Le ministère des Armées va soutenir au moins quatre projets relatifs à la « guerre cognitive »

Dans les grandes lignes, la « guerre cognitive » consiste à manipuler l’opinion publique d’un pays en vue d’obtenir un effet tactique, voire stratégique quand il est question de mener une opération de déstabilisation sur le long terme. En clair, il s’agit de faire du cerveau un champ de bataille en diffusant de fausses informations et/ou en ayant recours à l’ingénierie sociale ainsi qu’à la psychologie… Ce qui n’est pas nouveau.

En revanche, par le passé, la portée de la « guerre cognitive » était limitée, les canaux de communication n’étant alors pas aussi nombreux qu’aujourd’hui, avec le développement d’Internet et l’usage des réseaux sociaux. En outre, certaines nouvelles technologies se prêtent à la manipulation de l’opinion. Ainsi en est-il de celle dite des « deepfakes » [ou « hypertrucages »], laquelle utilise l’intelligence artificielle pour modifier une vidéo afin, par exemple, de faire tenir à une personnalité des propos qu’elle n’a jamais tenus.

En novembre 2021, et afin de parer cette menace, Florence Parly, alors ministre des Armées, avait dévoilé le projet MYRIADE, afin de « mieux comprendre, d’anticiper et d’identifier les facteurs critiques de ce nouveau domaine potentiel de conflictualité, dans une démarche innovante impliquant plusieurs services du ministère et pouvant associer des PME et des start-ups sur la question des menaces cognitives ».

Puis, six mois plus tard, et via le dispositif ASTRID [Accompagnement Spécifique des Travaux de Recherches et d’Innovation Défense], qui vise à soutenir des projets de recherche duaux à caractère fortement exploratoire et innovant, l’Agence de l’Innovation de Défense [AID] appella les « acteurs des tissus académiques, les institutionnels et les industriels, à s’unir pour proposer des travaux permettant de préparer au mieux les confrontations de demain » dans le domaine de la guerre cognitive.

« Après le combat sur terre, sur les mers, dans les airs, dans l’espace et le cyberespace, un sixième domaine d’intervention va devenir de plus en plus marqué. Avec les guerres cognitives, les guerres se font et se feront également dans les têtes. Il s’agit d’un espace opérationnel qu’il nous faut continuer à mieux explorer pour nous prémunir de ces menaces et pour savoir agir », avait alors justifié l’AID.

Récemment, l’Agence nationale de la recherche [ANR] et l’AID ont dévoilé quatre projets retenus dans le cadre de l’appel lancé en mai dernier [.pdf]. Deux autres ont été placés sur une « liste complémentaire ». Si leur contenu n’a pas été précisé, leur intitulé donne cependant une idée des priorités du ministère des Armées.

Ainsi, parmi ces projets de recherche, deux concernent la lutte contre la diffusion de bobards, dont DeTOX, qui vise à contrer les « vidéos hyper-truquées de personnalités françaises », et TRADEF, qui propose de « suivre et de détecter les fausses informations et les ‘deepfakes’ dans les réseaux sociaux arabes ».

Le projet SPREADS doit permettre de « scénariser l’évolution des risques potentiels à travers les algorithmes et les données dans les sciences ». Enfin, GECKO devrait donner lieu à un « laboratoire de conception pour l’étude de la guerre cognitive ».

S’agissant des deux projets mis sur une liste complémentaire, CIGAIA porte sur l’actualité immédiate étant donné qu’il propose d’étudier « l’argumentation et la contre-argumentation par l’utilisation d’un algorithme d’intelligence artificielle » dans le cadre de la guerre en Ukraine tandis que ANTIGONE vise à « répérer les biais cognitifs pour s’aguerrir dans un contexte de guerre cognitive ».

Cela étant, la guerre cognitive pose des défis éthiques, moraux voire juridiques… l’une des difficultés étant de savoir précisément ce qui en relève. Par exemple, l’émergence d’un mouvement social, due à la contestation de mesures gouvernementales, n’est pas forcément encouragée par une puissance étrangère lambda [même si celle-ci peut y trouver son compte]. En clair, il ne faudrait que des outils mis au point pour mener cette guerre cognitive soient utilisés à d’autres fins. Mais comme le souligne l’AID, « il convient de se donner le droit et les moyens d’agir de manière responsable, sans angélisme dans un monde où pour nos adversaires ‘tous les coups sont permis' ».

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

106 contributions

  1. Plusdepognon dit :

    L’idée n’est pas neuve surtout après l’épisode penible au Sahel et au-delà comme en Centrafrique :
    https://www.ege.fr/infoguerre/2020/10/larmee-a-t-moyens-de-mener-guerre-de-linformation

    https://www.monde-diplomatique.fr/2022/04/MIELCAREK/64534

    On a même confié cela a un faux nez de la DGSE, la société AMARANTE, pour tenter de corriger le tir.
    https://www.intelligenceonline.fr/renseignement-d-affaires/2022/01/25/amarante-charge-de-surveiller-les-operations-d-influence-au-sahel-pour-les-armees,109718462-art

    L’idée de départ est anglo-saxonne, le gros hic, c’est tourné contre qui : l’extérieur ou sa propre opinion publique ? Les deux.
    https://www.ege.fr/infoguerre/2020/10/recentrage-puissances-anglosaxonnes-enjeux-strategiques-de-guerre-de-linformation

    Nous en constatons tous les jours les effets avec la guerre en Ukraine.

    • fabrice dit :

      D’un autre côté celà fait 20 ans que l’UE et les USA dépensent dans les 100 à 200M d’euros par an pour influencer « vers la paix » les Israéliens et dans les 2 mds les Palestiniens pour leur enseigner l’amour de l’Europe et du christianisme…
      Résultats des courses
      https://www.jpost.com/middle-east/article-720963 Une église chrétienne attaquée par une foule de chouchous palos, la raison, on sait pas, s’emmerdent entre deux chèques européens…
      Et la société israélienne vote de plus en plus vers la Droite…
      https://www.i24news.tv/fr/actu/israel/1661793388-israel-62-des-electeurs-juifs-votent-desormais-a-droite
      Juste un conseil, vouloir influencer des Juifs originaires d’ex URSS avec des ONG subventionnées leur brandissant sous le nez des drapeaux rouges et criant vive le socialisme…Ce n’est pas une bonne idée…
      De même payer une ONG dont le mec a jeté une peinture rouge à Auschwitz en criant « les Juifs sont les vrais nazis », ça marche pas fort non plus…
      Enfin le concert hip hop avec alcool à flot et tee shirts chemises mouillés avec pléthore de sal. pardon d’activistes pour la paix européenne et palestiniennes dans une mosquée…ça n’a pas l’air d’avoir marché…
      https://www.lemonde.fr/international/article/2020/12/31/polemique-en-cisjordanie-apres-l-arrestation-d-une-dj-pour-un-concert-pres-d-un-lieu-sacre_6064912_3210.html
      On comprend mieux pourquoi faut faire des appels d’offre de recherche dans ce secteur…Hourra pour les 2 vainqueurs qui ont eu la « force de conviction » «  »les vainqueurs de la guerre de l’esprit » qui ont réussi à arnaquer l’UE, pardon à gagner l’appel d’offre…
      A ce niveau là de « puissance cognitive » que certains mauvais esprits appellent « connerie surhumaine », surtout rien faire et dire…C’est plus efficace que l’ouvrir à mauvais escient.

    • vrai_chasseur dit :

      @pdp
      ‘l’idée n’est pas neuve’
      oui 🙂 :
      – « la guerre repose sur le mensonge » (Sun Tzu, l’art de la guerre, 500 ans avant JC)
      – Beaucoup plus récemment (relativement à Sun Tzu), en 1923, le mot utilisé par l’unité spéciale de la GPU soviétique pour décrire sa mission : « дезинформация » traduit par « désinformation », mot entré depuis dans le vocabulaire courant.
      La seule chose qui a changé, c’est l’apport de l’informatique : elle permet de mécaniser la production du mensonge et sa diffusion.

      • vrai_chasseur dit :

        Bref l’abondance de l’information, engendre inévitablement la question de la fiabilité de l’information.
        Pour l’anecdote certains essaient de bâtir de petits outils balbutiants d’aide en ce sens…
        http://libguides.bib.umontreal.ca/ld.php?content_id=36328844

        • Sorensen dit :

          Pas son abondance, mais sa gratuité. L’information n’a jamais été gratuite. C’est de l’effort et de l’investissement. La propagande est toujours gratuite, parce qu’elle est toujours subventionnée d’une manière ou d’une autre.

      • lgbtqi+ dit :

        Ils ont dû pouffer de rire au gpu / nkvd / kgb / fsb quand ils ont inventé le terme de « réinformation ».

        • Czar dit :

          le terme de ‘réinformation’ est une création de jean-yves le gallou, énarque et ancien maitre de conf à sciences po, avant que ça devienne un machin dégueulant le nihilisme états-unien donc pas vraiment un moscovite c’est pas parce que ton univers mental se limite à san francisco et à stonewall que c’est le cas de tout le monde

          • lgbtqi+ dit :

            effectivement, marsault semble avoir une place privilégiée chez vous…

            Quand une pensée politique se limite à un dessinateur humoristique…

            Pour le reste : oui, oui, « création », lol…

          • précision dit :

            « le terme de ‘réinformation’ est une création de jean-yves le gallou »

            C’est douteux, pour ne pas dire carrément impossible: le sus-nommé est né en 1948.
            Le terme est attesté dès 1925 sous la plume d’ Étienne Souriau, normalien, académicien, philosophe et enseignant, mais pas énarque ni enseignant à sciences po.

            https://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9information

          • Czar dit :

            « Quand une pensée politique se limite à un dessinateur humoristique… »

            qui ici le cite comme inspiration à part toi ?

          • lgbtqi+ dit :

            @ czar en ses fausses familiarités :

            vos propos sont la copie conforme de ce dessinateur et de papacito. Magazine « furia » qu’on trouve en kiosques et qui fait le pari d’une contre-offensive intellectuelle et humoristique aux courants de gauche.

