Diplomatie/ Archives

La France va demander une aide logistique de l’ONU en faveur de la Force conjointe du G5 Sahel

En juin dernier, à la demande de la France, le Conseil de sécurité des Nations unies adopta une résolution pour affirmer son soutien à la Force conjointe du G5 Sahel (Niger, Mali, Tchad, Mauritanie et Burkina Faso), appelée à conduire des opérations anti-terroristes dans la bande sahélo-saharienne (BSS). Mais ce n’était qu’un minimum. En effet,

Le Brésil envisage d’envoyer 750 soldats en Centrafrique

Dans son dernier rapport sur la situation en Centrafrique, le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, avait estimé qu’il fallait augmenter les effectifs militaires de la MINUSCA [Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation de la République centrafricaine, ndlr] à hauteur de 900 hommes supplémentaires. « Toutes les capacités militaires [de la MINUSCA] sont

Lancement officiel d’une coalition antiterroriste rassemblant une quarantaine de pays musulmans

En décembre 2015, les autorités saoudiennes annoncèrent le projet de créer une coalition militaire islamique avec une trentaine de pays afin de lutter contre le terrorisme. À l’époque, il fut expliqué que cette coalition aurait pour mission de « soutenir les opérations militaires dans la lutte contre le terrorisme » et qu’elle allait marquer la volonté du

Passe d’armes entre Paris et Téhéran au sujet du programme iranien de missiles balistiques

La résolution 2231 adoptée par le Conseil de sécurité des Nations unies pour entériner l’accord de Vienne relatif aux activités nucléaires iraniennes précise que l’Iran est « tenu de ne pas entreprendre d’activité liée à des missiles balistiques capables de transporter des armes nucléaires » et de s’abstenir de tout tir recourant la technologie des missiles balistiques

Faute d’accord à l’ONU, les enquêtes sur l’usage d’armes chimiques en Syrie sont à l’arrêt

Le Joint Investigative Mechanism (JIM), c’est à dire le groupe d’experts des Nations unies et de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques chargé d’enquêter sur l’usage d’armes chimiques en Syrie, n’a plus de mandat pour continuer ses activités depuis quelques heures. Pourtant, deux projets de résolution pour permettre au JIM de poursuivre ses enquêtes étaient

Le Canada va mettre une force de réaction rapide à la disposition des Nations unies

En août 2016, Ottawa annonçait un « Programme pour la stabilisation et les opérations de paix » (PSOP) qui, doté d’un budget de 450 millions de dollars canadiens sur trois ans, devait permettre d’affecter 600 soldats et des moyens militaires dans les opérations de maintien de la paix menée par les Nations unies. Il s’agissait aussi pour

Londres dénonce les actes « hostiles » de la Russie

Les relations entre Londres et Moscou ne sont pas prêtes de s’améliorer, surtout après la dernière sortie de Theresa May, Mme le Premier ministre britannique. Lors du dîner annuel du Lord-maire de la City de Londres, le 13 novembre, la locataire du 10 Downing Street n’a pas ménagé ses critiques à l’égard de la Russie,

Hanoï et Pékin ont trouvé un « consensus » pour apaiser leur rivalité en mer de Chine méridionale

En 2014, Hanoï avait vigoureusement protesté contre l’installation, par Pékin, d’une plateforme de forage pétrolier dans les eaux de l’archipel des Paracels qui, situé en mer de Chine méridionale et supposé receler de vastes ressources en hydrocarbures, est revendiqué par les autorités vietnamiennes et chinoises. Du coup, le Vietnam envoya ses garde-côtes y patrouiller, ce

Les États-Unis vont financer la Force conjointe du G5 Sahel à hauteur de 60 millions de dollars

En juin, au Conseil de sécurité des Nations unies, la diplomatie française avait dû amender son projet de résolution relatif à la créaction de la Force conjointe du G5 Sahel (FC-G5S) afin d’éviter un possible blocage des États-Unis. Pour rappel, les pays du G5 Sahel (Tchad, Mali, Niger, Mauritanie et Burkina Faso) ont convenu de

Le Qatar et la Russie renforcent leurs liens militaires

En septembre 2016, le Qatar et la Russie annoncèrent la signature d’un accord militaire à l’occasion d’un déplacement, à Moscou, de Khalid ben Mohammad al-Attiyah, le ministre qatari de la Défense. Il s’agissait alors d’une première, les deux pays ayant jusqu’alors entretenu des relations tendues, en raison des prises de position de Doha au sujet