Le Dépanneur du char Leclerc rénové a été qualifié par la Direction générale de l’armement

L’an passé, la Direction générale de l’armement [DGA] fit savoir qu’elle était en train de mener, via le centre DGA Technique Terrestres [DGA TT] d’Angers, une « campagne d’essais de mobilité » du Dépanneur du char Leclerc rénové [DCL-R], alors que 18 exemplaires venaient d’être commandés pour les besoins de l’armée de Terre.

Étant donné que celle-ci n’a pas trop de Leclerc à perdre [seulement 200 exemplaires prévus, pour le moment, en 2030], le DCL a une mission importante puisque, avec sa masse de 56 tonnes, il est chargé de récupérer les chars de combat endommagé [ou en panne] sur le champ de bataille, voire, si possible, de les réparer.

Pour cela, un DCL dispose d’un treuil principal de 180 mètres de longueur, d’un treuil auxiliaire, d’une pelle de 3,40 m de large pour préparer le terrain avant toute intervention, d’une grue pouvant soulever 30 tonnes et d’un groupe électrogène pour alimenter l’outillage. Et depuis son entrée en service, il n’avait encore jamais fait l’objet d’une modernisation. Ce sera donc désormais chose faite.

En effet, ce 10 novembre, la DGA a annoncé qu’elle venait de prononcer la qualification du DCL-R, ce qui ouvrira la voie à son engagement au sein des groupements tactiques interarmes [GTIA] Scorpion et garantira la « cohérence du système Leclerc ».

Dans le détail, le DCL-R présente plusieurs améliorations au niveau de la protection, en particulier contre les mines et les engins explosifs improvisés [EEI ou IED], avec l’ajout d’un kit de protection ventrale et l’ajout du brouilleur BARAGE. Il pourra en outre recevoir un tourelleau téléopérée de 12,7 mm et sa capacité de remorquage a été augmentée. Enfin, cette « rénovation » prévoit également une intégration « partielle » du Système d’information au combat Scorpion [SICS] et de la radio Contact.

Cette opération, d’un montant estimé à 33 millions d’euros, a été confiée à Nexter Systems. Le dernier des 18 DCL-R sera livré à l’armée de Terre dans le courant de l’année 2026.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

62 contributions

  1. Youbdu29 dit :

    Beaucoup de bruit pour de la tôle et une nouvelle mitrailleuse.. franchement 2 ans pour mettre au point ça il faut pas se fout re du monde . C’est n’importe quoi , d’ailleurs on le voit bien avec le char Leclerc

    • LaMeuse dit :

      Combien d’années avez vous passé dans l’ABC pour donner cet avis définitif sur un matériel aussi essentiel ?

      Plus largement, les contempteurs de la DGA devraient facilement comprendre que si elle n’existait pas nous serions totalement dépendants des industriels qui, depuis qu’ils sont tous privés, n’ont qu’une logique économique.

      N’oublions pas que l’économie de guerre est régulée au mm et obéit à une logique de besoins pas de moyens : les arsenaux en somme.

    • souricière dit :

      Quelles sont vos connaissances profondes du dossier?
      La prochaine fois on fera appel à vous, on vous donnera 2 mois pour étudier un véhicule et ses contraintes (taille, encombrement, poids, alimentation électrique….) pour concevoir et dessiner ce qui serait possible de faire. Puis ensuite d’effectuer les démarches afin de trouver les industriels capables de réaliser ce que vous recherchez. Par la suite il faudra faire et tester pour voir que ça ne perturbe pas le véhicule (puissance du moteur, équilibre, freinage etc…)
      Enfin on va réaliser le projet en prenant en compte une cadence qui n’ira pas handicaper les forces. Si on en a 18, comprenez bien qu’on ne va pas les retirer tous pour qu’ensuite on va satisfaire un internaute frustré derrière son écran, on va préférer en prendre 1 tous les mois pour garder la capacité opérationnelle que de tout retirer pour les faire en 6 mois. Peu importe que ça prenne 3 fois plus de temps, il y a des choses que vous ne comprenez pas et que vous ne voyez pas et c’est toujours très facile de critiquer à distance.

