L’armée de l’Air et de l’Espace évalue l’intérêt du drone Reaper pour la surveillance maritime

En juin 2021, l’État-major des armées [EMA] fit savoir qu’un drone MALE [Moyenne Altitude Longue Endurance] MQ-9 Reaper de l’armée de l’Air & de l’Espace [AAE] avait été engagé depuis la base aérienne 709 de Cognac pour une mission en Méditerranée centrale, au profit de l’opération navale européenne Irini, chargée de surveiller l’embargo sur les armes décidé par les Nations unies à l’encontre de la Libye.

« Télépiloté depuis la France et commandé en temps réel depuis le Commandement de la défense aérienne et des opérations aériennes [CDAOA] à Lyon, ce drone a évolué dans des corridors aériens dédiés, jusqu’en Méditerranée centrale. Ce vol réaffirme l’attachement de la France et de ses alliés au respect du droit international dans la région », avait alors expliqué l’EMA, soulignant qu’il s’agissait avant tout d’une mission « exploratoire » pour la 33e Escadre de surveillance, de reconnaissance et d’attaque [ESRA].

Si l’emploi de drones MALE pour des vols de surveillance maritime n’était pas un nouveauté – l’Aeronautica Militare ayant déjà mis de tels appareils à la disposition de l’opération Irini – la mission assurée par le Reaper de l’AAE n’aurait pas donné « entière satisfaction lors des phases de survol de la mer », selon un rapport publié en février dernier par les ex-députés Jean-Jacques Ferrara et Philippe Michel-Kleisbauer sur les enjeux de défense en Méditerranée. « Il convient d’une part, d’en accroître les performances et, d’autre part, de veiller à ce que le développement de l’Eurodrone tienne compte des besoins de survol maritime », avait-il estimé.

Cela étant, selon l’EMA, ce premier engagement d’un MQ-9 Reaper de l’AAE dans une telle mission devait permettre d’envisager un « haut niveau de surveillance notamment en cas de vol combiné […] avec un AWACS », la précision des capteurs du premier pouvant en effet compléter les moyens de détection « champ large » du second. Et cela afin de pouvoir disposer d’une idée plus précise de la situation de la zone observée.

Seulement, les quatre E-3F AWACS ne sont pas toujours disponibles pour ce type de mission… Cela étant, l’AAE cherche visiblement la bonne formule pour impliquer ses drones MALE dans la surveillance des approches maritimes…

En effet, le 26 octobre, via Twitter, elle a indiqué que la 33e ESRA avait mené, une semaine plus tôt, une « évaluation opérationnelle » au-dessus de l’océan Atlantique, avec cinq équipages, afin de « mesure l’intérêt et la plus-value opérationnelle du Reaper pour les opérations de surveillance maritime ». Sans doute en aura-t-on les détails prochainement…

En tout cas, l’AAE explore ainsi une capacité que la Marine nationale souhaite acquérir. En effet, selon son plan stratégique MERCATOR, celle-ci souhaite se procurer des drones MALE, en complément de ses avions de patrouille maritime Atlantique 2, afin d’établir « la situation tactique sur une zone maritime ».

Cela étant, il est possible que le ministère des Armées envisage de déployer des MQ-9 Reaper dans les départements et territoires d’outre-Mer, comme vont le faire les Pays-Bas aux Antilles néerlandaises.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

81 contributions

  1. philbeau dit :

    Et donc on en revient à dire , quand même , que l’Eurodrone allemand , énorme éléphant blanc qui ne sert à rien , même pas à faire travailler nos motoristes , sauf à vider les maigres ressirces budgétaires de la défense , est un scandale politique , un de plus . Quand on voit la situation actuelle , avec une Allemagne qui crache à la figure de nos représentants qui ont l’air de boy-scouts sans aucune compétence ni volonté politique en faveur de la défense des intérêts de leur pays , il y a de quoi désespérer du futur proche , sauf accident .

    • Stoltenberg dit :

