Le Conseil de sécurité de l’ONU a prolongé le mandat de la force européenne Althea en Bosnie Herzégovine

Depuis les accords de Dayton, signés en décembre 1995 afin de mettre un terme à l’affrontement entre ses différentes communautés, la Bosnie-Herzégovine est organisée selon deux entités autonomes, à savoir la « Fédération croato-bosniaque » et la « République des Serbes de Bosnie » [ou Republika Srpska, RS], lesquelles sont chapeautées par une présidence collégiale, assurée à tour de rôle par trois responsables – représentant chacun leur communauté – élus au suffrage universel direct.

Seulement, malgré ce système, les braises couvent encore sous les cendres d’un conflit que l’on pense éteint depuis maintenant près de trente ans. Ainsi, la Republika Srpska, proche de la Russie, s’oppose à l’adhésion de la Bosnie Herzégovine à l’Otan… et donc à la Fédération croato-bosniaque qui y est favorable. En outre, des dissensions, trouvant leurs racines dans le conflit des années 1990, subsistent entre les trois communautés, y compris entre Croates et Bosniaques.

Et, pour ne rien arranger, la Bosnie Herzégovine est aussi en butte à des luttes d’influence entre les Occidentaux et la Russie [voire la Chine]. Ainsi, la Republika Srpska, dirigée par Milorad Dodik, a des velléités d’indépendance… Un perspective qui déstabiliserait de nouveau les Balkans occidentaux et irait dans le sens des intérêts de Moscou. Du moins, telle est l’analyse faite les responsables européens et américains.

Aussi, les élections générales du 2 octobre dernier ont-elle été scrutées de près, notamment en Republika Srpska, où Milorad Dodik remettait son mandat en jeu face à Jelena Trivic, sa principale rivale.

Y-a-t-il eu des fraudes comme le prétend l’opposition, donnée victorieuse pendant un temps? Toujours est-il que, trois semaines plus tard, et après un recomptage des bulletins, la commission électorale a validé la réélection de M. Dodik à la tête de la Republika Srpska. Et toutes les plaintes déposées auprès des tribunaux ont été rejetées. D’où la manifestation organisée par les partis d’opposition, le 2 novembre, à Banja Luka, pour dénoncer des « résultats électoraux volés ».

Plus tôt, et alors que son sort n’était pas encore scellé par la commission électorale de la Republika Srpska, M. Dodik avait accusé l’opposition de « trahison » pour sa contestation du scrutin et mis en cause les Occidentaux [et plus particulièrement l’ambassade du Royaume-Uni en Bosnie-Herzégovine], de s’être « mêlés » de ces élections.

« Il est évident qu’il s’agit ici d’une attaque systématique contre la Republika Srpska […] et contre la volonté des citoyens […] avec l’objectif d’écarter Milorad Dodik du processus électoral », avait estimé Radovan Kovacevic, l’un de ses proches conseillers.

C’est donc dans ce contexte que la prolongation du mandat de la mission européenne EUFOR Althea, laquelle prit, en 2004, le relais de la SFOR, c’est à dire la force de stabilisation que l’Otan avait déployée en Bosnie-Herzégovine afin de faire respecter les accords de Dayton, devait être examinée par le Conseil de sécurité des Nations unies.

Or, rien n’était joué d’avance, la Russie ayant critiqué la décision de l’Union européenne [UE] de renforcer significativement l’effectif d’EUFOR Althéa peu après le début de la guerre en Ukraine. Cela étant, et dans le cas où ce mandat ne serait pas renouvelé, la diplomatie américaine avait prévenu que, en cas de blocage russe au Conseil de sécurité, les Occidentaux étudieraient des « solutions alternatives pour assurer la présence d’une mission internationale en Bosnie ». En clair, qu’il serait fait appel à l’Otan…

Fin octobre, le président des Serbes de Bosnie a affirmé qu’il demanderait au chef du Kremlin, Vladimir Poutine, de soutenir la prolongation du mandat d’EUFOR Althea, afin, justement, d’éviter un possible retour de l’Otan sur le territoire bosnien. Et il a été entendu.

