Les deux premiers « Véhicules d’opérations spéciales – version Appui » ont été livrés par Technamm

Lancé en janvier 2016 et confié à Arquus [ex-Renault Trucks Defense] par la Direction générale de l’armement [DGA], le programme « Poids Lourds des Forces Spéciales » [PLFS] visait à doter les unités relevant du Commandement des opérations spéciales [COS] de 202 nouveaux véhicules afin de remplacer les camions camions tout-terrain de type VLRA.

À peine quelques mois plus tard, l’industriel livra 25 premiers PLFS au standard 1. Mais ceux-ci ne furent pas acceptés par le COS étant donné qu’ils ne correspondaient pas exactement aux besoins qu’il avait exprimés et qu’ils présentaient des « dysfonctionnements » susceptibles de contrarier leur utilisation en opération. Et malgré des corrections apportées par Arquus, ces véhicules ne donnèrent pas pleinement satifaction à ceux qui devaient s’en servir, au motif qu’ils montraient « trop de limites d’emploi ». Aussi a-t-il été décidé, depuis, de les confier au Groupement de commandos de Montagne [GCM] ainsi qu’au Groupement des commandos parachutistes [GCP].

Toujours est-il que, pour le moment, les unités du COS doivent toujours faire avec leurs VLRA. Et, dans l’attente du standard 2 du PLFS, la DGA a commandé 45 « Véhicules d’opérations spéciales en version appui » [VOS-APP] auprès du constructeur français Technamm. Pour rappel, ce dernier a également été sollicité pour livrer aux forces spéciales des Véhicules d’opération spéciale pour la patrouille [VOSPAT].

Selon le dernier numéro du magazine RAIDS, les deux premiers VOS-APP ont récemment été livrés à la Section technique de l’armée de Terre [STAT] et à la DGA. Celle-ci a envoyé l’exemplaire qu’elle a reçu à son centre « Techniques Aéronautiques [DGA TA], à Toulouse, afin de vérifier que les capacités d’aérotransport de ce nouveau véhicule par l’A400M « Atlas » et le C-130 Hercules.

Monté sur un châssis Toyota 6×6, le VOS-APP est un véhicule offrant une excellente mobilité. RAIDS précise que son aménagement a fait l’objet de discussions avec les opérationnels, en particulier pour ce qui concerne « le positionnement des postes de tir ». A priori, il se serait doté d’un canon de 20 mm fourni par Nexter.

Si les évaluation technico-opérationnelles sont positives, Technamm devrait alors livrer deux VOS-APP par mois à partir de décembre prochain. Et la cadence sera doublée à partir du printemps 2023.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

50 contributions

  1. NVG dit :

    Très honnêtement on arrive dans le pragmatique et c’est tant mieux. La guerre se gagne en bonne partie grâce à de petites unités mobiles et bien équipées. il n’y a qu’à voir le nombre de blindés et d’aéronefs détruits en Ukraine avec des missiles 100 fois moins cher.

    • felipe dit :

      pas d’analyse trop hative
      1/combien de chars détruits dans le camp des vainqueurs ? celui des alliés en 1945 ou dans les rangs de TSAHAL en 1973 ?
      2/ pourquoi l’Ukraine demande t’elle en priorité qu’on lui livre des chars de bataille ? que font les ukrainiens des chars russes capturés ? iles les reemploient. le char de bataille (dans un environnement interarmes bien sur) reste l’outil majeur des séquences offensives.
      3/ le modèle de non bataille (brossolet) ne fonctionne que dans des phases defensives où on peut se permettre d’échanger de l’espace contre du temps. sans profondeur stratégique, il faut accepter l’approche directe.
      4/ ce ne sont pas les missiles AC qui ont condamné les chars, c’est l’incompétence de l’armée russe canalisée sur des axes, à l’arret.
      5/ ce que le conflit démontre, c’est l’erreur de conception du T72 , notamment face aux attques par le haut des missiles AC.
      bref, ne pas perdre de vue ne jamais construire l’avenir sur des retex trop rapides. le char (comme le porte-avions reste la pièce centrale du combat aéroterrestre. il faut cependant l’intégrer dans un environnement qui change , avec le rôle clef de modelage de l’artillerie longue portée (conquête de la supériorité des feux et la contre batterie), la place centrale des drones et munitions rodeuses dans la frange des contacts qui imposent une dispersion accrue (et donc une capacité à diluer/ concentrer les masses en temps réduit). enfin se pose la question de la masse : faut-il des chars moins sophisitiqués mais en plus grand nombre?

