Un F-35A de l’US Air Force s’est écrasé lors d’un vol d’entraînement au-dessus de l’Utah

Le 19 octobre, aux environs de 18h15 [heure locale], un chasseur-bombardier F-35A, appartenant à la 388th Fighter Wing de l’US Air Force, s’est écrasé au nord de la base aérienne de Hill [Utah], lors d’un vol d’entraînement. Ayant pu s’éjecter, le pilote de l’appareil a rapidement été récupéré par les service de secours, avant d’être placé en observation au centre médical local.

Comme c’est l’usage en pareil cas, une enquête a immédiatement ouverte pour déterminer les causes de cet accident. Cela étant, habitant à proximité de la base, un témoin a raconté à CNN que le F-35A a « semblé perdre de la puissance » au moment d’atterrir. Puis la seule chose que j’ai ensuite vue, c’est le feu ». Effectivement, selon les pompiers locaux, quatre hectares sont partis en fumée suite à la chute de l’appareil.

« En tant que pilotes, nous nous efforçons de faire notre possible pour éviter les dommages au sol. Donc, je sais que le pilote [du F-35A] a fait de son mieux pour éviter tout bâtiment ou quoi que ce soit au sil avant de s’éjecter », a par ailleurs commenté le colonel Craig Andrle, le commandant de la 388th Fighter Wing, lors d’un conférence de presse.

Pour l’US Air Force, il s’agit du second F-35A perdu en vol qu’elle a prononcé la capacité opérationnelle initiale [IOC] de cet appareil en 2016, le 34th Fighter Squadron de Hill Air Force Base venant alors d’atteindre tous les critères opérationnels prévus.

En effet, en mai 2020, un F-35A du 58th Fighter Squadron s’était écrasé au moment d’atterrir sur la base aérienne d’Eglin [Floride]. L’enquête avait identifié plusieurs causes pouvant expliquer cet accident, dont la fatigue du pilote, par ailleurs distrait par un problème d’affichage sur la visière de son casque, et un « problème de commande de vol jusqu’alors inconnu ».

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

101 contributions

  1. vno dit :

    Bof ! un de moins à amener au standard opérationnel. Ils font une économie et ils prouvent que les problème de siège éjectable dangereux ont été réglés !

    • Lucy dit :

      Le problème du siège éjectable n’en était pas vraimentun. Il ne vallait que pour les personnes de petite tailles… plus petite que ce qui n’est autorisé sur Rafale par exemple.

    • Nauatg dit :

      Une pensée pour le pilote?
      Merci pour lui

  2. Titeuf dit :

    Prompt rétablissement au pilote.
    Il est en vie c’est le principal.

  3. Achille-64 dit :

    Que le siège éjectable fonctionne c’est un bon point pour le F-35A, et une bénédiction pour le pilote.

    Un monoréacteur reste sensible à un pb réacteur, les Canadiens l’ont toujours su.
    Et les Suisses aussi, d’ailleurs, qui ont pris le F-5E puis le F-18C, avant de changer d’avis avec le F-35A.
    D’ailleurs, quand je vole au dessus des Alpes avec un DR400, j’ai toujours des pensées affectueuses pour mon moteur et le mécanicien qui l’entretient.

    En action de guerre, avoir deux réacteurs c’est bien aussi … des pilotes de Jaguar français peuvent en témoigner.

    • Too dit :

      Surtout qu’il y a eu des soucis avec les systèmes d’éjection du F35 récemment, coup de chance pour lui.

    • Yo dit :

      @Achille-64

      Sans oublier les Mirages ainsi que les hunters qui sont monoreacteurs ^^

      • et v’lan passe moi l’éponge dit :

        Et ne pas oublier les Vampires qui ont fait une très belle carrière en Suisse.

      • Achille-64 dit :

        Vous savez sans doute qu’à l’époque où le Mirage III et le Hunter ont été choisis par les Helvètes, il n’y avait pas de biréacteur en compétition.

        • Themistocles dit :

          Sur les 75 Étendards IV, monoreacteurs, de la Marine, 37 ont été perdus. Du mono en pleine mer, ça peut payer.

          • Achille-64 dit :

            Le réacteur de l’Etendard IV, ATAR 8B, n’était pas un phénix de fiabilité (entre autres) hélas.
            Par contre entre temps, les ATAR ont bien été améliorés, ce qui fait que le 8K50 du ‘Super’ ne posait pas de problème, à l’instar du 9k50 du F-1, ou même du 9C des Mirage III E/R/RD.

            Mais avec les ATAR, on avait des réacteurs d’un niveau technologique ‘médiocre’ (osons le terme), alors qu’avec le F-135, P&W a été obligé de pousser tous les curseurs techno à fond pour en tirer la puissance à partir d’une base F-119 (le moteur du F-22).

            Le F-135 sera donc un réacteur toujours ‘délicat’ et causera encore bcp de pb.

            Mais les Helvètes ont le niveau technique pour avoir compris tout ça ;).
            En tout cas les sièges éjectables seront bien entretenus et au point.

        • Nauatg dit :

          Et puis la fiabilité du MIII est légendaire… Demandez aux israéliens….
          Principe des moteurs français. Pas des monstres mais fidèles à moindre coût.
          MIII, F1 puis M2000 mais dans une moindre mesure car plus poussé.

    • Loufi dit :

      Pas de crash si on s’entraîne sur simulateur. Ils n’ont pas eu le memo ?

  4. Carin dit :

    De l’enquête il ne sortira pas grand chose… par contre le pilote est sauf! C’est tout l’essentiel.
    Je note que le F35B anglais a subit le même problème de déficience de la puissance, avant de faire plouf…
    Il est grand temps que le nouveau moteur arrive, en espérant pour cette pauvre danseuse que le problème a bien été identifié et que le nouveau en a tenu compte.