En effet, le 2 novembre, les quinze membres du Conseil de sécurité ont autorisé, à l’unanimité, l’UE à prolonger d’un an EUFOR Althea. « Nous avons voté en faveur de l’extension du mandat pour un an » parce que le texte est « dépolitisé, purement technique », a justifié Anna Evstigneeva, la représentante russe. Cependant, a-t-elle ajouté, « nous voulons dire encore une fois que nous sommes inquiets concernant le doublement injustifié et toujours pas expliqué du contingent de la force européenne en 2022 ».

Mais la situation en Bosnie Herzégovine n’est pas la seule à être préoccupante… Celle du Kosovo l’est également, en raison de tensions persistantes entre la communauté serbe [établie dans le nord de cette ancienne province de Serbie] et les autorités de Pristina. Ainsi, un contentieux porte sur une mesure visant à contraindre la minorité serbe à remplacer les plaques d’immatriculation [serbes] de ses véhicules par celles délivrées par les autorités kosovares. Ce qui donne lieu à des poussées de fièvre chaque fois qu’il est question de faire entrer en vigueur cette décision, laquelle a déjà été reportée à plusieurs reprises.

Comme actuellement… l’utimatum lancé par Pristina à la minorité serbe pour qu’elle change ses plaque d’immatriculation étant arrivé à échéance le 31 octobre. La Serbie a ainsi fait savoir qu’elle venait de relever le niveau d’alerte de ses forces armées à la frontière avec le Kosovo. Et, le 2 novembre, le ministère serbe de la Défense a dit avoir neutralisé un « drone », a priori commercial. « Venant de la montagne Kopaonik, il volait vers des établissements militaires quand il a été abattu par des mesures de brouillage électronique », a-t-il précisé.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

39 contributions

  1. aleksandar dit :

    La Bosnie n’existe pas.
    Les occidentaux veulent faire vivre ensemble trois communautés qui ne le veulent pas.
    On a mis uun couvercle sur la cocotte minute sans éteindre le feu.

    • Guillotin dit :

      aleksandar : Bien vu .. il faut , je crois , aller bien plus loin et nommer ces occidentaux qui ont voulu cela et pourquoi ils l’ont voulu . Nommer aussi ceux qui ont poussé à la guerre( facile à trouver..) , ceux qui ont forcé la création du Kosovo, ce que c’est, qui est installé au milieu, quels liens avec l’islamisme radical…les mafias, les français les connaissent déjà un peu par les faits divers… Qui aurait l’envie ou l’idée d’aller passer des vacances au Kosovo, par exemple ?

      Pourquoi a-t-on mis ce couvercle si épais, si vite ? pourquoi ne rappele-t-on jamais les bombardements sur Belgrade par exemple ? où sont passé les droits- de-l’hommistes patentés qui hurlent tant d’habitude aux écoles et hôpitaux bombardés ? Pourquoi ne nous parle-t-on jamais de l’immense, du gigantesque  » Camp Bondsteel » ?

      • lgbtqi+ dit :

        Qui aurait envie d’aller passer des vacances en Corée du Nord, ou d’arborer un t-shirt Tien An Men en Chine, ou « non à la guerre » en poutinie ?

        Pourquoi ne parle t’on jamais du laogaï et des camps d’internement russes et nord-coréens ?

        • Guillotin dit :

          @ lgbtqq : botter en touche en changeant de sujet et en radotant vos vieilles lubies: votre spécialité. Ici on parle du Kosovo, et elle ne répond pas . Elle parle d’autre chose..
          Josyane, on lui parle de poireaux, elle vous répond en parlant de concombres: c’est plus fort qu’elle, le naturel reprend toujours le dessus.

          • Ancien des popotes dit :

            Ah dommage, Guillotin : vous ne connaissez pas le vocabulaire des popotes. Sinon vous auriez parlé de poireaux (=général) et de cornichons (= élève de Corniche = classe préparatoire à Saint-Cyr).
            Au mépris de la botanique, la plupart des Poireaux sont d’anciens Cornichons.

