Iran/ Archives

Washington dénonce la visite à Moscou du général iranien Souleimani

Chef de la force al-Qods, l’unité chargée des opérations extérieures des Gardiens de la révolution iranienne (Pasdarans), le général Ghassem Souleimani est un homme particulièrement occupé ces temps-ci. Ses troupes combattent avec les troupes syriennes loyalistes et il a été vu en Irak, aux côtés des milices chiites, quand il s’est agi de reprendre la

L’Iran diffuse les images d’un vol de la copie du drone américain RQ-170 Sentinel

En décembre 2011, et dans des conditions qui restent encore à établir, les forces américaines perdaient le contrôle d’un drone furtif, le RQ-170 Sentinel, également appelé la « bête de Kandahar » puisqu’il avait été photographié pour la première fois cette base de l’Otan quelques mois plus tôt. Et cela avait contraint le Pentagone à communiquer à

L’Iran aurait fourni des drones et du matériel militaire à l’Irak

La semaine dernière, le porte-parole du Pentagone, le contre-amiral John Kirby, avait affirmé qu’un « petit nombre d’agents révolutionnaires iraniens », c’est à dire des éléments de la Force Qods des Gardiens de la Révolution, chargée des opérations extérieures clandestines, étaient présents à Bagdad afin de conseiller l’état-major irakien dans les combats menés contre l’Etat islamique en

L’Iran aurait envoyé un « petit nombre d’agents » en Irak

La progression des jihadistes (sunnites) de l’Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL) a de quoi préoccuper l’Iran (chiite) dans la mesure où, notamment, beaucoup de lieux saints du chiisme sont situés sur le territoire irakien, notamment à Kerbala, Najaf, Kazimiyah et Samarra « À propos des lieux saints des imams chiites (en Irak), nous

Bagdad a demandé aux Etats-Unis de mener des frappes aériennes contre les jihadistes

Depuis leur avancée fulgurante de ces derniers jours, les jihadistes de l’Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL) se heurtent à une résistance plus forte de l’armée irakienne, qui semble avoir relevé un peu la tête ces dernières heures. Ainsi, elles auraient repris le contrôle de deux villes située sur la route de Bagdad

L’Iran prétend avoir réussi à copier le drone furtif américain RQ-170 Sentinel

En décembre 2011, un drone de reconnaissance furtif RQ-170 Sentinel, dont l’existence avait été officiellement reconnue près deux ans plus tôt, tombait presque intact aux mains des gardiens de la Révolution (pasdarans) alors qu’il effectuait une mission dans les environs de la ville de Kashmar. Et cela dans des circonstances qui n’ont pas encore été,

Bagdad aurait acheté des armes et des munitions auprès de Téhéran

Après une guerre qui aura fait environ 650.000 tués (*), les relations entre l’Irak et l’Iran ont pris un tour nouveau depuis la chute du sunnite Saddam Hussein. Désormais, le gouvernement irakien est dominé par les chiites, comme à Téhéran. Du coup, cela ouvre de nouvelles perspectives, comme la vente d’armes… Selon Reuters, qui cite

Deux navires militaires iraniens envoyés en mission dans l’océan Atlantique

En 2011, l’Iran avait fait part de son intention d’envoyer des navires de guerre dans l’océan Atlantique. Mieux même : le 27 septembre de cette année-là, le commandant de la marine iranienne, l’amiral Habibollah Sayyari, était allé jusqu’à évoquer une « présence forte non loin des eaux territoriales des Etats-Unis ». A l’époque, la marine iranienne voulait

Un homme arrêté aux Etats-Unis pour avoir tenté de transmettre des informations sur le F-35 à l’Iran

L’an passé, l’ex-président iranien, Mahmoud Ahmadinejad, présentait en grande pompe l’avion Qaher-313, décrit comme étant un appareil furtif figurant parmi « les plus avancés du monde ». Seulement, l’examen attentif des clichés diffusés à cette occasion laissèrent plutôt à penser qu’il s’agissait au mieux d’une farce, au pire, d’une  opération d’intoxication mal montée. Pour autant, il semblerait

Dans un « tweet », le président iranien parle de « reddition des puissances mondiales » dans le dossier du nucléaire

En novembre dernier, à Genève, le groupe 5+1 (les membres du Conseil de sécurité de l’ONU et l’Allemagne) avait conclu un accord intérimaire avec l’Iran sur son programme nucléaire. Et cela après des années de blocage. Ce texte prévoit ainsi un assouplissement « limité, temporaire, ciblé et qui pourra être annulé » des sanctions prises à l’égard