Après deux ans de péripéties, le sous-marin Perle va pouvoir entamer sa remontée en puissance

Le bout du tunnel n’est désormais plus très loin pour le sous-marin nucléaire d’attaque [SNA] Perle, qui n’a pas plus été engagé en opération depuis près de trois ans.

En effet, mis en indisponibilité pour entretien et réparations [IPER] en 2020, il avait été victime d’un incendie au niveau de sa proue, alors qu’il était en cale sèche, à Toulon. Son avenir étant alors compromis, des études réalisées par le Service de soutien de la Flotte [SSF] et Naval Group arrivèrent à la conclusion qu’il était possible de le réparer en « cannibalisant » le SNA « Saphir », alors en attente d’être « déconstruit » à Cherbourg.

Cette opération consista à remplacer la proue de la Perle par celle du Saphir. Ce qui ne fut pas simple. Ayant été minutieusement préparée par Naval Group grâce à l’aide de jumeaux numériques, cette « hybridation » de deux SNA exigea 100’000 heures d’études et plus de 250’000 de travail.

À l’issue de ce chantier, la Perle quitta Cherbourg avec 68 tonnes de plus et une coque plus longue d’environ un mètre. De quoi permettre d’aménager deux nouveaux locaux à son bord. Ayant retrouvé Toulon pour reprendre les travaux prévus dans le cadre de son IPER, le sous-marin connut un nouveau « coup de chaud » en septembre, avec une combustion sans flamme détectée au niveau d’un réfrigérateur situé dans sa proue, ce qui déclencha le Plan d’urgence interne [PUI]. L’intervention rapide des marins pompiers permit d’éviter une nouvelle déconvenue.

Cela étant, cet incident n’a pas eu de conséquence sur la suite du chantier. Et, le 17 novembre, le SNA Perle a pu sortir de son bassin, sous la responsabilité de son équipage « bleu ».

« La sortie de bassin du SNA est un jalon important de l’IPER du sous-marin dans la perspective de son retour dans le cycle opérationnel », a souligné la Marine nationale, via un communiqué. Et elle marque le début de sa remontée en puissance…

D’abord, des essais à quai seront effectués, ce qui pourrait donner lieu à des retours au bassin afin d’apporter d’éventuelles corrections. Puis sa chaufferie nucléaire sera remise en route, en déclenchant la réaction en chaîne de fission de l’uranium dans le coeur de son réacteur. Suivront ensuite de nouveaux essais à quai et en mer… Et ce n’est qu’au terme de ceux-ci que la Perle pourra reprendre son cycle opérationnel. Ce qui devrait être le cas d’ici l’été 2023. En attendant, l’équipage bleu s’entraîne et entretient ses qualifications grâce aux simulateurs de l’École de navigation sous-marine de Toulon.

À noter que le second SNA de la nouvelle classe Barracuda [ou Suffren], le Duguay-Trouin, devrait également être remis à la Marine nationale l’an prochain. Ce qui n’empêchera pas un rupture temporaire de capacité, comme l’avait expliqué l’amiral Pierre Vandier, son chef d’état-major, lors d’une audition parlementaire, en juillet dernier. « On va descendre à quatre SNA pour les deux prochaines années, compte tenu du rythme de réparation des cinq sous-marins que nous détenons et des livraisons des suivants », avait-il en effet déclaré.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

46 contributions

  1. MAS 36 dit :

    C’est ici que l’on se rend compte de la compétence de nos ingénieurs, techniciens et ouvriers hautement qualifiés et de l’importance de nos écoles et centres de formations. Rien n’arrive tout seul. Le défi était immense , ils l’ont relevé. Bravo.

  2. breer dit :

    Heureux que ce ne soit pas… « sa remontée en surface » … parole de mataf..

