UE : La généralisation des moteurs électriques à partir de 2035 risque de poser des problèmes aux armées

Généralement, les technologies nouvelles rencontrent le succès parce qu’elles permettent de gagner du temps, d’être plus productif, de gagner en confort ou encore d’ouvrir de nouveaux horizons. Et ce sont les gens qui se les approprient, progressivement, car ils restent encore les mieux placés pour savoir ce qui leur convient. Et quand deux innovations proches sont en concurrence, la plus efficace ne peut que remporter les suffrages.

Ainsi en est-il de la voiture électrique, qui a dû s’effacer devant les moteurs thermiques, alors que l’on comptait pourtant plus de bornes de recharge à New York que de pompes à essence au début du XXe siècle!

Depuis, la motorisation hybride est [ré]apparue, l’un des premiers véhicules avec un tel mode de propulsion ayant été la « Vélo Gonnet », sortie en 1952. Et, dans le même temps, les moteurs électriques ont fait des progrès… Quitte à prendre l’avantage sur ceux à essence? Cela reste encore à prouver. En tout cas, et en l’état actuel des choses, le propriétaire d’une Citröen 2CV qui passerait « à l’électrique » ne gagnerait pas au change puisqu’il n’aurait plus qu’une autonomie de 90 km en ville [à condition de rouler à 40 km/h de moyenne] et de 70 km sur route alors que le moteur thermique de sa « Deuche » consommait 4 à 6 litres au 100 km.

Quoi qu’il en soit, en 2035, plus aucune voiture à moteur thermique ne pourra être vendue dans l’Union européenne. Et cela vaudra aussi pour les véhicules hybrides, l’enjeu étant de réduire drastiquement les émissions de CO2. Et cela ne pourra qu’avoir de lourdes répercussions sur l’industrie, et pas seulement pour les constructeurs automobiles : leurs sous-traitants seront évidemment impactés pour la plupart, à commencer par les fonderies, qui produisent les pièces mécaniques. En outre, des savoir-faire seront immanquablement délaissés, même si le secteur des engins lourds [camions, machines agricoles, engins de chantier, etc] n’est pas [encore?] concerné.

Cependant, la décision de l’UE pourrait avoir des répercussions sur les… véhicules militaires. C’est en effet ce qu’a suggéré le général Thierry Burkhard, le chef d’état-major des armées [CEMA], lors d’une récente audition au Sénat.

« Le problème reste de savoir quelles normes seront applicables aux forces armées. S’il n’est pas question de sacrifier la défense de la France, la question est toutefois pertinente, car les grands industriels délaisseront de plus en plus le thermique au profit de l’électrique, ce qui remettra en cause notre capacité à conserver une industrie productrice de moteurs thermiques », a en effet affirmé le CEMA. « Le sujet sera de souveraineté et de responsabilité », a-t-il ajouté.

Cela étant, le ministère des Armées est déjà engagé dans une démarche de réduction de sa consommation de produits pétroliers. Et il est même question de développer un groupe motopropulseur hybride pour le véhicule blindé multirôles [VBMR] Griffon, cette techonologie présentant plusieurs avantages opérationnels [réduction de la signature thermique et sonore, capacité d’esquive renforcée, besoins logistiques moindres, etc…].

Mais le signal envoyé par l’UE risque de compliquer les choses… comme le Maintien en condition opérationnelle [MCO] de ces blindés. Car si les industriels n’ont plus intérêt à maintenir les compétences en matière de propulsion hybride ou thermique, comment et où seront fabriquées leurs pièces de rechange? Et, surtout, à quel prix?

En attendant, pour répondre aux besoins énergétiques croissants de ses véhicules de la gamme SCORPION, dus à l’électronique qu’ils embarquent et à leur masse plus élevée, l’armée de Terre a confié un projet au pôle GAI4A [« Groupement Académies, Industries, Ingénieurs d’Ile-de-France pour l’Innovation au profit de l’Armée de Terre »] afin de mettre au point des « algorithmes de commande robustes, de planification de trajectoires sûres et à moindre coût énergétique ». Pour schématiser à grands traits, il vise à fournir une aide à la « conduite économique, écologique et sûre couplée à l’hybridation du matériel roulant ». Mais pas seulement.

« Pour un véhicule donné et pour divers scénarios, il s’agit d’évaluer l’optimisation énergétique pour les 4 concepts suivants : conseils de conduite au pilote via un algorithme de consommation optimale, mise en place de plusieurs sources d’énergie sur le véhicule [hybridation], amélioration de la connaissance du parcours, reconnaissance et pilotage de la trajectoire d’un convoi de véhicules par le véhicule de tête », détaille l’armée de Terre.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

252 contributions

  1. Catoneo dit :

    Pourquoi pas des moteurs hybrides classiques si les batteries s’améliorent en capacité de charge et compacité ?

    Par contre je doute de la pertinence d’algorithmes divers et variés en ambiance hostile. Carte et GPS ne suffiront pas ?

  2. Félix GARCIA dit :

    -_-‘
    L’industrie minière parle même de tombereaux électriques … DES TOMBEREAUX !!!
    C’est nawak’ de bout en bout …

    « Impact de différents scénarios énergétiques sur les matières premières et leur disponibilité future »
    La population mondiale, le PIB moyen/hab, ainsi que la consommation d’énergie et de matières premières affichent les mêmes croissances quasi exponentielles depuis plus d’un siècle. L’humanité utilise désormais des ressources minérales à un niveau sans précédent, avec 70 milliards de tonnes de matières extraites du sous-sol par an et un niveau de consommation desdites ressources par habitant jamais observé jusque-là (Graedel et Cao, 2010 ; Graedel, 2011 ; Wiedmann et al., 2015 ; Elshkaki et al., 2016, 2018). Les prévisions de consommation future sont dans la tendance des évolutions passées, et les quantités annuelles de métaux devant être produites d’ici à 2050 pourraient atteindre 3 à 10 fois les niveaux actuels (Graedel, 2011 ; Graedel et Cao, 2010). La quantité cumulée de métaux à produire au cours des trente-cinq prochaines années dépasserait alors la quantité cumulée produite depuis l’antiquité jusqu’à aujourd’hui. Les enjeux liés aux ressources minérales sont donc énormes, avec des implications de premier ordre dans tous les secteurs économiques et technologiques, dont, en particulier, celui de l’énergie. La présente contribution représente un survol de la question, en insistant sur le caractère multi-facteurs et dynamique des évolutions constatées.
    https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-03426222

    « Ruée minière au XXIè siècle : jusqu’où les limites seront-elles repoussées ? – Aurore Stephant à USI »
    https://www.youtube.com/watch?v=i8RMX8ODWQs
    « Café des Sciences – Jean-Baptiste Fressoz, de l’utopie atomique au déni climatique »
    https://www.youtube.com/watch?v=p5VEy2IjDMs
    « Jancovici : Audition à l’Assemblée nationale – 02/11/2022 »
    https://www.youtube.com/watch?v=oweVFXFFh04

    Dormez braves gens …
    Et surtout, n’oubliez pas de voter « OUI » au futur référendum sur les « Crédits Carbone » :

    « Permis carbone

    La mesure est très impopulaire au départ mais, un quart de siècle plus tard, elle est adoptée par tous les Français. L’idée remonte au siècle dernier: ce permis avait été pensé par des économistes anglais dans les années 1990. En 2019, une start-up suédoise avait imaginé une carte de crédit qui calculait l’empreinte carbone de chaque achat et informait le consommateur.

    La France s’est inspirée de ce modèle. Concrètement, à chaque achat, le montant carbone est décompté de la carte. Une fois tout le crédit dépensé, elle se bloque. Au consommateur de voir comment il souhaite le dépenser, dans la limite de 2 tonnes par an, en sachant qu’un steak de bœuf de 250g équivaut à 6 kg de CO2, un plein de 50 litres de à 50 kg, une baguette à 150 g… Un aller-retour en avion Paris/NYC est très coûteux : 1 tonne de CO2 – en un voyage long-courrier, la moitié du quota annuel est dilapidé.

    Pour être accepté par la population, ce système est soumis à des dérogations – selon le lieu d’habitation, en zone urbaine ou rurale, ou le nombre d’enfants par famille. Mais il n’est pas lié au niveau de revenus: que l’on soit SDF ou milliardaire tout le monde est logé à la même enseigne.

    Ceux qui n’ont pas consommé tout leur crédit annuel peuvent le revendre à ceux qui ont besoin d’une rallonge. Mais la vente ne peut se faire qu’entre particuliers dans la limite d’une tonne par an et par personne. Quoi qu’il arrive, la France reste dans les clous, c’est-à-dire dans la limite d’émissions de CO2 qu’elle s’est fixée.
    NOS SOURCES

    Un système de « permis carbone » a été pensé par des chercheurs anglo-saxons dès les années 1990. Si un marché carbone existe déjà pour les industriels, l’idée est aujourd’hui promue au niveau individuel par certains militants et sa mise en place est envisagée par certains décideurs, avec diverses modalités.

    Jean-Marie Fiévet, actuel député Renaissance des Deux-Sèvres, propose par exemple la mise en place d’un « compte carbone », où chaque achat diminuerait le crédit disponible du consommateur en fonction du coût écologique du produit. L’élu voit dans ce dispositif la solution pour atteindre « collectivement et individuellement » la neutralité carbone. »
    https://www.bfmtv.com/environnement/climat/2050-le-grand-defi-climatique-le-docu-d-anticipation-de-bfmtv-sur-le-rechauffement_GN-202211070001.html

    GFANZ – Glasgow Financial Alliance For Net-Zero
    https://www.gfanzero.com/

    TERRA CARTA
    https://www.sustainable-markets.org/terra-carta/

    Et surtout, n’oubliez pas de me qualifier de complotiste !

    « King of the World ? The High Symbolism of Charles III’s Coronation »
    https://www.youtube.com/watch?v=M4YEq2Upv2U

    « Je vous le dis avec force : nous gagnerons ce combat. Mais il est plus difficile parfois que de bâtir un monde neuf. Nous sommes en train collectivement de faire la transition d’un ordre ancien à un ordre nouveau. C’est ça qui crée tant de tiraillements. »
    Emmanuel MACRON
    https://twitter.com/i/broadcasts/1yNxaNMmreNKj

    GLOIRE AU NOUVEL ORDRE MONDIAL !!! GLOIRE À L’URSS 2.0 !!!

    • Mat49 dit :

      « Permis carbone » Il est fort probable qu’on y aille. Et ce serait mieux que de ne rien faire.

      • Félix GARCIA dit :

        -_-‘
        Z’avez tout compris …

      • Félix GARCIA dit :

        « Si t’as bien retiendu la leçon : C’EST TON DESTIN ! »

        T’façon, j’lai expliqué cent fois : hier, complotiste, demain, imbécile qui ne va pas dans le sens du « cercle de la raison » et de l’histoire …

        Tout est si simple :
        https://www.youtube.com/watch?v=7AyM2PH3_Qk

      • Félix GARCIA dit :

        Vous voulez les chiffres de l’influence du dioxyde de carbone sur le réchauffement de l’atmosphère terrestre au cours du dernier siècle ?
        0.30°C
        Le réchauffement dû à l’activité solaire ?
        0.44°C

        Total = 0.74°C

        D’où viennent ces calculs ?
        Valentina Zharkova: “in next 30 years, global warming problem will be last thing in our mind”
        https://www.youtube.com/watch?v=LYOMKLDbeYE
        (Calculs de 57:30 à 1:20:00)

        Elle prévoit même un accroissement constant de la température jusqu’en 2600, en valeur absolue, car le cycle solaire 25 verra un Grand Minimum Solaire sur la période 2020-2053 (plus que les tâches solaires [qui sont la manifestation extérieures la l’activité magnétique intérieure du soleil, LEONARD, il s’agit de la question DES PHASES de celui-ci).

        Si vous voulez, on peut poursuivre la conversation, en prenant en compte d’autres facteurs : les sols à nu, le cycle de l’eau, les monocultures …

      • Félix GARCIA dit :

        Et pour changer d’angle de vue sur de nombreuses questions :

        « Crise financière, réchauffement climatique, où va l’Afrique ? Lionel Zinsou »
        https://www.youtube.com/watch?v=6aWXwEUrd6o

        Ancien premier ministre béninois, ancien de la Rothschild, aujourd’hui chez Terra Nova (ouais, faut croire qu’il y a aussi des braves chez eux), il dit de très nombreuses choses très intéressantes (et quelques conneries [notamment sur les Crédits Carbone], mais comparé au montant de choses intelligentes, c’est des cacahuètes).

      • olivier 15 dit :

        Ce serait mieux de se faire lobotomiser et de se priver de tout sur ordre…. Vous croyez que la Fance impacte tant que ça le monde ?

      • Vinz dit :

        Bah non, because c’est pas chez nous que ça se passe. France 50% des émissions mondiales rien qu’avec ces pays. Si vous prenez les émissions /hab, c’est le même topo.

        Mais si vous nous parlez souveraineté énergétique là c’est autre chose ; on passe à une autre logique. Et heureusement dans son pays on a des visionnaires :
        https://www.leparisien.fr/economie/14-reacteurs-nucleaires-seront-arretes-d-ici-2035-annonce-emmanuel-macron-27-11-2018-7954812.php

    • Félix GARCIA dit :

      « Beyond the hockey stick: Climate lessons from the Common Era »
      (traduction DeepL pour la suite)

      « Au-delà de la crosse de hockey : Les leçons climatiques de l’ère commune »
      Résumé
      Il y a plus de deux décennies, mes coauteurs, Raymond Bradley et Malcolm Hughes, et moi-même avons publié la courbe désormais emblématique de la  » crosse de hockey « . Il s’agissait d’un graphique simple, dérivé de réseaux à grande échelle de diverses données climatiques indirectes (« multiproxy ») telles que les anneaux de croissance des arbres, les carottes de glace, les coraux et les sédiments lacustres, qui illustrait la nature sans précédent du réchauffement actuel. Elle est devenue un point central du débat sur le changement climatique causé par l’homme et sur les mesures à prendre pour y remédier. Pourtant, l’apparente simplicité de la courbe en crosse de hockey trahit le dynamisme et la complexité de l’histoire climatique des siècles passés et la manière dont elle peut éclairer notre compréhension du changement climatique d’origine humaine et de ses impacts. Dans cet article, je discute des leçons que nous pouvons tirer de l’étude des enregistrements paléoclimatiques et des simulations de modèles climatiques de l' »ère commune », la période des deux derniers millénaires au cours de laquelle le « signal » du réchauffement d’origine humaine a augmenté de façon spectaculaire par rapport au fond de variabilité naturelle.
      https://www.pnas.org/doi/10.1073/pnas.2112797118

        • Félix GARCIA dit :

          Pipeau.
          Tout ça, c’est du pipeau.

          • Mat49 dit :

            Tout porte à croire que non puisque les prévisions des scientifiques se réalisent. Depuis 10 ans les records de température tombent. Les ressources naturelles diminuent. La population augmente.

            Il va y avoir des sécheresses, des famines, des invasions et des massacres à grande échelles si on ne fait rien. C’est évident, mais soit les gens sont dans le dénie comme vous soit ils pensent que tout va se passer dans la joie et la félicitée.

            La première mesure devrait surtout être de réarmer pour se préparer à défendre le territoire face aux mouvements de population que cela va générer.

          • Félix GARCIA dit :

            « C’est évident, mais soit les gens sont dans le dénie comme vous soit ils pensent que tout va se passer dans la joie et la félicitée. »
            Où ? Où ?
            Où est-ce que j’ai dit ça ?
            C’est sidérant … n’y a t-il plus que des « non-pensées binaires » dans ce monde ?

          • Félix GARCIA dit :

            PS : Rien que les agronomes et pédologues n’aient pas dit en rapport avec le cycle de l’eau et du carbone. Rien que les hydrologues et océanographes n’aient pas dit. Rien que les astrophysiciens spécialistes du cycle solaire n’aient pas dit.
            Rien de ce que disent « les climatologues » en somme (excepté Emma HAZIZA, mais elle est hydrologue) …
            Qu’ils continuent à faire jou-jou avec leurs ordinateurs et leurs simulateurs.
            C’est pas inutile pour autant.
            Mais jouer les haruspices et les astrologues … bref …

    • Logos dit :

      l electrification tout azimut est simplement impossible du point de vue de la disponibilité des minerais. cf https://youtu.be/i8RMX8ODWQs et https://youtu.be/iK2gsGqPIdM

      mais bon, réfléchir à une question globale de ce genre, c est TROP compliqué pour les pourritiques et contre productif car ça va a contre courant de la doxa des ‘pastèques’.

      • Félix GARCIA dit :

        La conférence de Aurore STÉPHANT que je transmet est plus complète que sont entretien chez Thinkerview.

        Et ensuite, si vous allez voir les autres liens, vous verrez que « les pastèques » ne sont à l’initiative de RIEN DU TOUT, mais uniquement des idiots utiles (qui pour la plupart ne connaissent rien aux causes dont ils se font les hérauts/héros).

      • Félix GARCIA dit :

        PS : J’avais pas vu que le premier lien (j’ai cliqué sur le deuxième sans voir le premier) renvoyait vers … le lien que je vous ai transmis en haut …

      • totoro dit :

        j’étais sûr dans cette discussion de tomber sur Stephant, la nouvelle égérie des boomers . Sauf que non, on est loin d’avoir atteint l’indispo des matériaux nécessaire, à +- 2 milliards de VE prêts, et ça en comptant uniquement les ressources actuellement connues.

        Donc à part vous avoir appris que creuser ça fait des trous, en quoi change t elle les choses ? rien.

        Après Pitron, nous voici avec une néo-malthusienne, et vous savez quoi : les mathusiens se sont toujours plantés et c’est pas prêt de changer

        • Félix GARCIA dit :

          ……..
          Une néo-malthusienne ?
          Tenez, regardez plus haut l’étude de VIDAL, c’est une des nombreuses études qu’elle cite.
          Le fait de parler du rendement décroissant des mines, toussa toussa … c’est pas un sujet ? Sans parler des questions environnementales, sociales, de la dispersion des métaux en alliages de plus en plus fins et irrécupérables, etc …
          Mais bon, après tout, c’est pas comme si elle était ingénieur et qu’elle allait sur tous les sites miniers du monde et que … ah beh si …

          SystExt – Pour la réinvention de nos rapports aux matières premières minérales
          https://www.systext.org/

    • Félix GARCIA dit :

      « Et surtout, n’oubliez pas de me qualifier de complotiste ! »
      Ah non, pas « complotiste » en fait :
      « Bon, ok vous êtes un autiste asperger non-diagnostiqué. »
      tschok – 24 novembre 2022 à 15:36

      « Qui veut faire l’ange, fait la bête »

      “The urge to save humanity is almost always only a false-face for the urge to rule it. Power is what all messiahs really seek: not the chance to serve. This is true even of the pious brethren who carry the gospel to foreign parts.”

      ― H.L. Mencken

    • Qui ça ? dit :

      « L’industrie minière parle même de tombereaux électriques … DES TOMBEREAUX !!!
      C’est nawak’ de bout en bout … »

      Sauf que ça existe déjà pour les mines géantes à ciel ouvert, où des camions tombereaux alimentés optionnellement par une double caténaire électrifiée. Et c’est fait non pour des raisons « écologiques » mais pour des optimisations économiques et d’appel de puissances instantanées que ne permettrait pas un moteur diesel.

      Chez Caterpillar, ils appellent cette solution : Caterpillar Trolley Assist
      https://www.google.com/search?q=Caterpillar+Trolley+Assist+&tbm=isch&ved=2ahUKEwj3k8uM0Mf7AhX4kScCHUZmA-kQ2-cCegQIABAA&oq=Caterpillar+Trolley+Assist+&gs_lcp=CgNpbWcQAzoHCAAQsQMQQzoFCAAQgAQ6BAgAEENQqwdY4g1g3BVoAHAAeACAASuIAX6SAQEzmAEAoAEBqgELZ3dzLXdpei1pbWfAAQE&sclient=img&ei=3s9_Y_esFvijnsEPxsyNyA4&bih=938&biw=1920&client=firefox-b-d#imgrc=5baNFV5LS8F8KM

      • Félix GARCIA dit :

        Vous ne faites que confirmer ce que je dis.
        Elle est où la puissance électrique immédiatement disponible ? Dedans ou dehors ?
        Bon, ensuite, cette puissance électrique, elle est produite et stockée comment ?

