L’Indonésie serait sur le point de reprendre les Mirage 2000-5 du Qatar

En novembre 2021, l’entreprise française de services de sécurité et de défense [ESSD] ARES, pour Advanced Redair European Squadron, née de la fusion entre SDTS et SECAREO, semblait bien placée pour reprendre les douze Mirage 2000-5 EDA/DDA que Force aérienne de l’Émir du Qatar [QEAF] s’apprêtait alors à retirer du service, après avoir commandé 36 Rafale, 36 F-15QA et 24 Eurofighter Typhoon.

En effet, à l’époque, ARES avait fait de l’acquisition de Mirage 2000 de seconde main une priorité afin de pouvoir répondre à la demande des forces aériennes européennes en matière d’entraînement de type « Red Air ». En outre, elle venait d’obtenir un contrat prévoyant 3600 heures de vol au profit de la Marine nationale.

Aussi, les Mirage 2000-5 qataris avaient toutes les qualités requises au regard de leur potentiel. Livrés à la fin des années 1990, ces appareils n’avaient alors été que très peu sollicités. Et, selon le quotidien Les Échos, l’affaire était alors sur le point d’aboutir, les ex-avions de la QEAF devant même être livrés avant avril 2022.

Seulement, les choses ne se sont pas passées comme prévu… Et, finalement, selon des informations d’Intelligence Online, les Mirage 2000-5 qataris devraient être cédés à la Tentara Nasional Indonesia – Angkatan Udara [TNI-AU], c’est à dire la force aérienne indonésienne. Pour rappel, celle-ci a récemment la commande d’un lot de six Rafale, un premier acompte ayant été versé à Dassault Aviation. Pour rappel, Jakarta envisage d’acquérir un total de 42 appareils.

Pour la TNI-AU, la reprise des Mirage 2000-5 de la QEAF lui permettrait de faire coup double : d’une part, elle pourrait en effet retirer du service les Su-27/30 pour ne plus avoir à dépendre de la Russie tout en donnant l’occasion à ses pilotes de se familiariser avec un avion de conception française, dans l’attente de l’arrivée des six premiers Rafale.

Cependant, les Mirage 2000-5 qataris ne sont pas tous ravitaillables en vol, l’étendue du territoire qatari ne justifiant pas une telle capacité. Ce qui n’est pas le cas de l’Indonésie, qui s’étend sur 1’900’569 km2…

Cela étant, et pour le moment, la reprise éventuelle de ces Mirage 2000-5 par le TNI-AU n’a pas encore été confirmée par le Qatar [toujours discret dans ce genre d’affaire], ni par Jakarta.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

55 contributions

  1. Prof de physique dit :

    Ce qui me rappelle la suggestion faite sur ce forum par un de ces honorables contributeurs :
    « il est urgent que Dassaut inaugure une chaine de fabrication de Mirage 2000 d’occasion »

    • E-Faystos dit :

      citation de Raymond 75.
      d’aucun diraient qu’il fallait l’oser. Et d’autres rencontrons le second degré de la remarque citée supra.
      .
      Pour pa part, ce n’est pas Dassault qui peut prendre cette décision, mais le gouvernement Français qui peut faire une offre aux clients pour donner une seconde vie à ce splendide delta.

    • Alex dit :

      Absolument énorme : lol !…

    • Rémi dit :

      Ce qu’il faudrait serait un possibilité de rafale monomoteur, je crois que le M88 pourrais le supporter, mais je ne suis pas expert.
      Tout comme je me demande si on ne pourrait pas monter le systéme de prise d’air du harrier sur un rafale. Ca complexifierait, mais imaginez que cette variante devienne disponible en extension de la version classique, vous auriez une remarquable famille rafale.
      Je réve certainement, mais je lirais avec intérêt les posts qui expliquent pourquoi ce n’est pas possible, ou l’inverse.

