Points chauds/ Archives

Président Macron : « Nous avons la preuve que des armes chimiques ont été utilisées » à Douma, en Syrie

Pour les attaques chimiques de la Ghouta [août 2013] et de Khan Cheikhoun [avril 2017], le gouvernement français avait diffusé une synthèse du renseignement ainsi qu’une « évaluation nationale » démontrant l’implication du régime syrien dans ces deux affaires. En sera-t-il de même pour celle de Douma, qui aurait fait plus de 40 tués, le 7avril? « Nous

Pour la Russie, l’attaque chimique à Douma est une « mise en scène » quand l’OMS évoque 500 personnes touchées

Le 9 avril, le Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie a diffusé un communiqué indiquant que ses experts « n’ont trouvé aucune trace de l’utilisation d’agents chimiques » à Douma, ville de la Goutha orientale où une attaque chimique présumée a eu lieu deux jours plus tôt. Et logiquement, ces specialistes russes

Le président Trump avertit la Russie que les frappes contre le régime syrien sont imminentes

Lors d’une conférence de presse commune par le Mohamed ben Salmane, le prince héritier d’Arabie Saoudite, le président Macron a affirmé que la France annoncera « dans les prochains jours », sa réponse à l’attaque chimique qui, attribuée au régime de Damas, a visé la ville de Douma, dans la Goutha orientale, le 7 avril. En attendant,

Un avion de transport algérien IL-76 s’est écrasé à Boufarik (MàJ)

Ce 11 avril, un avion de transport de type Iliouchine II-76 appartenant à l’armée de l’Air algérienne s’est écrasé peu après son décollage de la base aérienne de Boufarik, située une trentaine de kilomètres d’Alger. L’appareil, avec une centaine de militaires à bord, devait rejoindre Bechar, dans le sud-ouest du pays. Selon les témoignages et

Syrie : Un avion de combat russe a survolé la frégate « Aquitaine » de façon inamicale et dangereuse

Si le président Macron le décide, la frégate multimissions (FREMM) Aquitaine pourrait être sollicitée pour frapper le régime syrien avec ses missiles de croisières navals (MdCN), en réponse à l’attaque chimique [présumée] commise le 7 avril à Douma, dans la Goutha orientale. Actuellement, cette frégate « Aquitaine » navigue en effet dans les eaux de la Méditerranée

Syrie : Le ton monte entre Israël et l’Iran

Outre l’attaque chimique présumée qui, commise à Douma, dans la Goutha orientale [Syrie], mobilise l’attention, un autre développement est à suivre de près, après le bombardement de la base syrienne de Tiyas (T4), dans la nuit du 8 au 9 avril. Comme souvent, Israël s’est refusé à faire le moindre commentaire sur ce raid aérien

Vers une base militaire chinoise dans le Pacifique Sud?

En mai 2016, Pékin a obtenu un petit succès diplomatique dans son différend territorial concernant la mer de Chine méridionale, avec le soutien du Vanuatu, État situé dans la mer de Corail, à environ 600 km de la Nouvelle-Calédonie et 3.600 km de l’Australie. Cette position géographique en fait un pays stratégique aux yeux des

Le rentrée atmosphérique de la station spatiale chinoise Tiangong-1 est « mystérieuse » pour le CNES

Mise sur orbite en septembre 2011, la station spatiale chinoise Tiangong-1 a commencé à perdre de l’altitude depuis mars 2016, sans que l’on sache vraiment si cette descente vers la Terre était contrôlée ou non par le China Manned Space Engineering Office [CMSEO – l’agence chargée des vols spatiaux, qui dépend du département des armements

Les États-Unis vont aider Taïwan à construire des sous-marins

Actuellement, la marine taïwanaise dispose de seulement quatre sous-marins. Et encore faut-il relativiser ce chiffre car deux d’entre eux [classe Guppy II], acquis auprès des États-Unis, ont été construits lors de la Seconde Guerre Mondiale. Les deux autres, conçus aux Pays-Bas sur la base de la classe « Zwaardvis », sont entrés en service dans les années

Attaque chimique présumée en Syrie : La Russie parle de « graves conséquences » en cas de frappes franco-américaines

Après l’attaque chimique présumée ayant touché des civils dans la ville syrienne de Douma, qui, située dans la Ghouta orientale, et sous le contrôle des rebelles du Jaish al-Islam, le ton est monté entre la Russie d’un côté et, de l’autre, la France, le Royaume-Uni et les États-Unis. « C’était atroce », « horrible », a commenté le président