Pour le ministre des Armées, une économie de guerre passe par une « souveraineté française industrielle »

Le 7 septembre, dans la lignée des déclarations faites durant l’été par le président Macron sur « l’économie de guerre » et alors qu’une nouvelle Loi de programmation militaire [LPM] est en train d’être élaborée, le ministre des Armées, Sébastien Lecornu, a réuni les principaux représentants de la Base industrielle et technologique de défense [BITD], le Délégué général pour l’armement [DGA], les chefs d’état-major et le Secrétaire général de la Défense et de la Sécurité nationale [SGDSN] afin de mettre en oeuvre un plan « concret » visant à accélérer les cadences de production et les livraisons d’équipements dont les armées auront besoin en cas de conflit de moyenne ou de haute intensité. Une hypothèse qui n’est plus exclue après l’invasion de l’Ukraine par la Russie.

« À bien des égards, on est dans la même situation que dans les années 1950 ou 1960, quand le général de Gaulle […] a décidé de définir une autonomie stratégique française », a déclaré M. Lecornu, à l’issue de cette table ronde. L’expression qu’il a utilisée a de quoi surprendre étant donné que, durant ces dernières années, il n’était quasiment question que d' »autonomie stratégique européenne ».

« On dit souvent allié mais non aligné » et « ça passe aussi par une capacité à développer nos propres systèmes d’armement. C’est particulièrement vrai pour notre dissuasion nucléaire mais c’est vrai aussi pour notre marine, notre artillerie […] ou notre aviation de chasse, dont le Rafale est devenu un de symboles importants », a continué le ministre. Et d’insister : « Ce qui se joue aussi dans les années qui viennent, c’est notre capacité à être autonomes. Autonomes, nous Français, parfois dans des coopérations évidemment européennes » ce qui signifie que « nous ne soyons pas dépendants d’un certain nombre de pays extérieurs ».

« C’est l’un des grands enjeux auquel nous devons faire face : être en situation d’avoir suffisamment de matériels et suffisamment vite si malheureusement il y avait un conflit de moyenne ou de haute intensité dans lequel la France serait engagée » et « en même temps de garantir aussi une autonomie, une souveraineté française en matière industrielle », a résumé M. Lecornu.

Quoi qu’il en soit, plusieurs engagements ont été pris lors de cette table ronde. Ainsi, les armées devront simplifier leur expression des besoins afin de pouvoir disposer d’équipements « plus simples et plus rustiques » en plus grand nombre.

Sur ce point, le ministre a cité le cas de l’hélicoptère NH-90, qui existe en deux versions, dont l’une est destinée à la Marine. « Ces vingt dernières années, nous ont parfois conduit à demander à certaines équipements de tout faire ou d’avoir beaucoup d’options », a-t-il relevé. Or, l’idée était de disposer d’appareils « multi-rôles » et communs aux forces armées afin de mutualiser le soutien… Ce sera d’ailleurs le cas pour le H160 « Guépard ». Faut-il en déduire qu’il y aura un changement de cap?

Cela étant, le ministère des Armées s’est engagé à réduire les procédures administratives relatives aux programmes d’armement, sans pour autant revoir à la baisse les critères de qualité. « Incontestablement, on doit savoir prendre quelques risques, y compris dans les procédures en les réduisant », a fait valoir M. Lecornu. Le DGA, Emmanuel Chiva, et son adjoint, l’ingénieur général de classe exceptionnelle de l’armement Thierry Carlier, auront à faire des propositions en la matière.

Un autre thème abordé est celui des stocks… On pensait que la pandémie de covid-19 allait se traduire par un changement d’approche dans ce domaine… Visiblement, ce n’est pas encore le cas. Pour beaucoup, « avoir du stock est un signal de mauvaise gestion », a rappelé le ministre. Désormais, il s’agit « d’inverser cette logique » en revenant à des principes de « père de famille » en constituant des réserves « solides et suffisantes ». Cela vaut pour les munitions comme pour les matières premières, quitte à rogner les marges des industriels.

« On ne va pas se raconter d’histoire. Il y a un avant et un après covid dans la manière d’aborder les stocks […]. On ferme les frontières et on découvre qu’on a des systèmes d’armes qui pourtant font partie de notre régalien profond qui, du jour au lendemain, sont privés d’une pièce à l’import parce qu’on est dépendant d’un certain nombre d’industries qui malheureusement parfois sont parties très très loin du continent européen », a rappelé M. Lecornu.

Aussi, a-t-il poursuivi, « je n’ai pas d’état d’âme : je veux un agenda de relocalisation. Si on est sur la souveraineté française, on ne peut pas comprendre qu’un certain nombre de pièces soient produites à l’étranger, parfois même par de potentiels concurrents ou compétiteurs. […] Il ne faut pas que la question de la relocalisation industrielle soit un tabou. Je ne dirai pas ‘quoi qu’il en coûte’ mais pas loin ».

Quant à l’augmentation des cadences de production, elle devrait concerner dix types d’équipements. Mais M. Lecornu en a donné trois : le obus de 155mm, les CAESAr [Camions équipés d’un système d’artillerie] et les moyens de défense sol-air. Et les objectifs sont ambitieux : ainsi, il s’agira de diviser par trois les délais de livraison, l’assemblage d’un CAESAr devant prendre 12 mois, contre plus de 30 actuellement.

Notant que d’autres pays occidentaux sont en train de mener des réflexions similaires concernant leurs capacités industrielles dans le domaine de l’armement, M. Lecornu a dit « assumer une autonomie française », voire « gaullienne en quelque sorte », sur laquelle « nous avons quelques devoirs ».

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

330 contributions

  1. Guillotin dit :

    De belles paroles, des voeux pieux de souverainisme militaire et industriel, mais on connait la chanson: il suffit que les petits chefs de Berlin et Bruxelles ( dont certains maintenant nous font des leçons vidéos sur la manière dont il faut se laver les mains) , il suffit donc que nos petits maîtres, rappelés à l’ordre par les grands boss américains du Département d’Etat et du Pentagone, et de leur chef le Maître de la Maison Blanche, il suffit qu’ils nous rappellent tous qui sont les vrais patrons, et tout continuera comme d’habitude..
    On ne peut pas croire à une autonomie de défense quand le discours européiste est seriné en boucle dans tous les hauts-parleurs, du haut des guérites qui surveillent de près notre peuple, qui est en train de brouter tranquillement derrière ses trois lignes de barbelés de moins en moins invisibles…

    • fabrice dit :

      De belles paroles et des voeux pieux, oui je suis d’accord avec vous, mais pas pour les raisons que vous dîtes juste pour des raisons de sous…

      • HMX dit :

        Histoire de joindre les actes à la parole, petite proposition pour M. Lecornu : pourquoi ne pas mettre fin à un scandale franco-français, qui consiste à frapper de TVA les matériels militaires ? En clair, 20% des crédits d’équipements militaires, pris sur le budget du Mindef, retournent illico dans les poches de Bercy. C’est parfaitement stupide d’un point de vue macroéconomique : L’Etat se taxe lui-même, puis récupère le produit de cette taxe dans un jeu à somme nulle. Mais ce tour de passe-passe est tout à fait dommageable pour le Mindef, qui se voit contraint de financer cette TVA sur ses crédits d’équipement. Bercy applaudit.

        Exonérer de TVA la chaîne de production et d’acquisition d’équipements militaires pourrait constituer un signal fort, le point de départ de cette « économie de guerre » et de cette « souveraineté française industrielle » que M. Lecornu appelle de ses vœux.

    • Moogli dit :

      ouuaah…

      Quelle analyse !

      Merci Camarade o7 o7 o7

      Sinon, ça balance bien à Mourmansk ? Été indien ?

    • VinceToto dit :

      ;), c’est probablement sur ordre des USA qu’il a tenu ce genre de discours pseudo « souverainiste ».
      «  »Je ne dirai pas ‘quoi qu’il en coûte’ mais pas loin » »
      Bein oui, tant que c’est les autres qui payent les factures pour servir les USA, ce n’est pas son problème.
      Au niveau du « De Gaulisme » il me fait un peu penser à De Gaulle manipulant les royalistes, les communistes, etc., en leur disant les mots qui leur plaisait.
      La souveraineté s’acquiert d’abord par la sécurité intérieur, le renseignement, etc. , sinon un Etat peut se retrouver complétement contrôlé, manipulé par la coruption et d’autres Etats, organisations.

      • Paddybus dit :

        Pour ce qui est du contrôle extérieur sur la France, ne craignez vous pas que ce soit déjà le cas, mais pas par ceux qu’ici nombreux craignent…???
        Dans certains ouvrages sur l’état des citées chaudes de France, des auteurs ont clairement exprimé que les usa ont des « agents » qui sont très introduits, qui choisissent certains profils pour en faire de futurs élus ou meneurs… et certains disent clairement (Xavier Rauffer entre autre) que les citées pourraient être facilement enflammées par nos « amis »… surtout si un pouvoir d’opposition à l’alignement se mettait en place…
        Oui, il y a lieux de se protéger, mais il faut aussi que le logiciel revienne a certains fondamentaux, oubliés au nom de l’europe l’europe l’europe… et la soumission à l’empire…!!!

        • tschok dit :

          Toutafé.

          De nombreux auteurs ont aussi démontré que la CIA est derrière la catastrophe de Malpasset.

          Toutédelafoto stazunis, même les orages.

          (eh ben Paddy, ça s’arrange pas didon)

          • Paddybus dit :

            @tchoc
            Vous êtes décidément non seulement à court d’argument, mais vous êtes surtout un menteur… mensonge par déformation de mes écrits…!!!!

            Voici précisément ce que j’ai écrit:
            un chercheur, Daniele Gantzer, a beaucoup travaillé sur le sujet, et a ainsi découvert au hasard de l’interview d’un ancien responsable des services allemands, que ces services ont été informé que les fellaghas projetaient une attaque sur un barrage en France… Cette information a été remontée à leur autorité de tutelle, mais cela n’est pas allé plus loin… il est donc certain que le barrage de Malpasset ai été détruit par eux….!!!!!
            https://youtu.be/at69jXXaBmo
            Le point précis du barrage vers 12mn 30…

            Mon analyse, est que le contrôle ricain sur les services allemand (reconstitué avec de nombreux anciens nazis pour en garder le contrôle) a bloqué la remontée d’information… c’est ce qui me semble le plus logique…

            Si vous croyez ainsi améliorer votre pitoyable crédibilité…. c’est peine perdue…

            Après, que vous vouliez strictement nier les interactions nombreuses de ce pays dominateur, et manipulateur, c’est votre droit, mais les faits sont là…!!!!
            Et ici quoi que vous agitiez, très nombreux sont ceux qui ont la conscience de cela…!!!
            Ce pays est fauteur de guerres un peu partout, et actuellement un peu trop près de chez nous, et sur des objectifs tout à fait contraires aux intérêts des populations d’europe…!!!!

          • tschok dit :

            Je vous cite:

            « Mon analyse, est que le contrôle ricain sur les services allemand (reconstitué avec de nombreux anciens nazis pour en garder le contrôle) a bloqué la remontée d’information… c’est ce qui me semble le plus logique… »

            Bon, autrement dit, selon vous, la CIA est derrière la catastrophe de Malpasset qui est en réalité, encore selon vous, un attentat commis par les fellaghas:

            « ces services ont été informé que les fellaghas projetaient une attaque sur un barrage en France… Cette information a été remontée à leur autorité de tutelle, mais cela n’est pas allé plus loin… il est donc certain que le barrage de Malpasset ai été détruit par eux….!!!!! »

            La CIA aurait pu éviter cet attentat, mais elle ne l’a pas fait.

            Paddy, je n’ai pas vraiment besoin d’arguments, il me suffit de vous citer.

            Bien sûr, j’ai conscience que je flétris vos croyances en cette énième théorie du complot et que forcément ça ne fait pas naitre en vous des sentiments d’affection à mon égard.

            D’autant plus que, pour ma part, je pense que vous avez atteint le stade pathologique, comme certains autres commentateurs ici.

            Donc, je vais clairement pas me faire des potes. On va pas se mentir.

          • Paddybus dit :

            tchoc
            NON, une fois encore, vous ajoutez des choses que je n’ai pas écrites…

            Je n’ai dis qu’une chose, c’est que les services allemands savaient, que les agents qui ont su ont fait remonté l’information…. que cette information n’est pas remontée jusqu’à la France…
            Connaissant l’emprise ricaine sur les service teutons, on peut imaginer au vu de l’agressivité ricaine contre De Gaulle qu’ils ont laissé faire…. ce n’est pas la cia qui a fait sauter le barrage….

            Mais ils auraient pu de toute certitude l’empêcher….

            Et pour votre théorie du complot, car vous êtes tellement con, que des faits relatés de façon précise par un historien pour vous c’est du complot…. que les paroles d’un ancien chef du renseignement teuton c’est du complot….

            C’est bien vous qui voulez tordre les faits pour essayer de déformer ma reprise de faits historiques pour essayer de me faire passer pour ce que vous voudriez que je sois….

            Regardez donc le reportage qui ne date pas d’hier, et qui est très clair…. mais si vous aviez l’esprit ouvert et la volonté non pas de désinformer et de tordre la réalité pour en faire la fiction qui sert les intérêt que vous défendez, il y a longtemps que vous auriez vu ce reportage, et tout ceux qui allaient avec…. il y en avait beaucoup, mais étrangement depuis la montée de la contestation de l’emprise ricaine, ces reportages disparaissent ou sont relégués très loin dans les anales de web….

            Pour ce qui est de la pathologie, regardez donc plutôt votre tendance à mentir, à tordre les faits non pas pour montrer la vérité, mais seulement pour les faire coller à votre doxa…. nous somme nombreux ici à avoir fait le tour de votre esprit tordu…. et vous aussi n’êtes pas seuls à manoeuvrer principalement contre les personnes, plutôt que d’argumenter avec des faits réels….

            Il est bien plus facile de tenter de faire passer l’autre pour imbécile, plutôt que d’argumenter contre ce qu’il dit….D’autant que la conclusion j’ai bien précisé qu’il s’agissait de ma vision…. à partir des faits exposé…. J’attend donc des arguments de choc(!) plutôt que l’invective …. essayez de démolir ma conclusion, avec des arguments…. pas seulement que je serais plus idiot que vous, même si cela vous rassure de le croire….!!!

    • joe dit :

      Ce qui est dit dans l’article est du simple bon sens et est à l’apposé de vos commentaires qui ramènent tout aux autres. Avoir des stocks suffisants n’a rien avoir avec une influence étrangère. pouvoir fabriquer ces systèmes d’armes de point sans dépendre de fournisseurs étrangers montre au contraire que l’on ce recentre sur l’essentiel et le bon sens. Toujours cette haine de la France, forcement le vassal des US… Ça en est grotesque.

      • Guillotin dit :

        @joe : erreur : ce que j’ai, c’est la haine de la vassalisation de la France.
        Car je n’ai de haine ni contre la France ni contre les USA . Si vous ne pouvez pas comprendre les différences, tant pis

        • tschok dit :

          @Guillotin,

          Demandez à Harry Potter de vous prêter sa baguette magique, pour faire disparaitre l’hégémonie américaine, et faire de la France la première grande puissance mondiale.

          Accessoirement, il faudra aussi faire disparaitre l’impérialisme chinois et russe.

          Pour que la France soit totalement souveraine, il lui faudrait, en gros:
          – L’industrie de l’Allemagne et les ressources financières des plus riches des pays de l’Europe septentrionale
          – Les hydrocarbures des pays arabo-persiques, en gaz et pétrole
          – Les matières premières de la Russie, outre les surfaces cultivables du Canada, de l’Ukraine et de l’Inde
          – La puissance militaire des Etats-Unis et leurs capacités d’innovations scientifiques et technologiques
          – Une marine de commerce cinq à six fois plus importante qu’elle ne l’est aujourd’hui

          Etc.

          Et accessoirement, rajoutez aussi une petite centaine de millions d’habitants supplémentaires, pour faire bonne mesure.

          Et je pense qu’on sera assez à l’aise. Va falloir la faire bosser, la baguette magique.

          Maintenant, observons plutôt ceci: la Révolution industrielle s’est opérée en Europe, et tout d’abord au Royaume-Unis et en France, pour deux raisons assez simples: on avait l’énergie et le matériau clé de l’époque.

          Le charbon et le fer. Un coup de bol géologique. Et avec ça, on s’est rendu maitre du monde. Mais ça, c’était au XIXième siècle.

          C’était initialement un modèle complètement souverainiste: le fer et le charbon étaient sous nos pied, il n’appartenait qu’à nous de les exploiter, sans rendre de compte à personne. Et c’est ce qu’on a fait.

          Avec le charbon, on a alimenté des hauts fourneaux et fait tourner des machines à vapeur, ce qui nous a permis de produire de l’acier, donc de faire émerger une industrie essentiellement dans deux secteurs: l’industrie mécanique et le textile.

          Mais ce modèle a très vite cessé d’être souverainiste: il s’est en effet très vite rendu dépendant de ressources extérieures.

          Par exemple, on est allé chercher des mineurs en Pologne ou en Italie pour extraire notre charbon, parce que ni la bourgeoisie ni la paysannerie françaises ne voulaient envoyer leurs enfants dans le fond des mines. Ils préféraient envoyer leurs enfants dans le tertiaire.

          La France est ainsi devenu un pays d’immigration.

          Autre exemple: au début l’industrie textile travaillait à partir de fibres naturelles produites en France, comme le lin ou la laine. Mais très vite, on s’est intéressé au coton. Sauf qu’il n’est pas cultivable en France. Donc il a fallu l’importer.

          La France est ainsi devenu un pays d’importation pour son industrie, donc la production et l’exportation, plus seulement pour sa consommation domestique, parce qu’on a toujours importé des trucs pour les consommer.

          Très vite, on voit donc apparaitre une double dépendance extérieure: dépendance à l’égard de la main d’oeuvre étrangère, dépendance à l’égard d’une matière première.

          Et ça continue: avec les machines à vapeur, on fait tourner des génératrice électrique. C’est la fée électricité. Mais pour la transporter, il faut du cuivre. On en n’a pas, il faut donc l’importer à son tour.

          Et on change d’énergie, on passe au pétrole. On n’en a pas, donc il faut l’importer. Cette fois-ci, la dépendance vis-à-vis de l’étranger devient plus préoccupante.

          Etc.

          Alors, qu’est-ce qu’on remarque? Que les puissances européennes ont colonisé le monde pour réduire leur dépendance à l’étranger au cours du XIXième siècle et un peu après, et puis qu’elles ont perdu leur empire colonial au cours de la seconde moitié du XXième siècle.

          Il y avait donc une corrélation entre leur modèle de développement et leur puissance militaire. A ce stade de leur développement, les puissances européennes associaient leur souveraineté à leur puissance militaire.

          Mais, depuis la décolonisation, elles doivent se procurer ce dont elles ont besoin dans un environnement qui est très différent et qui s’appelle un marché.

          Dans cet environnement, la puissance militaire ne joue plus un rôle aussi central. Par exemple, l’Allemagne sort de la 2GM militairement vaincue, ce qui ne l’empêche nullement de redevenir une grande puissance économique dans les décennies qui suivent, comme le Japon d’ailleurs, pourtant lui aussi vaincu militairement.

          Deux siècles après le début de la Révolution industrielle, le modèle actuel, celui du XXIième siècle, a complètement changé: l’acier et le charbon n’ont pas disparu, loin de là, mais plein de complexité s’est rajoutée, en strates, pour former un système avec plein d’interactions dedans.

          Plutôt que d’ânonner sans cesse vos conneries sur la vassalisation de la France par rapport à telle ou telle puissance étrangère, en conservant un prisme d’analyse qui est en gros resté calé sur les modes de pensée des deux siècles précédents, vous feriez bien mieux, je crois, d’interroger le concept de souveraineté dans ce monde complexe.

          Et commencer par vous demander, par exemple, quelles sont les clés du modèle actuel de développement:
          – Une nouvelle combinaison source d’énergie-matériau?
          – Une nouvelle combinaison mécanisation-main d’oeuvre? Genre la robotique?
          – Une nouvelle forme d’énergie (secondaire) comme l’électricité jadis?
          – Une recolonisation des Etats riches en matières premières?
          – Une nouvelle sorte de marché?

          Etc.

          Parce que le modèle intellectuel du toutédelafoto stazunis, c’est marrant 5 minutes, mais ce n’est bon que pour les cons.

          En fait, on est dans le story telling du destin brisé: jadis la France était grande et souveraine, et puis il s’est passé quelque chose et la voilà vassalisée. Son destin de grande puissance a été brisé. Sniff, c’est triste.

          C’est le canevas.

          Le truc qui provoque cette décadence peut être, selon les récits choisis, la faute à l’Europe, ou à l’Allemagne, ou aux Stazunis (A).

          Mais ça peut-être aussi lafota la gauche et aux homos, aux progressistes, etc (B).

          Mais aussi lafota la trahison des zélites, complices des puissances étrangères (A) et qui s’appuient sur les forces (B) dans le cadre d’un complot mondial qui a lui-même plusieurs scénarios.

          Un scénarios Paddy: la CIA a provoqué la catastrophe du barrage de Malpasset, par exemple.

          Un scénarios Félix: toussa, c’est pour faire émerger un nouvel ordre môôndial financier.

          Un scénario Robert: c’est le complot des Juifs.

          Etc.

          Je vous propose de renouveler un peu le cadre de réflexion, de nous détacher un peu de toute cette merde intellectuelle destinée aux abrutis, et d’essayer de comprendre quel est notre modèle de développement actuel. Comment il marche?

          Rien de très méchant, faut juste un peu d’esprit d’analyse.

          Et ensuite on se demandera: mais au fait, dans ce bordel, on peut être souverain sur quoi, et pour quoi faire?

          La souveraineté n’a pas qu’une fonction décorative (fonction gaullienne mal comprise). C’est un truc qui sert à quelque chose.

          • Moogli dit :

            Je ne lis pas souvent les longs commentaires. Pas assez intellectuel… Cette fois j’ai fait l’effort et je salue la construction de la pensée. Ça remonte le niveau global.

            Les partenariats basés sur les complémentarités entre nations devraient (avis perso réfutable) fédérer un peu plus par contrainte. Les polarisations géopolitiques croissantes vont limiter les tentatives de détente des opinions par l’ONU et quelques organisations. Il n’y aura pas 2 blocs comme dans la seconde partie du XXe siècle (stéréotype caricatural servi pour simplifier les réflexions).

            Les entités en opposition pourraient passer à un système d’échanges hybride entre globalisation ratée et nationalisme suicidaire. J’entends par là :
            – Des nations occidentales qui vont collaborer plus fortement entre elles pour faire face aux enjeux des ressources et des crises économiques. La compétitivité tout court pourrait devenir partenariats verticaux avec croisements de nationalités des entreprises pour faciliter des accès aux marchés.
            – Des BRICS qui vont augmenter l’aide au développement de pays émergents, pour qu’ils consomment plus leur production à l’export, surtout pour compenser la baisse du débouché occidental critiqué trop frontalement.

            Je parle d’hybridité, à contrario de la notion de blocs, parce que ni les occidentaux ni tous les autres n’ont intérêt à bloquer leurs échanges dans les grandes largeurs. Seul le Kremlin a gagné le cadeau bonus après avoir ouvert la boîte de Pandore de son opération spéciale infâme.

            Cette hybridité va s’exprimer par des multiplications d’accès chez les uns et les autres, dans un nouveau contexte où le renouvellement des ressources naturelles sera bientôt consommé le sixième mois de chaque année.

            Les nations qui se fédèrent (ouest comme est comme sud) et qui arriveront à conjuguer activité avec respect de planète, s’en sortiront mieux que celles aux visions passéistes qui veulent refaire l’histoire.

            Ce sujet est militaire, parce que les accès aux circuits de ressources, la sécurisation des intérêts vitaux et la non soumission à des appétits extérieurs imposent des moyens de défense cohérents avec l’époque qui s’annonce.

            La souveraineté peut parfaitement s’exprimer dans un ensemble. Un ensemble complémentaire partageant des valeurs communes peut même favoriser une souveraineté, contrairement à une autarcie ou une condamnation d’un camp, pour se jeter dans les olives de l’autre.

            Opinion subjective de comptoir. Trop long, désolé.

          • Félix GARCIA dit :

            Je vais vous aider à renouveler votre vocabulaire me concernant :
            Ne dites plus « complotisme », mais « vision policière de l’histoire ».
            De rien.

          • ScopeWizard dit :

            @Moogli

            Ce sont peut-être des conneries d’ autant que je ne partage pas tout , je ne dis pas , mais putain quel contraste avec l’ autre enfileur de perles en autant de truismes ou de parti-pris en ribambelle en figures imposées….

            Au moins y a t-il quelque chose de construit , des idées à creuser , un raisonnement qui cherche à se tenir en proposant son fil rouge , un discours qui LUI reste ouvert….

            Perso , comme vous dites c’ était peut-être « long » , n’ empêche ça m’ a fait beaucoup de bien !

            Merci de l’ effort ! 🙂

        • lgbtqi+ dit :

          Non, effectivement vous n’avez aucune haine contre la France ni contre les USA. Et vous n’avez pas non plus d’admiration pour la Corée du Nord et la dictature chinoise.

          Vous prenez les gens pour des jambons.

          Les gens que vous cherchez à duper reliront avec profit vos inerventions antérieures, dont celle du 7/7/2022 où il était question de la France subissant le feu nucléaire.

        • ScopeWizard dit :

          tschok

          PARTIE I

          N’ importe quoi .
          Faire croire que nous serions dans la fatalité d’ un ordre des choses voulu et consenti par nos deux peuples est en soi particulièrement hâtif et réducteur .

          « Accessoirement, il faudra aussi faire disparaitre l’impérialisme chinois et russe. »

          Qui vous obsède , alors que l’ impérialisme s’ exerce aussi ailleurs et de diverses façons .

          Donc deux idées aussi crétines l’ une que l’ autre ne relevant que du point de vue mais vendu comme « vérité » allant jusqu’ à devoir revêtir le statut de « révélée » .

          « Pour que la France soit totalement souveraine, il lui faudrait, en gros: »

          N’ importe quoi une fois de plus ; pour que la France soit souveraine il faut juste qu’ elle redevienne « maître chez soi » .
          Ce qui en restant dans une UE comme dans l’ OTAN n’ est pas possible et pire avec la caste dirigeante qu’ elle a à sa tête .

          Vous racontez n’ importe quoi .

          Mais quoi d’ étonnant, votre but est de vendre votre salade d’ Euro-béat mondialiste .

          « pour deux raisons assez simples: on avait l’énergie et le matériau clé de l’époque.

          Le charbon et le fer. Un coup de bol géologique. Et avec ça, on s’est rendu maitre du monde. Mais ça, c’était au XIXième siècle. »

          C’ EST FAUX ; vous n’ aviez pas mieux comme raccourci ?

          D’ autres avaient autant et même bien plus que ces ressources , ils étaient même à notre niveau de développement disons d’ ordre technologique , pourtant à partir du XIIIème siècle , l’ écart se creuse ce qui permet de capitaliser sur nos points forts et dès l’ ère de la Renaissance acquérir ce dont nous aurons besoin pour deux siècles et demi plus tard savoir tirer parti de toute cette révolution industrielle qui profite à toute l’ Europe .

          Mais la question c’ est pourquoi , quels furent les deux principaux facteurs qui une fois combinés vont en quelque sorte se faire la courte-échelle et déclencher une réaction en chaîne ?

          « C’était initialement un modèle complètement souverainiste: le fer et le charbon étaient sous nos pied, il n’appartenait qu’à nous de les exploiter, sans rendre de compte à personne. Et c’est ce qu’on a fait. »

          Mais qu’ est ce que vous racontez ; à cette époque la France n’ avait rien à voir , sa puissance et son influence étaient sans commune mesure .

          « Avec le charbon, on a alimenté des hauts fourneaux et fait tourner des machines à vapeur, ce qui nous a permis de produire de l’acier, donc de faire émerger une industrie essentiellement dans deux secteurs: l’industrie mécanique et le textile. »

          Non ; essentiellement métallurgique donc mécanique .
          Le textile est à part , il avait déjà depuis longtemps émergé .

          « Mais ce modèle a très vite cessé d’être souverainiste: il s’est en effet très vite rendu dépendant de ressources extérieures. »

          Non , c’ est inexact .

          Vous oubliez que nous étions France mais aussi empire .
          C’ est la diversification de nos activités et notamment lorsque nous avons fait appel au pétrole et au gaz qui nous a obligé à puiser « ailleurs » , loin du territoire métropolitain .

          « Par exemple, on est allé chercher des mineurs en Pologne ou en Italie pour extraire notre charbon, parce que ni la bourgeoisie ni la paysannerie françaises ne voulaient envoyer leurs enfants dans le fond des mines. Ils préféraient envoyer leurs enfants dans le tertiaire. »

          Où est la chronologie ?
          Et pourquoi ?
          Exprimé ainsi , ça ne veut rien dire mais sert juste de justification à ce que vous appelez « immigration » dont la France serait ainsi devenu pays « promoteur » .

          « Mais très vite, on s’est intéressé au coton. Sauf qu’il n’est pas cultivable en France. Donc il a fallu l’importer. »

          Mais tous les pays développés ont fait de même , notamment sous influence Anglaise ; donc , si nous ne voulions pas être en reste , y avait-il d’ autre choix ?

          La France est donc devenu pays d’ importation ?
          Mais évidemment !
          Et en dehors des USA dont la population jouissait de nombre de ressources en abondance et facilement exploitables qui ailleurs faisaient carrément défaut , que croyez-vous qu’ il arrivât ?

          D’ après vous , d’ où venait la grande majorité des approvisionnements Anglais ?

          « Très vite, on voit donc apparaitre une double dépendance extérieure: dépendance à l’égard de la main d’oeuvre étrangère, dépendance à l’égard d’une matière première. »

          C’ est ça ; nous étions les seuls , une fois de plus .
          Mais en dehors des pays au même stade de développement qui disposaient d’ un outil industriel EN PLUS DES RESSOURCES EN QUANTITÉ CORRESPONDANTES , nous étions TOUS à loger à la même enseigne .

        • ScopeWizard dit :

          @tschok

          PARTIE II

          « les puissances européennes ont colonisé le monde pour réduire leur dépendance à l’étranger au cours du XIXième siècle et un peu après, et puis qu’elles ont perdu leur empire colonial au cours de la seconde moitié du XXième siècle. »

          Encore un truc réducteur au possible .

          C’ est certes l’ une des raisons qui d’ ailleurs a toujours cours de nos jours , mais il n’ y a pas que ça .