      • Aramis dit :

        « Ce qu’il faudrait serait un possibilité de rafale monomoteur, je crois que le M88 pourrais le supporter, mais je ne suis pas expert. » J’ai des doutes ou alors il faudrait un avion beaucoup trop léger pour conserver un rapport poids puissance supérieur à 1 gage de bonne manoeuvrabilité.

        « Tout comme je me demande si on ne pourrait pas monter le systéme de prise d’air du harrier sur un rafale. » On a le Rafale M et faire ça suppose de modifier intégralement la cellule et les moteurs, ce qui va coûter très cher pour un avion dont nous n’avons pas l’utilité.

        • hdouv dit :

          Très intéressant, j’ai toujours pensé qu’il fallait une version plus légère et monomoteur du Rafale. Il aurait fait un carton à l’export. Il faut bien comprendre qu’il n’y a pas plus d’une vingtaine de pays dans le monde qui peuvent s’offrir des biréacteurs. Dassault aurait pu faire l’operation inverse du couple M2000/M4000 et conserver l’immense marché adressable du mono réacteur

      • E-Faystos dit :

        ben c’est compliqué dû à l’architecture fondamentale du M88.
        pour vulgariser, il n’y a pas déboite de vitesse sur un turbopropulseur.
        il y a soit la vitesse max, soit l’emport.
        le Rafale fait du mach 1.8 par r que l’on voulait un moteur très polyvalent au détriment de la vitesse max. donc une voiture qui roule en quatrième vitesse quand la génération précédente autorisé la cinquième.
        en quatrième, on tire une caravane.
        en cinquième, on roule au dessus de 150 km/h.
        mais l’accélération est similaire : en accélérant trop fort, on cale.
        mais la quatrième permet une meilleure reprise.
        du coup la version monomoteur sera trop juste pour assurer une bonne reprise et vitesse.
        surtout que le projet visait la super croisière quand la génération précédente de vait cramer des quantités prodigieuse de carburant en post combustion.
        un Harrier contourne ses problèmes avec une énorme soufflante pour alimenter la machine, mais offre des performances très en dessous de celles d’un chasseur d’époque similaire.

      • James dit :

        Il y avait le projet YCA pour Yougoslav Combat Aircraft, une sorte de Rafale monomoteur proposée à la Yougoslavie.
        À ne pas confondre avec le Yougoslav Medium Combat Aircraft 🙂

    • Hdouv dit :

      Cela me rappelle les usines de tracteurs en panne de l’ex-URSS

  2. Aramis dit :

    Et les contrats de maintenance qui vont avec.

  3. albert dit :

    Est-il envisageable que l’Indonésie fasse rétrofiter ces Mirage 2000-5 avec une perche de ravitaillement ? est ce techniquement faisable ? ça résoudrait le problème d’autonomie.
    En tout cas de plus en plus de pays qui achetaient des Sukkhoi se tournent vers les avions occidentaux, et cela meme avant la guerre d’Ukraine qui nosu a permis de voir que nous avions surestimé leurs qualités.

    • vrai_chasseur dit :

      @albert
      Tout est possible ….
      Par ex.
      Le Pakistan a régulièrement modernisé sa flotte de Mirage III et Mirage 5, toujours en service opérationnel, pour les doter d’une nouvelle avionique avec afficheur tête haute, d’un nouveau radar, de la capacité à tirer les missiles de croisière furtifs Ra’ad Mk-2, … et d’une perche de ravitaillement en vol.
      Sur cette vidéo datant d’octobre 2020, un Mirage III pakistanais (on distingue très bien la perche), suivi d’un chasseur F7P de facture chinoise, s’entraînent au poser / décollage sur une autoroute près de Lahore.
      http://www.youtube.com/watch?v=A5RKUzrCH48&t=36s

    • Mécano Mirage dit :

      Petite mise au point sur le Mirage 2000 et sa capacité de ravitaillement en vol ( RVT, en abrégé ) …

