Nucléaire/Ukraine : L’Otan dénonce la rhétorique « dangereuse » et « irresponsable » de la Russie

Ces derniers jours, la Russie a singulièrement durci le ton à l’égard des Occidentaux, alors que ses forces sont mises en grande difficulté par la contre-offensive lancée dans la région de Karkhiv par l’armée ukrainienne.

Ainsi, le 15 septembre, la porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova, a prévenu que les États-Unis franchiraient une « ligne rouge » et deviendraient une « partie au conflit » si jamais ils s’avisaient de livrer aux forces ukrainiennes des missiles MGM-140 ATACMS [Army Tactical Missile System], qui, d’une portée de 300 km et tirés par le système d’artillerie M142 HIMARS, seraient susceptibles d’atteindre des cibles en Russie. Moscou « se réserve le droit de défendre son territoire », a-t-elle lancé.

Quatre jours plus tard, la Russie a mis en garde la France contre les livraisons d’équipements militaires aux forces ukrainiennes, lors d’un entretien entre Pierre Levy, l’ambassadeur de France en Russie, et Alexandre Grouchko, le numéro deux de la diplomartie russe. « L’accent a été mis sur le caractère inacceptable de la poursuite du gavage de l’Ukraine avec des armes occidentales, dont françaises, que le régime de Kiev utilise pour bombarder des installations civiles et des infrastructures », a résumé la diplomatie russe.

Puis, ce 21 septembre, soit au lendemain de l’annonce concernant la tenue de référendums sur l’annexion par la Russie de quatre régions ukrainiennes [dont celles de Donetsk, Louhansk, Kherson et Zaporijjia], le président russe, Vladimir Poutine, a décrété une « mobilisation partielle », qui se traduira par le rappel de 300’000 réservistes ayant une « expérience du combat », avant d’accuser les Occidentaux [et plus particulièrement l’Otan] de se livrer à un « chantage nucléaire » dans l’objectif de « détruire la Russie ». Aussi s’est-il dit prêt à utiliser « tous les moyens » à [sa] disposition » pour protéger « l’intégrité territoriale » et « l’indépendance » de son pays.

Évidemment, cela concernera les quatre régions ukrainiennes que Moscou a l’intention d’annexer. « Ce n’est pas du bluff », a même insisté le chef du Kremlin, qui, par le passé, a déjà agité la menace nucléaire…

Lors d’un entretien diffusé par Bild TV, le président ukrainien, Volodymyr Zelenski, a dit « ne pas croire » à le menace posée par Moscou. « Je ne crois pas qu’il [Vladimir Poutine] utilisera ces armes. Je ne crois pas que le monde le laissera faire », a-il estimé. Faute de quoi, a-t-il continué, « demain, Poutine pourra dire : « Nous voulons une partie de la Pologne en plus de l’Ukraine, sinon nous utiliserons des armes nucléaires ». Or, « nous ne pouvons pas accepter ce genre de compromissions », a-t-il ajouté.

Cependant, aux États-Unis, on prend au contraire M. Poutine au sérieux. D’autant plus que, le 19 septembre, le président Biden a de nouveau mis en garde son homologue russe contre la tentation de recourir à des armes de destruction massive en Ukraine. « Cela changerait le cours de la guerre d’une façon jamais vue depuis la Seconde Guerre mondiale. […] Ne le faites pas, ne le faites pas, ne le faites pas », a-t-il imploré, avant de promettre une réponse « conséquente » de la part de Washington si une telle ligne rouge venait à être franchie.

S’agissant des derniers propos de M. Poutine, le porte-parole du Conseil de sécurité nationale [NSC], John Kirby, a affirmé que les États-Unis prennent « au sérieux » la menace d’un recours à l’arme nucléaire. « C’est une rhétorique irresponsable de la part d’une puissance nucléaire. […] Nous surveillons du mieux que nous pouvons leur posture stratégique de manière à pouvoir changer la nôtre si besoin. Rien ne dit actuellement que ce soit nécessaire », a-t-il dit.