      Ce que je vois ici c’est surtout un désarroi et un manque complet de vision de la part des décideurs français. Que les Allemands soient incompétents et sournois – on le sait déjà, mais on ne peut rien faire. Cependant, regardons ce que fait la France. Normalement, on a la DGA qui est censée programmer et piloter les programmes de modernisation des armées à long terme. Ceci permet d’avoir une succession planifiée et cohérente des différentes générations d’armement en France. Cette institution – je peux vous le dire – une source d’inspiration pour bon nombre d’autres pays qui ont crée des organismes similaires chez eux. Mais qu’est-ce que l’on voit ici? La France a voulu avoir son propre drone MALE. Entre les Gamelins de l’armée qui essayaient de freiner le concept « parce qu’ils n’y croyaient pas » et les industriels qui se disputaient entre eux, on a dû acheter des drones américains sur étagère et sans offset pour l’AAE en guise de solution intermédiaire – parce qu’entre temps le besoin est devenu totalement urgent. En parallèle on a lancé un programme européen pour répondre au même besoin (!!!) et qui continue d’accumuler des retards et des opinions négatives auprès des experts (bon, on ne pouvait pas vraiment le savoir au tout début). Et donc aujourd’hui on a l’AAE qui veut avoir encore plus de Reaper – donc on paye des sociétés privées pour faire du leasing et puis on en rachète en petit nombre. Et puis on a la Marine qui se réveille 1 an plus tard pour dire qu’en fait elle aussi elle aimerait bien avoir des Reaper parce que c’est utile pour elle – donc on va encore en racheter en petits nombres et sans offset…
      Récapitulons – 1 drone acheté en 3 (!!!) fois pour l’instant, bien sûr sans offset, et un autre, censé remplir strictement les mêmes missions, en dérive complète (j’aurais pu dire pire mais je suis gentil). Bref, chaos complet, plusieurs milliards d’€ de perte nette pour le contribuable, énorme fardeau pour le budget de la défense (et ce n’est que le début) et aucune enquête ni même réflexion ou polémique. Cette situation ne semble même pas alarmer les journalistes du domaine de la défense bien souvent incompétents et trop occupé à adopter le niveau du lecteur moyen (donc idiot mais nombreux) et pondre des tonnes d’articles pour chouiner et insulter chaque pays qui choisit autre chose qu’une « solution européenne » – c-à-d française parce que tout ce qu’on fait c’est tellement génial selon eux (même si bien souvent ça n’existe pas: avions 5gén, chars d’assaut, systèmes antimissiles…). Je suppose que dans ce cas concret la décision a été prise par des politiques en consultation avec certains responsables de l’armée, sans aucune coordination avec d’autres, en outrepassant les procédures habituelles de la DGA – bref, le far ouest. Maintenant on risque de retrouver la même situation avec les systèmes MLRS parce que quelqu’un vient de se rendre compte que ça pourrait avoir une importance capitale et qu’il faut s’en procurer en urgence (on pourrait se demander ce que ces gens faisaient pendant ces 10 dernières années). Tout va être validé très rapidement par les politiques parce que les Français entendent maintenant parler des fameux HIMARS américains et se questionnent sur la raison des piètres capacités de l’armée française dans ce domaine. Donc il faut acheter ça maintenant juste en quantités suffisantes pour les montrer aux électeurs impatients et les faire défiler aux Champs-Elysées le 14 juillet. Et, bien entendu, pas besoin d’offset parce que de toute façon 99% des électeurs ne savent pas ce que c’est et 70% ne seraient même pas capables de comprendre l’idée. En même temps, la Pologne est en train de négocier un méga-contrat pour acheter des MLRS K239 coréens sur un châssis local, avec un énorme offset (fabrication sur place, voire +) parce que la CdS veut bien investir dans ce pays pour en faire une base d’expansion sur les marchés européens et une base de production et réparation alternative en cas d’affrontements sur la péninsule. Pour la quantité des drones MALE dont on a besoin (réellement, pas que pour faire défiler le 14 juillet ou encore pour faire plaisir aux journaleux qui peuvent désormais dire aux électeurs que la France est forte parce qu’on envoie quelques drones armés au Sahel et c’est cool) on aurait pu acheter en 1 seule fois et demander des offsets considérables aux Américains tout en conservant 1 seule chaine logistique. Au lieu de ça, on aura des drones achetés sur étagères par petits lots et puis un autre modèle dont le programme échappe à tout contrôle – aussi probablement en quantités échantillonnaires. C’est très triste tout ça.

      • blavan dit :

        Pour une fois je vous trouve assez réaliste . Cela dit deux choses me viennent à l’esprit, on ne peut pas avoir une armée complète avec nos seuls moyens et il faut privilégier notre capacité de vente à l’export avant de se fabriquer des ennemis , cela passe obligatoirement par une armée échantillonnaire. Enfin pour l’instant l’armée russe à montré aux va-t-en guerre qu’elle ne pouvait même pas garder le Donbass, alors maintenons nos moyens dans la limite du réaliste, l’Otan suffit largement pour l’Europe. Il faut être réaliste, nous n’aurons jamais d’Armée européenne, car nous n’avons pas et n’aurons jamais de diplomatie européenne.

        • Stoltenberg dit :

          L’Armée n’a pas vocation à vendre ou à promouvoir la vente de quoi que ce soit. C’est aux industriels, éventuellement représentants politiques de le faire. L’Armée doit être capable de protéger le pays et ses intérêts. Pour cela on peut définir un certain nombre de scénarios de missions envisageables et s’y préparer. Une petite partie de ces missions sont cinétiques (comme l’attaque contre les bases d’armes chimiques de al Assad en Syrie ou encore les opérations contre les terroristes), mais le reste est non cinétique (comme les accords d’assurance et de coopération avec la Grèce ou la simple présence du GAN CdG en Médor pour contrer les ambitions d’Erdogan). On dit parfois que mis à part ses vertus sur le plan opérationnel, un porte-avions c’est surtout « 100 000 tonnes de diplomatie ». Mais toutes ces pratiques reposent, in fine, sur la menace ou de l’emploi de la force. Pour cela, il faut que cette force soit crédible donc non échantillonaire. Si Poutine, Erdogan ou n’importe quel autre gangster sait que la menace que constitue l’armée française est réelle, et si d’autres pays qui cherchent des garants le savent également, alors les intérêts de la France seront protégés. Par contre, si l’armée garde son caractère échantillonaire alors Paris ne sera pris au sérieux par personne et c’est vers Washington que tout le monde se tournera.

      • Achille-64 dit :

        Bravo.
        Oui, c’est le règne du court-termisme, sauf pour les forces de dissuasion (ou du moins la FOST).

        Heureusement que les débats ont lieu sur OPEX360 😉

        • Stoltenberg dit :

          Je ne sais même pas si l’on pourrait qualifier cela du court-termisme. Je dirais plutôt que c’est un manque cruel de responsabilité, à la fois individuel de certains décideurs et collectif d’une nation entière qui déconstruit successivement ses capacités militaires. Lorsque je suis le développement des programmes militaires dans d’autres pays sérieux (même en Allemagne), j’aurais du mal à imaginer une telle gabegie y passer sans un seul mot de commentaire, sans une seule commission ou enquête.