      Toutes les versions du Mirage 2000 – je dis bien  » toutes « , i.e. monoplaces, biplaces, françaises et exports – peuvent être ravitaillées en vol !
      Charge ensuite à la force aérienne qui les utilise de les équiper, ou non, de la perche de RVT.
      Il n’est donc pas nécessaire de les  » rétrofiter  » d’une quelconque manière que ce soit !
      Les 12 Mirage 2000-5 qatari ont été équipés de leur perche de RVT lors de la dernière Grande Visite il y a cinq ans maintenant.
      C’est juste que de récentes images des-dits avions ne sont pas disponibles sur le Net !…

      • LucienB dit :

        @Mecano Mirage
        Combien de temps nos Mirage 2000-5F peuvent-ils encore être en service si tous les entretiens nécessaires sont effectués ? Quelle est la limite technique de leur utilisation ?

      • Ravi tôt dit :

        Voilà qui complète utilement l’article de LL.

    • Aymard de Ledonner dit :

      Oui. En réalité il y a une compétition entre la France et la Russie pour occuper l’espace entre l’influence US et l’influence CN. Le matériel russe est pris en tenaille entre le matériel français et les matériels chinois et turcs.
      Avec la guerre en Ukraine, il y a un nombre important d’opportunités pour les entreprises françaises dans tous les pays qui se fournissaient en matériel russe.

    • LucienB dit :

      C’est vrai. Les avions de combat russes ont toujours été surestimés en Occident.

  4. ScopeWizard dit :

    Tain’ le Mirage 2000 C RDI revu et corrigé par Dassault en attendant l’ arrivée du Rafale , non mais quel avion !

    Soit à partir d’ un modèle destiné à l’ exportation , 37 Mirage 2000 C RDI que l’ on va modifier afin de les doter de systèmes de contre-mesures , du système HOTAS , d’ un nouveau viseur , d’ un nouveau radar , le RDY , soit un Doppler multi-modes multi-cibles très performant permettant de passer du missile air-air MATRA Super 530 D au MICA de catégorie FOX 3 .

    Ce qui au passage permettra de doter les premiers Mirage 2000 C , soit les Mirage 2000 C RDM numéros 1 à 37 , de l’ antenne RDI dont les 37 2000 C devenus 2000-5 étaient initialement dotés ( numéros 38 à 78 sur 124 avions Mirage 2000 C ) .

    Sur les missiles :
    https://www.youtube.com/watch?v=4peMJ5ro5Ow

    Sur le FOX 3 :
    https://www.youtube.com/watch?v=le1Wlw4Tm4w

    https://www.youtube.com/watch?v=A2h6CjUUJDA

    Sur le Mirage 2000 :
    https://www.youtube.com/watch?v=jDCxWEynbu4

    Sur le FOX 2 :
    https://www.youtube.com/watch?v=TB1qjKXvHAU

    Sur le FOX 1 :
    https://www.youtube.com/watch?v=7DVackH0dR8&t=51s

    THAT’S ALL FOX !
    https://www.youtube.com/watch?v=Q3bbsDJWlXQ

    • E-Faystos dit :

      Pas tout à fait @ ScopeWizard.
      mon ex patron m’a raconté qu’il était au centre calcul de chez Dassault, et que lors d’une présentation à des clients, le test -réussi- à prouvé que le système d’armes du RDY pouvait cracher un MICA par seconde sur des cibles différentes.
      le tout avant 2006.
      n’oublions pas que les 2000-9 et -5 sont des mini rafales.
      et que les -5 Français récupèrent les calculateurs des Rafales après chaques évolutions de ceux-ci.

      • ScopeWizard dit :

        @E-Faystos

        « le test -réussi- à prouvé que le système d’armes du RDY pouvait cracher un MICA par seconde sur des cibles différentes. »

        Ben oui , et ?

        Puisque contrairement au RDI , le RDY est multi-cibles et précisément conçu pour faire couple avec le MICA….

        « n’oublions pas que les 2000-9 et -5 sont des mini rafales. »

        Très bons certes , mais mono-réacteurs et sans RBE2 ou SPECTRA….

        « et que les -5 Français récupèrent les calculateurs des Rafales après chaques évolutions de ceux-ci. »

        C’ est bien possible , je ne le sais pas ; tant-mieux dans ce cas .

