L’armée de Terre veut un système de protection active pour le char Leclerc, le Griffon et le Jaguar

En 2008, l’Association de l’Armement Terrestre [AAT] décerna le prix « ingénieur général Chanson » à cinq ingénieurs de TDA Armement SAS [société désormais intégrée à Thales LAS France] et de l’Institut franco-allemand de recherches de Saint-Louis [ISL] pour leurs travaux relatifs à la protection active des blindés qui annonçait une « rupture technologique » dans ce domaine.

En effet, et comme l’avait expliqué la Direction générale pour l’armement [DGA] à l’époque, les lauréats de ce prix avaient mis au point une « chaîne d’initiation opto-pyrotechnique fiable et ultra-rapide » constituée d’un DOP [détonateur opto-pyrotechnique] associé à une source laser miniaturisée et à une fibre optique. « Elle s’intègre facilement sur tout véhicule blindé et est insensible aux rayonnements électromagnétiques et aux perturbations électrostatiques », était-il alors avancé.

Et c’est sur ce dispositif que devait reposer le démonstrateur de protection active SHarK [pour « Système Hard Kill »] sur lequel Thales et l’entreprise allemande IBD travaillait dans le cadre d’un plan d’études amont de la DGA. Un Véhicule de l’avant blindé, appelé « VAB SHarK« , avait par la suite été mobilisé pour des essais.

Ainsi, cette technologie devait permettre de détecter et de détruire un projectile [missile, obus-flèche, roquette anti-char] avant l’impact contre un blindé en activant des modules de riposte dans un délai inférieur à 0,1 seconde. « Capable de détecter et d’intercepter une munition tirée à 15 mètres du blindé, ce dispositif est particulièrement bien adapté aux attaques à courte distance caractéristiques des affrontements en milieu urbain », fit valoir la DGA.

Seulement, et bien que le SHarK ait donné satisfaction lors d’essais effectués par la DGA à Bourges et qu’Arquus ait développé la solution « Advanced Survivability System » contre les menaces des charges en tandem, aucun blindé de l’armée de Terre, que ce soit le char Leclerc, le VBCI [Véhicule blindé de combat d’infanterie] ou encore les récents Griffon et Serval, n’a depuis été doté à ce jour d’un tel système de protection active. Cela étant, le programme « Prometheus« , conduit par Nexter et Thales, devrait y remédier… mais pas dans l’immédiat.

Dans le même temps, ayant accéléré ses travaux pour développer le système de protection active « Trophy Heavy » après le conflit israélo-libanais de l’été 2006, le groupe israélien Rafael a récemment obtenu plusieurs commandes, dont celles passés par les États-Unis [pour les M1A2 Abrams], l’Allemagne [Leopard 2A7] et le Royaume-Uni [pour le futur Challenger 3]. En outre, Israel Military Industries [IMI] a mis au point le système « Iron Fist » pour augmenter la protection des engins plus légers et des blindés de combat d’infanterie.

Et, au regard du retour d’expérience [RETEX] de la guerre en Ukraine, de tels dispositifs s’avèrent indispensables, les blindés russes ayant été particulièrement vulnérables face aux missiles anti-chars livrés aux forces ukrainiennes.

D’ailleurs, lors de son dernier passage devant la commission de la Défense, à l’Assemblée nationale, le chef d’état-major de l’armée de Terre [CEMAT], le général Pierre Schill, a été interrogé par deux députés – Jean-Louis Thiérot [LR] et Laurent Jacobelli [RN] – sur la protection active des blindés français en général et du char Leclerc en particulier.

Char Leclerc qui, au passage, fait actuellement l’objet d’une modernisation [standard XLR, ndlr]… qui ne prévoit pas l’intégration d’un dispostif de type « hard kill » [ou APS], l’accent étant mis sur un kit de protection supplémentaire anti-mine et anti-RPG ainsi que le brouilleur anti-EEI [engin explosif improvisé] BARAGE. La question sur cette protection active est d’autant plus importante que l’armée de Terre ne comptera que 200 exemplaires à l’horizon 2030 [du moins, selon le format tel qu’il a été défini par la Loi de programmation militaire en vigueur].

Quoi qu’il en soit, dans sa réponse, et après avoir rappelé le concept d’un système de protection active, le général Schill a indiqué qu’un tel « dispositif sera intégré aux chars Leclerc, comme sur les Griffon et les Jaguar » [et donc pas sur les Serval et les VBCI].

Et d’ajouter que « dans l’attente du projet de MGCS [Main Ground Combat System ou « char du futur »] franco-allemand à l’horizon 2030-35, nous souhaitons procéder à des modernisations des Leclerc ». A-t-il fait référence à celle qui est en cours [sachant que 18 chars rénovés seront livrés en 2023] ou bien à l’intégration à venir d’APS? La retranscription de ses propos ne le précise pas.

S’agissant de la question de l’emploi des chars, le général Schill a une nouvelle fois défendu son intérêt. « L’actualité confirme que la capacité ‘char de bataille’ demeure indispensable pour les engagements plus durs, car elle détermine l’aptitude au combat de rencontre et à la reprise de l’initiative ». D’où l’intérêt d’un système de protection active [entre autres]… Mais pas seulement.

« Il est donc primordial de proposer un successeur au char Leclerc », a poursuivi le CEMAT. « Nous sommes engagés dans une modernisation permettant aux Leclerc d’être utilisés jusqu’en 2035. Un char nouveau, idéalement franco-allemand, pourrait être construit en 2030. En cas de report de cette échéance, il serait sans doute nécessaire de réexaminer la portée de la modernisation des Leclerc », a conclu le CEMAT.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

89 contributions

  1. mich dit :

    On va avoir droit à la communication de @Fabrice et ses licornes dans pas longtemps !

  2. Alex dit :

    que c’est long mais que c’est long

    • Oliver dit :

      Il reste au pire quelques dinosaures à Saumur ( Musée des blindés )
      Les 200 Leclerc non protégés Hard-kill ne feront pas long feu face aux derniers missiles anti-char.

      • Oliver dit :

        Est-ce dû à la lourdeur administrative française que l’évolution de la cuirasse vers la défense Hard-Kill fasse tant de ronds dans l’eau ?
        L’adaptation du système Scorpion pensé pour le combat asymétrique vers la philosophie de la haute-intensité prend du temps pour une nation cadre de l’Otan.
        Question de souveraineté de la BTID. D’où le projet en cours Prometheus de NEXTER et THALES. Mais avons nous assez de temps avant le tsunami guerrier qui se prépare ?
        Quand nos alliés (USA, GB, Allemagne) achètent sur étagère le système Trophy (900 000 $ pièce et 2 tonnes) à Israël qui travaille déjà sur la génération suivante (mariage entre du Trophy et l’Iron Fist) . Le Quai d’Orsay et Bercy entrent dans la danse.

        PS:
        L’armée de terre attend toujours son drone tactique armé (Patroller – 20 à 30 millions €) quand le grand Kalif d’Ankara en sort comme des petits pains.
        Pis, Comment répondre à la saturation d’une pluie de missiles Roketsan venant d’un essain de drones 5 millions de $ lancés du TCG Anadolu ?
        Les stocks d’Aster, Mica VL et Mistral 3 seront vite à sec.

