Le ministère des Armées va recompléter ses stocks de munitions antichars et de missiles de défense aérienne

Dans le document précisant les grandes lignes du projet de loi de finances [PLF] 2023, qui prévoit de porter le budget de la mission « Défense » à 43,9 milliards d’euros, le ministère des Armées indique que 2 milliards de d’euros en autorisation d’engagement et 1,1 milliard en crédits de paiement allaient être affectés au renouvellement des stocks de munitions.

Pour rappel, et alors que certains parlementaires s’interrogeaient justement sur le niveau de ces stocks de munitions à la lumière de la guerre en Ukraine, le ministère des Armées avaient rappelé que, dans le cadre de la Loi de programmation militaire [LPM] 2019-25, une enveloppe de 7 milliards d’euros avaient été initialement prévue pour acquérir missiles et obus… Et que cet effort allait être accentué, avec 110 millions d’euros supplémentaires, après l’ajustement de cette même LPM, décidé en 2021.

Quoi qu’il en soit, dans ce document relatif au PLF 2023, le ministère précise que cet effort de 2 milliards d’euros permettra de commander des « munitions de tout type dans une logique de renouvellement des stocks et de montée en puissance ». Et d’évoquer par ailleurs la livraison, l’an prochain, des « premiers lots de bombes de forte puissance [une tonne] » issus de la filière française [et produits par Aresia, près de Valenciennes, ndlr] ainsi que du premier tir du missile air-air MICA NG.

Le ministre des Armées, Sébastien Lecornu, a-t-il pris connaissance de ce document établi par ses services, avant son audition sur le PLF 2023 par commission de la Défense, à l’Assemblée nationale, ou a-t-il parlé d’un effort supplémentaire?

« Les munitions sont un point absolument central. Voilà un chiffre que nous n’avons jamais diffusé publiquement mais pour 2023, nous vous proposons une somme exceptionnelle de 2 milliards d’euros pour les seules munitions […] c’est à dire 500 millions d’euros de plus que l’année 2022, c’est à dire 60% de crédits en plus par rapport à 2019 », a affirmé M. Lecornu lors de cette audition au format inédit puisqu’il était accompagné par les quatre chefs d’état-major et les principaux directeurs du ministère [DGA, SGA, DGRIS].

Dans cette enveloppe, « il y a des choses qui étaient déjà prévues, il y a aussi des choses évidemment que nous avons choisi d’accélérer au regard de ce que nous connaissons sur le flanc oriental », a souligné le ministre. Et de citer la commande de « 200 missiles moyenne portée [MMP, désormais appelé Akeron MP], de 100 missiles SAMP/T [c’est à dire des Aster 30 de défense aérienne, ndlr], de missiles air-air MICA, de bombes air-sol [sic] et de 10’000 munitions de 155 mm pour les CAESAr [Camions équipés d’un système d’artillerie] ».

Selon les précisions du ministère, les livraisons pour 2023 [pour 1,1 milliard] comprendront notamment une centaine de missile MICA NG, 700 bombes de 250, 500 et 1000 kg, de 10’000 obus de 155 mm et des munitions de petit calibre [pour plus de 50 millions].

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

137 contributions

  1. Gaulois78 dit :

    Missiles Mica NG pour 2023, plutôt du Mica rénové, contrat de 2018…Le NG étant prévu au mieux pour 2026…Si j’ai bien tout compris l’AAE disposera de 300 Mica rénovés dans quelques années, est-ce suffisant pour une flotte de Rafale tous standards, Mirage 2000-5, Mirage 2000D rénovés ?

    Livraison prévue 2024 – 50 Mica, soit le calendrier d’origine…

    2024 c’est 6 ans après la passation de cde,
    où est l’augmentation significative des munitions, la bidt a t’elle les moyens de suivre après la purge de ses manufactures ?

    Se focalise t’elle sur l’export ?

    • Achille-64 dit :

      Exact, ce sont des MICA rénovés qui sont en cours de réception.

      Sinon, côté Rafale, si tout va comme prévu l’AAE terminera 2023 avec 4 avions de moins qu’en 2020.
      C’est la magie des prestidigitateurs …
      Selon Mme Parly, avec la semi-privatisation de la maintenance, la dispo technique devait remonter vers des plafonds inédits … Où en est-on ? C’est secret !!
      Mais en attendant, un récent article d’OPEX360 indiquait que les pilotes voleraient en moyenne 147 dans l’année, je crois ?
      Avec beaucoup de simu en plus … un fonctionnement un peu ‘à la Suisse’, non ?

      Encore bravo aux magiciens pour leur gestion du moyen terme …

      https://omnirole-rafale.com/wp-content/uploads/2022/04/Rafale-livres-2022-e1649583447783.jpg

    • EchoDelta dit :

      La BITD est effectivement un peu amorphe du au Stop and Go permanent de l’industrie et de la législation.
      Je vous donne un exemple parmi tant d’autre : dans notre entreprise nous avons du créé une fonction pour surveiller et analyser les évolutions des conventions collectives et des legislation du travail. Car les évolutions sont tellement rapides et permanentes que nous nous retrouvions en défaut permanent. Cette fonction, il faut la financer, et elle ne rapporte rien en terme de Valeur Ajoutée pour l’entreprise.
      Et des exemple comme celui-là sont légion dans nos PME, ce qui ralenti fortement leur capacité d’augmentation de production, car il faut a chaque fois considérer les normes de travail, les EPI, les standards etc.
      Donc même les PME/PMI ont des difficultés à être extrêmement agiles, surtout dans des domaines de haute technologie.
      Un Mica c’est un peu plus complexe à produire qu’une balle de fusil.
      Et cette sophistication touche tous les équipements militaires.

    • KaKaLimero dit :

      Très bonnes remarques ! Tu sais, les stocks sont compris par les esprits étroits comme une charge à gérer et une somme d’argent immobilisée.
      Il faudrait pourtant que ce gens comprennent que l’on ne pourra jamais produire les munitions nécessaires après qu’un conflit ai débuté.
      * je te laisse imaginer plus de 500 drones lancés en un seul jour, 80 000 obus tirés ; on ne tient pas une journée !

  2. Nike dit :

    Il vaut mieux tard que jamais… pour les obus de 155mm combien de « bonus » parmi les 10 000 annoncés ?

  3. Rémi dit :

    10000 obus césar, avec un parc de 70 piéces ca fait royalement 142 obus par an et par piéce. J’ignore combien sont affectés à l’entrainement, mais pour Verdun ou la somme on repassera.

    • RomainC dit :

      Votre calcul est ridicule. De plus vous êtes peut-être dans le secret des dieux pour savoir combien nous en avons déjà ?
      Et vous oubliez les 10000 commandés également.

    • Rom dit :

      C’est clair, c’est tellement ridicule comme chiffre, quand on sait pr ne pas parler de la WW1 du nombre d’obus tiré par jour en Ukraine, d’un côté de l’autre, on croit rêver en lisant des trucs pareil. Faudrait plutôt songer dans ce cas à une position neutre genre la Suisse.

    • Carin dit :

      @Remi
      La précision des canons d’aujourd’hui évite justement les
      « Verdun ou la Somme ».
      Ce qu’il faut voir dans cette commande, c’est qu’elle permet d’installer durablement une chaîne dédiée à ces munitions, ce qui n’était pas le cas jusqu’à aujourd’hui, la plupart des obus tirés par les CAESAr en Syrie, étaient de facture américaine…
      L’ensemble des grosses bombes de 1 tonne étaient américaines…
      Les autres calibres de bombes, étaient pour la plupart commandés au USA, alors que nous avions un fabricant de corps de bombes en France, à qui était commandé les seules bombes d’entraînement.. donc inertes!
      Aujourd’hui il semblerait que nos élites veulent pérenniser toutes ces commandes de munitions de fort calibre ici, en France, ce genre de commande donne à nos constructeurs les outils pour remonter durablement en puissance, et à nos armées de réactiver les sites de stockage, car l’un ne va pas sans l’autre, et la politique du flux tendu de Sarkozy les a vidés en Libye, (aucune commande de re complètement des munitions tirées), pour définitivement les fermer.

    • PK dit :

      50 obus par jour et par pièce en haute-intensité en moyenne.

      Avec ce stock, on tiendra donc 3 jours (sauf si on continue de refiler nos pièces à l’Ukraine, auquel cas on ne tiendra plus rien du tout).

      Mais on est « prêt » pour la haute-intensité.

    • Twouan dit :

      En soit, c’est un pas dans la bonne direction.
      Avec les stocks, il faut des parcs de stockage donc un peu de refection etc… Si on augmente de 30% par an, dans 5 ans à ce rythme ça commence a ressembler a quelque chose.
      Il n’y a pas de baguette magique hélas. Ce que je trouve dommage c’est que cette annonce n’est pas été faites en Mars.

    • Jack dit :

      10 000 obus à AJOUTER aux stocks existants…

    • Jack dit :

      10 000 obus à AJOUTER aux stocks existants. De même, je ne pense pas que les 170 Caesar soient lancés dans la bataille, le même jour, à la même heure et sur le même théatre d’opérations, avec l’intégralité du stock de munitions.

    • rainbowknight dit :

      Quantité versus qualité.. 10000 qui tomberont ou 1000 qui frapperont ?
      Saturation ou élimination certaine ?

    • Moddus dit :

      C’est une commande, pas le stock global d’obus de 155mm qui par conséquent doit être plus élevé.

