Selon un rapport, le déficit d’entraînement des pilotes de l’armée de l’Air et de l’Espace est « préoccupant »

Lors d’un exercice récent, des Eurofighter Typhoon et des F-35B de la Royal Air Force [RAF] ont vidé les stocks de missiles air-air AIM-132 ASRAAM [Advanced Short-Range Air-to-Air Missile] devant être bientôt remplacés par des modèles plus modernes. L’objectif était de « développer » la confiance des pilotes et de plonger ceux-ci dans une situation réelle de combat.

Sans doute que les pilotes français ont envié leurs homologues britanniques étant donné que les occasions de tirer des missiles air-air sont rares. Très rares même, d’après le député Frank Giletti [RN], rapporteur pour avis sur les crédits destinés à l’armée de l’Air & de l’Espace [AAE] pour 2023.

D’abord, M. Giletti estime que, dans la perspective d’un engagement de haute intensité et au regard de l’attrition constatée durant la guere en Ukraine et des exercices récemment menés, le format « Rafale Air » mériterait d’être porté à 225 exemplaires [au lieu de 185, comme le prévoit l’actuelle Loi de programmation militaire, ndlr] afin de gagner en crédibilité. « Seul ce format permettrait de sanctuariser les aéronefs dédiés à la posture de dissuasion nucléaire tout en conférant la capacité à l’armée de l’air et de l’espace à pleinement accomplir ses autres missions », soutient-il.

En outre, fait-il observer, les équipements dits « missionnels » sont « en nombre largement insuffisant alors qu’ils sont pourtant essentiels au bon accomplissement des missions de combat ». Ainsi, « le faible nombre actuel des pods de désignation laser – une trentaine aujourd’hui pour l’armée de l’air et de l’espace et la marine, 67 à l’horizon 2025 – implique pour les aviateurs des opérations de montage-démontage de ces pods d’un avion à l’autre », relève M. Giletti.

Enfin, il est aussi nécessaire de « rehausser significativement les stocks de missiles, notamment les missiles air-air de type Mica ou Meteor », selon lui. Et cela d’autant plus, avance-t-il, que le « le stock actuel de missiles est si faible que les aviateurs ne peuvent en tirer qu’un seul en entraînement dans toute leur vie d’aviateur, comme cela [lui] a été indiqué […] dans le cadre de ses travaux ».

Qui plus est, poursuit le parlementaire, il « est également notoire que les aviateurs français ont pu être contraints par le niveau des stocks de munitions lors de certains engagements. Ceci n’est naturellement pas tenable dans un conflit de haute intensité ».

Cela étant, au-delà des occasions pour les pilotes de l’AAE de tirer des missiles air-air dans le cadre de leur préparation opérationnelle, M. Giletti s’est inquiété de la réduction – drastique – du nombre d’heures de vol que ceux-ci doivent effectuer chaque année. Ce qui avait d’ailleurs été prévu par le général Frédéric Parisot, le numéro deux de l’AAE, lors d’une audition parlementaire, en juillet. Et cela, en raison de la cession d’un total de 24 Rafale à la Grèce et à la Croatie ainsi que du retrait des Mirage 2000C.

Quoi qu’il en soit, selon les normes édictées par l’Otan, un pilote de chasse doit effectuer un minimum de 180 heures de vol par an.

Or, un pilote de combat de l’AAE ne devrait voler que pendant 147 heures en 2023 [voire aussi en 2024], contre 162 heures en 2022. Les pilotes de transport ne sont pas mieux lotis, avec 189 heures prévues pour l’an prochain, alors que la norme Otan est de 320 heures.

« L’activité aérienne par pilote diminue pour la chasse et l’aviation de transport en 2023. Cette situation résulte d’une part de la cession-export des Rafale à la Croatie qui limite le nombre de cellules disponibles et la capacité de production d’heures de vol, et d’autre part des aléas techniques sur des flottes [C130H] ou en montée en puissance [A400M]. L’activité des hélicoptères est maintenue. De fait, ces contraintes ont conduit à repousser la rejointe des normes [cible LPM] », a expliqué le ministère des Armées au député, qui, au passage, a dit n’avoir pas pu obtenir les chiffres relatifs à la disponibilité technique des aéronefs, malgré sa qualité de rapporteur.

En tout, pour M. Giletti, ce « déficit d’entraînement est particulièrement préjudiciable, alors que le contexte stratégique actuel requiert bien au contraire un durcissement de la préparation opérationnelle » et que les derniers engagements [Sahel, Levant] « ne mobilisent guère les compétences requises dans des combats de haute intensité, de sorte que ces dernières ne peuvent s’acquérir que par l’entraînement ».

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

107 contributions

  1. ScopeWizard dit :

    A titre de comparaison , et comme déjà rappelé , placés sous les ordres et le commandement du général Glavany ( pilote d’ essai Dassault et du Mirage III et IV ) dans les années 1960 nos équipages de Mirage IV A assurant la veille dissuasion nucléaire composante aérienne ( FAS ) , volaient annuellement entre 300 et 330 heures + séances en simulateurs .

    Par conséquent , ils avaient non seulement la pêche d’ être si souvent dans leur élément , mais ils accumulaient une expérience sans commune mesure .

    Question : cinquante ans plus tard , qu’ est-ce qu’ on branle ???

    Scrogneugneu !

    • Patatra dit :

      Nous avions des simulateurs dans les années 60 ?

      • Clavier dit :

        Oui mais pas aussi perfectionnés que maintenant ….

      • ScopeWizard dit :

        @Patatra

        Mais même bien avant ; de mémoire ils font leur apparition avant la Première Guerre Mondiale mais commencent à vraiment se perfectionner dans l’ entre-deux guerres .

        Donc après si tu veux , une fois apparus et ayant prouvé leur utilité comme leur efficacité , ils ne vont cesser d’ évoluer .
        Par conséquent du temps des Mirage III , ils sont déjà très sophistiqués .

        Il existe un film très intéressant avec Errol Flynn et Fred MacMurray de Michael Curtiz qui date de 1941 :
        https://www.youtube.com/watch?v=xaSK_NJGCIY

        Alors certes il est limite propagandiste , mais il sait aller au delà et amener du captivant dans le récit .
        En plus , les interprètes sont très bons et la réalisation à la hauteur ; en même temps c’ est du Michael Curtiz ( Casablanca , Robin des Bois , Capitaine Blood ) , un metteur en scène venu de l’ Est incroyablement prolifique une fois à Hollywood .

        À visionner au moins une fois ! 🙂

      • Renard dit :

        Il y en a très rudimentaire au musée de l’Aéronautique de Rochefort.
        Musée à voir où se trouve le seul jaguar marine.

    • Roswell dit :

      Cinquante ans après, l’armée est la variable d’ajustement du budget de l’Etat. Comme elle ne manifeste pas, ne fait pas grève et ne bloque rien il est facule de piocher dans le budget de l’armée au nom des « dividendes de la paix ».
      Et comme les Français ne veulent pas payer d’impôts, que les grosses entreprises n’en paient pas, il ne reste plus beaucoup de budget pour l’armée.

    • john dit :

      Il est important malgré tout de mentionner quelques élément.
      1. les aspects qui rendent les heures de vol actuels bcp plus efficaces qu’à une autre époque:
      – l’aspect simulateur il y a 30 ans n’était pas comparable avec ce qui existe aujourd’hui. Mais il me semble que même sur simulateur, ils passent très peu de temps..
      Peut-être que la Suisse n’a pas tort quand elle parle de faire passer bcp d’heures sur simulateur à ses pilotes et de réduire un peu les heures en vol.
      – avant l’arrivée massive de l’électronique, le vol était incomparable. Les commandes de vol mécaniques, ou analogiques répondaient à ce que le pilote faisait sur son manche. Aujourd’hui, lorsque un pilote fait un mouvement sur son manche, c’est son intention qui est prise en compte, l’ordinateur lui fait en sorte que l’avion aille là où l’avion veut aller. Et par le passé, il n’y avait pas de pilote automatique, donc les pilotes passaient un temps fou à voler.
      – Aujourd’hui, la formation et l’entraînement sont plus efficaces, car il n’y a plus ce temps perdu sur le vol uniquement, la navigation est de loin plus simple, et ce qui doit être entraîné c’est la gestion du système d’arme en condition de stress. Et c’est principalement ce point qui doit être entraîné, contrairement à l’époque où même la navigation en vol était un défi énorme.