      • Alex dit :

        je dirai meme que tous les gros engins miniers à chenille sont déjà en électrique cablé il suffit de se renseigner un peu, l’efficience sur le long terme est incomparable avec le thermique, le problème de l’électrique c’est la batterie c’est tout (c’est déjà énorme) pour le reste c’est incomparable de puissance et de confort

    • ScopeWizard dit :

      L’ une des solutions au problème de cette accumulation de CO2 non absorbé est pourtant très simple….

      PLANTER DES ARBRES afin qu’ ils l’ absorbent .

      L’ une des rares bonnes idées du sieur Macron : planter sur le sol Français 1 milliard d’ arbres .

      Seulement attention , pas n’ importe où , pas n’ importe comment , pas n’ importe quelles essences , et sachant bien qu’ un arbre « normal » -bon ça dépend aussi des essences , du terrain , des conditions …- mettra entre dix et vingt ans pour commencer à être efficace…

      Puis bien comprendre que si par exemple , vu l’ urgence , tu souhaitais que cette plantation se fasse en dix ans , à supposer que tu commences ce matin , ce sont 100 millions d’ arbres à planter chaque année à raison de 274000 arbres chaque jour….

      HEIN ?

      On n’ y est pas ?

      Ah ben non , on n’ y est pas ; c’ est le moins que l’ on puisse dire….

    • Lolaa dit :

      @Felix Garcia

      ci cette loi et voter, au moin on agis pour la planète

      • Félix GARCIA dit :

        Nan Lolaa. Pour l’oligarchie. Uniquement pour l’oligarchie.
        Si on y vient, vous vous en apercevrez vite, mais malheureusement, trop tard.

      • ScopeWizard dit :

        @Lolaa

        Copine de l’ autre pintade ?

        Curieux toutes ces fautes….y compris là où n’ en attendrait pas….

        Nul doute que @Cantatrice va vocaliser….

        On aura au moins ça . 😉

      • Cactus dit :

        12 mots, 5 fautes. Nous atteignons les 42 %. À ce niveau, ça commence à bien piquer.
        Essayons de vous remettre sur un chemin plus orthographiquement conforme, Lolaa :
        Si cette loi est votée, au moins on agit pour la planète.

    • TINA dit :

      « GLOIRE AU NOUVEL ORDRE MONDIAL !!! GLOIRE À L’URSS 2.0 !!!' ».—>MOUYAFF!!!
      Désolé … Mais MOUYAFF! Pas dans mes gênes !!! Pas dans mon Sang ??? AH OUAIS!!!! C’est VRAI çà!

      Bon !!!! Nous allons nous passer de ce type d’équipements …. Mais, SURTOUT, NOUS EN INSPIRER!!!!
      OBLIGATOIREMENT!

      Ca y est ! C’est réalisé ! EXCELLENT !

      • Félix GARCIA dit :

        C’était du sarcasme de ma part.
        Par contre, j’ai rien compris à votre phrase.
        ^^

  3. tow dit :

    Comme toujours, on fait une dérogation et c’est bon, comme pour tout le reste (temps de travail etc…)

    • JMN dit :

      Si les industriels ne fabriquent plus de moteurs thermiques puisqu’ils n’en vendent plus, ce n’est pas seulement une dérogation qu’il faudra mais maintenir la filière. Sans les économies d’échelle actuelles, les moteurs militaires risquent de coûter une fortune.

      Mais ça c’est en assumant que l’UE existera encore en 2035, voyons déjà si elle arrive à passer l’hiver prochain.

  4. blavan dit :

    Il n’y a que les naifs pour croire que la France ne produira plus de moteurs thermiques en 2035. D’une part les poids lourds ne pourront jamais avoir des moteurs électriques, et d’autre part c’est un suicide pour notre industrie puisque les asiatiques continueront à rouler au thermique. On ne vendra pas nos véhicules électriques trop chers face à la concurrence .

    • Grosminet dit :

      @Blavan:

      « …D’une part les poids lourds ne pourront jamais avoir des moteurs électriques…. »

      DETROMPEZ VOUS! On y est DEJA!!!

      Par exemple,Mercedes produit depuis Octobre 2021 les e-Actros (certes,POUR LE MOMENT,destinés à du régional,dans les 150km autour du dépôt,et retour le soir)

      • EchoDelta dit :

        Oui c’est première solution hyper cher pour faire de la messagerie…
        Heureusement d’autre solutions arrivent pour décarbonater plus massivement le transport routier de façon plus sérieuse que les solutions de batterie embarquées.

        • Grosminet dit :

          @EchoDelta:
          Le groupe Allemand « étoilé » continue les test routiers de ses camions à hydrogène (en collaboration technique avec un groupe Suèdois propriétaire de Renault Trucks),et franchement?

          C’est SUPER AGREABLE à conduire!

          Ca fait un bout de temps que je ne m’occupe plus de certains projets de l’Adème,mais NORMALEMENT,un camion fonctionnant de façon hybride (hydrogène en combustible,pour alimenter un moteur électrique) devait être mis en service au début de cette année,sur des « porteurs lourds » (jusqu’à 26T) pour faire de la distribution pour un grand groupe commercial…..

          IL ME SEMBLE (et j’insiste bien,sur,il me semble) qu’en Suisse circulent déjà des camions à hydrogène couplés aussi avec des batteries (hybrides,donc)…….Je ne sais plus où j’avais vu passer ça (une note interne,peut-être?),mais je sais que les allemands d’une certaine marque de PL n’avaient pas aimé se faire couper l’herbe sous le pied

          Pour en revenir à l’électrique,certes,c’est une solution chère,mais qui,accessoirement,permet à certains collègues de ne plus subir la colère du voisinage quand ils vont faire leur livraisons de petits magasins à 4h du mat (et ce,en plus des normes PIEK anti-bruit sur nos frigos)

      • Aymard de Ledonner dit :

        Pour les flottes locales cela existe déjà. Pour les transports longue distance, le thermique reste irremplaçable.

      • Damien dit :

        Va falloir une grosse ligne pour recharger 100 camions qui rentre à 18H00 et reparte à 5 H 00

        • Grosminet dit :

          Hem…….

          Chez certains clients qui ont des voisins chiants,on fait tourner nos groupes frigo de remorque en électrique pendant nos coupures (9h minimum,la coupure),en 380V…
          Ces clients qui sont des bases logistiques avec plus de 100-150 places,sans compter les quais de chargement (qui sont AUSSI équipés de prises,pour faire tourner les frigo )
          Eh oui,l’hybridation n’est pas une nouveauté dans le monde du transport 😉
          Il existe même des groupes frigo 100% électriques,rechargeables en roulant (avec un générateur sur essieu de la semi)…..

          Donc,le chargement des batteries,ce n’est vraiment pas un problème

    • Tomcat dit :

      Totalement d’accord, d’autant que l’interdiction de vente ne concerne que l’Europe, il faudra toujours approvisionner les marchés émergents…

      • blavan dit :

        @tomcat. Puisqu’on ne pourra pas produire dans l’hexagone , on fabriquera des Renault thermiques en Afrique . Belle hypocrisie, et bel avenir pour notre main d’œuvre .

      • HMX dit :

        Tout à fait d’accord, l’Europe a l’art de savoir se tirer des balles dans le pied…

        Au passage, article à mettre en relation avec le fait que la France envisagerait de conserver ses Leclerc jusqu’en 2050…

    • totoro dit :

       » D’une part les poids lourds ne pourront jamais avoir des moteurs électriques, »

      A 200k€ de gains carburants et maintenance tous les 3 ans par camion, ça se bouscule déjà au portillon pour les camions Renault, Merco et Volvo en électrique, et Tesla aux states.

      attention avec l’usage du mot Jamais : il parait que les trains ne pourraient jamais dépasser 50 km/h si j’en crois les réacs du 19ème siècle.
      Je suis sûr qu’ils ont tenu exactement le même ton que vous  » seuls les naïfs bla bla bla… « 

      • Félix GARCIA dit :

        Personnellement, la limite que je pose est celle de la ressource et de la pression exercée par la volonté d’extraction de celle-ci sur l’environnement (la véritable destruction, la véritable pollution, pas « le carbone » [dioxyde de carbone d’ailleurs …]) et les sociétés humaines.
        Sans parler de l’effet structurant des mesures associées.

        Après, on reste dans le même délire d’une voiture d’une tonne et demi avec de l’électrique, c’est ça le plus con.
        Dans le genre, le vélo électrique, c’est moins aberrant (avec 25/35 kilos on en déplace plus de 100, sur environ 50/90 km à 25 km/h).
        Même au niveau bagnoles électriques … y’a … LA BAGNOLE !

        LA BAGNOLE
        https://kgauto.fr/
        Z’en avez entendu parler ?

        On est pas obligé de rentrer en transe avec toute l’oligarchie non plus …
        C’est pas « AVEC MOI OU CONTRE MOI » … ça, c’est bon pour les idiots, ceux qui se contentent de prêt-à-penser et de slogans …

    • logan 23 dit :

      Si alimentés par de l’hydrogène ça existe déja et c’est le chemin vers lequel on va pour les poids lourds qui trouverons ou s’approvisionner dans les centres logistiques que l’on trouve sur tous les grands itinéraires européens, il y en a un au bord de l’autoroute à quelques kms de chez moi

    • amiral dit :

      jamais? au boulot on se fait livrer tous les jours par un camions Renault Truck électrique, je ne connais pas la masse, du double essieu, du gros quoi

  5. Saint Chamond dit :

    Les soixante-huitards (et leurs descendances rebatisées écologistes) ont apporté une réponse délirante à un problème imaginaire. Problème imaginaire inventé pour un seul objectif : abattre la démocratie libéral. De l’effondrement de l’école à la « cancel culture » en passant par la terreur neo-feministe : tout concourt à cela.

    • Ératosthène dit :

      @Saint Chamond :
      En partie vrai.
      Les 68ards ne sont que la courroie de transmission.
      Les décisions sont prises au sein d’assemblées telle celle du Forum de Davos.
      Selon le conseiller du président du Forum Économique Mondial
      « La maladie de Corona est cruciale car elle convainc les gens d’accepter une surveillance biométrique entière. La prochaine étape est la surveillance sous la peau… ».

    • maihoui dit :

      de quel problème imaginaire parlez-vous?
      Vous faites partie des négationnistes? Il n’en reste plus beaucoup fort heureusement

      • Czar dit :

        le terme de ‘négationniste’ appliqué aux sceptiques du culte réchauffiste :

        1) n’est pas un hasard malheureux sémantique, amis bien un choix conscient destiné à user à plein certains mécanismes de terrorisme intellectuel déjà mis en place depuis quelques décennies

        2) pourrait avoir de fâcheuses conséquences pour « l’autre dimension » (l’originale) du culte quand les gens vont découvrir, stupéfaits, que la terre ne ‘est pas auto-détruite comme dans un épisode de mission impossible.

      • Saint Chamond dit :

        Pêle-mêle :
        -Le CO2 représente 2-3% de l’ensemble des gaz à effet de serre. 80% étant de l’H2O
        -La courbe en hockey de Al Gore pour lancer la période d’hysterie climatique dans laquelle nous sommes est une falsification qui cache le fait qu’il y avait au début du 20e siècle une période chaude sans corrélation avec le CO2
        -Il y a eu un refroidissement dans les années 50-70 qui nous a valu une couverture du NY Time sur le refroidissement climatique qui était prétendument lié, à l’époque, aux particules fines
        -Les modèles climatiques s’appuient sur des données qui ne sont exhaustives qu’à partir des années 80. Tout ça pour modéliser des processus qui se jouent parfois sur des décennies, parfois sur des siècles, parfois sur des millénaires !
        – la « climatologie » n’existait pas avant les années 90. Il y avait des chimistes, des physiciens, des planetologues… qui s’intéressait à certaines questions relatives aux climats.
        -Des idéologues on fait des synthèses et des résumés pour le GIEC prétendant que « la science a parlé ».
        -On a recruté des centaines de « climatologues » qui ne doivent leurs emplois et leurs crédits de recherche qu’à « l’urgence climatique ».
        -Les gars de Green Peace assurent à la fois les rôles de conseillers scientifiques des ministres (s’ils ne sont pas eux-mêmes ministres), de journalistes spécialistes du climat, de fonctionnaires qui appliquent les réglementations et d’universitaires qui ânonne les prophétie apocalyptique.

        Le délire millénariste s’entretient lui-même. On processionne dans le rue en criant à la fin du monde. Les occidentaux se fabriquent une religion pour remplir leurs vies vide de sens.

        • Vinz dit :

          Oui. Un crétin sans doute lui-même pyromane avait dit « la maison brûle et on regarde ailleurs ». Du coup tout le monde regarde ailleurs, orienté par des prédictions foireuses à un siècle, tandis que le taudis est en train de s’effondrer hic et nunc pour d’autres raisons.
          Le Giec est l’opium du peuple.

        • Scapin dit :

          @ Saint Chamond
          L’arrivée de la directrice de GreenPeace en Allemagne au poste de ministre de la transition énergétique est une machine de guerre contre la France et les réells intérêts européens, au profit de la vente de gaz américain et russe, en attendant qatari…
          https://mobile.twitter.com/MyrtoTripathi/status/1492004595924676634

    • Félix GARCIA dit :

      Sur « l’éco-féminisme » :
      « Monique Selim – Anthropologie globale du présent »
      https://www.youtube.com/watch?v=hOA5x258sj8

      Sur le délire ambiant (éthique, « monde commun », etc …) :
      « La structure et la composition »
      https://www.youtube.com/watch?v=6fieXPrGMu4
      « L’éthique peut-elle se passer de morale ? »
      https://www.youtube.com/watch?v=PBM6pORLlek
      « Un autre monde est-il possible ? »
      https://www.youtube.com/watch?v=niphdLaCHnc

    • rainbowknight dit :

      Je crois au contraire qu’il faut porter la plus grande attention à ces « sauveurs de la planète ». Ecouter leurs doléances et satisfaire celles-ci.
      Puisque la fée électricité semble à leurs yeux être la solution universelle, alors OK relevons le défi.
      Miniaturisons les technologies de propulsion nucléaire et assurons une totale autonomie aux futurs véhicules qui équiperont nos armées.
      Le défi est grand mais quel grand pas que de se déplacer sans polluer. Une énergie électrique, certes nucléaire, mais électrique….
      Si cette solution ne convient pas à ces gens là , et bien qu’ils aillent…

      • St Chamond dit :

        Vous polluerez toujours car vos batteries et vos bagnoles viendront de Chine.
        Vos voiture seront, à la louche, 30% plus cher et auront 50% d’autonomie en moins. Les pauvres ne peuvent pas se permettre se genre de choses …
        L’économie de marché sert justement à relier de manière pragmatique une demande à une offre avec toutes les contraintes techniques, réglementaires, commerciaux qui ça suppose. Sait-on encore ce que c’est que l’économie de marché ?

        • rainbowknight dit :

          Avant que cette perspective ne soit une réalité les technologies auront progressé à pas de géant. Difficile d’imaginer les réalités qui découleraient d’une solution pareille.
          Voilà pourquoi je crois utopiste de se débarrasser de véhicule à moteur thermique dans nos forces armées et pas que dans celles-ci.
          Les voeux pieux des pseudos écolos ne doivent pas entraver la sécurité des nations. Le mur est face à eux et les opinions n’abonderont pas forcément dans leurs délires..

          • Ératosthène dit :

            rainbowknight : « Avant que cette perspective ne soit une réalité les technologies auront progressé à pas de géant »
            Voilà comment pense quelqu’un croyant que la techonologie des batteries va progresser à la vitesse de miniaturisation des processeurs….
            C’est consternant, car on pouvait miniaturiser les processeurs. Pour la batterie, on ne peut que naviguer entre différents matériaux ou combinaisons de matériaux qui apporte chacun environ 1 %.

      • EchoDelta dit :

        mettre des mini réacteur nucléaire dans des véhicules militaires qui sont par nature des cibles pour les ennemis, je ne suis pas sur que ce soit une bonne idée, déjà quand on voit qu’il faut 3 ou 4 heures d’intervention de pompier pour éteindre une batterie de Tesla S qui brûle, alors là on devra carrément dépolluer le site.

    • gilles GUBER dit :

      je n’aurais même pas oser le murmurer mais j’ai apprécié ce commentaire dans cette période de pensée unique où l’on vit

    • Saint Chamond dit :

      « Rebaptisées »

    • Hyle dit :

      C’est que vous ne comprenez rien à la démocratie libérale alors… La démocratie libérale est un objet totalitaire qui a la différence d’autres idéologies à acceptés le temps long et le goulet d’étranglement progressif. Par conséquent, en apparence paradoxale des phénomènes agissent concomitamment pour répondre à un objectif que vous ne pouvez pas, vous, saisir: laisser une oligarchie s’enrichir et jouir de tout pendant que le tiers-état à l’illusion du confort et du contre pouvoir.

      In fine, l’argument éculé sera, « mon cher monsieur, vous êtes en France, cela pourrait être pire, vous pourriez être aux Algérie ou en Ukraine. »

      • Czar dit :

        « C’est que vous ne comprenez rien à la démocratie libérale alors… »

        pas mieux l’esclavage le mieux consenti est celui dont on est le plus convaincu de l’évidence et de sa nécessité;

      • lgbtqi+ dit :

        « un objet totalitaire qui a la différence d’autres idéologies à acceptés le temps long »

        Très fort !

        Pour le reste de votre argumentation pourrie, vous avez déjà récemment tenté le coup et il vous a été répondu.

        Restai bien dent votre chambre d’ado a vous pignoler les idées, a craché sur la société qui vous supporte. A moins que vous n’ayez le courage d’allée vivre dans lait régime que vous soutené.

        Vous me pardonnerez de m’être mise à votre niveau orthographique je l’espère.

        C’est vraiment singulier cette corrélation entre niveau orthographique inférieur et adhésion aux dictatures…

        • Castel dit :

          Ce que dit @Hyle est ce que ressentent les partisans de la dictature vis à vis de la démocratie, c’est à dire qu’il s’agit pour eux de la dictature du plus grand nombre, ce qui n’est pas complètement faux, dans l’absolu,mais en tant que partisan assumé de la démocratie, je préfère me soumettre à une « dictature » que la majorité des citoyens aura choisit par son bulletin de vote, plutôt qu’à une minorité qui défendra avant tout les intérêts de celle-ci !!!

          • Czar dit :

            dis-moi castrel quand la majorité a clairement voté contre le référendum de 2005 mais qu’on leur a quand même collé dans le fion, c’était de la « démocratie » ou de la dictature ? Vu que t’as l’air expert de la question…

          • lgbtqi+ dit :

            @ czar alain au bord de la piscine :

            n’hésitez pas à déménager ! Ne vous contentez pas d’aligner des phrases.

          • ScopeWizard dit :

            @Castel

            « en tant que partisan assumé de la démocratie, je préfère me soumettre à une « dictature » que la majorité des citoyens aura choisit par son bulletin de vote, plutôt qu’à une minorité qui défendra avant tout les intérêts de celle-ci !!! »

            Mais ça c’ est évident ; sauf que ma pomme qui n’ est pas arrivée sur Terre avant-hier matin , et a donc connu autre chose , te le dit sans ambages : NOUS NE SOMMES PLUS EN DÉMOCRATIE .

            Pourquoi j’ affirme un truc pareil ?

            Primo , parce que j’ ai une idée de ce qu’ est une démocratie et notamment de ce qu’ elle était .

            Au besoin , je te l’ expose quand tu veux .

            Secundo , parce que de ce fait , j’ ai d’ autres références , des références telles qu’ elles permettent de mesurer la différence entre AVANT et APRÈS , ou MAINTENANT si tu préfères .