      Vous pensez qu’ailleurs c’est différent? Vous pensez que lorsque les russes ou les américains vont modifier/moderniser leurs équipements ils vont prendre 6 mois entre l’idée et la réalisation? Ce sont des équipements déjà en dotation, on anticipe une modernisation dont l’objectif n’est pas d’aller au plus vite car un internaute trouve qu’on se « fout du monde ».

      On en a ras le bol des individus comme vous dans ce pays.

    • dompal dit :

      @Youbdu29,
      Dis-moi garçon, t’as déjà piloté un DCL ?
      Non, certainement pas ! Je suis sûr que tu n’en a même jamais vu un à part aujourd’hui en photo sur Opex360…..
      Alors on se passera de tes commentaires !

  2. LiqueurDeFEETENT dit :

    quid du dépanneur du dépanneur de char

  3. Soad dit :

    Question d’un néophyte en matière de combat de blindés: ces dépanneurs sont-ils ensés intervenir une fois la bataille finie (et gagnée)?
    Si oui, pourquoi l’intégrer au système Scorpion?
    Si non, je serais reconnaissant aux amateurs (dans le bon sens du terme) du genre de m’expliquer comment un dépannage peut s’opérer sur le champ de bataille.
    Merci d’avance!

    • Simplification dit :

      « Ces dépanneurs sont-ils ensés intervenir »
      Bravo !
      Vous avez une fois pour toute résolu le problème de tous ceux qui se demandent si on doit écrire censé ou sensé. Ecrivez « ensé », et tout est plus simple ! Surtout que les lecteurs comprennent quand même. Ma-Gi-Que ! Merci.

      Pour ceux que ça chatouille ou que ça gratouille, c’est « sont-ils censés intervenir ».

      • Soad dit :

        eh mec, ça t’arrive jamais d’écrire trop vite? Non? Tu es parfait?

        • Simplification dit :

          Cela se voulait taquin et sans arrière-pensée, car il était bien évident qu’il s’agissait d’une faute de frappe (ce que j’aurais dû formuler explicitement), mais il est compréhensible que vous ayez pu mal le prendre et vous m’en voyez désolé.
          De plus, vous avez amplement raison, je ne suis aucunement parfait, puisque j’ai écrit « une fois pour toute » alors que c’est « une fois pour toutes » qu’il fallait employer.
          Et pour finir (et essayer de me faire pardonner), je tiens à souligner que votre question fort pertinente a donné lieu à une contribution très informative de la part d’un spécialiste en la matière (que vous avez d’ailleurs eu la courtoisie de remercier).
          Sans rancune ?

          • Soad dit :

            Sans rancune évidemment! J’admets que je peux avoir des réactions sanguines. Outre les fautes de frappe, je reconnais, à mon grand désarroi, que je fais de plus en plus de fautes.
            Mais on va se prendre la tête pour ça, et comme vous le dites j’attendais des réponses de connaisseurs, et MCO-T ainsi qu’Aleksandar ont pris la peine de nous expliquer.
            Ça sert aussi à ça les commentaires. Et c’est bien plus agréable que les sempiternels débats politiques! 😉

    • Frédéric dit :

      ??? Le dépannage de char sur le champ de bataille date de l’apparition de celui ci en 1917-18 : https://commons.wikimedia.org/wiki/File:The_British_Army_on_the_Western_Front,_1914-1918_Q9865.jpg

    • Rémi dit :

      Sous le feu est déconseillé, mais cela s’est souvent fait.
      je sais que les T34 soviétique ont en moyenne été reconstruit (et donc perdus) trois fois.

    • EchoDelta dit :

      Peut être un remorquage sur la zone de combat par exemple afin d’éviter un tir au pigeon sur un char immobile.

    • MCO-T dit :

      Non ce dépanneur et les équipages qui le servent, ne doivent pas intervenir une fois la bataille terminée, mais bien pendant, d’où la nécessité des les intégrer à la situation tactique.