          • lgbtqi+ dit :

            @ Shillotin :

            Que voulez-vous, je ne sais rien de votre camp. Alors, à votre différence, j’évite de parler de ce que j’ignore. J’évoque plutôt ce que je connais : les camps de vos régimes de terreur.

      • Leroy dit :

        Mrs. Mitterrand et Kohl ont imaginé ces 2 usines à gaz que constituent la Bosnie-Herzégovine et le Kosovo. Le premier parce qu’il craignait le second (souvenir de son temps passé), en même temps qu’un retour aux années 40 où les extrémistes serbes et croates s’entre-tuaient selon leurs attaches politiques (Berlin et Moscou/Londres).
        Le résultat, bientôt 30 ans plus tard, on le voit.
        La solution qui serait logique – pour ceux « d’en bas » – serait le rattachement des territoires à leurs frères ou amis, et cela d’autant plus que la guerre permit les déplacements ethniques et les accords de délimiter les terres de chacun.
        Demeurerait le problème du soutien du territoire de Mostar : la Turquie ? avec le Kosovo ?
        Mieux vaudrait trancher ce nœud gordien avant qu’il n’explose à nouveau.

    • Bosna dit :

      La Bosnie existe on la feras vivre rassure toi

  2. Robert dit :

    L’épuration ethnique en cours au Kosovo depuis l’indépendance de cet état mafieux n’est pas abordée, alors qu’elle est toujours en cours.
    Agressions, tentatives de meurtres, expulsions, destructions de sites religieux millénaires, harcèlement permanent, rien ne manque pour forcer les derniers serbes à quitter leur terre ancestrale.
    https://www.causeur.fr/le-kosovo-entre-epuration-ethnique-guerre-de-civilisation-et-abandon-occidental-245951

  3. Czar dit :

    Etat fantôche qui ne survit que parce que la komunautayhintairnassional y injecte du pognon magique depuis trente ans, histoire de maintenir des mythes politiques que tout le monde sait faillis, et qu’on laisse tomber quand ça nous va (sécession du Kos-Met) la republika sprska se réunira un jour ou l’autre à la serbie, l’Herceg à la Croatie et il restera un Etat- résiduel islamisant comme d’hab ce sera sous la pression du réel, le machin onuesque n’ayant servi qu’à coûter un pognon de dingue pour retarder l’inéluctable

    • Auguste dit :

      Etat fantoche, depuis les occupations successives étrangères qui y ont apporté leurs religions et les divisions.C’est d’ailleurs les Ottomans qui ont,en plus de l’islam,installé la communauté orthodoxe,inexistante jusque là .Si on voulait gratter dans les origines de la population de la République Serbe de Bosnie,on y trouverait peut-être plus de Roumain que de Serbe.

      • Czar dit :

        on n’est pas là pour « gratter » mais pour constater les faits : le Vivrônsômbl, ça me arche pas plus à Sarajevo qu’à Montargis ou qu’à Alger-la-blanche.

        par ailleurs vous relativisez un peu trop l’islam des bosniaques : trente ans ont passé, la truquerie d’herr doglan a fait du boulot, les séouds aussi

        • Auguste dit :

          Je voulais juste dire que la Bosnie n’a pas toujours été un état fantoche.Bien évidemment qu’aujourd’hui la situation est tout autre et que l’islam,à cause de la guerre et du soutient des « pays frères » a pris une autre tournure.Pas sur toute la population quand même,qui en bonne partie regarde vers l’UE.Si Erdogan a son influence,pour moi le danger c’est les saouds qui forment des salafistes.Les deux sont en concurrence,espérons qu’ils se tapent dessus.

  4. Maya dit :

    La Bosnie , une construction ridicule.Les territoires serbes de cet état artificiel doivent revenir à la Serbie , ceux croates à la Croatie , restera à isoler le reliquat , un califat islamiste bosniaque.

