Armées : La Cour des comptes propose de transférer la mission Sentinelle aux forces de sécurité intérieure

Lancée par le ministère des Armées en janvier 2015, soit après l’attentat contre l’hebdomadaire « Charlie Hebdo » et la prise d’otages du magasin Hyper Cacher, l’opération intérieure [OPINT] Sentinelle mobilise encore actuellement jusqu’à 10’000 militaires [dont 3000 placés en réserve], avec la mission de protéger les lieux sensibles et les grands rassemblements contre d’eventuelles menaces terroristes.

Étant donné qu’elle y engage environ 10% de l’effectif de sa Force opérationnelle terrestre [FOT], l’armée de Terre peine à trouver les marges de manoeuvre nécessaire pour l’entraînement de ses troupes, à un moment où il n’est quasiment plus question que d’engagement de « haute intensité ».

Un rapport du Sénat a ainsi souligné, en décembre 2021, que la « cible de 90 jours de préparation opérationnelle par militaire n’a plus été atteinte » depuis le début de Sentinelle. « Réduite à 72 en 2016, elle est remontée à 81 jours en 2017 mais aucun progrès n’a été constaté jusqu’en 2020. Cette stagnation perdurera encore en 2021 », ont précisé ses auteurs.

Et ceux-ci d’ajouter : « L’indisponibilité des équipements, la remontée en puissance de la force opérationnelle terrestre (FOT), l’opération Sentinelle et les renoncements qu’elle a impliqués, ainsi que le nombre élevé d’OPEX [opérations extérieures] expliquent en grande partie les difficultés des armées à atteindre le niveau de réalisation des activités et d’entraînement prévu ».

Plus généralement, et même si elle n’est pas la seule mission intérieure menée par les armées, Sentinelle a un surcoût relativement important. En mai, dans une note sur la Loi de programmation militaire 2019-25, la Cour des comptes l’avait estimé à 340 millions d’euros pour la seule année 2020 [dont environ 200 millions d’euros de dépenses de personnel].

Aussi, les magistrats de la rue Cambon avaient recommandé d’engager une revue de la mission Sentinelle « afin d’apprécier sa cohérence avec la doctrine d’intervention des armées sur le territoire national, son efficacité et la possibilité de son éventuel transfert vers les forces normalement chargées de la sécurité intérieure, selon des modalités faisant intervenir les réservistes de ces forces ». Sans succès, visiblement.

En effet, ce 12 septembre, la Cour des comptes est revenue à la charge en publiant ses « observations définitives » au sujet de Sentinelle.

D’abord, si cette MISSINT était justifiée en janvier 2015 au regard de l’ampleur du risque terroriste [l’État islamique venait d’instaurer son « califat », ndlr], la Cour estime que la menace a depuis évolué, étant donné qu’elle est « devenue endogène, même si elle est parfois incarnée par des ressortissants étrangers réfugiés ou résidents illégaux ».

Ainsi, rappelle-t-elle, « depuis fin 2018, elle est portée par des individus inspirés par l’État islamique mais qui ne sont pas nécessairement affiliés à une organisation terroriste ». Et, dans ce contexte, les militaires affectés à la mission Sentinelle, parce qu’ils « ne disposent ni du renseignement intérieur, ni de pouvoirs de police, ni des armements appropriés en zone urbaine », peuvent « ne pas paraître les mieux placées pour faire face » à cette nouvelle donne.

D’où sa recommandation : « Transférer la mission Sentinelle aux forces de sécurité intérieure, ou justifier son maintien, dans un format réduit, sur la base d’une analyse partagée de la menace ».

Dans sa note, la Cour des comptes estime en effet qu’il « n’est plus pertinent de poursuivre sans limite de temps une contribution à la tranquillité publique par un ‘affichage de militaires dans les rues' » et qu’il « appartient donc aux FSI [forces de sécurité intérieures] de reprendre des secteurs d’activité qui leur reviennent en priorité et pour lesquels elles sont mieux équipées qu’en 2015 dans la mesure où les moyens humains et matériels ont été significativement renforcés pour leur permettre de faire face à la menace terroriste ».

Cela étant, la note souligne que les armées pourraient être encore sollicitées… mais uniquement dans des domaines exigeant des « capacités de niche », comme la protection NRBC [nucléaire, radiologique, biologique, chimique], la lutte anti-drones [LAD], la neutralisation d’explosifs, etc.

Et c’est d’ailleurs le sens de l’autre recommandation que la Cour a avancée, savoir « privilégier une réquisition maitrisée des armées pour des missions à haute valeur ajoutée militaire, combinant réactivité et désengagement rapide ».

Pour rappel, la Belgique a fait un constat similaire – ou presque – en mettant un terme, en septembre 2021, à l’opération Vigilant Guardian, lancée à la même époque que la mission Sentinelle.

Seulement, dans sa réponse à la Cour des comptes, le ministre de l’Intérieur, Gérard Darmanin, a fait part de son oppositions à ces deux recommandations. « J’ai noté l’analyse […] sur l’évolution de la menace terroriste, qui considère que la réponse apportée par Sentinelle est désormais asymétrique par rapport au risque endogène, qui prévaudrait désormais sur le risque exogène. Sur ce point, je précise d’abord que la projection d’attaques depuis l’étranger reste toujours possible, et, ensuite, que le développement des flux migratoires observé constitue un vecteur de menace évident », a-t-il écrit.

Cependant, M. Darmanin s’est dit ouvert à des « réflexions menées conjointement entre le ministère de l’Intérieur […] et celui des Armées dans la perspective d’optimiser Sentinelle », sous réserve que les « deux principes fondamentaux » que sont « la lutte anti-terroriste et le principe de complémentarité entre les actions spécifiques des forces armées et des forces de sécurité intérieure » ne soient pas remis en cause.

Et le ministre de conclure, avant d’en appeler à ne « pas tirer des conclusions hâtives sur la menace terroriste » : « Il faut enfin conserver à l’esprit que la sollicitation de Sentinelle, ses effets recherchés et la modulation du volume déployé sont totalement conditionnées par des impératifs opérationnels en fonction du niveau de menace qui pèse sur le pays et des décisions politiques qui en découlent ».

À noter que le ministère des Armées n’a fait aucune observation sur la note de la Cour des comptes… Alors qu’il est le premier concerné.

Photo : État-major des armées

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

177 contributions

  1. bonnechancemonpapa dit :

    Il est bien temps d’en prendre conscience : sentinelle, c’est une mission de gendarmerie (blanche/jaune), pas de combattants.

    • Snocxuatrom dit :

      Il est bien temps de s’ en rendre compte: le métier de gendarme est aussi un métier de combattant, à bien des égards.

      • Castel dit :

        Que ce soit la police ou la gendarmerie, chacun ont des missions bien spécifiques à remplir, et, donc, leur assigner cette mission serait forcément les affaiblir dans leurs fonctions régaliennes, que ce soit le maintien de l’ordre ou leurs combats contre les diverses forme de criminalité…
        D’un autre côté, les forces armées ont besoin de la totalité de leurs effectifs, et ne peuvent se permettre de les immobiliser indéfiniment pour des missions qui ne sont pas censées les concerner….
        Donc, j’en reviendrai à une de mes « vielles lunes », à savoir, la création d’un corps spécifique que j’ai déjà baptisé « Bataillons Citoyens « , et qui serait composé majoritairement de jeunes sans emploi, avec un casier judiciaire vierge, qui seraient intéressés par les problèmes de sécurité, sans vouloir forcément s’engager dans l’armée ou la police, du moins dans un premier temps.
        Cela leur permettrait d’avoir une activité rémunérée au SMIC, avec d’éventuelles primes possibles ( pour le travail de nuit par exemple)
        Ils pourraient être encadrés par des réservistes, qui leur assureraient une formation permanente sur le terrain.
        Par la suite, soit ils finiraient par trouver un emploi dans le civil ( le fait d’avoir travaillé comme auxiliaires de sécurité devrait leur ouvrir bien des portes) ou bien , ils finiraient par rentrer dans la Police ou la Gendarmerie, s’ils faisaient leurs preuves, ou bien même dans cette unité , au niveau de l’encadrement.
        Ce service pourrait être rattaché directement au ministère de l’intérieur avec un budget spécifique, pour ne pas empiéter sur celui de l’armée ou de la police.
        Il s’agit bien sûr d’une base de discussion, pour essayer de trouver un moyen d’assurer la relève, au niveau de l’opération « sentinelle » sans pénaliser l’armée ou la police, tout en assurant un bon niveau de sécurité dans le pays, mais j’attend d’autres propositions pour essayer de résoudre ce problème !!

        • M.W dit :

          Castel
          cela existe deja dans les supermarchés ,et dans certain quartier çà porte le nom de vigile, agent de sécurité ou même gardien de nuit, je les vois mal faire des contrôle ou descendre dans une zone interdite, même accompagnés par des réservistes , ça reste le rôle de notre police.

          • Castel dit :

            M.W
            Ce serait justement la différence avec ce que je propose :
            Il s’agirait de jeunes ayant effectué un service militaire, travaillant sous les ordres de réservistes, donc, ayant l’expérience militaire, ou de la police, avec une fonction officielle, leur donnant le droit d’intervenir sur le domaine public.
            En fait, ils auraient la même fonction que les soldats de l’opération sentinelle d’aujourd’hui, mais, si possible avec un armement plus adapté.
            L’avantage principal de ce que je propose, est que les effectis pourraient être modulés en fonction des besoins du moment , sans immobiliser en permanence des forces de police ou de gendarmerie pour des missions qui ne sont pas vraiment les leurs.
            Et en même temps, cela permettrait de donner une occupation à un certain nombre de jeunes chômeurs, se portant volontaires pour renforcer la sécurité du pays, ce qui serait un + évident pour la suite de leur carrière, car ce serait un gage de moralité supplémentaire pour leur futur employeur !!

      • M.W dit :

        Pour chasser le dahu, il faut un sac et des bâtons. En tapant régulièrement du bâton contre les arbres
        les traditions locales rapportent que cette chasse se pratique en battue, dans une forêt si possible épaisse et sombre, et même de nuit. Pour chasser le dahu, il faut un sac et des bâtons. En tapant régulièrement du bâton contre les arbres, les chasseurs effaroucheraient l’animal et parviendraient à lui faire perdre l’équilibre.
        On recommande aussi de disposer du poivre sur de grosses pierres plates : quand le dahu, en broutant, viendrait à renifler le poivre, cela le ferait éternuer et s’assommer lui-même contre la pierre…

        • Castel dit :

          M.W
          Il est également recommandé de le chasser pendant des inondations, ou à la lisière de forêts en feu, cela augmente les chances de le voir sortir des bois, parait-il….
          Bonne chasse !!

    • Plusdepognon dit :

      @ Bonnechancemonpapa
      La lutte contre le mode d’action qu’est le terrorisme est en effet du ressort du ministère de l’intérieur, une affaire de renseignement et de connaissance de la population :
      https://www.areion24.news/2022/04/22/penser-le-renseignement-lutte-contre-le-terrorisme-les-grands-principes-et-la-dure-realite/

      L’argent mis dans la lutte contre le terrorisme n’a pas été perdu pour tout le monde.
      https://www.lemonde.fr/societe/article/2020/07/15/le-budget-de-la-lutte-contre-le-terrorisme-disseque_6046248_3224.html

      Le siège du ministère de Darmanin est une opération de longue haleine :
      https://www.lalettrea.fr/action-publique_lobbying/2020/12/08/la-securite-privee-intensifie-son-lobbying-aupres-de-gerald-darmanin,109626276-art

    • Korrigan dit :

      Pour info
      17000 gendarmes ont fait l Indo et 700 y sont morts
      Alors pas combattants je rigole quand je compare à certaines unités des armées qui font sentinelles comme les rampants de lAae et des unités de soutiens de lAAt qui ne sont jamais engagées en opex
      Donc un peu plus de nuances

    • M.W dit :

      Les brigades de Gendarmerie ne sont généralement pas ouvertes la nuit. Pour toute URGENCE, veuillez composer le 17.

  2. albatros dit :

    Bravo à la Cour des Comptes, enfin quelqu’un de censé..
    Quand on aura compris que plus de la moitié des légionnaires et pros se barrent parce qu ils ne supportent plus Sentinelle.
    Sentinelle ne sert à rien car ils ont interdiction de se servir de leurs armes pour secourir les gens (Bataclan)

    • albatros dit :

      Oups !
      Plus de la moitié des légionnaires et pros qui se battent le font à cause de Sentinelle

      • Bangkapi dit :

        @Albatros, vous n’y connaissez rien aux légionnaires.
        La grande majorité des légionnaires se barrent à l’issue de leur premier contrat et ne font pas carrière.
        Et croyez le un mongol ou péruvien se fout pas mal de ses missions. Qu’il soit au Liban, Mali , GR20 ou dans les rues de Perpignan , c’est pas son problème.

