Dissuasion/ Archives

Tir d’évaluation réussi pour les Forces aériennes stratégiques

Régulièrement, les Forces aériennes stratégiques (FAS) procèdent à des Tirs d’évaluation des forces (TEF), censés simuler une mission réelle de dissuasion nucléaire. Le dernier en date, réalisé le 11 juin, s’est conclu par un succès, salué par Jean-Yves Le Drian, le ministre de la Défense. Pour ce TEF, un Rafale B de l’escadron de chasse

Un marin dénonce des manquements à la sécurité autour des sous-marins nucléaires de la Royal Navy

Le matelot Willam McNeilly, 25 ans, est ce que l’on appelle un « lanceur d’alerte ». Il y a quelques jours, il a publié, via le service en ligne Scribd, un rapport de 18 pages intitulé « The Nuclear Secrets » dans lequel il dénonce des manquements graves à la sécurité concernant la dissuasion nucléaire britannique, qui repose exclusivement

La montée en puissance du second escadron de Rafale à vocation nucléaire est « délicate à gérer »

En février, l’Égypte devenait le premier client étranger du Rafale, avec un contrat portant sur 24 exemplaires. Seulement, les livraisons de ces appareils doivent commencer au plus vite. Aussi, sur 7 avions destinés à l’armée de l’Air en 2015, 6 porteront finalement les couleurs des forces aériennes égyptiennes. « Nous continuons à réceptionner le Rafale », a

Désarmement : La base de Luxeuil visitée par les représentants d’une cinquantaine d’État et d’organisations internationales

En 2008, le président Sarkozy avait annoncé la réduction d’un tiers de la composante aéroportée de la dissuasion nucléaire. À l’époque, cette dernière reposait notamment sur 3 escadrons de chasse dotés de Mirage 2000N : les 1/4 Dauphiné et 2/4 La Fayette basés à Luxeuil et  le 3/4 Limousin installé à Istres. Depuis, cette configuration

Après 20 mois en cale sèche, « Le Triomphant » est de retour à la base de l’Île-Longue

Le sous-marin nucléaire lanceur d’engins (SNLE) « Le Triomphant » vient de retrouver la base navale de l’Île-Longue qu’il avait quittée pour le bassin n°8 de celle de Brest pour y subir une Indisponibilité Périodique pour Entretien et Réparation (IPER/Adaptation), c’est à dire une opération de maintenance visant à le mettre au même niveau que le dernier

Le président Hollande dévoile les capacités nucléaires françaises

À plusieurs reprises, le président Hollande a affirmé sa volonté de préserver les deux composantes de la force de frappe française. Il l’avait notamment fait en publiant une tribune dans les colonnes du Nouvel Observateur, en décembre 2011, puis, après avoir été élu, en embarquant à bord du sous-marin nucléaire lanceur d’engins (SNLE) « Le Terrible ».

Décès du physicien Jacques Bouchard, père du programme de simulation des essais nucléaires

Quand, en  septembre 1996, le France signa le Traité d’interdiction complète des essais nucléaires (TICE), après une ultime campagne de tests dans le Pacifique. Afin de garantir la pérennité de la force de frappe française, un programme de simulation fut alors mis en place. Et le physicien Jacques Bouchard, qui était à l’époque le patron

Des drones ont été détectés à proximité de la base des sous-marins nucléaires lanceurs d’engins de l’Ile-Longue

Après les centrales nucléaires et certains sites du Commissariat à l’énergie atomique (CEA), voilà maintenant que des drones ont été signalés à proximité de la base de l’Île-Longue, qui, située sur la presqu’île de Crozon (Finistère), abrite les 4 sous-marins nucléaires lanceurs d’engins (SNLE) de la composante océanique de la dissuasion française. Ces engins n’ont

M. Le Drian évoque la création d’une direction de la protection des installations de défense

Lors de la présentation de ses voeux au Musée de la Marine, le 22 janviers, Jean-Yves Le Drian, le ministre de la Défense, a bien évidemment abordé les enjeux opérationnels et les chantiers qui attendent les armées en 2015 tout en faisant le bilan de l’année précédente. Et il n’a pas manqué d’évoquer la transformation

Des sous-mariniers distingués avec une nouvelle médaille

Le chef d’état-major de la Marine nationale (CEMM), l’amiral Bernard Rogel, a remis, le 15 décembre, à Brest, et cela pour la première fois, la médaille pour dévouement à la mer sur SNLE (sous-marins nucléaire lanceur d’engins) à 47 sous-mariniers, en présence du vice-amiral d’escadre Louis-Michel Guillaume, commandant les Forces sous-marines et la Force Océanique