Le Service interarmées des munitions ploie sous le poids croissant des normes, selon un rapport

Créé en 2011 et rattaché au chef d’état-major des armées [CEMA], le Service interarmées des munitions [SIMu] a pour mission de mettre à la disposition des forces armées, où qu’elles se trouvent et en tout temps, des « munitions conventionnelles en quantité et en qualité, tout en assurant la sécurité d’emploi par les utilisateurs ». Pour cela, il dispose d’une vingtaine de dépôts [dont dix en outre-Mer et à l’Étranger] et emploie environ 1350 militaires et civils.

En outre, le SIMu vient d’entamer une nouvelle phase de sa modernisation, dans le cadre du plan SIMu 2025, lequel doit lui permettre de renforcer sa résilience et d’optimiser le cycle de vie des munitions.

Plusieurs projets ont été lancés à cette fin, comme celui consistant à développer un nouveau système d’information logistique interarmées. En outre, le SIMu a fait l’acquisition d’équipements pour améliorer l’environnement thermique et hygrométrique des munitions et pris des mesures pour optimiser les flux logistiques.

Enfin, le service a obtenu le renouvellement de la certificiation ISO 9001, laquelle correspond à une norme définissant des exigences pour la mise en place d’un système de gestion de la qualité. En clair, et selon la définition qu’en donne l’Association française de normalisation [AFNOR], elle mesure l’aptitude d’une entité à « fournir régulièrement un produit ou un service conforme aux exigences des clients et aux exigences légales et réglementaires applicables ».

Justement, s’agissant des normes, le député [LFI] Bastien Lachaud, rapporteur pour avis sur le soutien et la logistique interarmées à l’occasion de l’examen du projet de loi de finances 2023, estime qu’elles sont désormais « trop contraignantes au regard de l’impératif opérationnel ».

« De nombreuses normes s’imposent au SIMu dans l’exercice de ses missions », écrit le député. Or, poursuit-il, « ces ‘normes de temps de paix’ pourraient s’avérer être des contraintes dans l’éventualité d’un conflit de haute intensité et ne pas correspondre aux exigences opérationnelles d’un conflit de ce type ». Et de souligner que « la réflexion du militaire ne se concentre pas prioritairement sur les normes mais plutôt sur la maîtrise des risques ».

Dans son rapport, le parlementaire pointe les « normes imposées par le code du travail » ainsi que par « le code de l’environnement ».

S’agissant de ces dernières, M. Lachaud explique qu’elle pèsent « sur la modernisation des dépôts et provoquent des retards de chantier ». En outre, continue-t-il, « le surcoût que représentent les normes environnementales lors de la mise en conformité des dépôts, de la remise à niveau des infrastructures et du remplacement des magasins en tôle par des igloos est considérable, notamment parce que nombre de ces sites se trouvent dans des zones classées au titre de la protection des espèces protégées ».

Cela étant, le député donne deux exemples de normes qu’il estime trop restrictives [au point d’en être absurdes?]. « Un camion acheminant des munitions n’est pas considéré comme dangereux lorsqu’il roule mais, lorsqu’il stationne, une zone de sûreté doit être délimitée tout autour, même dans l’enceinte d’un camp militaire. La question se pose donc de la cohérence de la norme et de son apport par rapport à la maîtrise du risque », avance-t-il.

Le second exemple concerne le « décret n° 2013-973 du 29 octobre 2013 relatif à la prévention des risques particuliers auxquels les travailleurs sont exposés lors d’activités pyrotechniques ». Selon le député, « lorsqu’un soldat s’entraîne sur le territoire national », c’est ce texte qui s’applique… Mais quand il est en opération, ce sont les normes fixées par l’Otan qui sont prises en compte.

« Dans un souci de cohérence, il conviendrait que les normes auxquelles le militaire est soumis sur le territoire national soient assouplies. Si tel était le cas, les gains de productivité pour les armées seraient d’environ 15 %. Les équipes du SIMu capables de travailler simultanément sur le territoire national pourraient ainsi passer à 6, contre 3 aujourd’hui », estime M. Lachaud.

Enfin, le député a également jugé que les normes des constructeurs au sujet de la durée de vie des munitions, qui « résultent d’un travail strictement technique réalisé entre la Direction générale de l’armement [DGA] et les industriels de la défense », sont « trop contraignantes et onéreuses ».

« Une étude de sécurité du travail par le contrôle général des armées serait nécessaire afin de réévaluer l’efficacité et la cohérence de l’application des normes en vigueur. Ces contraintes ne s’imposent pas dans un pays tel que les États-Unis. Comme l’armée américaine tire beaucoup plus de munitions réelles que la France, elle dispose d’un retour d’expérience bien supérieur au nôtre quant à la performance des munitions », a-t-il conclu.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

103 contributions

  1. ScopeWizard dit :

    C’ est beau la technocratie méga-normative….

    Déjà il y a sa nature , ensuite il y a son excès….ou plutôt ses excès…..

    • asvard dit :

      Il n’y a personne qui fait des normes pour le plaisir, elles découlent toutes d’un historique. Il y surtout des normes mal rédigées et /ou ne prenant pas acte d’évolutions technologiques.

      Ex : recharger une batterie d’un engin de manutention (typiquement un transpalette électrique) doit se faire dans un bâtiment ou pièce dédiée à ça et ventilée suivant des normes. C’est pour éviter l’accumulation d’hydrogène susceptible d’exploser. Ca part d’un bon sentiment car de nombreux accidents ont eu lieu dans le passé et qui ont donné cette obligation.
      Cela veut dire que vous n’avez pas le droit d’avoir un seul transpalette électrique en recharge dans un atelier d’assemblage de 4000 m² et de 7 mètres de plafond même avec un appareil utilisant des batteries sellées ou au lithium-XY, bref avant d’arriver au seuil d’explosivité vous avez de quoi gonfler un Zeppelin ce que les batterie de ce transpalette serait incapable de fournir en hydrogène.. Si vous avez plusieurs engin de ce genre même dans d’autre ateliers attenants vous devez construire une pièce dédiée regroupant tout les appareils de l’établissement (vous avez le droit quand même d’avoir plusieurs pièces de recharge)

      • ScopeWizard dit :

        asvard

        Oui enfin , ça part surtout de ce fameux « principe de précaution » suite à la crise de la vache folle….
        https://www.dailymotion.com/video/x8f5oit

        • tschok dit :

          L’inflation normative, le caractère ubuesque des administrations et leur volonté pathologique de tout contrôler sont très largement antérieures à cette épizootie.

          Pour vous, c’est peut-être le commencement du monde, mais pour les gens qui étudient le phénomène, l’histoire de la bureaucratie ne commence pas en 1986, année où apparait la maladie dans des élevages britanniques.

          C’est ça le problème avec votre vision cyclique de l’histoire: comme il ne se passe rien et que tout se répète, vous ne savez plus dater les choses, nuche.

          Pour les abrutis comme vous, l’histoire date aussi bien d’hier que de le ligue de Délos, datée de façon erronée par un commentateur dont j’attends toujours la première once d’argumentation construite, de 3.000 ans, alors que la ligue de Délos, c’est plutôt 2.500 ans.

          Les abrutis comme vous, ils ne font pas la différence entre 3.000 ans d’histoire et 2.500 ans d’histoire. Ils foutent direct 5 siècles à la poubelle, comme ça, d’un geste nonchalant et savant.

          Tout ça pour nous raconter qu’ils ont lu un bouquin qui a transformé leur vie en les rendant les intelligents, ce qu’ils sont très pressés de nous faire savoir.

          Bon alors, je vais faire comme avec l’autre con, je vais épouser votre point de vue.

          Donc, la bureaucratie et l’inflation normative partent de la maladie de la vache folle…

          Oh putain…

          Qu’est-ce que je vais faire avec cette connerie? A quel quai de l’intelligence on peut raisonnablement amarrer ce paquebot de la bêtise, pour patiemment le décharger en vrac, paquet par paquet?

          Z’avez une idée, vous? Ben non, bien sûr.

          • Czar dit :

            « Bon alors, je vais faire comme avec l’autre con, je vais épouser votre point de vue. »

            ce besoin de tortiller du fion pendant 30 phrases surnuméraires, tout ça pour en arriver à l’essentiel.

        • asvard dit :

          C’est bien plus vieux que ça : ca date des codes du travail et de l’environnement.

          • ScopeWizard dit :

            @asvard

            Pas la technocratie comme nous la connaissons et telle qu’ elle nous nuit , encore moins la technostructure .

            Le code du travail ça doit remonter entre 1850 et 1900 , la question de l’ environnement s’ étant rajoutée par la suite , je dirais vers les années 1980 ; je ne sais pas , je n’ ai pas vérifié mais disons que ça paraît logique .

            Quoi qu’ il en soit sympa d’ avoir rattrapé le coup . 🙂

        • lgbtqi+ dit :

          Alors que la découpe des tissus nerveux n’est plus sérieusement surveillée dans les abattoirs la nuit…

          • ScopeWizard dit :

            @lgbt

            Ce qui ne m’ étonne pas du tout .

            Mais in fine qui relaie l’ info ?

            Comme d’ habitude ; pas grand-monde….

            En tout cas , merci de l’ avoir fait… 🙂

        • Dans le Bayou dit :

          Les normes de sécurité des explosifs militaires, ça part surtout de la Poudre B, entreposée sans aucun respect d’un certain nombre de règles de base, suivi d’explosions en série des cuirassés Iéna et Liberté (beau tas de ferraille…):

          https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/5/59/Battleship_Libert%C3%A91.png

          https://fr.wikipedia.org/wiki/Nitrocellulose

          https://fr.wikipedia.org/wiki/I%C3%A9na_(cuirass%C3%A9)

          https://fr.wikipedia.org/wiki/Libert%C3%A9_(cuirass%C3%A9)

      • Ératosthène dit :

        @asvard : 
        « Il n’y a personne qui fait des normes pour le plaisir, »
        Pourquoi la France rend-elle les normes européennens plus sévères contrairement aux autres pays européen ?

        • asvard dit :

          Parce que l’on a un code du travail qui est comme ça.
          Parce qu’un employé qui se blesse au travail est moins pris en charge par la sécu même si c’est de sa faute donc la faute est reportée sur l’employeur car il n’a pas pris les mesures nécessaires pour que l’employé ne puisse pas se blesser (jai eu les cas d’un accident où on nous retorqué que l’on ne devait pas avoir des carters de protection démontables par un employé , c’est tout juste s’il ne fallait pas des vis avec serrures ou souder les carters empêchant par-là la maintenance !).
          A noter que la branche sécu accidents du travail est à l’équilibre voire légèrement bénéficière puisque par définition ce sont les employeurs qui payent intégralement les soins des accidentés du travail, la sécu ne faisant que l’avance d’une année sur l’autre. Les cotisation de l’employeur augmentant en cas d’accident dans l’année ainsi que celles de la même branche (industrie mécaniques par exemple). C’est pour ça que le lundi il y plus d’accidents du travail (les bricolo du dimanche qui déclarent leurs bobo au travail)

          Croire que c’est un obscur fonctionnaire technocrate qui fait les normes/lois dans son coin c’est se mettre le doigt dans l’oeil. C’est discuté en commission paritaire et les industriels concernés, au moins le plus gros, reçoivent les projets de loi dès leur écriture qui les concerne par l’intermédiaire de leurs groupements professionnels, les méchants « lobbies » !. Si les lois/normes sont plus exigeantes que celles de l’UE c’est que ces lobbies sont pas aussi bons que l’on dit 😀
          Par ailleurs il faut se méfier ce qui peut sembler plus laxiste dans un pays peut se révéler plus dur en vérité.
          ex en France a une époque on prenait en référence les normes de rejets liquides industriels Allemands comparées à la France. A priori les Allemands avaient un taux de métaux lourds autorisés dans leurs effluents beaucoup plus faible que nous (donc plus contraignant pour les Allemands) qui allait du simple au double pour certains (genre 1 mg/l contre 2mg/l) oui mais eux avait le droit de diluer leurs effluents (en fait utiliser plus d’eau propre que nécessaire dans leur process) alors que strictement interdits en France si bien qu’en fait ils pouvaient balancer 5 kilo de cadmium par jour dans la rivière contre 3 kilo en France en toute légalité pour le même processus industriel. C’était plus une question de facture d’eau que d’avoir une station de détoxification efficace.
          Il faut donc faire attention dans ce que l’on compare et prendre l’ensemble, pas ce qui nous intéresse seulement.

