À son tour, la Suède songe à retirer ses helicoptères NH-90 du service plus tôt que prévu

En 2021, le ministère australien de la Défense fit part de son intention de retirer du service les 47 hélicoptères NH-90 [ou MRH-90 ‘Taipan’], acquis auprès du consortium européen NHIndustries, dont fait partie Airbus Helicopters. Et cela afin de les remplacer par des modèles américains, en l’occurrence des MH-60R [pour la Royal Australian Navy] et des UH-60M Black Hawk [pour l’Australian Army]. L’un des arguments avancés pour justifier une telle décision était le manque récurrent de disponibilité de ces appareils.

Puis, en juin dernier, confrontée au même problème, la Norvège prit une décision radicale. En effet, l’état-major norvégien annonça son intention de rendre ses 14 NH-90 à l’industriel et d’en exiger leur remboursement. Et cela, avec effet immédiat.

« Nous avons tenté à plusieurs reprises de résoudre les problèmes liés au NH90 en coopération avec NHI, mais plus de 20 ans après la signature du contrat, nous n’avons toujours pas d’hélicoptères capables d’accomplir les missions pour lesquelles ils ont été achetés, et sans que NHI soit en mesure de nous présenter des solutions réalistes », déplora Gro Jære, la directrice de la Forsvarmateriell [FMA, l’équivalent norvégien de la DGA française, ndlr].

Membre de l’Union européenne [UE], sur le point de rejoindre l’Otan, la Suède envisage également de se séparer des 18 NH-90 actuellement en service au sein de ses forces armées. Tel est effet ce que suggèrent les nouveaux plans de défense publiés le 1er novembre par le général Micael Byden, le chef d’état-major des forces suédoises.

Ainsi, et contrairement à la Norvège, il est question de retirer progressivement du service les NH-90 entre 2024 et 2030. Dans le même temps, une procédure sera lancée afin d’acquérir un nouveau type d’appareil [des MH-60R américains?] pour la lutte anti-sous-marine [ASM] ainsi que des UH-60M Black Hawk supplémentaires pour la « Försvarsmaktens Helikopterflottilj« .

Pour rappel, les forces suédoises mettent en oeuvre deux versions du NH-90 : le Hkp14E pour le transport et les missions SAR [recherche et sauvetage] ainsi que le Hkp14F pour la lutte anti-sous-marine. Par rapport aux autres modèles, ces appareils ont la particularité d’avoir une cabine réhaussée.

À noter que le retard pris pour la livraison des treize Hkp14E aux forces terrestres suédoises avait justifié la commande de quinze UH-60 Black Hawk pour assurer des missions de type MEDEVAC en Afghanistan… Quant aux cinq Hkp14E, ils ont commencé à être exploités en 2015.

Plus généralement, le chef d’état-major suédois plaide en faveur d’un effort budgétaire accru afin de développer les capacités militaires du pays, notamment en raison de son adhésion à l’Otan. Il est ainsi question de renforcer la flotte de surface ainsi que la défense aérienne, de doter les forces terrestres de systèmes d’artillerie longue portée et davantage de drones ou encore de mettre au point une « capacité nationale de lancement de satellites » et des « systèmes de commandement interopérables ».

Ces propositions devront être validées par le gouvernement suédois, désormais dirigé par le conservateur Ulf Kristersson, ainsi que par le Parlement [Riksdag]. Par ailleurs, le général Byden estimé que les dépenses militaires du pays devraient atteindre les 2% du PIB en 2026, soit deux ans plus tôt que prévu. « L’inflation, la hause des taux d’intérêt et la faiblesse de la monnaie rendent les achats à l’étranger encore plus coûteux », a-t-il justifié.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

147 contributions

  1. keldar dit :

    Franchement la branche militaire de Airbus va devenir un vrai repoussoir. Je doute de plus en plus de l’intérêt de les voir sur le scaf. Le tigre, le nh90 et les débuts compliqué de l’A400M doivent interpellé. On dérape sur les coûts les délais et la fiabilité. C’est impensable.

    • Aramis dit :

      Airbus n’est pas en cause c’est le consortium monté avec le plus d’industriels possible en dépit des compétences des uns et des autres.

    • john dit :

      Le NH90 et le Tigre sont l’oeuvre de Airbus Helicopter, pas d’Airbus Défense.
      Ce ne sont pas les mêmes entités du tout ! Par contre, l’A330MRTT lui est l’oeuvre d’Airbus Defence.
      Mais clairement, il y a un problème à ces sujets, mais les problèmes sont contractuels ! Et l’Allemagne a compris cela, sans elle, l’A400M aurait coûté aux citoyens, et tous se plaignaient de l’Allemagne qui bloquait le financement des budgets pour résoudre les problèmes. L’Allemagne a bien fait de balancer la responsabilité sur Airbus.
      L’Allemagne a aussi bien fait de ne pas s’impliquer pour le moment dans la modernisation du Tigre qui coûte un bras ! €4.2 milliards pour 60 appareils, € 70 millions l’unité.
      L’Italie prévoit un hélicoptère de combat plus lourd, avec les mêmes technologies embarquées, neufs (AW249). 48 AW249 pour € 2.7 milliards. Le développement a coûté € 487 millions, et le premier vol en août cette année, pour une entrée en service en 2025.
      Pour le Tigre, les livraisons commenceront en 2029… Sauf que c’est hélicoptère qui existe déjà. Donc il y a clairement un problème, ou alors ce sont des subventions « cachées » comme le font les USA avec Boeing à travers certains programmes militaires

      • Aymard de Ledonner dit :

        Il faut pas pousser mémé dans les orties! Vous présentez l’Allemagne comme le sauveur de l’A400M alors que l’un des principaux problèmes de cet avion était le calculateur de son moteur qui a du être entièrement refait par les allemands. Un autre problème de ce programme a été la présence de Tom Enders à la tête d’airbus qui voulait évacuer le militaire d’airbus et qui a pu menacer d’abandonner le projet pour avoir une ralonge sans que Merkel ne bouge un cil. Il aurait du être viré dans l’heure mais comme il avait le soutien allemand il est resté.

        • Sorensen dit :

          N’importe quoi. Comme d’habitude. Le FADEC a été mis hors de cause.

          • Alpha (α) dit :

            Pfffff !…
            ce qui a été mis en cause, c’est l’ECU (Electronic control unit) un système de régulation numérique entre le cockpit et les moteurs de l’appareil, soit … une partie du système FADEC.
            D’ailleurs, Airbus DS avait publié une note d’alerte (AOT) aux utilisateurs faisant suite à la détection d’une anomalie potentielle dans l’interface qui assure la commande et le contrôle des moteurs. La note précise : « qu’il faut effectuer des contrôles après « un éventuel remplacement de moteur ou de l’ECU (Electronic control unit) ». Le problème en question qui repose sur des erreurs d’installation logicielle, semble se traduire par une perte de contrôle de la puissance moteur. Ce qui s’est passé avec le crash de Séville…
            Au passage, rappelons que le motoriste allemand MTU avait eu de grandes difficultés à mettre au point le système de régulation électronique (FADEC) des moteurs de l’A400M…
            Vous êtes décidemment inutile @Sorensen !…

          • Sorensen dit :

            Vous avez écrit de la merde. Vous ne savez pas lire ce que vous copiez-collez. Vous êtes grotesque et feignant.

            Un ECU n’est pas une partie du FADEC, c’est une configuration du noyau du FADEC sous une norme General Electric.

            Le FADEC a été mis hors de cause. C’est une manipulation humaine qui est à l’origine d’une mauvaise installation du logiciel qui a provoqué le crash. « qui repose sur des erreurs d’installation logicielle ».

            « Data needed to run the engines had been accidentally erased when Airbus workers installed software on the ground, and pilots had no warning there was a problem until the engines failed, Reuters reported weeks after the disaster, citing several sources with knowledge of the matter. »

            MTU n’a eu aucune difficulté a développer le FADEC. Pour la simple est bonne raison que ce n’est pas MTU qui a développé le FADEC du A40M, mais BAE Systems et Hispano-Suiza. MTU a développé le logiciel. Le FADEC n’a ni été remplacé, ni modifié.

            Au demeurant, MTU travaille au sein du consortium EPI, et c’est le consortium qui valide ou pas les technologies développées. Il y aura eu querelle entre Airbus qui avait installé le logiciel avec son propre matériel et EPi qui estimait qu’elle devait l’installer avec le sien.

            « The report also said the engine-makers had warned Airbus and the European Aviation Safety Agency (EASA) in October 2014 that software installation errors could lead to a loss of engine data, and that technicians may not receive any warning before take-off that a problem had occurred. »

            MTU est blanc comme neige.

            En revanche comme pour de nombreux systèmes, il y a eu un surcout et du retard pour être homologable selon les normes civiles.

          • Alpha (α) dit :

            Pipeau votre com Sosso(t) !
            Vous dites en plus développé (histoire de vous faire mousser ?) et à grand renfort de copier/coller (feignasse grotesque que vous êtes ! 😉 ) assorti de quelques phrases en anglais pour tenter de faire sérieux, ce que je dis en peu de mots !
            Et l’allemand MTU Aero Engines avait bien évidemment la responsabilité du développement du FADEC du A400M et il a eu du mal à les développer !
            Voyez :
            https://www.senat.fr/rap/a08-548/a08-54839.html
            ou moins officiel :
            https://www.lesechos.fr/2009/08/a400m-la-perspective-dun-premier-vol-fin-2009-se-confirme-462153
            Encore une fois, vous démontrez que vous ne savez pas lire et surtout confirmez que vous êtes réellement inutile ! 🙂

          • Sorensen dit :

            Les propos de ce rapport du Sénat sont imprécis, comme ceux de ce rapport : https://www.senat.fr/rap/r08-205/r08-20515.html

            Au demeurant, aucun des deux liens tout comme votre premier copier/coller, que vous ne comprenez pas, ne vient soutenir vos dires. Mais bien le contraire. D’où votre ridicule.  » Le problème en question qui repose sur des erreurs d’installation logicielle »

            Je vais insister avec un peu plus de développement, le FADEC du TP400-D6 est un dérivé du FADEC 3-de FADEC international (BAE+Safran)- développé par BAE Systems et Hispano-Suiza.

            MTU a développé le logiciel. Ni le FADEC ni le logiciel ne sont responsables du crash.
            Ce que vous avez écrit est faux, du début à la fin. C’est de la merde. Voir mon précédent commentaire.

            * le rapport d ‘enquête a été rédigé en Anglais, mais il existe aussi une version Espagnole.

        • JC dit :

          Comment convaincre un idolâtre de la Grande Allemagne ? Et il n’est pas le seul sur le site.

        • john dit :

          Absolument pas sauveur. Je note simplement que la France semble accepter tout sans sourciller de la part d’Airbus et de tous les autres fournisseurs, et que la France ne met jamais le moindre contrat en concurrence, ou presque !
          Et c’est vous les contribuables qui en payez le prix.

      • TINA dit :

        Bjr Mr JOHN !

        nous devrions racheter les Tigres des allemands…. Et ceux non réceptionnés par les Allemands . Ainsi , nous pourrions disposer, effectuer la modernisation du Tigre, en unifiant les équipements pour l’ensemble du parc ainsi constitué.
        Nous devrions racheter les Tigres Australiens pour la même finalité.