        • Carin dit :

          En rayant l’Anadolu de la carte…
          Mais c’est sûrement une donnée qui ne vous a pas effleuré l’esprit…

        • john dit :

          Question de budget, avec tellement de priorités qu’il est difficile de les définir !
          Et pour le coup, comme la France a en théorie les compétences pour réaliser un tel projet, difficile de ne pas le faire soi-même dans l’approche générale française.

          Mais plus que l’Iron Fist et le Trophy, il existe aussi des solutions européennes qui se démarquent.
          – Soft kill, MUSS allemand qui est utilisé sur les nouveaux véhicules de combat d’infanterie Puma, développé par Rheinmetall et KMW.
          – AMAP-ADS par ADS Gesellschaft für aktive Schutzsysteme (une entreprise détenue par Rheinmetall et IBD Deisenroth Engineering qui est active dans le blindage céramique et réactif).
          Ce système n’est pas conçu pour protéger la tourelle et les attaque venant du haut.
          – LEDS-150 par Saab et Denel, système passif et actif combiné.
          Et Saab est en train de développer des compléments à ce système pour mieux faire face à divers types d’attaque.
          – Diehl développe le système AWiSS. Système actif, léger et rapide,guidé radar. Les essais avec des missile MILAN ont démontré son efficacité.

          Mais clairement, le Trophy devrait être sélectionné au moins pour cette modernisation, quitte à continuer à développer un système pour le futur char européen.

          Mais avec l’Abrams, le Challenger 3, le Leopard 2 A7v, la possibilité d’avoir des pièces communes à partager a un intérêt réel en opération !

          Et pour la défense sol-air, il va falloir développer un équivalent du Skyranger 30 de Oerlikon. Canon de 30 mm + laser + missiles sol-air qui est capable de faire 100% des missions sol-air rapproché, ou alors acheter ces tourelles sur étagère !

        • Loufi dit :

          Il aura pris 2 exocet dans le buffet avant que le dernier ne décolle de son pont

  3. HMX dit :

    En matière de chars lourds, il est primordial pour la France de ne pas se laisser (une nouvelle fois) piéger par l’Allemagne, dont l’industriel Rheinmetall a opportunément sorti le char lourd Panther KF-51, alors que l’Allemagne est censée travailler avec la France sur le lointain programme MGCS, pour lequel on a « marié » de force Nexter avec Krauss-Maffei Wegmann (KMW) au sein de la société KNDS.

    Le MGCS souffre des même maux que le programme SCAF : une coopération bancale entre partenaires n’ayant pas les mêmes agendas ni les mêmes attentes, et surtout un calendrier désormais irréaliste puisqu’il vise une entrée en service à l’horizon 2040. ça n’était déjà pas très raisonnable avant la crise en Ukraine. C’est désormais intenable et indéfendable : la France ne pourra pas attendre 2040 avec 200 Leclerc, même rénovés.

    La priorité absolue est donc de commander de nouveaux chars. Et sauf à se résigner à perdre la compétence et acheter à l’étranger, il n’y a qu’une seule option pour la France : commander rapidement le char EMBT, fruit du mariage de Nexter/KMW. Le prototype présenté à Eurosatory n’est visiblement pas loin de pouvoir être industrialisé (ce qui est déjà le cas de son rival KF-51), au moins dans une version « 1.0 ». L’intégration rapide du canon de 140mm ASCALON et de ses munitions télescopées doit pouvoir constituer un élément important du futur contrat.

    Cette commande, si elle arrive assez tôt, coupera l’herbe sous le pied des allemands, qui se verraient bien commander des KF-51 en lieu et place de l’EMBT. Une commande française les obligeraient à se (re)positionner, sans pour autant garantir qu’ils suivront la France. A noter que cela n’empêchera pas l’éventuelle poursuite du programme MGCS, mais selon un agenda beaucoup plus « détendu », puisque la France comme l’Allemagne auront pu recompléter leurs parcs de chars dès 2030.

    Pour revenir au Leclerc, et à sa modernisation XLR, il faut se souvenir que celle-ci a fait l’objet d’arbitrages budgétaires déchirants, ayant conduit à « oublier » la protection active jugée trop coûteuse. Choix désormais impossible à assumer dans le contexte que nous connaissons. Il semble donc urgent de modifier le programme XLR en « XLR 2 », incluant cette fois un système de protection active 100% français, dans la mesure où nos industriels développent, ou ont déjà développé, de tels systèmes.

    Au passage, il serait sage de porter à 220 chars la cible de chars à moderniser, le passage à 200 exemplaires étant le résultat d’un « arrondi » qui doit davantage à des considérations budgétaires qu’à des considérations techniques. Nous n’avons que très peu de chars disponibles, autant essayer de tous les moderniser, en attendant de pouvoir renforcer ce parc par l’arrivée de quelques centaines de chars EMBT.

    • philbeau dit :

      Chez Lecornu et à la DGA ils savent tout ça . Mais l’Europe , l’Europe ! Tout doucettement la France de Macron vire à la France de Blum , la ligne Maginot remplacée dans les esprits par l’Europe .

      • aleksandar dit :

        « En apparence, Blum fait le choix du pacifisme. Mais, dès le lendemain, son ministre de la Défense, Edouard Daladier, fait voter à la Chambre un programme de réarmement massif : 21 milliards de francs de crédits sont votés pour les armées (soit une progression de 50%), dont un tiers pour l’aviation qui sera dotée sous trois ans de 1500 nouveaux appareils. Il est vrai que l’armée de l’air française est alors en piteux état. « 

        • Czar dit :

          pipo blum a combattu tout ce qui pouvait rendre l’armée française efficace, à commencer par les divisions cuirassées que lui proposait de Gaulle quant aux avions, le noyautage et le sabotage dans celles-ci a encore affaibli un outil obsolète la france a dû commander des appareils – médiocres – aux états-unis (qui arriveront après la bataille

          • Czar dit :

            « la terre, elle, ne ment pas » slogan mis dans la bouche du maréchal Pétain par le juif emmanuel berl qui écrivait ses discours merci de rappeler que ‘certains’ n’ont pas été poursuivis autant que d’autres à la libération on se demande pourquoi

            j’aurais pu citer aussi lisette de Brinon, née ulmann, épouse du commissaire à la question chouive , ou encore les deux plus gros profiteurs du marché noir, à savoir ton coreligionnaire roumain joseph joanovici, qui contribua utilement à l’effort de guerre allemand en trafiquant pour eux des métaux, ou encore Mandel Szkolnikoff qui fit l’une des premières fortunes du pays en trafiquant et en fournissant les uniformes de la SS à la fin de la guerre il possédait dit-on des dizaines d’immeubles sur la côte d’azur, avant que les services secrets antisémites français lui collent une balle dans la tête lors de son exil espagnol mais encore eux se sont contentés de faire habituellement leur fortune de la misère des autres, alors que les sionistes révisionniste,s eux, prônaient une alliance militaire avec le reich on notera qu’ils sont les ancêtres du parti likoud pour lequel tu avoues voter. tu mériterais que je te signale à la licra, gaopin.

      • souricière dit :

        Non la ligne Maginot a été remplacé par l’arme nucléaire, certains l’ont compris, d’autres continuent à comparer le nombre de chars et en prenant nos voisins alliés comme nos pires ennemis, rêvant qu’on quitte l’UE pour bien se fritter avec eux.