      • EchoDelta dit :

        C’est totalement cela. C’est triste de voir qu’on a été incapable de développer une doctrine lié à l’emploi des drones, en se souvenant du psychodrame ridicule sur les drones armés (genre nos ennemis se posent ces questions philosophiques), et de donner un coup de boost au patroller qui aurait pu être une première réponse interne française testable avec Barkane, et de lâcher autant de sous sur l’Eurodrone avec aussi peu de capacités affichés, et des moteurs étrangers imposés par nos « partenaires » du projet.
        Bref nous n’avons pas été bon sur ces domaines et il faudrait sonner le réveil rapidement.

        • Stoltenberg dit :

          Le problème c’est que pour avancer il faut penser au futur et à ce qui appartient au futur. Le projet « Eurodrone » concerne une plateforme qui ne présente aucune innovation fondamentale (voire une régression) par rapport au MQ-9 qui a déjà 15 ans. Donc même si ce projet était mené de manière exemplaire il est déjà en retard par rapport aux concurrents qui sont déjà en train de travailler sur les nouvelles générations de drones MALE.

      • philbeau dit :

        Vous confirmer , comme tout un chacun ayant unpeu de bon sens , mon propos . Je veux quand même revenir sur la DGA , qui est un peu mon dada en ce moment comme on l’aura remarqué : si cet organisme résulte d’une réflexion qui fut celle d’une époque où ce pays était gouverné par des gens soucieux de remplir le contrat social pour lequel ils étaient élus , ce n’est plus le cas maintenant , comme pour la plupart des moyens d’interventions de l’Etat . Et donc c’est devenu un levier politique actionné non pas pour déterminer ce qui est bon pour la défense , mais ce qui est bon pour une certaine politique irrationnelle conduite par un gouvernement dont les objectifs devraient être passés au crible d’une enquête constitutionnelle concernant la conduite du devenir du pays . Les dirigeants de la DGA étant de simples exécutants , avant d’être des référents techniques .

        • Stoltenberg dit :

          La DGA est une institution du Ministère des Armées. Il serait donc difficilement concevable qu’elle jouisse d’une autonomie totale dans ses décisions.

  2. Guillotin dit :

    Il est lamentable que nos Atlantique, premier moyen de surveillance maritime, soient le plus souvent utilisés au service des USA à traversl’OTAN, en Mer Noire, en Baltique et en Mer du Nord, qui ne sont pas nos intérêts nationaux.

    Des pans entiers de notre défense sont ainsi sacrifiés à des intérêts étrangers pour aider à maintenir leur lutte contre la Russie, mais aussi désormais contre la Chine .
    Nous devenons de plus en plus les supplétifs de service, avec des armées fondues dans une sorte de masse de mercenaires multinationaux au service d’une seule nentité, une seule idéolgie, une seule stratégie mondialisée.
    Cela ne correspond ni à nos traditions, ni à nos intérêts. Nos armées n’ont pas à être dans un délit permanent celui de  » entente avec une puissance étrangère », cette puissance étrangère étant les USA.

    La Défense Nationale doit redevenir Nationale, tout simplement , et la France doit arrêter de trahir son Histoire, ses intérêts, et son avenir.

    • FJAG dit :

      Tant qu’on sera incapable de protéger nos antipodes par nous même – prévoir un milliard de bébés et 20 ans – il faudra avaler notre cuillerée d’OTAN.

      Par refus de nous construire un réseau d’alliance auprès de jeunes puissances émergentes – s’allier aux vieux européens dépeuplés, c’est tellement mieux, ce n’est pas comme s’il s’agissait d’avenir – nous n’avons aucun autre appui sur place face à la pandémie de flottes de pêche chinoises, et bien d’autres menaces tout autour du globe.

      Alors, rien que pour pouvoir projeter nos Rafales en Polynésie en rebondissant sur le continent Américain, il va bien falloir qu’on le prenne, ce médicament. Personne n’a dit qu’il devait avoir bon goût.

      En fait, plus on sera le gringalet de la bande, celui qui s’incruste pour se faire protéger par les autres – et dans le Pacifique, on est juste un gros gâteau – plus on nous présentera la facture. On attend d’un allié qu’il soit capable de vous apporter ses forces en retour de votre propre appui.

    • Dolgan dit :

      Les atl2, leur role, c’est pas le contrôle des pêches en manche/mer du nord…

      • Themistocles dit :

        Perdu, C’est le rôle des Falcon 50. Et pas en Manche ni en mer du Nord. Pas espin d’un avion long rayon d’action pour ces deux mares à canard dont une bonne partie ne depend pas de nous. Des vedettes des affaires maritimes et des helicos suffisent. Dans le Golfe de Gascogne et et Méditerranée. Dans le Pacifique , ce sont les Falcon 200 qui s’en chzrgebt

    • JC dit :

      Mon pauvre Guillotin, la Gendarmerie, la Police, la Marine n’ont plus le label Nationale. Alors pour la Défense…Tout ce qui a rapport à la Nation, n’est pas convenable donc appelé à disparaître, doucement mais sûrement. Vous savez, le syndrome de la grenouille.

    • Carin dit :

      Sauf mon petit diarrhéique que ça n’est pas sous bannière OTAN… c’est à titre privé que la France dépêche un atlantique2 ou une patrouille de M2000 avec nacelle ASTAC, ou un des nouveau avion de renseignements, voire une FREMM de temps en temps…
      Sans compter nos satellites…
      Et ceci pour ne jamais dépendre du renseignement américain…
      A contrario, l’OTAN déploie en permanence un AWACS qui fait le tour des limites des pays OTAN qui ont une frontière commune avec l’Ukraine et où la Biélorussie.