            Déjà dis-toi que tu es aux mains d’ une oligarchie le plus souvent ploutocrate et même kleptocrate ne jurant que par idéologie et court-termisme abrutie de normes , d’ Européisme , de technocratie ; dans ces conditions , mais comment veux-tu être en « démocratie » ?

            Alors si tu veux , ça a toujours été plus ou moins le cas , sauf que ceux qui nous dirigeaient avaient conscience de certaines choses , du lien social par exemple donc de l’ importance essentielle des corps intermédiaires , des trucs comme ça qui faisaient que la vie était bien plus vivable , même si elle n’ était pas exempte de dureté .

            Et donc quand tu dis : « je préfère me soumettre à une « dictature » que la majorité des citoyens aura choisit par son bulletin de vote, plutôt qu’à une minorité qui défendra avant tout les intérêts de celle-ci !!! »

            Certes oui , mais la réalité c’ est que tu n’ as RIEN CHOISI .

            Si tu veux , c’ est comme un tour de magie , nous sommes mystifiés par le seul fait qu’ il y ait la possibilité d’ un choix par rapport à une offre , une offre politique .

            Par exemple , 12 candidats de tendances fort diverses voire opposées les unes aux autres ou se vendant comme telles .

            Excepté qu’ au sein de cette offre , certains qui auraient pu y figurer n’ y sont pas , d’ autres qui ne devraient pas y être y sont , et puis surtout vu l’ absence d’ indépendance de la Presse pour cause d’ appartenance à des puissances de l’ argent en interaction avec le pouvoir en place ou son successeur dans l’ opposition , mais qui in fine fera peu ou prou la même politique , cette Presse qui n’ est pas sans pouvoir sur l’ opinion ( on l’ appelle bien le Quatrième Pouvoir ) , par tout un tas de procédés , notamment via enquêtes d’ opinion et sondages ou exposition médiatique plus grande de tel candidat par rapport à tel autre ( en dehors de la période d’ égalité en temps de parole s’ entend ; qui comme par hasard est très courte ) ou encore LUI PAS BEAU mais en revanche LUI PARFAIT , favorisera les uns plutôt que les autres .

            Et donc à la sortie , tu auras certes mis ton petit bulletin dans la fente prévue à cet effet , et ce avec le sentiment d’ avoir accompli ton devoir de citoyen et ainsi de rendre hommage à tous ces anciens qui ont parfois donné leur vie pour que toi tu puisses avoir ce droit comme en jouir , sauf que tout ça n’ est plus qu’ illusion .

            De A à Z tu t’ es fait manipuler .

            Alors , bien-sûr , parmi tous ces millions d’ électeurs effectifs , certains auront bel et bien choisi LE candidat qu’ ils voulaient vraiment , ce qui suppose qu’ ils soient d’ accord avec ses idées ou programme politiques et comprennent un maximum ce dont il est question .

            Il y en a , c’ est vrai et heureusement !

            Sauf que parmi les plus affutés , parmi ceux qui ont choisi en toute connaissance de cause le candidat vainqueur , à la fin il risque quand même d’ y en avoir beaucoup de déçus…..

            Ce qui veut dire qu’ « on » leur a peut-être menti , raconté des histoires , oublié de tenir telle ou telle promesse…..

            En fait , il faut bien comprendre que pour un très grand nombre qui n’ ont pas ou plus leur foi de néophytes restée pure , LA POLITIQUE C’EST UN MÉTIER .

            Et l’ un des miroirs , certes déformant mais tout compte fait pas tant que ça le plus souvent , c’ était l’ humour politique et social , par exemple celui des GUIGNOLS DE L’INFO…..

            Comme tout ça est étrange , sous Macron , hop ! programme supprimé !
            Et évidemment non remplacé !

            Si tu ne connais pas , écoute ce sketch estampillé Mister Sylvestre…..qui a au moins une dizaine d’ années…..
            https://www.youtube.com/watch?v=STPopTOrPVE

            https://www.youtube.com/watch?v=pL5_p-tnA-g

            T’ as vu , c’ est rigolo ; on jurerait que les évènements racontés BLA BLA BLA ne sont pas qu’ imaginaires , si fortuits ou relevant de la seule fiction…. 😉

        • ScopeWizard dit :

          « C’est vraiment singulier cette corrélation entre niveau orthographique inférieur et adhésion aux dictatures… »

          C’ est quoi ces réflexes à la con ?

          Tu te crois à ce point supérieure quand les autres seraient inférieurs ?

          Primo , qu’ as-tu compris de ce qu’ il exprime ?

          RIEN ; encéphalogramme plat de chez plat .

          Secundo , où sont les fautes ?

          Perso , je n’ en vois qu’ une ; le a sans accent de « qui a la différence » .

          Quant à « acceptés » , d’ évidence soit il s’ agit d’ une étourderie , soit il a changé quelque chose et n’ a pas rectifié tous les mots ; ce qui peut arriver à chacun d’ entre nous y compris toi et ton incommensurable supériorité .

          Bref , si chaque contributeur écrivait aussi bien que lui , orthographiquement cet espace s’ en porterait très bien .

          Nul !

          • lgbtqi+ dit :

            @ scope :

            des réflexes ?

            ? ? ?

            Une réflexion oui.

            Ecrivez moins, écrivez mieux.

          • ScopeWizard dit :

            Une réflexion ?

            Un sophisme , oui !

            Quant à écrire moins ou plus , c’ est toi qui donnes les ordres ?

            Je commence à te voir venir , toi….

        • précision dit :

          « Vous me pardonnerez de m’être mise à votre niveau « . Certes, et l’on vous pardonnera d’autant mieux que vous avez à peine fait plus de fautes dans ce post que dans les autres que vous écrivez (pour illustration, à cette date, sous cet article vous n’avez écrit qu’un seul autre commentaire, et j’y lis « es-ce un autre »). Je ne vous savais pas particulièrement attachée aux dictatures. Ou à l’orthographe. Pourquoi alors insister sur ce point et établir des corrélations fallacieuses ?

      • Castel dit :

        Vous auriez pu rajouter ou en Corée du nord, en Russie, à Cuba, en Iran, en Birmanie, en Afghanistan, ou même en Chine……
        Bref, rien de bien apetissant pour les amoureux de la liberté !!
        Quand vous parlez d’oligarchie, dois-je vous parler des nombreuses existant en Russie, complètement inféodées au pouvoir, et par la même occasion qu’il y a plus de milliardaires en Chine qu’aux USA, alors que dans certaines régions des populations ont encore du mal à manger à leur faim ?
        https://www.bing.com/search?q=nombre+de+milliardaires+en+chine&qs=RI&pq=milliardaires+en+chine&sk=UT1&sc=2-22&cvid=A0A2BCAB98464E3293E37A8937F92143&FORM=QBLH&sp=2

    • ScopeWizard dit :

      @Saint Chamond

      Honnêtement , on ne peut pas dire ça , ce n’ est pas un problème imaginaire .

      Par contre il est sur-exploité , sur-médiatisé , sur-amplifié , etc…

      Bref , à tel point que l’ effet loupe est tel qu’ on n’ y voit plus clair .

      Pour certains , tel est le but .

    • Lola dit :

      @Saint Chamond

      vous savez ce quel vous dise les feministes, toujours derière les claviers, mais devant pffffff

    • La Valla dit :

      @Saint Chamond
      Que beaucoup de ceux qui se parent du voile écologique soient des descendant des gauchistes 68ards, et que nombre de leurs prétentions wokistes (pour faire court et tout fourrer dans un même terme) soient délirantes et totalitaires, d’accord, mais le problème n’a hélas rien d’imaginaire.

  6. PK dit :

    L’Europe a décidé de se suicider, mais ça, elle le fait bien.

  7. john dit :

    2035….
    Quelle grosse erreur, d’autant qu’une partie de la solution intelligente au réchauffement climatique qui lui est réel, ça va être des carburants de synthèse qui ont pour avantage d’être stockable.
    Il faudra peut-être adapter les moteurs pour utiliser un carburant qui a d’autres spécificités. Mais pas de révolution à attendre.
    Le tout électrique n’est même pas possible. Aucun investissement n’est fait sur le marché européen de l’électricité, et beaucoup s’attendent à ce que leur voisin investisse pour racheter l’électricité.
    Alors même si en théorie, une partie de la consommation va être fortement coupée via l’isolation et clairement, c’est le gros poste de consommation d’énergie, pas sûr que les Européens auront les moyens d’engager de tels travaux au vu de la situation financière qui favorise de plus en plus les riches au détriment des pauvres !

    Bref, ils sont un peu à côté de certaines réalités:
    – l’efficacité énergétique est un rêve pour le moment
    – le stockage d’énergie électrique est un vrai problème, et il n’y a pas assez de barrages de pompage / turbinage pour stocker à grande échelle. Et je ne pense pas que des racks de batteries ne soient une solution viable.
    La solution n’existe pas.
    – l’hydrogène pourrait être ce fameux carburant à utiliser. Sauf qu’isoler l’hydrogène requiert énormément d’énergie. Et en plus ils semblent vouloir produire des piles à hydrogène plutôt que des moteurs à hydrogène.

    Après, il y a une discussion à avoir concernant les armées pour l’électrique.
    Il y a certainement la question du chargement qui n’est pour le moment pas assez rapide. Mais avec les technologies qui évoluent, cet aspect est en constante amélioration.
    Il faudra remplacer les camions citernes par des camions-batteries. Et il faudra remplacer les dépôts de carburant par des centrales électriques.
    Et pour produire l’électricité, il faudra potentiellement acheminer du carburant. Mais il faut aussi noter que des mini-centrales nucléaires sont à l’étude un peu partout dans le monde. Il y a aussi le développement de réacteurs à fusion nucléaire de la taille d’un container standard Lockheed Martin.

    Par contre, selon l’endroit, l’électricité offre une indépendance partielle de la chaîne logistique. Si on prend l’exemple russe en Ukraine, quand ils tombaient en panne comme des mouches par manque de carburant, dans le cas de l’électrique, ils auraient pu créer un périmètre dans une zone industrielle et se brancher au secteur.
    Et probablement que les unités de génie seraient adaptées pour installer des points de chargement électrique, etc…
    Par contre, dans le désert c’est autre chose.

    • Mat49 dit :

      « ça va être des carburants de synthèse qui ont pour avantage d’être stockable. » Coûtent combien? Fabriqué avec quoi?

      « Le tout électrique n’est même pas possible. » Prendre le parc actuel et croire qu’on va l’électrifier est effectivement un délire.

      « l’hydrogène pourrait être ce fameux carburant à utiliser. Sauf qu’isoler l’hydrogène requiert énormément d’énergie. » Sauf qu’on pourrait utiliser de l’hydrogène pour faire de l’hydrogène.

      « Il y a certainement la question du chargement qui n’est pour le moment pas assez rapide. Mais avec les technologies qui évoluent, cet aspect est en constante amélioration. » Pour les armées c’est cuit, une borne portative ça veut dire une grosse batterie portative. Vu le coût du lithium et la durée de vie c’est jetter l’argent par les fenêtres. Pour une technologie peut être ephemère.

      « Si on prend l’exemple russe en Ukraine, quand ils tombaient en panne comme des mouches par manque de carburant, dans le cas de l’électrique, ils auraient pu créer un périmètre dans une zone industrielle et se brancher au secteur » Encore faut il que le secteur fonctionne.

      • Félix GARCIA dit :

        « Sauf qu’on pourrait utiliser de l’hydrogène pour faire de l’hydrogène. »
        Dans quel univers parallèle ?

        • Marco dit :

          En allant cherchez le tritium dans la couronne solaire. Ce n’est pas demain la veille.

      • NRJ dit :

        @Mat49
        « Coûtent combien? Fabriqué avec quoi? ». Si on veut des quantités qui ne soient pas négligeables, alors il faut passer par l’hydrogène et le captage de CO2 pour faire un carburant synthétique.
        L’efficacité du cycle est très faible (20% de rendement du puit à la roue contre environ 30% pour l’hydrogène et 80-90% pour la propulsion électrique).

        Mais on est d’accord, utiliser de la propulsion purement électrique pour les armées n’a aucun sens. Elles ne sont pas là pour l’écologie.

        • Mat49 dit :

          @NRJ « Si on veut des quantités qui ne soient pas négligeables, alors il faut passer par l’hydrogène et le captage de CO2 pour faire un carburant synthétique. » Physiquement ça se passe comment?

          • NRJ dit :

            @Mat49
            Il faut mettre à 300 degrés et 30 bars du CO2 et de l’hydrogène pour faire le procédé Fischer Tropp. Ca permet d’avoir du méthane. Après par le procédé d’hydroisomérisation, on peut avoir un carburant liquide.

            C’est un procédé connu depuis les années 20. Hitler a notamment favorisé cette production voyant les limites de son approvisionnement pétrolier.

          • Félix GARCIA dit :

            Il ne risque pas de vous donner la réponse.
            Mon beauf qui vient de faire son doctorat sur le sujet (production d’hydrogène à partir d’hydrolyse d’alliages de magnésium) se marre gris quand il entend tous ces escrocs, idéologues et perroquets.
            Ils n’ont aucune idée des rendements des procédés dont ils parlent.
            Mais puisque les industriels, politiques et certaines associations braient à l’unisson, ça convainc ceux qui veulent être convaincus.

          • Félix GARCIA dit :

            Tout à fait NRJ (j’ai été médisant), et la Chine a Synfuels China :
            http://www.synfuelschina.com.cn/en/proServices/index.html

            Maintenant, les rendements ?
            Si les Chinois le font, c’est parce-qu’ils ont plein de charbon et ont peur de se faire couper les routes commerciales … comme les Allemands en leur temps … aujourd’hui, et ce, en seulement 6 ans (depuis 2016), ils auraient atteint 1/6 ème de leur consommation à partir de carburants synthétiques.
            Alors, oui, on aurait du charbon pour au moins 400 ans à l’échelle mondiale … faut voir ce que ça donnerait en faisant ça …

          • Mat49 dit :

            @Fabrice il a donné la réponse mais ce n’est pas quelque chose qui réponde à nos besoins.

            @NRJ « Hitler a notamment favorisé cette production voyant les limites de son approvisionnement pétrolier. » Si on ne le fait pas à nouveau il y a une raison.

            Ce type de carburant est cher, a un rendement énergétique très médiocre et demande lui même pas mal d’énergie pour être produit. Et surtout surtout pour ce procédé il faut du charbon en général. Ressource en déclin en europe, et cher à transporter. Les essais pour s’en passer à partir de déchet végétaux ont montré qu’il en faudrait des quantités bien trop grande pour une production de masse.

            Ce que vous proposez n’est pas du tout une solution. A l’heure actuelle il n’y a pas de remplaçant pour le pétrole.

          • NRJ dit :

            @Félix Garcia
            Les rendements de l’hydrogène sont connus. C’est de l’ordre de 30% pour une voiture entre l’énergie produite initialement et l’énergie à la roue.

            La question n’est pas tellement « faut-il faire de l’hydrogène ? ». La question est « quelle quantité faut-il faire ? » La production à grande échelle de voitures électriques va trouver rapidement ses limites dont au premier chef les matériaux (on parle d’une multiplication par 15 à 25 les ressources de Lithium, cobalt et autres) et ensuite le réseau de recharge (car oui, même avec 56 réacteurs en fonctionnement, on ne pourrait recharger qu’un peu plus d’un million de véhicules, et encore seulement à 50 kW. On parle pas encore de recharger les grosses bornes de 100 à 300 kW). Or on a aujourd’hui 37 millions de véhicules particuliers en France. Même en considérant qu’on baisse ce chiffre de moitié ou par un facteur 3 avec la sobriété énergétique, le réseau n’arrivera pas à tenir, surtout si on considère le nombre de véhicules professionnels (poids lourds, utilitaires, autobus etc) dont certains doivent être utilisé intensivement, ce qui nécessite évidemment de bornes à forte puissance.

            Et là on parle même de l’aviation.

            Bref, la mobilité à batterie ne suffira pas. La question est comment on transporte les charges (notamment l’alimentation de tous les gens habitant en ville) et les personnes demain (car oui, demain tout le monde n’habitera pas forcément à 5 minutes à pieds de son lieu de travail) ?

            L’hydrogène et ses transformations (ammoniac, pétrole synthétique, etc) sont la seule solution.

            Et il faut aussi considérer les autres applications dans les engrais (dont on aura toujours plus besoin), ou dans d’autres applications comme la décarbonation de l’acier (procédé qui utilise actuellement du charbon).

            Je serais en tout cas curieux de savoir en quoi consiste le doctorat de votre beauf.

          • NRJ dit :

            @Mat49
            « Si on ne le fait pas à nouveau il y a une raison. » Cette solution n’est pas compétitive économiquement face au pétrole naturel. C’est ça la raison.

            « Et surtout surtout pour ce procédé il faut du charbon en général. ». Non, il faut de l’hydrogène. Les allemands faisaient cet hydrogène avec du charbon pendant la seconde guerre mondiale car ils avaient ça sous la main, mais on peut faire de l’hydrogène vert (renouvelable) ou jaune (nucléaire) ou autre.

            « Les essais pour s’en passer à partir de déchet végétaux ont montré qu’il en faudrait des quantités bien trop grande pour une production de masse. ». Oui c’est pour ça que je parlais de l’essence synthétiques. Les biocarburants faits à partir d’huiles de fritures ou de biogaz restent de la petite quantité. L’essence synthétique permet déjà une plus grande quantité (mais ce sera suffisant pour autant, au-delà de l’aspect purement économique).

            « Ce que vous proposez n’est pas du tout une solution. A l’heure actuelle il n’y a pas de remplaçant pour le pétrole. ». Je ne propose pas le pétrole synthétique comme une solution au pétrole conventionnel. Je dis juste qu’il permettra de le remplacer dans une partie des besoins. Typiquement, l’armée aura toujours besoin de Diesel car les alternatives (hydrogène et batteries) ont trop d’inconvénients pour le remplacer. Par contre dans les applications automobile, les batteries sont tout indiquées pour les véhicules légers, et l’hydrogène pour les utilitaires voire véhicules lourds.

          • Félix GARCIA dit :

            À NRJ,

            En effet, vous résumez une grosse partie du problème.

            Tenez, une partie du travail de mon beau-frère :
            Hydrogen generation performances and electrochemical properties of Mg alloys with 14H Long Period Stacking Ordered structure
            https://www.researchgate.net/publication/365644733_Hydrogen_generation_performances_and_electrochemical_properties_of_Mg_alloys_with_14H_Long_Period_Stacking_Ordered_structure

          • Mat49 dit :

            @NRJ

            1) « La question est comment on transporte les charges (notamment l’alimentation de tous les gens habitant en ville) et les personnes demain (car oui, demain tout le monde n’habitera pas forcément à 5 minutes à pieds de son lieu de travail) ? » Je pense que l’organisation de l’espace va grandement évoluer, que le vélo sera la seule solution de replie pas cher, et que les gens habiterons plus à la campagne car plus agriculteurs et que ceux habitant en ville seront plus proches de leur travails ou utiliseront des transports en commun.

            L’organisation actuelle de l’espace n’est pas tenable sans pétrole.

            2) « L’hydrogène et ses transformations (ammoniac, pétrole synthétique, etc) sont la seule solution. » Le pétrole synthétique n’est pas de l’hydrogène. C’est deux choses différentes.

            L’hydrogène a du potentiel, mais vu le coût il permettra juste de remplacer le plus vital c’est à dire les camions pour approvisionner ceux, moins nombreux qui resteront en ville.

            3) Pour revenir à la question, c’est à dire les armées, un hybride hydrogène/électrique paraît pertinent.

          • Félix GARCIA dit :

            PS NRJ : En amont se pose aussi la question des rendements dans la production dudit hydrogène.

            Pour la production d’hydrogène :
            HACEWAVE + électrolyseurs (Lhyfe ?) ?
            On pourrait en profiter pour faire de l’oxygène en bouteille …
            Une mission pour Air Liquide ?

            Parce-que les éoliennes …
            Un réacteur 900 MW = environ 4500 éoliennes d’1 MW, ou 1500 éoliennes « offshore » de 3 MW …
            Mon frère s’est amusé à faire le calcul :
            Un réacteur, c’est 5 lignes d’éoliennes sur 100 km.

