Cyberguerre/ Archives

Le ministère des Armées mise sur VerDi pour faire la chasse aux « fausses nouvelles »

En septembre, le Centre d’analyse, de prévision et de stratégie [CAPS] du ministère des Affaires étrangères et de l’Institut de recherche stratégique de l’École militaire [IRSEM] ont publié un copieux rapport sur le phénomène des « fausses informations« , encore appelées « Infox » ou « fake news », dont il est beaucoup question actuellement. Pour les auteurs de ce document,

Pour la ministre néerlandaise de la Défense, les Pays-Bas sont en « guerre informatique » avec la Russie

Lors d’une émission diffusée par la chaîne de télévision publique NPO1, le 14 octobre, la ministre néerlandaise de la Défense, Ank Bijleveld, n’y est pas allée par quatre chemins en évoquant l’affaire des quatre agents du renseignement militaire russe [GRU], expulsés des Pays-Bas en avril dernier après avoir tenté une attaque informatique visant les systèmes

Pour Thales et Verint, les pirates informatiques de l’État islamique seraient « plus motivés que compétents »

Que ce soit lors de l’opération Serval [janvier 2013] ou de l’intervention de la coalition dirigée par les États-Unis au Levant, contre Daesh, plusieurs attaques informatiques [et ZM y a eu droit, ndlr] ont été revendiquées, si ce n’est attribuées, à la mouvance jihadiste. Généralement, le mode opératoire a consisté à « défacer » un site Internet

Selon un rapport, les systèmes d’armes américains sont trop vulnérables au risque d’attaques informatiques

Pour ses opérations dans le cyber-espace, le Pentagone dispose d’un commandement dédié, l’US Cyber Command, lequel fédère les activités des structures mises en place par chaque branche des forces armées américaines (à l’exception de l’US Coast Guard). Cette organisation est devenue opérationnelle en 2010. Aussi, l’on pourrait penser que les États-Unis ont un coup d’avance

Les réseaux français de distribution d’énergie ont fait l’objet d’intrusions en vue « d’actions violentes futures »

En avril dernier, Guillaume Poupard, le directeur de l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information [ANSSI] avait évoqué des intrusions sur les réseaux informatiques « critiques » de l’État et de certains opérateurs d’importance vitale [OIV], qui l’obligation de prendre des mesures de sécurité spécifiques afin de se prémunir des cyberattaques. La liste de ces OIV,

Les États-Unis mettront leurs capacités en matière de cyberdéfense à la disposition de l’Otan

Déjà accusée d’avoir été à l’origine du rançongicie »Wannacry » qui, en mai 2017, paralysa plus de 300.000 ordinateurs utilisant Windows XP dans 150 pays (dont ceux du système national de santé britannique), la Corée du Nord serait également, à en croire la société de cybersecurité Fire Eye, derrière plusieurs cyberattaques ayant visé des banques, ce qui

Qwant sera désormais le moteur de recherche par défaut des ordinateurs du ministère des Armées

En 1990, Adam Emtage, étudiant à l’université McGill (Québec), mit au point Archie, c’est à dire le premier logiciel destiné à chercher des documents via Internet. Trois ans plus tard, Matthew Gray développa le logiciel Wanderer, c’est à dire un « search bot » chargé de parcourir le Web afin d’en indexer son contenu. Puis, deux logiques

La DGA veut une solution pour enquêter à distance sur les cyberattaques visant les réseaux des armées

Dans un marché dominé largement par une poignée de « grands acteurs internationaux », la Direction générale de l’armement [DGA] veut pouvoir compter sur un « partenaire de confiance » français capable de mettre au point un logiciel dont les fonctionnalités permettraient de mener des investigations à distance sur des cyberattaques visant les réseaux informatiques du ministère des Armées.

Des informations sensibles relatives au drone MQ-9 Reaper proposées à la vente sur le « Dark Web »

Le « Dark Web » est un ensemble de sites Internet accessibles seulement via des logiciels utilisant des procédés de chiffrement, comme Tor (sans doute le plus connu) ou encore I2P et Freenet. Évidemment, cette partie « sombre » du Web, inaccessible aux moteurs de recherche et aux non-initiés, fait le bonheur des trafiquants. Pour autant, ces derniers ne

Une innovation d’une équipe de la Direction générale de l’armement permet de détecter les fuites d’informations sensibles

En juin 2014, l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information [ANSSI], qui dépend du Secrétaire général de la défense et de la sécurité nationale [SGDSN], a diffusé une instruction ministérielle relative à la protection des signaux compromettants et donc à la menace dite « TEMPEST » [Transcient Electromagnetic Pulse Emanation Standard]. L’objet de cette instruction était