        Les légionnaires quittent le service à la fin de leur premier contrat pour d’autres aventures, rentrer au pays ou travailler en France.

        Sentinelle et sa mission inutile, je suis d’accord, peut à la rigueur faire partir des anciens qui se disent, autant aller faire de la sécurité dans une boite privée, mais pas plus.

        • albatros dit :

          Ha bon, vous avez fait des statistiques ?

          Sentinelle est justement une des principales causes (ou la goutte qui fait déborder le vase) de ce « turne-overt » chez les engagés notamment les troupes d’éliotes.
          Pourquoi les commandos marine ou encore le GIGN ne sont pas astreints à Sentinelle à votre avis ?
          Y réfléchir c’est déjà répondre à la question
          Quelques éléments de réflexion :
          https://www.lemonde.fr/societe/article/2015/12/22/terrorisme-les-forces-de-securite-interieure-ne-peuvent-plus-tout-faire_4836257_3224.html
          https://www.actuailes.fr/les-militaires-lasses-de-l-operation-sentinelle
          http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2022/09/12/sentinelle-225-000-militaires-2milliards-d-euros-et-23312.html

          • Bangkapi dit :

            @Albatros je maintiens que vous ne connaissez pas les légionnaires.
            Très peu font carrière, sentinelle n’a rien à y voir. Et sur ce sujet les statistiques sont claires.
            La plupart des légionnaires quittent le service après leur premier contrat, et pour d’autres avant 10 ans de service.
            C’est une des raisons qu’il manque toujours des sous-officiers à la Légion car même eux s’en vont pour vivre autre chose.

            La statistique qui ne change pas depuis l’Indo c’est le pourcentage de déserteurs et donc cela n’a rien à voir avec Sentinelle.

            Très peu de légionnaires font carrière, pas plus de 3 ou 4 sur une section de jeunes engagés de 40.
            Il y a beaucoup moins de  » chibanis  » à la Légion que dans le régime général mais c’est trompeur quand on voit les barbes blanches des pionniers. Car il ne faut pas oublier que certains s’engagent dèjà assez âgés et donc n’ont pas une ancienneté de service malgré leur barbe ou leur physique.

            Il y a autant de raison de s’engager dans la Légion que de légionnaires a t’on coutume de dire. Mais ce qui est sur c’est que peu savent combien de temps ils vont y rester.

            Bon on est pas là pour parler de la Légion mais de Sentinelle.
            Et si les militaires de la  » régulière  » s’en vont pour la raison qu’ils ne veulent pas patrouiller dans nos rues , je les comprend
            car c’est une mission à la con.

    • dompal dit :

      @albatros,
      Oulala, faut arrêter la picole ! 🙁

      Combien de fois la presse s’est faite l’écho que des soldats de Sentinelle ont fait usage de leurs armes pour neutraliser une menace (terme politiquement correct) ?

      De plus, tous les soldats de l’AF sont pro, la conscription c’est fini depuis la fin du siècle dernier. 😉

      Quant à vos félicitations à la CDC, je préfère m’abstenir de tout commentaire….

      Mais je pense que vous n’avez plus toute votre tête pour débiter autant de conneries en si peu de lignes. 🙁

      • albatros dit :

        Je me pose la question si je dois répondre à cela…
        Je vais le faire à mon niveau et vous laisser au vôtre donc.
        Si un militaire (et c’est arrivé déjà je vous le signale) fait usage de son arme de service à savoir une arme automatique il y a des chances pour qu il y ait décès suite à hémorragie donc une poursuite automatique par la Justice pour homicide (avec ou sans et ce n’est pas neutre) l’intention de donner la mort.
        .
        La CDC nous donne une excellente « excuse » pour arrêter cette ineptie qu’est Sentinelle et qui a par trop duré, sans résultat probant. Cela démotive les troupes qui le sont déjà par ailleurs suffisamment.
        C’est tout
        Maintenant vous comprenez ou pas…ce n’est pas mon problème mais le vôtre.
        Tchin !

    • Laiton dit :

      >Sentinelle ne sert à rien car ils ont interdiction de se servir de leurs armes pour secourir les gens (Bataclan)

      Bonjour,
      C’est faux, j’ai beaucoup de choses à dire sur l’opération Sentinelle mais on est clairement autorisé à utiliser nos armes en cas de légitime défense et sous réserve d’une riposte proportionné, c’est peut être le premier truc qu’on t’apprend avant de partir en mission
      Ensuite concernant le Bataclan c’est une tout autre histoire

      • albatros dit :

        Si vous tirez même en état de légitime défense de vous même ou d’autrui vous serez automatiquement mis en examen si vous avez blessé et poursuivi pour homicide sans intention de donner la mort en cas de décès probable si vou stouchez une artère par exemple.
        Donc vous aurez la satisfaction du devoir accompli.
        Mais vous serez soldé comment le temps que vous passiez en jugement ?
        Et croyez vous que vous serez dans un cocon protecteur ensuite ?
        je vous laisse réfléchir notamment eu égard à ce qui se passe actuellement pour certains policiers qui ont fait usage de leur arme de service par exemple pour protéger leurs collègues.
        L’Armée n’est pas là pour faire de l’ordre public mais pour s’entraîner et faire la guerre.

        • Félix GARCIA dit :

          « pour certains policiers qui ont fait usage de leur arme de service par exemple pour protéger leurs collègues »
          Et pour les autres, qui ont fait n’importe quoi parce-que mis sur le terrain n’importe comment, avec la complicité de syndicats qui méritent la dissolution (gloire à Alexandre LANGLOIS !).

          • albatros dit :

            ?
            Pour les autres c’est la mise en examen et le jugement et donc une peine si la légitime défense n’est pas retenue.
            Nous sommes dans un Etat de droit et pas chez Poutine ou Xi heureusement

        • ajne dit :

          S’il vous plait, arrêtez de colporter ces contre-vérités. La légitime défense de soi ou d’autrui est justement prévue pour ce cas de figure. S’il la LD est retenue, pas de poursuite. Aussi simple que ça

      • Robert dit :

        Combien de situations ou des militaires de sentinelle ont tiré avec leurs fusils d’assaut?
        La gare de Marseille ou l’égorgeur, on dit le poignardeur à la gorge, était cerné et sans passants autour.
        Sinon, une voiture qui fonce sur eux je ne sais plus ou.
        Tirer en pleine ville avec un fusil d’assaut, un jeune policier sur le Pont Neuf paie en ce moment de l’avoir utilisé sur une voiture qui fonçait pourtant sur ses collègues.
        Le pistolet, oui, ou des unités spécialisées, mais utiliser un fusil d’assaut en pleine ville…
        Alors, ils ont peut-être le droit de tirer en certaines circonstances, effectivement, mais doivent savoir ce qu’ils ont entre les mains.

        • Félix GARCIA dit :

          « on dit le poignardeur à la gorge »
          « Au cou » : la gorge, c’est encore trop précis et parlant.

  3. Félix GARCIA dit :

    « son éventuel transfert vers les forces normalement chargées de la sécurité intérieure, selon des modalités faisant intervenir les réservistes de ces forces »
    […]
    « Transférer la mission Sentinelle aux forces de sécurité intérieure, ou justifier son maintien, dans un format réduit, sur la base d’une analyse partagée de la menace »
    C’est du bon sens, non ?

    « affichage de militaires dans les rues »
    Ce tacle des enfers !
    ^^

    « Seulement, dans sa réponse à la Cour des comptes, le ministre de l’Intérieur, Gérard Darmanin, a fait part de son oppositions à ces deux recommandations. »
    Bah ouais, « Jean-Jean » prévoit (pas tout seul hein, mais en interministériel) des émeutes (conséquence de la politique formidable et incontestable de Emmanuel « Dieu est parmi nous » MACRON …) et veut « maintenir l’ordre » avec les militaires, c’est ça ?

    Les armées, c’est fait pour faire la guerre, nan ?
    https://www.youtube.com/watch?v=ZRDpC_QYG5k
    « Arthour ! C’est la guerre ! »
    https://www.youtube.com/watch?v=N3BvWjceirg
    ^^

    • Carin dit :

      @Felix
      Vous ne verrez jamais de militaires en maintient de l’ordre…
      J’aurais nettement préféré que vous souligniez le creux des paroles du sieur Darmanin, qui en tant que ministre de l’intérieur, voit tous les jours 7000 paxs en plus sous ses ordres, sans sortir un kopeck, et 3000 autres en réserve!
      Je pense que le ministre des armées n’a pas commenté ce rapport, pour la simple raison qu’il va directement plaider sa cause et donc celle des milis, auprès de celui que vous appelez Dieu… qui en se moment est très au fait de la tournure que vont prendre les événements pour nos armées… en gros de son arbitrage, nous saurons si nos gars vont ou pas êtres mis en réserve de conflits, et donc s’entraîner à outrance pour ça.
      Pour le moment, vu la raclée que les troupes du petit père des peuples prennent en Ukraine, il y a de grandes chances que sentinelle perdure encore un peu… histoire de laisser le temps d’embaucher et de former les quelques milliers de policiers et gendarmes promis par la première ministre.
      D’autant, que vu la facilité avec laquelle ils sont accusés de
      « violences », et se retrouvent devant les tribunaux… ça risque d’être assez coton comme recrutement, personne dans ces 2 fonctions n’étant pressé d’avoir affaire à nos amis procureurs, et leurs mandants IGPN/IGGN, avant de se voir accuser, de perdre leur emploi, sans indemnités de chômage, et de se retrouver nu et cru sur le pavé, le tout avec très souvent épouse/mari et enfants!
      Je l’ai déjà écrit, il y a assez longtemps, mais tant qu’un malheur ne sera pas arrivé a l’intérieur d’une salle d’audience, (envahissement de la salle, extraction du ou des personnes jugées, menaces directes sur la vie des juges d’assise, et du procureur présent, voire des coups), rien n’avancera, et le flic ou gendarme de base, restera la cible facile de beaucoup de monde, y compris au sein même de l’institution judiciaire.
      Je m’attends tous les jours à ce que flics et gendarmes refusent de poursuivre des véhicules volés, même après exactions de types fusillade, vol à main armée, voire plus grave, conduite dangereuse ayant entraîné la mort de passants… ils se contenteront de signaler à la radio que le véhicule incriminé passe devant eux, dans telle ou telle rue.
      Bon, je l’ai faite longue, mais c’est l’avenir qui se prépare!

      • VinceToto dit :

        « Vous ne verrez jamais de militaires en maintient de l’ordre… »
        Vous voulez dire que c’est des F.d.M pas des F.d.O?

        • Carin dit :

          @VinceToto
          Je pense que vous parlez des gendarmes chargés du maintient de l’ordre… que vous rapportez à des « Militaires ». Mais ces gendarmes (Mobiles), sont versés dans les rangs appartenant au ministère de l’intérieur, ce sont des CRS de la gendarmerie… vous ne verrez donc pas de « militaires » en maintient de l’ordre!

          • Alpha (α) dit :

            Les Gendarmes (dans leur ensemble…) restent des militaires, rattachés « pour emploi » au Ministère de l’Intérieur. Ce rattachement a été fait dans un soucis de rationalisation des coûts, de mutualisations des moyens et de coopération des actions avec la Police Nationale. Mais leur statut reste militaire, ne vous déplaise, gardant des missions militaires, et participant à la politique de défense, sur les territoire ou en OPEX…
            De plus, les militaires de la Gendarmerie Nationale sont soumis au statut général des militaires, dépendent de la Caisse Nationale Militaire de Sécurité Sociale, etc.

          • FTAM dit :

            Les Gendarmes sont des militaires, bien sûr mais ça n´implique pas seulement des contraintes sociales (politiques notamment).
            .
            Le statut militaire (article 1er) précise que les militaires accomplissent leur mission « par la force des armes » : DES ARMES, c’est toute la différence avec les policiers : ceux-ci sont armés seulement pour leur propre sécurité.
            .
            Pour les militaires (donc pour les Gendarmes) la mission s´accomplit par la force des armes et pas seulement avec une arme « au cas où ».
            .
            Malheureusement, ce que j´écris là dépasse l´entendement des juges bisounours pour qui faire usage d´une arme, quel qu’en soit le motif, cé mal.

      • Félix GARCIA dit :

        Bonsoir Carin,
        Je ne serai pas aussi catégorique que vous (au contraire même).
        « Ne jamais dire jamais »

      • Félix GARCIA dit :

        PS : « auprès de celui que vous appelez Dieu… »
        J’espère que vous aviez saisit l’ironie de mon propos (et la raison pour laquelle je le formule ainsi [étant donné que je me suis étendu sur la question de nombreuses fois, ici-même]).