    • Loufi dit :

      2j de combat en ukraine.

  4. Lucien dit :

    Contre la Russie, je n’y crois pas beaucoup car nous n’allons pas risquer une guerre nucléaire. Quand j’entends les dernières déclarations des dirigeants Ukrainiens qui parlent de désarmement et de dénucléarisation de la Russie, on se rend compte à quel point l’aide occidentale les a fait perdre conscience des réalités. Visiblement, les délires de Lech Walesa ont fait des émules. Leur réveil sera brutal et douloureux.

    Mais contre la Turquie, ce peut être utile bien que cela arrive dix fois trop tard. Chypre-Nord vient de donner un mois aux forces de l’ONU sur l’île pour que ces dernières « reconnaissent » l’existence de Chypre-Nord ou sinon elles doivent dégager. Les Turcs ou Chypriotes-Turcs oseront-ils tirer sur les Casques Bleus ? Et si les Casques Bleus partent ou sont attaqués, qu’est ce qui empêchera les Turcs d’attaquer les Chypriotes-Grecs ensuite ? Déjà qu’on a abandonné les Kurdes de Syrie et les Arméniens (je ne parle même pas des Libyens de Tobrouk), ça ferait tâche d’abandonner Chypre. Ils ne sont pas dans l’OTAN mais ils sont dans l’UE. Et si ça dérape, il faut voir aussi la réaction des Britanniques qui ont d’importantes bases militaires sur cette île. Ce ne serait pas automatiquement une réaction pro-grecque, quand on connaît en détail l’histoire de l’indépendance de Chypre.

    • lgbtqi+ dit :

      Ah oui, « les délires de Lech Walesa »… Le bon vieux temps de Brejnev et d’Andropov et de leurs célèbres patins…

    • Carin dit :

      @Lucien
      Si nous devions rentrer dans le lard russe, ça n’est pas le nucléaire qui nous en empêcherait, le petit père des peuples ne s’y aventurerait pas.. c’est juste que si nous pénétrions en Russie, nos 77000 gars, même bien équipés se retrouveraient face à plus de 2 millions de soldats, nos 200 chars lourds face à 2500, nos 150 rafale face à 1700, etc… la seule façon de combattre cette armée russe, vous la voyez en Ukraine, l’armée russe n’est pas taillée pour opérer hors de Russie, même chez son plus proche voisin.
      Et en cas de décision d’intervention, c’est en Ukraine que cela se ferait, pas en Russie.

      • Lucien dit :

        Je ne partage pas votre hypothèse que les Russes n’utiliseraient pas les armes nucléaires en cas d’intervention militaire occidentale en Ukraine. Et je ne souhaite pas prendre le risque, au regard des conséquences.

        • Carin dit :

          @Lucien
          Inversez le problème.
          Imaginez que ce soit nous français, qui envahissions un pays, que la Russie fournisse suffisamment de matos pour que nos gars reculent et meurent, que Macron, après avoir menacé à moultes reprise la Russie de représailles nucléaires si ses troupes finissent par intervenir dans le pays envahi… vous pensez vraiment que le haut commandement militaire, ou que sénateurs et parlementaires resteraient le petit doigt le long de la couture du pantalon au moment où Macron déciderait de l’utilisation du nucléaire?
          Sachez qu’en Russie c’est pire, car Poutine n’a aucun membre de sa famille en Russie, les oligarques non plus, (ils sont tous en occident), mais les militaires, les membres de la Douma, etc… oui!
          A votre avis, qu’elle pourrait être la réaction de tous ces gens, si Poutine décidait l’utilisation du nucléaire sur l’Ukraine, provoquant une entrée en matière des États Unis, Angleterre, France, qui feraient exactement ce que le général Petraüs a dit… (rayer de la carte les troupes russes en Ukraine, et toute la marine et aviation du coin)? Et c’est pas tout, je connais une enclave entre Pologne/Allemagne et pays baltes qui subirait le même sort, le tout, en quelques jours (pour de bon) et rien qu’en conventionnel. Personne ne rentrerait en Russie, mais la Russie perdrait tout ce qu’elle a à l’extérieur, y compris en Syrie, et je vous parle même pas des wagners disséminés en Afrique. Je peux vous garantir que personne en Russie ne bronchera, sous peine de tout perdre… il n’y a pas que le nucléaire qui peut rayer de la carte un pays aussi grand soit-il, l’Irak était une démonstration de force, et en 3 semaines ces armées pourtant pléthoriques, n’avaient plus rien, que leurs fusils d’assaut et quelques boites de cartouches, toutes les infrastructures irakiennes ont disparues en 4 jours.
          Si vous ne voyez pas le parallèle entre Irak/Koweït et Russie/Ukraine, tous les politiques et militaires de Russie l’ont vu, et ils ne veulent surtout pas que cela leurs arrive. Alors si Poutine demande l’utilisation du nucléaire, il signe des 2 mains son arrêt de mort, ordonné par la classe politique et exécuté par ses propres troupes.

    • fabrice dit :

      Pour votre information, selon une journaliste, Iris Boker, la Turquie proposerait à Israël d’abandonner l’alliance Hélléno chypriote en échange de la reconnaissance d’une ZEE élargie (prise sur la zone chypriote grecque).
      « Biden », en froid avec l’Arabie saoudite, cette dernière a poussé l’OPEP a réduire sa production dans le but de propulser le prix du pétrole avec pour conséquence de soutenir les Républicains aux MidTerms (le prix du pétrole aux USA est un facteur électoral) est par contre au mieux avec le Qatar, le grand financier des frères musulmans et de la Turquie…
      « Biden » a torpillé le projet de gazoduc « East Med » qui devait amener le gaz de Méditerranée Orientale (pour l’instant essentiellement israélien) en Grèce et dans l’UE. Il pousse par tous les moyens Israël a faire passer son gaz via la Turquie.
      La fin de Chypre-Sud est un peu l’équivalent du sabotage du Nord Stream, forcer l’UE a dépendre pour son gaz des USA en coupant les lignes d’approvisionnement indépendantes, ici en forçant Israël (et pas seulement, les accords d’Abraham prévoyaient que les hydrocarbures émiratis et saoudiens passeraient via Israël à l’Europe, la raison majeure étant que c’est le chemin le plus court et économique, le passage de Suez coûtant un bras) a passé par la Turquie.
      Je rappelle que « Biden » a toujours poussé pour une « intégration » de la Turquie à l’UE…Bref une islamisation politique de l’UE ce qui rejoint les buts du Qatar et des frères musulmans.

      • Lucien dit :

        Inquiétant, merci fabrice pour ce complément d’informations.

      • jean pierre dit :

        très bien. un commentaire constructif a la place d’engueulades de cours d’écoles à qui aura la plus grosse

      • M.W dit :

        fabrice……………………….
        Pas besoin de pousser l’intégration de la Turquie à l’UE, ils sont deja bien installés en Alsace lorraine , comme partout en europe….
        un ami turc m’a dit , moi ma future épouse , je vais la chercher en Turquie , et ensuite , grâce au regroupement familiale nous serons tous réunis….

      • Carin dit :

        @Fabrice
        Si le taré du Bosphore pense qu’Israël va se mettre à dos l’Europe en acceptant d’agrandir sa ZEE au depend de la dites Europe, il se met le doigt dans l’œil et jusqu’à la garde.
        Et dire qu’il y en a sur ce blog à le présenter comme un éminent stratège…

    • joe dit :

      Erdo fait encore son kakou en prévision des élections. Pas plus tard qu’il y a une semaine, il a bloqué les transactions MIR sur son territoire, empêchant les russes d’utiliser leurs cartes de paiement. Et ceux à la demande amicale des US.

    • Robert dit :

      Lucien,
      C’est vrai que depuis quelques années, Walesa qu’on avait connu plus lucide et courageux autrefois, tient des propos aberrants.
      Zelensky a toujours fait de la communication, rien ne change.
      Malheureusement, la décision politique d’abandonner les sources d’énergie russe, qui pourtant continue de ravitailler l’Ukraine allez comprendre, poussent les européens à sélectionner leurs indignations à géométrie variable en fonction de l’énergie que les uns ou les autres peuvent nous fournir.
      La politique est devenu cynique, sur le modèle américain.

  5. Pascal, (l'autre) dit :

    HS Pour revenir au fil de discussion du 29 septembre 2022 ayant pour sujet « La Finlande a fermé l’une de ses principales autoroutes pour un exercice aérien » petite vidéo ci dessous qui démontre que les Finlandais connaissaient déjà le sujet
    « https://www.youtube.com/watch?v=RHq5TazYIK4
    ps: Pour Water loo « l’intelligent » la touche « tiret » ne fonctionne plus sur mon clavier! mais il est vrai qu’en absence d’arguments sur un sujet on essaie médiocrement de donner l’impression que l’on existe!