    • farragut dit :

      @Guillotin
      Encore un petit effort, et vous allez nous parler du Deep State et de l’infiltration des SSP (Secret Space Programs) américains par les Nazis…
      Ce n’est pas Poutine qui disait : « Si le Deep State avait un cou, je l’étranglerai moi-même » ?
      Dans ce cas, allez jusqu’au bout de votre raisonnement, et parlez-nous de la Cabale qui a fait alliance avec les « méchants » E.T. (les Gris, les grands Blancs, les Dracos et la faction néfaste des Anunnaki), ce sera plus clair, plutôt que de tourner autour du pot.
      Suivez votre leader Vladimir, et annoncez clairement que la France est aussi noyautée par l’Etat Profond. C’est probablement le cas, mais, de grâce, ne mêlez pas tous les Français à cette (hypothèse de) corruption.
      https://mobile.agoravox.tv/tribune-libre/article/vladimir-poutine-l-etat-profond-78071

      Si vous voulez nous réconfortez, pensez à la Fédération Galactique des Mondes, qui oeuvre aussi pour nous (Terriens, pas seulement Français) débarrasser de cet « intérêt étranger », dont vous parlez depuis si longtemps avec tant de ferveur !
      https://exopolitics.org/
      https://exopolitics.org/galactic-federations-councils-secret-space-programs-2/
      https://exopolitics.org/return-of-enki-ets-preventing-nuclear-war-restoring-adamic-dna/

      • lgbtqi+ dit :

        waouh, je dois reconnaître que votre documentation dépasse la mienne, qui s’était arrêtée au pourfendeur des Atlantes du mandarom… Bon, on m’avait un peu parlé aussi des Ummites… d’ailleurs celui qui m’en avait parlé me reprochait, comme certains ici de ne pas argumenter sur leur plan et sur leurs capacités secrètes, et de me livrer à une contestation ad hominem… Du coup, je n’avais pas connu le degré d’initiation supérieure. C’est dur la vie…

        • farragut dit :

          @lgbtqi+
          Non, c’est juste que j’ai désormais un peu plus de temps pour m’informer sur les termes savants utilisés par un certain Emmanuel Macron depuis qu’il « dialogue » avec un autre certain Vladimir Poutine, son agent traitant de l’ex-KGB. Apparemment, ce dernier lui a appris le terme « Etat profond » (distinct du terme « Deep State » américain).
          En recherchant les origines de ces termes, on tombe vite sur les autres, c’est à dire la Cabale, et l’histoire des manipulations des gouvernements (nazi, puis américain) par des ethnies E.T. néfastes.
          Du coup, si l’on s’intéresse à l’exopolitique (les interactions entre ces soi-disant ethnies néfastes et les gouvernements terriens), on trouve d’autres informations intéressantes sur les ethnies favorables au sort des Terriens.
          Eventuellement, on peut « tomber » sur l’hypothèse que la Fédération Galactique des Mondes protège les Terriens des influences néfastes de la Cabale (les « collaborateurs »), et des ethnies citées dans mon commentaire… (Une dérogation, permise dans les articles de la Directive Première, permettant de « réparer » les dégâts causés par une intervention extraterrestre néfaste, en « contravention » des « règles » des ethnies capables de voyages spatiaux).
          Bref, si une ethnie peut empêcher un emploi « inopportun » en Ukraine d’arme nucléaire (propre ou sale) consécutif à une action sous fausse bannière (le fameux Deep State), ce n’est pas si éloigné de nos préoccupations bassement terre-à-terre, si l’on peut dire ! 😉

          Pour ce qui est des Oumains (« Ummites » est l’ancien nom utilisé du temps, dans les années 1960, du groupe de contactés espagnols de Madrid, cf. les bouquins de JPP sur le sujet), ils ne sont pas les premiers, ni les seuls, à nous alerter sur les risques de collusion avec des ethnies E.T. ne nous voulant pas du bien (en résumer, nous transformer en esclaves et exploiter les ressources de la Terre, ce qui ne les distingue pas vraiment de certains financiers terriens !).

          Si vous avez un peu de temps, vous pouvez consulter les liens cités, ou visiter Amazon (ou la librairie en bas de chez vous !) pour exploiter les ouvrages, ou les témoignages, y compris de Français (auteurs, contactés, ou participants aux programmes spatiaux secrets).
          Bonne lecture !

          • lgbtqi+ dit :

            waouh ! Lol ! C’est la première fois que je m’amuse autant, ici…

            Un grand éclat de rire, merci !

    • lgbtqi+ dit :

      c’est dans nos traditions et nos intérêts de tailler une plume à poutine, xi et kim ?

      Question trahison, vous en connaissez un rayon…

    • Castel dit :

      Dans le passé, la France a toujours eu des alliés pour faire face à des conflits mondiaux qu’elle n’aurait jamais pu gagner seule.
      Et qu’on le veuille ou non, ces alliés se sont toujours trouvés des deux côtés de l’Atlantique.
      Donc, ceux qui réclament comme vous sont isolement n’on à mon sens qu’un but :
      La volonté de l’isoler en vue de l’affaiblir sur le plan international !!

  3. Prof de physique dit :

    Au dessus des sept mers, puisque nous avons une grande ZEE, que nous contrôlons insuffisamment, ne vaudrait-il pas mieux des engins bi-moteurs comme le gros et coûteux drone européen ?

