Environ 30% des 200 nouvelles brigades de gendarmerie seront des « unités itinérantes »

Le 22 novembre, l’Assemblée nationale a adopté la Loi de programmation et d’orientation du ministère de l’Intérieur [LOPMI], doté de 15 milliards de crédits pour les cinq prochaines années. Ce texte prévoit notamment de créer 200 nouvelles brigades de gendarmerie, alors que 500 avaient été supprimées au tournant des années 2010 lors de la Révision générale des politiques publiques [RGPP], l’idée étant alors de regrouper plusieurs unités au sein de « communautés de brigades » [COB].

Cette « mutualisation » des brigades a eu plusieurs effets négatifs : les populations ont pu se sentir délaissées, la délinquance [voire l’insécurité] en milieu rural a eu tendance à augmenter, les temps d’intervention des gendarmes a été allongé et la capacité à détecter ce que l’on appelle les « signaux faibles » en matière de renseignement s’en est trouvée amoindrie.

Cela étant, cette LOPMI sera définitivement adoptée une fois que les députés et les sénateurs se seront mis d’accord sur une version commune de ce texte en commission mixte paritaire.

En effet, les sénateurs ont adopté plusieurs amendements à ce projet de loi, dont un concernant le choix des territoires où seront implantées les nouvelles brigades de gendarmerie promises. Ainsi, ils ont introduits plusieurs critères « objectifs », liés à la population, aux risques locaux, aux flux, à la délinquance et aux délais d’intervention, et renforcé la concertation entre les autorités et les élus.

En outre, le Sénat a également souhaité adapter les modalités du financement de ces futurs brigades de gendarmerie pour les collectivités territoriales, via des dérogations aux règles comptables et budgétaires.

Sur ce point, le directeur de la Gendarmerie nationale [DGGN], le général Christian Rodriguez, s’était voulu rassurant lors d’une audition à l’Assemblée nationale, début octobre.

« Les communes construisent les casernes avec une aide de l’État, qui n’est peut-être pas suffisante, mais nous leur versons par la suite un loyer. Sur la durée, l’investissement dans la construction d’une caserne n’est pas à perte. Il est généralement compensé au bout de neuf ans », avait avancé le DGGN. « Nous n’avons pas pour but de favoriser les communes qui ont la possibilité de financer ces constructions. Au contraire, les implantations doivent être motivées par les effets qu’elles produiront en matière de sécurité sur les territoires », avait-il ajouté.

Quoi qu’il en soit, toutes ces nouvelles brigades n’auront pas forcément une implantation fixe. En effet, selon l’avis budgétaire rendu au nom de la commission des Affaires étrangères et de la Défense sur le projet de loi de finances 2023, les sénateurs Philippe Paul et Gisèle Jourda expliquent qu’environ 30% d’entre-elles seront des « unités itinérantes ».

« L’intention du Gouvernement est de créer ces 200 brigades en milieu rural et en milieu périurbain pour combler des ‘vides sécuritaires’ en densifiant le maillage territorial de la gendarmerie. Un tiers de ces nouvelles brigades devrait prendre la forme d’unités itinérantes qui se déplaceront dans les communes les plus éloignées des autres services publics de proximité », ont avancé les deux rapporteurs.

Reste à voir comment fonctionneront ces 60 brigades sans implantation permanente. « La gendarmerie évoque la possibilité d’occuper temporairement des salles dans les mairies, ce qui peut poser des problèmes de disponibilités mais aussi de confidentialité », relèvent M. Paul et Mme Jourda. Aussi, poursuivent-ils, « chaque cas particulier devra faire l’objet d’une discussion avec les élus locaux concernés, afin de trouver la solution la plus efficace ».

En outre, la question du logement de ces gendarmes « itinérants » devra aussi être abordée… L’été dernier, évoquant ces brigades mobiles, le DGGN avait évoqué un hébergément en chambre d’hôtes, voire « chez l’habitant »…

Quant aux brigades « fixes », elles seront « adossées soit à la mise à
disposition de bâtiments existants, soit à la réalisation de projets sur terrains nus sur lesquels pourront être bâtis des locaux professionnels et des logements », soulignent les rapporteurs. D’où une probable sollicitation des collectivités locales pour financer leur implantation, à un moment où elles se trouvent « dans une situation financière tendue du fait de la hausse des prix, notamment de l’énergie ».