          • Saint Benoit dit :

            le Code du Travail est parfait, je l’ai exercé comme Resp. Sécu en site chimique et pétro depuis 40 ans, ce que vous dites n’est pas faux tant sur le plan de la sécurité au Travail que des rejets dans l’environnement. Concernant les rejets, cela fait quand même plus de 20 ans que les rejets s’expriment en flux de matières et plus en concentration, que l’Europe et votre exemple allemand ne serve à rien on le savait depuis les années 80, quant aux accidents de travail et la surprime employeur elle s’applique en fonction du nombre de salariés dans l’entreprise donc une PME peut avoir de très bonnes ristournes individualisées si elle n’a pas d’accidents, et les accidents hormis le tour de rein le lundi qui est réel, sont une caricature car les accidents et surtout les presqu’accidents sont de l’ordre de plusieurs centaines de fois les accidents qui arrivent soit des millions par an d’évènements critiques ; alors quand je vois que l’on veut alléger les normes environnementales et hygiénistes pour les militaires c’est tout bonnement scandaleux.

        • PK dit :

          Et pourquoi la commission européenne s’amuse-t-elle à fabriquer des normes jusqu’au fromage si « personne ne s’amuse à faire des normes » ?

          Il faut pendre les technocrates avec des cordes normalisées, selon la procédure iso9001. Pour valider la qualité de son application, on s’évertuera à faire une étude de faisabilité avec les fonctionnaires européens comme Von der Laguerre, en mettant en évidence les différentes solutions (corde naturelle validée par Greta, corde synthétique à ARN message soutenue par Pfiser), les coûts (il faudra sans doute une commission avec une douzaine de sous-commissions aux Seychelles pour en discuter) et le choix d’une entreprise (qui sera élue moyennant un appel d’offre mitonné aux petits oignons pour le meilleur pote du président de la commission des finances).

          • Dolgan dit :

            Au hasard à cause des infections alimentaires ?

            Et a votre avis, pourquoi les infections alimentaires sont aussi rares en Europe ? Au point que le moindre problème devient un scandale sanitaire…

          • asvard dit :

            Peut être bien que c’est mieux si tout le monde parle de la même chose. Bon on peut regretter qu’une livre de beurre chez les Bretons ne représente pas la même quantité de matière que chez les Limougeauds mais ça facilite pas vraiment le commerce. Salaupiots de révolutionnaires qui ont imposé la norme du système métrique sur tout le territoire. Heureusement qu’ils sont morts sinon il aurait fallu les guillotiner.
            ISO 9001 n’est pas une procédure et cela ne définit certainement pas les normes de cordes ou quoi que ce soit d’autre.

          • PK dit :

            @ asvard,

            Justifier les pitreries européennes par la normalisation de 1789, soit il y a 250 ans, je ne l’avais jamais vu. Chapeau !

            Les guignols américains et leur caniche anglais continuent allègrement d’utiliser leurs mesures débiles, et cela ne les empêche pas vraiment de dominer le monde et surtout le commerce mondial.

            Si la normalisation la favorisait, l’Europe serait la première puissance économique de l’univers. Or, elle est devenue un nain. Vous n’avez pas l’impression qu’il y a un léger trou dans la raquette à votre raisonnement ?

        • JC dit :

          Pourquoi l’EU rend-elle moins sévères des normes, notamment dans l’agriculture bio ? Qui sont les pays qui ont un intérêt à cela ?

          • asvard dit :

            Moins sévère que quoi ?
            En général les normes UE sont une exigence minimum à respecter.

          • JC dit :

            @ asvard…En vous renseignent vous constaterez que les normes françaises concernant l’agriculture biologique étaient plus sévères avant que l’UE y mette son nez et impose des normes moindres afin que les pays étant plus »souples  » puisse profiter du marché européen. Notamment l’Allemagne.

      • Nike dit :

        En même temps ce n’est pas la norme la plus compliquée à respecter, une bonne ventilation et le problème est réglé.
        Pour la petite histoire il existe des batteries au plomb « à recombinaison » qui produisent bcp moins d’hydrogène pendant la charge. Elles sont scellées mais ont tout de même une soupape…

        • asvard dit :

          A moins de vouloir chauffer les petit oiseaux il est quand même préférable d’avoir une pièce dédiée à la recharge, correctement ventilée et non chauffée ou à minima.
          Par ailleurs je n’ai pas indiqué toutes les obligations nécessaires par souci de simplicité mais il y a entre autres, matériel ATEX, porte coupe feu, coupure de charge si défaut de ventilation, détecteurs, etc…

          En fait je n’ai pas été assez clair dans mon exemple
          Imaginons une usine qui utilise plein d’appareil de manutention sur batteries, comme il y a dépassement d’un certain seuil de puissance il y a obligation de faire un local dédié avec toutes ses spécificités.
          Des années plus tard vous construisez un autre atelier de fabrication où vous n’utilisez que 1 ou deux appareil de manutention et bien vous êtes obligé d’aller faire recharger ces appareil dans le local dédié même si il est situé à 200m ou + et cela même si les 2 appareils sont largement en dessous du seuil requis pour un local dédié si cet atelier était le seul dans l’usine. Donc soit vous perdez du temps à trimbaler les appareils pour la recharge soit vous construisez un 2nd local de recharge pour 2 appareils et proche de ce nouvel atelier mais en aucun cas vous n’êtes autorisé à recharger les appareils dans le nouvel atelier. Tout cela parce que la norme prend en compte l’ensemble des appareils de l’établissement pas où ils sont utilisés et rechargés.

      • Rémi dit :

        Le probléme des normes est que l’on essaie de contraindre le réel à coup de texte. La moitié d’entre elles devrait dégager. Un bon sentiment n’est pas une excuse mais devrait être un acte d’accusation.
        J’ai chez moi des decteteur de fumées qui sonne á chaque douche.
        Je suis désolé, mais le bureaucrate qui a imposé cela mérite des sanctions sévéres.

        • Fasol dit :

          Quoi, comme sanction sévère ? Qu’il vienne vous gratter le dos dans votre douche ?

    • ScopeWizard dit :

      @tschok @asvard @lgbt

      C’ est sympa les gens qui s’ épanchent en essayant de pourrir ceux sur qui ils ne parviennent pas à exercer la moindre prise….

      M’ enfin ce serait encore plus sympa qu’ ils apprennent à lire plutôt qu’ interpréter pour ensuite tout accommoder à leur sauce en une magnifique bouillie informe qu’ eux seuls pourraient espérer digérer….

      « Donc, la bureaucratie et l’inflation normative partent de la maladie de la vache folle… »

      C’ est con tellement ce n’ est pas de ça dont il est question….

      En deux pauvres lignes , par ma pomme rédigé le premier post de ce fil disait : « C’ est beau la technocratie méga-normative….

      Déjà il y a sa nature , ensuite il y a son excès….ou plutôt ses excès….. »

      Et il ne disait pas plus .

      Par contre , il y avait quelques mots clefs…

      Dans l’ ordre : « technocratie » , qualifiée de « méga-normative » .

      Puis , alors que cette phrase se suffisait à elle-même , il y avait une insistance pour ne pas dire quelque « emphase » histoire d’ éclairer un poil mieux….

      Les mots clefs étant alors « nature » ainsi que « excès » .

      Donc là-dessus @asvard répond en extrapolant et d’ entrée en démontrant qu’ il a confondu « normes » et « règles » SANS comprendre qu’ il ne s’ agissait pas de ça mais de l’ excès de normes et de règles dont s’ il faut les en croire beaucoup attribuent les origines à la Crise de la Vache Folle , d’ où ma réponse .

      Bref , d’ entrée , pour diverses raisons , il y a eu réaction à côté du sujet….

      D’ où ma réponse aussi brève mais proposant un lien estimé suffisamment explicatif….

      On aurait alors pu espérer quelque « récupération » plutôt que ce début de départ en vrille susceptible toutefois de se solder par un numéro de haute voltige permettant là aussi , à terme , une récupération augurant d’ atterrir autrement que brutalement en terminant en cheval de bois….

      Ce que @asvard a semble t-il effectivement compris et réussi d’ où sa référence déjà tellement plus proche de l’ esprit premier , ce dont je le remercie , tandis que @lgbt rebondit sur l’ histoire de cette crise non sans toutefois se départir d’amener un élément correspondant digne d’ intérêt , ce dont je la remercie également….

      Mais non , que nenni ; c’ était compter sans « grand subtil » qui apercevant un peu de lumière dans son océan d’ obscurité obscurantiste , fut de passage dans le coin….

      Et donc , ce qui devient alors logique s’ impose , c’ est la surenchère dans ce sens là mais évidemment sans que rien n’ avance….

      Et là , s’ arrêteront donc mes « remerciements »…..

      Alors , pour plus ample informé , la « technocratie » , ce n’ est pas la « bureaucratie » , mais son pendant entre absurde , grotesque , maladif , excessif , etc….

      Et le terme ne date pas des vingt ou trente siècles passés , mais se « popularise » dans les années 1920 ; voilà déjà pourquoi l’ échange devient plutôt oiseux dès le début….

      Il ne fallait donc pas confondre « technocratie » et « bureaucratie » ; mais pourtant PLAF ! c’ est bien ce qui s’ est passé…..

      Sachant bien que cette « technocratie » va évoluer et aller jusqu’ à s’ organiser en « technostructure » , terme qui date des années 1980 , ce qui comme fait exprès nous ramène encore plus près de l’ époque de la crise de cette si malheureuse bovidée…..

      Une « technostructure » qui évidemment ne sera pas sans en rajouter dans l’ excessif….

      Mais qui , tellement politisée et idéologique quant à la conformation de la mentalité de ses nombreux « technocrates » ( dans l’ ensemble plus couards et épris de pouvoir qu’ autre chose) , vu les précédents , cherche désormais à se protéger de toute poursuite d’ ordre disons judiciaire , d’ où la prééminence du principe de précaution qui à ce jour en est arrivé à autant brider que contrôler , que sanctionner , que punir , etc etc….

      En résumé , concernant le tschokiste en folie…..

      Caramba , encore raté ! 🙂

      • lgbtqi+ dit :

        -> La Pleïade.

      • tschok dit :

        @Scope,

        Je vous cite:

        « ça part surtout de ce fameux « principe de précaution » suite à la crise de la vache folle »

        Ben non.

        La « technocratie méga-normative », pour reprendre votre expression, ne part pas du principe de précaution consécutif, selon vous, à la crise de la vache folle. C’est bien antérieur.

        J’interprète pas, je lis ce que vous écrivez et vous écrivez des conneries.

        J’y peux rien, quand même. Faites gaffe à ce que vous écrivez, c’est tout. Assumez vos conneries et n’accusez pas les autres de déformer ce qui vous tient lieu de pensée.

        La lâcheté intellectuelle, c’est moche.

        • ScopeWizard dit :

          Oui bien-sûr , c’ est le Scope qui en réponse -pour le coup particulièrement idiote mais toujours agressive- est remonté à la Ligue de Délos et même quelques siècles plus tôt encore ; et pardi !

          « La « technocratie méga-normative », pour reprendre votre expression, ne part pas du principe de précaution consécutif, selon vous, à la crise de la vache folle. C’est bien antérieur. »

          Non ; il y a un élément déclencheur d’ accélération tout azimut qui évidemment oblige à normer toujours plus , c’ est cette crise en question à laquelle chez-nous s’ est ajoutée celle du sang contaminé .

          Puis , encore un échelon a été franchi avec la H1 N1 .

          Les « technocrates » ont en horreur de risquer se retrouver devant les tribunaux et sans parler des lobbies ou syndicats qui rajoutent leur couche…

          Après , je ne sais si ça été bien compris mais je parle de la France ; les autres pays font ce qu’ ils veulent mais de ça je n’ en ai rien à faire .

      • ScopeWizard dit :

        Puis il y avait comme un détail aussi , un truc qui permettait de bien comprendre et de ne pas se paumer en conneries diverses et variées….