      Le dépannage du matériel va prendre plusieurs étapes. Sur le champ de bataille et au plus près des contacts on va parler d’extraction du matériel (prendre en considération que le matériel endommagé est servi par un équipage également…). Si je prends uniquement la chaîne maintenance, le but est de le récupérer (idéalement sous blindage) pour le dégager de la zone par tout moyen. Après cette extraction vers une zone un peu plus « safe », un premier diagnostic pourra être fait et débouchera en fonction de l’état du matériel sur : – une réparation/réparation de fortune (la réparation de fortune n’est pas du bidouillage, mais bien des opérations autorisées de manière dérogatoires que l’on peut faire pour permettre à un matériel de reprendre le combat/rejoindre une zone jusqu’à ce que la réparation soit faite de manière plus pérenne) si les conditions le permettent ; – une évacuation vers une zone de maintenance où le matériel sera pris en compte (diagnostic plus approfondi, réparation…). A noter qu’idéalement, le porteur qui réaliserait l’évacuation du matériel (si le matériel ne peut pas s’évacuer par lui-même), amènerait un matériel de la réserve de maintenance pour combler la perte (là encore, selon l’état de l’équipage du matériel endommagé…). Voilà en essayant de ne pas entrer dans des barbarismes d’acronymes et en essayant de simplifier la vision des choses, en espérant que cela ait répondu à ta question.

    • aleksandar dit :

      Tout dépend de la profondeur du champ de bataille, de l’intensité des combats, de la présence de drones ou d’helico ennemis, d’armes antichar, de la distance par rapport a l’échelon de soutien du GTIA etc….
      Décision au coup par coup

    • Dolgan dit :

      Tu le remorque avant de le réparer…

  4. Dambrugeac dit :

    18 DCL R pour 200 chars Leclerc dont combien d’opérationnels ? 100, 120 ? Notre armée n’est même plus échantillonnaire… Il y a de quoi tenir une bataille de division, guère plus mais pas de corps d’armée ni a fortiori d’armée. On sait bien que les grands chocs d’armée de haute intensité ne sont pas encore pour demain mais pour après demain ! Cependant si on veut résumer : 80 Rafale opérationnels, maxi 50 M2000, 1 ou 2 SNLA en même temps, 8 à 10 frégates, 1 PA à mi temps, plus quelques Tigre, 50000 hommes cad 15000 effectifs en ligne… Merci aux 4 ou 5 derniers ”chefs” des armées et à notre presque millier de parlementaires ! pire qu’en 1939 car au moins on avait du matériel et des hommes faute d’État Major.

    • Yrr dit :

      C’est bien suffisant pour défiler le 14 juillet, faire de la figuration en Roumanie et pour mater une révolte paysanne Africaine. Pour le reste, à quoi ça sert d’avoir un maître Américain, si ce n’est pour bénéficier de sa protection.

      • Pascal, (l'autre) dit :

        « pour mater une révolte paysanne Africaine »……………. »Pour le reste, à quoi ça sert d’avoir un maître Américain, si ce n’est pour bénéficier de sa protection. » Nous avons déjà guillotin et aussi water loo(urd)qui nous servent la même « symphonie » cependant pour arriver à leur niveau il va falloir vous améliorer, y a du boulot !!

    • Pilote sur tondeuse à gazon dit :

      @ Dambugeac
      Les Leclerc, vous voulez dire « en même temps » un peloton opérationnel en Estonie et en Roumanie ? Houlalalala…
      Mais que nous restera-t’il pour le 14 juillet prochain ?

      • Pascal, (l'autre) dit :

        « Mais que nous restera-t’il pour le 14 juillet prochain ? » Vous!

    • Rémi dit :

      Oui, enfin un B17 emmennait deux tonnes de bombes un rafale peut porter dix tonnes.
      Les performances ne sont pas les même et tout le monde est confronté au phénoméne.
      La véritable question est quelle sophistication est necessaire.
      Les armées doivent aussi regarder leurs fiches de spec en face.

    • Achille-64 dit :

      +1
      Vous devriez demander à être auditionné par les rapporteurs parlementaires … vous seriez un peu le chien dans le jeu de quilles bien policées …
      🙂
      Par contre, vous n’avez pas saisi qu’on était protégés par l’OTAN … crypto-gaulliste ?

    • Le Suren dit :

      Vous avez tout dit.

    • Clavier dit :

      Oui mais ça dissuade Bruxelles ou Berne de nous attaquer …et c’est l’essentiel ..non…?