  4. asvard dit :

    Le probleme avec Sentinelle c’est que si on retire les effectifs et que demain il y a un attentat les gens diront que c’est à cause de ça qu’il y eu un attentat, etc. bref pas facile pour un politique de mettre fin a cette mission même si c’est une aberration totale hors besoin ponctuel.
    Ce n’est pas le rôle des militaires de faire des patrouilles en France comme s’ils étaient dans un pays occupé ou sans police. S’il y a toujours le besoin d’une opération type Sentinelle que l’on embauche des policiers pour la faire.

    • Carin dit :

      @asvard
      Il eut juste fallu ne pas tuer l’îlotage, mais ça, fallait y penser avant. Il fallait aussi ne pas enfermer les flics dans les commissariats en les abreuvants jusqu’à plus soif de paperasserie,
      ( juste pour vérifier le boulot qu’ils abattent), il fallait aussi ne pas dissoudre le corps chargé de la circulation (150 paxs le matin, et autant l’après-midi), en gros il ne fallait pas voter Sarkozy, qui avait pourtant laisser transparaître sa volonté de tuer le fonctionnariat… les gens n’ont pas compris que les seuls fonctionnaires ou assimilés que ce monsieur pouvait détruire, sont ceux d’état… c’est à dire flic, gendarmes, militaires, personnels soignants ou de l’enseignement! Et comme dirait l’ami Scope.. et voilà!

  5. vrai_chasseur dit :

    Le ministre de l’Intérieur sait que c’est le simple bon sens : chacun son métier et de temps en temps, faire appel à des spécialistes qu’on ne trouve que dans l’armée.
    Mais li sait aussi que si c’est un policier qui patrouille la nuit et pas un militaire, il devra payer les heures sup.
    Or le sujet est déjà lourd dans la PN : le passif est de 25 millions d’heures impayées au moins, dont le quart pour les seuls 500 fonctionnaires du SDLP assignés à la protection des personnalités. On comprend qu’il soit debout sur les freins en lisant ce document.

    • Czar dit :

      « dont le quart pour les seuls 500 fonctionnaires du SDLP assignés à la protection des personnalités »

      intéressant, surtout au vu de la taille sans doute modeste du service. J’ai l’impression qu’on est passé de la protection statutaire (ministres) à une forme de petit marqueur symbolique d’importance

    • toukounare dit :

      oui,ça risque de lui coûter beaucoup plus cher…

    • Félix GARCIA dit :

      « On comprend qu’il soit debout sur les freins en lisant ce document. »

      À propos du ministre de l’intérieur :
      « L’emballage ne ment pas sur le produit »

    • Patatra dit :

      Et finalement, pourquoi ne pas mixer comme je l’ai déjà vu avec vigipirate il y longtemps.
      Chaque patrouille embarque des mili et un ou deux policiers voir gendarmes, pourquoi pas OPJ pour faire du contrôle.
      Cela s’est fait et ça fonctionnait me semble-t’il.
      Ainsi on engage moins de militaire, on fait participer l’intérieur et on a un dispositif avec de plus de possibilité sur le terrain que la simple présence.

  6. Clavier dit :

    Attention… ce n’est pas l’heure de baisser la garde : La menace sur l’Elysée étant maximum, il serait judicieux de poster le 501 RCC rue du Temple …
    j’dis ça, j’dis rien …….

    • Paddybus dit :

      Mon dieu, auriez vous des infos qu’ici personne n’a…???
      Qui menace l’Elysée…???

      • Clavier dit :

        En fait, je voulais dire Rue du Cirque ……. les chefs d’escadron auront rectifié…..!

    • albatros dit :

      Le 1er RI de la Garde républicaine, une dizaine de fourgons de GM ainsi que des centaines de membres du GSPR ne suffisent plus ?
      Sans compter les CRS postés juste à côté (Ministère de l’Intérieur) ou devant les ambassades voisines…

  7. lgbtqi+ dit :

    Vous savez quand la France sera vraiment en crise ?

    Quand on arrêtera de faire des phrases à la con.

    Pardon : nous saurons que nous avons dépassé le seuil subcritique lors de l’émergence d’un indice patent tel que l’arrêt d’un déploiement sémantique abusif.

  8. lgbtqi+ dit :

    Il est regrettable que Dramanain, dont je ne sais toujours pas où il en est des accusations portées contre lui par ses administrées de viol et d’abus de faiblesse, cherche à soigner sa présidentiabilité… aux frais de la princesse. En envoyant dans les rues des gaillards en treillis de camouflage et fusil d’assaut, ce qui rassure madame Michu et autres incompétents en sécurité, et ce qui ménage le budget de son ministère…
    En somme, la politique consiste à se faire élire avec l’argent d’autrui et à arranger les apparences.

    • Félix GARCIA dit :

      Ces vilaines fripouilles ont bien évidemment présentées leurs excuses pour avoir osé ternir l’image de sa munificence …

      Probablement comme Nicolas HULOT, « pédophile prescrit ».
      « L’enquête pour viol et agression sexuelle sur mineur visant Nicolas Hulot classée sans suite pour prescription »
      […]
      « L’une d’elles était mineure à l’époque des faits qu’elle dénonçait, poussant le parquet à lancer des investigations, afin notamment de vérifier qu’il n’existait pas d’autres victimes mineures.

      Cette femme, prénommée Sylvia, racontait dans le documentaire, à visage découvert, avoir été agressée sexuellement en 1989, à l’âge de 16 ans, par Nicolas Hulot dans la voiture de ce dernier, après avoir été invitée à assister à une émission qu’il animait alors à Paris. A la suite de l’émission, elle avait déposé plainte contre l’animateur et avait été entendue par les enquêteurs peu après l’ouverture de l’enquête. »
      https://www.lemonde.fr/societe/article/2022/09/12/l-enquete-pour-viol-et-agression-sexuelle-sur-mineur-visant-nicolas-hulot-classee-sans-suite-pour-prescription_6141249_3224.html

      Ou alors, comme le dirait le gros porc Alain « SORAL » BONNET (ami intime de Gabriel MATZNEFF) : c’est un « éphèbophile ».

      Pi c’est comme le Prince ANDREW, faudrait pas trop en parler, surtout en ce moment, ça ferait « mauvais genre » (pi en plus il a été sévèrement puni : privé de dessert !) … Ô … que dis-je, il est excusé, puisqu’à l’époque : « Il ne suait pas ! » … DONC … C’EST IMPOSSIBLE = CQFD !!!

      Quelle bande de sacs à merdes …

  9. Alan dit :

    Une proposition de bon sens (l’armée n’est pas compétente pour du maintien de l’ordre) rejeté pour de l’affichage (montrer ses muscles) et de l’idéologie mal placée (un soupçon de racisme parlant des migrants qui augmentent le risque d’attentat, en omettant que les derniers ont été fait souvent par des locaux). Comme d’habitude, Darmanin fait preuve de son incompétence, mais cela gaspille des moyens plus utiles à ailleurs.

    • lgbtqi+ dit :

      Des locaux, faut le dire en courant…

    • MLTAB dit :

      « les derniers ont été fait souvent par des locaux ».
      Ils sont nés en France, mais sont-ils Français?
      Ah! le droit du sol!

      • Alan dit :

        Ah oui, pour vous les frères Clain ne sont pas des locaux. Et quitte à regarder les locaux, bien comme vous, on peut se rappeler de Anders Behring Breivik en Norvège et de tous les autres…

        • Félix GARCIA dit :

          Vous n’avez pas honte de vos propos Alan ?
          …………..
          …………..
          Tenez, une pelle ! Nan, une pelleteuse ! … N’insistez pas ! C’est offert … Mais n’oubliez pas de reboucher le trou par la suite.

          Et pour votre gouverne, on ne dit pas « des locaux », mais « terrorisme endogène ».
          Maintenant, allez vous faire …

        • Czar dit :

          qui sont « tous ces autres » ? Quelle est cette Amazonie d’odieux suprémacistes blancs massacrant les petits basanés pourtant généreusement venus les éduquer autant que les ônrichir que cache l’arbre Anders breivik ?

          Vas-y, tu as tout ton temps pour faire des listes bien documentées, à-l’âne, je te servirai les nôtres et là aussi tu pourras constater que, là aussi, « size matters ».

      • Robert dit :

        Cela permet à Alan de placer le mot magique, racisme, là ou c’est plutôt difficile vu la réalité du terrain.

  10. celbou dit :

    Darmanin pense à 2027 en oubliant qu’il y a une guerre en 2022 à nos portes. Pendant ce temps là, nos militaires ne cessent d’affirmer le retour de la guerre de haute intensité. Il y a là comme un paradoxe. On se demande qui est le patron. La défense est la prérogative du chef de l’état, entre l’Afrique qui nous glisse entre les doigts, l’Ukraine etc, mais on ne l’entend pas (Macron). Il y a longtemps que nos soldats auraient dû regagner leurs casernes ou gagner l’Europe orientale. Dans ma rue patrouille régulièrement des parachutistes. Quel gâchis. L’état ferait aussi bien de nous réarmer (ancien militaire) et en faisant mes courses je ferais la même chose et cela tous les jours gratuitement puisque j’ai déjà ma retraite. Personnellement, je pense qu’il y a cependant assez de membres des forces de l’ordre. Sauf pour ceux qui transpire à Paris à l’idée de retirer l’armée de la rue. Pour ce qu’elle a fait pour le Bataclan!

    • Donald dit :

      @ celbou
      Le Bataclan, c’était une commande de Daesh.
      https://lavoiedelepee.blogspot.com/2018/07/bataclan.html

      Le mécanisme de recrutement de nos ennemis a mis à nu leur système administratif, qui ressemble à un club med pour sociopathes:
      https://www.lemonde.fr/societe/article/2021/11/19/au-proces-des-attentats-du-13-novembre-l-organisation-bureaucratique-de-la-barbarie_6102655_3224.html

      Depuis c’est plus diffus, avec beaucoup de communication pour cacher la baisse des moyens.
      Une stratégie connue…

    • lgbtqi+ dit :

      Selon certaines sources, la présence de Dramanain au gouvernement, alors qu’il n’y était pas voulu par le chef de l’état, serait le résultat d’un marché passé entre ce dernier et l’énergumène à talonnettes. macron aurait accepté dramanain en échange d’une absence de soutien de sarkouze à tout candidat de droite aux présidentielles. Cela affaiblissait la droite aux élections présidentielles et donc majorait les chances du président sortant. Et cela lançait Dramanain pour 2027, sans porter d’ombrage à Macron qui ne peut plus s’y présenter.
      poutine a fait tout de même plus simple avec un autre nabot : medvedev.
      C’est amusant ce nombre de bonshommes petits avides de pouvoir… ou bien il y a une limite de taille pour exercer une responsabilité politique ?

      • Félix GARCIA dit :

        « Et cela lançait Dramanain pour 2027, sans porter d’ombrage à Macron qui ne peut plus s’y présenter. »
        « Dans le narratif du narratif » … ou « l’Inception Politique » …

        JAMAIS Darmanin ne volera de ses propres ailes : c’est un bon toutou pour faire remuer la queue des autres « droitardés ». Point.

        • lgbtqi+ dit :

          Mon intuition est toute différente. Le temps tranchera. Bien sûr, je ne parle pas de ses capacités, mais de son appétit et de son sens tactique.
          Ceci dit, il n’y aurait nulle surprise que celui à qui on a forcé le bras pour faire rentrer cette personne au gvt se débrouille pour lui refiler une mission destinée à le faire échouer. D’ailleurs, on l’a vu, le stade de France, c’était un fiasco ahurissant qui pourrait en préparer un encore plus grand.

      • albatros dit :

        Darmanain n’a aucune chance de l’emporter sauf devant le RN peut être
        mais pour y arriver il devra battre Philippe au 1er tour d’abord: et là..

    • joe dit :

      Je ne vois pas bien le besoin impérieux d’envoyer plus de soldats en Europe orientale. Les russes démontrent tous les jours que leurs tactiques est moisie, l’encadrement de l’armée en décalage avec les besoins d’une armée moderne (souple et réactive), des équipements de qualité discutable face aux armes et tactiques modernes, le tout face à une armée Ukrainienne certes très motivé mais qui ne représente au final qu’une fraction de la capacité de l’Otan à se mobiliser.
      Même avec une mobilisation générale de la russie qui voudrait attaquer la Pologne ou l’Estonie, je ne vois pas comment ils pourraient réaliser des objectifs de conquêtes territoriales. Chaque mois qui passe diminue le nombre d’équipements fonctionnels car il y a un gouffre entre les quantités annoncées dans un inventaire et la ligne de front.

