Le porte-hélicoptères amphibie Tonnerre a perdu l’un de ses drones S-100 « Serval » dans le golfe de Guinée

Après six mois d’arrêt technique pour lui installer un second propulseur d’étrave, le porte-hélicoptères amphibie [PHA] Tonnerre connaît une activité soutenue depuis son « stage » de Mise en condition opérationnelle [MECO], qui s’est terminé le 2 septembre. Ainsi, ce navire a été engagé dans un exercice mené en Méditerranée au profit d’un groupement tactique embarqué de l’armée de Terre avant de mettre ensuite le cap vers le golfe de Guinée, pour prendre part à la mission Corymbe.

Depuis, le PHA Tonnerre a participé aux manoeuvres Gano 2022 et Xaritoo, aux côtés des forces armées sénégalaises, avant d’enchaîner avec une série d’entraînements au large de la Côte d’Ivoire, puis, les 3 et 4 novembre, avec l’exercice de contre-terrorisme maritime « Belenos », lequel a mobilisé des commandos marine de la FORFUSCO.

Et c’est dans ce contexte marqué par une activité soutenue qu’un drone aérien embarqué S-100 « Camcopter » [ou SERVAL, pour Système Embarqué de Reconnaissance Vecteur Aérien Léger] s’est abîmé en mer, selon le site spécialisé Mer&Marine. L’appareil « a semble-t-il été victime d’un problème technique qui a précipité sa chute alors qu’il réalisait un vol d’entraînement », a-t-il précisé. Une enquête a été ouverte pour déterminer les causes et les circonstances de cet incident.

Pour rappel, le PHA Tonnerre a la capacité de mettre en oeuvre le SERVAL. Ce système se compose de deux drones aériens S-100 et d’une station de contrôle, fournis par le constructeur autrichien Schiebel.

Il s’agit du second drone S-100 perdu par la Marine nationale. Le premier l’a été en 2012, également au large des côtes africaines.

À l’époque, cet appareil faisait l’objet d’une campagne d’évaluation technico-opérationnelles menées par le détachement « drones » du Centre d’Expérimentations Pratiques de l’Aéronautique Navale [CEPA/10S] depuis « L’Adroit », un patrouilleur hauturier alors mis à la disposition de la Marine nationale par Naval Group.

Affichant une masse de 200 kg au décollage, le S-100 peut voler à la vitesse maximale de 220 km/h à 5.500 mètres d’altitude, pour une endurance de six heures. Doté d’une boule optronnique MX-10 de L3 il permet de surveiller une opération amphibie, de servir de relais UHF ou encore de mener des missions de reconnaissance.

En juillet, la Marine nationale a indiqué que le CEPA/10S a testé une nouvelle version du S-100 pour d’autres tâches, depuis le PHA Mistral, dans le cadre de la mission Jeanne d’Arc. Et notamment en matière d’appui feu naval, « un exercice auquel s’est confronté ce drone pour la première fois lors d’un tir d’entraînement 100mm de la frégate légère furtive « Courbet ».

« Grâce aux nouveaux outils tactiques du système S100 V2, le drone permet la mesure précise des écarts entre les impacts observés et la cible, permettant ainsi de relayer les corrections à apporter pour faire but », a expliqué la marine.

En outre, lors du récent exercice REPMUS, organisé par l’Otan au large du Portugal, Schiebel a fourni un S-100 dotés de nouvelles capacités, notamment en matière de lutte anti-sous-marine, grâce à une boule optronique Wescam MX-8 EO/IR associé au système d’écoute acoustique BlueScan de Thales.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

58 contributions

  1. PHILIPPE dit :

    C’est ballot ! Mais, soyons positifs, on apprend de ses erreurs.

    • Oliver dit :

      Peut être qu’Airbus se frotte les mains avec son VSR700, bien plus gros (gamme 700 kg) que ce S100.
      https://youtu.be/NmeS1jvV5yI

      Une pensée pour l’armée de terre qui attend toujours son drone MALE Patroller… Argh !