        • john dit :

          Pour le moment, les Allemands les gardent.
          Et non, la France n’achétera pas les hélicos allemands, ils ont décider de ne pas moderniser les 67 en service, mais seulement 42 !

          L’Allemagne a tout intérêt à garder des Tigre en réserve si elle choisit un autre hélicoptère. Pour le prix de vente, ça ne vaudra pas la peine d’acheter ailleurs.

          Rappel, 1 Tigre modernisé coûte 70 millions, presque le coût de production d’un avion de combat neuf. Et on parle de modernisation, pas d’un hélicoptère neuf!

    • Oliver dit :

      Il ne faut pas sous-estimer le triptyque
      Peur de la russie (cf: URSS) + poids US sur l’Otan et 5ème article + puissance du Complexe Militaro-industriels US.
      Le guerre d’Ukraine (!) est aussi l’opportunité de faire le ménage dans les différentes BITD européennes. Le Royaume-Uni en tête de pont avec l’Allemagne en alliée.
      Le consortium européen NHIndustries en est un exemple. La cupidité n’a pas de limite.

    • Niko dit :

      Voilà le résultat quand on place aux postes décisionnaires des comptables et des politiciens, au lieu d’y mettre des ingénieurs et des utilisateurs.

      • Ingégène dit :

        Un ingénieur, aussi talentueux soit-il, n’est pas nécessairement un bon gestionnaire.
        Nombreuses sont les très belles entreprises françaises qui ont fini dans le mur car leur ingénieur-pur-jus de créateur a manqué de pragmatisme ou a négligé les aspects financiers.
        Un excellent technicien, à la fois visionnaire et gestionnaire, c’est plus rare qu’on ne pense.

    • Huon dit :

      Le NH90, ce n’est pas Airbus.

      • ScopeWizard dit :

        @Huon

        Non ; le NH90 , ce n’ est pas Airbus….

        Le NH90 a été mené à bien par NHIndustries , soit une co-entreprise Européenne composée des entités industrielles Airbus Helicopters + Agusta Westland ayant fusionnées en 2016 avec Leonardo-Finmeccanica et Fokker Technologies .

        Les parts étant ainsi réparties….

        Airbus Helicopters : 62.5 %
        Leonardo Helicopters Division : 32 %
        Fokker Technologies : 5.5 %

        Donc effectivement , le NH 90 ce n’ est pas Airbus ; que nenni….

        De même , ce n’ est point @Scope qui vient de rédiger ce commentaire en réaction du vôtre , non non non…..

        😉

        • john dit :

          Et le maître d’œuvre était… Eurocopter France.
          Oups !
          Pour rappel, NH Industries, au départ c’est:
          – Eurocopter France, 43% et maîtrise d’oeuvre
          – Eurocopter Deutschland, 24 %
          – Fokker, 6 %
          – Leonardo, 27 %
          Et jusqu’à maintenant, seule Airbus a été contractée pour la maintenance !
          Sources?
          http://www.ffaa.net/helicopters/nh-90/nh-90_fr.htm
          https://aeronavale.org/wp-content/uploads/2019/08/DOSSIER-ARDHAN-1-part-1-prog.-NH-90-de%CC%81but-2018.pdf
          Lors du développement, Eurocopter France s’est chargé de:
          – Rotors et pales
          – Intégration des motorisations + l’un des moteurs
          – commandes de vol électriques
          – avionique
          – génération électrique
          Eurocopter Allemagne s’est chargé de:
          – Fuselage avant et central, circuits carburant
          – systèmes de communication
          – systèmes avioniques
          – intégration des systèmes de missions TTH
          Agusta (puis AW):
          – boîte de transmission principale
          – fuselage arrière
          – système hydraulique
          – pilote auto
          – système de gestion moteurs
          – systèmes mission NFH + intégration radôme.
          Fokker:
          – pylone de queue
          – portes et nacelles latérales
          – train d’atterrissage
          – boîte de transmission intermédiaire

          Problèmes constatés?
          – 2019, problème de vibrations sur le rotor de queue, pales de rotor de queue d’avant 2018 défectueuses. Plus de la moitié des hélicoptères allemands ont été touchés par ce problème.
          – 2015, problème au démarrage ou à l’arrêt du rotor, les pales peuvent heurter la queue de l’appareil si il y a du vent
          – Problèmes de corrosion au fil du temps, et ils sont majeurs, et touchent presque tous les éléments, de tous les pays. Pour la France on peut mentionner l’APU, systèmes électriques, moteur, roulements du rotor et nombreux autres éléments du rotor… Mais vraiment, c’est tous les fournisseurs, les systèmes d’attaches, boulons, rivets, etc… Même pour des éléments comme les vis du panneau de bord, des sièges, etc.. Matériaux mal choisis, manques de joints où ils sont nécessaires, etc…
          https://helispot.nl/hs/documents/logboek/nlr_corrosie_nh90.pdf

          Bref, tant d’autres problèmes, et pas un des entrepreneurs de NHI n’est pas responsable. Mais c’est mauvais pour le maître d’œuvre qui gère tout cela.

          P.S.
          les chiffres de disponibilité des hélicoptères AW et de ce qui était Eurocopter Deutschland sont largement supérieurs à ce qui était Eurocopter France.

    • Alex dit :

      programme NH90 et A400M, meme combat, des le départ trop de monde à faire sa liste de course, l’industriel qui dit oui à tout pour enregistrer le max de commande et après commence la merde pour intégrer toutes les demandes les plus farfelus qui font qu’au final chaque pays a son petit hélico à la carte.

      Un bon programme c’est 2 ou 3 pays avec commande de base, de préférence sans l’Allemagne ( qui demandent toujours des trucs pour pas savoir s’en servir ou alors pour réduire sa commande de moitié après coup ) 2 industriels de base en MOE et apres ils se débrouillent avec des fournisseurs, LEUR fournisseur, pas ges indus avec qui on les obliges à travailler. Ensuite c’est une feuille de route basique et enfin après c’est les demandes farfelus qui coûtent un bras que l’on peut intégrer OU PAS et chacun paye ses petites demandes de sa poche

      • john dit :

        Quand vous regardez la liste des problèmes, il y en a suffisamment qui ne sont pas liés à ce que vous mentionnez.
        Et oui, il est normal d’adapter un hélicoptère aux besoins d’une nation.
        Et quand on parle de variante différente, ça peut être le choix d’un siège différent, ou d’un arrangement différent des sièges. Est-ce que cela justifie des problèmes? Je ne pense pas.
        P.S.
        Les hélicos conçus par Eurocopter Allemagne ont une excellente disponibilité dans les forces armées. Les Eurocopter France… Bof…

        Et dans le programme NH90, c’est Eurocopter France qui est maître d’oeuvre.

  2. blavan dit :

    Ce NH 90 a un défaut majeur pour l’Armée de Terre un train trop bas. Pour le reste je pense que la multiplication de l’électronique sur des voilures tournantes est une erreur pour une utilisation « rustique ». Il faudrait que les mécontents nous donnent des détails sur les faiblesses ?

    • Franz35 dit :

      A force de vouloir du high tech partout, on s’est tiré une balle dans le pieds. Alors qu’un mélange d’équipements high tech et d’équipements rustiques aurait permis de limiter les risques et accroitre la taille de la flotte. Mais surtout, nous aurions du garder notre filière helico au lieu de la diluer dans airbus, et faire éventuellement des partenariats avec AugustaWestland

      • EchoDelta dit :

        Pas vraiment d’accord : le Go Tech pose problème quand le projet est mal géré. Il faut absolument faire une architecture robuste pour réaliser une bonne intégration. Mais comme d’habitude avec les programme géré par les allemands çà pêche toujours dans la gestion de projet : on retrouve les meme maux racine dans le NH90 quad dans l’A400M et on peut prédire de même pour l’euro-drone. L’a cône rôti on d’une architecture évolutive est absolument nécessaire et chaque partie se doit d’être indépendante sans perturber l’ensemble.
        Pour reprendre le fil de discussion sur la FADEC de l’A400 M plus haut il inconcevable que l’avions puisse démarrer ses moteurs avec des logiciels non adaptés au moteur, que le superviseur ne puisse pas s’en rendre compte et couper la puissance au décollage. Je veux bien qu’on m’explique ce
        Qu’on veut mais dans nos voitures les plus basique un mauvaise
        Logiciel serait détecté illico et empêcherais la voiture de démarrer.
        Et quand on traine une architecture non modulaire et bien ça coûte très très cher en maintenance, en réparation, en pièce détachée etc.
        Et comme les ingénieurs de MTU et SAFRAN ont failli en venir au main après le drame inimaginable de l’Espagne pour que SAFRAN puisse corriger enfin les erreurs de MTU sur ce point et rendre
        Enfin l’avion un peu plus sur, j’imagine même pas la galère que cela doit être sur le NH90 qui par ailleurs n’a pas des caractéristiques très haut dessus d’un caracale en terme de performance hors équipement électronique.

        • Keskidi dit :

          « L’a cône rôti on »
          ? ? ?
          C’est vraiment pas pour vous embêter, j’essaye sincèrement de reconstituer les morceaux du puzzle, mais sur ce coup-là je sèche….
          Peut-être « la configuration » ? ‘La concertation » ? « La construction » ?

    • john dit :

      L’électronique a fiabilisé les avions, a fiabilisé les voitures, les camions.
      Donc non, j’ai un gros doute à ce sujet.
      De plus, les hélicoptères civils comme les H135, H145 et bien d’autres sont bourrés d’électronique (la même électronique pour la gestion moteur, gestion des commandes de vol, avec potentiellement la possibilité pour le pilote de dépasser les limites en cas de besoin dans le militaire), et pourtant ils satisfont les utilisateurs !

      Ce que l’on constate, c’est surtout la volonté de baisser les stocks de pièces détachées qui a fait chuter la disponibilité des avions et des hélicoptères, ce qui n’est pas le cas pour d’autres équipements.
      En Allemagne, la disponibilité de l’A400M a doublé depuis l’année passée juste en augmentant le stock de pièces détachées.
      Pour l’Eurofighter, après avoir atteint un niveau catastrophique, il est remonté à 60% en 2020. Et si vous regardez les opérations des Eurofighter italiens et britanniques ainsi que les Rafale français, on constate que la disponibilité « au pays » est dans les 50 %, mais en opération, cette disponibilité dépasse les 90%. Sur plusieurs années, le Royaume Uni a réalisé 100% de ses missions assignées à l’Eurofighter, aucune mission n’a été annulée pour problème technique, etc…

      Il y a vraiment un problème de volonté d’investissement en pièces détachées. Et en cas de conflit, avant le volume d’équipement faible en Europe, le problème sera l’absence de pièces détachées pour les maintenir en vol, mais pour d’autres équipements aussi.

      Typiquement, le Caesar, c’est bien, il a du succès. Mais combien de canons sont en réserve (je parle du tube, pas du système complet). Il n’y en a pas assez. Et comment s’assurer en cas de conflit que l’industrie puisse suivre?