        • E-Faystos dit :

          Je me disais juste que c’est un bel exploit de gérer 6 désignations et les solutions de tir pour chaque munition. Surtout que l’informatique militaire ne suit pas les mêmes progrès que dans le civil.
          Comme le test à sûrement été réalisé avant 2006 (date où j’ai rejoins sa société).
          .
          Concernant l’échange sur les facteurs de charge, le record pour un corps humain est de 60 G. Le volontaire s’est servi d’un chariot-fusée et s’est brutalement freiné. Il est devenu temporairement aveugle. Mais le tout s’est fait au sol en ligne droite.
          Dans un avion, le pire est de faire monter le sang à la tête. Aussi les piqué se font maintenant sur un demi tonneau pour que le sang aille dans les jambes, qui peuvent profiter d’une combinaison pour réduire l’afflus sanguin.
          Et oui, c’est bien « l’adhémar » pour les trois lampes. Détail important, entrer dans le rouge vif et c’est le compresseur qui risquait le « décrochage explosif ».
          Du moins sur le moteur du Mirage C… Un piulote Espagnol qui volait sur IIE explique qu’en revanche sur son modèle, le compresseur tient très bien en virage, et qu’il récupère de l’élan dès qu’il se met en piqué. Pratique, mais prévisible.
          Pour le pilotage du Me 262, voyez les BD « ciel en ruine ». Mais surtotu, les avis sont très tranchés sur cet avions: les pilotes d’essais US l’ont trouvé très plaisant, et meilleur que le Météo de Gloster. Le Français qui l’a testé à lui détesté, remarquant lourdement un sérieux manque de mise au point: il faut dire que les vitesses d’atterrissage sont très strictes (trop lent, c’est le décrochage, sinon, le train avant casse si trop rapide!), une accélération très molle, et pas d’aérofreins.
          Pour le décrochage à cause de la forme des bouts d’ailes, prenez un photo de rafale, et regardez comme les rails missiles plongent. ..

        • ScopeWizard dit :

          @E-Faystos

          « Je me disais juste que c’est un bel exploit de gérer 6 désignations et les solutions de tir pour chaque munition »

          Raison pour laquelle quand il apparaît pratiquement juste à la suite du RDI , le RDY impressionne .

          En gros , certains vont alors le comparer à l’ AWG 9 devenu APG 71 du F-14 Tomcat qui en capacités d’ engagement lookdown-shootdown en multi-cibles et multi-modes était une sorte de mètre-étalon de la génération Doppler ; pas LA référence mais UNE des plus emblématiques .

          « Surtout que l’informatique militaire ne suit pas les mêmes progrès que dans le civil. »

          Oui , mais là on est un peu dans du baratin , c’ est vague ; il conviendrait d’ amener de la précision….

          « Concernant l’échange sur les facteurs de charge, le record pour un corps humain est de 60 G. Le volontaire s’est servi d’un chariot-fusée et s’est brutalement freiné. Il est devenu temporairement aveugle. Mais le tout s’est fait au sol en ligne droite. »

          Oui , je sais , bien que 60 G me paraisse un poil exagéré ; mais il n’ a pas eu que ça , il a eu des côtes , poignets , et je ne quoi de plus brisé ou abîmé .

          Ce qui n’ a rien d’ extravagant , c’ était une sorte de scientifique casse-cou mais qui prenait des risques physiques insensés pour la noble cause , celle de l’ avancée en matière de survie des pilotes soumis aux brutales décélérations .
          Avant ses expériences , la limite admise supportable était me semble t-il de l’ ordre de 15 ou 20 G , grâce à son « sacrifice » et à un certain nombre d’ essais menés par ce cobaye volontaire la limite a dépassé les 40 G .

          Mais bon , il en a payé le prix .

          « Aussi les piqué se font maintenant sur un demi tonneau pour que le sang aille dans les jambes, qui peuvent profiter d’une combinaison pour réduire l’afflus sanguin. »

          Oui , le voile rouge….
          Ce que vous décrivez étant le voile noir….