      2. Dans les aspects qui rendent les heures de vol actuelles plus problématiques:
      – dans le passé, un pilote était sur un bombardier, un intercepteur, un avion d’attaque, ou autre, donc il devenait vraiment excellent dans sa spécialisation.
      Aujourd’hui, dans l’armée française, seuls les pilotes de Mirage 2000D sont encore considérés comme pilotes « spécialisés ». Par contre, sur Rafale, c’est très différent. Pour la MN, les pilotes sont sensés tout faire, y compris la dissuasion (potentiellement).
      Les pilotes sur Rafale chargés de la dissuasion dans l’AA sont les seuls à avoir une forme de spécialisation sur le Rafale.
      Résultat, avec le peu d’heures passés, il y a forcément l’accent mis sur certaines missions.
      – les opérations de l’OTAN, dont la France en particulier, comptent bcp trop dans les heures des pilotes. Dans ces heures de vol, chaque heure à faire la police du ciel dans la Baltique, chaque heure à voler contre le terrorisme sont des heures de moins d’entraînement pour des missions plus complexes, plus dangereuses et plus proche d’une réalité du combat symétrique.
      Ces dernières années, bcp trop de pilotes ont fait
      – soutien aérien rapproché
      – bombardement contre des cibles de valeur
      – escorte
      Mais le tout sans la moindre défense sol-air, ou à peine.

      Une des seules missions « complexes » de ces dernières années de la part de l’OTAN, c’est la mission du bombardement de l’aéroport syrien, et ce parce que les Russes étaient présents en mer et dans les airs.
      Résultat de cette mission conjointe AA et MN + Royaume Uni et USA?
      – 1 sous marin américain tire 30 missiles Tomahawk, 1 autre en tire 6
      – 1 destroyer américain en tire 7, un autre en tire 23
      – 2 B1 américains lancent 19 missiles de croisière JASSM-ER
      – escorte américaine par 8 F-15, 7 F-16, 1 EA-6 Prowler, 1 RQ-4 de surveillance
      – 4 Tornado GR4 britanniques tirent 8 missiles Storm Shadow
      La France?
      – 5 Rafale engagés qui tirent 9 missiles SCALP
      – 5 frégates engagées, dont 3 FREMM, une de celle-ci tire 3 MdCN
      – 4 Mirage 2000-5 pour l’escorte
      – 2 AWACS, 6 ravitailleurs C-135
      Bilan français? 1 missile SCALP n’a pas fonctionné, et a été largué en mer. Et surtout, une 1e FREMM n’a pas pu tirer ses missiles. Celle qui était prévue pour seconder la 1e non plus, et il a fallu la 3e FREMM pour pouvoir tirer ces missiles.

      Et plus qu’un problème français, c’est un symptôme OTAN, la guerre contre le terrorisme (entre autres causée par des actions passées de la France, les USA et le Royaume Uni principalement) a utilisé des budgets, et les militaires n’ont plus les moyens de faire leur travail.

      Un exemple de problème occidental, c’est le fait que les essais pour des équipements ne sont pas suffisamment poussés. Si un tire fonctionne, le système est considéré comme opérationnel, et on part du principe que c’est le cas pour tous les équipements qui suivent. C’est dommage, parce que ces économies sont minimes, mais font une différence majeure dans la qualité des équipements.

      • ScopeWizard dit :

        @John

        Le Terrorisme n’ est pas une guerre en soi , c’ est une tactique .

        En l’ occurrence , une façon de faire la guerre avec des moyens très limités quand l’ adversaire est beaucoup plus puissant .
        Mais évidemment , tout peut se combiner .

        Par exemple se souvenir en Italie du réseau Gladio élément transalpin des Stay Behind et de ce qu’ en règle générale étaient les « Stay Behind » , sachant que concernant le réseau Gladio entre sa composante Blanche et sa composante Noire , durant les Années de Plomb et toute cette « Stratégie de la Tension » , il a considérablement dérivé…..

        Ce que cela démontre c’ est que le Terrorisme qui en fait rejoint les pires méthodes de Guérilla , peut être utilisé partout , dans tous les camps .

      • Titeuf dit :

        Autant je vous suis sur votre raisonnement sur un simulateur pour apprivoiser le zinc et ses nombreuses fonctions genre déjà le 3M autant aucun simulateur ne remplacera un vrai environnement,les G encaissés,les turbulences du vol et tous ce qui va avec…

      • Damocles dit :

        Les économies et les technologies supérieures ne font pas gagner une guerre, il n’y a qu’à voir les dégâts que de vieux MIG 29 ont fait dans la guerre actuelle, arrontons d’être cloisonnés à une vision d interventions courtes, cela causera notre perte en cas de la défense de notre territoire.

    • Titeuf dit :

      Apparemment il avait en adoration les Mirage IV et leurs pilotes .

      • ScopeWizard dit :

        @Titeuf

        Qui ? Glavany ?

        Affirmatif .

        Mais c’ était une autre époque , les mentalités étaient différentes ; les gars ne pensaient pas qu’ au fric , ou à leur notoriété , en tout cas la majorité d’ entre eux .

  2. PK dit :

    Pas grave, les pilotes ont trouvé la solution. Ils vont s’entraîner en Chine.

    La mondialisation en (Longue) Marche.

    • MAS 36 dit :

      trop fort !! hélas. Dans ce cas là ne serions nous pas dans une  » intelligence avec l’ennemi » ?

  3. Philippe dit :

    Les remarques effectuées par le rapporteur sont indiscutablement pertinentes. Néanmoins elles paraissent pour le moins biaisées. On ne peut apprécier le bilan comme les détails d’une politique de défense que dans la durée. De fait le bilan présenté oubli de rendre aux Césars qui nous ont gouverné naguère ce qui leur revient. Le baisse continue des budgets de défense c’est aux Chirac , Sarkozy et Hollande qu’on la doit. L’obsession à tirer les dividendes de la paix c’est eux. La propension à taper dans les commandes militaires pour financer les prébendes sociales c’est aussi eux. L’incapacité voire la lâcheté devant les réformes toujours remises c’est eux encore . et j’en passe. Quand la situation internationale s’aggrave on regarde vers les armées et on découvre qu’elles sont à poil. Qu’il manque des effectifs, des moyens et de la formation. On constate qu’on ne peut même plus aider nos amis ( Ukrainiens) dans le besoin. E. Macron a relever dés son arrivée les budgets de défense dans un contexte social pour le moins tendu. C’est assurément insuffisant mais c’est tout aussi assurément bien mieux que les médiocres qui l’ont précédé. Nos avions sont en nombres insuffisant merci Chirac; ils ne sont pas assez entrainés; merci Sarko. Y’ a plus de munition dans les dépôts merci au bilboquet socialo.

    • Achille-64 dit :

      Rendons à César …
      Les 12 Rafale ‘croates’, ce n’est pas Sarko … qui a bien d’autres méfaits à son actif.

      La Grèce, ça passait juste … la Croatie, non.
      Tout ça avec les ‘bonnes raisons’ exprimées sur ce site:
      – oui mais on aura des F4 plus tard (comme on aurait pu avoir beaucoup de D520 fin 1940)
      – oui mais l’externalisation de la MCO Rafale va rapporter beaucoup de potentiel (on en est où de la dispo Rafale au fait, atteint-on les mirifiques 75-80% ? 70% alors ? 65 ? … 60 !

      Que des mauvaises raisons pour avoir vendu les muscles de l’AAE.
      C’est simplement une honte, le traitement réservé à l’AA(E) depuis le plan Armées 2010.

    • revnonausujai dit :

      les ukrainiens ne sont pas nos amis; c’est un pays mafieux et corrompu ( que les russes le soient aussi n’y change rien) dont l’objectif est de sucer les subventions et les emplois de l’occident.
      Rien que ça rend votre plaidoyer macronesque, comment dire, risible !

    • Bricnet dit :

      Je partage votre analyse à 100%!