Le secrétaire général de l’Otan, Jens Stoltenberg, a quant à lui rappelé que M. Poutine n’en est pas à sa première menace de ce genre. « Ce n’est pas nouveau, il l’a déjà fait à de nombreuses reprises », a-t-il déclaré. Le président russe « sait très bien qu’une guerre nucléaire ne devrait jamais être déclenchée et ne peut être gagnée » et « notre réaction dépendrait bien sûr de la situation et du type d’armes qu’ils [les Russes] pourraient utiliser », a-t-il confié à l’agence Reuters, en marge de l’Assemblée générale de l’ONU, à New York. Mais, a-t-il insisté, « le plus important est d’éviter que cela se produise ».

Cependant, a encore relevé M. Stoltenberg, « aucun changement dans la posture nucléaire de la Russie n’a été détecté » pour le moment. « Nous surveillons cela de près et nous restons vigilants », a-t-il assuré. Et de conclure : « Le discours du président Poutine démontre que la guerre ne se passe pas comme il l’avait prévu, il a fait une énorme erreur de calcul ».

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

29 contributions

  1. Guillotin dit :

    C ‘est rhétorique contre rhétorique . Rien de neuf depuis, en gros, 1917 et surtout, depuis 1945 et les débuts de l’affrontement Est-Ouest .
    Ce qui est nouveau c’est cette insistance médiatique globalisée à manier la peur, la menace permanente, le prédiction d’apocalypse, qui s’est développée avec la diffusion des médias et la création d’internet .
    La peur, la menace, sont devenus des modes de gouvernement et le fond du tableau sur lequel la société évolue . C’est notre pain quotidien, particulièrement gratiné depuis le covid et l’établissement du GIEC comme supposée autorité climatique .
    Les opinions occidentales sont enfumées et manipulées comme jamais et menacées de tous les fléaux comme jamais . Les phrases favorites des journaleux qui dont le travail d’enfumage ou de relai d’enfumage, sont : » faut-il avoir peur de .. ?  » ou bien  » des …. très inquiétants…
    Le fond du problème c’est pas telle ou telle phrase de tel ou tel dirigeant, c’est sur le plan presque philosophique, le conditionnement des masses occidentales par la terreur, par la peur permanente, par des peurs créées articfiellement .

    Personnellement je n’en peux plus de ces annonciateurs d’apocalypse tous les jours … le climat, la fin de la planète ? j’ai entendu ça depuis les années 70 ! la guerre nucléaire totale ? depuis les années 50-60 !
    Les Russes méchants et prêts à envahir tout et à détruire tout ? depuis ma naissance ! le communisme, bien pire que le Diable ? depuis l’invention du communisme !
    ça suffit ! basta ! ras le bol ! ras le bol surtout, d’être pris pour des gogos ( et je suis TRES poli ! ) ! ce n’est pas parce qu’une majorité de pauvres humains avale tout, tout le temps, que les autres auraient le devoir et l’obligation d’en faire autant !

  2. Pascal, (l'autre) dit :

    Ce n’est plus un scoop, déjà en février au début de « l’opération spéciale  » le sémillant Vladimir nous l’avait joué en mode « retenez moi où je fais un malheur » où « vous allez voir ce que vous allez voir » 7 mois plus tard ce n’est pas bien folichon. Le problème est surtout de savoir vont encore tomber dans le panneau de prendre ses menaces au sérieux!

  3. Pascal, (l'autre) dit :

    « qui vont »

  4. Franchouillard dit :

    L´OTAN « dénonce » après avoir tout fait pour arriver à cette situation.
    Qui l´OTAN espère-t-elle tromper ?

  5. tsointsoin dit :

    J’ai beaucoup aimé le discours de notre président à l’ONU, sur le respect des valeurs des peuples et la non ingérence de l’occident dans le respect de l’état de droit..
    2 beaux exemples:
    https://www.les-crises.fr/ingerence-quand-joe-bien-avouait-avoir-obtenu-le-depart-du-procureur-general-dukraine/
    et en plus le nouveau roi du monde se félicite d’avoir fait du chantage, de l’ingérence avec l’approbation de son patron de l’époque à savoir Obama, pour sauver le cul de son fils.
    https://www.bbc.com/news/world-europe-26079957
    Belle démonstration de la non ingérence occidentale que cette discussion téléphonique entre l’ambassadeur Pyatt et Victoria Nuland pour choisir le prochain président Ukrainien de l’époque :Arseny Yatsenyuk. qui bien évidement le deviendra.