  6. FT dit :

    10.000 obus de 155mm… l’Ukraine en consomme 4.000 par jour en ce moment…

    • Carin dit :

      @FT
      Je pense que vous pouvez ôter un zéro à votre chiffre…
      Tous les matériels en 155mm que l’Ukraine opère aujourd’hui sont d’une précision décamétrique, et tirent par salves entre 3 et 6 coups avant de quitter les lieux, pour éviter un tir de contre-batteries. Un CAESAr par exemple, va tirer une salve de 6 obus pour rayer de la carte un centre de stockage, ou de commandement, ou une concentration de gros matériels ennemis, voire un convoi d’approvisionnement, avec 100% de taux de réussite… il ne sera ré-employé que lorsque une autre de ce genre de cible sera identifiée et localisée…
      Idem pour les quelques PZH 2000, et autre Auf1, par contre un howitzer ne tirera que 2/3 obus avant d’être replié et déplacé, (la procédure est nettement plus longue et fastidieuse).
      Donc vos 4000 obus par jour, rayeraient de la carte environ 400 cibles… a ce rythme, nos amis russes n’auraient plus aucun matériels, ni centre de stockage, ni de commandement, ni plus aucun officier supérieur depuis belle lurette, et aucun convois d’approvisionnement ne circulerait.

      • précision dit :

        @Carin plutôt FT qui a raison. Beaucoup de sources indiquent plusieurs milliers d’obus de 155 par jour côté ukrainien (ce qui est plutôt cohérent avec le nombre d’obus de 155 expédiés en Ukraine, qui est proche d’un million).

        https://www.defense.gov/News/Transcripts/Transcript/Article/3088129/senior-defense-official-holds-a-background-briefing/

        C’est peut-être votre estimation de 100% des obus atteignant des cibles de haut niveau qui est irréaliste.

        • Carin dit :

          @precision
          Vous imaginez le nombre de canons de 155mm que détient l’armée ukrainienne.. divisée 4000 par ce nombre et voyez vous-même le nombre de coups par jour qu’il font… multipliez par le nombre de jours de leurs présence… et continuez à balancer des âneries… mais sans les canons, pour cause de tous complètement rincés!

          • précision dit :

            @carin, en matière d’ânerie, vous avez lu l’article que je mettais en lien avant de répondre?

             » First of all, the Ukrainians have substantial stores still — or, you know, equipment stores of the standard 155 millimeter — they’re using every day and that’s the use rate you quoted — you know, 3,000 a day that they are using.  »
            Si vous avez de la peine à comprendre l’anglais, vous pouvez utiliser google translate… Et si vous n’avez pas confiance dans le site, je précise que c’est un site officiel du gouvernement américain.

            Il n’est pire aveugle que celui qui ne veut pas voir. Il n’est pire sourd que celui qui ne veut pas entendre, disait un commentateur récemment sur ce site. Epargnez moi donc le terme d’âneries.

          • précision dit :

            @Carin je serais par contre incapable de dire où est la faille dans votre raisonnement. Peut être (sans doute) la cadence de 3000 coups est intenable dans la durée et valait seulement pour les journées de tirs les plus intenses. Ou peut-être le nombre de canons serait alors sous-estimé (ils en avaient à peu près 150 il y a quelques mois. Je serais incapable de dire où ils en sont actuellement). Mais en tout cas l’article ci-dessus donne nettement raison à FT.

          • précision dit :

            @Carin, et petite précision : je suis bien conscient que l’article que je cite date de juillet. Mais
            – cela montre qu’une telle cadence de tir journalière est possible
            – il est douteux que la cadence de tir soit actuellement plus faible qu’en juillet, alors que les Ukrainiens sont en plein milieu d’une offensive qui pourrait être décisive.

          • Carin dit :

            @precision
            L’article que vous mettez en lien, précise qu’au mois de juillet, nos amis américains ont livrés aux ukrainiens des canons Howitzer de 155mm avec un nombre important d’obus…
            Si vous ne voyez pas ce qui cloche dans mon post, moi je voie très bien ce qui ne va pas dans vos réponses… un exemple, ces munitions arrivées en juillet, servent encore aujourd’hui et alimentent l’ensemble des pièces de 155mm, faites vous-même le calcul avancé par @FT, et voyez. D’où mon emploi du mot « ânerie » qui ne se voulait pas insultant, mais appuyait mes dires dans le sens où forcément on réfléchit à 2 fois avant de poster une réponse, pour ne pas qu’elle tombe du côté
            « ânerie ».

      • Gaulois78 dit :

        @Carin
        Bonjour,
        Certains imaginent l’utilisation des CASEAr comme il en était du canon de 75 modèle 1897 où du 105 mm 1913 Schneider…

        Il ne réalise pas que l’adversaire situé 25/35 kms plus loin n’a pratiquement aucune chance d’échapper au tir si celui-ci est validé par des coordonnées GPS.

        https://www.armement-innovations.fr/grands-programmes/caesar

        Il n’empêche que ces quelques annonces sont loin de suffirent, il s’agit d’occuper les médias, on part de tellement loin que l’effort est très minime de mon avis, surtout avec le marasme économique qui guette l’Europe et les braises guerrières qui s’allument un peu partout.

        Même en ne tirant que 200 obus jrs, puisque la HI n’est pas d’actualité pour nos armées les 10k obus feront un mois si les troupes se reposent le dimanche.

        Quand aux partenaires Européens, quelle est l’état de leurs stocks d’armement ?

        Je constate que l’on fait beaucoup de griefs à la France, on n’en fait jamais assez pour ceux qui ne font rien où qui annonce des aides qui n’arrivent jamais, l’ensemble des moyens de nos 4 armées est impliquée indirectement dans ce conflit.

        Au moment critique seront-ils à nos côtés où detourneront-ils la tête, je n’imagine pas un seul instant un soldat Allemand mourrir pour l’Ukraine et encore moins pour la France.

        Normalement ce conflit se terminera dans quelques mois où s’enlisera pour un, deux, trois ans, faudrait pas qu’il se transforme en drôle de guerre bis…

        • Carin dit :

          @Gaulois78
          Ce conflit ne s’enlisera pas, russes comme ukrainiens connaissent l’hiver, la différence se fera dans les tenues spéciales grand froid, que les ukrainiens auront tous, contrairement aux russes qui comme à leur habitude n’en ont pas pour habiller tous les gars.
          Les nuits sont déjà très fraîches dans ces régions, les russes s’enfuient en laissant tout leurs matériels de combat sur place, ainsi que tous leurs morts, mais dans aucuns lieux de vie, on ne trouve de linge, cela veut dire que les soldats russes portent déjà tout ce qu’ils ont sur eux, les morts qu’ils abandonnés sont couvert comme des saint Georges (voir les images des divers reportages).
          Cette guerre ne s’enlisera pas, elle se terminera avant le prochain été, par la victoire des ukrainiens, et la destruction du pont de kerch. Dans cette malheureuse histoire, Poutine va tout perdre, y compris la vie, quant à la base navale, elle sera OTAN.

    • albatros dit :

      Donc l’Armée française sa composante Terre du moins ne pourrait tenir que..2 jours
      Heureusement il y a l’US Army et ses stocks sans fond ou presque.
      On ne va pas changer d’allié stratégique de suite alors…

    • Raymond75 dit :

      Oui, pour détruire méthodiquement les quartiers civils et massacrer leurs habitants, il faut bien cela. La France manque d’ambition.

    • KaKaLimero dit :

      @ft
      et les russes 60 000 ! (122 & 152) fais le compte, cela fait 4 heures de combat.

  7. PHILIPPE dit :

    Il s’agit de la nécessaire prise en compte de la réalité laquelle a souvent été évoquée ici.

  8. Titeuf dit :

    Construire ses munitions de petits calibre de A a Z serait un plus…

    • Carin dit :

      @Titeuf
      Nous avons, Suisse, Allemagne, Belgique, États Unis, et Émirats arabes unis qui nous fabriquent ces munitions.. et j’en oublie sûrement! C’est loin d’être une priorité.
      L’ancien ministre des armées/affaires étrangères, n’y voyait aucune utilité non plus, jusqu’à ce qu’il se dise qu’il pourrait monter ce genre d’usine chez lui… en Bretagne! Je ne vous dit pas qu’on y viendra pas, mais c’est très loin d’être la priorité du jour. D’autant que nous sommes liés à nos fournisseurs par contrats, et qu’en contrepartie ces pays nous achètent du matos…

      • Titeuf dit :

        les contrats ont une fin….
        Un pays constructeur de plus et alors???
        Tous le monde se lance dans la course aux avions de combat n’est gen, alors qu’il y a déjà pas mal de constructeur de ces derniers…
        j’ai du mal à vous suivre là…

        • Carin dit :

          @Titeuf
          Vous mettez au même niveau avions de chasse, et 5,56mm… je ne suis pas étonné que vous ayez du mal à me suivre.
          Alors dites-moi combien de ces précieuses cartouches nos gars ont tirés disons au Sahel en une année 1 millions? (ça m’a paraît déjà beaucoup), 2 millions? Quel que soit le nombre, il n’en demeure pas moins que une chaîne de fabrication de ce calibre, qui tourne à plein régime, 8 heures/jour vous sort un million de cartouches par mois… que faites-vous des ouvriers le reste de l’année, et ne venez pas me dire qu’il y aurait des clients, il n’est pas difficile de comprendre que chaque armée de ce monde a déjà son fournisseur, que les prix d’un fabricant a l’autre sont strictement identiques, et de fait, aucune armée ne viendrait passer commande.
          Et c’est pareil voire pire pour le 9mm, et pire encore pour le 12,7mm.
          Les armées françaises grâce à leur diversification des vendeurs ne manquera jamais de ces petits calibres.
          Actuellement la Belgique lance un projet sur ces munitions, qui intéresse la France, les pays bas, et le Luxembourg… à terme il se pourrait qu’un atelier de fabrication dit satellite soit implanté en France, mais quoi qu’il en soit ces munitions sont loin d’être une priorité de souveraineté, même si un/deux/ou trois de nos actuels fournisseurs décidaient de ne plus nous approvisionner, nous n’aurions aucun mal à combler le trou.