            Juste histoire d’avoir une idée des chiffres en question …

          • NRJ dit :

            @Mat49
            « et que les gens habiterons plus à la campagne car plus agriculteurs et que ceux habitant en ville seront plus proches de leur travails ou utiliseront des transports en commun. » Ca c’est une affirmation avec laquelle je prendrais beaucoup de pincettes. Pour rappel on cherche aujourd’hui à massifier les centres-villes justement pour des raisons écologiques. Par ailleurs si les gens doivent venir au vélo au travail, alors ça leur imposera de se rapprocher le maximum de leur lieu de travail, ce qui exclut d’habiter à la campagne.

            « L’organisation actuelle de l’espace n’est pas tenable sans pétrole. ». Il y a les batteries et l’hydrogène qui atténueront le choc, mais effectivement il y aura un changement.

            « Pour revenir à la question, c’est à dire les armées, un hybride hydrogène/électrique paraît pertinent. » L’hydrogène ? Dans un blindé ? Déjà ça veut dire qu ele blindé aura une autonomie mauvaise, et ensuite cela sera une vulnérabilité. Une bonbonne hydrogène à 700 bars n’est pas faite pour des charges creuses. En plus du risque d’incendie, on somme le risque de décompression brutale qui peut se traduire par une explosion.
            Non désolé à part dans des applications très précises (ex: un blindé lourd optimisé pour combattre en ville), l’hydrogène n’a à mon avis aucun futur dans la Défense.

          • NRJ dit :

            @Garcia
            Bien sûr. Dès qu’on parle d’hydrogène on parle de grande quantité d’énergies. Il faudra sans doute en importer massivement (par exemple du Maroc où le désert permet un prix faible) et la produire autant que possible avec nos réactueurs nucléaires.

          • Mat49 dit :

            @NRJ « Ca c’est une affirmation avec laquelle je prendrais beaucoup de pincettes. » Sans autant de source d’énergie je ne vois pas pourquoi vous prenez des pincettes.

            « Pour rappel on cherche aujourd’hui à massifier les centres-villes justement pour des raisons écologiques.  » Non on est sortis de cette logique justement parceque plus une ville est grosse plus elle est dure à ravitailler depuis sa proximité seule.

            « Par ailleurs si les gens doivent venir au vélo au travail, alors ça leur imposera de se rapprocher le maximum de leur lieu de travail, ce qui exclut d’habiter à la campagne. » Je parlais des gens en ville, ceux allant à la campagne seront beaucoup plus agriculteurs. Et il restera un peu de transport en commun en ville.

            « Déjà ça veut dire qu ele blindé aura une autonomie mauvaise, et ensuite cela sera une vulnérabilité. » Hybridation pour mettre peu de carburants dedans et limiter le nombre et le volume de ravitaillement en carburant. Sans ça il n’y a pas de solutions pour les armées, le tout hydrogène ou le tout électrique ce n’est pas tenable.

          • NRJ dit :

            @Mat49
            « Je parlais des gens en ville, ceux allant à la campagne seront beaucoup plus agriculteurs. Et il restera un peu de transport en commun en ville. ». Je ne sais pas pourquoi il y aura plus besoin d’agriculteurs en dehors des villes. J’aimerais bien que vous expliquiez. Le reste de votre raisonnement découle de cette affirmation, donc on pourra pas être d’accord avec le reste tant qu’on ne sera pas d’accord sur ça.

            Oui bien sûr on hybridera les véhicules qui peuvent l’être (soit à peu près tous). Mais ça n’empêche que l’hydrogène est inadapté à une utilisation militaire car trop dangereux et trop volumineux (à part à la rigueur pour des blindés lourds optimisés pour le combat urbain).

      • vno dit :

        Et que les MW nécessaires soient dispos et passent dans les fils !

  8. Mat49 dit :

    Vu la chûte du nombre de gisement pétrolier bon marché soit on fait sans pétrole, donc différement de maintenant, soit seuls les riches pourront rouler en voiture et prendre l’avion.

    Au lieu de passer au tout électrique ce qui reviendra à faire baisser le nombre de voitures à cause du coût/quantité de lithium il eu mieux valu dans un premier temps limiter le poids des véhicules thermique, la vitesse, la distance parcourue par an et par trajet (un minimum et un maximum) en couplant avec des vélos.

    Puis essayer dès maintenant de développer un hybride hydrogène électrique pour garder un parc réduit de voiture à long terme pour les civils (toutes ces voitures pourraient être en location par exemple avec des priorités accordés à certains en fonction de la nécessité) et fournir les véhicules des services publics.

    Autre piste actuellement explorée avoir des voitures sur route qui soit des mini tramway donc sans batterie. Mais le mieux serait d’avoir une technologie civile transposable au militaire donc plutôt l’option hybride hydrogène/électrique.

    En plus dans la quasi totalité des pays européens l’électricité qui va alimenter les voitures électriques, que les riches pourront seuls se payer, emet beaucoup de CO2.

  9. Paddybus dit :

    D’ici à 2035, beaucoup d’eau va passer sous les ponts… l’ue existera-t-elle encore…??? Il est souhaitable que non…
    A titre privé, conserver des moteurs thermiques est une précaution sage…
    Les commissions (quel mot adapté) dans leur « grande sagesse » prévoient peut-être des prises de recharge un peu partout dans les campagnes pour les risques de conflit…

    • lgbtqi+ dit :

      « l’ue existera-t-elle encore…??? Il est souhaitable que non… »

      tandis que la Russie Eternelle et Immuable si, et vous souhaitez que si. C’est bien vous qui nous avez sorti un truc de ce genre l’autre jour, ou bien es-ce un autre pro-poutin ?

      • Damien dit :

        L’ UE n’est qu’une URSS 2.0 Rien de plus (j’ai bien écris URSS et pas Russie) Un truc ou la nomenklatura se donne des droit qu’aucun texte ne leur accorde ; Distribution de pognon à l’ukraine, achat de vaccin au mari de l’acheteuse ( https://aulnaycap.com/2022/02/23/ursula-von-der-leyen-en-conflits-dinterets-avec-pfizer/comment-page-1/ ) .

        • lgbtqi+ dit :

          N’hésitez pas à migrer en poutinie 1.0 !

          Ne vous contentez pas de rouméguer…

      • Paddybus dit :

        lgbtrucmuche…. Si tu te prétends capable de citer ce que j’aurais dis, essaye d’en être sur…. mais manque de chance une fois encore à coté de la plaque…. un peu comme gogolitsine et toutes tes fadaises poutinophobes, kimophobes et xiphobes….
        Depuis que je t’ai mouché là dessus tu t’es un peu calmé… c’est l’un ou l’autre parfois deux…. mais plus les trois ensemble…. as-tu commencé ta psychanalyse…??? c’est urgent….

        Et mis à part les attaques ciblées sur quelques opposants à tes idées de M…. tu as autre chose…??? des arguments …???

        Le chien « Georges » avait dit…. « il ne faut jamais retenir un pet, car il monte le long de la colonne vertébrale et après tu as des idées de merde » Hé, ben tu sais quoi…. il faut vraiment te lâcher…. parce que c’est devenu très grave chez toi les idées de merde….!!!!! ;0)))))

        A Part cela, oui Poutine et un grand chef d’état…. un chef d’état comme il en manque dans le monde occidental…. un chef d’état qui fait son boulot de défendre sa nation, de défendre les intérêts de son pays, les intérêts de son peuple…. un chef d’état qui ne se soumet pas à une nation envahissante …. qui refuse de faire allégeance aux zépadunidaméric….. hé oui et ça, ça t’emmerde et ça emmerde tes patrons bouffis de la finance prédatrice….

        D’ailleurs si tu ne me crois pas sur la soumission de la Nation France … je te rappelle :

        « L’ami américains » de Eric Branca…. tout y est sourcé, détaillé…!!!! A LIRE impérativement….

        Et aussi

        « L’amérique empire » de Nikola Mirkovic…. passionnante histoire de ton pays de soumission…. avec tous les détails sur leur expansion au détriment d’autres nations, les coups tordus pour déclencher les guerres pour leur intérêts exclusifs…. les tripatouillages politiques, financiers, les mensonges qui ont fondé leurs actions au fil du temps…. et les interventions politiques dans d’autres nations, les changements de régime, les assassinats pour empêcher le résultats d’élections ou bon leur semble…. tout ce qu’ils reprochent aux autres…. hein…??? Ca aussi A LIRE impérativement….

        Pour finir….. si tu savais combien je t’emmerde…. mais alors…. !!!!!!! ;0)))))))))))))))))))))))

        Vive le Frexit, vive l’euroxit, vive l’otanxit…… et Vive la France Libre….!!!!!!

    • Castel dit :

      Parce que vous croyez que la Russie poutinienne existera encore d’ici là ?
      Il est souhaitable que non, surtout pour le peuple russe, qui mérite mieux que ça !!!

      • Paddybus dit :

        Tu feras bien comme moi…. qui vivra verra…. mais n’oublies jamais que le peuple Russe est massivement uni derrière son leader…. bien plus que mon pauvre pays, la France, lamentablement divisée, tiraillée, maltraitée par des dirigeants inféodés à une puissances extérieure et imbriquée dans un conglomérat type URSS 2.0….

  10. Ératosthène dit :

    @John : 
    « Quelle grosse erreur, d’autant qu’une partie de la solution intelligente au réchauffement climatique qui lui est réel, ça va être des carburants de synthèse qui ont pour avantage d’être stockable. »
    Oui, il y a un réchauffement climatique ; vous sous-entendez qu’il est d’origine humaine.
    Je vous mets au défi de me le montrer. Même le GIEC n’y arrive pas. Il fait donc des modèles.

    Ci-cliquable 8 preuves dont quelques unes fort simples, qui démontrent que le CO2 ne chauffe pas la Terre
    contreveritesclimatiques.wordpress.com

    La censure fait partie des problèmes énumérés par Saint Chamond ci-dessus, qui existe naturellement dans FB, Youtube, mais aussi dans tous les journaux scientifiques, tous détenus par de grosses fortunes.

    • anti-troll dit :

      Il est accablant de constater qu’un nombre incalculable de simulations d’atmosphère, de mesures satellitaires, d’analyse de corrélation et de mesures d’albédo, plus 99% des climatologues, toute la NOAA, le CNES, la DLR etc……même les Russes….. ne réussissent pas à venir à bout de ce climato_scepticisme aveugle….Un syndrome de Cassandre pour un Hector, un Priam ou un Paris que vous êtes, cher Erasto, qui refuse de voir la vache noire-pétrole dans son couloir et s’obstine à mettre sur le coup d’un tremblement de terre la porcelaine cassée par un éléphant qu’il voit pourtant sortir du magasin Planète-Limoges…….

    • Thierry le plus ancien dit :

      foin pour les ânes que tout cela, la fonte des glaciers est relative à l’industrialisation qui a commencé au 19ème siècle avec le charbon, l’accélération du réchauffement est totalement lié à l’exploitation grandissante du pétrole.

      On a d’ailleurs vu durant le Covid la pollution se retirer provisoirement et la différence énorme que cela faisait sur les appareils de mesure !

      Il y a aussi la couche d’ozone qu’on a bien amoché, les catastrophes climatique (inondations et sécheresses qui se succèdent comme jamais avant) sont une preuve de plus à votre foi jaune.

      • Paddybus dit :

        C’est rigoureusement faux, les glaciers n’ont pas encore atteint le niveau de fonte qu’il avaient au moyen âge, et il y a des installations de récupération des eaux de fonte qui datent de cette époque et peut-être d’avant, qui ne sont que partiellement découvertes le giec et ses agitateurs ne comparent que sur un ou deux siècles…. et mentent aussi … car par exemple les températures de cet été n’ont pas encore dépassé celles de la période des années 37/47… avec des sécheresses bien pires que celles de cet été….
        La couche d’ozone est une histoire ancienne, le fameux trou a retrouvé sa taille historique et n’est plus un sujet depuis l’abandon des chloro-fluoro-carbones…
        Le covid aurait selon vous permis de faire une différence énorme…??? alors comment expliquez vous les températures de cet été…??? alors que l’activité n’est encore qu’à 75% de ce qu’elle était avant…???

        Continuez donc à avoir peur…. c’est le meilleur et seul outil de manipulation qu’ils utilisent en continue…!!!!!

    • NRJ dit :

      @Eratosthene
      « Même le GIEC n’y arrive pas. Il fait donc des modèles. ». Il est simplement impossible de démontrer que le CO2 émis par l’homme est responsable du réchauffement climatique.
      Par contre c’est la seule source d’explication pour le réchauffement rapide et brutal que l’on a depuis moins d’un siècle qui coïncide avec l’augmentation rapide de nos émissions de CO2, méthane et autres gaz à effet de serre.
      S’il y a bien des cycles de réchauffement/refroidissement depuis des millions d’années, cela ne s’est jamais fait aussi rapidement et intensivement. Et la source d’explication la plus probable c’est les émissions de l’Homme.
      Tout ce qui est dans votre article ne pourra pas nier cette donnée assez fondamentale.

      Maintenant on peut se dire qu’après tout tant qu’on n’a pas la certitude absolue il ne faut rien faire et que peut-être un jour la tendance changera. Mais si c’est le cas on sera responsable des conditions de vie catastrophiques pour les générations futures qui feront face à de la famine généralisée sur Terre de notre faute.

      Le bon sens voudrait donc qu’on agisse plutôt que d’attendre sur un plateau un retournement qui très probablement (mais ce n’est jamais qu’une probabilité) n’arrivera jamais.

      • St Chamond dit :

        @NRJ
        On n’a pas les éléments pour comparer la variation d’aujourd’hui avec celles du passé tout simplement parce que les données obtenues sur les carottes de glace sont des moyennes sur trois siècles. Évidemment ça lisse beaucoup les courbes …

    • NRJ dit :

      Et non le CO2 ne chauffe pas la Terre en lui-même. Le CO2 est à un gaz à effet de serre ce qui signifie qu’il retient la chaleur que nous procure le soleil. C’est un phénomène naturel sans quoi la température de la Terre perdrait sans doute quelques centaines de degrés. Mais comme toujours, c’est l’excès de CO2 qui est nocif puisqu’il remplit aussi trop bien son rôle et réchauffe la Terre de façon de plus en plus invivable pour les espèces qui la compose.

    • Ératosthène dit :

      @anti-troll : « plus 99% des climatologues, »
      C’est dans le journal que vous avez lu cela ?
      Trouver la source et vous constaterez que la première fois que cela a été écrit, c’était sur la base d’une étude journalistique bancale, qui non seulement n’était pas rigoureuse, mais en plus jouait sur les mots.
      Cela est expliqué clairement dans les sites sus-mentionné et suivant :
      https://leco2chauffetilhome.files.wordpress.com/2020/05/pour-en-finir-avec-le-consensus-c3a0-97-pour-cent_anti-chronique-dalain-bonnier_2019-06-18.pdf

      « toute la NOAA, le CNES, la DLR etc……même les Russes….. ne réussissent pas à venir à bout de ce climato_scepticisme aveugle »
      La NOAA frelate ses données (avec plein de liens dans le lien suivant) :
      https://leco2chauffetil.home.blog/2020/07/14/comment-la-noaa-manipule-les-mesures-de-temperature/

      La NASA et la NOAA frelatent leur données :
      https://www.contrepoints.org/2019/08/23/351974-climat-lincroyable-saga-des-temperatures-2

      Vous avez bien fait de ne pas mentionner le GIEC (peut-être IPCC pour John), dont le travail, effectué par des fonctionnaires et non des « experts » consiste à chercher comment le CO2 nuit au climat. Donc cet organisme sera toujours à charge.

      Une fois que les grandes organisations donnent le tempo, les petites doivent suivre.

      « cher Erasto, qui refuse de voir la vache noire-pétrole dans son couloir »
      Cher anti troll, je lis des articles réchauffistes. Il n’y a jamais de preuves scientifiques, que des courbes de modèles. Par contre, refusez-vous de lire les preuves sus-mentionnées ?

      @Thierry le plus ancien :
      « la fonte des glaciers est relative à l’industrialisation qui a commencé au 19ème siècle avec le charbon, l’accélération du réchauffement est totalement lié à l’exploitation grandissante du pétrole. »
      Je ne nie pas qu’il y a un réchauffement climatique.
      J’affirme qu’il n’est pas du au CO2 en présentant des preuves. Vous préférez les ignorer pour montrer comment vous avez docilement bourré votre crâne.

      Pendant le confinement des populations, on a surtout vu la teneur en CO2 continuer à monter malgré l’arrêt de presques toutes les machines thermiques du monde :
      https://news.un.org/fr/story/2020/11/1082962

      « les catastrophes climatique (inondations et sécheresses qui se succèdent comme jamais avant) sont une preuve de plus à votre foi jaune »
      Dans le premier lien du premier message, il y a aussi des preuves de la fréquence constante des catastrophes naturelles.

      @NRJ : « Par contre c’est la seule source d’explication pour le réchauffement rapide et brutal que l’on a depuis moins d’un siècle qui coïncide avec l’augmentation rapide de nos émissions de CO2, méthane et autres gaz à effet de serre.
      S’il y a bien des cycles de réchauffement/refroidissement depuis des millions d’années, cela ne s’est jamais fait aussi rapidement et intensivement. Et la source d’explication la plus probable c’est les émissions de l’Homme. »
      « Maintenant on peut se dire qu’après tout tant qu’on n’a pas la certitude absolue il ne faut rien faire et que peut-être un jour la tendance changera. Mais si c’est le cas on sera responsable des conditions de vie catastrophiques pour les générations futures qui feront face à de la famine généralisée sur Terre de notre faute. »
      « Le bon sens voudrait donc qu’on agisse plutôt que d’attendre sur un plateau un retournement qui très probablement (mais ce n’est jamais qu’une probabilité) n’arrivera jamais. »
      C’est bien, vous avez retenu la leçon.
      Mais c’est dommage, parce que la leçon est du pipeau.

      « Tout ce qui est dans votre article ne pourra pas nier cette donnée assez fondamentale. »
      Bah, si, pourvu que vous le lisiez.

      « Et non le CO2 ne chauffe pas la Terre en lui-même. Le CO2 est à un gaz à effet de serre ce qui signifie qu’il retient la chaleur que nous procure le soleil. C’est un phénomène naturel sans quoi la température de la Terre perdrait sans doute quelques centaines de degrés. Mais comme toujours, c’est l’excès de CO2 qui est nocif puisqu’il remplit aussi trop bien son rôle et réchauffe la Terre de façon de plus en plus invivable pour les espèces qui la compose. »
      Vous êtes-vous déjà intéressé à l’effet de serre de la vapeur d’eau ? Pourquoi n’en parle-t-on pas alors qu’il est très important et que la teneur en vapeur d’eau est incommensurablement supérieure à celle du CO2 ?

      La différence fondamentale entre vous et moi, est que je me fie à la science et non aux journalistes.

      • NRJ dit :

        @Erathostène
        Où font t’ils mention dans votre article de ce que je dis ?
        Ils disent effectivement qu’il y a des cycles de températures qui peuvent être indépendants du CO2, et ce sont des cycles longs. Ils ne nient pas que l’augmentation brutale de la température qu’on a depuis 1 siècle coïncide avec l’augmentation brutale des émissions de CO2. Pas plus qu’ils n’apportent d’explication logique sur ce qui crée cette augmentation de la température (et là si vous n’y croyez pas, je vous suggère de prendre un thermomètre).

        Et il y a de grosses bêtises dans votre articles: « Les variations de CO2 sont donc nécessairement dues aux variations de températures qui résultent elles-même des variations d’insolation. ». Les variations de CO2 sont également dues aux émissions humaines. Il est indiscutable que l’Homme émet quelques milliards de tonnes de CO2 dans l’atmosphère tous les ans.
        « Si on veut observer l’influence du CO2 sur le climat, il faut examiner de très longues périodes et non juste 150 ans. ». Ah bah c’est vrai, attendons encore 200 ans. Si ça se trouve il n’y aura plus d’humains d’ici là pour mesurer qu’il y a bien eu une augmentation de la température à cause d’un excès de CO2 dans l’atmosphère.