          Il y a qu’ en dehors du commerce , existaient rivalités et luttes d’ influence et que des intérêts parfois opposés ont conduit à l’ affrontement .

          « Il y avait donc une corrélation entre leur modèle de développement et leur puissance militaire. A ce stade de leur développement, les puissances européennes associaient leur souveraineté à leur puissance militaire. »

          Et comment aurait-il pu en être autrement ???

          « Mais, depuis la décolonisation, elles doivent se procurer ce dont elles ont besoin dans un environnement qui est très différent et qui s’appelle un marché. »

          Mais c’ est vraiment du très grand n’ importe quoi ; vous vous êtes surpassé !

          Le « MARCHÉ » ça fait au moins 5000 ans qu’ il existe .

          Nul n’ a attendu une colonisation comme une décolonisation pour ça !

          « Dans cet environnement, la puissance militaire ne joue plus un rôle aussi central. »

          Bien sûr que si ; allez en parler aux Russes , aux Américains , aux Chinois qui sont trois territoires distincts qui pourtant regorgent de ressources .

          Par exemple, l’Allemagne sort de la 2GM militairement vaincue, ce qui ne l’empêche nullement de redevenir une grande puissance économique dans les décennies qui suivent, comme le Japon d’ailleurs, pourtant lui aussi vaincu militairement. »

          Et grâce à qui et à quoi , grand savant ???
          Et à quel prix ?

          « Deux siècles après le début de la Révolution industrielle, le modèle actuel, celui du XXIième siècle, a complètement changé: l’acier et le charbon n’ont pas disparu, loin de là, mais plein de complexité s’est rajoutée, en strates, pour former un système avec plein d’interactions dedans. »

          Mais de quoi est-il question , là ? Tout le monde est au courant .
          Vous découvrez le monde ou quoi ?

          « Plutôt que d’ânonner sans cesse vos conneries sur la vassalisation de la France »

          La « vassalisation » ou la « soumission » ou encore la mise sous tutelle de l’ Europe comme de la France , appelez ça comme il vous plaira , sont un fait , en aucun cas une vue de l’ esprit .
          Et vous la devez moins aux peuples qu’ à leurs castes dirigeantes qui pour beaucoup ne jurent que par la lumière Étasunienne .

          « en conservant un prisme d’analyse qui est en gros resté calé sur les modes de pensée des deux siècles précédents, »

          C’ est du baratin , ça .

          « vous feriez bien mieux, je crois, d’interroger le concept de souveraineté dans ce monde complexe. »

          Et vous d’ en faire autant .

          « Et commencer par vous demander…. »

          Autant de questions , au demeurant intéressantes , auxquelles vous êtes le premier à ne même pas esquisser une réponse .
          Rien nada que dalle , faudrait surtout pas mouiller la tenue….

          « Parce que le modèle intellectuel du toutédelafoto stazunis, c’est marrant 5 minutes, mais ce n’est bon que pour les cons. »

          Voilà ; c’ est bien , tschoky tschoko mou du pédalo , a bien récité sa leçon….

          « En fait, on est dans le story telling du destin brisé: jadis la France était grande et souveraine, et puis il s’est passé quelque chose et la voilà vassalisée. Son destin de grande puissance a été brisé. Sniff, c’est triste. »

          Tiens ?
          Je croyais qu’ il n’ était pas de bon ton d’ « ânonner sans cesse vos conneries sur la vassalisation de la France »

          « Le truc qui provoque cette décadence peut être, selon les récits choisis, la faute à l’Europe, ou à l’Allemagne, ou aux Stazunis (A). »

          Mais on s’ en fout des « écrits » .
          Ce qui compte c’ est comment c’ est « écrit » , quels arguments , quels angles , par rapport à quelles analyses , etc….

          « Mais ça peut-être aussi lafota la gauche et aux homos, aux progressistes, etc (B). »

          Argument putassier débile s’ il en est .

          « Mais aussi lafota la trahison des zélites, complices des puissances étrangères (A) et qui s’appuient sur les forces (B) dans le cadre d’un complot mondial qui a lui-même plusieurs scénarios. »

          Prouvez que la « faute à la trahison des élites » n’ est que du roman , allez-y prouvez-le !

          Encore du bon gros bla bla .

          « Un scénarios Paddy: la CIA a provoqué la catastrophe du barrage de Malpasset, par exemple. »

          Ce n’ est pas ce qu’ il a dit ; vous travestissez , vous tronquez, vous mentez , vous manipulez .

          « Un scénarios Félix: toussa, c’est pour faire émerger un nouvel ordre môôndial financier. »

          Vous n’ avez qu’ à vous intéresser de près à ce que la Chine est en train d’ essayer de mettre en place .
          Vous allez vite voir si @Félix est dans un « scénario » ou s’ il s’ appuie sur du concret .

          « Un scénario Robert: c’est le complot des Juifs. »

          La question serait plutôt : pourquoi ne peut-on débattre ou même discuter de certaines questions , certains sujets sans risquer les foudres d’ une armée de tschoks en habit de juge ou d’ associations se faisant écho et prenant de plus en plus de pouvoir par rapport à celui qui devrait être « souverain » , le peuple .

          « Je vous propose de renouveler un peu le cadre de réflexion, »

          Très singulière façon de « proposer »….

          « de nous détacher un peu de toute cette merde intellectuelle destinée aux abrutis, »

          Parce que vous pensez sincèrement valoir mieux et plus ?
          Vous êtes le premier des « abrutis » de cet espace .

          « et d’essayer de comprendre quel est notre modèle de développement actuel. Comment il marche? »

          And then ?

          Et alors , il est où le mode d’ emploi ?

          Teaser , quoi ; y a rien .

          « Rien de très méchant, faut juste un peu d’esprit d’analyse. »

          Dont vous êtes digne représentant ; naturellement .

          « Et ensuite on se demandera: mais au fait, dans ce bordel, on peut être souverain sur quoi, et pour quoi faire? »

          Ah oui , et quand ? Quand il sera devenu trop tard pour se poser la question ?

          « La souveraineté n’a pas qu’une fonction décorative (fonction gaullienne mal comprise). C’est un truc qui sert à quelque chose. »

          Ah bon ?

          Tout ça pour une conclusion aussi con ?

          En résumé , du tschok dans toute sa splendeur ; ne sait rien , n’ a rien à dire , mais quel art à le faire croire….

          • Félix GARCIA dit :

            « Vous allez vite voir si @Félix est dans un « scénario » ou s’ il s’ appuie sur du concret . »

            Pi si sa « mémoire d’éléphant » n’était pas sélective, il pourrait par exemple se rappeler du fait que j’annonçais le « Pass Vaccinal » dès mars/avril 2020.
            Qui en étaient les inventeurs et promoteurs, avec quels narratifs ce « Pass » serait importé/imposé chez nous, sur quels ressorts psychologique cela fonctionnerait, etc …
            C’est quand même pas étrange que je sache plus d’un an à l’avance comment nos politiques vont « réagir de bonne foi » sur un sujet dont, à priori, ils ignorent encore tout ?

            Et ce sera pareil avec les « Crédits Carbone », ça fait « que 3 ans » que je fais « du bourrage de crâne » sur le sujet ici-même : beh je parie que ce sera pareil ; « Gné gné gné, c’est indispensable et brillant, vous ne comprenez définitivement rien » … bref … la mauvaise foi, le déni, ou la bêtise, je ne sais pas …

            Le « Crédit Social » comme moyen de définir l’allocation des « Crédits Carbone » ? On me répondra solidarité/égalité/fraternité/etc … nan, mieux : JUSTICE FISCALE/SOCIALE ! … bref, le stade terminal du conformisme (et de la bêtise).

      • VinceToto dit :

        A propos de fabriquer plein de 155mm et Caesar… Devinez pourquoi faire?
        https://www.defense.gov/News/Transcripts/Transcript/Article/3152582/secretary-of-defense-lloyd-j-austin-iii-and-chairman-of-the-joint-chiefs-of-sta/
        ~500 000 obus de 155mm livrés officiellement à l’Ukraine à ce jour par les USA. Des milliers de munition GMLR pour HIMARS, 16 HIMARS(officiellement US), etc., etc. .
        Mince, tout déjà presque cassé, finit, les Caesar aussi, les matériels munitions des autres pays aussi, des cibles pour la Russie, de la ferraille pour la casse comme dirait Erdogan, au milieu des cadavres d’Ukrainiens. Bein voila, faut du nouveau matériel, nouvelles munitions, car les stocks sont très bas.
        Faudrait pas s’arrêter dans une politique qui fonctionne aussi bien. N’est ce pas? Je ne suis pas contre faire des stocks ou produire de l’armement, mais certainement pas avec la bande de détraqués au pouvoir pour en faire des cibles pour la Russie, et/ou de la m. juste bonne à tirer sur des civils.

    • Courmaceul dit :

      Comme le Botoxé du Kremlin est en train d’acheter des millions d’obus au Bouffi de Pyongyang, ça serait sympa si vous lui faisiez la leçon sur le « souverainisme militaire et industriel » dans cadre d’une économie de guerre ! 🙂

      • Guillotin dit :

        @ Courmaceul : tiens, un peu de lecture !
         » Propagande : Moscou achèterait des obus nord-coréens
        RÉSEAU VOLTAIRE | 7 SEPTEMBRE 2022
        Il y a plusieurs mois, la presse états-unienne a assuré que la Russie avait acheté des drones à l’Iran. Ce que la Russie et l’Iran avaient immédiatement démenti. Aujourd’hui, elle affirme que la Russie achète des obus à la Corée du Nord, suscitant de nouveaux démentis.
        Ces allégations ont pour objet de faire accroire à la fois en l’incapacité de l’industrie d’armement russe et en l’isolement de Moscou. Il serait contraint de s’approvisionner auprès d’« États voyous » (selon la nomenclature états-unienne).
        À ce jour, aucun indice ne permet de penser que ces deux imputations reposent sur quoi que ce soit.
        Identiquement, la presse états-unienne avait interprété le décret du président Poutine prévoyant de recruter 137 000 hommes comme la preuve d’un cruel manque de personnel. Las ! Il s’agissait en fait de prévoir l’incorporation des forces armées du Donbass lorsque celui-ci adhérerait à la Fédération de Russie.
        Il est cependant exact que la Russie a différé la livraison d’armes qui lui avaient été commandées par certains pays étrangers, donnant la priorité à ses forces armées. »
        Se faire pigeonner à ce point, c’est un art, Mr Courmaceul !

        • lgbtqi+ dit :

          Concernant le recrutement auprès de votre idole :

          https://www.lemonde.fr/international/article/2022/09/07/moscou-peine-a-regarnir-les-rangs-de-son-armee-decimee-en-ukraine_6140549_3210.html
          En bref, recrutement dans les hôpitaux psychiatriques et les prisons, faute de volontaires ailleurs.

          Histoire de remettre l’église au centre du village alors que vous essayez d’y implanter votre camp de rééducation…

          • Paddybus dit :

            L’immonde comme référence…??? pourquoi pas Pif Gadget…???

            Je vois que vous avez largement changé vos horaires d’action pro-ricaine…. aurais-je mis dans le mille…??? ;0))))

        • Courmaceul dit :

          « RÉSEAU VOLTAIRE  » ? Se faire pigeonner à ce point, c’est du vice.

          Les saillies des ultra-nationalistes qui, eux, en ont marre de se faire pigeonner.

          «La guerre en Ukraine continuera jusqu’à la défaite complète de la Russie. Nous avons déjà perdu, le reste n’est plus qu’une question de temps», a ainsi affirmé Igor Guirkine, sans détour et en vidéo, aux 430.000 abonnés de son compte sur Telegram.

        • Courmaceul dit :

          Précision
          Igor Guirkine n’est pas n’importe qui. Ancien colonel du renseignement russe, ex-commandant des forces proséparatistes lors du conflit entamé en 2014 en Ukraine, l’homme est l’une des voix les plus influentes de cette extrême droite.

          Soyez sympa, ne lui présentez pas Meyssan, ça pourrait mal finir.

        • v_atekor dit :

          Que ce soit démenti à la fois par la Russie et par le réseau Voltaire non seulement confirme l’information, mais implique qu’elle est d’importance ^^ !

    • Loufi dit :

      Comme tous les t****d avant lui, il ne comprend pas que l’état actuel est dû aux commandes échantillonnaires. Tout se règle avec de grandes séries

    • lgbtqi+ dit :

      Votre propos est particulièrement odieux, qui évoque guérites et barbelés, quand vous êtes le fervent partisan des barbelés et miradors bien visibles des pires régimes politiques en ce monde.

      Mais voilà, il s’agissait pour vous de poser votre étron quotidien en ce blog, shimou fékaka (sic).

    • Jean-Soutien dit :

      Ça fait un bail que je vois passer cet extrait je crois.
      Quelqu’un saurait-il précisément de quand date-il?
      Quoiqu’il en soit, autant les propos tenus, bien sûr, non sortis de leurs contexte, font saigner les yeux, autant le ton et la tournure de « l’article » transpire la francophobie bête et méchante.
      Ça sent le répété, déformé, amplifié à plein nez.
      Mais peu nous importe, nous savons à qui nous identifier. Les exemples qui ont jalonné notre histoire (a commencer par De Gaulle dont vous essayez, en vain, de salir l’image) ne manque pas.

      • Sorensen dit :

        « Mais peu nous importe, nous savons à qui nous identifier. » Bozo le clown.

        • Carin dit :

          @sorensen
          On va dire que c’est ma réponse pour l’année…
          Pas à tes maîtres à penser, vu le guignol pédant que tu représentes sur ce blog.

      • Alpha (α) dit :

        « la francophobie bête et méchante », ce qui est le propre du So(t)rensen…

      • Alpha (α) dit :

        Ce truc date de 2013., et fait référence à ça :
        https://www.parlament.ch/fr/services/news/Pages/france-2013-04-29-30.aspx
        Bientôt 10 ans… C’est vous dire si ce pauvre So(t)rensen fait dans le réchauffé.
        Mais ce pauvre idiot de Teuton limité ne sait pas que ce texte caricatural moquant des sénateurs Français et la polémique qui en a suivi a incité des participants à diffuser le compte rendu intégral des discussions qui se sont tenues au cours de cette rencontre :
        https://portevoix.blog.tdg.ch/archive/2013/07/22/fathi-derder-et-l-amitie-franco-suisse-244699.html
        Evidemment, la vérité est toute autre que celle relayée par ce pauvre hère de So(t)rensen.
        Mais le mensonge est une habitude pour lui, et le ‘ »n’importe quoi » étant sa ligne de conduite.

        • Sorensen dit :

          Vous aviez peut-être l’impression que le champ lexical et l’expression de Derder ne prêtait pas à la satire et la dérision? Il faut vous prendre par la main pour pisser aussi?
          Il n’a rien inventé. C’est le propre même de la satire, exposer et moquer. Ce qu’il avait très bien fait. Nous ne sommes pas tous socialiste. Quant au texte de Antoine Vielliard, il lui ressemble beaucoup.
          Retournez récurer les chiottes de Trappier. Et que ça brille!

          • ScopeWizard dit :

            Bingo !

            Sorensen s’ énerve ; il commence à faire des phrases….

            On va bien se marrer . 🙂

          • Alpha (α) dit :

            Naaaan, c’est pas ça… Tu comprends pas, le Sot… Ce n’est pas le champ lexical ou l’expression de Derder qui sont en cause, c’est simplement le fait que tu relais ce genre de caricatures ineptes. Le problème, c’est uniquement toi, ton abaissement. En même temps, que peux tu faire d’autre avec ton faible niveau ?
            Mais tu as raison sur un point : après t’avoir une nouvelle fois clashé, je retourne de ce pas récurer les chiottes de Trappier, un bon Français.
            Et je te laisse, toi, la Lorelei de petite vertu, satisfaire ton maitre Américain en lui léchant goulument le fondement en pensant naïvement que tu es sa préférée. D’ailleurs, il claque des doigts, il t’appelle, avide de récupérer les 100 Mds€ de matériel de défense que tu lui promets. Vite ! Cours le rejoindre, sous-fifre !

          • Sorensen dit :

            J’aime beaucoup cette satire. Vous l’aurez compris.

          • ScopeWizard dit :

            @Sorensen

            « J’aime beaucoup cette satire. Vous l’aurez compris. »

            Précisément , pas du tout ; petits , cons , étroits que sont nos pâles esprits racornis….

            Ah c’ est sûr….

            M’ enfin , sur ce coup , le « vautrage » du parvenu Sorensen est tout de même d’ anthologie…. 😉

          • Alpha (α) dit :

            Bien sur que tu aimes beaucoup cette satire. Elle te rassure, le dépressif.

        • fab dit :

          bah c’est comme les roquets, c’est petit, c’est teigneux, ça aboie, mais au final tout le monde s’en fiche.

        • Jean-Soutien dit :

          Merci pour ces précisions

  2. et v'lan passe moi l'éponge dit :

    Je me demande si Mr Lecornu lis les commentaires d’OPEX360…

  3. fabrice dit :

    La 1ère étape c’est d’avoir des comptes courants positifs, une position extérieure positive et des finances positives…
    Parce que c’est pas avec une position extérieure de -50% du PIB, une dette à 120% du PIB et des déficits abyssaux qu’on construit une soi disant « indépendance »…
    Ton indépendance tu vas la quémander tous les mois aux banquiers ?
    Un moment faudrait être sérieux et arrêter de faire de la com aux accents gaulliens… La 1ère chose qu’avait fait De Gaulle (plus exactement Jacques Rueff) avait été de redresser les finances (c’est d’ailleurs pour ça qu’on a donné l’indépendance à l’Algérie, l’entretien là bas d’une armée d’un demi million d’hommes plus le plan de Constantine coûtait une blinde…) notamment les comptes extérieurs.

    • Aramis dit :

      Elle se réalise comment votre 1ere étape?

      • fabrice dit :

        Tu fais comme De Gaulle, tu vas chercher des économistes sérieux à la fac et tu ne mets pas un énarque aux finances qui sait à peine compter; Ensuite tu fais un grand emprunt, tu sabres les dépenses sociales non indispensables, tu vas chercher les fraudeurs, tu augmentes les dépenses de R/D, tu développes l’esprit d’entreprenariat en cassant les contraintes législatives et les syndicats, et tu taxes les riches monopoles. Tu dégages les colonies, ça coûte un bras et rapporte que dalle.
        Autre modèle, Nétanyahou quand il arrive aux finances dans les années 80, le pays est en pleine crise économique. Il a fait venir le meilleur prof d’université en économie qu’il a pu trouver. Il a sabré les dépenses sociales, développer de grands projets scientifiques, retirer l’armée du Liban casser la Histadrout (le grand syndicat)…
        Les dépenses sociales c’est quand tu as du pognon, quand t’en as pas t’envoie tout le Monde à la chasse, chercher du beefsteak, tu ne t’amuses pas à financer les câlins.
        Enfin un discours de vérité et tu donnes l’exemple.
        Alors pendant quelques temps tu es l’homme le plus détesté du pays mais au fur et à mesure que la situation remonte, tu deviens un Di.

        • Twisted dit :

          « Economistes » « sérieux » et « fac » dans la même phrase. VGE était Enarque et X, Debré était sciencepiste et auditeur au CE.

        • aleksandar dit :

          Nétanyahou ?
          C’est le type qui tapait dans la caisse pour payer ses dépenses perso ?

          • Robert dit :

            C’est pas le mec qui s’allait avec les révisionnistessionistes à la Jabotinsky qui veulent instaurer le Grand Israël de l’Irak à l’Egypte et chasser tous les arabes de Palestine?

          • Félix GARCIA dit :

            Robert
            —> Petit-fils d’un rabbin émigré de Lituanie en Palestine mandataire en 1920, Benyamin Netanyahou naît à Tel Aviv le 21 octobre 1949 dans une famille militante du « sionisme révisionniste ». Son père, Bension Netanyahou, est notamment le secrétaire de Zeev Vladimir Jabotinsky, le père spirituel de la droite israélienne au sein de laquelle naîtra plus tard le Likoud.
            https://fr.wikipedia.org/wiki/Benyamin_Netanyahou

        • Aramis dit :

          Fabrice, mes observations:

          « tu vas chercher des économistes sérieux à la fac » Il va vous sortir une poudre magique comme les autres.

          « Ensuite tu fais un grand emprunt » on emprunte à fond.

          « tu sabres les dépenses sociales non indispensables » De Gaulle ne l’a pas fait.

          « tu vas chercher les fraudeurs » D’acc

          « Tu augmentes les dépenses de R/D » D’acc mais c’est pas des économies ça.

          « tu développes l’esprit d’entreprenariat en cassant les contraintes législatives et les syndicats » De Gaulle n’a pas fait ça.

          « tu taxes les riches monopoles » On taxe et les monopoles étaient étatiques sous de Gaulle.

          « Tu dégages les colonies, ça coûte un bras et rapporte que dalle » Il n’en reste plus beaucoup mais il faudrait se débarrasser de Mayotte.

          « Nétanyahou quand il arrive aux finances dans les années 80, le pays est en pleine crise économique » Aburde de croire que le contexte de pétrole abondant à bas coût des années 80 est le notre.

          « Les dépenses sociales c’est quand tu as du pognon » Non ça devrait être que pour ceux qui en ont vraiment besoin.

          « tu donnes l’exemple » Oui là de Gaulle l’a fait c’était un chef lui.

      • Paddybus dit :

        En commençant par rétablir une stratégie et une vision court et moyen terme sur un certain nombre de pans de l’économie, en oubliant un certain nombre des idioties imposées par le gouvernement supranational dont les textes sont chez nous amplifiés et déformés finissant par peser de façon excessive sur les entreprises, en protégeant certaine de nos industries du pillage économique et scientifique étranger, en rééquilibrant les comptes par des économies sur les dépenses contre-productives comme les subventions en tout genre et particulièrement aux associations anti-France et ultra-imigrationnistes … en mettant en place un contrôle normal de la circulation des capitaux, et la possibilité pour l’état d’emprunter à la banque de France…. en contrôlant de façon rigoureuse les dépenses de santé avec par exemple une carte « vital » biométrique, en renégociant avec un peu de fermeté et beaucoup de bon sens et de bienveillance le « contrat social » , en redonnant des salaires motivants contreparties de temps de travail revisités, en réduisant les aides excessives du social poussant hors de la France les chancres qui ne veulent s’intégrer par le travail et le mode de vie, y compris en créant de vrais centre de rétention totalement fermés, ou le régime serait carcéral afin de pousser les « traînes la patte » qui refusent de partir à accepter le départ… en redonnant une « instruction civique Française » à tout habitant de France, en rappelant à chaque Français que l’état n’a pas à tout faire pour lui, mais que chacun doit participer à la nation d’une façon ou d’une autre… par exemple avec un volontariat en complément de l’emploi… et chacun à sa mesure… l’exemple de l’entraide autours des incendies en Gironde est remarquable et doit être valorisé et encouragé, même en dehors de crises… tous les jours, chacun peut avoir une action positive pour le collectif France…
        voilà déjà un petit début…

        • Lahire dit :

          @ paddybus
          Moi aussi je vote Zemmour.

          • Paddybus dit :

            C’est votre choix, je ne suis pas certain qu’il apporte la bonne réponse, mais l’avenir nous dira peut-être s’il a raison…
            Son principal intérêt est d’avoir soulevé des problèmes savamment tenus sous le tapis par les autres…

          • Félix GARCIA dit :

            « Son principal intérêt est d’avoir soulevé des problèmes savamment tenus sous le tapis par les autres… »
            Entièrement d’accord.

        • Aramis dit :

          D’accord sur la quasi totalité des points. J’ajoute fin de droit du sol.

          Le « la possibilité pour l’état d’emprunter à la banque de France » Pour ça il faut sortir de l’euro.

          • Franchouillard dit :

            @ Aramis, pour ça il n´est pas nécessaire de sortir de l´€uro.
            Il suffit d´abroger la loi de 1993 dite « sur l´indépendance de la banque de France » et ainsi rendre au gouvernement son pouvoir de fabriquer de la monnaie.
            Nous fabriquerons alors autant d´€uro qu´il nous en faudra.
            .
            Bien sûr les Allemands gueuleront parce que ça renchérira leurs importations de pétrole et gaz (la valeur de l´€uro baissera automatiquement, ce qui d´autre part aidera nos exportations) mais à part gueuler les Allemands ne pourront rien faire.

          • Paddybus dit :

            @Aramis, la sortie de l’euro est de toute façon incontournable…. comme de l’ue et de l’otan…. quoi qu’en disent les acharnés…
            Si la France espère un jour se débarrasser de sa dette, il lui faudra reprendre en main la maîtrise de sa monnaie… maîtrise incontournable… et croyez bien que si cet élément a été dès le début de l’europe sous contrôle,un objectif annoncé, ce n’est pas un hasard….

            Sur ces sujets comme beaucoup d’autres, il y a énormément de non dits…
            Il y a un nombre incroyable de prétendus « élites » qui poussent la France vers son effacement, sans biensur avoir obtenu l’accord éclairé du peuple…. je conteste avec d’autres cette volonté d’effacement… la France DOIT subsister… contre vents et marées… et surtout contre les mondialistes destructeurs…
            Seul le peuple pourra sauver la France…. le voudra-t-il seulement…. les mondialistes comptent sur le contraire… et s’il n’y a plus de concertation du peuple, si macreux contourne les dispositions légales de la démocratie Française en inventant à chaque crise, un nouveau comité Théodule, croyez bien que ce n’est pas par hasard…. s’il respectait la démocratie, il devrait passer ses projets devants les assemblées parlementaires… et il serait retoqué souvent…. alors, ses comités à la con servent de paravent à la démocratie et il présente ses décisions comme venant du peuple alors qu’elle viennent de comités sous son contrôle complet…!!! (le tout nouveau « cnr » tient de cela…)

            Avez vous vu une seule des conclusions de la « consultation populaire qu’il avait lancé après les « gilets jaunes »…???

          • tschok dit :

            @Aramis,

            Pas du tout, la politique de QE de la BCE passait par ses antennes locales, en France, la Banque de France.

            En pratique, l’Etat monétisait sa dette auprès de la Banque de France, qui a les moyens de le faire parce que derrière elle, vous avez tout un système qui s’appelle l’euro.

            Donc, si vous voulez que ce mode de financement puisse continuer, il ne faut surtout pas sortir de l’euro. Alors, il se trouve que ce mode de financement a pris fin, parce que la BCE l’a décidé.

            En effet, cette banque centrale est indépendante des Etats.

            En fait, le vrai problème que les gens qui ne comprennent rien à ce système ont vraiment, au-delà sa compréhension elle-même, c’est d’accepter l’idée d’une banque centrale indépendante.

            Dans ce fouillis de trucs macro-financiers obscurs et incompréhensibles, le seul qu’ils comprennent confusément – et qu’ils refusent – c’est l’indépendance de la banque centrale.

            On a deux façons de faire de la monnaie de singe à l’arrache, c’est-à-dire de façon à la fois primitive et stupide.

            La première: le ministre du budget constate un déficit, il décroche son téléphone et appelle l’imprimerie nationale pour lui demander d’imprimer des billets.

            C’est simple, c’est grossier et ça ne marche plus de puis longtemps.

            L’autre façon, c’est emprunter auprès de sa banque centrale, en la forçant à vous faire crédit.

            Donc, même topo: le ministre du budget constate un déficit, il décroche son téléphone, mais cette fois il appelle la Banque de France et il lui ordonne de lui consentir un crédit, à hauteur du déficit.

            La banque lui répond qu’elle n’a plus assez d’argent pour ça, parce que l’année précédente le ministre a fait la même chose, et celle d’avant aussi. En fait, ça dure même depuis des années. Les caisses de la banque sont vides, tout simplement.

            Sans désemparer, le ministre lui répond que la banque n’a qu’à faire comme si elle l’avait. Mais comment?! Très simplement, elle va inscrire la somme en question au crédit du compte de l’Etat dans ses livres. Et corrélativement, elle va enregistrer une dette de l’Etat à son égard. Une simple écriture comptable, enfin deux.

            Une pure création monétaire ex nihilo.

            Alors ça, on l’a fait un temps, mais il y avait toute une machinerie derrière qui s’appelait le circuit du Trésor, et qui en pratique obligeait les grandes entreprises du secteur public à placer leurs liquidités sur les comptes du Trésor, afin de financer à court terme le déficit de l’Etat.

            Ce système permettait à la Banque de France de faire de la cavalerie et à l’Etat de financer son déficit, en faisant circuler du pognon dans les tuyaux du système.

            Accessoirement, il permettait aussi à l’Etat de masquer son déficit chronique en le faisant passer pour un besoin de trésorerie qu’on peut financer sur le marché monétaire (de court terme).

            Bref, les gens veulent confusément revenir à ce système, car il l’identifie à la souveraineté monétaire, bien à tort d’ailleurs, mais peu importe, parce que le problème n’est pas là: le système juridique, économique et financier qui correspondait à ce mode de financement n’existe plus.

            Il n’existe plus parce que la société française a changé. Le circuit du Trésor n’existe plus. Il a progressivement été démantelé à partir de la fin des années 60 et ses dernier vestiges ont disparu vers le milieu des années 80.

            C’était un système qui fondamentalement reposait sur de la cavalerie et qui était rendue possible par une forte croissance et son principe de base est réellement tout bête: si vous savez que cette année vous allez créer 100 de richesse, et que l’année prochaine vous allez en créer, mettons, 105, alors vous n’êtes pas obligé d’attendre l’année prochaine pour dépenser les 5 de plus dès aujourd’hui.

            Vous allez faire comme si les 5 de plus existaient dès aujourd’hui, au moyen d’un crédit, et c’est la croissance à venir qui vous remboursera l’année prochaine les 5 que vous avez déjà dépensés.

            Ce système pouvait s’accommoder de l’inflation, et même en profiter, du moment que la croissance était régulière et considérée comme infinie.

            Il n’avait même pas besoin de fonctionner sur le long terme, puisqu’on s’endettait sur la croissance de l’année prochaine, année après année, ce qui était une façon de vivre avec un an de croissance d’avance. Dès lors, les grands emprunts d’Etat (à long terme, eux) jouaient un rôle secondaire. Ils étaient réservés à des dépenses exceptionnelles, en particulier les guerres. Ou les réformes. Ou les grands programmes d’équipement.

            Aujourd’hui, la croissance infinie c’est fini. La croissance est devenue un phénomène plus aléatoire: un pandémie? Ah zut, moins de croissance, voire une récession. Une guerre en Ukraine? Ah mince, ce sera pas pour cette année. Un accident climatique, genre une grosse sécheresse? Ah ben ça sera pas non plus pour cette année. Etc. Et en plus changement climatique, donc remise en cause profonde de la notion même de croissance continue.