        Eh oui , il n’ y avait pas écrit :
        ça part de ce fameux « principe de précaution » consécutif à la crise de la vache folle

        Il était écrit : « ça part surtout de ce fameux « principe de précaution » suite à la crise de la vache folle »

        Mais bon , c’ est vrai que d’ un adverbe , bof à quoi bon ; ça sert à rien .
        Quant au choix de l’ adjectif ; re-bof c’ est pas très utile non plus .

        Nous dirons que certains sont très amateurs de grand n’ importe quoi .

        • Bench dit :

          @Scope: »Nous dirons que certains sont très amateurs de grand n’ importe quoi . », et vous en êtes la preuve vivante sur ce blog cher Scopitou.

          • ScopeWizard dit :

            @Bench

            Amateur de grand n’ importe quoi ; mais toujours du meilleur goût…!

            Sinon , oui ; toujours vivant , toujours présent , toujours parmi vous !

            Je vous préviendrai si je m’ évanouis , promis !

          • ScopeWizard dit :

            HEIN ?

            Mais bien-sûr du meilleur goût !

            Nous n’ irions tout de même pas nous vautrer dans la fange de la vulgarité , putain de bordel à cul de saloperie de connerie à la con !

            Mais non , jamais nous ne ferions ça ; c’ est évident….

  2. Aramis dit :

    Deux aberrations: un service interarmées pour les munitions et application de normes civiles a l armée.

    • NRJ dit :

      @Scope
      Par rapport à votre dernier commentaire:
      Qu’appelez vous le rendement d’une éolienne qui serait selon vous à 25% ? Expliquez moi comme vous expliqueriez à un enfant de 5 ans.

      « NON ; nous ne parlons pas de l’ équivalent hydroélectrique à très grande échelle d’ une pile pour transistor ou radio-réveil , mais de stockage direct . ». Là c’est moi qui doit vous apprendre quelque chose: un STEP est une sorte de grosse batterie. On peut stocker de l’énergie en y apportant de l’eau et on peut la restituer. Allez voir ce que c’est sur internet.

      « Vous ne stockez rien du tout ; c’ est une réaction chimique qui permet de produire une énergie électrique qui pourra ensuite être restituée et utilisée . ». La batterie d’un véhicule reçoit de l’énergie électrique qu’elle stocke sous forme chimique (les ions Lithium). Après elle restitue l’énergie sous forme électrique. Une batterie Lithium est donc du stockage d’énergie.

      « Faux ; il n’ y a pas de « réchauffement » pas plus qu’ il n’ y a de « dérèglement » climatique ; le terme le moins trompeur et chargé d’ idéologie est « changement » . ». Il s’agit d’un réchauffement climatique, puisque la température globale de la Terre augmente.
      Et à l’aune des connaissances scientifiques la source la plus probable de la rapidité soudaine de ce réchauffement est l’émission par l’Homme de gaz à effet de serre.
      Maintenant vous pouvez vous pouvez toujours dire n’importe quoi, ce que je dis là est un fait incontestable.

      Pour le reste c’est pas grave, mais là il y a des connaissances que vous n’avez pas ou que vous n’exprimez pas bien, au choix.

      • Bench dit :

        @NRJ: puisqu’il s’agit d’un article traitant de normes, je me dis qu’il est dommage qu’il n’y en ait pas une de norme ici , contraignante pour régir le hs ! Vous allez encore une fois dérégler le Scope, NRJ, et ça va vriller sévère……

      • tschok dit :

        NRJ,

        Scope a une cadence de tir supérieure à la vôtre: il est capable de dire plus de conneries que vous ne pouvez en rectifier.

        Il est comme les tornades ou les vagues scélérates: il rend humble. Faut pas chercher à lui répondre d’un fil de conversation sur l’autre.

        Déjà, répondre à 10% de toutes les conneries qu’il propage sous chaque article, c’est bien je trouve.

        Mais faut pas insister. Et ça sert à rien, en plus. Je le pratique depuis… pfff! dix ans. Il est toujours aussi borné.

        Faut vraiment pas chercher à le faire changer d’avis, c’est juste le truc qu’il ne sait pas faire. Tout son système mental est arc-bouté contre l’idée du changement, comme le contre-fort d’une cathédrale gothique de la bêtise.

        Il faut le battre comme plâtre, je vous assure. Et il vous en saura gré. Il vous aimera pour ça.

        Mais n’essayez pas de le convaincre de quoi que ce soit, c’est pure perte de temps. Ou alors, c’est que vous êtes vicieux, vous aussi, auquel cas, je ne vais pas vous tenir la chandelle, et le mieux, c’est qu’on vous laisse entre vous faire vos petites affaires.

        Mais sinon, moi je trouve qu’il faut le battre, à coups de chaine de vélo. Ou de barre à mine. Ou de manche de pioche. Des trucs corrects, quoi. pas des trucs tordus comme l’acide, le fer à souder ou la gégène.

        Restons simples et dans les limites du convenable.

        • Bench dit :

          @Tschok: bonne analyse ma foi, qui peut tout aussi bien s’appliquer à Guillotin. A la différence que, Guillotin contrairement à Scope, ne sait et ne fait que propager une seule et même pensée nauséabonde.

          • Shimoulogie dit :

            Quelqu’un ici a suggéré il y a peu que le nauséabond dont vous parlez était très capable de propager tout et son contraire sous plusieurs pseudos pour le seul plaisir de nous faire réagir à ses provocations.

      • Aramis dit :

        Erreur de destinataire.

      • ScopeWizard dit :

        @NRJ

        « Qu’appelez vous le rendement d’une éolienne qui serait selon vous à 25% ? Expliquez moi comme vous expliqueriez à un enfant de 5 ans. »

        NON .

        Primo , même si la paire a l’ air d’ aller de pair , faut pas confondre « pédagogie » et « infantilisation » .

        Secundo , je ne vois pas du tout les choses comme vous ; je ne vais pas faire de point fixe sur la question du rendement ou du facteur de charge d’ une éolienne et faire fi de tout le reste .
        Ce n’ est pas l’ Alpha et l’ Oméga de cette problématique , loin de là .

        Donc , je me suis expliqué , et ré-expliqué , et ré-ré-expliqué , en long en large en travers et dans tous les sens , n’ y revenons pas ; en effet , je pense que ça ne servira à rien d’ autant que de plus en plus il apparaît que cette histoire de rendement n’ est pas très claire , il semblerait qu’ il n’ y ait pas consensus et que chacun voit ça un peu comme ça l’ arrange ou comme il le comprend .

        « Là c’est moi qui doit vous apprendre quelque chose: un STEP est une sorte de grosse batterie. On peut stocker de l’énergie en y apportant de l’eau et on peut la restituer. Allez voir ce que c’est sur internet. »

        Je ne vous ai pas attendu , rassurez-vous ; du reste , venant de vous , ce conseil a ceci de surprenant puisque je vous ai déjà répondu en fonction….

        OUI ; on peut stocker de l’ énergie mais pas l’ énergie électrique .

        « La batterie d’un véhicule reçoit de l’énergie électrique qu’elle stocke sous forme chimique (les ions Lithium). Après elle restitue l’énergie sous forme électrique. Une batterie Lithium est donc du stockage d’énergie. »

        Encore une fois OUI ; MAIS PAS d’ énergie électrique .

        Vus confondez CAUSE et CONSÉQUENCE ; c’ est-à-dire dans cet exemple , le stockage et la production .

        Une batterie ( besoin de grande puissance ) , tout comme d’ ailleurs une pile ( besoin de bien moins de puissance ) , ne stocke pas d’ énergie électrique , mais la produit ; et tant que les éléments chimiques sont là et en état d’ y participer , cette production pourra perdurer .
        Sachant que cette énergie électrique produite est perdue , l’ illusion tenant au fait qu’ elle est reproduite à chaque fois avec une différence longtemps minime à ce point longtemps imperceptible….

        Par ailleurs , on peut très bien se servir de l’ énergie électrique produite pour par exemple « recharger » des éléments afin que puisse se perpétuer cette production par la réaction chimique induite , du moins jusqu’ à ce que lesdits éléments perdent cette propriété .

        Raison pour laquelle une pile , fut-elle rechargeable , comme une batterie ne durent pas éternellement….

        Si vous voulez , pour que la recharge d’ une batterie s’ effectue , à ma connaissance et en règle générale il vous faut un alternateur ( équivalent en plus sophistiqué d’ une dynamo de vélo ) .

        Ainsi lorsque l’alternateur fait son travail , se produit une réaction ; en gros , sachant que le courant électrique se « déplace » d’ un sens à un autre et vice et versa ( courant alternatif / courant continu ; anode / cathode ) les ions vont voir leurs électrons partir dans le sens inverse soit du + vers le – .
        C’ est donc une telle réaction qui permet au liquide qui remplit la batterie de se recharger ( en électrons ) et ainsi pouvoir fournir de l’ électricité tant que cette recharge reste possible .

        Si vous préférez , le processus de charge est inverse à celui de la décharge .
        Les ions sulfate et hydrogène sont intervertis .
        C’ est donc le produit d’ une reconversion de l’ énergie électrique ( utilisée pour charger une batterie ) en énergie chimique qui sera stocké dans la batterie , mais pas l’ énergie électrique en elle-même .

        « Il s’agit d’un réchauffement climatique, puisque la température globale de la Terre augmente. »

        Il s’agit d’un réchauffement climatique OBSERVÉ et commenté , puisque la température globale de la Terre augmente .
        Alors que direz-vous si jamais dans quelques années , la température venait à s’ inverser et que nous assistions à une sorte d’ ère nettement plus froide , par exemple via un mécanisme de régulation d’ une Terre qui naturellement se préserve….

        Raison pour laquelle je préfère -et de très loin- parler de « changement » .

        Donc appelez ça « réchauffement » ou « dérèglement » si c’ est votre truc , mais quoi qu’ il en soit ce sera sans ma pomme .

        « Et à l’aune des connaissances scientifiques la source la plus probable de la rapidité soudaine de ce réchauffement est l’émission par l’Homme de gaz à effet de serre. »

        Oui ; « la plus probable » mais en quelles proportions , c’ est LA question….

        « Maintenant vous pouvez vous pouvez toujours dire n’importe quoi, ce que je dis là est un fait incontestable. »

        Ah mais un « fait » peut avoir tout ce que vous voulez d’ « incontestable » , il n’ en demeure pas moins vrai qu’ il n’ en va plus du tout de même quant à son interprétation ou ses conclusions ; et c’ est là où tout ça peut considérablement diverger .
        C’ est d’ ailleurs là quelque chose qui se retrouve beaucoup en Histoire mais aussi en Sciences….

        « Pour le reste c’est pas grave, mais là il y a des connaissances que vous n’avez pas ou que vous n’exprimez pas bien, au choix. »

        Ben , je ne suis peut-être pas le seul , dans ce cas…. 😉

        • NRJ dit :

          @Scope
          « Ce n’ est pas l’ Alpha et l’ Oméga de cette problématique , loin de là ». Certes, mais vous ne répondez pas à la question. Qu’appelez vous donc le rendement d’une éolienne en disant que c’est à 25%. Vous énoncez une affirmation là, faut quand même expliquer un peu.
          Si vous ne savez pas, dites le ce n’est pas grave. Mais ça m’intéresserait de savoir où vous avez vu le chiffre de 25%.

          Après oui on ne stocke pas l’énergie électrique…. ce qui n’est pas grave en soit. Ce qui compte, pour les renouvelables type photovoltaïque et éoliennes, c’est de stocker l’énergie produite de façon électrique et de pouvoir la restituer quand on en a besoin sous forme électrique. C’est exactement ce qu’on arrive à faire avec des STEP et les batteries des véhicules électriques (au prix d’une perte d’énergie de 10 à 20% cependant, selon le cas).

          « Alors que direz-vous si jamais dans quelques années , la température venait à s’ inverser et que nous assistions à une sorte d’ ère nettement plus froide , par exemple via un mécanisme de régulation d’ une Terre qui naturellement se préserve…. ». et bien je dirai si ce mécanisme a lieu qu’il y aura un refroidissement climatique. Autre chose ?