      Le principal problème c’est vraiment les pièces détachées. Regardez ce que l’Australie a dit à propos des Tigre.
      La disponibilité a souffert du temps de livraison de pièces détachées. Ils ont réussi à remonter sa disponibilité à 65%.

      Autre aspect à mentionner… Les contrats qui ne prennent en compte que la conception, puis la production, puis la maintenance et qui laissent la responsabilité financière à l’état n’encouragent pas à faire mieux. C’est même le contraire. Moins les équipements sont fiables, et plus ils se font de l’argent. Regardez Boeing avec le KC-46. Ils souffrent, et sont forcés d’améliorer l’appareil, résoudre les problèmes, et ça avance vite considérant le volume de problèmes.
      La Suisse qui a signé un contrat avec les USA pour le F-35 avec une période de 10 ans avec une maintenance à coût fixe et disponibilité minimale prédéfinie a un moyen de pression, et LM se doit de suivre derrière.

      • Aymard de Ledonner dit :

        Je vous suis sur la nécessité de responsabiliser les industriels sur la maintenance. C’est d’ailleurs ce qui est en train de se faire en France et ça donne des résultats.
        Pour le contrat avec maintenance à cout « fixe » concernant les F35 c’est peut-être le cas…..sauf que personne ne connait le montant de ce coût fixe sauf LM….

        • john dit :

          What?
          Non, ce coût fixe est contractuel… Le coût est dans le contrat… Vous prenez vraiment les gens pour des cons?

    • T632 dit :

      Le Tigre et le NH souffrent bien sûr de la multiplication de l’électronique la majorité des calculateurs sont redondants, avec un maître et un esclave en mesure de reprendre la main en cas de panne ou de détérioration. Pour reprendre la main encore faudrait il que la testabilité soit performante et permette la commutation. De plus lors de la définition des tâches de maintenance les industriels n’ont eu de cesse de limiter les possibilités des utilisateurs afin de s’assurer de retours juteux. Cela a été souvent fait avec la bénédiction des services officiels Allemands qui ne recherchent qu’à agrandir leur part du gateau, position facilité par la nonchalance ou le peu d’intérêt de la DGA pour la maintenance. Seul compte l’avancement du programme.
      Vous rajouter à cette liste des centaines de produits huile, colles, graisse. Mastic souvent semblables mais avec des nomenclatures différentes, imposés par les pays participants. Ils ont bien sûr des dates de péremptions différentes, des stockages différents ( dans un frigo ou un congélateur) . Vous mélanger bien les 3 ingrédients( électronique, concepts de soutien, consommables) et vous obtenez un hélicoptère insoutenable.

    • Tannenberg dit :

      On notera que la hauteur du train a été imposée par nos amis néerlandais pour que l’hélico puisse passer dans le hangar de leurs frégates…

    • Tannenberg dit :

      Si j’ai bonne mémoire…

    • v_atekor dit :

      Pour le reste je pense que la multiplication de l’électronique sur des voilures tournantes est une erreur pour une utilisation « rustique »
      .
      Non, vraiment. L’électronique est plus fiable que la mécanique, aucun doute là dessus. Un processeur qui doit ouvrir et fermer un circuit 10.000 le fois ne s’usera pas, l’excentrique qui fera la même chose devra être lubrifié, entretenu… le soucis n’est pas là. C’est plutôt la « réparabilité ». C’est justement parce que la robustesse pratique de l’électronique semble incommensurable par rapport à ses homologues mécaniques/électromécaniques que beaucoup estiment qu’ils ne casse jamais, ce qui est une erreur (c’est une machine très fiable et performante, mais ce n’est jamais qu’une machine). Et ce saut entre « rarement » et « jamais », a des conséquences fâcheuses, notamment en terme de stock comme l’indique @john mais aussi en terme d’accès physique aux éléments, de démontage et autres… Résultat, comme sur les machines à laver, si un joint fuit on le change, si l’électronique de puissance crame on change tout.

      • T632 dit :

        Oui, l’électronique est plus fiable, mais rend le système d’arme moins fiable.
        Par rapport à un hélicoptère ancienne génération vous avez 10 fois plus d’électronique avec une fiabilité multipliée par 5, vous avez 2 fois plus de pannes.

        • john dit :

          Avez-vous pris le temps de regarder l’origine des problèmes?
          Parmi ceux-ci, une majorité concerne la mécanique, la corrosion, la structure, etc…
          Si au moins vous aviez une justification de cette assertion, on pourrait en discuter. Mais pour le NH90, de très nombreux problèmes sont de la vieille ingénierie non maîtrisée.
          Et pas un pays fait mieux que l’autre !

  3. Parabellum dit :

    Engin mal né et coûteux ? Et il n a pas de successeur ou de substitut sauf le merlin italo anglais qui me rappelle le regretté super frelon…airbus semble a l arrêt. disponibilité discutable en France aussi ? Quoi faire Vulnérabilité des helico en Ukraine .revoir nos concepts et avoir des drones.

    • Fralipolipi dit :

      « Et il n a pas de successeur ou de substitut »
      MDR … et le Caracal !!! 😉

      • Aymard de Ledonner dit :

        La cellule du caracal est de conception bien plus ancienne…

        • PK dit :

          Non. Vous confondez avec les cellules des générations précédentes. Elles n’ont pas de pièce en commun, à part un air de ressemblance.

        • Fralipolipi dit :

          Et alors ?
          En fait c’est la conception globale qui est ancienne, mais la cellule du Caracal, elle, a pas mal changé par rapport à celle du Puma. Elle est au moins singulièrement rallongée.
          Par ailleurs, commandes de vol, moteurs, etc … presque tout avait été revu.
          Bref, le Caracal est toujours aujourd’hui un excellent hélico moderne classe 10/11 tonnes.
          Preuve en est, il continue à se vendre à l’Export.

      • Loufi dit :

        Je n’ai jamais compris le positionnement du nh90. Il a les mêmes caractéristiques que le caracal qui lui a l’air de mieux fonctionner

        • PK dit :

          J’ai posé 1000 fois la question.

          La seule réponse que j’en ai déduite est que c’est politique à ce stade de connerie.

          On a un truc bon et qui fonctionne et on achète un truc moins bien qui fonctionne beaucoup moins bien.

          À part un politique, jamais personne ne s’embarquerait dans une galère comme cela…

        • Fralipolipi dit :

          Il est dit que pour les besoins de la MN, le Caracal était trop haut pour les hangars de certaines frégates.
          Et pas vraiment adapté aux missions ASM.
          .
          Pour l’ALAT, je pense que c’est un tropisme politique pro-européen (un peu béat) qui a fait favoriser le NH90 au Caracal (qui aurait pu être acquis plus vite et en plus grand nombre).
          Car les 2 hélicos ont des capacités globales assez identiques, … et le Caracal est moins cher.

        • mich dit :

          Bonjour , il me semble que nous sommes plusieurs à avoir déjà répondus , pour résumer il faut se méfier des comparaisons bruts , et dire que le caracal fonctionne sans problemme c ‘est un peu en oublier certains pourtant connus . Le caracal est le chant du cygne de la famille puma ,un bel hélico en effet , mais pour vraiment qu ‘ il puisse accomplir toutes les missions de nos forces il aurait fallu revoir plus profondément l’ avionique et la motorisation , en gros faire un  » caracal NG  » . Il n ‘y avait aucune raison de ne pas lancer un nouvel hélico ( tout le monde l’ a fait d ‘ailleurs ,donc industriellement cela avait un sens ) mais le NH90 a été sans doute un peu trop ambitieux et bien sur le partage industriel n ‘a pas aidé . En tout cas en ce qui me concerne le plus grand mystère reste le silence absolu de Leonardo et des forces italiennes , on se demande si ils s’en servent ou non ?

      • john dit :

        Oui, peut-être, mais en termes de qualité et performance, c’est pas du progrès il me semble.
        En juillet 2019, l’armée de l’air française mentionne l’amélioration de la disponibilité des 18 Caracal de 26.5 à 40% Excellente nouvelle, bien que ce chiffre est faible… Mais quel est le coût de cette amélioration? la maintenance est passée de €31.79 millions par an à €72.8 millions… Un peu plus de €4 millions par appareil par an. Et on parle d’un hélicoptère qui avait environ 13-14 ans de moyenne, donc qui devrait être au mieux de sa disponibilité. C’est cher l’entretien pour une disponibilité aussi faible alors que le coût d’achat des 8 Caracal en plus est de €38.75 millions l’unité.

    • Tannenberg dit :

      +1 pour le Merlin, cet appareil semble donner satisfaction auprès de tous ses exploitants, par contre avec 3 turbines; les couts d’exploitation doivent être également élevés.
      Pour expliquer les déboires du NH90, j’ai l’impression qu’on a essayé de marier des constructeurs qui ne voulaient pas se retrouver de force dans la même barque de peur de se retrouver fusionnés en fin de compte, et qui aujourd’hui font tout pour saborder cette barque pour pouvoir se concentrer sur la fabrication de pièces et d’équipements pour leurs propres gammes, ce qui est logique mais très emmerdant pour les militaires qui vont dépendre de ce matos pour un moment, a moins que le mindef rendent aussi ses NH90 (sauf peut-être la version marine, vue l’intégration de toute la panoplie ASM…) pour prendre des H215+225M

  4. EBM dit :

    Une nouvelle superbe dédicace à @NRJ! Elle est cosignée par la Suède la Norvège et l’Australie. Bien sûr il va venir nous expliquer que le NH 90 est le meilleur mais que l’influence américaine veut l’évincer.

    Quand des contributeurs vont lui sortir toutes les complaintes des armées françaises contre l’hélicoptère il va essayer de faire diversion en nous disant que le Caracal c’est pire (ce qui n’exonèrerait evidement en rien le NH 90 même si c’était vrai) et que tous les généraux/amiraux qui se plaignent sont des pipes et que lui sait mieux qu’eux.

    • ScopeWizard dit :

      @EBM

      Ah ! Toi aussi , tu commences à en avoir marre de cette radio tue-tête ??
      https://www.youtube.com/watch?v=KiEylm1QHkQ

      Eh bien tant mieux , j’ ai craint un instant me sentir isolé….

      Certes je reste franc-tireur , m’ enfin….

      L’ intervenant NRJ ? C’ est un rocker !
      https://www.youtube.com/watch?v=ModMSuKUfJU

      HEIN ? Pourquoi ?

      Parce qu’ il nous fait guincher , pardi !

      Et qu’ au bout d’ un moment à nos âges avancés , on fatigue….ou on prend vite un coup de vieux…. 😉

    • NRJ dit :

      @EBM
      « Une nouvelle superbe dédicace à @NRJ ». Vous ne savez pas comment avoir mon attention. A quel sujet du coup la dédicace ?

      « Bien sûr il va venir nous expliquer que le NH 90 est le meilleur mais que l’influence américaine veut l’évincer. ». Sur la Suède rien ne me permet à l’heure actuelle de dire cela.