            C’est souvent très drôle, je le reconnais bien volontiers, notamment quand ils dépeignent certaines personnes lgbt. Par exemple des lesb’ hommasses au crâne à moitié rasé, des piercings partout, etc. Il y en a d’ailleurs des comme ça. J’en connais une qui cherche à se viriliser le plus possible et qu’il serait cruel de décrire.

            Mais réduire sa pensée à cela est minable.

          • lgbtqi+ dit :

            @ czar, petit cachottier…

            https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Yves_Le_Gallou

            le grece, le club de l’horloge, etc.

      • Plusdepognon dit :

        @ Vrai_chasseur
        Je n’aurai pas remonter le Mékong jusqu’à Sun Tzu, les chinois contemporains me suffisent, tous comme les américains actuels.
        https://www.revueconflits.com/general-qiao-liang-hegemonie-chine-laurent-gayard/

        https://www.cairn.info/revue-strategique-2006-1-page-19.htm

      • Plusdepognon dit :

        @ Vrai_chasseur
        Pour les USA, vous , qui lisez certainement bien la langue de l’Europe :
        https://twitter.com/ElieTenenbaum/status/1580271602889265152

      • farragut dit :

        @vrai_chasseur
        Et comme Carl von Clausewitz a complété les pensées de Sun Tzu par « La guerre est la continuation de la politique par d’autres moyens », en combinant les deux, on pourrait en déduire que « la politique, ce précurseur de la guerre, a aussi besoin du mensonge ».
        Preuve en est qu’il suffit d’écouter certain(s) homme(s) politique(s) sur France 2 pour comprendre pourquoi Sun Tzu et Clausewitz ont été si bien compris, et sont encore cités aujourd’hui !
        Par contre, on peut douter de l’utilisation du mensonge dans le cas d’une simple « opération militaire spéciale », à moins que Poutine ne se soit inspiré du vocabulaire « new world » de Macron, pour trouver une formule évitant d’utiliser le mot « guerre »… 😉
        Sun Tzu et Clausewitz n’ont plus qu’à réécrire leurs ouvrages, ou bien ajouter un chapitre ou un tome supplémentaire pour parler de l’utilisation de la « novlangue », comme dans 1984 de George Orwell (simplification lexicale et syntaxique de la langue destinée à rendre impossible l’expression des idées potentiellement subversives et à éviter toute formulation de critique de l’État, l’objectif ultime étant d’aller jusqu’à empêcher l’« idée » même de cette critique).
        https://fr.wikipedia.org/wiki/Novlangue

        • Oderosh dit :

          Que ce discours est embrouillé, construit de déductions qui ne mènent à rien, de preuves qui ne convainquent que son rédacteur et de raccourcis hasardeux !
          Vous êtes plus convainquant lorsque vous parlez d’extra-terrestres. C’est dire.

    • Franchirlerubicon dit :

      @ Pdp
      C’est aussi vrai en matière de renseignement.
      Ayant effectué cinq rotations de 4 à 5 mois au Mali de 2013 à 2016 au sein d’un etat-major de GTIA, j’ai également vécu le changement de structure de commandement qui a vu disparaitre un échelon brigade présent physiquement à Gao, pour y substituer un échelon « divisionnaire » à N’Djamena.

      Que de difficultés pour la mise en application des bonnes pratiques en matière de renseignement …
      Nos états-majors ont oublié que le contact physique entre subordonné et supérieur ne saurait être remplacé par un échange de mail, par un coup de téléphone, ou par une vidéoconférence hebdomadaire.

      Le montage d’opérations avec des moyens ISR contraints est un processus qui peut vite devenir trop long et contraignant, au regard de la mobilité de l’adversaire. La montée en puissance de la katiba Macina au sud du Gourma, ou les activités sur la zone des trois frontières ont alors donné l’impression de ne pas être traité à temps car elles remettaient en cause la bonne exécution du plan de campagne au nord en exigeant une bascule d’effort ponctuelle ou plus durable.

      Si l’on rajoute à cela un caporalisme latent ou le staff du commandeur assis devant le rover du drone s’émeut à N’Djamena, par nuit de niveau 5, dans une manœuvre aéroterrestre complexe, des 3 minutes de retard lors de la dépose de GCP apres 50 minutes de vol au sud est de Kidal, on ne peut que constater l’évidence dans le décalage des perceptions entre deux entités distante de plus de 1500km …

      De plus, j’ai pu constater le manque flagrant de mémoire entre deux mandats séparés de moins de 6 mois. Les problématiques SIC de libération d’espace sur les réseaux engorgés et donc d’effacement des données jugées obsolètes ou son archivage sur des supports hors réseau, ainsi que, parfois, la volonté de monter « l’operation phare du mandat », ont plus d’une fois créé des situations cocasses ou il est difficile de contredire un chef de corps annonçant à ses capitaines qu’ils seraient les premiers à pénétrer dans telle ou telle vallée, alors qu’elle a déjà fait l’objet de fouilles multiples…

      C’est vrai qu’il y a des progrès à faire vis-à-vis de l’extérieur, mais « charité bien ordonnée commence par soi-même ».

    • Plusdepognon dit :

      Un article intéressant sur le sujet (en anglais) :
      https://hcss.nl/report/the-parallel-front-military-use-information-ukraine/

  2. Guillotin dit :

    La France saute à pieds joints pour rejoindre la dernière aberration dangereuse de l’OTAN et ses applications, le « Stratcom » ou « communication stratégique », qui est , pour faire simple, la manipulation des opinions, la propagande contre les influences des  » méchants »: au final: le contrôle des esprits, le bourrage de crâne, le formatage par la diffusion d’une doxa simple à diffuser et généralisée : la propagande.

    Nous sommes dans l’étape ultime de la tromperie, du mensonge, aidés massivement par les dernières technologies désormais.
    Il est facile et simple à notre époque de détecter les vidéos truquées, les images truquées, les montages diffusant de fausses informations, les  » deep fakes » ( quoi qu’on en dise) : cela est même ancien , depuis les débuts de l’ère médiatique en fait .

    Mais en réalité et au fond , il ne s’agit pas de cela . Sous le prétexte de vouloir dénoncer de fausses informations, on va répandre « la vérité » selon le camp du Bien, tout en déclarant que toute autre version est une invention, une manipulation, voire une  » attaque cognitive » .

    Pour parler clairement : on va instaurer la diffusion en masse d’une parole unique, une doxa, qu’il sera interdit de remette en cause ou en doute , sinon on sera qualifié d’ennemi .
    C’est la fin de l’âge de la Raison, du droit à la pensée critique, à l’argumentation, à la différence…. C’est la mise en place de la dictature de la pensée, de la dictature de l’information unique, de la dictature de la parole unique ..

    Comme d’habitude, cela provient de travaux universitaires américains fumeux sur le fonctionenment du cerveau humain. Cela a été repris avec délices par les militaires, qui voient dans la manipulation des cerveaux une nouvelle arme pleine d’avenir .
    Les nazis voulaient fabriquer un homme nouveau et avaient des médecisn fous et des expériences monstrueuses:les vainqueurs de 1945,inventeurs de l’informatique, vont encore au-delà en fabriquant l’homme formaté.

    L’OTAN a été parmi les premiers à officialiser cette nouvelle stratégie offensive pour occuper les cerveaux par un bourrage de crâne méthodique, planifié, massif : c’est le Stratcom.
    Il suffit d’aller ici :

    https://stratcomcoe.org/publications

    pour constater la pluie d’armes de bourrage de crâne déjà fabriquée…on savait que l’OTAN était d’abord une immense organisation à fabriquer de la paille (= de la paperasse) : on en a confirmation.

    Il existe déjà des manuels sur tous les sujets, pour dénoncer les méchants habituels et dire ce qui est le vrai et ce qui est le faux : un guide Michelin de la bienpensance généralisée.
    On matraque donc les Russes, les Chinois, les Iraniens etc, et on expose ce qu’il faut dire, ce qu’il faut répondre,ce qu’il est correct de penser sinon on est un ennemi, une cible .

    Voilà . On y est : Big Brother.Nos médias vont prendre le relais de l’OTAN: ils y sont déjà à fond, ça sera facile .
    Le troupeau sera gavé de paille pré-mâchée par l’OTAN, qui ira se loger directement dans les neurones appropriés, et transformer chaque occidental en machine- à- penser- Otan bien programmée, bien manipulée, au crâne bien bourré.

    Il va de soi que la Résistance doit se mettre en place: ça sera difficile car l’espace public ouvert à la pensée diverse se réduit de jour en jour et se réduira encore.
    Celui qui osera penser différemment et proposer des faits différents, se verra traquer et flinguer sans sommations encore plus qu’actuellement .

    Un nouveau monde apparaît: celui des lobotomisés marchant au pas . Il y en a déjà pas mal, ici entre autres.

    Il existe des armes efficaces pour lutter contre cela : l’instruction, la culture, la curiosité,les faits, la recherche et avant tout, l’intelligence. Tout ça se mérite ou se cultive et je prévois que la guerre sera totale et violente.

    Messieurs les anglais, tirez les premiers: il sera relativement facile de flinguer les bourreurs de crâne , car ils sont dépourvus de toutes les armes efficaces que je viens d’énumérer.

    • Thaurac dit :

      Ha ben mince, je me disais pourtant qu’n article parlant du cerveau, ne concernait pas guillotin! 🙂

      • Guillotin dit :

        @ Thaurac : j’apprécie toujours autant la richesse et la variété des arguments de réponse ( idem pour » rainbowknight » ) : par votre incapacité à livrer le moindre argument, vous continuez tous à vous enfoncer devant les lecteurs ( qui sont loin d’être tous de votre bord) , et donc vous vous doutez bien que je jubile.
        Surtout ne changez rien et restez dans le mépris, l’insulte, l’invective, qui sont les meilleurs révélateurs de ce que vous êtes.