  6. Novembre vert dit :

    Du statut incontesté de superpuissance politique et militaire … pour en arriver à de fébriles menaces nucléaires à la nord-coréenne (le kitsch stalinien en moins). Quelle déchéance !

  7. PHILIPPE dit :

    Pour le moment des russes votent avec les pieds que ce soit à la frontière russo-finlandaise (35 km de bouchons) dans les aéroports avec des départs nombreux à destination de pays voisins (Arménie, Kazakhstan,, Azerbaïdjan etc..) ou en manifestant dans certaines grandes villes.
    Pour la Chine, qui a appelé au dialogue, son voisin russe doit arrêter les « blagues » et cesser de se déconsidérer gravement aux yeux de la communauté internationale. Le monde a déjà tant de problèmes à régler (covid, incendies gigantesques, inondations, crise immobilière en Chine …) qu’il est inutile d’en rajouter en plombant durablement les économies mondiales dont la Chine, l’usine du monde dépend largement.
    Au final si le conflit ukrainien ne va pas se régler d’un coup de baguette magique mais, c’est n’est bien sûr qu’un avis personnel, je ne crois pas qu’il va dégénérer.
    On notera au passage que la Biélorussie a choisi le silence.
    Pour terminer il est vivement souhaitable de bien distinguer le peuple russe, dont la France héberge certains représentants bien connus, de la clique au pouvoir.
    Au risque de me tromper il me semble que Poutine est toujours détenteur de la légion d’honneur. La question mérite maintenant certainement d’être reconsidérée compte tenu des « exploits » du titulaire non ?
    https://rsf.org/fr/la-grand-croix-de-la-l%C3%A9gion-dhonneur-pour-vladimir-poutine-une-d%C3%A9cision-indigne-de-la-france

  8. Castel dit :

    C’est incroyable que Poutine persiste dans l’erreur en annonçant un durcissement de sa position dans ce conflit, alors, que lors de la rencontre récente à Samarkand en Ouzbékistan, avec les présidents Chinois et Indien, le premier malgré un soutien de façade ne lui a pas caché son « inquiétude », et que son homologue Indien lui a signifié que « le temps n’était pas à la guerre ».
    Bref, cela montre que les deux principales puissances le soutenant jusqu’à présent lui ont clairement fait savoir leur opposition à la poursuite du conflit…
    Eh bien, malgré cela, il s’entête, et la « mobilisation partielle  » annoncée, semble inquiéter la population russe comme en témoigne le grand nombre de billets d’avion vendus depuis cette annonce…
    Le problème principal dans cette affaire est qu’il y a un médiocre à la tête de la Russie à l’heure actuelle, et que cela risque de mal se terminer pour tout le monde.
    https://www.lepoint.fr/monde/le-chef-de-guerre-russe-qui-cible-le-clown-poutine-16-09-2022-2490213_24.php#11
    Par contre, ce qui m’étonne un peu tout de même, c’est que l’on soit tenu au courant de tous les commentaires de Navalny, alors, que logiquement il devrait être tenu au secret…
    N’est-on pas en train de préparer le terrain à un changement ?
    Pour ceux qui se réjouiraient un peu trop vite, je rappelle que pour Navalny la Crimée doit rester russe, et qu’il avait fricoté avec les ultra nationalistes, il n’y a pas si longtemps…
    Mais il me semble qu’avec lui, on devrait avoir un dirigeant plus intelligent, ce qu’il n’aura pas de mal à être par rapport à poutine !!!!

  9. Le Breton dit :

    Il faut voir le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide, les trolls pro-russes qui officient sur les articles publiés ici vont bientôt être mobilisés pour « libérer » l’Ukraine, malheureusement pour les ukrainiens, heureusement pour nous qui n’auront plus besoin de subir leur présence.
    Car ils ne vivent pas en France après tout mais bien dans leur patrie de coeur, n’est-ce pas… ? Hein ? Dîtes-moi ?