          « Donc appelez ça « réchauffement » ou « dérèglement » si c’ est votre truc , mais quoi qu’ il en soit ce sera sans ma pomme . ». C’est vrai que les faits ce n’est pas trop votre truc….

          « Oui ; « la plus probable » mais en quelles proportions , c’ est LA question…. ». Quelles proportions par rapport à quoi ? Pouvez vous préciser ce que vous appelez « LA question » justement ?

           » il n’ en demeure pas moins vrai qu’ il n’ en va plus du tout de même quant à son interprétation ou ses conclusions ». Oui et ?

        • ScopeWizard dit :

          @NRJ

          @NRJ

          « Certes, mais vous ne répondez pas à la question. »

          Venant de vous mais que voici une remarque pour le moins cocasse….

          « Qu’appelez vous donc le rendement d’une éolienne en disant que c’est à 25%. Vous énoncez une affirmation là, faut quand même expliquer un peu.
          Si vous ne savez pas, dites le ce n’est pas grave. Mais ça m’intéresserait de savoir où vous avez vu le chiffre de 25%. »

          Alors , en gros , parmi tant d’ autres allant de 65 à 30 en passant par 27 45 ou même par 12 , ces 25% de rendement est la donnée chiffrée qui revient le plus souvent ; je l’ ai lu ou entendu à je ne sais combien de reprises , et j’ en ai même discuté .

          D’ où le fait que je relaie cette valeur plutôt qu’ une autre .

          Mais bon , vu l’ indescriptible boxon ainsi généré , à l’ avenir faudra plus compter sur ma pomme pour continuer à le faire car il se trouve que j’ apprécie particulièrement pouvoir échanger de quelque chose a minima maîtrisé , donc savoir de quoi je parle ; ce n’ est pas le cas , baratiner ne m’ intéresse pas , donc ce sera sans moi .

          « Après oui on ne stocke pas l’énergie électrique…. »

          Ah bien quand même ! Nous y sommes arrivés !
          Je suis content vous savez ; je vais donc au moins pouvoir souffler….

          « ce qui n’est pas grave en soit. »

          Disons que c’ est cette « impossibilité » qui plombe l’ Eolien .

          « Ce qui compte, pour les renouvelables type photovoltaïque et éoliennes, c’est de stocker l’énergie produite de façon électrique et de pouvoir la restituer quand on en a besoin sous forme électrique. »

          Oui , mais à ce compte-là ce sont les moyens d’ y parvenir qui sont trop invasifs et coûteux .

          « C’est exactement ce qu’on arrive à faire avec des STEP et les batteries des véhicules électriques (au prix d’une perte d’énergie de 10 à 20% cependant, selon le cas). »

          Mais n’ oubliez pas ce que je vous ai déjà répondu concernant l’ offre et la demande , comme la pollution que toutes ces batteries vont finir par provoquer .

          « et bien je dirai si ce mécanisme a lieu qu’il y aura un refroidissement climatique. Autre chose ? »

          Eh bien pas moi ; je persisterai à parler de « changement » .

          « C’est vrai que les faits ce n’est pas trop votre truc…. »

          Ce n’ est pas un qu’ un fait , c’ est une interprétation ; par conséquent , si vous voulez rester dans la neutralité il vous faut vous aussi parler de « changement » .

          « Quelles proportions par rapport à quoi ? Pouvez vous préciser ce que vous appelez « LA question » justement ? »

          Hé ??

          M’ enfin vous n’ ignorez pas de savoir et mézigue non plus ce qu’ est une « proportion » , non ??

          Tout de même ???

          C’ était quoi votre phrase à laquelle celle-ci répondait….

          « « Et à l’aune des connaissances scientifiques la source la plus probable de la rapidité soudaine de ce réchauffement est l’émission par l’Homme de gaz à effet de serre. » »

          Et quelle était donc la réponse ?

          « Oui ; « la plus probable » mais en quelles proportions , c’ est LA question…. »

          Pourtant nous en avons maintes fois discuté !

          Quelle est la proportion de l’ émission de GES imputable à l’ activité de l’ Homme , notamment industrielle , par rapport à quelque cycle ou phénomène naturel non induit par ladite activité ?

          Mais est-ce que au moins vous avez compris ce à quoi nous sommes confrontés ?

          En résumé de chez simplifié , pour que la vie puisse être et se perpétuer il faut de l’ oxygène mais il faut aussi du gaz carbonique…

          Pour qu’ il y ait équilibre , ce CO2 une fois rejeté doit être absorbé .

          Or , le constat est que depuis quelques décennies nous émettons plus de CO2 qu’ il n’ en est absorbé .

          Ce CO2 en excès se retrouve donc tout seul comme un con et s’ accumule en atmosphère ce qui participe à la création d’ un effet de serre qui nous nuit de plus en plus par les changements climatiques observés qui lui sont imputés .

          Alors , selon vous , quelle pourrait être l’ une des solutions les plus naturelles mais peut-être pas les plus évidentes à mettre en place ? Plutôt que tout foutre au ralenti au risque de démolir l’ équilibre des forces économiques ?

          Vous ne voyez pas ?

          Augmenter la végétation ; planter des arbres par exemple .

          Parce que vous avez certes l’ activité industrielle , certes oui et ô combien , mais vous avez aussi toute la composante déforestation dont si peu est encore fait cas .

          Où sont les haies , les bocages , les forêts , il se passe quoi en Amazonie , etc….

          « il n’ en demeure pas moins vrai qu’ il n’ en va plus du tout de même quant à son interprétation ou ses conclusions ». Oui et ? »

          Et ? Et quoi ?

          Mais vous le faites exprès ???

          Et quoi !?

          ET ZUT ! ET FLÛTE !

          LES FAITS !!!!!!! pardi !!

          D’ un même fait examiné ou étudié peuvent s’ ensuivre plusieurs interprétations aux conclusions diverses voire même diamétralement opposées .

          Mais bon sang de bonsoir , vous l’ ignoriez donc ?????

          M’ enfin n’ importe quel couillon sait ça , ou a minima en a au moins un semblant de conscience….

          Mais pas vous ?????????

          Ben il serait temps….

          • NRJ dit :

            @Scope
            « Venant de vous mais que voici une remarque pour le moins cocasse…. ». Si j’ai omis de répondre à une de vos questions, n’hésitez pas à la poser.

            Du coup le chiffre de 25% est un échos que vous avez entendu. D’accord, mais vous ne répondez toujours pas: qu’appelez vous le rendement d’une éolienne en disant que c’est 25% et qui, selon vous, plombe l’éolien ? C’est quand même pas compliqué d’expliquer…

            « Ah bien quand même ! Nous y sommes arrivés ! ». Je n’ai jamais dis l’inverse. J’ai toujours parlé de « stockage d’énergie ». Pas d’énergie électrique, simplement d’énergie (car oui on stocke l’énergie sous différentes formes).

            « Oui , mais à ce compte-là ce sont les moyens d’ y parvenir qui sont trop invasifs et coûteux . ». Je ne sais pas ce que le terme « trop » signifie. Tout ce qu’on peut dire, c’est que les conséquences de ces moyens de stockage seront toujours largement inférieurs aux effets attendus du réchauffement climatique.

            « Eh bien pas moi ; je persisterai à parler de « changement » . ». Ce « changement » est depuis 100 ans un réchauffement, que vous le vouliez ou non. Pour rappel, la température globale augmente.

            « Quelle est la proportion de l’ émission de GES imputable à l’ activité de l’ Homme , notamment industrielle , par rapport à quelque cycle ou phénomène naturel non induit par ladite activité ? ». La quasi-totalité du CO2 présent dans l’atmosphère qui est en supplément aujourd’hui par rapport à l’atmosphère d’il y a 150 ans est d’origine humaine (je dis la quasi-totalité et non la totalité, car il y a depuis 2000 ans une augmente légère du taux de CO2 qui se seraient vraisemblablement maintenue même sans révolution industrielle).
            Vu que la source la plus probable de l’augmentation brutale de température que l’on subit actuellement est l’émissions de CO2 (et autres gaz à effet de serre), c’est donc l’activité humaine qui est, via le CO2 et autre GES, la plus probablement responsable de cette brutale augmentation de température.

            « Alors , selon vous , quelle pourrait être l’ une des solutions les plus naturelles mais peut-être pas les plus évidentes à mettre en place ? Plutôt que tout foutre au ralenti au risque de démolir l’ équilibre des forces économiques ? ». Ah tiens on commence à poser les questions.
            Déjà il faut se rendre compte que le réchauffement climatique pourrait faire disparaître à peu près toute la race humaine. Donc la question est plutôt : comment sauver au maximum notre niveau de vie alors que la situation va aller mal ?
            Ca passera forcément pas l’abandon des énergies fossiles (gaz, pétrole, charbon). Après je peux mentionner d’autres solutions si vous le souhaitez.

            « Parce que vous avez certes l’ activité industrielle , certes oui et ô combien , mais vous avez aussi toute la composante déforestation dont si peu est encore fait cas . ». Bien sûr, il y a des scientifiques qui travaillent sur des modèles, et on sait assez bien modéliser les effets de la déforestation, que ce soit dans le CO2 émis par l’abattage d’un arbre, que dans le CO2 qui n’est pas absorbé par cet abattage.
            A vous de vous intéresser un minimum à trouver les réponses à vos questions dans la littérature scientifique plutôt que d’accuser les chercheurs de ne pas prendre en compte les données que vous mentionnez. Allez lire un rapport du GIEC, vous trouverez sans aucun doute un grand nombre de réponses.

            « D’ un même fait examiné ou étudié peuvent s’ ensuivre plusieurs interprétations aux conclusions diverses voire même diamétralement opposées . ». Ca j’ai compris. Ce que je n’ai pas compris, c’est ce que ça apporte à la discusison de dire ça. Quand je fais une démonstration, je mentionne les faits, et j’explique pourquoi les faits me mènent à des conclusions qui forgent mon opinion Là je souhaite que vous expliquiez cela, car jusque là, vous m’auriez dit cette phrase ou « les chats ont 4 pattes », ça ne changerait rien.

          • ScopeWizard dit :

            @NRJ

            « Si j’ai omis de répondre à une de vos questions, n’hésitez pas à la poser. »

            Entre celles où vous ne répondez pas , celles où vous répondez à côté , celles où la réponse ne ressemble à rien tellement la voilà biaisée , il y a beau temps que j’ ai renoncé à tenir une comptabilité .
            Sans doute êtes-vous distrait….

            « D’accord, mais vous ne répondez toujours pas: qu’appelez vous le rendement d’une éolienne en disant que c’est 25% et qui, selon vous, plombe l’éolien ? C’est quand même pas compliqué d’expliquer… »

            Mais pourquoi ce point fixe sur le « rendement » ; il n’ y a pas que ça à prendre en compte .

            Quel est le rendement d’ une POST COMBUSTION ( PC ) sur moteur à réaction ?

            Eh bien figurez-vous que si vous comparez le surcroit de puissance produit à celui de la consommation , il est très bas voire très mauvais .

            Vous brûlez une quantité de kérosène pas possible tandis que le gain est proportionnellement très inférieur .

            Raison pour laquelle on a décidé de pallier ce problème par le mode super-croisière qui permet à haute altitude d’ aller au delà du Mach ( supersonique ) sans recourir à la PC .

            C’ est ce qui caractérise Concorde pourtant conçu à une époque où les ressources en pétrole étaient bon marché .

            Certains avions très spéciaux comme le SR 71 fonctionnaient différemment et voyaient leur PC enclenchée mais leur motorisation était également très différente .

            Le Gripen , le Rafale , le Typhoon , le F-22 Raptor , ou avant eux l’ English Electric Lightning et tant d’ autres avions expérimentaux bénéficiaient ou bénéficient de cette particularité technologique .

            Donc , avec la PC vous avez là un cas très répandu d’ un système à rentabilité dans les choux qui pourtant ne cesse d’ être monté sur nombre d’ avions de combat .

            Pourquoi , parce qu’ il n’ y a pas QUE le rendement , qui soit sera bon ou mauvais , mais qui à elle seule ne sera pas la donnée qui déterminera l’ alpha et oméga de la viabilité d’ un ensemble de systèmes .

            Concernant l’ Eolien , indépendamment de son importance , vu la difficulté à bien cerner la valeur de ce paramètre , pour ma part il n’ est plus question d’ en discuter TANT QUE les choses seront aussi floues .