    • Lucy dit :

      Le problème dont vous faites allusion n’avait rien avoir avec l’avion ni le moteur. Un technicien avait tout simplement oublié d’enlever une pièce qui recouvrait une entrée d’aire.
      https://www.telegraph.co.uk/news/2022/09/08/plastic-engine-cover-blunder-blame-f-35-fighter-jet-crash/

    • Czar dit :

      « De l’enquête il ne sortira pas grand chose… »

      césupair qu’on bénéficie de ton analyse, foutix. ça fait même pas 24 h que le bouzin s’est écrasé, mais t’as déjà plié l’enquête avant ta deuxième Suze depuis l’antenne Balto du BEA de Narbonne. Qui osera encore critiquer la productivité horaire des Français hein ? j’vous l’demande.

    • joe dit :

      Au contraire. J’attend avec impatience les avis de l’ex-pilote de rafale Até Chuet, qui fait sur Youtube un excellent travail de vulgarisation des événements aéronautiques. Ces analyses détaillées sont un régales. bien sur il ne donnera pas de conclusion sur des faits récents, mais un regard de pro.

      • Nauatg dit :

        Sur un plan technico technique oui of course. Pour le reste…. Qu il se cantonne à la technique de pilotage pur. Où il est très bon.

    • Ancien dit :

      Alors un petit peu de technique pour le cas du F35B britannique. Pour qu’un réacteur fonctionne et que la combustion se passe bien, il faut du pétrole, le carburant et un comburant, en l’occurrence l’air ambiant aspiré par les entrées d’air. Dans ce cas précis, l’air ne pouvait pas entrer en quantité suffisante en raison d’un cache d’entrée d’air « oublié » lors de la visite prévol. Du coup, votre théorie à peine masquée d’une défaillance moteur est bonne à jeter à la poubelle… Au passage, pour le britannique, on est en phase de décollage, pour cet accident, c’est à l’atterrissage. Mais vous ne voyez aucune différence en particulier sur les besoins et l’usage de la puissance durant ces phases de vol avant d’affirmer que ces cas sont similaires, quel justesse de raisonnement et d’analyse vous nous montrez là ! De l’enquête il en sortira quelque chose, ne vous en déplaise mais vous ne serez surement informé personnellement de ses conclusions
      En revanche, de vos commentaires oiseux, là on est certains qu’il n’en sort pas grand-chose de bon…

  5. KL42 dit :

    Cet appareil est omnirole si si et bien meilleur que le rafale, en effet.
    Il peut être un avion.
    Il peut être un sous marin.
    Il peut être un missile en s’écrasant sur des cibles stratégique, ici un aéroport militaire.

    Un vrai bijou cet avion, une merveille techno, certe incomprise mais un jour tout le monde verra la beauté du fer à repasser.

    • Paddybus dit :

      Oui… et tellement furtif que même le pilote en a perdu la trace…!!! ;0)))))

    • piron dit :

      complètement idiot………………………..!

    • Nosc dit :

      Mince, les américains viennent seulement de rattraper leur retard sur les avions missiles japonais qu’ils ont depuis la seconde guerre?

  6. Ludo dit :

    le pilote est sauf c’était l’essentiel, pour le reste l’enquête éclairera le contexte de l’accident

    • Bernard Hamon dit :

      Bonjour Ludo
      LM va diligenter l’enquête.On peut avoir toute confiance, elle sera transparente…

      • Ancien dit :

        Raté, ce n’est pas le constructeur qui diligente l’enquête mais les autorités et en particulier l’Air Force. Le constructeur participe à l’enquête, comme partout dans le monde mais ce n’est pas lui qui la dirige et en rédige les conclusions. La version US du BEA est le NTSB et une déclinaison « defence » existe tout comme le BEA-D existe en France.

  7. Alex dit :

    comme quoi ça arrive même aux meilleurs

  8. Alex dit :

    en même temps deux pertes au vue du nombre d’avions et le fait que les Ricains volent vraiment avec c’est très peu en plus avec un monoréacteur

    • Nike dit :

      C’est exactement ce que je me disais, finalement le taux d’attrition n’a pas l’air si catastrophique que ça.

  9. UnKnown dit :

    Encore trop tôt pour savoir l’origine du problème.
    Bird strike à l’arrivée ? Problème de commande de vol électrique au niveau du régime moteur ?

  10. Thaurac dit :

    « En tant que pilotes, nous nous efforçons de faire notre possible pour éviter les dommages au sol. Donc, je sais que le pilote [du F-35A] a fait de son mieux pour éviter tout bâtiment ou quoi que ce soit au sil avant de s’éjecter »,
    VS
    «  »Très effrayant, effrayant » Vidéo de l’épave du SU-34 russe qui a percuté un immeuble de grande hauteur à Yeysk

    13 habitants de l’immeuble sont décédés des suites de l’incendie, dont trois enfants. 72 appartements dans deux entrées ont été endommagés. 363 personnes ont été évacuées du bâtiment (au total 556 personnes y vivent) »
    un s’éjecte si son avion tombe dans une safe zone, l’autre s’ejecte en pleine ville sachant qu’il y aura des morts…

    • Guillotin dit :

      @ Thaurac :  » l’autre s’ejecte en pleine ville sachant qu’il y aura des morts… » qu’en savez-vous ? vous savez les causes et les conditions du crash, et en plus, vous savez ce qu’il y avait dans la tête des pilotes , vous ! ( des barbares, ces pilotes, évidemment, puisqu’ils sont Russes ! ) décidément, c’est pas la décence qui vous étouffe, vous !
      Une madame Irma comme vous n’a pas encore été embauchée par la DGSE et emmenée sur les terrains de conflits pour tout expliquer ? dommage !

