Diplomatie/ Archives

La France sanctionne le renseignement iranien pour un projet d’attentat contre des opposants à Villepinte

Le 30 juin, alors que le président iranien, Hassan Rohani, était attendu en Autriche afin d’obtenir des garanties de l’Union européenne au sujet de l’accord sur le nucléaire dont le président américain, Donald Trump, venait de dénoncer, une bien curieuse affaire éclata. Ainsi, ce jour-là, Amir S. 38 ans et Nasimeh N., 33 ans, tous

Malgré les pressions américaines, l’Inde confirme l’achat de 5 systèmes russes de défense aérienne S-400

Le cabinet indien chargé de la sécurité, présidé par le Premier ministre, Narendra Modi, a approuvé, cette semaine, l’achat de cinq systèmes russes de défense aérienne S-400 « Triumph » pour un montant légèrement inférieur à 5,5 milliards de dollars. Le contrat de gouvernement à gouvernement devrait être signé le 5 octobre, à l’occasion d’une visite à

Selon M. Netanyahu, l’accord sur le nucléaire iranien a au moins le mérite d’avoir rapproché Israël des pays arabes

Depuis qu’il avait montré, en 2012, à la tribune des Nations unies, le schéma d’une bombe afin d’illustrer les progrès estimés du programme nucléaire iranien, le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, a pris l’habitude d’appuyer ses propos par des illustrations. Cette année, il a brandi des photographies d’un présumé « site de stockage atomique secret », installé

Le Conseil de sécurité adopte une résolution visant à renforcer l’efficacité des opérations de maintien de la paix de l’ONU

La semaine passée, les membres du Conseil de sécurité des Nations unies peinaient à se mettre d’accord sur la façon d’améliorer l’efficacité des opérations de maintien de la paix (OMP), dont certaines ont failli à leur mission de protection des populations civiles, comme, par exemple, au Sud-Soudan ou en Centrafrique. Qui plus est, le comportement

Les États-Unis sanctionnent la Chine pour ses achats d’avions Su-35 et de systèmes S-400 auprès de la Russie

Malgré la crainte d’un grignotage de la Sibérie, avec ses énormes ressources et ses 39 millions d’habitants pour 13,1 millions de kilomètres carrés (60 % de la Russie), une influence de plus en contestée en Asie centrale en raison du projet de « nouvelles routes de la soie » ou encore une concurrence plus rude sur le

Pour les États-Unis, la Corée du Nord est toujours un État qui soutient le « terrorisme international »

Lors d’un nouveau sommet intercoréen, le 19 septembre, le chef du régime nord-coréen, organisé cette fois à Pyongyang, Kim Jung-un a fait plusieurs annonces afin d’amadouer Donald Trump, le président américain. La première est que la Corée du Nord serait prête à envisager le démantèlement de son complexe nucléaire de Yongbyon… mais à la condition

Le président Trump dit étudier de près l’idée d’une présence militaire américaine permanente en Pologne

Le 27 août, lors de la conférence des ambassadeurs, le président Macron avait affirmé que l’Europe ne pouvait « plus remettre sa sécurité aux seuls États-Unis ». Visiblement, ce message n’est pas parvenu à Varsovie. Lors d’une conférence de presse donnée à Washington, à l’issue d’une rencontre avec son homologue américain, Donald Trump, le président polonais, Andrzej

Syrie/FREMM Auvergne : Un diplomate français accuse Moscou d’avoir lancé la « machine à fausses nouvelles »

La réaction du ministère français des Affaires étrangères aux affirmations de Moscou, selon lesquelles la frégate multimissions [FREMM] « Auvergne » aurait été impliquée dans la disparition d’un avion de renseignement russe Iliouchine Il-20 « Coot » au large de la Syrie, aura été pour le moins très légère. Interrogé sur cette affaire, lors du point de presse du

Syrie : Ankara et Moscou se mettent d’accord pour créer une zone démilitarisée dans la province d’Idleb

Devenue, au fil des reconquêtes faites par le régime syrien et ses alliés, un « abcès de fixation » dominé par la coalition jihadiste Hayat Tahrir al-Cham et des groupes rebelles soutenus par la Turquie, la province d’Idleb devrait être le théâtre d’une offensive qui permettrait à Damas de recouvrer l’essentiel des territoires perdus depuis mars 2011.

Le secrétaire général de l’Organisation des États d’Amérique n’exclut pas une intervention militaire au Venezuela

La crise économique, sociale et politique que traverse le Venezuela du président (bolivarien et socialiste) Nicolas Maduro n’est pas sans conséquences pour les pays limitrophes étant donné qu’ils risquent d’être déstabilisés à leur tour par l’afflux d’émigrants. La Colombie se trouve ainsi en première ligne, après avoir accueilli sur son territoire plusieurs centaines de milliers