  2. Frede6 dit :

    Merci aux FS qui ont co développées le PLFS. Avec des vedettes pareilles la DGA n’est pas prête de lâcher la main…

  3. et v'lan passe moi l'éponge dit :

    Marrant vu de l’arrière ça ressemble un peu au Supacat Coyote.

  4. PHILIPPE dit :

    Les premiers véhicules livrés « ne correspondaient pas exactement aux besoins qu’ils avait exprimés et présentaient des dysfonctionnements » => on croit rêver car un peu de sérieux dans la prise en compte d’un projet n’a jamais nui !!!

  5. Anonyme dit :

    Visiblement un équivalent de l’excellent « Jackal » d’outre-manche…

  6. Blurb dit :

    Véhicule assez léger semble t’il, ci-joint avec canon de 20 mm :
    https://air-cosmos.com/article/eurosatory-2022-technamm-fait-a-nouveau-le-buzz-39344

  7. Alfred dit :

    N’est-on pas en train de s’égarer dans la diversité des matériels, avec tous les problèmes de maintenance (et de dépendance à l’etranger) qui en découleront. Forces spéciales, certes, mais de là à aller chercher du Toyota pour en faire un véhicule des Rats du désert version contemporaine, on se demande si ça répond aux besoins des années à venir qui sembleraient plutôt orientés vers des zones continentales plus froides.

    • blavan dit :

      @alfred. L’important c’est de mettre en avant ces petits matériels qui peuvent intéresser des acheteurs. Quand à votre conclusion, je pense le contraire , dans les années à venir le danger viendra plutôt du sud que de la Russie complètement dépassée sur le conventionnel.

  8. Kamelot dit :

    On croit rêver… le temps que tout soit au point pour les uns et les autres, il faudra une génération pour avoir le matériel souhaité et opérationnel. En attendant, on fait comment?
    Soit les besoins sont mal exprimés, soit l’industriel fait ce qu’il veut, soit la DGA ne comprend rien… voire les trois! Bravo, continuons la gabegie.
    il va falloir rappeler les anciens SAS. 🙂

  9. vrai_chasseur dit :

    L’Australie développe le même concept sur le même châssis Toyota
    http://www.australianpatrolvehicles.com/

  10. rainbowknight dit :

    C’est uniquement pour des aventures exotiques sans grande intensité d’engagement ? Je doute que sur le théâtre européen ce soit particulièrement bien indiqué.

    • Chocolatine* dit :

      En même temps, c’est un véhicule destiné aux FS… On ne peut pas dire que se déplacer sous blindage fasse partie de leur doctrine ou de leur spécification…

    • Dolgan dit :

      Oui oui. Les FS, leur boulot c’est la ceuillette aux champignons . Merci de votre intervention.

      • Chocolatine* dit :

        Intéressante remarque… On a tant eu de fois l’illustration de FS giclant de la porte arrière d’un VAB … Ou de chuteurs ops largués en même temps qu’un Leclerc à l’intérieur duquel ils s’empressent de se réfugier une fois au sol…

        • rainbowknight dit :

          J’interrogeais quant à la pertinence d’emploi d’un véhicule si visible et peu protégé sur un théâtre d’opération « dense ». FS ou pas je ne crois pas qu’un véhicule pareil soit approprié sur le continent européen….
          C’est sans doute la preuve que le France ne renonce pas à la conduite d’opérations sur le théâtre africain en soutien de ses alliés ?
          Je voudrais voir comment nos FS conduisent une plate forme comme celle-ci dans les plaines touchées par la Raspoutitsa …. même notre efficace CAESAR sera confronté à cette difficulté..