  2. Clavier dit :

    J’espère que ces drones flottent assez pour qu’on les récupère et qu’on puisse analyser les causes de la panne ….

    • HMX dit :

      Non, ils ne flottent pas.

      En revanche, vu le prix du drone (on est loin d’un système « jetable »), et le fait qu’il est destiné à opérer principalement en mer, serait-il stupide de demander à Schiebel de doter l’engin d’un système de bouées gonflables se déclenchant automatiquement en cas de chute ? cela permettrait au moins de repêcher l’engin, pour pouvoir le remettre en état et le réutiliser ultérieurement…

      • aleksandar dit :

        Tout dépend de l’altitude du drone au moment de la panne.
        A partie d’une certaine altitude, il ne reste que des miettes après avoir percuté l’eau

        • et v'lan passe moi l'éponge dit :

          Il reste la possibilité de débrayer le rotor, l’autorotation permet alors un posé dur mais compatible avec une flottaison.

      • Nike dit :

        En cas de conflit on préfère peut-être perdre définitivement le drone plutôt qu’il tombe aux mains de l’ennemi. Cela dit en entrainement un système de bouée amovible peut être un plus.

        • HMX dit :

          C’était évidemment l’idée : pouvoir disposer d’un système de sécurité amovible, ou du moins débrayable, à base de ballons gonflables. En cas d’utilisation en situation de guerre, il est évident que ce système de bouées doit pouvoir être démonté, ou neutralisé. Par contre, pour les entrainements et l’utilisation « au quotidien », un tel système permettrait au moins de récupérer la cellule et les principaux équipements en cas de crash pas trop violent (il est certain que si l’appareil tombe comme une pierre depuis une altitude élevée, il ne restera plus grand chose d’utile à récupérer…)

          Pour aller plus loin, il faudrait creuser le sujet de la « navalisation » du S100 (qui n’a semble t’il pas été conçu nativement pour opérer en mer). En clair, protéger son moteur et ses équipements électroniques contre l’eau de mer et ses effets. Ce qui permettrait d’augmenter sa fiabilité, de faciliter sa maintenance, et de faciliter sa réparation à bord et son réemploi, même après une défaillance l’ayant conduit à amerrir involontairement.

  3. Thierry HENRY dit :

    Les Polonais l’ont retrouvé !

  4. Kamelot dit :

    C’est le « triangle de Guinée »…
    Commençons par avoir des drones souverains et, sauf essais, pourquoi ne pas utiliser des drones à ailes fixes sur un navire avec un pont d’envol important?
    Cela augure mal de l’avenir du SDAM…
    Quelle est la cause de la perte (mécanique, pilotage, liaison, etc…)?

    • Oliver dit :

      Les ricains ont 3 décennies d’avance sur notre BITD malgré la brillante association industrielle nEUROn sous maitrise d’ouvrage Dassault (2012) pour valider des briques tech pour le SCAF (qui ne verra pas le jour)…
      Sans parler de l’ingéniosité turque et la conversion du LHD TCG-Anadolu en porte-drones suite à l’exclusion du programme F-35.
      Le General Atomic MQ-9B Sea Guardian STOL est adapté aux ponts plats notamment des classe Mistral. Pour l’instant la Royale teste le S-100 qui patauge dans le Golfe de Guinée, le SVR700 d’Airbus et le mini-drone SMDM…
      Point de drone MALE pour la Marine nationale, l’armée de terre pleure un Patroller à la bourre et l’armée de l’air est là haut avec si peu (très chers et pbs de souveraineté) …
      Rappelez-vous les députés qui ne voulaient pas armer ces engins ! Mouais…

      Alors quand notre BITD ne peut faire d’équivalent au MQ-9B Sea Guardian STOL, il reste
      à incrémenter le payload en made in France, ce qui est possible car l’architecture est ouverte… Thales et MBDA, etc…

      https://youtu.be/gUX0FCQzGvU
      https://www.navalnews.com/event-news/euronaval-2022/2022/10/mq-9-are-transforming-maritime-operations/
      https://www.navalnews.com/event-news/indo-pacific-2022/2022/05/general-atomics-unveils-mq-9b-stol-for-small-flat-tops/

      Ma vision conspi-pessimiste : Il ne nous reste qu’à peine 3 à 4 ans avant le chaos total.
      A quoi bon des SNLE quand l’attaque viendra en interne, des cités et mettra notre survivance dans la balance.