      « Quand des contributeurs vont lui sortir toutes les complaintes des armées françaises contre l’hélicoptère il va essayer de faire diversion en nous disant que le Caracal c’est pire ». MDR. Vous êtes complètement crétin en fait. Trop drôle, là vous montrez la profondeur de votre stupidité.
      Allez je vous mets au défi: donnez moi la citation qui dit cela ? Défilez vous mon cher…

      Sinon quand vous avez dit « On aurait 300 à 350 Rafale dont 70 à 80 en parc sur lesquels on aurait prélevé la commande Croate on aurait zéro problème. ». Pourquoi vous vous limitez à 300 ou 3505 Rafales et non pas à 2000 Rafales ? Il y a une raison spécifique ? Je crois pas, car vous êtes juste stupides. J’espère que je me trompe.

      « Ce qui est inepte militairement c’est de ne pas faire voler suffisamment les pilotes. Militairement il faut faire voler les pilotes suffisamment et commander assez d’avions pour avoir des avions qui tourne entre le parc et les unités. C’est cette rotation qui doit préserver un peu le potentiel des avions. Mais si on gérait bien les Rafales devraient être prévus pour durer 15 à 20 ans si on a aucune guerre et quitter le service car ils ont épuisé leur potentiel de vol. Et a ce moment des avions neufs (Rafale au début puis successeur du Rafale) les remplacent. ». Oui ça c’est dasn l’absolu. Maintenant dans la réalité dans laquelle on était, on a juste bradé des avions dont nous avions un réel besoin aux croates. Et vous avez applaudi car vous êtes arrivés aux limites de vos capacités intellectuelles.
      Répondez juste à ces 2 questions : estimez vous qu’il manque des Rafales ? Si oui, trouvez vous intelligent de brader ceux qu’on a déjà ? Allez défilez vous. Je serais quand même curieux de savoir si c’est votre courage ou votre intelligence qui est la plus limitée.

      • EBM dit :

        « Allez je vous mets au défi: donnez moi la citation qui dit cela ? » Ah vous changez d’avis! Pour NRJ le NH 90 a des problèmes rédhibitoires c’est acté c’est dit!

        « Pourquoi vous vous limitez à 300 ou 3505 Rafales et non pas à 2000 Rafales ? » Heu… relisez votre question là vous avez fait plusieurs fautes de frappe.

        « Et vous avez applaudi » Heu… non vraiment pas non. Relisez ce que j’ai écris.

        « Répondez juste à ces 2 questions » Réponse dans mon précédent message sur le sujet. Et oui débrouillez vous MDRR!!

        • NRJ dit :

          @EBM
          « Ah vous changez d’avis! Pour NRJ le NH 90 a des problèmes rédhibitoires c’est acté c’est dit! ». Incapable de justifier ce que vous dites. Vous n’avez pas Alzheimer rassurez vous, c’est juste votre intelligence qui vous fait défaut.

          « Heu… relisez votre question là vous avez fait plusieurs fautes de frappe. ». MDR. Incapable de répondre à la question car vous êtes trop stupide.

          « Relisez ce que j’ai écris. ». Vous avez soutenu qu’il fallait vendre. Et oui il faut assumer ses opinions, y compris quand elles sont mauvaises.

          « Réponse dans mon précédent message sur le sujet. Et oui débrouillez vous MDRR!! ». Vous n’avez jamais répondu à ces deux questions précises, relisez vos précédents messages. Du coup, c’est = le courage qui vous manque plus que l’intelligence. Au moins vous me donnez une vision de l’infini dans ce monde.

          • EBM dit :

            « Incapable de justifier ce que vous dites. » Je vous paraphrase a contrario et il suffit de ça pour que vous preniez la mouche sans pouvoir rien répondre de pertinent.

            « MDR. Incapable de répondre à la question car vous êtes trop stupide. » MDR soit les chiffres sont sans faute de frappe et c’est inepte comme question vu l’incohérence de vos chiffres. Soit vous n’arrivez pas à voir les fautes de frappe.

            « Vous avez soutenu qu’il fallait vendre. » Non qu’on aurait dû être en mesure de vendre sans que ça nous pénalise et que c’est vers ça qu’il faut aller. Dans la situtation dans laquelle nous avons choisis de nous trouver il n’y avait que des mauvaises solutions. Mais vous n’assumez pas de ne pas comprendre alors vous inventez des trucs toujours plus inepte.

            « Vous n’avez jamais répondu à ces deux questions précises » Questions ineptes auxquel j’ai répondu (et je viens de répondre à nouveau d’ailleurs), mais en prenant en compte la réalité qui est beaucoup plus complexes que vos raccourcis binaires.

          • NRJ dit :

            @EBM
            « Je vous paraphrase a contrario ». Vous ne connaissez pas le mot. n’essayez donc pas de l’appliquer.

            « il suffit de ça pour que vous preniez la mouche sans pouvoir rien répondre de pertinent. ». Au contraire vous me faites bien rire.

            « Non qu’on aurait dû être en mesure de vendre sans que ça nous pénalise et que c’est vers ça qu’il faut aller. ». Ça vous l’avez fait après. Quand on a bradé nos Rafales à la Croatie vous maintieniez qu’il fallait bien faire la vente là où je disais que c’était une bétise.

            « Dans la situtation dans laquelle nous avons choisis de nous trouver il n’y avait que des mauvaises solutions. ». On est dans la réalité. Les choix faciles sont déjà faits, il ne reste plus que les choix difficiles. Et là il s’agit de faire le choix qui aura le moins de mauvaises conséquences pour nous. Bienvenu dans la réalité. Mais je sais qu’à cause de vos capacités intellectuelles limitées vous ne pouvez pas voir au-delà du « en absolu » dont tout le monde se fout éperdument car ce n’est pas ça qui compte.

            « Questions ineptes auxquel j’ai répondu (et je viens de répondre à nouveau d’ailleurs), ». Ben non ce n’est pas une réponse à ma question. Faut savoir lire mon cher petit. Je pose des questions simples qui demandent des réponses adaptées. Si vous me dites « les chats ont 4 pattes », ce n’est pas une réponse à ma question, il s’agirait de s’en rendre compte.

            « mais en prenant en compte la réalité qui est beaucoup plus complexes que vos raccourcis binaires. ». En prenant en compte quoi ? La « réalité » ? Mais vous ne savez même pas ce que c’est faites pas semblant. Vous êtes trop drôle.

          • EBM dit :

            « Vous ne connaissez pas le mot. n’essayez donc pas de l’appliquer. » Si la preuve je le fais et ça vous coupe le sifflet.

            « Au contraire vous me faites bien rire. » Vous riez bien jaune faute d’arguments.

            « On est dans la réalité. » D’où mon constat.

            « vous ne pouvez pas voir au-delà du « en absolu » » Forcément non vu ce que j’ai écris.

            « Ben non ce n’est pas une réponse à ma question.  » Si, mais vous n’arrivez pas à différencier la question des réponses manifestement.

            « Je pose des questions simples qui demandent des réponses adaptées. » Non vous essayez de réduire ce que vous percevez de la question pour essayer de la faire rentrer dans les limites de votre cerveau étriqué. Alors forcément vous passez à loins à côté du problème. Qui ici est complexe, forcément ça vous dépasse totalement.

            Bon comme la réalité pour vous c’est ce que vous décrétez forcément vous n’avez aucune chance de la prendre en compte.

            C’est comme vos propres fautes de frappes en sommes. C’est sous votre nez mais vous ne captez rien.

          • NRJ dit :

            C’est comme vos propres fautes de frappes en sommes. C’est sous votre nez mais vous ne captez rien.

            @EBM
            « Si la preuve je le fais et ça vous coupe le sifflet. ». MDR, vous commettez la même erreur. Faut pas prendre ses rêves pour la réalité.

            « Vous riez bien jaune faute d’arguments. ». Mes arguments sont construits, logiques, et rationnels. Prenez en de la graine.

            « Forcément non vu ce que j’ai écris. ». Quand on dit « en absolu », c’est que justement, on n’est pas dans la réalité. Mais apparemment, vous êtes trop débile pour comprendre ça.

            « Si, mais vous n’arrivez pas à différencier la question des réponses manifestement. ». Vous ne répondez pas aux questions que je vous pose. Vous faites un grand exposé mais qui n’est pas en rapport avec mes questions.

             » Non vous essayez de réduire ce que vous percevez de la question pour essayer de la faire rentrer dans les limites de votre cerveau étriqué. Alors forcément vous passez à loins à côté du problème. Qui ici est complexe, forcément ça vous dépasse totalement. » Je n’essaye rien du tout, je pose une question très simple et très concrète. Ca ne demande qu’une réponse simple. Mais vous êtes trop stupide pour pouvoir y répondre.
            Mais moi je vous le dis avec bienveillance: c’est pas grave d’être stupide, faut juste éviter de donner des leçons.

            « Bon comme la réalité pour vous c’est ce que vous décrétez forcément vous n’avez aucune chance de la prendre en compte. ». La réalité n’est pas ce que je décrète justement. Vos limites intellectuelles font que vous voyez la réalité comme quelque chose que quelqu’un pourrait décréter, mais ce n’est pas le cas. Bienvenu dans la réalité. Ca montre encore une fois que vous êtes complètement à l’ouest.
            Allez prends ton temps la prochaine fois avant d’aller discuter avec les grands.

            « C’est comme vos propres fautes de frappes en sommes. C’est sous votre nez mais vous ne captez rien. ». En êtes vous vraiment réduit à devoir critiquer mes fautes de frappes? C’est tellement pitoyable 🙂

          • EBM dit :

            Visiblement toujours aucun argument NRJ. Comme toujours.

          • EBM dit :

            « MDR, vous commettez la même erreur. » Sifflet plus que coupé.

            « Mes arguments sont construits, logiques, et rationnels. » Vos délires sont irrationnels, illogique et incohérents. Je fais l’exacte inverse.

            « Mais apparemment, vous êtes trop débile pour comprendre ça. » Vous êtes trop débile pour ne pas comprendre les deux temps du raisonnement car vous ne parlez que du premier temps de manière imparfaite. Là vous êtes bien illogique, irrationnel et incohérent. Vous voyez bien que j’ai raison…

            « Vous ne répondez pas aux questions que je vous pose. » Si mais vous n’arrivez pas à suivre les étapes du raisonnement, la preuve vous faites une fixation ce que vous croyez comprendre du premier temps.

            « Vous faites un grand exposé mais qui n’est pas en rapport avec mes questions. » Vous voyez bien que vous êtes à côté du problème car je réponds au problème qui se pose à la France. Vous vous êtes paumé dans vos délires.

            « Je n’essaye rien du tout, je pose une question très simple et très concrète. » Vous posez des questions simplistes et qui témoigne de votre esprit de lilliputien incapable de saisir des nuances.

            « Mais moi je vous le dis avec bienveillance » Mais je n’en doute pas rassurez-vous.

            « c’est pas grave d’être stupide, faut juste éviter de donner des leçons. » La bienveillance de celui qui se sait inapte intellectuellement. C’est bien vous assumez votre impuissance mentale.

            « La réalité n’est pas ce que je décrète justement. » Si la preuve vous êtes dans le dénie par rapport à elle.

            « En êtes vous vraiment réduit à devoir critiquer mes fautes de frappes? » Non c’est que vous n’avez pas été capable de trouvez le moindre argument pour justifier vos chiffres aberrants.