      • Frédéric dit :

        15 morts au lendemain du crash en centre ville. Bilan provisoire vu le nombre de blessés.

    • Tulio dit :

      En même temps, le désert de l’Utah est très peu peuplé… Espérons que le pilote de la dinde a évité les serpents à sonnettes qui sont en voie de disparition…

    • taurarien dit :

      2 caves, 5 antennes satellites , trois vélos, un frigidaire.. le pilote la fait volontairement, comme les saoudiens du 11 septembre. Vous devez avoir raison.

    • malgré-moi dit :

      Ayant vu une photo de l’impact sur laquelle on voit un parachute, la distance entre le parachute et le lieu d’impact, il me semble assez clair que le pilote russe s’il ne s’était pas éjecté n’aurait rien pu faire pour éviter cette catastrophe, juste se rajouter au nombre des victimes.

    • Too dit :

      Loin de moins l’envie de défendre le pilote russe, mais on ne connait pas les causes, et il a peut être fait son maximum pour éviter ça.
      Je n’aime pas juger le résultat sans connaitre les variables en amont.

    • ScopeWizard dit :

      @Thaurac

      Esprit Kamikazé .

      On est sûrs qu’ il l’ a fait exprès ? ou c’ est encore une rumeur à la con ?

      • PK dit :

        C’est Thaurac : comme quelques excités ici, célafotedéruss en permanence… Donc faut pas trop porter de crédit à ses propos non plus.

    • Dodeo Ledeo dit :

      Manque de formation. Le pilote russe ne savait pas que les bombes se détachent de l’avion.

    • Ancien dit :

      Sauf que des fois, l’appareil n’est plus pilotable… Alors avec la meilleure intention du monde, son pilote ne peut rien faire. Devrait-il rester à bord jusqu’au bout pour vous complaire ?

    • strakan dit :

      L’un est en phase d’aterrissage donc léger, l’autre est en phase de décollage pour une mission de guerre (non opération spéciale) avec sans doute le poids maximal autorisé pour le décollage. Quand on voit la photo du crash avec le parachute à moins de 500m du bâtiment je pense qu’il a fait son possible. Le concorde d’AF s’étant lui aussi crashé sur un hôtel.

  11. Paul dit :

    je sors le popcorn !

  12. James dit :

    Merci Martin!

  13. Alpha (α) dit :

    Et un de plus ! Pauvre bête…

  14. Auguste dit :

    N’insistez pas!,je ne ferais pas de commentaires.

  15. ScopeWizard dit :

    Pilote sauf et nul autre n’ a été touché , c’ est bien là le principal !

    Mais un F-35 au tapis , un ! 🙂

    Allons ! Scopy !

    M’ enfin reprenez-vous voyons ! Quelle est cette expression à ce point indécente ???

    Excusez-moi ; vous comprenez , le choc , la commotion , cette nouvelle atroce….ce pauvre petit F-35….

    Disons qu’ il faut jamais rien jeter….surtout pas son enthousiasme juvénile ; on sait jamais , un jour ça peut resservir…..
    https://www.youtube.com/watch?v=n589Na8VFTk

  16. Jason Bourne dit :

    On va éviter de jouer les mauvaises langues sur le F35 et faire preuve de maturité. Ce genre d’accidents arrivent sur tout les avions de chasse. Ne pas oublier que l’on a perdu 4 ou 5 Rafales même si il s’agit pour la plupart d’une erreur humaine.

    • Clavier dit :

      Pour tous……

    • ScopeWizard dit :

      @Jason Bourne

      « On va éviter de jouer les mauvaises langues sur le F35 et faire preuve de maturité. »

      C’ est pas pour dire , mais là franchement tu en demandes beaucoup….

      Bref , ça va pas être simple l’ histoire….

      Ne pas oublier que l’on a perdu 4 ou 5 Rafales même si il s’agit pour la plupart d’une erreur humaine.

      L’ analyse du premier est particulièrement instructive….
      https://www.youtube.com/watch?v=dcqHO95zxG8

      • Auguste dit :

        J’ai bien peur, que pour un temps, on va oublier les déboires du F35 pour d’autres bien plus meurtriers.Au secours,aux fous!
        https://jalopnik.com/frontier-airlines-hiring-candidates-with-no-flight-expe-1849672560

      • farragut dit :

        @ScopeWizard
        « Ne pas oublier que l’on a perdu 4 ou 5 Rafales même si il s’agit pour la plupart d’une erreur humaine. »
        Pour le premier crash (perte de la situation par le pilote lors d’évolutions serrées), je ne sais pas si l’erreur humaine réside dans le pilote aux commandes, ou bien dans la tête des décideurs qui ont refusé d’installer le système automatique d’anti-collision avec le sol…
        Ce dernier système a été commandé et installé sur les Rafale, une fois son « utilité » reconnue après ce premier crash.
        Pour parodier un proverbe en informatique, « toute accusation d’erreur imputée à l’ordinateur (ou au pilote dans l’avion) est la preuve de deux erreurs humaines, dont une consistant à accuser l’ordinateur (ou le pilote dans l’avion)… »
        Pour info, le procès du crash du vol Rio-Paris en cours sera assez instructif sur le côté « c’est la faute des pilotes », Airbus ayant « conseillé » à Air France de ne pas changer les sondes pitot (regroupées au même endroit sur le nez de l’avion, contrairement à ce qui se fait aujourd’hui) dont les défaillances étaient connues, et signalées en nombre de plus en plus grand.
        Pour ce qui est du crash de F-35A à Englin, ce que Laurent Lagneau mentionne sous le terme « « problème de commande de vol jusqu’alors inconnu » » est un cas typique où le pilote se bat contre l’ordinateur, qui a décidé de plaquer l’avion au sol, alors que le pilote, conscient du danger de sortie de piste à trop grande vitesse, veut faire redécoller l’avion.
        https://www.airandspaceforces.com/eglin-f-35a-crashes-upon-landing-pilot-ejects/
        « F-35A Crash at Eglin AFB (5-19-20) Accident Investigation Board Report Review and Analysis »
        https://www.youtube.com/watch?v=sof1k5DsIrs
        Le rapport complet est assez éloquent sur ce sujet.