  5. philbeau dit :

    Comme pour le drone SMDM , classé d’ailleurs « mini drone » , on est dubitatif sur le format de ces systèmes . On est en mer , un milieu à la météorologie particulière , notamment en ce qui concerne les vents , dont la puissance conditionne plus qu’à terre le comportement et la possibilité d’emploi de ces engins . Pour utiles qu’ils puissent être dans des conditions optimales , ils risquent d’être souvent parfaitement inutiles . Sauf à avoir des caractéristiques ( poids , puissance) qui les rapprochent d’un avion , ou d’un hélicoptère . Les deux systèmes cités plus haut sont probablement pour des raisons économiques , inadaptés à des bâtiments de haute mer .

  6. dompal dit :

    Je ne comprends pas trop cette info ! 🙁

    Opex360 servirait-elle la soupe aux ennemis de la France qui sévissent sur ce site ???

    • Xoxo dit :

      Mais qu’est-ce que c’est que commentaire, vous n’avez pas honte ? Aimer son pays c’est en faire la propagande et en masquer les éventuelles défaillances par peur de « servir la soupe aux ennemis de la France » ? C’est exactement ce que font les pays dictatoriaux, que la France n’est pas Dieu merci, où on a une chaîne officielle qui nous dit que tout va bien et que tout est bien. C’est d’une TRISTESSE

      Perdre un drone de 200kg, c’est perdre une certaine somme d’argent. Ça concerne la France, ça concerne le citoyen à travers l’impôt qu’il consent payer, ça concerne encore le citoyen car ça peut amener à se questionner sur le fait de savoir si nos armées, qui nous défendent, sont réellement mieux équipées avec un tel outil. Je ne dis pas que c’est forcément le cas, je dis simplement que ça permet de prendre note. Et ça, ce n’est pas la politique de l’autruche qui serait à même de le faire

    • ScopeWizard dit :

      @dompal

      Alors perso , vu tout ce qui se passe ce matin , il est vrai que je n’ ai même pas pris le temps de lire l’ article . 🙁

      En revanche , je sais une chose , mais alors celle-là je la sais de source absolument sûre et certaine , tellement sûre et certaine d’ ailleurs qu’ il ne saurait subsister le moindre angström de doute sur ce sujet précis , à savoir de ne pas ignorer de savoir que notre hôte @LAURENT , tu sais celui qui rédige et choisit les thèmes des articles que précisément il rédige décidant par la suite s’ il nous confie le soin du commentaire ou s’ il nous le jette en pâture ou si « confisqué ! » , à savoir que notre hôte @LAURENT disais-je , eh bien vu qu’ il est chez-lui et que nous sommes ses invités , il fait ce qu’ il veut….

      Ce qui signifie que nul d’ entre-nous n’ a à contester quoi que ce soit ; si nous ne sommes pas contents , nous n’ avons qu’ à partir ou éventuellement prendre sur nous et fermer notre grande gueule….

      En revanche , complimenter , aider , apporter de la précision , voire critiquer un ou deux points nous paraissant perfectibles ( ce qui revient donc à « aider » ) , ça oui .

      Le reste , ma foi….disons qu’ il est temps pour le dormeur de songer à se réveiller…..

      HEIN ?

      Si je suis bien sûr de ce que je raconte ?

      Ah oui , affirmatif !

      Mais bon , en même temps , je reconnais que tout ça peut remuer voire que le réveil puisse être plus agité que prévu et avoir ceci de pénible comme d’ éprouvant….
      https://www.youtube.com/watch?v=KkxRX0nR1_8

      Eh oui , il y a ça aussi…. 😎

    • than dit :

      Tu as raison, il ne faut surtout pas parler des échecs de la france, la france est invincible et a les meilleurs équipement militaire.
      Tout ceux qui doutent sont des collabos a la solde de Poutine.