          • Chocolatine* dit :

            Les FS, tout comme les GCP, bah ils se démerdent à atteindre les objectifs assignés avec les moyens dont ils disposent. S’ils doivent être déposés par hélicos ,à 5km de leur objectif et finir à pied pour attaquer une position bien défendue comme l’opération de Bulo-Marer, ils le feront sans véhicule…

            Et bien sur que la France n’arrêtera jamais ses opérations dans le Sahel… Et si les FS ont exprimé le besoin d’un véhicule sans blindage, ce n’est certainement pas d’un griffon ou d’un VBCI dont ils ont besoin pour certains types de mission, qui restent spécifiques justement aux FS et dans une moindre mesure aux GCP, employés là car nécessitant des compétences que les unités conventionnelles n’ont pas.
            Comme pour l’armement individuel choisis par chaque membre pour une mission donnée, le choix des véhicules se fait en fonction et l’essentiel est d’avoir du choix à proposer.

            De plus, le blindage, ça pèse !!! Donc pas vraiment largables ou aéro-transportables aisément.

            Quand aux fameuses plaines touchées par la Raspoutitsa,je ne suis assez sceptique sur le déploiement de troupes au sol française dans un avenir proche … N’en déplaise à ceux qui voient toujours la Russie comme une menace pour l’Europe de l’Ouest, étant donné l’image assez incroyablement faible qu’elle renvoie depuis 8 mois…
            Et autant avoir un véhicule le plus léger possible avec de bonnes capacités de franchissement que de rester enlisés dans un blindés résistant au mieux aux impacts de 12,7 ou 14,5…

            Les FS n’ont ni vocation à être retranchées comme une « vulgaire » unité d’infanterie ni attaquer frontalement les lignes ennemies.

  11. Philippe Bisciglia dit :

    C’est rassurant de voir que l’avis des opérationnels à été pris en compte, même si c’est dans un deuxième temps.

  12. R2D2 dit :

    « A priori, il se serait doté d’un canon de 20 mm fourni par Nexter.  »
    euuh la 12.7 ne suffit plus? ^^’

  13. Jo666 dit :

    ok donc avec un volant et une boite auto, python keras tensorflow et une liaison 4g et 2 ou 3 switchblade et un tourelleau pour le canon de 20 mm, plus besoin de personnels au sol

  14. Thierry le plus ancien dit :

    Un véhicule taillés pour les raids en profondeur dans le désert tel que le faisaient les LRDG durant la seconde guerre mondiale, sans aucun doute utile dans ce rôle là, néanmoins la France s’est retiré du Mali, et sur le théâtre d’opération européen, à part la reconnaissance je ne lui voit pas beaucoup d’utilisation car il est bien vulnérable, reste à voir si sa vitesse est suffisante pour compenser le manque de protection.

    Il pourra toujours servir à ravitailler des postes avancés, faute de mieux. Il a été conçu pour un premier rôle dans une guerre asymétrique qui s’est terminé, ne peut plus prétendre qu’à des rôles secondaire dans des conflits de haute intensité. Encore un bel exemple du « trop peu et trop tard » de la France.

  15. Sel dit :

    Si c’est juste pour intervenir au Mali ou Niger, Tchad c’est très bien… après si c’est pas modulable aucun interêt. Pour de la patrouille top!

  16. Carin dit :

    Je pense que ce véhicule sera doté d’une 7,62 dans sa version courante, et d’une 12,7 pour quelques-uns d’entre eux…
    La 20mm est bien trop surdimensionnée… question d’emport munitions, et poids.