          • Titeuf dit :

            Je dis juste que pas mal de pays se lance dans l’élaboration de chasseurs next gen ,un fabriquant de plus ou de moins sachant que la France n’aura a quemander le jour où…
            Déjà pour des masques cela n’a pas été glorieux en période COVID…
            Chacun tirer la couverture sur ces pieds,penser vous réellement le jour où les troupes de l’OTAN seront aux contact que ça pète dans tous les sens,que les livraisons de munitions de petits calibre soit toujours assurer ???
            J’ai un doute….

      • Sempre en Davant dit :

        Comment pouvez vous pensez cela?
        En perdant notre munition étui acier nous avons perdu toute précision pour nos FAMAS et nous avons adoptés des armes dans le nouveau standard imposé par les US qui les a si peu satisfait en IRAK qu’ils on crée un nouveau calibre.

        Cette histoire est la confusion entre une chose neuve et une chose nouvelle.
        La chose neuve, nous a été imposé par la consommation de l’ancienne sans fabrication ou évolution : Le FAMAS aurait pu être amélioré : canon plus long et résistant a la chaleur (céramique + composite?), sabot de crosse interchangeable pour l’ergonomie, optique etc.
        La chose nouvelle est abandonnée par ses concepteurs pour le nouveau 6.8×51, comme la minimi etc…
        Un FAMAS en bon état était donc plus efficace. Belle réussite.
        D’autant que le nouveau n’est toujours pas équipé en « suppresseur » qui s’est avéré indispensable dans les bâtiments et pour l’usage des optiques de nuit…
        Un ministre célèbre avait demandé le nom du « petit fusil noir de nos soldats ». C’est tellement plus important que cela.

        • Carin dit :

          @Sempre…
          Faux, le Famas n’a jamais rien perdu en précision, il a perdu en qualité du chargement/extraction au tir, du fait que les étuis courants ne convenaient que moyennement au système du Famas, et si nous sommes passés à ces munitions standard, c’est parce que nous étions les seuls à utiliser cet excellent, mais très exigent fusil d’assaut, que nous sommes un petit pays, avec un débit ridicule de cartouches, qui nous revenaient 2 a3 fois plus cher que le modèle standard.
          Et c’est pareil pour le Famas, non seulement il coutait une blinde a l’achat, mais vu qu’il n’était plus fabriqué qu’à raison de quelques dizaines d’unités par an, le prix de ses pièces détachées revenait à se trancher un bras.
          Le passage au HK416f fait faire de grosse économies à nos 3 armes. De plus, je ne connais aucun militaires qui l’utilise, qui pleure son ex Famas.

          • Sempre en Davant dit :

            Carin vu l’état des Famas… comment pouvez vous comparer?
            Les seuls que j’ai connu en parfait état étaient ceux des gendarmes : nettoyage exclusivement XC50 et écouvillon nylon même pour la chambre. Le nettoyage c’est une technique pas une brimade.
            Dans l’AdT que de bêtise! Honte à nous!
            Vous n’imaginez pas la quantité, la goinfrerie de tirs des stocks périmés de traçante que nous avons tiré aux écoles. (St Maix en avait aussi nous avait on dit) : a nous dégoûter d’aller tirer. 0 incident de tir du a la munition! Pas une cartouche qui fasse long feu. Et même avec les très salissantes traçantes tout nos famas même les plus usés en mangeaient tant qu’on en donne.

            Le dernier patron du GIAT avait fait un livre et raconté dans une émission passionnante sur radio courtoisie la comparaison délirante qu’on avait fait entre le « norme Giat » un incident sur 1 000 000 de cartouche et normes import 1/ 10 000. Pas la même qualité pas le même coût : logique.
            Giat était très capable de baisser le niveau. Simplement je doute que dans le grand vent de la lande bretonne toute les balles couchent le triangle de 20/20 à 330m.
            Mais dès lors des » long feu » il y en a eu… ce qui n’est en rien du à la matière de l’étui.
            Pareil pour la 7.62 et le 9mm. Tuer le GIAT était une manœuvre politicienne pas une décision rationnelle.

            Comparer les chronos d’une voiture de 30 ans ayant fait 500 000km en Afrique à une « nurbering spécial » dernier modèle dans un top gear quelconque… Faut trouver des blagues pour faire passer le temps.

            Vous ne pouvez pas contester l’abandon du 5.56 par l’us army! Partez de https://en.wikipedia.org/wiki/5.56%C3%9745mm_NATO tout est dans les liens en bas de page. Je n’ai aucun mérite a lire l’anglais. Mais cela m’a permis d’annoncer ce changement il y a Pfff 10 ans? Et comme cela touche aussi la M248… Il faut faire ses cartouches quand ont est actionnaire à 2%

            _____________________________________

            Curieux,
            On m’a dit FAMAS. Clairon n’étant plus guère utilisé depuis les années 80.
            Mais comme c’était le début des RGPP, des sous traitants, des consultants… du bourrin Pouùet pouêt tagada pouuêett n’est pas a exclure. En tout cas certains l’ont pensé je l’ai entendu dans leurs yeux quand on me l’a raconté 🙂
            Si un jour nous avions un ministre assez savant pour comprendre l’importance des chaussettes! Un ministre capable d’inspecter des armes et des pacos… Comme ça pour rire dans la cour du régiment à n’importe quelle heure… Ah des ministres capable de faire des revues dans tous les ministères et pareil dans la décentralisation. Ah l’appel!
            Mais comme disait un copain zérandez? Zérandez? Mais que veut dire Zérandé la pelle? Bon il était tôt depuis longtemps dans l’ordre des sections présentes. M’enfin 😆

        • Curieux dit :

          @ Sempre en Davant
          On lui a repondu « le Clairon » ?

    • GUS dit :

      Il me semble que le Made in France commence au 20mm avec Nexter jusqu’au 155mm. Le vrai problème se situe dans les calibres d’armes d’épaules ou plus rien n’est fait en France ( à part du calibre 12 et des amorces…) et de la cadence de production des gros calibres (liés aux petites commandes qu’ils reçoivent). Au passage Manurhin, ancienne belle entreprise française, fabriquait des machines pour la production des cartouches qui faisaient parti des meilleurs au monde et je pense sans trop de problème que certaines tournent encore à plein régime dans d’autres région que la notre…

      • Aramis dit :

        « les calibres d’armes d’épaules ou plus rien n’est fait en France » Il me semble que Verney Carron fabrique sous la marque Lebel le VCD 15, une copie du M4. Il y a aussi PGM qui fait en petite quantité des fusils de précision et Chapuis qui fabrique les révolver de l’ex Manuhrin.

  9. Le Breton dit :

    Dès que les programmes de mordernisation seront achevés (Scorpion ou autre) et qu’on aura des équipements qualitatifs à jour, il faudra penser à prioriser les investissements dans la quantité que ce soit pour les véhicules ou surtout les munitions.
    Pour moi toute armée digne de ce nom devrait avoir du stock en réserve pour tenir une guerre conventionnelle de haute intensité pendant 1 an au moins.

  10. Aramis dit :

    Ben voilà, tous ceux qui nous vantaient le modèle d’armée complet ou qui nous disait comme notre présidente qu’on était prêt à la haute intensité. Et là bim + 60% sur les crédits de munition. Si nos armée fonctionnait bien on ne ferait pas ça.

    • Carin dit :

      @Aramis
      Et on ferait quoi?
      Je ne voudrais pas vous paraître impertinent, mais aller vers de la haute intensité commence toujours par une augmentation des crédits alloués à l’achat de munitions… mais vous avez peut-être une autre façon de faire?
      Il faut vraiment que vous arrêtiez de présenter à vos copains votre boulanger comme étant le meilleur du monde, et vous plaindre chaque jour auprès de votre épouse de la qualité de son pain….
      Un peu comme votre post.. ou j’attends votre réponse, pour juger de sa pertinence… ou pas!

    • Aramis dit :

      @Carin

      « Et on ferait quoi? » Rien de particulier, on aurait des stocks importants renouvelés régulièrement avec un budget suffisant.

      « mais aller vers de la haute intensité commence toujours par une augmentation des crédits alloués à l’achat de munitions » C’est le fait qu’on ait cessé de se préparer à la haute intensité que je critique.

      Je critique aussi le fait qu’on nous fasse croire que raffistoler une armée d’échantillon permet de faire de la haute intensité mais ce n’était pas la question.

      • Carin dit :

        @Aramis
        Bon ben… pas pertinent.

        • Aramis dit :

          Pertinent pour répondre à ce que vous dîtes. Si vous avez une question qui demande plus allez y.

          • Carin dit :

            @Aramis
            Ben non, je n’ai pas de question.
            Par contre vous me répondez
            « on aurait des stocks importants renouvelés régulièrement avec un budget suffisant »
            Et on en revient au début de notre échange ou je disais
            « Mais aller vers de la haute intensité, commence toujours par une augmentation des crédits alloués à l’achat de munitions… »
            C’est pourquoi votre réponse est non pertinente.

    • dede dit :

      ben pourquoi pas ? on ajuste les moyens en fonction des risques

      • Aramis dit :

        « on ajuste les moyens en fonction des risques » non justement pas, on avait quasi pas de stocks et on commence à peine doter notre armée échantillonaire de munitions.

