Industrie/ Archives

Dassault Aviation s’intéresse de près aux mini-lanceurs spatiaux

Dopé par des contrats obtenus auprès du gouvernement américain, le concept de lanceurs réutilisables développé par l’entreprise SpaceX risque fort de mettre en péril la filière spatiale européenne, dans la mesure où il sera compliqué de tenir la distance en matière du coût des lancements de satellites. Tel est l’enjeu résumé par Éric Trappier, le

L’Arabie Saoudite envisage d’acquérir 48 avions Eurofighter Typhoon supplémentaires

Dans la brouille qui oppose le Qatar aux autres monarchies sunnites du golfe arabo-persique (GAP), les Occidentaux se gardent bien de prendre parti pour l’un ou l’autre camp. Tel est le cas du Royaume-Uni. En décembre, et alors que BAE Systems venait d’annnoncer la suppression de 1.400 emplois dans ses activités liées à l’aéronautique en

Pour convaincre Berlin d’acheter le F-35, Washington va souligner la participation allemande aux plans nucléaires de l’Otan

Chef d’état-major de la Luftwaffe [force aérienne allemande, ndlr], le général Karl Müllner n’a pas caché, en novembre, sa nette préférence pour le F-35A de Lockheed-Martin, en vue de remplacer les Panavia Tornado, appelés à être retirés du service d’ici quelques années. « Pour remplacer leurs Tornado, les forces allemandes ont besoin d’un avion de cinquième

Qui aura la clé des réseaux d’informations de l’aviation de combat du futur?

À l’avenir, les opérations aériennes se feront de plus en plus dans le cadre d’un réseau global d’informations, lequel permettra le combat « collaboratif », avec le traitement et l’exploitation en temps réel d’une masse importante de données (big data). En conséquence, les avions et drones des systèmes de combat aérien du futur seront interconnectés et mis

Dassault Aviation espère vendre près de 200 avions Rafale de plus à l’exportation

La Loi de programmation militaire (LPM) 2014-2019 qui se termine reposait sur un pari : celui de vendre le Rafale à l’exportation, afin de pouvoir diminuer les livraisons à l’armée de l’Air tout en permettant de maintenir les lignes d’assemblage de Dassault Aviation. Ce pari a été réussi, grâce aux commandes passées par l’Égype, le

Avion franco-allemand : Dassault Aviation est ouvert à une coopération, à condition de diriger le projet

Quand il confia à Dassault Aviation le soin de mettre au point le démonstrateur de drone de combat furtif nEUROn, le gouvernement français souhaitait une coopération européenne. Plusieurs pays se joignirent ainsi à ce projet, dont la Suède (Saab), l’Italie (Alenia), la Suisse (Ruag), la Grèce et l’Espagne. Fort de sa légitimité dans le développement

Le Pdg de Nexter voit dans le futur char de combat franco-allemand une opportunité pour faire avancer la défense européenne

Si le projet de Loi de programmation militaire (LPM) 2019-2025 précise que des « des études seront en outre initiées afin de préparer le remplacement du char Leclerc par de nouveaux systèmes de combat [MGCS pour « Main Ground Combat System »] dans le cadre d’une coopération européenne, notamment franco-allemande, il n’évoque pas le projet CIFS (Common Indirect

Selon le Pdg de Nexter, la robotique doit être un axe de recherche prioritaire pour l’avenir de l’armée de Terre

En janvier, la Direction générale de l’armement (DGA) a confié à un groupement, constitué essentiellement par Safran Electronics & Defense et la PME Effidence, le soin de réaliser une étude visant à « préparer la future capacité de robots des unités de combat de l’armée de Terre », dans le cadre du programme FURIOUS (FUturs systèmes Robotiques

L’armée de Terre est obligée d’innover pour recruter de nouveaux soldats en nombre et en qualité

Entre 2015 et 2017, dans un contexte marqué par la menace terroriste et les attentats qui ont durement frappé la France, 46.000 jeunes français ont rejoint l’armée de Terre dans l’active et 10.500 ont souscrit un engagement à servir dans la réserve. Les flux annuels de recrutement de militaires du rang a bondi de 80%

Pour un responsable du Pentagone, le prix de l’avion de combat F-35 ne baisse pas assez vite

Actuellement, le Pentagone négocie, auprès de Lockheed-Martin, un nouveau lot de 130 avions de combat F-35 Lightning II. Et visblement, l’amiral Mat Winter, le responsable du programme F-35, est déterminé à mettre la pression sur l’industriel pour obtenir un baisse sensible du coût unitaire de cet appareil. « Le prix baisse, mais il ne descend pas