        • Castel dit :

          En espérant que l’arme nucléaire soit plus efficace que la ligne Maginot, ce qui est loin d’être certain si on se trouve attaqué par un adversaire ayant une capacité en ce domaine sans doute une centaine de fois supérieure à la nôtre…..
          D’où la nécessité de le contenir le plus longtemps possible loin de nos frontière avec des armes classiques, comme on aurait déjà dû le faire en 1940 !!

          • et v'lan passe moi l'éponge dit :

            C’est curieux de voir que le concept de la dissuasion nucléaire française est mal compris.
            Le message est pourtant clair, tu attaques la France, la réponse est: je raye de la carte l’équivalent de la France chez toi. Il n’y a donc aucun gain à attendre pour un pays assaillant, uniquement la désolation.
            Donc pas besoin d’avoir des milliers de têtes nucléaires pour celà.
            La doctrine US et Russe basé sur des frappes préventives est beaucoup plus agressive, mais in fine le résultat sera le même.
            Quand a la ligne Maginot elle n’a pas failli, aucun de ses ouvrages n’a été pris… Ce sont les politiques qui ont empêché sa réalisation complète, les mêmes, conseillé par des officiers supérieurs qui n’avaient pas compris que la guerre de 14 était fini, qui ont pris toutes les décisions qui ont mené à la défaite de 40

    • St Chamond dit :

      Autant il est logique de moderniser à fond le Leclerc autant le lancement de l’EMBT paraît excessif.
      1/ il serra obsolète à sa sortie par rapport au successeur de l’Abraham qu’on commence à annoncer.
      2/ il arrivera trop tôt par rapport au marché du renouvellement des Leopard 2.
      3/ la Russie n’est plus une menace pour de longues années du fait des 1200 chars perdus en Ukraine.
      4/ l’Allemagne et la Pologne aligneront assez de blindés pour sécuriser l’Europe de l’Est.
      5/ sur le théâtre méditerranéen, qui reste notre théâtre principal, le char lourd a un intérêt plus limité.
      6/ Un rachat de Leclerc aux émiratis où la commande d’un char léger (munit d’ASCALON) correspondrait mieux au besoin de nos armées et à certains marchés export

      • Carin dit :

        @St Chamond
        Vous relevez à juste titre que la France se doit de se charger de la Méditerranée… et c’est justement dans de nombreux pays qui la borde que nous avons conclut des pactes d’assistance militaire….
        Et vu la tournure que prennent les événements dans ces régions… nous allons avoir très bientôt besoin de chars lourds, car ces pays ne manqueront pas de faire appel à nos forces armées.

        • fabrice dit :

          Carin
          Vue la puissance des armées moyen orientales, je ne pense qu’aucune ne pense à l’utilité d’une aide militaire française autrement qu’à la marge et en petit appoint, à la limite pour les EAU un appui au CS de l’ONU, et encore…

          • Chevalier dit :

            Même eu égard à l’illustration de la piètre efficacité de l’Arabie saoudite vs Houttis ? Tout ne serait donc pas qu’une histoire de masse ? Je pense que vous en conviendrez…

      • Saint Nextaire dit :

        Abraham était aussi à la bataille des Ardennes !?

      • Rémi dit :

        Surtout, quel est le gain d’un nouveau char?
        Parce que pour l’heure la véritable question est qu’est ce que cela améne?
        Les devis de masse sont les même.
        Le moteur sont échangeable et les blindages aussi donc seule la cellule reste la même.

      • HMX dit :

        1/ ça se discute. le principal argument de l’Abrahms X sera sa motorisation hybride, qui est sur le papier très intéressante, mais il n’aura « que » un canon de 120mm, là où l’EMBT doit accueillir de 140mm ASCALON. D’autre part, il n’est pas exclu que la motorisation de l’EMBT puisse elle aussi passer à l’hybride dans des versions ultérieures du char.
        2/ Pas d’accord. Les lépoard 2 de première génération arrivent en fin de vie et doivent être remplacés (ou upgradés). Mais surtout, le principal marché, ce sont tous les pays comme la France qui (re)découvrent qu’ils sont « à poil » sur leurs capacités en matière de char lourd, et qui vont voulour rapidement remonter en puissance, étant donné le contexte stratégique. Voir le succès du char sud coréen, qui rafle tous les marchés en ce moment parce que c’est le seul disponible. Ou l’empressement des allemands à sortir le KF-51, ou l’Abrahms X pour les américains : il doit bien y avoir une raison !
        3/ ça se discute aussi… pour ma part, je ne me hasarderai pas à deviner ce qui va se passer en Russie. Il est certain qu’ils ont perdu énormément de matériels (essentiellement du vieux matériel obsolète), mais il serait dangereux d’enterrer la Russie, qui a déjà démontré par le passé sa capacité de résilience et même d’innovation, dans un contexte économique pourtant difficile pour elle (années 1990-2000). Et quelle que soit l’issue de la guerre, il est permis de douter du fait que nous aurons pour interlocuteur dans 10 ans un gentil démocrate pro-occidental et pacifique…
        4/ exact, mais ça ne doit pas empêcher la France d’assurer son autonomie, d’une part, et d’être capable d’assumer un rôle crédible dans le cadre d’une coalition (OTAN ou autre). Par ailleurs, les chars lourds ne sont pas utiles que sur le sol européen… la capacité de les projeter est un enjeu essentiel pour un pays comme la France
        5/ Si par « théâtre méditerranéen » vous voulez parler de l’Afrique du Nord, indépendamment de tout considération politique, c’est au contraire un terrain de jeu rêvé pour les blindés lourds. On pense par exemple à la Libye, où il n’est pas exclu que nous devions intervenir un jour (ce n’est pas un souhait, juste une hypothèse !).
        6/ D’accord avec vous sur ces 2 points. La question d’un char léger ou moyen de 30 à 40 tonnes est en effet très pertinente pour l’AdT, notamment dans un contexte expéditionnaire. ASCALON 120mm, chenilles souples, motorisation hybride, protection active, tourelle modulaire inhabitée, capacité de combat collaboratif avec des drones terrestres et aériens… il y aurait une belle carte à jouer pour Nexter / KNDS !!

        • et v'lan passe moi l'éponge dit :

          –, mais il serait dangereux d’enterrer la Russie, qui a déjà démontré par le passé sa capacité de résilience et même d’innovation, dans un contexte économique pourtant difficile pour elle (années 1990-2000).

          C’est vrai mais il faut tenir compte de la réalité, La Russie n’est jamais aussi forte que lorsqu’on l’attaque, ce qui ne sera jamais le cas , malgré les déclaration de Poutine. De plus la situation des années 90 à 2000 est terminé. Oui la Russie dispose de richesse importante, mais pour bien les vendre il ne faut pas être en guerre. Actuellement la Russie s’est coupée de l’occident, et des alliés que l’on pourrait penser naturels ne l’aide pas vraiment, bien au contraire il se gavent sur son dos. La Russie s’appauvrie… Et cela doit déplaire beaucoup à Moscou ajouté à cela une campagne militaire désastreuse.
          Poutine ne se rendra pas au G20… Trop dangereux pour lui de quitter la Russie. Pour que la Russie soit résiliente il lui faut un leader incontesté.