  10. Allobroge dit :

    Pas faux mais il est bien temps de s’insurger sur les ^propos de Poutine, que ne l’ont ils fait quand l’OTAN poussait ses pions en Ukraine, que le fils Biden avait des intérêts et que Poutine demandait à ce que l’OTAN ne vienne pas si près de ses frontières !

  11. Allobroge dit :

    Mais encore une question : l’Ukraine va mettre combien d’années pour rembourser ceux qui lui « offrent » des armes ? Je doute que se soit à fonds perdus !

  12. Cyd dit :

    L’OTAN, c’est un l’hôpital qui se fout de la charité

  13. Alpha (α) dit :

    Mobilisation (partielle…), référendum organisé en 3 jours (LOL !) et menace nucléaire (encore ?!?!..).
    Gros, gros, aveux de faiblesse de la part de Poutine !
    C’est un petit peu le « retenez moi ou je fais un malheur ! » du gars colérique mais seul et acculé.
    D’ailleurs, les « soutiens » à la Russie, Chine en tête (!!!), appellent aujourd’hui à un cessez le feu et lui disent de se calmer !…
    Et la bourse de Moscou qui vient de perdre 10 % d’un coup ! Et des manifestations qui apparaissent ici ou là en Russie !
    Aïe ! Et pas de Xanax pour Polonium Poutine à cause des sanctions !…
    Bon, évidemment, comme pour la mort ou les impôts, on échappera pas aux commentaires des Trolls qui vont nous expliquer que tout est prévu, que le plan se déroule sans accrocs, que le Maitre du Kremlin fait du billard à 185 bandes et qu’au final il reste le maitre du jeu…
    J’ai l’impression que le concours de lancer de tourelles de chars russes dans le ciel ukrainien va continuer encore longtemps… 😉

  14. Nike dit :

    Les enchères montent, on assiste à une fuite en avant de Poutine, il espère sans doute figer la ligne de front. Comme les Ukrainiens ne lâcheront jamais l’affaire, je ne vois pas d’issue à part une révolution pour chasser ce fou furieux.
    Espérons que la propagande n’est pas complètement lobotomisé le peuple russe.
    Le rôle de la Chine dans cette histoire risque de devenir déterminant. Leurs intérêts sont :
    1 – d’aider les Russes pour occuper les US en Europe et les laisser manœuvrer plus facilement à Taïwan.
    2 – faire durer la guerre elle affaiblit les Russes qui devront payer le soutien Chinois en matières premières notamment Sibériennes. C’est quand + simple que d’aller s’approvisionner en Afrique.

  15. E-Faystos dit :

    « il a fait une énorme erreur de calcul »
    Personnellement, je pensais que l’armée Ukrainienne se désintégrait en quelques jours et semaines, et serait réduite à des combats de harcèlement.
    Méta Culpa: c’est beaucoup plus destructeur et sanglant.
    on est néanmoins au même seuil qu’il y a plusieurs mois quand le front s’est figé. espérons que le président de Russie sache qu’il risque plus que son titre et fauteuil si il passe le seuil nucléaire. au mois, Mr Biden l’implore à la modération.

  16. Raymond75 dit :

    Même si cela relève aujourd’hui d’une utopie, même s’il faudra des décennies pour y arriver, il faudra bannir les armes nucléaires des arsenaux. car on ne peut laisser de telles armes à porter de main de dictateurs corrompus et incapables, de gouvernements extrémistes, ni de militaires qui obéissent à n’importe quel ordre.

    Certains pays, dont la France, se sont engagés dans la ‘dissuasion’ : on s’engage à ne pas attaquer, mais on menace de riposte nucléaire toute agression à notre égard … mais après avoir été nous mêmes détruits ! Et qui sait qui gouvernera la France dans l’avenir ?

    Ces armes ne sont pas des armes stratégiques, mais menacent l’humanité en tant que telle. De plus, ces armes sont associées à l’ONU au ‘droit de veto’ des principaux pays possesseurs, qui rend cette assemblée inopérante.

    Il est consternant de voir que l’on se consacre plus aux moyens de destruction qu’à l’éducation et à la recherche de la paix.