            Dans le domaine de l’ énergie électrique , certains parlant de « rendement » , d’ autres de « facteur de charge » , avec trop souvent des données chiffrées communiquées très éloignées les unes des autres .
            Navré mais je ne cautionne plus une telle foire .

            Le jour où ce sera plus clair , je reverrai ma positon ; dans l’ intervalle j’ ai mieux à faire que me concentrer à élaguer ce flou quoi qu’ il en soit selon ma pomme synonyme de loup .

            « Je n’ai jamais dis l’inverse. J’ai toujours parlé de « stockage d’énergie ». Pas d’énergie électrique, simplement d’énergie (car oui on stocke l’énergie sous différentes formes). »

            Noôon , jamais….
            jamais jamais , c’ est jamais arrivé !

            Ben de temps en temps songez quand-même à bien vous relire….

            « Je ne sais pas ce que le terme « trop » signifie. »

            C’ est un adverbe qui veut dire « excès » .

            « Tout ce qu’on peut dire, c’est que les conséquences de ces moyens de stockage seront toujours largement inférieurs aux effets attendus du réchauffement climatique. »

            Non , pas « ON » , VOUS .
            C’ est votre opinion , je ne la partage pas .

            « Ce « changement » est depuis 100 ans un réchauffement, que vous le vouliez ou non.  »

            Ce n’ est pas une question de « bon vouloir » ou l’ inverse , et encore moins sur un plan subjectif ; 100 ans c’ est peu d’ autant que ces 100 ans ont plus d’ une fois été émaillés d’ épisodes très froids , donc non , je ne parlerai pas comme vous .

            N’ insistez plus .

            « Pour rappel, la température globale augmente. »

            Oui c’ est ce qui est constaté et observé et commenté , mais quid de tout ce qui viendrait contredire cette « vérité » vendue pour universelle ?

            « La quasi-totalité du CO2 présent dans l’atmosphère qui est en supplément aujourd’hui par rapport à l’atmosphère d’il y a 150 ans est d’origine humaine (je dis la quasi-totalité et non la totalité, car il y a depuis 2000 ans une augmente légère du taux de CO2 qui se seraient vraisemblablement maintenue même sans révolution industrielle). »

            Comment le savez-vous ? Comment cela a t-il été mesuré ? Ou calculé ? Ou évalué ?
            Qui , quoi , quel protocole , financé par qui , commandité par qui ou quoi , etc….

            « (je dis la quasi-totalité et non la totalité, car il y a depuis 2000 ans une augmente légère du taux de CO2 qui se seraient vraisemblablement maintenue même sans révolution industrielle). »

            Oui , je suis au courant ; et même bien avant .

            « Vu que la source la plus probable de l’augmentation brutale de température que l’on subit actuellement est l’émissions de CO2 (et autres gaz à effet de serre), c’est donc l’activité humaine qui est, via le CO2 et autre GES, la plus probablement responsable de cette brutale augmentation de température. »

            « La plus probable » n’ est pas synonyme de « certitude » mais de « probabilité » , de « conviction » voire de « croyance » , donc comme beaucoup vous parlez sans savoir et vous voudriez que les autres fassent de même et foncent parce que le troupeau fonce , ben ce sera sans moi .

            « Ah tiens on commence à poser les questions. »

            Non , je n’ ai pas besoin de vous pour m’en poser , en l’ occurrence c’ est à vous que j’ en pose une .

            « Déjà il faut se rendre compte que le réchauffement climatique pourrait faire disparaître à peu près toute la race humaine. »

            Ce qui serait peut-être là une bénédiction du Ciel pour le reste du Vivant et de cette pauvre Terre que l’ Homme exploite n’ importe comment .

            « Donc la question est plutôt : comment sauver au maximum notre niveau de vie alors que la situation va aller mal ? »

            Mais quel est le rapport entre un « niveau de vie » et la sauvegarde de l’ espèce Humaine ?

            Que le niveau de vie baisse ne changera rien ou presque ; quand bien même en imaginant l’ un des pires scénariis , supposons qu’ il baisse de telle sorte qu’ à terme la démographie de notre espèce perde en quelques mois 2 milliards de ses représentants , et même si la répartition de ces sorties ( décès ) avait ceci d’homogène ( hémisphères , continents , pays , etc ) , fondamentalement rien ne va vraiment changer .

            En une vingtaine d’ années maximum , les entrées ( naissances ) permettront de revenir au même niveau démographique .

            Seule la planète aura pu bénéficier d’ un répit de quelques années .
            Maintenant , il se peut que l’ Homme ait mieux compris l’ ampleur de sa connerie….
            Et là oui , ça peut changer beaucoup de choses….

            « Ca passera forcément pas l’abandon des énergies fossiles (gaz, pétrole, charbon). »

            Primo , ça ne se fera pas brutalement , secundo j’ ai comme un doute…
            Eh oui , visiblement , l’ Homme envisage de chercher du « fossile » en dehors de la Terre….

            « Après je peux mentionner d’autres solutions si vous le souhaitez. »

            « solutions » ?

            possibilités .

            « Bien sûr, il y a des scientifiques qui travaillent sur des modèles, et on sait assez bien modéliser les effets de la déforestation, que ce soit dans le CO2 émis par l’abattage d’un arbre, que dans le CO2 qui n’est pas absorbé par cet abattage. »

            Mais on s’ en fout de ça ; tu n’ as pas besoin d’ une armée de scientifiques ou de gadgets informatiques pour comprendre que si une partie du CO2 émis se retrouve là où il ne devrait pas , parce qu’ il n’ est pas absorbé , c’ est qu’ il manque quelque chose qui permettrait de l’ absorber !

            Et quoi de plus efficace que de la végétation pour ça !

            « A vous de vous intéresser un minimum à trouver les réponses à vos questions dans la littérature scientifique »

            Rassurez-vous , je ne vous attend pas .

            « plutôt que d’accuser les chercheurs de ne pas prendre en compte les données que vous mentionnez. »

            Primo , je suis encore libre de faire comme je veux si ça me convient ainsi , donc nul n’ a rien à me dire , je suis assez grand pour savoir ce que je peux ou dois faire .

            Secundo , pourquoi à chaque fois reprocher à l’ un ou l’ autre d’ « accuser » ?
            Vous êtes juge , avocat , inquisiteur ?

            Je crois plutôt que vous n’ avez toujours pas réalisé dans quel monde vous vivez et comment il tourne…

            Vous êtes dans un monde marchand…..

            Bon , après si vous ne voulez pas le comprendre , si pour vous l’ ONU , l’ OTAN , le GIEC , l’ OMS et tant d’ autres , vos dirigeants nationaux ou l’ UE , sont chacun des dieux omniscients et bienveillants , c’ est vous que ça regarde .

            Perso , je préfère de très loin me garder de me bercer d’ illusions , de me raconter des salades , de croire tout et n’ importe quoi n’ importe comment….

            C’ est vraiment pas mon truc , ça !

            C’ est un choix , le mien , et vous n’ avez pas à le discuter , et surtout pas à coups de moraline .

            « Ce que je n’ai pas compris, c’est ce que ça apporte à la discusison de dire ça. »

            Ce que ça apporte ?
            Rien de plus ou de moins que l’ un pense ceci et l’ autre cela ; deux points de vue qui se confrontent .

            Pourquoi voudriez-vous que ça « apporte » ?

            « Quand je fais une démonstration, je mentionne les faits, et j’explique pourquoi les faits me mènent à des conclusions qui forgent mon opinion »

            Ah parce que je procède donc si différemment ?

            « Là je souhaite que vous expliquiez cela, car jusque là, vous m’auriez dit cette phrase ou « les chats ont 4 pattes », ça ne changerait rien. »

            Mais « expliquer » quoi ??

            Ça fait trente fois que j’ explique , et avec force détails ; et bien d’ autres intervenants ont eux aussi « expliqué , et ce , que cela aille plutôt dans votre sens ou plutôt dans un autre….

            Vous comprenez ou vous ne comprenez pas , et à partir de là vous acceptez ou vous n’ acceptez pas , c’ est tout .

            Il ne sert à rien de tortiller comme vous le faites .

            Inutile d’ en faire un tel plat !

      • ScopeWizard dit :

        Nous connaissions le duo des non , voici donc le duo des cons….

        HEIN ?

        Non , elle était facile….! 🙂

        Bref !

        Bench et tripes + le tschokiste , deux monstres de tolérance comme toujours animés des meilleures intentions….

        « contraignante pour régir le hs ! »

        Hmm….c’ est sûr que le premier commentaire l’ était….HS….
        C’ est pourtant ben vrai qu’ il n’ avait rien à voir avec le thème de l’ article traitant du poids croissant des normes qui semble tant préoccuper le Service Interarmées….

        Rien de rien , effectivement .

        « Mais sinon, moi je trouve qu’il faut le battre, à coups de chaine de vélo. Ou de barre à mine. Ou de manche de pioche. Des trucs corrects, quoi. pas des trucs tordus comme l’acide, le fer à souder ou la gégène. »

        Oui ; bien-sûr , pourquoi pas , au point où nous en sommes autant se faire plaisir….

        M’ enfin , faut aussi faire bien gaffe à ce que l’ on se permet d’ exprimer….

        On ne sait jamais….

        En même temps , la bienséance pousse à reconnaître combien pour un « gentil » comme le tschok , face à tant de coups répétés contre un méchant tel le @Scope qui décidément , et depuis tant d’ années d’ acharnement obsessionnel tournant à la névrose agaga , refuse de tomber voire même ose rendre les coups reçus sans même jamais vaciller , il doit être difficile de rester un minimum urbain , l’ effort paraissant à ce point surhumain….

        Allez , on ne se laisse pas aller et on se ressaisit , et non , on n’ oublie surtout pas son grand truc….pas vraiment en plumes il est vrai….
        https://www.youtube.com/watch?v=12uwnjnapvE

        Allez tschok , pour les copains !

        On y croit et on cogne , encore et encore !

        Et on s’ en fout que ce ne soit pas en plumes ; oui , je sais c’ est pas non plus de la masse d’ armes , plutôt du plastique en toc d’ un baril de lessive Bonux pour enfants turbulents hyper-actifs ayant besoin canaliser nerfs et énergie en faisant n’ importe quoi histoire que maman ait quelque moment de paix….

        Mais l’ essentiel n’ est pas là ; il faut y croire ! pourquoi pas même monter un club , se faire aider !
        Eh oui , plus on est de fous , plus on rit ! 🙂

        • Bench dit :

          @Scope: « Eh oui , plus on est de fous , plus on rit !  » et aussi mon cher Scopitou, à con, con et demi.

          • ScopeWizard dit :

            C’ est sûr ?

            Eh ben , on n’ est vraiment pas rendus…

            Vomis ?

            Vous voulez quoi , le pugilat ultime ?

            Sers-toi plutôt un demi , va…

            Ah la la , ces hormones….

      • Félix GARCIA dit :

        Jancovici : Audition à l’Assemblée nationale – 02/11/2022
        https://www.youtube.com/watch?v=oweVFXFFh04

        « Café des Sciences – Jean-Baptiste Fressoz, de l’utopie atomique au déni climatique »
        Ecole des Ponts ParisTech
        https://www.youtube.com/watch?v=p5VEy2IjDMs

        Ruée minière au XXIè siècle : jusqu’où les limites seront-elles repoussées ? – Aurore Stephant à USI
        https://www.youtube.com/watch?v=i8RMX8ODWQs

        « Cycles de l’eau et du carbone intimement liés »
        https://www.youtube.com/watch?v=CK7-LJ0LOeY

        « De l’art de récolter le soleil et de cultiver la pluie, Masterclass avec Hervé Coves »
        https://www.youtube.com/watch?v=QqmYF0hWWaE

      • ScopeWizard dit :

        @NRJ

        Tenez , vous avez ceci qui semble aller dans votre sens .

        Seulement attention de ne pas être dupe , parce que pour appréhender ce qui suit vu déjà combien la précision fait défaut et combien tout ça est orienté , il vaut mieux avoir quelques connaissances et bien réaliser que la finalité visée est de te vendre si ce n’ est un produit , du moins une idée qui servira de première étape afin par la suite de pouvoir effectivement te vendre ledit produit ou l’ un ou l’ autre de ses copains .