    • grand dit :

      Le journalisme c’est relater l’information sans prendre parti. Les faits rien que les faits.

      • Czar dit :

        t’as pas dû voir beaucoup de journalisme© contemporain

        • fabrice dit :

          Pour une fois d’accord avec Czar, ce ne sont plus, à de rares exceptions près, que des plaidoyers ou des éditoriaux d’opinions avec de vagues faits picorés à droite et à gauche pour crédibiliser le tout.

    • charlyDumont dit :

      c’est exactement ça! Tous les commentaires cherchant à dénigrer ou ridiculiser les intérêts français sont publiés sur ce site, sans aucune modération… « servir la soupe » est l’expression qui convient!

    • Tulio dit :

      Encore un complot de l’anti-France ! Les ennemis de la France sont partout , l faut rappeler SuperDupont !

    • Gégétto dit :

      Dompal,

      [Je ne comprends pas trop cette info !]

      pourtant c est simple: https://youtu.be/L76hf01de0I
      De rien!

    • fabrice dit :

      Les ennemis de la France sont les ennemis de la recherche de la vérité, de la science, de la démocratie, de l’information juste et égale à tous les citoyens électeurs.
      Les autres aiment la France.

      • St Chamond dit :

        La France n’a pas d’ami mais des intérêts. Nombreux sont ceux qui ont une sympathie pour elle car elle est infiniment aimable mais ceux qui l’aime sans partage sont français et ceux qui sont français SE DOIVENT de l’aimer SANS PARTAGE. À vous lire je n’ai pas toujours l’impression qu’il n’y ai que la France dans votre petit cœur…

        • fabrice dit :

          J’aime la France, je n’aime pas son gouvernement. On est à peu près la majorité de la population. Les grognards de Napoléon, grognaient, râlaient, discutaient les ordres ils n’en rester pas moins fidèles.
          Le droit de râler exister même sous l’ancien régime, on appelait ça le droit de « remontrance ». C’est une vieille tradition qui mérite le respect. Entre grogner, critiquer, railler en DIRE contre son GVT et agir contre son GVT en ACTES il y a une marge. La trahison c’est agir contre son pays, ce n’est pas parler contre son GVT à sinon il n’y aurait pas d’oppositions et un seul parti politique. La liberté de parole et de pensée fait partie de la déclaration des droits de l’homme et est constitutif d’une démocratie. Si t’es pas prêt d’entendre une opinion contraire, émigre en Chine tu te sentiras plus à l’aise.

          • St Chamond dit :

            Vous êtes à côté de la plaque.

            À chaque fois qu’on vous lis on croit avoir le prospectus d’un VRP d’Israel. Je suis pas dans votre tête pour savoir où va votre loyauté mais je vous dis que la France mérite un amour SANS PARTAGE.

    • Guillotin dit :

      @ dompal : le cri du coeur ! une réaction typique d’une certaine partie de la population française ! cela mériterait une page d’explications, mais il y a déjà des commentaires qui le font . Vous devriez prendre le temps d’expliquer qui sont les ennemis de la France, selon vous, et ce qu’on devrait leur faire … je serais ravi de lire tout cela.. car on est au coeur du grand débat français, et d’une des grandes fractures françaises . Depuis Dreyfus et bien avant, rien n’a changé dans les mentalités, et avec l’effondrement de l’éducation, associé à l’américanisation de la France et à la sujétion des médias, ça empire à vue d’oeil…

  7. Félix GARCIA dit :

    Cela me fait penser à la DARPA, qui bosserait un sur un projet intéressant :
    AdvaNced airCraft Infrastructure-Less Launch And RecoverY (ANCILLARY)
    https://www.youtube.com/watch?v=4YpOGM5nEbQ
    Un sorte de gros V-BAT capable d’emporter des charges « en soute ».
    Habile.
    Pour rappel, les V-BAT :
    V-BAT Maritime
    https://www.youtube.com/watch?v=HpWCL3y5Xwo
    Martin UAV | The making of the V-bat drone | Simcenter STAR-CCM+
    https://www.youtube.com/watch?v=rVcIm5ZW8kk

    « Kership aurait développé un nouveau concept de navire : un navire spécialement conçu pour déployer des drones marins »
    https://www.meretmarine.com/fr/defense/kership-un-navire-specialement-concu-pour-deployer-des-drones-marins
    Un LARS (Launch And Recovery Sytem) à l’arrière pour déployer les drones navals.
    Une plateforme pour les drones aériens à l’avant (et comme hélisurface aussi j’imagine).
    Pas mal nan ?