      • rainbowknight dit :

        Contrairement au volatile bicéphale qui figure sur le très beau drapeau de la Sainte Russie, ce contributeur est acéphale , il déverse une pensée dictée par ses maîtres. Le volatile enjolive la représentation symbolique du pays, lui n’agrémente pas la tenue du débat.
        Malgré tous les spécialistes « psyops » qui imaginent dans tous les pays la solution dystopique , il demeurera toujours une pensée rebelle….
        Le film préféré de notre propagandiste c’est : V pour Vendetta…..

        • Guillotin dit :

          @ rainbowknight : pourquoi vous évertuer à continuer dans le commentaire hors-sol, sans argument, et 100 % subjectif, digne de « la psychologie pour les nuls « ? si c’est ça la nouvelle « guerre cognitive », vous allez vous faire flinguer très vite, par moi en premier, ex-aequo avec votre indigence argumentative ! Ne prétendez pas non plus savoir ce que je pense ou inventer des films que je ne verrai jamais : Vendetta, une des références de la culture geek / woke, d’une pauvreté digne de la pire BD.. allez, dodo, c’est l’heure d’aller au lit !

          • rainbowknight dit :

            Guillotin@ il faut cesser de cracher sur la France en prétendant qu’elle est aux ordres des states. .. Cesser d’imaginer nos armées comme une force supplétive des vilains ricains.
            La France conduit une politique indépendante et pas toujours raccord avec la vision des Etats-Unis.
            Votre susceptibilité dès lors que l’on dénonce les exactions des « forces » russes témoigne du camp choisi par vous et de votre aversion contre mon pays La FRANCE…
            L’hiver est il arrivé à Moscou ?

    • alain dit :

      Quel bonheur : « https://stratcomcoe.org/publications » n’est pas publié en français ….

    • rainbowknight dit :

      Pour bien illustrer votre propos et recevoir des leçons par le maître en la matière il suffit de suivre les dires du sire Poutine….
      Svoboda !

    • Frédéric dit :

      Tiens, quand on parle de désinformation. Voici un professionnel a l’œuvre 🙂 Au fait, les fables sur l’autodétermination des Criméens et habitants du Donbass a rejoindre la Grande Russie ont étaient balayés des 2015 par l’un des artisans de l’annexion de la Crimée. Mis sur Air Défense par Boule75. Une vieille interview de Girkin en 2015, avec l’originale disponible pour ceux qui souhaitent vérifier la traduction. Il explique tranquillement qu’en Crimée, il n’y avait pas de soutien populaire exprimé dans les référendums, et qu’ils ont forcé les gens à voter à l’époque : https://republic.ru/posts/464

      • Guillotin dit :

        @ Frédéric : ah ? Girkin ? vous prenez comme une religion maintenant,les propos d’une tête brulée ultranationaliste qui n’ était pas un dirigeant politique, ni à ce moment-là ni maintenant ? il a fallu bien fouiller pour trouver ses propos improbables ! cherchez donc parmi les centaines de milliers d’habitants de Crimée qui ont voté librement pour la réunification , ça sera plus honnête.

        • Frédéric dit :

          Il n’a pire aveugle que celui qui ne veut rien voir. Il faut être un menteur pathologique du garabit de Guillotin pour écrire que Girkin n’a aucune responsabilité  »Le 12 mai 2014, il devient commandant des forces d’auto-défense de la République populaire de Donetsk et, le 16 mai suivant, « ministre » de la défense de cette république autoproclamée.  »

    • VinceToto dit :

      « La France saute à pieds joints pour rejoindre la dernière aberration dangereuse de l’OTAN »
      Ma théorie: Cela fait déjà longtemps que l’Etat français, les multinationales, les médias, etc., applique la guerre psychologique contre ses propres populations, ceci aux ordres et avec des programmes US, parfois de façon consciente, parfois de façon inconsciente.
      Vous me semblez ne pas avoir ouvert les yeux sur ce qui vous entoure dans la vie quotidienne, ni sur les commentaires sur ce site.

      • Guillotin dit :

        @ VinceToto : ne vous en faites pas, j’ai les yeux bien ouverts à la fois sur l’enfumage qui ne date pas d’hier, et sur les commentaires robotiques de ce site. La nouveauté selon moi, c’est les formes nouvelles , à la mode, que les intelligents de l’OTAN donnent à la bonne vieille propagande, qui est aussi vieille que l’histoire des conflits humains.
        Ce qui m’inquiète aussi , c’est la  » scientifisation » des concepts du bourrage de crâne, en utilisant des études fumeuses du fonctionnement du cerveau, faites aux USA ..
        Les très vieux concepts de la manipulation des cerveaux ont franchi une nouvelle étape, au-delà de la publicité de style américain, que nous avons découverte après guerre..Il y a une association des sciences cognitives, de l’intelligence artificielle, et des pouvoirs globalisés, qui vont dans le même sens, impulsé par les américains et donc relayé avec zèle en France, par les soumis, les apatrides, des mondialistes inféodés, qui sont aux commandes et qui sont en réalité des fossoyeurs de la Nation
        Ce sont des traîtres selon la définition juridique, car oeuvrant au sein d’organismes étrangers ( OTAN, U.E) qui sont nuisibles à nos intérêts nationaux et détruisent les fondamentaux de notre civilisation ( c’est leur but) .

        • fabrice dit :

          Guillotin
          Les derniers travaux sur la rhétorique à la mode sont de la « merde en barres ». La propagande ne marche pas. Elle a totalement échoué en Afghanistan, au Sahel, en Somalie, en Israël (ou l’UE et les USA ont dépensé des centaines de millions de $ pour le « camp de la paix). D’où ces demandes de recherche…En fait tout ce qu’ils font est de donner des millions d’euros à des « influenceurs » et à des faussaires de l’esprit en croisant les doigts pour que ça marche…Comme ces influenceurs font ça pour de l’argent leurs projets visent plus à faire plaisir aux financeurs qu’à influencer la population locales d’où parfois le côté totalement improductif voir contre productif de ces efforts…J’en ai donné quelques exemples pour la Palestine…Un concert DJ dans une mosquée « pour la paix » avec concours de tee shirts mouillés…Le mec s’est fait plaisir avec l’argent européen…Vous en voulez une autre, l’UE a invité « pour le dialogue religieux » des imams du Monde musulman à Istanbul…Hôtels de luxe, balade en bateaux, danseuses du ventre… Les Imans se sont tous barrés…Les danseuses du ventre ont été la goutte d’eau…

          • Czar dit :

            « La propagande ne marche pas. »

            alors pourquoi donc t’acharnes-tu avec tes gros pavés huileux de fin de marché ?

        • Bâtonnier dit :

          Cette analyse juridique fort créative vous a été gracieusement présentée par Maître Guillotin, ténor saisonnier du barreau d’Hô Chi Minh-ville et conseiller juridique bénévole du gouvernement Nord-Coréen.

          • Guillotin dit :

            Bâtonnier : Merci pour ces titres qui sont tout à fait honorifiques, votre ironie rejoint partiellement mes motivations, en effet, et je peux volontiers expliciter celles-ci , qui sont tout à fait respectables, étant marquées par la nécessité de Justice : parole équitable, débat, droits de la Défense, etc.

  3. Yrr dit :

    Naturellement, toutes ces techniques de propagande, d’influence d’opinion et de diffusion de fausses nouvelles sont uniquement étudiées pour pouvoir les contrer n’est-ce pas. Jamais, au grand jamais elles ne seront utilisées par un pays de l’OTAN pour changer le gouvernement pas assez conciliant d’un pays indépendant, et encore moins contre notre propre population, complotiste que je suis de seulement imaginer ça.

    • lgbtqi+ dit :

      Caliméro, vous nous décrivez précisément les pratiques de la poutinie et de la dictature chinoise !

      Un conseiller de poutine avait répondu à la question de savoir si la Russie souhaitait influencer le vote de pays étrangers et si elle l’avait fait, notamment aux USA. Le conseiller avait éclaté de rire en répondant : « non, nous n’allons pas influencer les élections.
      Nous allons faire bien pire : nous allons semer une telle confusion dans les esprits que les gens ne sauront même plus distinguer le faux du vrai ».

  4. vno dit :

    Tant que ce n’est pas dirigé contre la population française, pourquoi pas ? La radio et la presse ont suffit aux nazis, communistes et tant d’autres pour manipuler les foules. On sait avec quels résultats et un exemple récent chez nous ne m’inspire aucune confiance en notre classe politique et nos pseudo élites parfois trés limitées. Je suis plutôt comme saint Thomas, ancien militaire sans m’en remettre à son avis. Quant à Momo, l’enseignement d’un gars qui aujourd’hui serait mis immédiatement en taule pour sa vie dissolue ne m’inspire pas plus que ses disciples ! En fait, ils sont en train de dépenser du fric pour remplacer les églises et les bondieuseries pour manipuler !

    • Robert dit :

      Vous, vous n’avez jamais entendu parler du libre arbitre et de la philosophie réaliste.
      Ni de l’idéalisme philosophique et de l’idéologie.
      Ah, oui, c’est les bondieuseries, c’est plus simple et rassurant.

  5. Félix GARCIA dit :

    RETEX de l’opération « Warp Speed » ? C’est secret ?! J’va vous l’dire, moâ, l’résultat : on s’est fait poutrer.
    RETEX de l’opération « Dark Winter » ? Poutrés.
    RETEX de l’opération « Net Zero » ? Poutrés.

    Quatrième mur
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Quatri%C3%A8me_mur

    Unchain my ASCH !
    https://www.youtube.com/watch?v=7AyM2PH3_Qk
    https://www.youtube.com/watch?v=iRh5qy09nNw

    « HYPERNORMALISATION » (Adam CURTIS) – VOSTFR
    https://www.youtube.com/watch?v=3J6rU3NUMM0

    « The Myth of Extinction » (Rebellion) | 2019 | Full | Truthstream Media
    https://www.bitchute.com/video/19TnXHUCGcPt/

    « Ressurect Dead on Saturn : Surrogates in the Metaverse Future »
    https://www.youtube.com/watch?v=HCRQu_DGo18

    • Frédéric dit :

      En quoi une initiative US pour développer des vaccins contre le Covid à un rapport avec l’article ?