  17. Franz35 dit :

    En effet, la Russie n’avait pas anticipé que c’est contre l’OTAN qu’elle se battrait, et non pas seulement l’Ukraine. Les pays de l’Otan ont choisi de s’impliquer directement dans la guerre, modifiant considérablement l’équilibre des forces. Il est donc logique que la Russie change son fusil d’épaule. Que cette guerre soit justifiée ou non, n’importe quel pays en état d’infériorité sur un champ de bataille chercherait à rétablir l’équilibre

  18. Maya dit :

    La rhétorique russe sur le nucléaire est la faute totale , complète , évidente du parasite de l’europe , , les américains.

  19. HMX dit :

    Voilà donc Poutine acculé, et pathétiquement réduit à agiter la menace nucléaire, symbole de son impuissance et de celle de son armée à conquérir des miettes de territoire ukrainien, dans une guerre d’agression digne du 20ème siècle. Succès total de « l’opération spéciale »…

    Au passage on souhaitera bonne chance (ou pas…) aux centaines de milliers d’hommes russes qui vont être mobilisés, plus ou moins formés (comment, par qui et en combien de temps ?) et équipés (mais avec quoi ?) avant d’être envoyés au front en plein hiver.

    Je ne sais pas ce qui va se passer sur le terrain, mais on regardera en revanche avec beaucoup d’intérêt le nouveau front qui vient de s’ouvrir : celui de la société russe dans son ensemble face à son grand leader…

  20. Sobieski dit :

    Ca va mal se terminer tout ca, entre les Russes, la Turquie qui fout la merde avec les Grecs et la chine avec Taiwan on va avoir une 3 eme guerre mondiale à coup sur si on continue à ce train la.

  21. Frédéric dit :

    Cela fait quatre fois depuis le début de son invasion colonialiste que Poutine agite le spectre du nucléaire – sans compter les politiciens comme Medvedev et des propagandistes a la TV qui en rajoute des couches chaque semaine -. En bref, ce sont des mauvais perdants. La France n’a pas atomisé Alger lorsque qu’elle a du quitter l’Algérie, ni les États-Unis Hanoï ou Kaboul lorsque qu’ils ont du jeté l’éponge.

  22. Carin dit :

    Le rappel de 300 000 réservistes, et ses menaces pour « la défense de la Russie »
    Font la démonstration qu’il est au bout…
    Les américains n’ont jamais eu l’intention de livrer des missiles 300kms de portée.
    Ni les states, ni la France, ne va cesser les livraisons d’armes, tout comme russes et chinois l’ont fait en Corée, et encore nous sommes gentils, parce que les chinois ont envoyés plusieurs milliers de « volontaires », et toute l’aviation dite de Corée du Nord, était représentée par des Mig russes, pilotés par des russes….
    Nos gars en ont souffert, même si à l’arrivée la coalition ONU a gagné, et que Corée du Nord, chine et URSS n’ont pas dépassés le 38eme parallèle… où ils étaient déjà!
    Donc le petit (très petit) père des peuples devrait nous être reconnaissant de ne pas lui envoyer des rafale, F15/16/18 voire 22 sous cocardes ukrainiennes… mais ça viendra peut-être!!!
    Je suis toujours effaré de voir que 18 CAESAr et quelques HIMARS bridés à 80 kms de portée suffisent pour que le taré du Kremlin s’inquiète (a juste titre d’ailleurs) au point de ressortir la menace nucléaire envers Washington et Paris… il est vrai que ces quelques matériels suffisent à faire fuir ses armées, je ne saurais trop conseiller à ses groupies de bien lui faire comprendre que nous pourrions en engager plus… avec des servants plus aguerris… et donc par définition lui infliger une mémorable correction cul nu devant le reste du monde.
    Pauvre peuple russe, à la fierté mal placé, mais légendaire, qui va perdre la figure avec un tel comique.
    Ca commence d’ailleurs à remuer parmis les hautes sphères russes… ça sent le début de la fin.

  23. VinceToto dit :

    Et au niveau actions, les bombardements de la centrale nucléaire de Zaporijjia? C’est qui avec le soutien de qui?
    Vous croyez que les cibles d’attaques, représailles nucléaires russes seraient en Ukraine?
    Les actions et la rhétorique Biden/US/UK/OTAN/UE/Zelensky sont très très sales et très très tordus. L’Histoire ne sera pas clémente envers eux.