  3. Momo dit :

    Félicitation aux équipes de Naval Group qui ont réussi à remettre le Perle en état malgré au moins deux tentatives de sabotage qui ne doivent rien à la malchance.
    Ce vaisseau est particulièrement résilient, ses équipages pourront compter sur lui.
    Bonne mer

    • Starbuck dit :

      Qu’est ce qui me vous permet d’affirmer que c’était des sabotages et non pas de la négligence ? Si toute fois vous aviez raison c’est qu’il y a de sacré trou dans la raquette au niveau sûreté.

      • Momo dit :

        Les statistiques des incendies de soum au port sur la planète.
        Mieux encore, deux fois le même au même endroit. Là on passe aux probabilités, imparable.
        Le deuxième n’est pas allé trop loin parce qu’il y avait une surveillance renforcée.
        Il y a des domaines dans lesquels les concours de circonstance malheureux n’existent pas.
        Heureusement il y en a qui sont parfaitement placé pour connaitre la réalité du vrai monde.

        • Thaurac dit :

          C’est sur que c’est mieux d’accuser un James Bond de sabotage, plutôt que de reconnaitre les négligences et incompétence des marins. Une étude de l’année dernière avait démontré les problèmes de drogue et d’alcool dans la marine française.

          • Momo dit :

            Banane, c’est pas les marins qui réparaient, par contre c’est eux qui naviguent.
            Franchement c’est pas au niveau même pour troller…

          • Pascal, (l'autre) dit :

            @ Thaurac marine française où Marine Nationale?

  4. Parabellum dit :

    On ferait mieux de commander trois scorpene modèle Australie pour renforcer nos défenses de Zee en Méditerranée et Océanie ainsi qu avec une vraie base de rafale en nouvelle caledonie ou à la réunion.et des missiles et des drones longue portée .les allemands peuvent s occuper des russes nous c est les chinois …mais faut revoir le vieux logiciel et les moyens de frappe autres qu asymétrique.faut penser vraie guerre même si c est terrible pour tous.

    • Starbuck dit :

      Les Aussies ont des scorpenes ? C’est nouveau ? Vous voulez sans doute parler de ceux que l’on a vendu au Brésil?

    • Twisted dit :

      On voit ce que ça donne pour les Russes les missiles et drones longue portée…

    • GBU12 dit :

      La France n’a aucun problèmes avec la Chine, c’est quoi cette histoire ?

  5. Gandalf dit :

    Quatre SNA pendant deux ans ! Dur de remplir le contrat opérationnel…

    et si les 4 shortfin Barracuda proposés aux australiens étaient commandés pour notre marine ? 🙂

    • Céd dit :

      Parce que tu crois que si c’était le cas, ces 4 sous-marins seraient disponibles immédiatement? En l’état actuel il faudrait plusieurs années pour les avoir, sans compter qu’on n’a probablement pas la main d’œuvre disponible

  6. vno dit :

    Bizarre cette sortie précoce du bassin. A Toulon, ils étaient loués à la ville autrefois, j’ignore si c’est toujours le cas ? Cela coute une fortune sur la durée d’une IPER. C’est loin, mais il me semble que le bateau sort du bassin uniquement lorsque sa propulsion et sa machine sont remontés et les brèches fermées, moteur électrique de secours disponible. La batterie, le diesel et les groupes convertisseurs doivent être dispo ainsi que la ventilation, les pompes d’asséchement, l’huile et l’air HP. Bien sur, le réacteur est prêt à diverger. Ils seraient en avance sur le planning, ou ils préparent une plongée panneaux ouverts à quai en shuntant des étapes ?

    • Wotan dit :

      La sortie « précoce » du bassin est due à la réfection prévu du bassin d’Iper

  7. Bob dit :

    La fameuse rupture temporaire de capacité pour les SNA sans augmentation du format de SNA…la France puissance d’équilibre d’initiative de paillasson avec des EMA qui récite un beau discours et enfile les galons comme les ruptures.
    Encore 2 ans avec 4 SNA? Le perle ne sera pas opérationnel en 2023? Le Suffren est là avec le départ du Rubis. 4 SNA en activité et 1 en IPER? La traque des SNA russe en Atlantique Nord peut bien attendre comme ceux de MEDOR. En signant la paix avec la Russie, à quoi bon avoir des SNA? Des SNLE suffisent.