  11. Bohé dit :

    Bon début. Par contre grossir les commandes de petit calibre, on aurait aimé que ce soit du made in France. Avec une prévision d’augmenter les stocks et la consommation (entrainement au tir en hausse) une filière Fr de petit calibre deviendrait faisable/rentable?

  12. Niko dit :

    Impossible de parler de haute intensité tant que le stock de missiles air-air n’atteint pas 5000 unités.

    • blavan dit :

      @niko. La haute intensité est derrière nous depuis que nous avons vu que la Russie l’ennemi de référence n’était même pas capable de garder le Donbass avec la deuxième armée du monde. Je vois dans les commentaires que certains se rabattent maintenant sur la Turquie faute d’ennemi . En réalité c’est plutôt la situation intérieure française qui va hélas devenir de la haute intensité.

      • Aramis dit :

        « La haute intensité est derrière nous depuis que nous avons vu que la Russie l’ennemi de référence n’était même pas capable de garder le Donbass avec la deuxième armée du monde. » Le fait qu’ils soient en train de perdre montre que justement non il sont été très surévalués.

        Le fait qu’il soit en train d eperdre n’a aucun rapport avec le visage des guerres futurs au passage. C’est une idée totalement infondée et biaisée.

        Les Russes peuvent se refaire la cerise et recommencer dans 10 ans.

        « En réalité c’est plutôt la situation intérieure française qui va hélas devenir de la haute intensité. » Nous sommes condamnés mais ce ne sera pa sde la haute intensité.

    • NRJ dit :

      @Niko
      5000 unités… pourquoi pas 200 000 tant qu’on y est ?
      A part si vous voulez affronter l’usaf, en avoir autant serait juste du gaspillage.

      • Aramis dit :

        Chauqe pilote s’entraine avec des munitions réelles, enfin normalement, pas chez nous, mais si on veut entrainer nos pilotes il faut des stocks de munitions.

        5000 à raison de huit missile par Rafale ce n’est pas du tout énorme. Avec une AAE à 185 Rafale (cible actuelle) cela limite chaque avion à 3 missions avec le plein de missile. Sachant que chaque missile tiré n’abat pas un avion et qu’il y a aussi des drones et des hélicos dans une guerre. Et que si on attaque l’année à 5000 missile si chaque pilote s’entraine le stock baisse.

        C’est des lapalissade mais bon.

        • NRJ dit :

          @Aramis
          En soit, on dimensionne le nombre de missiles en fonction de ce qu’on a en face. Si on considère qu’on a 50% des missiles qui échouent quelque soit la raison, ça fait 2500 cibles à trouver. Quel pays mis à part les USA et la Chine serait en mesure de nous trouver 2500 cibles (avion de chasse, de transport, drones, etc) ?

          « mais si on veut entrainer nos pilotes ». On n’est pas obligé de gaspiller des missiles à 1 million l’unité simplement pour apprendre au pilote à appuyer sur un bouton. Faut pas être débile non plus.
          Ils s’entraînent pas à tirer au fusil là, il s’agit juste d’appuyer sur la commande de mise à feu.
          Par contre il faut effectivement tirer un ou deux missiles pour s’assurer que la mise en œuvre ait bien lieu et éviter des surprises type opération Hamilton. Ce genre d’essai ne demande pas des dizaines de missiles. Quelques unités tout au plus suffisent.

          • Aramis dit :

            « En soit, on dimensionne le nombre de missiles en fonction de ce qu’on a en face. » Forcément que non car on ne peut pas savoir à l’avance qui on aura en face. Fini le temps ou le rouge était l’ennemi désigné.

            « Si on considère qu’on a 50% des missiles qui échouent quelque soit la raison, ça fait 2500 cibles à trouver. » Si l’adversaire n’a pas grand chose en face et surtout pas de capacité de guerre electronique ça passe. Mais c’est parier que tout ira toujours bien.

            « On n’est pas obligé de gaspiller des missiles à 1 million l’unité simplement pour apprendre au pilote à appuyer sur un bouton.  » On est pas obligé d’être bête au point de croire que tirer un missile se résume à appuyer sur un bouton. On peut aussi se renseigner. Faut pas être débile non plus.

            « Ils s’entraînent pas à tirer au fusil là » Justement ça ne s’impovise pas.

            « il s’agit juste d’appuyer sur la commande de mise à feu. » C’est ça 0 tactiques, zéro enveloppe de vol à maîtriser rien. Là c’est plus de la débilité à ce stade c’est quantique.

            « Par contre il faut effectivement tirer un ou deux missiles pour s’assurer que la mise en œuvre ait bien lieu et éviter des surprises type opération Hamilton. Ce genre d’essai ne demande pas des dizaines de missiles. Quelques unités tout au plus suffisent. » Forcément que non car on a besoin d’entrainer plus les pilotes et d’avoir de quoi teni des mois en HI.

            Il fait faire absolument tout l’opposé de ce que vous dite car la réalité ne ressemble pas à un jeux vidéo, surtout avec des armes, c’est plus compliqué que juste appuyer sur un bouton. Il faut s’entrainer et le faire à munition réelle.

            « œuvre ait bien lieu et éviter des surprises type opération Hamilton. » Pour ça il aurait fallu entrainer l’équipage qui n’avait fait que des simulations et jamais de tire réel faute de stock. Seul quelques tire ne permettent pas de détecter des problèmes qui arrive une fois sur dix.

          • Aramis dit :

            D’ailleur la meilleure preuve que vous avez tort c’est l’article au dessus. Si vous aviez raison on aurait pas dépensé autant d’argent en plus car on avait déjà de quoi faire ce que vous dîtes.

            Selon vous nous venons de dépenser de l’argent de manière complètement inutile car on a déjà largement de quoi faire en matière de munition. Mais même ce gouvernement n’est pas de cet avis. C’est vous dire à quel point vous vous couvrez de ridicule.

            Bon le record du record c’est « apprendre au pilote à appuyer sur un bouton » là c’est vraiment du y’a ka faut kon. Vous êtes exactement comme Poutine qui ne comprend pas pourquoi il perd en Ukraine alors qu’il suffit d’appuyer sur des boutons le moment venu.

          • NRJ dit :

            @Aramis
            « Forcément que non car on ne peut pas savoir à l’avance qui on aura en face. ». On peut avoir une idée et attribuer une probabilité. Typiquement il y a peu de chance qu’on soit en guerre contre le Luxembourg.
            Donc désolé mais si on peut dimensionner par rapport à ce que l’on a en face.

            « Mais c’est parier que tout ira toujours bien. ». On peut toujours parier que tout ira toujours mal et se dire qu’il faut 200 000 missiles (à 1 million l’unité ne l’oublions pas) car bien sûr, « on sait jamais ».

            « On est pas obligé d’être bête au point de croire que tirer un missile se résume à appuyer sur un bouton. » Expliquez moi concrètement en quoi le fait de tirer demande un entraînement au pilote. Je crois que ça va m’amuser de lire votre avis….

            « Justement ça ne s’impovise pas. ».. Ça ne s’improvise pas. Il faut savoir sur quel bouton appuyer. Pour ça il y a des simulateurs. Et éventuellement on peut mettre des missiles bidon pour les besoins de l’entraînement.
            Je suis curieux de savoir en quoi pour vous tirer un missile est, du point de vue du pilote, plus compliqué qu’appuyer sur un bouton.

            « C’est ça 0 tactiques, zéro enveloppe de vol à maîtriser rien. ». Pour la tactique et « l’enveloppe de vol » ils ont les vols d’entraînement et le simulateur. Ça ne demande pas de tirer des missiles à 1 million d’euros.

            « Il faut s’entrainer et le faire à munition réelle ». Quel intérêt pour les pilotes ?

            , »Pour ça il aurait fallu entrainer l’équipage qui n’avait fait que des simulations et jamais de tire réel faute de stock. » Le problème d’Hamilton ce n’est pas l’entraînement des équipages. Ça n’aurait rien changé que les pilotes aient déjà tiré des missiles à 1 million d’euros l’unité. Le problème est que l’on a insuffisamment testé le matériel. Il aurait fallu sacrifier quelques missiles pour s’assurer que tout fonctionne. Ça ne demande pas de s’entraîner à munitions réelles. Simplement tester les dispositifs pour qu’ils marchent.

            « Seul quelques tire ne permettent pas de détecter des problèmes qui arrive une fois sur dix. ». Il y a toujours un ratio de munitions qui disfonctionnent. On voudra toujours le réduire mais on n’arrivera jamais à 0% de disfonctionnement. Bienvenue dans la réalité.

            « Si vous aviez raison on aurait pas dépensé autant d’argent en plus car on avait déjà de quoi faire ce que vous dîtes. » Les commandes de missiles Mina ng sont assez limitées. A partir de là c’est logique d’en commander de nouvelles dans un contexte où la guerre de haute intensité n’est plus à exclure. Ça ne demande pas d’en acheter des milliers mais un certain nombre quand même.
            Il n’y a rien de ridicule. C’est simplement logique.
            Par contre en vouloir 5000, ça effectivement c’est ridicule….