  6. Félix GARCIA dit :

    The Minds of Men | Official Documentary by Aaron & Melissa Dykes
    https://www.youtube.com/watch?v=LQucESRF3Sg

    Alan Turing, Cybernetics and the Secrets of Life
    https://www.youtube.com/watch?v=rPLvj-GcfSU

  7. Raymond75 dit :

    Euh … rapport à ma petite tête, je ne comprends ce qu’est une « guerre cognitive » ; c’est une guerre où on se cogne, c’est ça ??????? Avec des masses d’armes nucléaires ?

    • Daniel BESSON dit :

      Cit :[ Euh … rapport à ma petite tête, je ne comprends ce qu’est une « guerre cognitive » ; c’est une guerre où on se cogne, c’est ça ??????? Avec des masses d’armes nucléaires ?]

      C’est de « L’agit-prop d’Etat  » pour faire très simple ! Du  » Gramsco-LeBonisme informationnel d’ Etat  » ,,,, En gros , à la ouâneguène !
      C’est  » L’armô dit la véritô  » de mongénéral Lecointre …

    • Bravo Charlie dit :

      apparemment, vous avez déjà été frappé !

  8. Félix GARCIA dit :

    « Depuis des décennies, nous nous entraînons essentiellement par segment, par ‘instrument’. Chacun répète ses gammes avant de rejoindre l’orchestre en opération pour y jouer une partition commune. Dans le monde qui vient, nous avons la certitude que la musique qui devra être jouée a peu de chances d’êtres celle qui a été répétée. Plus que jamais, l’art de la guerre redevient celui de la ‘contingence’. La bascule du monde impose de se préparer à l’imprévu, aux chocs, aux ruptures, à tout ce qui aujourd’hui est jugé improbable. Il nous faut donc dépasser les gammes et nous entraîner à nous adapter, à revoir les plans en boucle très courte, à trouver les solutions pour le combat de demain avec les outils que nous avons dans les mains. En somme, il s’agit de savoir passer de la grande musique symphonique au « jazz band » capable de faire des improvisations. »
    Pierre VANDIER

    Ka-tsha !
    https://www.youtube.com/watch?v=BNVDcV7ldM8
    https://www.youtube.com/watch?v=fe7_GXkngWI
    https://www.youtube.com/watch?v=f_W5KoPRWy0

    « So Good ! »
    https://www.youtube.com/watch?v=DCopcNpzc60

  9. Gamberge dit :

    Très intéressant sujet.
    Notre hôte, en tant qu’animateur d’un blog dont il suffit de lire les commentaires pour constater qu’il est concerné au premier chef par cette guerre cognitive, pourrait utilement nous livrer des éléments de réflexion personnelle (au-delà de son dernier paragraphe, où pourrait éventuellement se lire une prise de position).

    • lgbtqi+ dit :

      C’est exactement ce que je pense !

    • Patrick, de Belgique dit :

      Pourquoi? L’hôte n’a aucune obligation à prendre position! L’article est suffisamment explicatif, c’est aux autres de disserter là-dessus; justement, un site où l’on essaierait de m’expliquer ce que je dois penser aurait vite mon désintérêt. Mais, c’est vrai, le sujet est intéressant.

    • Czar dit :

      il l’a déjà fait par le passé, suffisait d’être un peu plus attentif.

  10. Sorensen dit :

    « guerre cognitive » La France peut elle être plus pompeuse pour parler de contre-propagande? L’on combat la propagande par la propagande. Les gens feront leurs choix, que cela plaise ou pas aux seigneurs devenus soucieux de leur périmètre.

    Que ces services se cantonnent à exposer les manipulations sans utilitarisme, pour le reste ils sont incompétents et n’ont pas à agir ou ouvrir leurs gueules.

    • vrai_chasseur dit :

      @sorensen
      Le mot ‘cognitif’ est une référence transparente aux biais cognitifs. Tout le monde utilise ce terme.
      Ce sont des altérations de raisonnement qui dévient notre jugement rationnel.
      Vous en trouverez une définition pas trop mal écrite ici
      http://www.psychomedia.qc.ca/psychologie/biais-cognitifs

      Pourquoi on parle des biais cognitifs ?
      Parce que toute propagande consiste à nourrir une population ‘cible’ (qui peut aller jusqu’à l’opinion publique toute entière d’un pays) avec de l’information spécialement conçue pour activer les biais cognitifs de raisonnement chez eux, afin de les amener à un jugement discréditant l’adversaire.
      ça marche aussi dans les élections : les ‘cibles’ sont alors les 25% d’indécis qu’on trouve dans chaque élection, et l’action consiste à orienter leur jugement (donc leur vote) en activant leurs biais cognitifs de raisonnement en les nourrissant avec de l’information partiale et orientée.

      Le biais cognitif le plus répandu c’est le biais de confirmation.
      Il consiste à interpréter l’information toujours dans le sens qui confirme ses propres croyances et préjugés, au détriment des faits. Techniquement, le sentiment qui active le plus rapidement un biais cognitif amenant un jugement biaisé chez l’humain, c’est l’indignation. Susciter l’indignation chez les gens avec de l’information biaisée, est le moyen le plus efficace pour activer leur biais de confirmation et obtenir des gens qui jugeront rapidement dans le sens que vous voulez.

      Le biais de confirmation est très visible tout au long des commentaires sur ce forum. Par exemple, certains commentateurs pensent que L’OTAN est le ‘Deus ex Machina’ responsable de tous les maux sur terre : toute actualité s’y rattache, avec parfois des raisonnements hilarants à force d’être tirés par les cheveux…
      Autre exemple : l’usage du mot ‘cognitif ‘vous fait immanquablement penser à l’arrogance de la France, @sorensen …
      sans rancune et bonne journée 🙂 car vous êtes loin d’être le seul (moi aussi j’ai mes travers) et l’important c’est d’en être conscient.

      • Sorensen dit :

        C’est n’importe quoi du début à la fin. Le marteau de Maslow, un vrai fourretout. Votre commentaire est confus, comme les gens qui parlent pompeusement de biais cognitif pour y mettre aussi bien les inclinaisons d’esprits, les habitudes, les réflexes, la volonté, les tropismes, la croyance, le niveau d’éducation, le syllogisme et j’en passe.
        Les biais cognitifs n’existent que dans un cadre qui limite le processus intellectuel. Les biais cognitifs n’existent pas hors du résultat. Ce qui veut dire que comme la morale, ce genre de fumisterie n’existe que pour orienter votre comportement dans le cadre défini.
        Mais ce n’était pas le sujet, cognitif est très excessif, ce sont au maximum, dans le cadre défini, des biais analytiques. L’analytique ne couvre pas l’entièreté de la cognition. Cela d’autant plus que que cette fumisterie traite moins du traitement de l’information que de son périmètre, c’est-à-dire les capacités de la mémoire.

    • ScopeWizard dit :

      « L’on combat la propagande par la propagande. »

      Le choléra par la peste , quoi .

      Et l’ information , l’ acquis de connaissances , non ?

      • Sorensen dit :

        Le choléra par le choléra, la peste par la peste. D’où vient l’information, d’où vient l’acquis? Tout comme ces escrocs de la psychologie et de la morale, vous chercher une pureté qui n’existe pas et qui n’apporte que le nihilisme et le totalitarisme.
        J’adore mes tropismes thélémites : le vin et les beaux seins.

  11. aleksandar dit :

     » ils sont en train de dépenser du fric pour remplacer les églises et les bondieuseries pour manipuler ! »
    Excellent résumé mais finalement inexact.
    Ce ne sont pas les religions qui servent de modèle mais plutôt l’URSS communiste ou la Chine de Mao.
    Pensée unique, contrôle social, main mise sur les médias, discours officiel, réduction des problèmes au « bien » et au « mal », démonisation des dissidents , Exclusion de la vie sociale et politiques, Eux contre Nous………
    Il suffit de lire certains commentaires ici pour voir que les esprits sont déjà formatés.
    Le soi disant vaincu de la Guerre Froide sert de modèle au démocratie occidentales
    Amusant, non ?

  12. Clavier dit :

    Je crois que ce concept parfaitement fumeux aurait beaucoup plu à …..Bigeard !

  13. Daniel BESSON dit :

    Cit :[ . Ainsi en est-il de celle dite des « deepfakes » [ou « hypertrucages »], ]

    Pour le coup je conseille  » Silence on tourne  » de la série Mission Impossible ! ;0)
     » Silence on tourne  » se rapproche le plus avec les technologies de la fin des années 60 du  » Deep Fake  » . Une équipe de cinéastes des  » pays de l’Est  » veut mélanger des bandes d’actualité US avec une scène de massacre dans un village Asiatique .

    Voir aussi la nouvelle  » Watch for it  » de Joe GORES sur la manipulation de la mort d’un jeune anarchiste par ses propres compagnons.

    Je salue la remarque de @Sorensen , du moins sa première partie qui est un état des lieux :
    Derrière ce verbiage pseudo techniciste a à la mord moi le nœud qui se veut sôriô , cela peut se résumer à : Utiliser les NTIC pour la contre-propagande !
    Je pense amtha qu’Anne Morelli pourrait rajouter un 12 éme principe :  » L’ennemi fait de la propagande , nous nous faisons de la réinformation !  »
    Pour terminer sur un avis personnel , j’avoue que quand on lit ou on écoute éRéFIe™ , Vrounzintère™ , Vrônzinfos™ , Vrounze24™ , lire The Global Times™ ou Rossiskya Gazeta™ et même Fars News Agency™ c’est un bain de jouvence pour ses neurones ! ;0)

    • Czar dit :

      « l’ennemi est bête : il croit que c’est nous l’ennemi, alors qu’en fait c’est lui » Desproges.