      • Félix GARCIA dit :

        Les Russes sont des génies !

        ♫ Bravely ran away ! ♫
        https://www.youtube.com/watch?v=BZwuTo7zKM8
        😀

        (c’est le moment de citer un commentateur du blog de Michel GOYA : Jullien, pour ne pas le nommer)
        « Poutine est un passionné d’échecs. Mais il n’y joue pas, il les collectionne… »
        https://lavoiedelepee.blogspot.com/2022/09/1918-en-ukraine.html

      • albatros dit :

        Il semble que pas mal d’équipements russes aient été vendus au marché noir en effet avant cette aventure ukrainienne.
        Mais il est vrai que certains poutinolâtres découvrent l’état réel de l’armée de leur idole et le vieillissement des blindés, et engins divers : qu on voyait pourtant à l’oeil nu depuis des années.
        Et bien sûr toujours pas la famille des Armatas sur le théâtre ukrainiens (avec ou sans dépanneuses)

  11. Tintouin dit :

    En bref, la cour des comptes souligne que les Armées n’ont pas vocation à jouer indéfiniment les supplétifs des FSI.
    La réaction des syndicats policiers… pardon du MININT …..était prévisible. Il est toujours désagréable de se voir privé de ses supplétifs auxquels on s’est habitué depuis 7 ans.

    • albatros dit :

      +1
      Mais les sentinelles, c’est beaucoup plus ancien que cela, déjà avec Chirac…

  12. Aramis dit :

    La Cour des comptes enfonce une porte ouverte.

    • Martin Nadaud dit :

      Le problème, c’est que beaucoup de décideurs politiques voulaient que cette porte ne soit pas ouverte.

  13. Gamberge dit :

    Je n’ai jamais compris pourquoi, depuis 2015, l’Etat n’a pas procédé au recrutement de 7000 à 10000 gendarmes mobiles permettant de cesser de faire appel aux armées pour remplir cette mission de sécurité intérieure.
    Les GM, au statut militaire, pouvant être dotés de fusils d’assaut, par définition déployables un peu partout sur le territoire et disposant de l’autorité légale pour intervenir en cas de besoin, m’ont toujours semblé être les plus indiqués pour remplir ce rôle.
    Qu’au moment des attentats il n’y ait pas eu assez de GM pour leur confier cette mission est compréhensible ; de même que le fait qu’ils avaient probablement besoin de réacquérir certains savoir-faire de type purement militaire. Mais depuis 7 ans, pourquoi n’a-t-on pas entamé cette nécessaire adaptation ?
    Le rôle des armées n’est pas, selon moi, de patrouiller dans nos villes en temps de paix. Sur le coup, les circonstances exceptionnelles le justifiaient, mais pourquoi faire durer l’exceptionnel ?
    En outre, le Bataclan a hélas montré à quel point les forces de sentinelle étaient inadaptées (alors que des militaires armés étaient présents dans le secteur, on n’a pas pu ou su les faire intervenir, faute d’un cadre légal et/ou d’une doctrine d’emploi adaptés).
    Alors pourquoi ?
    Parce qu’une fois que l’opération sentinelle terminée (on peut espérer que ça arrive) on n’aurait pas su quoi faire de ces GM supplémentaires ? Pourtant, l’épisode des gilets jaunes a démontré que l’État manque de forces de l’ordre mobiles.
    Parce que cela coûte moins cher de déployer les hommes de troupe des armées que les sous-officiers de la gendarmerie ?
    Parce que lancer un tel plan de recrutement est au-dessus de capacités de l’institution ?
    Parce qu’il n’y avait tout simplement pas assez de marges budgétaire pour lancer un recrutement de cette ampleur ?
    Si ceux qui ont un début de réponse pouvaient m’éclairer, je suis preneur. J’entends par là des éléments de réponse techniques sérieux, pas une énième diatribe contre le gouvernement, Macron, l’UE ou les États-Unis, merci.

    • PK dit :

      « Qu’au moment des attentats il n’y ait pas eu assez de GM pour leur confier cette mission est compréhensible ; »

      Patrouiller avec un flingue ne demande pas beaucoup de formation.

      Les hommes, on a déjà depuis longtemps. Maintenant, il suffit d’accepter de les déployer là où c’est utile…

      • Gamberge dit :

        C’est bien aimable à vous de m’avoir répondu, mais 10000 personnels, il me semble que ça ne se trouve pas par un simple redéploiement.
        En effet, cela représente environ 77% des effectifs de la gendarmerie mobile, 91% des effectifs des CRS, 43% des effectifs mobiles des FSI (GM+CRS), 10% des effectifs totaux de la gendarmerie nationale, 7% des effectifs totaux de la police nationale, 4% du total des effectifs gendarmerie+police.
        Alors, oui, si on ne regarde que ces derniers 4%, on peut se dire que ça ne doit pas être si difficile à trouver. Les 10000 hommes ne Sentinelle ne représentent en effet qu’environ 5% des effectifs totaux de armées, qui y sont bien arrivées.
        Sauf qu’il ne suffit pas de « patrouiller avec un flingue », il faut avoir les compétences techniques pour etre en mesure de répondre de façon adaptée à des actes de violence armée extrême perpétrés par des terroristes entraînés et équipés d’armes de guerre.
        Et, au contraire de ce que vous semblez penser, il me semble que cela nécessite une bonne formation. Une formation militaire, dont ne dispose pas la plupart des forces de police (et c’est parfaitement normal car ce n’est pas leur rôle) et dont ne disposent qu’imparfaitement la plupart des gendarmes (en dépit de leur statut militaire et de leur formation de base). Pour donner un exemple, je vous renvoie aux images de l’attentat de Charlie Hebdo, avec les policiers de la préfecture de police, arrivés rapidement sur place et qui n’ont pu que reculer précipitamment (et pour l’un d’eux y laisser la vie) face aux deux frères Kouachi armés d’AK47. Certes ces policiers n’étaient armés que de leurs pistolets automatiques réglementaires, mais leur aurait-on mis des fusils d’assaut entre les mains sans une solide formation pour savoir faire face qu’ils n’auraient probablement pu faire beaucoup mieux.
        Donc si les armées ont su et pu rapidement redéployer 5% de leurs effectifs c’est que, par nature, elles disposaient d’effectifs efficacement déployables, alors que le FSI n’étaient pas capables de trouver 4% d’effectifs immédiatement et efficacement déployables (et c’est bien normal, à nouveau, ce n’est pas leur mission première de faire la guerre).

        • PK dit :

          « Sauf qu’il ne suffit pas de « patrouiller avec un flingue », il faut avoir les compétences techniques pour etre en mesure de répondre de façon adaptée à des actes de violence armée extrême perpétrés par des terroristes entraînés et équipés d’armes de guerre. »

          Navré, mais non. Un simple gus de la BRI a dessoudé vos terroristes du Bataclan avec un pétard en 9 mm. Donc si les FDO ne sont pas capables de faire ce boulot à la volée en cas d’attaque avec leurs propres armes (qui souvent sont supérieures : cf. ce qu’il y a dans un véhicule de patrouille de la Gendarmerie) alors ils ne servent à rien. Autant les mettre à la porte, car on peut très bien embaucher des chômeurs – pardon des contractuels – pour dresser des PV.

          Vous dressez juste le constat que les FDO ne sont plus entraînées à leur mission première – la force de l’ordre et donc l’usage de la force. Quelques SEMAINES d’entraînement suffiraient à palier ce manque, avec quelques millions de cartouches à la clé.

          Mais voilà, déployer Sentinelle ne coûte rien… et fait ch… l’armée. Venant du monde politique, il y a le jackpot complet !

          • Félix GARCIA dit :

            « Navré, mais non. Un simple gus de la BRI a dessoudé vos terroristes du Bataclan avec un pétard en 9 mm. »
            De la BAC, avec son pote/collègue (après avoir appelé sa femme [Mes respects !]).
            Par contre, il ne lui est pas venu à l’idée d’aller plus avant suite à cela.

            Je vous suggère/conseille de lire « BI : Brigade d’Intervention » de Laurence BENEUX (BI, et pas BRI).

      • lgbtqi+ dit :

        « Patrouiller avec un flingue ne demande pas beaucoup de formation ».

        Ah.

        Je suppose que pour vous l’instruction au tir telle qu’elle est dispensée est suffisante.

        Je suppose que pour vous, il est inutile de savoir discerner des patterns comportementaux.

        Je suppose que pour vous la conduite tactique de véhicules en ville est innée.

        Je suppose que pour vous les premiers soins relèvent d’une instruction d’une ou deux heures.

        Etc.

        • PK dit :

          N’importe quoi. Chaque gendarme a reçu presque une ANNÉE de formation. S’ils ne savent pas tirer, autant les envoyer élever des chèvres.

          Tirer sur des gugusses qui arrosent tout le monde ne demande pas des gars du GIGN : juste un peu de sang-froid.

          Quant aux premiers soins sur des centaines de victimes, vous me faîtes bien rire. Je suis formé à cela et la règle est : on sauve ce que l’on peut (dans l’ordre : les jeunes, les enfants puis les vieux). Comme vous n’avez AUCUN matos pour faire quoi que ce soit en cas de grand nombre de victime, la seule solution : PLS pour tout le monde… Autant dire : seuls les non-hémorragiques (graves) ont une petite chance de survie. Une toute petite.

          Voilà, vos arguments sont bidons pour justifier l’injustifiable. L’apport et la qualification de nos soldats à Sentinelle ne servent à rien. D’ailleurs, ils n’ont empêché aucun attentat, ne sont intervenus sur aucun secteur avec victimes en masse et les seuls fois qu’ils sont intervenus, c’est pour faire du maintien de l’ordre (ou allumer un doux rêveur qui voulait rejoindre le bar, comme le font les flics une fois par semaine en ce moment).

          Autant dire : apport nul.

          • Félix GARCIA dit :

            Encore une fois, je vous suggère/conseille la lecture du livre de Laurence BENEUX pour comprendre comment on été « traités » (d’un point de vue médical) les gens lors de l’intervention, et pourquoi ce fut fait comme cela.

            De manière complémentaire, l’écoute d’Alexandre LANGLOIS, de manière générale, permet d’éclaircir encore un peu plus le tableau général.

          • lgbtqi+ dit :

            1) vous ravalez vos insultes.

            2) votre idée de l’instruction au tir semble pour le moins sommaire. D’ailleurs, tant qu’à évoquer les gendarmes, les plus motivés complètent leur formation en privé. Le sang-froid est certes une qualité appréciable mais ne résume en aucune façon l’instruction au tir, pas plus que la rapidité à dégainer ou la précision.
            Si pour vous, savoir tirer se limite à cela, espérons qu’on ne vous confiera jamais d’arme.

            3) votre conception des premiers soins aux blessés, en grand nombre comme en petit nombre me laisse ahurie.

            3.1) En effet, l’âge n’est pas le principal critère de tri des blessés. Et cela est notoire. Il est donc très curieux que vous ne le sachiez pas.

            3.2) la PLS pour tout le monde ? Même les conscients ? Même les traumatisés rachidiens ? Même les éventrations ? Même les pneumothorax ?

            3.3) aucun matos ?

            Je ne développerai pas certains points car je n’ai nulle vocation à instruire, former, renseigner des individus hostiles / soutenant des puissances ou organisations hostiles. Je me contente donc de pointer les énormes lacunes dans vos conceptions. D’autant que vous n’évoquez que le tir et les 1ers soins. Et je signifie ma perplexité quant à votre parcours militaire, vous qui êtes si prompt à brailler ces vocables : « n’importe quoi » « bidon » « apport nul ».

            Le seul point sur lequel nous sommes d’accord c’est sur l’inadéquation du dispo Sentinelle et le renvoi de la balle aux forces de police.

          • PK dit :

            J’oubliais : nos braves soldats l’arme au pied devant le Bataclan… avec interdiction d’intervenir.

    • Tintouin dit :

      J’adhère totalement à vos propos. Je me suis demandé pourquoi Hollande avait sorti le concept fumeux de garde nationale, qui a sombré très vite (du Flamby sans surprise). Alors que la gendarmerie mobile avait toutes les qualités requises et la structure adaptée pour répondre au besoin de lutte antiterroriste, moyennant évidemment une augmentation des moyens. Toujours moins coûteux que de créer une nouvelle garde nationale. Et plus rassurant pour notre état de droit, les gendarmes ayant pour obligation de travailler sous l’autorité administrative du préfet et/ou l’autorité du juge.
      Une hypothèse pour tenter de répondre à votre question : pour ne pas chagriner la police qui aurait vu son poids (effectifs et influence) décroître au sein des FSI et du ministère de l’intérieur ?