    • EchoDelta dit :

      Quel est l’intérêt d’un bimoteur genre eurodrone ? C’est plus cher, plus lourd pour la même capacité d’emport, ca consomme beaucoup plus de carburant, c’est plus complexe donc la maintenance est plus lourde, et cela a moins d’endurance.
      Bref il n’y a aucun avantage, si un moteur tombe en panne et bien ce n’est même pas dit que nous puissions ramener le drone, surtout si ce n’est pas une panne mécanique mais un tir, et comme c’est au dessus la mer le côté sécuritaire n’entre pas beaucoup en compte.
      Il vaut mieux en avoir deux en patrouille et risquer d’en perdre un plutôt qu’un seul de temps en temps. Surtout en temps de guerre. L’eurodrone a été conçu principalement pour surveiller les populations d’Europe, et notamment l’Allemagne impose un bimoteur dans son espace aérien.
      A ce propos d’ailleurs, la question se pose de savoir comment les allemands vont-ils pouvoir certifier le F35 (monomoteur) dans leur espace aérien, il y a un vrai sujet là qui commence à monter fort en discussion au sein d’Airbus DS.
      Et peut être du coup peut être qu’une porte s’ouvrirait pour faire revenir l’Eurodrone à un format monomoteur, plus raisonnable, moins cher et moins complexe… Ou alors pas de F35 !

  4. Pouic pouic dit :

    Dans le domaine des drones, la France donne vraiment l’impression d’avoir une ou deux guerres de retard…

    • Patrico dit :

      oui merci , et ce n est pas une ou deux guerres de retards mais c est qu elle n a toujours pas mis (ici chez nous) sur la « planche à dessins » le ou les Drones mais des Drones UAVs MALE et HAPS HALE qu il faudrait absolument à notre Pays soit à notre Défense à tous les « étages » ! Je le dit depuis des années dans ces belles pages! les Turcs nous bouffent sur le Nez! alors attendons encore quelques années les réflexions des « Stratéges » de l Europe!
      ! Merci Thank you merci a Tous !

    • Raspoutine dit :

      Ce n’est pas qu’une impression … hélas avec des industriels qui auraient les capacités technologiques.
      Mais il semble qu’ils préfèrent se bouffer entre eux, j’ai du mal à voir une autre explication…

      • EchoDelta dit :

        Ils ne se bouffent pas entres eux comme vous dites sur ce sujet, mais le budget alloué à ces projets est bouffé par l’Eurodrone étouffant tous les autres financements de projets parallèles ou complémentaire.
        L’Eurodrone c’est le poids d’un Rafale en vol ! c’est des dizaines de milliards sur la table, pour une vingtaines de machines au final. C’est extrêmement couteux comme matériel et il y a peu de chance qu’on prenne le risque de le faire entrer sur un théâtre d’opération avant d’avoir au moins consommé la moitié ou les 2/3 du potentiel d’une cellule.

        • Raspoutine dit :

          @ED
          Il y a effectivement une grosse concentration budgétaire sur MALE.
          Mais Dassault, Safran, Thales n’ont pas vraiment poussé pour qu’une alliance autour d’un projet de drone à base industrielle française soit possible, ils ont participé à des programmes différents nationaux ou transnationaux (ex. Neuron, Watchkeeper).

          • farragut dit :

            @Raspoutine
            Vous auriez pu ajouter le projet Voltigeur de DA, sur base de Héron TP francisé avec IAI (Israël).
            https://www.challenges.fr/entreprise/le-senat-dezingue-le-drone-de-dassault_1319
            Je ne sais pas pourquoi ce projet n’a pas été poursuivi (francisation et solution souveraine « trop chère » en 2011), mais il faut déjà savoir que le drone Harfang du concurrent EADS, basé aussi sur un Héron d’IAI, avait été « doté » d’une caméra récupérée sur les drones tactiques Hermès, sur décision de « réduction des coûts » de la DGA, et qui s’était révélée totalement inadaptée pour une observation à partir de l’altitude d’un drone MALE.
            D’où l’achat de RQ-9 Predator (américains) non armés, puis ensuite de REAPER armés de GBU. Exit les « solutions » francisées, qu’elles soient d’origine EADS ou DA.
            L’avantage de drones US, c’est que la NSA et la NRO ont directement accès aux informations récupérées par les Français, puisqu’il n’y a pas de transmission satellitaire souveraine (trop cher, mon fils) sur ces drones… 😉
            CQFD

    • Jack dit :

      Vous connaissez beaucoup d’armées de premier plan qui utilisent des drones de conception nationale ?

  5. Yrr dit :

    Cocorico et Aleluia ! En 2022 la France a envoyé un drone (américain) au dessus de l’eau, vous vous rendez compte ? Sérieusement, ce ne serait pas signe d’une certaine faiblesse, là ?

    • lgbtqi+ dit :

      Il y a des trucs qui vont bien avec vous, parfois au moins ? Ou vous êtes dans la perpétuelle litanie plaintive et auto-dénigrante ?

      • Yrr dit :

        Ho vous, le digne chien de garde de la bienpensance officielle, la valeureuse sentinelle du camp du bien, je sais bien que vous m’avez tout de suite reconnu comme l’un de ces insolents qui osent douter. Soit, accomplissez donc votre mission de me mordre les mollets et répondez à tous mes posts. Il y a pourtant de quoi se plaindre quand on y reflechit objectivement, surtout au sujet des drones précisement.

        • lgbtqi+ dit :

          non, mais allez-y plaignez-vous… C’est dur de changer de comportement d’un seul coup, alors restez sur votre lancée.

          Dans d’autres régimes qui ont vos sympathies vous n’auriez pas le droit de vous plaindre. Alors profitez bien de la France.