    • sentinelle dit :

      vrai et réaliste

  5. Yrr dit :

    Arrêtez-moi si c’est une bêtise : les chars ne peuvent pas se remorquer entre eux ? On nous vante non-stop la puissance de leur moteur, et ils sont ou peuvent (je parle des tanks en générals) être équipés d’une pelle pour creuser ou niveller le terrain. Quant au véhicule en photo, ouh ! qu’il est laid.

    • Erkin dit :

      L’idée serait plutôt que les chars, en période de combat, ont autre chose à faire que de se remorquer entre eux. D’où l’utilisation de véhicules spécialisés, capables en outre de faire autre chose que seulement remorquer.
      Quand votre voiture tombe en panne, vous vous étonnez aussi que le garage vous envoie une dépanneuse plutôt qu’une voiture du même modèle que la vôtre ?
      Cela dit, nous sommes d’accord, il est très moche !

    • lgbtqi+ dit :

      « En générals » : celle-là, je ne l’avais encore jamais croisée. Heureusement…

    • aleksandar dit :

      C’est pas une bêtise mais une question de néophyte.
      Le char est fait pour combattre pas pour remorquer.
      Il vaut mieux qu’il continue sa mission de combat et qu’un autre engin plus adapté vienne récupérer le char en panne.

      • sentinelle dit :

        oui c’est la transmission qui n’est pas faite pour remorquer elle ne tient pas longtemps d’où les dépanneurs depuis toujours

    • Dolgan dit :

      Si. C’est pas juste pas leur mission principale et ils n’ont pas les équipements de ce véhicule.

    • souricière dit :

      Ce véhicule n’est pas juste un remorqueur.
      Ensuite chacun sa mission, un char, c’est un blindé pour l’attaque.
      Mais beaucoup de gens qui pensent connaitre l’armée et ses besoins derrière un écran ne connaissent pas comment ça se passe à l’intérieur en terme d’organisation, de missions, de rôles, d’où leurs nombreuses interrogations conduisant à des solutions qui n’ont aucun sens. C’est un peu comme ceux qui veulent des destroyers pour lutter contre des pêcheurs et ne comprennent pas pourquoi on se contente de patrouilleurs sans gros systèmes d’armes. Ils inventeront alors des missions et des menaces pour que ça corresponde à leur imaginaire plutôt que de vouloir comprendre les choses.

    • Vequiya dit :

      Je crois qu’on s’en fout un peu de l’esthétique… surtout pour un dépanneur de char.

    • dompal dit :

      @Yrr,
      « Quant au véhicule en photo, ouh ! qu’il est laid. »

      Ben ouais, il est pas prévu qu’il défile à la Gay Pride !!!
      T’es rassuré à présent mon bitchounet…???

  6. Vevert250 dit :

    Et où en est le moyen d’appui au combat pour le génie? Ce n’était pas bien compliqué d’adapter un EBG sur la base du DCL dés le départ. Les sapeurs sont toujours le parent pauvre et doivent faire avec un EBG certes revalorisé mais qui reste sur châssis AMX 30. Ils ont l’habitude, les générations précédentes ont toujours couru après les 30 avec des VCG sur châssis AMX 13.

    • aleksandar dit :

      Pourquoi faire ?
      Du neuf pour du neuf ?
      L’EBG est un excellent engin, solide, rustique, fiable et bien équipé pour sa mission.

    • Nexterience dit :

      Un prototype unique d’ engin blingé du génie (EPG) a été conçu par Nexter (7 essieux, moteur MTU).
      Il était certainement très coûteux alors que les EBG basés sur AMX30 étaient encore suffisants pour l’AdT.
      http://www.leclerc.fr/epg.php#

    • Jean le Bon dit :

      Je confirme… C’est une habitude en France cette sous-dotation du Génie…

  7. Ulysse dit :

    si j’ ai bien suivi on envoie en Roumanie 2 chars dépanneurs pour soutenir 13 Leclerc, soit un ratio proche de 1pour 6. nous avons 200 Leclerc en dotation, il nous faudrait donc 33 chars dépanneurs pour être pleinement opérationnels.Or nous en avons 18.. .je me trompe?

    • Dolgan dit :

      Ce n’est pas parce qu’on en envoi 2 qu’il en faut 2 pour 13.