  14. Czar dit :

    un peu de mal à saisir comment une intelligence artificielle – donc qui ne fait qu’extrapoler à partir des bases de données qu’on lui aura enseigné, peut être à même de discerner des éléments de manipulation dans des schémas nouveaux (donc sur lesquels l’IA ne pourrait ‘appuyer’ sa mémoire)

    • PK dit :

      Une IA met en relation des données en s’appuyant sur le passé pour fabriquer des relations nouvelles. L’idée est de partir de choses connues (le passé ou les données), d’avoir une relation d’extrapolation vers le présent (on s’attend à ce que… en maths, il s’agit d’interpolation) et de faire le calcul pour tous les éléments du passé pour créer un pont vers le présent. Comme l’IA travaille vite, elle propose des tas de combinaisons qui échouent (car l’interpolation n’est pas exacte, c’est une approximation), mais certaines réussissent, créant de nouveaux points de départ, etc.

      Il y a très peu d’intelligence dans l’IA, mais beaucoup de puissance de calculs, ce qui permet parfois de trouver des combinaisons entres le passé et le présent, surtout s’il y a beaucoup de données du passé. Dans l’exemple qui nous concerne, cela permet (peut-être) d’avoir de nouveaux schémas de pensées dans le social (tandis que cela ne propose que des résultats concrets dans des schémas scientifiques : exemple l’agrandissement d’une image d’un film en créant des points supplémentaires (technologie DLSS de NVIDIA pour les jeux vidéo : ce sont les images du passé + relation de convolution temporelle qui joue le rôle d’IA).

      Les calculs passent mal sur les micro-processeurs modernes, car ils utilisent intensivement du calcul parallèle sur des données de type matriciel (des grands tableaux multi-dimensionnels). Du coup, les ingénieurs ont développes des outils matériel un peu spécifique qui singent vaguement le fonctionnement du réseau neuronal du cerveau. Par analogie, les commerciaux se sont précipités sur l’idée pour proposer le terme intelligence (qui est très galvaudé déjà pour la plupart des cerveaux). Mais c’est comme les machines intelligentes : ça fait tellement rêver que ça prend immédiatement auprès du grand-public. Il n’y a pas une once d’intelligence dans tout ce fatras.

      Il faut savoir que le point neuronal du cerveau est presque une infinité de fois supérieure à celui du silicium. Ce dernier ne fait qu’accélérer les calculs, qui repose uniquement sur un algorithme logiciel (= le programme qui tourne au-dessus du « microprocesseur neuronal »). On change d’algorithme pour chaque type de données en fonction de la relation qu’elles ont avec le présent.

      La vraie question est : est-ce que ça fonctionne ?

      La réponse brève : dans certains cas, cela donne d’assez bon résultats.

      La réponse plus longue : ça a un tel coût que le gain n’est pas évident. Mais c’est une mode et comme toutes les modes, tout le monde se précipite dessus.

      Enfin, ne pas confondre ce genre de trucs avec la gestion massive des données, afin d’extraire l’information pertinente à traiter. Par exemple, enregistrer toutes les appels portables du monde comme le fait la NSA pour trouver un appel terroriste. Dans la recherche de mots-clés, il y a parfois utilisation d’IA, mais c’est assez secondaire.

      Un exemple plus parlant est la discrimination de cibles dans un environnement multi-cible, comme dans l’ordinateur de bord d’un Rafale qui peut suivre un nombre considérable de cible en l’air et au sol et proposer au navigateur la cible la plus pertinente/dangereuse. C’est juste un algo d’élimination avec un poids pour chaque cible (= une moyenne pondérée), l’algo choisissant le poids le plus fort, ce que ferait un cerveau humain s’il pouvait calculer aussi vite qu’un micro-processeur.

      • Clavier dit :

        On devine que vous possédez le sujet de l’IA……

      • Czar dit :

        merci pour ces éclairicissements

        « Mais c’est une mode et comme toutes les modes, tout le monde se précipite dessus. »

        je pense qu’il s’agit plus d’un paradigme à ses balbutiements qu’une simple mode,ce qui fait que la médiocrité des résultats n’est pas une condition suffisante pour décider de s’en passer/ Comme l’avion à 30 km/h de ses débuts.

        après la question est de la pertinence de baser sur ces balbutiements un matériel et donc au moins partiellement une doctrine de combat

        • PK dit :

          La mode, c’est s’y précipiter sans soupeser le retour sur investissement. Cela a parfois beaucoup de sens de tester ce genre de truc. Au moins le tester pour valider le retour sur investissement.

          Dire qu’on y va en choisissant cette solution (sous-entendu parce que tout le monde le fait) est une imbécilité. Mais comme toutes les solutions basées sur une technologie. On détourne le but (l’objectif) par le moyen (ici l’IA).

          C’est une variante de « faire et défaire, c’est toujours faire ».

          • Czar dit :

            qui détermine le « retour sur investissement » ? on n’est pas dans un schéma commercial où l’on amortit l’innovation -dont on fait en sorte qu’elle soit la plus limitée possible à un avantage commercial sur ses concurrents.

            là il s’agit d’obtenir un avantage opérationnel et le ratio coût:avantage est infiniment plus difficile à établir : avantage tactique limité, absence de gain mais palier technologique nécessaire pour espérer mieux par la suite, avantage stratégique décisif : on n’a pas encore de conflit sous la main permettant de faire cette analyse

          • PK dit :

            « qui détermine le « retour sur investissement » ? »

            Une équipe sur place qui teste la faisabilité et la qualité du résultat sur un certain nombre d’échantillons représentatifs.

            Si cela semble positif, il faut chiffrer le coût de l’infra, du déploiement et des ressources humaines. Ensuite, un big boss donne le feu vert en fonction du budget et de ce qu’il espère y gagner.

            Normalement, c’est comme cela que ça passe dans les trucs qui tournent rond 🙂

      • asvard dit :

        L’IA c’est apprendre de ses succès comme de ses erreurs : c’est la faculté de faire son apprentissage pour s’améliorer tout seul après une première phase accompagnée par un humain qui lui dira ce qui est bon ou mauvais.
        En gros vous mettez un ordinateur devant un labyrinthe il va essayer toutes les possibilité pour trouver la sortie. Vous le remettez à l’entrée il va refaire les mêmes erreurs parce que son algorithme est fait ainsi. Avec l’IA après avoir trouvé la sortie vous le remettez à l’entrée et après quelques tâtonnements il en conclure que c’est le même labyrinthe et aller vers la sortie en utilisant les bons chemins directement.
        Autre exemple vous lui montrer des photos de vaches et de moutons prises sous différents angles ou/et/éclairages en disant qui est quoi. si l’apprentissage est bien fait avec n’importe quelle photo qui ne lui a jamais été présenté il saura dire c’est une vache ou un mouton. Sans IA il faut programmer qu’une vache a des cornes, que l’écartement des yeux est comme ça etc. et pour un mouton il n’y a pas de cornes etc … et en final si une photo est de mauvaise qualité ou prise sous un angle pour lequel on ne voit pas si il y des cornes ou pas l’ordinateur a de grandes chances de se planter à moins d’avoir rentré une foule de paramètres caractérisant une vache et un mouton. L’iA va les trouver tout seuls ces paramètres et d’autres auxquels vous n’aurez pas pensés.

      • Patrick, de Belgique dit :

        Merci, j’ai encore appris aujourd’hui, le sujet n’est pas facile mais votre propos est un peu rassurant, l’IA reste une intelligence assez relative, pour le moment! La question est de savoir jusqu’où on souhaite aller dans ce type de technologie. L’Histoire ne manque d’exemples où les esclaves, prenant conscience de leur condition, se révoltent contre leur maître; le risque n’est-il pas qu’un jour, des robots militaires interconnectés et particulièrement évolués, prennent collectivement conscience de leur dépendance de l’Homme et parviennent à faire sauter les verrous de sécurité placés certainement par leurs concepteurs; en quelque sorte, la création qui échappe à son créateur avec de très possibles conséquences funestes! Science fiction aujourd’hui, mais demain ???

        • PK dit :

          « prennent collectivement conscience »

          Non. Par définition, les machines sont totalement dépourvues de conscience. Elles sont stupides à un point inimaginable : elle pourrait laisser que Sandrine Rousseau est intelligente en comparaison.

          Mais comme elles calculent beaucoup plus vite que Sandrine Rousseau ne sort ses conneries, ça ne se voit pas. Par contre, c’est assez visible pour la Sandrine qui a manifestement autant de mal avec le français que les Français…

  15. Reality Checks dit :

    Cette pratique que l’on baptise emphatiquement « guerre cognitive » est vieille comme le monde.
    Avec un bémol: de nos jours, les robots et les dits GAFAM aidant, c’est devenu une industrie de production de mensonge à la chaîne, qui vise à saturer ses cibles. Mais cela manque cruellement de subtilité, on peut le constater tous les jours.
    .
    Bien sûr ces méthodes peuvent être utile pour créer un brouillard chez l’adversaire, instiller le doute, l’incertitude, le manque de confiance, la peur, le chaos pour un temps. On l’a vu lors d’opérations de changement de régime ici ou là. Cela peut présenter un intérêt tactique à court terme.
    Mais dans un monde interdépendant et poreux, cela se traduit toujours par un effet boomerang qui se répercute dans les rangs de celui qui déploie ces méthodes à une échelle industrielle, d’une part.
    D’autre part, l’utilisation de ces méthodes à grande échelle finit immanquablement par détruire la crédibilité de ceux qui sont à la maneouvre.
    Finalement, sur le temps long, c’est un virus plus destructeur, pour celui qui s’en sert, que pour celui qui est visé.
    .
    Il préférable de concentrer les énergies sur les mécanismes de défense contre la propagande, une activité constructive plutôt que destructive.
    Mais c’est trop tard pour certains pays, qui sont emportés par les courants de boue qu’ils ont eux mêmes provoqué.
    Il suffit de lire l’actualité pour le constater.

    • Czar dit :

      tu veux dire que les jours du régime mafieux-militaire sont comptés ? même pas une petite explication à la mitrailleuse pour les étudiants bornés comme à la fin des années 80 ?

    • tschok dit :

      @RC,

      Alors, non, la guerre cognitive n’est pas « vieille comme le monde ». Ce qui est vieux comme le monde, c’est de vouloir influencer la pensée d’autrui et induire ou modifier ses comportements, surtout en temps de guerre.