            Voyez?

            Pendant les Trente Glorieuse, c’était simple: la croissance variait d’une année sur l’autre, mais il y en avait toujours. On n’était pas obligé de l’attendre pour la mobiliser.

            Si au cours d’une année N on avait un peu trop tiré sur les crédits, alors que la croissance de l’année N+1 était trop faible pour tout rembourser, l’inflation faisait le boulot pour vous, elle remboursait le crédit ou payait au moins les intérêts.

            Un système comme le circuit du Trésor pouvait donc exister. Et puis les déficits n’étaient pas aussi colossaux qu’aujourd’hui.

            On faisait un grand emprunt tous les 10 ans, et basta.

            M’enfin bref, c’est marrant parce qu’on voit que le lectorat de ce blog compte des gens relativement âgés, parce que les discussions reviennent souvent vers les grands emprunts nationaux et les avances de la Banque de France, mais les gens ne comprennent pas que ce n’est plus la même économie. Elle ne fonctionne plus pareil.

            Il y a eu un âge d’or de l’argent facile, en gros jusqu’au années 70. Depuis, le système a changé, il ne marche plus de la même façon.

          • Aramis dit :

            @Franchouillard nous sommes dans l’euros ce qui nous l’interdit et si on le fait il est probable qu’on soit mis dehors par les autres. Après c’est souhaitable pour certains mais c’est un autre débat.

          • Aramis dit :

            @Paddybus « la sortie de l’euro est de toute façon incontournable…. comme de l’ue et de l’otan…. quoi qu’en disent les acharnés… » A voir

          • Aramis dit :

            @ tschock « Pas du tout, la politique de QE de la BCE passait par ses antennes locales, en France, la Banque de France. » C’était une politique de QE de la BCE. la Banque de France n’est pas autonome.

          • Félix GARCIA dit :

            À tschok,

            Comme le dit JANCOVICI, on peut imprimer du pognon, mais pas du pétrole.

            Jancovici : James Finance contre Docteur Carbone – Genève – 17/09/2020
            https://www.youtube.com/watch?v=xMpTDcuhl9w

            Ou comme le dit Jean-Baptiste FRESSOZ (mais aussi JANCOVICI, ou Aurore STÉPHANT …) : l’histoire de l’énergie et des ressources est fondamentalement une histoire d’accumulations, et non de transitions ;
            « CRISE CLIMATIQUE ET ÉNERGÉTIQUE : REGARDER LA VÉRITÉ EN FACE – Jean-Baptiste Fressoz »
            Jean-Baptiste FRESSOZ est historien des sciences, des techniques et de l’environnement, ainsi que chercheur au CNRS. Il s’intéresse particulièrement à la question de la transition énergétique, qui selon lui est largement mystifiée, et empêche de comprendre le bourbier dans lequel nous sommes plongés avec la crise environnementale.

            En cette semaine de juin, la France souffre d’une canicule hors du commun, et très précoce. Dans le même temps, le dernier rapport du GIEC nous alerte sérieusement sur la catastrophe à venir. Plus que jamais nous ressentons la menace d’un effondrement imminent de ce système fondé sur la croissance et l’abondance. Peut-on encore s’en sortir?
            https://www.youtube.com/watch?v=mMQwdUxF_bQ

            Ruée minière au XXIè siècle : jusqu’où les limites seront-elles repoussées ? – Aurore Stephant à USI
            https://www.youtube.com/watch?v=i8RMX8ODWQs

            Cette intervention, ainsi que celle que vous avez fait plus haut en partant du charbon, etc …, sont, à mes yeux, vos meilleurs interventions.

            Ma définition de la monnaie : c’est comme l’eau/le sang dans un organisme ; il doit y avoir juste ce qu’il faut, et faut que ça circule à la bonne vitesse.
            On anticipe la création d’un « nouvel organe » (maison, entreprise, aménagements, infrastructures …) ? Bah on anticipe aussi son « irrigation » en liquidités à la hauteur du volume et de « la vitalité » de celui-ci.
            Et si on a une capacité de régénération convenable de nos propres fluides, on peut même faire des dons de sang. Dans le cas contraire, c’est une saignée.

          • ScopeWizard dit :

            « En effet, cette banque centrale est indépendante des Etats. »

            Qui , la BCE , indépendante des Etats ?

            Ah non , elle ne l’ est pas du tout ; au contraire .

            Déjà ce que l’ on appelle BCE est un regroupement , la somme de toutes les banques centrales des Etats .
            La Banque de France qui autrefois détenait dans les 20% de la dette de la France pèse pour près de 15% .

            Encore une énormité made in tschok .

            Tout ce qui suit est donc à flanquer au panier .

        • lgbtqi+ dit :

          Arrêtez de rêver d’être toujours plus fiché, surveillé, biométrisé… Ou inscrivez-vous dans un donjon avec des intervenants en tenue Stasi.
          Pour le scandale des cartes de sécurité sociale, cela ne résoudra rien. Il y a des médecins complices, au fonctionnement communautariste. Il y a aussi des praticiens qui n’en ont rien à foutre. Et d’autres qui ont peur de s’opposer à certaine patientèle. Biométrie ou pas.

          Je connais des personnes, Français d’origine européenne, cotisant depuis des lustres, brimés par leur médecin, et qui se tournent vers des immigrés pour obtenir les médicaments dont elles sont privées, immigrés qui les obtiennent par simple coup de fil à certain toubib.

          • Félix GARCIA dit :

            Et sans les médecins étrangers, cela ferait déjà longtemps que le système de santé/soin serait complètement, totalement à plat (Comment en est-on arrivé là ? C’est une autre histoire …).

          • Paddybus dit :

            Tout le monde sait qu’il y d’énormes dérives dans le système de soins de la « sécu »….
            Il y a la possibilité d’y mettre un contrôle sérieux, afin d’arrêter de financer les soins de la moitié de la planète…
            Avec un système de carte à double identifiants (par exemple empreinte digitale et iris de l’oeuil) avec maintient de la lecture de la carte en continu pendant la consultation, il y surement la possibilité de réduire la fraude… et pour ce qui est du fichage…. il est temps de vous lever, car vous êtes déjà multi-fichée avec les impôts, les cartes de payement, les abonnements divers et variés… la sécu (ben oui, déjà)
            Ensuite, une surveillance ciblée des toubibs qui ont des chiffres de prescription dérivants, peut être mise en place, avec un contrôle des connections plus approfondi…. oui, c’est peut être beaucoup, mais beaucoup acceptent bien d’être suivi par les réseaux (a) sociaux….
            Après, c’est un choix…. soit on veut sauver les meubles, soit on laisse aller, et autant tous y participer…????
            Parler de stasi sur un tel sujet ne serait-il pas déjà une volonté d’acceptation d’un système qui vous sert…??? Dans tous les cas c’est totalement excessif…!!!!

          • lgbtqi+ dit :

            @ paddybus

            Vous croyez 30 secondes qu’un praticien va procéder à une vérification de vos empreintes digitales et de « l’iris de l’ oeuil »  » quand vous allez le consulter ?
            Et pourquoi pas un test ADN ?

            Désolée de doucher vos rêves pleins d’espoirs emplis d’une humanité menottée aux chevilles et aux mains de la naissance au cercueil afin que nul trouble à l’Ordre ne survienne. Même la Chine, que vous appréciez tant, n’ose pas trop s’approcher de ce genre de rêves, malgré sa pratique de confiner sur place, au besoin dans un magasin, et pendant des semaines, les personnes détectées covid+

          • Paddybus dit :

            @lgb etc
            Il suffit que la connexion le rende obligatoire…. Pas de connexion doublement validée, pas de payement sécu… terminé… et vous verrez que tous suivront…!!!!

    • Lothringer dit :

      … avec l’aide d’un certain VGE
      De Gaulle, en aparté lui avait demandé « est-il possible de rétablir les équilibres financiers du pays ? ».
      VGE lui a répondu par l’affirmative.
      Et ensemble, il l’ont fait.

      • fabrice dit :

        La Fondation Charles De Gaulle n’est pas d’accord avec vous : https://www.charles-de-gaulle.org/lhomme/biographies/jacques-rueff/
        je sais que ça énerve certains que Jacques Rueff était un membre éminent de la communauté juive nationale mais j’aime bien énerver Czar et Robert…

        • aleksandar dit :

          Intéressant de voir que vous mettez systématiquement l’appartenance religieuse avant la nationalité.
          Comme les musulmans.

          • tschok dit :

            @aleksandar,

            Ce que j’aime bien chez vous, c’est que vous tombez dans les travers que vous dénoncez chez les autres avec une désinvolture assez plaisante.

            Attendez, je vous explique. Imaginons que je dise: « il y a en marre de ces gens qui réduisent les autres à leur religion. C’est bien comme les musulmans, tiens! ».

            Il n’y a pas un truc qui cloche?

            Je vous laisse réfléchir…

          • Mantore Gérard dit :

            C’est le principe de tout communautarisme, ça se passe en deux temps : 1) j’appartiens à telle communauté ; 2) cette communauté a droit à des dérogations à la loi nationale (en un mot, des privilèges).
            Mais ce n’est pas nécessairement une appartenance religieuse. Regardez les cyclistes en ville, qui roulent à contresens ou sur les trottoirs : « j’appartiens à la communauté cycliste, par conséquent le code de la route n’est pas pour moi ».
            Le fond de notre problème, c’est que la classe politique officialise ces privilèges pourtant injustifiés.

        • Carin dit :

          @fabrice
          Ce que moi je trouve n’énervant, ça n’est pas que vous trouviez des juifs pur jus qui ont participé à la bonne tenue des comptes de France… mais que vous ne citiez qu’eux… hors VGE et d’autres non juifs, font entièrement partie de ces gens!
          Un peu comme quand vous faites l’apologie de multiples « petits » bateaux, comme …. Israël! Je veux bien que vous soyez sous le charme d’Israël ou des juifs (je n’ai pas encore déterminé), mais il y a des limites, que vous franchissez à chacun de vos posts…. Vous n’êtes de fait, pas crédible, et vous prêchez dans le désert.
          Installez-vous dans ce paradis qu’est Israël, travaillez d’arrache pieds pour cet état, et lâchez-nous les basques, on préfère rester des gros nuls, sans licornes imaginaires, sans Dieu, sans le mirobolant PIB de ce pays… en quelques mots, sans des gens aussi lumineux et croyants/pratiquants que vous.
          Vous savez Fabrice, en France nous sommes encore arriérés au point de parler de remettre
          « l’église au centre du village » pas la synagogue, pas un temple, pas une mosquée… juste l’église. Je sais, on des des gros idiots… mais c’est comme cela que nous sommes heureux! Bonne chance pour votre très future installation au paradis, je suis sûr que vos efforts pour nous ramener nous, pauvres barbares dans le divin giron, vous vaudra une place à la droite du rabbin de votre futur quartier d’habitation.

        • Lothringer dit :

          L’un n’est pas exclusif de l’autre.

      • Lothringer dit :

        source : wikipedia
        https://fr.wikipedia.org/wiki/Valéry_Giscard_d'Estaing

        citation de Philippe de Gaulle (fils du Général)

        « Mon père savait gré à Giscard de l’avoir aidé à remettre les finances à flot en dix-huit mois après son retour au pouvoir. « En réalité, soulignait-il, ce n’était pas le bon M. Pinay qui travaillait le plus, mais son secrétaire d’État, Valéry Giscard d’Estaing. Pinay venait au Conseil des ministres avec son chapeau, poussait des grognements quand je l’interrogeais, puis remettait son chapeau et s’en allait en poussant des grognements. Et Giscard d’Estaing faisait tout le boulot derrière lui. Je n’ai jamais eu de meilleur grand argentier que lui. »

    • totoro dit :

      « La 1ère étape c’est d’avoir des comptes courants positifs, une position extérieure positive et des finances positives… »
      non, ça c’est l’objectif.
      i vous attendez ça avant de faire le reste, c’est simple vous n’y arriverez jamais.

      C’est parce que vous vous autonomisez (par des lois, des technologies, des innovation et de la réindus) que vous devenez indépendant, l’inverse, c’est plutôt la garantie de finir SDF

      • fabrice dit :

        Il ne s’agit pas d’attendre mais de faire les deux choses à la fois, baisser les dépenses inutiles, réorienter les dépenses vers de l’utile, augmenter les recettes (grand emprunt)…

        • tschok dit :

          @fabrice,

          Et hop, encore cette terminologie de « grand emprunt », anachronique.

          Et un petit problème de vocabulaire. Un emprunt n’est pas une recette, mais une ressource.

          Quand vous prononcez le mot « recette », hors de la cuisine, vous vous référez à des produits d’exploitation ou à des revenus qui ont un caractère récessif, liés à l’activité habituelle de l’entité dont vous parlez.

          Un emprunt est une ressource, et une dette. Ce n’est donc pas une recette au sens où la somme qu’il représente doit être restituée au prêteur et n’est pas définitivement acquise à l’Etat.

          Augmenter les recettes en empruntant est donc une fiction, parce qu’en réalité vous diminuer le montant des recettes futures, auxquelles il faudra soustraire le remboursement du prêt.

          Par ailleurs, ce qu’il faut, c’est non pas augmenter les recettes, c’est-à-dire le montant des sommes d’argent définitivement acquises à l’Etat ou aux organismes de sécurité sociale (Je pense qu’avec 44 points de PIB de prélèvements obligatoires, on est déjà assez haut), mais plutôt de les faire baisser.

          Ce qu’il faut augmenter, c’est l’efficacité de la dépense publique. C’est pas quantitatif, c’est qualitatif.

          Et puis il faut essayer de réduire la rigidité budgétaire. C’est-à-dire avoir une meilleure manoeuvrabilité de nos capacités budgétaires, pour être capables d’augmenter massivement des budgets là où on en a besoin, de façon temporaire, pour financer une réforme, faire face à une crise, etc.

          Sinon, il n’y a pas de dépenses inutiles, mais des dépenses qu’on désapprouve ou dont on ne bénéficie pas. Parce qu’on les désapprouve ou qu’on en bénéficie pas, on les trouve inutiles.

          Le sens des mots « dépenses inutiles » varient d’un individu à l’autre. Pour un pacifiste, l’ensemble du budget de la défense est inutile. Pour un type d’extrême droite tendance Poujade, les dépenses sociales sont en grande partie inutiles. Pour un primate belliqueux, les dépenses culturelles sont en grande partie inutiles, sauf ce qui concerne le foot, les films de guerre et le lien armée-nation. Beaucoup de personnes âgées trouvent qu’il y a trop de dépenses sociales dans ce pays, mais elles gueulent dès qu’on parle de diminuer leur retraite ou le remboursement de leurs médocs.

          On évalue l’utilité d’une dépense par rapport à sa gamelle. Le principe est simple: on veut réduire ce qui se trouve dans la gamelle des autres, mais pas touche à la nôtre.

          Donc en pratique, le discours sur l’inutilité de telle ou telle dépense collective est un compartiment de la lutte des classes, si on a une vision marxiste, ou bien de la concurrence sociale, si on a une vision libérale.

          On passe des alliances politiques avec des gens qui ont la même perception de leurs intérêts que nous pour essayer de baiser la gueule des autres en vidant leur gamelle de quelque chose qui s’y trouve pour le mettre dans notre propre gamelle.

          Alors que le critère de l’efficacité de la dépense est plus objectif et plus équitable aussi. Et il atténue les tensions dues à la lutte ou à la concurrence sociale en participant à la construction permanente d’un bien commun.

        • ScopeWizard dit :

          @tschok

          « Un emprunt n’est pas une recette, mais une ressource. »

          ???

          N’ importe quoi ; UN EMPRUNT est à la fois une ressource + une recette + une dette , c’ est-à-dire une obligation soit un contrat permettant à échéance au souscripteur de récupérer son prêt tout en ayant touché des intérêts annuels tout le temps que cette créance a eu cours .
          Ceci permettant de ne pas passer par quelque prêt bancaire .

          Sachant que pour un emprunt d’ Etat , contrairement à ce qu’ il en est pour une entreprise privée le risque est quasi inexistant donc l’ intérêt sera peu élevé .

          Sachant aussi que le FISC ne manquera pas de prendre sa part puisqu’ il s’ agit de revenus .

    • Catoneo dit :

      C’est là le nerf !
      Les ministres s’étourdissent de projets mais à la fin, Bercy étale les plans sur le futur quand ce n’est pas sur la comète. Le pays est en banqueroute et sans la BCE il serait déclaré en faillite.

    • vno dit :

      Coté économies, c’est loupé, la charge a été envoyée vers les comptes intérieurs qui sont aujourd’hui tous dans le rouge en commençant par l’éducation nationale qui n’est plus qu’un incinérateur de crédits inutiles.

  4. Félix GARCIA dit :

    Alors faudra dire au président de laisser tomber l’arbitraire et la tyrannie des « Crédits Carbone » (et du « Crédit Social » qui va avec [sans oublier la fin définitive des Propiskas/Pass Vaccinal]).

    Pour les nélicos : on garde les mêmes objectifs (Caïman, Caracal, Guépard, Tigre Mk3 …) et on rajoute des « Fardier » aériens (sorte de nouvelle Alouette) ?

    Pour le SATCP : ARX-25/30 + Mistral sur véhicules (TITUS/SERVAL/GRIFFON/…) ? CAESAr-RapidFire/HELMA-P ?

    J’imagine qu’on pense à faire nos propres munitions de petit calibre (jusqu’au 12.7mm ?).

    Artillerie : En plus des MEPAC, A2M (?) et CAESAr-155mm ; des CAESAr-105mm ? Des CAESAr-Switchblades 600 (ou équivalents) ?

    Pour les navions : On laisse tomber le SCAF européen et on fait un SCAF autour du Rafale et du « nEUROn » ?

    Blindés médians et lourds : en plus des LECLERC XLR ; PHILOCTETES ? Plus de JAGUAR ? LECLERC/EMBT 40 CTA ? EMBT-ASCALON ?

    Drones : en plus des NX70, SMDA, SMD-B, SpyRanger, SMDB, Camcopter, VSR700, PATROLLER,REAPER, etc ; des véhicules porte-drones ? —> Camcopter/V-BAT/Quadcoptères/VSR700 ?

    Munitions téléopérées : Des équivalents des Switchblades 300/600 sur nos petits navires ?

    SSA : Investir dans HEMARINA ?

    ETC …

    • Math dit :

      Bah, à un moment donné, il faudra du carburant, de l’acier… tous ça va devenir rapidement complexe. Côté acier, je ne crois pas que l’on ai ce qu’il faut pour faire des navires. Côté carburant… on arrive vraiment seul jusqu’en mer rouge?

  5. E-Faystos dit :

    Ainsi se tourne la page Européenne.
    je vais tirer un feu d’artifice

    • AirTatto dit :

      j’apporte les bierres et les chips même si ca sent l’effet d’annonce à plein nez. Gardons espoirs.

    • Bagration dit :

      Oui… et non. Le ministre Lecornu parle de conserver des coopérations européennes lorsque c’est nécessaire et pertinent, et il a entièrement raisons. Le partenariat franco-belge CaMo, le partenariat franco-grec (Rafale, frégate, accord stratégique), les missions navales (Golfe de Guinée, Détroit d’Hormuz)… voilà des outils qui marchent, ne jetons pas le bébé avec l’eau du bain.

      Par contre la bêtise tient à vouloir nous rendre dépendant de ces collaborations européennes, et à vouloir en lancer en dépit de nos intérêts, juste parce qu’il faut être européen. Comme avec le Scaf et peut-être le MGCS même si j’ai moins d’informations à ce sujet.

      • fabrice dit :

        Bagration
        C’est l’Europe qui tient les cordons de la bourse (la banque centrale européenne) c’est à dire l’Allemagne un des seuls pays qui a les comptes positifs.
        Dès lors si tu veux des financements européens, tu dois faire quoi à ton avis ?

        • E-Faystos dit :

          @ Fabrice
          vouloir des financements Européen… ce n’est pas l’Alpha et l’Oméga d’un budget militaire!
          Quand on est une nation, le premier truc est d’avoir un budget cohérent. C’est pas seulement une somme annuelle à dépenser, c’est un parc industriel, des missions, et des engins créé par le premier pour accomplir le second. Après, on peut faire Lille Paris par la route nationale en Jeep ou taper l’autoroute en Tesla.
          Beaucoup préfèrent la Tesla. Perso, je vois et comprend que l’armée est redevenu un sujet politique depuis mois de 8 ans. C’est beaucoup de temps, assez pour perdre des pans entiers d’industrie. Mais c’est peu pour reconstruire, surtout que le reconstruction passe par la transition entre du matériel de gardiennage du bac à sable à la tempête de Stonne. Alors même Mme Irma à du mal à voir ce qui sera le mieux comme matériel dans dix ans.
          Mais entre deux prières à la gloire de Netanyaou, qui tient plus du corbeau que de la colombe, ne perdez pas de vue que le budget militaire Français et inférieur à celui de l’Allemagne ou de la Grande Bretagne.
          Ce qui n’empêche pas d’avoir des armées autrement plus opérationnelles ou étoffées que les précités.
          Qu’il ne faudrait pas perdre de vue ce qui sépare un Charle de Gaulle d’un Queen Elizabeth, d’un Rafale d’un Typhoon, un Leclerc d’un Challenger II.
          Et qu’a fait l’Europe pour ces programmes, à part se gausser quand il y avait des impairs?
          Et que doit faire la France pour l’Europe, qui ne rêve que du bouclier Américain sans se soucier des contreparties?
          Donc, cessons d’user nos forces pour les supplétifs des US: Nos problèmes sont ailleurs. Et le problème particulier des Forces Françaises est: « comment dépenser au mieux 45 milliards annuels sans retomber dans le mensonge des coopérations foireuses? »

          • Sorensen dit :

            Vous n’avez pas compris le propos de Lecornu -en écho dans tout l’occident, USA en tête-, et pour quelles raisons il le tient.

          • E-Faystos dit :

            j’ai lu et j’ai pigé que les objectifs sont de trouver des priorités et et de leur faire subir des accélérations sur fabrication et assemblage.
            le CaESAr n’est as une coopération : on achète un chassis Tchèque et on se débrouille pour l’équiper.
            et le reste est à l’avenant.
            C’est en loupant ces points importants que tu prétends comprendre, parce que rien de ce que dit le ministre s’approche d’une soumission aux boches.
            on a pas fini de rigoler sur les blocages du SCAF, parce que tel qu’évoqué, ça sent la fin de match pour les prétentions Teutonnes de mettre la main sur les compo de Saint Cloud.
            du coup fin du MGCS, mais peut-être pas de la fusion Léopard Leclerc.

          • Alpha (α) dit :

            Il n’a pas compris ??? Mais alors…
            Explique nous, Ô So(t)rensen l’illustre ! Grand Maître à penser Germanique ! Imposant Leuchtturm de Wangerooge éclairant les ténèbres ! Fier Teuton plein de sagacité ! Valeureux Troll de Bavière clairvoyant !…
            Ô Dieu, quoi ! Fais nous apparaitre la vérité !… 🙂
            Mais naaaaan !… Je ne me fous pas de toi… A peine ?

          • Sorensen dit :

            Vous fantasmez.
            La proposition de Lecornu n’est pas la sienne, mais celle du bloc occidentale. Pas un pays majeur n’a pas tenu le même discours ces derniers jours, et la France n’en a pas la primeur.
            « une économie de guerre passe par une « souveraineté française industrielle » » est une phrase curieuse, puisque c’est ce qu’est une économie de guerre.
            Il est question de limiter sa dépendance en dehors du bloc occidentale, et certainement pas au sein de l’Union. Lecornu ne remet aucune coopération ou sous-traitance occidentale en cause. Pas plus que Biden sur le même sujet.
            Devoir invoquer une économie de guerre pour ne serait-ce que doter les armées correctement et la possibilité d’un emprunt Européen (le quoiqu’il en coûte) en dit long.
            Il n’ a été ni question du Scaf, ni du MGCS ni de quoique ce soit d’autre qui puissent soutenir vos délires.

            L’économie se structure déjà à rebours sur un modèle économie de guerre de type libéral. Il s’agit d’être capable de soutenir une guerre, qui aura dès Octobre de bien plus grandes chances d’advenir. Les Etats-Unis et Bruxelles préparent la restructuration de la défense du bloc occidental, il va se passer exactement l’inverse de ce que vus baragouinez.

        • Carin dit :

          Fabrice
          La dernière fois que l’Allemagne a voulue dicter sa loi à la BCE, elle s’est faite envoyer sur les roses… donc non, l’Allemagne ne tient pas les cordons de la bourse européenne!
          D’autant que l’organisme européen qui décide des paiements et de leurs condition s’est créer à l’initiative de la France… pas de l’Allemagne, qui a ce jour n’en a pas encore profité, et n’en profitera pas pour le char qu’elle tente d’imposer, mais qui étant une création de Rheinmetall seule, ne rentre pas dans les critères de
          « produit européen ».

      • Patrick, de Belgique dit :

        Tout à fait d’accord avec vous, même si je suis un peu méfiant vis-à-vis des accord stratégiques, il faut savoir où on met les pieds et assurer ses arrières.

      • E-Faystos dit :

        @ Bagration
        J’entends bien vos arguments, et je les approuve sans modération.
        Mais permettez moi de remettre ma déclaration dans le contexte d’ils y a quatre ans, avec des déclarations comme » créer un Airbus naval avec Ficantieri », ou un « système de systême pous le SCAF », ou « un Système de système pour le MGS », avec un Joël Barre et une Florence Parly qui ont vraiment tout fait pour rallier les bonnes volontés, sans compter les déclarations de notre présidents sur la dissuasion.
        .
        Mais le savoir français en armement, c’est nos derniers joyaux de la couronne.
        .
        Agir en coopération industrielle, c’est le moyen de donner dix ans de retars à un programme pourtant consensuel: avec les industriels Allemands, et pire encore leurs militaires, on est dans l’impasse. Alors je me permet de reformuler: on enterre les coopérations avec l’ennemi d’outre-rhin sans tambours ni trompettes.
        Biture ce soir.

      • Félix GARCIA dit :

        « Le partenariat franco-belge CaMo, le partenariat franco-grec (Rafale, frégate, accord stratégique), les missions navales (Golfe de Guinée, Détroit d’Hormuz)… voilà des outils qui marchent, ne jetons pas le bébé avec l’eau du bain. »

        Entièrement d’accord.

      • tschok dit :

        Bragation,

        Si tout ce que vous avez compris du SCAF et du MGCS est qu’on les a lancés juste parce qu’il faut être européens, alors je crains vous ayez loupé quelques épisodes.

        Je parie que quelque part dans votre tête vous avez des idées du genre: nous on a tout donné au reste du monde, et lui il ne nous a rien donné en retour. Des pensées un peu Caliméro, voyez? genre je suis une grosse victime incomprise.

        Si on discute, je suis sûr que ça va arriver sur le tapis à un moment ou un autre.

        Hé hé hé.

  6. Sylvain (aussi) dit :

    je prends date de ses propos car j’y vois une bonne nouvelle pour un « super Rafale » franco-français ou avec des partenaires fiables et désireux d’avancer rapidement. Il y en a. La récente proposition de Dassault pour un successeur à l’Atlantique 2 sur la base du 10 X ou encore la présentation du char EMBT, conçu avec une société allemande semble indiquer une nouvelle stratégie du gouvernement français. Enfin !

    • Félix GARCIA dit :

      « La récente proposition de Dassault pour un successeur à l’Atlantique 2 sur la base du 10 X »
      J’ai vu ça sur Mer et Marine (encore une fois) :
      https://www.meretmarine.com/fr/defense/succession-des-atl2-dassault-va-presenter-une-offre-sur-la-base-de-son-nouveau-falcon-10x
      Mais n’ayant pas accès au contenu de l’article, je ne sais pas s’il y a du neuf. Y a du neuf sur la question du coup ?

    • Fralipolipi dit :

      @Sylvain
      « La récente proposition de Dassault pour un successeur à l’Atlantique 2 sur la base du 10 X  »
      .
      Même si l’an dernier Joël Barre (DGA) disait « je ne vois pas pourquoi nous nous focaliserions d’emblée sur le Falcon 10X »,
      et voulait aussi regarder ailleurs (chez Airbus entre autres).
      http://www.opex360.com/2021/11/08/patrouille-maritime-la-dga-ne-veut-pas-se-focaliser-demblee-sur-le-falcon10x-de-dassault-aviation/
      .
      il semble qu’aujourd’hui, la DGA se soit plus précisément (et favorablement) positionnée vis-à-vis du Falcon 10X comme successeur de l’ATL2 …. enfin !!!
      Et ça avancerait doucement :
      https://www.meretmarine.com/fr/defense/succession-des-atl2-dassault-va-presenter-une-offre-sur-la-base-de-son-nouveau-falcon-10x

      • Sorensen dit :

        Appels d’offres, mis en concurrence, marchés publics, tout cela…vous dépassent. Bien entendu.

        • E-Faystos dit :

          Bien entendu.
          c’est pas comme si Airbus DS savait faire un avion de PatMar en quelques mois, proposait une base intéressante, ou avait déjà des pans entier de technologies déjà développée. Vers qui ou quoi l’Europe se tourne pour sa PatMar? Ils sont Européens au moins?
          Voilà qui clôt le débat.

          • Sorensen dit :

            Aucun rapport, la DGA fait un appel d’offres. Rien d’autre.

          • E-Faystos dit :

            la DGA n’a pas à faire d’appel d’offres quand le seul autre prestataire capable est étranger, voir américain. Vous suivez que le temps de Noël Barre, l’andouille européiste est close? apparemment non.
            que si la France à besoin d’avions US , elle passe directement commande à l’industriel? et que votre Teutonnes chérie n’a pas, elle, lancé d’appel pour ses patrouilleurs Poseidons?
            .
            Ca en dit long sur votre supériorité autoproclamée, risée du site.

          • Sorensen dit :

            C’est le temps Macron. Et Lecornu c’est Macron. Comme son prédécesseur.
            L’Allemagne n’avait pas à faire d’appel d’offre puisque c’est une proposition alternative au MAWS et que seul les états-unis peuvent répondre à l’impératif opérationnel allemand.

        • Fralipolipi dit :

          Ah oui, je vois ..
          La Sossotte que vous êtes a le seum 🙂 de voir la France à nouveau préparer de jolies choses sans avoir aucunement besoin de ses (faux) potes les Teutons ?
          Pauvre Sossotte …. t’as pas fini de baver (de rage et de jalousie) … misérable arrogant.

        • Félix GARCIA dit :

          Ou alors on s’en bat les co****** ?