          « Et oui, c’est bien « l’adhémar » pour les trois lampes. »

          C’ est en tout cas ce que j’ avais comme référence .

          « Détail important, entrer dans le rouge vif et c’est le compresseur qui risquait le « décrochage explosif ».
          Du moins sur le moteur du Mirage C…  »

          Oui l’ ATAR 9 B de 6000 kgp avec PC ( + moteur-fusée SEPR 841 ) .

          Le Mirage III C était une vraie libellule ( par rapport au III E bardé d’ équipements électroniques lourds et encombrants exigeant un moteur un peu plus puissant , l’ ATAR 9 C et son moteur-fusée SEPR 844 au mode de fonctionnement différent de la SEPR 841 ) mais il est vrai qu’ en combat aérien , le pilote devait en plus du reste veiller à gérer au plus près sa gestion moteur….
          Bon , ne pas oublier que certes on en a fait une sorte de chasseur polyvalent , mais qu’ initialement il est conçu pour l’ interception .

          C’ est-à-dire pour décoller vite , grimper le plus vite possible en altitude ( d’ où l’ utilité de la fusée SPR 841 ) guidé sur un cap d’ interception depuis le contrôle-sol , puis une fois parvenu à l’ altitude et sur le cap d’ interception , accrocher son objectif à l’ aide de son radar Cyrano I bis de 27 nautiques de portée maximale ( 50 km ) , tirer un missile air-air MATRA R 530 ( 15 km de portée en EM ou 3 km en IR ) , se livrer à une ou deux minutes de combat-canon à l’ aide de son DEFA de 30 mm , puis redescendre en limite de pétrole et retour sur le terrain le plus proche .

          C’ était ça le Mirage III C , un intercepteur classe Mach 2 , censé avant-tout s’ attaquer à des bombardiers Soviétiques en pénétration haute vitesse et haute altitude qu’ il devait abattre à l’ aide de son missile qui pouvait être aussi bien à tête infrarouge ( IR ) comme électro-magnétique ( EM ) sorte d’ ancêtre-précurseur du MICA quant à lui autrement plus performant .

          D’ où le nombre de bases qui étaient situées à l’ Est car son autonomie était limitée .

          « Un piulote Espagnol qui volait sur IIE explique qu’en revanche sur son modèle, le compresseur tient très bien en virage, et qu’il récupère de l’élan dès qu’il se met en piqué. Pratique, mais prévisible. »

          Eh oui , c’ était un III E , à ce qu’ il paraît le moteur était meilleur , le moteur-fusée qui utilisait une partie du carburant-avion ( alors que la SEPR 841 fonctionnait grâce à un mélange de liquide TX et d’ acide nitrique ) , aussi .

          Par contre , le plus souvent , les Mirage III C ou III E volaient sans que soit monté le moteur-fusée ; qui amovible était alors remplacé par un châssis-carburant de plus de 500 litres .

          « Pour le pilotage du Me 262, voyez les BD « ciel en ruine ». »

          Je ne connais pas , merci du conseil .

          « Mais surtotu, les avis sont très tranchés sur cet avions: les pilotes d’essais US l’ont trouvé très plaisant, et meilleur que le Météo de Gloster. Le Français qui l’a testé à lui détesté, remarquant lourdement un sérieux manque de mise au point »

          Oui , c’ est plus ou moins les retours que j’ ai eu .
          Le Meteor était bon mais nous étions alors aux balbutiements de ce que faisaient les Anglais en matière d’ avions à réaction , après le prototype Gloster E28/39 dont le Meteor est issu .

          « il faut dire que les vitesses d’atterrissage sont très strictes (trop lent, c’est le décrochage, sinon, le train avant casse si trop rapide!), une accélération très molle, et pas d’aérofreins. »

          Je crois que c’ était à cause de cela que ces Me 262 étaient si vulnérables dans les phases d’ atterrissage…..