      • john dit :

        1. Donc le Abrams est en cours de développement lui aussi, mais l’un serait par principe plus avancé que l’autre? Quelle raison? Quelle logique?
        2. Liste des pays qui auront besoin d’un char dans les années 2020-2030. (pour info, le Leopard 2 A4 est le châssis le plus utilisé et il a fini sa production dans le milieu des années 90 !)
        – évidemment 100% des pays de l’est européen, excepté la Pologne maintenant
        – la Norvège remplace déjà maintenant ses Leopard 2
        – la Suisse aura besoin de nouveaux chars ans les années 2030
        – la Suède prévoit de nouveaux chars dans les années 2030
        – l’Italie modernise l’Ariete, mais cherche aussi un nouveau char dans les années 2030.
        – l’Espagne a des Leopard 2 A4 à remplacer, et se Leopard 2E datent de 2004. Donc 30 ans plus tard, un successeur, produit sur une décennie ne me semble pas bizarre.
        – la Grèce a acheté au début des années 2000 150 Leopard 1 (aujourd’hui 520 Leopard 1), 183 Leopard 2 A4 d’occasion, et a produit localement 170 Leopard 2 qui sont au standard A6 dès 2003. Donc dans les années 2030, des Leopard 1, des Leopard 2 A4 vont avoir besoin de remplacement. Il y a aussi les M48 et M60 encore dans l’armée à remplacer.
        – l’Autriche utiliser 114 Leopard 2 A4 acquis aux Pays Bas, donc ils atteindront leur limite dans les années 2030.
        – Le Canada a acheté des Leopard 2 A4 à la Suisse et aux Pays Bas. Ceux-ci ont été modernisés mais nécessiteront un remplacement.
        – le Chili a acheté des Leopard 2 A4 des surplus allemands.
        – la Finlande a acheté des Leopard 2 d’occasion dont le châssis initial sont celui du Leopard 2 A4

        Et là je ne mentionne que ceux qui en auront besoin presque pour sûr. Et je pense qu’il y aura une production délocalisée parce que la demande sera trop importante pour pouvoir suivre !

        3. ne jamais sous-estimer un ennemi potentiel. La Russie est riche. Elle serait capable de produire bcp et vite une fois qu’elle sera en position pour !
        4. Vraiment assez? Là on voit quand même que l’Europe manque de chars !
        5. la France a besoin d’au moins un véhicule blindé lourd, et sur chenilles. Sans ça, il y a des risques pris, et une faiblesse à exploiter par les adversaires !
        6. Racheter des chars usés?
        Et pour l’export, navré de vous décevoir, mais le Leclerc a démontré son incapacité à se vendre, et lors d’essais poussés, il a perdu ! (Suède, Grèce) Le Qatar a préféré le Leopard 2 alors que la France est un peu le fournisseur chéri du Qatar.
        Peut-être que le manque de volonté de la France de produire localement explique en partie ses échecs commerciaux !

    • VladVirus22 dit :

      J’aime bien votre idée de commander des EMBT à la manière des P8A Poséidon 😉

      • HMX dit :

        Réponse du berger à la bergère ! 😉
        Mais au delà du petit plaisir qu’il y aurait à rendre la pareille à nos amis allemands, c’est surtout le seul moyen de doter l’AdT d’un char lourd qui serait (au moins à moitié) français d’ici à 2030.

    • john dit :

      Vous confondez industriel et nation… En France il y a une confusion en ce sens, c’est pas le cas en Allemagne…
      Le char KF-51 n’est pas un char de combat principal pour une grande armée. C’est la solution sortie par Rheinmetall parce que le besoin de char a soudainement explosé avec la Guerre en Ukraine. Le marché visé c’est les pays de l’est, et les pays moins riches. Et il agit en concurrent du Leopard 2 encore en production. Ou à la limite à l’EMBT qui reprend les tourelles françaises. Et concurrent du K2 coréen !
      Donc dire que c’est anti-France est totalement ridicule. Il faut arrêter de se prendre pour le centre du monde !
      Et pour l’armée allemande, à choisir, ils prendront 1000x des Leopard 2 modernisés au KF-51. Pourquoi?
      – seulement 20 obus, 42-50 pour le Leopard 2
      – parce que c’est un char qui répond aux besoins d’aujourd’hui à coût « faible ».. Il est plus léger pour capter certains marchés.
      – il reprend un ancien châssis
      – pour le moment, c’est un démonstrateur, rien de plus
      – KMW qui est le fournisseur de chars à l’armée allemande n’a pas le moindre intérêt à ce que cela se fasse ! Encore plus depuis que KNDS sont ensemble ! C’est une protection majeur pour le programme franco-allemand.
      – l’armée allemande est en train de recevoir des chars neufs, totalement neufs, les Leopard 2 A7V, et certains anciens seront modernisés à ce standard. Donc pour le moment, et pour 10 ans, ils n’ont pas besoin de nouveau char, et l’arrivée du successeur est dès 2035.
      – le MGCS intéresse de nombreuses nations qui auront besoin d’un successeur à leur char dans la même période (Italie, Espagne Suède)

      Et pour le MGCS et les chars du futur, quelles sont les « révolutions » recherchées par les clients? Bien plus que le KF-51. Problème, sa tourelle est déjà surchargée, niveau évolution ça va être difficile.
      Parmi ces attentes?
      – camouflage actif, pouvoir émettre ce que le client veut, à la température voulue.
      – protégé des attaques depuis le ciel (drones, etc)
      – si on prend la Suède, un besoin spécifique est une hauteur réduite (pour pouvoir passer dans les tunnels, dans les fortifications souterraines, etc).
      – Intelligence artificielle pour l’aide à l’analyse et à la décision.
      – un nouveau châssis qui pourrait être repris pour diverses autres missions (surtout côté allemand). Notamment un lanceur de missiles à courte-moyenne portée, un transporteur de troupes.
      – une intégration complète des systèmes dans un système de combat.

      Tout cela requiert des développements importants, et donc le KF-51 sur étagère devrait de toute manière subir de la R&D très poussée.
      Tant qu’à faire, autant partager les coûts de R&D, et que l’armée puisse elle même définir ses choix et ne pas subir ceux d’un char sur étagère. Et pour de tels programmes, l’Allemagne en général définit sa propre solution.

  4. Félix GARCIA dit :

    Ainsi que pour les futurs ASCALON (EMBT ou « XLR » ?), Philoctète (VBCI 40CTA) et VEXTRA/MPF (105mm télescopé ?) ?
    🙂

  5. Patatra dit :

    Tiens dont… La malheur des uns fera le bonheur des autres… Combien d’armées modernes sous-dotées vont s’étoffer avec le rex de l’Ukraine.

  6. Jul dit :

    Seule solution pour éviter d’avoir du volume qui coute chère quand ont et à la pointe de la technologie. Sans sa (les système APS) c’est complètement mort, ils nous faudra plus de volume.