        A rapprocher avec le système des commandes de vol de l’A340, passé en mode dégradé (sans les vitesses air des sondes), qui inonde les pilotes de fausses alarmes « Stall » pendant les 4 minutes de la chute. La preuve, c’est que dès l’annonce de proximité du sol, les pilotes à bord ont lancé la bonne procédure de sortie de crise.
        Donc, je suis d’accord avec votre conclusion « …même s’il s’agit pour la plupart d’une erreur humaine », mais de quel « humain » parlons-nous ?
        Celui qui est resté aux commandes, ou celui qui a pris les décisions absurdes ?

        • ScopeWizard dit :

          @farragut

          « Pour le premier crash (perte de la situation par le pilote lors d’évolutions serrées), je ne sais pas si l’erreur humaine réside dans le pilote aux commandes, ou bien dans la tête des décideurs qui ont refusé d’installer le système automatique d’anti-collision avec le sol…
          Ce dernier système a été commandé et installé sur les Rafale, une fois son « utilité » reconnue après ce premier crash. »

          Il faut écouter l’ analyse du lien ; tu comprends beaucoup de choses .

          Notamment que certains systèmes de protection étaient bien présents mais non activés .

          « Pour info, le procès du crash du vol Rio-Paris en cours sera assez instructif sur le côté « c’est la faute des pilotes », Airbus ayant « conseillé » à Air France de ne pas changer les sondes pitot (regroupées au même endroit sur le nez de l’avion, contrairement à ce qui se fait aujourd’hui) dont les défaillances étaient connues, et signalées en nombre de plus en plus grand. »

          Dans ce cas , vu le nombre de « reconstitutions » proposées en tant que programmes TV destinées au grand public , c’ est le flou le plus complet .

          Dans l’ un d’ entre-eux tu comprends qu’ il y a eu « affolement » et que face à cette cascade d’ alarmes , l’ avion volant de nuit au dessus de l’ océan dans une zone où il se retrouve isolé et plus ou moins coupé du monde sans même une possibilité de repère par rapport au sol tandis que les conditions météo sont orageuses et incitent au contournement , excepté le commandant de bord qui un temps parti se reposer en cabine revient dans le poste de pilotage et va assez vite comprendre ce qui se passe , les pilotes en ont « oublié » la façon de piloter la plus élémentaire .

          D’ après ces résultats d’ enquête ainsi reconstitués , l’ avion avait suffisamment de hauteur pour que les pilotes puissent à temps reprendre les bases du pilotage et sauver la situation .
          Comme à chaque fois , même si désorientés spatialement , ils devaient remettre les ailes à plat , se mettre en descente afin de reprendre un peu de vitesse et piloter à la débrouille en s’ efforçant de ne pas descendre davantage en attendant de pouvoir reprendre le contrôle une fois les sondes dégivrées ou que la surface de l’ océan soit visible et leur offre un point de repère ou même de pouvoir contacter un collègue qui aurait pu les guider voire les « escorter » le temps nécessaire .

          Or , devant tant d’ alarmes et d’ indications contradictoires , ils se sont perdus et tandis qu’ ils ne volaient pas assez vite n’ ont fait que tirer sur le manche conservant alors à l’ avion son incidence de décrochage jusqu’ à ce qu’ il soit trop tard .

          « Pour ce qui est du crash de F-35A à Englin, ce que Laurent Lagneau mentionne sous le terme « « problème de commande de vol jusqu’alors inconnu » » est un cas typique où le pilote se bat contre l’ordinateur, qui a décidé de plaquer l’avion au sol, alors que le pilote, conscient du danger de sortie de piste à trop grande vitesse, veut faire redécoller l’avion. »

          Oui , ou le contraire ; l’ avion veut décoller , le pilote veut plaquer .
          C’ est déjà arrivé plusieurs fois .

          C’ est du reste l’ un des grands écueils posés par le recours à ce que en bon vendeurs on appelle « IA » .

          Merci des liens .

          « A rapprocher avec le système des commandes de vol de l’A340 »

          C’ était un A330 , l’ avion est bi-réacteur ; l’ A340 est quadri-réacteur .

          « passé en mode dégradé (sans les vitesses air des sondes), qui inonde les pilotes de fausses alarmes « Stall » pendant les 4 minutes de la chute. La preuve, c’est que dès l’annonce de proximité du sol, les pilotes à bord ont lancé la bonne procédure de sortie de crise. »

          Ils l’ ont peut-être lancée , mais la suite a trop longtemps été contraire à ce qu’ il fallait faire pour garder le contrôle .
          Quand ils ont réalisé leur monumentale erreur de pilotage et entrepris de corriger afin de retrouver une incidence de vol permettant au moins de voler en palier au dessus de la vitesse de décrochage , il était trop tard ; l’ avion avait trop de vitesse verticale et était trop près de la surface des vagues .

          « Donc, je suis d’accord avec votre conclusion « …même s’il s’agit pour la plupart d’une erreur humaine », mais de quel « humain » parlons-nous ?
          Celui qui est resté aux commandes, ou celui qui a pris les décisions absurdes ? »

          C’ est bien ça ; car pour le moment , l’ Homme est toujours dans la boucle de la programmation de ces « IA » qui pour l’ heure et en l’ état sont en fait des sortes de systèmes super-experts d’ un très haut niveau de sophistication .

