M. Macron critique le projet allemand de défense aérienne européenne

En octobre, l’Allemagne a réussi à convaincre une quinzaine de pays membres de l’Otan [ou sur le point de le devenir, comme la Finlande] à rallier son initiative « European Sky Shield », qui vise à créer un système européen de défense aérienne grâce à l’acquisition commune des capacités nécessaires.

Et parmi ces dernières, les dispositifs IRIS-T SLM [de Dielh Defence], Arrow-3 [développé par Israël avec une aide américaine] et Patriot sont envisagés. Et il n’a été fait jusqu’à présent aucun cas du système franco-italien SAMP/T [Sol Air Moyenne Portée / Terrestre]… D’où le fait que ni la France, ni l’Italie n’ont pas rejoint l’initiative allemande. D’ailleurs, Paris en aurait pris ombrage, ce qui expliquerait, selon la rumeur, le coup de froid sur ses relations avec Berlin.

Ce 9 novembre, à l’occasion de la publication de la Revue nationale stratégique sur laquelle reposera la future Loi de programmation militaire, le président Macron a brièvement évoqué – sans le nommer – ce projet « European Sky Shield ».

« L’Europe n’est désormais plus à l’abri de frappes de missiles, de drones. Et nous devons intégrer cette réalité car la technologie met désormais à la disposition d’adversaires, qui ne sont pas toujours des États, les moyens de frapper à distance », a d’abord noté Emmanuel Macron.

« Je sais, j’ai plus lire que d’aucuns, en Europe, y réfléchissent », a-t-il continué, faisant certainement allusion au chancelier allemand, Olaf Scholz, qui mis ce sujet sur la table, lors d’un discours prononcé à Prague, en août dernier. Discours qui a annoncé l’initiative « European Sky Shield ».

Cependant, a poursuivi M. Macron, la « défense aérienne de notre continent, c’est une question stratégique, solidaire et aux multiples ramifications. [Elle] ne peut se résumer à la promotion d’une industrie nationale ou d’industries tierces aux dépens de la souveraineté européenne ». Là encore, il est difficile de ne pas faire le rapprochement avec les systèmes envisagés pour le projet porté par l’Allemagne…

En tout cas, selon le locataire de l’Élysée, ce sujet « mérite donc une approche inclusive, en profondeur, reposant sur une analyse stratégique et intégrant tout le spectre de notre défense ». Et de conclure, sans livrer la moindre précision : « Nous proposerons et nous contribuerons ».

Cela étant, après cette « pique » adressée à Berlin, M. Macron a passé la pommade au moment d’évoquer les coopérations européennes, qui figurent en bonne place dans la Revue nationale stratégique. Et il a fait part de sa volonté de « renforcer nos liens avec l’Allemagne », qui est un « partenaire indispensable avec lequel nous sommes engagés dans des programmes profondément structurants », en référence au SCAF [Système de combat aérien du futur] et au char de combat du futur. « Nos forces sont faites pour se combiner » et les deux pays ont une « excellence industrielle partagée » et aussi une « réalité opérationnelle et une ambition stratégique ».

« De l’équilibre de notre partenariat dépend, je le crois aussi, pour partie, la réussite du projet européen et je souhaite à cet égard que nous puissions obtenir des avancées décisives dans les prochaines semaines, » a dit M. Macron.

Toutefois, celui-ci a loué les mérites d’autres coopérations, comme celles établies avec la Belgique sur le segment des blindés médians [Scorpion/CaMo]. Ou encore le rapprochement avec la Grèce et la Croatie… En outre, M. Macron a évoqué le partenariat avec l’Italie, appelé à se développer dans la cadre du traité du Quirinal. Puis, est c’est une nouveauté par rapport à ces précédentes interventions, il a eu mot pour la relation particulière qui lie la France au Royaume-Uni dans les affaires militaires.

« Notre partenariat avec le Royaume-Uni doit aussi être porté à un autre niveau. Et je souhaite que nous reprenions activement le fil de notre dialogue sur les opérations, les capacités, le nucléaire et le domaine hybride. Et renouer avec l’ambition qui sied à nos deux pays, amis et alliés », a conclu le président Macron.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

134 contributions

  1. Mat49 dit :

    Mais « en même temps » on continue les projets de colabor… pardon de coopération.

    • Castel dit :

      Collaboration ou coopération, ça veut dire exactement la même chose, mais c’est depuis l’attitude de Vichy durant l’occupation, que la signification de la première expression a pris un sens péjoratif….
      Je ne me prononcerai pas sur qui a raison ou tort dans cette affaire, mais je note quand même qu’alors que nous nous étions contenté de proposer un partenariat avec l’Italie sur ce projet, l’Allemagne a proposé à une quinzaine de pays de s’associer avec eux.
      On peut penser qu’ils ont estimé que si nous n’avions pas décidé de les associer au projet Franco Italien, ils ne se sentaient pas obligé de proposer à la France de participer au leur…..
      Quand à ceux qui ne voient pas l’intérêt d’une défense Européenne, qu’ils ne se plaignent pas par la suite si la seule défense aérienne anti-missile pour l’Europe, soit assurées par un dispositif OTANIEN, ce que les Allemands semblent avoir déjà anticipé !!

      • Titi74 dit :

        D’où peut être l’intérêt de remettre « les choses » à plat autour d’une table, histoire de crever l’abcès, et repartir sur de bonnes bases Européennes pour une défense commune!
        pour les moments se sont des non-européens qui s’en foutent plein les poches au détriment des industriels, donc des salariés, et surtout des contribuables…
        la guerre économique, c’est pas l’Otan qui va nous offrir un bouclier, bien au contraire visiblement

        • Mat49 dit :

          « repartir sur de bonnes bases Européennes pour une défense commune! » C’était l’occasion en or avec l’Ukraine mais aucun des autres pays n’a accepté. Tout le monde en parle mais les autres ont surtout OTAN à la bouche.

        • Paddybus dit :

          Je pense qu’il n’y a plus aucun abcès à crever… il y a longtemps que les teutons ont fait leurs choix… eux même et leurs seuls intérêts…
          Je vais citer quelques cas, comme le coup du catalyseur obligatoire pour la dépollution des voitures en 92, alors que PSA (avec l’IFP) avait développé une nouvelle génération de moteurs, avec gestion pointue de la combustion qui permettait de franchir les normes sans catalyseurs, les teutons n’y étant pas arrivés, ils ont demandé à « l’europe », de rendre obligatoire le catalyseur…. (les normes européenne donnent normalement des objectifs à obtenir… pour la première et seule fois, ils ont imposé un moyen de les obtenir…!!!) ce qui a fait perdre aux Français un avantage compétitif important… puis il y a eu ce journal auto teuton qui n’a cessé de chier sur les voitures Françaises, et qui s’est répandu dans toute l’europe et au delà… outil de propagande…. un peu limite… puis nous avons eu le diesel gate, qui leur a permis par tricherie d’avoir des moteurs un peu plus performants et économiques que les moteurs correctement dépollués…. donc un avantage compétitif indu…
          Puis plus récemment, le coup d’empêcher le nucléaire d’accéder aux aides européennes, puis le maws…. le scaf et le mgcs… ou ils ont ajouté un larron à eux pour prendre le contrôle…

          Et il y a évidemment tout ce que je ne sais pas…. alors, ceux qui veulent ouvrir les yeux, savent que l’affaire franco-teutonne c’est un pipeau… ou un pays a géré son avantage et exclusivement son avantage et son intérêt… et l’autre s’est accroché à des chimères, a laissé faire des incompétents incapables aux manettes et dont les résultats sont à la hauteur des rêves impossibles…. le gouffre financier, l’absence de stratégie moyen et long terme, une absence de réalisme sur la submersion migratoire…. un niveau scolaire au plus bas de ce que teste PISA… un appauvrissement généralisé de la population, des privatisations qui profitent aux financiers, un niveau d’insécurité à faire pâlir les pires pays du genre…. et un gouvernement qui oscille entre autocratie et ploutocratie….. bref, tout va bien chez nous…. ce qui nous sert de président est la risée du monde entier…. mais il continue à jouer les chiens de berger, à japper sans se rendre compte qu’il est tout seul….

      • Mat49 dit :

        « Collaboration ou coopération, ça veut dire exactement la même chose » Si on regrade l’histoire non.

        « qu’alors que nous nous étions contenté de proposer un partenariat avec l’Italie sur ce projet » Nous avions déjà l’ASTER comme base. On allait pas repartir de zéro.

        « l’Allemagne a proposé à une quinzaine de pays de s’associer avec eux. » Pour acheter istaélien et américain en partie.

        « On peut penser qu’ils ont estimé que si nous n’avions pas décidé de les associer au projet Franco Italien » Ils ne voulaient pas et ça vaut mieux de les tenir à l’écart pour la bonne tenue des programmes.

        « ce que les Allemands semblent avoir déjà anticipé !! » Alors que participer financièrement au programme Franco-Italien était un moyen pour eux de renforcer l’europe de la défense autrement que dans les discours.

    • Pavlov dit :

      « blablabla … Macron… blablabla »

      « grrr ouaf ouaf! »

      • Eric MARTIN dit :

        Votre commentaire est a la mesure de votre réflexion

      • M.W dit :

        Macron haha ha ha, l’homme sauveur de la France , de l’Afrique, de l’Ukraine , de poutine, qui va a confesse au vatican….

    • Alex dit :

      la question est que ce passe t-il si un pays occidental est attaqué ?