Si les collectivités locales concernées pourront bénéficier d’aides financières, il n’est pas certain que celles-ci soient suffisantes. « Un effort supplémentaire de soutien […] est nécessaire », insistent les sénateurs.

Qui plus est, ces nouvelles brigades de gendarmerie devront avoir vu le jour durant les cinq années à venir. D’où la volonté du général Rodriguez d’accélérer les procédures. « Nous souhaitons bien améliorer les délais de construction des brigades, qui s’élèvent aujourd’hui à cinq ou six ans, voire davantage. Nous modifierons sans doute les normes afin de les assouplir. En effet, dans certains territoires, il est superflu de construire deux cellules de garde à vue et il serait préférable de prévoir par exemple des aménagements pour les familles », avait-il expliqué aux députés.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

36 contributions

  1. Félix GARCIA dit :

    La dernière fois que je les ai appelé, ils ont fait preuve de célérité et on su me rassurer.
    Si je leur en voulais et leur en veut toujours pour la tentative de cambriolage sans suite malgré le fait que je connaisse et qu’ils connaissent (de ce qu’ils m’ont dit lors de mon dépôt de plainte) les auteurs, cette dernière intervention était exactement ce que l’on peut attendre de notre gendarmerie.
    Eh ben ça fait du bien une telle différence. Réellement.

    • tartempion dit :

      Ce qui vous arrive n’est rien par rapport aux souffrances que nos compatriotes Mahorais endurent actuellement .
      Bizarrement aucune information ne filtre alors que des français auraient été découpés à la machette et qu’au gouvernement on se demande s’il s »agit d’une situation réelle ou d’un simple sentiment d’insécurité ressenti par la population ….
      Les plus hautes autorités administratives sur place hésitent à donner de plus amples détails pour ne pas être relevées brutalement de leurs fonctions …..

    • blavan dit :

      L’intention est toujours bonne, mais dans notre pays qui a déjà en pays comparable de plus grand nombre de force de police par habitant, la solution du retour à la sécurité est ailleurs. Tant qu’on ne construira pas des milliers de places de prisons supplémentaires, les juges de la détention ne pourront que remettre en liberté les condamnés à des peines fermes. Quand aux Parquets, ils n’ont d’autre choix que des non lieux pour diminuer les charges. Bref la solution n’est pas dans les effectifs de police, mais dans l’application des peines.

    • olivier15 dit :

      Surprenant. Je n’ai jamais vu une telle suite donnée à des faits dont les auteurs sont clairement identifiés. Hormis le fait qu’une BR ou SR soit déjà sur eux pour une enquête  » large » dont ils feraient l’ objet. Il reste toujours un courrier direct au Proc… Quand au sujet de l’article, cela avait déjà tenté dans les années 90, avec les  » camions plantons » qui ont tous fini 2 and après dansd les garages régions ! Ridicule.

  2. convertor dit :

    Si ces « unités itinérantes » le sont en voiture, il me parait difficile de capter des « signaux faibles » … A moins de compter sur des « indicateurs de signaux faibles » … humains. Mais bon, ne critiquons pas avant de voir comment ça marchera …

    • Daniel BESSON dit :

      Cit :[ Environ 30% des 200 nouvelles brigades de gendarmerie seront des « unités itinérantes » ]

      Comme ça ils apprendront à mieux cerner leurs  » clients  » ! L’identité des modes de vie développe souvent des identités de pensée .Je ne dis pas qu’ils iront jusqu’à adopter les comportements et les mentalités des  » itinérants  » , hein ! … ;0) C’est fini la petite vie pépère dans le casernement , vive la vie de bohéme ! ;0) Il y a là matière pour les sociologues et même les ethnologues des années à venir …
      Ceci écrit si je vois passer une patrouille de gendarmes itinérants je vais quand même renter mes poules et cacher l’argenterie ! ;0)

      Il y en a qui vont bien se marrer dans les caravanes amtha … : Voilà les  » bouhimans en uniforme !  » ;0)