  17. Alfred dit :

    Pour ceux qui s’intéressent à la mecanique, le Toyota 6×6 ne figure pas au catalogue du fabriquant. Il s’agit d’un VDJ79 modifié, par rallongement ou remplacement du chassis d’origine. Le lien qui suit donne une idée de la chose (et de ses conséquences en termes de pièces de rechange)
    https://journaldu4x4.com/toyota-land-cruiser-vdj-79-6×6/

    • PK dit :

      « c’est un vrai 6×6. Chaque pont est moteur. Pour l’avant évidemment pas de soucis mais pour les quatre roues arrières, le système utilise une sorte de système sur balancier entre le deuxième et le troisième pont. Chaque essieu a son propre paquet de lames et ses deux amortisseurs. Pour les accoupler, il y a deux arbres de transmission qui partent du transfert (fabriqué par NSV), un en position haute en deux parties avec un palier pour le pont arrière et un situé un peu plus bas pour le pont intermédiaire. »

      J’espère que cela a été bien testé, parce que bonjour l’usine à gaz…

      • Alfred dit :

        @PK. Pour les transmisions arrières, c’est similaire au GMC: un arbre par pont. Par contre la comparaison s’arrête là, et je suis assez pessimiste pour les roulements de roues avant (une fois que les bagues seront bien marquées….. ), ainsi que quelques autres babioles, après un largage.

  18. PHILIPPE dit :

    Que ce soit pour les véhicules militaires ou pour d’autres matériels les ukrainiens sont admirables de créativité :
    Ukraine : les bricoleurs de l’armée
    https://www.youtube.com/watch?v=N0oMiwyk940

    • Edgar dit :

      Une minute de délais pour obtenir un soutien d’artillerie ciblé, de la part d’un simple fantassin…?!? C’est terrifiant pour l’adversaire, surtout si celui-ci est surtout doté de gros matériels mal dissimulables. (Dans un débat précédent, la question portait sur la pertinence d’amener des blindés légers hauts comme des camions de déménagement près de la ligne de feu…)

      • Dolgan dit :

        C’est surtout effrayant si toi de ton côté la même demande prend minimum 30minutes. Enfin si on ne te demande pas d arrêter d occuper la fréquence avec tes histoires .

        Personnellement, je préférerais être du côté de la team disposant des moyens d’observation/détection ainsi que d une boucle décisionnelle efficace.

  19. Penin dit :

    ça touche quelques que chose avec une 12.7 monté comme ça ?

    déjà qu’avec le tourelleau du griffon c’est la merde alors comme ça je veux voir .

  20. Starfighter dit :

    Je n’y connais pas grand chose…En revanche j’ai visité plusieurs fois l’ex-usine Acmat devenu Arquus; ce n’est pas le palais de la transpiration et on comprend mieux les délais à rallonge des matériels commandés . Coté technique je ne saurai être un bon contributeur.

  21. penandreff dit :

    le PLFS est un sherpa de chez Arquus modifié selon les demandes de la DGA et des opérationnels, il semble que Arquus avait déconseillé ces modifications , mais le client étant roi …

    le sherpa en version force spéciale s’appel le sabre et est en opération dans d’autres pays

  22. bullnar dit :

    donc renault est incapabvle de faire un sherpa qui marche ? de pire en pire , des ford, des toyota et bientot des bmp tant qu on y est…

  23. Alfred dit :

    @Bullnar. Signe des temps, on achète le dernier gadget sur étagère comme les allemands. A part le gabarit réduit, il n’est pas certain qu’on y gagne en capacités de franchissement d’obstacles et de solidité par rapport au VLRA. Pour les pièces détachées c’est tout vu, il faudra aller les commander chez le concessionnaire local Toyota, ouvert de teteure à teteure en semaine, et de teteure à teteure moins le quart le vendredi. Qu’à cela ne tienne l’Intendance suivra (pardon, le Commissariat)…

  24. Daniel BESSON dit :

    Cit :[ Les deux premiers « Véhicules d’opérations spéciales – version Appui » ont été livrés par Technamm ]

    Le camion +moto cela me fait penser à chameau+cheval des Janjawids ! ;0) Le Chameau pour la patrouille comme animal de bât et le bourrin au moment de l’attaque ! ;0)