      Les américains ont la puissance et la logistique
      Le RU fait le maximum et même un peu plus
      La France fait avec ce quelle a c’est a dire pas grand chose
      L’Allemagne protège ses intérêts économique en freinant au maximum toute démarche contrevenant à ces dits intérêts

      Donc le constat est simple, sans l’OTAN ( les Etats unis ) ils sont tous morts (nous aussi, la seule chose c’est qu’avec notre NUC on peut emmener pas mal de monde avec nous )

      Il faut faire un vrai point sur nos alliance en terme d’industrie, le constat est simple, avec les Allemands c’est impossible, nous avons beaucoup trop de divergences et ils sont beaucoup trop dépendant des Américains, économiquement ils savent leur résister, mais des qu’on parle armement ils sont OBLIGE de se soumettre, sinon plus de bases américaines en Allemagne

      Quand aux 100 Milliards pour faire la plus grande armée d’Europe, lol laissez moi rire, l’expérience et la résilience c’est pas à coup de milliards que ça s’achète enfin si mais c’est plutôt à coup de milliard en OPEX sur la longueur et en expérience terrain, on le voit bien encore avec cette guerre, les Ukrainien résistent parce qu’il font la guerre depuis 10 ans sinon ils auraient été écrasé alors que les Russes eux a part quelques bricolage en Syrie, ils dorment en caserne à boire de la vodka devant du materiel obselete

      Notre armée n’est pas parfaite loin de la mais j’ose penser que nous avons des unitées autrement mieux préparé et entraîné que la plupart des armées dans le monde

    • HMX dit :

      En matière de défense aérienne, et anti-missiles hypersoniques en particulier, la France est mise au pied du mur par son « partenaire » allemand. Comme d’ailleurs sur le reste des sujets de coopération de défense avec l’Allemagne.

      Dans les faits, nous n’avons pas vraiment le choix : soit on se couche et on laisser l’Allemagne nous marginaliser et développer sa petite stratégie (avec du matériel américain…). Soit on construit une contre-proposition, en tentant au passage de rallier un maximum de pays européens.

      En matière de défense anti-aérienne, la contre proposition existe déjà puisqu’il s’agit du système SAMP/T co-développé avec l’Italie, et qui ne demande qu’à évoluer. L’entrée en service de l’Aster 30 block 1 NT , capable d’intercepter des missiles balistiques de 1500km de portée, est imminente. Il faut désormais mettre le paquet avec notre partenaire italien sur le futur Block 2, qui permettre de contrer des missiles de 3000km de portée, y compris ceux qui ont une trajectoire manoeuvrante.

      Si on souhaite bâtir une contre proposition crédible, il faut désormais franchir un cap en faisant du SAMP/T un véritable système multicouche modulaire, pouvant à tout moment être complété par des modules en fonction des menaces rencontrées. Ce qui signifie qu’il faut compléter le système par le bas, et par le haut. Concrètement, pour les moyens d’interception, il faut lui adjoindre un ou plusieurs système « couche basse », basés notamment sur des missiles équivalents au Mistral (c’est un exemple), et pourquoi pas à des lasers de puissance. Sachant qu’il existe de nombreux systèmes existants ou en cours de développement sur ce segment, le choix du futur segment « couche basse » du SAMP/T pourrait ainsi offrir d’intéressantes possibilités de coopération avec les pays intéressés.

      Sur le segment « couche haute », on pense bien évidemment à un futur système d’interception contre les missiles hypersoniques. ON a vu que MBDA, pourtant champion européen incontesté, avait été écarté du programme EU HYDEF de façon rationnellement incompréhensible, sur la base de considérations économico-administratives de la commission européenne. Avec ou sans l’accord et les financements de la commission, l’heure est venue de contre attaquer. MBDA est parfaitement capable de poursuivre seul, avec le soutien de la France et de l’Italie, le développement d’un système de défense anti-missiles hypersoniques. On imagine fort bien que ce système pourrait être proposé et commercialisé comme le segment « couche haute » du SAMP/T, avec là aussi des possibilités de coopération non négligeables (on pense par exemple au Royaume Uni).

      Au final, avec un peu de volontarisme, la France, l’Italie et de futurs partenaires européens pourraient fort bien couper l’herbe sous le pied de l’Allemagne, dont la proposition politique et technique sur base de matériels américano-israéliens est loin d’être pertinente (Washington préfèrera très probablement vendre du THAAD plutôt que d’autoriser la vente d’Arrow 3…). De surcroît, à supposer que MBDA parvienne à mettre sur pied un système anti-missile hypersonique plus rapidement que les conglomérat sous leadership hispano-germanique choisit par la commission, alors le système SAMP/T aurait un boulevard devant lui pour rallier des partenaires européens et signer des contrats export dans la foulée. L’Allemagne serait alors prise à son propre piège, avec pour toute proposition des systèmes non-souverains, et de surcroît moins performants…

  2. LucienB dit :

    Nous avons été choqués par le niveau de bêtise du locataire de l’Élysée. Il lui a fallu de nombreuses années pour se rendre compte de l’évidence : que les Allemands font de nous des clowns. Mais son aveuglement idéologique de trahison envers les Français, ne lui permet pas d’apercevoir une autre situation très évidente : l’Europe de la Défense n’a jamais existé, et plus nous insisterons sur cette folie, plus nous détruirons notre BITD et nos armées.

    • Castel dit :

      En refusant un projet initié par les Allemands, je ne vois pas en quoi Macron trahis les Français…
      D’ailleurs, il est amusant de constater, que sur ce site, on lui reproche tout et son contraire :
      Quand il essaye de se rapprocher des Allemands, on le traite de « collabo », et quand il s’oppose à eux, certains laisse entendre qu’il trahit la France.
      Faudrait savoir !!

      • joe dit :

        Difficile de nier le fait que les Allemands ont joué de manière très perfide au fur et à mesure des années. Mais le constat est maintenant clair et sans aucune ambiguïté avec les missiles anti-aériens. L’Allemagne accepte de renoncer à l’indépendance Européenne sur ce nouveau sujet stratégique. Le discours de Macron est excellent. Il montre les problématiques et dit que des solutions existent, avec ou sans l’Allemagne. En espérant que cela fasse réfléchir les dirigeants Allemands… Beaucoup de pays Européens ne sont pas fan d’une « nouvelle Allemagne » et les Anglais, italiens et autres ont les capacités d’être des partenaires fiables et compétents. Eux l’ont déjà été dans le passé.

      • UnKnown dit :

        Il me semble que la France et l’Italie n’ont pas refusées, elles n’ont tout simplement même pas été conviées à participer.

      • ScopeWizard dit :

        @Castel

        Oui , mais ce n’ est pas ce qu’ il dit .

        @LucienB parle au passé ; sa première phrase est conjuguée au Passé Composé ce qui veut dire que l’ action est terminée .

        En revanche , il pointe du doigt le fait qu’ en insistant sur par exemple le NGF-SCAF Paris-Berlin , l’ homme d’ Etat ne se départit point de son « en même temps » , ce qui est évidemment chargé en ambigüité et semble démontrer une vraie difficulté à décider , donc à défendre les intérêts du pays dont il a reçu mandat de représentation en tant que Président élu au suffrage universel , sachant qu’ en plus il n’ est pas « légitimement » élu , mais « légalement » .

        En gros , il maintient son cul , donc le nôtre , entre deux chaises et semble ne pas vouloir trancher tandis que certaines évidences s’ imposent pourtant , et de plus en plus .

        Ce qui de mon point de vue est bien là le principal problème que pose ce « en même temps » permanent .

        Et ce que te dit @LucienB , c’ est que s’ il en est là , c’ est essentiellement parce que c’ est un idéologue qui ne jure notamment que par l’ Europe , ce qui à terme , vu que cette hypothétique Europe de la Défense ne veut pas de la France pour axe gravifique mais préfère s’ appuyer sur l’ OTAN avec une Allemagne semblant de plus en plus vouloir en devenir le pivot central ce dont du reste elle se donne les moyens , menace de fiche en l’ air l’ ensemble de la BITD d’ une France encore sur ce plan très performante et avec laquelle il faut toujours compter , qui de surcroît assure à notre pays son quota d’ autonomie , d’ indépendance , de souveraineté , sans parler de son avantage concurrentiel sur nombre de marchés export ou de la locomotive technologique qu’ elle est encore .

        En gros , c’ est ça l’ idée par @LucienB en ces mots exprimée .

        Si tu veux , que Macron ouvre enfin les yeux c’ est bien , mais alors il ne doit pas les fermer par ailleurs ; or , c’ est ce qu’ il fait donc cet « en même temps » fout le bordel et nous met dans une position très inconfortable .

        Prends soin de toi 🙂

        • LucienB dit :

          Oui c’est vrai. Merci!

          • ScopeWizard dit :

            @LucienB

            Je vous en prie ! 🙂

            Disons que c’ est ce qui transparaissait le plus ; visiblement j’ ai vu assez juste et me suis donc pas trop gouré….

            C’ est toujours ça ! 😉

        • Castel dit :

          Mais l’Allemagne et les autres pays Européens n’avaient pas été conviés non plus au projet Franco Italien…

        • Castel dit :

          @ Scope
          Tu sais depuis depuis un certain temps que j’ai un problème avec Macron ; je n’apprécie pas l’homme ( je parle der sa façon de gouverner bien sûr ), mais, je ne suis pas très éloigné de sa tendance politique, qu’il a d’ailleurs emprunté à F.Bayrou, qui aurait probablement été élu si il s’était présenté, chose qu’il n’a pas pu faire, car leurs voix se seraient partagées sur leurs candidatures, et il n’auraient pas passé le premier tour….
          Cela dit, je suis bien content qu’il ne puisse pas se représenter une troisième fois !!
          Pour autant, si j’admet que l’on puisse le critiquer sur des points précis, le fait de prétendre qu’il trahit la France, que ce soit lorsqu’il essaye de s’entendre avec l’Allemagne, quand cela semble compatible avec les intérêts de la France, ou de s’y opposer lorsque cela ne semble pas être le cas, ne me semble pas être une trahison de nôtre pays, terme qui me semble quand même utilisé un peu excessivement à son égard..
          Quand à ce qualificatif de « en même temps », ce n’était pas exactement le position de Bayrou, son idée directrice était plutôt de prendre les idées et de travailler avec ceux qui semblaient avoir les idées les plus intéressantes pour l’intérêt du pays, quelque soit leur coloration politique…..
          Ce n’est pas tout à fait pareil !!

          • ScopeWizard dit :

            @Castel

            « Cela dit, je suis bien content qu’il ne puisse pas se représenter une troisième fois !! »

            Certes , mais reste méfiant….

             » terme qui me semble quand même utilisé un peu excessivement à son égard.. »

            Accordons-lui le bénéfice du doute niveau crapulerie voire agenda caché , mais bien être conscient que l’ « on » peut parfaitement trahir les intérêts de son pays par pusillanimité comme incompétence….