            Alors j’ai essayé d’être bienveillant et j’ai mis ça sur le compte d’une faute de frappe.
            Mais en fait non. Là encore délires irrationnels, illogique et incohérents.

    • Respect dit :

      Vous pourriez commenter L’ARTICLE plutôt que de remettre une pièce dans votre gué-guerre contre NRJ qui n’intéresse que vous ? Au passage, vous afficheriez un peu de respect pour le travail de Laurent LAGNEAU.

      • Égoutier dit :

        J’allais le dire.

      • ScopeWizard dit :

        @Respect @Égoutier

        Ben , vous savez ce que vous allez faire ?

        Vous allez échanger avec l’ ami @NRJ sur un point sur lequel vous êtes en franche contradiction , mais en défendant bec et ongles votre point de vue s’ entend , hein , pas en abdiquant au premier coup de vent venu !

        Ce qui déjà devrait vous prendre quelques jours….

        Ceci fait , vous nous faites part de vos impressions….et on en reparle ; voyons si votre avis est toujours aussi neutre voire votre foi de néophytes toujours aussi pure….

        Qui sait , à l’ issue de l’ épreuve , vous pourriez aller jusqu’ à avoir très envie de changer de pseudos ! 😉
        Suggestion du chef 😉

        @Irrespect @Dégouté

        😎

        • Alpha (α) dit :

          @ScopeWizard
          Et voyez plus haut quand je vous disais, parlant de notre « ami » commun que « la bêtise insiste toujours ! »
          Il continue encore et encore avec @EBM !
          Il faut qu’il ait le dernier mot ! Il ne va pas en dormir sinon !
          Qu’est ce qu’il est drôle !
          Pathétique, puisque tout le monde se fout de sa gueule, mais drôle !… 😉

          • NRJ dit :

            Tiens tiens, le troll de Dassault qui vient baver dans son coin, je ne m’en serais pas douté.

        • NRJ dit :

          @Scope
          Vous connaissez la loi de Brandolini ? C’est une loi disant qu’il faudra beaucoup plus de temps pour réfuter un argument faux que pour émettre le dit argument.
          C’est pour ça que ça prend un peu de temps. Vos commentaires de base sont longs et devoir en exposer les limites ne se fait pas un claquement de doigts.

          • EBM dit :

            Vous êtes un contre exemple à cette loi NRJ car vos délires sont tellement simple à réfuter que la quantité d’énergie pour le faire est très inférieure aux débauche d’énergie que nécessite chez vous une prose pitoyable fruit d’une tentative affligeante de faire croire que vous possédez un intellect. Un jour vous comprendrez que ce que vous cherchez à faire était inateignable. Ca viendra vous verrez.

    • Alpha (α) dit :

      @EBM
      On ne tire pas sur une ambulance ! 😉

  5. Olivier dit :

    Franchement une grande réussite cet hélico……le problème c est que les anciens clients vont réfléchir à deux fois avant d acheter un hélico européen

    • john dit :

      Tout dépend lequel…
      Quand on parle des H135, H145, la confiance est présente.
      On peut aussi mentionner les AS350 (écureuil), AS550 (Fennec), AS365 Dauphin, AS565 Panther qui ont une excellente disponibilité.
      Les AW 109, 119, 139 , 189 n’ont pas de problème il me semble.
      Les AgustaWestland AW159 Wildcat ont une excellente disponibilité au Royaume Uni, d’après leur méthode de calcul, il atteint 100% (2015), avec 1’200 rotations en mer. Et on parle de la nouvelle version, entrée en service l’année précédant ce chiffre.

      • Foudre dit :

        C’est sur que vu comment c’est déroulé le programme avec 23 versions différentes, 4 pays partenaires sans leadership + 5 autres qui ce sont rajoutés ensuite et avec des cahiers des charges parfois contradictoires et des contraintes budgétaires importantes, forcément ça donne un sacré calvaire technique, logistique et financier. D’ailleurs, il faudrait pas oublier que la Finlande, la Norvège et la Suède avaient imposés des modifications importantes et coûteuses sur l’appareil (cabine rehaussée, systèmes de mission, agencement interne,… Bien joué du coup). En attendant il a été commandé à 600 exemplaires et 470 livrés et réalisé 330000 hdv.

        • EchoDelta dit :

          Vue les montants investis pour une machine qui ne fait pas vraiment mieux en terme de performance que le Caracale je ne vois pas la pertinence du NH90 sauf si c’est juste pour rentrer dans les hantâtes de
          FREMM et même là je pense que
          Le H160 fera un fine mieux que le NH90 sur le plan opérationnel. Mais nous verrons.

        • john dit :

          Regardez bien les problèmes… Aucun lien avec les versions ! Aucun lien!
          Quant aux changements, il me semble que les clients ont le droit de faire des demandes, l’industriel peut dire non si il n’en est pas capable… Mais non, ils ont voulu le faire, et ils sont loin d’atteindre une disponibilité satisfaisante.
          Et pour info, les modifications sont financées par le client… Et ces modifications ne sont pas utilisées par la France, pourtant la disponibilité est presque absurde. Sauf que ces pays ouvrent leur bouche, et la France paie ses fournisseurs encore plus.
          Avec 24 cm de plus, c’est 2.5 m3 de gagnés, et 1.82m de hauteur… Et pour les missions Medevac avec des urgentistes à bord, ce volume supplémentaire fait une vraie différence pour les chances de survie. Pour le cargo, l’emport est augmenté. Bref, ce n’est pas un caprice.

          Et parmi les versions, on parle d’arrangements différents des sièges. On parle d’utilisation d’autres types de torpilles, ou de sonar, de système de communication et systèmes qui permettent de communiquer avec leur armée, leur marine, leur force aérienne.
          Mais tous ces éléments électroniques ne sont pas la problème.
          Les éléments mécaniques, de structure sont les éléments qui posent problème.

    • R2D2 dit :

      … les autres hélicos européens – que cela soit Airbus Helicopter ou Leonardo – se vendent très bien. Il y a un vilain petit canard dans la basse cour c’est tout ^^’

  6. HMX dit :

    Décision évidemment calamiteuse pour l’image d’Airbus Helicopters, qui n’est pas seul en cause, mais qui n’est pas prêt de vendre un seul appareil dans les pays concernés pendant quelques décennies…

    Avec ses 23 (!!) variantes , il faut dire que le programme NH-90 constitue un exemple type de ce qu’il ne faut plus jamais faire… dommage, car l’appareil est particulièrement performant, et dispose par ailleurs de caractéristiques intéressantes.

    On notera que la disponibilité n’est pas non plus satisfaisante dans l’AdT et l’AAE, où elle peine à dépasser les 30 à 35% sur des appareils pourtant très récents, notamment en raison de problèmes de corrosion, et surtout de stock de pièces détachées :
    http://www.opex360.com/2021/10/28/le-taux-de-disponibilite-des-helicopteres-nh-90-caiman-reste-particulierement-inquietant/

    Les mesures prises mettront encore quelques années à produire leurs effets. Un contrat de performance, visant à une dispo de 50% dès début 2023, a été signé en juin 2022 avec NH Industries :
    https://www.defense.gouv.fr/dga/actualites/signature-du-nouveau-contrat-soutien-operationnel-lhelicoptere-nh90

    En attendant, il est très tentant de « mettre la pression » sur le constructeur, le consortium NH Industries (composé d’Airbus Helicopters, Leonardo et Fokker) pour aller plus loin. On pourrait ainsi imaginer un « deal » avec l’industriel qui pourrait s’engager à reprendre et remettre à niveau (comprendre : fiabilisés selon les derniers standards, avec garantie et engagements de l’industriel sur la dispo) les NH-90 Australiens/Norvégiens/Suédois, puis à les vendre ou à les louer à des forces aériennes, dont la France pourrait être le premier client. On pense, au passage, à un montage similaire pour les Tigre Australiens, qui pourraient trouver leur place dans l’ALAT après remise à niveau aux standards français…

    L’idée aurait pu sembler aberrante il y a quelques années, faute d’intérêt économique et de clients intéressés. Mais dans le contexte actuel où tous les pays, notamment européens, cherchent à remonter rapidement en puissance, pouvoir proposer sur le marché plusieurs dizaines d’appareils d’occasion récents et garantis fiabilisés, immédiatement ou rapidement disponibles, avec un tarif compétitif, constituerait probablement un pari gagnant face à des propositions de vente d’appareils neufs, forcément plus coûteux et livrables sous plusieurs années.

  7. R2D2 dit :

    Australie, Norvège, Suède… la liste commence a devenir longue pour le NH90. Et ce n’est qu’une question de temps avant que d’autres pays les rejoignent (l’Allemagne n’a jamais été satisfaite non plus).
    Et dans le meme temps personne ne se plaint – en tout cas ouvertement – en France. Est ce par resignation? ou est ce que parce que on est tellement habitué à des trucs qui marchent à moitié que l’on ne fait meme plus attention?

    Dans tous les cas un échec européen et une belle vie pour le Black Hawk.

    • john dit :

      Vous oubliez les NH90 TTH belges.
      Et pour la France, vous avez faux, il y a des plaintes très ouvertes de la part des hauts responsables.
      – 15 novembre 2021 sur ce site, 4 NH90 sur 27 de la Marine Nationale disponibles
      – 2018, 30.4% de dispo dans l’ALAT, 35.5% dans la Marine Nationale. Le commandant de l’aéronautique navale se plaignait que 50% des NH90 NFH
      – 2017, Amiral Prazuck se plaint des 30 heures de maintenance par heure de vol (raisons: problèmes de maturité, de corrosion, et de maintenance)
      – 2016, 17 dans la Marine Nationale, 10 immobilisés pour des opérations de maintenances, et le dernier appareil livré n’était pas en état de voler (problèmes au niveau du Harpon et du système de pliage). étaient en permanence bloqués chez l’industriel pour des maintenances lourdes.

      La France ne se plaint pas suffisamment auprès de ses industriels, et a une relation particulière je trouve. Exemples:
      – H160, coût énorme pour le nombre acheté, cela me semble disproportionné
      – Tigre modernisé, coût unitaire énorme, et pas en service avant 2029… 7 ans pour une modernisation d’un hélicoptère existant.
      – A400M, bcp ici se moquaient de l’Allemagne qui avait refusé la livraison de 2 A400M pour raison de défauts techniques. Des boulons mal serrés sur le moteur en étaient la cause. Le couple de serrage n’était pas le bon sur un nombre important de boulons du moteur.
      Oui, ils pourraient le faire eux même. MAIS c’est à l’industriel de livrer un aéronef parfait, et de s’assurer de la qualité et donc de contrôler ce genre de détails. Et en tant que client, je me dirais que si il y a un problème à ce niveau, qu’en est il du reste?
      Et toujours au sujet de l’A400M, l’Allemagne a attaqué Airbus pour les retards de livraison dans le but d’obtenir des pénalités, et certains ici se plaignaient de cela. Et en 2017, l’Allemagne a mis la pression sur Airbus pour qu’ils résolvent eux les problèmes de l’appareil. Résultat Airbus a pris €1.3 milliards de perte sur l’A400M sur elle.