    • john dit :

      Le volume russe montre ses limites avec les armes de précisions !
      Un char par définition est un équipement cher, un missile anti-char l’est moins. Donc le protéger par un système de protection bien moins cher qu’un char a une logique économique, et numéraire sur le champ de bataille.
      Exagérons et disons qu’un tel système coûte 10% du char. Utiliser ce budget pour plus de chars, c’est augmenter la flotte de + 11%…
      Regardez en Ukraine comme les chars se font exploser par des missiles portables ! Pas un bon calcul du tout !

  7. Aigle dit :

    Enfin, l’adt se réveille…

    • Carin dit :

      @Aigle
      Ça fait 7 ans que l’armée de terre renouvelle ses matériels… le réveil est bien entamé.

  8. LaMeuse dit :

    Compte tenu des orientations politiques israéliennes, se rendre dépendants pour des équipements sensibles de cet État n’est sans doute pas très bien pertinent. Surtout si l’on vise de l’export au MO ou ailleurs pour ces matériels kités.

  9. Mat49 dit :

    Le Leclerc illustre à merveille à quelle point nous gérons et avons mal géré notre armée.

    Résultat actuel à peine 200 seront modernisés à minima. Et sans le plus important à savoir la protection active.

    La justification c’est qu’en 2020 devait être lancé un programme de char Franco-Allemand arrivant en 2030 pour le premier exemplaire. Même si un tel programme s’était déroulé dans les temps il n’aurait pas été utilisé pour remonter en puissance mais uniquement pour remplacer nombre pour nombre les 200 Leclercs. Maintenant on parle de 2035.

    Ce qui montre que les logiques ne sont pas militaires mais sont uniquement centrées sur la subvention à l’industrie. Car 200 char permettent à peine d’armer 3 régiments de chars format 2008 plus quelques chars pour l’entrainement et le 5e RD. C’est tout sauf épais et quand on constate le volume de perte que subis une armée dans tous les domaines en haute intensité nos chars seraient tousdétruits ou endomagés au bout de quelques semaines (surtout si on refuse toute protection active). Sans qu’on ait grand chose pour les remplacer ou en produire d’autres après destruction. Même si le MGCS arrive ce n’est pas avec les volumes qu’on a qu’on va pouvoir faire de la haute intensité.

    Cela vaut pour tous le reste de notre armée à des intensités diverses.

    Il faudrait que la LPM sorte de ces logique et soit le vecteur d’une remontée en puissance. Tant qu’on ne sort pas du non modèle échantillonaire actuel nous ne ferons rien.

    • Rémi dit :

      Ca vaut pour toutes les guerres.
      Il n’y a que le lebel pour lequel on avait produit des millions d’exemplaires (Ou le Gras, je doute)
      Au bout de quelques mois de combat tout manque le temps de passer en économie de guerre.

      • Mat49 dit :

        « Il n’y a que le lebel pour lequel on avait produit des millions d’exemplaires (Ou le Gras, je doute)
        Au bout de quelques mois de combat tout manque le temps de passer en économie de guerre. » Non très mauvais exemples. Ils y avait de gros stocks de pièces détachées pour le Lebel qui ont permis de relancer la production imméditament et d’en produire plusieurs centaines de milliers d’exemplaires.

        Le MAS 36 avait dépassé le million d’exemplaire. Le Berthier a dépassé les deux millions d’exemplaires, le Gras pareil, le Chassepot idem.

        Et cela ne justifie pas d’avoir quasi aucun char. Car là ce n’est pas « Au bout de quelques mois de combat tout manque » mais au bout de quelques semaines on a perdu.

  10. Cw dit :

    quelle plaisanterie 200 leclerc. .. maroc algerie Turquie 3000 chars etc….à quoi pensent nos dirigeants ???

    • guy dit :

      Nos dirigeants ne pensent pas comme vous à envahir le Maroc, l’Algérie et la Turquie.
      Mais on se demande bien pourquoi ces pays avec leurs si nombreux chars n’ont pas encore envahis la pauvre France désarmée, mais vraiment c’est incompréhensible, une ballade de santé pour eux….

      • J'me fend la gueule (à coup de hache!) dit :

        3 ou 4 ASMP sur la gueule ça fait réfléchir… Sans avoir besoin de sortir l' »artillerie lourde »….

      • olivier 15 dit :

        Ben je crois qu’ils nous ont envahis…. Symptômes visibles à chaque fin de match !

    • Aymard de Ledonner dit :

      Et ces chars vont traverser la méditerrannée à la nage?

    • Vequiya dit :

      120 bataillons russes engagés en Ukraine, comportant chacun 10 chars lourds et 20 autres blindés.
      1200 chars d’assaut dont la moitié auraient été perdus ou détruits en 9 mois. ça vous suffit comme exemple ?
      Ce n’est pas la quantité le problème, mais la qualité et la stratégie d’engagement sur le terrain.

  11. Carin dit :

    2008 quand même…
    Et toujours aucun de nos produits n’en est équipé…
    Des fois je me demande si on est pas un peu grave en France…
    On a un produit qui aurait pu être vendu à l’étranger et assurer nos propres blindés, on a largement payé sa mise au point, et… rien… mieux, on charge 2 autres entreprises de la BITD de faire des recherches dans le même sens pour mettre au point un produit que l’on a déjà en magasin….
    Et en plus, ce « nouveau » produit ne concernera même pas tous nos véhicules blindés… à croire que nos VBCI sont en vibranium issus du wakanda, et de fait ne risquent rien sur le champ de bataille!

    • Frede6 dit :

      Je comprends qu on avait un produit révolutionnaire et qu’on va une nouvelle fois filer des millions a Thales pour réinventer un truc qui sera disponible dans 10 ans.
      Par ailleurs je croyais sue c’était le vbci qui devait accompagner le Leclerc. Top

    • bullnar dit :

      pas du tout d accord ! ce qui equipe nos chars c est du duconium issu du wak-ENA melange avec du balescouillum fabrique par la fameuse usine fonktionair irresponsable penalement de ses erreurs..

    • Math dit :

      J’ai cru comprendre que les VBCI ne sont pas dans la bulle Scorpion. Par ailleurs, ils sont sous équipés en armements. Ceci explique peut-être cela.

  12. chimere dit :

    Et ça pèse combien ces systèmes de protection???? Non parce que si on recommence les mêmes conneries avec les oh mince faut changer la motorisation parce que plus assez puissant, consomme trop, etc…. et oh mince maintenant pèse trop lourd pour le transport, etc…… Sans avoir pensé à tout à la conception des véhicules…. (ben oui effectivement ils avaient pas pensé à la protection…..)

    • tschok dit :

      @chimère,

      Je ne pense pas que ce soit le souci majeur du Leclerc qui a quand même 1.500 ch sous le capot pour une masse inférieure à 60 t.

      Il est dans les standards de puissance des chars occidentaux et n’a pas été conçu dans un esprit de sous-motorisation, comme beaucoup de systèmes d’armes français.

      Ses problèmes sont différents: MCO ruineux et disponibilité médiocre, pour ce qu’on en sait.

      Je ne pense pas que ce char soit facile à moderniser: il doit être très dense, plein comme un oeuf. Dès que vous voulez ajouter un truc, vous vous demandez où le mettre.

      Et puis côté génération électrique, je ne suis pas certain que la solution retenue à l’origine (c’est la partie turbo-moteur du GMP qui entraine le générateur électrique quand le char est à l’arrêt) soit aujourd’hui considérée comme efficiente.