      Cit :[ Reste à voir comment fonctionneront ces 60 brigades sans implantation permanente. « La gendarmerie évoque la possibilité d’occuper temporairement des salles dans les mairies, ce qui peut poser des problèmes de disponibilités mais aussi de confidentialité », ]

      C’est sûr que les maires des communes de la cambrousse vont poser des micros dans les pots de fleurs ou dans le buste de la Gu… De Marianne ! ;0)

    • Daniel BESSON dit :

      Cit :[ … A moins de compter sur des « indicateurs de signaux faibles » … humains. ]

      Ben wi ! Les chasseurs , les agriculteurs , les commerçants itinérants ( voir infra ) … ! Il y a toujours de  » bons citoyens coopérant avec le zôtorités  » ™©®! ;0)

      https://www.lechasseurfrancais.com/chasse/puy-de-dome-1ere-france-convention-entre-chasseurs-gendarmerie-70155.html
      https://www.lechasseurfrancais.com/chasse/chasseurs-vigilants-lidee-deja-experimentee-69614.html
      https://www.gendinfo.fr/actualites/2022/gendtruck-la-brigade-mobile-creusoise-au-plus-pres-de-la-population

      Mais tous les chasseurs ne sont pas des  » balances  » non plus ! ;0) L’esprit  » rebelle  » cela existe aussi chez les chasseurs et les commerçants itinérants … ;0) Heureusement, hein ! Le vieux marchand de tomes de chèvres et de bière  » localiste » anar cela existe encore .
      Je me demande pourquoi certains vont faire de la sociologie dans les banlieues ou de l’anthropologie en Amazonie ou en Afrique ?

  3. LEONARD dit :

    Bah, ça fait des siècles que Jean du Voyage pratique la délinquance itinérante. Alors, ces brigades vont elles se déplacer en caravane ?

    • PortusNamnetus dit :

      Nos braves chineurs de rase campagne , On les appelle Mens ( minorités ethniques non sédentaires ) qui se prononce par dérision comme Mens en english dans le milieu gendarmique. On aura donc des Gens (Gendarmes non sedentaires) pour combattre, entre autre, la délinquance itinérante des Mens.

    • Faussement naïf dit :

      Je pense que ça pourrait être une bonne idée que d’intégrer une brigade « caravane » au sein des communautés des gens du voyage. Les « signaux faibles » pourraient ainsi être facilement amplifiés car captés directement à la source…

      • M.W dit :

        Pourquoi ne pas les loger dans des hlm en zone de non -droit alors qu’il y a des bâtiments vide, en attente de destruction …

    • PPSD dit :

      Brigade Snatch !
      Ça claque comme blaze non ?

  4. farragut dit :

    Dans le terme « itinérant », il y a sous-entendu l’existence implicite d’un moyen de transport rapide et sûr, pour intervenir à temps (ou en temps-réel pour prendre des malfaiteurs sur le fait sans avoir besoin de preuves « circonstancielles » pour un procès généralement très éloigné dans le temps).
    Bref, au prix actuel de l’énergie nécessaire au déplacement (même en avions, en trains ou en voitures électriques et zéro emission de carbone), le « bouclier » tarifaire ou énergétique sera vite dépensé.
    Que feront alors nos gendarmes condamnés au « télétravail » ?
    A part installer des téléporteurs ou des Stargates dans les communes, reliés à l’unique PC situé au Ministère de l’Intérieur à Paris, il n’y a pas vraiment de solutions pour cette recentralisation et cette pratique envisagée d’interventions téléportées. 😉
    Et si nous voyons le Ministre actuel se déplacer quotidiennement partout en France, ce n’est pas vraiment pour améliorer la sécurité des français, mais plutôt pour sa future campagne électorale à la Présidence de la République ! 😉
    Si les gendarmes sont sensés garantir la sécurité partout, y compris dans les « territoires », donc avec déplacement de personnel, il faudra que le Ministre des Finances (qui est lui aussi candidat putatif au poste de PR) accorde des moyens financiers à son collègue -mais-néanmoins-compétiteur !
    En gros, toute réorganisation du fonctionnement pratique des interventions à distance des (militaires) gendarmes, dépendant du Ministère de l’Intérieur sera aussi « dépendante » des crédits « énergie » distribués au bon vouloir du gestionnaire du budget.
    Un article précédent de Laurent Lagneau évoquait les risques liés à l’électrification des matériels militaires (disparition programmée de la motorisation thermique), ce présent article montre le risque lié au financement énergétique des déplacements de personnel de sécurité (civile), dans le cadre d’une réduction des coûts d’hébergement « à demeure » des ressources humaines.
    J’espère que le Ministère de l’Intérieur dispose de bons algorithmes informatiques d’optimisation (budgétaire, pas seulement fiscale !) pour limiter les coûts des déplacements de ces gendarmes « itinérants » (et je ne parle pas d’intervention dans les TOM, comme actuellement à Mayotte) !
    Un créneau pour des start-up en IA, avec de nouveaux outils permettant de réduire au minimum les coûts de déplacements des gendarmes en fonction de critères « politiques » ?