            « Vous êtes exactement comme Poutine qui ne comprend pas pourquoi il perd en Ukraine alors qu’il suffit d’appuyer sur des boutons le moment venu. ». C’est intéressant de voir un gars s’autopersuader sur les autres. Pour ma part je ne négligerais en aucun cas l’entraînement des pilotes. Ça ne signifie pas qu’on a besoin de gaspiller pour rien des missiles coûteux dans des entraînements alors qu’ils pourraient être plus utiles à détruire d’autres avions si une guerre survenait.

          • Aramis dit :

            « Donc désolé mais si on peut dimensionner par rapport à ce que l’on a en face. » Non au mieux on peut « avoir une idée et attribuer une probabilité. », c’est vous qui vous prenez les pieds dans le tapis, désolé.

            « On peut toujours parier que tout ira toujours mal » On peut aussi se dire que si on a un minimum c’est toujours mieux.

            « Expliquez moi concrètement en quoi le fait de tirer demande un entraînement au pilote. Je crois que ça va m’amuser de lire votre avis…. » MDR !!!! Elle est drôle celle là !

            « Ça ne s’improvise pas. » Oui c’est un système d’arme guidé par radar, pas un jeux vidéo. Il ne suffit pas d’appuyer sur un bouton il faut piloter un avion en gérant un système d’arme. Mais ça vous a échapper visiblement.

            « Pour la tactique et « l’enveloppe de vol » ils ont les vols d’entraînement et le simulateur. » Il faut qu’ils tirent.

            « Quel intérêt pour les pilotes ? » Savoir mieux tuer.

            « Le problème d’Hamilton ce n’est pas l’entraînement des équipages. » Si.

            « Les commandes de missiles Mina ng sont assez limitées. » 2 milliards au total. C’est pas assez mais c’est une somme.

            « Par contre en vouloir 5000, ça effectivement c’est ridicule…. » Non ce serait insuffisant cf message plus haut.

            « C’est intéressant de voir un gars s’autopersuader sur les autres. » Croire qu’on a pas besoin de s’entrainer c’est comme les russes croyant réussir leur opération spéciale en trois jours.

          • NRJ dit :

            @Aramis
            « Non au mieux on peut « avoir une idée et attribuer une probabilité.  » Vous me reprenez mais ça revient à ce que je dis. Et j’ajouterai que l’on dimensionne la taille de notre armée en fonction de l’adversaire qui lui semble le plus vraisemblable et dangereux.

            « On peut aussi se dire que si on a un minimum c’est toujours mieux. ». Oui. Et on peut toujours dire que le minimum devrait consister en plusieurs centaines de milliers de missiles qui ne serviront à rien.

            « « Expliquez moi concrètement en quoi le fait de tirer demande un entraînement au pilote. Je crois que ça va m’amuser de lire votre avis…. » MDR !!!! Elle est drôle celle là ! ». Je trouve ça drôle aussi. Vous affirmez n’importe quoi depuis votre canapé, mais au fond vous n’en savez rien. Et votre commentaire l’a bien montré.

            « Il ne suffit pas d’appuyer sur un bouton il faut piloter un avion en gérant un système d’arme. Mais ça vous a échapper visiblement. ». Expliquez moi concrètement comment le fait de tirer un missile permet de mieux l’entraîner. Mais vous en êtes incapables.

             » Il faut qu’ils tirent ». Ou là on est sur un mode enfant de 5 ans: « gneu gneu gneu il faut qu’il tire, car moi de mon canapé j’ai décidé ».

            « Savoir mieux tuer. ». En quoi ça leur permet de mieux savoir tuer que de tirer des missiles coûteux pour rien ?

            « « Le problème d’Hamilton ce n’est pas l’entraînement des équipages. » Si. ». L’entraînement des équipages n’a pas été remis en question dans le retour d’expérience de l’opération Hamilton. Vous dites n’importe quoi.

             » Non ce serait insuffisant cf message plus haut. ». Oui, c’est vrai. En dessous de 200 000 Mica NG on ne peut rien faire.

            « « C’est intéressant de voir un gars s’autopersuader sur les autres. » Croire qu’on a pas besoin de s’entrainer c’est comme les russes croyant réussir leur opération spéciale en trois jours. ». Je ne vois pas l’intérêt de votre phrase. Pour ma part, l’entraînement me paraît être une nécessité absolue. Mais par contre, ça ne signifie pas qu’on a besoin de sacrifier inutilement des missiles dans l’entraînement alors qu’on en aura besoin ailleurs.

        • Carin dit :

          @Aramis
          Ça fait 40 ans qu’a tour de rôle nos pilotes balancent de vraies munitions dans nos Opex…
          Niveau « entraînement » seuls les pilotes américains font mieux…

          • Aramis dit :

            En OPEX on tire des bombes, à petites doses. Pas de missile air air. C’est une poignée de pilote déjà formé qui le fait. Donc non c’est insignifiant.

    • Soros dit :

      Oui, et encore, 10 000 serait plus approprié, tout confondu (aster, mica, mdcn, asmp-a etc….)

    • Mica X dit :

      Un missile a une durée de vie limitée et son entretien comme son stockage est couteux.
      Un obus de précision, idem.
      A quoi bon un stock énorme et surtout contre qui ?
      En avoir plus, oui, permettre à la filière et aux industriels d’avoir un plan de charge continu qui lui permet d’investir ds les matériels nécessaire (machines-outils etc.), la recherche et dans une main d’œuvre compétente c’est encore mieux.
      Actuellement nous n’avons aucun ennemi crédible à qui faire une guerre d’intensité & on peut dire merci aux ukrainiens, les russes sont lessivés, les chinois ne viendront pas nous envahir et les turcs ne sont pas suicidaires même s’il faut tenir Erdotruc à l’œil.
      Mieux vaut investir l’argent que couteraient ces super stocks dans le high tech en préparant le futur (drone, aviations, protection antiaérienne, marine, planeur hypersonique, satellites et j’en passe). Toutes ces évolutions ne peuvent se faire que sur le long voire le moyen terme.
      Les à-coups ne sont pas productifs, ils sont même déstructurants pour une filière (surtout avec la volatilité actuelle du prix de l’énergie et des matières premières) mais ils sont porteurs sur le plan politique (y a cas écouter les GB et les teutons faire dans la surenchère pour mieux masquer leur vacuité).
      Bref, plus de stock oui, faire dans le surdimensionné, non.

      • Aramis dit :

        « A quoi bon un stock énorme et surtout contre qui ? » Contre qui on voudra et un stock sert aussi et surtout à être renouvelé car consommé à l’entrainement.

        « drone, aviations, protection antiaérienne, marine, planeur hypersonique, satellites et j’en passe » Tout ç acumulé ne fait pas une force crédible.

        5000 missiles à raison de 8 missiles par avion c’est quelques jour de combat. Il est risible de croire que c’est surdimentionné.

      • NRJ dit :

        @Mica
        « A quoi bon un stock énorme et surtout contre qui ? ». Attention, vous posez des questions intelligentes.

         » et les turcs ne sont pas suicidaires même s’il faut tenir Erdotruc à l’œil. ». C’est effectivement l’ennemi le plus probable à l’heure actuelle dans notre partie du monde. On n’a cependant pas besoin d’avoir un budget de Défense surdimensionné simplement pour affronter les turcs.

    • Carin dit :

      @philbeau
      Vous vous rendez compte quand même que si c’était le cas, tous les canons en 155mm que l’Ukraine opère seraient complètement rincés?
      Faites donc l’addition de ces Auf1, PZH 2000, Howitzer, CAESAr, et faites leurs tirer les 5000 obus que vous dites tous les jours, vous verrez par vous même, que c’est impossible.

    • Patatra dit :

      …dans un contexte de guerre territorial en Ukraine. Il faut reconsidérer comment la France devrait engager ses forces.
      Ce qui arrive en Ukraine ne peut arriver chez nous…. Même s’il est vrai que nos armées sont sous dotées en munitions de manière flagrante.

    • NRJ dit :

      @philbeau
      L’artillerie en France est effectivement toujours sous-dimensionnée.

      Pourtant par rapport à des hélicoptères ou des avions seraient largement supérieur pour un coût équivalent (par exemple un Rafale coûte à l’achat dans les 80 millions d’euros. On pourrait avoir 18 Caesar pour la même somme).

      Je ne serais pas surpris qu’il y ait des histoires d’intérêt industriel derrière.
      Le système CAESAR n’est pas assez cher et technologique.

      • dede dit :

        allez faire une frappe en dehors de France a des milliers de km avec des Caesar et on pourra envisager de remplacer les avions par des caesar…

        Chaque équipement a ses intéret stratégique, je dis ça, je dis rien…

        • NRJ dit :

          @dede
          « Chaque équipement a ses intéret stratégique ». On est d’accord. Mais ça n’enlève rien à ce que je dis.

          Supprimer quelques Rafales/A-400M dans notre armée pour les remplacer par des CAESAR aurait du sens. Vu les montants engagés, quelques unités suffisent.

    • Jack dit :

      des artilleurs ukrainiens … qui sont alimentés en flux tendu par plusieurs dizaines de pays , y compris les US dont les stocks dépassent ceux de toute les nations européennes réunies.

    • bonnechancemonpapa dit :

      Pour les artilleurs russes, c’est 50000 coups par jours

    • vno dit :

      Faut voir le bon coté des choses, les dépôts sont vides, on va pouvoir les remplir sans pousser les murs, après la réforme qui a sinistré nos entrepôts. Comme pratiquement tout est au même endroit protégé par le drapeau nous sommes parfaitement résilient pour ne même pas durer deux jours.