          J’imagine que jusqu’à ce que MACRON vous « donne le droit de l’imaginer », décorréler le prix de l’électricité et du gaz (en réalité, de « la dernière centrale allumée » [grosso-merdo] pour maintenir « le flux », qui était en général au gaz]), c’était un truc de gens qui ne comprennent rien à rien (un truc « des extrêmes populistes »), nan ?

          Et sinon, selon vous, on doit faire un appel d’offre pour notre dissuasion nucléaire ?
          S’pèce de pinpin insultant …

          • Sorensen dit :

            « J’imagine que jusqu’à ce que MACRON vous « donne le droit de l’imaginer », décorréler le prix de l’électricité et du gaz (en réalité, de « la dernière centrale allumée » [grosso-merdo] pour maintenir « le flux », qui était en général au gaz]), c’était un truc de gens qui ne comprennent rien à rien (un truc « des extrêmes populistes »), nan ?  » Je suis pour un choque libéral, j’en suis très content.

            « Et sinon, selon vous, on doit faire un appel d’offre pour notre dissuasion nucléaire ? » C’est la loi.

          • Félix GARCIA dit :

            « Je suis pour un choque libéral, j’en suis très content. »
            De même, mais entend-on la même chose par-là ?
            Aujourd’hui, ce que nous avons, c’est l’hyper-régulation dans un esprit de dérégulation (entendre capitalisme de connivence/kleptocratie/techno-féodalisme Fabien/ »oligarchisation »/etc …), que l’on nomme autrement « néo-libéralisme/ultra-libéralisme/turbo-capitalisme ».

          • Sorensen dit :

            Réduction sévère de l’état par un allégement sévère des taxes, des impôts et des dépenses, fin des secteurs spéciaux sous régime économique dirigé (largement structuré par l’Europe), fin des rentes et des captations monétaires.

        • Aramis dit :

          Sorensen quelle entreprise peut se positionner à part Dassault? Airbus et c’est tout. Mais a t elle envie et le peut elle sans expérience?

          • Sorensen dit :

            Je ne sais pas. Et ce n’est pas le sujet. Le propos de Fralipolipi est grotesque.

        • Alpha (α) dit :

          Ah oui, les appels d’offres ! Comme ceux que l’Allemagne de Sosso(t) a fait pour ses P-8 ? Pour ses F-35 ?L’hypocrisie allemande dans toute sa splendeur, relayée sur ce site par notre Teuton tartufe, bien entendu.
          PS : Au fait So(t)sso, quand tu auras fini avec ton client Américain, n’oublie pas d’éteindre la lanterne rouge au dessus de ta porte… Economies d’énergie, très important désormais en Germanie ! Et essuie ta bouche. 😉

          • Sorensen dit :

            Oui, elle a fait des appels d’offre ou répondait déjà à ses critères.

          • Félix GARCIA dit :

            « quand tu auras fini avec ton client Américain, n’oublie pas d’éteindre la lanterne rouge au dessus de ta porte… »
            J’ai mis longtemps à comprendre.
            « L’effet micro-ondes » sans doutes : Brrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr … DING !
            ^^

      • tschok dit :

        @Frali,

        Oui, finalement Dassault sera parvenu à ses fins.

        Maintenant qu’on est client captif, c’est en général le moment où celui qui domine abuse de son monopole, comme LM avec le F35, et vend de la merde pour le prix de l’or.

        Avec obligation d’en racheter par la suite.

        La question qu’il faut se poser: qu’est-ce qui empêchera Dassault d’évoluer vers le modèle LM? La DGA?

        Avec ses petits bras musclés?

        • farragut dit :

          @tschok
          Merci de ne pas confondre Dassault Aviation avec Dassault Systèmes.
          Le « Business Model » de DS, c’est effectivement celui que vous présentez comme celui de « Dassault » dans votre remarque : vendre des bugs, et faire payer le « client » une deuxième fois pour les corriger.
          Cherchez la différence : une entreprise certifiée ISO 9001:2015 sur décision stratégique de Serge Dassault (certification à renouveler impérativement tous les 3 ans), et une autre qui ne l’est pas…

          Cela dit, LM, entreprise innovante depuis longtemps, fait payer les clients du F-35 pour financer les black programs et autres SSPs dans lesquels elle est impliquée, ce qui n’est pas (forcément) le cas de DS (mais je peux me tromper 😉
          Et quand dans une réunion sur le financement du démonstrateur nEUROn, un intervenant dit, « Sur les 300 millions d’€ du programme, il doit nous en revenir la moitié », c’est un gars de DS, pas de DA…
          Donc la deuxième phrase de votre commentaire est totalement justifiée, et c’est un fait avéré.

          Maintenant, le véritable risque, c’est que Charles Ed. impose à la famille Dassault Bernard Charlès comme prochain P-DG (rumeur, rumeur ?).
          Il suffira de vérifier si le renouvellement de la certification ISO 9001:2015 restera encore à l’ordre du jour dans l’éventuelle future « gouvernance », pour infirmer vos craintes ou confirmer votre pressentiment.
          Courage, @tschok !

  7. Titeuf dit :

    Autonomie, souveraineté nationale…
    Les gars ont l’air de découvrir l’eau chaude.
    Quid des munitions de petits calibre ?
    Un accroissement des unités sol air est inévitable,du vrai sol air genre Mica pas des Mistral ,il faut aussi en doter nos navires qui en manquent cruellement.
    Il y a tant à faire….

    • Lothringer dit :

      « Quid des munitions de petits calibre ? »
      Il faut investir 150 Mio € pour créer l’usine (de mémoire, rapport du Sénat). Il paraît que c’est hors des nos capacités financières. Il est vrai qu’en comparaison d’une mise de plusieurs milliards en pure perte dans l’EURO-drone……. qui devait initialement être ITAR-free…je comprends que 150 millions c’est énorme.

    • Prof de physique dit :

      Pouvez vous détailler la différence selon vous entre Mica et Mistral ?
      svp.

      • Harambe dit :

        Allez chercher sur Wikipedia ^^.

      • Titeuf dit :

        La portée…
        Taper au loin et juste c’est mieux que d’en prendre une au coin de la gueule.
        Je ne dénigre pas le Mistral mais en complément avec du VL MICA ce serait un plus ,cela augmenterer la bulle de protection d’une brigade et ou division en opération.

    • Fralipolipi dit :

      @Titeuf
      Exactement … « Quid des munitions de petits calibre ? » … sans lesquelles il ne peut y avoir d’armée.
      .
      Après X projets de redémarrage en France, dont un qui semblait pas mal avancé lorsque Le Drian était Mindef,
      il serait peut-être temps de finaliser ce projet assez nécessaire … même si certains fournisseurs belges ou autres peuvent sembler assez fiables à date …
      … car en ce moment, dans l’industrie en général, côté gestion des coûts et des délais, ça part pas mal en vrille (dans TOUS les pays !)
      Si on veut un minimum de souveraineté et de sécurité, il n’y a pas d’autre choix que de relancer une chaîne de production en France, surtout sur ce type de produit qui est la base de la base.

      • tschok dit :

        Personnellement, je confèrerais à cette filière une importance symbolique.

        Ce qui ressort des commentaires sur ce blog, c’est que les gens y tiennent beaucoup, même si ce n’est pas vraiment prioritaire. Mais c’est devenu un marqueur politique.

        Un symbole de reconquête d’une souveraineté perdue ( vous savez le story telling du destin brisé: la France n’est plus que l’ombre d’elle-même, sniff, et blablabla).

        Il y a des moments où dépenser de l’argent pour du symbole est plus important que de le dépenser pour quelque chose de bien plus prioritaire.

        Ce sera alors un geste de politique bien davantage qu’un geste de souveraineté. Mais il le faudra.

    • Guig dit :

      Pour fabriquer les munitions de petits calibres (Soit disant non viable économiquement bien que nos voisins européens le fasse), nous pourrions utiliser la potentielle force de travail qui se touche la nouille dans nos prisons (Ou qui fait du karting…).
      En plus socialement ça pourrait donner à certain le gout du travail et l’envie de se reinserer.

      • Carin dit :

        @Guig
        Et vous ne voyez pas comme un petit problème à mettre de la poudre explosive entre les mains de prisonniers?
        Parce que vos putain de cartouches ne fonctionnent pas à l’air…
        Réfléchissez un minimum avant de poster.
        Et pour rassurer votre côté « il faut faire payer nos prisonniers », sachez que chaque fois que vous croisez une armoire, un vestiaire, ou un bureau métal, c’est souvent eux (nos prisonniers), qui en sont les fabricants…

        • guig dit :

          Je pense qu’il nous reste en France encore assez d’ingénieurs et de techniciens capables de mettre en place des méthodes de production adaptées, pour éviter ce type de risque.

          • Carin dit :

            @guig
            Vous avez raison… à charge d’un maton par prisonniers, avec relève sur place… et encore, certains seraient capables de changer de camps, et de laisser un prisonnier emporter de la poudre, moyennant quelque revenu!
            Non franchement, réfléchissez avant de poster, ou demandez à vos copains, votre éventuelle épouse ou enfants, n’extrapolez plus, contentez-vous de faire comme la plupart d’entre nous, et postez votre ressenti sur le sujet donné, sans entrer dans vos visions de mise en place. Merci par avance d’appliquer mon conseil à l’avenir, vous voyez bien que votre « solution » est dangereuse et donc inapplicable, ce que de nombreux participants vous font aimablement remarquer.

          • tschok dit :

            @guig,

            Déjà que l’idée de remettre sur pied une filière munition petit calibre en France n’est pas particulièrement intelligente, mais en plus, comme vous le préconisez, on peut le faire de façon encore plus stupide, histoire d’en rajouter une couche.

            La disponibilité du travail non-qualifié n’est absolument pas le problème. Des travailleurs non-qualifiés, on en a autant qu’on en veut en France, inutile d’aller les chercher en prison.

            Et par ailleurs, le besoin en travail non-qualifié dans la filière munition de petit calibre est proche de zéro.

            Faire comme vous le dites (aller chercher dans le lieu le plus improbable juste le truc dont on a le moins besoin) est une excellente méthode pour rendre ce projet encore plus stupide qu’il ne l’est.

            Je vous félicite.

            Et votre dernier com, c’est le firmament de la connerie: employer des travailleurs qualifiés juste pour éviter que les prisonniers fassent des bêtises avec les munitions qu’il fabriquent, je crois que c’est le summum.

            Je résume:
            – Premier stade de la connerie: employer de la main d’oeuvre non-qualifié dans une filière où le besoin est est proche de zéro;
            – Deuxième stade: aller chercher cette main-d’oeuvre en prison, alors qu’elle est disponible partout ailleurs;
            – Troisième stade : employer la main-d’oeuvre qualifiée non pas pour mettre au point un process de production efficient, non, non, mais un process qui permette de surveiller la main d’oeuvre non-qualifiée, dont on n’a pas besoin. Les ingés transformés en garde chiourme, quoi.

            Bon ben les gars, on est un peuple d’élite, il n’y a pas à dire. On comprend pourquoi il n’y a plus de filière de munition en France…

          • guig dit :

            @tschok @carin
            Prenez soin de vous les gars.

      • Paul Letissier dit :

        Guig n´a pas compris dans quelle époque il vit : faire ce qu’il préconise, c’est s´exposer à toutes les accusations de « travaux forcés » et leurs corollaires.

    • MAS 36 dit :

      tout est dit.

    • Patrick, de Belgique dit :

      Mais oui, à quoi çà sert de parler de nouveau PA, de super char et de super avion si on n’a même pas une usine de munitions de petits calibres, il en avait été question pourtant quand Le Drian était à la Défense, et puis plus rien; et pourquoi avoir choisi un fusil d’assaut étranger? Qu’a-t-on fait des manufactures de Tulle, de Châtellerault, de Saint Etienne ? Les lois du marché, sans doute ? Quand il s’agit de la Défense nationale et de souveraineté justement, un autre raisonnement est nécessaire, et aussi les actes politiques qui vont avec !

      • E-Faystos dit :

        @ Patrick, de Belgique
        En France, on a l’habitude de prendre des profils très techniques, et ces profils usent de leurs profession pour faire de la politique à outrance.
        Tel fut le cas du précédent DGA, Monsieur Joël Barre, qui à poussé sur le SCAF(Aïe), le MGCS (Ouille) et n’a pas vu venir le vent changeant d’Australie ou d’Allemagne. Cet Européiste buté ne voulait pas de filière de petit calibre en France car « non rentable ». En réalité, les armes de petit calibre Françaises sont tombé en désuétude « parce qu’ailleurs c’est pas cher », en lançant des études, des mises en concurrence qui nous ont fait choisir un -excellent- fusil Teuton dont on a par hérité d’une seule partie en sous-traitance.
        Heureusement que ça s’est mieux passé pour les avions d’entraînement achetés en Suisse. C’est juste dommage qu’aucun transfert n’ait été passé, aucune compensation demandée. On a vraiment tout à apprendre des acheteurs des autres pays qui sont largement plus féroce que nous en affaires.

        • Patrick, de Belgique dit :

          Oui, et j’en reviens à ce que j’ai déjà écrit, a-t-on bien, au niveau politique, encouragé les services de renseignements à orienter leurs recherches dans les directions d’où pouvaient venir les sales coups? Gouverner, c’est prévoir, même et surtout les coups tordus !

        • Carin dit :

          @E-Faystos
          Je ne suis pas tout à fait d’accord.. l’acier des canons de ces fusils d’assaut, et produit en France…
          Et comme nos amis milis allemands se sont grandement plaints de l’acier de leurs canons de fusils d’assaut, (le G36 en Afghanistan), il y a de grandes chances qu’ils adoptent le même fusil que nous avec le même acier à canons… qui proviendra de France!

          • tschok dit :

            @Carin,

            Que l’acier vienne de France, ça… j’en jurerais pas. L’acier, ça se travaille. La plus-value dont on parle, ce n’est pas l’acier, c’est le travail de l’acier.

            L’acier lui-même, je ne sais pas d’où il vient et où il est fait. Pas forcément en France.

            Et le minerai de fer… il ne vient plus de France depuis longtemps.

            Pour avoir de l’acier totalement français, il vous faut trois choses:
            – Du minerai de fer bien de chez nous, qui sent bon la Frôôônce authentique et éternelle de Mongénéral;
            – Une bonne vieille aciérie bien française, avec de braves travailleurs français pur jus, dans un bassin sidérurgique où on a su garder nos nobles traditions industrielles;
            – Une usine métallurgique où on a transformé cet acier en canon à fusil, par exemple, pour que nos enfants de la patrie puissent tuer des tas de méchants étrangers avec un fusil d’assaut de production nationale (et des munitions françaises aussi, of course).

            Et là ouais, c’est 100% français.

            Maintenant j’ai cru comprendre que le minerai n’est plus français, que l’acier est le plus souvent fait ailleurs, que nous on fait le travail du métal, qu’il y a quand même des immigrés en France, que le fusil d’assaut est allemand et qu’on importe les munitions.

            Et je n’ai pas abordé le problème de l’origine de l’énergie. Il y a beaucoup d’énergie immigrée en France. C’est une énergie étrangère, la vilaine. Elle vient sous forme de gaz, de pétrole, d’uranium et d’électricité qu’on achète à nos voisins.

            Rendez-vous compte que les Français acceptent de se chauffer avec de l’énergie immigrée. C’est le Grand Remplacement Energétique. Un vrai scandale.

            Je suis étonné qu’on n’en parle pas plus. Censure? je ne saurais le dire, mais très certainement. Je n’affirme rien bien sûr, je pose juste une question, car le doute m’habite et je ne veux préjuger de rien. Mais mon petit doigt me dit qu’on nous cache la vérité, dans ce domaine comme dans tant d’autres. Mais qui? Qui? Ah, ça…

          • Sorensen dit :

            L’acier du G36 aussi… ce niveau.

      • Zitophile dit :

        Un Belge anti-européen ? C’est suspect.

        • Patrick, de Belgique dit :

          Franco-belge, Zitophile, franco-belge! je ne me sens nullement suspect et si Mr Lagneau souhaitait avoir mes coordonnées exactes, ce serait sans problème, je ne suis le troll de personne; je ne suis pas anti-européen mais c’est vrai que je me méfie des européistes butés … comme dirait E-Faystos; c’est vrai que j’aurais peut-être préféré un flingue de chez FN-Herstal pour l’armée française; par ailleurs, il faut comprendre les Belges , l’Europe à Bruxelles, c’est beaucoup d’emplois directs et secondaires , avec en plus l’OTAN et la présence des multinationales et des lobbies qui vont avec, on ne peut pas en vouloir aux gens qui ont la chance d’avoir un emploi, très bien rénuméré pour certains, pas seulement belges, un peu moins pour d’autres, pas toujours belges non plus ( restauration, nettoyage des bureaux, etc…) A Charleroi, où je vis, c’est encore autre chose, et c’est plus facile pour aller à Jeumont, en France…

  8. JMI dit :

    Réellement puissant ce Lecornu.

  9. HMX dit :

    Le changement de vocabulaire est notable. Pour la première fois depuis bien longtemps, on parle bien de souveraineté et d’autonomie « française », sans noyer le poisson avec un vague et fumeux concept de « souveraineté européenne », jusqu’alors au cœur des discours et du projet du locataire de l’Elysée. On salue évidemment cette inflexion, mais on attendra évidemment que ces belles paroles se traduisent en actes. Chassez le naturel…

    Si on peut se réjouir dans le contexte actuel de voir l’Etat se préoccuper (enfin !) de la production et des délais de livraison, par exemple en matière d’artillerie (Caesar et munitions de 155mm), on soulignera que d’autres sujets, encore plus stratégiques et « gaulliens » sont en attente de décision :
    – Quel arbitrage sur la construction ou non d’un second porte avions (le principe de la construction du 1er PA-NG semblant acquis) ?
    – Quel format pour la flotte de SNA, réduite à 6 unités après la fin de la guerre froide ?
    – Quelle stratégie pour l’avion de combat du futur, après l’échec du SCAF avec l’Allemagne ?
    – Quelle stratégie pour le char du futur, après l’échec très prévisible du MGCS avec l’Allemagne ? Combien de temps va t’on attendre pour renforcer notre parc de 200 Leclerc, modernisés a minima ?
    – Quelle stratégie pour l’artillerie du futur, alors que les forces françaises sont clairement sous-dotées, et que le programme CIFS avec l’Allemagne est plongé dans le néant, et ne prévoyait de toute façon aucune nouvelle capacité avant 2040 ?
    – Existe t’il une volonté de relocaliser la production de munitions de petit calibre, dossier encore récemment jugé comme non prioritaire par la DGA, mais désormais très symbolique ?
    – Quelle stratégie pour redonner de la masse aux armées ? quel rôle pour la réserve opérationnelle ?
    – Quelle stratégie en matière de drones terrestres, aériens et navals, au delà des expérimentations en cours ?
    – Quelle volonté de remonter en puissance pour la protection de nos territoires ultramarins ?
    – etc…

    On pourrait allonger encore longtemps la liste des points qui vont nécessiter des arbitrages à court terme de la part du Président. Il est d’ailleurs probable qu’aucun Président français, depuis De Gaulle, n’aura eu à faire autant de choix, qui engageront le pays et sa défense pour les décennies troublées à venir. Sans vouloir dramatiser, il est cependant clair que la responsabilité de l’actuel PR sera déterminante pour la suite. Et c’est clairement sur ces choix, et les moyens alloués, qu’on pourra juger de la réelle volonté d’assumer une souveraineté française.

    • Aramis dit :

      Bien résumé

    • Shanti dit :

      Enfin un commentaire structuré, intelligent et sans invective déculturée et inutile. La première phrase est la plus importante. En effet, si on reste sur un simple changement de vocabulaire sans action rapide et volontaire, c’est terminé pour notre BITD. On n’aura pas dix ans pour prendre des décisions, notamment industrielles. On ne monte pas une chaîne assemblage ex nihilo, comme pour un char lourd par exemple, en deux ans…

    • Belzebuth dit :

      @ HMX
      Pour toutes ces questions et bien d’autres, il suffira de créer un observatoire.
      https://www.usinenouvelle.com/article/comment-la-france-veut-securiser-son-acces-aux-metaux-critiques.N1174932

    • guilhom dit :

      Bonjour

      tout a changé. Il est désormais nécessaire de se réaffirmer , la periode passée de paix ne sera plus. Le paradigme des conflits asymétriques meme existant encore ne sera plus la priorité. TOUT EST VALIDE, il n’ya plus d’arbitrage… TOUT EST prioritaire.

      Demain soyons honnete les pertes en hommes seront beaucoup plus massives qu’hier , les conflits types malouines seront la base. On perdra à chaque conflit des capacités avec le format actuel d’armée que l’on a.

      Aussi il faut prévoir un flux constant de production avec donc des investissements continues et massifs et permanent.
      Une économie de guerre en somme donc. 3-4% du PIB voir 5% sachant que l’on devrait possiblement monté à 6% en cas de conflit majeur. Mais depuis tant d’année nous avons économisé à juste titre sur cette variable car le monde avait une paix relative, désormais on ne peut laisser l’Europe envahit 180 jours avant une contre offensive ; ce n’est plus acceptable.

      La Pologne se prépare à la guerre tout comme le monde entier, et ce sous 24 mois à 48 mois. Idem pour Taiwan, et un nombre croissant de pays. La suede n’est plus NEUTRE… rien que cela devrait donné à tous des sueurs froides.

      L’axe du mal IRAN RUSSIE CHINE COREE DU NORD et certainement d’autres pays opportunistes se mettent en branle pour gérer leur région
      Russie : Europe/afrique
      Chine : Asie/afrique
      Iran : péninsule arabique
      Corée du Nord : Corée…
      et les autres en embuscade se disent qu’il y a du profit à faire des deux cotés…

      Il faudra s’attendre demain à avoir en Ukraine des soldats Coréens du Nord envoyé en chair à canon.
      Il faudra s’attendre à ce que Erdogan prenne des iles en mer Egée
      Il faudra s’attendre à ce que l’Iran menace d’une frappe nucléaire Israel ou bien le sud de la France.
      etc.

      Fini l’époque du just in time, là il faut avoir de la masse et de la puissance de feu; suffisament pour faire des exemples.

      La guerre hybride étant déclarée il faut que l’on sache y répondre et avoir l’ensemble des outils à notre disposition tout en sécurisant nos intérets vitaux.

      Quand on dit un effort digne des années 50-60 cela signifie la mise sur pied d’une armée au complet.

      2 portes avions et des portes aeronefs
      1 volume de blindé lourd suffisant +600 à 800
      beaucoup de Jaguars, Griffons, VBCI,
      une artillerie massive avec un developpement massive d’obus Katana
      un programme type HIMARS
      un volume de drone massif avec des nouveautés unique au monde
      une capacité de production triplé voir quintuplé
      une marine mise au format adéquate que ce soit sous marin, frégates lourdes, PANG etc.
      un super rafale et un neuron
      un bombardier furtif stratégique

      Les capacités anti aeriennes , les capacités anti radar

      l’epoque ou un pays faisait du chantage , nous prenait de hauts, envahit un pays et nous menace est REVOLUE.

      On repartira sur des volumes important et une capacité à donner des coups TRES violent.

  10. PK dit :

    Tiens, c’est marrant, c’est ce que je dis depuis des années et que nos spécialistes d’ici démentent tout le temps (coucou NRJ & Consort (en 2 mot, ça marche aussi)… Mais bon, comme ils disent tout et son contraire en permanence, ils vont sans doute devenir de féroces zélotes de la réindustrialisation française… Pour les politiciens, je demande à voir, parce qu’avec des Macron qui demande de relancer la filière du nucléaire en continuant « en même temps » le démantèlement du parc, on ne peut absolument pas se fier à leurs paroles.

    En tout cas, j’aime le principe de réalité : même les cons finissent par avoir un éclair de lucidité.

    • Aramis dit :

      Il est clair que le pauvre NRJ va avoir du mal à défendre sa marotte de destruction de l indépendance de la France.

      • NRJ dit :

        @Aramis
        « Il est clair que le pauvre NRJ va avoir du mal à défendre sa marotte de destruction de l indépendance de la France. ». C’est vrai que l’association des Illuminati/franc-maçons/reptiliens est très peinée par les phrases énumérées ici.
        Vous en avez pas marre d’être idiot ?

        Par rapport à votre dernier commentaire (http://www.opex360.com/2022/08/24/futur-helicoptere-dattaque-de-larmee-italienne-law-249-nees-a-effectue-son-premier-vol/).

        « Et ce n’est pas parcequ’un hélico à une tonne de plus qu’il va réussir à atteindre le coût astronomique du Tigre en terme d’heure de vol. » C’est sur. Mais si on a un hélicoptère d’attaque de une tonne de plus, il y a moyen qui soit plus coûteux que le coût « astronomique » de l’heure de vol du Tigre, même si votre notion « d’astronomique » signifie simplement « normale » pour du matériel militaire un peu plus technologique que votre clio’

        « Mais il est évidement anormal que ça fleurte avec le coût d’un avion de chasse à l’heure de vol. ». Vous avez décidé dans votre canapé qu’un hélicoptère d’attaque devait avoir un coût à l’heure de vol 10 fois inférieur à celui d’un avion de chasse donc scrogneugneu ça doit être comme ça.
        Ben c’est pas comme ça. C’est triste pour les cons mais la réalité ne correspond pas toujours a leurs désirs.
        Il n’y a rien d’anormal a avoir un matériel de haute technologie comme le Tigre avoir un coût élevé à l’heure de vol. Si vous êtes pas content vous pouvez toujours aller vous faire déglinguer sur une Gazelle sous armée et avec une unique bulle en plexiglas comme protection.

        Sur la disponibilité le Tigre peut avoir au moins 65% de disponibilité. C’est ce qu’on réussi à avoir les Australiens. Donc s’il y a un problème en France c’est qu’on est mauvais. Ce n’est pas le matériel qui est à remettre en question.

        « Normalement jamais cela n’arrive, si ça a eu lieu c’est qu’Airbus a exceptionnellement déconné. ». Ben ça a eu lieu par exemple pour les hélices du CDG. Est-ce que ça fait du CDG un mauvais porte-avion ? Non.

        « Cela s’appelle inventer des choses pour se raccrocher aux branches la connerie pitoyable que vous pleurnichez. « . Ce que vous faites s’appelle simplement prendre les militaires pour des cons en supposant qu’ils vont acheter sans regarder des Tigres mk3. Mais je suppose que c’est simplement pour la coopération franco-allemande…. Qui n’existe pas sur ce programme puisque les allemands ne l’ont pas rejoint. Donc là ce n’est même pas justifier en disant que c’est politique, c’est juste prendre les militaires pour des cons. C’est votre droit. Mais vous ne me semblez pas bien légitime a faire une telle critique.

        « Les contrats prévoyaient des coûts moindres d’où les remontrances du Minarm face au non respect systématique des contrats signé ». Si les contrats ne sont pas respectés il y a des clauses. Mais peut-être que vous allez encore dire que les militaires sont des cons et qu’ils ont oublié d’en mettre.

        « par sur des choses futurs qu’on ignore et qui par définition ne permettent pas de faire un calcul ». C’est pour ces aléas que lorsqu’on fait un contrat on met différentes clauses qui tiennent en plus d’un quart de page. Mais vous ne vous y connaissez pas trop en contrats industriels, non ?
        Allez c’est pas grave de pas savoir.

        • Aramis dit :

          « C’est vrai que l’association des Illuminati/franc-maçons/reptiliens est très peinée par les phrases énumérées ici. » Oh vraiment navré de vous avoir peiné.

          « il y a moyen qui soit plus coûteux que le coût « astronomique » de l’heure de vol du Tigre » Heu je ne sais pas ce que vous avez fumé mais non clairement le Tigre a un coût à l’heure de vol élevé mais pas au point d’être au niveau du coût d’un hélico.

          « Vous avez décidé dans votre canapé qu’un hélicoptère d’attaque devait avoir un coût à l’heure de vol 10 fois inférieur à celui d’un avion de chasse » Bien sûr que non.

          « Ben c’est pas comme ça. C’est triste pour les cons mais la réalité ne correspond pas toujours a leurs désirs. » Ah mon pauvre vous devez être très malheureux alors.

          « Il n’y a rien d’anormal a avoir un matériel de haute technologie comme le Tigre avoir un coût élevé à l’heure de vol. » Incontestablement. Le problème c’est qu’avec ce coût on a un taux de MCO jugé trop faible hors OPEX par les militaires. Ils doivent être con car il critique cette merveille absolue de la perfection qu’est le Tigre.

          « C’est ce qu’on réussi à avoir les Australiens. » Ils n’ont pas fait mieurx que les autres.

          « Sur la disponibilité le Tigre peut avoir au moins 65% de disponibilité. » Il peux si tout va bien…

          « C’est ce qu’on réussi à avoir les Australiens. » Oh que non.

          « Ben ça a eu lieu par exemple pour les hélices du CDG. » Ah merci de me donner raison, cela n’arrive bien que dans des cas exceptionnels où on se ridiculise.

          « Ce que vous faites s’appelle simplement prendre les militaires pour des cons » Au contraire ils ont bien raison de demander au Minarm de tirer les oreilles de l’industriel.

          « supposant qu’ils vont acheter sans regarder des Tigres mk3 » Mais oui bien sûr les militaires aurait le pouvoir de décider ça!! Ah mon pauvre qu’est ce que vous allez être malheureux encore!!

          « Si les contrats ne sont pas respectés il y a des clauses. » Elles n’ont pas le pouvoir de faire voler les hélicos, mon pauvre c’est dure à admettre pour vous hein.

          « C’est pour ces aléas que lorsqu’on fait un contrat on met différentes clauses qui tiennent en plus d’un quart de page. » Comme les contrats ont été signés avant qu’on lance le Tigre Mk 3 ils ne portent pas dessus. Eh oui vous allez encore chialer.

          Allez un petit mouchoir ça va être utile.

          • NRJ dit :

            @Aramis
            « Oh vraiment navré de vous avoir peiné. ». Oui j’ai même baissé la fréquence de mon sifflement quand je parle. C’est mauvais signe chez nous…

            « Heu je ne sais pas ce que vous avez fumé mais non clairement le Tigre a un coût à l’heure de vol élevé mais pas au point d’être au niveau du coût d’un hélico. ». Je pense que vous avez un problème de compréhension. C’est évidemment le coût de l’heure de vol de cet hélicoptère d’attaque de 1 tonne de plus qui serait probablement plus élevé que le coût de l’heure de vol du Tigre.

            « Bien sûr que non. ». Alors pourquoi avez vous dit « Mais il est évidement anormal que ça fleurte avec le coût d’un avion de chasse à l’heure de vol. » ? Qui êtes vous pour dire que le coût d’un Tigre à l’heure de vol est anormalement haut ?