            « Quand à ce qualificatif de « en même temps », ce n’était pas exactement le position de Bayrou, son idée directrice était plutôt de prendre les idées et de travailler avec ceux qui semblaient avoir les idées les plus intéressantes pour l’intérêt du pays, quelque soit leur coloration politique….. »

            Oui , c’ est effectivement ce vers quoi notre oligarchie politique devrait tendre à chaque fois .
            Sauf que ceux qui font office de dirigeants ou d’ aspirants dirigeants sont-ils à ce point animés par l’ intérêt d’ un pays qu’ ils perçoivent quoi qu’ il en soit de façon par trop subjective sachant que de surcroît leur ascension politique s’ est le plus souvent faite à coups de « gens à qui il s’ agit d’ être redevable le moment venu »…..

            Beaucoup sont en droit d’ en douter .

    • tschok dit :

      Ce que j’apprécie chez vous, LucienB, c’est votre sens de la mesure et de la nuance.

      Vous n’êtes pas comme ces gens qui donnent instantanément dans la vitupération obsessionnelle, dès qu’il s’agit de Macron. Vos interventions, qui se démarquent résolument de cette facilité, sont bien trop rares.

      • ScopeWizard dit :

        @tschok

        Oui d’ accord ; Macron l’ intouchable selon Saint Tschoky , on a compris .

        Où y a t-il un contre-argument là-dedans ?

        Succinctement , @LucienB exprime une idée simple , comprendre ce qu’ il veut dire mérite une contradiction , pas un procès d’ intention .

        Quoi qu’ il en soit , un « président de tous les Français » de surcroît par deux fois si mal élu d’ autant plus que quasi-sorti de nulle part , qui ose désigner les non vaccinés comme boucs émissaires en sortant « j’ ai envie de les emmerder » ou d’ « Amishes restés au temps de la lampe à pétrole » ceux qui préfèreraient que l’ on fit preuve de prudence concernant la 5G alors qu’ avec ses conneries sur l’ énergie lui le premier est en train de nous y ramener fissa à ce temps de la lampe à huile , n’ est démocratiquement lui-même qu’ une sombre bouzasse qui jamais n’ a mérité ce poste .

        Par conséquent , si certains paraissent excédés par sa personne plus encore que par sa gouvernance qui pourtant fait tache , n’ a rien ni d’ illogique , ni de surprenant , ni de choquant ou révoltant ; ce n’ est sans doute guère plaisant pour ses groupies , mais c’ est ainsi .

        • ArtScenik dit :

          On se demande comment auraient pu être mieux élus les autres prétendants à la fonction de PR, si Macron n’avait pas été si mal élu ?
          Le Pen ? Mélenchon ? Qui d’autre aurait été mieux élu, c.à d. avec l’adhésion de l’ensemble ou d’une majorité des diverses tendances et orientations politiques que portent les partis ou encore les citoyens électeurs ?

          • ScopeWizard dit :

            @ArtScenik

            « Qui d’autre aurait été mieux élu, c.à d. avec l’adhésion de l’ensemble ou d’une majorité des diverses tendances et orientations politiques que portent les partis ou encore les citoyens électeurs ? »

            À mon avis , personne ne pouvait l’ être .

            C’ est bien là le très gros problème qui pèse sur cette France qui quasiment n’ est plus « démocratie » que par la foi de certains qui essaient d’ y croire encore et de la faire vivre….

            Personnellement , je n’ ai plus du tout à cœur de voter pour qui que ce soit tellement cette offre politicienne sans plus d’ alternance politique à espérer ne représente plus que soumission à l’ Europe aux dépens des peuples qui la composent et qui voient ainsi leur intérêt relégué loin à l’ arrière….

            C’ est tout sauf sympa .

      • LucienB dit :

        @tschok, pas besoin de dire merci. Je suis heureux d’avoir pu vous aider à sortir de l’obscurité.

    • Naledi dit :

      C’est un peu la différence entre nous qui pouvons cracher tout notre fiel sur les positions du gouvernement sans aucun effet de bord pour le futur français et des politiques qui doivent jouer serrés dans une partie d’échec qui va au delà d’un simple post tapé sur la lunette de nos water closet.
      Macron n’est pas idiot, et j’aime à penser qu’il est patient « quand un emmerdeur s’approche un peu trop du bord aide le à tomber ». L’emmerdeur c’est au choix l’Allemagne, UK,…

      • Ératosthène dit :

        « Macron n’est pas idiot »
        Permettez-moi d’en douter.
        S’il n’était pas idiot, entre autres :
        – il ne fermerait pas une centrale nucléaire fonctionnant parfaitement pour décider 5 ans plus tard d’en créer une nouvelle,
        – il ne choisirait pas des ministres nuls,
        – il ne se préparerait pas une retraite infernale, autrement pire que celle de Sarkozy. Nombreux (dont avocats) sont ceux qui vont l’assaillir jusqu’à sa mort.

        PS : Quelle personne autre qu’un idiot peut mener sa politique ?

        • ArtScenik dit :

          Ce sont des arguments d’autorité, sans developpement, sans démonstration ni nuances, et encore moins d’objectivité..

        • Robert dit :

          La fermeture annoncée des centrales nucléaires a été décidée par démagogie électoraliste sous pression de l’idéologie escrologiste à une époque ou le soutien à la guerre contre la Russie en Ukraine, mais surtout le boycott incompréhensible et hypocrite de l’énergie russe, n’avait pas encore été mis en oeuvre.
          L’avantage, si on peut dire, c’est que ça a montré que les délires d’éoliennes partout, 25% du temps d’activité au mieux, sans parler de la formidable pollution en béton et de durée de vie du matériel qui n’est ni réutilisable ni recyclable, ne sont plus mis en avant puisqu’ils nécessitent l’ouverture de centrales à charbon pour le reste du temps.
          Mais aussi que ces fermetures sont aberrantes puisque la seule énergie propre pour l’atmosphère est inusable et permanente en plus de nous assurer la souveraineté énergétique.
          Et l’inféodation de nos dirigeants à des lobbys d’outre atlantique liés à des groupes financiers qui jouent contre nous ne va pas diminuer, Macron en est un obligé.
          Concernant la nullité des ministres, ils ne le sont pas tous. Et les nuls sont entourés de communicants à la pelle pour baratiner l’électeur, d’équipes de technocrates qui passent d’un gouvernement à l’autre et sont compétents, mais nuisibles par les politiques voulues qui ne sont plus dirigées par l’élection, mais par des oligarchies.
          Personne ne va l’assaillir, pas plus que Sarkozy ne va aller en prison pour les scandales autour de la Libye. Du moins s’il reste dans la ligne mondialiste, cosmopolite, affairiste.
          Il ne faut jamais sous estimer les ennemis de la France. On aimerait qu’ils soient stupides et idiots.

      • ScopeWizard dit :

        @Ératosthène

        « il ne fermerait pas une centrale nucléaire fonctionnant parfaitement pour décider 5 ans plus tard d’en créer une nouvelle, »

        Raison : opportunisme politique ; il lui fallait s’ attirer les bonnes grâces des verts ou des pastèques , c’ était là l’ un des moyens d’ y parvenir .
        De plus , le cas échéant , quelque part il n’ était pas si « responsable » d’ une décision se soldant par un échec ou du moins une erreur , puisque son prédécesseur l’ avait déjà dans les cartons .

        « il ne choisirait pas des ministres nuls, »

        Pas que « nuls » , mais aussi particulièrement idéologiques ou diversifiés « diversité » histoire à la fois de faire « moderne » et de faire avancer certaines « grandes » causes minoritaires , promises ainsi de ne plus l’ être autant une fois leurs tâches accomplies .

        Raison de ces « nuls »: l’ égo ; il ne faut pas que l’ une de ces personnalités lui fasse de l’ ombre voire aille jusqu’ à l’ éclipser donc « on » minimise ce risque en choisissant du « jetable » sacrifiable au besoin quitte à ce qu’ il ne soit même pas compétent durant l’ exercice ministériel .

        « il ne se préparerait pas une retraite infernale, autrement pire que celle de Sarkozy. Nombreux (dont avocats) sont ceux qui vont l’assaillir jusqu’à sa mort. »

        Raison : égo surdimensionné et sentiment qu’ il est si bon et né sous une si bonne étoile qu’ in fine il réussira à se jouer de tout .
        Notamment , au nom de la sacro-sainte « raison d’ État » qui empêchera que l’ on divulguât certains « secrets » parmi les plus inavouables et pourtant lourds de conséquences « fâcheuses » pour notre pays comme éventuellement quelques centaines de milliers de Français , surtout ceux de souche ou d’ origine Européenne à tendance Patriote-Nationaliste-Souverainiste et si peu Mondialistes-Européistes-Américanistes…..

        Vœu : qu’ il finisse ses jours en taule , mais notez que c’ est là quelque souhait très personnel .

        Pourquoi tant de haine me direz-vous ?

        Bof ! une idée comme ça , une parmi toutes celles qui traînaient par-là….

        Disons que je suis comme ces Amishes restés à la lampe à huile et que le leader maximo mini-mots avait envie d’ emmerder….

        HEIN ?

        Ben , en somme , nos pêchers ont de longues ombres , et nul n’ échappe à cette règle….

        Portez-vous bien

    • Rémi dit :

      Le problème n’est pour le coup pas Macron.
      Mais notre administration qui n’a jamais traversé le périphérique.
      Nos dirigeants considérent que parce que les allemands sont nos voisin ils sont culturellement proche de nous.
      Dans la réalité rien n’est plus faux.
      Les allemands jouent selon leurs régles et nous refusons de les apprendre.
      Si vous voulez faire un SCAF avec les allemands il faut tout boucler contractuellement dés le départ sinon, vous êtes refait.
      Nous nous contentons de déclaration d’intentions et à la fin nous nous étonnons que les allemands viennent dire: « Ca n’est pas écrit. »
      Bien oui, ils ont fait attention à ce qu’ils signaient.
      Vous faites un SCAF pas de problème: Mais chaque annulation d’unité coute tant.
      La répartition des charges et de tant si ca manque: Ca coute tant.
      vous verrez les allemands signerons moins de coopéraitons, mais nous éviterons ce genre de plaisanteries.