        Sur le GIEC, les membres de cette organisation ont un seul but: évaluer la réalité, les causes et les conséquences du changement climatique en course. Rien de plus, rien de moins. Si un article respecte les principes scientifiques et traite du changement climatique alors le GIEC le considère. Ils ne font pas de politique.

        « En conséquence, quelle que soit la quantité de CO2 ajoutée, il n’y a pas plus de rayonnement absorbé. ». Le gars oublie que lorsqu’un corps chaud, lla Terre rayonne la chaleur qu’elle reçoit sous forme infra rouge. C’est justement pour cette raison que le CO2 qui absorbe le CO2 est un gaz à effet de serre. La chaleur apportée par le soleil, quant à elle, est dans un spectre allant de l’infrarouge à l’UV. Si le CO2 peut absorber une partie de ce rayonnement, ça ne compense pas le fait qu’il absorbe bien plus le rayonnement terrestre.

        Après oui il reste des points sur lesquels on ne sait pas. C’est de la recherche, et la complexité du monde est telle qu’on ne comprend pas encore tout.

        « Mais c’est dommage, parce que la leçon est du pipeau. ». Le gamin a fait un caprice en disant qu’il ne fallait que ça se passe comme ça. Désolé mais c’est pas vous qui décidez comment tourne le monde.

        « Vous êtes-vous déjà intéressé à l’effet de serre de la vapeur d’eau ? ». Bien sûr, de même que les scientifiques qui affirment que l’activité humain est responsable du réchauffement climatique prennent ça en compte. Vous croyez que vous êtes le seul à prendre en compte la vapeur d’eau ? Quel melon….

        « Pourquoi n’en parle-t-on pas alors qu’il est très important et que la teneur en vapeur d’eau est incommensurablement supérieure à celle du CO2 ? ». 1)Tous les gaz à effet de serre n’ont pas la même intensité.
        2) la vapeur d’eau est plus limitée par le fait qu’il y a un cycle de l’eau.
        3) la teneur en vapeur d’eau dans l’atmosphère n’a pas fondamentalement changé ce dernier millénaire à ma connaissance, là où l’évolution du CO2 est beaucoup plus notable.

        « La différence fondamentale entre vous et moi, est que je me fie à la science et non aux journalistes. » La vraie différence entre vous et moi, c’est que je connais mon domaine de compétences. Alors que vous visiblement vous ne connaissez pas le votre, peut-être à cause d’un melon surdimensionné (c’est l’explication la plus probable qui me vient à l’esprit quand vous émettez l’idée que les chercheurs ne prennent pas en compte la vapeur d’eau dans leurs modèles sur le réchauffement climatique).

        Avant de faire des conclusiosn sur le GIEC en lisant un article débile, je vous suggère d’aller lire leur rapport. Ca prendra peut-être du temps, mais vous y apprendrez surement bien plus. Et ça vous évitera de les accuser par ignorance d’omettre certaines données. Maintenant ung ars comme vous a t’il envie de réaliser qu’il se trompe ? Peut-être pas, car il faut de l’humilité.

        • NRJ dit :

          « C’est justement pour cette raison que le CO2 qui absorbe le CO2 est un gaz à effet de serre ».
          Pardon la vraie phrase est « C’est justement pour cette raison que le CO2 qui absorbe les infrarouges est un gaz à effet de serre »

      • Ératosthène dit :

        @NRJ :
        « Où font t’ils mention dans votre article de ce que je dis ?
        Ils disent effectivement qu’il y a des cycles de températures qui peuvent être indépendants du CO2, et ce sont des cycles longs. Ils ne nient pas que l’augmentation brutale de la température qu’on a depuis 1 siècle coïncide avec l’augmentation brutale des émissions de CO2. Pas plus qu’ils n’apportent d’explication logique sur ce qui crée cette augmentation de la température (et là si vous n’y croyez pas, je vous suggère de prendre un thermomètre). »
        Vous n’avez pas tout lu :
        Le climat est principalement déterminé par la théorie de Milankovitch, les variations de l’activité solaire, le géomagnétisme, les rayonnements cosmiques, le volcanisme, l’éloignement de la mer, les courants marins et l’altitude.
        Or, à court terme, ce sont bien les variations d’activité solaire qui font le climat.

        « Et il y a de grosses bêtises dans votre articles: « Les variations de CO2 sont donc nécessairement dues aux variations de températures qui résultent elles-même des variations d’insolation. ». Les variations de CO2 sont également dues aux émissions humaines. Il est indiscutable que l’Homme émet quelques milliards de tonnes de CO2 dans l’atmosphère tous les ans. »
        La phrase que vous citez décrit les variations passées lors des 300 ou 400 000 dernières années. Les deux-cent dernières années ne comptent pas.

        « Si on veut observer l’influence du CO2 sur le climat, il faut examiner de très longues périodes et non juste 150 ans. ». Ah bah c’est vrai, attendons encore 200 ans. Si ça se trouve il n’y aura plus d’humains d’ici là pour mesurer qu’il y a bien eu une augmentation de la température à cause d’un excès de CO2 dans l’atmosphère. »
        Ce n’est pas la peine d’attendre 200 ans de plus, car on peut savoir d’après les milliers d’années écoulées que le CO2 ne détermine pas la température.

        « Sur le GIEC, les membres de cette organisation ont un seul but: évaluer la réalité, les causes »
        Faux ! La cause est écrite dans le réglement ci-dessous :
        « Évaluer sans parti pris et de façon méthodique, claire et objective, les informations d’ordre scientifique, technique et socio-économique qui nous sont nécessaires pour mieux comprendre les fondements scientifiques des risques liés au changement climatique d’origine humaine, cerner plus précisément les conséquences possibles de ce changement et envisager d’éventuelles stratégies d’adaptation et d’atténuation. »
        Dès le départ, on affirme que l’Homme est responsable.

        « Si un article respecte les principes scientifiques et traite du changement climatique alors le GIEC le considère. Ils ne font pas de politique. »
        Sur le GIEC :
        a. Le débat sur le GIEC, qui est ouvert à tous les pays membres de l’ONU, que ce dernier refuse, est-il légitime ?
        Oui, car
        – nous devons pouvoir discuter la raison d’être d’une organisation en démocratie.
        – le GIEC dispose d’un pouvoir exorbitant, non en titre, mais en fait.
        – nous payons, nous avons donc un droit de regard.
        – nous devons connaître la nature intime du GIEC pour connaître la nature des liens du GIEC aux États : politique, scientifique ou les deux à la fois ?

        b. Le GIEC, fait-il de la science, de la politique ou les deux à la fois ?
        Le GIEC est composé
        – d’un secrétariat, comprenant uniquement des non-scientifiques. Son travail est administratif.
        – d’un premier groupe de travail, constitué seulement de scientifiques, examinant les revues scientifiques pour sélectionner celles intéressantes à l’intention des deux autres groupes de travail. Son travail, dans le domaine de l’être, est scientifique.
        – d’un deuxième groupe de travail évaluant l’impact négatif du CO2 sur l’homme, formé d’une majorité de scientifiques,
        – d’un troisième groupe de travail formulant des normes, composé majoritairement de non-scientifiques. Le travail des deux derniers groupes, dans le domaine du devoir être, repose sur des jugements de valeur, il n’est donc pas scientifique.
        – d’une assemblée générale validant tous les documents émis et décidant en dernière instance, dont les membres sont rarement scientifiques. Son travail est politique.
        La première erreur de raisonnement consiste à croire que les deuxième et troisième groupe de travail font un travail scientifique.
        D’autre part, une organisation ne peut pas être scientifique et politique à la fois. Par exemple, on ne peut pas démontrer un théorème scientifique en introduisant un argument politique. Donc le GIEC est entièrement politique, et plus précisemment scientiste. C’est la deuxième erreur de raisonnement : croire qu’on peut diriger le monde par la science.

        c. Quels sont les résultats souhaités et obtenus ?
        Si le GIEC était sérieux, le troisième groupe ne proposerait pas une série de normes cohérente, mais des bouquets de normes contradictoires en fonction de jugements de valeur divergents.
        Ces normes ne sont pas cohérentes avec la science mais avec des jugements de valeur ultra-minoritaires. Le GIEC propose aux pays riches la décroissance et de transférer aux pays pauvres (Chine et Brésil inclus) des centaines de milliards d’euros, qui eux sont temporairement autorisés à continuer de croître.

        2. Que demande-t-on au GIEC ?
        Le mot « expert » a curieusement été ajouté dans toutes les traductions, car il s’appelle à l’origine IPCC (Intergovernmental Panel For Climate Change). Les rapports sont écrits par des rapporteurs, fonctionnaires comme l’indique « intergouvernemental ».
        Dans ses statuts, on demande au GIEC de travailler sur le réchauffement climatique anthropique :

        Évaluer sans parti pris et de façon méthodique, claire et objective, les informations d’ordre scientifique, technique et socio-économique qui nous sont nécessaires pour mieux comprendre les fondements scientifiques des risques liés au changement climatique d’origine humaine, cerner plus précisément les conséquences possibles de ce changement et envisager d’éventuelles stratégies d’adaptation et d’atténuation.
        Donc, avant même que le GIEC n’ait commencé ses travaux, le problème est imposé : il y a réchauffement et il est anthropique. Il s’agissait lors de sa création par Mme. Thatcher (et M. Reagan) de l’aider à fermer les mines de charbon britanniques pour qu’elle puisse bâtir des centrales nucléaires.

        3. Que fait le GIEC ?
        « Sur les plans de la méthodologie fondamentale et de l’acquisition des données, le travail du GIEC prête à la critique, puisqu’il
        – ignore les variations naturelles de la température, des précipitations, de la teneur en CO2, etc. Le GIEC raisonne comme si la Terre était naturellement dans un état permanent et stable, que seules les activités humaines viendraient perturber.
        – privilégie les données qui soutiennent ses thèses. ».
        2015, SCM : La lutte contre le Réchauffement Climatique : une croisade absurde, coûteuse et inutile

        Le GIEC travaille principalement avec les données satellitaires d’une courte période de temps, qu’il tente d’extrapoler pour une centaine d’années.
        En postulant que la teneur en CO2 dans l’atmosphère détermine la température, les décideurs du GIEC choisissent des modèles de prévision alarmistes et tentent sans grand succès de reproduire les mesures passées, récentes et futures. Ils invoquent par ailleurs la notion de rétroaction entre la température et la teneur en CO2 pour tenter de justifier leur raisonnement ; mais la 3ème preuve de la partie II f) montre que cette rétroaction est de la poudre de perlinpinpin.

        Finalement, le GIEC a été créé par des gouvernements libéraux qui voulaient justifier une nouvelle politique énergétique. Il devait soutenir la création de centrales nucléaires. Un rôle avait été attribué à cet organisme. Maintenant, il est en déshérence. Ce but est passé au second plan, mais les pressions officielles, les méthodes de travail, son importance pour certains gouvernements et de grandes multinationales existent toujours. Cette organisation continue à profiter à de nombreux intérêts et n’a toujours pas la moindre indépendance. Elle tient le discours qu’on lui indique de tenir. Comment dès lors lui faire confiance ?

        « En conséquence, quelle que soit la quantité de CO2 ajoutée, il n’y a pas plus de rayonnement absorbé. ». Le gars oublie que lorsqu’un corps chaud, lla Terre rayonne la chaleur qu’elle reçoit sous forme infra rouge. C’est justement pour cette raison que le CO2 qui absorbe le CO2 est un gaz à effet de serre. La chaleur apportée par le soleil, quant à elle, est dans un spectre allant de l’infrarouge à l’UV. Si le CO2 peut absorber une partie de ce rayonnement, ça ne compense pas le fait qu’il absorbe bien plus le rayonnement terrestre. »
        Je ne comprends pas.

        « Mais c’est dommage, parce que la leçon est du pipeau. ». « Le gamin a fait un caprice en disant qu’il ne fallait que ça se passe comme ça. Désolé mais c’est pas vous qui décidez comment tourne le monde. »
        Vous interrogations montrent que vous n’avez pas lu
        contrevertesclimatiques.wordpress.com

        attentivement. Il n’y a pas plus aveugle que celui qui ne veut pas voir.

        « Vous êtes-vous déjà intéressé à l’effet de serre de la vapeur d’eau ? ». « Bien sûr, de même que les scientifiques qui affirment que l’activité humain est responsable du réchauffement climatique prennent ça en compte. Vous croyez que vous êtes le seul à prendre en compte la vapeur d’eau ? Quel melon…. »
        C’est bien ce que je pense, vous déléguez ce que vous devez pensez à d’autres, que vous nommez scientifiques. Vous n’êtes pas capable de penser par vous mêmes.

        « Pourquoi n’en parle-t-on pas alors qu’il est très important et que la teneur en vapeur d’eau est incommensurablement supérieure à celle du CO2 ? ». « 1)Tous les gaz à effet de serre n’ont pas la même intensité.
        2) la vapeur d’eau est plus limitée par le fait qu’il y a un cycle de l’eau.
        3) la teneur en vapeur d’eau dans l’atmosphère n’a pas fondamentalement changé ce dernier millénaire à ma connaissance, là où l’évolution du CO2 est beaucoup plus notable. »
        Peut-être voulez-vous dire que l’effet de la vapeur d’eau est plus limité.
        La proportion de vapeur d’eau dans l’atmosphère varie de 0,2 à 4 %.
        Qu’est-ce que ça peut faire que la proportion de CO2 double ou quadruple en passant de 220 ppm à 880 ppm, quand cette variation est négligeable par rapport à la variation de proportion d’eau ?
        C’est là où tes pseudo-experts de papier te la mettent bien profond.

        « La différence fondamentale entre vous et moi, est que je me fie à la science et non aux journalistes. » La vraie différence entre vous et moi, c’est que je connais mon domaine de compétences. Alors que vous visiblement vous ne connaissez pas le votre, peut-être à cause d’un melon surdimensionné (c’est l’explication la plus probable qui me vient à l’esprit quand vous émettez l’idée que les chercheurs ne prennent pas en compte la vapeur d’eau dans leurs modèles sur le réchauffement climatique). »
        Pourquoi vos chercheurs sur le climat ne se tromperaient pas ?
        Votre domaine de compétence, est-il la confiance en ces chercheurs ou au GIEC ?
        Pour votre information, il y a une censure internationale qui empêche des chercheurs de s’exprimer : Ceux pensant que celui-ci ne varie pas à cause de l’Homme. J’avoue, que c’est donné à peu de monde de le savoir.

        « Avant de faire des conclusiosn sur le GIEC en lisant un article débile, je vous suggère d’aller lire leur rapport. Ca prendra peut-être du temps, mais vous y apprendrez surement bien plus. Et ça vous évitera de les accuser par ignorance d’omettre certaines données. Maintenant ung ars comme vous a t’il envie de réaliser qu’il se trompe ? Peut-être pas, car il faut de l’humilité »
        Je lis tout, vous ne lisez peut-être pas tout.

        • NRJ dit :

          @Eratosthène
          « Le climat est principalement déterminé par la théorie de Milankovitch, les variations de l’activité solaire, le géomagnétisme, les rayonnements cosmiques, le volcanisme, l’éloignement de la mer, les courants marins et l’altitude.
          Or, à court terme, ce sont bien les variations d’activité solaire qui font le climat. ». Oui et justement au cas où vous l’ignoreriez, les scientifiques qui travaillent dans ce domaine prennent également en compte le soleil. Allez lire un rapport du GIEC, vous trouverez les réponses dont vous avez besoin. Si vous ne voulez, je peux pas le faire pour vous.
          Et quoi qu’il en soit, on ne voit actuellement aucune raison que le soleil soit plus fort aujourd’hui qu’il y a un siècle.

           » Les deux-cent dernières années ne comptent pas. ». Ah bah vous avez maintenant comme caprice que les 200 dernières années ne comptent pas. Du coup effectivement, si on part du principe qu’il ne faut pas prendre en compte les périodes qui nous dérange effectivement, il n’y a pas de raison de se poser question.
          De façon plus sérieuse, ce n’est pas vous (et votre égo qui semble assez démesuré vu la phrase que vous venez de sortir) qui posez les bases de la culture scientifique et d’établir ce qui compte ou pas. Apprenez à connaître vos compétences.

          « Ce n’est pas la peine d’attendre 200 ans de plus, car on peut savoir d’après les milliers d’années écoulées que le CO2 ne détermine pas la température. ». Ah bah c’est nouveau ça. Je vous rappelle que le CO2 a un lien avec la température assez simple: le soleil envoie de la chaleur à la Terre dans un large spectre (visible, et ultraviolet surtout). La Terre, comme tout corps chaud rayonne cette chaleur qu’il reçoit par infrarouge. Et là où le CO2 entre en jeu (ainsi que d’autres gaz comme la vapeur d’eau ou le méthane), c’est qu’il absorbe une partie plus ou moins importante de ce rayonnement infrarouge. Donc le CO2 influe sur la température de la Terre. Ca c’est un fait (et j’espère que ça vous semble plus compréhensible cette fois-ci).
          Par contre, à la question : le CO2 est t’il le seul déterminant de la température terrestre ? La réponse est non. C’en est un et il n’est pas le seul, ce qui explique qu’on pouvait avoir des taux plus ou moins élevés de CO2 sans que cela se répercute (trop) sur la température terrestre, et cela sans influence visible de l’activité humaine.
          Par contre dans le monde actuel on voit 3 phénomènes qui ont lieu à peu près en même temps :
          1) une augmentation brutale et rapide de la température
          2) Une augmentation brutale du taux de CO2 dans l’atmosphère (ainsi que le méthane par exemple)
          3) Une activité humaine qui émet des milliards de CO2 (et du méthane via les fuites des forages).
          C’est pour cette raison qu’on se dit que l’activité humaine est potentiellement la source de ce réchauffement. Et comme on n’a trouvé aucune autre raison pouvant expliquer aussi bien ce phénomène (dont notamment l’activité solaire qu’on étudie aussi pour votre information), on en vient à la conclusion que la source la plus probable du réchauffement est l’activité humaine. Rien de plus rien de moins.
          Après peut-être qu’on trouvera dans un an une explication beaucoup plus probable qui dédouanera l’activité humaine. Ce n’est pas impossible, bien qu’improbable.

          « C’est bien ce que je pense, vous déléguez ce que vous devez pensez à d’autres, que vous nommez scientifiques. Vous n’êtes pas capable de penser par vous mêmes. ». Bien sûr. Je ne suis pas chercheur sur le réchauffement climatique. Je me contente de faire confiance aux gens qui le sont et éventuellement de lire la littérature scientifique sur ce domaine. Et je me contente de faire appel à mon bon sens dans les explications apportées. Et entre celles qu’apporte le guignol de votre article et celle de ces scientifiques, il y en a une qui me semble beaucoup plus convaincante que l’autre.
          Et je vous rappelle que vous avez tout autant délégué que moi à d’autres que vous nommez scientifiques quand vous avez écrit « Le climat est principalement déterminé par la théorie de Milankovitch, les variations de l’activité solaire, le géomagnétisme, les rayonnements cosmiques, le volcanisme, l’éloignement de la mer, les courants marins et l’altitude. Or, à court terme, ce sont bien les variations d’activité solaire qui font le climat. ».

          Du coup, si je comprends bien votre opinion, si les scientifiques disent quelques choses qui vous plaisent pas ou des données sur des périodes qui, selon votre avis personnel et subjectif, « ne comptent pas » alors c’est montrer qu’on est incapable de penser par soi-même mais si on a le même avis qu’un guignol sur internet, alors c’est qu’on sait penser par soi-même. J’ai bien compris, là non ?

          « Pourquoi vos chercheurs sur le climat ne se tromperaient pas ?
          Votre domaine de compétence, est-il la confiance en ces chercheurs ou au GIEC ? ». La confiance n’appartient pas au domaine de compétence. Mon domaine de compétence se limite au fait que je connaisse certaines données basiques (comme le fait qu’on renvoie un certain type de rayonnement en fonction de la température. Ultraviolet quand c’est très chaud, mais infrarouge quand c’est relativement froid. Ca c’est une information de base).