        Ce que vous lisez est l’ œuvre d’ un lobby et parmi ceux qui sont les plus puissants comme les plus dans l’ air du temps .

        https://ekwateur.fr/stockage-electricite-enjeux-developpement/

        En résumé , pour espérer stocker une grosse quantité d’ énergie électrique , ce dont auraient effectivement besoin les moyens de production d’ énergie dite « propre » tels que les éoliennes , il n’ y a pour l’ heure guère d’ autre solution que passer par une conversion sous une autre forme ( diverses électrolyses , chimique , électrostatique , le STEP dont vous faites mention , hydrogène , etc… ) qui ELLE permet d’ à nouveau la transformer en énergie électrique .

        C’ est-à-dire que le but est de toujours pouvoir répondre à une demande par une offre correspondante et suffisante dès qu’ il y a sollicitation .

        Ainsi , d’ une part à cause de cette « majeure difficulté technologique » comme d’ autre part du fait d’ un rendement insuffisant qui ne la compense pas , sachant que suivant la méthode comme le système utilisés , cette transformation peut se solder par de la perte , des difficultés de divers ordres , et bien-sûr un coût de stockage aussi élevé que variable , le Renouvelable par Eolienne comme Solaire qui posent déjà leur lot de problèmes environnementaux à prendre très au sérieux , s’ avèrent encore si peu satisfaisants .

        Perso , je miserais plus sur un stockage en suivant la piste du condensateur….

        Quoi qu’ il en soit , je vous accorde sans peine que ce sujet est aussi épineux que peu évident à bien appréhender dans sa globalité en saisissant tous ses enjeux qui sont également complexes….

        Ce qui bien évidemment , sera rendu encore plus difficile dès lors que l’ idéologie entre dans la danse et sans parler du dieu Pognon .

  3. Kamelot dit :

    La sécurité avec les munitions n’est pas à sous-estimer. Néanmoins, les lourdeurs administratives et réglementaires sont notre principal risque…

  4. albert dit :

    La bureaucratie, l’administratif, les technocrates, c’est ce qui tuent à petit feu nos démocraties. Après avoir mis à genoux notre système de santé, notre système judiciaire, étouffé nos entreprises sous la paperasse, c’est l’armée qui en est victime. Les bureaucrates et technocrates c’est le cancer de la démocratie.
    Le jour où la Russie nous envahira on leur demandera de reporté à 8 mois le temps que les bureaucrates valides notre mobilisation.

    En reprenant une phrase de Coluche que j’adapterai à la situation. L’administration n’empechera pas une guerre mais elle l’a ralentira fortement.

    • Ératosthène dit :

      @albert : 
      « La bureaucratie, l’administratif, les technocrates, c’est ce qui tuent à petit feu nos démocraties. »
      Renseignez-vous sur la volonté des membres du Forum Économique Mondial, à laquelle Macaron se plie volontier, du Forum d’Alpbach (plus vieux que le Forum de Davos, mais qui a moins « percé »), et d’autres groupes de l’oligarchie mondiale, vous constaterez alors que la bureaucratie est un mal bénin.

      Par contre ils requièrent et encouragent la technocratie pour parvenir à leurs fins.

      • asvard dit :

        Donc l’oligarchie mondiale veut des normes qui les contraignent ?
        Il suffit pas de balancer tel ou tel forum, encore faut dire ce qui s’y passe … mais ça aucun danger car soit c’est secret en vu d’assujettir la population et vous n’êtes pas dans la confidence soit en fait il n’y a rien de particulier.
        Bref il y a des forum et alors ? Ce serait plutôt ceux dont est pas au courant qu’il faut s’inquiéter non ? Maman j’ai peur …

      • ScopeWizard dit :

        @asvard

        Le problème n’ est pas là ; c’ est plutôt celui des coûts et surcoûts engendrés puis de l’ effet redondance induite avec au bout d’ un certain nombre de couches , LA grande question qui inévitablement s’ impose : qu’ est-ce qui dans tout ça est réellement utile , superficiel , superflu , trop compliqué , abusif , idéologique , etc , et qui donc entretient et nourrit un cercle vicieux….

        Par exemple , à cause de lourdeurs administratives qui plombent tout , en moyenne la qualité des soins prodigués à l’ hôpital est devenue médiocre .
        Et même si en France la médecine ( dite traditionnelle , conventionnée , digne d’ être en tout ou partie remboursée par la Sécurité Sociale ) , est globalement concernée car sur une pente constamment descendante , ne serait-ce que parvenir à un mieux à l’ hôpital pourrait être synonyme d’ amorce vers quelque cycle plus vertueux…

        La collecte des ordures ménagères , a tourné au business et a là aussi énormément perdu en qualité « service public » .

        Ne parlons pas de la qualité des enseignants donc de l’ Enseignement , parfois recrutés avec des moyennes inférieures à 10 voire 5 sur 20 .

        Et tout est comme ça .

        Par conséquent , il s’ agirait de s’ attaquer à cette accumulation de difficultés qui déjà promet de nous submerger , en essayant de discerner le bon grain de l’ ivraie .

        Ne pas s’ emmêler les pinceaux entre « bureaucratie  » , « administratif » , « technocratie » pouvant s’ avérer fort utile et constituer un premier pas encourageant… 😉

        Par contre , vu les flèches qui nous gouvernent ou prétendent le faire , ce qui alors risque d’ arriver c’ est qu’ il soit décidé de massivement refiler le bébé au Secteur Privé….

        À l’ Américaine , en somme ; c’ est ce qui logiquement nous pend au nez .

        Ceux qui auront suffisamment de pognon pourront faire plein de choses , les autres nettement moins , quant aux indigents ce sera pire ; sachant que s’ ils sont trop nombreux il faudra soit les hisser à niveau ( augmentation de revenu ) , soit les assister ( endettement ) , soit les crever ( passé un certain âge , « on » te soignera moins , ce qui du reste est déjà plus ou moins en cours mais chuuuut faut pas le crier sur les toits , du reste les médias font ce qu’ il faut pour que ça reste le plus possible sous les radars ) .

        Ben oui , parce que c’ est à la fois une honte , , pour beaucoup incompréhensible , un scandale , un motif de renversement du régime en place ou du système actuel qu’ il sert et cautionne…

        L’ une des solutions serait de produire beaucoup plus de richesse ; mais bon comment faire avec un pays aussi déserté de ses industries , si endetté , en déficit quant à sa balance commerciale , si dépendant de matières premières qui lui coûtent si cher , si peu exportateur , aussi alourdi de normes Européennes qui ne sont pas toujours adaptées , etc….

        En attendant , la tendance qui se confirme , c’ est bien la dégringolade….

        HEIN ?

        Ah ben non , ça fait pas du tout rêver….

    • Rémi dit :

      En fait on aurait du donner la moitiée de nos bureaucrates aux russes en 2000. Ca aurait réglé bien des problèmes. Ceci dit je crains que les russes ne soient plus intelligents que nous.

  5. Carin dit :

    Il y a les mêmes problèmes avec des artifices… tout plein de normes restrictives allant beaucoup plus loin que la sécurité, pour finir par étaler les bombes sur le chantier, et les manipuler pour les charger dans leurs tubes, alors que certains endroits sont dénués de barrières et que les gens viennent en famille se planter à 10 mètres….

  6. asvard dit :

    Le dernier paragraphe est sujet à caution : Ce n’est pas parce que les US utilisent plus que nous des munitions que le risque chez nous n’existe pas. Le fait d’évaluer si une munition est performante ou non n’a aucun rapport avec un risque pour la sécurité à moins de dire que si la munition fait long feu c’est un risque pour la sécurité (le minimum de la performance c’est que la munition parte ou que cela n’explose tout seule pas dans les conditions normales de stockage définies par le fabricant). Admettons. Mais ce risque existe quel que soit le nombre de munitions tirées. Le seul Retex que l’on en tirer c’est une probabilité de munitions qui font long feu. Mais même 1 long feu /1 000 000 000 munitions tirées représente un risque. Ce n’est qu’une statistique et la première munition utilisée peut tout aussi bien faire long feu que la 100 000 000 0000 c’est une question de chance (au sens usuel du terme et pas seulement statistique)
    En France, dans le privé, on a l’obligation de faire une analyse des risques afin de les identifier. On peut faire une « priorisation » des risques en fonction de leur fréquence d’apparition mais le jour où il y un accident on s’entendra dire « vous avez identifié le risque mais vous n’avez rien fait pour y pallier » (manque de budget pour tout faire, temps, probleme technique, …) et si vous n’avez pas vu le risque vous serez jugé responsable quand même car incompétent. C’est la culture du 0 accident au travail inscrit dans la loi que les collègues de ce député ont voté, il n’y a pas de notion de probabilité vous passez au tribunal quand même, c’est le juge qui jugera en son âme et conscience mais faut pas espérer l’acquittement.
    Un PDG d’une entreprise prend des risques pénalement en ne faisant pas les actions correctrices en vue de l’élimination d’un risque de sécurité de son personnel. Ce que le député suggère c’est de ne rien faire quand un risque existe mais jugé peu probable. Il en prend la responsabilité en disant que la vie d’un militaire vaut moins qu’un civil ?

  7. bob dit :

    Plus que les normes, c’est plus leur contexte qui pose questions : si des civils sont intégrés au processus, il est évident que leur environnement de travail doit répondre à des normes… civiles. Sinon, pourquoi ne pas les militariser ? Probablement parce qu’un militaire coute plus cher qu’un civil en CDD.

    Ce député part peut-être d’un bon sentiment mais les exemples fournis ne sont pas légitimes.
    Un camion en stationnement, à l’arrêt, est un camion réputé sans surveillance et dont les clefs ne sont pas immédiatement disponibles pour le déplacer si besoin.
    Le décret mentionné par la suite considère la durée de vie d’une habilitation à la gestion des explosifs. Si les Armées ne disposent pas de textes réglementaires à ce sujet, à elles et leur tutelle de choisir celles les plus adaptées à leur exercice. Le problème n’est pas la norme mais le non-choix de où se situent légalement les Armées.
    C’est un problème en soi et qui est bien plus large que le traitement des munitions.

    Enfin, on peut-être songeur quand à des Armées censées protéger le territoire national qui feraient peu de cas de la protection de ses espaces naturels en temps de paix. La guerre en Ukraine montre aussi que la Russie « s’amuse » à ravager le territoire ukrainien, notamment par les destructions de dépôts de produits chimiques.

  8. VinceToto dit :

    « « la réflexion du militaire ne se concentre pas prioritairement sur les normes mais plutôt sur la maîtrise des risques » »
    Sur la photo: le type trimbale du 155mm avec un FAMAS en bandoulière? N’a t’il pas aussi les plaques anti-balles dans son gilet en plus?
    Je n’ai pas l’impression que cette situation soit due à un problème de normes, mais plutôt un lourd problème de réflexion, notamment sur la maitrise des risques.

    • mich dit :

       » un lourd problème de réflexion  » , en effet je crois que vous avez bien cerné le problemme , il n ‘y a plus qu ‘a vous appliquez votre conclusion avant de commenter ce que font d’autres « types  » !

  9. MAS 36 dit :

    Surprenant ces députés qui soudainement s’intéressent aux problèmes militaires. Les munitions, les cantonnements en Roumanie. Tant mieux si ça fait progresser l’efficacité sur le terrain.