  13. VladVirus22 dit :

    -Et des FDI avec 32 cellules ? Non ?
    -Non, pas tout de suite…

    -Plus de FDI alors ? Non ?
    -Non, jamais.

    -Je n’ose demander les deux avec l’option brouilleur….
    -Non c’est non ! Si tu continues de pleurer tu sera puni de dessert.
    -Ah bon !

  14. Celbou dit :

    Ça représente combien de jours de combats ?

    • Carin dit :

      Tout dépend de ce que vous imaginez être une journée de combats…
      Vous avez plus haut dans les posts, un gars qui prétend que cela représente 2 jours…
      Maintenant, vous avez des exemples.. les 4 CAESAr basés en Irak, ont tirés ces 10000 obus en …. 1 an… avant de rentrer avec leurs canons complètement rincés, ne pouvant plus faire du tir de précision, mais pouvant toujours tirer comme les canons russes en Ukraine… avec une extraordinaire précision de… plusieurs centaines de mètres.

    • Math dit :

      Pas beaucoup, mais en vrai on ne sait rien. Dans un plan de charge, ce qui compte, ceux sont les munitions produites pour les stocks français, celles qui sont vendues à nos clients (et que l’on ne saura que bien plus tard) et celles que l’on est en mesure de produire de par les machines et les équipes en place. On ne connaît vaguement qu’un seul paramètre. Le stock français est en soit un facteur important, mais il ne dit rien sur la production ou sur la capacité de production mensuelle, voir sur le stock d’intrants. Là, c’est le brouillard. Les ordres d’achats, les plans d’investissement et les recrutements sont confidentiels. On peut spéculer autant que l’on veut, mais ceux qui parlent ne savent pas et ceux qui savent ne parlent pas.

    • KaKaLimero dit :

      4 heures !

    • vno dit :

      Contre qui ?

  15. Thierry le plus ancien dit :

    Ils continuent de nous sortir des chiffres dérisoires et ils présentent ça comme si c’était bombance ou Byzance en jetant des confettis en l’air, que voulez vous que je leur dise, qu’on risque de leur marcher dessus par mégarde tellement ils sont insignifiant ???

  16. Mario 1114 dit :

    Citation : cet effort de 2 milliards d’euros permettra de commander des « munitions de tout type dans une logique de RENOUVELLEMENT DES STOCKS et DE MONTÉE EN PUISSANCE ». 
    Il ne s’agit pas de partir de zéro !

  17. SKoh6371 dit :

    Pour tenir 80 kilomètres de front (cf un certain quotidien) ?

  18. Bob dit :

    Le budget proposé par le MINDEF et ses consœurs n’est toujours pas approuvé par Bercy.
    Si c’est cela la remontée en puissance, les armées ne sont pas prêtes pour un engagement militaire majeur.
    Où sont les haut gradés pour demander plus des Leclercs par exemple ? Ca parle mais où sont les actions ? Les 2S qui sont les paillassons des russes doivent demander un effort supplémentaire dans les médias.
    Quand l’EMA dit que l’AT ne peut tenir que 80 km de front en Ukraine face aux hordasses de russes à l’heure actuelle, on peut se dire que ce n’est déjà pas si mal quand on voit la veulerie de l’armée à combattre nos ennemis russes. Avoir trop de munitions pour les stocker sans s’en servir coûte trop cher quand on sait qu’il préfère être un frontovik orc.

  19. themistocles dit :

    Ciel des stocks !, Des dépôts ! quelle hérésie ! Mais que faites-vous des « supply chains » globalisées et des bienfaits du mondialisme financé par les dividendes de la paix fabiusiens ? Prenons garde, si on continue comme cela, on va finir par contester l`externalisation et les Groupements de Soutien de base de défense malgré les immenses progrès auto-constatés qu`ils ont apporté ! Positivons, nous éviterons peut-être le « Trop tard… Trop con ! « 

  20. albatros dit :

    Quand on connaît la quantité d’obus de 155 tirés par les ukrainiens (un peu moins de 8 000 cela varie s il y a des offensives ou pas) on comprend mieux pourquoi les russes sont à bout puisque une partie de ces obus, et de plus en plus importante, est à précision métrique avec les canons occidentaux – et quand on ajoute les HIMARS qui vont à plus de 70 kms de portée…
    Donc il s’agit ici juste de renouvellement et non de complément (complétude diraient nos énarques).
    Encore une fois on ne peut que déplorer notre décision politique d’annihilation de nos usines de munitions sous couvert d’écvonomies de bout de chandelles. Une grave erreur stratégique que nous pourrions payer au prix fort car Poutine, Erdogan et les autres sont toujours là. la paix et la démocratie sont des choses qui durent…mais fragiles.

  21. Catoneo dit :

    On ne voit pas clairement la prospective stratégique dans ce catalogue de munitions. Sera-t-on en mesure de se battre avec nos alliés sur un front oriental ?
    Les quantités me semblent « mesurées » à l’aune des déficits courants.
    Au train où vont les choses sur le marché des bons d’Etat, nous n’allons pas faire illusion longtemps et Macron va être renvoyé dans ses 22 par les PECOs.

  22. albert dit :

    ce n’est pas recompleter qu’il faut, c’est renforcer notre armée. Un général l’a dit recemment, on est en dessous de notre capacité opérationnelle. On est face à une menace russe, un retour à la guerre froide et il s’agit de montrer nos muscles à un pays qui a des envies d’invasions et d’annexion de ses voisins et qui a clairement dit que l’occident et l’OTAN était des ennemis et qu’ils étaient en guerre contre nous. Certes les menaces d’un pays en déroute ne font plus peur mais il s’agit quand meme de montrer nos muscles pour calmer les ardeurs d’un pays devenu totalement fou et hystérique, et plus que jamais imprévisible.

    • Carin dit :

      @albert
      Vous avez raison, mais si vous suivez l’actualité, vous vous rendez compte que nos petits muscles on les montres… et apparemment ils sont comme le bonbons cassis de chez Haribo… parce que le petit père des peuples ne mettrait pas un contrat sur la tête de muscles insignifiants, il ne ferait pas convoquer l’ambassadeur de France à Moscou pour lui crier dans les oreilles qu’il faut qu’on arrête d’envoyer en Ukraine du matos qui fait tres bobo aux troupes russes, si ces matériels étaient insignifiants, et qu’on n’entraîne pas les combattants ukrainiens, si nos procédures de combat n’étaient pas redoutées.. et pour cause, 18 CAESAr, une dizaine de Auf1, quelques dizaines de missiles anti- chars, le tout utilisé par des ukrainiens, et le renfort d’environ 200 paxs qui ne sont pas sous les couleurs de la France, mais qui sont issus de la légion étrangère française, et qui ont donc une formation redoutable et redoutée, certains de ces gars sont directement au front, et forment ces petits groupes renseignements/attaques qui déstabilisent tant les troupes russes.
      Ce sont ces gars, dont un seul manque à l’appel, que @Robert et le reste des groupies à Poutine tentent à chacune de leurs saillies de nous faire passer pour des opérateurs français, sous couleurs française…
      En gros c’est pas l’ambassadeur des pays bas, d’Allemagne, de Belgique etc… que Poutine fait convoquer, c’est le représentant du pays qui lui nuit le plus!

  23. Bleih Moor dit :

    Très beau tout cela ! Mais si on n’a pas les troupes correspondantes pour tenir plus que 80 km de front? Et dans les arrières, ça se tiendra comment ? avec l’ennemi intérieur qui prolifère et qui déborde des  » quartiers » ?
    La France actuelle n’est plus celle de 1914 et même pas celle de 1939 !
    et s’ils y avaient des « Français libres », où iraient-ils ? Sachant qu’on n’a plus d’arrière-pays comme nos anciennes colonies ou même un accès facile à la Grande-Bretagne pour préparer un hypothétique retour…

    • WhatsTheFrites dit :

      Wow… C’est de la bonne 😮 !

    • Carin dit :

      @Bleih Moor
      Pour l’arrière, il y a la gendarmerie/police nationale/et certaines polices municipales! Parce si vous parlez de « l’arrière », c’est que nous sommes en guerre déclarée… et la procédure n’est pas du tout le même jambon!
      Attention, je ne suis pas en train de vous dire qu’ordre s’ouvrir le feu deviendra la norme… mais qu’un bâton de défense (Tonfa), peut servir aussi à briser des membres, que les « bidules » les anciens connaissent ces bout de bois de 1,20 mètre de long sont toujours présents dans certaines armureries de la police nationale.. tout ça pour vous dire que « les cités » auxquelles vous faites allusion seraient très vite calmées.

  24. flo dit :

    100 MICA NG….On va imaginer que ce soit 100EM, cela fait 25 sorties en conf avec 4 de ces engins pour nos -5 ou rafales.

    2 Jours de combat avant que ce stock soit épuisé? c’est ridicule….

    • Jack dit :

      Votre calcul n’a aucun sens. Comme indiqué dans le titre l’article, on parle de compléter les stocks et non du stock total possédé. En outre, vous pensez réellement que la France se battrait SEULE alors qu’elle fait partie de l’OTAN ?