          Et il y a déjà fort à parier que nous allons au devant de nombre de problèmes et de dilemmes lorsque nous serons « véhiculés » de façon autonome….

          • farragut dit :

            Merci pour la correction (A330, pas A340)…
            Même si l’interviewé est un membre du SNPL-ALPA, je trouve l’entretien avec Xavier Tytelman assez intéressant, surtout pour l’ensemble des « corrections » évoquées qui ont été faites par Airbus et par la FAA (notamment l’obligation de formation à ce type de situation.
            « Crash du vol Rio-Paris : échange pour comprendre en vue du procès, avec V. GILLES, pilote de ligne »
            https://www.youtube.com/watch?v=Hc7iX1aNG8c

            Le lien vers le « contre-rapport » d’enquête mentionne l’exemple du vol Air Caraïbes Atlantique sur le même type d’appareil, où l’instructeur ne semble pas du tout surpris de la situation de perte des indications de vitesse, et indique au pilote stagiaire la marche à suivre.
            https://static.mediapart.fr/files/2017/02/16/af-447-contrex-part-1.pdf
            Donc, d’accord pour la nécessité d’une formation spécifique, et surtout, d’un apprentissage aux « défauts » de l’IA embarquée qui peut raconter n’importe quoi.

            Peut-être que LM a raison en insistant sur l’importance de l’usage du simulateur pour le F-35A, un vol réel avec une IA capricieuse sur un F-35A étant somme toute assez dangereux !!! 😉

  17. Guillotin dit :

    Dans le monde de l’aviation militaire, il y a régulièrement des incidents et des accidents, plus ou moins sérieux, plus ou moins graves dans leurs conséquences, avec parfois des conséquences uniquement matérielles mais parfois aussi des conséquences humaines qui peuvent être dramatiques. Cela fait partie en quelque sorte de la vie quotidienne des aviations de combat, quel que soit le pays concerné, et on ne peut que le regretter évidemment
    Mais un crash n’est pas obligatoirement le signe du défaut fondamental d’un avion et il ne justifie pas en soi la suspicion voire la remise en cause de tout un programme, .. surtout lorsque l’on ne connaît pas les causes du crash. Pas un seul pays au monde échapperait alors à ce phénomène de dénigrement global à partir d’un accident !
    Ce lundi, le 17 octobre, un appareil SU-34 Russe s’est écrasé lors d’un vol d’entraînement, sur la ville de Ieisk en face de Marioupol.. l’équipage a pu s’éjecter mais il y a eu au sol un incendie, des bâtiments détruits et surtout, 15 morts et 45 blessés : un accident qui a donc eu des conséquences tout à fait dramatiques voire catastrophiques.
    Cet accident a été mentionné dans toute la presse française.

    Je constate qu’il est question aujourd’hui , non pas de cet accident catastrophique d’un appareil russe, mais de celui, bien plus léger dans ses conséquences, d’un F 35 américain.
    Il me semble que si l’on compare les deux faits, il y en a un des deux qui est bien plus dramatique que l’autre, mais que c’est seulement l’autre qui est mentionné.

    Il est vrai, et c’est fondamental de s’en rappeler,( car ceci explique cela ) que le SU–34 Russe n’est pas, lui, en compétition avec notre Rafale dans plusieurs pays du monde .

    Je pensais tout de même que, puisqu’il était russe, il allait se faire bien « enfoncer » , à l’occasion de cet accident catastrophique en Russie : mais je me suis trompé. Lourde erreur !

    L’accident du F 35 est donc, lui, remarquable, particulièrement remarquable. Il sera donc remarqué.

    • Raphaël dit :

      En même temps, les chutes d’aéronefs russes étant devenues assez banales ces derniers mois, il est normal que la dernière en date n’intéresse plus grand monde. Un peu comme les photos de chars détourellés, tout le monde s’y est habitué et vous n’en voyez plus en une de tous les journaux…

    • Jaco dit :

      Un vol d’entrainement ? A 150km du front, de nuit avec le plein de carburant vue la taille de l’incendie, et les munitions qu’on entend dans la vidéo exploser au milieu du brasier, comme si il y avait un dépôt de munitions sur place ?
      J’ai des doutes quant à cette version de l’histoire, connaissant le manque d’entretien légendaire et la fiabilité aléatoire et indigente des avions de l’armée russe.

    • rainbowknight dit :

      On ne va pas dénigrer et vilipender un héroïque pilote russe qui dégoûtait par l’agression faite à l’Ukraine a préféré crasher sa merveille technologique sur un nid d’ennemis…
      A défaut d’avoir livré l’appareil aux forces aériennes ukrainiennes, il sera le bienvenu pour son acte si peu commenté.

    • Bravo Charlie dit :

      Et c’est un spécialiste du dénigrement -@Guillotin- qui commente !

    • joe dit :

      Au contraire. J’attend avec impatience les avis de l’ex-pilote de rafale Até Chuet, qui fait sur Youtube un excellent travail de vulgarisation des événements aéronautiques. Ces analyses détaillées sont un régales. bien sur il ne donnera pas de conclusion sur des faits récents, mais un regard de pro.

    • fab le vrai dit :

      «  »Il est vrai, et c’est fondamental de s’en rappeler,( car ceci explique cela ) que le SU–34 Russe n’est pas, lui, en compétition avec notre Rafale dans plusieurs pays du monde .