    • Carin dit :

      @Lucien B
      D’un autre côté, puisque gouverner c’est prévoir…
      Peut-être que le locataire de l’Élysée sait qu’en cas d’accrochage sur le sol européen, nos amis américains ne prendront pas la peine de se déplacer…
      Peut-être qu’il sait que l’article 5 OTAN n’implique pas des troupes, mais une aide dont la teneur est estimée par chaque pays…
      Peut-être qu’il sait que nos néanmoins amis américains se contenteront de nous envoyer du matos, non gratuit, comme en Ukraine actuellement… je pense que vous n’êtes pas naïf au point de croire que c’est gratuit… c’est un plan « Marshal » du militaire… à la fin des hostilités, nombreuses seront les productions ukrainiennes qui auront basculées sous main-mise américaine.
      Voilà peut-être pourquoi Macron insiste tant pour rassembler l’Europe sur un même projet d’affranchissement des américains.
      C’est mal barré, la plupart des pays qui nous entourent et sont le cœur même de cette Europe sont sous la coupe de Washington.
      Ces pays confondent participation avec intégration à l’OTAN, sans voir que Washington transforme très volontiers intégration en soumission!

  3. Titeuf dit :

    honnêtement….
    Qu’est-ce que l’Allemagne a à faire de la France et de ses rodomontades ???
    Il y a que lui qui y croit,sa défense européenne est a plat tous comme les programmes multinationaux..
    Il laisse encore quelques semaines ( en temps politique cela veut dire bien plus) pour finaliser ces derniers….
    Pas sûr que cela arrange les affaires de la France.

    • Aymard de ledonner dit :

      Ceux qui ont les compétence pour faire de la défense anti-missiles dans l’UE c’est la France et l’Italie avec le système SAMP/T. l’IRIS/T c’est une sorte de VL-Mica. Et les italiens sont encore plus furieux que Macron.
      La décision de Sholtz est incroyablement agressive. Puisqu’il ne peut pas pousser ses entreprises qui n’ont pas les compétences, il préfère acheter US/Israélien et essayer de marginaliser le SAMP/T.
      Et il n’y a pas que l’Allemagne. Macron juste après avoir dit qu’il espérait un dénouement positif rapide pour le SCAF, parle de CAMO qui marche très bien, de l’Italie, de la Grèce, de la Croatie. Je trouve que le message est assez clair. Il aurait pu également parler de la guerre des mines avec la Belgique et les Pays-bas et les coopérations avec Saab.
      L’Allemagne s’est gavée de gaz russe, a traîné des pieds pour aider l’Ukraine et a du se créer des inimitées à l’est. Elle n’a pas forcément de bonnes relations avec les pays du sud. Elle a joué perso tous ses derniers temps et Sholtz à réussi à faire pratiquement l’unanimité contre lui en allant en Chine. Il se précipite en Chine, obnubilé par les intérêts à court terme de son industrie sans imaginer que dans 3 ans si la Chine attaque Taiwan, tous ses beaux investissements seront menacés.

  4. Félix GARCIA dit :

    « Das ist eine kolossale Konspiration ! »
    https://www.youtube.com/watch?v=NjJNSrQNbww
    ^^

  5. Félix GARCIA dit :

    « Fool me once … »

    « On peut tromper une personne … »
    https://www.youtube.com/watch?v=Dh96RitamTs

  6. Liber dit :

    Macron est totalement schizophrène, complétement hors des réalités, dans son monde idéal ou il se projette « chef de l’Europe », voir « chef du monde » . Alors que la réalité le rattrape tous les jours, il en remet à chaque fois « une couche ».
    Ridiculise notre pays.
    Détruit notre industrie défense.
    Un vrai danger pour la France.

    • Tador dit :

      Et Macron ceci, et Macron cela, …
      Pourquoi vous vous escrimez ? De toute façon, constitutionnellement, il ne pourra pas se représenter. Il vous faut attendre et espérer que votre favori(te) remporte les prochaines élections.

      • PK dit :

        « De toute façon, constitutionnellement, il ne pourra pas se représenter. »

        LOL. Le nombre de choses qu’il n’a pas le droit de faire et qu’il fait devrait vous rendre prudent quant à sa capacités de nuisance.

      • Lothringer dit :

        « De toute façon, constitutionnellement, il ne pourra pas se représenter. »

        Il me semble que VVP avait en son temps trouvé la solution à ce genre de petit problème : le temps d’un mandat c’est Dimitri Medvedev qui est devenu président et VVP est devenu Premier-Ministre. Et les compteurs ont ainsi été remis à zéro.
        Trop facile !
        A ce petit jeu, et compte-tenu de son jeune âge (Macron II va finir son mandat grosso-modo à un âge où VGE en son temps avait débuté le sien), je vous laisse imaginer le potentiel nombre d’années de nuisance que le bonhomme a devant lui : environ une trentaine d’années.

        Au moins De Gaulle en son temps (1958) avait eu un excellent trait d’humour « Pourquoi voulez-vous qu’à soixante-sept ans je commence une carrière de dictateur ? »

      • fabrice dit :

        Louis Napoléon Bonaparte (le 1er président de la 2ème République) ne pouvait pas se représenter aussi…

    • Carin dit :

      @Liber
      Ou alors Macron a une idée de ce que doit être l’Europe (et c’est la bonne), et il la défend contre vents et marées…
      Qu’ auriez-vous dit (vous n’êtes pas le seul), si un Napoleon, ou un de Gaulle avaient laissé tomber leurs idées, sous prétexte qu’elles étaient difficiles?
      Il n’y arrivera probablement pas, mais au moins, il partira la tête haute de ne jamais avoir baissé les bras… et ça, c’est pas donné à tous les politiques… (voir les courbettes allemandes devant les chinois)… ce qui n’en doutez pas va coûter cher non pas à l’Allemagne, mais à l’ensemble de l’Europe… parce que les concessions demandées par les chinois concernent l’ensemble de l’Europe, il ne faut pas prendre la chine pour un lapin de 6 semaines.

  7. albert dit :

    Macron fait du Macron, son fameux « en meme temps ». Il dit tout et son contraire. Il fait des reproches et ensuite il passe la pommade avec des compliments et des envie de partenariat avec des pays qui n’ont pas hésité une seconde à préférer acheter américains plutot qu’européen.
    Bref avec Macron c’est toujours pareil, on ne sait pas trop ce qu’il dit, où il veut en venir, ce qu’il cherche.

    A un moment il va falloir arriver à comprendre que les allemands ne veulent plus bosser avec nous et qu’on doit arrêter de tout vouloir faire avec eux pour une question de doctrine pro européenne. Va falloir apprendre a faire des choses sans systématiquement vouloir intégrer du Deutch à chaque fois.

  8. blavan dit :

    Mr Macron s’accroche à cette chimère de la Défense européenne, hélas c’est l’OTAN qui va gérer la défense . Ceci étant dit, il faut sauver notre industrie militaire car pour le reste la guerre de haute intensité est derrière nous depuis que la Russie a montré son savoir faire dans le conventionnel. Nous sommes donc protégés par la capacité OTAN et essayons de garder notre rang de troisième exportateur d’armes, il n’y que cela qui compte pour les 10 prochaines années.

    • albert dit :

      Absolument, on voit bien que tous les pays , notamment à l’est se reportent tous sur le soutien de l’OTAN. L’OTAN définira clairement la stratégie de défense et c’est une humiliation pour Marcon qui disait il y a encore peu que l’OTAN était en état de mort clinique.
      Y a pas à dire mais en terme de stratégie militaro-politique, de diplomatie, Macron est mauvais. Il a été inefficace dans le conflit Grec-Turc, il a été ridicule face à Poutine, et là l’actu montre que l’OTAN n’a jamais été aussi recherché comme soutien malgré les propos de Macron

      • joe dit :

        Citez nous une personne qui a été efficace face à Poutine, comprendre arrêtez cette guerre destructrice pour deux pays: l’Ukraine et la Russie? Personne même pas Erdogan qui profite des faiblesses russes et de sa position géographique totalement incontournable. Bien sur que l’Otan est recherché parce que l’Otan c’est avant tout les US… grâce aux attentistes de l’EU, Allemand en tête, qui ne veulent toujours pas d’armée forte Européenne.

    • Carin dit :

      @Blavan
      Mais Macron n’a jamais dit le contraire… ce qu’il dit, c’est que l’Europe est suffisamment forte pour produire ses propres matériels militaires, et faire en sorte de créer elle-même les passerelles pour une vraie coopération avec les states, sans rien se faire imposer…

      • blavan dit :

        @carin. Sauf que les states ont un autre projet pour l’Europe, celui de neutraliser l’Euro qui aurait pu devenir monnaie d’échange et démolir le dollar qui leur permet de vivre à crédit.

  9. philbeau dit :

    Sholz se débat comme un beau diable pour promouvoir les intérêts de son pays , en se conduisant même comme un bourrin d’allemand mal dégrossi , n’évitant pas de froisser , que dis-je mépriser le voisin français pour ce faire ; et notre élégant jeune homme de jouer le gens du monde en prenant des gants pour dire les choses , et surtout en revenant à son obsession européiste sur les projets d’armement « communs » qui sont , évidemment , le pilier de on rêve de leadership européen . Il n’a pas encore compris que les membres de l’UE ne l’écoutent même plus ? Il parle dans le vide , là . Son personnage d’agité mondain , cherchant la lumière dans les grands raoûts bruxellois a fini , comme en France , par agacer ses pairs qui le tiennent pour quantité négligeable maintenant . Il ne comprend toujours pas que pour retrouver une autorité , il lui faudrait imposer son pays sur des sujets où l’adversaire allemand a perdu la main , comme le nucléaire , ou l’avance dans le domaine aéronautique . Problème : il ne sait plus penser français , son logiciel est un pays virtuel qui n’existe que dans sa tête .