          « Pour votre information, il y a une censure internationale qui empêche des chercheurs de s’exprimer « . MDR. Si vous avez 3 guignols qui n’utilisent pas la méthode scientifique alors oui c’est normal qu’on les empêche de s’exprimer d’un point de vue scientifique. Car oui dans les conférences et les articles à comité de lecture, la méthode scientifique est obligatoire. Après on est dans une époque où n’importe qui peut dire n’importe quoi n’importe où (internet le permet notamment, d’où l’article que vous avez mis).

          « Je lis tout, vous ne lisez peut-être pas tout. ». Vous avez lu les rapports du GIEC ?

        • NRJ dit :

          « Pourquoi vos chercheurs sur le climat ne se tromperaient pas ? »
          C’est possible. Mais on en vient néanmoins à la conclusion : les émissions de CO2 et autres gaz à effet de serre sont la plus probable source du réchauffement climatique qui a la capacité d’éradiquer même l’homme.
          Ainsi que faut t’il faire ? Attendre qu’une autre explication plus probable tombe sur un plateau un jour… qui ne viendra peut-être pas ?
          Ou agir pour éviter ça ? Là c’est faire des sacrifices qui possiblement ne serviront à rien (si l’activité humaine est innocente par rapport àc e réchauffement), mais qui de façon probable permettront d’assurer des conditions de vie acceptables tant pour nous que pour les générations futures. A chacun de faire son choix.

          Sur le GIEC, les scientifiques qui en font partie ne font pas de la recherche. Leur seul boulot est de compiler l’avancée de la littérature scientifique sur les domaines que vous avez mentionné.

          « « Évaluer sans parti pris et de façon méthodique, claire et objective, les informations d’ordre scientifique, technique et socio-économique qui nous sont nécessaires pour mieux comprendre les fondements scientifiques des risques liés au changement climatique d’origine humaine, cerner plus précisément les conséquences possibles de ce changement et envisager d’éventuelles stratégies d’adaptation et d’atténuation. »
          Dès le départ, on affirme que l’Homme est responsable. » Ben non. S’il s’avère que la recherche scientifique ne trouve pas de responsabilité humaine, alors les scientifiques qui compilent cette partie auront simplement un paragraphe assez mince. Rien de plus rien de moins. Rappelons le: ils ne sont pas là pour démontrer quoi que ce soit, ils sont là pour compiler la littérature scientifique.

          « a. Le débat sur le GIEC, qui est ouvert à tous les pays membres de l’ONU, que ce dernier refuse, est-il légitime ? ». Quel débat ?

          « – le GIEC dispose d’un pouvoir exorbitant, non en titre, mais en fait ». C’est un organe d’information, rien de plus rien de moins. Ils n’ont aucun pouvoir en eux-mêmes.

          « – nous payons, nous avons donc un droit de regard. ». Vous confondez deux choses qui n’ont rien à voir: les rapport que fait le GIEC et la légitimité de la présence de leur organisation. Le fait qu’ils soient selon vous une organisation potentiellement illégitime n’empêche pas que leurs rapports respectent la méthode scientifique et qu’il faut donc considérer leur résultat comme vrai. Maintenant si vous me dites qu’ils ne respectent pas la méthode scientifique, alors leurs résultats peuvent être remis en cause, mais vous n’avez pas encore essayé ça.

          Concernant l’oragnisation du GIEC, voici les différents groupes de travail (https://www.ecologie.gouv.fr/comprendre-giec):
          Le groupe de travail 1 évalue les aspects scientifiques du système climatique et de l’évolution du climat.
          Le groupe de travail 2 s’occupe des questions concernant la vulnérabilité des systèmes socio-économiques et naturels aux changements climatiques, les conséquences négatives et positives de ces changements et les possibilités de s’y adapter.
          Le groupe de travail 3 évalue les solutions envisageables pour limiter les émissions de gaz à effet de serre ou atténuer de toute autre manière les changements climatiques.
          L’équipe spéciale pour les inventaires nationaux de gaz à effet de serre développe et améliore un guide méthodologique pour le suivi des émissions de GES. L’usage d’une telle référence commune favorise les travaux de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC).

          Il n’y a donc pas que des scientifiques. Et alors ? Il y a les faits et les opinions. Les faits sont indiscutables. Mais les opinions elles sont discutables. Vous avez donc le droit d’être en désaccord avec le groupe de travail 3. Par contre ce que dit le groupe de travail 1 et 2, ça c’est des faits. Et c’est bien eux qui disent que l’activité humaine est la cause la plus probable de la rapidité du réchauffement climatique actuel.

          « Si le GIEC était sérieux, le troisième groupe ne proposerait pas une série de normes cohérente, mais des bouquets de normes contradictoires en fonction de jugements de valeur divergents. ». Ils établissent un but et un moyen d’arriver à ce but en permettant le bien-être général, ni plus ni moins.

          « – d’une assemblée générale validant tous les documents émis et décidant en dernière instance, dont les membres sont rarement scientifiques. Son travail est politique. ». Ben non. les mecs ne sont pas là pour ça. Après si vous avez des données sur des articles gênant proposés par les groupes de travail 1 et 2 qui auraient été refusé par cette assemblée générale et qui remettraient en cause l’explication généralement apporté au réchauffement climatique actuel, je suis intéressé.

          « – ignore les variations naturelles de la température, des précipitations, de la teneur en CO2, etc. Le GIEC raisonne comme si la Terre était naturellement dans un état permanent et stable, que seules les activités humaines viendraient perturber. ». Ce mec n’a visiblement jamais lu un rapport du GIEC.

          « Donc, avant même que le GIEC n’ait commencé ses travaux, le problème est imposé : il y a réchauffement et il est anthropique. Il s’agissait lors de sa création par Mme. Thatcher (et M. Reagan) de l’aider à fermer les mines de charbon britanniques pour qu’elle puisse bâtir des centrales nucléaires. ». C’est la conclusion à laquelle la recherche scientifique en venait déjà à l’époque. Après si Thatcher s’est appuyé là-dessus pour arrêter el charbon en Angleterre, c’est son droit. Ca ne signifie pas que ce que disent les scientifiques du GIEC est faux.

          « Le GIEC travaille principalement avec les données satellitaires d’une courte période de temps, qu’il tente d’extrapoler pour une centaine d’années. ». Vous n’avez jamais lu un rapport du GIEC en fait.

          « Ce but est passé au second plan, mais les pressions officielles, les méthodes de travail, son importance pour certains gouvernements et de grandes multinationales existent toujours. « . Bien sûr, parce que vous croyez vraiment qu’un Trump chef de la première puissance mondiale ne ferait pas pression sur le GIEC ? Il y a aussi Poutine qui est climato-septique et qui une des plus importantes nations de l’ONU.

          « Elle tient le discours qu’on lui indique de tenir. Comment dès lors lui faire confiance ? ». Non ils compilent la littérature scientifique sur le réchauffement climatique. Si vous le niez, soit c’est parce que vous avez des preuves qu’ils n’utilisent pas la méthode scientifique dans la sélection des résultats, soit c’est parce que vous avez décidé par stupidité de refuser les faits et là je ne peux rien pour vous.

          • Courmaceul dit :

            Merci pour votre contribution, qu’on lit du début jusqu’à la fin sans aucune difficulté.

  11. Alfred dit :

    Les véhicules ne sont qu’une partie du problème. Qui a pensé aux munitions, aux gazs polluants qu’elles dégagent, aux étuis abandonnés, etc… Il faudrait rendre obligatoire l’utilisation de poudres et d’explosifs bios et équiper les combattants de sacs et les véhicules de conteneurs pour ramasser et évacuer les déchets du champ de bataille. Chaque geste compte !…

    • Paddybus dit :

      Et les pollutions dues aux obus à uranium appauvrit…. il faut aussi un sac auto-déployable pour les récupérer à l’explosion…??? merci l’ami américain…!!!!

  12. Castel dit :

    Qu’on en finisse avec les moteurs thermiques classiques d’ici 2035 me parait assez logique, par contre, une prolongation pour les moteurs hybrides au moins jusqu’en 2040 me paraitrait une bonne chose …..
    En tout cas, l’armée Française ne pourra pas prétendre qu’elle n’était pas……au courant !!!

    • civis17 dit :

      Ouah quel expert !
      Merci de nous faire partager vos avis aussi documentés.

      • Castel dit :

        Les documents actuels ne peuvent que fausser les jugements, pour une bonne et simple raison : ils ne tiennent pas compte des progrès futurs, en sachant que ceux d’aujourd’hui sont déjà fulgurants;
        On trouve déjà aujourd’hui des voitures dépassant les 700km d’autonomie :
        https://www.automobile-propre.com/voiture-electrique-top-des-meilleures-autonomies/
        Or, je me rappelle qu’il y a encore quelques années, au début des voitures électriques sur le marché, les constructeurs ne proposaient pas de véhicule ayant plus d’une centaine de km d’autonomie et ne dépassant pas les 100km/h, c’est à dire à peu près les performances de la « jamais contente » sortie dans les années 1900 (gag !!).
        Donc, on ne peut pas être certain ou en sera avec précision dans une douzaine d’années, mais une chose est quasiment certaine; on aura réalisé des progrès considérables d’ici là, et n’oublions pas non plus que les énergies fossiles, si elles sont polluantes ne sont pas non plus inépuisables….

        • Vinz dit :

          « les énergies fossiles, si elles sont polluantes ne sont pas non plus inépuisables… »

          Oui, mais ce ne sont pas les seules énergies dispo pour faire fonctionner un moteur thermique. Et on les combine actuellement avec de l’éthanol – e85 par ex.
          L’éthanol n’est pas -encore ? – la martingale, mais il fait partie de la solution souveraineté énergétique. La filière essence de synthèse est aussi intéressante. L’interdiction de la vente de moteurs thermiques est une mesure dogmatique et irrationnelle qui va décourager voire tuer la recherche dans ces filières. Les Chinois qui maîtrisent toute la chaîne de l’électrique en revanche se frottent les mains. Avoir des partenaires aussi cons et niais est inespéré pour eux.

    • Saint Benoit dit :

      parce que comme les politiciens qui votent ces lois vous êtes déconnecté de la réalité, quand vous habitez un village perché de 50 habitants, où les voitures ne peuvent pas stationner devant les maisons, où il n’y a pas de place pour des bornes de recharge, et où il faudrait créer 50 bornes de recharge vous voyez bien que c’est matériellement impossible, comme il est impossible de stoker pendant des mois et des années l’équivalent électrique dans le volume d’un bidon d’essence de 20 litres qui lui vous permet de faire 300 km ; de parlons même pas des invités que vous acceuillez chez vous et qui auraient besoin d’un borne de recharge, et c’est encore sans compter sur les 30A x 50 véhicules soit 1500 ampères nécessaires et qui demanderaient à modifier les alimentations et lignes électriques de 30 000 communes : l’électrique est une source de pollution supplémentaire ne serait-ce que par tous les travaux qu’elle demande à effecteur avec des engins de TP qui eux sont au gas oil… Ceci sans compter que ces véhicules électriques sont irréparables par les mécaniciens des campagnes ou par leurs propriétaires, la voiture électrique ne devrait être possible à l’achat que si on dispose chez soi d’une source de recharge comme des panneaux solaires.

  13. jaktav dit :

    Hélas, 3 fois hélas! …c’est ce qui me vient à l’esprit! Il semble que dans la réflexion de beaucoup de nos dirigeants, il n’y a pas de doute que l’Homme d’aujourd’hui est bien assez intelligent pour s’affranchir des basses contingences militaires. En effet, d’après eux, et par égocentrisme (anthropocentrisme?), tous les problèmes peuvent être résolus (par: propagande; manipulation; censure; wokismes; entre autres…) durant leur existence, c’est-à-dire avant leur mort. Certes ils sont pour la plupart dotés des solides formations mais moins de clairvoyance car ils s’apercevraient et peut être comprendraient que les progrès de l’humanité sont avant tout technologiques (au service, notamment, de la puissance militaire) oui, je sais , il y a l’abolition de l’esclavage! et c’est pas rien. Pour les progrès spirituels, il faudra être un peu plus patient. Mais est-ce important?
    Amen!
    Désolé, c’est vain mais ça me détends.

  14. bullnar dit :

    vite tout sur l hydrogene!

    • NRJ dit :

      @bullnar
      Euh… non. L’hydrogène a trop d’inconvénients pour que l’on attende autre chose que les quelques secteurs où il est compétitif.
      La production d’hydrogène décarboné en quantités suffisantes est déjà un problème. Pour donner une idée il faudrait recouvrir le Luxembourg de panneaux solaires pour commencer à décarboner le secteur des transports lourds (qui n’est qu’une partie du transport).

      • Courmaceul dit :

        Peux-t-on imaginer une production d’hydrogène dans les pays qui ont du vent et du soleil et le livrer à l’Europe ?

        • Scapin dit :

          L’Allemagne va produire de l’hydrogène avec son charbon et ce sera estampillé ECOLOGIQUE…
          https://www.lepoint.fr/environnement/hydrogene-comment-l-europe-prepare-un-nouveau-scandale-climatique-22-09-2022-2490935_1927.php

          On nous prend pour des canards sauvages…

        • NRJ dit :

          @Courmaceul
          Bien sûr. Ce sera sans doute la seule façon pour avoir de l’hydrogène décarboné en quantités suffisantes.
          Mais cela impose de lever des obstacles :
          1er obstacle: faire de l’électrolyse capable de s’adapter aux changements de charge imposé par les énergies renouvelables (le vent ne tourne pas de façon permanente à la même intensité, et les panneaux solaires ne produisent moins quand il y a des nuages qui passent ou quand la nuit arrive). La technologie d’électrolyse la moins chère et la plus simple est l’électrolyse alcaline. Or, celle-ci nécessite plusieurs heures pour arriver à pleine charge ce qui pénalise trop son utilisation pour des énergies renouvelables (avec des réacteurs nucléaires ça marche très bien. Par contre il faudrait des dizaines à centaine de réacteurs nucléaires pour produire suffisamment d’hydrogène, rien que pour l’Europe). Reste l’électrolyse PEM qui s’adapte bien à la charge mais qui utilise néanmoins des composants précieux et coûteux comme le platine et l’iridium ce qui pénalise le coût et la ressource disponible.
          De façon heureuse, l’obstacle de l’électrolyse pourrait être levé grâce à de nouvelles technologies comme l’électrolyse haute température (qui s’adapte bien aux variations de charge et ne nécessite pas de matériaux précieux. Par contre, il faut une source de chaleur à 150 °C en permanence qui peut pénaliser le rendement de cette technologie). Et il y a également l’électrolyse AEM qui pourrait être aussi le chaînon manquant (la difficulté actuelle est d’avoir une durée de vie similaire à l’électrolyse PEM et alcaline pour cette techno).

          2ème obstacle: De l’énergie pas chère. Il y a un rendement du puit à la roue de 30% pour l’hydrogène contre 90% pour la mobilité à batterie. Donc pour avoir un coût similaire il faut de base une énergie minimum 3 fois moins chère.
          Après les panneaux solaires dans le désert du Sahara ou dans le sud de l’Espagne ce n’est pas trop problématique. Ca produit pas mal d’énergie pour pas cher (le dernier appel d’offre au sud du Portugal, c’est 10€/MWh, contre 70-80 €/MWh pour l’énergie qui proviendra de nos futurs EPR). Néanmoins, si on parle d’une production de masse, il faut une surface énorme de panneaux solaires. En se basant sur cette centrale solaire du Portugal, il faudrait 340 GW, soit un carré de 70km par 70 de panneaux solaires pour produire 10 millions de tonnes d’hydrogène.
          10 millions de tonnes, ça permettrait seulement de décarboner 1/8 de l’hydrogène que l’on utilise actuellement dans le monde, ou ça pourrait décarboner la mobilité lourde en Europe, ou décarboner la production d’acier de l’Europe et des USA.
          Par ailleurs, 340 GW de panneaux solaires, c’est deux fois la production mondiale de panneaux solaires de 2019. Fort heureusement, c’est un secteur qui augmente la production chaque année (on devrait passer la barre des 200 GW installés en 2022), mais rien ne garantit à l’Europe qu’elle puisse se servir de toute la production mondiale pendant 2 ans uniquement pour cette utilisation (alors qu’il y a déjà des plans, comme par exemple les 200 GW de panneaux inutiles que les allemands comptent installer chez eux d’ici 2030). Après les technologies du photovoltaïque s’améliorent, et de nouveaux procédés basés sur le solaire à hétérojonction ou l’utilisation conjointe des pérovskites et du silicium dans les panneaux qui permettent une augmentation du rendement de de 25 à 30% là où les panneaux actuels sont plutôt à 20-22%. C’est d’autant de surface et de matériaux en moins. Mais l’industrialisation de ces technologies commence tout juste et il y a toujours une grosse inertie.
          3ème obstacle: le transport. L’hydrogène doit pouvoir être transporté. Car c’est bien en Europe qu’on aura besoin d’hydrogène. Une solution (stupide) est de transporter l’hydrogène de façon liquide. Mais l’énergie pour réduire la température à -250 °C de l’hydrogène serait trop importante. Par ailleurs les hydrogeniers auraient besoin d’être deux fois plus nombreux que des méthaniers de même volume pour emporter la même quantité d’énergie.
          Par contre, en se rappelant que 40 millions de tonnes d’hydrogène sont aujourd’hui produits pour faire de l’ammoniac, il serait préférable de transporter non pas l’hydrogène vert, mais l’ammoniac vert (qui lui n’a besoin d’être liquéfié qu’à -30 °C. Donc moins consommateur d’énergie et moins volumineux) sous forme liquide.
          Reste les pipelines qui restent rentables par rapport à la liquéfaction tant la distance entre la production et l’utilisateur reste inférieure à 5000 km. Donc ça reste possible pour l’Allemagne et la France de produire dans le désert nord-africain, en Espagne et au Portugal.
          Après il y a de nouvelles technologies qui sont en laboratoire comme le stockage d’hydrogène sous forme de poudre. Mais impossible aujourd’hui de savoir si ces technologies qui semblent assez belles pourront effectivement être industrialisées.

          Bref, il y a plusieurs données à considérer. Mais les obstacles ne sont pas tous simples à lever (en particulier la production, surtout si on prend en compte que la production de silicium n’est pas sans impact pour l’environnement). L’hydrogène aura sans doute une place, mais pas partout, ça parait assez clair.

    • gégétto dit :

      Bin c est déjà fait, avec les bombes à hydrogène!^^

  15. DarkCed dit :

    Il y a quand même plusieurs avantages au tout électrique pour l’armée (j’entend le jour ou on pourra bouger efficacement les 80 tonnes d’un char pendant quelques 100 aines de km). Il suffira, comme les US sont en train de faire, d’avoir des réacteurs nuke de la taille d’un containeur qui pourra alimenter tout ce beau monde. Le pire c’est qu’on sait déjà le faire ou en tout cas dans un format assez réduit dans nos SNA. L’électrique étant le futur je suis même étonné que Naval Group de propose un concept de Frégate du futur avec une chaufferie de SNA ou dérivée. On pourrait imaginer un GAN qui n’aurait plus besoin de ravitailleurs (ou en tout cas moins souvent juste pour le kéro des chasseurs et des hélicos et la bouffe). Nous sommes à un tournant que nous allons encore manquer.

    • LaMeuse dit :

      Le nucléaire civil et militaire est utile et nécessaire. Mais, l’expérience montre que les risques traités avec une logique économique ne sont jamais totalement couverts. Les dommages eux sont définitifs. Dès lors, le nucléaire ne devrait être utilisé que là où il est irremplaçable : les sous-marins sont un bon exemple.

      A l’opposé, quand à la dissémination en petites unités, il suffit de voir ce qui se passe en Ukraine pour imaginer ce qu’un ennemi ferait avec des frappes à distance sur des objets militaires de cette nature. De même, créer des bâtiments de surface à chaudière nucléaire n’apporterait pas d’avantage déterminant à une escadre qui continuera à être ravitaillée et à faire des escales.
      Et le risque pour les ports serait proprement insupportable, puisqu’au jeu du MCO, disons d’une quinzaine de bâtiments à propulsion nucléaire toutes catégories confondues, il y aurait quasiment en permanence un bâtiment à l’entretien, cible potentielle d’une attaque neutralisant tout le port et au delà par ses effets.