          « Pour le décrochage à cause de la forme des bouts d’ailes, prenez un photo de rafale, et regardez comme les rails missiles plongent. .. »

          Oui , d’ ailleurs si vous vous souvenez bien ( et ma pomme de même ) , sur le Rafale au départ les rails missiles n’ étaient pas orientés ainsi , ils ont été modifiés par la suite d’ autant que ce sont des MICA IR qui en bouts d’ ailes participent à la surveillance du ciel comme à la détection .

      • Mécano Mirage dit :

        Le calculateur du Rafale est l’ E.M.T.I. ( Ensemble Modulaire du Traitement de l’Information ) ; dit de façon simplifiée, c’est un supercalculateur composé de 18 calculateurs installés en série.
        Ce même E.M.T.I. équipe les Mirage 2000-9 émiriens et les Mirage 2000-5 Mk2 grecs ; c’est pourquoi ces deux modèles sont parfois qualifiés – abusivement ! – de  » Mini-Rafale  » …
        ( i.e. l’installation de l’E.M.T.I. a été pensée au moment de la construction de l’avion ! )
        Ce n’est aucunement les cas des Mirage 2000-5 de  » première  » génération (  » Mk1  » dirons-nous ! ) de notre A.A.E. et des forces aériennes taïwanaises et qataries. ( 2000-5 F ; 2000-5 EI/DI ; 2000-5 EDA/DDA ).
        Ils sont équipés de deux calculateurs de la génération précédant l’E.M.T.I.
        Et jamais les 2000-5F ne  » récupèrent  » les calculateurs des Rafale après chaque évolution de ces derniers !
        Vous croyez vraiment qu’il suffit de débrancher  » l’ancienne boîte  » pour la remplacer par une autre complètement différente, tant en conception qu’en performances ? …
        Je suis curieux de savoir le nom exact du bureau de Dassault Aviation dans lequel votre ex-patron a travaillé !

        • ScopeWizard dit :

          @Mécano Mirage

          Alors VOUS , il faut que vous interveniez plus souvent , qu’ on apprenne des choses ; surtout si elles sont aussi pointues !

          Franchement , je suis là aussi sincère que sérieux !

          Merci ! 🙂

          Question : les Mirage 2000-5 Mk2 Grecs , ne sont-ils pas équipés d’ un RDY différent optimisé pour l’ air-mer ou l’ air-surface ?

        • LucienB dit :

          @Mécano Mirage
          Connaissez-vous les Indian Mirage 2000 qui ont été mis à jour à la norme « -5 » ? Quel ordinateur a été utilisé ? Sont-ils devenus, disons, « Mk2 » ou sont-ils un cran au-dessus ?

        • E-Faystos dit :

          J’ai passé deux heure à remuer le net, et mes moteurs de recherches pour confirmer que le matériel éta&it rétrofitable. Mais sans succès. Pire: les EMTI du Rafale sont d’une puissance sans commune mesure avec ceux du 2000.
          Donc en absence de preuves, je préfère admettre que j’ai tort… Pour l’instant. Quand à mon -ex- patron… Parti de chez Dassault avant 2006, date de mon entrée dans sa boite. On a beaucoup discuté de notre passion commune, les jets Dassault, avant qu’il ne prenne la succession de son père. C’est un type charmant, sa boite existe toujours, et travaille toujours pour la défense, dont Dassault.
          J’ai personnellement travaillé sur la traçabilité de plusieurs protection autour des prochaines itération du M88.

      • Carin dit :

        @E-phaystos
        Vous êtes sûr pour la reprise des technos du rafale par les -5 ?
        Je vous demande ça, parce que ce sont des D qui sont prolongés… les -5 sont sur le point de prendre une retraite bien méritée.

        • E-Faystos dit :

          c’était sous entendu dans un article sur le changement des EMTI sur ce site. Mais j’ai pas réussi à retrouver l’article.
          Désolé.