            « Le problème c’est qu’avec ce coût on a un taux de MCO jugé trop faible hors OPEX par les militaires. « . Les militaires estimeront le taux de MCO toujours trop faible. Surtout, qu’il n’y a pas de lien entre le coût MCO et la disponibilité. On peut avoir un hélicoptère ne coutant pas cher en maintenance mais avec une faible disponibilité. Si les moyens humains et financiers ne sont pas là pour le remettre en état, son coût même faible de MCO ne changera rien.
            Donc ne faites pas de lien qui n’a pas lieu d’être entre les 2.

            « Ils n’ont pas fait mieurx que les autres. ». Ils ont eu 65% de disponibilité en 2018 sur leurs hélicoptères. On n’y est pas.
            « Oh que non. ». Ben si. En 2018 c’est 65% de disponibilité pour les hélicoptères australiens.

            « « Ce que vous faites s’appelle simplement prendre les militaires pour des cons » Au contraire ils ont bien raison de demander au Minarm de tirer les oreilles de l’industriel. ». Le Minarm, c’est les militaires pour rappel. Et vous les prenez pour des cons en affirmant qu’on achète 3 milliards de Tigre Mk3 et que ça ne prend pas en compte la maintenance des hélicoptères.

            « Mais oui bien sûr les militaires aurait le pouvoir de décider ça!! Ah mon pauvre qu’est ce que vous allez être malheureux encore!! ». La DGA c’est aussi de militaires, pour votre gouverne. Faut il que je vous explique un peu comment marche les institutions ?

            « Elles n’ont pas le pouvoir de faire voler les hélicos, mon pauvre c’est dure à admettre pour vous hein. ». Elles ont le pouvoir de réduire le coût de MCO des hélicoptères que vous avez jugé « astronomique ». Mon pauvre c’est dur à admettre pour vous hein?

            « Comme les contrats ont été signés avant qu’on lance le Tigre Mk 3 ils ne portent pas dessus. Eh oui vous allez encore chialer. ». Vous semblez n’avoir aucune notion de ce qu’est un contrat industriel. Donc petite leçon pour l’ignorant que vous êtes: c’est lorsqu’on signe un contrat qu’il entre en vigueur et que le programme est lancé à la date indiquée dans le dit contrat.
            Donc si on a un programme de maintenance jusqu’en 2025, et que le contrat de MK3 signé en 2022 stipule qu’il y aura un nouveau programme de maintennce de 2025 à 2040, il n’y a rien de paradoxal. C’est dur à comprendre ?

            « Allez un petit mouchoir ça va être utile. ». Je préfère effectivement pleurer face à l’ignorance de certains et à leur petite arrogance sur leur canapé. Certains êtres humains font pitié.

          • Aramis dit :

            « Oui j’ai même baissé la fréquence de mon sifflement quand je parle. C’est mauvais signe chez nous… » Ca situe le niveau de vos arguments…

            « Je pense que vous avez un problème de compréhension. » J’avoue j’ai provoqué MDR!!

            « Qui êtes vous pour dire que le coût d’un Tigre à l’heure de vol est anormalement haut ? » Exactement comme vous.

            « Les militaires estimeront le taux de MCO toujours trop faible.  » Oh putain, mais vous avez pas dit une connerie! Champagne!!

            « Surtout, qu’il n’y a pas de lien entre le coût MCO et la disponibilité. » Ah par contre là une énorme. Que si qu’avec nos budgets contraints plus l’entretien coûte plus c’est dure.

            « Ils ont eu 65% de disponibilité en 2018 sur leurs hélicoptères. » Non ce chiffre n’est cité nul part.

            « Le Minarm, c’est les militaires pour rappel. » Allez encore une connerie! Le Minarm n’est pas un/une militaire mais un politique.

            « La DGA c’est aussi de militaires » Et non et non justement ce sont des civils qui gère les programmes d’armement justement pour éviter un face à face industriel militaire.

            « Elles ont le pouvoir de réduire le coût de MCO des hélicoptères » Elle vont compenser un peu ce coût mais il va rester élevé et ça ne va pas résoudre le problème qui n’est pas que le coût. Vous devez être bien malheureux mon gros bêta.

            « Vous semblez n’avoir aucune notion de ce qu’est un contrat industriel. » Si par contre vous vous n’avez pas la moindre idée de ce qu’est ce blog et de ce dont il parle.

            « Je préfère effectivement pleurer face à l’ignorance de certains et à leur petite arrogance sur leur canapé » Vous avez raison de pleurer sur votre cas il n’y a que ça à faire.

          • NRJ dit :

            @Aramis
            « Exactement comme vous. ». Non, car je n’ai pas l’arrogance ce faire des affirmations péremptoires en disant que tel ou tel coût est « astronomique ». Pour faire ce genre d’affirmations, il faut un melon hors de grandeur et des capacités intellectuelles limitées.
            En tout cas vous convenez que le fait que le Tigre ait un coût élevé en absolu à l’heure de vol n’a rien de forcément illogique et désastreux. Et que rien ne permet de dire que c’est astronomique.

            « « Surtout, qu’il n’y a pas de lien entre le coût MCO et la disponibilité. » Ah par contre là une énorme. Que si qu’avec nos budgets contraints plus l’entretien coûte plus c’est dure. » Le lien n’est pas direct. Vous pouvez avoir une MCO peu coûteuse, si vous n’avez pas de mécaniciens pour la mettre en place car ces mécaniciens sont en opex, vous aurez un taux de disponibilité faible. C’est logique pour tout le monde à part pour les décérébrés.

            « Non ce chiffre n’est cité nul part. ». Ce n’est pas parce que vous ne savez pas ce chiffre qu’il n’est cité nulle part : https://www.airbus.com/en/newsroom/stories/2019-08-the-arh-tiger-delivering-on-its-promise. Ce n’est pas grave de ne pas savoir, vous savez.

            « Le Minarm n’est pas un/une militaire mais un politique. ». Minarm est le diminutif de ministère des armées. Donc ça englobe au premier titre les militaires, et les quelques civils travaillant dans la Défense.

            « Et non et non justement ce sont des civils qui gère les programmes d’armement justement pour éviter un face à face industriel militaire. ». Du coup à quoi servent selon vous les officiers qui travaillent dans la DGA ? Ils font les décorations ?

            « lle vont compenser un peu ce coût mais il va rester élevé et ça ne va pas résoudre le problème qui n’est pas que le coût. « . Ah le problème du Tigre n’est plus le coût. C’est nouveau ça. Vous venez de changer d’avis ? Quand vous avez dit que le coût à l’heure de vol était « astronomique », ça signifie pour vous avoir un coût astronomique n’est pas un problème ?

            « Si par contre vous vous n’avez pas la moindre idée de ce qu’est ce blog et de ce dont il parle. ». Je vous laisse m’éclairer, alors….

            « Vous avez raison de pleurer sur votre cas il n’y a que ça à faire. ». Ce n’est pas moi qui juge sans savoir le coût de l’heure de vol et la disponibilité d’un hélicoptère d’attaque. C’est la différence entre vous et moi: je connais mon domaine de compétence, je n’ai pas l’arrogance d’affirmer péremptoirement des choses sans savoir un minimum ce de quoi je parle.

    • Tintouin dit :

      Je retiendrai de votre commentaire la dernière phrase. Un délice 🙂

    • fabrice dit :

      Le principe de réalité est « où est ce que je vais trouver les 100 mds d’euros pour la Défense que j’ai besoin »…
      https://www.latribune.fr/economie/france/charge-de-la-dette-francaise-pourquoi-le-fardeau-s-alourdit-925017.html
      Réponse ?
      Qu’est ce que certains sont des niais ici…Surtout les pro Darlan, »à mort les Anglo Saxons »…Autant de jugeotte et d’intelligence que leur modèle…Un imbécile qui a préparer la Marine à combattre le Royaume Uni alors que l’Allemagne était l’ennemi.
      Quand tu as des moyens limités, tu lis la carte géopolitique du Monde, tu identifies les menaces et les alliés potentiels et tu budgétises en fonction de celles ci.
      Qui menace la liberté de la France ? Je parle de la France, pas des bénéfices de Total ou des carbistouilles de rétro com de tel ou tel Ministre.

      • Momo dit :

        fabrice, concentre toi sur ton ami netanyahu, il va peut-etre devoir enfin rendre compte de ses escroqueries et turpitudes.
        Tu peux sans doute l’aider, comme pratiquant du domaine (au moins en baratin ici), écoute le, il t’appelle ^^

        • Félix GARCIA dit :

          On parie que si TRUMP s’envole quelque part, c’est là-bas ?
          Ils iront probablement habiter ensemble sur un yacht dans les eaux internationales par la suite …

      • E-Faystos dit :

        Il y a des moment où la liberté prise avec l’histoire me laisse pantois.
        Pour info, c’est contre les Fascistes Italiens que la France à construits les deux classe Dunkerques, et contres les Nazis que le Richelieu fut mis en cale.
        Richelieu qui repoussera les Gaullistes, et c’est normal après Mers-El-Kébir. Car nos cher Alliés Britanniques, ils se sont plus sentis pisser de bombarder une flotte au port aux canon tournés vers la terre. Des héros. Sûrement. et 1200 morts dont tu salis la mémoire.
        Il y même des idéalistes qui essayent encore de nous vendre « l’aide US ». Sauf qu’en 2022: pacte AUKUS.
        Ca a même mis Jupiter en rogne parce qu’il a enfin compris ce que Solidarité signifiait pour les Anglo-saxons: des mecs qui changent d’avis et d’alliés chaque matin, pour qui l’histoire est lettre morte et qui regardent leurs intérêts avant tout. La France devrait faire pareil. Et je suis ravi si nos ministres s’y emploient.
        Donc maintenant que le principe « d’alliés Anglo-Saxons » à été précisé, qui va remonter son armée avec 100 milliards? Pas les boches. Les 100milliards vont passer en achats sur étagère auprès du protecteur. Et pour quoi? se protéger de hordes barbares qui piétinent en Ukraine, un pays du tiers monde qui a soldé son armée aux ferrailleurs de 90 à 2014.
        Note que Sarkozy, grand fan des US s’y employé pendant son mandat… et que Hollande voulait achever le travail de sape. Alors les 100 milliards teuton, on verra si l’enveloppe ne va pas passer à un bouclier tarifaire pour les ménages Allemands, et voir si on peut accélérer la cadence de fabrication des CaESAr que l’on vendra à l’export, bien entendu.

      • Czar dit :

        « Un imbécile qui a préparer la Marine à combattre le Royaume Uni alors que l’Allemagne était l’ennemi. »

        Darlan n’a pas préparE la Marine qu’il a patiemment bâtie, notamment en tenant compte de la perfidie anglaise (traité naval de washington négocié dans notre dos) à « combattre l’angleterre il a eu à subir une attaque dans le dos particulièrement répugnant et lâche de laz part de son ancien allié et comme c’était pas un paillasson américain après que d’aussi loyaux ichraéliens aient froidement massacré un de leurs bâtiments et son équipage, il a effectivement voulu rendre les coups au perfide anglais

      • Gaulois78 dit :

        @fabrice
        les 100 mds d’euros dont j’ai besoin ?

        En lançant un grand emprunt Défense…Cet argent sera plus utile au financement d’usines, création d’emploi, r&d qu’à dormir sur un « livret d’épargne populaire » au rendement dérisoire, pognon pratiquement gratuit essentiellement utilisé par des organismes étatiques type action logement et la caisse des dépôts …

      • Alpha (α) dit :

        @fabrice
        Pourquoi 100 Mds € ??? Les Armées françaises ne sont heureusement pas dans l’état de déliquescence de la Bundeswehr de ce pauvre So(t)rensen !!!
        A ce qui se dit ici où là, on serait plutôt sur une augmentation de la future LPM de l’ordre de 5/6 Mds €, en plus des 3 Mds /an prévus jusqu’en 2025.

    • AirTatto dit :

      Il faut être beau joueur et admettre que les choix pris par tous les pays industriels occidentaux depuis les années 70 sont basées sur la mondialisation pour faire plus de bénéfices. Aujourd’hui ça sent le vinaigre, la Chine montre les dents, la Russie veut exister et retrouver son rang, les 7 dragons s’arment à tout vas et commencent à imposer leurs conditions économiques aux bien gros paresseux industriel occidental… Difficile d’en vouloir à ceux qui continuent à croire au miroir au alouette, le monde change, tout ce précipite, la démographie explose, il n’y aura plus assez de nourriture, 1/3 des pays de notre planète seront inhabitables dans 60 ans…nous serons en guerre pour survivre. Que laissons-nous à nos enfants? merci les cons.

    • NRJ dit :

      @PK
      Vous dites quoi ? Que ce qui se joue aussi dans les années qui viennent, c’est notre capacité à être autonomes. Autonomes, nous Français, parfois dans des coopérations évidemment européennes, c’est bien ça que vous dites ?

      J’avais pas l’impression quand on lit ce que vous dites sur le SCAF. Mais bon je comprends que les entreprises concurrentes tentent de noyer un rival avant qu’ils ‘e deviennent une menace.

      « En tout cas, j’aime le principe de réalité : même les cons finissent par avoir un éclair de lucidité. ». Pas vous apparemment.

      • Mat49 dit :

        @NRJ il restait quelques-unes de vos saillies sans réponse sous http://www.opex360.com/2022/09/05/pour-recruter-plus-de-reservistes-le-ministere-des-armees-pourrait-revoir-ses-criteres-daptitude-physique/

        « Si vous pensez » Regardez ce qui s’est passé. L’armée Lybienne était sous embargo avant la guerre donc très mal en point. Les américains ont détruit une large partie du semblant de matériel archaïque de DCA et de matériel lourd qui restait.

        « J’ai dit que c’était la guerre principale du futur serait la guerre asymétrique. » Ce qui est une aberration complète en soi. Se dire que parce que l’instant présent est A l’avenir sera forcément A c’est ne rien prévoir et faire un biais de confirmation grossier. Cela a permis de justifier des mesures purement budgétaires qui n’ont en rien améliorer nos capacités militaires mais c’est de la com façon Hervé Morin. Et l’avenir, sans surprise vous a donné tort.

        « D’où la nécessité de développer l’armée française pour la guerre asymétrique » La basse intensité on y était adapté, c’était ce qu’on pensait avoir à faire principalement et on le faisait (Tchad, Côte d’Ivoire). La contre insurrection on n’avait pas prévu de la faire. Après comme expliqué on ne s’est adapté à rien en 2008. Pour retrouver des capacités en contre insurrection il fallait augmenter le nombre d’hélicoptère, de fantassins et de drone. Pas détruire la logistique, diminuer les moyens de projection et les effectifs comme on l’a fait car ça nous a rendu moins apte à tout type de guerre conventionnel (quelque soit l’intensité) et certainement pas à l’insurrectionnelle.

        Exemple concret en quoi le fait de dissoudre la brigade spécialisée dans le combat héliporté en 2008 a amélioré nos capacités héliporté ?

        « Vous avez dit une bêtise ? » Non que vous répétez un truc de la guerre froide sans comprendre que c’est périmé. Certains ont toujours cette approche et veulent donc suivre la girouette constamment mais c’est absurde et inefficace ou de la com.

        « et qu’on la dimensionne uniquement pour mener quelques engagements de haute intensité dans une phase courte (ce que propose Desportes), » Desportes ne propose pas ça car il propose de pouvoir faire de l’asymétrique aussi. Ne pas comprendre les choses à ce point c’est une constante chez vous.

        « Si on a une armée taillée pour mener une guerre de haute intensité interétatique alors c’est logique de réduire la voilure. » Non c’est totalement illogique. Vous ne comprenez pas qu’il faut pouvoir encaisser des pertes en milliers d’hommes en HI donc avoir du volume. L’armée de 2007 avait des défauts mais son format était beaucoup mieux adaptée et adaptable que ce qu’on a fait depuis 2008. Elle aurait été beaucoup plus adaptée à ce qu’on a dû faire et à la situation actuelle.

        Vous ne comprenez pas qu’une armée apte à un conflit interétatique peut facilement et rapidement être réarticulée pour autre chose car elle les bases pour autre choses. Mais une armée spécialisée en CI ou BI non. Spécialisée de manière rigide une armée est une erreur c’est insulter l’avenir au point de dire qu’il n’existera pas.

        « est-ce que pour vous le scénario Z était autre chose qu’une suppression complète des capacités de notre armée ? » C’était autre chose qu’une réduction à zéro et ce n’est pas mon opinion mais la description du scénario qui le dit. Une armée Bénélux avec la bombe comme l’avait résumé un galonné.

        « Et ainsi, est-ce que la coupe de moitié du budget du mindef grec était autre chose qu’une sacrifice de leurs capacités ? » On peut diviser par deux le budget pendant quelques années sans baisser les capacités à terme : on baisse tous les crédits d’entrainement, de fonctionnement et d’achat de matériel et de recrutement qui pèsent très lourd cumulés par rapport au budget total, on vend les stocks. Qui se défile déjà ?

        « Vous voulez que je vous sorte des liens sur l’utilisation de drones Male ? » Oui et en quoi le fait d’avoir une poignée de MALE compense la baisse du reste surtout en HI? En contre insurrection ça ne suffit pas et ça ne compense pas la baisse du reste.

        « Ou sur la livraison de systèmes FELIN à destination de l’infanterie ? » Oui et je vais rire car il s’est révélé inadapté et en quoi compense t il la baisse du reste surtout en HI?

        « Ou sur la réduction du temps de soutien ? » Oui et lisez l’article de Michel Goya sur le soutien. Notre soutien est désastreux.

        « C’est drôle, vous vous défilez chaque fois que les questions vous embêtent. » J’ai répondu à toutes vos questions. Apprenez que si vous ne comprenez pas une réponse ce n’est pas qu’elle n’existe pas.

        « c’est quoi une armée « utile en expéditionnaire » selon vos propres termes ? » C’est une armée qui peut déployer un volume de force important loin de la métropole (perso je viserai surtout en Afrique à 5 à 6000 kilomètres) en haute basse ou moyenne intensité, voir contre insurrection limitée, sur la durée et y vaincre. Peu ou prou le format de l’armée de 2007 avec des matériels modernes, plus de drones et d’hélicos. Une armée avec une organisation agile, adaptable, capable de monter rapidement en puissance si besoin, avec un soutien déconcentré intégré aux forces, tout l’inverse de maintenant quoi.

        • NRJ dit :

          @Mat49
          « Les américains ont détruit une large partie du semblant de matériel archaïque de DCA et de matériel lourd qui restait. ». Et ben oui. Et bien ça c’est un engagement haute intensité, que de taper des systèmes A2/AD d’une armée organisée.

          « Ce qui est une aberration complète en soi. Se dire que parce que l’instant présent est A l’avenir sera forcément A c’est ne rien prévoir et faire un biais de confirmation grossier. ». Je reprenais ce que disait Desportes. Après on peut toujours prévoir une attaque de martiens et dépenser des milliards pour entraîner équiper des millions de personnes à lutter contre les technologies martiennes qui pourraient avoir lieu.
          Après tout si l’instant présent est A : il n’y a pas d’invasion martienne ne veut pas dire que l’avenir est A : pas d’invasion martienne. Allez on lance quand la production de fusils à antimatière ?

          « Cela a permis de justifier des mesures purement budgétaires qui n’ont en rien améliorer nos capacités militaires mais c’est de la com façon Hervé Morin. ». Hervé Morin a conservé l’armée française conventionnelle. Par contre c’est vous qui estimez que faire le scénario Z de Bercy c’est augmenter les capacités de l’armée française.

          « Après comme expliqué on ne s’est adapté à rien en 2008. Pour retrouver des capacités en contre insurrection il fallait augmenter le nombre d’hélicoptère, de fantassins et de drone. ». Avant d’en augmenter le nombre, fallait surtout augmenter leur efficacité. C’est ce qu’on a fait.

          « « Si on a une armée taillée pour mener une guerre de haute intensité interétatique alors c’est logique de réduire la voilure. » Non c’est totalement illogique. Vous ne comprenez pas qu’il faut pouvoir encaisser des pertes en milliers d’hommes en HI donc avoir du volume. ». Si le futur c’est, selon les mots de Desportes, c’est devoir  » devoir conduire, dans les phases initiales des conflits, des engagements dissymétriques où elles affronteront des forces de même nature mais de capacités beaucoup plus limitées. Mais, ce que l’on constate sans exception, c’est que ces engagements dissymétriques, toujours courts, se transforment désormais en conflits asymétriques, fort longs et coûteux », alors on n’a pas besoin d’armée taillée pour mener une haute de haute intensité interétatique sur plusieurs années.
          Vous comprenez ce qu’il dit un peu, Desportes, sur l’analyse des conflits futurs ?

          « Vous ne comprenez pas qu’une armée apte à un conflit interétatique peut facilement et rapidement être réarticulée pour autre chose car elle les bases pour autre choses. Mais une armée spécialisée en CI ou BI non. Spécialisée de manière rigide une armée est une erreur c’est insulter l’avenir au point de dire qu’il n’existera pas. ». Juste au cas où et car vous avez la mémoire courte, j’ai toujours dit que les décisions prises sous Sarkozy et Hollande étaient a posteriori mauvaises. Ca n’empêche qu’on a été mieux géré que d’autres pays et que les erreurs ne sont pas seulement dues aux politiques, mais aussi intellectuels de Défense et aux militaires (comme Desportes).

          « Une armée Bénélux avec la bombe comme l’avait résumé un galonné. ». Transformer l’armée française en armée Benelux, c’est sacrifier l’armée française.

           » on baisse tous les crédits d’entrainement, de fonctionnement et d’achat de matériel et de recrutement qui pèsent très lourd cumulés par rapport au budget total, on vend les stocks. Qui se défile déjà ? » Pas vous, sur ce sujet en tout cas.
          Mais du coup j’ai une petite question : si initialement on a une capacité aéronavale, mais que les pilotes ne savent pas faire apponter les avions (baisse des crédits d’entraînement), qu’il n’y a personne sur le pont pour faire naviguer le PA (baisse du recrutement), qu’il n’y a en fait même plus d’avions pour équiper le porte-avion (baisse des crédits d’achat de matériel), alors a t’on toujours une capacité une capacité aéronavale ?

          « Oui et en quoi le fait d’avoir une poignée de MALE compense la baisse du reste surtout en HI? En contre insurrection ça ne suffit pas et ça ne compense pas la baisse du reste. ». En contre-insurrection ça suffit à faire le travail. La force Barkhane a fait le job qui lui était assignée. Et la poignée de Male n’a pas à compenser la baisse du HI, puisque ce n’est pas son rôle et que c’est les « proportions » dont parle Desportes qu’on fait évoluer pour avoir une armée plus adaptée pour l’asymétrique.

          « Oui et je vais rire car il s’est révélé inadapté et en quoi compense t il la baisse du reste surtout en HI? ». Le système ne s’est pas révélé inadapté. Un paquet d’équipements continuent d’équiper les forces, à tel point que les forces spéciales s’en emparent (en particulier les radios).

          « Oui et lisez l’article de Michel Goya sur le soutien. Notre soutien est désastreux. ». on a réduit la durée de soutien aérien. Pour l’asymétrique, c’est assez utile (et même pour le HI).

          « C’est une armée qui peut déployer un volume de force important loin de la métropole (perso je viserai surtout en Afrique à 5 à 6000 kilomètres) en haute basse ou moyenne intensité, voir contre insurrection limitée, sur la durée et y vaincre. ». Pourquoi 5000 à 6000 km ? Pourquoi viser uniquement l’Afrique et pas l’Océanie ? C’set quoi un « volume de force important » ? Et qu’est-cce qui justifiera le chiffre que vous allez donner ? Vous serez incapable d’expliquer ça.

      • Mat49 dit :

        @NRJ « alors j’aimerais également le lien associé. » Trois clics dans un moteur de recherche c’est trop ? Vous volez un café en plus ?

        « Un pro coûte plus cher qu’un conscrit mais fait également plus de choses. » Pas vraiment. Un tireur dans un char reste tireur de char. Mais le pro sera plus motivé et plus expérimenté après plusieurs années de services.

        « Pourquoi maintenir forcément le budget en % du PIB ? » Car passer d’un modèle conscrit frontalier à un modèle pro expéditionnaire nécessite de payer beaucoup plus par soldat notamment en terme de masse salariale, de logistique et de matériel (+ d’avions et plus de navires de transport notamment). Donc on pouvait ne pas demander plus à la nation en terme de part de richesse mais il fallait payer beaucoup plus par soldat, si on voulait vraiment ce qu’on affirmait vouloir. D’où le fait de maintenir le % de PIB tout en baissant le volume, si on voulait vraiment ce qu’on prétendait vouloir je le répète.

        « Du coup si notre logistique est mauvaise, c’est qu’elle n’a pas été détruite. » Elle a été entièrement détruite : l’ancien système a entièrement disparu et a été remplacé par un nouveau système déplorable, avec notamment création du CIS, sorte de « 4e Armée » exemple type de l’organisation en silos bureaucratique.

        « Qu’est-ce que Giscard a fait de bien en particulier selon vous ? » La réforme Lagarde, la hausse du budget, le lancement du Mirage 2000 et surtout la cohérence des budgets avec le format fixé.

        « Même pendant la guerre d’Algérie, on manquait d’effectifs. » Non clairement pas. On était à 1 contre 30 en 1960 ce qui a contribué à la victoire militaire grâce à des tactiques qui s’appuyaient à plein sur la masse des troupes de secteur.

        « J’en déduis que vous en convenez. » Je n’ai pas dit le contraire.

        « Quelle destruction capacitaire ? » Vous décrivez vous-même cette destruction capacitaire : « réduire dans ces conditions des capacités conventionnelles surdimensionnées pour faire face à uniquement quelques engagements de haute intensité. » Comme expliqué on a pas adapaté l’armée française à la contre insurrection. Si vous voulez un exemple d’armée adapté pour ça regardez la France en 1960.

        « Quand Barkhane passait et que les islamistes se cachaient dans la population, ils étaient au niveau des faibles armées locales. » En quoi le fait d’utiliser des tactiques insurrectionnelles signifie que les insurgés sont au niveau des armées locales ? C’est l’inverse qui s’est produit.

        « Les guerres possibles… MDR. Une guerre possible est l’invasion de la France par les aliens. » Vous n’avez pas compris l’article de Desportes décidément…

        « D’où sortez vous votre chiffre de 7000 à 8000 hommes ? De votre imagination comme d’habitude ? » Du fait qu’avec Sangaris, Chammal et Barkhane cumulé on l’a atteint dans la réalité mais c’était trop dure à maintenir sur la durée.

        « Et à part se faire démolir avec des chars obsolètes et des hélicoptères-mouroirs, l’armée de 1991 ne ferait rien de plus que l’armée française actuelle. » Ah si la preuve elle a fait plus que le maximum théorique projetable de l’actuel lors de Daguet.

        « Par contre je ne sais pas ce qu’est une « petite brigade », » Cherchez dans un dictionnaire le mot petit.

        « Qu’on fasse quoi ? » De la haute intensité.

        « Tout ce que dis c’est que vous clamez des conneries en affirmant péremptoirement que l’armée française est capable de rien du tout en haute intensité. » Macron sort de ce corps ! MDR !! (https://www.nicematin.com/defense/on-a-une-armee-prete-en-cas-de-conflit-de-haute-intensite-estime-emmanuel-macron-lors-de-son-interview-du-14-juillet-781132)

        Alors que si on était prêt à la haute intensité on ne passerait pas notre temps à dire qu’il faut s’y remettre.

        Je cite le rapport parlementaire sur la haute intensité : « la préparation à la haute intensité doit tout d’abord passer par un renforcement des capacités effectives des forces françaises en étoffant les stocks d’équipements de mission, de munitions, avitaillement divers, qui ont été dimensionnés « au plus juste » par les différentes lois de programmation militaire. Pour l’ancien commandant des FAS, « le niveau de munitions n’est pas non plus crédible. » ». C’est limpide quand on lit tout et pas que les satisfecit, justifiés, en matière de savoir-faire. Sans beaucoup de munition on ne fait rien en HI.

        Article de journaliste qui était dans l’illusion comme vous, mais qui lui change d’avis quand il a les preuves sous les yeux dont le rapport cité : « Les constats du rapport choc sur les faiblesses de l’armée française, davantage conçue pour envoyer des corps expéditionnaires à travers le monde que pour s’impliquer dans une guerre de type russo-ukrainienne, ont été corroborés par les chefs d’états-majors auditionnés en juillet, à huis clos, par la nouvelle Commission de la Défense de l’Assemblée nationale. « Notre capacité à être une force expéditionnaire ne nous rend pas instantanément aptes à conduire une guerre de haute intensité. Le changement d’échelle et le recouvrement des capacités que nous avons éclipsées sont des défis », a expliqué le général Thierry Burkhard, chef d’état-major des Armées ». (https://www.ladepeche.fr/2022/08/22/larmee-francaise-est-elle-prete-a-une-guerre-de-haute-intensite-10499334.php) Oui vous avez bien lu on est pas capable de mener une guerre de haute intensité en l’état et y être prêt va représenter un défis. En français ça veut dire que ça va être compliqué.
        Vous allez bien sûr me sortir que comme il a eu la pudeur de dire « instantanément » pour essayer d’atténuer son discours, ce seul mot efface tout le reste et signifie qu’on est quasi prêt. Attendez de lire ci-dessous sur les impasses capacitaires…

        Car il y a en effet des cas où le discours destructeur que vous trouvez normal est accepté même par le CEMA (est ce qu’il pense ce qu’il dit je n’en sait rien) : « http://www.opex360.com/2022/08/04/le-general-burkhard-decrit-larmee-dont-la-france-a-besoin-pour-les-annees-a-venir/ » Je vais vous citer ça car vous aller y voir quelque chose en votre faveur : « Vingt années de conflits asymétriques et d’engagements choisis ont conduit à des arbitrages réduisant certaines capacités. Je ne saurais blâmer ceux qui ont fait ce choix dans des circonstances différentes d’un point de vue budgétaire et de type de menaces. En Afghanistan ou au Mali par exemple, les dispositifs de défense sol-air n’ayant pas d’utilité, des impasses ont été faites. »

        Sauf qu’il ne cache pas les conséquences de ces choix en terme capacitaire : « Il convient maintenant de les rattraper », a fait valoir le général Burkhard. « Il en va de même dans les domaines du franchissement, de la guerre électronique [comme la suppression des défenses aériennes adverses ou SEAD, ndlr] ou des moyens de protection nucléaire, radiologique, bactériologique ou chimique », a-t-il ajouté. » Pour vous ça veut dire que tout va bien aucune destruction capacitaire n’a eu lieu, on est quasi prêt, ou qu’on est pas prêt mais qu’on peut l’être en quelques semaines, ou qu’on aura 10 ans devant nous si on en a envie parce que la guerre c’est si je veux quand je veux comme je veux! Un de vos trucs absurdes quoi. Je comprends qu’il cire les pompes sur le passé (dans la pure tradition du je ne critique pas mes prédécesseurs) et surtout qu’il explique qu’il nous manque des capacités critiques pour la haute intensité, DCA en tête, compte tenu des impasses passées (2008 pour la DCA notamment).