      • Aramis dit :

        « Je me suis demandé pourquoi Hollande avait sorti le concept fumeux de garde nationale » Un galonné a dû dire qu’il était débile de faire de la garde de point sensible par des professionnels. Il a dû dire que si on avait une garde nationale à l’américaine on pourrait faire faire ça par des réservistes. Les politiques on juste retenu lexpression et comme d’hab ont réduit une idée à un vain mot.

        « Et plus rassurant pour notre état de droit » L’état de droit c’est une régle préétablie. Si la régle péétablie dit que la police torture la torture respecte l’état de droit. Vous faites comme hollande un beau mot craux qui ne veut rien dire.

        « Une hypothèse pour tenter de répondre à votre question : pour ne pas chagriner la police qui aurait vu son poids (effectifs et influence) décroître au sein des FSI et du ministère de l’intérieur ? » Non incométence crase des politiques qui ne réfléchissent pas.

        • Félix GARCIA dit :

          « L’état de droit c’est une régle préétablie. »
          En effet. Toutes les tyrannies s’appuient sur le droit.
          La seule question qui vaille, c’est la légitimité de celui-ci (et je parle pas de « la légitimé de la majorité des veaux » [c’est pour cela que je suis républicain, et pas démocrate : et NON, je ne suis pas Américain]).

        • asvard dit :

          Votre définition de l’Etat de Droit est incomplète car cela suppose aussi un respect des Droits de l’Homme

      • Gamberge dit :

        Merci pour cet élément de réponse.
        C’est peut-être ça, mais alors la solution pour maintenir les équilibres entre GN et PN au sein du ministère de l’Intérieur n’aurait-elle pas été de recruter 2/5e de gendarmes mobiles et 3/5e de CRS (si tant est qu’il soit souhaitable de militariser la formation de ces derniers, ce qui peut être débattu) pour remplacer les militaires de Sentinelle, soit 4000 GM et 6000 CRS ?

      • Forxtop dit :

        « Une hypothèse pour tenter de répondre à votre question : pour ne pas chagriner la police qui aurait vu son poids (effectifs et influence) décroître au sein des FSI et du ministère de l’intérieur ? »

        Il n’existe pas que la mobile dans ce pays, mais aussi les CRS. Sur le territoire nationale ils sont tout indiqués et bien formés. L’heure est d’ailleurs à l’augmentation de leurs effectifs (+4 CRS +7 mobiles).

    • Alan dit :

      S’il vous plait, inutile de les armer de fusil d’assaut. Les armes de guerre en milieu urbains font énormément de dégâts et sont très dangereuses pour les collatéraux. Mais sinon, comme beaucoup d’autres commentateurs, totalement d’accord pour l’embauche de force de l’ordre qui sont équipées et surtout formées pour ce type d’interventions.

      • Aramis dit :

        « S’il vous plait, inutile de les armer de fusil d’assaut. » La police n’en a pas. Et les soldats de sentinelles sont justement là pur en avoir face à des gens qui en ont.

        Si des pleureuses comme vous prennent une balle perdu ce sera une bonne chose de faite.

        • Alan dit :

          Merci de trouver normal que des balles perdues vous touche. On en parlera car la balle perdu transpercera le berceau de vos gamins après être passé au travers de quelques murs.

        • Carin dit :

          @Aramis
          La police a des G36… calibre 5,56. Les compagnies de CRS ont toujours au râtelier des carabines AMD, de même calibre.
          Et personnellement, je pense que ces armes ne sont pas des armes de police, ni même les fusils de type « pompe », qui eux balancent des breneke, mais en changeant le type de cartouches, on pourrait dire alors que ces fusils à pompe sont des armes de police… vous imaginez une rafale de G36, même les très actuels pistolets mitrailleurs (pourtant de calibre 9mm), ne sont pas adaptés pour un tir dans les rues d’une ville.
          L’arme de poing des policiers et gendarmes et parfaite, reste à changer les cartouches des pompes et ce sera très bien.

          • Aramis dit :

            « vous imaginez une rafale de G36, même les très actuels pistolets mitrailleurs (pourtant de calibre 9mm), ne sont pas adaptés pour un tir dans les rues d’une ville. » Pas de mode rafale sur les armes de la Police.

            Achat pour faire face aux AK 47.

          • M.W dit :

            Carin

            ok carabine calibre 12 a grenaille , ou alors voir , avec des chasseurs en période de fermeture de la chasse , suis sur que beaucoup de chasseurs seraient volontaire même gracieusement .

          • Forxtop dit :

            Mais vous êtes fou ?
            Les G36 sont là pour faire face à l’usage avéré par le grand banditisme ou le terrorisme d’armes longues. Ce sont aujourd’hui (et d’ailleurs un peu partout dans le monde) totalement des armes de police, adaptées à ces missions.

      • Gamberge dit :

        Merci de mavoir repondu. Néanmoins, désolé de devoir vous chagriner, mais selon ce que j’en sais et ai pu observer, les gendarmes mobiles étaient déjà et sont toujours équipés de fusils d’assaut (famas à l’époque, aujourd’hui j’ignore quel est exactement le modèle).
        Et de par leur formation, ils sont censés savoir s’en servir.
        C’est pour cela que j’évoquais la possibilité de remplacer les militaires de Sentinelle par des GM.

        • Alan dit :

          Comme le signale lgbtqi+ , les munitions comptent aussi. Il est bon de se rappeler comment des balles ont circulé chez les voisins lorsque des policiers se sont lâchés et ont tué Breonna Taylor. Il faut imaginer la même chose avec des armes de guerre et des munitions associées.

        • Carin dit :

          @Gamberge
          Les gendarmes mobiles ne font pas de MO avec leurs FAMAS. Ils ont tout comme les CRS leur arme de poing.

          • Gamberge dit :

            J’espère bien que les GM ne font pas de maintien de l’ordre avec leurs FAMAS. Le maintien de l’ordre est une mission de police (qu’elle soit faite avec les policiers des CRS ou les gendarmes de la GM) et ne nécessite (théoriquement) pas que les forces de l’ordre qui la remplissent soient équipées d’armes de guerre.
            Là n’est pas la question.
            Mon propos concerne spécifiquement le remplacement des troupes du ministère des Armées par des personnels du ministère de l’Intérieur dans la mission Sentinelle, laquelle n’est précisément pas une mission de maintien de l’ordre.
            Ce n’est pas non plus une mission de guerre, ce qui justifie que les armées en soient enfin déchargées.
            C’est, selon moi, une mission de protection anti-terroriste, qui nécessite sur le terrain la présence de personnels relevant des autorités civiles, disposant des prérogatives légales leur permettant d’intervenir, mobiles, déployables, équipés de l’armement approprié et ayant reçu la formation militaire leur permettant de s’en servir efficacement (pas seulement le tir, mais aussi la tactique pour faire face à des individus équipés d’armes de guerre, entraînés, agissant en groupe et de façon coordonnée).
            Donc, des gendarmes mobiles, équipés, pour cette mission précise, de leurs FAMAS.
            On remplace ainsi des soldats équipés de fusils d’assaut par des gendarmes (militaires eux aussi, mais rattachés au ministère de l’Intérieur) équipés eux aussi de fusil d’assaut.
            C’est là du moins mon opinion.

        • Carin dit :

          @Aramis
          « pas de mode rafale pour les armes de la police »
          Je les aient utilisés pendant 33 ans… donc oui.. que ce soit le PM ou le FM ils ne tirent qu’en mode rafale, il n’y a pas de réglage coup par coup!

      • lgbtqi+ dit :

        Concernant la dangerosité, faut voir notamment le type de mun’. Si mes données sont correctes, le 5,56 ça ricoche bcp effectivement.

        Sans parler de la qualifité de la formation au tir…

      • Robert dit :

        L’arme d’assaut sidère et si je suis d’accord qu’elle n’est pas adaptée en intervention ciblée, un fanatique isolé au milieu de la population, mais elle va le devenir par la force de la violence d’immigrés avec des papiers français ou pas, soit la quasi majorité des agressions violentes avec « allah akhbar » ou pas, qui se banalise quand elle ne se pratique pas en meute pour empêcher une arrestation ou lyncher des policiers. Les policiers sont tous les jours confrontés à de la tentative de meurtre et les citoyens subissent de plus en plus le djihad low cost, un couteau et on plante ou égorge au hasard.
        Quand la guerre est au milieu de nous, on n’est plus en situation de maintien de l’ordre, mais d’inverser la peur et de neutraliser un forcené ou fanatique sans attendre qu’il fasse encore plus de victimes.
        Ne croyez pas que les djihadistes nouvelle vague vont venir s’inscrire tranquillement dans une stratégie pour les empêcher de nuire en restant sagement au milieu des passants à attendre leur neutralisation par une police républicaine, c’est à dire rendue impuissante pour ne pas être accusée de bavure, de racisme, etc. Même une violence de cité est aujourd’hui susceptible de dégénérer en agression raciste contre des français au hasard. Le choix de l’arme sera conditionné par la réalité ou les politiques seront responsables des morts.
        Tous les jours en France, des balles, des lames de couteau, des voitures, touchent des citoyens et face à ça la police est quasi impuissante à prévenir voire à punir avec la rigueur nécessaire le criminel. Et quand ils le neutralisent, c’est deux semaines de pleurniche des gros médias sur la bavure forcément raciste, les cow-boys contre les gentils garçons qui étaient pourtant si polis.
        Alors, pistolet ou fusil d’assaut, il faut d’abord regarder la réalité qui évolue très vite et s’y adapter au plus près.
        Enfin si protéger les français est plus important que préserver des préjugés utopistes.

      • Félix GARCIA dit :

        Bah quoi, c’était pas génial les G 36 et les pompes pour menacer (ils les ont pas pointé sur les clients que je sache) les gens qui restaient trop longtemps en terrasse lors des « couvre-feux » ?
        Quoi ?! Vous vous en souvenez pas LES TOCARDS « FANS DE SAFE-SPACE » ?! Ça c’est pourtant passé dans VOTRE PAYS !!!
        (je dois dire que je vous hais tous pour ça, et que là, c’est encore tenace [Paix, Amour, toussa toussa … ouais ouais …])

      • asvard dit :

        De toute façon Sentinelle n’a qu’un seul but : rassurer Mme Michu et Tom Smith qui vient en touriste.
        Pour les attaques individuelles au couteau c’est « too much » et contre un commando organisé style Bataclan ils ne sont pas assez cons pour aller faire leur affaire devant une patrouille de militaires armés jusqu’aux dents. Le but de ces misérables c’est de tuer un maximum et de mourir au « combat ». Soit ils commencent leur massacre par les militaires qui n’auront pas le temps de riposter et avant qu’une équipe de police vienne ils auront le temps de faire du dégât., soit ils s’arrangent pour taper là où il n’y a pas de patrouille et il y a plein d’endroits.

        • Robert dit :

          Asvard,
          Ce que vous dites est évident.
          En face, nous n’avons pas affaire à des imbéciles, au moins ceux qui les ont formés, et ils vont agir là ou nous sommes impuissants à réagir. Attendons-nous à une attaque dans une école ou un hôpital voire une maison de retraite.

      • Gamberge dit :

        Merci pour cet intéressant article.
        Cependant, ma question ne portait pas sur les recrutements dans les FSI en général mais sur le recrutement de personnels spécifiquement aptes à remplacer les militaires du ministère des Armées chargés depuis 7 ans de la mission Sentinelle.
        Que le ministère de l’Intérieur ait recruté près de 10000 personnes sur la période est une excellente chose, mais cela lui donne-t-il pour autant les moyens de remplacer les soldats actuellement chargés de la mission de protection antiterroriste qu’est Sentinelle ?
        En dehors du fait que ces récents recrutés on probablement une utilité là où ils sont actuellement affectés, il me semble que la mission Sentinelle comporte des spécificités importantes qui nécessitent que des personnels spécialisés y soient affectés, lesquels me paraissent devoir être ceux de la gendarmerie mobile, pour les raisons que j’évoquais (statut militaire, formation adaptée ou aisément adaptable, armement adapté, mobilité et déployabilité).
        L’analyse de la Cour des comptes semble être, si j’ai bien compris, que la nature de la menace terroriste ayant évolué (moins de risque d’attentat perpétré par un commando nombreux, lourdement armé et formé au combat), le besoin d’emploi de soldats pour y faire face se justifie moins et que les FSI devraient pouvoir prendre le relais. Mais la Cour des comptes dit-elle avec quelles forces le minint devrait le faire ? Pour ma part, je persiste à penser qu’il faut des personnels mobiles et spécialisés. Idéalement des gendarmes mobiles. Éventuellement des CRS, mais en « militarisant » leur formation et leur armement (si tant est que cela soit souhaitable).
        Or, en dehors de ces nombreux (et nécessaires) recrutements, je n’ai pas le sentiment qu’aient été mises en place au minint les structures permettant de prendre de façon crédible et adaptée le relais des armées pour Sentinelle.