    Schiebel se lance sur son successeur d’ailleurs, le S-300 :
    Euronaval 2022 – Day 3: EMALS, Seaguardian, S-300, TKMS and Seaexplorer
    https://www.youtube.com/watch?v=M98KYtmIG8k

    • Félix GARCIA dit :

      Le « Blue Shark » de Naval Group pourrait faire un bon « porte-drones d’assaut furtif » …
      « Naval Group présente Blue Shark, un nouveau concept de frégate « à fort potentiel éco-responsable » »
      http://www.opex360.com/2022/10/20/naval-group-presente-blue-shark-un-nouveau-concept-de-fregate-a-fort-potentiel-eco-responsable/
      Drones de surface : type de ceux utilisés par les ukrainiens, ou de transmission, d’observation, MANTA, etc …
      Drones sous-marins : type DDO, D19, ROV, MANTA …
      Drones aériens …
      Et « munitions-téléopérés-kamikazes », au vu des capacités de transmission, de furtivité et de manœuvrabilité promises …
      Deux dédiés pour une flotte comme celle de la France …

      Appuyés par des SMX-31 E, porte-drones sous-marins …
      2/4 pour un pays comme la France (vu qu’on peut pas faire plus de SNA avant longtemps, entre autres du fait des SNLE si j’ai bien compris)

      « Lutte navale du futur » …

      • Félix GARCIA dit :

        « Why Ukraine’s Remarkable Attack On Sevastopol Will Go Down In History »
        The sinking of the Russian cruiser Moskva is one of the greatest naval victories in decades, and will deserve its place in history. But the attack on Sevastopol, with maritime drones, can be seen as a bigger deal in the long term. It had a dramatic affect on the Russian Navy. Here is why it may have an affect on navies around the world.
        […]
        « Indeed, putting a warhead on a small USV and ramming an enemy warship should have been obvious. But for political reasons, and possibly a lack of imagination in some quarters, that’s not what navies were asking for. That may now change.
        These USVs will remain, individually, a relatively low threat to a well trained and equipped navy. Especially as the element of surprise recedes. But they could be a regular threat in any future war, part of the fabric which cannot be ignored.
        These types of weaponized USVs should not be the preserve of smaller navies hoping for an asymmetric answer to a larger adversary. They should be in the arsenals of major navies too. At the same time, it should be recognized that part of their advantage is in their cheapness. This is what translates into low risk of use and ability to sustain a persistent threat through numbers. This means that requirements and specifications need to be kept in check.
        How quickly the USV market adapts to the new role remains to be seen. But analysts and navies will be looking at this type of scenario for years to come. »
        https://www.navalnews.com/naval-news/2022/11/why-ukraines-remarkable-attack-on-sevastopol-will-go-down-in-history/

        Mines et drones peuvent êtres de puissants moyens d’interdiction/contestation …

      • philbeau dit :

        Felix , le Blue Shark de Naval Group ne sera jamais sélectionné pour la marine nationale . Pourquoi ? parce que qu’il n’émane pas de la pensée si hautement puissante des fonctionnaires de la DGA et forcément supérieure à des ingénieurs trivialement civils . Le tamis dde la DGA est un subtil mélange de services qui ont besoin d’exister , et font aussi fonction de courroie de transmission avec le politique . Les trouvailles géniales qui pourraient améliorer considérablement l’efficacité des forces françaises ne peuvent sortir que de ce bocal .