      Je pensais tout de même que, puisqu’il était russe, il allait se faire bien « enfoncer » , à l’occasion de cet accident catastrophique en Russie : mais je me suis trompé. Lourde erreur ! » »

      Mauvaise foi! L’accident du Sukkhoi a été trés commenté dans les media « grand publics »…
      1. Contexte de guerre en Ukraine
      2. Nombre de victimes civiles
      3. On a des images

      donc rien à voir avec une histoire de concurence commerciale.

  18. Rémi dit :

    C#est quoi un « problème de commande de vol jusqu’alors inconnu »?
    Je croyais que l’on parlait d’un F35?
    Le seul problème de commande inconnu pourrait être un fonctionnement nominal.
    Je sais, je suis méchant et mitraille l’ambulance (Et pas avec un canon de F35 pour avoir une chance de toucher) ca manque de panache avec une cible aussi facile, mais c’est si bon.

    • RAPHAEL dit :

      C’est quand tu joue a halo et qu’un connard a inversé les axes pendant que tu es au chiotte. Forcement ca fait mauvais genre que tu reprends la baston. Le mec qui parle aux médias sait etre rassurant. Pour moi un probleme de vol inconnu c’est soit le pilote qui a fait la fete hier et a abusé de la moon shine ou alors BOEING qui sait pas que 010011000101004 bah dans un programme ça fou la merde. ou alors ce sont les Nord coréens.

    • Alfred dit :

      @Remi. Un câble qui s’est rompu ou coincé dans la gaine, probablement…. On parle de haute technologie !

      • Rémi dit :

        Manque de bol, j’ai commencé dans le cablage.
        Dans une voiture vous avez deux lois de commandes dans un avions trois. Si un cable déconne le système si il est bien concu doit pouvoir identifier et contourner la mauvaise information et ca ne devrait toucher qu’une seule loi de commande.
        Mon savoir est davantage automobile qu’avion, mais dèjà sur une voiture un pb moteur ca ferais trés mauvais genre avec rappel du parc à la clée.
        Pour un avion n’en parlons pas, comme vous dites on parles de hautes technologie. (Ca fait combien de temps que le ME262 a décolé déjà?) Certains ont appris, d’autres pas

        • PK dit :

          Haute technologie et aviation, faut le dire vite… Peut- être pour l’aviation militaire, mais dans l’aviation civile, le conservatisme est une religion absolue. Les évolutions se font à la marge d’un modèle à l’autre – d’une génération à l’autre – et il faut sauter beaucoup de générations pour commencer à trouver des grosses différences entre modèle.

          C’est d’ailleurs source de problèmes et d’accident. Quand vous ajoutez un truc neuf au milieu de vieilleries, dès fois, ça fonctionne plus comme avant. Et pouf. Ou plouf selon l’endroit.

          Mais chut, hein, faut pas briser le rêve…

  19. Alfred dit :

    Un composant electronique (chinois ?) de gestion moteur défaillant peut-être ? A moins que ce soit un problème d’entrée d’air à basse vitesse ? (plus gênant car ça relève de la conception) Quelle que soit la cause, ça a ne commence pas à faire beaucoup pour une merveille technologique dont le coût de développement a été en partie supporté par les heureux clients ?

  20. scalectric dit :

    Si la dinde n’est plus capable d’atterrir elle peut rester en l’air avec des ravitaillement successifs
    cela va poser des problème pour Thanksgiving

  21. Patadouf dit :

    Peut-être le « stop and start » qui déclenche en vol…

  22. Pacem dit :

    Hâte de voir ce que donnera cet avion en Suisse, armée de l’air suisse qui nous a d’ailleurs gâté hier et aujourd’hui avec l’apparition de 2 F-35 lors de leurs exercices annuels à l’Axalp. Je ne vais pas le nier que cet avion a de la gueule, je suis resté scotché hier devant les manœuvres aériennes , mais ce genre d’accident relaté dans l’article vient à nouveau poser la question de la pertinence du choix suisse en faveur de cet avion…

    Un monomoteur avec des soucis de fiabilité pour faire de la police du ciel dans un pays où le planché des vaches côtoie parfois les 4000m d’altitude, moi ça me fait penser à une mauvaise blague, j’espère que nos voisins ne s’en mordront pas les doigts, au delà des coup faramineux que représente la perte d’un appareil, il est bon de se souvenir qu’il y a des bonhommes aux commandes…

    • et v’lan passe moi l’éponge dit :

      —Hâte de voir ce que donnera cet avion en Suisse, armée de l’air suisse qui nous a d’ailleurs gâté hier et aujourd’hui avec l’apparition de 2 F-35 lors de leurs exercices annuels à l’Axalp.

      Ah les F35 suisse ont déjà été livrés? Trop fort les helvétiques !!

      • Pacem dit :

        C’est la question que nous nous sommes posé avec mes collègues. Personnellement je doute que les avions comme leur pilotes étaient suisses, la décision d’achat venant tout juste d’être entérinée.

        L’explication la plus probable étant que ces avions et leur pilotes étaient italiens. Sinon cela signifierait que les suisses sont un peu plus en avance dans le processus d’acquisition que ce que laisse entendre les médias et les pouvoirs publics. Je n’ai pas creusé la question davantage mais peut être que la presse spécialisée pourras éclairer nos lanternes sur le sujet.

      • Pacem dit :

        Après quelques recherches, il semblerait en effet que ces avions et leurs étaient italiens. Sans doute une façon pour les suisses de rassurer le contribuable en lui prouvant que cet avion est bien capable de voler…
        https://polizei.news/2022/10/21/schweizer-armee-traditionelle-flugvorfuehrungen-auf-der-axalp-ebenfluh-be/

    • Rémi dit :

      Pas grave, les suisses ont un avantage, les marmottes qui mettent le chocolat dans le papier alu, alors pour entretennir le F35, confiez le à des marmottes. Elle devraient le maintenir au moins aussi bien que les ingénieurs de LM.