  10. farragut dit :

    Est-ce que le député en question sait que la première grande action de son Président, dans le cadre des « Lois Travail », a été de supprimer les CHSCT ?
    Que n’a-t-il poussé des cris lorsque les organismes chargés de l’Hygiène, de la Sécurité et des Conditions de Travail ont été remplacés par de sous-commissions d’entités CSE (Comité Social et Economique), tout en réduisant les heures de délégation accordées aux représentants du personnel pour se consacrer aux études des risques professionnels ?
    Si le Ministre des Finances d’avant 2017, avant d’être Président de la République et accessoirement Chef des Armées, avait « anticipé » sur l’absence de contrôle de la sécurité par le Contrôle Général des Armées, nous n’en serions peut-être pas là…
    Mais il était trop pressé de réduire au silence les voix compétentes, capables de lui opposer des arguments rationnels (sur l’évaluation des risques, qui est une exigence de la Norme ISO 9001:2018, pas un sujet « à part » spécifique aux militaires) à sa rhétorique de gamin immature sur sa mantra « Je suis le Chef » (et « vos gueules, bandes de c*ns! »).
    Maintenant, le même député pourrait faire valoir qu’il y a une nouvelle Norme ISO pour la Maîtrise de la Santé et des Conditions de Travail, l’ISO 45001:2018, qui reprend au niveau international les anciennes normes « anglaises » BSI OHSAS sur ce sujet, permettant de réduire les risques en matière d’accidents (du travail, y compris des militaires) :
    https://www.iso.org/fr/news/ref2271.html
    https://www.france-certification.com/iso-45001/
    https://www.iso.org/fr/iso-45001-occupational-health-and-safety.html
    https://www.bsigroup.com/fr-FR/BS-OHSAS-18001-Sante-et-Securite-au-Travail/

    Mais il faut acter l’aspect « positif » de ce rapport, c’est à dire le constat écrit de l’absence volontaire de l’application des normes internationales quand il s’agit de la santé, de la sécurité et des conditions de travail des militaires.
    Que c’est pratique, de dire que la condition « militaire » justifie de ne pas retenir les obligations qui pourraient préserver la sécurité au travail de nos soldats.
    Combien de vies sacrifiées inutilement en « temps de paix » pour des accidents qui auraient pu être évités grâce à l’application raisonnée des normes internationales.
    Pour mémoire, les « normes » ne sont pas des « contraintes » ou des ‘sources de surcoût’, ce ne sont que des pense-bête (des « checklists » en novlangue politicienne) permettant d’éviter de « renouveler » les erreurs déjà faites par d’autres.
    Bien sûr, les « réparations » en cas d’accidents (explosions ou crashes), ce ne sont pas les mêmes lignes budgétaires que l’acquisition ou le MCO, qui seules comptent dans le bilan des LPM (et des discussions en Commissions, au Parlement ou au Sénat).
    Comme diraient certain(s), « on ne perd pas son temps à aiguiser ses outils. »

  11. Gaulois78 dit :

    Un peu d’humour.
    D’après la photo il n’y a pas que le SIMu qui ploie..Quand donc la nation startup fournira t’elle des exosquelette aux soldats.

  12. Gaulois78 dit :

    @asvard
    En cas de conflit, même très très basse intensité on oubliera toutes ses normes AFNOR et Cie, dont certaines n’ont aucun rapport de près où de loin avec la réalité militaire.

    Existe t’il toujours des quotas de pertes en tant de paix par corps d’armée ?

    Le décret n° 2013-973 du 29 octobre 2013 est l’exemple même de ce fatras administratif, pensez-vous que les soldats prennent plus de risques lors d’une Opex…

    Les normes OTAN sont plus laxistes que les notres ?

    • JM 64 dit :

      Sur les quotas de pertes en tant de paix, si vous avez des informations précises (textes ou autres circulaires) n’hésitez pas à éclairer mon ignorance. Merci par avance.

    • Carin dit :

      Disons que les normes OTAN ne sont basées que sur la sécurité… le reste n’a pas cours!

    • asvard dit :

      Le député ne parle pas de combat mais plutôt en temps de paix.

      votre « quota de pertes » ressemble plus à une boutade lancé par un juteux quand il y avait encore des appelés et qui a fini par devenir légende urbaine. Si non je serais aussi intéressé par une référence.
      Il n’est pas impossible que les normes OTAN soient plus laxistes que les nôtres.

      Le décret que vous citez n’est pas applicable aux militaires mais cela n’exclut pas que les normes militaires reprennent tout ou parties des textes civils.:

      les dispositions de la présente partie sont applicables aux employeurs de droit privé ainsi qu’aux travailleurs.
      Elles sont également applicables :
      1° Aux établissements publics à caractère industriel et commercial ;
      2° Aux établissements publics administratifs lorsqu’ils emploient du personnel dans les conditions du droit privé ;
      3° Aux établissements de santé, sociaux et médico-sociaux mentionnés à l’article 2 de la loi n° 86-33 du 9 janvier 1986 portant dispositions statutaires relatives à la fonction publique hospitalière ainsi qu’aux groupements de coopération sanitaire de droit public mentionnés au 1° de l’article L. 6133-3 du code de la santé publique.

      Ce n’est pas un « fatras administratif » mais des articles de loi. Indiquez nous comment simplifier cela et ensuite allez bosser dans un établissement mettant en pratique vos recommandations éclairées (par la pyrotechnie ?)

      • tschok dit :

        @asward,

        On a essayé la « simplexification », mais elle pose ses propres problèmes et rajoute une couche de complexité.

        L’inflation normative est un problème assez inextricable qu’on règle très partiellement en automatisant l’application des règles.

        En fait, cela revient à considérer un texte comme une suite d’instructions dans un logiciel qui tourne dans un ordinateur qui est utilisé par un utilisateur pour faire quelque chose.

        Tout bien réfléchi, cet utilisateur n’a pas besoin de connaitre le logiciel, ou de comprendre comment il fonctionne, ni même de savoir quelles suite d’instructions précises il exécute et pourquoi il le fait.

        Ce qui compte, en définitive, c’est de produire un résultat conforme au but recherché.

        Cette façon de concevoir la norme juridique renvoie les problèmes de complexité dans les limbes du fonctionnement interne de la machine et donne ainsi l’impression à l’utilisateur de se libérer de cette contrainte.

        C’est l’effet smartphone: l’objet est technologiquement hyper-complexe, mais facile d’utilisation et il nous permet de faire des tas de trucs (oui bon, très souvent inutiles, c’est vrai).

        C’est ça la voie de sortie qu’on a trouvée: on n’a pas supprimé la complexité, on l’a rendue invisible et on l’a déconnectée de l’utilisation du système.

        Cette façon de faire pose à son tour des problèmes, etc.

  13. TINA dit :

    Bsr à tous et à toutes !

    Quelles beautés ces coussins guerriers, nous permettant de ne pas combattre; plus encore, de supprimer prospections stratégiques et opérationnelles, initiatives tactiques et opérationnelles…
    En somme, des armées globalistes et mondialistes, soumises à un p’tit nombre de ceux qui s’appellent et croient être  » DES ELUS »!
    Armées vertes et écologistes ? A moi ! A nous !

  14. Maya dit :

    La débilité bureaucratique française , tout un art mortel pour le pays … ça nourrit un tas de bons à rien notamment ce catégorie A … par expérience.

    • NicoM dit :

      C’est un cercle vicieux : les fonctionnaires sont là notamment pour établir des normes, plus il y a de fonctionnaires plus il y a de normes plus il y a de normes plus il faut des fonctionnaires pour les contrôler…

    • Thierry le plus ancien dit :

      c’est sûr que vous aimeriez désamianter un local en grattant les murs avec les ongles ou manger un fromage qui ne contient même pas de lait, utiliser une lessive qui provoque de l’eczéma et tous ces produits toxique frappé de malédiction industrielle, bien sûr que certains lobby adoreraient s’affranchir de ces normes pour vous habiller avec des déchets ou rejets chimique et même radio-actif.

      A noter que c’est ceux qui attaquent le plus les libertés individuelles et demandent des restrictions toujours plus sévère contre les gens (obsédé par le sécuritaire et la délinquance) qui réclament la déréglementation la plus large dans les secteurs commerciaux, des marchandises et des règles commune de vie.

      la débilité n’est pas là ou vous croyez, qu’on fasse un référendum et on verra ce qu’en disent les français d’être traité comme des esclaves et de bouffer de la merde ou de voir un camion transportant des matières dangereuse et explosive se garer à coté d’une école primaire ou devant chez eux…

      Même nombreuse les normes sont encore trop souvent contourné, et les élus souvent corrompus par ces lobbyistes du poison, rien que le Sénat est un foyer d’infection dans ce domaine, toujours à tempérer ou laisser passer les menaces potentielle au non du profit immédiat de certains particuliers.

  15. NicoM dit :

    Un député LFI qui « pointe les « normes imposées par le code du travail » ainsi que par « le code de l’environnement ». » C’est quand même croustillant… Serait-il en train de virer sa cuti ?

    • lgbtqi+ dit :

      @ NicoM

      ah non, pitié, on n’en veut pas chez nous de ces mecs-là…

      • Czar dit :

        « chez nous » lol

      • Gaulois78 dit :

        @lgbtqi+
        Pour une fois que j’abonde votre commentaire, il faudrait surveiller les communications et le pigeonnier de ces deux individus (ainsi que l’ensemble de la nulpes) avec l’étranger…

    • asvard dit :

      Ou alors il se réjouit à l’avance des futurs morts de militaires bêtement et de la destruction de l’environnement par les militaire. « Bouh les militaires qui n’ont aucun respect pour eux-mêmes et les autres, c’est une honte »
      Je sais je suis machiavélique.

  16. Thierry le plus ancien dit :

    Ainsi donc pour lui l’ennemi serait le code du travail et environnemental ???? et ça se prétend LFI ??? il doit surement faire des heures supplémentaire au Medef pour arrondir ses fins de mois…

    c’est comme cette farce de ne pas vouloir accorder les 35 heures aux militaires, bien évidemment qu’une armée en temps de conflit n’est pas la même qu’en temps de paix, mais vouloir faire comme s’il y avait tous les jours la guerre c’est aussi débile que de vouloir nous imposer des restrictions en permanence même quand il n’y a pas de pénurie ou de crise.

    Les normes imposent des mesures de sécurité pour éviter les accidents et concernant les dépôts ou transport de munition rien ne justifie de baisser la garde, car ces normes protègent aussi du sabotage.

    • Lagrange dit :

      « c’est comme cette farce de ne pas vouloir accorder les 35 heures aux militaires » Camarade admirateur de Poutine chargé de troller les forum Français je te souhaites une bonne gu… pardon opération militaire spéciale!

      Je remarque que dans ton beau pays bizarrement en tant de paix il n’y avait pas les 35 heures dans l’armée ni de décalques absurdes de normes civiles…

  17. belouga dit :

    Je me sens dans l’obligation de répéter ce qui a déjà été énoncé plusieurs fois: Avec toutes ces normes de l’union européenne amplifiées par l’administration française, notre pays est le premier représentant en Europe du communisme « soft » . le citoyen français se prosterne devant la verticalité du pouvoir dont il attend tout. La décadence est au bout du chemin.

  18. Phil dit :

    En matière de réglementation débiles, l’armée sait aussi, y faire. Il n’y a pas si longtemps, pour utiliser des grenades d’exercice, il fallait prévoir un lot de destruction, donc de l’explo réel, et un directeur de mise en œuvre, en cas de dysfonctionnement d’une grenade. Encore un peu, et il aurait fallu un extincteur pour des pistolets à eau….

    • Carin dit :

      @phil
      C’est précisément de cela que parle notre parlementaire…
      Votre grenade à plâtre contient un allumeur, soumis à réglementations, et c’est à cause de cet allumeur qu’il faut la présence d’un spécialiste des explosifs pour détruire sans démontage une ou plusieurs de ces grenades à plâtre dont le ou les allumeurs n’auraient pas fonctionné !

      • Sempre en Davant dit :

        Une X verte n’est pas une « a plâtre » bleue, juste une offensive moins chargée en poudre.
        Donc en cas de connerie, s’il faut gicler hors du trou d’où l’on lance, les risques sont plus faibles qu’avec une « bonne de guerre » et outre le risque lié à l’effet de souffle, la tête du bouchon allumeur sera propulsée moins loin moins fort.

        Tout ça n’est pas impressionnant jusqu’à ce que ça psychote et que les lois de Murphy trouvent à s’appliquer.

        La question soulevé par Phil semble donc plutôt être pourquoi un simple moniteur ne peut pas faire la séance grenade histoire d’avoir quand même l’activité, sans être contraint d’avoir le DMO sur place. Pourquoi ne pas appeler le DMO seulement si problème il y a?

        Hélas, il se trouve assez de gros malins qui « sachent », qui collectionnent et qui aiment bricoler…
        Certain zebres en geignaient lors des découvertes de non explosés dans les camps. Ouinnn maisjeveuxl’obusdemortier… Ouiiinnn la geurnadeléjoulie…. Ouiiiinnnn !