    • farragut dit :

      Ne pas oublier qu’avant le 2000-5, il y a eu le Mirage 2000-3 dans les années 1990, proposé à la Finlande, du temps où son Appel d’Offres réclamait expressément un monoréacteur, pour réduire les coûts…
      Bien sûr, la Finlande a choisi le F-18, qui comme on le sait maintenant, n’est pas monoréacteur, contrairement au F-35A qui équipe désormais en 2021 l’Armée de l’Air Finlandaise… 😉
      https://www.lemonde.fr/international/article/2021/12/10/la-finlande-achete-64-chasseurs-f-35-pour-8-4-milliards-d-euros_6105564_3210.html

      • ScopeWizard dit :

        @farragut

        Merci de l’ info ! 🙂

        J’ ai personnellement à peine entendu parler de ce Mirage 2000-3 , mais par contre à un moment j’ avais davantage entendu parler du Mirage 2000-4 qui servait à la mise mise au point de l’ intégration du systèmes d’ armes des missiles MICA sur Rafale , 2000-4 qui a également servi de base au 2000-5 .

        Merci du lien !

        Bof , les Finlandais , les Suisses , F-35 = mono-réacteur alors qu’ il leur fallait du bi-réacteur , m’ en parlez pas ! 🙁

        • farragut dit :

          …et aussi les Canadiens, qui avaient juré leur grand Dieu qu’ils ne reprendraient jamais de monoréacteur pour faire leurs patrouilles dans le Grand Nord, après avoir tâté du F-104 Starfighter…
          Tout le monde peut se tromper ! Il suffit d’avoir un bon simulateur avec siège éjectable pour entrainer les pilotes à la perte du (seul) réacteur en environnement hostile… Ou bien, il suffit de ne pas faire de vols réels en environnement hostile.
          Cela dit, avec le réchauffement climatique, le Grand Nord se couvrira bientôt (avant la livraison du Block 4?) de prairies accueillantes pour les F-35A en détresse (je ne sais pas pour la Suisse) ! 😉

  5. Thierry le plus ancien dit :

    Ces mirages 2000-5 devraient être livré à l’Ukraine car leur utilisation au combat serait une riche expérience pour le développement du SCAF, cela permettrai également de livrer toute la panoplie de munitions et missiles en limite de date de péremption qui pourraient à n’en pas douter susciter des ventes à l’international par leurs succès sur le terrain.

    On aurait tout à y gagner, la Russie utilise des drones iraniens donc elle ne peut se plaindre de l’arrivée de chasseurs français dans l’arsenal ukrainien. Nous sommes à un stade ou l’on peut livrer chars et avion à l’Ukraine sans effets secondaire, ce serait dommage de s’en priver, Poutine a déjà mis à exécution toutes ses menaces conventionnelles, il n’a plus de bonne carte dans son jeu, ne lui reste que le bluf nucléaire.

    • Dolgan dit :

      Selon moscou, il n y a pas de drones iraniens utilisés dans leur opération spéciale.

      • Thierry le plus ancien dit :

        Selon Moscou il n’y a pas de guerre et l’Ukraine n’existe pas, dans les faits, quantité de débris de drone iranien ont déjà été identifiés, Moscou continuera de nier, et nous, on continuera de ne pas écouter Moscou.

        Poutine a fait de la Russie une impuissance révisionniste auquel même les russes n’adhèrent pas, voir les défections en nombre.
        Donc s’ils voient des mirages 2000-5 en Ukraine ça ne sera qu’un mirage (effet d’optique….) voilà la réponse que mérite cette bande de manche à balai.

    • Tulio dit :

      Ces mirages 2000-5 appartiennent au Qatar qui n’a absolument aucune affinité avec l’Ukraine, déjà… Et puis, en quoi les Qataris sont-ils concernés par le développement du SCAF ? D’ailleurs, le SCAF, c’est comme Capri, c’est fini… Enfin, la France n’a rien à gagner à s’engager plus dans ce conflit alors que la population française va subir de plein fouet les pénuries de gaz et d’électicité.

    • Nenel dit :

      @Thierry…
      Faut former des pilotes sur le delta… loin mais alors très loin des appareils utilisés par l’Ukraine.