      Tout ça s evalue dans un cadre otan puisqu il n existe pas de scénario où la France attaquerait un adversaire avec 200 leclercs hors coalition. Et avec l effondrement russe, nos tankistes vont être sous employés encore longtemps.

    • Jean-Michel dit :

      Il faut bien avoir une deuxième dépanneuse pour dépanner la premiere si elle tombe en panne.

  8. fontaine dit :

    juste un bergepanther , un peu plus puissant et moderne , en gros

  9. Michelin Georges dit :

    Ayant servi sur AMX 30 D,il est bien d’augmenter la puissance de feu avec une 12,7.La motorisation de nos chars trop faible et peu fiable a toujours été un problème, par contre nos tourelles sont parmis les meilleures.
    Par contre aujourd’hui les blindés ont peu d’espérance de vie sur un champ de bataille, et l’avenir ce sont les drones.
    Bon courage aux mécaniciens, moi qui suis ancien AEB sur amx13 , 10 , et 30.

  10. alex dit :

    Si ce n’est pas de la propagande je veux bien être pendu… j’ai vu un peleton d’AMX30 sorti de la m…e, jusqu’à la tourelle, par un tracto de l’armée sénégalaise. Il y a d’autres sujets urgents pour lesquels l’armée française est à la ramasse !

    • dompal dit :

      @alex,
       » j’ai vu un peloton d’AMX30 sorti de la m…e, jusqu’à la tourelle, par un tracto de l’armée sénégalaise. »

      J’en ai lu des com’ de tarés sur ce site mais là, j’avoue que tu les bats tous à plat de couture !!!

      Toutes mes félicitations. +++

      C’est dommage que M. Lagneau n’attribue pas des trophées de la connerie de l’année, je suis sûr que tu serais sur la plus haute marche du podium……nan ne te réjouis pas trop vite, ce serait juste pour le millésime 2022 mais c’est déjà très bien, tu peux être fier de toi !

    • sentinelle dit :

      et je connaissais les crétins qui commandaient cet escadron

  11. vno dit :

    On a prévu les tracteurs verts en soutient avec des paysans ukrainiens engagés dans la légion étrangère ?

    • Dolgan dit :

      Le recours au matos civil est bien entendu prévu et pratiqué.

    • dompal dit :

      @vno,
      Ecoutez, je vais en parler à ma grande copine Sandrine, mais je suis sûr que nous allons trouver un terrain (pas trop boueux tout de même) d’entente pour fournir des tracteurs électriques (donc verts) pour vous arranger le coup……

      Par contre pour le personnel, je pense que ce seront plutôt des chances pour la France et non des légionnaires ukrainiens.
      Faut pas être trop exigeant non plus…….
      😉

      • Dolgan dit :

        C’est fascinant comme cette femme insignifiante semble obnubiler autant de monde.

        • dompal dit :

          @Dolgan,
          C’est mon idole +++++++++++……… 🙂 🙂 🙂
          L’amour est irrationnel, vous le savez bien, n’est-ce pas !??

  12. dompal dit :

    J’ai du mal à comprendre la différence des missions entre la DGA et le STAT, pour l’équipement de l’AdT bien sûr.

    Si qq’un peut éclairer ma lanterne……?

    • dompal dit :

      On va dire que la DGA est la centrale d’achat de l’AF qui va ensuite refourguer le truc au STAT pour validation…?

      • Dikkenek dit :

        @ dolgan
        La DGA est sur tous les programmes, alors que la STAT, c’est l’expérimentation mais que pour l’armée de terre.
        https://www.defense.gouv.fr/terre/section-technique-larmee-terre

        • LaMeuse dit :

          L’experTISE technico-opérationnelle de l’adT, qui comprend effectivement des expérimentations, mais qui surtout anticipe et suit, depuis la veille techno jusqu’aux boucles RETEX, l’adéquation entre satisfaction/adaptation du besoin opérationnel sur le terrain et équipements.
          Son travail est essentiel notamment pour les nombreuses petites opérations d’armement (AOA) qui intéressent peu de monde, mais qui assurent la cohérence du tout.

  13. Nexterience dit :

    Pendant ce temps, les USA se contentent de leur M88 Hercules basés sur châssis M60 et M48 Patton.
    https://www.army-technology.com/projects/herculesrecoveryvehi/