        D’où le fait qu’elle soient catastrophiques à mes yeux car retrouver ce type de capacité va nécessiter de sortir beaucoup d’argent d’un coup ce qui va être long et compliqué. Alors que si on les avait conservés un minimum cela aurait nécessité de sortir nettement moins d’argent dans les années à venir pour des dépenses pas énormes chaque année lors des quinze années écoulées, dépenses largement justifiable vu que garder ces capacités (en plus de financer le reste) était vital, on le voit bien aujourd’hui.

        Ceux qui ont fait ces impasses en raison d’une vision budgétaire de court terme en prenant le prétexte des types de menaces de l’instant présent sans penser à l’avenir sont hautement blâmables pour moi. Je suis donc en désaccord avec le CEMA sur ce point, et le fait que je sois en désaccord avec le CEMA sur ce point ne signifie pas que je sois en désaccord avec lui de manière générale.

        Car ce qui nous arrive était largement probable même si on ne pouvait pas prédire exactement ce qui allait arriver. Croire que l’être humain allait cesser d’utiliser tout le spectre de conflictualité à sa disposition c’est ne pas comprendre l’être humain, c’est une aberration anthropologique.

        • Reality Checks dit :

          « on a donné l’indépendance » ‘ce qui a contribué à la victoire militaire »

          La dissonance cognitive exhibée sans vergogne sur se sujet est sidérante:
          Alors comme ça, la France qui est contrainte de quitter par la force, un pays de 2.4 millions de km2 qu’elle prétendait être ses départements, évacuant dans la précipitation 2 millions de ses ressortissants, vous appelez cela une victoire militaire?
          Et Dien Bien Phu c’était une victoire militaire? Saïgon?
          Le départ récent des américains d’Afghanistan cela ressemblait à une victoire militaire?
          Dunkerque et Waterloo c’était des victoires militaires?
          Bon j’arrête la.
          .
          Finalement, c’est les Anglais qui sont les plus fins, comme d’habitude: ils ont compris que chez certains, l’illusion peut aisément et utilement se substituer à la réalité.
          C’est ainsi qu’il ont décidé de laisser une garde impériale à un empereur sequestré sur une île… qui était une possesion britannique.
          Non, non, jil ne s’agit pas du Swaziland en 1871. Même si cela y ressemble.

          • Alpha (α) dit :

            « Précipitation » ? A ce que je sais, les Pieds-Noirs et Harkis ont mis plusieurs mois pour quitter l’Algérie… Plusieurs mois, ce n’est pas « précipité … D’ailleurs, près de 200 000 Pieds-Noirs restèrent bien après les accords d’Evian. « Alors « précipitation », ça, c’est dans le narratif enseigné par le FLN. C’est fait pour bomber le torse voyez-vous…
            Mais @Mat49 a raison: dans les faits, militairement cette guerre était gagnée par la France, sans pour autant rétablir l’ordre : le contrôle est repris dans les grandes villes (« bataille d’Alger – 1957 »), sur les frontières (1957-1958), puis dans les campagnes, par étapes, jusqu’en Kabylie (1959-1960), grâce à la pratique des « camps de regroupement ». En revanche, la France perd la guerre auprès de l’opinion, internationale et métropolitaine. Auprès des musulmans, l' » action psychologique » a échoué : les regroupements forcés, les exactions de l’armée française et la terreur entretenue par le FLN rendent toute cohabitation impossible.
            Puis arrive le Général en mai 1958 . Et vous autres Algériens, devriez remercier le Général De Gaulle, et en faire un héro national, lui qui avait le choix de vous écraser définitivement, de vous franciser ou de vous associer. Mais il a suivi son opinion publique (référendum sur l’autodétermination de 1961) , cédé sous la pression diplomatique, et surtout il a écouté son coeur qui ne voulait pas de vous. En cela, il a sciemment renié son discours de 1958 vous offrant en substance « l’égalité » et la « citoyenneté », fait uniquement pour avoir la paix.
            Habile, il justifia officiellement son choix par le « droit des peuples à disposer d’eux-mêmes ».
            Car en réalité, il était convaincu que nous ne pouvions vivre ensemble.
            Rappelez-vous son échange avec Peyrefitte en 1959 : « (…) Essayez d’intégrer de l’huile et du vinaigre. Agitez la bouteille. Au bout d’un moment, ils se sépareront de nouveau. Les Arabes sont des Arabes, les Français sont des Français. Vous croyez que le corps français peut absorber dix millions de musulmans, qui demain seront vingt millions et après-demain quarante ? (…) Mon village ne s’appellerait plus Colombey-les-Deux-Eglises, mais Colombey-les-Deux-Mosquées !  »
            Un visionnaire le Général, et nous ne pouvons que constater, hélas, aujourd’hui qu’il avait raison quand on voit les problèmes intérieurs auxquels notre pays est aujourd’hui confronté, et qui en majorité, en est la cause…
            Allons @Reality Checks, faites comme nous ! L’Algérie française ici, c’est fini depuis longtemps ! Tout le monde s’en fout… Ceux qui avaient 20 ans à l’époque ne sont plus de ce monde ou sont à la fin du chemin. Pensez donc ! La Guerre d’Algérie n’est même plus enseignée dans nos écoles !
            Vivez avec votre temps, sortez de vos illusions et avancez, vous allez vous faire un ulcère !
            Et puisque vous évoquez le Swaziland : en partant, les Français ont laissé nombre d’infrastructures, routes, hôpitaux, casernes, aéroports, systèmes d’assainissement, exploitations agricoles, etc. tout en vous accompagnant pendant plusieurs années (grands seigneurs !) pour prendre en main votre pays… Regardez ce que vous en avez fait.

          • PK dit :

            Citez une seule victoire de l’ALN… L’ALN a été pliée, essorée, lessivée… N’a jamais tenu le choc face aux troupes françaises. Les seuls vrais survivants ont été sauvés, car planqués au Caire. Où sont sont restés au Maroc et en Tunisie. Il n’y a pas une seule unité (katibas) qui soit entrés en Algérie qui n’ait été pulvérisé. À leur honneur, certains se sont cependant bien battus, avant de mourir.

            Pour l’Indo, le CEF n’a connu que 2 défaites : Cao-Bang en 1950 et DBP en 1954. Cao-Bang était commande par un âne et DBP a cédé sous la pression sino-vietnamienne, les Viets tout seuls n’auraient sans doute pas réussi. Chaque fois qu’un gros corps de troupes était engagé contre les Viets, l’affaire était plié. D’ailleurs, le principe là-bas était acquis : quand une division Viet se pointait (3000 pax; deux régiments (TD de 1500 pax)), on leur envoyait un bataillon (500 pax tout mouillés à l’époque) : c’est dire la supériorité en combat direct. Contrairement aux Fells, les Viets peuvent se targuer d’avoir pris quelques postes isolés, généralement à 1500 contre 10 (en faisant crever la population « volontaire » pour aller déminer le passage aux glorieux Bo-Doï). C’est tout. Giap est sans doute le seul généralissime à n’avoir que des défaites à son actif… Il pourrait presque être algérien.

            Bref, si les Viets peuvent au moins se targuer de 2 victoires, les Algériens n’en ont eu qu’une : une signature sur un bout de papier.

            C’est vrai que depuis, vous parlez beaucoup. Mais bon, l’histoire reste l’histoire : vous êtes des nains militaires et vous n »avez jamais rien prouvé, ni pour votre indépendance (que vous devez surtout à la Guerre Froide), ni pour la suite, à moins de compter comme victoire l’épuration ethnique de votre population, que ce soit en 1962 ou bien par la suite.

            Du coup, vous prétendez à une neutralité prudente. Je pense que c’est en effet très prudent de votre part. Quand on est une quiche, on évite de la ramener.

        • NRJ dit :

          @Mat49
          « Un tireur dans un char reste tireur de char. ». On l’a vu pendant la seconde guerre mondiale. Alors même que la technologie d’alors n’était pas celle d’aujourd’hui, les généraux français estimaient que tous les conscrits devaient recommencer l’entrainement à 0. Maintenant imaginez aujourd’hui, alors que les technologies ont largement évolué.
          Être fantassins ou conducteur de char, ou autre, c’est des métiers qui sont techniques. Et si on n’en fait plus pendant quelques années, faut recommencer l’entraînement. Aujourd’hui, être soldat demande un entraînement quotidien dans la plupart des armes. Donc les conscrits n’ont plus leur place, sauf effectivement dans les métiers simples, cantiniers, garde de caserne et autres. Mais l’armée ne se résume plus à ça. La preuve, alors que les budgets reviennent à la hausse, on ferme des compagnies d’infanterie pour des missions à plus haute valeur technique et technologique (http://www.opex360.com/2022/05/03/moins-de-fantassins-mais-plus-de-techniciens-larmee-de-terre-reduit-le-nombre-de-ses-compagnies-de-combat/).

          « Elle a été entièrement détruite : l’ancien système a entièrement disparu et a été remplacé par un nouveau système déplorable, avec notamment création du CIS, sorte de « 4e Armée » exemple type de l’organisation en silos bureaucratique. ». Je comprends pas alors. Vous m’avez répondu « « C’est vrai que l’armée française a aucune logistique. » Elle en a une mais mauvaise « . Et là vous me dites qu’elle a été détruite. Alors on a une logistique, ou on n’en a pas ? Avec quoi on a mené Serval alors ?

          « « Même pendant la guerre d’Algérie, on manquait d’effectifs. » Non clairement pas. « . Alors là je comprends pas. Vous avez dit  » » oui on pouvait expliquer comment faire [la guerre asymétrique en Algérie] mais on ne pouvait pas faire vu nos effectifs. Savoir oui mais pouvoir non. ». « . Alors on avait les effectifs pour faire de la guerre asymétrique en Algérie, ou on n’en avait pas ?

          « Je n’ai pas dit le contraire. ». A la bonne heure. Vous avez donc convenu que l’armée française savoir faire de la guerre asymétrique. Donc quand vous dites que l’armée française était incapable de faire de la guerre asymétrique en 2008, c’était bien n’importe quoi ?

          « Comme expliqué on a pas adapaté l’armée française à la contre insurrection. ». On a investi dans des capacités tournées vers la contre-insurrection (drones, hélicoptères d’attaque, système FELIN). Ces capacités peuvent être réutilisées dans la guerre de haute intensité, mais elles y sont moins efficaces (surtout les drones).

          « « Les guerres possibles… MDR. Une guerre possible est l’invasion de la France par les aliens. » Vous n’avez pas compris l’article de Desportes décidément… ». C’est vous qui voulez que lla France soit capable dêtre excellente dans toutes les guerres possibles. La guerre contre les aliens en est une.

          « Du fait qu’avec Sangaris, Chammal et Barkhane cumulé on l’a atteint dans la réalité mais c’était trop dure à maintenir sur la durée. ». Ce n’était pas « trop dure ». On n’avait juste pas un budget dimensionné pour ça. Le budget opex était sous-dimensionné sous Hollande. Maintenant, si on avait voulu, on aurait pu y rester. Ce n’était pas un problème d’effectifs et de capacités dans l’armée française, mais un problème de budget.

          « Cherchez dans un dictionnaire le mot petit. ». Ca répond pas à la question. C’est quoi une « petite brigade » ?

          « Ah si la preuve elle a fait plus que le maximum théorique projetable de l’actuel lors de Daguet. » Avec 15000 hommes, on pourrait refaire Daguet. La moindre quantité de matériels et d’hommes sera complétée par la qualité et la technologie (surtout dans un désert).

          « Macron sort de ce corps ! MDR !! ». Si Macron dit que la Terre est ronde, je ne vais pas le contredire.

          « Alors que si on était prêt à la haute intensité on ne passerait pas notre temps à dire qu’il faut s’y remettre. ». On ne peut pas faire une guerre de plusieurs années. Aucun pays ne peut le faire à part peut-être les USA et la Chine. Est-ce que c’est grave ? Non. Est-ce qu’on est quand même capable de faire de la guerre de haute intensité ? Oui. C’est d’ailleurs la Rand qui le dit, soit des chercheurs et des analyses et pas des experts de canapé.

          « Pour vous ça veut dire que tout va bien aucune destruction capacitaire n’a eu lieu, on est quasi prêt, ou qu’on est pas prêt mais qu’on peut l’être en quelques semaines, ou qu’on aura 10 ans devant nous si on en a envie parce que la guerre c’est si je veux quand je veux comme je veux! « . Je n’ai jamais dit qu’il n’y avait pas des améliorations à faire dans l’armée française. Je dis juste que l’armée française est la plus puissante dans notre région du monde (et avec la guerre en Ukraine, même la Russie pourrait difficilement s’opposer) que ce soit technologiquement, techniquement ou matériellement. Rien ne nous met donc dans l’urgence de s’engager dans un conflit si on souhaite jouer la montre pour revenir plus fort. C’est tout ce que je dis. Et oui on peut faire une guerre de haute intensité. Pas dans la durée en l’état (mais aucune armée dans notre partie du monde ne le pourrait non plus), mais on peut le faire.

          « et surtout qu’il explique qu’il nous manque des capacités critiques pour la haute intensité, DCA en tête ». Ben oui, il y a des axes d’améliorations. Mais ce n’est pas parce qu’il nous manque des Mistral que c’est la catastrophe absolue pour l’armée française et qu’on serait incapable de mener une guerre de haute intensité. Faut arrêter d’être complètement crétin en pensant ça.

          « D’où le fait qu’elle soient catastrophiques à mes yeux car retrouver ce type de capacité va nécessiter de sortir beaucoup d’argent d’un coup ce qui va être long et compliqué. « . Je vous redis ce que je dis depuis le départ. A posteriori on s’aperçoit que les décisions faites furent mauvaises, car motivées par des prévisions mauvaises de ce que serait le conflit futur. Mais à l’époque, ces prévisions étaient logiques et partagées par tout le monde, que ce soit les politiques, les militaires, les intellectuels de Défense, et quelque soit le pays (Angleterre, Allemagne, USA).

          « Ceux qui ont fait ces impasses en raison d’une vision budgétaire de court terme en prenant le prétexte des types de menaces de l’instant présent sans penser à l’avenir sont hautement blâmables pour moi. ». On peut toujours dire a posteriori « ah oui ton choix est mauvais ». Quoi qu’il en soit, les CEMA et les politiques d’alors sont restés prudents (même Hollande n’a pas fait le scénario Z). Ils ont continué à investir dans les capacités de guerre conventionnelle, même s’ils les réduisaient, de façon à conserver une base solide sur laquelle monter en puissance, comme on le fait actuellement. Par exemple, on n’a pas supprimé le CDG qui est la base de notre marine, alors même que cette arme est trop chère et inadaptée pour l’asymétrique.

          « Croire que l’être humain allait cesser d’utiliser tout le spectre de conflictualité à sa disposition c’est ne pas comprendre l’être humain, c’est une aberration anthropologique. ». On s’attendait à des guerres. Mais pas à guerre comme celle-là.

        • Reality Checks dit :

          C’est bien ce que je disais, les fantasmes, les illusions et autres divagations se substituent à la réalité….

          Et comme toujours, les Anglais ont tout compris avant tout le monde.

          En même temps ils ont été exposé à cette dissonance cognitive chronique, pendant bien plus longtemps que les autres.

          Donc finalement, il est logique qu’ils aient été en avance.

      • Mat49 dit :

        @NRJ « Non mais ils ont gagné en efficacité. » Oui mais ce n’est pas le problème. Le problème était d’avoir plus d’hélico en vol en même temps au combat. Et là il y a régression.

        « Il ne s’agit pas uniquement d’augmenter la quantité de matériel. Il s’agit d’avoir un matériel plus efficace aux mission qu’on lui demande. » Si on peut oui. Mais si l’amélioration sur le papier se traduit par un taux de dispo cata et que les hélicos sont surtout au sol l’efficacité des forces baisse en pratique.

        « J’avais vu qu’il avait été réduit par un facteur 10 depuis 20 ans. » Citez donc votre fameuse « sources ». MDR !!!

        « En 2008 on a eu la mise en service opérationnelle des Harfang. » Oui c’est ce que je dis : on a rien commandé en 2008 en plus des Harfang qui était eux commandés avant 2008. Pour de la CI on aurait eu besoin de plus de drones.

        « J’ai oublié de mentionner qu’il y a eu en 2010 les premières livraisons du système FELIN pour les fantassins. » Il a été très décevant et en CI il aurait fallu augmenter le nombre de fantassin.

        Donc dans les 3 domaines: hélicoptères, drones, et fantassins, on a en rien retrouvé nos capacités à faire une guerre de contre insurrection. On a baissé dans ces trois domaines.

        • NRJ dit :

          @Mat49
          « Le problème était d’avoir plus d’hélico en vol en même temps au combat. Et là il y a régression. ». Non. Le problème est d’avoir des hélicoptères en vol au combat et avec les capacités de mener ce combat. Avoir une Gazelle armée de missiles HOT n’apporte absolument rien aux gars sur le terrain à part s’ils ont des chars en face. Et avoir une Gazelle qui se fait détruire avec une simple kalachnikov, ça n’apporte rien non plus.
          Il faut un hélicoptère UTILE sur le terrain. Ce n’est pas par hasard qu’on envoie les Tigres au Mali. C’est parce qu’ils ont une vraie plus-value pour les soldats par rapport aux Gazelles.

          « Citez donc votre fameuse « sources ». ». J’avais vu ça sur un reportage de l’alat. Faudra que je recherche.

          « Oui c’est ce que je dis : on a rien commandé en 2008 en plus des Harfang qui était eux commandés avant 2008. Pour de la CI on aurait eu besoin de plus de drones. ». Si Sarkozy avait voulu arrêter les Harfang, il aurait pu. Après il a lancé le programme Talarion qui, pour d’autres raisons, n’a pas pu être mené à son terme. Et puis en 2013 on a eu les Reaper (après Sarkozy il est vrai, ce qui n’empêche pas qu’on a augmenté les capacités de l’armée française en asymétrique).

           » Il a été très décevant et en CI il aurait fallu augmenter le nombre de fantassin. ». Il n’a pas été décevant. Certains équipements ont été décevant, certes mais d’autres ont été gardé. Si on prend les radios, même les forces spéciales les utilisent car elles sont très pratiques (et évitent de devenir sourd).
          Et quand on regarde, on a augmenté le nmobre de fantassins en 2015 pour finalement le réduire, car on avait besoin de main d’oeuvre pour le soutien.

          « Donc dans les 3 domaines: hélicoptères, drones, et fantassins, on a en rien retrouvé nos capacités à faire une guerre de contre insurrection. On a baissé dans ces trois domaines. ». Alors pour vous, passer de la Gazelle, un hélicoptère léger monoturbine, extrêmement vulnérable, et peu utile sur le champ de bataille à un hélicoptère Tigre fortement armé, blindé et polyvalent, c’est une baisse ? Est-ce bien ce qu’il faut comprendre ? Si on avait arrêté le Tigre, on aurait pu sans doute acheter d’autres Gazelles à la place. Ca aurait été une augmentation alors ?

      • Mat49 dit :

        @NRJ « Desportes parle justement de « multiples engagements de haute intensité ». Pas de « guerre de haute intensité ». Sachez faire la différence » Desportes ne l’a fait pas. Mais en tout cas je constate avec hilarité que vous abandonnez votre délire du « personne ne parlait de haute intensité » donc détruire nos capacités de la faire c’était pas grave.

        Allez une petite citation du LB de 2008 pour vous démontre à quel point vous aviez tort : « Les risques de conflits interétatiques de haute intensité semblent limités, mais imposent une vigilance. » Il ne dit pas que c’est impossible.

        « Envoyer une bombe sur un canon de 150 mm, c’est un engagement de haute intensité. » En quoi est ce nécessairement de la haute intensité ? Si c’est juste quelques frappes sur 10 canons rouillés non protégés par de la DCA et de l’aviation c’est de la basse intensité.

        « C’est Desportes. Je vous remets la phrase : » Sauf que non, je voyais bien que vous en compreniez pas, et là et une nouvelle preuve.

        Il ne parle pas de symétrique suivi d’asymétrique. Je vous remet le paragraphe : « Il est parfaitement exact que, même si la guerre classique
        est probablement morte, les forces occidentales continueront à
        devoir conduire, dans les phases initiales des conflits, des engagements
        dissymétriques où elles affronteront des forces de même nature mais de capacités beaucoup plus limitées. Mais, ce que
        l’on constate sans exception, c’est que ces engagements dissymétriques, toujours courts, se transforment désormais en conflits asymétriques » Donc il parle de dissymétrique suivi d’asymétrique. En terme d’intensité cela signifie phase brève de moyenne intensité suivi d’insurrectionnel, donc basse intensité. Là il introduit une nuance et parle des guerres probables celle de la décennie 2000-2010. S’il n’y avait que ce passage, qui ne parle pas de haute intensité, on pourrait conclure comme vous la faisiez qu’il l’écarte, mais ce n’est pas le cas comme il le dit dans l’article.

        « Montrez moi la LPM où ils parlent d’un format 2015. » Je vous donne un indice histoire que vous vous bougiez un peu : c’est celle qui décide de la professionnalisation. Plus précisément l’article premier qui approuve le rapport annexé à la loi, qui fixe les orientations relatives à la politique de défense et aux moyens qui lui sont consacrés au cours de la période de cinq ans qui suit l’année d’adoption.

        • NRJ dit :

          @Mat49
          « Mais en tout cas je constate avec hilarité que vous abandonnez votre délire du « personne ne parlait de haute intensité » donc détruire nos capacités de la faire c’était pas grave. » La haute intensité était considérée comme, au mieux, une phase courte pour précéder la guerre importante qui serait de basse intensité. Alors oui, je pense qu’on peut dire alors qu’il n’y avait plus vraiment de haute intensité.

          « « Les risques de conflits interétatiques de haute intensité semblent limités, mais imposent une vigilance. » Il ne dit pas que c’est impossible. ». Bien sûr que ce n’était pas impossible. De même qu’une invasion alien de la France n’est pas impossible. Ce n’est pour autant qu’on va entraîner des millions de français à combattre avec des fusils à antimatière (c’est ce que j’ai trouvé. Je vous laisse trouver une autre invention loufoque si vous voulez).

          « En quoi est ce nécessairement de la haute intensité ? Si c’est juste quelques frappes sur 10 canons rouillés non protégés par de la DCA et de l’aviation c’est de la basse intensité. ». C’est effectivement un ensemble. Quand on a une armée un minimum entraîné disposant d’un commandement unifié en face et utilisant du matériel un peu technologique (pas juste des kalachnikov sur un pickup), taper son matériel est un engagement de haute intensité.

          « Donc il parle de dissymétrique suivi d’asymétrique. En terme d’intensité cela signifie phase brève de moyenne intensité ». Ou phase brève de haute intensité.
           » on pourrait conclure comme vous la faisiez qu’il l’écarte, mais ce n’est pas le cas comme il le dit dans l’article. ». il l’écarte principalement car il réduit la haute intensité à une « phase brève ».

          « Je vous donne un indice histoire que vous vous bougiez un peu : c’est celle qui décide de la professionnalisation. ». Je me fous de votre indice. Montrez moi où l’on parle noir sur blanc d’un « modèle 2015 ». Vous vous êtes moqué de moi sur ça, c’est quand même le minimum que vous vous justifiiez pourquoi.

  11. stephane08 dit :

    Se préparer à une guerre de n’importe quelle intensité avec un pays comme la Russie qui possède l’arme nucléaire est la pire des saloperies que l’on puisse faire à l’humanité. Avant de faire ce genre de supposition, il faut réfléchir sérieusement à ce qu’est la guerre. L’arme nucléaire, ce n’est pad le feu grégeois. Kennedy et Khrouchtchev avaient eu la sagesse de le comprendre. Plutôt que d’envenimer la situation, il serait bon d’envisager une sortie de crise avant ça nous éclate à la figure.

    • Aramis dit :

      Et quand la Russie se prépare à la guerre?

      • tschok dit :

        Je crois que stephane08 n’a pas pris en compte cette éventualité. cela ne fait pas partie de son logiciel.

        Vous savez, il a la version du logiciel sans l’impérialisme russe et chinois.

        C’est pas possible de prendre ça en compte, il n’y a pas la case dans le formulaire.

    • Paddybus dit :

      Oui, Stéphane08, Kennedy avait eu d’autant plus de sagesse qu’il était très à l’écoute de De Gaulle (un des rares président ricain avec Nixon) , qui avait réussi à lui faire passer des messages, et tout particulièrement celui sur Cuba, qu’il avait pris comme exemple un ou deux ans avant que ça arrive… la sagesse avait marqué des points… il serait bon qu’elle reprenne voix au chapitre…!!! Surtout quand on entend les inconséquents qui pérorent actuellement… le nôtre étant peut-être le pire…!!!

      • E-Faystos dit :

        Erdogan? Poutine? Kim?
        Mais non continuez, j’ai juste crû que vous étiez censé mais avec votre dernière remarque, les choses retrouvent un perspective sensée.

        • E-Faystos dit :

          groumf.
          « une perspective cohérente »

        • Paddybus dit :

          e fayost …. pourquoi cette liste de noms qui n’ont rien à voir avec le sujet…??? qu’essayez vous de faire…??? salir un post sérieux et difficilement contestable…??? vous aussi n’avez que les attaques tordues, et les coups bas pour essayer de contrer ceux qui ne sont pas d’accord avec vous…???

          Vous aussi complots, amalgames, insinuations, sont vos seule armes…???

      • tschok dit :

        Vous rigolez Paddy, Kennedy prenait de Gaulle pour un vieux con.

        • Paddybus dit :

          Vous n’en savez rien, et n’avez surement pas lu les documents sur les échanges entre ceux là…. alors vos accusation sans fondement visant comme toujours à salir plutôt qu’argumenter … allez vous grandir un jour…???
          Savez vous lire…?? alors, « l’ami américain » de Eric Branca…. et vous allez progresser, car c’est basé sur des document officiels…. pas sur vos fantasmes, pas non plus sur vos objectifs de désinformation, et encore moins sur le mépris de tout ce qui n’est pas vous et la doxa que vous êtes missionné à défendre…..!!!!

    • Gaulois78 dit :

      Espérons que l’Occident à poursuivi en catamini le développement de la bombe à neutron et que celle ci ne produit plus de retombées radioactives…

      Pour éradiquer la démographie galopante c’est il me semble la meilleure solution…

      10 milliards de décérébrés le nez sur le smartphone ce déplaçant en trottinette électrique qui tapent sur les ressources de Gaïa c’est pas tenable… Ça sera l’arme nucléaire non radioactive où le super Filoviridae destructor en comparaison de lequel la peste noire sera un joyeux intermède…

    • HMX dit :

      « Se préparer à une guerre de n’importe quelle intensité avec un pays comme la Russie qui possède l’arme nucléaire est la pire des saloperies que l’on puisse faire à l’humanité »

      La pire « saloperie » serait justement de ne pas se préparer, de ne pas vouloir voir la réalité en face parce qu’elle dérange ou qu’elle fait peur… et de se retrouver fort démunis lorsqu’on s’apercevra, mais trop tard, que de son côté l’ennemi est parfaitement armé et préparé à faire la guerre dont on ne veut pas…

      si vis pacem, para bellum… plus nous serons prêts et déterminés à nous défendre, et moins l’ennemi aura envie et intérêt à nous attaquer. C’est comme cela qu’on préserve la paix.

    • Carin dit :

      @stephane08
      Mettez-nous plutôt votre idée de sortie de crise…
      Personnellement je pense que vous voulez protéger du ridicule de la défaite le petit père des peuples.. je me trompe?
      C’est ça, ou alors vous êtes d’une telle lâcheté, que pour votre petit confort personnel, vous êtes prêt à sacrifier l’ensemble du peuple ukrainien … dans un premier temps… parce que votre raisonnement vous conduira immanquablement aux sacrifices d’autres peuples, au gré des désirs d’annexions du sieur Poutine, sous prétexte qu’il menace d’employer le nucléaire! C’est assez pitoyable comme pensée…

    • tschok dit :

      @stephane08,

      +1000000000000000000000000000000000

      Comme les Juifs avant eux, qui ont été extrêmement agressifs à l’égard des nazis, les Occidentaux sont inutilement belliqueux à l’égard de la Russie, qui a bien été obligée d’envahir l’Ukraine pour se défendre.

      Et comment on réagit? En aidant l’Ukraine à l’attaquer, alors que c’est une guerre qui ne nous concerne pas, ce qui ne peut qu’envenimer la situation.

      Franchement, j’vous jure! Mais le bon sens finira par l’emporter, je le souhaite, et j’appelle le monde à la Paix et à la Raison.

      Amen.

  12. ScopeWizard dit :

    Oui , en somme , nos chers dirigeants vont finir par faire croire qu’ ils découvrent l’ eau chaude…

    Me semblait pourtant que depuis De Gaulle , nous en avions une idée…

    Bref , perso je me demande si nous allons même réussir à conserver l’ entièreté de notre outil de Défense…

    Essayons de voir plus loin , entrevoir ce qui pourrait se passer….

    Il y a un cours qui en ce moment est très intéressant à suivre ; celui du pétrole , certes celui du Brent mais plus encore celui du WTI .
    Tous les deux sont en baisse et cette baisse semble vouloir se poursuivre , sachant qu’ un WTI vers 70 $ serait une excellente nouvelle pour nos porte-feuilles .

    Alors , ça signifie quoi ?

    Ben , ça peut signifier que les marchés anticipent une récession ; il y aura donc moins d’ activité économique donc moins de production , moins d’ échanges et de consommation , moins de transports , moins d’offre et moins de demande donc moins besoin de pétrole .
    Sachant que nous sommes , NOUS ici en Europe , terriblement dépendants d’ une énergie en hydrocarbures qui nous sert à produire , transformer , transporter….que nous n’ avons pratiquement pas et qui fait donc de nous de très grands importateurs .

    Une récession , s’ il s’ agit d’ une phase façon cycle , ce n’ est pas bien grave , là où ça le devient c’ est si cela s’ installe dans le temps , l’ on parle alors de « dépression » .

    Autre cours à suivre de près , le taux de change entre le Dollar US , l’ Euro , mais aussi le Franc Suisse….