    • Lothringer dit :

      Je me risquerais à faire un parallèle en l’absence de stock de munitions et l’absence de stocks de masques au début de la pandémie Covid-19. Je me souviens que dans les années 80, on vantait du matin au soir le « modèle économique japonais » qui reposait beaucoup sur le flux tendu. Car le stock, c’est de la trésorerie immobilisée. Cette logique s’est diffusée partout dans l’esprit des gens y compris dans le secteur ministériel du militaire. Normal car avant d’entrer dans les ministères, les élites sont passées par les « Grandes Écoles » où on leur a vanté les mérites du…flux tendu. Ils ont consciencieusement mis en pratique ce qu’ils ont appris dans les écoles des années 80-90.

    • NRJ dit :

      @Philippe
      C’est drôle. Sarkozy n’a été president que 5 ans et a été viré il y a maintenant plus de 10 ans. Mais c’est toujours lui qui est rendu responsable des réductions budgétaires.

      Surtout que les raisons qui ont poussé à une réduction du budget de Défense avec en premier lieu la fin attendue à l’époque des guerres de haute intensité était un constat partagé par tout le monde. Et tout le monde c’est aussi les militaires, les intellectuels de Défense et les autres pays occidentaux.

      • JC dit :

        Sarkozy comme Raymond75, a très mal supporté son passage sous les drapeaux. Et contrairement à ce dernier qui se venge en postant des commentaires pacifico-haineux, le premier a eu les moyens de démolir l’institution dont il était le chef. Il a été l’artisan d’une réduction conséquente des effectifs, des bases aériennes, etc. Cerise sur le gâteau, Sarko  »l’américain » » a fait réintégrer la France dans le commandement intégré de l’OTAN.
        Quant aux raisons qui ont poussé les dirigeants à réduire la voilure ce sont de mauvaises raisons, ce qui prouve qu’ils ont été manipulés ou qu’ils ont fait preuve d’une incompétence crasse. Au choix.

    • Raspoutine dit :

      @Philippe,
      La remontée des ressources en hommes notamment a été engagée sous le quinquennat Hollande, suite aux événements terroristes et à la situation internationale (Mali, Afghanistan, et lutte contre l’Etat Islamique au Moyen-Orient).
      La question à se poser est plutôt pourquoi des politiques (droite comme gauche) ont décidé ce type de coupes dans des capacités longues à acquérir, ce très certainement contre l’avis des état-majors ? … et à votre avis qu’en pense le citoyen lambda?
      Moi il me semble que beaucoup de personnes n’étaient pas défavorables à la récolte des « dividendes de la paix » et cela se comprend.
      Mais les gens, vous comme moi, sont-ils tjs réalistes et lucides siur leur environnement ?

  4. Clafouti dit :

    blabla habituel d’un député rn….Il n’y a rien de « préoccupant ». Insuffisant oui, absolument.

    Les pilotes de F35, eux n’ont pas ce problème, leur super simulateur est aussi efficace que de faire des heures de vol parait-il….

    • Pascal, (l'autre) dit :

      « Il n’y a rien de « préoccupant ». » Assurémen! Tout va très bien, Madame la Marquise,
      Tout va très bien, tout va très bien. Pourtant, il faut, il faut que l’on vous dise,
      On déplore un tout petit rien ………………………………. sinon si ce constat émanait d’un rapporteur d’une autre orientation politique serait ce toujours ce que vous appelez du………………. « blabla »?

      • Patrico dit :

        tout a fait d accord ! Malgré la volonté farouchement engagées de nos braves Militaires, tous ces retards de formations et d entrainements de hauts niveaux sont principalement dû a un manque crucial de disponibilité de Matos toutes Armes! cela est régulierement souligné par les journalistes Opex360 et autres investis dans les missions d études et ceux de conseils gouvernementaux! ex guerre au Mali!
        Merci Thank you merci a Tous !

    • Czar dit :

      ah donc c’est pas préoccupant que ce soit insuffisant pour toutes nos guerres de ôtintônsitay qui s’annoncent à moins que tu ne sois partisan de la doctrine de peindre des cocardes plus grosses pour encore mieux dissuader ? Ou serait-ce plutôt juste l’affiliation politique dudit député qui chatouille tes hémorroïdes, clafoutriquet ?

    • john dit :

      Ne manquez-vous pas de nuance?
      De quoi parle-t-on quand on parle du simulateur F-35 et de la « vieille méthode »?
      Sur les anciens appareils, les simulateurs sont plus rudimentaires, donc relativement peu efficaces, et ne permettent que d’entraîner des scénarios généralistes et des pannes / procédures. C’est donc peu efficace, cela ne forme pas à la navigation, la qualité des caractéristiques de vol est limité, et le système d’armes était bien souvent simplifié.

      Un simulateur moderne reproduit parfaitement le cockpit, les caractéristiques de vol sont les mêmes, la navigation est possible, le système d’arme est le même, etc…
      Les seules différences ? La sécurité et les g.
      Donc le simulateur permet de reproduire quasiment les entraînements réels.
      Par contre, il y a d’autres aspects qui permettent de rendre le simulateur plus efficaces que le vol d’entraînement:
      – il est possible d’aller chercher la limite en la dépassant, et comprendre bien mieux les limites de l’appareil
      – il est possible de faire des erreurs, par exemple dans un combat aérien, d’avoir un instructeur qui met le système en pause, qui explique l’erreur au pilote, reculer de 10 secondes, appliquer la correction, et voir le résultat. En termes pédagogiques, la valeur explose. En vol réel, il faut débriefer de manière compliquée, et l’apprentissage n’est pas aussi visuel, et aussi clair que lorsque les résultats sont constatés en 2 minutes !
      – le simulateur de vol du F-35 peut être lié en réseau.
      C’est la première fois qu’il est possible de connecter des dizaines d’appareils ensemble et de faire des exercices ultra-complexes sur simulateur. Par le passé, il fallait espérer que toutes les procédures en place fonctionneraient en cas de conflit (voir la Russie actuellement). Avec un tel système de simulation, c’est possible de l’entraîner.
      Et pour un pilote, pouvoir s’entraîner dans le cadre d’une mission internationale, avec un ciel très encombré permet de réduire le stress lors d’une vraie mission de ce type, de savoir comment cela fonctionne réellement et de se focaliser sur ses missions.
      – last but not least… Si un pilote peut faire le double d’heures de vol sur simulateur, forcément il sera mieux formé…

      La Suisse mentionne 20% d’heures de vol en moins grâce au simulateur.
      La France parle de 142-167 heures de vol pour un pilote?
      Et la LPM 2019-2025 mentionnait 180 heures de vol pour les pilotes de chasse. Donc entre 9 et 22% d’heures en moins que le MINIMUM, mais sans compensation sur simulateur prévue dès le départ, donc probablement pas assez de simulateurs.
      Ainsi, la France a fait ce que la Suisse veut faire, mais sans en parler. Par contre, quant il s’agit de se moquer alors qu’au moins il y a une logique dans l’approche des utilisateurs du F-35, là, y a du monde.

      Situation suisse?
      Pour les pilotes des F-18:
      – lors de la formation, un pilote passe l’équivalent de 1/3 des heures de vol sur simulateur
      – un pilote déjà instruit lui passe l’équivalent de 15 à 25% des heures de vol sur simulateur
      (source https://www.parlament.ch/fr/ratsbetrieb/suche-curia-vista/geschaeft?AffairId=20194465 )
      A noter aussi que les pilotes Suisses ont la chance de pouvoir s’entraîner proches de la base, ce qui fait que le nombre d’heures de vol de convoyage est fortement réduit, et qu’une grande partie des heures de vol se font dans le but de l’entraînement !
      Et la Suisse n’a pas de mission étrangère qui réduisent le temps disponible par pilote pour les heures de vol d’entraînement. Et l’armée suisse n’a pas à se former pour pénétrer l’espace aérien russe, ce qui est le cas de la France, des USA, du Royaume Uni. La mission suisse est plus limitée.

      Donc pour la mission à réaliser, les pilotes suisses sont plus au point que la majorité des pilotes OTAN. Mais ils ne sont pas compétents dans certains autres domaines qui ne leur sont pas demandés.

      A titre de comparaison, les simulateurs Rafale et F-35 sur les vidéos suivantes.
      La Suisse n’a pas les moyens de modifier un simulateur pour son armée. Elle l’achète, et a considéré que seul le simulateur F-35 permet de réellement réduire le nombre d’heures de vol.

      Et même si Dassault dit que son simulateur a ces capacités, il se trouve que Thales présentait il y a quelques années le prototype d’un simulateur pour avion de 5e génération qui intégrerait tout ce que le simulateur du F-35 intègre déjà. Cela signifie aussi que le simulateur du Rafale n’a pas cela !

      • vno dit :

        Marrant votre histoire de simulateur Rafale pas au top, vous avez été la chercher ou ?

  5. Alfred dit :

    Aucune importance, puisque nous faisons partie de l’Otan, et que nous pouvons compter sur nos alliés qui comptent sur nous. En même temps, ça permet de rejeter moins de CO2 dans l’atmosphère. Et puis dans une économie de guerre, c’est la fulgurance de la pensée du chef des armées qui fait la décision, car comme disait Clemenceau, la guerre est une chose trop grave pour qu’on la laisse à des militaires

    • Raspoutine dit :

      Oui Alfred, dans l’OTAN tout le monde compte sur tout le monde … et au final surtout sur les Américains.
      Et comme nous avons toujours les mêmes intérêts qu’eux, c’est bien normal :-).

    • Paul Letissier dit :

      Clemenceau n´a jamais dit ça mais il y a toujours des (censuré) pour colporter cette baliverne.
      Mais Alfred si vous avez une référence sérieuse à présenter, l´on admettra que vous n´êtes pas un (censuré).

  6. arnaud dit :

    Pas grave. On n’a ni les avions ni les munitions pour un conflit. Nos politiques se rendront tout de suite.

    • Pascal, (l'autre) dit :

      « Nos politiques se rendront tout de suite. » S’il n’y avait qu’eux ! Il suffit de lire la « littérature » de certains sur ce blog entre soumission et ……………………..collaboration !

  7. Fralipolipi dit :

    « 67 -drones Talios- à l’horizon 2025 »
    A noter que ces 67 pods sont destinés, à terme, à l’ensemble de tous nos avions de combat : Rafale C, B, M … et M2000 (qui seront très bientôt adaptés pour… ).
    Et là, pour un total d’environ 220 avions de combat, on perçoit qu’effectivement, 67 pods seront potentiellement « un peu justes ».
    .
    Mais pire encore
    « rehausser significativement les stocks de missiles, notamment les missiles air-air de type Mica ou Meteor »
    Pour ce qui du Météor, nous en avons commandé encore moins que de Rafale !!!… un peu comme si on avait moins d’obus que de canon Caesar (je sais, j’exagère un peu).
    .
    Bref, oui, M.Giletti ne fait qu’enfoncer une porte ouverte …

    • Fralipolipi dit :

      Erratum : Lire « pods » Talios … et non « drones » Talios, bien sûr.

    • Cricetus dit :

      Oups… tant qu’on y pense : concernant le match rafale versus F-35 dont vous êtes si friand : sur le dernier l’optroniques et les systèmes de ciblage sont embarqués par défaut… pas de pode…

      • Moumoune dit :

        Et si le pod integré est en rade, ce qui semble arriver souvent, le F35 reste au hangar ! Oups !

        • Cricetus dit :

          Et idem pour le Rafale : comme il n’y a pas assez de pod, si le pod et en rade, le Rafale reste aussi au hangar…
          Et c’est même pire : comme il n’y a pas assez de pod il y a des Rafales qui restent au hangar car il n’y a simplement plus de pod…. Oups!

          • Moumoune dit :

            MDR ! Votre raisonnement est tiré par les cheveux et totalement enfantin ! On ne verra jamais un strike de 67 Rafale équipé chacun de leur pod. Déjà, un appareil équipé suffit pour guider l’armement de plusieurs. Donc, les missions de notre armée de l’air peuvent être remplies à ce jour même si un accélération des livraisons seraient souhaitables afin d’être plus « confort ».

          • vno dit :

            Et bien non, le pod Talios améliore le confort des pilotes par ses performances, les systèmes interne de l’avions restent opérationnels, même si moins performants, mais comme il y a plein de redondances pour présenter la situation au pilote, ils font trés bien avec ou sans …

          • Cricetus dit :

            @Moumoun
            « On ne verra jamais un strike de 67 Rafale équipé chacun de leur pod. »
            Et donc idem pour les F-35…
            Je vous rappel ce que vous avez dit juste avant
            je cite: « Et si le pod integré est en rade, ce qui semble arriver souvent, le F35 reste au hangar ! »
            Vous, vous contre disez bien facilement….

      • Fralipolipi dit :

        @Cricetus
        C’est surtout que pour le F35 … un avion qui se veut « invisible » (en passif), le pod n’est en aucun cas une option.
        Cette grosse dinde vole si mal que si elle dégrade sa furtivité, elle est cuite !
        Donc heureusement pour le Fail 35, tout a bien été prévu tout intégré (faut bien justifier les 1000 milliards de $ du programme).
        On notera pas contre que lorsqu’il est question de monter un IRST moderne sur le F22, comme il en est question depuis 1 ou 2 ans … les US sont bien ennuyées, vu que là, rien n’avait été prévu pour qu’il soit intégré en conservant la discrétion passive du Raptor.
        En parallèle, vous noterez que le tout dernier IRST tout neuf du F15 est lui bien monté sur un bon gros joli pod … pas de souci pour le F15 qui n.est pas connu pour être furtif,… mais lui il vole très bien … pas comme la dinde 😉

        • Cricetus dit :

          « pas de souci pour le F15 qui n.est pas connu pour être furtif,… mais lui il vole très bien …  »
          Et non : pas si bien: l’avion avec un pode intégré vole en configuration « lisse ». Celui avec un pode externe augmente ses trainées et les performances réelles plongent.
          Bien sûr, ça ne se voit pas sur la plaquette publicitaire. Par contre, quand on commence à faire des évaluations, il y a alors des surprises.
          http://www.opex360.com/2020/03/05/hx-challenge-a-priori-le-f-35a-a-laisse-une-impression-mitigee-en-finlande/
          « Les essais ont montré que toutes les spécifications promises par les fabricants n’avaient pas été respectées »

          • Fralipolipi dit :

            @Cricetus
            Vous donnez l’impression d’etre un peu perdu sur le sujet …
            et c même plus qu’une impression.

          • Cricetus dit :

            @Fralipolipi
            Je vois: Le sujet des performances réelles d’un avion qui embarque un pode externe vous chagrine…

    • Le sicaire dit :

      @Fralipolipi
      Contrairement à nos élites, je constate que vous n’êtes pas un champion de l’optimisation en tout genre. En effet, 67 pods Talios seront largement suffisant en 2025 car de toute façon pas plus de 67 avions de combats sur les 220 seront en état de voler en même temps. J’irais même plus loin, c’est de la gabegie car si vous tenez compte du taux d’attrition en cas de conflit, 67 c’est encore beaucoup trop ! 😉

      • Fralipolipi dit :

        Votre pseudo doit vous inciter à vouloir tout voir se faire dézinguer très vite.
        Mais là non … ça ne se passerait certainement pas comme vous le prédisez … et heureusement … oserais je dire.

      • Carin dit :

        @le cisaire
        Vous savez qu’un pod talios sert à plusieurs jets?
        Cause au partage d’informations…

  8. Yrr dit :

    (Ha ! C’était bien un seul missile tiré par pilote dans toute sa carrière.) La question est de savoir si les simulateurs sont une bonne solution à la réduction des heures de vol. En tout cas c’est sûrement mieux que rien.

    • Alex dit :

      cela pose surtout la question de comment garder des pilotes qui sont la essentiellement pour l’adrénaline que ça procure juste pour faire joujou sur un simulateur ou la pression ne peut être que moindre malgré le professionnalisme. A ce tarif la ils vont tous se barrer dans le privé

      • Carin dit :

        @Alex
        Je suis pas sûr que le simulateur de vol d’un A330 soit plus
        « bandant » que celui d’un chasseur….

    • Le sicaire dit :

      @Yrr A trop baigner dans le virtuel, on en oublie la réalité : la peur, les contraintes physiques, la fatigue, etc… On peut-être un très bon pilote de simulateur et être inapte à piloter dans la réalité…

      • Blurb dit :

        Il est assez évident q’entre faire une mission complexe avec 2 ou 3 ravitaillements, pénétration en suivi de terrain, attaque et retour TBA/BA au simulateur et ne serait-ce que la répéter dans la réalité, il y a un gouffre … dans les sensations, les contraintes physiologiques, le stress et la fatigue.On parle qd mm d’entraînement à des missions de guerre, faisant appel à des profils de missions très différents et des conditions variables (météo, vol dirune ou nocturne …).
        C’est déjà (relativement) le cas en aviation civile ou d’affaires : même sur un jet privé, il n’est jamais bon pour un/une pilote de voler de façon trop occasionnelle : perte de compétences, perte de réflexes, augmentation du stress ne sont pas des facteurs humains à négliger… un simu « full flight » ne recréera jamais aussi bien un vol que la réalité vécue il me semble.

  9. Jalt dit :

    Et tout l’armée de terre

  10. Fabiano dit :

    Ben oui, la France préfère être le guichet social de l’Afrique plutôt que financer ses armées. C’est un choix.

  11. Cyd dit :

    140 h d’entraînement ? Comme les russes en fait

    Aurions nous une armée aussi nulle qu’eux ?

    • PK dit :

      Non. Nous, on tiendrait 3 jours (dixit les rapports officiels). Les Russes tiennent depuis presque 9 mois.

      Faut croire qu’ils nous dépassent sur ce coup-là…

      • Moumoune dit :

        MDR ! L’armée ukrainienne n’a pas les mêmes capacités, ni doctrines, que celles de l’OTAN. Dès lors, et vu ce que les Russes ont montré jusqu’ici en conventionnel, il ne fait absolument aucun doute qu’ils seraient laminés en quelques jours par les Occidentaux.

        • PK dit :

          Comme les Chinois ont peu ou prou la même doctrine, on a donc affaire à 2 affaires qui n’en sont pas.

          Alors pourquoi l’Occident crie au loup tous les jours contre la Russie et la Chine ?

  12. Thierry le plus ancien dit :

    J’ai bien fait de ne pas avoir choisi une carrière de pilote dans l’armée de l’air française j’y aurait perdu mon temps, s’il faut toute une carrière pour pouvoir tirer un missile alors autant s’éclater sur microsoft flight simulator, au moins on peut consacrer sa vie à quelque chose d’autre plus utile.

    Les pilotes français sont certainement sur-entrainé au combat canon, qu’ils n’ont jamais eu à exercer en situation réel et n’auront que très peu à le faire en cas de conflit comme on le voit en Ukraine, c’est bien le missile qui abat le plus d’avions (Manpad, S300 ou S400 et missiles air-air)

    • blavan dit :

      @thierry . Réponse d’un terrien frustré. Si vous pensez que la première motivation d’un pilote c’est de tirer des missiles , vous n’avez rien compris !!!

      • Thierry le plus ancien dit :

        Si vous aimez appuyer sur plein de petits boutons en guise de motivation alors vous préférez sans nul doute les avions avec plein de passagers…

        C’est comme de dire d’un chasseur que sa motivation n’est pas de tirer une balle au fusil….mais de contempler béatement le canard qui s’éloigne en faisant coin coin.

        Franchement, si les chasseurs ne tiraient qu’une balle durant toute une carrière ils se poseraient des questions.

    • Czar dit :

      « j’y aurait perdu mon temps, »

      en plus, il paraît qu’ils recrutent au-delà du niveau CAP, tarik l’ônciôn.

    • Pascal, (l'autre) dit :

      « J’ai bien fait de ne pas avoir choisi une carrière de pilote dans l’armée de l’air française j’y aurait perdu mon temps,  » HA, HA, HA, HA!!!!!! Au contraire vous avez échappé à un grave problème existentiel, vous pilote de chasse qui aurait eu à voler sur Rafale, avion que vous ne cessez de dénigrer dans vos « proses »! Heureusement que le ridicule ne tue pas…………………… Sinon peut être que Flight Simulator propose désormais des missions en ……………..F-35!

      • Titeuf dit :

        Peut être un DLC ou comment sortir un F35 d’un hangar pour le garer sur le tarmac et le rentrer dans un. autre hangar….
        Sinon il y a des jeux pour conduire des camions ou des tracteurs….
        c’est peut-être pareil finalement…

      • Thierry le plus ancien dit :

        la fameuse escadrille des cigognes qui à l’origine a accueilli les as français tel Guynemer et Fonck est resté au mirage 2000-5 qui est plus maniable que le Rafale du fait de ses plans canard, et il aurait été intéressant de tester les deux en Ukraine pour voir si le Rafale est mieux équipé pour survivre ou si c’est la même chose au final du fait d’un manque de furtivité.

        Il n’y a eu aucun combat aérien pour les gens de ma génération (j’ai 55 ans) quel que soit l’avion en France et je ne suis pas homme à faire de la figuration dans le décors. Le Rafale bof, mais si j’avais été à ce point mordu d’aviation j’aurais dû changer de nationalité pour avoir au moins un F-15 ou F-18 et pouvoir faire des étincelles.

        la guerre du Golfe a été la seule opportunité mais plutôt réduite au bombardement au sol et l’escorte concernant la chasse française qui a plus fait acte de présence que d’utilité :

        https://www.pilote-chasse-11ec.com/la-guerre-du-golfe-cetait-il-y-a-25-ans/

        Ce que je sais en revanche c’est que même des gens de mon âge pourraient piloter un F-35 car ce ne sont pas les capacités physique d’encaisser des G qui sont primordiale pour ce type d’avion équipé pour esquiver le combat aérien ou abattre l’adversaire avant d’avoir été détecté.

        En cela et avec les drone pilotés depuis le sol, le rôle du pilote a beaucoup évolué depuis. Les chevaliers du ciel ne sont même plus dans le ciel.

        • Pascal, (l'autre) dit :

          Mais quel gloubi-boulga! Vous pilote de chasse cela prête à rire même si vous prétendez ne pas faire de la figuration dans le décor (re rire!) Par contre comme cuistot vous seriez le roi du ragoût!

          • Thierry le plus ancien dit :

            être pilote aujourd’hui n’est en rien le summum de la réussite professionnel, ni le boulot le plus compliqué à faire, y’a qu’à voir le salaire de misère que gagne un pilote français, les grand chef cuisinier gagnent effectivement beaucoup plus, même ceux qui font de la tambouille dans une gargotte ou une baraque à frite jamais visité par le Michelin.

            Si j’avais voulu être pilote de chasse dans ma jeunesse j’aurais pu car j’avais largement le niveau exigé, mais j’avais d’autres choses en vue et que je ne regrette pas aujourd’hui.

            qu’est ce j’aurais pu raconter si j’avais été pilote ? que j’avais tiré un vrai missile ??? mdr

  13. Parabellum dit :

    Construisons des missiles et des drones.les avions pilotés ça veut dire des vies humaines a nous qu on ne veut pas perdre et trop de frais d entretien.des missiles de défense et de frappe et des drones de surveillance et de bombardement…si ça casse ce n est que de la ferraille…et on peut en faire des masses…faut réagir désormais et tirer les leçons de l Ukraine ou les avions sont très …détruits.la frappé en premier doit être robotisée …les hommes viendront quand ça sera sous contrôle ou rasé…l armee de terre doit recevoir des moyens anti arien anti drone car sinon elle serait paralyser…on est comme en 39 …les bandes molletières face aux stuka…faut changer et vite…

    • Pascal, (l'autre) dit :

      « Si j’avais voulu être pilote de chasse dans ma jeunesse j’aurais pu car j’avais largement le niveau exigé, mais j’avais d’autres choses en vue et que je ne regrette pas aujourd’hui. » Mais oui………………….encore une grande démonstration de votre mythomanie!  » Je ne regrette pas aujourd’hui » Nous sommes contents pour vous et surtout pour……………………………………l’A.A.E. Elle l’a échappée belle!
      « qu’est ce j’aurais pu raconter si j’avais été pilote ? que j’avais tiré un vrai missile ??? mdr » Même si c’est la finalité si vous réduisez la vie d » un pilote de chasse uniquement au fait de tirer des munitions cela prouve une chose, votre vision étriquée de la vie………………comme un certain « intelligent » qui s’est cru spirituel en déclarant que si à 40 ans vous n’aviez pas de Rolex vous avez raté votre vie!

  14. mich dit :

    Un peu bizarre quand même cette remarque sur le « démontage remontage des pods » , un des gros problemme d ‘un faible stock d ‘ équipements spécifiques ou de missions c ‘est surtout de ne pas avoir un volant suffisant dans le cas de leurs maintenance ou de leurs déploiement dans de multiples déplacements ,car les exercices ne manquent pas ces dernières années en plus des plots opex et pas facile de suivre en ressources techniques et humaines . Quand à l’ histoire du missile air air bon de guerre tirer une fois dans la carrière ,il n ‘y en avait pas non plus des dizaines tirés avant ,cela reste un tir spécifique , en tout cas le rapporteur aurait pu signaler qu ‘avec les opex au moins nos pilotes ont pu tirer quelques BGL il me semble que cela sert aussi , même sur des 4×4 ! Notre outil aérien n ‘est pas aussi à la ramasse que l’ on veut bien le dire , il faudrait comparer avec les autres ,par contre une supply chain encore plus efficace et bien « alimentée » serait un mieux certains ,quand à la remonter en puissance du parc de cellule ,comme dirait l’ autre « faut savoir ce qu ‘on veut » mais pas si évident que cela à mon avis , un avant et un après la guerre en Ukraine certainement, pour en faire quoi c ‘est une autre paire de manche .

  15. yo dit :

    Question : Est ce qu’il y’a le même problème dans la Marine ?

  16. Jacques dit :

    on met plus d’argent dans la construction des lignesTgv que dans celui de notre effort de défense.Serait ce de nature a nous rappeler que les gendarmes français en 1940 avaient préféré voler la voiture de Jean Moulin pour s’enfuir devant l’ennemi teuton plutôt que d’aller les combattre, nos politiques ont peut être déjà prévu la rapidité de leur fuite devant l’ennemi..oui vraiment le salut réside dans la fuite. jean Moulin revient .

  17. Carin dit :

    D’un autre côté « tirer » un missile air/air, implique une cible volante, et n’apprend pas grand chose à nos pilotes, puisque ces missiles sont des « tire et oublie »…
    Par contre, nos pilotes tirent des bombes à l’entraînement et pour de vrai, ce qui n’est pas donné a beaucoup d’aviateurs d’une part, et nécessite de savants calculs de positionnement, d’angle et de distance de larguage, car nos AASM sont des bombes planantes, allant jusqu’à 70kms de distance après avoir été délivrés, qui s’autoguident jusqu’au contact, mais pour cela, doivent êtres lâchées à une hauteur et une vitesse/angle spécifiques à la distance de la cible…
    Et ça, c’est un sacré boulot, que de rares pilotes étrangers peuvent se targuer de réaliser. Les nuisibles du levant ou du Mali peuvent attester qu’un pilote français rate rarement sa cible au mètre près.. d’autant qu’une AASM, du fait qu’elle n’a aucun propulseur, personne ne la voit venir.
    Ce que je relève de l’article, c’est que ce monsieur, rapporteur auprès de la commission, souligne qu’il n’a pas eu accès à tout les renseignements qu’il désirait…
    Le RN n’est pas considéré comme un ami de la république, et entretient une dangereuse proximité avec le débile du Kremlin!
    Et ce sans mettre en doute la probité de ce parlementaire, mais celui-ci rend des comptes à sa hiérarchie, et c’est là que ça coince.

    • Prof de physique dit :

      Carin.
      je lis dans votre commentaire :
      « Le RN n’est pas considéré comme un ami de la république »
      Je crois qu’il y a là une certaine confusion et un avis qui ne repose pas sur une observation de la réalité.

      1°) Il ne faut pas confondre, comme vous m’en donner l’impression (je peux me tromper), la république et la démocratie.
      Les citoyens des républiques de Corée du Nord, de Chine, de Cuba, d’iran, etc.. auraient certainement des commentaires à faire sur ce sujet. Mais justement, il se trouve que leurs républiques ne leur laissent pas la possibilité de faire des commentaires LIBRES. Et ce ne sont pas des royaumes.
      Pour moi, la question principale est la démocratie, et ses corolaires, le respect des citoyens et la liberté, en particulier ses aspects de liberté d’information, d’expression et de conscience.
      Pour cela j’ai tendance actuellement envier les sujets de la reine du Danemark ou des rois de Norvège, de Suède, des Pays Bas, ou même de Belgique, en comparaison de la situation dans la République Française.
      Être en république est donc secondaire.
      En premier, sont importants la démocratie, le respect des citoyens, la liberté.

      2°) Après observation, des deux camps, je peux témoigner que l’immense majorité des militants et des électeurs du RN sont des démocrates, plus que beaucoup de militants de partis de gauche.
      Ils ne font pas référence à une dictature passée ou actuelle, telle que l’Union Soviétique, la Chine de Mao, la république du Viet Nam, ou le III° Reich comme modèle.

      Donc s’il vous plaît, pas d’amalgame avec quelques groupuscules.

      Et puis surtout, les militants du RN sont très peu à être royalistes.

      On ne peut pas parler d’ « ennemis de la république ».

    • Czar dit :

      « Le RN n’est pas considéré comme un ami de la république »

      c’est à partir du combientième pastis que t’es en mesure de jouer les constitutionnaliste et de nous faire un distinguo très affiné entre partis tous également légaux, Carlin le narbo ?

      • Carin dit :

        Dis-moi le puant, c’est pas le numéro 2 de ton parti, qui va avoir des ennuis pour cause de collusion avec le Kremlin?
        Donc je maintient, sans mettre en doute la probité de ce monsieur, il rends des comptes à sa hiérarchie, et c’est la raison pour laquelle il n’a pas eu accès à tout ce qu’il voulait savoir… inutile de renseigner le Kremlin sur les possibilités du rafale…
        Et je rajouterais qu’à titre personnel, je trouve le cinéma de y’a blonde, très suspect à l’assemblée… vouloir faire tomber un gouvernement au point de s’allier avec une NUPES qu’elle déteste, est sûrement dictée par le débile du Kremlin… mais ça tu le sait déjà, guignol.

        • Czar dit :

          « Donc je maintient »

          puisque tu « maintient »(sic) et qu’en bonne grande gueule narbo t’as pas pour habitude de te déballonner à la première pichenette, tu ne vois donc aucun problème à ce que je fasse suivre ton commentaire diffamatoire à l’intéressé afin qu’il y apporte la réponse qu’il jugera nécessaire ? (je veux dire ‘au-delà d’afficher publiquement ta paranoïa de crétin terminal fantasmant des parlementaires en agents dormants du Kagibi conspirant pour faire chuter l’Oxydant et te priver ainsi de ta liberté de roter tes pensayyyy du jour sur tous supports)

          (curieusement, des agents étrangers au Parlement français, y en a pour le coup un, qui se cache même pas et celui-là, qui fait de la retape au profit d’un pays que nos diplomates de haut rang appellent « un petit Etat de merde », y a assez peu de risques que tu l’affiches, mesurant au plus juste la force de ton courage de Carlin narbogueulard

    • Nauatg dit :

      Ils passent leurs WE dans la datcha du bourreau? C est drôle comme un crédit accordé par une banque russe il y a qques années quand l immense liberté de pensée chez nous interdisait à toute autre banque de leur prêter.
      Je n’ ai pas entendu les mm pendant 50 ans s insurgée contre le parti communiste français, ou les verts actuels financés par le lobby éolien allemand qui n a qu une idée en tête détruire l autonomie française pour tomber aussi bas qu eux … Curieux.

    • vno dit :

      Carin, vous êtes dans le domaine de la diffamation … Quant à refuser de fournir des infos à un parlementaire concerné au titre du secret défense, c’est complétement contre-productif, puisque ce parlementaire vérifie juste les informations qu’il a reçu par d’autres réseaux moins officiels et se doute bien que des nombrils du monde ont quelque chose à cacher. Pour l’anecdote, gros malaise pour les obsèques en présence du président Mitterrand des victimes du SNA émeraude dans les années 90. Il y a une élue FN qui semble s’être invité sur les sièges famille des victimes. On se tâte pour savoir qui va aller dire à la dame de dégager pour ne pas indisposer notre ex collabo-résistant… et miracle juste avant l’incident dévastateur pour l’image de la marine, un sous-off mieux informé que nos élites avertit que c’est la tante d’une des victimes. Mitterrand et ses tireurs d’élites sur les toits était il plus crédible que la tante en deuil ? Aucun risque de voir un des enfants de Mitterrand sur un SNA pour y laisser la vie !

  18. Lassithi dit :

    Bah, faudrait peut-être essayer d’être un peu plus synthétique plutôt que de distiller les mauvaises nouvelles chaque jour.
    Nos armées ont été rigoureusement et méthodiquement déconstruites pour utiliser un terme novlangue à la mode, par les polititocards européistes depuis la chute du mur (c’était les dividendes de la paix) et Maastricht.
    Il fallait bien payer l’intégration des pays de l’est (tient, je n’ai même pas voté pour ou contre).

    Mis à part l’engagement de ceux qui servent, tout le reste est pathétique et minable, mais on parle de HI chaque jour, ça fait bien.

    Ce n’est pas un LPM qu’il faut c’est un plan de reconstruction sur 15 ans voire 20 ans de nos armées, idem pour la France.

  19. Bercheny dit :

    Oui mais ils vont toucher de nouvelles combinaisons de vol …et toc !

  20. 1776 dit :

    Quid de la Marine et de l’ALAT ?
    Chut !

  21. roscop dit :

    La France n’a plus les moyens financiers poour tenirle rang qu’elle ambitionne…un géant devenu un nain.

  22. petitjean dit :

    nième article sur ce problème !
    sommes nous prêts pour un conflit de « haute intensité » ? la réponse est dans cet article !………….

  23. Barfly dit :

    Et dire que Poutine pense que nous sommes une menace… avec une telle armée de l’air censée être l’un de nos atouts majeur !!?
    Quand on a une telle radiographie de notre armée comme le fait Mr Lagneau régulièrement, ça fait quand même froid dans le dos.

  24. NRJ dit :

    Mais non voyons. les gars brillants du site comme @Alpha, @BomberX, et @EBM nous expliquaient que c’était très bien de filer les Rafales aux Grecs et aux croates. Et puis n’est-ce-pas les Rafales seront remplacés, bien sûr. Les pilotes eux ne peuvent pas s’entraîner et on a une armée de l’air qui doit faire face à la haute intensité mais mieux vaut brader ce qu’on a, c’est sur.

    Des brillants ces gars je vous jure. Dommage que ces gars là ne se retrouvent pas dans le cockpit des avions pour se faire exploser par des missiles s’il y a une guerre. Une telle bêtise est criminelle pour les pilotes qui risquent leur vie.

    • EBM dit :

      Je ne sais pas pour les autres mais ce que je disais c’est que dans l’absolu vendre des Rafales d’occasion très bien. C’est le fait de se retrouver dans une situation ou vendre une poignée de Rafale d’occasion nous met tout de suite dans la merde qui est blâmable.

      C’est pas le fait de vendre d’occasion dans l’absolu le soucis, c’est le nombre de Rafale livré à l’AAE actuellement.

      Si les pilotes ne peuvent pas s’entrainer c’est aussi et surtout parce qu’on rationne les heures de vol: on veut dépenser le moins possible sur le carburant et le potentiel de vol des avions. Militairement c’est inepte.

      Si on est dans la merde c’est parcequ’on a fait ce que vous préconisez : livraisons lente et en faible nombre. On aurait 300 à 350 Rafale dont 70 à 80 en parc sur lesquels on aurait prélevé la commande Croate on aurait zéro problème.

      • NRJ dit :

        @EBM
        « Je ne sais pas pour les autres mais ce que je disais c’est que dans l’absolu vendre des Rafales d’occasion très bien. ». Ah mais dans l’absolu tout est bien, il n’y a pas de problème. Par contre on ne vit pas dans l’absolu, il s’agirait de le remarquer.

        « C’est pas le fait de vendre d’occasion dans l’absolu le soucis, c’est le nombre de Rafale livré à l’AAE actuellement. ». Ah ben oui on n’est pas dans l’absolu, on est dans la vie réelle. Et dans la vie réelle, malgré des augmentations de budget, le mindef est obligé de regarder ses dépenses. On aimerait tous un budget illimité pour l’armée mais malheureusement la vie réelle est plus compliquée et ne répond pas positivement à chacun de nos caprices. Il serait temps de s’en apercevoir.

        « Militairement c’est inepte. ». C’est inepte de vouloir préserver « le potentiel de vol des avions » ? Vous êtes certains de vous là ?

        « On aurait 300 à 350 Rafale dont 70 à 80 en parc sur lesquels on aurait prélevé la commande Croate on aurait zéro problème. ». Ah ben oui, si on avait 2000 Rafales dans notre inventaire, on pourrait filer des Rafales d’occasion. C’est clair. Mais on est dans le monde réel mon petit. Il s’agit de grandir un peu. Et dans le monde réel, on fait des choix difficiles. Après je comprends votre point de vue: vous avez dit des stupidités sans nom, aujourd’hui ça nous revient en pleine figure, et donc naturellement comme ça ne peut pas être votre faute car vous vous considérez comme un être brillant et génial, c’est forcément la faute des politiques qui eux font face à la réalité et ne peuvent pas concrétiser les idées grandioses que vous avez. C’est logique.

        • EBM dit :

          @NRJ que vous soyez ridicule c’est manifeste mais là n’en rajouter pas.

          « Ah mais dans l’absolu tout est bien, il n’y a pas de problème. » Même à vous ça vous paraît logique, c’est dire.

          « On aimerait tous un budget illimité pour l’armée » Grotesque comme d’hab mon pauvre NRJ. Ce que vous dîtes signifie littéralement que si on avait fait autrement que ce qu’on avait fait ça voulait dire budget illimité.

          « C’est inepte de vouloir préserver « le potentiel de vol des avions » ? Vous êtes certains de vous là ? » Grotesque encore une fois. Ce qui est inepte militairement c’est de ne pas faire voler suffisamment les pilotes. Militairement il faut faire voler les pilotes suffisamment et commander assez d’avions pour avoir des avions qui tourne entre le parc et les unités. C’est cette rotation qui doit préserver un peu le potentiel des avions. Mais si on gérait bien les Rafales devraient être prévus pour durer 15 à 20 ans si on a aucune guerre et quitter le service car ils ont épuisé leur potentiel de vol. Et a ce moment des avions neufs (Rafale au début puis successeur du Rafale) les remplacent.

          Vous allez me dire que les pilotes volent trop bien évidement et qu’il faudrait qu’ils ne volent pas dans l’idéal car ça économiserait le budget. NRJ quoi.

          « Ah ben oui, si on avait 2000 Rafales dans notre inventaire, on pourrait filer des Rafales d’occasion. » Grotesque encore une fois. J’ai écris 300 à 350 Rafale et vous lisez 2000. Quand on écrit 300, ça veut dire trois cent et quand on écrit 2000 ça veut dire deux mille. Deux mille et trois cent ce n’est pas le même nombre. Deux mille est plus grand que trois cent.

          « vous vous considérez comme un être brillant et génial, » Ne prenez pas votre cas pour une généralité.

          « c’est forcément la faute des politiques » Oui mais ils savaient parfaitement que militairement ce qu’ils faisaient était désastreux.

    • Moumoune dit :

      Si les politiques avaient respecté la cible initiale de 286 Rafale au lieu de la réduire, la question ne se poserait pas. Et oui, même si c’est regrettable pour notre armée, c est bon pour l économie de vendre des avions de chasse, même d occasion. Ça profite à notre base industrielle de défense, qui avec ces financements développe de nouvelles technologies, qui profitent enfin à nos armées . Et nous avons des clients captifs pour 30 ans ! Vous semblez avoir un tout petit esprit étriqué et ne semblez pas voir plus loin que le bout de votre nez, vous.

      • NRJ dit :

        @Moumoune
        « Si les politiques avaient respecté la cible initiale de 286 Rafale au lieu de la réduire, la question ne se poserait pas. ». Si les industriels avait respecté les coûts du Rafale, On aurait une cible de 320 Rafale et non pas de 286, et ce pour un prix inférieur à celui qu’on paye actuellement.

        « Ça profite à notre base industrielle de défense, qui avec ces financements développe de nouvelles technologies, qui profitent enfin à nos armées . Et nous avons des clients captifs pour 30 ans ! ». Ah c’est vrai, le but premier de la BITD n’est pas de fournir l’armée française mais ses clients. Du coup, quand nos pilotes se feront démonter dans la prochaine guerre de haute intensité car ils manqueront de Rafales et n’auront pas pu suffisamment s’entraîner, vous leur expliquerez que s’ils sont mécontents d’aller au suicide, c’est parce qu’ils ont « tout petit esprit étriqué et ne semblez pas voir plus loin que le bout de » leur « nez ». Je compte sur vous.

        Je préfère avoir un esprit étriqué que de me sentir co-responsable de la mort de pilote pour avoir soutenu des décisions débiles. Mais je pense que vous aurez déjà en poche une réponse aussi stupide que @EBM ici présent: c’est pas votre faute si vous avez soutenu des décisions débiles c’est la faute des politiques car ils n’ont pas pu concrétiser vos idées génialement irréalistes.

        Maintenant estimez vous qu’il manque des Rafales ? Si oui, trouvez vous intelligent de brader ceux qu’on a déjà ?

        • Moumoune dit :

          Vous dites n’importe quoi dès le début de votre réponse. Les industriels ont justement respecté les coûts du programme Rafale . Ce sont au contraire les politiques qui n’ont pas respecté la cible d’acquisition de cet appareil, faisant mécaniquement augmenter le prix unitaire. Dire l’inverse traduit une certaine méconnaissance du sujet. Pour le reste de votre réponse, je note également que vous avez quelques lacunes pour comprendre un texte. Ainsi, votre allusion sur notre BITD est l’exact contraire de ce que je dis. C’est même assez malhonnête de votre part de vouloir me faire dire ce que je n’ai pas dit juste pour prouver que vous avez raison…..

          • NRJ dit :

            @Moumoune
             » Les industriels ont justement respecté les coûts du programme Rafale . ». Non. Visiblement vous n’y connaissez rien. Le Rafale a eu des surcoûts, et s’il avait tenu son budget initial, on aurait eu beaucoup plus d’avions pour un prix qui aurait été inférieur.
            Après bien sûr les surcoûts restent modérés par rapport à d’autres programmes d’avions de chasse, mais ils ne sont pas pour autant négligeables.

            « Ce sont au contraire les politiques qui n’ont pas respecté la cible d’acquisition de cet appareil, faisant mécaniquement augmenter le prix unitaire ». Certes et ça a fait baisser le prix du programme.

            « insi, votre allusion sur notre BITD est l’exact contraire de ce que je dis. « . Assumez ce que vous dites. Vous justifiez la vente de Rafale à la Croatie par le fait que, selon vous, « Ça profite à notre base industrielle de défense, qui avec ces financements développe de nouvelles technologies, qui profitent enfin à nos armées . Et nous avons des clients captifs pour 30 ans ! ».
            Donc restez logique avec vous-mêmes: la France doit donc être secondaire pour les entreprises de Défense française.

            « Sur ce dernier point, ça rend notre armée inter-opérable avec les forces équipées à l’identique ». C’est vrai qu’on fait des exercices militaires avec les anglais, avec les espagnols, avec les américains, et autres mais ça ne nous rend pas du tout interopérable, bien sur. La liaison 16, les exercices interarmées tout ça ne sert à rien pour nous rendre interopérable. Par contre si les autres Rafales, là on est interopérable automatiquement. MDR. Vous vous rendez compte des bêtises que vous dites ?
            Surtout qu’on parle de la Croatie. Quel enjeu a t’on de se rendre interopérable avec la Croatie ? On s’en est passé pendant des décennies, mais là il devient vital d’être interopérable avec eux quitte à ce que nos pilotes n’aient plus les avions pour voler. Hilarant.

            « et cela leur permet d’acquérir des cellules neuves, au dernier standard et évolutives dans le temps. « . En attendant on n’a pas d’avion. Donc on peut préparer la guerre de haute intensité, mais on n’a pas suffisamment d’avions pour s’entraîner. Et le soi-disant remplacement de ces Rafales n’interviendra pas avant plusieurs années, alors même que l’armée de l’air annonce directement qu’il lui manque des avions même si on devait effectivement remplacer ceux qu’on avait vendu.

            Je vous remets ma question à laquelle vous avez préféré vous défiler: estimez vous qu’il manque des Rafales ? Si oui, trouvez vous intelligent de brader ceux qu’on a déjà ?

        • Moumoune dit :

          Et oui, il est intelligent de vendre des Rafale d’occasion économiquement, diplomatiquement et militairement parlant. Sur ce dernier point, ça rend notre armée inter-opérable avec les forces équipées à l’identique, et cela leur permet d’acquérir des cellules neuves, au dernier standard et évolutives dans le temps. Ces données sembles vous échapper, me faisant penser assez facilement que vous n’êtes pas militaire. Non, le problème est encore une fois le politique qui ne sait pas répondre à temps aux demandes des armées. Bon, les livraisons d’appareils neufs vont reprendre sous peu, cela comblera donc notre déficit, de même que les dernières commandes passées, même si ce sera tardivement .

  25. Guillotin dit :

    Dans une base aéronavale que je connais bien, dans les années 70, les vols commençaient à 9h et il y avait une seconde  » pontée » vers 10h30. L’après-midi ça reprenait vers 13h30 avec une seconde pontée vers 15h30 ….
    Aujourd’hui il y a une série de vols à partir de 10h du matin, et une autre à partir de 14h. Parfois une seconde en été.. et quelques vols de nuit jusqu’à 22h . Les créneaux anti-bruit ont aussi pris des heures…
    Donc en gros, deux fois moins de vols ..

    • Brin d'arrêt dit :

      Ben voilà, deux fois moins de vols (en gros, hein, parce qu’en fait, je ne sais pas vraiment) dans l’aéronavale.
      Et combien de Rafale M on a vendu d’occasion ? Zéro ! (Ça je le sais bien, mais je ne le dis pas, parce que ça m’empêcherait de baver sur la France).
      Donc, si réduction du nombre de vols il y a eu dans l’aeronavale, ce n’est pas parce qu’on a revendu des avions, c’est juste parce qu’on a réduit leur nombre depuis les glorieuses années 70.
      Et combien on avait de porte-avions à l’époque ? Ben oui, c’est ça, deux. (Ça aussi je fais comme si j’avais oublié.)
      Deux fois moins de vols, deux fois moins de P.-A., il n’y aurait pas comme un vague rapport ?
      On peut à juste titre regretter la baisse du format de l’aéronavale, mais il faudrait peut-être comparer ce qui est comparable.

    • Achille-64 dit :

      Puisque vous connaissez ‘bien’ une base aéronavale : durée moyenne d’une mission sur Rafale, durée moyenne d’une mission sur SEM ou Crusader ?
      Si vous avez la réponse, cela devrait suffire à effacer votre commentaire.

  26. Prof de physique dit :

    Il faut certainement augmenter le nombre d’avions de combat Rafales (et « mirage 2000 d’occasion » ? ).
    Mais peut être serait il bon d’avoir des avions d’entrainement avancés dont l’heure de vol coûte moins cher. je pense = l’Aero L-39NG tchèque ou au T-50 sud-coréen.

  27. Paindeplastic dit :

    Il est préférable de faire détruire les munitions en fin de vie par des entreprises agrées plutôt que de parfaire l’entraînement des pilotes. Situation vécue.

    • Czar dit :

      y a pas un risque pour le matos quand elles sont justement en fin de vie, qui justifierait qu’on l’évite ?

  28. Bob dit :

    Il faut arrêter de construire des rafales, on le voit bien avec la guerre en Ukraine, les avions ne servent à rien.
    Il faut investir sur les drones, les pilotes d’avion c’est du passé.

  29. Lolo-Ito dit :

    Hé oui ça coûte cher de jouer à la guéguerre, on n’a plus les moyens à force de gaver les députés plein de bonnes idées. À ce propos je suggère d’aller tirer les missiles à dépenser dans le jardin de ce M. député Frank Giletti, il pourra prendre en charge leur recyclage avec sa généreuse enveloppe parlementaire.