    • Ératosthène dit :

      @Pacem : Que vous êtes méchant.
      Les Suisses ont été contraint de choisir cet appareil.
      Est-ce que les Suisses se moquent des Français à chaque décision de Macron ?

      • Pacem dit :

        – Les Suisses ont été contraint de choisir cet appareil.
        Je crois que ça ne fait plus de doute pour personne (et depuis bien longtemps) et je ne me moque pas de nos voisins suisses, bien au contraire, je leur souhaite bien du courage. Je suis un pragmatique et je n’ai jamais supporté la candidature du Rafale dans cette compétition, et quitte à acheter américain, c’est vers le F-18 modernisé qu’il fallait se tourner. C’est un appareil que les suisses connaissaient déjà et qui est tout à fait capable de remplir les missions qui lui auraient été confiées…

        -Est-ce que les Suisses se moquent des Français à chaque décision de Macron ?
        Je n’en sais rien… Si c’était le cas, ils auraient bien raison.

    • john dit :

      Bien sûr, contraint…
      Vous êtes pragmatique?
      – F-35, 1 crash toutes les 94’433 heures de vol
      – Rafale, 1 crash toutes les 80’000 heures de vol (voir plus bas pour le détail…
      Est-ce que le Rafale a des soucis de fiabilité?
      Il faut arrêter le ridicule et se focaliser sur les faits. Le F-35 vole énormément, sa disponibilité s’améliore de loin.
      Et si vous faisiez un minimum de statistiques, vous apprendriez que selon le taux d’incident, le monomoteur peut avoir 1 panne moins fréquemment que 2 pannes pour un bi-moteur.
      Le F-35 jusqu’à maintenant n’a pas eu de problèmes moteur en vol. Attendons les résultats de l’enquête.

      P.S.
      Regardez le conflit en Ukraine, les avions traditionnels sont de belles cibles pour les systèmes sol-air ! Et les systèmes perfectionnés offrent des capacités supérieurs à des systèmes qui ont de la force « brute ».
      Des missiles anti-radiation HARM n’existent pas sur le Rafale par exemple. Ce missile seul a un impact énorme et a permis à l’aviation ukrainienne de voler à nouveau. Et les USA développent un successeur à ce missile ! En l’état, acheté sur étagère, le Rafale n’est pas conçu pour des missions SEAD, c’est le cas du F-35, par exemple.
      Les communications démontrées entre le ciel et le sol par le F-35 en désignant des cibles avec les capteurs passifs du F-35 tels que des missiles, aéronefs qui guide des missiles patriot qui n’ont même pas besoin d’allumer leur radar au sol, ou encore en guidant les missiles des HIMARS sur des cibles désignées par F-35… Aucun autre appareil n’a ces capacités sur étagère.
      Le système est très avancé, très perfectionné, et c’est le seul qui ne nécessite pas d’investissement des clients pour lier ces systèmes !

  23. reeker dit :

    pour moi un avion un char un bateau militaire n est qu un jouet même perfectionné ils sont facile à abattre a voir les russe en dirait un film comique c’est engin millitaire de vrai cercueil

    • Virgule de Guillemets dit :

      Vous devriez essayer d’utiliser la ponctuation de temps en temps. Sa principale fonction n’est pas purement décorative mais plutôt de rendre un texte lisible.

  24. Michel dit :

    L’essentiel est que le pilote en soit sorti indemne.
    Par contre l’idée de passer plus de temps sur simulateur et bonne car elle réduit son coût opérationnel et le rend plus efficace sur le plan de la sécurité

  25. Khnafo dit :

    combien coûte un f35??

  26. Merxx dit :

    Comparer 2 situations différentes sans les détails c est d une bêtise…..

  27. dompal dit :

    Les mauvaises langues prétendent que cet avion ne vole pas ; la preuve que si puisqu’il arrive même à s’écraser ….et assez souvent qui plus est !

    • john dit :

      Rafale:
      environ 249 appareils livrés
      environ 400’000 heures de vol en ce moment
      5 crashs
      1 crash tous les 80’000 heures de vol
      2.1% des Rafale ont été perdus

      F-35
      Environ 850 livrés actuellement
      Environ 566’600 heures de vol réalisées
      6 crashs
      DONC
      0.71% des F-35 crashés
      1 crash toutes les 94’433 heures de vol

      Remarques:
      – le F-35 n’a qu’un moteur
      – le Rafale a un % d’heures en opérations très élevé (15.8% selon les chiffres fin 2021)
      – il y a d’autres incidents pour les 2 appareils, certains d’origine, d’autres d’origine humaines qui ont nécessité des réparations coûteuses
      – les crashs sont des 2 côtés d’origine humaine et d’origine technique.

      Conclusion, le Rafale n’est produit qu’à 13 exemplaires par an.
      Le F-35 lui est produit à 156 dès 2023, 150 cette année.
      Le F-35 a réalisé 100’000 heures de vol entre fin juin 2021 et fin mars 2022 (10 mois). Donc avec un taux de crashs qui resterait stable, ce qui est le cas jusqu’à maintenant, il y aura un crash tous les 9-10 mois, ce qui restera très faible pour un mono-moteur, et même comparé au Rafale !

  28. vrai_chasseur dit :

    D’après les témoins, moteur en feu peu après le décollage : typique d’une collision aviaire avec ingestion moteur.
    Sinon autre conjecture, le moteur en surchauffe en raison d’une défaillance du tristement célèbre joint thermique mal conçu du moteur du F35, censé isoler les aubes de turbine des parties chaudes du réacteur et qui ne fait pas bien son travail.