      • Guillotin dit :

        lgbtqq: voilà Josyane avec une nouvelle tête de turc, c’est réjouissant . déjà qu’elle avait besoin de Poutine pour pouvoir s’intéresser à quelque chose dans la vie, elle a maintnenant quelques cibles sur ce forum, pas le début d’un argument bien évidemment, mais des litanies scabreuses qui tournent toujours autour d’une prétendue sexualité, toujours déviante évidemment, qu’elle jette à la tête de ses cibles comme d’autres jettent des crachats avec le vent en face ..on pourrait presque se prendre de pitié à la fin , mais la méchanceté des propos tenus exclut toute idée de se laisser à un telle erreur.

        • lgbtqi+ dit :

          « shimou fékaka » (sic), le petit robespierre en herbe qui souhaite éliminer de larges pans de la population française, fait dans la psychanalyse. Bravo « shimou fékaka »… Vous allez en découvrir des choses !

          • Patrico dit :

            ola les passionnés, vous avez presque tous raison , sachant que nos Politiques et autres Conseillers cravatés jusqu aux mentons! et ceux de Dassault, Thalés et Safran et autres entreprises Aéros ultra performs ne veulent Pas s’Unir pour créer et construire le, les, Drone extraordinairement performants toutes missions TAME que notre Pays France devrait déjà avoir ! nos braves Militaires sont au garde a vous , le doigt sur la couture , et, ne disent mots! désolant , mais je comprend vu les « incendies sociétaux » qui s allument sans cesse et en intensités chaque jours! Peur sur les villes!
            Merci Thank you merci a Tous !

        • Glissement dit :

          Il est certain que les litanies scabreuses, ce n’est pas du tout le style de monsieur Guillotin. Jamais, jamais, jamais.

  6. Carin dit :

    Ça aussi, je l’ai déjà dit, c’est la seule raison de recyclage des eurodrones dont les senseurs seront dédiés et spécifiques à la France… voilà, on a respecté la parole donnée, mais il va nous falloir adapter ces animaux à un besoin spécifique, ce qui va encore alourdir la facture de ces drones déjà fort chers…

  7. farragut dit :

    Lutte d’influence budgétaire en perspective, entre l’AAE et la Marine Nationale. Qui en effet, mieux que des équipages d’ATL2, pourrait évaluer la situation maritime et identifier les objectifs, si les drones sont utilisés pour surveiller les chalutiers et bateaux-usine chinois se réfugiant par paquets de 200, près d’ilots en ZEE française ?
    Ces drones seront-ils « armés » contre les tirs de laser ou le brouillage radio ou GPS des bateaux des « Garde-Côtes » protégeant ces pacifiques flottilles de pêche ?
    Bref, on n’a pas fini de débattre sur leurs équipements et leur affectation, pour la LPM 2050… 😉

    • Blurb dit :

      On parle de missions Surmar et non Patmar semble t’il …
      J’espère sincèrement que cet essai par la 33° ESRA s’est fait avec l’Aéronavale (pilotes flotille Dassault Falcon 50Ms/Mi), car surtout dans une armée pas « super dotée » il est important qu’aille au plus compétent sur la mission les essais et la mise en oeuvre de nouveaux moyens.
      Associer 2 compétences (AAE avec expertise et expérience Reaper, Aéronavale pour les missions en environnement maritime) serait ainsi pragmatique.
      Mais s’il s’agit d’une pseudo-diversification à la seule initiative de l’AAE, pour faire de l’influence en vue de négociations budgétaires pour défendre sa flotte lors des discussions en vue le la prochaien LPM… c’est en effet plus discutable.

      • farragut dit :

        @Blurb
        Je m’aperçois que le terme « armé » au sens de « gréé ») entre guillemets prête à confusion, en faisant croire que le drone disposerait de missiles anti-navire ou autres moyens offensifs. Non, il s’agissait de savoir si le drone serait équipé de CME ou de logiciels d’IA permettant de réagir à des actions perturbatrices.
        La question de l’attribution de ces drones de surveillance maritime à l’AAE ou à la MN peut se poser, quand on sait qu’un même drone « maritime » peut être réaffecté à de la surveillance au-dessus du désert (et inversement), comme cela a été fait pour les ATL2… (cf. l’ouvrage « Les patrouilleurs du désert »)
        https://www.decitre.fr/livre-pod/patrouilleurs-du-desert-1977-2020-9782913344419.html

    • JC dit :

      Oui, finalement autant dissoudre l’AAE. Cela ira plus vite. Non, en fait il faut garder les gros, les légumiers. Même les chars on peut les reverser à une future division de cavalerie de Marine. Il ne faut pas donner trop d’idées aux marins, ils ont un très grand appétit, croyez moi. Et puis pourquoi investir dans la protection de territoires qui finiront tôt ou tard dans la nasse chinoise.

      • Pascal, (l'autre) dit :

        « Il ne faut pas donner trop d’idées aux marins, ils ont un très grand appétit, croyez moi. » Ne croyez vous pas qu’en ces temps oh combien « troublés » cette puérile « guerre des boutons » n’a pas lieu d’ être!
        « Et puis pourquoi investir dans la protection de territoires qui finiront tôt ou tard dans la nasse chinoise. » Défaitiste où………………….pétochard?

        • JC dit :

          Parce que vous ne croyez pas à cette guerre des boutons ? Moi, à mon petit niveau je l’ai vécue. Et même en ces temps troublés, je doute qu’elle soit mise en sommeil. Défaitiste, non. Pétochard, non. Lucide, oui !

      • lgbtqi+ dit :

        Vous vous levez parfois le matin ou c’est pas la peine parce que tout est toujours foutu d’avance ?