      Le jeu n’en vaut vraiment pas la chandelle !

    • VladVirus22 dit :

      Et un petit obus/missile sur ce fameux containers, ça donne quoi selon vous ?

  16. lym dit :

    Je pense qu’on va revoir cela assez vite… Breton avait d’ailleurs mis un 1er coin dans la porte récemment et une 1ère clause de revoyure est d’ailleurs prévue dès 2026 il me semble.
    Puis le VE, ce sera sans doute bien pour un 2nd véhicule citadin/du quotidien pour qui pourra le recharger à domicile sur une prise classique aux heures creuses ou la production électrique encaissera. Mais au long cours, un machin ayant au mieux 4/500km d’autonomie pouvant recharger en « rapide » (20 à 30mn) à 80% (permettant au mieux 300km), bin il charge 2x plus pour l’équivalent autonomie du plein d’un thermique qui prends 5mn à le faire (soit 4 à 6 fois moins de temps, disons 5 en moyenne).
    Bref, 2x plus de pleins de jus prenant 5x plus de temps, on les mets où tous ces véhicules si on tends vers 100% de VE comparé à la situation présente? On ne va pas multiplier par 10 la surface des stations service sur autoroute/voie rapide!
    Alors ils attendront, sans doute assez longtemps. Ce qui permettra peut-être au réseau électrique de tenir le choc?
    Entre les délires sur le poussage irréaliste au VE, les ZFE (exit des diesels encore vendus neuf actuellement, allez expliquer cela aux gens, alors que depuis 2011 le pb des particules est traité alors qu’on commence à peine sur l’essence, turbo+injection HP généralisés après le diesels y causant les mêmes effets… sans filtre… et que depuis 2018/Euro6d-t le pb des NOx est également traité)… les conséquences sociales et économiques semblent avoir été vraiment mal évaluées. Et avant même les conséquences de la guerre en Ukraine. En ajoutant cette dernière, il va falloir que certains tiltent car sinon on risque de voir des têtes tomber de nouveau dans des caisses en osier.

    • EchoDelta dit :

      Disons que ce qui me gène c’est l’obligation comme toujours… Le pic de production de pétrole par forage a été atteint en 2008 et le pic de production de pétrole en volume globale a été peut être atteint en 2018, mais l’avenir nous le dira, c’est un peu tôt pour en être sur. Dès lors il faut évaluer d’autres solutions mais sans se mettre la rate au cours bouillon.

      • Damien dit :

        Le pic, on y était déjà en 1974 … Le pétrole, c’est comme nos centrales ; On allait avoir des girouettes qui allait nous fournir plus que les centrales, mais crotte plus de gaz pour produire les jours sans vent ..
        Zut on à broyé Fesseneim, on a pas entretenu les autres … Le pétrole ? On a arrêté la recherche de la ressource … Allez revenons à la cavalerie et sabre au clair , CHARGEZ !

  17. Castel dit :

    Petit complément à ce que j’ai indiqué précédemment ;
     » à partir de 2035, aucune voiture à moteur thermique ne pourra être vendue dans l’union Européenne  »
    Mais sa date d’utilisation n’est pas précisées ……

  18. Kamelot dit :

    En Europe, nous sommes les spécialistes inégalés du tir de précision dans le pied… Les armées devront présenter leurs bilans carbone à la Commission Européenne.
    les chars devront attendre qu’il y ait du vent dans les éoliennes pour manoeuvrer… LOL ?

  19. ONERESQUE dit :

    Avec cette MUTATION, on met le doigt sur un des problèmes futurs les plus VERTIGINEUX du 21ème siècle, un futur contexte qui va toucher TOUS les aspects de notre civilisation, y compris donc naturellement les forces armées.

    1 > Le peak-oil ( pic de production en millions de barils ) des sources pétrolières classiques (puits liquides) a été atteint à la fin de 2008 ( voir sources spécialisées unanimes ). Ce sont les schistes bitumineux qui ont pris le relais en 2009 pour maintenir le niveau de croissance (maintenant modérée) de prod mondiale, donc de maintien conso de pétrole. Cependant, la somme de ces 2 types d’extraction atteindra lui-même le pic ULTIME vers 2029-2031 (là-encore voir IFP, revues spécialisés, OCDE…).

    2 > Une fois atteint, la décennie 2030-2040 va donc déboucher sur le fameux « effet ciseau » économie de marché de base…Une croissance toujours maintenue des besoins des véhicules thermiques Asie-Pacifique et Afrique….qui sera combinée avec une stagnation, puis une chute graduelle de la production…..le prix du Baril flambera alors AUTOMATIQUEMENT après 2032 vers des sommets, des futurs niveaux genre, en partant des 85 $ de ce jour de novembre 2022, JUSQU’ A 200, voire 300 US$ dans 10 ans…..

    3 > Le budget carburant des armées sera donc multiplié par 4 dans 10 ans et cette épouvantable contrainte va devoir obligatoirement mener à des choix RADICAUX….Les siphonnages massifs des turboréacteurs de l’AAE et ceux des CODOG – CODAG des frégates de la MN seront prioritaires. Donc, c’est l’Armée de Terre qui sera contrainte de participer LE PLUS aux économies, de supporter LE PLUS l’électrification, sachant en plus que c’est une opportunité car les dépôts de carburant seront vite réduits en cendres en cas de CHI….Si l’Ukraine tient en carbu, c’est grâce aux appros OTAN qui ne sont pas bombardées et la Russie a une profondeur logistique énorme coté pétrole….Le pétrole n’est pas une limitation par conséquent en Ukraine, mais çà ne sera pas le cas en CHI mondial….

    4 > Les solutions d’échappatoire sont au nombre de 3 – hydrogène, batteries et nucléaire….Faut PAS compter sur les carburants de  » substi » à base végétale ( faudrait la production combinée de 43% du Blé, Riz et Maïs mondiaux et y’a pas assez d’algues) …On peut certes compter sur la méthode Fischer-Tropf – liquéfaction du charbon, mais çà ne vaudra QUE pour l’aviation car un avion de chasse ne pourra JAMAIS passer à l’hydrogène vu la taille des réservoirs.

    5 > Par contre les batteries qui arrivent après le Li-Ion 180 Wh/ kg vont atteindre 330 Wh/kg et plus – Manganèse-Soufre- Sodium et permettront de faire des blindés de 200 km d’autonomie, A CONDITION que toute l’installation soit insensible aux impulsions électro-magnétiques que les USA savent faire avec des bombes IEM non-nucléaires ( bobines et aimants ultra-compressés par explosifs )

    6 > On le répète, la Marine aurait tout intérêt à lancer des CROISEURS NUCLÉAIRES d’Escorte ( ou de Flotte ) car les CHI navals du futur nécessiteront de l’allonge et de la résilience face aux dépôts ultra-bombardés dans le Pacifique. Il faudra escorter à coup sûr le futur PAN 75.000T « République »…On objectera que ce sera cher et complexe, 3 à 4 CNEF de 10.000 T – 190 m, mais vaut mieux pouvoir continuer à être opérationnel alors que tous les autres sont scotchés au port…..C’est finalement logique car c’est la prolongation des SNA à la surface……et le volume de défenses Sol-Air nécessaire pour survivre nécessite plus de 8.000 T ( voir les énormes destroyers Sud-Coréens )

    ….QUI VIVRA VERRA…..

    • Ceci cela dit :

      Problématique en effet vertigineuse.
      Sans rapport, mais infiniment plus facile à régler, la question du pronom démonstratif « ça », qui ne prend pas d’accent. Il est la forme contractée de « cela », qui n’en prend pas non plus.
      C’est l’adverbe de lieu « çà » qui s’accentue. Mais la seule occasion de l’utiliser en français est dans l’expression « çà et là ».
      Merci de votre attention.

      • précision dit :

        @ceci cela:
        Ah çà! l’adverbe de lieu, et… l’interjection. Ce qui ne remet pas en cause votre message.

    • civis17 dit :

      En tout cas les champs de bataille du futurs , si l’électrique devenait la règle, seront bien éclairés la nuit par les batteries en flammes. Ça va être cocasse.

    • EchoDelta dit :

      Les avions de chasse seront remplacé par des planeurs, hypersonique ou pas… Ce sera nettement moins bruyant.

    • PK dit :

      « > Le peak-oil ( pic de production en millions de barils ) des sources pétrolières classiques (puits liquides) a été atteint à la fin de 2008 ( voir sources spécialisées unanimes ). »

      LOL. On nous fait le coup depuis bientôt 40 ans.

      Simple propagande verte : on trouve toujours plus de réserves de pétrole et le filon n’est pas près de s’évanouir.

      Le seul truc qui plombe le prix : les marchés. Enfin, les Américains avec leurs conneries.

  20. Phil dit :

    Pas facile de faire la guerre avec un véhicule électrique qui aura 250, peut être 300 bornes d’autonomie, trouver une borne de recharge, attendre 2 ou 3 heures, Dans un sens ça fera des poses ,respectant,ainsi, les normes européennes. Je charie mais on en est pas loin…

  21. Cyd dit :

    Ça ne se fera jamais, c’est techniquement impossible

    On n’a ni les matières premières pour les batteries ni la puissance électrique

  22. Thierry le plus ancien dit :

    MOI je me réjouit de la fin programmé du pétrole, en 2035 le prix du diesel serait multiplié par 10 à cause de la baisse de rendement des puits qui s’épuisent progressivement si tout le monde continuait à l’utiliser au rythme actuel, la fracturation hydraulique n’ayant apporté qu’un petit sursis.

    On va aussi se débarrasser à jamais des influences de dictature pétrolière folle (Russie, Arabie Saoudite, Iran, etc) et la guerre en Ukraine a au moins l’avantage d’accélérer cela.

    Clairement, le remplacement n’est pas encore au point, en dehors du tout électrique il y des pistes supplémentaire de biocarburant à condition de ne pas empiéter sur la production de nourriture, du carburant de synthèse également est possible, à court terme le moteur hybride apparaissant la meilleur alternative.

    Et dans ce processus le rôle de l’état est crucial, autant pour aider tous les français à acheter des voitures vendu beaucoup plus cher, que pour équiper l’armée de manière convaincante et efficace, et là il ne faut pas se précipiter, d’abord mettre au point un ensemble viable de moteur et disponibilité d’énergie qui est sans commune mesure avec les voitures civiles. je ne doute pas que le processus industriel va s’accélérer dans les années qui viennent vu les énormes enjeu financiers qui en découlent et que de meilleurs solution technologique apparaîtront dans les 10 ans qui viennent pour se passer partiellement ou complètement du carburant actuel.

    La solution viendra certainement des USA, c’est là que se trouve l’argent pour financer la recherche, en France on n’a que des politiciens radin et des comptables gripsou, ça ne donnera rien du tout comme d’habitude.

    • Lola dit :

      @Thierry le plus ancien

      la Terre ce porterai bien sans nous , sans cette surconsomation et la surpopulation, peut etre que quand le climat nous transformera facon 6e extinction que le probleme sera régler pour lhomme.

  23. Bayard73 dit :

    Les discussions sur ce forum sont lunaires. J’habite aux États-Unis et personne ici ne sent concerné par l’urgence climatique. On est au courant, oui, il y quelques vegan aux cheveux verts qui s’agitent sur les réseaux mais je ne connais personne qui soit prêt à faire le moindre effort. Ici, pas de tri sélectif, des voitures neuves qui continuent à faire du 15galons/100miles, la clim à fond partout et tout le temps. Alors le spectacle des français paupérisés qui se martifouettent pour savoir comment mettre leur armée fantoche aux normes civiles…. C’est à se tordre de rire.
    On a besoin d’effecteurs, des trucs qui font mal à l’ennemi : drones armés en essaim, Himars en pagaille, Cesars, XL valo etc…. + ce qu’il faut pour nous protéger. Mais on est à poil: on à rien à donner et le temps presse. Alors parler de passer à l’électrique c’est comme discuter du sexe des anges.

    • anti-troll dit :

      C’est vous qui vivez sur Mars ! Il ne s’agit pas simplement des rapports du GIEC, il s’agit des innombrables expériences de labo et de simulations 3D faites sur l’effet de serre ( avec le méthane encore plus dangereux d’ailleurs ) et des analyses approfondies de corrélation entre CO2 ppm et élévation moyenne de T¨C atmosphérique…..Perso, un peu ras-le-bol de tous ces sceptiques qui sont sortis du BAC avec 5 en Maths et 8 en physique et qui prétendent donner des leçons à des Docteurs ès Sciences……

      • PK dit :

        LOL. Vos « expériences » ne valent pas un clou :

        – premièrement parce que manifestement, vous n’y connaissez que dalle. Il ne s’agit pas d’expérience, mais de simulations informatiques
        – deuxièmement, elles sont basées sur des modèles simplistes, incapables de simuler la réalité
        – toutes les projections se sont vautrées depuis 40 ans
        – la communauté scientifique est LOIN – TRÈS LOIN – d’être unanime sur la question du réchauffement (sur l’origine). une grosse majorité ferme prudemment sa gueule de peur d’être taxé de complotisme d’ailleurs, ce qui montre l’ambiance
        – les rapports du GIEC sont bidonnés (et là, c’est prouvé aussi 🙂 )

        Bref, vous n’êtes pas un anti-troll, mais juste un troll vert. Que vous soyez vert de rage ne fait aucun doute en revanche !

    • Marco dit :

      Un problème ne doit pas en occulter une autre (plus gros et plus long terme).

      Les US ne veulent pas entendre parler écologie / traitement des problèmes environnementaux car :
      – ça va à l’encontre de leur modèle économique et ils ne veulent pas perdre leur place dans cette compétition mondiale qu’ils orchestrent
      – c’est beaucoup trop à gauche politiquement (les vegans aux cheveux verts… *soupir*) et là-bas, gauche = communisme = ennemi de la nation

    • Lola dit :

      Bayard73@

      Vous parler au nom de tous les américains ???

      https://m.facebook.com/ExtinctionRebellionDC/

      on est en 2022 au faite, plus dans les année 50, les mentalité change ou ca troo vite pour vous peut être.

  24. Raymond75 dit :

    Dans l’Absurdiland européen, il y a des décisions qui sont prises sans études de leurs conséquences.

    Plus de moteurs thermiques pour les poids lourds, les autocars et les bus ??? Je me marre …

    Plus de moteurs thermiques pour les véhicules militaires ??? Il suffira d’installer au préalable sur les futurs champs de bataille des parcs de bornes de recharges alimentés par des éoliennes, c’est pourtant simple … Je me marre …

    Je vois très bien des chars de 50 t électriques, avec un logiciel qui donne des conseils de conduite écologique à l’équipage ; je me marre …

    Et le tout avec des batteries fabriquées en Chine, et de l’électronique importée …Je me marre …

    Le mieux ne serait-il pas de cesser de s’entretuer, de détruire les infrastructures, et de faire régresser les sociétés ? Non, ce serait irresponsable. Je me marre …

  25. XRenaux dit :

    Le réchauffement climatique est naturel
    Croire qu’il est causé par l’Homme est un mensonge destiné à la décroissance, réduction de la population, une mascarade pour nous asservir par la ruine
    Sources:
    https://www.anguillesousroche.com/environnement/1-107-scientifiques-et-professionnels-declarent-il-ny-a-pas-durgence-climatique/
    https://clintel.org/wp-content/uploads/2022/06/WCD-version-06272215121.pdf
    https://crowdbunker.com/v/kzrLqAxQrW

    • anti-troll dit :

      Je suppose que vous avez un Doctorat de physique et de climatologie et que vous avez réalisé des simulations 3D approfondies sur des clusters de plusieurs PetaFlops de puissance……Encore un triste discours non argumenté par des recherches scientifiques et qui se prend pour un diseur de vérité alors qu’il ne connaît rien à rien à la dynamique du globe…..

      • PK dit :

        « Je suppose que vous avez un Doctorat de physique et de climatologie et que vous avez réalisé des simulations 3D approfondies sur des clusters de plusieurs PetaFlops de puissance »

        Même avec des milliards de « péta-flops », cela ne changera rien, si votre modèle est de la connerie, ce qui est toujours le cas. Votre simulation 3D (quelle connerie : une simulation n’est pas 3D, mais le modèle peut vaguement l’être, encore que cela ne veuille pas dire grand-chose non plus. Un modèle physique est toujours à 3D) ne simulera qu’un truc stupide.

        Votre modèle sera d’ailleurs toujours faux, étant donné que le seul modèle exploitable est celui de la météo, une analyse par éléments finis des interactions des molécules de gaz à l’échelle planétaire. Or, ce modèle est impossible à calculer, car les calculs sont rapidement trop compliqués : au mieux arrive-t-on à faire des calculs sur quelques jours, à chaque fois en baissant la pertinence des calculs (leur fiabilité) en cours du temps. Ce qui donne pour les téléspectateurs des « indices de fiabilité » à la journée. Autant dire qu’après 2 ou 3 jours, les prévisions sont crasses et digne d’un Macron quand il parle de l’économie.

        Alors faire des calculs comme cela pour des dizaines d’années relèvent juste de l’escroquerie intellectuelle. Les autres modèles sont encore pire, puisqu’ils ne tiennent MÊME PAS COMPTE DES LOIS DE LA PHYSIQUE.

        Alors, vos supputations sur les doctorats « en physique et climatologie » qui font des « simulations 3D » pour prouver des conneries sont hilarantes : ces roublards ont juste trouvé un moyen sans peine de financer leurs labos. Un financement est quelque chose de pénible à trouver dans les labos et qui coûte beaucoup de temps. Il y a des sujets que personne ne veut financer, car cela n’intéresse pas les décideurs politiques. En revanche, pour les conneries, il y a pléthore de blé. Si les physiciens le pouvaient, ils feraient sûrement des « simulations 3D » pour prouver les thèses de Mélenchon et la mère Rousseau. Mais là, ce serait un peu trop gros et même un imbécile comme Véran suspecterait qu’il y a anguille sous roche. Pour le climat, pas de souci : on parle à crétin qui comme vous le soulignez justement, n’y connaissent que dalle en physique. Ça passe crème, comme auprès du grand-public.

        C’est le même problème avec le nucléaire.

        Il n’existe d’autre part pas de doctorat de physique et de climatologie d’ailleurs, ce qui prouve que vous racontez n’importe quoi.

        En revanche, on peut parler physique et informatique si vous voulez…

    • NRJ dit :

      @XRenaux
      Le réchauffement climatique est un cycle naturel. La brutalité du réchauffement climatique que nous vivons depuis 50 ans n’est pas naturel. Pour expliquer cette brutalité, la cause la plus probable est la montée très rapide du CO2 et d’autres gaz à effet de serre comme le méthane dans l’atmosphère, une montée tout aussi brutale et qui a eu lieu à peu près dans la même période de temps.

      Après j’ai du mal à voir comment on peut asservir par la ruine. En revanche, on peut voir dans le déni du réchauffement climatique l’œuvre des plus riches qui vendent du pétrole et du gaz pour se faire du fric en sachant pertinemment que lorsque le réchauffement arrivera ils auront les moyens acquis grâce à la vente de pétrole et de gaz de s’installer dans des endroits protégés là où les gens modestes ne pourront que crever de faim dans un monde où la famine sera généralisée.

      Du coup je me dis que vous vous trompez de combat.

  26. Posca35 dit :

    L’Europe va sauver le monde ! Les chinois, les indiens, les brésiliens etc… Sont morts de rire. On se moque des Poutine et Xi Jinping, mais l’UE c’est quoi ? Une dictature sans tête, comme la France est devenue une oligarchie ! Le tout électrique formidable, avec quoi ? Pour l’UE nucléaire est un gros mot. Alors, Des éoliennes ? Et les batteries ? Chinoises ? Comme ça on se retrouvera dans la même situation que les allemand avec le gaz russe. Mais c’est cool on se donne bonne conscience, après avoir détruit l’agriculture, on détruit l’industrie. Bienvenue dans le monde de OUI OUI chez les écolobobos de l’UE.