    • Gandalf dit :

      Là où il y a des SNLE, il faut des SNA…

    • Starbuck dit :

      L’expert a encore parlé. Au fait la défense aérienne c’est DCA et non pas DSA. (Relatif au missile tombé en Pologne )

    • Pascal, (l'autre) dit :

      « En signant la paix avec la Russie,  » Daladier sort de ce corps! Ah l’esprit de Munich toujours là !

  8. PHILIPPE dit :

    On souhaite bonne chasse à ce sous-marin en espérant que les déboires enregistrés ont servi de leçon.

  9. Fafou dit :

    Quand il y a des ratés, faut le souligner…Comme quand il y a de grandes réussites! Bravo à la France, sacré défi! Peu de pays (5?) sont capable de faire un SNA ou SNLE, ce « sauvetage » est un réel coup de maitre à ajouter sur la carte de visite

  10. Yrr dit :

    Excellent travail ! Chapeau les ingénieurs et techniciens.

  11. E-Faystos dit :

    Un bâtiment qui revient de très loin.
    souhaitons lui un bon retour aux opérations.

  12. Alfred dit :

    Dernières nouvelles de Nord Stream. Des résidus d’explosifs ont enfin été découverts. Leur analyse devrait donc permettre de connaitre la nature et la composition des explosifs utilisés, voire leur origine en cas de présence de traceur. Restera après à reconstituer leur parcours depuis leur fabrication jusqu’à leur explosion dans la Baltique. Et ça risque d’être long !….
    https://news.google.com/articles/

  13. Christien dit :

    tout ce qui est arme nucléaire de défense ne devrait pas être divulgué.Les autres pays c’est motus et bouche cousue.Et qui donne de telles informations?

    • Marco dit :

      Euh… c’est la Marine Nationale elle même qui l’annonce via un communiqué officiel. C’est écrit en clair dans l’article de M. Lagneau.

    • DESALEUX THIERRY dit :

      Il n’y a pas d’arme nucléaire dans un SNA, seule la propulsion fonctionne avec une chaufferie nucléaire.

    • Carin dit :

      Si vous trouvez une arme nucléaire dans un SNA Français, c’est soit que vous avez une chance de cornu, soit que vous avez vu la vierge, et que vous baignez dans sa lumière. J’opte pour la seconde hypothèse.

  14. Matou dit :

    La bonne nouvelle, c’est le bout du tunnel, la récupération d’un SNA et l’extraordinaire capacité de résilience aux déconvenues, grâce aux équipes d’ingénieurs de la marine nationale et de Naval Group ainsi que tous les acteurs contributeurs. Chapeau !
    Pour le nombre de sous-marins, je m’interroge concernant une possibilité de compléter l’effectif moyennant des shortfin barracuda à chaufferie nucléaire ? Est-ce possible ? Coût et temps vs classe Suffren ?

    • Carin dit :

      Un shortfin barracuda avec chaufferie nucléaire s’appelle un Suffren… et ils sont en construction!

  15. Oliver dit :

    Il faudra en faire un musée !

  16. Argo dit :

    C’était la 2ème fois remontée ??

  17. Ltikf dit :

    Je croyais qu’il ne fallait plus donner les noms aux navires ?
    « Après 2 ans de péripéties, le sous-marin « schtroumf » a quitté le « schtroumf » aux mains de son équipage bleu… »
    Va y avoir tout un petit travail à faire sur la communication institutionnelle !

    • v_atekor dit :

      Bon, ben le schtroumf a été schtroumfé par des schtroumfs et schtroumfe vers la schtroumf pour schtroumfer un schtroumf dans un sctroumf très schtroumf. C’est bête comme schtroumf.
      .
      Vous reprendrez bien des champignons ?