        • Félix GARCIA dit :

          Bah j’ai mieux alors : le roulier Neoline !
          ^^

          Neoline
          https://www.neoline.eu/
          NEOLINE opte pour la solution Solid Sail de Chantiers de l’Atlantique pour la propulsion principale de son premier cargo à voiles
          https://www.neoline.eu/neoline-opte-pour-solid-sail/

          Et hop, on ouvre la rampe roulière portuaire, et on glisse les drones à la flotte. On se sert des mats comme antenne pour la transmission et la connexion avec les drones (et d’éventuels drones aériens comme relais). Le reste du temps, ça fait du transport de fret …
          On parlait pas de revoir nos flottes de ro-ro ?
          ……
          Vaisseau-mère pô cher à vendre !
          ^^

          Voilà, pi pareil avec les dirigeables LCA60T de Flying Whales : 60 tonnes de drones dans une soute de 90mx8mx7m qui peut voler à 100 km/h … une sorte de petit « Liberty Lifter ».

    • Bart dit :

      Les Turcs y travaillent déjà et le TB3 et Akenci sont prévu d’y faire des tests dès le Q12023 sur le TGC Andalou qui a été réamenager pour ça, après les histoires S400/F35

      • Félix GARCIA dit :

        Un porte-drones en Méditerranée et en Mer Noire, ça me parait cohérent pour la Turquie.
        Et les Ukrainiens ont démontré que ça peut être utile leurs TB-2.

        Vu qu’on va partout, je pense que plusieurs petits bâtiments sont adaptés (ou plusieurs ESB/etc …, quand on est Américain et qu’on a les moyens …).
        D’ailleurs, j’espère qu’on arrivera à mettre des SeaGuardian STOL sur nos PHA. Ce serait chouette.

  8. farragut dit :

    D’où le soin à apporter aux noms de baptême des aéronefs militaires (non amphibies) à embarquer à bord d’un PHA !
    D’après la littérature, si le serval est un animal africain, il n’est pas marin ! 😉
    « Le serval est capable d’escalader et de nager, mais il le fait rarement. »
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Serval

  9. vrai_chasseur dit :

    Les conflits font avancer à grands pas l’innovation sur les drones navals.
    – l’Ukraine dévoile les siens et veut en construire 100…par levée de fond directe sur Internet (‘crowdfunding’). C’est ici http://u24.gov.ua/navaldrones
    C’est un exemplaire identique de ces drones qui a pourchassé la frégate russe Amiral Makarov.

    – Les navires russes de la Flotte de la Mer Noire embarquent dorénavant à bord des munitions rôdeuses Lancet-3 pour leur auto-protection contre ces drones navals ukrainiens et autres menaces provenant d’embarcations rapides. Elles serviront également pour renforcer les débarquements amphibies en détruisant des cibles d’opportunité sur la plage depuis la mer.

    La munition rôdeuse lancée depuis un navire : une piste à creuser, car le ratio efficacité / coût est très intéressant pour compléter l’auto-protection, le traitement direct de menaces en mer et l’action vers la terre pour tous types de navires.
    Les israéliens s’y sont mis (HAROP navalisé) et l’US Navy a un programme accéléré à base du Coyote Block 3 de Raytheon : http://www.raytheonmissilesanddefense.com/what-we-do/counter-uas/effectors/coyote

  10. Carin dit :

    Un bug informatique est mortel pour ce genre de produit… c’est pas un gros avion, ou hélico, la redondance y est parcimonieuse cause à sa petite taille. Cela arrivera encore.
    C’est probablement le même problème qui est arrivé au Patroler, et à ce jour, je ne sais pas si l’accès aux lignes de codes a été donné par le fabricant du module incriminé, ou si Thalès est obligé de créer un produit identique mais plus sécurisé? Quoi qu’il en soit le Patroler n’est toujours pas en service!

    • Aymard de Ledonner dit :

      C’est Safran qui produit le patroller et pas Thales. Il y a juste la cellule qui vient de chez Stemme donc Safran ne doit pas avoir trop de problème d’accès aux lignes de code…

  11. Trent dit :

    D’où l’intérêt de les attacher comme pour les cerfs volants !
    Nos ancêtres avaient plus de jugeotte que les geeks de l’aéronautique d’aujourd’hui.