  10. Czar dit :

    « D’où le fait que ni la France, ni l’Italie n’ont rejoint l’initiative allemande. »

    j’ai lu que’qu’part que les Alleamnds avaient invité , à deux reprises, paris à se joindre au projet, que Paris ne jugeait pas essentiel au vu de notre doctrine de dissuasion.

    donc la question se pose : ont-ils été invités à rejoindre un projet qui était défini dans ses grandes lignes , notamment quant au recours à un système de pays tiers, auquel cas, l’évitement par les autorités françaises se justifierait, ou bien Paris a-t-il pensé que le projet n’était pas nécessaire, et estimé que les Allemands ne réussiraient pas à rameuter autant de monde, et la présente réaction est celle du dépit d’avoir foiré leur analyse ?

    • tschok dit :

      Disons que la prise de conscience française est tardive.

      Ca, c’est pour la prise de conscience:

      « L’Europe n’est désormais plus à l’abri de frappes de missiles, de drones ».

      Il serait temps qu’en France on s’en rende compte, on espère qu’avec cette déclaration présidentielle, la prise de conscience sera désormais intégrée à notre logiciel.

      Mais aussitôt après avoir été actée, cette prise de conscience est renvoyée au domaine des attaques terroristes ou infra-étatiques:

      « Et nous devons intégrer cette réalité car la technologie met désormais à la disposition d’adversaires, qui ne sont pas toujours des États, les moyens de frapper à distance »

      Donc, on constate qu’il reste de solides vestiges de résistance intellectuelle à l’idée d’un système anti-missile conçu pour s’opposer à du lourd. Du russe, en un mot. On se sent tout de suite obligé faire référence aux agressions non-étatiques, au spectre du terrorisme, comme si l’aiguille de la boussole stratégique devait malgré tout continuer à indiquer cet axe cardinal.

      En résumé, prise de conscience tardive, partielle avec de gros restes de déni du réel.

      Pas étonnant que la France soit dans les wagons de queue du train, et pas dans la locomotive. On ne peut pas prendre le leadership d’un mouvement à l’échelle européenne avec cet état d’esprit.

      En matière d’anti-missile, la France est un pays d’avenir, et elle le restera encore longtemps, je pense.

      • beber dit :

        Sur le point de la menace il n’a pas tout à fait tort. En effet plus le temps passe plus les risques viendront aussi des pays du sud ou affidés qui pourront facilement disposer de vecteurs abordables pour nous prendre pour cible.

      • LEONARD dit :

        @tschock
        En fait, tout part chez nous de la prééminence doctrinale de la dissuasion nuc. On part du principe que parce qu’on a des M51 prêts à bondir, nul ne tentera même de nous agresser. Par conséquent, et çà a longtemps été vrai, la défense anti-ballistique a été considérée comme inutile, le ballistique étant forcément nucléaire, et l’anti-ballistique induisant un aveu implicite que notre dissuasion ne fonctionnerait pas.

        Sauf qu’un parapluie, çà protège, mais çà occulte la vision et entre temps le ballistique s’est « démocratisé » et la dissuasion ne nous met pas à l’abri du ballistique « conventionnel ». La CDN, l’Iran, le conflit Ukr nous le démontrent. L’hypothèse de frappes « de décapitation » sur nos infrastructures vitales (centrale nuc, arsenaux, centres de commandement, de transmissions, de production, etc….) est désormais envisageable et contre çà, ben…..on n’a que le nuc. Or, on ne va pas vitrifier l’Iran pour une dizaine de missiles sur nos usines aéro, même si l’ASMP-A a vraisemblablement une fonction IEM non dite. Pour être bien sûr de se lier les mains, on a d’ailleurs clâmé haut et fort qu’on n’utiliserait pas le nuc en premier.

        Ca s »appelle un dilemme, développer une DAM en sous-entendant que la dissuasion pourrait ne pas fonctionner, ou sanctuariser la dissuasion en risquant de se faire contourner « par le bas ».

        Les ricains, qui ont les moyens, ont décidé (mais après le même débat), de faire les 2. Nous, on est tellement fièrots de notre Force de Frappe, qu’on n’a pas encore osé briser le tabou. Les chinois vont nous y pousser avec le DF21 et ses clones. Si on veut survivre en Mer de Chine (et au delà), pour protèger notre GAN, il nous faut de l’ABM Marine. L’Aster Block II va donc devenir nécessaire, et avec lui la DAM française.
        Mais faut pas trop le dire, hein…
        https://www.senat.fr/rap/r10-733/r10-73359.html

        Quant aux teutons, ben, que la DAM soit U.S ou européenne, ils croient plus à l’Otan qu’à l’Europe sur le plan de l’efficacité militaire. Et franchement, dans l’affaire Ukr, on ne peut pas leur donner tort. Ils sont bien conscients que la construction d’une « Défense Européenne » crédible, çà prendra des (dizaines ?) d’années, alors que leur risque est (quasi) immédiat. Parce que, même si l’Armée russe conventionnelle va finir en lambeaux, la force ballistique russe (même diminuée), reste(ra) toujours dangereuse, tout au moins pour les 10 ans à venir. (on verra pour son renouvellement).

        Ensuite, leur tropisme industriel prend le dessus, d’autant plus qu’ils ont quand même quelques craintes sur leur avenir métallurgique….

        • Lothringer dit :

          « Sauf qu’un parapluie, çà protège, mais çà occulte la vision »
          Ah ? vous n’avez jamais eu ni vu de parapluie transparent ?

          Puisque la France et l’Italie sont 2 puissances moyennes et ont développé ensemble leur MAM,
          puisque le constat du besoin urgent de DAM est fait,
          puisque la production existe,
          N’est-il pas souhaitable de faire des choses simples et pragmatiques
          – s’équiper massivement avec ce que nous avons déjà de disponible sur nos propres étagères
          – utiliser la méthode proposée par un collègue il y a quelques jours : développer un missile modulaire 3 parties (tête – corps – propulsion) donc chaque partie évolue progressivement à son rythme mais dont l’ensemble reste cohérent en permanence et permet une évolution permanente facile. Pour les puissances moyennes que nous sommes ce serait super-efficace.

      • vrai_chasseur dit :

        @tschok
        La perception française est que cette initiative obéit à un sentiment d’urgence quasi « émotionnel » de ces pays : le spectacle en Ukraine de la destruction systématique de l’infrastructure énergétique par des drones + missiles, donne la chair de poule à l’Allemagne et à toute l’Europe Centrale.
        Face à cette menace Paris aurait souhaité une réflexion d’ensemble plus posée, d’envergure plus large et plus stratégique sur le spectre des menaces, et un développement de capacités à plus long terme : une démarche typiquement à la française, dirons-nous.
        Sauf que Paris sous-estime dans son analyse, que contrairement à elle ces pays n’ont pas de bouclier balistique autre que celui que veut bien leur fournir les USA sur le sol européen. Et par ailleurs ils sont plus à portée de drones que nous, si ça vient de l’est.
        De là résulte une différence de perception sur l’urgence : ces pays se sont tous accordés sur le fait que la menace est aujourd’hui, et qu’on doit immédiatement acheter sur étagère un bouclier qui fonctionne, peu importe sa nationalité.
        Si le sentiment d’urgence de ces pays est compréhensible -et la France ferait bien de le prendre en compte-, la proposition de bouclier anti-missile qui en résulte est plus discutable et donne un peu raison à Paris : l’IRIS-T de Diehl par exemple, est à la base un missile air-air né dans l’urgence, sensé être meilleur que le Vympel R-73 russe, dont l’Allemagne avait mesuré avec effroi sur les exemplaires venus de RDA qu’il était bien meilleur qu’on pensait. Et ce missile air-air a été rendu sol-air sur le tard, par apport technique d’un programme ‘raté’, le MEADS, dont ni les américains ni la Bundeswehr ne s’équiperont au final. La réponse technique est donc discutable, pour le moins, et la France avec l’Italie disposent de réponses probablement meilleures.
        Ce n’est pas anodin si l’Italie, certes partie prenante de SAMP/T avec la France, n’a pas rejoint cette initiative allemande, alors qu’elle est pourtant également dans le consortium IRIS-T.

        Les menaces ont aussi évolué : un point clé est qu’aujourd’hui, les acteurs « non-étatiques » et « étatiques » sont tous deux capables de menaces « conventionnelles » et « hybrides » et vice-versa : des organisations non-étatiques peuvent dorénavant lancer des missiles balistiques que seuls les états possédaient auparavant (cf les Houthis par ex.) et inversement, un état puissant comme la Russie se met à lancer sans hésiter des volées de drones Shahed 136 achetés quasiment au marché noir, exactement comme le ferait une organisation terroriste.
        Les positions françaises et allemandes + consorts ne sont pas irréconciliables sur ce sujet. Mais tout le monde serait bien avisé de garder la tête froide à la fois sur l’urgence, le spectre véritable des menaces et sur les capacités réalistes des technologies disponibles pour y répondre.
        A mon sens, l’effort de revenir au réel est à faire des 2 côtés.

    • Visual dit :

      Paris pense qu’il faut arrêter de s’équiper avec les US et Paris se sent un peu seul avec les italiens parce que Paris devine que les pays européens et surtout à l’est ne voient que par les US et quand c’est possible donnent un petit coup de pied au passage au Paris éternel donneur de leçons tentant de placer ses billes. Vision à court terme certes, mais quel pays a les moyens de concurrencer les States dans la débauche de technologie militaire. La Chine peut-être en quantité et peut-être un jour en qualité. Mais là faut pas déconner non plus.

      • Math dit :

        La Chine, c’est pour quand?
        Parceque penser que 350 millions de personnes pourraient en protéger 450 millions contre 120 millions de Russes… Enfin voilà quoi.

      • fabrice dit :

        L’Italie n’est pas avec Paris.

    • Twouan dit :

      Surement un peu de tout ça.
      Cela dit, les allemands ont déjà amené les italiens dans une coopération anti missile MEADS.
      On connait la fin de l’histoire, les américains ont changé d’avis, les européens se sont retrouvés le bec dans l’eau avec des coûts d’étude mais pas de matériel. L’Allemagne n’apparait pas crédible, elle ne se fait pas confiance a elle même les futurs navires ont encore des missiles américains.