      • Alpha (α) dit :

        Non, ce n’est pas « l’Allemagne qui a mis la pression sur Airbus en 2017″…
        C’est l »OCCAr (Organisation Conjointe de Coopération en matière d’Armement), basée à Bonn, en Allemagne, qui gère le programme multinational pour le compte des sept nations clientes de lancement de l’appareil qui a tout renégocié avec Airbus DS.

        • Sorensen dit :

          Vous racontez n’importe quoi. Oui l’Allemagne a pressé Airbus, en ne payant pas Airbus jusqu’à la résolution des défauts des appareils livrés pour la production des suivants, conformément au contrat. Au point que le programme aurait pu faire faillite. Elle l’a fait pour le Tigre aussi et d’autres matériels en exigeant des constructeurs qu’ils déplacent les matériels sur leur site pour réparation et non sur ceux de la Bundeswehr. OCCAR n’a rien à faire ici.
          L’on fait difficilement plus sévère.

          • Alpha (α) dit :

            Mais ne la ramène pas, tu ne sais pas de quoi tu parles, tu mélanges tout Sosso(t) !!!
            Et au passage, tu te ridiculises une nouvelle fois !…. Tsssssssss………
            J’aborde uniquement le denier point écrit par le john : « Et en 2017, l’Allemagne a mis la pression sur Airbus pour qu’ils résolvent eux les problèmes de l’appareil. Résultat Airbus a pris €1.3 milliards de perte sur l’A400M sur elle. »
            L’OCCAr, accompagné des représentants des pays participants, a commencé à négocier avec Airbus DS en 2017 pour un résultat en 2019, où un amendement au contrat a été signé (après la signature d’une déclaration d’intention (DoI) en février 2018) . Toutes les parties se sont notamment accordées pour étendre le plan de production de l’A400M tout en maintenant le calendrier contractuel du programme d’ici à 2030. Et cet amendement a aussi été signé parce que Airbus DS a pris les pertes pour lui, mais demandant en échange aux pays de l’Otan clients de l’A400M de limiter son exposition aux lourdes pénalités et reports de paiements en échange.
            C’est pourtant clair ?!?!
            Ah oui, mais c’est vrai, j’oubliais… tes limites ! 😉

          • EchoDelta dit :

            D’ailleurs ce n’est pas Airbus DS qui a pris les pertes comme cela aurait dû être le cas mais la maison mère grâce à Tom Enders… ce qui fait un transfert de capitaux plutôt mal venue d’une société allemande vers le consortium au passage.

          • Sorensen dit :

            John et moi avons raison, vous vous trompez. L’Allemagne a refusé la livraison d’appareils présentant des défauts et suspendu le paiement jusqu’à ce que Airbus les répare et avait précédemment exigé des pénalités. Vous confondez tout.
            Vous n’abordez pas le dernier point de John, mais votre délire. C’est cognitif.

            Suite au problème de production le contrat avec Airbus a été renégocié, ce qui n’a rien à voir avec les propos de John.
            Non OCCAR ne décide pas si un pays accepte ou pas les appareils livrés. Oui l’Allemagne a fait pression et elle a été la seule. Oui le programme aurait pu faire faillite.

            En 2019 :
            https://www.lefigaro.fr/flash-eco/allemagne-l-armee-refuse-la-livraison-de-2-a400m-pour-des-defauts-techniques-20191113

            Je vous ai mis un lien en français d’un journal appartenant à Dassault, histoire de ne pas faire sérieux. J’adore m’enfoncer.

            Pour faire un peu plus sérieux il y a celui-ci aussi : http://www.opex360.com/2019/11/13/lallemagne-refuse-la-livraison-de-deux-avions-de-transport-a400m-atlas-pour-un-probleme-de-securite/

            Ici John a encore raison, des commentateurs reprochaient à l’Allemagne ce comportement et de confondre unA400M avec une BMW.

  8. Chimere dit :

    echec total du projet NH90….
    Helicoptere inemployable par manque de disponibilité.
    ce qui devait etre un point fort devient un point faible.

    Cela poussera t’il nos militaires a opté pour des solutions differentes intellectuellement ?

    En effet , nous constatons que les points faibles de nos armees sont la logistique et la maintenance ,la masse et que nos points forts sont la qualité de nos capteurs , de nos transmissions et de nos munitions ( je ne parle que de la technologie).

    Du coup , afin d’améliorer nos points faibles, je pense qu’il sera nécessaire d’avoir des vecteurs misant sur la fiabilité, l’endurance , la rusticité et la simplicité.
    Nos capteurs , complexes , sont irreparables sur le terrain, et ainsi , ne serait il pas concevable d’avoir des capteurs modulaires de type « plug and play » sur nos engins ?

  9. Frérot Georges dit :

    Il y a peut-être urgence à lancer une commission d’enquête parlementaire tant pour le NH90 que le Tigre qui semblent être victime, certes à des degrés moindre pour celui-ci, de dysfonctionnement semblable.
    Il en va de la crédibilité et de la viabilité opérationnelle des unités équipées de ces matériels.
    Il y a pour le moins urgence car tout cela n’est pas nouveau.
    Lister les anomalies, diagnostiquer leurs causes, proposer des solutions correctives … La mise oeuvre d’un plan de correction de dysfonctionnements avérés dont ne peut plus ignorer l’existance.
    Comment palie-t-on à ces manques de ressources matérielles opérationnelles ?

  10. Titi dit :

    A force je vais commencer à croire que cet hélicoptère a un soucis. Je sais bien que beaucoup incriminent le client mais quand même. Airbus serait moyen niveau hélicoptère militaire ?

    • koala dit :

      airbus sait faire des hélicos et mêmes les meilleurs au monde, Le NH est une merde mal née issue encore une fois d’un montage industriel et d’un cahier des charges à la con. Quand au tigre demandez donc aux allemands encore une fois pourquoi certains choix ont été fait comme l’absence de fenestron.
      Quand à la dispo, le H60 ne vaut pas mieux, et a été épinglé à plusieurs reprise par le pentagone, mais vu le volume exceptionnel produit, finalement sa dispo semble gérable.
      Maintenant les dauphins, les lakotas, et mêmes les pumas ( service logistique de la Navy pour les portes avions, au travers de contrats privés) volent pour l’armées US et donnent entière satisfaction.

      • Tangourou dit :

        En ce qui concerne = quant à (avec un t à quant).
        Quant au Tigre.
        Quant à la dispo.

    • Huon dit :

      Le NH90 n’est pas un hélicoptère Airbus.

  11. themistocles dit :

    Pas tellement étonnant, cette daube stratosphérique n’a jamais été capable d’avoir une disponibilité convenable. A 22 000 euros l’heure de vol, ca fait un peu cher le pot de fleur.

    • NRJ dit :

      @themistocles
      D’où vient votre chiffre de 22000 euros l’heure de vol ?

      • Themistocles dit :

        Coût horaire tenant compte du prix de chaque appareil, du potentiel en heure de vol des machines, du prix des pièces détachées the contrats de maintenance, du carburant mais pas des munitions. Et de la solde e l’equipafe hors pension. Publie et actualisé tous les ans pour tous les appareils . Le chiffre de 22000 pour le NH date de 3 ou 4 ans.

        • Pif paf pouf dit :

          « l’équipafe », j’aime bien !
          Mais on devrait probablement réserver l’appellation aux membres de la Patrouille de France.

        • NRJ dit :

          @Themistocles
          D’accord mais c’est quoi votre source ? Ça m’intéresse aussi pour avoir les chiffres sur les autres appareils.

          Par ailleurs en 2018, le NH90 était moins mature qu’il ne l’est aujourd’hui (ou qu’il n’est sensé être).

          • themistocles dit :

            Juste 10 ans d`anciennete. Un peu court pour lui attribuer une carte vermeil mais assez long pour identifier le foutage de gueule caracterisé. La source existe toujours mais n`est plus accessible. Ca donnait trop de grain a moudre à trop de gens…

    • Alpha (α) dit :

      @themistocles
      En 2018, un rapport de la cours des comptes suédoise avait estimé le prix de l’heure de vol de la version ASM de l’appareil à 242.000 couronnes, soit plus de 25.000 € !!!
      Très cher le pot de fleurs…

      • Themistocles dit :

        Le prix que j’avais cité était pour les NH90 en version ASM également, mais pour les français. On est sur un ordre de grandeur équivalent. Ce reste hors de prix pour un hélicoptère de combat aussi peu fiable.

      • NRJ dit :

        @Alpha
        Le Caracal c’est 34000€ l’heure de vol, ça fait relativiser.

        En soit, il s’agit d’hélicoptères de haute technologie, pas de votre brouette. Normal que ça coûte cher. On peut critiquer de façon légitime le manque de disponibilité, mais 22000€ l’heure de vol pour la version ASM qui supporte des conditions plus extrêmes, ça me paraît pas abhérent.

        • themistocles dit :

          La question ne repose pas tant sur le prix a l`heure de vol qui, comme vous le soulignez, pour des aéronefs à haute performance aéronautique et/ou militaire est intrinsèquement élevé, que sur la disponibilité épouvantable de cet helicoptère. On peut tolérer des maladies de jeunesse sur un programme complexe, mais 14 ans après les premieres livraisons, n`avoir que 15% de disponibilité, c`est juste intolérable. Quant à ne pas réussir à rendre étanche aux embruns un hélicoptere destiné à opérer en haute mer, avec les problèmes de corrosion induits, je n`ai plus de mots.

          • NRJ dit :

            @themistocles,
            « que sur la disponibilité épouvantable de cet helicoptère. ». Oui, bien sûr, vous prêchez un convaincu.
            15% pour les NFH est très (trop) faible. Les sources sont surement multiples, mais on ne peut évidemment pas s’en contenter.
            Après, tout dépend des conditions. Quand on voit le Caracal, ce fut 26% en 2018 avant de remonter. A partir de là est-ce que les problèmes de disponibilité sont de la faute d’Airbus, de Leonardo, ou des Etats ? Il serait intéressant que les Cour des Comptes, la DGA, ou un autre organisme de ce type se penche dessus.

            « Quant à ne pas réussir à rendre étanche aux embruns un hélicoptere destiné à opérer en haute mer, avec les problèmes de corrosion induits, je n`ai plus de mots. ». Je vous rappelle que ce sont des machines complexes. On peut toujours juger depuis un canapé mais l’ingénieurie derrière n’est pas forcément simple.

  12. Bourbaki dit :

    il doit y avoir un gros travail de sape (lobbying) de la part des américains là-dessous pour conchier tout ce que nous faisons… La France n’aurait jamais dû abandonner l’Aérospatiale aux allemands d’Airbus…
    Je pense même que le but est de neutraliser la France et toute son industrie aéronautique au bénéfice des USA…

    • lgbtqi+ dit :

      Méfiez-vous, les USA ont glissé un micro dans votre oreiller et un endoscope dans votre matelas.

  13. grincheux dit :

    C est ni plus ni moins qu’ un scandale militaro-industriel . Comment faire la guerre avec du materiel non fiabilisé , où il faudrait presque un ingénieur aero dans chaque appareil pour le faire fonctionner. Je suis dégouté , après on se demande pourquoi les US domine.