  8. fabrice dit :

    Juste dans les quarante ans de retard…

    • Fafou dit :

      @Fabrice
      T’as pas encore fait le grand voyage en terre 3 fois sainte, toi?
      La France est en retard sur les drones, c’est un fait. Alors que techniquement elle en a largement la possibilité si vous y arrivez bien. Mais elles m, n’est pas sponsorisée par les évangélistes us et les présidents reborn. Sans oublier Staline au debut.

    • Raspoutine dit :

      Oui.
      Ensuite, je pense qu’en état-major on ne découvre sans doute pas l’intérêt de drones MALE/HALE pour la surveillance maritime, voire pour certaines missions de Patmar impliquant d’embarquer des Brimstone ou Hellfire.
      Pour ces capacités nouvelles et zu vu nos moyens et notre politique, le temps d’infusion est forcément long.

    • Jack dit :

      Au fait, comment se porte le projet d’avion de combat entièrement conçu et réalisé par Israël et n’utilisant aucun équipement US ou européen 🙂 ?

      • et v'lan passe moi l'éponge dit :

        Ils viennent de trouver du papier d’Armenie pour commence à faire les plans.

      • fabrice dit :

        Les forces de défense israéliennes font la guerre, pas du business. A sinon l’économie se porte très bien aussi, comme quoi…D’autres font du business et ne se préparent pas à la guerre, et l’économie ne se porte pas bien…
        Le but d’une armée est de se préparer à gagner une guerre pas de subventionner les copains propriétaires des industries locales réputés plus pour copiner que de produire de bons produits…
        Tiens le Washington Post qui appartient à Jeff Bezos (le chéri des wokes US, pas connu pour être un sioniste…). L’article date d’octobre 2022, tu as les données les plus récentes…
        https://www.washingtonpost.com/business/look-past-israels-bonkers-politics-its-economy-is-thriving/2022/10/12/431b97f6-49f3-11ed-8153-96ee97b218d2_story.html
        Si on bottait plus les fesses des Industriels, peut être qu’ils se bougeraient davantage le c. Mais bon un marché « protégé », « fermé », ou il faut acheter français 100% par obligation, tu parles que ça leur convient…Quand aux haut gradés, ça leur permet de pantoufler peinard…
        Maintenant on peut polémiquer, argumenter, contre argumenter, dire que c’est pas vrai (et c’est possible que je grossisse le trait ou que celà soit en grande partie faux), les faits sont là, l’armée française a 20 ans de retard sur son équipement et ce qu’on nous annonce « nouveau et révolutionnaire » est déjà utilisé depuis dix ans ailleurs…Si t’as envie t’améliorer les choses, prends en déjà conscience et énerve toi contre ceux qui ont permis cette situation là et pas ceux qui dénoncent cette situation.

    • EchoDelta dit :

      Et c’est après avoir eu 40 ans d’avance avec les drones volants de Télémécanique dans les années 1920 (j’allais écrire les années 20 mais cela pourrait maintenant prêter à confusion : mon age avance…).
      Comme quoi rien n’est irréversible.

  9. Parabellum dit :

    L idée d équiper les Tom dom serait utile à la protection des Zee.et il faut derrière des moyens de combat missiles et autres.l avenir est aux drones mais construire les nôtres améliorerait notre indépendance et capacité de action.les leçons de l Ukraine sont brûlantes…

  10. mikeul dit :

    Incroyable ce retard dans la définition opérationnel du besoin et l’idée de modifier un drone bimoteur « allemand » qui arrivera dans 5 minimum. Deux questions :
    quelle type de liaison a t on besoin entre awacs et Reaper pour optimiser la vision globale ?
    Pourquoi les censeurs du Patroller ( qui a participé avec succes à des missions de surveillance maritime en baltique ) ne sont pas adaptés à cette mission . merci pour vos réponses

  11. Frede6 dit :

    Amusant cette faculté de l’AdA a marcher sur les plates bandes des autres pour au final ne pas assumer les missions…

    • Pascal, (l'autre) dit :

      « Amusant cette faculté de l’AdA a marcher sur les plates bandes des autres pour au final ne pas assumer les missions… » Après le commentaire de @ JC je réitère! Ne croyez vous pas qu’en ces temps oh combien « troublés » cette puérile « guerre des boutons » n’a pas lieu d’ être!

      • Frede6 dit :

        bien au contraire je suis très sérieux…

        Une définition stricte des domaines de responsabilité est la meilleure garantie du succès des missions.

        La Surmar sera toujours une mission plus que secondaire pour l’AdA qu’elle accomplirait quand elle en a le temps avec un engin non spécialisé…

        La même chose s’est produite avec le CSAR où l’AdA devait armer le plot du PACDG avec un Caracal…plot que l’on a pas vu depuis 2010 au moins. Conclusion : La MN a perdu son expertise, ses hélicos spécialisés et doit mobiliser un NH90 pour être en mesure de faire du simili cSAR ou compter sur les US.

        Chaque pute dans son bordel et les vaches seront bien gardées

  12. themistocles dit :

    Sans radar, sans récepteur AIS, et avec des opérateurs formés à tout sauf à la surveillance maritime, j’ai de gros doutes sur les résultat. C’est du même ressort que l’E3F employé en mission antipiraterie en Océan Indien il y a quelques années. Un flamboyant et couteux échec. En 2010, l’AA avait autorisé, par une simple directive, ses équipages de CASA à voler à 100 pieds au dessus de la mer, pour assurer des missions de surveillance maritime, sans entrainement préalable. Dans l’Aéronavale, l’autorisation de vol à 100 pieds/mer est accordée individuellement par le commandant de flottille, après un entrainement adéquat. Juste quelques décennies d’expérience souvent douloureuses de différence dans les deux approches. Mais dans ce cas, au moins, on ne risquera pas la vie d’équipages.