      Cela dit le futur allemand est peut être pas si moche:
      L’Iris t est un beau matériel dans sa catégorie.
      La campagne en ukraine va être un succès et Diehl va en acquérir un grand prestige.
      Le Mica VL tout a fait comparable ne profitera pas lui de la même campagne de promotion avec de vrais missiles interceptés filmé par des drones.
      Il faut espérer que les italiens envoit de l’Aster et qu’on filme un Iskander ce faire intercepter. Ca vaudrait tout les discours.

      • fabrice dit :

        Un Iskander russe opéré par les Arménien a déjà été intercepté par un Barak israélien, en Azerbaïdjan, en 2021…
        https://www.globaldefensecorp.com/2021/03/10/iskander-missiles-were-intercepted-by-israeli-made-barak-8-air-defense-says-armenia/
        ça c’est un fait. ce que vous dites c’est du wishfull thinking.
        Les Ukrainiens et les Allemands, le savent parfaitement. Les 1ers font des pieds et des mains pour en obtenir des Israéliens. Les seconds veulent en acheter et faire des recherches communes avec les Israéliens sur ce sujet.
        Ce sont les différences entre Berlin et Paris, l’un plane, l’autre planifie.

        • Twouan dit :

          Merci, je suis au courant. Par contre je cherche la vidéo de l’Aster qui fait la même chose.

          Je reprends les allemands veulent acheter les competences d’un systeme israelien parceque ‘combat proven’.
          Il est donc idiot de rendre le notre ‘combat proven’?

          Quand les argentins ont tiré des exocet avec le succès connu, y avait il encore des gens pour questionner la taille réputée extrêmement faible de la charge militaire de ces derniers?

          • fabrice dit :

            Twouan
            Le notre n’est pas « combat proven », et deuxièmement ça peut être très bien « le système n’a pas bien fonctionné en condition réelle de combat basse ou haute intensité ». C’est pour ça que je parle de « wishfull thinking ». L’Iron Dome isralien, le Trophée, le Barak 8…Ils fonctionnent les autres « on n’a pas essayé en situation réelle et on ne sait donc pas ce qu’ils donneront ». On le saura pour le matériel que vous citez mais ça pourrait très bien être un retour négatif ou avec des « si mais »…Les Allemands sont pragmatiques et prudents.

      • joe dit :

        Les Aster sont bien trop cher pour le théâtre d’opération Ukrainien saturer de drones. trop cher et trop peu nombreux. Il faut un système type Iron dôme Israélien. Nous savons faire des missiles de courte, moyenne et longue portée, des radars performants. Rien n’empêche de réaliser en une paire d’années un camion muni de Mistral améliorer avec un radar sur étagère, pour une production de masse ainsi que pousser la technologie laser. Les Israeliens eux y arrivent… donc c’est possible en priorisant le budget Européen.

        • Twouan dit :

          Non,
          les ukrainiens ne tirent pas au S300 sur les drones non plus. Il y a des cibles de qualité à traiter aussi.
          Enfin, les Aster on en avait déjà en 2000 donc il y a des séries dont l’age permets de dire qu’ils sont amortis.

    • Frede6 dit :

      Poser la question c’est déjà y répondre 😉

    • Sorensen dit :

      Macron, certainement, ne pense pas un seul des mots de sa déclaration. Il est démonstratif pour satisfaire l’opinion.

      « défense aérienne de notre continent, c’est une question stratégique, solidaire et aux multiples ramifications. [Elle] ne peut se résumer à la promotion d’une industrie nationale ou d’industries tierces aux dépens de la souveraineté européenne ».
      C’est précisément ce qui a été reproché à la France qui a 10 ans de politique européenne en échec.

      Il est impossible que l’Allemagne n’ait pas prévenu la France -il n’y a d’ailleurs rien eu de secret dans la démarche-, mais cela ne lui a probablement pas été proposé, c’était inutile.

      « Nous proposerons et nous contribuerons ». La France proposera et disposera selon les modalités de ses partenaires européens.

  11. De la débilité de ce monde…Qui pourrait franchement nous menacer à part les USA si on se décidait à être indépendant? Tant qu’on est soumis comme des merdes…

    • Essaye encore dit :

      Ben oui, c’est vrai, ça, qui pourrait franchement nous menacer ? Allez, encore un effort, tu vas trouver.

    • lgbtqi+ dit :

      Ne généralisez pas votre cas et arrêtez d’arborer les séquelles du viol de votre cerveau, c’est impudique à la fin !

    • Ça va le ridicule ne tue pas trop « le complotiste » … ???

      (enfin je dis cela si tu penses réellement ce que tu écris là)

    • ScopeWizard dit :

      @Essaye @lgbt @Souvenirs

      Soyez pas cons , mais plutôt honnêtes et réalistes….

      Qu’ une UE solidaire et unie dise merde à l’ Amérique et la prie de lui foutre la paix , se passera très mal mais au moins même s’ il y a des attaques sur nos marchés ou notre monnaie , le seul fait de faire bloc pourra permettre de résister .

      Mais que la France seule s’ y essaye , et elle sera détruite par cette même UE à peine poussée par les USA .

      Attaques sur tous les marchés , énormes scandales potentiels jaillissants et concernant la tête de l’ Etat , argent coulant à flots dans les « zones sensibles » afin de provoquer une insurrection , déstabilisation de parties sensibles y compris étrangères susceptibles de participer à un effet domino même limité , etc….

      Vous croyez quoi ? Que les USA sont des amis ?

      Mais que nenni , les USA c’ est la Nouvelle Rome .

      Déjà posez-vous une question toute simple ; pourquoi te vend-on un monde où tu as d’ un côté les bons de l’ autre les méchants ? Le bien le mal ?

      Tu n’ as pas l’ impression d’ être comme légèrement pris pour un con , là ?

      Non ?

      Ben visiblement non .

      Alors tant mieux , le reste peut continuer .

  12. Catoneo dit :

    M. Macron se saoule de mots, c’est l’oral à SciencesPo tous les jours.
    « Leader européen » du monde libre, il n’imagine pas une seconde qu’il puisse gonfler ses partenaires à toujours tout ramener à lui et à ses lubies, comme la « souveraineté européenne ».
    Qu’il parle plutôt de sûreté des appros stratégiques, de fluidité des protocoles OTAN, de solidarité monétaire (en cessant la gabegie nationale sur emprunt), alors il sera mieux écouté, mais ses incantations de solidarité (il est quémandeur) comme sa défense européenne sous couverture française ne convainquent personne, à commencer par la Chancellerie de Berlin qui préfère suivre ses propres idées et défendre des intérêts différents des nôtres.
    Les Allemands ne sont pas nos amis, mais est-ce toujours de leur faute ?

    Ces gesticulations humanitaires comme le milliard à l’Afrique du Sud frise le délire pour un pays sans le sou. L’atterrissage dans le champs des réalités ressemblera à un crash ! Encore quatre ans !

  13. celtibère dit :

    le cocu chouine mais continue à croire au bonheur. Ce type est maso.

    • Tulio dit :

      Il laisse sa moman à la maison et il s’en va voir les p’tites femmes de Pigalle… Cocu mais content, comme le chantait Serge Lama (le chanteur, pas… l’animal).

  14. Fabiano dit :

    Errare humanum est, perseverare diabolicum

    Avec Macron, France >>> Tiers-monde

    • Bistrotier dit :

      Ouais, et y’a aussi : in vino veritas.
      Tu vois Fabi, moi aussi j’ai lu Asterix.
      Je te ressers une bière ?

  15. Maya dit :

    Macron n’a pas intégré une réalité simple : les nations n’ont pas d’amis , elles n’ont que des intérêts. Il se trouve que l’Europe n’est qu’une juxtaposition de nations et qu’il est le seul à croire à la souveraineté européenne guidée par le pseudo couple franco-allemand dont les allemands se tamponnent royalement. Il met en péril nos intérêts vitaux en voulant absolument développer des coopérations avec des pays qui ne voient eux que leurs propres intérêts et avec raison.

    • blavan dit :

      @maya. Tout à fait, la France se tire une balle dans le pied et se veut forte en stratégie quand à l’intérieur elle se mine en ne réglant ni insécurité ,ni immigration, ni développement sous la pression des écolos sauveurs de grenouille.
      https://www.latribune.fr/economie/france/industrie-dans-nos-territoires/lasse-du-blocage-de-son-projet-d-usine-bridor-en-bretagne-le-duff-se-renforce-a-l-etranger-etats-unis-portugal-allemagne-940008.html

      • johntur dit :

        L’écologie politique est souvent extrémiste mais le réchauffement climatique est une réalité. ON ne peut pas vouloir une énergie pas chère et de l’essence dans toutes les stations sans aucun problème et en même temps arrêtez le réchauffement climatique (pas que pour les grenouilles pour l’immigration aussi)

    • Paddybus dit :

      Exact… un chef d’état devrait être là pour prévoir et organiser la France dans 10 à 20 ans…. et le gvt gérer le quotidien… actuellement, nous avons un « pseudo-maître des horloges », qui passe sont temps à se prendre pour les ministres… dit une chose et systématiquement son contraire dans le même discours et en reste au stade du discours…
      Par contre, ceux par qui il est arrivé, eux savent nous imposer toutes sortes de contraintes, qui devraient être combattues, et nos idiots eux sont toujours prêts à en rajouter une couche….

      • lgbtqi+ dit :

        « Par contre, ceux par qui il est arrivé, eux savent nous imposer toutes sortes de contraintes, qui devraient être combattue »

        Qui ?

        Comment ?

  16. Raymond75 dit :

    L’Allemagne a réuni 15 pays européens (sur 27) sur un projet concret de défense aérienne : il ne s’agit pas d’un projet allemand mais européen ! Macron aime s’écouter parler : ‘Europe de la défense’ sans quoi que ce soit derrière, ‘couple franco-allemand’ alors que nous n’avons aucune vision commune, que tous les projets de collaboration échouent, que le centre géopolitique de l’Europe se situe à l’est, et que même la brigade franco-allemande n’a donné lieu à aucun résultat ni développement concret …

    Quel projet d’initiative français a réuni 15 pays européens ? Les Allemands ne bavardent pas : ils gèrent.

    • Raymond75 dit :

      J’ajoute que je ne vois plus quelle crédibilité peut avoir la France, un pays surendetté, désindustrialisé, au commerce extérieur systématiquement déficitaire (car il produit essentiellement à l’étranger), ravagé par le chômage, incapable de maitrisé l’immigration et où le mot ‘compromis’ est considéré comme une insulte. Un pays devenu immature en fait.