        Il faudrait témoigner aussi de la soufflante magistrale et argumenté faite par le vieux spécialiste au MdL Foutriquet.
        Par ce que la même scène se joue avec divers acteurs.
        Hélas, à ce niveau de connerie, même avec des chibanis de classe pour refaire les leçons en venant faire les destructions, on en trouvait pour réclamer encore d’emporter le souvenir à la maison… certains auraient du être écartés bien avant. La sachance et la colllectionitte sont des maladies graves incompatibles avec un emploi de moniteur.

        Alors, voila le plan : 1) Nous les attirons 2) On enlève les avertissement 3) mère nature suit son cours.
        https://actu.fr/normandie/caen_14118/cest-quoi-les-pierres-rouges-quon-peut-retrouver-sur-les-plages-du-calvados_55011016.html
        https://www.paris-normandie.fr/id357455/article/2022-11-04/en-normandie-il-ramasse-une-pierre-sur-une-plage-du-debarquement-et-se-brule
        Utilisons les rancunes : vous savez tous qu’un ex-ministre désarmeur est normand et qu’il n’envahit même pas l’Angleterre! Pour convaincre les réticents faut ce qu’il faut. Et un DMO sur place. Pour appeler, pour l’autopsie, pour savoir s’il est mort… à la contre expertise.

  19. Raymond75 dit :

    Appliquer les normes de protections civiles à la chose militaire, qui consiste à tuer et à détruire …

    « Je me marre » 🙂 🙂 🙂

  20. FRANCHI dit :

    Bonjour,
    Officier de la Réserve Opérationnelle il y a quelques années, j’ai eu à m’occuper de Transports de Marchandises Dangereuses.
    Il me semble aberrant que l’on impose des normes civiles aux Armées sans donner à ces dernières les moyens d’y répondre.
    Le Service Armé a ses exigences propres à résoudre non pas uniquement à coups de sécurité passive, mais avant tout de sécurité active. Les Armées exécutent des missions dangereuses, périlleuses, en prenant des risques calculés. Parfois… Cela ferait pousser des cris d’orfraie aux civils… Mais ils ne sont « que » civils, et on ne leur demande pas d’avoir présent à l’esprit le culte de la « mission »
    Notons que le Ministère de l’Intérieur ne se gêne pas (et il a raison !) pour obtenir les dérogations qui vont bien.
    Enfin, les règles civiles ne doivent pas s’appliquer lorsqu’elles interfèrent avec la sécurité opérationnelle. J’avais sous ma juridiction une unité hautement opérationnelle (des « cowboys »). Je faisais passer tout sous couvert opérationnel. Ne serait-ce qu’en ne le faisant pas, j’aurais désigné par contraste ce qui l’était, et donc aurais porté atteinte à la sécurité opérationnelle. Le renseignement s’appuie parfois sur des indices ténus. S’il y en a que cela gêne… Et je ne regrette rien.
    Autre aberration : une école ne pouvait pas envoyer ses élèves officiers faire une campagne de tir. Nous n’avions pas les camions exigés par la réglementation. On fait quoi ?
    Le pire me semble-t-il, est qu’il y avait une passivité de certains grands chefs (pas tous… une minorité je pense, mais quand même) et un complexe des généraux face au pouvoir civil et politique. Le passage du Général de Gaulle aux affaires n’a pas été que bénéfique.
    Dans beaucoup de cas, il serait bon de réfléchir avant de pondre lois et règlements, et demander aux personnels de terrain (notamment les sous-officiers) leur point de vue.

    Ne pas tenir compte des spécificités de la chose militaire, des Armées, et leur imposer des contraintes inutiles, c’est déjà faire le jeu de l’ennemi.

  21. Paul dit :

    Un LFI qui trouve le code du travail et celui de l’écologie trop contraignant 🙂 !!!

    • Dolgan dit :

      C’est un LFI. La contradiction ne leur a jamais fait peur. L important c’est de faire le buzz en parlant d un air énervé. Et de baiser les pieds du maître.

  22. Thierry dit :

    Et ben, ça en amène des commentaires et ça fait plaisir de voir qu’au moins, ils sont bien écrits.
    Je suis curieux de savoir qui travaille au SIMu parmi tout ce monde.
    Pour info, le SIMu, ce n’est pas que stocker et délivrer des munitions, mais également effectuer de la maintenance, des visites de sécurité voire de la fabrication.
    Certains sites sont plus « militarisés » que d’autres, mais beaucoup voire une majorité e de civils de la défense sont présents sur site. Ce sont d’ailleurs en général des civils qui travaillent sur les munitions du fait de leurs formations et de leurs qualifications.

    Chacun parle de cohérence des normes ou des lois, mais le code du travail s’applique aux militaires, sauf en tant de guerre ou sur théâtre d’opération et c’est normal : les contraintes ne sont pas les mêmes.
    Le problème n’est pas les normes, mais le manque de moyens. Les normes appliquées à la fabrication des munitions sont pour la plupart des normes OTAN ou des normes américaines.
    Les normes appliquées au stockage des munitions sont plutôt françaises en France. Mais ces dernières sont tellement restrictives pour la sécurité de chacun (militaires ou civils, une vie est une vie) que l’état n’a pas les moyens de les appliquer : normes de construction, d’écologie, de sécurité etc…
    Plutôt que de baisser les normes (ce qui entraînerait inévitablement des accidents (voir ce qui se passe en Chine, en Inde, en Amérique du Sud)) , mieux vaut en étudier la faisabilité en fonction des moyens et peut être mettre justement les moyens sur ce qui est nécessaire plutôt que de les mettre dans les cérémonies, de l’ameublement spécifique, de la gestion d’espaces verts etc…

  23. Niko dit :

    La conséquence d’une haute administration monopolisée par les comptables et les juristes, qui plus est dépourvus de sens de l’Etat (vu qu’ils attendent surtout d’être débauchés par McKinsey) et de culture militaire (fin de la conscription).
    Et je parle en tant que comptable.

  24. dompal dit :

    A présent que ma grande copine Sandrine est députée, j’espère qu’elle va déposer un projet de loi pour imposer le contrôle technique pour les vhl militaires.
    ….sinon c’est plus ma copine ! 🙁
    Na ! 😉

  25. tschok dit :

    Juste une petite question pour les juristes militaires.

    Selon le député, le décret n° 2013-973 du 29 octobre 2013 s’applique au domaine militaire.

    Bon, très bien.

    Si on va sur Légifrance pour lire le texte du décret, on lit ceci:

     » Les dispositions du présent chapitre déterminent les prescriptions particulières s’appliquant à tous les employeurs mentionnés par l’article L. 4111-1 (du code du travail) » manipulant des explosifs.

    Donc, le domaine d’application du décret, se définit par rapport à celui de l’article L 4111-1 du code du travail.

    Bon, très bien. Mais que dit cet article?

    Il dit notamment ceci: »les dispositions de la présente partie sont applicables aux employeurs de droit privé ainsi qu’aux travailleurs.

    Elles sont également applicables :

    1° Aux établissements publics à caractère industriel et commercial ;

    2° Aux établissements publics administratifs lorsqu’ils emploient du personnel dans les conditions du droit privé ;

    Donc, domaine d’application du décret: employeurs et salariés du privé + EPIC + agents privés des EPA.

    Mais alors, pourquoi ce décret s’applique à l’armée? Qu’il s’applique lorsque des salariés du privés et assimilés interviennent sur des munitions, y-compris dans une enceinte militaire, pourquoi pas? Mais aux militaires eux-mêmes, on se demande.

    Poursuivons la lecture du décret, qui précise:

     » Sont exclues du champ d’application du présent chapitre les activités pyrotechniques se déroulant : »

    Suit une liste d’activités dans laquelle on trouve ceci:

    « Lors de l’armement et du désarmement des plates-formes de combat et des unités de combat.  »

    Ah? C’est l’armée ça, non?

    Bon, je résume: la défense n’entre pas dans le domaine d’application du texte et l’armement ou le désarmement des plateformes ou unités de combat en est même expressément exclu. Notons également, bien que je ne l’ai pas mentionné, que le décret ne s’applique pas à bord des navires, sans distinction, ce qui exclut donc tous les navires de la marine nationale, quels qu’ils soient.

    Donc, pourquoi, selon le député, l’armée fait-elle application de ce texte?

    En toute hypothèse, il devrait exister dans le fatras des textes applicables un autre texte qui étend le domaine d’application de ce décret au domaine militaire, plus précisément aux personnels militaires, dans le cadre de leur mission générale de défense.

    Si ce texte existe, il y a fort à parier que ce soit un article du code de la défense et un texte de nature réglementaire.

    Autrement dit, si le ministère des armées ne veut plus faire application du décret, qui est en pratique une partie du code du travail, il en aurait le pouvoir.

    Sources:

    Le décret initial: https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000028138756

    L’article du code du travail qui définit le domaine d’application du décret: https://www.legifrance.gouv.fr/codes/article_lc/LEGIARTI000020627444/2022-11-06

    La codification du décret dans le code du travail, en partie réglementaire, étant précisé que le texte a été modifié par un décret pris l’année dernière: https://www.legifrance.gouv.fr/codes/article_lc/LEGIARTI000043841164/2022-11-06

    Rappel du domaine général du décret: les précautions que doivent prendre les employeurs et les prescriptions qu’ils doivent respecter dans le cadre de la prévention du risque pyrotechnique.

    • asvard dit :

      Peut être que les chefs militaires ne veulent pas prendre la responsabilité en amoindrissant les règles civiles d’avoir le décès de militaires bêtement et de les porter sur leur conscience.
      A un enfant pour traverser une route vous lui dites de regarder à gauche puis à droite. Maintenant vous lui dites de ne regarder qu’à droite pour gagner du temps. S’il se fait écrasé parce qu’il n’a pas regardé à gauche vous aurez la conscience tranquille ?

    • Fran17 dit :

      Cette phrase existait déjà dans l.arrête de 2007 pour permettre aux militaires de réaliser certaines opérations « pyrotechniques » hors du cadre réglementaire pyrotechnique de droit commun. Par ex : monter des bombes sous un Rafale en fait partie mais le stockage de ces bombes lui, y est astreint. Accepteriez vous un dépôt de munitions dans votre lotissement ? Allez sur le site de l’IPE et regardez les accidents pyrotechniques en Inde, Chine, Mexique, … cette réglementation s’est construite en France sur la base des accidents dans les poudreries (pont de buis, …) pour arriver à un niveau très bas d’accident, après en France, on aime bien complexifier pour faire plus sérieux

  26. Daniel BESSON dit :

    Cit : [ Justement, s’agissant des normes, le député [LFI] Bastien Lachaud, rapporteur pour avis sur le soutien et la logistique interarmées à l’occasion de l’examen du projet de loi de finances 2023, estime qu’elles sont désormais « trop contraignantes au regard de l’impératif opérationnel »]

    Ce serait – très très très – intéressant de connaître le point de vue de l’ « aile Khmrerverde « de LFI et au sein de la NUPES de Dâme Sandrine ROUSSEAU par exemple , comme ça ? ;0)

    J’exprime ici mon plus profond respect pour Mme. La Sénatrice Esther BENBASSA qui est peut-être l’une des rares personnalités politiques Françaises – et non pas Vrônzaizes – qui exprime avec sincérité ses opinions qu’on peut combattre au moins sous leurs vraies couleurs . J’espère qu’elle saura faire entendre sa voix face à M. LACHAUD ! ;0) Je compte sur elle …

  27. laquille dit :

    « la bureaucratie grandit pour répondre au besoin croissant de la bureaucratie grandissante »

  28. Groupe Afnor dit :

    Bonjour, il y a norme et norme ! Il faut distingue les normes réglementaires, imposées par les pouvoirs publics via les directives, codes, lois, décrets et règlements, des normes volontaires (standards en anglais, comme l’ISO 9001 mentionnée dans l’article) qui sont des recueils de bonnes pratiques établies par consensus par les professionnels du secteur ou de la thématique concernée. Pour éviter les confusions et les amalgames au sujet de ce mot, je vous suggère un petit tour dans notre FAQ: https://www.afnor.org/normes/faq/