  14. Raymond75 dit :

    Un fiasco industriel est regrettable, mais cela peut arriver. Encore faut il en connaitre les causes précises, c’est à dire le vouloir … Certains parlent de trop grande sophistication, d’autres de corrosion, d’autres de fragilité, d’autres de manque de disponibilité des pièces de rechange, d’autres de trop de versions … Une commission d’enquête objective, indépendante et internationale est indispensable, mais je ne la vois pas venir, ni même être évoquée.

    Airbus est un très grand constructeur dans le domaine des avions civils, innovant et performant. Pourquoi devient il médiocre dans le domaine militaire ? Les donneurs d’ordre y sont probablement pour quelque chose …

    • vrai_chasseur dit :

      @R75
      Il y a un peu de tout cela comme causes.
      – La corrosion est un problème bien documenté, notamment par la marine néerlandaise.
      – Le manque de pièces détachées (dû pour beaucoup à l’absence de budget de la part du client sur ce point) et la durée de leur approvisionnement est la cause majeure, responsable d’au moins 25% d’indisponibilité.
      – le grand nombre de versions ajoute à la complexité de gestion des pièces détachées.
      – et dans certains cas d’espèce (le NH90 australien, produit localement en licence), on rajoute une couche de complexité qui est le transfert de technologie.
      Malgré tout, rien de tout cela n’est insurmontable au plan industriel.
      Mais si ça patine quand même et qu’on n’arrive pas à résoudre les problèmes, c’est qu’Il faut probablement chercher plus en amont la cause racine : elle réside sans doute dans la complexité de l’écheveau des responsabilités industrielles. Le NH90 est produit par NH Industries, composé de 4 industriels : Airbus Helicopters France, Airbus Heiicopters Allemagne, Leonardo et Fokker (oui, il y a bien 4 sociétés…). La coordination industrielle entre eux est un projet en lui-même, qui, s’il dérape, paralyse tout le reste.

      Peut-être est-ce de l’eau au moulin de Dassault à propos du SCAF et de son exigence de maitrise d’oeuvre unique : si on est plusieurs mains sur le volant, ça n’avance pas. C’est ce qui pénalise ce malheureux NH90.

    • Aramis dit :

      « Certains parlent de trop grande sophistication, d’autres de corrosion, d’autres de fragilité, d’autres de manque de disponibilité des pièces de rechange, d’autres de trop de versions …  » Ce sont sont les symptômes ça.

      Airbus n’est pas en cause c’est le consortium monté avec le plus d’industriels possible en dépit des compétences des uns et des autres. Tout le monde était conscient dès le départ que le programme n’était pas taillé pour maîtriser ses coût.

      Donc « Une commission d’enquête objective, indépendante et internationale est indispensable » ne sert à rien puisqu’on sait déjà pourquoi ça a planté.

  15. Aramis dit :

    Il faut un remplaçant pour les NH90 et Caracal. Produit en grande série bien sûr.

    • Thierry le plus ancien dit :

      là c’est mal barré, le Sénat nous ressort l’austérité en pleine inflation, autant dire que c’est comme jeter une bouée de sauvetage en plomb aux naufragés !

      faut dire qu’eux n’ont pas trop de problème de chauffage ou pouvoir d’achat, ils doivent pas bien savoir ce qui se passe en France dans leur tour d’ivoire.

      même le budget défense se réduira à une poignée de cacahuète, faudra quand même fouiller pour voir si on trouve pas des roubles sous leur lit.

      https://www.publicsenat.fr/article/parlementaire/le-senat-accelere-le-retour-a-un-deficit-public-sous-les-3-du-pib-contre-l

      • Aramis dit :

        Augmenter le budget de lé défense ne signifie pas qu’on laisse inchangé les autres budgets.

    • Fralipolipi dit :

      @Aramis
      Et comme pour le H160M, le salut viendra peut-être du marché civil ? (quoique pour ces formats d’hélico là -10-11 tonnes – j’en doute un peu).
      Ou sinon, il faut spéculer très fort sur une suite donnée au RACER favorisant alors, en anticipation, un hélico Hybride de la catégorie des 10/11 tonnes (… avec pour le coup un marché civil qui serait beaucoup plus ouvert !).
      .
      Faut vite mettre en vol le RACER et donner une suite à ce programme !!!
      … l’ambition ne nous fera pas de mal … surtout si Airbus Helicopters reste seul maître à bord.

      • Charognard dit :

        @ Fralipolipi
        Vu l’attrition des hélicoptères dans le conflit en Ukraine, avec pourtant nombre de leurres et de vol tactiques, mef’ de ne pas surinvestir dans un mouton à 5 pattes…
        https://www.aerobuzz.fr/breves-industrie/vers-de-nouveaux-programmes-dhelicopteres-militaires-europeens

        http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2022/06/17/helicoptere-militaire-du-futur-23133.html

        • Fralipolipi dit :

          @Charognard
          Merci pour les liens.
          J’avoue que la vitesse n’est pas l’Alpha et l’Omega pour les helicos des armées, sauf pour les missions SAR.
          Mais mon raisonnement part de l’idee de faire en 100% Airbus (pas forcément 100% français) pour éviter l’ecueil du NH90.
          Et pour permettre cela, le débouché potentiel « civil » sera encore plus important.
          Or, sur un gros helico, le marché civil est très embouteillé (demande en baisse, offre plethorique).
          Il n’y aurait qu.une techno de rupture, comme la propulsion hybride- pour modifier cette donne …. à condition que la formule d’Airbus (X3, Racer) aboutisse à des gains conséquents, et des coûts contraints, notamment en MCO … ce qui est le postulat de départ d’Airbus … mais pour l’instant, seulement sur PowerPoint, je vous l’accorde.
          .
          Sinon, s.il faut remplacer le NH90 dans 20 ans par un autre NH90 bis, avec les mêmes partenaires … j’ai du mal à m’enthousiasmer.
          Sauf si c’est pour tenter de passer à un format 15 tonnes … sachant que le H160 M signe déjà un très net accroissement des capacités d’emport pour les hélicoptères moyens.
          A suivre.

  16. svym dit :

    Peut-être pouvons-nous se poser la question de l’adéquation du besoin exprimé par les forces et la réponse proposée par les industriels. Airbus est généralement le titulaire du contrat initial et fait travailler de multiples sous-traitants dans divers pays. Ce n’est donc apres tout qu’un assembleur. Le maillon faible est la DGA et ses HOMOLOGUES allemands, espagnols et autres qui en réunions se chamaillent pour tirer la couverture à soit afin d’obtenir le max de sous contrats de production pour son pays ainsi que la maintenance qui va avec au détriment de la qualité et fiabilité. De plus, comme les délais de définition du produit son trop court, des systèmes entiers sont achetés sur étagère à des entreprises sorties de nulle part par une des nations cadre à la grande surprise des autres. Autre cas de figure le fameux produit qui n’existe pas encore mais sera juré craché par terre OPS le jour J. Finalement lors de la mise en service d’un nouvel appareil il n’est pas rare qu’il ne réponde qu’a 80% voire moins du besoin sur certains équipements ce qui peut être acceptable car les tests en vol et utilisation permettront de tendre vers 100% cependant il est inacceptable de mettre en service du matériel répondant à moins de 60% du besoin, non éprouvés, de fiabilité inconnue et quasi sans pièces de rechange. Les forces commandent du matériel, les industriels font ce qu’ils savent faire ou essaient et la DGA patauge dans la semoule entre coûts, délais, savoir-faire réel ou supposé alors la dispo on verra bien.

    • Aramis dit :

      « Ce n’est donc apres tout qu’un assembleur. Le maillon faible est la DGA et ses HOMOLOGUES » non c’est le politique qui a voulu impliquer pleins d’entreprises.

    • Jeçaishuishian dit :

      « Peut-être pouvons-nous se poser la question »

      Je me pose la question.
      Tu te poses la question.
      Il/elle/on se pose la question.
      Nous nous posons la question.
      Vous vous posez la question.
      Ils/elles se posent la question.

      Peut-être pouvons-nous nous poser la question.

  17. Phil dit :

    Inutile de se demander ce que sera le scaf si Airbus dirigé par les boches prend le lead sur Dassault.
    Ratage plantage et désastre militariste industriel….

    • Achille-64 dit :

      Oui, ce serait le crash total avec dégâts létaux pour la BITD française.

      Notez que les Américains avaient dit : le Rafale sera le dernier avion de combat français. Il faut toujours écouter ce qu’ils disent, c’est parfois une expression de leur ‘deep state’ qui a une très très grosse inertie.

      MEF sur le SCAF. Mais que peut-on faire sinon croiser les doigts sur la résilience de Dassault face aux pressions diverses ?

      • EchoDelta dit :

        Surtout que les allemands semblent sur d’avoir obtenu un accord intéressant pour eux d’après ce que j’ai pu comprendre en pensant que Macron aurait tordu le bras de Dassault ce qui m’étonne énormément. Ou alors il est plus costaud que je ne pensait le ma ton et sa clique. Nous verrons à l’usage mais je pense que DASSAULT joue la montre là dessus : les allemands se mettent en ordre de bataille mais cela prendra du temps…

  18. ONERESQUE dit :

    Quand on construit un hélico en carbone-époxy qui doit se balader dans un environnement bourré de Cations et d’Anions, il ne faut pas, surtout pas, y coller des inserts métal à potentiel galvanique franchement différent….Si tous les alus sont carrément à éjecter car abominables, même les inox doivent être protégés par des vernis et des plaques teflon intersticielles…Seul le titane TA6V passe et encore…..ils auraient mieux fait d’interroger chez EUROCOPTER ( Airbus Helicos now ) les fabricants d’espar de bateaux composites…Le mât en carbone de Pajot en 1984 ( Route du Rhum 1982 ) était tombé « façon puzzle » car l’excellent carbone-époxy très récent, qui aurait pu durer 50 ans, avait été troué sur des dizaines de circonférences façon « poinçonneur des Lilas » par les rivets métalliques qui assemblaient les plaques de CFRP et qui avaient fait « pile » ….ballot aussi pour le NH-90…..principale cause de cette catastrophe industrielle…..

  19. christopheR dit :

    Les problèmes datent depuis plusieurs années et cela devient critique. Les USA évidement appuient là où cela fait mal, c’est de bonne guerre.
    Mais le problème vient en grande partie de la gestion de AH. En effet il est très difficile de travailler avec les équipes de Marignane si la société n’est pas locale (moins de 10 km à la ronde). Les meilleures spécialistes qui auraient pu apporter des améliorations majeures et sauver les programmes ont toujours été écartés et totalement ignorés. Préserver le tissu local est une bonne stratégie sauf quand cela conduit dans le mur !

  20. Etienne Declercq dit :

    Les appareils mal conçus coûtent cher à l’entretien et sont souvent insdisponibles.
    Il en faudrait donc plus.
    Il n’y a pas que les NH90.
    Les F-35 sont très chers à l’heure de vol.