      Les Allemands doivent sourire en écoutant Macron parler …

  17. AlexS dit :

    Ce qu’il veut ? Il n’y a pas de missiles de la classe Arrow 3 en Europe.

  18. Slil dit :

    il n’y a que macron et les macroniste qui croient à la chimère d’une souveraineté européenne

  19. Eric4 dit :

    Ça devient compliqué de suivre la logique de réflexion du locataire de l’Elysée. Ça fait 5 ans et on sait toujours pas où on va avec lui. On peut dire ce qu’on veut mais un constat s’impose, la France post-Macron va être dans un état déplorable (économie en lambeaux, dettes abyssales, population sous médoc anti-dépresseurs), elle est belle la France du nouveau monde. Cela en ait à souhaiter une guerre apocalyptique pour raser tout ça, parce que c’est pas avec les guignols de hauts fonctionnaires corrompus et nos politiques sans esprits et sans visions qu’on va s’élever.

    • Tilleul dit :

      Quand on en est « à souhaiter une guerre apocalyptique pour raser tout ça », il faut d’urgence faire une cure de tisane.

  20. rainbowknight dit :

    Les allemands posent 100 milliards sur la table et lui une branlette d’as ? Quand on veut jouer il faut avoir une mise crédible ou se taire…

  21. lxm dit :

    L’Europe( 450 millions d’individus) est assez grande pour avoir 2 systèmes d’antimissiles au lieu d’un, comme avoir 2 mêmes systèmes d’avions, 2 même systèmes de chars. Simplement pour avoir 2 approches différentes, car tout système d’arme a obligatoirement au moins 1 faille. Et avoir 2 systèmes permets à l’un de parer la défaillance, la faille de l’autre, les 2 étant en synergie.

    Ce débat n’en n’est pas un. Faisons notre système au lieu de nous plaindre comme des écolos de nantes.

  22. guig dit :

    E. Macron est perméable à l’influence des lobbies de toutes sortes et quasi systematiquement ils se prononcent en leurs faveurs, quand bien même cela va à l’encontre des interêts de notre pays (Alstom, Uber, seme demersale, vente des barrages, vente d’adp, etc). J’espere qu’un jour il sera jugé pour ça.

  23. Olie dit :

    Je ne savais que notre président MACRON croyait encore au père Noël, il n y aura pas de scaf , ni de chars avec l’ Allemagne et encore moins d’achat de matériels pour la défense aerienne ? ? Les allemands je le répète et je persiste ne sont pas des européens, ils ne souhaitent pas s allier avec nous car ils n’ont pas les connaissances dans ce domaine et ils ne veulent surtout pas que l’on gagne plus f’argent qu’eux ? ? Par contre je ne veux qu ils bénéficient de notre souvrainnete nucléaire. Il ne faut plus s’occuper d eux et construire notre propre matériel sur notre sol de toute façon on peut pas rouler sur leurs routes !!!!

  24. vrai_chasseur dit :

    La France est très crédible sur le plan militaire. L’Europe entière le sait, même au-delà, ainsi que les USA. Et ce n’est pas seulement en raison de sa dissuasion nucléaire.
    Néanmoins, construire des capacités nouvelles de défense à l’échelle européenne, requiert de pouvoir faire des investissements significatifs. Et là il faut de l’exemplarité si on veut prétendre être le promoteur de la démarche.
    C’est là où la crédibilité de la France s’arrête. Particulièrement pour le chancelier Scholz. La France manque de capacité d’investissement pour faire elle-même -et faire faire- ce qu’elle dit. Vu d’Allemagne, on ne peut les incriminer et faire cocorico que si on se sort d’abord les pieds du fumier.
    Si la France fait l’effort d’assainir ses dépenses publiques et sa dette, personne ne lui contestera de prendre ensuite le leadership européen de la défense.
    En attendant, tout le monde craint que le ciel ne lui tombe sur la tête et court dans tous les sens, de préférence vers son industriel préféré pour lui demander vite fait de construire un toit en acier.

    • Czar dit :

      si la France s’attaque à la question de sa dette, et il le faut, alors faut arrêter de parler d’augmentation des dépenses militaires nan parce qu’entre trois FREMM de plus et supprimer les APL, je sais d’avance quel sera le choix de la population, quand bien même les APL ne servent à rien d’autre qu’à alimenter une bulle du secteur du logement.

  25. lym dit :

    En résumé, une petite fessée suivi d’une cajolerie (il ne se refait décidément pas) à la perfide Allemagne, un bon point aux partenaires sur des sujets moins importants et aux clients de nos (bonnes) occases (en espérant renvoi d’ascenseur à a mesure de notre effort), et des perspectives pas évidentes avec l’Italie et la GB en plein développement d’une crise politique majeure… En attendant notre tour si, quitte à faire le fada impossible à suivre et comprendre, il nous fait une Chirac avec sa dissolution!
    Quand on veut vraiment critiquer, c’est mieux d’avoir des couilles…

  26. Sorensen dit :

    « D’où le fait que ni la France, ni l’Italie n’ont pas rejoint l’initiative allemande.  » Pas le peine d’essayer de se coller à l’Italie, des hauts fonctionnaires européens ont déclaré que l’Italie rejoindra le projet.

    • Hélyx dit :

      Non, les chances que l’Italie rejoigne le programme sont extrêmement faibles puisqu’elle possède un système concurrent à l’Iris-T allemand avec le SAMP-T. Dans la mesure où cette initiative reprends le MEADS et a pour but principal de vendre du matos allemand aux pays européens, pourquoi les allemands iraient se tirer une balle dans le pied en invitant un concurrent à leur industrie ?

      • Sorensen dit :

        Vous racontez n’importe quoi.

      • Carin dit :

        @Helix
        L’irisT ne joue pas dans la même cours que le SAMP/T…
        Ces 2 produits ne visent pas les mêmes cibles.
        L’équivalent du SAMP/T aurait été le MEADS, si nos amis américains n’avaient pas fini par le torpiller pour caser leurs produits… ce qui est chose faite.

    • Twouan dit :

      Les italiens rejoignent les projets ou ils ont une part industrielle interessante.

      Si les allemands permettent la perenisation d’une competence cruciale de Leonardo au bon prix ils iront. Et les italiens sauront la négocier.

      Ils accepteront même sans problème d’avoir 2 fois le même équipement.

  27. BastienA dit :

    C’est avec plaisir et depuis longtemps que je suis ce blog et j’en remercie Monsieur Lagneau.
    En tant que néophyte des questions de défense j’apprécie également de suivre vos commentaires et m’amuse de lire certains trolls « égarés » ici.
    Depuis très longtemps l’on voit revenir la question de l’idéal, du rêve européen, de l’aveuglement de notre cher Président. Et plus la date butoir approche plus je me pose la question de savoir si l’unique projet de Mr Macron ne serait non pas de construire une Europe forte mais plutôt de tenir de beaux discours européistes (ou de la propagande selon le pays) et pour donner un peu de consistance aux paroles ne pas hésiter à sacrifier nos intérêts et notre industrie (cela ne serait pas la première fois) dans le seul but de pouvoir prétendre à un poste clé de l’UE une fois son mandat terminé ?
    Nos amis européens ayant compris cela..
    …on ne pourrait finalement pas trop leur en vouloir.

    Notre président et ses ministres seraient devenu une sorte de « McKinsey boys » qui font juste de jolis slides (discours) et du bon lobbying pour arriver à leurs fins.

  28. ONERESQUE dit :

    Difficile de faire autrement pour Macron que de montrer une « contenance » jupitérienne lorsque la France vient de subir le camouflet Skyshield. Le déroulé de la séquence d’initiative d’armement express SKYSHIELD a pris des allures très nettes de « claque », sinon outrageante, au moins « désobligeante » a minima pour l’Elysée. Skyshield est aussi sacrément « culottée », car, 1-unilatérale à son sommet et 2 – provenant d’une Allemagne dédaigneuse de sa défense et si « arrangeante » il y a encore 9 mois sur son gaz Nordstreamien, si pratique pour sa compétitivité industrielle français

    WNB> les déclencheurs de Skyshield sont multiformes >

    A> Un Scholz qui capitalise auprès des opinions publiques et des dirigeants des nouveaux « satellites orientaux » de l’Allemagne, réservoirs de main d’œuvre, de sous-traitance et marchés de machine-outils et grosses berlines. Bref, des opinions terrifiées par la violence désinhibée de Poutine saluant en effet un « parapluie » arrivant opportunément pour leur offrir une assurance (ouf!) anti-Kh11, Kalibr et autres ( même si contre Zirkon et Kinzhal on doute, ARROW 3 est fait pour les Shahid balistiques……)

    B > Une opération fructueuse pour DIEHL qui va caser de son IRIS-T à toute l’Europe de l’Est, MBDA ne vendant pas assez vite son CAMM terrestre et le MICA VL, pourtant arrivé il y a longtemps, n’étant pas véritablement percutant sur les marchés, alors qu’il aura déjà du être acheté depuis longtemps par l’AdT française. Pas malin….Lecornu parlait sur LCI de « trous dans la raquette » des armées…..trous dans les rockets AA…plutôt….
    C > Un signal très coopératif montrant au grand frère US que la BundesRepublik continuera à servir de courroie de transmission à la BITD Raytheon, Northrop, Lockheed en échange du maintien de Ramstein et de tous les autres G.I. qui auraient du partir pour Guam et l’Australie
    D > Une réponse express de Scholz à ses généraux qui en ont (légitimement) « raz la casquette » d’attendre des matos européens, qui, quand ils arrivent, sont en plus des détonateurs à dépenses où transparaît objectivement le syndrome « moi, Airbus, vais m’en mettre plein les fouilles sur le Tigre car il y a des vaches à traire », des abus évidents qui mériteraient que les Cours des Comptes aillent farfouiller…
    E > Une réponse presque obligée de Scholz face à une contrainte indus > l’ ABSENCE d’intercepteurs THAAD, GBI, DAVID’s SLING ou ARROW 3 dans le CATALOGUE MBDA……Le TRISTE héritage de la non-prise en considération depuis 25 ans des menaces hypersoniques semi-balistiques de nouvelle génération, superstato, planeur hypersonique. Pourtant, on a vu arriver le DF-17 et le DF-21 il y a longtemps et les NPO russes exposaient dès 2000 des hypersoniques à gouvernes …..Lacune de prévisionnistes stratégiques, d’autant plus grandiose pour la France qu’elle détient depuis 70 ans un savoir-faire unique avec l’ONERA, SAFRAN et les recherches sur les Carbone-Carbone, les superstatos, le refroidissement par transpiration cryogénique etc…etc…..PREPHA et moult R&T hypersoniques depuis 1955……
    F > La stratégie DIEHL – BAAinW – BITD allemande qui vise à attaquer les pôles de know-how français et italiens dans l’armement spatial avec la manœuvre (éclatante de signification genre Pearl-Harbor commercial) sur l’intercepteur HYDEF, où SENER n’est qu’un « écran de paille »…..une nouvelle « pierre » ravageuse dans le jardin franco-italien MBDA-Leonardo, plus proche de la météorite mégatonnique que du petit caillou de ruisseau.

