Cyberguerre/ Archives

Le fabricant de drones DJI accusé de livrer des données sur des sites gouvernementaux américains à Pékin

Au fil du temps, l’entreprise chinoise DJI s’est imposée sur le marché des drones de loisir et professionnels, avec des appareils comme le Phantom, le Mavic ou encore l’Inspire. Ces engins utilisent des logiciels et des applications qui permettent de stocker les données des utilisateurs (plans de vol, par exemple). Or, cela ne plaît pas

Des données relatives aux avions F-35A et P-8 Poseidon ont été volées lors d’un piratage informatique

Dans un rapport sur l’état des menaces liées au cyberespace [.pdf], le Centre australien pour la cybersécurité (Australian Cyber Security Centre – ACSC) avait succintement évoqué la compromission d’un réseau informatique d’une PME ayant des activités dans le secteur de la défense et de la sécurité. En novembre 2016, l’ACSC mit en effet en évidence

La Corée du Nord aurait mis la main sur des plans opérationnels sud-coréens

Evoquer les capacités nord-coréennes en matière de cyberguerre peut prêter à sourire. En effet, il est difficilement concevable qu’un tel pays puisse en être doté. Et pour cause : la Corée du Nord ne passe pas pour être « connectée » (elle n’a obtenu une seconde connexion au réseau des réseaux que très récemment, grâce à l’entreprise

UE : Les ministres de la Défense sollicités pour un exercice simulant une cyberattaque

En pointe en matière de risques d’attaques informatiques pour en avoir été la victime en 2007, l’Estonie, qui assure actuellement la présidence du Conseil de l’Union européenne, a organisé un exercice de cyberdéfense impliquant, pour la première fois, les ministres de la Défense des 28 pays membres. Organisé en partenariat avec l’Agence européenne de Défense

L’US Cyber Command va s’émanciper et devenir un commandement unifié

Contrairement à ce que son appellation laisse supposer, l’US Cyber Command (US CYBERCOM), créé en 2009 pour mener les opérations militaires dans le cyberespace, est actuellement subordonné à l’US Strategic Command. En clair, c’est un sous-commandement qui coordonne les activités des unités spécialisées de chaque composante des forces américaines, dont l’Army Cyber Command, la Fleet

Le gouvernement suédois confronté à une crise politique après la compromission de données confidentielles

L’on peut toujours gérer un service public comme une entreprise et chercher à réaliser des économies en externalisant certaines tâches. Sauf que cette manière de faire a quelques limites, comme le montre la crise politique qui agite la Suède ces derniers jours. Ainsi, en avril 2015, la Transportstyrelsen, l’agence suédoise en charge des transports, a

La menace cyber fait peser un risque sur la crédibilité de la dissuasion nucléaire

  Plusieurs menaces sont susceptibles de porter atteinte à la crédibilité des forces stratégiques françaises. Et leur prise en compte justifie la modernisation de ces dernières. Dans leur rapport qu’ils ont publié cette semaine, les sénateurs Xavier Pintat et Jeanny Lorgeoux en pointé plusieurs, comme la prolifération des systèmes de défense aérienne performants, la militarisation

L’Otan renforce sa cyberdéfense

Après Wannacry, en mai, un nouveau « rançongiciel » vient de faire son apparition cette semaine. Exploitant une faille de sécurité du système d’exploitation Windows pour se propager, Petrwrap (aussi appelé GoldenEye, Nyetya ou encore NotPetya) chiffre les fichiers des ordinateurs qu’il infecte et demande une rançon de 300 dollars pour donner une clé de déchiffrement à

Le ministère danois de la Défense accuse la Russie d’avoir piraté ses messageries électroniques

Les relations entre Copenhague et Moscou ont connu des jours meilleurs. Il y a environ deux ans, Mikhaïl Vanin, l’ambassadeur de Russie au Danemark, avait agité la menace nucléaire contre le pays scandinave, en raison de sa participation au bouclier antimissile de l’Otan. « Je ne pense pas que les Danois réalisent les conséquences de leur

L’armée allemande se dote d’un commandement « Cyberespace et Information »

À en croire le ministère allemand de la Défense, les systèmes informatiques de la Bundeswehr auraient subi pas moins de 284.000 attaques au cours des neuf premières semaines de l’année. Ce nombre peut sembler très élevé : il est en effet dix fois supérieur à celui des cyberattaques déjouées par les services du ministère français