    La BCE ayant décidé d’ augmenter les taux directeurs , à la sortie la monnaie la plus attractive étant celle qui récoltera la plus large moisson en capitaux , nous allons droit à la catastrophe….

    En effet , dans cet éternel « deux-poids/deux-mesures » , vu que les Russes sont depuis ce 24 février 2022 devenus CEUX qu’ il nous faut abattre -« nous allons provoquer l’ effondrement de l’ économie Russe »- nous sommes partis pour nous effondrer NOUS .

    France et Europe .

    Pourquoi ?

    Parce que , entre-autres , jusqu’ ici nous achetions toute cette matière première énergétique à base de gaz ou de pétrole à la Russie que nous réglions non pas en Dollars mais en Euros , de surcroît avec des facilités dans les échéances via des contrats signés à long terme en Euros .

    De plus , si par hasard , les Russes recevaient trop d’ Euros , ils nous achetaient des obligations ce qui contribuait à maintenir nos taux d’ intérêts vers le bas .
    C’ était du gagnant-gagnant , même s’ il est vrai que ces taux étaient loin de refléter la réalité de notre économie , n’ empêche qu’ ainsi se maintenait un équilibre qui en somme faisait autant illusion qu’ il avait ceci de salvateur .

    Mais maintenant ?

    Comme il va falloir importer une énergie certes de bonne qualité , équivalent à celle de la Russie , mais plus « compliquée » notamment sous sa forme GNL , notamment en provenance des USA et autres , comment allons-nous la payer ?

    Nous allons devoir la payer en Dollars avec des échéances plus brèves .

    Mais comme nous n’ avons pas de $ , il va falloir en acheter au point que l’ UE deviendra la plus grande importatrice en $ de la planète , en tout cas en pétrole , or nous ne sommes pas suffisamment exportateurs pour en récupérer à l’ extérieur , ce qui va faire baisser le cours de l’ Euro ( offre en Euros ne trouvant pas preneur par rapport à une demande en Dollars très supérieure ) ce qui va nous obliger à acheter toujours plus de Dollars avec un prix de l’ énergie qui lui risque de partir à la hausse , surtout en période de forte sollicitation .

    Pour en sortir d’ autant que nous sommes en Inflation , il va nous falloir à nouveau emprunter ; trop d’ impôts risquant de complètement étrangler notre économie , nous allons à la faillite car le service de la dette va tout bouffer .

    En France , nous ne sommes déjà plus maîtres de rien ; monnaie , taux d’ intérêts , budgets donc nous n’ avons ni leviers , ni manettes qui pourraient constituer autant d’ outils nous permettant telles marges de manœuvre….

    Nous avons même réussi à saboter parmi nos actifs les plus avantageusement concurrentiels et compétitifs déterminants , celui de l’ ENERGIE ELECTRIQUE , qu’ en France nous maîtrisions , qui nous coûtait un prix modique , et que nous pouvions exporter .
    En plus de cette ouverture à la concurrence digne du plus horrible des « Capitalismes de Connivence » autant voulu par l’ Europe que par Macron , grâce à la folie Eolienne ( mais aussi Solaire ) qui en soi est un vrai scandale et participe à ce sabotage , par-dessus le marché nous allons sous peu foutre en l’ air une bonne partie de l’ attraction touristique….

    Tu as envie toi de voir la Tour Eiffel , Notre Dame , ou même ce brave Mont Saint-Michel entourés de ventilateurs de 150 à 200 mètres de haut ?
    Moi non-plus ; il risque donc d’ en aller de même concernant nombre de nos paysages qui font la beauté de notre pays donc son attractivité qui rapporte tellement en devises…

    Même la Recherche , qui était l’ un de nos autres points forts , appartient désormais de plus en plus au Secteur Privé , il y a donc moins de Recherche Fondamentale….

    Nous reste encore une force ; notre industrie de Défense gage d’ autonomie comme d’ indépendance….
    Mais elle aussi bat de l’ aile et sans parler de l’ affaire ALSTHOM….
    Pourtant , dans les statuts de l’ OTAN , fut un temps était bien spécifié que les pays membres pouvaient exporter leur production et ainsi autant se renforcer que s’ entraider….

    Et comment va t-on faire alors pour continuer à financer l’ Armée Française ?

    C’ est quoi une fois de plus ces incantations par rapport à une réalité qui risque d’ en faire déchanter plus d’ un ?

    Pourquoi s’ aventurer à tirer de tels plans sur la comète quand dans les faits il y a malheureusement beaucoup plus de chances que nous nous cassions la figure que nous puissions la tenir haute ?

    Quel est le sens de cette agitation qui a l’ air de se prétendre perpétuelle ?

    • Félix GARCIA dit :

      À Scope,
      Moi aussi j’aime bien écouter Charles GAVE et Marc TOUATI (si j’me goure pas sur certaines de vos références).
      ^^

      • ScopeWizard dit :

        @Félix GARCIA

        Deux très-bonnes références , mais dont il ne faut surtout pas se contenter .

        En somme , ce sont des bases « éveillées » qui une fois prises pour points d’ appui , permettent d’ aller plus loin et de pousser les raisonnements .

        Deux « connards » parmi les plus rares , quoi ! ceux qui enrichissent esprit et connaissance mais aussi deux « punch liners » ! 😉

        Vous avez aussi Le Floch Prigent , Christian Saint-Étienne , Pierre Conesa , Alain Juillet , Caroline Galecteros , Hubert Védrine , Olivier Delamarche , et bien-sûr André Bercoff dont les invités sont souvent remarquables ainsi que l’ équipe à Kelly sur CNEWS .

        • tschok dit :

          @Scope,

          Je me disais que ça sentait le resucé, votre commentaire économique.

          Alors, il y a des trucs que vous avez quand même du mal à piger. Même en essayant de suivre servilement une pensée qui n’est pas la vôtre, on voit bien qu’il y a des choses que vous ne comprenez pas vraiment.

          Par exemple, si la BCE relève ses taux, c’est parce qu’elle poursuit une politique assez conventionnelle. Quand une banque centrale relève ses taux directeurs, ça a classiquement deux effets potentiels:

          – Sur la valeur externe de la monnaie (le taux de change): ça rend les titres de créance libellés en euros plus attractifs, puisque la rémunération du capital augmente, donc ça augmente l’attrait des agents économiques étrangers pour l’euro, donc ça fait monter ses cours. En théorie.

          – Sur la valeur interne de la monnaie (inflation) ça a un effet déflationniste puisque ça freine la création monétaire par le crédit et ça freine aussi le financement artificiel de la consommation par le crédit. Donc ça fait diminuer l’inflation par gonflement de la masse monétaire et l’inflation surchauffe (due à un déséquilibre entre l’offre et la demande). En théorie.

          Et vous, tout ce que vous en comprenez, c’est ça:

          « La BCE ayant décidé d’ augmenter les taux directeurs , à la sortie la monnaie la plus attractive étant celle qui récoltera la plus large moisson en capitaux , nous allons droit à la catastrophe…. »

          Ben non justement.

          Au-delà des incompréhensions théoriques, il y a des affirmations sur lesquelles vous prenez des risques:

          « Mais comme nous n’ avons pas de $ , il va falloir en acheter au point que l’ UE deviendra la plus grande importatrice en $ de la planète , en tout cas en pétrole , or nous ne sommes pas suffisamment exportateurs pour en récupérer à l’ extérieur , ce qui va faire baisser le cours de l’ Euro »

          Dit plus simplement: la facture énergétique européenne nous oblige à payer plus de dollars qu’on parvient à s’en procurer par nos exportations. Donc on va devoir vendre massivement de l’euro pour acheter du dollar, afin de payer notre facture énergétique.

          Là, j’aimerais voir les sources, parce que le commerce de l’énergie, c’est une grosse part des échanges internationaux, mais c’est pas la part majoritaire. C’est peut-être un quart.

          Et par ailleurs, l’Europe reste non seulement en excédent, mais en plus elle occupe toujours une place prépondérante dans le commerce mondial.

          Elle représente plus de 37% des exportations mondiales pour un peu plus de 36% des importations, loin devant les Etats-Unis et au coude à coude avec l’Asie Pacifique.

          En d’autres termes on est le poids lourd du commerce mondial.

          La question est donc la suivante: en étant le poids lourd du commerce mondial, on ne parviendrait pas à se procurer les excédents en dollars, grâce à nos exportations, pour nous payer une facture énergétique qui ne représente qu’une part minoritaire des échanges de marchandises?

          Source: https://www.insee.fr/fr/statistiques/3633242

          Bon, moi je veux bien, mais je voudrais la source, parce que vos affirmations en matière économique, pour moi, c’est simplement de la roupie de sansonnet.

          Faut pas confondre: qu’on vende de l’euro pour acheter du dollar, c’est le commerce. Quand un exportateur européen se fait payer en dollar, il en rapatrie une partie, qu’il convertit en euro pour pouvoir la dépenser, et garde l’autre partie en dollar, pour pouvoir payer ses propres fournisseurs étrangers. Parfois il n’a pas assez de dollar donc il en achète, parfois il a en de trop donc il en vend. Ca va et ça vient, c’est la routine.

          Mais on est sorti de la routine: pour diverses raisons, dont la guerre en Ukraine (et pas seulement les sanctions: je parle bien de la guerre elle-même), un grande incertitude pèse sur le climat des affaires en Europe, comme on dit.

          Dans un tel cas de figure, les agents économiques se déchargent de leur titres de créance libellés dans la monnaie de la zone où pèse l’incertitude. En clair, ils vendent de l’euro pour autre chose, et en général du dollar. C’est la première cause de la baisse de l’euro face au dollar.

          La seconde, c’est celle que vous mentionnez: l’augmentation de la facture énergétique payable en dollar augmente mécaniquement le besoin en dollar, au-delà de la routine du commerce décrite plus haut. Ca oui, aucun doute.

          Mais que cela ait les conséquences apocalyptiques que vous suggérez d’ailleurs bien plus que vous ne les décrivez précisément, j’ai des doutes.

          La vraie question c’est: où va-t-on aller chercher les euros à vendre pour acheter du dollar? dans nos marges ou dans notre épargne? Dans un cas ça veut dire qu’on gagne moins, dans l’autre qu’on s’appauvrit.

          Puisque c’est en réalité le point que vous n’expliquez pas vu que vous ne comprenez pas grand-chose vous même à ce que vous racontez.

          Et enfin, sur le reste de votre commentaire, c’est confus parce que vous passez de la macro-économie à la micro-économie sans cohérence, au gré de vos obsessions habituelles.

          On se retrouve par exemple avec une diatribe anti-éoliennes dont on se demande ce qu’elle fout là. Comme c’est le bordel dans votre tête, ça vous dérange pas, mais pour les gens qui sont formés à un minimum de rigueur intellectuelle, ça fait un peu zarbi.

          Je pense que vous avez vaguement compris que derrière la crise actuelle il y a une crise énergétique du modèle économique mondial, et on vous sent angoissé à l’idée qu’on foute des éoliennes partout, quoi.

          Merde, mon monde va s’écrouler, ils vont me foutre des éoliennes sur le Mont Saint Michel! C’est à peu près votre niveau de compréhension des enjeux économiques que recèle cette crise énergétique qui se profile et que vous croyez liée aux seules sanctions contre la Russie, suite à l’invasion de l’Ukraine.

          En fait, c’est plus profond: notre modèle de développement, fondé sur des énergies disponibles et peu coûteuses, est en train de s’effondrer doucement. Les sanctions contre la Russie ont un effet révélateur, mais pour l’Occident seulement, et surtout l’Europe.

          En fait, on est tout simplement en train de changer de modèle de développement. Ailleurs dans le monde, ils n’en sont pas au même stade de prise de conscience. Ils font semblant de continuer à vivre dans un monde où l’énergie est abondante et pas chère.

          Ce changement de monde nous rend anxieux, ce qui participe au climat d’incertitude, ce qui amplifie certains effets négatifs de cette crise. Mais dans la réalité, on est des pionniers.

          Et l’économie européenne est pour l’essentiel intacte. On est juste en train de se dire qu’on est si dépendant aux hydrocarbures qui viennent d’ailleurs qu’il est temps de changer carrément de modèle.

          On ne le fait pas parce qu’on est écolos et qu’on se serait soudainement converti au culte de Mère Gaia, quoiqu’il y ait aussi une prise de conscience non négligeable de ce côté-là.

          Non, on le fait pour le business et notre autonomie stratégique, au niveau des Etats, hein, pas de l’Europe. Enfin pour l’instant.

          En conclusion, pour répondre à votre question:

          « Quel est le sens de cette agitation qui a l’ air de se prétendre perpétuelle ? »

          Ben c’est simple, on est en train de changer de modèle de développement. Ca va pas se faire tout de suite, vous avez le temps de rester con avant de mourir, mais les gens des générations suivantes devront quand même se magner le cul, parce que eux seront vraiment concernés par les effets négatifs les plus redoutables.

          Vous appartenez à une génération de veinards: vous aurez grassement profité d’un système que les babyboomers ont édifié à la sueur de leur front, et vous n’aurez pas à vraiment changer vos habitudes avant de mourir, puisque les conséquences les plus graves de son effondrement seront pour les générations suivantes.

          Vous pouvez donc continuer à être un mec qui entrave que dalle, c’est pas grave, ni pour vous ni pour personne, en fait.

          La preuve, si c’était vraiment une question de survie immédiate, vous ne seriez pas aussi con. Dans un environnement qui devient darwinien, le type qui entrave que dalle est éliminé ou il s’adapte. Comme vous êtes toujours vivant et toujours aussi con, ben c’est le signe qu’on est encore dans la phase non-darwinienne du phénomène. La contrainte d’adaptation est encore faible.

          Donc, finalement, les nouvelles sont bonnes pour vous et vous devriez vous en réjouir. Elle est pas belle la vie, hein?

        • ScopeWizard dit :

          Alloons , tschokinou , ce n’ est pas une course , nous ne sommes pas dans une compétition , là….

          Vous avez vos idées , j’ ai les miennes et si elles vous emmerdent , j’ y peux que dalle .
          D’ autant que beaucoup sont également fruits de cogitations de spécialistes INFINIMENT supérieurs à vos bassesses et médiocrités qui se voudraient savantes histoire de faire de vous l’ intervenant du siècle….

          À part ça tout va bien ?

          À vous lire , c’est à croire que si vous ne rentrez pas dedans les entourages , c’ est que vous allez mal démouler le jour d’ après…..

          Dragée Fuca et va falloir soigner ça…. 🙂

    • LucienB dit :

      @Scope Commentaires parfaits ! Toutes nos félicitations! Malheureusement, il reste peu de personnes lucides et intelligentes comme vous ici en France.

      • ScopeWizard dit :

        @LucienB

        Merci ! 🙂

        « Malheureusement, il reste peu de personnes lucides et intelligentes comme vous ici en France. »

        Oui , mais vous et quelques autres n’ êtes pas en reste pour autant ! 🙂

        Non , ce qui devient surtout rare , ce sont ceux qui expriment une opinion sans s’ en prendre , d’ ailleurs souvent très connement , à l’ un ou l’ autre contradicteur sur ce qu’ ils sont , plutôt qu’ apporter une contradiction sur leurs idées .
        Ce qui évidemment leur permet de déverser leur bile tout en noyant le poisson sur leur propre incapacité à contredire ; ce qu’ ils ont pourtant l’ intention de prouver alors qu’ ils en sont incapables .

        Il y a toute une rhétorique pour ça .

        HEIN ?

        Ah oui , c’ est pour le moins tordu .

        Sans compter ceux qui le font en tenant un propos à la limite du compréhensible mais tourné de telle façon qu’ il va suffire à faire illusion tout en t’ embrouillant au possible mais sans en réalité se départir d’ un inepte baratin censé être un raisonnement .

        Ceux-là sont aussi pénibles qu’ ils sont dans l’ escroquerie intellectuelle , parfois permanente .

        Mais bon , beaucoup se font avoir ; le « bien parler » leur suffisant .

  13. Patadouf dit :

    Pas trouvé le moyen de nous caser leur fameux « couple franco-allemand »… Ça branle dans l’manche ??

  14. Jourdan dit :

    Je pense que tout sa c est des paroles. Mais le contexte actuel de la france ne permet pas une armée autonome et d envergure. La ou certain politique conteste encore le pang. Il est vrai qu a juste titre le budget des armées étant tombé si bas avant les années 2017 , la France ne peu que faire mieux. Les trous capacitaire de toutes nos composantes armées, qu il soit terreste ,aéronautique et de marine sont aux minimum. Heureusement la France peu compter sur ses fleurons militaire pour relever le défi. Seul un budget militaire approprié pourra palier a ce défaut. Il est pas loin ou la france dépensée 3 % de son pib pour son armée. Revenir a 3 % serait une bonne solution, car par le contexte incertain de ses dernières années et la montée en puissance des budgets militaires dans le monde, la France doit pouvoir suivre si elle veut encore avoir un poid politique à l avenir.

  15. Lucien dit :

    Lecornu parle mais il ne fera rien car il ne peut rien faire. Ni Macron, ni Bercy ni Bruxelles n’accepteront l’autonomie stratégique française et son coût budgétaire. Il nous vend du vent.

    S’il veut nous montrer que j’ai tort, commençons par le commencement. La filière petit calibre (pistolets, fusils, mitrailleuses, les accessoires et les munitions qui vont avec) a disparu depuis vingt ans. L’infanterie, reine des batailles, dépend donc de l’étranger pour effectuer ses missions (et pas que l’infanterie d’ailleurs, le génie, les cavaliers, etc…). Que Lecornu donne les ordres pour reconstruire cette filière, faire plier la DGA qui ne veut pas se relancer dedans, et qu’ils privilégient dans les appels d’offres nos nouvelles usines sans mise en concurrence avec les concurrents étrangers (ce qui implique de faire le doigt d’honneur à Bruxelles) et là, on croira à ce qu’il dit. Mais rien de ce que je viens d’écrire ne correspond à la politique voulue par Macron.

    • Carin dit :

      @Lucien
      Feriez-vous partie de ceux qui pensent qu’un ministre parle en son nom?
      Ça ne vous vient peut-être pas à l’esprit, mais un ministre, ça ne dit que ce que le président ou présidente demande… sinon, ça démissionne!
      Mr Lecornu, ne fait que dire avec ses mots (pas tous d’ailleurs), que ce que Mr Macron dit… le boulot de Mr Lecornu, c’est de faire en sorte que les vues du président Macron, cadrent avec la réalité de ce qu’il est possible de faire… ou faire, faire en l’occurrence.
      Le discours de Mr Lecornu, ne sort pas de nulle part… il est millimétré pour bien faire comprendre aux patrons de la BITD, qu’ils doivent dorénavant, ne s’adresser qu’à des entreprises non seulement françaises, mais fabricant en France… pour ne jamais avoir à subir ce que le F35 subit aujourd’hui, c’est à dire que LM a des sous traitants qui font fabriquer en chine les composants, que LM utilise dans la fabrication du F35… ce que Mr Lecornu demande, c’est que chaque composant utilisé par les grands de la BITD française, et à destination d’un produit militaire, soit non seulement créé, mais également fabriqué en france!
      Et le militaire n’est que le précurseur de ce qui va être mis en place… Mr Macron l’a dit… il vise le plein emploi à la fin de son mandat! Soit ne laisser à son départ que 2 ou 3 % de chômeurs…. Toutes les réformes dont on nous rebat les oreilles aujourd’hui vont dans cet unique sens…

      • Lucien dit :

        En théorie, ce que vous dîtes est juste Carin. Mais là, je vous pose la question à mon tour : Feriez-vous partie de ceux qui pensent qu’un ministre croit en ce qu’il dit ?

        Macron vise le plein emploi, comme ses prédécesseurs. Et tant qu’on aura une immigration incontrôlée, des règles européennes anti-nationales, la monnaie unique qui est trop forte pour notre économie et des investissements étrangers « prédateurs » (purement spéculatifs, ou pillage technologique, plutôt que de l’investissement durable), le plein emploi ne va pas tomber du ciel.

        • E-y dit :

          @ Lucien
          notre bel Euro tombé de son piédestal.
          et de fait, le tourisme va profiter de cette aubaine.
          tout comme nos exportations d’armes.
          je ne dit pas, je ne pense pas que ce sera suffisant pour endiguer la crise mais depuis les années 70 je n’entends parler que de crise: on ‘e gagné pas contre elle, on retarde l’inévitable banqueroute.
          et toi ce qui rentre, c’est ça de gagné.
          ensuite, notre administration est un problème récurrent. et elle est en position de force dans tous les conflits visant à la faire évoluer.

          • tschok dit :

            @E-y et Lucien,

            @E-y,

            Lucien, c’est pas le mec qui suit l’actu.

            Les mises à jour de son système neuronal sont très espacées. Lui, tout ce qu’il veut, c’est une argumentation anti-euro.

            A une époque, on lui a dit: « si tu veux râler contre l’euro, bentaka raconter que l’euro est trop fort, épivala ». Et pendant des années le mec a répété à qui voulait l’entendre que l’euro était trop fort. Il savait pas trop ce que ça voulait dire, c’était juste histoire de déblatérer des conneries sur l’euro, quoi.

            Sauf que bien sûr il a pas percuté que l’euro a baissé. Il fonctionne avec l’ancienne programmation. Faudrait faire la MAJ du clone.

            Alors le problème, c’est qu’il va plus savoir ce qu’il faut raconter maintenant que l’euro est faible…

            @Lucien,

            Eh ben t’inquiète pas mon Lulu, taka dire que l’euro est trop faible, épivala.

            Tu changes juste un mot dans la phrase: tu remplaces « fort » par « faible » et ça roule ma poule, comme en 40. C’est pas compliqué.

            Je te le fais mon chéri, pour pas que tu t’embrouilles:

            « Et tant qu’on aura une immigration incontrôlée, des règles européennes anti-nationales, la monnaie unique qui est trop faible pour notre économie et des investissements étrangers « prédateurs » (purement spéculatifs, ou pillage technologique, plutôt que de l’investissement durable), le plein emploi ne va pas tomber du ciel ».

            Tu vois chou, c’est fastoche. Est-ce que ça change le sens de ta phrase? Non. Est-ce que ça trahit ta pensée? Non plus. Bon ben tout est ok, alors.

            C’est le miracle de la rhétorique: tu peux dire deux choses qui sont contraires, ça change rien. C’est ce qui se passe quand on raconte des conneries. On peut très bien dire le contraire de ce qu’on disait avant, ça change rien du tout.

            C’est quand même beau la langue française, hein?

        • Carin dit :

          @Lucien
          Un ministre n’a pas à croire ou pas ce qu’il dit… s’il y croit c’est mieux, mais encore une fois, son rôle est de mettre en place la vision de son président ou présidente…
          Le seul espace libre d’un ministre est Twitter… vous l’avez vu avec Mme Parly, qui est montée sur ses grands chevaux au sujet de la fameuse « lettre des généraux 2S », et qui s’est vue ramenée à sa place, par son président!
          Pourtant cette dame a été excellente dans sa fonction, et nos milis l’ont apprécié… Twitter est assassin, car il ne laisse aucune place à la réflexion. Ça n’est pas grave de se tromper lorsque l’on est à votre place ou à la mienne, (on risque juste d’être la risée des copains pendant quelques jours), mais lorsque l’on est ministre, cela peut être mortel.

  16. Bob dit :

    Le Mindef a beau rôle de fanfaronner mais combien est l’augmentation du budget ? Bercy n’était pas présent à la table ronde donc la question financière n’a pas été abordée. Cette table ronde ne sert qu’à des palabres. Nos cousins francs germains ont annoncé 3 jours après l’invasion de l’Ukraine par les hordes d’orcs soit le 27 février, 100 milliards pour l’armée payés par crédit. La France ? Rien. Mettre à jour la LPM sans table ronde mais gérer entre cabinets est un déni. Il faut une mise à jour de la revue stratégique. Mais avouer que la guerre a commencé en 2014 et que la France n’a rien depuis mise à part revendre les Mistral doit faire sacrément mal.
    Le Mindef veut encore que la France quitte le commandement intégré de l’OTAN comme CDG alors que nous sommes en guerre non ouverte contre la Mère Russie ? Billevesées !
    La Marine Nationale n’est pas aussi indépendante quand la motorisation des navires, des SNLE et SNA n’est pas réalisée dans l’Hexagone comme les fusils d’assaut aussi. Une politique d’industrialisation est plus que nécessaire, merci aux russes de faire comprendre cela aux conseils d’administration de la BITD frenchtouchdollars.
    L’idée de revenir à du matériel simple et rustique est la bonne idée avec la fin du technologisme et la startup nation et autres innovations à tout va cher à Jupiter. On se demande pourquoi le directeur de la DGA a été choisi. Et parler de stock comme d’une injure dans la bouche d’un Mindef est éloquent de ce que pensent Bercy et autres patriotes en carton qui parlent de paix avec les russes. Quand l’Europe a versé aux russes 180 milliards d’euros en hydrocarbure aux russes, on aurait pu en construire du matériel militaire.
    Je me demande quand le Mindef sera recadré par Bercy. De futurs rires à venir !

    • Europhobe ex-europhile dit :

      Bob, vous avez malheureusement raison : Bercy applique les directives de l’U.E. Et donc les fameux « critères de convergence budgétaires » qui nous interdisent de fabriquer la monnaie dont nous avons besoin. Sans souveraineté monétaire, notre BITD ne peut pas être souveraine.
      C’est un dilemme dont il faudra tôt ou tard sortir. Le plus tôt sera le mieux.
      En attendant, il y a du nouveau qui pousse à l’optimisme : au gouvernement, le mot « souveraineté » n’est plus un gros-mot.

    • Alpha (α) dit :

      @Bob
      « Le Mindef a beau rôle de fanfaronner mais combien est l’augmentation du budget ? Bercy n’était pas présent à la table ronde donc la question financière n’a pas été abordée. »
      Je ne vois pas en quoi le MINDEF fanfaronne. Et Bercy n’avait rien à faire dans cette première réunion de travail « Economie de guerre » (une seconde se tiendra la mois prochain…).
      Là, on parle d’un séminaire avec les responsables de la BITD française, les opérationnels, la DGA et les politiques du ministère compétent.
      Ce séminaire est un avant propos, une préparation, de la LPM dont l’élaboration se fera prochainement et sera soumise au parlement début 2023. Et la question à ce séminaire était « Comment produire plus d’équipements militaires, plus vite, et moins cher, de façon à ce que les armées françaises soient autonomes ». Maintenant, les uns et les autres vont travailler pour répondre à cette question, et proposer leurs solutions qui seront prises en compte dans la prochaine LPM, conformément au nouvel environnement stratégique, du moins c’est le but. Ce n’est qu’à ce moment que Bercy pourra intervenir.
      Mais il faut aussi raison garder . La perspective d’affrontements armés de haute intensité sur le sol métropolitain est réduite mais le risque de voir des soldats français engagés, au sein d’une coalition, sur des champs de bataille d’Europe de l’Est, voire d’Asie, n’est pas à écarter. Et il faudra que ces soldats soient bien équipés, et soutenus sur un temps peut-être long…
      Il n’est pas question d’abonder un budget pour une mise à niveau complète comme veut le faire l’Allemagne (et le tout au profit quasi unique des industriels Américains…).

    • Carin dit :

      @Bob
      A titre indicatif..
      Le ministre en charge de Bercy, voulait monter le budget des armées à hauteur de 50 milliards d’euros… vous pensez qu’aujourd’hui il va mettre des bâtons dans les roues de la volonté présidentielle? Vous pensez qu’il a conservé son poste en s’opposant à son président? Même dans le privé du bureau présidentiel? Réfléchissez… c’est pourtant pas les petits cailloux blancs sur le tracé de ses prérogatives de ministre des finances qui manquent!
      A titre d’exemple, ce monsieur a très précisément suivit la consigne en ce qui concerne la courbe des augmentations du budget militaire… le seul point noir sur ses 5 premières années à ce poste, n’était pas de son fait, mais de celui de son adjoint, mais rattrapé et payé au centime près par lui, et en toute discrétion… bon, son adjoint du moment a dû quitter son poste… moindre mal.

  17. James dit :

    Bon, il va falloir produire plus vite tout en consommant moins d’énergie! 🙂

    • Géo l'ignare dit :

      Consommer moins d’énergie parce que les xénocrates qui nous gouvernent ferment les centrales nucléaires qui sont la clef de notre indépendance énergétique.

      • tschok dit :

        @Géo l’ignare,

        Fermer les centrales nucléaires, ça correspond à un choix politique d’une partie de la société française. Cette partie est représentée au sein de l’assemblée nationale par des députés, qui sont plus ou moins noyés au sein de la NUPES.

        Cette formation politique, certes un peu hétéroclite, a réalisé un bon score aux dernières élections. Vous n’avez donc pas qu’en face de vous des « xénocrates » fantasmatiques, mais un réel courant politique, avec des vrais gens dedans.

        Je vous dis pas qu’ils ont raison, hein? je vous dis simplement que votre fantasme de « xénocrates » vous empêche de voir qu’en réalité certains de vos compatriotes ne sont pas du tout d’accord avec vous, qu’ils sont nombreux, qu’ils ont gagné en influence et qu’ils représentent une vraie force politique capable de faire fermer des centrales nucléaires, en sachant tirer partie des jeux de pouvoir, qui sont eux-mêmes possibles parce qu’en France aucun parti politique ne parvient à accéder au pouvoir ou s’y maintenir sans passer d’alliances.

        Dans une telle configuration, même des partis politiques assez minoritaires peuvent monnayer leur adhésion à une politique gouvernementale en échange de mesures allant dans le sens des intérêts qu’ils défendent.

        C’est dû à la structuration de l’opinion publique en France: les Français votent pour une assez grande variété de tendances politiques, donc aucun acteur politique, même majeur, ne peut gouverner seul, même avec la majorité absolue à l’assemblée. Il y a toujours des compromis à un moment où un autre, ne serait-ce que parce que cette majorité se fissure.

        Si vous ne voulez plus de ce genre de choses, il faut que les gens votent pour, mettons, deux grands partis politiques. Les bleus et les rouges, par exemple. Il faut concentrer le vote populaire vers le minimum d’acteurs politiques, pour obtenir un effet majoritaire renforcé et durable.

        Mais on assiste à exactement l’inverse: un émiettement du vote, avec une dégradation forte du rôle des grands partis, une personnification de la politique (une sorte de phénomène de starification) et accélération de l’immédiateté politique (les consensus durent de moins en moins longtemps).

        En outre, les électeurs sont de plus en plus attirés par une représentation dite à la proportionnelle, qui est réputée reproduire une image plus fidèle des orientations politiques de l’électorat. Donc, on irait vers un émiettement encore plus prononcé de la représentation nationale à l’avenir.