    • Carin dit :

      Pour ce soum la discrétion est inutile… il mesure aujourd’hui 1 mètre de plus que ses frères! Les sous-mariniers du monde entier l’appelleront le « perle »…
      De plus a bord de la plupart des soums se trouvent des gens capables d’identifier n’importe quel soum adverse, en plus des « bruits » d’identification enregistrés!
      D’ailleurs aucun soum n’a de marquages distinctifs…

    • Paddybus dit :

      Mais non, mais un sous marin…. c’est sous l’eau… (pas soulot… hein… y en a qui déjà jubilent pour m’attribuer une telle compétence… en plus en plein beaujolais…… ;0))) )
      Alors sous l’eau…. ben y a rien à voir… tu peux tout dire sous l’eau…. heu, non tout écrire, parce que si tu dis qque chose…ça, ils entendent… c’est même un métier…. bon alors des numéros, des lettres, c’est pas ça qui change l’actualité brûlante…. heu, là, j’ai peut-être mal choisi le mot pour ce coup là…!!!!
      Ne nous schtroumfons pas sur ce coup….

      Bien à vous Kamarad…. (ça c’est pour appâter le furioso multilettre qui se reconnaîtra……hihihi…)

  18. Prof de physique dit :

    I ) Bravo à nos ingénieurs et nos techniciens.
    Cette opération, au delà de nous assurer un sous-marin opérationnel pour encore quelques années est aussi un formidable exercice de bureau d’étude ET d’atelier.
    belle manip, et belle démonstration du savoir faire français.
    (Juste une inquiétude pour l’avenir compte tenu de la chute du niveau au collège et au lycée, entre autres dans les matières scientifiques).
    On peut espérer que l’État major de la marine royale australienne en soit bien informé.

    II ) Pour ce qui est de la planification.
    1°) Dommage que nous n’ayons pas quelques Scorpènes et autres Mako (shortfish) pour tout à la fois, soulager nos SNA, assurer plus de présence près et loin de la métropole, et faire la démonstration de ce matériel en opération.

    2°) Pour les sous, comme je rappelle à chaque fois, les fraudes et invasion de populations peu intégrable, et qui ne veulent pas s’intégrer, nous coûtent chaque année le prix d’une jolie flottille.
    Sans compter le coût en violences, agressions, et le danger islamique.

    3°)Il reste, je l’admet, le soucis du recrutement.
    Rattraper le retard énorme du point d’indice de la fonction publique, qui conditionne aussi le salaire des militaires est nécessaire, mais peut être pas suffisant pour régler ce dernier point.
    Dans un pays parmi les plus imposé et taxé au monde, cela demande d’en revenir au point II_2°) précédent.

    Et puis peut être taxer nos importations autant que la Chine taxe les siennes. Mais là j’avoue ne pas être complètement informé et j’accueillerai volontiers les avis des connaisseurs.

  19. Adhemar dit :

    Une mention spéciale au Premier Maître qui par son action exemplaire au début de l’incendie a permis l’intervention en sécurité des marins pompiers contribuant ainsi directement à la maîtrise de l’incendie.

  20. Merci qui? dit :

    sacré petit Engin.
    mort, il revient.
    vieux. . pour qui?
    petit mais costaud !

  21. MAS 36 dit :

    Devant la ribambelle de « cocoricos » je demande à Monsieur Lagneau d’encadrer ce sujet où l’autoflagellation franchouillarde permanente n’a pas eu , pour une fois , droit de cité. Nom de schtroumf.

  22. BobFromLux dit :

    Chapeau bas aux ingénieurs et ouvriers.

  23. lgbtqi+ dit :

    espérons qu’ils ne laisseront pas monter à bord ni des communistes -nupes, ni la fraction fangeuse pro-poutin du RN.

    • Adhemar dit :

      pour être admis à monter à bord, il faut entre autre qualités : du courage et de l’abnégation. Deux qualités pas uniformément réparties dans l’éventail politique 😉

    • Czar dit :

      ni les déviants psychiatriques type alphabet l’équilibre mental est sans doute la condition première des missions de longue durée