    • Fralipolipi dit :

      Chacun sa croix … faudra juste éviter de mettre en oeuvre à la fois le F35 et le NH90 😉

  21. Alfred dit :

    Tous ces consortiums de circonstances imposés pour des raisons politiques, sans tenir compte des différences entre les « partenaires forcés et contraints », ne produiront jamais que des canards boiteux, car il n’existe bien souvent ni relation antérieure de travail, ni culture commune, et chacun continue de faire comme il faisait. Rien ne vaudra l’efficacité d’une relation pérenne entre une entreprise et les sous traitants avec qui elle a l’habitude de travailler, car chacun connait les attentes et les limites de l’autre. Le meilleur exemple en est Dassault. Et c’ est la Rand Corporation qui le dit après avoir examiné les raisons de quelques déboires récents de l’industrie aéronautique US.

  22. charly10 dit :

    Beaucoup d’avis comme d’hab sur ce post. Des idées intéressantes, d’autres farfelues. Il en ressort comme toujours, des constatations classiques dans le domaine du cout de ces engins achat et surtout du MCO.
    Le NH 90 n’est pas techniquement un mauvais appareil, il est simplement comme beaucoup d’autre, victime d’un mauvais pilotage du consortium NHI, et de choix politiques trop dépendants des « lobbies ». La collaboration en matière technologie de plusieurs entités sur un même projet est toujours délicate ; En matière d’armement vouloir une structure unique, sur laquelle vienne se greffer des dizaines de variantes équipements, n’est jamais gage de fiabilité et relève de la gageure en matière de soutien. Il est étonnant que ces fondamentaux soient oubliés par nos décideurs.
    Mais je voudrais simplement rappeler à tous, que le conflit actuel Russo Ukrainien démontre à quel point le concept de l’hélico ou de l’avion, armé, se heurte aujourd’hui aux avantages pris par les drones télépilotés.
    Le ratio couts efficacité d’un drone est très largement en faveur du drone. Et pour moi qui suis un ancien pilote ALAT, c’est une déchirure que de l’admettre. L’AA a bien essayé de freiner l’arrivée des drones dans les années 90/2000 pour « sauver ses pilotes ».Mais les faits sont là, et inéluctables …Il va falloir revoir certaines doctrines d’emploi. On peut comprendre aujourd’hui que les décideurs qui financent les projets, se posent la même question au moment d’engager des milliards d’euros ou de dollars en matière de défense.

    • Charognard dit :

      @ charly10
      C’est un lourd constat en effet, si lourd qu’il dérange beaucoup.
      https://lerubicon.org/publication/dans-le-deni-sur-le-deni-pourquoi-le-succes-aerien-de-lukraine-doit-inquieter-loccident/

      • Sempre en Davant dit :

        Merci pour ces commentaires et ce lien très éclairant.

        Pourtant :
        Quid de l’importance des satellites?
        Satellites publiques? Privés? Même sans preuve ma conviction est que le renseignement satellitaire en temps réel est crucial dans les succès de l’Ukraine.
        Y compris pour l’anti aérien et les pertes de KA 52 conçu pourtant plus comme une aviation d’appui moyenne altitude et distance que comme nos hélicoptères d’assaut ultra-léger.
        Vous l’aurez compris je viens chercher des avis de pilotes hélico et avion sur les capacités qu’auraient nos Gazelle et nos Tigre a se faufiler dans les talweg et a sauter les bosquets… Sans coordination d’artillerie et blindés ne sont’ils pas juste une cible basse plus lente?

        La « non bataille » sans hélicos et sans sx80 mais avec des vélos, draisiennes, trottinettes électriques? Fascinant les compactes draisiennes avec des petites roues et un poids de vélo musculaire… pas de bruit, portable d’une main avec tout sur le dos.

        Quid de la maîtrise des armes? D’un point de vue militaro-juridique c’était simple : on contrôle les « cartouches de guerre ». C’est-à-dire celle qui sont assez courtes pour être chambrés dans les armes « supérieures » des militaires capable de tirer en rafale etc. Donc on a la maîtrise des « de guerre ».
        Pour vos spécialités c’était simple aussi: un avion ou un hélico sont trop difficile à faire décoller et atterrir (11/09) et leurs systèmes d’armes impliquent des années de formations pour des types sélectionnés. La aussi c’est raté d’un coté (Souvenons nous aussi de Marignane 94) et contourné de l’autre.

        Quid du « conflit réglé »? Avec des moyens simples, accessibles la capacité à entrer en conflit ne se heurte plus à la supériorité militaire dans l’usage de la violence ni aux limites que les militaires s’imposent…
        Plus besoin d’un état ni d’un proto état. Ni de soldats… Quelques geeks et des voyous.

        Et pas limité aux moyens aériens car les moyens roulants, du jouet de noël au futur semi remorques, c’est quasi prêt. Pour les tracteurs autonomes ils peuvent jouer dès maintenant soit 1/10éme d’AZF à 40km/h.

        Il en faut des bulles de sécurités et des douaniers, des douaniers, et encore des douaniers pour contrôler les marchandises polyvalentes.

        Avoir (pour les hélicos et Cdos) du nombre, du pas cher et accepter les pertes??? Mettre les sous dans le spatial et la défense de celui ci?

        Dernier aspect, un conflit pourra t’il longtemps être mené sans la destruction initiale de toutes les infrastructures énergétiques et informationnelles du territoire ou est l’adversaire? Et des satellites au dessus ou passant au dessus? En principe ce ne sont pas des cibles permises.
        Y aura t’il un autre moyen de faire le moindre mal? Faut’il se réjouir d’avoir le nez dedans avant que ça nous tombe sur la goule ?

        Sur le même site https://lerubicon.org/publication/premieres-lecons-de-lusage-du-cyber-en-ukraine/

      • Achille-64 dit :

        Merci pour la référence.
        Très bonne idée, ce Rubicon.

      • charly10 dit :

        @ charognard
        merci pour le lien ; ça confirme ce que je pensais .Les ‘afficionados de la guerre aérienne sur ce blog , devraient le lire.

      • mich dit :

        Jolie analyse en effet , juste un ou deux bémols, on ne sait pas tout a fait comment les Ukrainiens font pour contenir l’ aviation Russe , ils demandent depuis le début une zone d’exclusion aérienne ( et pas qu’ avec des patriot ) et pour finir je ne crois pas qu ‘ils cracheraient sur quelques escadrons de  » VIPER  » .Perso je ne crois pas à la suprématie durable d’ une seule arme mais à la coordination de celles ci , si demain nos forces aériennes avaient le droit d’engager les forces Russes et d’appuyer les offensives Ukrainiennes au sol je penses que dans le contexte purement militaire il y aurait une légère différence même avec les super HIMARS et les drones actuels .

    • Sinope dit :

      « Mais je voudrais simplement rappeler à tous, que le conflit actuel Russo Ukrainien démontre à quel point le concept de l’hélico ou de l’avion, armé, se heurte aujourd’hui aux avantages pris par les drones télépilotés. » Oui et non c’est que l’avion et son pilote sont tellement cher qu’on hésite à les risquer face à la DCA.

      « Le ratio couts efficacité d’un drone est très largement en faveur du drone. » Il peut être pas cher mais ses niveaux de performances sont loins de celle d’un avion de combat. D’où le recours à une combinaison drone + missile balistique/de croisière + artillerie par les deux camps.

      On pourrait envisager d’avoir des drones beaucoup plus sophisitiqués pour s’approcher des avions de combat en terme de performance. Mais dans ce cas l’avantage coût disparait.

      Je pense donc comme vous que les engins pilotés vont disparaître. Je les vois plutôt remplacés par des drones légers à hélice type TB2, des missiles et de l’artillerie. On n’approchera qu’imparfaitement la souplesse d’un avion de combat mais niveau coût et consomation de carburant ce sera bine plus avantageux.

      « On peut comprendre aujourd’hui que les décideurs qui financent les projets, se posent la même question au moment d’engager des milliards d’euros ou de dollars en matière de défense. » Malheureusement ils ne raisonnent pas comme ça. Ils veulent des programmes qui durent le plus longtemps possible avec très peu de commandes de matériels très chers à développer, à acheter et à posséder pour que les industriels s’y retrouvent. Faire du rustique et efficace à la place ne leur est pas passé par l’esprit.

    • Fralipolipi dit :

      @Charly10
      « Le ratio couts efficacité d’un drone est très largement en faveur du drone. »
      … Un début de réponse ici ?
      https://air-cosmos.com/article/sikorsky-et-la-darpa-demontrent-les-capacites-de-transport-du-black-hawk-autonome-62743

  23. Fightcombat dit :

    Ils veulent pas nous les refiler leurs Nh90 les insatisfaits qu’on pique quelques pièces dessus pour équiper les nôtres… on fait déjà cela sur les autres flottes alors autant continuer. Allez, on fait un prix d’amis à NHI, 1 euros symbolique et on en parle plus. Misère misère.

  24. Benoit dit :

    c’est très simple. vous voulez faire partie de l’Europe = obligatoin de se fournir en matériel militaire auprès de l’Europe. autrement sanction financière européenne.

    • GHOST dit :

      L´Europe.. une organisation « militaire »? Croyez-moi, la Finlande et la Suède vont faire le choix de quitter l´UE si vous imposez une obligation en matériel militaire auprès de la France..

  25. Alpha (α) dit :

    Quand il vole, le NH90 un hélicoptère tout à fait correct et qui remplit sa mission.
    Mais il a un besoin de soutien logistique et technique extrêmement élevé. Il faut beaucoup de personnel pour l’entretenir. Il y a aussi un besoin important en pièces de rechange, qui ne suivent pas du côté de l’industrie. Clairement : le soutien industriel n’est pas adapté à l’opérationnalité attendue pour un hélicoptère moderne. D’où des taux de disponibilité de 30 à 40% selon les utilisateurs.
    Pourtant, il s’agit d’un hélicoptère mature avec lequel les forces opèrent depuis des années et cette disponibilité devrait être toute autre ! De même, les temps d’immobilisation, quand il faut faire des modifications, sont extrêmement longs.
    Le problème principal vient du fait qu’il s’agit d’un appareil construit en coopération, avec trop d’industriels impliqués, dont certains ont leur propre « produit maison » qu’ils favorisent aux dépends de ce vilain petit canard. Ajoutons à cela une multitude de versions spécifiques, et vous avez toutes les données du « problème NH90 » !…

    • Alatmen dit :

      Un vieux pilote disait: « Les hélicos d’aujourd’hui se posent presque tout seul. On ne pilote quasiment plus aujourd’hui… sauf quand les conditions sont extrêmes, au combat près du sol, en nuit noire ou en Afrique quand la poussière vous masque la vue du sol. Mais on gère mille choses autour, que je ne saurais pas faire. »

      Les commandes de vol électriques sont un régal pour les pilotes, ce sont les mecanos qui trinquent avec ces nouveaux hélicoptères qui ont une moins bonnes disponibilités que leurs prédécesseurs.  

      • mich dit :

        Rien d ‘ étonnant que l’ alat ai du mal a faire le bond de génération , il n ‘ a pas été simple non plus pour l’ AA et l ‘ aéronaval ,mais nous ne sommes pas vraiment dans le même environnement de travail et plus on est loin de nos grosses bases plus cela se complique il faut bien le dire aussi . Cela dépendra si le jeu en vaut la chandelle ,pas évident avec les avis de chacun .