Diplomatie/ Archives

Malgré des désaccords, les États-Unis et l’Inde ont convenu de renforcer leur coopération militaire

La politique américaine à l’égard de New Delhi relève d’un numéro d’équilibriste… Ayant besoin de l’Inde face à la Chine, les États-Unis doivent composer avec certaines décisions indiennes, qui vont à l’encontre de leurs positions à l’égard de la Russie et de l’Iran. Ainsi, avec l’intention d’acquérir des systèmes de défense aérienne S-400 Triumph auprès

Yémen : L’Espagne annule une commande de munitions passée par l’Arabie Saoudite

Le 1er septembre, la coalition qui, emmenée par l’Arabie Saoudite, intervient actuellement au Yémen pour appuyer les forces du président Abd Rabbo Mansour Hadi face aux rebelles Houthis, soutenus par l’Iran, a reconnu avoir commis des « erreurs » lors d’une frappe contre un bus, laquelle a tué 51 personnes, dont 40 enfants, dans la province septentrionale

Le Pentagone veut supprimer une aide de 300 millions de dollars au Pakistan

Au titre de la « guerre contre le terrorisme » lancée au lendemain des attentats du 11 septembre 2001, le Pakistan a reçu une aide financière substantielle de la part des États-Unis afin de combattre les mouvements jihadistes présents sur son territoire et faciliter les opérations menées en Afghanistan, que ce soit par l’accueil de drones ou

L’Inde ne serait pas forcément à l’abri de sanctions américaines en cas d’achat du système russe de défense aérienne S-400

Le système russe de défense aérienne S-400 « Triumph », capable de repérer des cibles dans un rayon de 400 km et d’engager simultanément jusqu’à 36 objectifs, pose des problèmes à la fois diplomatiques et militaires aux États-Unis. Ainsi en est-il avec la Turquie qui, bien que membre de l’Alliance atlantique depuis 1952, a commandé 4 batteries

Président Macron : « L’Europe ne peut plus remettre sa sécurité aux seuls États-Unis »

Création d’un Fonds européen de Défense pour financer les programmes d’armement menés en partenariat au sein de l’Union européenne, lancement de la Coopération structurée permanente (CSP ou PESCO), qui donne la possibilité aux États membres d’approfondir leur collaboration dans le domaine militaire, mise sur les rails de l’Initiative européenne d’intervention qui, proposée en septembre 2017

Les États-Unis vont accorder 39 millions de dollars au Sri Lanka pour renforcer la sécurité maritime (et contrer la Chine)

Au cours des dix années pendant lesquelles il fut président du Sri Lanka, Mahinda Rajapaksa s’est appuyé sur Pékin pour obtenir un appui à la fois diplomatique, militaire et économique. Ce que dans le cadre de sa stratégie dite du « collier de perles », la Chine ne pouvait pas refuser… D’où les prêts (à des taux

Pour Washington, le traité sur la militarisation de l’espace proposé par Moscou et Pékin est « hypocrite »

À l’heure où il est question de créer une « force spatiale » américaine, les États-Unis ont vivement critiqué, le 14 août, le projet de « Traité sur la Prévention du placement d’armes dans l’espace et de la menace ou de l’usage de la force contre des objets dans l’espace » [PPWT pour Treaty on the Prevention of the

Le Conseil de sécurité de l’ONU veut une enquête « crédible » sur une bavure présumée de la coalition arabe au Yémen

Le 9 août, en réponse à un tir de missile en direction de Jizane, en Arabie Saoudite, la coalition arabe dirigée depuis Riyad a mené une frappe aérienne contre les rebelles Houthis, près de Dahyan, dans le nord de la province de Saada, au Yémen. Seulement, ce n’est pas le site de lancement de l’engin

Selon un rapport de l’ONU, la Corée du Nord poursuit ses activités nucléaires tout en contournant les sanctions

Ces dernières semaines, la presse d’outre-Atlantique a relayé des estimations du renseignement américain, qui, grâce à l’imagerie satellitaire, remettent en cause la volonté de la Corée du Nord à oeuvrer effectivement à la dénucléarisation de la péninsule coréenne. Ce qu’un rapport d’un panel d’experts des Nations unies, transmis au Conseil de sécurité, vient de confirmer.

Les États-Unis veulent une alliance stratégique avec des pays arabes du Moyen-Orient sur le modèle de l’Otan

Le président Trump n’a cessé de critiquer l’Otan depuis avant et aprés son élection, allant même jusqu’à laisser planer le doute sur les intentions des États-Unis dans le cas où l’article 5 – celui relatif à la défense collective – serait invoqué. Ayant qualifié l’Alliance atlantique « d’obsolète », il a surtout critiqué le niveau des dépenses