      Par ailleurs, l’intégration d’un système hard kill sur la « peau » du char doit être un vrai défi, car je crois que ni châssis ni la tourelle n’ont été conçus pour accueillir un jour un tel système.

      A l’époque, on raisonnait plutôt en terme de blindage modulaire.

      • chimere dit :

        c’est cool on est content mais pour les autres (griffon, jaguar, etc…..) ????? Non parce qu’on a déjà vu ce que ça a donné avec les VAB franchissement, consommation, transport, puissance……

  13. NRJ dit :

    Enfin on réfléchit aux protections actives. C’est comme l’artillerie, on préfère acheter quantité de matériels au prix dispendieux, alors même qu’avec un coût réduit on pourrait faire tout autant de dégâts. Ces systèmes de protection active sont aujourd’hui indispensables pour la protection des véhicules en particulier en milieu urbain qui est un des modes de combat les plus courants aujourd’hui.

    • vno dit :

      Le Leclerc n’est pas adapté au combat urbain.

      • NRJ dit :

        @Vno
        C’est un char. C’est fait pour combattre en milieu urbain.

        • tschok dit :

          Disons que ça peut, mais que c’est pas son terrain préféré. Et puis ça dépend des villes aussi. Et de leur état, en ruine ou pas.

          En général, on adapte aux chars qu’on destine au combat urbain un kit spécifique, ce qui signifie en creux que ces chars n’ont pas été conçus pour ça.

        • EBM dit :

          A NRJ « MDR. en plus tu t’enfonces » J’enfonce une porte ouverte que tu prends dans la figure, tellement t’es incapable de piger. La preuve comme d’habitude t’a aucun argument a opposer.

          « Pour l’instant je rigole…. » Jaune, et au fait toujours aucun argument ? C’est balo dis donc.

          « Ça mon petit c’est ton opinion subjective » Et la tienne c’est de pas avoir d’argument visiblement. Comme c’est balo…

          « Non pourquoi ? » Ah ouf, j’ai eu peur je me disais il a eu un neurone qui a poussé.

          « Ce n’est pas moi que le dit mais des gens un peu plus compétents que vous et moi qui sont dans l’OTAN. » Heu… non c’était destiné à faire remonter les budgets au moins à ce niveau. Puis c’est devenu un plancher, traduction il faut que ce soit supérieur. Ah pardon c’est trop compliqué pour toi, tu vas dire que j’ai rien répondu, dis toi juste que comme toujours t’a rien capté au problème.

          « Mais ce n’est pas notre but aujourd’hui que de pouvoir mener une guerre de haute intensité dans le durée.» Hé si on a décrété qu’on allait essayé de recouvrer de quoi le faire, c’est tout le tintamarre qui se produit actuellement dont la revue stratégique. T’es complètement à la ramasse.

          « Bon du coup répondez : pourquoi 300 » J’ai pas compté, c’est la 25e fois que je répète je pense : un avion en plus c’est de l’argent et des personnels en plus. 350 au lieu de 300 c’est plus cher et plus compliqué niveau recrutement. Entre les deux le choix repose sur ça. Bon tu vas rien comprendre et dire que la réponse n’existe pas, alors dis toi juste que t’a rien capté.

          Du coup: pour toi 300 c’est en parc ou en ligne ? héhé t’a pas la réponse ?

          « Estimez vous qu’on a suffisamment d’avion ? » Heu faut réfléchir là. 300 avions modernes au total y’a un truc juste tellement évident qui fait que la question sert à rien vu qu’il y a déjà la réponse en creux plus haut. Nan je déconne tu vas pas réussir à comprendre même si là encore ce que je dis est une réponse juste évidente, simple, que n’importe qui peut comprendre.

          « Si non pensez vous qu’il était intelligent d’en brader à la Croatie ? » Ben t’a pas compris la réponse, j’y peux rien si pour toi une réponse nuancée tu comprends rien. Forcément essayer de comparer deux mauvaises solutions ça existe pas dans ton univers… j’allais dire univers mental mais avec toi je suis pas certain que ce soit approprié.

          « C’est des questions simples » Sur la vente à la croatie tu comprends jamais les réponses pourtant simple parce que c’est pas oui ou non. Si tu comprends rien à ce qu’il y a écrit, ça veux pas dire que les caractères devant tes yeux n’existent pas, c’est juste que t’es bête.

          Faut pas te frustrer, c’est normal de rien pouvoir répondre quand on a ce que tu as. Je dis tout ça sur le même ton que toi bien sûr, avec bienveillance…

  14. keldar dit :

    Avec autant de retex on peut souhaiter que l’armée de terre dispose de ce qu’il faut.
    Sur le site méta défense cette option fait partie des quick wins pour renforcer les forces.

  15. Ulysse dit :

    le defaut d’anticipation de nos décideurs est consternant. la liste des RV manques est longue: APS, DAM, drone, munitions rodeuses, missiles hypersoniques.. .il faut avoir le nez dedans pour qu’une réaction se fasse jour.

    • tschok dit :

      @Ulysse,

      Ce n’est pas tant un problème d’anticipation que de choix à faire.

      L’anticipation vous dit que vous avez 100 trucs à mettre sur votre to do list pour faire face à l’avenir prévisible.

      Et le choix c’est quelque chose qui vous impose de n’en retenir que 10.

      Comme expliqué dans l’article, on travaille sur la protection hard kill en France depuis 2008, soit une petite quinzaine d’années. Donc, le besoin a été anticipé il y a une quinzaine d’années, et figure dans la liste des 100 trucs à faire pour faire face à l’avenir.

      Mais, jusqu’à présent, il ne fait pas partie des 10 qui ont été retenus pour être mis à exécution. Il n’a pas été choisi. Pas prioritaire, pas de moyens, pas assez de ceci, trop de cela, allez savoir pourquoi.

      Aujourd’hui, on se demande: et si on le mettait enfin dans les 10 qu’on met à exécution? Et on verra.

      N’oubliez pas la façon dont fonctionne le système: si vous mettez un projet dans les 10, ça signifie que vous en virez un autre, qui est peut-être lui aussi très utile.

      Ici, on n’a pas un problème d’anticipation: le besoin a été identifié il y a longtemps et la technologie correspondante a été explorée. C’est le choix de le ranger dans ce qui est mis à exécution qui n’a pas été fait.

      Grosse erreur ou pas? Depuis 15 piges, combien de blindés français détruits par des missiles anti-char? Et combien par des IED?

      En fait, on a mis la priorité sur la protection anti-IED qui, pour le coup, n’a pas été correctement anticipée. Et cette priorité correspondait à la nature des opérations menées par notre armée, qui n’a été que très marginalement confrontée à des armes anti-char de type roquette ou missile.

      Aujourd’hui, on remet le sujet sur la table parce que la guerre en Ukraine nous fait craindre qu’on soit confronté à cette menace dans un avenir prévisible, mais qui reste malgré tout assez lointain. Difficile en effet d’imaginer demain les chars russes à Paris…

      Il est donc tout à fait possible qu’on estime que le projet n’est pas prioritaire, donc qu’il loupe une fois de plus son embarquement dans le train des dix projets qui sont retenus pour être mis à exécution.