  24. Stoltenberg dit :

    Cette mobilisation (elle n’est partielle que de nom) montre que la Russie est non seulement pas capable de continuer d’attaquer, mais qu’elle a dorénavant épuisé sa capacité défensive. Ce n’est qu’une suite logique et totalement prévisible des offensives très coûteuses en hommes et ressources, sans aucune victoire sur le plan opérationnel. Cette mobilisation aura des conséquences désastreuses pour la Russie car elle la met dans une situation d’économie de guerre sans perspective de victoire qui pourrait justifier tels sacrifices. Donc d’un côté ils ont une économie qui va souffrir à cause d’un manque de main d’oeuvre et du fait qu’ils vont maintenant devoir nourrir, loger, équiper, entraîner et payer des dizaines, voire centaines de milliers d’hommes en guerre. De l’autre côté, ils ont une situation sur le front plus que mauvaise et un manque cruel de soldats. Parler de 300k conscrits c’est impressionnant mais il faut savoir que le système russe ne sera pas capable de les former, équiper et assembler en unités tous en même temps. On pourrait peut-être estimer qu’il s’agira au grand max. de 100k personnels envoyés pendant les 12 prochains mois (plus probablement autour de 50k) et puis de moins en moins. Ce seront bien entendu des personnes dont la motivation, formation et équipements laisseront de plus en plus à désirer donc la qualité de leurs unités sera très limitée par rapport à ce que la Russie pouvait aligner au tout début du conflit. On notera également que le système logistique russe ne va pas changer alors qu’il va falloir alimenter un nombre plus important de troupes. Ces lignes sont toujours étendues et à la portée des systèmes dont disposent ou disposeront les Ukrainiens.

    Du point de vue politique, les récentes sailles de Poutine ont été mal accueillies dans le monde entier. D’une part parce qu’elles constituent un aveu clair que la situation en Russie est très mauvaise, et d’autre part parce que leur caractère extrêmement agressif et menaçant n’arrange personne. Donc même les pays comme l’Inde et la Chine communiste ont dû s’opposer. Je ne pense pas qu’un scénario nucléaire soit probable, mais si Poutine décide d’utiliser des armes de destruction massive alors la réaction de l’OTAN sera totalement dévastatrice pour son pays, mais Pékin et New Delhi vont également le punir. Simplement parce qu’un tel acte, s’il reste impuni, inciterait des pays comme le Japon, la CdS, Taïwan ou encore le Vietnam à créer leur propre arsenal pour se défendre.

    Bref, Poutine est en train d’isoler et de ridiculiser de plus en plus son pays et je pense que la fin de la Russie est proche. Personne ne va pleurer.

  25. Monbars dit :

    L’ambassadeur de l’U.R.S.S. rappela au général de Gaulle que Paris était à portée des missiles soviétiques. « Eh bien, monsieur l’ambassadeur, nous mourrons ensemble. »

  26. Gégétto dit :

    Ce conflit régional est rapidement devenu un conflit  » mondialisé »; impliquant les pays de l OTAN; situation recherchée par Zélensky ,cornaqué par les USA.

    Aidées et armées par l’ Occident, les troupes ukrainiennes remportent des victoires sur l armée russe, c est indéniable.

    Poutine pointe du doigt l OTAN et menace.

    Hypothèses:

    -Message uniquement à destination des Russes avant mobilisation?

    – Vaine tentative de figer le front en l état actuel, avant ouverture de discussion?

    -Début de justification d’ un passage à un cran supérieur , une fuite radioactive en avant ,en quelque sorte?

    Qu est ce que tu dis Dédé?
    On déconne pas avec l atome!
    Heu, je te rappelle que Mitterrand et Chirac l ‘ ont fait avant moi, en 1986.

  27. Lothringer dit :

    VVP a BESOIN URGEMMENT de ces référendums pour justifier sur le plan de sa législation intérieure la possibilité d’augmenter le taux de mobilisation de son armée. J’avais annoncé ce stratagème dès le printemps. La tournure des événements m’a donné raison. Il est clair qu’il y a actuellement une situation de panique dans les rangs russes.