  5. Jean Le Bon dit :

    Réparer les dégâts de la RGPP…
    Notons que cette Révision Générale des Politiques Publiques (où les armées ont laissées plus que des plumes aussi) ayant pour objectif de réaliser des « économies » sur le budget de l’Etat, n’a eu pour résultat qu’un affaiblissement de notre sécurité, sur tout son spectre… Sans aucun(s) résultat(s) sur les déficits publics ! Un redéploiement des effectifs de la Gendarmerie près des grands centres urbains aurait été plus pertinent { explosion des faits délictuels sur les périphéries des grandes métropoles ex.: Rezé vs Nantes}, tout en laissant des petites structures sur les zones dévitalisées mais qui se peuplent {les classes moyennes sont chassées des grandes villes} et/ou qui deviennent de belles zones de « repli » pour une délinquence déjà « capée »…
    On ne pourra pas dire que l' »inspiration » et la « longueur de vue » étaient au rendez-vous au cours de ces 2 dernières décennies…
    Ce que j’expose sur la sécurité (intérieure et extérieure) est reproductible sur quasiment tout le spectre des missions de l’Etat {« gestion » des frontières, migratoires, économiques, entres autres…}.
    F… époque !

  6. Pascal, (l'autre) dit :

     » A moins de compter sur des « indicateurs de signaux faibles » … humains.  » Pour les brigades « fixes » il existe une source quasiment intarissable de renseignements. Il y a bien évidemment les mairies mais surtout les……………..bistros! C’est incroyable ce que l’on peut apprendre dans les débits de boissons et pas que des « brèves de comptoirs »!

    • M.W dit :

      Pascal, (l’autre)…………..

      A l’époque deja , c’était le curé qui disposé des meilleurs sources de renseignements et aujourd’hui encore les renseignement des sources fiables , et bien meilleure que tous les satellites nous viennent du Vatican …Concernant les bistros, comme les boucheries , les taxis et en général et tous les transports , sont devenues en quelque sorte halal ……….
      reste sans doute et probablement quelque macs, et drogués qui bossent a la prime , avec les flics….

  7. petitjean dit :

    SONT-ILS SERIEUX ?

    pourquoi cette « réorganisation », sent le délire de technocrates ?

    on fait semblant de faire quelque chose mais……faut que ça coûte le moins possible

    des gendarmes nomades logés…………..chez l’habitant ?!!

    mais c’est quoi ce délire ?

    un immeuble d’habitation de 5 étages en ville se construit en moins de 3 ans ! Pourquoi est-ce plus long pour un casernement de 20 ou 30 gendarmes ?

    « la possibilité d’occuper temporairement des salles dans les mairies, ce qui peut poser des problèmes de disponibilités mais aussi de confidentialité  »
    « occuper temporairement des salles dans les mairies »………….Mais pourquoi pas aux terrains de camping du coin ! Bon , j’arrête ou je hurle ?!…………….

    je rappelle à ces neuneus que la criminalité a explosé dans notre pays et que l’immense majorité des crimes et délits commis en milieu rural, n’est JAMAIS élucidée !

    la crise de la vocation est une réalité, demain nous allons avoir quoi, qui sur le terrain ?

    et les grands chefs de la gendarmerie acceptent ce foutage de gueule ! C’est vrai que eux sont toujours à l’abri de ces folies. Ils ignorent tout du TERRAIN !

    paupérisation et perte du prestige de la profession : cette volonté macroniène de tout détruire…………………..