      Sinon, c’est du point de vue commercial qu’on a loupé le coche, parce que sur ce terrain-là, le hard kill se vend très bien. Les Israéliens ont cartonné avec leur système, on aurait pu en faire autant, on en avait les moyens technologiques, mais nos industriels ne se sont pas lancés dans l’aventure, sans doute faute de marché intérieur. Donc, le marché s’est fait sans nous.

      Et c’est un marché crucial, en fait, parce que le hard kill conditionne en grande partie la survivabilité des forces blindées engagées dans des combats modernes. Donc, tout pays qui possède des chars est potentiellement intéressé par ce genre de systèmes, dès lors qu’il y a des armes anti-char efficaces dans le camp d’en face.

      C’est d’ailleurs ça qui vient de se passer en Ukraine: les Russes ont découvert à leurs dépens que les Ukrainiens étaient très bien équipés dans ce domaine, et le monde entier vient de s’en rendre compte avec eux.

      Donc, tout le monde se pose des questions sur le niveau de protection de sa force blindée, et la France ne fait pas exception, bien qu’elle se soit lancée dans un plan de modernisation de son parc de chars qui ne comprend pas l’adoption de l’un de ces systèmes.

      Sur un plan commercial, ce n’était donc clairement pas habile. Mais bon, on est déjà le troisième pays marchand d’armes dans le monde, donc on peut se permettre de louper des coches, quitte à perdre les clients. Du moins, c’est l’impression que donnent nos entreprises dans le secteur.

      Faut dire qu’elles sont sous la douche à pognon de l’Etat, donc pourquoi s’enlever les doigts du cul?

      Mais ça c’est un autre problème: c’est l’inertie des industriels en l’absence d’une commande d’Etat.

  16. PK dit :

    Lire l’excellent Marc Chasillan dans le RAID HS sur les chars de combat sorti il n’y a pas longtemps.

    Si seulement on pouvait avoir un peu plus de gars comme lui…

  17. MAS 36 dit :

    Si j’ai bien compris pas de système SHARK car on espère le nouveau char . Je suis vraiment inquiet pour nos tankistes.

    • vno dit :

      Il ne faut pas, avec ou sans, il y a toujours un ouvre-boite adapté donc pas de différence avec les Sherman M4.

  18. ONERESQUE dit :

    Avec cet excellent résumé de l’historique de programme SHarK……..On met le doigt, à nouveau, sur un SYNDROME TRAGIQUE de notre fonctionnement hexagonal. > D’excellents ingénieurs IGA ou autres, imaginatifs, créatifs, accompagnés de remarquables analystes d’évolution de théâtre, qui élaborent des solutions innovantes et, souvent, en avance sur leur époque ET……>
    FACE à ces propositions de dispositifs ingénieux restaurant résilience et efficacité unitaire pour un investissement ultra-rentable…….DES IMPASSES…..
    > Manque de budget, manque d’imagination, manque d’analyse de pertinence opérationnelle……manque de VISION globale ou, plus triste, parfois QUAND MÊME prise de conscience des commandements, mais incapacité à convaincre la sur-hiérarchie décisionnaire car 32 Md€ (1,37% PIB ) de descente aux enfers en 2011-2015 n’offraient plus aucune marge budgétaire d’acquisition avec tant d’autres PRIORITÉS et 5 milliards de Dissuasion….

    > Donc, SUPER si ADS-SHarK s’amène ! Mieux vaut tard que jamais pour sauver les 200 soldats Leclerc….on rappellera qu’ Oryxspioenkop score aujourd’hui à 1.460 le nombre de T-62, 72, 80, 90 et autres perdus par les Russes ( sans doute donc vers 2.000 ) en 259 jours de guerre…..sans compter les IFV et autres….

    > MAINTENANT, d’autres « ignorances coupables » que le hard kill chars traînent leur épées de Damoclès au-dessus des Armées, comme :
    1) pas de radars métriques Cobra Dane ou superGRAVES détecteur d’hypersoniques ou S-MRBM -missiles dirigés vers l’Est et le Sud
    2 ) pas de CIWS à très haute cadence de tir sur les navires de la MN qui voient arriver des Kh-101, des Kalibr, des Zirkon et autres moult SS-N-XX sea-skimmer supersoniques à manoeuvres terminales d’évitement
    3 ) pas de SEAD type HARM pour les Rafale face aux S-400, 450 et futurs 500, brouillage SPECTRA insuffisant
    4 ) pas de SHORAD d’accompagnement chenillé ou à roues du corps de combat type ex-ROLAND, ex-CROTALE AMX, ex-GEPARD (recyclé en Ukraine mais munitions rares car Oerlikon refuse la livraison, les Suisses aiment les milliardaires Russes ) ou BUK et autres Gecko
    5 ) pas de protection approfondie de certaines bases aériennes du territoire, gardées par 1 à 2 pelotons sur plusieurs hectares, avec trop peu de bunkers munitions, tour de contrôle, SCOA local…BA pas assez résilientes aux attaques drones et missiles…

    > 5 défauts CRITIQUES de nos armées qui devraient être des PRIORITÉS ABSOLUES, au lieu d’acheter des lance-roquettes HIMARS, inutiles puisque l’on est en seconde ligne et que la Pologne aura déjà 388 Chunmoo…..

  19. bullnar dit :

    quand je pense que nous fabriquons des missiles anti chars et que des copieurs en ont aussi pour tirer sur les notres ! noooooon , en effet c est une grande nouvelle et il convient de reagir … commencons sur un livre blanc de la defense , puis par un livre blanc sur l incompetence et apres quelques commisions nous devrions avoir une ligne de credit pour etudier la solution vers 2046..

  20. Eric69 dit :

    C est clair ! Encore si on en sortait 15-à 20 par mois d’une chaîne d assemblage, je dis pas. Mais là c est la misère.:(

    • souricière dit :

      Quel pays construit 20 chars modernes par mois?

      • laurent Michel dit :

        La Chine, les USA.

        Pour les USA il y a du neuf mais aussi beaucoup de « refurbichement » : on change presque tout à neuf (moteur, canon,…) mais on garde le châssis. Bilan, un char presque tout neuf et modernisé.
        La mise a niveau et le remplacement pure et simple des Abrahms anciens est ancré dans leur mode de fonctionnement pour avoir en permanence de régiments 100% opérationnel.

        Mais c’est clair que pour nous, au lieu de produit 400 chars tout les 30 ans, ne faudrait il pas mieux en produire en flux continu 20 char par an ?

        Ce n’est pas la même architecture industrielle, cela coûte un peu plus cher, mais on pourrait accélérer la production du jour au lendemain en cas de « surprise international ».

  21. Thierry le plus ancien dit :

    Ne pas oublier de mentionner les blocs ERA (explosive reactive armor) de GIAT installé sur la version Brenus de l’AMX30 en fin de carrière et dans l’attente du Leclerc :

    https://www.chars-francais.net/2015/index.php/10-archives/de-1990-nos-jours/811-1995-amx-30-b2-brenus

    il ne s’agissait que d’un sandwich d’explosif entre deux plaques d’acier pour stopper les darts des munitions flèche.

    Donc rebelote aujourd’hui avec le Leclers et les autre blindés par une version amélioré, rien à redire la-dessus.