      Cette intention là, oui, elle fait partie de notre paysage mentale depuis aussi longtemps que nous sommes capables d’une pensée construite et consciente. On peut donc dire qu’elle coïncide avec la naissance de l’espèce humaine.

      Mais la guerre cognitive, elle, est quelque chose de tout à fait moderne, même si les profanes que nous sommes ont du mal à en saisir l’importance, les modalités, les enjeux ou les objectifs finaux.

      Je pense qu’il est possible de comprendre le concept de guerre cognitive, au moins de façon sommaire, mais suffisante, si l’on prend conscience d’une donnée fondamentale: la pratique globalisée d’Internet depuis à peu près une génération maintenant a profondément modifié nos représentations mentales et les processus mentaux par lesquels vous, moi, n’importe qui, appréhendons les situations qui constituent ce qu’on appelle la « réalité ».

      Or, il se trouve que les processus mentaux par lesquels nous appréhendons la réalité sont une définition simple de la cognition, mot qui désigne à la fois ce phénomène d’appréhension du réel, et la discipline scientifique qui se propose d’étudier les processus par lequel il s’opère dans notre esprit.

      Il se trouve aussi que si vous intervenez dans ces processus mentaux, vous pouvez modifier de façon extraordinairement efficace la façon de penser et les comportements des gens. C’est même plus efficace que de l’embrigadement idéologique, sectaire ou religieux, plus efficace que de la propagande classique ou plus efficace encore qu’un discours rationnel avec des arguments étayés, des sources, etc.

      Dans la guerre psychologique, la propagande, la désinformation, la déception, etc, bref la tromperie au sens classique, c’est celui qui vous enfume qui fait le boulot.

      Dans la guerre cognitive, c’est vous qui faites le boulot: vous allez vous enfumer vous-même parce que quelqu’un d’autre aura modifié votre façon d’appréhender une situation donnée.

      Attention, la cognition, ce n’est pas exactement la perception, qui renvoie aux sens. Ni la partie analytique de la réflexion, qui relève de l’intellect. Pourtant, il est bien question de vous faire prendre des vessies pour des lanternes, donc d’altérer votre perception du réel, et de vous faire faire une connerie, donc de porter atteinte à l’intégrité de vos processus intellectuels, tels que vous les avez élaborés vous-même, par votre éducation, votre culture, votre expérience, vos interactions avec autrui, etc.

      Il s’agit bien de dérégler la machine mentale, mais pas en allant tripatouiller vos sens au moyen d’une illusion d’optique, par exemple, ni en vous mettant des conneries dans le crâne, en martelant avec persévérance un message de propagande (bourrage de crâne), ni même en travaillant sur vos émotions ou vos sentiments, en instillant la peur, le doute, la haine, l’agressivité, etc, même si, à un moment ou un autre, la guerre cognitive va passer par les sens, l’intellect, les émotions, les sentiments, les affects, etc.

      C’est un couche intermédiaire de notre système mental, entre la perception par les sens et la réflexion analytique, un peu comme l’art opératif est une couche intermédiaire entre le tactique et le stratégique.

      C’est dans cette couche intermédiaire qu’il faut insinuer une sorte de virus, qui va faire bosser notre logiciel interne pour amener l’ordinateur que nous sommes à ne plus exécuter les instructions qu’il devrait exécuter normalement, mais des instructions légèrement différentes.

      Et là, on retombe dans les grands classiques de la guerre ou de la politique, et même du jeu social en général: influencer les gens.

      Je termine avec ça: la cognition est une discipline scientifique qui correspond à un certain degré de conscience de soi. C’est-à-dire qu’il faut parvenir à un certain stade d’évolution pour qu’une société prenne conscience de l’existence de ces types de processus mentaux, les désigne au moyen d’un mot, les théorise en faisant émerger des concepts, comme les biais cognitifs par exemple, vérifie la pertinence de ces concepts avec des dispositifs expérimentaux, puis décide de les étudier notamment dans le but de les modifier.

      En France, nous sommes assez conservateurs et nos conceptions de la psyché humaine sont assez carrées, ce qui nous a rendu assez hermétiques dans le passé à la psychologie ou la psychanalyse et, aujourd’hui, à la cognition. Pour beaucoup, c’est encore un truc de charlatans.

      Mais en fait, la discipline a émergé parce que ses conditions de possibilité sont réunies, particulièrement l’existence d’un outil informatique de plus en plus sophistiqué qui se propose désormais non plus de nous introduire dans des univers virtuels, mais de virtualiser notre univers, donc de nous englober dans un environnement qui n’est plus la réalité que nous connaissons depuis que le monde est monde.

  16. Phil dit :

    Pour manipuler l’opinion publique, pas besoin de programme spéciaux, le covid suffit! la glaire macron nous l’a démontré.

    • Anthrope dit :

      Au moins, vous ne niez pas l’existence de la Covid19. C’est déjà ça.

      • tschok dit :

        @Anthrope,

        Je crois plutôt que Phil ne nie pas le Covid, mais en tant que tromperie, vu qu’il affirme que c’était une manipulation.

        On peut donc en déduire qu’il nie le Covid en tant que pandémie, avec une assez forte probabilité.

        Ce qui nous donnerait: négation de la pandémie, affirmation de la manipulation. Soit un système fermé, verrouillé sur un objectif: la dénonciation des zélites (ici, classiquement Macron) en tant que personnes haïssables et dégoûtantes.

        Mais Phil pourrait relever d’un cas plus rare: ne pas nier la réalité de la pandémie, mais soutenir simultanément qu’elle a été un prétexte à une opération de manipulation orchestrée par le pouvoir des zélites, qui veut nuire au peuple, qui est bon et doux (et qui sent la lavande).

        Cette posture est plus souple et adaptative: elle permet au locuteur de ne pas passer immédiatement pour un complotiste, tout en lui permettant également de diffuser un message complotiste. Donc un système ouvert. Un truc de manipulateurs, quoi.

        Cela étant dit, en général, les complotistes sont massivement des abrutis, plutôt que des manipulateurs, ils optent donc majoritairement pour des systèmes fermés.

        Si vous voulez tester Phil pour savoir si c’est un complotiste abruti ou manipulateur, c’est simple: relancez la conversation sur les vaccins, par exemple. S’il vous tient un discours antivax stéréotypé, donc de négation de la pandémie, alors vous saurez dans quelle catégorie le ranger.

        • précision dit :

          est-il vraiment pertinent de ranger les personnes et les idées dans des petites boîtes, au lieu d’accepter la diversité ? ^^
          Petite boutade amicale, mais qui se veut une invitation à dépasser les a priori ; une qualité majeure en science comme en politique est d’admettre qu’on peut se tromper. Et dans une science comme la médecine, c’est tout particulièrement vrai. Et dans un autre registre je me méfierais des sophismes du type antivax stéréotypé => négation de la pandémie.

  17. Thierry le plus ancien dit :

    des grands mot avec pas grand chose derrière, le mensonge et la propagande existent depuis les débuts de l’humanité et la civilisation, il est effectivement utile de démonter au jour le jour les mensonges de l’adversaire mais en aucun cas ne reprendre ces méthodes de perdant.
    défricher la réalité pour en extraire le mensonge est un travail de journaliste qui devraient être soutenu par l’Etat dans cette tache, mais en aucun cas en faire un secteur ou activité militaire, ce qui serait totalement inefficace car la crédibilité du travail et sa finalité rendu douteuse par le secret défense. Grande serait la tentation de classifier comme fausse information des rumeurs véridiques pouvant gêner le pouvoir en place, comme ce bombardement d’un mariage au Mali par exemple qui a bien eu lieu.

    La méthode de propagande russe est basique, inonder de mensonge l’information quotidienne, un mensonge en remplace un autre avant même qu’il soit vérifié ou discuté, car avec le temps tous ces mensonges apparaissent au final pour ce qu’ils sont, et alors la propagande ne fonctionne plus car elle est discrédité. même les russes s’en rendent comptent quand ils ont vu récemment pour la première fois les cartes ou leurs troupes reculent alors que les mauvaises nouvelles militaire étaient bannis et condamné par la justice, et c’est Poutine lui même qui a été contraint de montrer ces cartes car la grogne populaire savait déjà la vérité malgré la censure et la propagande

    Au début Poutine a semé la confusion, ce qui était l’effet recherché, mais désormais on le voit venir de loin avec ses gros sabots, pire même, au travers de ses mensonges en accusant son adversaire des actes qu’il commet lui même il nous informe par avance de ses intentions et se trahit lui-même. Il est arrivé au bout de son propre système sans porte de sortie de secours et le voilà maintenant acculé à dire aussi des vérités parmi ses flots de mensonge qui continuent bien en vain.

    Vivre dans le mensonge est possible, mais pas indéfiniment, l’addition fini toujours par arriver, car le mensonge a aussi un coût.

    • Pascal, (l'autre) dit :

      « comme ce bombardement d’un mariage au Mali par exemple qui a bien eu lieu. » Dont on attend toujours les preuves! victime de la propagande? Quand…………………………….elle vous arrange!

      • Thierry le plus ancien dit :

        vous demandez des preuves quand elles existent déjà, l’ONU a fait un rapport circonstancié, vous êtes comme Poutine, vous ne voulez pas voir la réalité et inventez une utopie alternative à 0% de vérité.

        arrangez vous avec cela, c’est votre taille.

        • Pascal, (l'autre) dit :

          « vous demandez des preuves quand elles existent déjà, l’ONU a fait un rapport circonstancié, » Quel rapport circonstancié? Celui qui se promène entre vos deux neurones?
          « vous êtes comme Poutine, » Vous n’avez que cela à opposer comme arguments? A votre taille, ridiculement minuscule!
          « arrangez vous avec cela, c’est votre taille. » Comme vous avec votre « réalité »!

    • tschok dit :

      @Thierry le plus ancien,

      Vous confondez la propagande et la guerre cognitive.