    Une collision aviaire dans un réacteur d’A320, ça donne ensuite ça vu depuis un hublot passager : http://www.instagram.com/p/B2PfmxHDJTO/?utm_source=ig_embed&utm_campaign=embed_video_watch_again

  29. fab le vrai dit :

    «  »Il est vrai, et c’est fondamental de s’en rappeler,( car ceci explique cela ) que le SU–34 Russe n’est pas, lui, en compétition avec notre Rafale dans plusieurs pays du monde .

    Je pensais tout de même que, puisqu’il était russe, il allait se faire bien « enfoncer » , à l’occasion de cet accident catastrophique en Russie : mais je me suis trompé. Lourde erreur ! » »

    Mauvaise foi! L’accident du Sukkhoi a été trés commenté dans les media « grand publics »…
    1. Contexte de guerre en Ukraine
    2. Nombre de victimes civiles
    3. On a des images

    donc rien à voir avec une histoire de concurence commerciale.

  30. Trent dit :

    L’enquête va conclure que le F-35 peut s’écraser en mer comme sur terre.
    C’est un avion omni-crash proven !

  31. Bomber X dit :

    Encore une fois, le F-35 « Lightning II » se distingue par une mauvaise nouvelle. Il faut croire que cet appareil est né sous une mauvaise étoile.
    Attendons de voir ce que l’enquête révèlera, et que le résultat sera un peu plus réaliste que celui du F-35B britannique où un cache d’entrée d’air aurait été « oublié » ! Surtout quand on voit la taille de ce truc là.

  32. Palu dit :

    Fer à repasser un jour, fer à repasser toujours.

  33. john dit :

    Petit rappel aux Rafale fana hater de F-35…
    Le Rafale est considéré à juste titre comme appareil sûr !
    DONC, si on compare le nombre d’accidents par heure de vol, ça nous donne une bonne idée de la situation des deux il me semble.
    2 nuances à noter:
    – le Rafale a un % de missions opérationnelles de loin suérieur au F-35
    – le Rafale a 2 moteurs contre un seul pour le F-35
    Combien de Rafale produits?
    https://www.dassault-aviation.com/en/group/about-us/civil-and-military-aircraft/
    – Dassault annonçais à fin 2021 239 appareils livrés, et 370’500 heures de vol (15.8 % en mission opérationnelle). Il a atteint 270’000 heure de vol à la fin 2018.
    En prenant ces chiffres en compte, on peut faire l’hypothèse que aujourd’hui, le Rafale s’approche des 400’000 heures de vol !
    – 2022, 13 Rafale à produire (planifié), donc faisons l’hypothèse que 10 appareils ont été livrés, donc 249 Rafale livrés.
    Quant aux crashs du Rafale
    – 1 en 2017
    – 2 lors d’un accident en 2009
    – 1 en 2010
    – 1 en 2012
    Donc 5 appareils perdus sur 239 produits = 2.1 % de perte
    Ou par heures de vol, 5 pour 400’000 = 1 crash toutes les 80’000 heures

    Pour le F-35:
    – Production actuelle: environ 150 à livrer cette année, 156 pour 2023
    – 700e livré en septembre 2021, 800e en mai 2022, donc faisons l’hypothèse que 150 ont été livrés depuis depuis septembre 2021, et on atteint environ 850 !
    https://www.f35.com/f35/news-and-features/strength-in-numbers-700-f35s-and-counting.html
    https://aviationweek.com/defense-space/aircraft-propulsion/lockheed-delivers-800th-f-35-after-15-years
    – heures de vol: 400’000 fin juin 2021, 500’000 fin mars 2022, donc 100’000 en 10 mois. Donc depuis avril jusqu’à aujourd’hui, environ 66’600
    Estimation 566’600 heures de vol pour le F-35 aujourd’hui.
    Liste crashs F-35
    – 2018, premier crash, 1 F-35B
    – 2019, 2e crash, un F-35A perdu par le Japon en Mer, on ne sait pas quelle en est la cause
    – 2020, 1 F-35B se crashe après ravitaillement, et collision avec un KC-130.
    – 2021, novembre, 1 crash de F-35B sur le Queen Elizabeth
    – 2022, 1 F-35C s’est écrasé sur le point du Carl Vinson
    – 2022, octobre, 1 crash dont il est question ici.
    Quelles sont donc les valeurs?
    – 6 sur 850, 0.71 % d’appareils crashés
    – 6 sut 566’600 heures de vol, donc 1 crash tous les 94’433 heures de vol

    Dans les 2 mesures, le F-35 fait mieux, alors qu’il n’a qu’un moteur, et qu’il a des versions à décollage et atterrissage vertical ! Par contre, ils ont moins d’heures de vol par appareil, et moins en opération.
    Autre commentaire, une partie des crashs que ce soit des Rafale ou des F-35 ont des causes humaines, d’autres ont des causes techniques.
    Et autre commentaire, que ce soit le Rafale ou le F-35, il y a eu d’autres incidents qui ont causé des réparations majeures nécessaires sur certains appareils !
    Conclusion?
    Tous ceux qui disent que c’est une catastrophe, c’est que c’en est aussi une pour le Rafale alors !

    • Bench dit :

      @John: balaise l’argumentation. Celle là, dans le genre je fais dire ce que je veux à toute une série de chiffres, je pense que personne n’avait encore jamais osé. Rarement lu pareil tissu d’âneries.

    • PK dit :

      « Conclusion ? »

      Quand on compare des choux et des carottes…

      Le Rafale vole en opération depuis presque 20 ans… depuis un PA ou non. Le F-35 pas.

      Tout est dit. Un avion de chasse de paix n’a pas beaucoup d’incident.