    • PK dit :

      « un immeuble d’habitation de 5 étages en ville se construit en moins de 3 ans !  »

      Quand on pense que les Russes ont construit les mêmes à Marioupol en 3 mois, cela laisse songeur sur l’efficacité du BTP quand même 🙂

    • Clavier dit :

      https://youtu.be/JErqTn_OkXc
      Ben voyons…..on ne change pas une équipe qui perd….(proverbe macronien)

    • Tringlos dit :

      @petitjean : je rappelle à ces neuneus que la criminalité a explosé dans notre pays et que l’immense majorité des crimes et délits commis en milieu rural, n’est JAMAIS élucidée !
      Bien sûr que si, à peu près 40% des délits (avec, je reconnais, une temporalité exubérante due au volume d’affaires à traiter) et la quasi totalité des crimes……! Le vrai débat reste le volet condamnations. On peut déployer autant de bleus qu’on veut, si la justice ne suit pas, on pisse dans un violon. Et là c’est un tout autre débat.
      Bien cordialement.

  8. rainbowknight dit :

    Les SDF de la République. Une commune de rattachement et ils seront eux aussi des MENS . Une vie de famille de rêve. Quand on voit comment sont déjà traitées nos forces qui participent à l’ Opération Sentinelle… avec tout le respect des citoyens.
    Il faut être désespéré ou avoir l’amour de la patrie chevillé au corps pour servir aujourd’hui

    • Tringlos dit :

      @Rainbownight : »Il faut être désespéré ou avoir l’amour de la patrie chevillé au corps pour servir aujourd’hui » Des GENS par opposition aux MENS, en quelque sorte. Et oui, ce qui fait que le système tient, bon gré, mal gré, c’est justement des hommes et des femmes qui font preuve d’abnégation , d’esprit de sacrifice et de patriotisme. Il en faut pour monter à l’assaut derrière un bouclard roulant de 80 kilos à essuyer des rafales de 7,62 ou passer des jours à l’IML à identifier des morceaux de victimes (et terros), avec tout ce que ça implique, niveau charge émotionnelle. C’est ces inconnus de la république qui font que le système continue de tenir, et ça a toujours été ainsi, de tous temps, que je sache.
      Bien cordialement.

  9. MAS 36 dit :

    L’enfumage continue, nous en reparlerons dans un an. Non content de trouver pour les communes le financement et le terrain, pour la Gendarmerie il faudra l’effectif. Vu la situation générale, ça ne se bouscule pas au portillon. Si , mais celui de la sortie. Cette RGPP et ses auteurs ont cassé un outil pluricentenaire efficace. Difficile à retrouver.

  10. Vins dit :

    Je propose d’équiper ces brigades de chevaux (écologie), d’ouvrir des auberges type routier pour les logements pas cher (cervoise a volonté), de les fournir en parchemin pour les missives royales et de les armer d’armes performantes type mousquet….
    Ah je suis bête, c’était il y a 200 ans! C’est con j’avais une super idée là.

  11. Phil dit :

    500 moins 200, reste toujours 300 brigades en moins! Comme de doubler les effectifs de la réserve! Avec quel argent, quel équipement, quel structure d’accueil ( j’ose même plus parler de logement) , qui va les former et où ? On peut déjà à peine former la structure actuelle, 2lors la doubler, quelle farce!

  12. Thierry le plus ancien dit :

    Comment cela se peut-il ? il y a encore des gens qui se sentent en insécurité aujourd’hui ??? alors que c’était la priorité de Sarkozy en 2007 et de tous les gouvernements sans exception qui se sont succédés en faisant du sécuritaire leur cheval de bataille électoral. Au point même de durcir l’acquisition des armes pour les particulier de manière totalement dissuasive, tout ça pour ça ???? l’échec de ce concept est total.

    quand aux gendarmes itinérant, une vaste blague, à force de réduction des coûts ils se retrouveront dans des caravanes avec les gens du voyage et les mêmes problèmes pour scolariser leurs enfants…

    la prochaine étape ? laissez moi deviner : la gendarmerie sera autorisé à revendre la drogue qu’elle a saisie, comme unique source de son financement…

    keskonrigole avec Macaron en solde. Black Friday : -70% sur le politicien sécuritaire faisandé.