      Les deux poursuivent un même but, qui est d’ailleurs intermédiaire: modifier ou induire des façons de penser ou des comportements. Dans quel sens? Ca, c’est l’objectif final. C’est l’état final recherché, qui varie en fonction des circonstances.

      Donc, deux objectifs: un objectif intermédiaire, un objectif final.

      Propagande et guerre cognitive ont ceci en commun qu’elles sont à la base deux techniques différentes pour atteindre ces deux objectifs, qui sont des grands classiques de la guerre et de la politique depuis les temps les plus anciens.

      Ca, c’est ce qui est de l’ordre de l’ancien, de l’immémorial, du permanent, du consubstantiel à l’histoire.

      Ce qui est nouveau, ou récent, ce sont les techniques pour y parvenir. En ce qui concerne la propagande, je ne suis pas aussi sûr que vous qu’elle soit aussi ancienne que cela. J’aurais tendance à l’affilier à l’Etat-Nation. Ce sont les Etats-Nations qui ont besoin de faire de la propagandes, pour mobiliser les masses. Donc, je mettrais la date de naissance de la propagande vers la fin du XVIII e siècle et le début du XIX e siècle, ce qui coïncide également avec la naissance de la presse, qui en est l’instrument de prédilection.

      Pour ce qui est de la guerre cognitive, pour moi, c’est quelque chose de résolument contemporain qui correspond à un certain niveau de développement et à l’existence d’un instrument, là-encore: Internet et ses évolutions (nomadisme, réseaux sociaux, big data, métavers, etc)

      Je fais partie des gens qui ont tendance à croire que l’émergence d’un phénomène est liée à des conditions de possibilité, comme un outil ou un instrument, mettons. Par exemple, la naissance de l’écriture est liée à la disponibilité de moyens pour écrire, genre des bâtonnets et tablettes d’argile.

      Et parmi les conditions de possibilité, vous avez le niveau d’éducation: pour faire des tracts de propagande, il faut des moyens pour écrire et des gens qui savent lire. Donc, je me dis que la propagande implique un certain type de sociétés où il existe ces deux choses, ce qui signifie que son apparition peut être datée. Autrement dit, il s’agit d’un phénomène qui n’existe pas de toute éternité.

      Si ces deux choses n’existent pas encore, je me demande alors si la propagande peut exister sous une autre forme, ce qui est toujours possible après tout.

      Mais si la forme sous laquelle cette propagande existe est très différente de ce que j’appelle habituellement la propagande, alors je me pose la question de savoir si c’est encore de la propagande.

      Bref, je serais prudent avant d’affirmer que « le mensonge et la propagande existent depuis les débuts de l’humanité et la civilisation » sur la partie propagande de l’affirmation. Sur la partie mensonge, ok, je comprends, on peut négocier et dire que c’est un truc sans date précise, comme l’envie de pisser.

      Pour ça, il n’y a pas de date précise. On n’a pas retrouvé les ruines d’un monument qui aurait été élevé dans le passé, là où le premier homme aurait, pour la première fois de l’histoire de l’humanité, soulagé cette envie bien naturelle. La première pissotière de l’histoire, en somme.

      • précision dit :

         » En ce qui concerne la propagande, je ne suis pas aussi sûr que vous qu’elle soit aussi ancienne que cela. J’aurais tendance à l’affilier à l’Etat-Nation. Ce sont les Etats-Nations qui ont besoin de faire de la propagandes, pour mobiliser les masses. Donc, je mettrais la date de naissance de la propagande vers la fin du XVIII e siècle et le début du XIX e siècle. »

        Votre interprétation est très discutable. (re)lisez les auteurs de l’antiquité grecque et romaine.

        Cet article wikipedia appuie nettement la position de Thierry, que je partage, à savoir que la propagande au sens d’un ensemble de techniques de persuasions mises en œuvres pour propager une idée, y compris au moyen de fausses informations, est selon toute probabilité vieille comme l’humanité :
        https://fr.wikipedia.org/wiki/Propagande

        PS je m’élève souvent contre cette manie de certains historiens (ou surtout « intellectuels » peu cultivés omniprésents dans les médias) de faire démarrer l’histoire de leurs idées aux lumières et à la révolution française… cela traduit généralement leur méconnaissance de ce qui précède, ou des préjugés.

        • précision dit :

          P.P.S le dernier paragraphe était formulé de façon à que vous ne vous sentiez pas visé outre mesure (vous n’avez à ma connaissance pas de prétension particulière en matière de culture ou connaissance de l’histoire). Mais comme il est toujours préférable d’être explicite, il ne faut pas voir dans le PS plus que je n’ai écris; je vise l’étroitesse de vue de certains journalistes, philosophes et autres « penseurs » en général, je n’aurais pas l’arrogance de vous critiquer personnellement sur la base de votre intervention ci-dessus, qui plus est formulée comme une hypothèse personnelle.

        • précision dit :

          Et encore quand j’ai recherché des articles de journaux récents qui m’auraient choqué en ce sens, je n’en ai pas trouvé, ma mémoire me joue peut être des tours. En revanche je suis certain avoir lu sur ce blog un commentaire absurde du type « retour au Moyen-âge », encore très récemment.

      • QQQDO dit :

        Pourquoi n’envisagez-vous pas la probable existance de la propagande dans certaines sociétés antiques répondant à vos propres critères de possibilités : empire romain, Grèce antique, Sumer, Égypte antique, Chine ancienne et toutes celles qui maîtrisaient l’écriture bien avant le XVIIIe ?
        En outre, la propagande comme outil d’agitation des masses necessite-t-elle vraiment le passage par l’écrit ? Pourquoi le peuple souvent illettré n’aurait-il pas été sensible à une forme orale de propagande ? Pourquoi des cultures humaines pré-historiques n’auraient-elles pas pu s’en servir ou la subir par le seul biais de leur outil de communication de l’époque, la parole ?

      • Félix GARCIA dit :

        Le fait de raconter et de se raconter des histoires est très humain :

        « L’éthique peut-elle se passer de morale ? » Raphaël LIOGIER
        https://www.youtube.com/watch?v=PBM6pORLlek
        « Un autre monde est-il possible ? » Raphaël LIOGIER
        https://www.youtube.com/watch?v=niphdLaCHnc

    • Daniel BESSON dit :

      Cit :[ Grande serait la tentation de classifier comme fausse information des rumeurs véridiques pouvant gêner le pouvoir en place, comme ce bombardement d’un mariage au Mali par exemple qui a bien eu lieu. ]

       » L’Ôrmô dit lô vôritô  »
      mongénéral Lecointre

      Au delà de l’horreur il y a quand même quelque chose de sublime , je pense malheureusement que c’est le terme à employer , dans cette triste affaire : C’est que c’est le surgeon Espingouin d’une officine barbouzarde Françouze qui a lancé cette  » accusation  » , presque 40 ans jour pour jour après sa création .
      Un espèce de « boumerangue informationnel « qui vous revient dans la gue… La figure 40 ans après que vous l’ayez fabriqué et lancé ! ;0)

      • précision dit :

        surgeon; anglicisme pour un médecin ? car MSF n’est pas vraiment un descendant/rejeton de MSF.

  18. lgbtqi+ dit :

    Quelle nouvelle prolifération de sigles !

    Quand on perd une guerre, la guerre psychologique, il reste des sigles à créer…

    Quotidiennement, ici comme sur d’autres sites, des agents d’influence de puissance hostiles viennent déverser leur propagande, alors qu’il est strictement impossible de le faire sur les sites russes, chinois et nord-coréens.

    Alors on discute, on fait des articles, on fait des sigles, des projets, des plans, des commissions, et chaque jour l’ennemi continue d’exercer son influence sous notre nez. Saint Daoudal le Réinformateur, bombass insidée, mademoiselle néant (sic) et autres odeurs de wc.

  19. Frédéric dit :

    Petit exemple de lutte informationelle mis sur Air Défense par HK.

    Un compte twitter a annoncé cette semaine que le groupe mercenaire russe #Wagner annonce qu’il ne renouvellera pas son contrat avec le Mali en raison d’un redéploiement en Ukraine.
    Du côté de Bamako, la junte pointe du doigt le coût et l’absence de résultats des mercenaires dans la lutte contre le terrorisme.

    Ce « Gauthier Pasquet » a été identifié comme une opération d’influence (ou plutôt de contre-influence) du MinDef. Déontologiquement ces « faux comptes » Français ne communiquent que des vraies infos… ligne rouge que le Gouvernement français s’est fixé.

    Plus d’infos ici: https://www.theafricareport.com/237590/russia-france-africa-at-the-heart-of-paris-and-moscows-war-for-influence/

  20. PK dit :

    « Mais cela manque cruellement de subtilité, on peut le constater tous les jours. »

    Ce n’est pas exact. La méthode est bourrine (demande beaucoup de puissance), mais donne d’excellents résultats. Il ne faut pas confondre l’uniconformisme médiatique et ce qui se passe en sous-terrain.

    Le truc le plus efficace est l’effet « foule ». Vous créez des milliers de bots qui disent tous la même chose, créant l’impression que tout le monde pense un truc. Par exemple, il y a des millions de bots sur Twitter pour suivre des gens comme Biden et le féliciter dès qu’il fait un truc. Un véritable follower, ou quelqu’un qui verrait cela de loin, pense forcément qu’il y a une grande communauté autour de lui.

    C’est un peu le combat de Musk quand il a acheté Twitter : un bot ne vaut rien, car ce n’est pas un client potentiel. Du coup, l’entreprise ne vaut que la valeur de ses véritables utilisateurs. J’ai pris l’exemple de Twitter, mais j’aurais pu citer Facebook, Tik-Tok, Astagram et autres atteintes à l’intelligence humaine qui sert de référence culturelle aujourd’hui.

    Ce qui est amusant aujourd’hui est que cette méthode est autant utilisé d’un côté que de l’autre. Pour en revenir aux Ricains, les bots de Biden ont été pris la main dans la sac (mais dans l’indifférence générales) tandis que les Russes ont sans doute joué leur carte dans les élections de leur côté (mais eux ont eu le bon goût ne pas se faire prendre pour le moment). D’un côté, on a donc les agents d’influence internes et de l’autre les externes, sachant qu’ils ont une volonté contraire et sans doute se neutralisent pas mal.