  13. Kamelot dit :

    Cela promet des crises d’égo entre l’AAE et la Marine… 🙂
    Entre le « Sea-Reaper » et l’Eurobeurk les coûts vont aller en augmentant avec une empreinte au sol et un MCO supérieurs. Mais, il faut bien lui trouver un emploi utile.

  14. Frédéric dit :

    Vu ce qu’il sait passer dans la rade de Sébastopol ce matin du 29 octobre (sans doute lié au fait que le général Lapin soit passée à la casserole cette après midi) des moyens de surveillance et contrôle supplémentaires sont nécessaires éviter un tel raids chez nous.

    • et v'lan passe moi l'éponge dit :

      Vous envisagez que l’Espagne, l’Italie, la Belgique ou la Grande Bretagne puissent mener de telles actions contre nous?

      • PK dit :

        Pour les trois premiers non. La perfide Albion est en revanche capable de tout.

      • Frédéric dit :

        L’attaque du USS Cole au Yémen a rappeler en 2000 l’extrême vulnérabilité d’un navire à quai face une attaque d’un petit bateau suicide. Pas eu l’impression que le retex soit intégrés depuis.

        • et v'lan passe moi l'éponge dit :

          Oui le port d’Aden est comparable aux ports militaires français…

          • PK dit :

            Jusqu’au Bataclan, on n’envisageait pas non plus une tuerie de masse en France.

  15. vrai_chasseur dit :

    Il s’agit de missions SURMAR (Surveillance Maritime, actuellement effectuée par les Falcon 50 Marine, bientôt par des Falcon 2000 LSX « Albatros ») et non pas de PATMAR (Patrouille Maritime, missions effectuées par les ATL2).
    Beaucoup de missions SURMAR sont faites au profit du service public (repérage, identification, sauvetage, preuves photographiques à destination de la justice sur les narco-trafics ou la pollution, etc).

    Il est intéressant d’explorer si une partie de ces missions SURMAR peut être prise en charge par des drones.

    • Parabellum dit :

      Les falcon sont beaux et rapides mais sans armement alors qu il faudrait pouvoir taper de suite certaines menaces.l atlantic peut emporter des torpilles et des exocet …les rafales marine ont hélas je le crains les pattes trop courtes pour suivre les falcon en patrouille…

  16. Jul dit :

    Mdr 20 ans après il vienne de prendre conscience de l’intérêt d’un drone repear pour la surveillance et la reconnaissance maritime, quelle bande d’incompétent les dirigeant militaire français.

  17. Gégétto dit :

    Nous avons des constructeurs d avions tant civils que militaires, d excellents groupes d’ électronique.
    Mais nous sommes incapables de construire, à l instar de la Turquie ,nos propres drones armés.
    En même temps, comme dirait l autre, nos grands stratèges militaires n ont pas vu l utilité de telles machines.
    Il est vrai que ,de mémoire, la caste des pilotes de chasse étaient vent debout face à la venue de tels concurrents.

  18. Saucisson Furtif dit :

    Toujours pas de dirigeables dronisés pour la surveillance et la reconnaissance ? Niveau coûts et maintenance c’est imbattable. Dans un pays qui fonctionne cette technologie serait employée au niveau civile avec copie des flux vers les centres d’observations militaires. Des unités similaires, mais de niveaux militaire seraient déployés uniquement en cas de crise. La France possède tout ce qu’il faut en interne, mais elle manque de Volonté de Vision et de Vertu de ses dirigeant.

  19. Mikeul dit :

    Je constate au vue de ce forum que tt le monde constate le retard pris par les Etats majors AdAe et MN dans la définition du besoin opérationnelle.
    Pour autant je ne comprends pas pourquoi le Patroller de Safran qui arrive dans deux mois mais qui lui est un outil de l’armée de terre ne peut remplir la plupart des missions maritimes évoquées dans cet article.
    Idée iconoclaste ou incapacité technique ou?
    Pour mémoire le Patroller a effectué des essais de surveillance maritime ( surmar) en baltique avec succès.

  20. Testicule rouillee dit :

    T’emballe pas chef sur la livraison du patroller. Y aura certainement une très belle cérémonie militaire mais pas plus. Car celui de la DGA qui va signer avec son sang l’autorisation de voler en France du patroller n’est pas encore né. A mon avis, nous sommes partis pour plusieurs années de blocage …

  21. Mikeul dit :

    Patroller :Ok pour la vitesse d’arrivee sur zone ( un motoplaneur va au moins deux fois moins vite qu ‘un Reaper ).pour l’autonomie sur zone cela me paraît moins évident. Côté radar et optronique je crois que l’aspect surmar a été validé. Merci pour l’éclairage

  22. Achille-64 dit :

    Entre les Reaper, les Himars, les C-130J, et je dois en oublier, nos ‘amis américains’ voient venir le futur de leurs exportations en France vec sérénité.
    Les états-majors français sont tombés en hibernation en 2000, peut -être ?

    Entre le ‘oui, mais on ne peut pas tout faire tout seuls’ et les multiples coopérations franco-germaniques enlisées dans des délais à deux chiffres, il y avait peut-être un chemin.

    Lockheed-Martin se dit que peut-être il y a moyen de placer une trentaine de F-35A, histoire que dans le combat ‘coopératif’ la France soit au standard ‘OTAN’ ? Ils auraient tort de ne pas essayer … des voix se sont déjà exprimées en ce sens au sein de l’AAE …