  13. Roland Desparte dit :

    Dans ma commune (très) rurale, cela fait 5 ans que la construction d’une nouvelle brigade territoriale est prévue… Le terrain a été acheté et mis à disposition. Et depuis 5 ans… RIEN ! Mais tout n’est pas perdu, pour les « itinérants » il reste de la place au camping municipal… ou au camp aménagé pour les gens du voyage…
    Concernant les quelques gendarmes actuellement en poste dans les locaux dégradés (et dégradants) de l’actuelle gendarmerie, le « turn over » des effectifs est affligeant ! Il est où le Renseignement, lorsque la majorité des gendarmes sont des inconnus pour la population et doivent se rendre sur intervention avec un GPS !!!! Elles sont où l’efficacité et la Confiance lorsqu’on doit attendre plus de 30 minutes (et je suis gentil…) l’arrivée des gendarmes… [Amis gendarmes ce n’est pas vous que je mets en cause, c’est votre Commandement, ces hauts gradés carriéristes et nombre de nos politiciens].
    De la Simplicité, bordel ! Augmentez le nombre des PSIG , et revenez à la traditionnelle tournée de commune(s) des brigades territoriales pour pénétrer le cœur des campagnes !
    Ras-le-bol des fausses promesses et de cette gendarmerie au rabais ! Quelques Alpine n’effaceront pas le blablabla…

  14. rainbowknight dit :

    La force de la gendarmerie c’est la connaissance, grâce à un lien de proximité très développé, de son environnement. C’est la confiance avec la population. S’il faut avoir des « brigades mobiles » alors autant faire appel aux milices Wagner ou aux contractors de chez Blackwater. Ce sera moins coûteux pour le contribuable et plus utile pour les seigneurs/saigneurs qui dénient la démocratie et l’histoire de la République.
    Ils sont devenus fous….

  15. Garance dit :

    Capter les signaux faibles en itinérant? En bicyclette oui, sinon celant changera rien au fait qu’il faille sortir du véhicule pour parler avec les gens. Et avec ce que je vois c’est pas gagné.
    Sinon pour faire sérieux, les allemands utilisent des camping cars- bureau pour se déplacer et stationner dans les villages. Comme la douane on les trouve aussi sur les barrages et points de contrôle.
    Il est vrai qu’ils n’ont pas d’énarques ni technocrates spécialistes, çà aide.

  16. Celtibère dit :

    Moi je propose que l’on fournisse des caravanes et des fourgons à ces brigades itinérantes et qu’on les localise sur les « aires de grands passages ». Ainsi ils seront sur place pour traiter 70% des affaires en milieu rural et péri-urbain. Bon, les caravanes, blindées évidemment. Je plaisante à peine.

  17. MAS 36 dit :

    Sur 200 , 30% des brigades ne seront pas des brigades. Ca commence mal.

  18. Bomber X dit :

    Nous allons donc voir nos gendarmes battre la campagne dans un utilitaire ou un camping car aux couleurs de la Gendarmerie !
    D’ici à ce qu’on leur demande de livrer le pain, les médicaments aux personnes âgées et isolées.
    Ceci dit, pourquoi pas ? Après tout…….
    Sinon, à quand une remise en question des COB (Communauté de brigades) qui dans beaucoup d’endroits, particulièrement en milieu rural, ne fonctionnent pas et qui ont complètement détruit le lien qui existait autrefois entre les Pandores et la population ?

  19. Catoneo dit :

    On vient de créer l’usine à gaz d’une gendarmerie sans domicile fixe.
    On est bien en France !

  20. Hunter dit :

    Encore une fois les politiques et les cadres Parisiens de la gendarmerie n’ont rien compris. Arrêtons de disséminer les gendarmes partout en petites unités ingérables mais regroupons vraiment les gendarmes dans des mêmes brigades et on augmente les effectifs. Pas besoin de créer de nouvelles petites unités mais d’en supprimer pour une meilleure gestion des effectifseffectifs la population et les gendarmes y gagneront.

  21. Ganache dit :

    Les boumians se sédentarisent, les gendarmes nomadisent, la justice mendie …évolution…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *