Otan : Washington veut accélérer le déploiement des nouvelles armes nucléaires tactiques B-61-12 en Europe

Alors que l’exercice nucléaire « Steadfast Noon », mené par l’Otan, touche à sa fin, la Russie a lancé le sien qui, appelé Grom 22, vise à vérifier l’état de préparation de ses forces stratégiques en cas d’attaque nucléaire. Ainsi, le 26 octobre, sous la supervision de Vladimir Poutine, le chef du Kremlin, deux missiles balistiques intercontinentaux ont été tirés. Et des bombardiers Tu-95 « Bear » ont également été impliqués.

Évidemment, au regard du contexte en Ukraine, de telles manoeuvres prennent un relief particulier, d’autant plus que M. Poutine a aveti, à plusieurs reprises, qu’il utiliserait « tous les moyens à [sa] disposition » pour défendre « l’intégrité territoriale » et « l’indépendance » de la Russie.

Quoi qu’il en soit, l’exercice « Steadfast Noon » concerne notamment les alliés impliqués dans les plans nucléaires de l’Otan. Pour rappel, ceux-ci reposent sur des bombes nucléaires tactiques B-61, mises à la disposition de cinq pays [Italie, Allemagne, Belgique, Turquie et Pays-Bas] par les États-Unis, selon le principe dit de la double clé.

En clair, il revient aux pays hôtes de fournir les chasseurs-bombardiers susceptibles d’emporter des B-61 tandis que le contrôle de celles-ci [et donc leur code d’armement] relève exclusivement des forces américaines.

En 2012, les États-Unis ont lancé le développement d’une nouvelle version de la B-61, à savoir la B-61-12 LEP. Sa production a débuté en 2021, « après plus de neuf ans de conception, de développement, de qualification et de production de composants », selon le américain de l’Énergie [DoE]. Et elle doit se terminer en 2026 au plus tard.

À la différence de celles qu’elle doit remplacer [les B-61-3, B-61-4, B-61-7 et B-61-10, dont certaines sont en service depuis les années 1970], la B-61-12 peut être utilisée soit en mode « guidé », grâce à « kit » monté à l’arrière, soit en mode « non guidé », c’est à dire qu’elle est larguée par « gravité » au-dessus de l’objectif.

Selon les plans initiaux, la B-61-12 LEP devait commencer à être livrés aux pays de l’Otan concernés à partir de 2024. Or, selon le site américain Politico, et compte-tenu de la situation sécuritaire en Europe, marquée par la guerre en Ukraine, Washington a décidé d’accélérer ce calendrier.

En effet, citant un câble diplomatique américain ainsi que deux sources « proches du dossier », Politico avance que les premières B-61-12 seraient livrées à partir de décembre prochain.

« Cette décision […] survient dans un contexte de tensions accrues, avec la menace russe d’utiliser une arme nucléaire en Ukraine et l’idée que les Occidentaux doivent en faire davantage pour dissuader Moscou de franchir cette ligne », souligne Politico. Et d’ajouter : « Le message que sous-tend l’envoi des premières bombes en décembre s’adresse peut-être davantage aux alliés européens qui se sentent particulièrement vulnérables face à la Russie ».

Même si la B-61-12 doit être plus « fiable », cette annonce ne changera pas grand chose à la situation actuelle étant donné que seuls le F-15 Strike Eagle, le bombardier B-2 Spirit et le F-35A sont qualifiés – ou en passe de l’être – pour emporter cette nouvelle bombe nucléaire. Plus précisément, il s’agit des seuls appareils pouvant l’utiliser en mode guidé.

Or, parmi les cinq pays hôtes, l’Italie et les Pays-Bas reçoivent progressivement les F-35A et F-35B qu’ils ont commandés tandis que tandis que l’Allemagne et la Belgique attendent les leurs. Pour autant, les chasseurs-bombardiers en service au sein de leurs forces aériennes [Tornado et F-16] pourront toutefois emporter la B-61-12, mais en mode « non guidé ». À noter que les bombes stockées sur la base d’Incirlik [Turquie] seraient réservées au seul usage américain.

Selon son nouveau concept stratégique, adopté lors du sommet de Madrid, en juin dernier, l’Otan assurer que « l’objectif fondamental » de sa capacité nucléaire est « de préserver la paix, de prévenir les actions coercitives et de décourager toute agression ».

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

143 contributions

  1. ScopeWizard dit :

    C’ est pas pour dire , mais regarde bien la photo ; il est encore en train de paumer un truc cet avion….

    Oh la la ! brusquement quelque chose me dit que j’ aurais dû garder ça pour moi , et que par conséquent je vais encore me faire disputer…. 🙁

    • Fafou dit :

      @Cher Scope je vous trouve particulièrement pernicieux! Au moins on a une photo ou il vole!

      Bon on va arrêter où Thierry, stolenberg and co vont nous attendre à la récré

      • Paddybus dit :

        A moins que ce ne soit une image de synthèse….???? non…?? j’ai dis une connerie…???
        Allez les trolls ricano-ricains… lâchez vous, je viens de vous ouvrir une porte en grand….!!!! ;0))))))

      • Thierry le plus ancien dit :

        j’ai déjà vidé une boite de punaises furtive sur vos fauteuils qui ne supportent que des fesses monté par une cervelle pas trop lourde.

        Vous voudrez bien considérer que le couple F-35 et bombe tactique B-61 iront toujours plus loin dans la vie que tout type de bombardier SOVIETIQUE quel que soit la munition russe qu’il emporte, condamné à un divorce prématuré lors d’une interception aérienne.

        et les missiles russes c’est caca boudin.

      • ScopeWizard dit :

        @Fafou

        Cher Fafou ! 🙂

        Oui , gardons les yeux rivés sur nos scopes , allumons nos OSF , soyons vigilants , armons les missiles , les tentatives d’ interception ne vont plus tarder…. 😉

    • M.W dit :

      ScopeWizard ………………………………………..

      t’inquiète pas c’est Halloween , un distributeur de bonbon

  2. blavan dit :

    Chaque fois qu’il faut en remettre une couche , l’Oncle Sam se présente. A 10 000 km du conflit, une petite arme nucléaire tactique ne fait jamais de mal.

    • Ératosthène dit :

      @blavan : Une arme nucléaire tactique n’existe pas, puisque c’est le chef du pays qui prend la décision de l’utiliser.

      • blavan dit :

        @erato. Vous pensez que les américains vont déposer leurs bombes en France alors que la Pologne en rêve. La Pologne ne demandera pas de feux vert de la commission européenne si son sponsor lui intime l’ordre de tirer.

  3. Carin dit :

    Nos amis américains, sont tout simplement pressés, de caser du F35… les B2 ne sont pas exportables, et ils refusent le F15… Avis à tous les pays n’ayant pas encore leurs B61-12, si l’ours russe vous inquiète, réservez dès maintenant vos F35, seuls habilités à balancer une B61-12 munie d’un kit de guidage, laissant à vos pilotes une chance de rentrer chez eux…
    Ou alors, vous souriez poliment, et laisser votre tour, puisque de toute façon, ces bombes ne serviront jamais, même si les ruskofs débarquent dans le centre-ville de votre capitale, nos amis américains ne risqueront pas une seule ville de chez eux pour sauver vos fesses!

    • lgbtqi+ dit :

      ça, c’est vite dit…

      • olivier 15 dit :

        c’est même sûr: 1/ Les US déclenche la guerre ( par invasion ou distribution de cookies, 2/ Le bordel se répand dans le pays ciblé, 3/ L’industrie US d’armement produit plein tube, 4/ Au bout de qq années, retrait du percuteur. 5/ Recommencer.
        Pour le cas où un ensemble de pays est relativement stable: Pas de guerre, mais proposer le parapluie US ( forfait F35 / Patriot ). Si difficulté d’acceptation, déléguer à la CIA, menacer avec des « dossiers ».
        Cas particulier de la France: Atomiser / racheter son industrie, compter sur la lâcheté de ses dirigeants, le reste suit.

        • Bistrotier dit :

          Et un, je retire le bouchon
          Et deux, je mets un p’tit glaçon
          Et trois, je verse la boisson
          Et quatre, je me rince le siphon

        • Donafugattq dit :

          Je trouve que c’est parfaitement bien résumé !

  4. Czar dit :

    le bon côte des choses, c’est que cette bombinette a permis d’éjecter la turquie des plans nucléaires. C’était sans doute une menace plus réelle à long terme que celle des moujiks pataugeant dans la gadoue automnale ukrainienne

    • lgbtqi+ dit :

      attention, virement de cuti en vue…

      • Czar dit :

        nan, je te laisse ce genre de nécessité douteuse. je sais bien qu’avec ton petit cerveau butché on est « dans un camp » qu’on soutient jusqu’à l’invraisemblable, ou dans l’autre, celui du Bien

        ça fait des années que j’écris ici que la « menace russe » est surévaluée, que ce pays est une puissance en déclin vivant sur les acquis géostratégiques de la précédente guerre mondiale, exactement comme la France de 1919 à laquelle je l’ai souvent comparée et que dès lors la figure de l’homme au couteau entre les dents ne profite qu’aux partisans de la vassalisation accrue aux intérêts stratégiques uhesse, ceux pour lesquels tu assumes de tapiner ici, et qui ne sont pas les nôtres à nous, Français, comme le général de Gaulle l’avait déjà conclu il y a un demi-siècle en nous sortant de l’OTAN, là encore sous les quolibets des diverses nuances du parti de l’Etranger, y compris quelques galonnards.

        • Robert dit :

          Czar,
          Vous avez raison.
          Les russes ne sont même pas capables d’envahir l’Ukraine, mais l’ont ils réellement voulu?
          Même point de vue crimes de guerre, ils ne sont plus aussi performants que dans le glorieux passé soviétique.
          Rendez-vous compte, Scott Ritter qui avait dénoncé les fausses accusations d’armes de destruction massive ontre l’Irak remet en cause les crimes russes de Goutcha. Ou plutôt il les attribuent aux ukrainiens.
          Mais ou allons-nous?
          A ce train-là, la Russie va bientôt demander son adhésion à l’OTAN pour la protéger de l’Ukraine.
          http://yvesdaoudal.hautetfort.com/archive/2022/10/28/scott-ritter-6408868.html

          • Assassaissur dit :

            Si Daoudal le dit, c’est que c’est vrai ! D’ailleurs, ça rime avec Soral, c’est vous dire.

          • lgbtqi+ dit :

            ah, le révisionnisme de « Saint Daoudal le Réinformateur indépendantiste breton ultra-nationaliste français tout pourvu que ce soit hostile à la France d’une façon ou d’une autre »… ça faisait bien 5 jours qu’on avait pas entendu de litanies.

            Et vos copains anciens du 13ème RDP dans la région lyonnaise que vous disiez fréquenter, plus de fuites à nous partager à l’encontre des forces spéciales FR ? Ou ils ont compris à qui ils avaient affaire sous couvert de catholicisme-asselinien ?

          • Czar dit :

            il est bien trop tôt pour écrire l’histoire de cette guerre, mais je ne serais pas surpris qu’on découvre un jour que les américains ont fait une ‘saddam 1990″ à poutine

          • Robert dit :

            Et celui-la, mais sur lequel je n’ai pas d’autre source concordante sur l’agression dont il aurait été victime à Istanbul de la part du SBU. Mais il confirme Goutcha et ce que dit Ritter.
            De toute façon, sur les crimes attribués durant ce conflit, je pense qu’on n’est qu’au début des surprises, en carrément faux, en mise en scène, par exemple de victimes déterrées pour l’occasion, voire en accusation inversée.
            https://www.profession-gendarme.com/explosif-un-ancien-soldat-francais-a-vu-ce-qui-sest-passe-a-butcha-de-ses-propres-yeux-et-peut-a-peine-le-dire/

          • lgbtqi+ dit :

            @ robert l’insinuateur : ce n’est pas parce que des agents d’influence postent également sur d’autres sites que ça en fait une vérité d’évangile… C’est très facile de se donner la réplique entre agents d’influence et de donner l’illusion d’une cohérence. C’est même le b-a-ba chez votre employeur, la multiplicité des caisses de résonnance. Ça impressionne les idiots, mais seulement eux et ça ne dissimule pas l’indigence ni la fausseté du fond…

            Il est remarquable votre témoin… avec son zoli pansement pleine face pour consolider son statut de victime. Et c’est un enquêteur hors pair dites-donc… Arriver à identifier comme ça, à l’arrache, des gens du SBU… Et ce n’est pas le seul de ses exploits : c’est aussi un méga-combattant, un street fighter d’élite ! Sortir vivant d’une embuscade à deux assaillants armés de couteau, waouh… grandiose ! Il faut à tout prix qu’il fonde une école d’arts martiaux, avec des tas de passages de grade à 500 euros, et pis un peu de propagande au passage. Tenez, il pourrait appeler ça du Systema, c’est très populaire, c’est russe, c’est costaud, c’est viril…et presque aussi souvent plein de daube que vos références.

            Et vu qu’il accuse aussi l’état français, les médias, etc, ben voyons, faut qu’il arrête d’hésiter l’ancien soldat super enquêteur méga street fighter : qu’il apporte les fameuses preuves dont il se prévaut et qu’il porte plainte ! Faut pas qu’il se dégonfle !

        • lgbtqi+ dit :

          kevin-isidore maqué par poutine, as usual… ça doit pas être de tout repos, parce que la syntaxe de la dernière phrase-chapitre est curieuse…

        • Sorensen dit :

          La France n’est jamais sorti de l’OTAN. Et De Gaulle l’a toujours soutenu.

          • Tulio dit :

            La France était sortie du commandement intégré de l’OTAN, oui. Et De Gaulle avait fermé les bases US en France et mis les Américains à la porte.

  5. hoche38 dit :

    Ces pays vassaux de l’Europe vont être ravis de disposer de bombes que seul leur protecteur peut amorcer. Voilà une garantie qui ne tient qu’à l’intérêt de leur propriétaire.

    Cela aurait donné de la joie, même au Général de Gaulle qui parait-il ne l’exprimait pas souvent.

    • Frédéric dit :

      Qui menace de frappe atomique toute les mois et veut livré dès bombes A aux Su-25 biélorusse ?

      • olivier 15 dit :

        Oui, et ?!? Vous croyez VRAIMENT que Vlad le Triste prendra le risque de marcher sur un sol russe en verre, en retour? Que la Biélorussie acceptera, à deux doigts d’une révolution interne? Rangez les pastilles d’iode: Pas prêtes de servir. 😉

        • Stirred not shaken dit :

          « Pas prêtes de servir. » : heu…, comment dire ? Pas prêtes à servir, oui ; pas près de servir, oui aussi. Mais le mélange des deux, ben non.

    • lgbtqi+ dit :

      Pauvre De Gaulle (majuscule à De + mention du De, car non nobiliaire, sinon il eut fallu dire Gaulle, directement…), cité par des individus fort étrangers à sa politique…

      • Van de Walle dit :

        Certains vous diraient que la mention du « de » de « de Gaulle » ne vient pas du fait que la particule soit nobiliaire ou non mais simplement du fait que « Gaulle » soit monosyllabique.
        On ne dit pas « de Richelieu va à la chasse » mais « Richelieu va à la chasse » car Richelieu est polysyllabique, mais on dit « de Lattre va à la guerre » et non « Lattre va à la guerre » car Lattre est monosyllabique.
        Quant à l’usage de la majuscule sur le de, si il est normal pour certains noms flamands (monsieur De Fruyt, qui signifie en français « le fruit » et s’écrirait Lefruit), les mêmes vous diraient que si le grand Charles est bien né à Lille (où résidait sa grand-mère maternelle, auprès de qui sa mère est allée s’installer en prévision de l’accouchement) et si le nom de « de Gaulle » est bien d’origine germanique (die walle, signifiant la muraille, le rempart), il n’est pas flamand (la famille aurait plutôt des origines en Bougogne) et s’écrit donc bien de Gaulle, sans majuscule au de (sauf en début de phrase, evidemment).
        Quoi qu’il en soit et quoi qu’on en pense, à l’état-civil, le nom de Gaulle s’écrit sans majuscule à de, et l’état-civil fixe la forme des noms.
        https://archives.lille.fr/Document-du-moment/p282/1890-l-acte-de-naissance-de-Charles-de-Gaulle
        Enfin, toujours les mêmes vous diraient que si la graphie avec une majuscule à de se rencontre, c’est par simple convention typographique lorsque qu’un nom monosyllabique à particule est précédé de la préposition de, afin d’éviter une certaine confusion à la lecture causée par la répétition des « de » : l’action de De Lattre, la mort de De Thou, la vie de De Gaulle ; mais chez de Lattre, contre de Thou, avec de Gaulle.
        Pour autant, beaucoup s’accorderont à dire que Charles de Gaulle était un grand homme. Pas tous, mais la plupart.

        Mais que nous voilà bien éloignés du sujet…

        • lgbtqi+ dit :

          très intéressant, merci.

          On pourrait ajouter que le « de » des noms d’origine flamande correspond à l’article der en Allemand.

        • et v'lan passe moi l'éponge dit :

          Eloigné sans aucun doute, mais intéressant et instructif.

      • Czar dit :

        donc de Gaulle ne savait pas écrire son propre blaze, foutriquette ?

        le ‘de’ s’écrit toujours en minuscule, « noblesse » ou pas. (de Gaulle d’ailleurs était de petite noblesse de robe et la présence d’un particule – ou son absence n’ont jamais été preuve de noblesse ou de l’inverse). Les trois seules exceptions à cette règle immuable sont :

        – celles des noms flamands, car il n’a pas la même signification (vu que le ‘de’ est là-bas le ‘van »)

        – lorsque la particule débute une phrase

        – lorsqu’il y a répétition du ‘de’ ( la visite de De Gaulle)

        quant au fait de prononcer – ou pas – la particule ça a simplement à voir avec la longueur du nom et l’usage ou pas d’un titre de civilité

        « je vous présente monsieur de Montalembert » mais « dites-moi Montalembert, pensez-vous qu’il eût fallu péter la gueule plus sévèrement aux fellouzes ? Évidemment cher ami »

        les patronymes ne formant qu’une seule syllabe se voient toujours adjoindre leur particule (d’Ô, de Gaulle, etc)

        après ses cours d’orthographe dyslexique, voilà qu’elle nous sort sa confiture cuistre controuvée..

        • Sorensen dit :

          C’est un usage pas une règle grammaticale. Vous pouvez mettre un D majuscule à De Gaulle si cela vous chante. Cela devient l’usage, d’ailleurs.

          • Czar dit :

            non c’est « l’usage » uniquement chez des dyslexiques comme toi qui décident d’écrire « imbécillité » avec un seul ‘l’, contrairement à la règle.

          • Robert Larousse dit :

            @Czar
            Concernant imbécillité ou imbécilité, les deux formes peuvent être utilisées depuis la dernière réforme de l’orthographe, datant de 1990.
            Cette réforme a notamment établi la graphie avec un unique l du mot imbécilité (par mise en cohérence avec celle du mot imbécile), mais dans la mesure où la réforme stipule que son application ne rend pas fautive l’utilisation de l’orthographe antérieure, on peut continuer à écrire imbécillité avec deux l.
            De la même façon, depuis 1990, on peut, par exemple, écrire crémerie et crèmerie, nivellement et nivèlement, joaillier et joailler, chariot et charriot, nénuphar et nénufar, oignon et ognon.
            https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Rectifications_orthographiques_du_français_en_1990
            Pas certain que cette réforme qui n’impose rien ait vraiment simplifié les choses, mais la dictée de Mérimée en a pris un méchant coup dans le cuissot (ou le cuisseau).

          • Sorensen dit :

            Je respecte les règles des langues romanes, très peu l’arbitraire d’érudits qui ont décidé en fonction de leurs humeurs. Le langue française est une langue d’érudition qui sera soit créolisée soit régularisée. Ce sera donc un « l », à moins que les deux ne soient prononcés, ce qui n’arrivera pas pour cette langue bâtarde au possible.

            Considérant votre usage, la majuscule à « de de Gaulle » n’est pas justifiée, vous pouvez écrire « de de Gaulle » sans commettre de faute. Si l’usage oblige à utiliser la particule « de » pour exprimer le nom, la règle exige de mettre une majuscule. Il n’y a a aucun débat à avoir et cela n’a toujours rien à voir avec la dyslexie.

        • lgbtqi+ dit :

          Il est bien curieux que le taulier n’ait pas publié ma réponse qui tenait en 2 points :

          – le de ne correspond pas à van, contrairement à ce que vous prétendez. « Van de » est l’équivalent de « von der » en Allemand

          – malgré vos prétentions diagnostiques, vous ne connaissez pas la différence entre dyslexie et dysorthographie, et en votre méchanceté rageuse, toute faute d’orthographe devient chez vous dysorthographie, confondue avec la dyslexie.

          Nous voici renseignées et renseignées sur votre niveau, outre la rage qui vous fait cracher des insultes à tout vent.

  6. Zigomar dit :

    Si l’on en juge par les déclarations plus belliqueuses les unes que les autres et les manigances militaires amerloques au coeur de l’Europe…après le déclenchement d’une guerre en Ukraine préparée de longue date à Washington…
    Nos  » amis  » Américains ont donc décidé que la « vieille Europe « , qu’ils détestent cordialement selon les propos peu amènes de l’irascible Victoria Nuland, sera le prochain théâtre d’une conflagration généralisée, qui verra la fin définitive d’un continent et d’une civilisation plusieurs fois millénaires…

    • Thierry le plus ancien dit :

      Si l’on gagnait une guerre avec des déclarations, Poutine aurait déjà envahi l’Europe la Chine et les USA et ferait la fête au Hilton avec des prostitués et de la Vodka.

    • Frédéric dit :

      Je te considère comme un traître à la nation française et à la civilisation européenne vu tes déclarations. Pauvre individu oubliant qui menace d’atomisé tout les mois l’occident, donc toi aussi par la même occasion. Encore un fanatique suicidaire ?

    • Aboudfissel dit :

      Les nations européennes se sont toujours foutu sur la gueule, bien avant même l’existence des USA. Vous croyez vraiment qu’on a besoin des « manigances militaires amerloques » pour ça ?

      • lgbtqi+ dit :

        non mais attendez, là. Vous lui retirez d’un seul coup sa clef d’explication universelle : « les uhesse, les ricains ».

        Ça peut être déstabilisant pour un imbécile de se voir privé de la seule lueur qu’il pensait avoir…

    • Carin dit :

      @le diarrhéique
      Nos amis américains n’ont rien préparé du tout… ton amoureux préparait cette
      « opération spéciale » depuis longtemps… les américains se sont contentés de lui faire savoir qu’ils n’interviendraient (aucune troupe américaine en Ukraine), puis ils ont placé un échiquier et un jeu de 32 cartes à côté, c’est pas de leur faute si ton amoureux a vu l’échiquier, mais pas le jeu de cartes… aujourd’hui, il joue au poker, et perd!
      Mais comme tous les joueurs invétérés, il s’entête en disant qu’il va se refaire, que la chance va tourner en sa faveur, etc… sans même prendre en compte qu’il a déjà joué, et perdu, la maison Russie!
      Et tu peux faire les pirouettes que tu veux, tes posts transpirent la peur et le désespoir…. Tout pareil que les menaces de ton promis.

      • olivier 15 dit :

        C’est sûr, ils n’ont rien préparé. Juste qq cookies distribués en 2014 à Maïdan…. :)))))))

      • Donafugatta dit :

        Les Américains n’ont pas entraîné et armé les Ukrainiens depuis 8 ans, ainsi que les Canadiens ?

  7. Achille-64 dit :

    SAcrée surprise : cette nouvelle B61 arrive juste à point avec son porteur tactique, quand les ‘Rouges’ menacent d’envahir l’Europe.
    Avec sa précision accrue, elle peut être employée de manière tactique plus facilement car on peut régler sa charge à des niveaux moins forts, donc moins de dommages collatéraux en cas d’emploi sur le champ de bataille.
    Son emploi tactique est également facilité par la nouvelle doctrine américaine.

    Quand même, quelle chance on a en Europe d’avoir un protecteur aussi prévoyant ! Sans ça, en 2023, ce serait purée de patates et vodka à tous les repas (le caviar pour les 1% quand même).

    A propos, il y a une fable : L’ours et l’amateur de jardins.
    https://fr.wikipedia.org/wiki/L%27Ours_et_l%27Amateur_des_jardins

  8. lym dit :

    Si indispensable qu’on communique il y a qqjours sur son SNLE mettant le pistolet sur la tempe de la Russie à revers des défenses en Mer d’Arabie? Le reste, c’est pour vendre des dindes, pas coller des marrons!

  9. bourbaki dit :

    Ces US sont des malades de la guerre!

    • Frédéric dit :

      Écrit depuis Saint Petersbourg ou ces collègues de travail font de la trajectographie des missiles frappant l’Ukraine. Ces individus ont ils une morale ?

    • lgbtqi+ dit :

      C’est comme ça qu’on les aime ! Parce qu’entre nous, les malades de la paix comme poutine, ça nous gave vite…

    • joe dit :

      … sauf qu’ils n’occupent aucun pays… eux. Sans les US, Vlad seraient déjà dans les pays baltiques, en Ukraine et pourquoi pas, en Pologne.

      • Donafugatta dit :

        Quelle difference légale entre l’invasion de l’Afghanistan, de l’Irak, et celle de l’Ukraine ?

      • précision dit :

        ils n’occupent aucun pays. Pour être plus précis, disons qu’ils n’occupent plus aucun pays, ou même plus précisément que lorsqu’ils le font vous considérerez que ce n’est pas une occupation, parce-qu’en Syrie ils sont présent contre le souhait du gouvernement syrienSans parler des bases établies un peu partout dans le monde souvent malgré l’opposition de la population locale (Diego Garcia…).
        On peut aussi dire que les USA ont définitivement incorporé la plupart de leurs territoires au XIXe (certains à la suite de guerres, beaucoup en expulsant la population locale), là où la Russie était en Crimée depuis le XVIIIe (en expulsant aussi la population locale).
        L’histoire est donc un peu plus compliquée que les caricatures…

      • précision dit :

        Il me semblerait par contre plus pertinent (et moins discutable) d’écrire que les USA n’ont annexé aucun territoire depuis de nombreuses années. Là c’est une différence plus flagrante avec les Russes.

    • M.W dit :

      ourbaki ………….

      Les US sont des malades de la guerre!??????
      drôle et c’est les russes qui la font , sans doute pour faire plaisir à oncle joe….

      • précision dit :

        l’un n’empêche pas l’autre. Les deux utilisent très facilement la force lorsque leurs autres moyens de pression ne leurs suffisent pas. Les deux entretiennent des armées démesurées. En revanche, il est vrai que les US préfèrent en général utiliser d’abord leur arsenal diplomatique et juridique, qu’ils ont très développé (parfois appelé à plus ou moins bon escient « soft » power, même lorsqu’ils imposent des sanctions dont le résultat est la ruine de pays et la mort de milliers d’enfants). Les Russes n’ont pas ces moyens et utilisent plus rapidement l’arme du faible : la brutalité.

  10. Fralipolipi dit :

    Aaah cette bonne vieille bombe gravitaire B61…
    Toutes proportions gardées, les B61 des US confiées à ses alliés européens de l’OTAN, c’est un peu comme si la France offrait ses vieux missiles Pluton à la Pologne en guise de parapluie nucléaire face à l’immense territoire de l’ogre russe … et toujours en double clés, naturellement …
    Bref, ça respire pas mal l’enfumage diplomatico-militaire.
    .
    Heureusement, pour du solide et de l’autonome, le UK (au moins lui, parmi les joyeux détenteurs de la B61) dispose de ses fameux SNLE et ses missiles intercontinentaux Trident !…. Ah oui mais non … c que c encore américain le Trident … du coup, pour l’autonomie, c toujours pas ça.
    .
    M’enfin, pour changer un peu, peut être que les Anglais pourraient commander des M51 à Arianegroup pour leurs futurs SNLE Dreadnought …
    .. c’etait pour rire, of course 🙂

    • Frédéric dit :

      Il n’y a plus de bombes US pour les britanniques depuis 2006.

    • Achille-64 dit :

      En même temps, il y a de la demande chez les moutons … ils ne savent pas qu’ils seront à la meilleure place pour le méchoui qui semble se préparer ?
      En attendant, ils aiment bien se faire tondre … par un berger qui a juste 31 000 milliards de dette publique …
      https://www.statista.com/statistics/273294/public-debt-of-the-united-states-by-month/

      Mais puisque c’est la fin de l’abondance !

    • Patatra dit :

      On n’est plus proche de l’AN 22 là 😉

    • Cricetus dit :

      indépendant ?
      Sauf que notre force nucléaire sans les informations en temps réel de l’OTAN en général et des États-Unis en particulier n’a pas beaucoup de crédibilité…
      En effet nous n’avons ni satellite d’alerte avancée ni radar trans horizon…
      Sans le soutien des États-Unis un adversaire doté de centaines de missile peux très bien envisager une première frappe par surprise à laquelle nous ne serions pas en capacité de répliquer car notre système de prise de décision aurait été détruit en quelques minutes…
      Les anglais qui eux sont bien conscient de leur vulnérabilité ont au moins laissé aux commandants de leur SNLE la possibilité de décider du feu nucléaire indépendamment de l’autorité politique….

      • Czar dit :

        méwoui, tapin nos satellites ne nous informent de rien, vu qu’ils ne parlent pas anglais et vu qu’elle ne ‘sert à rien’ pourquoi ne pas l’abandonner ou la mutualiser, hein

        • Cricetus dit :

          Nous n’avons pas de satellites d’alerte avancés. Nous avons eut le programme Spirale, mais il me semble pas que ce soit allé plus loin. Le problème, c’est qu’il faut in fine une constellation de satellites dotés de télescopes infrarouge capable de repérer un départ missile sur toute la surface du globe à tout moment. C’est très cher. Et on préfère un beau porte-avion.
          Pour finir: Notre force de dissuasion ne sert pas à rien.
          Elle nous permet de prendre notre décision indépendamment de l’OTAN (par exemple dans le cas de la double clef, si les Américains se dégonflent et disent non, c’est non, là, nous, on peut dire SI !).
          Mais cette force de dissuasion ne fonctionnera de façon optimum que si nous travaillons en coopérations avec l’OTAN.

          • et v'lan passe moi l'éponge dit :

            Ce n’est pas dans le concept de la dissuasion nucléaire française de détecter un missile pour dire à l’assaillant:
            Attention tu es méchant on va répliquer.
            De plus l’interception si cela a déjà été réalisé en « laboratoire » avec toutes les données connues trajectoires, vitesses, météo idéal, temporalité connue, reste un art très incertain.
            L’idée est simple tu as dégainé et tiré le premier, on est mort et toi aussi. C’est fou comme idée… Ou MAD en pas français Mutual Assured Destruction. Le monde vie sous cette doctrine depuis 70 ans…
            La dissuasion française est donc pertinente.
            Et personnellement je ne vois pas l’intérêt de savoir 5 mn avant que je vais être transformé en lumière.

          • Cricetus dit :

            @et v’lan passe moi l’éponge
            Il existe le risque que la première frappe, si elle est menée par surprise, détruise la chaîne de commandement qui assure la riposte.
            Les moyens d’alerte, largement dépendant de l’OTAN, permettent de :
            -Savoir qui nous attaque
            -Prendre une décision
            -Communiquer les ordres et surtout les codes permettant d’activer nos engins nucléaires si une riposte est décidée
            Cette vulnérabilité affaiblit grandement la valeur de notre dissuasion si nous étions complètement coupés de l’OTAN.

          • Cricetus dit :

            encore @et v’lan passe moi l’éponge
            Je réalise après coup que vous parlez d’interception. Non, ce n’est pas le sujet : là le problème est de donner juste quelques dernières minutes de sursis à notre président pour qu’il prenne une décision et que ses ordres soient transmis à nos SNLE avant que la chaine de commandement disparaisse.
            Le MAD, comme vous dites, ne fonctionnera que si la riposte est assurée. Sinon c’est seulement un pétards…
            Les Anglais délèguent le tir au commandant des SNLE
            Les Américains ont les E-6B
            Nous, ben on a l’OTAN…

          • Fralipolipi dit :

            @Cricetus
            Vous vous trompez totalement sur le sujet de la prise de décision et du transfert de l’ordre de tir.
            Sur ces 2 points, la dissuasion nucléaire française est intégralement autonome et totalement souveraine.
            L’OTAN est hors jeu.
            Et pour ce qui est de savoir qui nous tire dessus (cette question n’en étaient plus vraiment une lorsque l’on en arrive à cette extrême), quand et depuis où … on est loin d’être sans rien.

          • et v'lan passe moi l'éponge dit :

            @Cricetus
            –Le MAD, comme vous dites, ne fonctionnera que si la riposte est assurée. Sinon c’est seulement un pétards…

            Vous pensez sérieusement que ce cas de figure n’a pas été envisagé? Quant aux redondances, matériel et humaine, elles sont tellement multiple que l’on pourrait parler de redondances redondantes.
            Et non l’OTAN n’est pas apte à ordonner l’usage de l’arme nucléaire française. Au mieux les moyens de l’OTAN permettrons de confirmer un tir de missile et peut être même de relayer l’information au SNE. l’OTAN dans ce cas ne serait qu’une redondance, rien de plus.

      • Frédéric dit :

        êtes vous sûr de votre assertion concernant la délégation de l’ordre de tir aux capitaines britanniques ?

        • Cricetus dit :

          C’est assez mélodramatique :
          Au changement de premier ministre, ce dernier écrit un « testament » cacheté qui est remis au coffre dans chaque SNLE de la Royal Navy. Si les circonstances l’exigent (une perte de contacte avec le commandement), le commandant sous le contrôle de son second ouvre le coffre et lis le testament.
          Les codes de tirs sont à bord du navire.

          • Donafugatta dit :

            L’article dit qu’on ne sait pas exactement ce qu’il y a d’écrit dans ces lettres, et mentionne le fait qu’il pourrait même être écrit « ne faites rien »!

          • Cricetus dit :

            @Donafugatta
            Bien sûr. De même, certain de nos présidents ont dit qu’il n’aurait jamais autorisé un tir nucléaire quelles que soient les circonstances…
            Maintenant met toi à la place de l’équipage du sous-marin : toute leur famille ont été incinérées, leur pays est détruit, le premier ministre qui a laissé les instructions aux abonnés absents… Mais ils ont les codes de tirs pour lancer des représailles dévastatrices…

      • précision dit :

        Nous n’avons pas de radar trans-horizon; cela reste à voir; a priori nous en avons bien au moins un, à Dreux, voire plus, et quand on regarde les infos de l’ONERA une des applications illustrée est bien la détection des tirs de missiles même s’ils sont assez discrets sur la question.
        https://fr.wikipedia.org/wiki/Radar_trans-horizon

        Pour les satellites d’alerte précoce, par contre, en effet je ne connais rien en dehors de nos amis américains, et de la Russie.

  11. Yrr dit :

    Bref les USA décideront du sort de l’UE, sans lui demander son avis. Personne ici pour penser que l’utilisation de la plus horrible des armes sur le sol Européen devrait être décidée par les Européens ?

    • Paddybus dit :

      Il y en a même pour penser que cet engin serait bien mieux au garage et que les demandes de dialogue de Poutine n’ont pas été entendu… les fautifs, Français et teutons (garants de l’application des accords de Minsk), sauront de toute façon nous expliquer que tout est de la faute à Poutine…
      Et vous allez lire tous les super commentaires et avis de spécialistes qui vont suivre mon écrit…… on les a déjà lu cent fois mais ils vont revenir à la charge…. et toujours avec les mêmes mots, toujours a m’accuser d’écrire toujours des conneries…. mais qu’ils viennent toujours lire assidûment, pour s’assurer de pouvoir cracher leur venin…. ils sont consternant, mais c’est ainsi…!!!!! ;0)))))))

    • lgbtqi+ dit :

      c’est sûr que vous êtes mal barré…

      surtout si vous croyez que les avions vont décoller tout seuls, télécommandés depuis les Stètses…

      Mais consolez-vous, vous pouvez toujours prendre un billet pour moscou, pékin, piongyang. Vous y serez bien. Parce que c’est pas seulement des pilotes qu’ils cherchent, mais des traducteurs et des agents d’influence.

    • blavan dit :

      @YRR. Vous allez passez pour un troll russe nouvelle réponse idiote de ceux qui refusent de voir que cette guerre d’ Ukraine a été voulue par l’Oncle Sam pour démolir l’UE et son euro qui aurait pu concurrencer le roi dollar si cet euro avait pu devenir monnaie d’échange internationale. Biden est complètement manipulé par ses conseillers, et on va assister à un désastre économique dans l’UE dont on ne va pas se relever.

      • Frédéric dit :

        @Blacan. Donc Poutine est un agent double américain pour avoir déclenché et causé la perte d’un bon tiers du matériel moderne de son armée ?

        • Czar dit :

          pas plus que saddam en 1990, quand les ricains l’ont laissé dans le flou sur les conséquences de l’occupation du koweit en paiement de sa guerre contre l’hydre iranienne

          • blavan dit :

            @Czar. tout à fait, on a oublié ce fait d’arme diplomatique de l’oncle Sam, comme du soutien américain au FLN algérien.

  12. Momo dit :

    Absolument sans intérêt ni tactique ni (immédiatement après) stratégique.
    Au moins pour les heureux payeurs qui croient peut-être se protéger un peu plus.
    Comme il est écrit dans l’article, ce sont les US qui ont les clés.
    Et qui n’ont pas besoin des européens pour agir dans tous les cas.
    Par contre si jamais (à Dieu ne plaise) l’inimaginable se produisait par la faute de Poutine exclusivement, les pays en question seraient de facto parmi les nations qui ont d’une manière même indirecte contribué à la réduction drastique de la population européenne. Qu’en pensent les grun et autres pacifistes fumeurs soumis des pays concernés?
    Un trou noir éternel dans l’histoire de l’humanité pour ceux qui survivront sur notre pauvre planète.

    • joe dit :

      Et alors? Vous préférez vivre sous une dictature? WW2 a vu des millions de soldats et civils mourir pour la liberté de choisir ces dirigeants, la paix en Europe était revenue mais ça c’était sans compter avec Vlad, le petit haineux de la démocratie au sens large.

    • M.W dit :

      Yrr ………………………………

      avec l’Allemagne au commande bien sur…..

    • Carin dit :

      &momo
      D’un autre côté, des militaires prêts à sacrifier leur vie pour le bien commun de leur peuple, ça doit pas être difficile à trouver… par contre des capables de ce sacrifice, et y entraînant l’ensemble de leur peuple, y compris de leurs familles, ça doit pas se trouver sous le sabot d’un cheval…
      Donc, si le petit père des peuples veut se laisser aller à ça, même si son staff de proches collaborateurs est d’accord, (parce que sa famille et les leurs sont à l’abris en occident), je pense qu’ils prendront tous une dizaine de grammes de plomb dans le teston, sans autre forme de procès…. Même une petite bombinette de rien du tout, signerait la fin des troupes russes et de leurs matériels en Ukraine… mais pas que! Et là, c’est pour de vrai que cela prendrait 3 jours/2 nuits!
      De plus voyant cela, les chinois feraient la même chose plus à l’Est, pour ne serait-ce que s’assurer un glacis entre eux et l’occident…

      • Momo dit :

        Effectivement!
        Pour les chinois je ne sais pas, ils seraient ravis de mettre la main sur la Sibérie dans une présentation ‘pacificatrice’ avec plus rien en face pour les arrêter jusqu’aux limites des retombées.
        Les US étant dans ce cas au moins très abimés plus rien n’arrêtera le début d’une domination chinoise et asiatique pour des siècles. L’Inde jouant sa partition mais n’étant pas du tout en mesure de freiner la nouvelle nation dominante de la planète.
        L’afrique et l’amérique du sud ne compteront pour rien du tout et se trouveront rapidement confrontés à un rôle limité de pourvoyeur de commodités et de ressources naturelles. Avec une démographie explosive qui ne serait plus portée à bout de bras par les occidentaux, d’où guerres et famines qui les occuperont entre eux.
        Mais si on en est là il y aura pour les rares survivants chez nous des sujets nettement plus importants à traiter…

        Si cela vous intéresse de voir de manière réaliste quel serait pour nous le résultat de bombardements atomiques dans la durée: « Threads », tourné en 1984. Vraiment bien fait et sans aucune fioriture, on ne rigole plus.

  13. Auguste dit :

    Ils vont accélérer le déploiement des B-61-12: mais pourquoi faire,dans quel but?.Ils s’attendent à une invasion russe en Europe,un débarquement à Plougastel?.Poutine n’a même pas les moyens de garder le Donbass,il n’a pas de soldats,ni les armes et les vêtements pour les équiper.Il en est réduit à utiliser des taulards et à quémander des troupes aux pays amis.Et s’il utilise le nucléaire,il se fait raser.On joue à quoi là?

  14. Nike dit :

    Son mode guidage lui permet de franchir combien de km depuis le point de largage ? 10 ? 20 ? allez 50km, soyons fous. Bref il faudra toujours que le bombardier franchisse les lignes adverses, esquive les batteries de missiles sol air, échapper aux chasseurs et drones adverses pour la placer sur l’objectif.
    Accesoirement, le pilote priera pour ne pas être trop irradié.
    Pendant ce temps là tout les Russes, les USA, la Chine et la France travaillent sur les missiles hyperveloces.
    Chercher l’erreur.

    • Cricetus dit :

       » Bref il faudra toujours que le bombardier franchisse les lignes adverses, esquive les batteries de missiles sol air, échapper aux chasseurs et drones adverses pour la placer sur l’objectif. »
      Premièrement : Une arme comme la B-61 sert à attaquer les troupes ennemies, celles qui se sont avancées en territoire ami.
      Deuxièmement : c’est un appareil furtif
      Pas à attaquer une cible au cœur du territoire ennemie.
      « Accessoirement, le pilote priera pour ne pas être trop irradié. »
      Quant aux radiations : aucun risque au-delà de 2 ou 3 Km. L’avion vol a 15 kilomètres par minutes.
      Après le largage, il change de direction et il est largement à l’abri quand la bombe détone.

  15. FJAG dit :

    Dans Docteur Folamour, on souligne que la machine du jugement dernier (l’activation automatique de l’apocalypse nucléaire, sans humain dans la boucle) n’a de sens que si on annonce son activation….

    La, c’est un peu pareil : Héberger des armes nucléaires sur son sol ne vous protège que si vous en contrôlez l’activation. Sinon, ça revient juste à se peindre une grosse cible sur le front : En cas de conflit, priver l’adversaire de ses stocks d’armes avant qu’il ne puisse les utiliser est la meilleure défense.

    J’imagine que ce n’est pas le cas officiellement, mais dans une hypothétique escalade nucléaire, l’atomisation de ces sites hébergeant des armes américaine hors USA, comme celle des sous-marins ou PA, constituerait logiquement la dernière marche avant un tir sur le sol Américain : Une façon de limer les griffes de l’adversaire en diminuant (très légèrement) son potentiel d’attaque, sans rien d’irréversible (tout est relatif).

    Le scénario alternatif étant de tenter de les limer sans qu’on puisse remonter à vous. Ce n’est pas par hasard que la France privilégie les SNLE et a fermé le plateau d’Albion. Ou que la Chine à placé ses silos au Tibet.

    Et après, on dit de ceux qui jouent au suicide que c’est la roulette russe qu’ils pratiquent !

    • Cricetus dit :

      Je ne suis pas sûr que vous avez bien saisi l’utilité de ces B-61: elles sont là pour assurer qu’une attaque conventionnelle contre un membre européen de l’OTAN peut éventuellement entrainer une escalade avec in fine une guerre nucléaire globale, donc au final dissuader au départ d’une éventuelle attaque conventionnelle.
      Si c’est directement une guerre nucléaire globale, personne n’aura le temps de s’occuper de ces engins : ce sera direct ICBM et SLBM…. Même les B-2 n’auront pas le temps de décoller.

      • et v'lan passe moi l'éponge dit :

        La dissuasion nucléaire française vaut pour toute attaque sur le territoire via des moyen nucléaire tactique/Stratégique radiologique, bactériologique et chimique.
        pour les autres situation c’est l’ASMP qui serait à la manœuvre.
        Les bombe nucléaire à gravité sont un vestige du passé, limite ornemental, un peu comme le poignard des aviateurs.
        La dernière déclinaison de la B61, la -12 n’a été conçu que pour pouvoir rentrer dans les soutes du F35, rien d’autre, qui peut bien évidement être largué par les autres aéronefs de l’arsenal US.
        C’est juste un bombe à la vocation tactique, fourni par les américains à des nations de confiance pour leur éviter de développer leur propre armement nucléaire. Les US ont suffisamment de missile style Tomahawk pour ne pas avoir à s’en servir.
        Comme ces nations de confiance ne peuvent pas s’en servir sans l’aval des US, en fait c’est juste une laisse qui les lient à leur maitre. Et comme les américains ne sont pas complétement stupide ils ont lié emploi de la B61 au F35 ce qui leur garantie une rente confortable et leur permet une collecte de données qu’il n’aurait jamais pu obtenir autrement.

        • Cricetus dit :

          @et v’lan passe moi l’éponge
          « La dissuasion nucléaire française vaut pour toute attaque sur le territoire via des moyens nucléaire, tactique/Stratégique radiologique, bactériologique et chimique »
          La dissuasion ne fonctionne que si elle est crédible. Le chef d’État français qui décidera d’utiliser notre force de frappe contre une nation ennemie, par exemple la Russie, sera une demi-heure plus tard responsable de cinquante millions de morts, essentiellement des civils.
          Et ensuite, il y aura 80 millions de Français tués également. Quel que soit le camp, ce sera un génocide. Notre pays, notre culture et peut-être notre langue disparaîtront de l’histoire.
          Notre dissuasion n’est crédible que face à un risque menaçant l’existence même de notre nation… Pas à dissuader  » toute attaque sur le territoire ». Autrement, ce n’est que de la bravade qui décrédibilise notre dissuasion (et votre discours).

          • et v'lan passe moi l'éponge dit :

            –Et ensuite, il y aura 80 millions de Français tués également.

            Non… la France n’utilisera pas en premier l’arme nucléaire. C’est parce que la France aura subit le feu nucléaire qu’il y aura une riposte.
            Ce n’est pourtant pas compliqué à comprendre.

  16. Bob dit :

    La B61 peut être non guidée? Il serait intéressant d’avoir des précisions. Au moins, les pilotes auront une chance de revenir de leur mission.
    Si cela peut réassurer les allemands, les hollandais, les belges, les italiens et les turcs, tant mieux. Je me demande ce que peut bien penser les russes des B61 à moins de dire que l’OTAN est prêt à envahir la Sainte Russie avec des hordes de satanistes biberonnés à la LBGTQi+ avec les B61 newbies. Heureusement que les russes ont les mirifiques S400 et ses petites sœurs et St-Georges pour préserver les siloviki.

  17. Sylvain dit :

    Par la faute de poutine ? Pourquoi donc ? A ce jour 1 seul pays à utilisé l arme nucléaire, deux fois, dont une sur une cible non militaire (ce qui s appelle un crime de guerre….sauf pour les vainqueurs). A ma connaissance ce n était pas la Russie….

    • Momo dit :

      Très mauvais trollisme.
      Ici c’est pas le forum foot de l’équipe, les lecteurs connaissent l’histoire et voient bien les mensonges comme celui-là. Cette tentative de manipulation n’a qu’un mérite: identifier sylvain comme un troll pro-russe ce qui disqualifie tout ce qu’il écrit, passé présent et futur.
      Merci de cette grossière erreur ^^

    • Frédéric dit :

      Depuis quand Hiroshima est une cible  »non militaire  » ? QG de corps d’armée, arsenal de la marine, usines d’armement dans toute la ville… Et je rappelle que depuis ils ne l’est ont utilisée dans aucun conflit vous oublié de dire. Vous connaissez un autre type d’arme qui est rester au placard après une unique utilisation ?

      • Donafugatta dit :

        340 000 habitants pour Hiroshima, vous appelez ça une « cible militaire »? Les bombes n’ont pas été lancées pour un quelconque motif militaire (même si évidemment il fallait bien qu’il y ait des militaires) mais pour montrer aux Russes qui était le patron au sortir de la guerre…

        • et v'lan passe moi l'éponge dit :

          –Les bombes n’ont pas été lancées pour un quelconque motif militaire (même si évidemment il fallait bien qu’il y ait des militaires) mais pour montrer aux Russes qui était le patron au sortir de la guerre…
          Les américains ont été traumatisé par la prise d’Okinawa, ou la vision de femmes et d’enfant se jetant du haut des falaises ainsi que les suicides collectifs dans les grottes ont amené Truman et d’autres à penser que la prise du Japon pourrait couter 1 millions de vie US pour mettre fin à la guerre.
          L’autre choix étant l’utilisation d’arme nucléaire.
          Personnellement je considère que mettre fin à un guerre est un objectif militaire à atteindre.
          Peut-être que si les russes étaient avaient fait leur part du boulot en Asie, au lieu de chercher à tirer les marrons du feu en Europe, Hiroshima et Nagasaki n’auraient jamais connu le feu nucléaire.

          • Donafugatta dit :

            Vous dites que les Russes, qui ont eu plus de 20 millions de victimes, n’ont « pas fait leur part du boulot en Asie » et vous assumez tranquillement de larguer des bombes atomiques sur des villes de 340 000 personnes en arguant du fait que cela aurait pu sauver 1 million de vies américaines, ce qui est à mon avis faux: jamais Truman n’a eu en main cette estimation, qui en revanche a été utilisée, a posteriori, par Churchill. Pourquoi Poutine d’ailleurs, s’il suivait vos idées, n’utiliserait il pas lui aussi une bombe atomique en pensant épargner des vies ?

          • précision dit :

            lol, justement les russes sont passés à l’offensive en Asie le 9 août. Quand à la raison principale de la bombe, les historiens débattent encore de savoir dans quelle mesure il s’agissait d’un message à l’URSS ou au Japon, et dans quelle mesure la bombe et l’invasion éclair des soviétiques ont respectivement hâté la fin de la guerre.

            Quand au bombardement de villes, ce n’était pas la première fois dans cette guerre. C’était une stratégie plus généralement employée par les 2 côtés, à l’origine due en partie à des malentendus (mais pas de malentendu en Pologne où les allemands ont volontairement massacré la population civile), mais qui a vite dégénéré en Angleterre d’abord, puis en Allemagne et au Japon à bien plus grande échelle.

            « Personnellement je considère que mettre fin à un guerre est un objectif militaire à atteindre. » certes mais cela ne veut pas dire que tous les moyens, sinon c’est la porte ouverte aux crimes de guerres et crimes contre l’humanité au prétexte de terminer la guerre. D’ailleurs les Russes prétendaient en février vouloir mettre fin à la guerre qui traînait au Donbass depuis 2014… oubliant au passage de préciser qu’ils en étaient en grande partie à l’origine.

          • et v'lan passe moi l'éponge dit :

            @Donafugatta
            Sur les 20 millions de victimes russes, combien sont du à Staline? Les pertes Russes ont été insupportable mais si Staline n’avait pas purgé son armée en 1936 la situation aurait été différente.

            — jamais Truman n’a eu en main cette estimation,

            Vous êtes bien affirmatif, et ce n’est pas ce que disent les historiens. Vous jugez en 2022 une décision prise en 1945 par un président comptable de la vie de ses soldats et qui avait les chiffres qu’ont couté la prise de chaque ile dans le pacifique.
            Accessoirement le Japon était le pays agresseur coupable de nombreux crime de guerre qui ont fait des centaines de milliers de victime. Le fait qu’Hirohito n’ai pas été jugé n’est dû qu’a la seule volonté de Mc Arthur qui ne l’a utilisé que pour garantir la sécurité des GIs pendant l’occupation du Japon.
            Quand à Poutine c’est l’agresseur, il se veut un destin historique en grand recréateur de l’URSS. Mais il n’est pas complétement idiot il sait que si il utilise en premier l’arme nucléaire l’histoire ne lui pardonnera pas. C’est pourquoi la Russie parle de bombe sale ukrainienne qui serait un prétexte tout trouvé pour utiliser une arme nucléaire tout en étant dédouané par l’histoire.

        • Momo dit :

          Il faut arrêter avec les approximations et les interprétations dignes de la cancel culture.
          Ce n’est absolument pas pour ‘montrer’ aux Russes que little boy et fatman ont été lancés.
          Vous êtes woke?

          • Donafugatta dit :

            L’historiographie a évolué, depuis les années 60, et le mythe de l’intérêt purement militaire du largage de ces deux bombes pour juste gagner la guerre du Pacifique est largement remis en cause par les historiens.

          • Donafugatta dit :

            Je vous signale les travaux de Barthélémy Courmont, qu’on peut qualifier d’expert de la question en deux livres notamment https://www.iris-france.org/publications/pourquoi-hiroshima/. Et puis vous assurer que plus aucun historien aujourd’hui ne défend la thèse comme quoi deux bombes atomiques ont été larguées sur le Japon pour juste assurer la fin de la guerre. Cet élément existait, bien sûr, mais de manière secondaire. C’est celui qui q été mis en avant car il était évidemment difficile pour Truman de dire qu’il avait approuvé la mort instantanée de 200 000 personnes pour s’assurer le rapport de force avec les Russes pour les années qui s’annonçaient… Après, je ne vois pas le rapport avec la cancel culture ou le wokisme, il ne faut pas tout mélanger.

          • Momo dit :

            Mais non, mais non, le premier objectif était définitivement d’arrêter la guerre en Asie, les US n’en voulaient plus et n’étaient pas d’accord pour perdre des centaines de milliers de soldats.
            Anecdote significative: la purple heart, médaille donnée aux blessés, a été produite en quantité en prévision d’un débarquement au Japon: il y en a accord en stock pour les blessés US de nos jours.

            Ensuite qu’il y ait eu d’autres corollaires c’est certains, mais en imposer aux russes en était un tout à fait mineur.
            Les historiens un peu sérieux sont catégoriques.
            MAIS depuis quelques années de nouveaux venus essayent de trouver autre-chose, notamment dans une approche woke, et aussi pour essayer d’exister.
            Vous faites référence à ceux-là et vous vous trompez. Vous tombez dans le panneau, vous êtes une victime de la cancel culture.
            C’est plus clair?

  18. Zigomar dit :

    J’ai une question depuis un moment, les Tridents anglais, ils sont aussi en double clé ?

    • Cricetus dit :

      Non.
      C’est même le contraire : pour reprendre l’analogie : il y a une seule serrure et deux clefs.
      L’une est détenue par le gouvernement anglais.
      L’autre par le commandant du SNLE.
      Chacune peut assurer indépendamment le lancement.

      • Fralipolipi dit :

        @Cricetus
        Par contre si les US décident de ne plus assurer le SAV des Trident … vos 2 clés ne pourraient que rester bloquées dans une serrure … grippée 😉

      • et v'lan passe moi l'éponge dit :

        –Chacune peut assurer indépendamment le lancement.

        Oui mais la clef du gouvernement anglais, et de tout gouvernement d’ailleurs, reste soumise à l’approbation de l’ordre de tir par le Commandant et le Second qui eux seuls sont en mesure de mettre le SNE en position de tir.
        Donc cette fameuse clef anglaise… Est juste là pour faire bonne figure.

  19. Bourbaki dit :

    Cette arme, qui est en fait un kit peut être facilement démontée et modifiée… sa puissance peut être déclinée de 10kt à plus de 330 kt Elle peut être rendue très sale en la dotant d’un tamper en frittage de Cobalt et de tungstene et de nickel car il y a de la place dedans… Je dis « au fou  » de mettre à disposition quasi libre d’un tel engin. En plus il peut être volé et transporté n’importe où sans contrôle gouvernemental dans un simple fourgon et calé sur un ber en bois ….
    Que cherchent les USA exactement?

    • Momo dit :

      Ridicule.
      Regardez James Bond et faites-vous peur…
      Plus sérieusement, inquiétez vous de ce qu’est l’arme atomique dans ce merveilleux pays qu’est le Pakistan, là ou les lumières de l’esprit, de l’intelligence et de la tolérance sont au zénith!
      Exactement là ou l’Iran est déjà, portée par la bienveillance et l’humanité de ses dirigeants qui suivent la parole sacrée (la même d’ailleurs)…
      (pour ceux qui fatiguent, prendre mes deux dernières phrases avec ce qui s’appelle un deuxième degré.)

      • Donafugatta dit :

        Je vous signale les travaux de Barthélémy Courmont, qu’on peut qualifier d’expert de la question en deux livres notamment https://www.iris-france.org/publications/pourquoi-hiroshima/. Et puis vous assurer que plus aucun historien aujourd’hui ne défend la thèse comme quoi deux bombes atomiques ont été larguées sur le Japon pour juste assurer la fin de la guerre. Cet élément existait, bien sûr, mais de manière secondaire. C’est celui qui q été mis en avant car il était évidemment difficile pour Truman de dire qu’il avait approuvé la mort instantanée de 200 000 personnes pour s’assurer le rapport de force avec les Russes pour les années qui s’annonçaient… Après, je ne vois pas le rapport avec la cancel culture ou le wokisme, il ne faut pas tout mélanger.

  20. ONERESQUE dit :

    Absolument en phase à 200% avec les commentaires ci-dessus, cette bombe gravitaire n’est qu’un CHEVAL de TROIE obsolète qui :
    > sert de levier diplomatico-militaire pour imposer la double-clé et
    > de marteau commercial pour imposer le F-35 « seul officiellement qualifié ».

    …En 2023-2025, aller chercher un porteur furtif pour larguer une munition si dangereuse est encore la seule option. Pas sûr qu’elle suffise face aux S-500 qui sont épaulés par les grands radars russes anti-furtifs décimétriques NEBO-M & 59N6-TE…en tout cas, vieillot et dépassé comme concept pour une charge aussi stratégique, notamment à 100000 AL du futur AS4NG français hypersonique et des KINZHAL…..

  21. Cricetus dit :

    « Et qui n’ont pas besoin des européens pour agir dans tous les cas. »
    FAUX
    Ces bombes sont là pour justement les cas où les États-Unis ne voudrait pas prendre seul la décision de franchir le seuil du nucléaire (par exemple pour défendre un état membre de l’OTAN). En effet, il y a une responsabilité terrible à un tel franchissement. Aucune raison qu’un président américain le fasse seul. Il est sage que les pays qui bénéficient de cette dissuasion nucléaire soient prêts à partager la responsabilité de la mise en œuvre de ces armes si besoin est.
    Ça crédibilise la possibilité que les États-Unis accepte un engagement nucléaire.

    • Momo dit :

      Non, CE QUE VOUS DITES EST ABSOLUMENT FAUX.
      Totalement. Définitivement.
      Les US font exactement ce qu’ils veulent de leurs bombes et n’ont absolument aucun besoin de personne pour agir comme ils le veulent et quand ils le décident.
      Dire l’inverse est une simple SOTTISE, il n’y a même pas besoin de redire les évidences.
      Rappel: la parole est d’argent, le silence est d’oy (pourquoi l’ouvrir pour dire des BETISES?)

      • Frédéric dit :

        C’est vous qui dite une énorme bêtise. Les pilotes belges, allemands, néerlandais… doivent recevoir les ordres de LEURS GOUVERNEMENTS avant d’effectuer de tels missions nucléaires.

        • Momo dit :

          Eh beh mon pauvre, tu sais pas bien lire: où as tu vu que je mentionne les belges allemands etc…
          Vraiment la comprenette est à l’étiage chez pas mal de pauvres gus.
          Tu fumes l’herbe qui rend intelligent, c’est ça? ^^

      • Cricetus dit :

        Reprenons :
        Vous dites ; « « Et qui n’ont pas besoin des européens pour agir dans tous les cas. » »
        Je vous réponds que c’est faux : pas dans tous les cas. Il y a des cas où les États-Unis pourrait avoir besoin que la décision de tir soit partagée. C’est justement celui du cas du passage au nucléaire pour défendre un État de l’OTAN. Il faudra que les européens franchissent le rubicond avec les américains. Si les européens se dégonflent à ce moment, pourquoi les américains iraient plus loin pour les défendre ?
        C’est pour cela que la double clef a été inventé : les deux parties (américains et européens) partagent la décision, la responsabilité et les conséquences qui suivent.

        • Alea jacta est dit :

          « Il faudra que les européens franchissent le rubicond avec les américains. »
          ???
          Qu’est-ce qu’il leur aurait fait, ce pauvre type, pour que les Européens et les Américains lui marchent dessus comme ça ? Ce n’est pas parce qu’il est rougeaud que c’est obligatoirement un poivrot. Et quand bien même, un peu de respect, rogntudjûuu !

          Rubicond, rubiconde (adjectif) : se dit d’un visage très rouge de peau, de quelqu’un qui a un tel visage.
          Rubicon (nom propre) : fleuve côtier d’Italie.

          Tel César, franchir le Rubicon.

          Ou alors, c’est une histoire d’ovalie. Certains prononcent ruguebi, d’autres rudbi, d’autres encore rubi, en roulant plus ou moins le r, mais la plupart ponctuent volontiers par un « con » amical.
          C’est du rubi, con !

        • Momo dit :

          @frederic, pauvre ami:
          tu vois là le ‘cricetus’ a réalisé qu’il a dit des conneries et il essaye de faire un triple salto arrière avec retropédalage existentiel.
          Pour déformer ce que j’ai écrit et tenter de faire croire que ses INEPTIES sont vraies.
          Et il tombe à plat en montrant en plus qu’il persiste dans l’ERREUR.

          Evidemment que les US ont besoin de personne, leur bombes n’ont pas de doubles clés, banane!
          Comme les notres.

          • et v'lan passe moi l'éponge dit :

            En fait c’est surtout que les US n’enverrons jamais un de leur pilote lâcher un bombe a gravité, il balanceront un missile tactique.

          • Cricetus dit :

            @et v’lan passe moi l’éponge
            À ce que je sache, les Américains n’ont aucun missile nucléaire tactique.
            D’ailleurs la B-61-12 est également prévu sur B-2 et B-21.

          • et v'lan passe moi l'éponge dit :

            @Cricetus
            –À ce que je sache, les Américains n’ont aucun missile nucléaire tactique

            Assemblé… Mais il ont toujours des BGM-109 et les ogives correspondantes…
            Et encore je ne serai pas surpris qu’eux non plus aient pris des largesse avec les accords SALT et START….

    • Czar dit :

      les stazunis n’ont AUCUN intérêt à risquer leur existence si leur territoire n’est pas immédiatement menacé.

      • Cricetus dit :

        Vous êtes sûr ?
        -La leçon de l’histoire, c’est que la dynamique des guerres suivent les passions des foules, pas les intérêts des pays…
        -La réalité de l’age nucléaire, c’est que l’on peut exterminer son adversaire en une demi-heure… Si les tensions deviennent trop forte, la peur peut devenir le moteur des émotions, y compris des dirigeants. Il arrivera toujours un moment où une des deux parties arrivera avant l’autre à la conclusion que sa seule chance de survie sera de détruire l’autre le plus vite possible…

        • Czar dit :

          t’as pas dû tout comprendre de tes bouquins d’histoire : s’il y a UNE leçon, c’est que les idéologies servent à masquer les intérêts bien compris des Etats

          • Cricetus dit :

            Et il était où l’intérêt de l’État allemand en 1914 ? puis en 1939 ?
            Dans ces deux cas, l’intérêt, bien compris, de l’état allemand n’était pas d’aller vers la guerre… Pourtant, ils y sont allés, aveuglés par une idéologie qui leur promettait la supériorité et la victoire sur tous les peuples d’Europe…

        • et v'lan passe moi l'éponge dit :

          —La leçon de l’histoire, c’est que la dynamique des guerres suivent les passions des foules, pas les intérêts des pays…

          C’est juste tout le contraire ce ne sont pas les foules qui décident des guerres, mais des dirigeants avec comme excuse les intérêts du pays ou le besoin vital de ressource. Même si on regarde les guerres d’indépendances on ne peut pas dire que ce soit vrai.

  22. Gaulois78 dit :

    @Scope
    Salut, ça ne serait pas un suppositoire le truc…Il paraît que c’est Safran qui fournit les serrures magnétiques de la soute de l’oiseau…Encore un mauvais coup des frenchies… Vivement le 24 novembre que l’on puisse manger la dinde .