    Je pense que cela touche désormais les médias français. Je lis beaucoup les commentaires, car les articles ont en général peu d’intérêt (sauf dans le sens de ce dont ils ne parlent pas). En réalité, on se rend bien compte qu’il y a des vagues de commentaires orientés à certaines heures. Pour le coup, je vous rejoins assez : cela manque de subtilité dans la méthode, ce qui prouve que ceux qui l’appliquent sont assez peu intelligents. Mais cela s’adresse aussi à des gens qui sont prêts à renoncer à leur liberté pour un restau, donc il n’y a pas toujours besoin de faire preuve d’intelligence et de subtilité pour les convaincre.

    Après, cela permet surtout un contrôle assez bon des réflexes des gens. On a des exemples parfait ici qui sont parfaitement binaires, incapable d’analyser un problème, restant sur un seul type de schéma, incapable de penser qu’on puisse s’entendre avec quelqu’un sur un point et pas sur un autre.

    De braves petits soldats prêt à soutenir les gouvernements qui les dirigent ce qui est in fini le but.

    Comme disait Soljenitsime, la meilleure des prisons est celle dont les murs n’apparaissent pas. C’est en ce sens que l’Occident a très largement dépassé le maître soviétique et chinois. Ces derniers appliquaient une propagande grossière, tellement grossière que même le con qui voulait garder sa place au restau s’en rendait compte. Or, dès que le cerveau est éveillé à la propagande, il en est protégé (du moins en partie). L’Occident a repris l’esprit du communisme, mais a eu le génie de le mélanger aux manettes du capitalisme.

    Alors, cela donne un truc bizarre – une sorte de propagande très peu subtile à l’étage supérieur (média, politique), presque moins subtile que celle de ses grands frères communistes, c’est dire ! – mais une machine de guerre d’une redoutable efficacité à l’étage inférieure.

    • PK dit :

      Désolé, je répondais à Reality Checks.

    • lgbtqi+ dit :

      ou l’art de l’autobiographie par projection interposée…

      Les multiples bots… vous parlez de vous et de vos petits camarades, dont l’un aime à afficher son catholicisme, quand l’autre sème ses étrons en rêvant de guillotiner la population, alors qu’un autre se prend pour le maître de toutes les Russies, entre autres

      « On a des exemples parfait ici qui sont parfaitement binaires, incapable d’analyser un problème, restant sur un seul type de schéma, incapable de penser qu’on puisse s’entendre avec quelqu’un sur un point et pas sur un autre.
      De braves petits soldats prêt à soutenir les gouvernements qui les dirigent ce qui est in fini le but ».

      Certes, j’ajouterais même : « les gouvernements hostiles ».

      Continuez à ramer pour vos patrons !

    • tschok dit :

      @PK,

      Je note l’emploi du vocable « uniconformisme », qui me semble nouveau, dans votre vocabulaire en tout cas.

      je me permet de vous poser quelques question, vous y répondrez si cela vous chaut.

      Vous avez une origine? Le terme vous a plu. Il vient d’où?

      Et pour vous, qu’est-ce qu’il signifie, en plus de « conformisme »?

      Si vous l’employez, c’est qu’il a une valeur ajoutée. Qu’est-ce qu’il dit, en plus, ou mieux, que le mot « conformisme » qui est attesté, cadré, défini?

      Ce que je comprends, vous connaissant comme je vous connais, c’est qu’il traduit une relation de domination du sommet vers la base plus prégnante, plus insidieuse, plus permanente.

      D’une façon générale, plus pesante. Réduite à une force unique, verticale, qui pèse sur les individus, alors que le conformisme classique est une force plus horizontale, qui fait que des individus divers, situés sur le même plan, agissent de la même façon, tel un troupeau de moutons se déplaçant sur un pâturage.

      Le conformisme classique, c’est un mouvement de regroupement d’un ensemble éparse d’individus sur un plan horizontal, l’uniconformisme quant à lui, introduirait dans cette dynamique la verticalité de la domination.

      Celle d’un berger qui serait non seulement un maitre, mais un tortionnaire, un bourreau.

      Je corrèle avec ça: « De braves petits soldats prêt à soutenir les gouvernements qui les dirigent ce qui est in fini le but ».

      Sinon, je note une convergence entre nos deux façons de penser (c’est assez rare pour être souligné):

      « Alors, cela donne un truc bizarre – une sorte de propagande très peu subtile à l’étage supérieur (média, politique), presque moins subtile que celle de ses grands frères communistes, c’est dire ! – mais une machine de guerre d’une redoutable efficacité à l’étage inférieure ».

      Oui, la guerre cognitive est un truc bizarre. Pour ma part, je me l’explique en passant par le modèle pour penser avec de la couche intermédiaire, ce qi est assez proche de ce que vous dites, du moins il me semble.

      Sinon:

      « Comme disait Soljenitsime, la meilleure des prisons est celle dont les murs n’apparaissent pas. C’est en ce sens que l’Occident a très largement dépassé le maître soviétique et chinois ».

      Je pense que vous êtes dans le contre-sens.

      Dans le modèle, disons, oriental (Chine, Russie) le sujet de droit est un prisonnier qui n’aperçoit pas les murs de sa prison. Mais on lui livre les codes pour qu’il puisse survivre dans son univers carcéral. Et on lui présente l’extérieur comme un monde sans loi, dépourvu de valeurs, de sens, d’honneur, etc. Un monde hostile.

      De fait, on constate que les Chinois et les Russes sont très à l’aise dans leur univers carcéral. Ils en jouent, s’y adaptent et ont compris l’essentiel: il est fondé sur l’incertitude, le danger permanent.

      Dans le modèle occidental, le sujet de droit est d’emblée posé comme un assujetti: on lui montre les murs de sa prison. On lui dit, dès l’enfance: « ne dépasse pas la ligne rouge, sinon, panpan cucul ».

      Mais la culture l’invite, dès l’enfance, à réaliser sa singularité par le dépassement des limites. L’extérieur, n’est pas défini comme un monde foncièrement hostile et invivable, mais comme une source d’expériences nouvelles qui recèlent aussi bien du bon que du mauvais, du bien ou du mal, du juste et de l’injuste. A lui d’en faire son miel s’il en est capable.

      L’éducation occidentale ne forge pas des prisonniers qui tatouent sur leur corps les signes cryptiques du règlement intérieur de la prison invisible qui les contient, mais des gens qui ont une aptitude à l’au-delà. Au dépassement de soi. Au franchissement des limites.

      Nous ne sommes pas des zeks.

  21. Paul Bismuth dit :

    En Afrique, nous avons perdu face à la Russie.
    https://theatrum-belli.com/guerre-psychologique-en-afrique-le-dessous-des-manipulations-russes/

    En Côte d’Ivoire,au debut des années 2000, on a déjà goûté à cette mixture.

  22. Guillotin dit :

    Je constate avec intérêt, amusement et fatalisme, que dès qu’il y a un sujet qui traite des choses de l’esprit, il y a ici environ quatre fois moins de contributeurs, de réactions.
    Sujet trop difficile, source de migraines, ou alors, dédain et ignorance profonde dès qu’il s’agit de penser ou de réfléchir ..
    en tous cas, la démonstration est imparable et très édifiante !

    • tschok dit :

      Pas forcément Guillotin, cela peut vouloir dire qu’il existe des formes d’intelligence plus contemplatives que militantes.

      Autrement dit, tout lecteur n’est pas obligatoirement un commentateur acharné.

      Ce qui me fait conclure que votre soi-disant démonstration n’a rien d’imparable. Mais elle a au moins l’air de vous faire plaisir, puisqu’elle vous permet de vous ranger en toute modestie parmi les grandes puissances cérébrales d’Internet.

      Ce qui confirme ce que de nombreux lecteurs ont constaté: il y en a au moins un ici qui a une excellente opinion de vous, c’est vous. Mais on ne peut pas dire que ce soit une surprise.

    • lgbtqi+ dit :

      vous avez l’art de trouver des démonstrations, vous…

      D’autres hypothèses ne vous sont pas venues ? Mais sans doute aviez-vous besoin de vous positionner comme autorité pour ce qui est des choses de l’esprit… quand vous calez déjà à vous intéresser aux choses de votre psychisme, en proférant les pires menaces contre des pans entiers de la population.

  23. Broken Arrow dit :

    Ouais. D’ailleurs cela « fait système » en France, quand on analyse un peu l’orientation du président en ce qui concerne Général Electric, McKinsey et Uber. Cet-à-dire le softpower (Conditionnement cognitif de masse avec vaseline) US s’appuyant sur son agent d’influence, qui éclate ainsi la rondelle de la France. Qui n’a plus que l’incontinence économico-stratégique et ses larmes pour se lubrifier. Ensuite on a Thierry Breton qui fait son marché au parlement européen, arrosant de-ci de-là des députés peu scrupuleux, jusqu’à offrir entièrement le marché des vaccins ARN aux USA. Faisant de la guerre cognitive une longue et triste histoire fratricide franco-française… Sans perler des machines de contrôle du passe sanitaire, qui là bénéficie aussi bénéficie à Mr Breton, colporteur du passe jusqu’en 2023. C’est officiellement voté, mais bien sur, la réalité d’aujourd’hui nous montre que le passe est une escroquerie pharmaceutique. Vous aurez compris que, si ce sujet est aujourd’hui sur la table, c’est que la prise de contrôle de Twitter par Musk, met en panique Mr Breton, Macron et ses militaires-mercenaire. Met en panique la grande muette trop habitué à se compromettre dans la néo-finance, plutôt que dans l’intégrité économique. Travailler pour Daesh? Qui a travaillé pour Lafarge et pour l’armée française, en même temps?! Voyez qu’il y a une crise de la vocation, car certains n’ont pas compris, ni ne veulent comprendre, ce qu’est l’intérêt supérieur français. Et certainement pas en faisant du bizness avec Daesh ou Pfizer!…