      • Thierry le plus ancien dit :

        Certes, j’en conviens, raison de plus de ne pas attendre. Rien n’interdit la France de former des pilotes ukrainiens en France. Sinon l’oncle Sam les formera sur F-16 et avec eux ça ira vite, ils y mettront les moyens.

    • Ravi tôt dit :

      C’est peut-être les Sukhoï indonésiens que remplanceraient ces Mirage qui seraient plus immédiatement utiles à l’Ukraine, s’ils trouvent les pièces pour les faire voler ?
      Sinon, comme destination alternative pour ces Mirage, il y a aussi Taïwan, qui a déjà des 2000 et dont la Chine s’emploie à épuiser le potentiel de ses appareils…

    • patex dit :

      Bravo, on dirait une déclaration d’Europe Écologie Les Verts !

    • Aymard de Ledonner dit :

      C’est le Qatar qui est propriétaire de ces mirages. Et il préfère surement les vendre à l’Indonésie que les donner à l’Ukraine.

  6. Frédéric dit :

    Attendre et voir, ces Mirage quatarie ont eu leur lot d’hypothèses extrêmement variés concernant leur devenir

  7. jipé dit :

    ca indique qu’il nous faut une version du rafale en mono reacteur avec un M88 110KN (réservé autrefois pour le M2000, développer sur le banc mais jamais intégré, trop cher) https://www.flightglobal.com/snecma/s-korea-discuss-m88-for-ktx-ii/13655.article)

  8. patex dit :

    Qu’en 2022 on voie des Mirage 2000 remplacer le Sukhoi 27 et le Sukhoi 30, c’est pour le moins inattendu !
    Le plus bel avion jamais produit par Dassault n’a pas dit son dernier mot.

  9. Ltikf dit :

    Apres des années au Qatar avec le climat, le sable… Ca donnera quoi pour les cellules en Indonésie, avec encore un autre challenge climatique ?

  10. chill dit :

    Et Airbuse et Dassault seraient sur le point de trouver « un accord », je crains le pire..

  11. Titi dit :

    C’est une solution performante et peu chère si on considère que les mirages seront connectés aux 6 rafales qui pourront faire profiter à toute la flotte de leur radar aesa et du pod de désignation laser de dernier cri

  12. mikeul dit :

    Existe t il un moyen abordable pour installer une connectivité double voie ( datalink , DL16,…) sur le M2000 Qatar afin qu’il bénéficie des info du radar du rafale F4 afin de réactualiser un MICA déjà lancé du type FOX3 ? il y a là peut etre une piste pour une une évolution pour rajouter du potentiel de cooperation opérationnelle entre les deux avions à MOINDRE COUT sans impacter le marché « rafale » . Votre avis ?

  13. Charognard dit :

    @ mikeul
    Nous venons à peine de nous mettre à jour!
    https://air-cosmos.com/article/la-dga-certifie-la-liaison-16-de-nouvelle-generation-sur-les-aew-c-e-3f-59915

    L’Indonésie marche avec les États-Unis, c’est bien pour Dassault d’avoir placé des Rafale, mais ça ne fait pas tout.
    https://asialyst.com/fr/2022/09/10/super-garuda-shield-indonesie-en-train-devenir-alliee-etats-unis/

  14. mikeul dit :

    @ charognard
    merci pour la réponse . j’etais au courant de ce retrofit L16 ( MIDS BU2) sur Sentry. Pour autant la contrainte de volume (et refroidissement) et les fonctionnalités ( débit , latence) de ce type de terminal sur un avion de ligne type AWACS ne sont probablement pas les mêmes que sur un chasseur. Cette piste me semblait intéressante pour un utilisateur mixte (rafale/M2000) afin de faire bénéficier le missile du M2000 des infos du radar du Rafale , un peu ( mais plus abordable et moins déshumanisé) comme le principe à la mode des F18/F35 avec un drone de combat .
    Oui les US reviennent en force en Indonésie et il faudra veiller