    Cependant il faut considérer l’expérience en Ukraine, alors certes, les T-72 et T-90 avaient été updatés avec un mélange de briques réactive et plaques d’aciers en forme de V avec la pointe vers l’adversaire (truc d’efficacité douteux…), tout comme des bricolages ridicule et inefficace tel les cope cages :

    https://korii.slate.fr/tech/guerre-ukraine-cope-cages-metal-protections-bricolees-javelin-moquees-tanks-russes-impuissants

    mais les attaque venant de dessus par des tirs de drone et aussi missiles Javelin ont rendu ce dispositif inutile, cela vaut également pour les attaque venant d’un hélicoptère de Type Apache ou avion A10 Thunderbolt.

    Bonne nouvelle cependant, les russes possèdent bien peu de tous ces dispositifs permettant d’attaquer par dessus, ils n’ont clairement pas du tout misé la dessus (à part l’artillerie, mais imprécise) malgré l’expérience évidente des attaques efficace à la roquettes de P47 et Typhon durant la seconde guerre mondiale, détruisant les plus puissant char allemands sans problème.

    Ils ont bien un peu d’aviation d’attaque au sol (Du SU25 au SU34) mais peu probant contre les chars pris à parti individuellement. Cela implique d »‘attaquer bien bas et ils sont peu résistant à la DCA d’armes automatique, rien à voir avec le A10 qui peut encaisser énormément de dégats et voler encore, comme cela s’est vu.

    Bref les briques réactive c’est un plus contre d’autres chars mais c’est pas une armure total non plus. Et à condition de ne pas trop brider les capacités du char non plus, comme sa vitesse sous le poids additionnel.

  22. AlexS dit :

    Est-ce qu’ils viennent de se réveiller de leur hibernation ?

  23. Parabellum dit :

    Les russes sont ils rincés pour longtemps après l Ukraine ? Sont ils en état de remettre le couvert contre l Allemagne ou un pays nordique sans se prendre une branlee majeure jusqu’au feu nucléaire tactique d arrêt ? Les anglais sont très énervés contre les russes agressifs en mer et ils ont eux aussi des moyens de frappe .va t on continue à acheter du gaz et du pétrole russe ,? Une défense moderne c est d abord une flotte de drones et de missiles pour voir et taper vite et loin.ne préparons pas la guerre d hier.

    • Thierry le plus ancien dit :

      les missiles hypersonique c’est déjà l’avenir qui appartient au passé devant leurs pauvre performance sur le terrain, attendons que les Ukrainiens aient reçu davantage de système anti-missile pour voir que ces missiles ne passent plus du tout les défenses même lancé en masse, et cela arrivera, comme pour le Dôme de fer israélien qui ne laisse plus rien passer.

      La Russie actuelle de Poutine est militairement bridé, condamné à s’approvisionner chez les Nord Koréen et Iraniens, une fois l’Ukraine totalement libéré il faudra bien entendu s’assurer qu’il n’y ait pas une nouvelle préparation de guerre et un changement de régime s’imposera en Russie, sans doute même avant la fin de la guerre. Les ultranationalistes russe perdent leur emprise sur le peuple qui ne veut pas payer de leur vie des ambitions improductive et irraisonné.

      Historiquement, la Russie a été capable de se relever de sa défaite de 1905 contre le Japon (bataille naval) pour être prêt au combat en 1914, et à nouveau se relever en 1917 par la révolution et aussi de l’invasion nazi en 1941-42.
      Elle a été défaite en Afghanistan et cela a été un prélude à la chute de l’URSS.

      Aujourd’hui la grande puissance sur le continent c’est l’Union Européenne, pas la Russie dont Poutine l’a engagé dans une voie sans issue autocratique et despote qui l’a isolé et affaiblie. Les rêves d’URSS de l’ancien du KGB appartiennent définitivement au passé.

      La fin de l’emprise du gaz et du pétrole sonne le glas de l’influence russe en Europe qui n’acceptera plus la menace militaire permanente de la Russie.

      La Russie va conserver ses frontières ou finir en partition d’une multitude de territoires indépendant (dont certains choisissant la voie démocratique pourraient rejoindre l’Union européenne), selon le chemin qu’elle va prendre après la parenthèse Poutine. le déclin russe est en effet à ce point là et plus personne n’a intérêt à la voir se relever militairement.

      La possession de l’arme nucléaire n’est plus l’apanage des super puissance d’autrefois, désormais la prolifération fait que ça n’est plus un critère de domination politique ou économique, la Corée du Nord n’en tire aucun avantage.

  24. Arnaud dit :

    Beaucoup de bruits pour rien. Notre génie national pendu aux babouches de l’allemagne Et de Bruxelles sacrifiera de toute façon tout programme français pour son agenda personnel.
    Comme il l’a fait depuis plus de 10 ans. Le nucléaire, Alstom, EDF, tout en enrichissant ses copains et ses mentors.

  25. Cw dit :

    je parlais de 300 chars comparativement à 3000.. dans autres pays alors disons chine Corée Arabie etc vous n avez pas compris ??

  26. Alex dit :

    Juste un truc… le présent c’est déjà du passé et le temps ne fait rien à l’affaire, en matière civile et surtout militaire.

  27. Matou dit :

    Vite ! Et je partage beaucoup des commentaires ci-dessus, en particulier HMX. Partir sur un achat d’EMBT V1 est une bonne idée avec un premier lot engagé en plus des Leclerc à équiper des systèmes hard kill souverains. Partir sur cette option a un double avantage :
    1. un proto qui semble se tenir est déjà disponible, donc le parcours à faire vers la série n’est probablement pas si loin malgré des ajustements techniques et améliorations inévitables vis à vis des besoins terrains, tenant compte que l’EMBT est indiqué par Nexter comme étant un démonstrateur technologique. A ceci ajouter le différentiant que représente l’Ascalon bien entendu.
    2. solution souveraine et effectivement, à condition de ne plus attendre, permettrait de couper l’herbe sous le pied à Rheinmetall + proposer une solution alternative aux deux chars lourd proposés actuellement sur le marché. Mais il ne faut pas trainer car le marché est siffoné par ces solutions côté occidental. Par ailleurs, peut-être une option pour partager avec un ou 2 autres pays. Je pense à la Belgique, peut-être la Suède, voire l’Italie, si intéressés. Sinon, tant pis.
    Ensuite, il y a la question du budget. La question n’est pas faire ou ne pas faire. La question est quels choix arbitrer pour rendre cette solution possible.

    • Matou dit :

      Rectification: il y a plus de 2 chars, probalement 3 à minima : AbramsX, KF51 et solution coréenne.
      PS : il serait sans doute intéressant de travailler en parallèle sur des solutions à base de carburants alternatifs. Exemple : carburant type SAF (Sustainable Aviation Fuel) ou/et l’hydrogène (en carburant direct ou via pile à combustible mais attention à la masse + besoins batteries). Permettrait peut-être d’améliorer la résilience en matière de supply chain carburant dans le cadre d’un conflit majeur. Mais gros travail à faire, ne semble pas viable à court terme. Je serais curieux de savoir quelle est la masse du système propulsif de l’AbramsX tout compris (thermique+électrique+batteries) vs le poids total de l’engin + niveau de fiabilité.