    Tout ces FACTEURS ont contribué à la situation navrante de SKYSHIELD, qui est finalement une sorte d’ AUKUS-bis intra-EU, une nouvelle « torpille US » pas « cool » du tout pour MBDA, Leonardo et l’Hexagone…..
    > Malheureusement, les discours d’intention ronflants de Jupiter, avec ses belles remontrances feutrées d’élégance Montesquieuse NE FONT PAS OUBLIER que si SCHOLZ a délibérément fait mettre de coté de manière ostentatoire un « partenaire » d’outre-Rhin en lui infligeant de facto un camouflet, si ce n’est une « humiliation » tacite…..C’EST QUE L’ AVIS de l’exécutif élyséen n’est POUR SCHOLZ pas une donnée déterminante, ni significative, ni influente que çà….. SAD comme dirait le Marquis…..

  29. Achille-64 dit :

    La France pivot de l’Europe (de l’Ouest), on le savait.

    Au delà des mots convenus, quelles menaces, quels industriels, quels projets, quels budgets, quels impôts ?
    Choisir des partenaires ciblés pour chaque projet où l’on a besoin de collaborer, oui, bien sûr. Quels sont ceux qui ne nous plantent pas régulièrement dans le dos ?
    Quels sont ceux avec qui l’on a vraiment réussi des choses ces dernières années (ne parlons pas de l’Europe d’avant-hier, qui est oblitérée) ?
    Quelle relation avec les USA : vassalité +/- avouée, ou allié occasionnel qui garde les coudées franches ?

    Il y a du boulot pour McKinsey …

  30. Bomber X dit :

    L’Allemagne de Scholz roule pour elle et uniquement pour elle. Point d’Europe et encore moins de partenariat bi-latéral avec la France qu’elle ne consulte plus.
    Macron le lui a d’ailleurs sèchement rappelé lors de la dernière réunion à l’Élysée, et lui a même fait l’affront de ne pas faire de point presse alors que l’Allemand était venu en France à grand renfort de journalistes !
    On aurait pu imaginer une initiative allemande sur la défense anti-aérienne avec son Iris-T en couche basse, associant le SAMP/T franco-italien pour la moyenne et longue portée. Mais non, on fait rentrer les Etats-Unis ! Soit tout sauf un renforcement des partenaires (que l’Allemagne voit comme des concurrents) européens. Car c’est à dessein que l’Allemagne a agit de la sorte, il était évidemment indispensable pour Berlin d’écarter ces deux pays puisqu’ils disposent de la seule offre européenne en matière de système anti-aérien et anti-missile à moyenne et longue portée en Europe. Rappelons aussi que c’est l’Allemagne qui était à l’oeuvre pour exclure le français MBDA du programme européen de défense anti-missile du programme EHDI.
    Il semble que nos dirigeants aient enfin compris le problème que posait l’Allemagne dans l’élaboration d’une défense européenne souveraine. Il n’est jamais trop tard. Ouvrir des partenariats avec l’Italie et la Grande-Bretagne semble aller dans ce sens. Il est grand temps de contrer la mercantile Allemagne devenue la porte d’entrée de l’Amérique en Europe.

  31. Amiral_sub dit :

    je trouve triste que la France ne soit pas prise au sérieux par nos voisins. On pourrait protéger toute l’europe avec notre arsenal nucléaire, notre porte avions, nos sous marins, nos asmp. Mais on passe pour pas sérieux (à juste titre malheureusement avec LFI, le RN, Ciotti et tous ces crétins de politicards de m…. pro russes ou gauchistes ou complaisants). Moi meme je serais Allemand je préférerais oncle sam pour mon ultime protection

    • lgbtqi+ dit :

      Je crains que l’abyssal discrédit qui frappe la gens politique soit international en fait.

      Le bon point est que, mené à son paroxysme, il réveille les individus. Qui alors arrêteront d’entrer en politique comme on entrait en religion. Ils cesseront alors d’appartenir, d’appartenir…, à des partis / parties et auront un rapport plus sain, plus utilitaire avec la gens et les formes politiques. Ils arrêteront de servir des intérêts politiques et exigerons bien au contraire d’être représentés et servis.

  32. Vno dit :

    Ce projet ou ne sommes pas invités va entraver notre dissuasion nucléaire. Il y a les américains derrière ce projet !

    • lgbtqi+ dit :

      « Partout, ils sont partout !

      Pis, si on regarde bien, on s’aperçoit qu’en fait, c’est pas tellement eux mais ceux qui sont derrière eux… »

      Faites l’éxégèse de certains ici, ils vous expliqueront tout…

  33. Bob dit :

    Il n’y a pas de souveraineté européenne à faire le pétainiste et le munichois avec ma Russie. Il y a l’OTAN. Le projet allemand de DSA est une bonne chose surtout avec du matériel de l’oncle Sam. Que peut proposer la France? Des palabres. Si elle était leader dans l’aide militaire ukrainienne, on l’écouterai. Le Mamba n’est pas produit en masse et est-il combat Proven? Non. Un gros problème et il coûte un bras. La DSA a lancé un APO pour la DSA. Il y a un problème en Europe et l’Allemagne a décidé de mettre du pognon sur la table et de ne se faire dicter sa conduite par la France ou part les pays meditéranéens que la Russie n’intéresse guère.

    • Czar dit :

      OK baube, t’as placé les deux mots magiques « pétainiste » et munichois » dans ton anale-lise, c’est bon, c’est carré, tu reviens en deuxième semaine. n’oublie pas si tu arrives à la dizième zeu praillce le ticheurte dédicaçayyy avec l’onctueux faciès de liah salami dessus, elle fait le chameau (ou elle sourit, peux pas dire, chuis myope)

  34. Jack2 dit :

    Est-ce qu’il y a un lien particulier entre le F35 et le système Patriot ?
    Il me semble l’avoir déjà lu dans un blog sur ce site.

  35. Vinz dit :

    « Nos forces sont faites pour se combiner »
    => non pas du tout. C’est pas la même doctrine d’emploi politique ; tout le reste en dépend.
    « Les deux pays ont une « réalité opérationnelle et une ambition stratégique »
    => encore non. Il n’y a aucune réalité opérationnelle de la Heer. Sauf dans la prise en charge des changements de sexe de leurs généraux. Enfin on espère pour la Pologne que l’Allemagne n’a aucune ambition stratégique.

  36. Gplt dit :

    Pour avoir une vraie lecture de l’idée de Défense européenne, il suffit de regarder et compter les pays qui ont choisi le F35 de gré ou de force. Ces pays ont une vision de vassaux aux US. Ils ne misent que sur le bouclier ricains. Macron est le seul à croire en la Défense européenne basée sur la France et l’Allemagne. On se demande s’il a conscience que les allemands ont vraiment une autre vision tournée vers l’OTAN et les États Unis ? Les signaux sont vraiment très clairs ! Peut-être devrait-il lire Opex360.

  37. Cyd dit :

    Qui se soucie de ce que pense Macron ?!

    Plus personne ne veut lui parler nul part dans le monde !

    Macron a même réussi l’exploit de mettre d’accord les russes et les ukrainiens sur son cas

    Macron, l’incompétence incarnée de toute une certaine population

    • Objectif Nul dit :

      « nul part dans le monde »
      Part : nom féminin. Toujours. Quels qu’en soient l’usage et le sens. Dans le monde, hors du monde, partout.
      Une part. Une grosse part, une petite part, une part nulle.
      Nulle part.
      Nulle part dans le monde.

  38. Reality Checks dit :

    Quand la France de François Iier s’est sentie encerclée par les Habsbourg à l’arrivée au pouvoir de Charles Quint, la diplomatie française a d’abord tenté de forger une alliance avec la dite ‘perfide albion’. Les Anglois, qui n’appréciaient pas cette qualification, ont préféré rester loyaux à leurs cousins Saxons.

    Dépité, François Iier fit allégeance à l’Empire Ottoman, ce qui a permis à la France de survivre aux appétits qui s’aiguisaient autour d’elle, qui ne sont pas sans écho dans la situation actuelle.

    Manque de bol, cette fois ci, Macron pourra difficilement faire allégeance à Erdogan pour se dépatouiller des filets germaniques.
    Tandis que les Britanniques ont le regard plutôt porté AUKUS. 🙂
    Quant au Club Med….

    Stockons le Pop Corn, la prochaine saison s’annonce palpitante.

    • Czar dit :

      « Dépité, François Iier fit allégeance à l’Empire Ottoman, »

      c’était la version histourik de « black panther, wakanda forever » dans vos sales

      la semaine prochaine ne ratez pas notre prochain épisode passionnant : comment les ôntripids moudjahids ont vaincu l’armée française par télépathie et la pouissônce di djinns depuis le Caire et Tunis i li ônt fôrci à pôrtir… ôn 1967.

      • Robert dit :

        Czar,
        C’est quand que vous nous contez la guerre de la CAF que les vaillants djounouds ont gagnés haut la main après celle de la criminalité exogène?
        Deux victoires incontestables de suite, ce serait dommage de ne pas leur rendre cet hommage.