  12. SVP. Pour une réflexion plus au large.
    Pourquoi envoyer un bâtiment de 21000 tonnes – Le Tonnerre- pour faire des ronds dans l’eau quand le bien plus petit Kership classe – LSPV 90, lui aussi adapté pour ce type de mission, pourrait la faire mais à moindre coût. Cette suggestion est aussi valable pour des missions de présence à accomplir dans le sud de l’océan indien et ailleurs.
    D’accord, il faut d’abord budgéter pour le ou les construire, mais à la fin que d’économies pour le pays ( carburant,équipages plus réduits etc ).

    • JCCDM dit :

      Cela imposerait effectivement un bateau supplémentaire, avec des coûts de maintenance supplémentaires et un équipage plus réduit mais supplémentaire. Autant d’éléments qui ont un impact budgétaire non négligeable: sur ce type de bateau la charge budgétaire tout au long de la vie est nettement supérieur au coût d’acquisition. D’autant que le Tonnerre ferait également de toute façon des ronds dans l’eau, ne serait ce que pour entraîner l’équipage.
      Donc, à vue de nez, ça me semble pas compétitif en coût complet. Et le PHA a littéralement était pensé depuis le début sur un concept d’emploi multi-usage. Mais, je suis le premier à être intéressé si une telle comparaison était publiée !

    • Aymard de Ledonner dit :

      Je pense que la marine n’a pas suffisament confiance dans les qualités du S-100 pour le mettre en oeuvre depuis un bâtiment plus petit qui bouge plus. Et en le mettant en oeuvre depuis des bâtiments de 21 000 tonnes, ils en ont quand même perdu deux en peu de temps.

      • et v'lan passe moi l'éponge dit :

        Pourtant la démonstration a été faite en déployant le S100 a bord de l’Adroit…

      • xorminet dit :

        Deux pertes en 10 ans, ya de la marge sur le « peu de temps ».

  13. jl dit :

    et donc cet espèce de jouet hors de prix devant être utilisé en mer n’a aucun système de flottaison de secours ou de recuperation . Bah oui !sous l’eau il volera beaucoup moins bien. Pauvre France , snif!!!!

    • Pascal, (l'autre) dit :

      « et donc cet espèce de jouet hors de prix devant être utilisé en mer n’a aucun système de flottaison de secours ou de recuperation  » Les avions (qui coûtent beaucoup plus cher) qu’ils soient militaires où civils ne sont pas équipés de moyens de flottaison……………………………….étonnant non?
      « Pauvre France , snif!!!! » Quand on lit votre profonde réflexion, si vous êtes français oh que oui « poôôvre France!!!

  14. fabrice dit :

    Hier a été dévoilé le 1er mini drone kamikaze assassin tueur pour usage à combat urbain. La taille d’une grenade.
    https://korii.slate.fr/tech/drones-lanius-elbit-effrayant-assassin-urbain-autonome-israelien-ia-voltige-otages-terrorisme-batiments

  15. Gégétto dit :

    A mon avis le pilote va être éjecté!! ^^
    Qu est ce que tu dis Dédé?
    Ok je sors!

  16. Vilmer dit :

    Flying robots , drone lourd aux performances inédites : 450 kg de charge offerte 42 heures d autonomie , 7 litres heures …. Pour un coût de 500 ke !
    2000 heures de vol de test , évaluer par le Cev … pas un euros d aide française …. La pme qui porte ce projet peine à passer à la phase industrielle … et se tourne vers les US la mort dans l’âme …
    La pauvreté du soutien de l innovation française est une cause du déclin industriel …
    Nous avons quatre concurrents bien en retard par rapport à nous mais qui ont des aides massives de leur état …

  17. Benoit dit :

    peu importe le prix un drone comme tout matériel militaire y compris le soldat reste un consommable.

    Ce qui fait la force du drone c est son caractère jetable et éphémère. Si cela n’a pas été pris en compte lors de l’étude de programme alors mieux vaut oublier ces engins