    • Auguste dit :

      Lisez l’Histoire de la Bosnie et vous verrez que ce n’est pas une construction artificielle.Et vous verrez également qu’elle a été occupée par Byzance,les Ottomans,les Hongrois,Austro-hongrois,et peu, brièvement à ses frontières,par la Serbie et la Croatie.Les divisions sont purement religieuses: les Catholiques s’assimilent aux Croates et les Orthodoxes aux Serbes,même si leurs origines sont tout autres.Quant aux « islamistes »,ils étaient Chrétiens à la sauce locale,à l’origine.Le Pape et son orchestre les ont tellement fait chiiiier, qu’à l’arrivée des Ottomans ils se sont faits musulmans.

      • Vinz dit :

        Ils sont passés à l’islam pour éviter de payer l’impot et le kidnappage de leurs enfants, pas la peine de chercher plus loin. Le reste du charabia manifeste un état assez brumeux dans le mou cervicale. Appliquez vous donc les conseils que vous dispensez aux autres sur les bonnes lectures, ça gagnerait en crédibilité.

        • Robert dit :

          Exactement, la dhimmitude n’est pas une situation agréable.
          Les problèmes avec la papauté n’ont été qu’un prétexte.
          Pour autant, avant la guerre les musulmans bosniaques buvaient de l’alcool et buvaient du porc comme les serbes et croates. Après la guerre de l’OTAN, c’est devenu un fief islamiste, allez savoir pourquoi.
          Peut-être l’impunité mafieuse accordée aux protectorats américains en Europe?

        • Auguste dit :

          Ils sont passés à l’islam parce que leur religion (chrétienne) ne respectait pas les dogmes catholiques.Ni orthodoxes d’ailleurs.Du coup ils ont eu tout le monde sur le dos,au gré des occupations successives.

  5. Maya dit :

    Au Kosovo , l’état Islamo-mafieux albanais se livre à des exactions contre les serbes ,croates , roms et même contre leurs petits copains islamo-bosniaques. Le même silence général que pour le calvaire subit par les arméniens du fait des islamo-fascistes turcos-azéris, nos amis de l’OTAN.

    • Auguste dit :

      Les exactions sont une pratique qu’ont en commun tous les pays balkaniques.Pas un pour racheter l’autre.

    • lgbtqi+ dit :

      Mais que fait la poutinie pour l’Arménie, dont elle est le protecteur officiel ? ? ? ? !

      • Frank dit :

        @ lgbtqui+ Il semble qu’elle soit occupée ailleurs.
        Mais posez cette question à l’étasunies, , experte des guerres perdues aux dépends des autres, l’Ukraine comme exemple actuel.
        Posez cette question à tant d’états, dont l’étasunies s’est vantée d’y apporter ses « valeurs », avant de filer, le dollar et le GI la queue entre les c..
        Rappelez-moi la somme de Nations que l’étasunie a abandonné militairement, comme les dictatures qu’elle soutient.
        Rajoutez la somme, le prix et le cout de la soumission de l’Europe à vos maitres.
        Nul n’est dupe désormais votre soumission bien rémunérée.
        Mais ayez le réalisme, à défaut d’élégance intellectuelle ou de cynisme, de ne pas lier l’Arménie au turpitudes de vos patrons.
        Toute la planète à apprécié, et continue, de vérifier la valeur de la parole de vos patrons US.
        J’imagine que l’Ukraine apprécie désormais le charme des révolutions orange, version Wolfowitz, Kagan, Nuland Biden et consorts.
        Mais n’insultez pas ainsi l’Arménie, vous ne savez pas de quoi vous parlez, continuez à lécher.

        • lgbtqi+ dit :

          à l’instar de vos compères qui idolâtrent Sa Virilité poutine, vous êtes un être extrêmement vulgaire et de raisonnement particulièrement court.

      • Guillotin dit :

        LGBTQQ = Josyane, la Russie a été la seule à intervenir pour l’Arménie et à obtenir un cessez-le feu .. Evidemment vous n’en savez rien car les médias occidentaux ont bien pris la peine de ne pas en parler ! la censure ne tolère pas UNE seule parole positive à propos de la Russie , pas UNE !
        Vous devriez avoir honte et demander des comptes aux médias français qui ne font pas leur travail d’information et qui ne sont plus que des photocopieuses de la propagande OTAN. Honte à eux ils sont au sommet de l’indignité française actuelle .