        • Paul Bismuth dit :

          @ Gamberge
          Bonsoir,
          Après le mois de janvier 2015, le recrutement de 10 000 policiers/gendarmes et surtout leurs formations devaient prendre deux ans, c’était les discussions: « on fait Sentinelle pendant 2 ans, en recrutant des soldats exprès en contrat court de 2-3 ans et puis la mission revient ensuite aux forces de l’ordre ».
          https://lavoiedelepee.blogspot.com/2017/02/le-piege-de-loperation-sentinelle.html

          Puis on a créé un COMTN, des états-majors menacés de disparition ont pu grossir, etc…

          Bref, un placebo devenu rente de situation.

          • Paul Bismuth dit :

            Six interventions réellement anti-terroristes, la grande majorité de celles-ci ayant visées les militaires eux-mêmes sur 18 400 interventions au total, c’est un sacré chiffre.
            http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2022/09/12/sentinelle-225-000-militaires-2milliards-d-euros-et-23312.html

          • Gamberge dit :

            Merci à nouveau pour ce second article.
            La piste que vous me proposez, celle de la rente de situation pour les armées qu’a pu représenter à un moment Sentinelle (alors même que cette mission de sécurité intérieure ne relève théoriquement pas des armées et qu’à la longue elle dégrade leurs capacités) est éclairante.
            J’avais en effet oublié qu’à l’époque, dans un contexte de réduction des effectifs des armées, les états-majors n’avaient pas été mécontents que la Nation ait soudain grand besoin de son armée, même si c’était pour une mission qui ne devrait pas être la sienne.

          • Paul Bismuth dit :

            @ Gamberge
            N’oubliez pas que la Force Opérationnelle Terrestre (FOT) est passée depuis ces attentats de 66 000 pax à 77 000 soldats…

            Si plus de mission Sentinelle pour les armées, dont très majoritairement pour l’armée de terre, les 10 000 postes créés par le ministre de l’intérieur seront pris où à votre avis ?

            « La livre de chair »…
            https://www.pauljorion.com/blog/2015/11/24/la-livre-de-chair-par-zebu/

        • Carin dit :

          @Gamberge
          Sentinelle est actuellement en porte à faux avec les armes et munitions de guerre avec lesquelles elle est exécuté, par rapport au texte de Genève qui régit et fait le distinguo entre des forces de sécurité civiles (dépendant du ministère de l’intérieur), et celles militaires dépendant du ministère des armées.
          L’intervention des armées après les attentats de 2015, était justifiée pour rétablir l’ordre républicain (prévu par le texte de Genève), mais nous sommes en 2022, l’ordre a été rétabli depuis belle lurettes, ( les protagonistes de ces attentats ont tous été soit tués, soit interpellés par les forces intérieures, et passent en justice encore actuellement).
          Imaginez qu’un véhicule s’en prenne à une patrouille sentinelle aujourd’hui, et que nos gars fassent usage de leurs armes de service (5,56), je peux vous certifier que les instances judiciaires européennes s’en prendraient vertement à la France, avec condamnation et forte amende, pour non respect des accords de Genève, et utilisation d’armes et de munitions de guerre non justifié a l’intérieur du territoire national.
          De plus cessez de rêver, les gendarmes mobiles reçoivent exactement la même formation de maintient de l’ordre que les CRS… rien de plus, rien de moins, puisqu’ils sont régit par le même ministère, celui de l’intérieur!

    • Cdt dit :

      Bonjour gamberge,
      deux raisons pour lesquelles des GM ou CRS n’ont pas été recrutés :
      la masse salariale au minimum l’écart est de 28 où 30%(taux issp) entre un militaire et un gendarme où policier, auquel il faut ajouter le coût du logement pour les gendarmes.
      deuxièmement chaques déplacements de ses deux unités GM et CRS entraînement des récupérations de repos, ce qui engendre leurs neutralisation au moins 5 mois de l’année pour repos, et permissions.

      • Gamberge dit :

        Bonjour Cdt,
        De toutes les réponses qui m’ont aimablement été proposées jusqu’ici, la vôtre me semble la plus éclairante.
        Je supposais bien qu’il devait y avoir une différence de coût entre l’utilisation de militaires des armées et celle de gendarmes, mais je n’en mesurais pas l’ampleur. En outre, l’aspect du coût du logement pour les gendarmes est effectivement non-négligeable. Quant à la question de la baisse de disponibilité des forces mobiles du minint en raison des récupérations, elle m’avait échappé, alors qu’elle est d’importance.
        Pourrais-je vous demander de détailler davantage votre réponse, si vous en avez la possibilité ? En particulier, vous serait-il possible de chiffrer le surcoût global entre le déploiement de militaires des armées déjà à l’effectif et celui de gendarmes mobiles à recruter spécifiquement, comprenant les rémunérations, le logement et la compensation des périodes de repos (donc à effectif constant sur le terrain) ? Cela serait sans doute très instructif et permettrait de mieux comprendre la situation.

  14. farragut dit :

    C’est toujours intéressant de connaître le coût réel des primes d’assurance… mais je suppose que tout un chacun regarde aussi le surcoût et les conséquences de l’inaction, et pas seulement climatique….
    Bien sûr, on n’est pas « obligé » de payer son assurance automobile, mais il est facile d’estimer les conséquences et le coût induit par un « accident ».
    Le billet précédent de M. Lagneau sur l’avertissement du MinArm aux industriels sur les « incidents » qui seraient des pratiques de la Guerre Froide que l’on aurait oubliées devrait nous inciter à considérer l’aspect « permanent » de cette guerre tiède à bas bruit.
    Pour une fois, le Ministère de l’Intérieur voit plus loin que les « spécialistes du tableur Excel » qui se font passer pour des auditeurs du BEA. La politique, c’est aussi l’inteelligence de percevoir l’ensemble des enjeux, et la capacité de se « mettre à la place » de l’adversaire mal intentionné.
    Si les LBD40 (armes de guerre) de la Police pouvaient être aussi utilisés contre les terroristes, je suppose que les « comptables » l’auraient déjà suggéré. Il ne reste plus qu’à demander aux terroristes de porter des Gilets Jaunes, pour que les policiers puissent les distinguer des Black Blocs… ☹️

  15. SJ dit :

    Darmanin joue les gros bras et se couvre le c.l. Il n’au aucun intérêt à supprimer Sentinelle, ce n’est pas son budget. Et quand Sentinelle sera supprimée, s’il y a un attentat, il dira qu’il s’était opposé mais qu’on n’avait pas tenu compte de son avis. Ce type ne pense qu’à sa gueule, il n’a aucune considération pour l’intérêt général.

  16. EchoDelta dit :

    J’allais dire enfin. C’est juste une mesure de bon sens pour libérer du budget a faire des choses plus intéressantes que le pied de grue pour rassurer une population qui n’a plus le droit de se défendre par elle même.

    • lgbtqi+ dit :

      mais vous n’y pensez pas : une population qui aurait les moyens de se défendre par elle-même ! Elle en a le droit, juridiquement, cf. la légitime défense (que macron voulait interdire, en une déclaration aberrante à double titre lors des présidentielle…). Mais elle n’en a pas les moyens pratiques. Et elle est conditionnée à entrer en transes à la seule idée qu’elle puisse en redevenir capable.

      « Un jour, les moutons découvrirent un des leurs dévoré par un loup. Ils se réunirent. Et conclurent que c’étaient les dents qui étaient responsables de cette horreur. Dès lors ils décidèrent de s’arracher les dents pour éviter qu’elle se reproduise ».

      • Carin dit :

        Ha ha ha, c’est donc pour ça que monsieur Hollande nous appelait
        « Les sans dents »… tout s’explique maîtresse.
        Je met un peu d’humour dans vos propos… pour le moins ambiguës!
        Certains pourraient vous demander « Qui est le loup de votre histoire? »

        • Félix GARCIA dit :

          En gros, c’est ça. « Ils peuvent être en colère, mais s’ils mordent, ça fait pas mal ».
          Pi y a aussi la haine du gros bobo envers ceux qui n’ont pas les moyens de se faire refaire les dents (« Des gens de mauvais goût … m’voyez … des beaufs … »).
          …………

          Une petite anecdote à propos de l’endive (Ségolène ROYALE [son « ex »]) :
          – à l’époque où elle était présidente de la région Poitou-Charentes, elle est venue à une réception (organisée par des gens du coin, dont une jeune femme qui avait fait des décos en papier [vous savez, décorer une table avec des serviettes en papier pliées avec soin ..]) … elle est arrivée, ni bonjour ni rien … elle s’approche de la table, regarde les gobelets en plastique et le serviettes en papier, et s’exprime : « C’est pas d’mon rang ça ! » … la jeune fille en question en a pleuré …
          Eh ben vous savez quoi ? Je suis prêt à parier qu’elle ne s’en souvient pas. Et pourtant, celle qui me l’a racontée me l’a raconté près de 10 ans plus tard. Elle, elle s’en souvient.

          Quelle bande de …………………….

          • lgbtqi+ dit :

            C’est triste pour la jeune fille. Souhaitons que cela lui a permis de comprendre qu’elle n’avait peut-être pas à servir ce genre de personnage. Que les hommes et les femmes politiques se débrouillent avec leurs gens ! Que la population arrête de se croire gratifiée en servant leurs égos !

        • lgbtqi+ dit :

          Carin,

          je suis adepte de l’ambiguité, comme de l’ambivalence 😉

          Néanmoins, il est particulièrement facile de savoir qui sont les moutons. Qui adore se priver de moyens de défense quand d’autres n’ont aucun scrupule à s’équiper pour attaquer ?

          Un indice : les premiers raffolent de discours et chérissent leur faiblesse. Les seconds n’ont aucune considération pour les discours, ils sont trop occupés et hilares pour cela.

  17. Rémi dit :

    Ca n’arrivera pas, tous ces beaux jeunes gens en uniformes ca rassure les vieilles.
    Si sentinelle avait l’ombre d’une justification cela se saurait, mais jamais le pouvoir politique n’osera retirer les soldats pour une raions d’image. Donc arrétons débatérer. Nous sommes gouvernés par des ennuques que certains ont reconduit aux derniéres élections.

    • Robert dit :

      Pas eunuques, ils sont fanatiquement inféodés à une politique mondialiste et hostile au bien commun et aux peuples européens. Leur pire ennemi, ce n’est ni l’invasion migratoire et l’islam politique, ni la criminalité exponentielle, ni la dilapidation des trésors nationaux et de l’indépendance industrielle, mais les « populistes. »
      C’est à dire les partis qui s’opposent à ces fléaux.

      • Rémi dit :

        Oui, mais ils doivent couvrir leur impuissance, donc ils n’ont pas de courage et en retirerons jamais les uniformes des rues.

    • Carin dit :

      @Temi
      Vous avez raison… c’est très difficile de « débatèrer »

  18. Robert dit :

    Plus de quatre mois que la république française intervient militairement en Ukraine, armes, renseignement, instructeurs voire plus en Ukraine, troupes en Roumanie et en Estonie.
    Il existe l’article 35 de la constitution qui spécifie qu’au bout de cette période l’assemblée nationale doit être consultée pour demander à la représentation nationale l’autorisation de prolonger cet engagement militaire en notre nom.
    François Asselineau à 34 minutes. Si vous voulez vous moquer, fournissez des arguments sérieux pour éluder cet article 35.
    https://tvl.fr/le-samedi-politique-avec-francois-asselineau-upr-vers-la-fin-de-l-ordre-mondial

  19. Dhu dit :

    Sentinelle a rempli sa mission, il faut passer le relai maintenant. L’idée de voir nos militaires patrouiller au milieu de la population est une bonne idée en soit, ça resserre les liens avec la nation. Mais je pense aussi qu’ils ne sont pas assez nombreux pour s’éparpiller de la sorte, cela en devient même dangereux dans le contexte actuelle. Sinon je préférerai voir ces 10 000 hommes s’entrainer dans nos campagnes.
    Pour en revenir à sentinelle, j’ai toujours pensé qu’il vallait mieux utiliser des personnels formés pour la sécurité intérieure (gendarmerie ou police) quitte à en recruter d’avantage.