    • Carin dit :

      @flo
      La France détient environ 1000 mica IR et EM confondus, d’après Ate, ces missiles n’ont qu’une seule place sur nos avions… en bout d’ailes. Si on suit votre raisonnement qui en attribue 4/avions… fait de ces derniers des …. Bi-plans!
      Ça c’était pour le côté humour de votre post.
      Donc reprenons, chaque avion emporte 2 mica. L’un en IR, l’autre en EM. Dans la procédure de tir, il est prévu que les 2 soient tirés pour ne laisser aucune chance à la cible, donc nos actuels 1000 mica occasionneraient 500 pertes d’avions à l’ennemi, ( je fais comme vous j’extrapole), pouvez-vous me dire quelle nation est prête à perdre 500 avions en 1 semaine?
      A ces 500 avions, il faut rajouter ceux que nos missiles longue portée
      (2 par rafale) feraient en sachant que ces missiles sont tirés à l’unité, et que leur réputation est qu’ils ne ratent pas leur cible qu’elle que soit les évasifs et autres paillettes utilisés.
      Je pense qu’on peut tabler sur 700 avions descendus dans la semaine!
      Voilà… c’est aussi délirant que votre post, parce que mon petit calcul sous-entend que nous ne subissions aucune perte, et que chaque avion visé, est touché, et que nos hélicos tournent à plein régime pour aller récupérer les pilotes qui se sont éjectés.

  25. FT dit :

    et sinon, un deuxième porte-avion ???? Pour continuer la vrais haute intensité pendant les fameux IPER…et accessoirement faire vivre notre industrie de défense

  26. Guillotin dit :

    des munitions antichar ? mais, contre quels chars ? En écoutant les dirigeant et les médis français qui sont main dans la main, la plupart des chars Russes sont détruits ou en panne, il n’y a plus personne pour les conduire, les jeunes Russes préférant s’enfuir ici ou là à bord de leurs modestes SUV ou 4×4 de luxe ..
    Nous n’avons plus aucun ennemi potentiel équipé de chars..: simple conclusion tirée de l’écoute et de la lecture des médias et des politiciens français.

    J’en conclus donc que les seuls chars menaçant le pays seraint ceux de la Gay Pride, tous les ans?
    Dans ce cas , je suis prêt à contribuer personnellement et largement à l’achat de ces munitions antichar. Où peut-on adresser les dons ?

    • Carin dit :

      Mon pauvre diarrhéique, il ne t’es même pas venu à l’esprit, que cette commande de missiles anti-char était faite pour remplacer ceux qui sont justement partis en Ukraine, et qui ont collé une trempe aux invincibles chars de la mort qui tue de ton amoureux….
      Bon rassure-toi, une seconde cession va s’ouvrir, parce qu’il nous reste quelques centaines de vieux missiles, qui ne vont pas tarder à aller se promener du côté du Donbass, histoire qu’après s’être chargé des rares T90, des plus courants T80, des pléthoriques T72, ton amoureux en est réduit à envoyer par convois ferroviaires pleins, des tas de T62, qui vont suivre le même chemin de l’Ehpad ukrainien des chars de combats…
      Et tu sais quoi, ils sont très contents ces chars T62, que nous ne les visons pas lorsqu’ils se trouvent en Russie, parce que comme ça, ils peuvent enfin venir finir leurs jours dans un très futur paradis occidental et quitter la misère noire de la campagne russe! Parce que eux les pauvres, n’ont jamais été invités à aller défiler à Moscou ou St Petersbourg…. Pas assez représentatifs mon fils… par contre pour mener des petits gars à la boucherie, la on sait où les trouver!
      Purée si j’étais même le plus gros PDG ukrainien, je troquerais mon beau costume contre un bleu de chauffe et je ferais le ferrailleur… y’a un sacré paquet de pognon à se faire… je créerais une dynastie, les gens pourraient lire Carin aussi souvent que Soldes… tu te rends compte?
      Le plus marrant c’est que mon plus gros client serait… la Russie, et je lui vendrais des millions de tonnes d’acier… quel bonheur!

  27. Soros dit :

    Ouais super, la France va passer à 5 jours d’autonomie en cas de guerre haute intensité !

    Dans le genre foutage de gueule mondialo progressiste, on atteint des sommets. Un tel sabotage de la souveraineté du pays, de sa capacité à se défendre sur le long terme, la vassalité atlantiste avec le vieux sénil contrôlé par l’état profond, la vassalité européïste, la russophobie décomplexée, le mensonge médiatique permanent, les gamelins de service pro otan dans les médias, pas de doutes, la France est sauvée en achetant 2 missiles et 3 obus en plus d’être cobelligérant pour les intérêts américains contre un pays qui lui, peut l’écraser comme on écrase un moustique.

    • Mal de mer dit :

      Tout ça en si peu de mots ? Chapeau, il fallait le faire. Là où certains s’égarent dans des logorrhées interminables et où d’autres s’ingénient à tenter des approches subtilement détournées, vous donnez dans le concentré à haute dose. Ce n’est peut-être pas plus efficace, mais au moins, on sait à quoi s’en tenir.

    • Carin dit :

      Alors c’est comme ça que tu t’appelles quand tu rêves…
      C’est pas terrible SOROS comme nom, mais je reconnais que c’est mieux que LE DIARRHÉIQUE!

  28. KaKaLimero dit :

    4 heures sur 24 h de combats par jour. Si tu ne prends que la durée éclairée 60 000 / 12 = 5 000 = 2 heures.

  29. beber dit :

    De toutes manières il ne faut pas se cacher derrière son petit doigt, il est impossible d’avoir un budget général militaire crédible sans que les mesures nécessaires permettant d’arrêter la gabegie dans les dépenses « sociales » liées directement ou indirectement à l’immigration sans limite et quelques autres postes comme les régimes spéciaux de retraire (entre autres) soient prises.
    Actuellement les « augmentations » de dépenses militaires ou autres ne se font qu’en augmentant le niveau de la dette qui de plus aujourd’hui n’est plus « gratuite ».

  30. bonnechancemonpapa dit :

    C’est bien joli tout ça, mais pour produire, il faut disposer d’une source suffisamment abondante d’énergie disponible à un coût raisonnable, compatible avec les processus de production et le budget des clients putatifs. J’ai cru comprendre, depuis que les branquignols de Bruxelles ont décidé l’embargo sur les sources d’énergie provenant de Russie, que ce n’était plus vraiment le cas. Donc on peut toujours passer des commandes, mais – si on peut toujours produire – pourra-t-on payer ? Que restera-t-il de la BITD dans un an? Déjà que fabriquer des verres à boire est un problème …

  31. beber dit :

    De plus 2% de près de 3000 milliards d’€, c’est 60 milliards d’intérêts à payer chaque année, et comme on emprunte chaque année pour maintenir un budget acceptable ben le total des interêts ne font qu’augmenter. Cercle vicieux qu’on fait semblant de négliger, jusqu’à quand?

  32. PK dit :

    Ménon : céléruss qui tapent les civils. Les tirs ukrainiens sont décamétriques, donc ils tirent justes (d’ailleurs, ils ont des artilleurs occidentaux avec eux pour régler les tirs : donc un artilleur occidental tire juste). Les Russes sont d’ailleurs tellement cons qu’ils se tapent dessus, par exemple sur la centrale qu’ils occupent. Ils explosent aussi leurs propres tuyaus , parce qu’ils ne retrouvent pas le robinet.

    Vous êtes déZinformé ! Vous allez finir en isolement avec une cure de BFM pour votre rééducation si vous continuez ainsi. Et un col roulé.

  33. Un civil dit :

    petit détail que beaucoup ignore ou on oublié
    les munitions sont des denrées périssables
    elle on une durée d’ utilisation limitée, donc il faut pas forcément additionné les nouvelles commandes au stocks existants

    • Carin dit :

      @Un civil
      Si vous leurs dites ça, on va pas s’en sortir… vous n’imaginez pas la difficulté du concept pour eux…
      Si vous venez leurs expliquer que les 100 missiles Mica qui arrivent sont ceux qui ont été retirés du service, renvoyés au constructeur pour qu’ils soient revalorisés … ça va déjà être compliqué. Si en plus vous leurs dites que ces 100 revalorisés vont prendre la place de cent vieilleries qui vont partir à la revalorisation… alors là, vous aller être responsable d’un suicide collectif, vous n’avez pas l’air de vous rendre compte que la plupart des copains sont au bord du burn-out. C’est grave mon gars, faut les ménager, y aller par petites touches successives, comme un peintre impressionniste. C’est que j’y tiens moi à mes Aramis, NRJ et consort.

      • Aramis dit :

        Carin je trouve qu’ Un civil apporte un élément tout à fait pertinent, pas de soucis.

    • PK dit :

      C’est très peu vrai pour les munitions à poudre.

      De plus, cela permet de faire rouler les stocks et de tirer… beaucoup pour l’entraînement.

      Mais cela fait belle lurette que l’armée et la police ne tirent pas beaucoup à l’entraînement (sauf FS et cas particulier). Aucun politique ne veut dépenser un ou deux milliard d’euros chaque année pour que nos troupes s’entraînent au tir à l’arme légère.

    • NRJ dit :

      @Un civil
      Je suppose que les ingénieurs qui travaillent à MBDA font leur boulot et que les militaires prennent en compte le fait que les missiles qu’ils reçoivent soient efficaces. J’ai pas de raison de penser qu’ils soient incompétents.

  34. Matou dit :

    C’est une bonne nouvelle dans l’absolu mais ça semble faire peu au regard du besoin haute intensité. En revanche, je ne suis pas certain qu’il soit bon de fournir des chiffres aussi précis sur la place publique.