Afghanistan/ Archives

En cachant la mort du mollah Omar, les taliban ont joué la montre

« Nous avons la montre, ils ont le temps », pouvait-on penser au moment de l’annonce du retrait d’Afghanistan de l’Otan et des taliban. En réalité, ce proverbe n’était pas tout à fait exact… En effet, le mouvement taleb vient d’admettre qu’il a caché la mort du mollah Omar, son chef suprême, pendant deux ans afin de

Les talibans s’emparent d’un district clé en Afghanistan

Attentats sanglants à répétition à Kaboul, relations chaotiques avec le Pakistan, qui joue un rôle moteur dans les négociations entre les autorités afghanes et le mouvement taleb, forces de sécurité en difficulté dans le nord face aux jihadistes, dont certains, comme ceux du Mouvement islamique d’Ouzbékistan (MIO), présent ont fait allégeance à l’État islamique (EI)…

La zizanie chez les talibans afghans va-t-elle profiter à l’État islamique?

On ne connaît pas encore les circonstances exactes du décès du mollah Omar, le chef suprême du mouvement taleb afghan. Mais il est en revanche certain que sa succession ne se fait pas sans remous, sa famille ayant refusé de prêter allégeance à Mohammad Akhtar Mansour, désigné pour le remplacer, apparemment dans des conditions houleuses.

Les talibans afghans ont un nouveau chef

La rumeur n’en était finalement pas une : le mouvement taleb afghan a en effet confirmé, le 30 juillet, la mort du mollah Omar, son fondateur et chef suprême depuis les années 1990. Cependant, des zones d’ombre subsistent autour des circonstances de ce décès étant donné que les taliban n’ont pas précisé quand et où

Selon la BBC, le mollah Omar serait mort depuis 2 ou 3 ans

La mort du mollah Omar, le chef du mouvement taleb afgan, a déjà été annoncée à plusieurs reprises. Comme en mai 2011, soit peu de temps après le raid des Navy Seals contre Ben Laden à Abbottabad, où la chaîne de télévision privée afghane affirmé qu’il avait été tué par des agents des services de

Le président russe s’inquiète de la progression de l’État islamique en Afghanistan

En mai dernier, le général américain John Campbell, qui commande la mission de l’Otan Resolute Support, indiquait que l’organisation « État islamique » (EI) cherchait à recruter en Afghanistan sans pour autant y disposer de capacités opérationnelles. « Si on ne met pas la pression (sur les affiliés de l’EI), avec le temps, cela va continuer à prendre

L’Otan fixera les modalités du retrait d’Afghanistan de la mission Resolute Support après l’été

Pour le moment, et au prix de lourdes pertes, les forces armées afghanes tiennent le choc dans le nord du pays, où les insurgés taliban ont lancé une vaste offensive, précisément dans les provinces de Badakhchan et de Kunduz, où, récemment, elles ont repris le contrôle du district de Chardara, qu’elles avaient perdu quelques jours

Le mouvement taleb craint l’émergence de l’État islamique en Afghanistan

Que le groupe État islamique (EI) chercher à s’implanter en Afghanistan et au Pakistan n’est pas un mystère. Le chef de cette organisation, Abu Bakr al-Baghdadi a ainsi reçu, au début de cette année, le ralliement de plusieurs commandants taliban locaux. En outre, certains chefs jihadistes ont dits soutenir l’EI, sans toutefois aller jusqu’à lui

Selon l’Otan, le groupe État islamique recrute en Afghanistan

La proclamation d’un califat à cheval sur l’Irak et la Syrie divise la mouvance jihadiste entre ceux qui s’interrogent sur l’opportunité de faire allégeance au groupe État islamique (EI ou Daesh) en Irak et en Syrie et ceux qui, au contraire, veulent rester dans le giron d’al-Qaïda. Ce débat fait ainsi apparaître des tensions, comme

Les forces afghanes en difficulté à Kunduz, où le mouvement taleb a lancé une vaste offensive

La semaine passée, le mouvement afghan a annoncé le début de sa désormais traditionnelle offensive de printemps, appelée Azm (résolution). Et les premiers combats n’ont pas tardé, avec une attaque de grande ampleur dans la région de Kunduz, qui, située dans le nord-est de l’Afghanistan, fut sous la responsabilité de la Bundeswehr [ndlr, armée allemande]