        • lgbtqi+ dit :

          @ Shillotin :

          ne vous emballez pas… Le semblant d’intervention de la poutinie est connu, contrairement à ce que vous prétendez pour mieux cracher, une fois de plus, sur la presse libre.

          Tout comme est connue la situation hélas misérable de l’Arménie sous pareille protection…

  6. Thierry le plus ancien dit :

    je vois que tous les sécessionnistes pro-russe se sont donnés rendez vous sur ce fil pour tenter d’enfoncer un coin dans l’Europe et la casser en deux comme une buche, vaine tentative s’il en était, il n’y a eu aucun trouble dans cette partie du monde y compris lors de la vague d’attentats islamique en Europe.

    Vos histoire de communautarisme qui ne peuvent pas se piffer ça n’arrive qu’en Russie ou c’est la guerre non stop aux frontières et sur de fausses allégations. tel celui du génocide ukrainien contre les russes qui n’a jamais existé faute de cadavre à exhiber et qui a servit de prétexte à cette intervention militaire foireuse.

    en revanche maintenant que les russes sont en Ukraine, ils ont bel et bien commis des meurtres de masse, que ce soit les fosses communes remplis de civils ou les missiles et drones lancés sur eux spécifiquement et délibérément de manière ouverte par le Kremlin qui l’a revendiqué par revanche de l’attaque contre le pont de Kerch entre la Russie et la Crimée.

    Les crimes de guerre russe sont désormais officialisés avec le tampon du pouvoir en place, fini les faux nez et les dénégations, ils en supporteront donc les conséquences post conflit.

  7. Bosnae dit :

    Trop de trolls serbs sur ce site .
    Et tout est prévu par la loi donc :
    Si les accords de Dayton ne fonctionne plus alors il est prevu par la loi de revenir sur la constitution d’avant guerre .

  8. PHILIPPE dit :

    A propos de ce dossier extrêmement sensible un peu d’histoire ne nuit pas :
    Histoire du Kosovo
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_du_Kosovo

  9. Vinz dit :

    Voir le numéro 117 de Diplomatie Magazine. Ne pas s’attendre à de l’analyse audacieuse (on parle d’une annexe de la fondation Jean Jaurès), mais a minima un état des lieux. En résumé la Bosnie Herzégovine, c’est un énième lit de Procuste du vivreensembledanslajoieetlabonnehumeur. L’OTANU, dans son premier rôle sensible et émouvant : « Vous allez finir par vous aimer les uns les autres, bordel de merde ? »

    « conflit que l’on pense éteint depuis maintenant près de trente ans. »

    Qui « on » ? Pour le coup ce serait vraiment un kon qui n’a pas de nom.

    « D’où la manifestation organisée par les partis d’opposition, le 2 novembre, à Banja Luka, pour dénoncer des « résultats électoraux volés ». »

    Tiens ? Comme un petit air de déjà vu. L’expression d’une saine citoyenneté sûrement.

  10. Plusdepognon dit :

    Une histoire qui sent le gaz…
    https://www.rfi.fr/fr/europe/20221021-les-balkans-au-d%C3%A9fi-du-gaz-et-du-p%C3%A9trole-russes

    Cote Méditerranée orientale, passée relativement inaperçue, la délimitation des eaux et donc du gaz offshore entre Israël et le Liban serait actée, notamment grâce à la France :
    https://mobile.twitter.com/franceenisrael/status/1581205120020230145

    En Libye aussi, les choses se dénouent :
    https://www.rfi.fr/fr/afrique/20221031-libye-l-italien-eni-et-l-anglais-bp-signent-un-accord-dans-le-gaz

    Le Qatar, gentil financier de la Turquie et principal investisseur de l’industrie du gaz etdu pétrole de schiste aux USA, est aussi très courtisé…
    https://investir.lesechos.fr/actions/actualites/le-qatar-choisit-exxon-total-shell-et-conoco-pour-developper-son-gnl-2020426.php