  20. Jul dit :

    c’est ce qu’il aurait du faire depuis le début en y mettant les gendarme, clairement, encore la merde que Hollande le guignolle à fait pour rassuré les français, mettre des soldats inutilement et de manière parfaitement idiote pour rassuré la population HORS les gendarme aurait été sufisant !

    • Conjonction dit :

      Conjonctions de coordination : mais, ou, et, donc, or, ni, car.
      Or, pas hors.

    • lgbtqi+ dit :

      La conjonction de coordination c’est : « or ». Tandis que hors indique un lieu : hors de, dehors. Et je doute qu’un seul gendarme comme un seul ait pu être … sufisant.
      Vous avez bénéficié des nouveaux programmes scolaires ?

    • Rémi dit :

      Le problème devient lentement l’interaction mortifère entre les politiques et certaines franges de la populations qui demande sécuritté, protection et en plus, sans savoir comment cela s’obtient pésent sur les mesures…

  21. Alfred dit :

    @Gamberge. C’est simple. Tout le monde est à poil, englué dans des règlements et des procedures sans cesse plus nombreux et contraignants. Les armées, la gendarmerie, la police, les hopitaux, etc… Parce qu’on a confié les rennes à des technocrates administratifs qui ont prétendu tout révolutionner au nom d’une rentabilité fumeuse, sans se rendre compte qu’ils détruisaient l’organisation qui permettait de fonctionner. Ainsi par exemple, les véhicules organiques ont été remplacés par des véhicules de location, les ateliers de réparation automobile ont été supprimés, etc…, tant et si bien qu’il faut aujourd’hui emmener les véhicules chez un garagiste et attendre qu’il recoive les pièces et qu’il trouve le temps de les monter. De même pour l’achat d’une paire de chaussure de sécurité, la semelle sera payée par l’Etat, la tige par la Région , la coque par le Département et les lacets par la Commune; mais comme tous n’auront pas les crédits nécessaires en même temps, il faudra attendre que le dernier les reçoive. C’est caricatural, mais nous en sommes là.

    • Gamberge dit :

      Merci de m’avoir répondu.
      En admettant que l’origine du problème puisse être technocratique, qu’est ce qui concrètement empêchait d’augmenter les effectifs de GM sur le même modèle que l’existant ? Techniquement, quels problèmes insurmontables cela posait-il ?
      Je veux bien comprendre qu’il ne soit pas dun tout simple de recruter 7000 à 10000 GM supplémentaires, car cela représenterait un accroissement des effectifs de la gendarmerie mobile de 54 à 77%, ce qui n’est pas rien.
      Cela constituerait certainement un défi en termes de recrutement, de formation, de locaux, de matériels et j’en oublie, mais plutôt que technocratique, le problème n’est-il pas plutôt budgétaire ?

      • Aramis dit :

        Si le problème était budgétaire avant tout.

        Il y aussi le problème de la motivation: ceux qui veulent être GM y vont pour être GM pas pour faire sentinelle qui est une tâche de garde de point sensible.

        • Gamberge dit :

          Merci pour cet élément de réponse supplémentaire, lui aussi fort éclairant.
          En effet, l’aspect « patrouille interminable » de la mission
          Sentinelle n’est probablement pas très motivant.
          Dans le schéma que je proposais, de recruter 7 à 10 mille GM pour les affecter à Sentinelle, cela reviendrait à ce que le métier de GM soit de faire des patrouilles Sentinelle pendant plus d’un tiers et jusqu’à près de la moitié de son temps opérationnel. Cela ne donnerait sans doute guère envie de signer.
          Cela dit, patrouiller ne fait-il pas partie de la mission de base du gendarme ?
          D’autant que, en tant que gendarmes, ils pourraient, comme mission annexe à celle de protection antiterroriste, intervenir contre la délinquance, ce que ne peuvent pas faire les militaires des armées (mais peut-être cela constituerait-il un mélange des genres préjudiciable à l’objectif premier de Sentinelle ?)
          Pour aller plus loin dans la réflexion et pour avoir un moyen de comparaison, sait-on quelle est la part moyenne de temps opérationnel actuellement consacrée à Sentinelle par les unités opérationnelles des armées ?

          • Aramis dit :

            « Cela dit, patrouiller ne fait-il pas partie de la mission de base du gendarme ? » En brigade classique oui comme pour sentinelle ou les patrouilles déambulent souvent des heures dans la même gare à pied.

            « Pour aller plus loin dans la réflexion et pour avoir un moyen de comparaison, sait-on quelle est la part moyenne de temps opérationnel actuellement consacrée à Sentinelle par les unités opérationnelles des armées ? » C’est variable et une moyenne générale n’apporterait pas beaucoup car les unités les plus chouchoutées y échappent.

            Il faut juste arrêter sentinelle. La police et les SR peuvent très bien faire sans fixer des personnels de la sorte à un endroit.

            Sentinelle a eu un objectif médiatique dans l’esprit de nos dirigeants. L’armée de terre l’a détourné pour arracher des arbitrages plus favorables. Maintenant plus d’utilité.

    • lgbtqi+ dit :

      caricatural ? pas tant que ça…

  22. Catoneo dit :

    De l’avis des experts en sûreté du territoire, « Sentinelle » est de l’affichage politique.
    Il faut commencer par traiter le vivier des fichiers S, expulser les expulsables et former la police en voirie à la détection des malfaisants.
    Nos armées doivent être préparées à la guerre et pas au jardin d’enfants.

  23. Gillot dit :

    Pourqoiu ne pas prendre de la sécurité privée pour certains gardiennage ça soulagera nos policiers ????

  24. VinceToto dit :

    Un des avantages de Sentinelle: c’est moins choquant de les voir passer à coté de dealers, prostitué(e)s, drogués, chiens qui font leurs besoins, dans les gares, parkings, parcs pour enfants, etc., sans rien faire qu’avec des policiers, gendarmes.

  25. ScopeWizard dit :

    C’ est marrant….

    AVANT , je trouvais plutôt bien , et même très-bien , qu’ existât cette Cour des Comptes….

    Mais aujourd’ hui , me voici beaucoup moins sûr….

    En fait , ma tendance naturelle serait de m’ en méfier….

    Un peu comme comme des juges et autres magistrats de plus en plus perçus comme autant de Centurions veillant sur la bonne santé de nos nombreux César , du plus éloigné du sommet de la pyramide à celui perché sur la pointe de son sommet….

    En somme , héritant et dans la lignée de ce qui existait , il y a deux siècles se met sur pied une organisation juridique ayant statut d’ institution censée contrôler et éviter les abus notamment d’ ordre financier afin de nous garder d’ une utilisation « discutable » de l’ argent des contribuables ou de mettre en évidence telle ou telle gabegie en cours , dénoncer telle et telle irrégularité….

    En gros , cette institution va donc évoluer jusqu’ à récemment avoir rang sur tout le reste….

    Et le fait est que pendant un certains temps , ce truc fait le boulot et semble faire autorité….

    Seulement , cette Cour des Comptes , QUI la contrôle ELLE ? Le Conseil d’ Etat ?

    Par conséquent , en quoi cette CC est-elle à l’ abri à son tour d’ un jour mal tourner , par exemple après progressivement avoir été « infiltrée » et peu à peu perdu de sa substance au point de se voir dévoyée ?

    Ce qui alors , ferait ni plus ni moins d’ elle qu’ une couche supplémentaire qui à la fois alourdirait le mille feuilles administratif déjà si consistant au point qu’ il en est indigeste , ne servirait à rien sauf à coûter au contribuable , assiérait la puissance de contrôle de l’ Etat en participant à l’ illusion que la Démocratie veille sur elle-même et se protège -donc NOUS protège- alors que dans la réalité , en pareil cas , elle nous manipule et nous ment….

    La question , me semble t-il , mérite au moins d’ être posée….

    • VinceToto dit :

      Je crois qu’ils essayaient juste de dire de façon courtoise qu’il y a peut être des trucs plus utiles à faire pour la Sécurité Intérieure du pays que de payer des milliers de types à se promener pour attirer des psychotiques suicidaires très mal suivis sur le plan psychiatrique.

      • ScopeWizard dit :

        @VinceToto

        J’ en sais rien et je trouve tout ceci assez facile à dire .

        La « dissuasion » ça fait aussi son petit effet .

        En fait , je préfèrerais que nous ayons nous aussi une « garde nationale » dont du reste il était question…

    • Alan dit :

      La question n’a aucun intérêt car la cour des compte n’a, la plupart du temps, pas de pouvoir de coercition. Elle ne peut donc qu’avoir des vœux pieux, libre à nos politiques de la respecter. Et l’on voit ici que Darmanin s’en moque

      • ScopeWizard dit :

        @Alan

        Alors , cela signifie qu’ elle ne sert à rien sinon à donner bonne conscience , façon caution que nous sommes ou serions bien gouvernés…??

        Mais à quel prix ?

        https://www.20minutes.fr/politique/4000296-20220729-ex-ministre-sante-agnes-buzyn-nommee-cour-comptes

        Question subsidiaire : on va encore longtemps l’ engraisser cette engeance ?
        https://www.francetvinfo.fr/societe/justice/justice-ce-qu-il-faut-savoir-sur-l-augmentation-de-1000-euros-du-salaire-des-magistrats-judiciaires_5356786.html

        Toi , « on » te pleure une revalorisation de 100 Euros alors que certains n’ ont même pas 800 Euros nets mensuels , mais quand bien même en brut , eux ce doit être 10 fois plus ?

        Que vous soyez puissant ou que vous soyez misérable , les jugements de Cour vous rendront noir ou blanc….

        Superbe application , en effet .

        • Kali dit :

          @ScopeWizard

          La Cour des Comptes est une institution primordiale. Elle ne sert pas à donner bonne conscience à qui que ce soit.
          Son action est de juger, contrôler, certifier et évaluer les comptes de l’État et les politiques publiques. Elle informe également les citoyens de son action.
          D’ailleurs, elle est plus qu’à son tour critique avec la gestion de l’État et ses politiques publiques.

          Elle assiste le Parlement (art. 47-2 de la Constitution) et le Gouvernement. Elle ne doit pas avoir de pouvoir de coercition parce que le politique (Parlement ou Gouvernement) doit rester le seul maître décisionnel de l’orientation de l’action de l’État.

          https://www.conseil-constitutionnel.fr/le-bloc-de-constitutionnalite/texte-integral-de-la-constitution-du-4-octobre-1958-en-vigueur

          Pourquoi liiez-vous la Cour des Comptes à la revalorisation de 1000 € bruts pour les magistrats judiciaires ?

          Les magistrats de la CdC n’appartiennent pas à l’ordre judiciaire mais sont des magistrats financiers… Ils ne suivent pas le même cursus (souvent ENA vs ENM).

          La citation de La Fontaine est belle, mais inappropiée. La Cour des comptes ne juge pas au sens d’un tribunal.

        • Rémi dit :

          Ce sont les livres les plus chers de toute l’édition francaise pour un gain nul.
          Mais ca donne bonne conscience.

        • ScopeWizard dit :

          @Kali

          « Elle ne sert pas à donner bonne conscience à qui que ce soit. »

          Si elle n’ a aucun pouvoir autre qu’ indicatif par rapport à des données dont elle dispose et sur lesquelles elle est libre de travailler , DONC que ce soit par rapport à ses observations , ses analyses , ses études de dossier , si quelles que puissent être SES conclusions , elle ne peut rien changer , bien sûr que si .

          C’ est même un très bon plan .

          En somme , NOS dirigeants font des conneries , prennent de mauvaises décisions , gouvernent n’ importe comment et j’ en passe , MAIS étant sous surveillance ils peuvent être dénoncés , BOU les vilains ! par contre rien ne change….vous m’ expliquez à quoi ça sert ?

          Est-ce un contre-pouvoir ?

          Non , la Cour des Comptes N’EST PAS un contre-pouvoir .

          Ceux qui travaillent à cette Cour des Comptes , qui les rémunère ? ils font ça bénévolement ?
          Ou bien sont-ils payés grâce à nos impôts ? ceux des soit-disant « citoyens » , en l’ occurrence réduits à devoir être surtout traités en « consommateurs » .
          https://www.ccomptes.fr/fr/nous-decouvrir/chiffres-cles

          En fait il s’ agit de « rassurer » , de conforter la promesse démocratique dans tout ce qu’ elle a de théorique ou d’ illusoire .
          Mais vu que ça ne sert qu’ à ça , la connerie est donc libre de continuer , la politique suivie depuis 40 ans avec .

          « Elle ne doit pas avoir de pouvoir de coercition parce que le politique (Parlement ou Gouvernement) doit rester le seul maître décisionnel de l’orientation de l’action de l’État. »

          Comme par hasard , tiens !

          Et vous ne voudriez pas d’ une dictature tant que nous y sommes ?