    Sur le plan international, cela n’a aucune valeur : une modification de frontière entre 2 Etats ne peut se faire qu’à la faveur d’un traité signé entre les 2 Etats concernés (+ éventuellement quelques Etats « témoins ou le dépôt d’un exemplaire auprès de l’ONU »). En l’absence d’un tel traité, le Donbass et la Crimée sont actuellement légalement toujours des territoires ukrainiens.

    Maintenant, concernant les armes de destruction massive (nucléaire ou chimique). J’avoue que pour la première fois depuis le début de ce conflit, je suis inquiet sur cet aspect. Je pense effectivement qu’un événement nucléaire (ou chimique) va se produire en Ukraine. Mais je ne sais pas si il s’agira d’une bombe nucléaire tactique ou de la destruction d’une centrale nucléaire. En tout cas, ma vision du conflit est que ce sera un tournant majeur de cette guerre, et les USA seront dans l’obligation de « siffler la fin de la partie » au détriment de la Russie. La flotte russe en Mer Noire, parfaitement localisée sera envoyée en totalité par le fond en quelques minutes sans avoir vu venir le coup (brouillage électronique). Ce sera l’ultime avertissement des USA à VVP et sa clique, il n’y en aura pas d’autre. On sera à 5 minutes de la 3GM, comme au temps de la crise des missiles de Cuba.

    Au stade actuel, la Russie engrange des $$$ en exportant du gaz et du pétrole vers des pays « neutres » comme la Chine et l’Inde. La Russie est déjà actuellement en obligation de torcher une grande partie de son gaz pour éviter des sur-pressions explosives dans ses gazoducs.
    Quelques missiles (tomahawk ?) vers les terminaux gaziers et pétroliers (+ quelques sites sensibles comme raffineries et centrales électriques), et surtout vers le gazoduc Russie-Chine et l’économie russe s’effondrera en quelques jours. La Chine, privée de ce gaz dont elle a besoin pour alimenter son économie (sous peine d’agitation sociale interne), se désolidarisera de la Russie en lui disant « tes conneries me portent un grave préjudice, maintenant tu fais vraiment chier ! ». Avec un pays privé d’électricité, comment VVP pourra-t-il faire passer ses discours à la télévision auprès de son peuple pour dire que « tout çà c’est la faute des occidentaux » ? Et comment faire tourner les usines d’armement pour alimenter le front ? Toute son « énergie morale et mentale » sera tournée vers la réparation des dégâts intérieurs et non vers le conflit extérieur. En effet son objectif majeur, comme tout dictateur est de RESTER AU POUVOIR. Si le front intérieur s’effondre, il ne pourra pas s’occuper en même temps du front extérieur.

    VVP a déclaré il y a quelques jours que son intention était de terminer cette « opération spéciale » très rapidement. Effectivement je crois que c’est son intention. Pour une fois (c’est très rare), je crois qu’il a dit la vérité. Mais encore une fois, je crois que la tournure des événement lui sera défavorable, car les USA tirent les ficelles.

    Pourtant sur le papier son plan était très bon : établir la continuité territoriale du Donbass jusqu’à la Transnistrie, et priver l’Ukraine d’un accès à la mer. Au final, il risque de tout perdre, y compris ses bases navales en Crimée. Il a joué une partie d’échec…qu’il va peut-être perdre. Quel gâchis ! Et beaucoup de sang versé , y compris femmes et enfants. Et combien de femmes violées (comme à chaque guerre)…

    Et nous allons passer à 1 cheveu de la 3GM.

  28. Bravo Charlie dit :

    Déroulement logique avec un psychopathe paranoïde à la tête de la FDR …

  29. Alfred dit :

    Jouer avec le feu sur un tonneau de poudre ou à celui qui a la plus grosse au dessus d’une clôture electrique n’est pas forcément la meilleure solution. Il serait peut être temps que les politiciens se rappellent de leurs responsabilités et se parlent franchement. Non pas qu’il faille se dégonfler, mais par rapport au prix à payer en cas d’escalade nucléaire des deux côtés. Personnellement, je ne perdrai que quelques années à l’âge où j’arrive. Mais pour les plus jeunes, qui n’ont pas les moyens de se payer un bunker souterrain sur une ile éloignée, ce serait une autre histoire.