  27. Raymond75 dit :

    Je me permets de recommander aux militaires, tous uniformes confondus, de cesser de détruire les infrastructures ‘civiles’, dont bien sur les installations électriques, car sinon comment continuer à faire la guerre ??? Ce serait un crime de co….ie.

  28. Félix GARCIA dit :

    Question délires, v’là l’un des prochains :

    « Métavers, un nouveau champ de bataille ? »: un colloque à suivre le 1er décembre
    « Le 1er décembre, l’armée de Terre organise un colloque sur le thème « Métavers, un nouveau champ de bataille ? ».
    Ce colloque mené par le Centre de doctrine et d’enseignement du commandement (CDEC), laboratoire d’idées de l’armée de Terre, se tiendra de 8h30 à 12h30, à l’École militaire (Paris). »
    http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2022/11/24/metavers-un-nouveau-champ-de-bataille-un-colloque-a-suivre-23488.html

    Hmmm … j’devrais profiter du lien zoom pour leur demander pourquoi « ils veulent nous enfermer dans un tableau d’Henri ROUSSEAU » …

    « Resurrect Dead on Saturn: Surrogates in the Metaverse Future »
    https://www.youtube.com/watch?v=HCRQu_DGo18

    « Mes amis viennent de l’au-delà »
    https://www.youtube.com/watch?v=SYm4qSjhSzk

  29. Celtibère dit :

    Juste une remarque: Imaginons que cette guerre en Ukraine ait lieu en 2040. Imaginons l’armée ukrainienne équipée par les occidentaux de véhicules électriques bridés par les sacro-saintes normes . Vous commencez à voir le problème? Quelques missiles bien placés et….la fée électricité disparaît.

    • Marco dit :

      En 2040, après la supposée adoption du modèle tout électrique, j’ose espérer que le réseau électrique n’aura rien à voir avec celui qui est détruit actuellement en Ukraine (moins centralisé).

      On est déjà capable de faire un réseau résilient si on le spécifie comme tel. A l’époque soviétique, le réseau ukrainien n’avait pas la vocation qu’il a actuellement et les missile de croisière/drones étaient beaucoup moins accessibles que maintenant.

    • Castel dit :

      Oui, enfin, il faut bien considérer qu’un véhicule de combat équipé d’un moteur électrique est bien plus silencieux, et peut donc plus facilement surprendre l’ennemi, ou, du moins, il sera plus difficile à être repérer, de plus, si il n’est pas trop gravement endommagé par un coup au but, qui va quand même l’immobiliser, l’équipage d’un véhicule blindé aura plus de chance de s’en sortir si il y a des survivants, vu qu’ils auront beaucoup moins de chance de « cramer » à l’intérieur….
      Donc, le moteur électrique pour un blindé ( mais aussi pour les autres véhicules) n’a pas que des inconvénients, tout bien réfléchit !!

      • ron7 dit :

        Electrique ou pas… Ils ne sont pas encore en lévitation ces engins, donc il font du bruit quand ils roulent !

  30. Daniel 1945 dit :

    Et pour les hommes, l’hydromel à la place du pinard.

  31. Opexum dit :

    Houra !!!
    C’est le retour de la Cavalerie et des troupes montées.
    Il nous reste des haras et tout un tas d’installation hippologique.
    Même l’Artillerie était tirée.
    Métier d’avenir, maréchal ferrant, palefrenier, charpentier et autre réparateur de charriot.

    « Quand une chose est inévitable, il faut le vouloir ! » (le Général com RTSO en 2011, lors du pot de dissolution)

  32. Carin dit :

    Apparemment on avance bien sur le tout électrique… Nissan donc Renault propose déjà un véhicule tout électrique sans recharge!!!
    Je ne sais pas comment ça marche, (même si j’ai ma propre idée du processus), mais cette voiture est au catalogue de Nissan/Renault.
    Ce que l’Europe vise, c’est la fin des moteurs thermiques d’aujourd’hui.. pas d’éradiquer le principe…
    Nos constructeurs bossent dur sur des moteurs 100% électriques, mais aussi sur des petits moteurs thermiques (30cv), fonctionnant avec des produits de synthèse, tout juste capables d’entraîner une génératrice qui elle fournira l’électricité au moteur principal… c’est à ce jour, la seule façon d’égaler l’autonomie qu’offre le thermique.
    En attendant la technologie de rechargement rapide (2/3minutes), des batteries, sans dégradation… on y est pas encore, mais ça viendra.

    • Vinz dit :

      « Nissan donc Renault propose déjà un véhicule tout électrique sans recharge! »
      Oui, c’est la Nissan Bic. C’est le même concept que la Méhari : quand le réservoir est vide, on rachète une nouvelle bagnole.

  33. hoche38 dit :

    Il faudrait peut-être garder son sang froid. Tous les ukases de la « transition énergétique » commencent déjà à être remis en cause par la crise énergétique déclenchée par la guerre entre la Russie et l’Amérique et les illusions sur le tout électrique commencent à tomber.

    La revue professionnelle « Transitions&Énergies » vient de publier une série d’articles, dont la plupart sont en accès libre, qui fait un état des lieux très loin de la doxa médiatique.

    https://www*transitionsenergies*com/

  34. dompal dit :

    Lisez le livre de Nicolas Beuglet, ‘Le Passager sans visage’ (polar)-(moins de 400 pages, ça se torche en une soirée), surtout le dernier ou avant dernier chapitre…..même s’il dérape un peu à un paragraphe.

    Ca n’a rien à voir avec la ‘fée électrique’ mais ça décrit très bien comment les médias et les ‘bien-pensants’ et les rézosociaux veulent nous faire entrer dans le moule de la pensée unique (mondialiste)….et donc des VE ‘écologiques’ ! 🙁

    Apparemment dans l’AF, se préoccuper des pb environnementaux semblent plus important que des pb du Soldat ! 🙁

    On va faire la guerre où avec de tels vhl ?
    A Canjuers, Suippes ou La Courtine !??

  35. totoro dit :

    Comme pour les appareils photo numérique, les CD etc. le marché aura basculé bien avant 2035. Volvo pourtant légendaire pour ses blocs annonce 2030, toutes les marques investissent déjà 10x plus pour les VE que les VT, ford vient d’avouer qu’un VE coutait 40% de main d’oeuvre en moins (mais jure la main sur le coeur qu’il ne licenciera personne).
    Les boomers s’obsède pour le couple autonomie/vitesse de charge, alors que tout utilisateurs réel, chargeant à domicile, s’en cogne totalement.
    les charges sur lieu de travail ou supermarché cloueront le cercueil. Et l’écart des couts de maintenance, de confort, de puissance, de volume utile est tellement considérable que c’est un aller sans retour. En europe un converti ne revient pas en arrière, et aux US c’est 80%

    bref, c’est déjà cuit pour le thermique, tout simplement car il sera invendable.

  36. Matou dit :

    Sujet pour le moins délicat en effet. Comme indiqué dans beaucoup de commentaires, pose la question de la supply chain et de la transition, tenant compte de la baisse de production inévitable des produits pétroliers.
    Plutôt que chercher la baisse des émissions, peut-être rechercher aussi la neutralité carbone (au moins pour la défense) dans un premier temps comme tenté dans l’aviation avec l’usage de SAF (Sustainable Aviation Fuel) ?
    Se pose aussi la question de la réalisation des batteries, techniquement indispensables en l’état de la technologie. Pour l’instant, cela fonctionne au Lithium-Ion, malgré la proposition d’autres types de technologies prometteuses. En attendant, le risque est fort d’une dépendance à la Chine pour leurs productions. La Chine est très menaçante et utilise tout point fort comme une arme pour servir ses desseins particulièrement agressifs envers l’occident. Sur un plan militaire, il me semble que c’est un show-stopper, à moins de trouver d’autres sources d’approvisionnement sûres et pas trop lointaines. Ceci n’est pas une bonne nouvelle car c’est la défiguration et la destruction de territoires naturels à coup sûr (mines potentielles en France et au Portugal, bonne et mauvaise nouvelle à la fois selon le point de vue). Après, il y a l’autonomie et la masse des batteries dans les engins.
    Bref, l’électrique ne me semble pas être la réponse à tout même s’il est une dimension probablement indispensable. Personellement, je me dis que le mix énergétique serait plus souhaitable pour l’armée, afin de garder une résilience selon les différents théatres en tenant compte de conditions dégradées. Il suffit de regarder actuellement les agissements de la Russie face à l’Ukraine, en détruisant au scalpel tous les infrastructures énergétiques. Peut-être réfléchir aussi en séparant les variables : penser défense des territoires en Europe avec des systèmes résilients et projections de forces appelant peut-être d’autres solutions. Ce n’est pas sur un coin de table que l’on peut construire une réponse, il faut une analyse système extrêmement fouillée en tenant compte de différents scénarios. Je ne suis pas certain que la décision de basculer au tout électrique en 2035 ait fait l’objet d’une telle analyse, en particulier sur l’impact en matière de défense. Peut-être que je me trompe, mais il me semble que c’est un problème aussi démocratique en Europe. La transparence aboutissant à des décisions de ce type ne me semble pas bien assurée. Je trouve la France exagérément silencieuse sur ces sujets. Je m’interroge d’ailleurs sur notre leaderships en Europe. La dette n’aide pas à se faire respecter, c’est certain. Mais tout de même.

  37. NRJ dit :

    En soit il est vraisemblable qu’il y aura au développement des moteurs thermiques hydrogène. Si c’est le cas, une modification des réglages suffira à en faire des moteurs Diesel.

    • fourtis dit :

      Le moteur thermique à hydrogène : ça c’est LA solution viable pour l’avenir à moyen terme. Tout le reste n’est qu’illusions propagées par la naïve vague verte actuelle et l’incapacité de nos élites politiques.

  38. Gégétto dit :

    Il est vrai que le bilan carbone du conflit en Ukraine n est pas des meilleurs!
    Mais, le tout électrique en temps de guerre, vu le sort réservé aux systèmes de production, distribution …Je sais pas, moi, si ce n’ est pas un doux rêve.^^

  39. Olie dit :

    Je pense que POUTINE se moque bien de tout ça ????
    VIVE LA GUERRE BIO!

  40. sentinelle dit :

    Tout ça c’est du bull sheet alors comme beaucoup de commentaires qui sont lucides on devrait progressivement trouver des solutions innovantes mais pour le moment il faut cesser de se faire manipuler par ceux qui sont nos ennemis déclarés

    • Bravo Sierra dit :

      « Tout ça c’est du bull sheet »
      Si vous tenez absolument à utiliser des mots anglais, essayez au moins d’utiliser les bons.
      Bullshit, pas « bull sheet ».
      Sinon, vous pouvez aussi dire connerie.

      Tant que nous y sommes, le perdant, c’est un loser, pas un « looser ».

  41. Olgi dit :

    la guerre cognitive : distiller l’information d’une certaines manières pour influencer inconsciemment sur les choix, les avis, les idées.

    c’est pour cela que de mon point de vue, ce ne sont pas les systèmes qui sont mauvais ou bons, libéralisme, capitalisme, communisme….., mais ceux qui ont le pouvoir de les orienter.

    pour ce qui est du sujet : la solution s’appelle peut être APU ou GAP en bon français.
    Pour les véhicules militaires, une hybridation basé sur ces systèmes aéronautiques, permettrait de garantir une mobilité sans reposer sur le classique moteur thermique à piston et soupape

  42. Jean Le Bon dit :

    C’est pas le sujet de ce forum quoique (c’est connexe): même problème pour les véhicules des Forces de l’Ordre… Pour la Police, en zone urbaine dense, l’électrique se conçoit. En zone péri-urbaine (police/gendarmerie) et « autres » zones, « impossible ». Imaginez une compagnie de CRS (au moins 25 véhicules) et /ou escadron GM (a peu près pareil) se déplaçant de Montluçon à Paris avec des cars et fourgons électriques ??? Les frais de déplacement et de nuitées hors casernements, vont exploser ! Idem pour la sécurité civile, pompiers, etc, etc…

  43. Bleih Moor dit :

    On pourrat revenir aux bourrins en tous genres, la cavalerie à cheval, les hussards de même, les fantassins à pied, les panzer (cuirassiers) à velo, la logistique avec des mulets…. Faudra rouvrir les haras!.. (aux « normes europennes » bien sûr!. La marine sera à voile et sans vapeur… Quant à l’AAE , je ne vois pas!!

    • PK dit :

      « Quant à l’AAE , je ne vois pas!! »

      Catapulte ? Pour le E, sinon en secouant bien les ailes, pardon, les ailes, ça peut le faire pour l’AA.

  44. fourtis dit :

    J’espère que l’UE va installer des bornes de recharge partout au milieu des différents champs de bataille possibles . 😉

  45. convertor dit :

    Vu d’aujourd’hui, il est clair que de faire rouler des engins militaires en tout électrique en 2035 est irréaliste. Mais sans contrainte, pas d’innovation, alors … innovons. Même sur un tel petit marché de niches, les véhicules militaires, il y a sûrement des solutions développables en 13 ans. Développables et industrialisables … Sinon, des dérogations et ensuite comme d’hab, la débrouille … on réquisitionnera les tracteurs, on piquera les véhicules électriques de l’ennemi, les camions des musées, etc…. comme en 14!

  46. Damien dit :

    Je n’ai pas retrouvé le site ou était collecté des images de Tesla rechargeant sur des groupes . Car un véhicule électrique, pas question de la remorquer batterie vide . On crame les moteurs (Comme un alternateur si la batterie est vide et que l’on démarre avec des câbles) . Durant des années, en automobile on a cherché à réduire  » les masses non suspendue  » (tout ce qui est roues) afin d’améliorer la tenue de route . Et aujourd’hui on fout du cuivre dans ces élément non suspendus.. Va pas amélioré la tenue de route ça . Mais rassurez vous nous atteindrons le pic du cuivre très rapidement
    Ici on parle camion électrique et station de recharge https://www.clubic.com/pro/entreprises/tesla/actualite-447054-la-consommation-electrique-des-stations-de-recharge-des-futurs-camions-tesla-s-annonce-monstrueuse.html

    Avant on va manquer de GNL God damned https://www.youtube.com/watch?v=k4Y2OY02gCU&ab_channel=LeGrenierdel%27%C3%A9co On a bien fait de boycotter le gaz Russe , et de pas ruer dans les brancards depuis 2014 quand les américains ont décidés d’être les maîtres du monde de l’énergie . Quand ils ont interdit l’ouverture de nord stream 2 . Quand ils ont détruit Le Un ou fait détruire . Pas de gaz pas d’engrais, pas de chimie …

    Allez arrêtez de vous torturer avec le CO2, écoutez Catherine elle va tous vous expliquer https://www.youtube.com/watch?v=HCfkO06clLo&ab_channel=KarineDubernet
    Ou alors informez vous sur la course du soleil dans l’univers (houai houais, un pas de vis horizontal en ellipse) Les planètes essayant de suivre la course en étant aussi pile poil sur leur axe qu’une toupie . L’influence de (? me rappelle plus mais ce doit être ) pluton et vénus qui repousse ou attire la terre suivant leur emplacement . Tout cela entraînant les « oscillation de milankovitch » . Quand au trou de la couche d’ozone il était causé par mon réfrigérateur , personne l’avait vu avant que l’on lance un satellite sponsorisé par la société produisant le nouveau gaz qui respectait la couche (vous dite étrange ?) . Rassurez vous grâce à nos effort, parait qu’il s’est rebouché . Dans les années 70 nous attendions un refroidissement, aujourd’hui c’est un réchauffement , l’important, c’est de payer la taxe .. Le climat est devenu une nouvelle religion, à la dernière cop plus de 400 avions privés, sponsor coca… Je vous laisse, les chemises brunes de l’écologie sont entrain de défoncer ma porte . ;o)))

    • Félix GARCIA dit :

      Les cycles de Milankovitch n’expliquent pas la question de la distance entre le barycentre du Soleil et la Terre.
      Ni celle de l’activité Solaire (double dynamo) et l’influence de celle-ci sur l’héliosphère, ou l’énergie émise directement vers la Terre.

      Mais voui.

    • Félix GARCIA dit :

      Très drôle Karine ! Y’en a qui perdent pas le sens de l’humour !
      Merci pour ce moment de rire !
      😀

    • Cantatrice dit :

      « Quand au trou de la couche d’ozone »
      S’il vous plaît. Quant à, quant au. Avec un t. Pas un d.
      Quant à = En ce qui concerne.
      Quand = Lorsque.
      Quant au trou de la couche d’ozone.

  47. amiral dit :

    j’ai du mal à voir l’impact sur les véhicules militaires. Peut etre les PVP ou les pickups seront impactés, et ça ne posera aucun problème

  48. Doudous74 dit :

    Même si certains vont dire que ce n’est pas la même chose, je note que certains disent qu’ils vont avoir des difficultés tandis que d’autres cherchent des solutions :
    https://jalopnik.com/first-electric-fire-truck-los-angeles-lafd-1849768432
    et non ce n’est pas un hybride, la logique de l’hybride est juste opposée à celle-ci…

  49. Paul Bismuth dit :

    Nous parlons trop souvent des rachats de nos entreprises par des américains, les chinois ausdi investissent et ces dernières années c’est plus souvent dans les secteurs de l’automobile et des batteries:
    https://twitter.com/aympontier/status/1595461071258763265

  50. OBIOU dit :

    Tout cela sont des plans sur la comète. Pour le moment nous ne maîtrisons pas ces technologies ,( je ne suis pas contre )
    Je pense que les armées sont là pour défendre les intérêts d’un Etat , ou protéger son territoire .
    que demandons-nous à une armée quand elle intervient ?
    De gagner la bataille ou une guerre .
    Et pas de lui mettre encore des normes et des normes

  51. Gruff dit :

    Avoir une armée de terre qui roule uniquement à l’électrique même hybride quand toute son infrastructure de distribution a été rayée de la carte par l’ennemi comme en Ukraine est en soi une aberration totale Mais bon, en France, on n’est plus à une ânerie prêt..
    L’essentiel, c’est quand même de se plier aux diktats Européens.

  52. nikoopol dit :

    les gars j’ai lu vos commentaires en diagonale, en suivant Felix, mais je tombe des nues.
    l’armée envisage sérieusement l’année 2035 comme la fin du thermique ? Mais ils sont à la rue, comment pourrait on se passer du thermique (groupe électrogéne, projection etc).
    Méme dans la marine où les puissances sont largement supérieures le militaire ne rentre jamais dans aucune norme imposable, un bateau militaire fait ce qu’il veut alors pourquoi il n’en serait pas de méme pour un blindé ?

    a / la date butoire c’est 2050 pas 2035.
    b / l’UE a insulté le sens commun avec ces dates, personnes dans l’industrie n’a donné son aval.
    c / citez moi un motoriste 100% français ?

    Donc plusieurs possibilités d’ici 2035… soit les événements climatiques sont tellement colossaux que l’armée ne servira a rien (on aura dépassé les 2.5°C bien avant), soit on a réussi à réindustrialiser dans ce périmètre (et donc munis d’un cerveau), soit on se sera rendu totalement dépendant (et on ne pourra engager aucune force).

    Les agro carburant pour les blindés, est une bonnne idée mais il faudra réserver.

  53. nikoopol dit :

    oui ça serait la voix de la raison que de faire ce jalon sur le gaz, néanmoins pour 2050 dans le civil ni gaz ni systéme hybride ne sera toléré. il y aurait beaucoup à dire.

  54. RegardEffaré dit :

    Les militaires feront comme les civils, ils pédaleront au pied des éoliennes pour les faire tourner afin de recharger leurs véhicules… dont les batteries épuisent les terres rares de la planète mais comme le temps de recharge est conséquent, que l’autonomie des véhicules est à peu près identique et que les bornes sont et seront, en nombre, sans commune mesure avec les véhicules en attente à 200km de leur point de départ, il faudra que les armées se déplacent en échelonné …le vélo sera plus rapide pour des déplacements de corps d’armée.