          Est-ce que vous réalisez l’ énormissime connerie que vous venez de sortir , là ?

          Vous liez Parlement et Gouvernement dans un même Pouvoir Décisionnel….

          Autrement dit , vous ignorez ce qu’ est la démocratie ?

          NON !

          D’ un point de vue Démocratique , jamais de la vie !

          Précisément , le Gouvernement peut être empêché par le Parlement qui LUI , du moins concernant sa chambre basse , celle des Députés , se compose d’ une représentation élue du peuple ayant rôle de CONTRE-POUVOIR et dont c’ est même le DEVOIR .
          Et ce , que les députés appartiennent à l’ un ou l’ autre camp ; opposition comme majorité .
          Par conséquent , ce n’ est pas parce qu’ une majorité des députés appartient au camp gouvernemental , qu’ ils sont là pour jouer les godillots et systématiquement servir de chambre d’ enregistrement .

          Si tel est le cas , alors vous êtes face à un dévoiement , un détournement .

          Ce qui d’ entrée pose un problème de compétence , de compréhension des textes , pire ! de compréhension voire de conception de la promesse démocratique pour ne pas dire de complicité…

          Or , avec Macron , durant son premier mandat , c’ est bien ce qui a été à chaque fois constaté .

          Des Démocraties dites modernes telles que les nôtres , NE fonctionnent PAS sur ce principe .

          Elles fonctionnent sur celui de la contradiction → liberté d’ expression → débat → contre-pouvoirs → personnalité politique acceptant rôle de fusible ( et pas accrochée comme moule à son rocher se croyant indéboulonnable et n’ acceptant pas d’ assumer ses échecs autrement qu’ en baratin ) → potentielle alternance politique , et pas uniquement celle du trombinoscope .

          D’ où l’ impérieuse nécessité d’ une séparation des pouvoirs entre l’ Executif , le législatif , le judiciaire qui garantira un bon fonctionnement .

          D’ où l’ impérieuse nécessité d’ une Presse ni partisane , ni servile , ou aux ordres , mais capable de poser des questions de DROIT .
          Et pas comme aujourd’hui de « c’ est bien ce qui a été décidé ?  » ou  » c’ est pas bien ce qui a été décidé ?  » et sans parler des nombreux « raccourcis sémantiques » particulièrement en relais de propagandes visant à vendre telle idée plutôt que telle autre , ou « salir » telle opposition .

          D’ où l’ impérieuse nécessité d’ une population éduquée , et non formatée , endoctrinée .
          Et ce , depuis l’ École .

          Ceci afin qu’ entre développement de compétences et accumulation de connaissances , le monde puisse être perçu au plus près de ce qu’ il est dans sa réalité par le « citoyen » à qui , le monde étant marchand , l’ « on » cherchera évidemment à « vendre » autre chose , faisant de lui un « consommateur » disposé à tout gober .

          « Pourquoi liiez-vous la Cour des Comptes à la revalorisation de 1000 € bruts pour les magistrats judiciaires ? »

          Je ne « lie » pas , je fais un parallèle .

          « Les magistrats de la CdC n’appartiennent pas à l’ordre judiciaire mais sont des magistrats financiers… Ils ne suivent pas le même cursus (souvent ENA vs ENM). »

          Peu importe , ils ne sont pas à plaindre ; il n’ empêche qu’ ils ne servent à rien .

          « La citation de La Fontaine est belle, mais inappropiée. La Cour des comptes ne juge pas au sens d’un tribunal. »

          Vous n’ avez pas compris ; il fallait élargir la focale , pas rester concentré .

          Que vous soyez puissant ou misérable , vous ne risquez pas d’ être égaux en privilèges et/ou compréhension de situation financière ; dans le premier cas , l’ « entre-soi » étant bien mieux considéré genre « entraide » et « petits arrangements entre amis » .

          Je vous le répète , aussi inutiles soient-ils , ils ne sont pas à plaindre .

    • Kali dit :

      @ScopeWizard

      La Cour des Comptes est l’organisme indépendant chargé du contrôle et de la certifications des comptes de l’État.
      C’est l’équivalent des commissaires aux comptes pour une entreprise.

      Vos inquiétudes sur son contrôle ne sont pas fondés. Cet organisme est contrôlé en interne, en externe et par ses pairs.
      Un service de contrôle interne existe au sein de la CdC.
      Le Parlement contrôle la Cour.
      Bercy (trésorier-payeur) contrôle les dépenses de la Cour.
      Les organismes pairs nationaux ou internationaux peuvent contrôler la CdC, comme la NAO il y a peu.

      Les comptes de la Cour peuvent être contestés devant le Conseil d’État.

      https://www.ccomptes.fr/fr/cour-des-comptes/role-et-activites

      • ScopeWizard dit :

        @Kali

        « La Cour des Comptes est l’organisme indépendant chargé du contrôle et de la certifications des comptes de l’État. »

        Ah bon ?

        Où avez-vous vu qu’ un organisme institutionnel financé par de l’ argent public puisse à ce point être « indépendant » ?

        « C’est l’équivalent des commissaires aux comptes pour une entreprise. »

        Très-bien , sauf qu’ en règle générale une entreprise relève du Privé .

        « Vos inquiétudes sur son contrôle ne sont pas fondés. Cet organisme est contrôlé en interne, en externe et par ses pairs. »

        Autrement-dit , à l’ échelle Elyséenne , cela équivaut à Macron qui contrôle Macron ? ou Borne qui contrôlerait Macron ?

        Eh ben , fameuse garantie , effectivement !

        « Un service de contrôle interne existe au sein de la CdC.
        Le Parlement contrôle la Cour. »

        Oui , formidable ; quelle sécurité !

        « Bercy (trésorier-payeur) contrôle les dépenses de la Cour. »

        Je n’ en doute pas voyez-vous , ce qui donne à Bercy qui du reste contrôle à peu près tout le monde , tout pouvoir de donner les directives….

        « Les organismes pairs nationaux ou internationaux peuvent contrôler la CdC, comme la NAO il y a peu. »

        C’ est ça , c’ est donc dans un parfait entre-soi entre élites , le peuple bernique : OUT !

        « Les comptes de la Cour peuvent être contestés devant le Conseil d’État. »

        Je l’ avais compris ; le truc consiste donc à ne jamais se départir d’ un entre-soi républicain , quoi !

        Merci de toutes ces infos ; de votre côté , essayez de plus réfléchir aux choses….

  26. Robert dit :

    D’accord avec vous, Gamberge, sauf que les GM peuvent aussi être employés contre les français, ce que je vois mal donner comme mission à l’armée sur le territoire national.
    Mais remarquez qu’à la suite des attentats de masse, puis avec le covid et maintenant avec la guerre en Ukraine et la crise énergétique, le pouvoir est en état de crise de guerre permanent.
    Rien de tel que la peur pour sidérer une population, rien de tel que l’insécurité pour que les citoyens réclament à l’Etat de le rassurer et le sauver. L’armée, et les conseils de guerre à tout bout de champ, est donc utile pour cet office. Pendant ce temps-là la police fait de son mieux entre une mentalité politique et judiciaire utopique et la réalité du terrain ou ils subissent sans ne plus être craints que par les honnêtes gens. Que la police retrouve sa place, et l’armée aussi, et les citoyens pourront faire confiance aux politiques.

  27. Mat49 dit :

    Pitoyable Darmanin. Comme d’habitude.

  28. Félix GARCIA dit :

    TOUT ……. VA …… BIEN ……. !
    Lyon: le coup de gueule des métiers de l’hôtellerie face à la montée de l’insécurité
    https://www.bfmtv.com/lyon/replay-emissions/bonsoir-lyon/lyon-le-coup-de-gueule-des-metiers-de-l-hotellerie-face-a-la-montee-de-l-insecurite_VN-202209130613.html

    • Félix GARCIA dit :

      Michel Goya@Michel_Goya
      Quoi ? une mission de sécurité intérieure plutôt confiée au ministère en charge de la sécurité intérieure ? Incroyable !
      https://twitter.com/Michel_Goya/status/1569329357763784709?cxt=HHwWisDRkY-vsMcrAAAA
      Pour être clair, les armées peuvent assurer des missions particulières de sécurité comme la protection du ciel ou la police des approches maritimes, mais par défaut (la Police nationale n’a pas d’avion de chasse). En revanche Police et Gendarmerie savent faire des patrouilles.
      https://twitter.com/Michel_Goya/status/1569330233152606214

      Mais « le Cercle de la Raison » en décide autrement apparemment …

      ♫ Des baffeuh, des baffeuh, oui mais des baffes ! ♫

      – Désolé, je peux pas le prendre.
      – Oh nan, me dites-pas ça.
      – J’lai bien examiné, il n’est pas fou. C’est un petit mental qui a une incapacité totale à s’extraire du présent.
      – Parlez clairement docteur.
      – D’accord. En clair, il est incroyable de con.
      – Docteur, il faut me débarrasser de lui. Je suis sûr qu’il serait mieux à l’asile.
      – C’est un asile de fous, pas un asile de cons . Il faudrait construire des asiles de cons … mais … vous imaginez un peu la taille des bâtiments …
      https://www.youtube.com/watch?v=ZM5nx6YVPgs

  29. Patatra dit :

    Et finalement, pourquoi ne pas mixer comme cela s’est fait avec vigipirate ?
    Des patrouilles mili + intérieur avec un opj dans certaines circonstances pour faire du contrôle.
    On soulage l’engagement des militaires dans cette opération, on fait participer la police nationale ou la gendarmerie plus légèrement, tout en apportant plus des possibilités et de synergie sur le terrain.

  30. rainbowknight dit :

    Vouloir mobiliser des personnels actifs de la PN ou Gendarmerie est une hérésie. C’est méconnaitre les contraintes du métier et ajouter une charge de travail supplémentaire, qui pour aussi gratifiante puisse t elle être, sera ressentie comme un facteur de stress supplémentaire.

    Les actifs, personnels de voie publique doivent répondre au plus vite aux missions qui leur incombent. Nombre de ces personnels sont chaque jour employés à des tâches administratives dont ne relève pas le MI. Les gardes détenus , police des audiences … sont chronophages et démoralisantes pour qui doit s’y « coller ». Pourtant le ministère de la Justice ne peut prendre en charge ces contraintes.

    Cela suffit à expliquer parfois le délai d’intervention si long de ces policiers ou gendarmes qui sont en instant T moins nombreux et en capacité de répondre à un appel urgence 17. Heureusement pour tous les faits ne sont produisent que très rarement en concomitance. Cela éclairerait sur les « manques  » criants de notre institution.

    Les solutions existent : la fibre citoyenne et courageuse qui entrainerait un chasseur, tireur sportif, bref qui possède une arme, ou tout citoyen à s’impliquer pour tenter de solutionner au mépris du danger le drame qui se joue. Faut il encore que ce « héros » puisse être identifié par les forces qui arriveront et ne soit pas abattu …
    Une bonne chose que d’avoir exigé une dispersion des services spécialisés sur le territoire pour diminuer le délai de réaction. Cela dit en passant ces hommes et femmes qui intègrent ces unités prestigieuses ne le font qu’à l’issue de sélections rigoureuses et sont tous et toutes venues de service moins glorieux mais ô combien indispensables. Il y a parmi les anonymes (policiers ou gendarmes) des personnels aux aptitudes avérées mais qui par choix ne veulent pas
    s’engager dans ces unités ultra spécialisées. D’ailleurs le vivier c’est la base, là où les personnels commencent leur carrière.

    Les forces de réserve : quand on quitte la « boîte » on perçoit d’être enfin sorti de ce merdier pour qui a passé son temps à faire de la VP et toutes les missions du quotidien. L’amertume des échecs, la satisfaction des succès… c’est un métier dans lequel on passe par tous les sentiments.
    Trouver des « volontaires » pour remplacer nos militaires et chose facile à dire mais ardue à concrétiser. Le policier ou gendarme (réserviste) doit encore être apte physiquement, savoir agir avec discernement, avoir conscience de la portée de son engagement ponctuel et accepter des contraintes auxquelles il n’est plus soumis depuis son départ.
    L’expérience acquise est précieuse mais ne nous leurrons pas certains volontaires parfois ignorent beaucoup de la technicité d’intervention…
    Les drames se nouent parfois en raison de ce manque d’expérience . Nos rues n’ont pas besoin de cowboys surarmés mais de citoyens motivés et équipés en conséquence.

    Imaginer remplacer les effectifs dévolues à la mission SENTINELLE par des personnels des forces de Sécurité Intérieur et une véritable usine à gaz..
    En ces temps troublés c’est bien le gaz qui risque de nous manquer … on sait faire les usines mais pas obtenir le résultat escompté.