        Donc vers encore plus d’arrangements en tout genre où même des minoritaires parviendraient à négocier telle ou telle mesure ayant des incidences importantes, comme la fermeture de la moitié du parc nucléaire français, ce qui n’est pas anodin.

        Donc, votre histoire de « xénocrates » c’est mignon, mais je crois que c’est bien plus chiant que ça. Et vous savez pourquoi? Parce que vous même vous participez au phénomène.

        Je parie que vous devez vous méfier des zélites, vous? Donc vous êtes attirés par des partis aux idées plutôt radicales, forcément un peu minoritaires, avec plus ou moins de chances d’accéder au pouvoir, mais en tout cas pas toutes les chances, ce qui fait donc de vous un électeur qui introduit de l’hétérogénéité dans le système.

        Ou bien vous êtes un abstentionniste, donc vous êtes membre sans le savoir du premier parti politique de France, qui est le parti de la diversité, puisqu’il n’a aucun programme, mais tous les programmes possibles, aucun représentant mais tous les représentants possibles, aucun discours, mais tous les discours possibles, etc. Et ce parti politique invisible fait lui aussi parti du jeu politique. Par sa simple existence, il introduit de l’imprévisibilité et de l’instabilité dans le système et participe donc à l’absence d’émergence d’une majorité forte et durable, qui n’aurait plus besoin de passer des accords pour accéder ou se maintenir au pouvoir.

        Pour la petite histoire, la fermeture des centrales, nucléaires, c’est Hollande qui a dû la concéder aux écolos, afin d’obtenir leur soutien éphémère à un moment où sa majorité s’effritait. Et ça lui permettait de faire du green washing alors qu’il tentait de consolider son succès sur un plan diplomatique dans le cadre de la conférence sur le climat et les accords de Paris. Donc il y avait une pression de politique interne et externe.

        C’est comme ça que ça s’est joué.

        • ScopeWizard dit :

          @tschok

          Vous avez décidé de rédiger toujours plus de n’ importe quoi ?

          Je reconnais que sur le coup c’ est assez grandiose….

          « Fermer les centrales nucléaires, ça correspond à un choix politique d’une partie de la société française. »

          C’ est pas vraiment nouveau , ça fait près de 50 ans qu’ il en va ainsi .

          « Cette partie est représentée au sein de l’assemblée nationale par des députés, qui sont plus ou moins noyés au sein de la NUPES. »

          Oui , aujourd’ hui ; hier c’ était d’ autres , avant-hier encore d’ autres , et ainsi de suite .

          « Vous n’avez donc pas qu’en face de vous des « xénocrates » fantasmatiques, mais un réel courant politique, avec des vrais gens dedans. »

          Dont les trois-quarts des représentants des « vrais gens qui sont dedans » sont de bons gros VRAIS barjots particulièrement épris de totalitarisme voire prêts à nous saigner au enseignements du Communisme appliqué depuis 1917 sous inspiration Lénine , qui ne vous-y trompez pas , comportent eux aussi leur lot de xénocrates .

          « votre fantasme de « xénocrates » vous empêche de voir qu’en réalité certains de vos compatriotes ne sont pas du tout d’accord avec vous, »

          De même que nous ne sommes pas d’ accord avec eux .

          Et quel « fantasme » ? vous avez des yeux pour voir et des oreilles pour entendre ?

          Oui , non , joker , on dirait , on fera comme si ?

          « qu’ils sont nombreux, »

          On s’ en fout , nous le sommes aussi ; en cas de désaccord vrillant à la guerre civile , dans tous les camps ça coulera à flots , ne vous en faites pas .

          « qu’ils ont gagné en influence »

          Et grâce à qui ? qui s’ en fait tellement le relais ?

          « qu’ils représentent une vraie force politique »

          Pourquoi , les fausses existent ?

          « capable de faire fermer des centrales nucléaires, en sachant tirer partie des jeux de pouvoir, qui sont eux-mêmes possibles parce qu’en France aucun parti politique ne parvient à accéder au pouvoir ou s’y maintenir sans passer d’alliances. »

          C’ est-à-dire que de la démocratie , ces connards surpayés n’ en ont rien à foutre ; ce qui ne semble pas vous « préoccuper » outre-mesure….

          « Dans une telle configuration, même des partis politiques assez minoritaires peuvent monnayer leur adhésion à une politique gouvernementale en échange de mesures allant dans le sens des intérêts qu’ils défendent. »

          C’ est bien ça ; arrangements entre amis / magouilles et compagnie mais respect de la démocratie et du citoyen , mes couilles .
          Et vous trouvez ça normal…

          « C’est dû à la structuration de l’opinion publique en France: »

          Qui a été fabriquée comment ? Hein ? vous voulez qu’ on parle de la fabrique à crétins ?
          Parce que ça part de là , déjà .
          Et ensuite , si on touchait deux mots des médias tels ceux d’ « information » ?
          Puis , à y être , que pourrait-on dire des programmes en « prime time » depuis au moins 30 ans ?
          Et quid de la doxa idéologique véhiculée par les réclames publicitaires si puissamment en accord avec une France multiculturaliste mondialiste ?

          « les Français votent pour une assez grande variété de tendances politiques, »

          Comme partout ailleurs où se trouve une variété d’ offre .
          Sachant que jusqu’ il y a une dizaine d’ années , en France s’ affrontaient encore trois ou quatre blocs , pas cinquante « niches à cons » comme aujourd’hui .

          « donc aucun acteur politique, même majeur, ne peut gouverner seul, même avec la majorité absolue à l’assemblée. Il y a toujours des compromis à un moment où un autre, ne serait-ce que parce que cette majorité se fissure. »

          Toujours la même chose ; ces connards imbus de leur pouvoir parfois mal acquis ne sont pas disposés à prêter leur jouet d’ où leur obsession à la réélection et à ne surtout jamais être « fusible » .

          « donc vous êtes membre sans le savoir du premier parti politique de France, qui est le parti de la diversité, »

          AAAAH…..

          La fameuse « diversité »…..

          Je me demandais quand elle allait se pointer celle-là , elle se faisait attendre….

          M’ enfin à vous lire , énamouré de la diversité , mais surtout pas celle qui n’ irait pas dans votre sens….surtout au niveau des opinions….
          Une diversité « choisie » .

          À l’ image de ce qu’ à longueur de journée promeuvent nos médias de grand-chemin….

          « puisqu’il n’a aucun programme, mais tous les programmes possibles, aucun représentant mais tous les représentants possibles, aucun discours, mais tous les discours possibles, etc. »

          Non , c’ est pas ça ; la plupart s’ abstient car en ayant marre des mêmes tronches comme d’ une absence d’ alternance autre que du trombinoscope disponible .
          Ça fait plus de 40 ans que nous suivons une même politique et servons les mêmes intérêts .
          Visiblement , certains en ont un plein cul et le font savoir .

          « Et ce parti politique invisible fait lui aussi parti du jeu politique. Par sa simple existence, il introduit de l’imprévisibilité et de l’instabilité dans le système et participe donc à l’absence d’émergence d’une majorité forte et durable, qui n’aurait plus besoin de passer des accords pour accéder ou se maintenir au pouvoir. »

          Mais ce n’ est pas un « parti » , arrêtez de sortir pareilles conneries .

          Ce sont des gens qui ont compris que la caste politique qui se prend pour l’ élite dont la plupart du temps elle est loin d’ atteindre la moitié du niveau minimal , se fout de leur gueule pour ne s’ intéresser qu’ à la sienne .

          Vous inversez ; ce ne sont pas les abstentionnistes qui ont introduit de l’ imprévisibilité et de l’ instabilité dans quelque système , ce sont tous ces crétins qui nous gouvernent et que vous vénérez .
          C’ est EUX qui provoquent l’ abstention comme l’ émiettement .
          La moitié au moins mériterait de passer par la case prison .

          Quant à votre dernier paragraphe , vu l’ élément que vous oubliez et qui pas de bol s’ avère fondamental , il n’ est qu’ une conséquence ; il n’ est pas à la base de ces fermetures promises qui s’ inscrivent dans une logique , celle de l’ élément en question .

          Donc NON , ce n’ est pas « comme ça que ça s’ est joué » .

          De quel « élément » s’ agit-il ? hein tschokinou ?

  18. Alfred dit :

    @E-Faystos. C’est encore prématuré, mais ca pourrait devenir une réalité après l’hiver prochain, une fois les esprits réveillés par la fraicheur ambiante et l’inflation

    • E-Faystos dit :

      @ Alfred.
      JE pense que les coopération avec l’outre-rhin sont toxique. Mr Lecornu en prophétise la sortie de la manière la plus pragmatique possible.
      L’Allemagne compte se hisser parmi les grands exportateurs Européens en matière de véhicules et d’armes anti-aérienne. Elle le peut car c’est elles qui contrôlent nos ventes de blindés, qui contrôle les coopérations et vers quelles industries les subsides Européens vont aller les subsides… cela en plus d’avoir fait voter des lois coupant les fonds aux industriels du secteurs en Europe.
      Il faudra malgré tout plus que de la fraîcheur et des fins de mois difficiles pour que les français s’interessent à cette part de leur indépendance.
      Mais si ça peut aider…

    • Géo l'ignare dit :

      @ Alfred, les esprits seront peut-être réveillés par la fraîcheur ambiante comme vous le dites, comprenant qu’ ÉDF est coincée entre deux idéologies paralysantes (l’écologie et l’européisme).
      .
      Mais, contrairement à ce que vous dites, l’inflation ne sera pas un problème parce que les revenus de l’immense majorité des Français sont indexés sur l’inflation : quinze millions de retraités, six millions de fonctionnaires, N millions de professions dites « libérales » mais dont les honoraires sont indexés (médecins, pharmaciens et toutes les professions paramédicales). Quant à tous ceux qui ne vivent pas d’argent publics, ils augmentent leurs tarifs à mesure.
      L’inflation n’est un problème que dans la mesure où la presse en profite pour la traiter comme un problème.
      L’inflation (du moins si elle est à un seul chiffre, ce qui sera le cas) est bénéfique parce que notre monnaie, en perdant de la valeur, favorise nos exportations hors de la zone €uro.
      .
      C’est la grande différence (et l’indicible différend) entre la France et l’Allemagne.
      L’Allemagne, parce qu’elle ne produit pas d’électricité nucléaire, veut une monnaie forte pour ses importations d’hydrocarbures qui sont absolument vitales pour elle ; par ailleurs elle exporte principalement dans la zone €uro.
      La France au contraire veut une monnaie faible car elle est nucléaire, importe relativement peu d’hydrocarbures et exporte ses produits majoritairement en dehors de la zone €uro.
      Accessoirement, l’on peut noter que les US veulent aussi que l’€uro soit fort parce que nous sommes leurs concurrents sur les marchés extérieurs.
      .
      Bref : l’inflation à un chiffre, c’est l’intérêt de la France mais pas celui de l’Allemagne ni celui des US. Dans ces conditions l’on ne devra pas s’étonner de voir notre presse mainstream nous décrire l’inflation comme le mal absolu.

  19. Olivier_M dit :

    l’Eurodrone va avoir beaucoup de mal à décoller du coup …

  20. Lothringer dit :

    Le dicton populaire dit « c’est à la fin de la foire qu’on compte les bouses de vaches ».
    Et la chanson de Dalida (accompagnée par Alain Delon si je mes souviens bien) répète en boucle : « paroles , paroles , paroles,… »

    Quand on lancera en urgence le remplaçant du Mirage-2000…(avec des composants communs au Rafale).
    Quand on aura des drones français plus efficaces que les drones turcs…
    Quand on lancera 4 sous-marins SSK pour couvrir la Méditerranée et les DOM-TOM…
    Quand on aura des drones sous-marins aptes à faire la guerre…
    Quand on aura des chars d’assaut compatibles A400M et avec une grande autonomie carburant …
    Quand on lancera un avion à hélices navalisé multi-usages (citerne-volante , lutte ASM , surveillance , guerre-électronique , brouilleur..) dronisable …
    Quand on lancera une dizaines de corvettes Gowind 2500 dans leur format maximum et leurs capacités de guerre maximales (et pourquoi pas à propulsion nucléaire pour disposer d’une grande vitesse) …
    Quand nous serons capables de défendre notre ZEE sans l’aide de pays-tiers…
    Quand nous aurons notre propre usine de munitions petit calibre…
    Quand la France produira elle-même (et en masse) des microprocesseurs-microcontrolleurs et de la mémoire…

    Alors là, j’aurai confiance en lui…mais pas avant.

    • Davy Cosvie dit :

      D’accord avec votre idée de corvettes à propulsion nucléaires. Plusieurs avantages :
      – la vitesse ;
      – l’autonomie ;
      – le passage par la route arctique avec assez d’énergie pour empêcher la glace de s’accumuler sur les superstructures ; donc accès facile (avec l’accord des Canadiens ou des Russes) à l’Océan Pacifique ;
      – en escale dans nos îles du Pacifique, fourniture d’électricité à terre (on n’arrête jamais le réacteur nucléaire, excepté pour les IPER ou en fin de vie).
      .
      Mais surtout la France, équipée de sous-marins nucléaires depuis cinquante ans, maîtrise parfaitement cette technologie, tant au niveau industriel qu’au niveau des équipages. Des corvettes à propulsion nucléaire, c’est une excellente idée.

      • Nexterience dit :

        Le coût de la propulsion nucléaire est extrêmement élevé. On parle d’un milliard d’euros pour un futur réacteur SMR , certes plus gros, par exemple.
        Elle a un avantage tactique important pour un PA. Mais de plus, trop d’inconvénients diplomatiques, réglementaires, sécuritaires pour de plus petites applications.
        Les soviétiques n’avaient pas du tout les mêmes exigences pour faire des croiseurs et brise-glaces atomiques.

        • Davy Cosvie dit :

          @ Nexterience
          J’ignorais ce problème de coût. Je suppose qu’il s’agit du coût d’investissement ? Mais trois questions :
          1) ce coût d’investissement ne peut-il pas être réduit ? nous n’avons que très peu de navires à propulsion nucléaire : ne pourrions-nous pas faire des économies d’échelle ? notamment avec aussi des cargos à propulsion nuke à mesure que la nature ouvre la route arctique aux navires de commerce ;
          2) le coût de fonctionnement n’est-il pas beaucoup plus faible qu’avec la propulsion au fuel, compensant ainsi le coût d’investissement ?
          3) lorsque notre président-chef parle de construire des « petites » centrales électro-nucléaires, pour ménager la chèvre (les écolos) et le chou (nos besoins énergétiques), est-ce encore une de ses inepties coutumières ?

          • Électeur dit :

            @ DC @ Next
            Avec cette idée d´avoir d´assez nombreux navires de surface à propulsion nucléaire, on est en plein dans la ligne de ce ministre qui plaide pour notre souveraineté.
            .
            Avec cet objectif, le coût (qui d´ailleurs pourra être atténué) a-t-il vraiment une importance rédhibitoire ? Je ne le crois pas. Lorsque nous avons préparé puis mis en place les moyens de notre dissuasion, nous n´avons pas été arrêté par les coûts et nous avons eu raison.
            .
            Autre aspect positif de ce positionnement souverainiste du ministre : l´on va pouvoir compter, parmi les partis politiques, ceux qui placent l´intérêt national au-dessus de tout et ceux qui sont avant tout soucieux de plaire à leurs sponsors de la World Company

  21. Alfred dit :

    @ fabrice. Allons, voyons. Vous oubliez qu’on ne remboursera pas la dette et que grâce aux ENR on abaissera les coûts de production pour relancer l’activité industrielle. Un peu d’enthousiasme tout de même.

    • fabrice dit :

      Alfred
      Pourquoi as-t-on vendu une partie de l’or de la banque de France et les droits sur la marque « Louvres » sans parler des « prêts d’oeuvres d’art à durée non définie » (moi j’appelle ça une vente) ou encore la vente de certaines ambassades et centres culturels à l’étranger…. Sans qu’on vous le dise clairement, la vente des bijoux de famille a déjà commencé…
      Regardez ce qui s’est passé en Grèce ou au Liban…La bande à Méluche plane…

      • Félix GARCIA dit :

        « Pourquoi as-t-on vendu une partie de l’or de la banque de France »
        Bah c’est pas parce-que le monde bancaire utilise des vieilles règles bidons qu’on doit être des fossiles mentaux.
        La seule utilité (réelle) de l’or, c’est d’être un bon conducteur … pi ça fait joli aussi.
        J’préfèrerais voir l’or dans des panneaux photovoltaïques et dans des composants électroniques que stockés dans un coffre ou autour du cou/poignet/doigt/etc … de quelqu’un.

        Franchement, y a rien de plus con qu’utiliser l’or comme réserve de valeur. Rien.
        Quoique … si : les cryptomonnaies, je connais rien de plus con.

        • Robert dit :

          Félix,
          Le dollar, avec une banque privée et la planche à billets qui viole l’économie réelle, vous trouvez que c’est mieux que l’or?
          Les chinois achètent tout l’or possible et le dollar est en train de perdre sa suprématie, ainsi qu’une règle de piraterie qui oblige tout pays l’utilisant à rendre des comptes devant les tribunaux américains.
          L’or est une monnaie d’échange réelle et stable et ne peut être monopolisée par une économie truquée comme celle des USA.
          Et ceux qui ont supprimés la valeur or et interdit à la banque de France de prêter aux entreprises françaises sont des criminels.

          • Félix GARCIA dit :

            On fait COMME SI la monnaie avait toujours des bases matérielles, alors que c’est une institution politique (visant à faciliter les échanges), et donc, immatérielle.
            Aujourd’hui, le retour de la monnaie sur les ressources, de manière institutionnelle, ça s’appelle les « Crédits Carbone » (et le « Crédit Social » —> « Ressource Humaine »).

            Dans les conventions précédentes, c’est une escroquerie (la vente des 600 tonnes d’or [si je me souviens bien] de la Banque de France). Intellectuellement, ces conventions sont en elles-mêmes une escroquerie, elles sont iniques. Comme les prochaines d’ailleurs.

        • Sorensen dit :

          C’est une valeur refuge. Elle sert avant tout à pouvoir recréer une monnaie. Vendre son or est d’une rare débilité.

          • Félix GARCIA dit :

            Sur quelles bases ? Regardez ma réponse à Robert.

            La monnaie N’EST PAS une marchandise, n’est pas une réserve de valeur, sinon, cela devient une devise, une marchandise comme une autre, qui peut elle-même devenir une réserve de valeur, et devient donc impropre à son utilisation comme institution politique visant à faciliter les échanges, puisque sujet à l’accaparement, et donc, à la rareté.

            Dans le cadre actuel, oui, c’est une énorme connerie de vendre son or. Dans un cadre monétaire, non.
            Le fait est qu’il n’existe plus de monnaies, mais seulement des devises.
            Les « cryptomonnaies » étant le paroxysme de cette absurdité/supercherie.

            Un jour, nous n’aurons plus seulement des économistes, mais aussi des catallaxistes.
            Catallaxie
            https://fr.wikipedia.org/wiki/Catallaxie

            PS :
            Bâton de comptage
            https://fr.wikipedia.org/wiki/B%C3%A2ton_de_comptage
            Tally stick
            https://en.wikipedia.org/wiki/Tally_stick

          • Sorensen dit :

            Oui, c’est une valeur refuge, pas une monnaie.

      • Seb dit :

        Vendre ses ambassades, OK, du moment que les nouvelles ne soit pas mise au 16 etages d’un building, don’t l’entree est securise, non pas par l’ambassade, mais par une société privee. Donc d’un acces aleatoire en cas de coup dur.
        Malheureusement…. C’est pas le cas.

      • Alpha (α) dit :

        @fabrice,
        il me semble que la dernière vente d’or par la France remonte à … 2009 ! Il n’y en a pas eu depuis. Et que malgré cela, nous détenons la 4ème réserves d’or mondiale (2436 t)…
        Pour la vente d’ambassades et centres culturels. Là encore, ça remonte à 2009/2012… Et il faut relativiser. Car pour la plupart, il s’agissait de bâtiments non utilisés (ancienne chancellerie de Bonn, ancien consulat d’Agadir, appartement de fonction du consul de France à Chicago, résidence du consul général à Hong Kong, résidence consulaire de San Francisco, terrains en friche appartenant à l’ambassade de France à Beyrouth,…).
        Pour le Louvre (sans « s »), qui est un établissement certes public, mais autonome, il s’agit d’une marque qui a une stratégie de développement qui vise à augmenter ses ressources propres et qui a la maitrise de sa marque. De plus, il s’agit aussi de répondre à une concurrence et d’assurer un certain rayonnement. Si le « Louvre Abu Dhabi » n’avait pas vu le jour, on parlerait aujourd’hui du « British Museum Abu Dhabi » ou du  » Metropolitan Museum of Art Abu Dhabi » …
        Quant au prêt d’oeuvres d’art à durée non définie, que vous appelez malhonnêtement « vente », il s’agit en fait simplement d’une bête… location !… La plupart de ses œuvres étaient dans les réserves des musées nationaux, non exposées et d’autres qui l’étaient ont permis de faire une rotation dans les expositions.
        Pour faire simple en ce qui concerne les Emirats : avec la marque Louvre et ce qui y est associé, il s’agit simplement de diplomatie culturelle. Cette dernière essaie de maintenir, voire d’accroître, la notoriété spontanée d’un pays en valorisant des aspects culturels facilement identifiables. Dans le cas de la France, on peut noter entre autres éléments la langue, la gastronomie, les arts, un art de vivre, etc. Et avec le nom « Louvre » et son pouvoir d’attraction, Abu Dhabi assoit sa stratégie touristique qui ne s’est jamais démentie depuis plusieurs années, promouvant au passage « l’héritage » émirien face aux potentiels investisseurs le présentant de plus comme un pays ouvert et tolérant.
        Bref, dans ce que je viens d’exposer, nous sommes bien loin de « la vente des bijoux de famille » !!!
        Bon, après, cracher sur la France et sur notre diplomatie est votre raison d’être…
        Mais avec moi, ça ne prend pas.
        Ah ! On me dit que vous êtes attendu au kibboutz Samar… Vous devriez être plus efficace pour la cueillette des dattes. C’est la saison ?

  22. vrai_chasseur dit :

    Plusieurs commentateurs l’ont dit : il faut d’abord commencer par assainir les finances publiques françaises. Sans nerf de la guerre on parle dans le vent.
    Un autre point peut-être plus fondamental, qui passe sous silence : le prochain budget pluriannuel des armées est actuellement préparé à huis-clos par le ministère. Les tenants du débat démocratique en seront pour leur frais.
    C’est inédit, car depuis la guerre froide, une loi de programmation militaire (LPM) a toujours été précédée d’une analyse approfondie des menaces et des besoins, aboutissant à un « Livre Blanc » qui définit une stratégie de défense du pays.
    Sans vision prospective claire, les arbitrages budgétaires (il y en aura, fatalement) seront faits sur quelles bases ? à partir de quelle stratégie de défense ? pour contrer quelles menaces ? Dire « je suis en économie de guerre », « je relocalise tout » dans sa tour d’ivoire ne suffira pas et peut même aboutir à de grossières erreurs d’appréciation.
    Ce travail de réflexion amont est d’autant plus nécessaire que la notion même du rôle des armées est en train d’évoluer fondamentalement, impliquant un changement du modèle de l’armée française.
    Cet enjeu majeur d’évolution mérite mieux que d’être traité dans l’entre-soi des cabinets ministériels.
    – Plus précisément on passe d’une logique d’emploi ‘police d’assurances pour gestion de risques extérieurs’ à une logique ‘défense de la nation’. Jusqu’ici, la ‘déployabilité’ des militaires et les ‘effets’ qu’ils pouvaient générer sur le terrain étaient les critères prépondérants. L’armée devait donc être expéditionnaire et capable de mener 2 ou 3 OPEX simultanément.
    – Aujourd’hui ce n’est plus la déployabilité des armées qui prédomine, mais leur capacité à contraindre par la force un ennemi à cesser ses actes hostiles envers la nation : pour faire cela le modèle d’armée n’est plus le même. De l’avis général, il faut notamment plus de ‘masse’.
    – A titre d’illustration, est-on préparé à répondre clairement à ces 2 questions :
    Peut-on aller au combat aux côtés des américains contre la Chine, si d’aventure des actes offensifs avérés et hostiles étaient perpétrés contre nos territoires ultramarins du Pacifique ? Est-on prêt à aller combattre directement des troupes russes au sein de l’OTAN si d’aventure l’armée ukrainienne se faisait enfoncer, augmentant la menace sur l’Europe de l’est ?
    – Il faut ajouter un facteur ‘moral’ franco-français pas du tout anodin à cette évolution : les français se défient de leurs propres institutions. Politiques, industrielles, autorités de tous ordres. Cela rend les débats fondamentaux très difficiles. Il n’y a qu’à lire ce forum opex360, chaque initiative prise par la France est saluée par des salves de commentaires ‘encore de la m*rde’, ‘produite par nos zélites incapables’, ‘esclaves de ces s*lauds d’américains’. Non, objectivement, tout n’est pas ‘de la m*rde’ : il existe souvent des contraintes externes en amont de ces décisions, qui font aboutir à des compromis optimisés, ce que les français ne discernent pas toujours.
    – En France on n’échappera pas à affronter une vraie question : combien pour le beurre et combien pour les armes. On ne peut étendre indéfiniment le PIB français : augmenter le budget des armées demandera de transférer de l’argent du social vers la défense. Ce n’est pas encore ‘le sang, la sueur et les larmes’ de Churchill, mais il faudra siffler la fin de la récré et resserrer les boulons.

    • Aramis dit :

      « C’est inédit, car depuis la guerre froide, une loi de programmation militaire (LPM) a toujours été précédée d’une analyse approfondie des menaces et des besoins, aboutissant à un « Livre Blanc » qui définit une stratégie de défense du pays. » On a professionalisé les armées sans faire de Livre Blanc.

    • Lothringer dit :

      « En France on n’échappera pas à affronter une vraie question : combien pour le beurre et combien pour les armes »

      çà me rappelle quelque chose…mais oui, bien sûr…
      Joseph Goebbels : « Was wollt ihr, Butter oder Kanonen? »

      Plus sérieusement, vouloir systématiquement opposer le social et le militaire est peut-être une mauvais approche. Le coefficient multiplicateur économique d’un investissement dans le militaire est l’un des plus élevé de toutes les activités économiques (à condition de développer et produire sur le territoire). En conséquence, développer les investissements militaires permet de relancer la machine économique, qui permet de financer des dépenses sociales. Le problème c’est que depuis 40 ans, on a juste fait du social pour le social.
      OK , je sors.

      • Félix GARCIA dit :

        « Le problème c’est que depuis 40 ans, on a juste fait du social pour le social. »
        Pas vraiment (les politiciens, pour partie, oui, mais parce-qu’ils sont cons) : saviez-vous que la gestion des fonds est faite en grande partie par le privé ? Du coup, faire « du social », c’est créer des gros pactoles ;

        Cades: « Qui achète la dette de la Sécu ? »
        https://www.youtube.com/watch?v=euIVI9w6HyU
        M. Jean-Louis Rey, directeur de l’ACOSS, et M. Alain Gubian, dir. fin. – Jeudi 21 Novembre 2013
        https://www.youtube.com/watch?v=-7bgxEs_6iw
        40 milliards de placements financiers de la Sécurité Sociale confiés à UBS
        https://www.youtube.com/watch?v=fNmqsJfi3bg
        Eloïse Benhammou : « comment les banques volent l’argent des Français »
        https://www.youtube.com/watch?v=Bgr7QoVEtIg
        Explosion de la dette sociale : à qui profite le crime ?
        https://www.youtube.com/watch?v=yNii2vFraQk

        C’est pas beau ?

      • PK dit :

        Vous avez raison pour le retour sur investissement.

        Mais même ainsi, c’est presque secondaire. L’investissement dans la BITD, c’est de l’investissement financier à PERTE. C’est de l’argent foutu en l’air d’un point de vue économique. C’est plus analogue à une assurance-vie : vous payez et vous n’avez RIEN en échange.

        Sauf en cas de coup de dur. Et alors, magiquement, l’investissement devient rentable. Sauf que si vous n’avez pas de coup dur, alors l’investissement sembler dépensé en perte.

        La seule différence avec l’assurance, c’est que PARFOIS, il y a des retours sur investissement. Toujours grâce aux emplois et au développement de la BITD, et quelques fois grâce aux ventes export. Mais si le premier point rejoint ce que vous dîtes, le second est plus anecdotique et ne doit pas être poursuivi comme objectif principal.

        Un « investissement » doit donc prendre comme objectif celui du coup dur et donc pouvoir y faire face. À cette fin, il faut en permanence des hommes entraînés et du matériel adaptés, raisonnablement récents, que l’on doit pouvoir remplacé au fur et à mesure de l’usure ou des besoins. Donc chaque matériel doit avoir sa ligne de prod ouverte durant sa vie et bien entendu ouverte en France. Comme il est difficile de garder ouvert un truc qui produit rien, il faut donc produire chaque année un minimum, après avoir beaucoup produit au début afin d’équiper l’armée en volume de base nécessaire. Le minimum servira à

        – garder la ligne de prod ouverte (donc les outils et les ouvriers qualifiés)
        – remplacer du matériel
        – au pire, pouvoir faire des stocks stratégiques

        Bien entendu, les stocks sont une clé de l’assurance, car il n’est pas possible de disposer d’une BITD capable de monter en puissance du jour au lendemain. Donc le stock stratégique de chaque matériel sera calculé par rapport au temps de capacité de montée en puissance. Par exemple, s’il faut 6 mois pour que la BITD de petit calibre puisse fournir l’armée en cas de conflit de haute intensité, alors il faut 6 mois de stock de conso de haute-intensité. Et comme gouverner c’est prévoir, autant arrondir 12 mois pour être tranquille (vu qu’on devra à ce moment-là être capable de convertir tous les outils en même temps).

        Voilà, c’est de la réflexion et du bon sens (il n’y a pas un seul gramme en stock) et pas mal d’argent (mais là, il y en a plein). Et de la volonté politique (pareil, rien du tout).

    • lgbtqi+ dit :

      Brillant. As usual.
      Le social va rester nécessaire, afin d’assurer la cohésion de la nation et la pérennité de gouvernements.

  23. dompal dit :

    Doit-on lire entre les lignes des propos de M. Lecornu ?

    On arrête les délires franco-boulons….???

  24. Hyle dit :

    Il y a deux visions: Soit la mort de la France, soit la mort de l’UE ! Sans cela que des voeux pieux.
    Mais si ça se fissure grâce à nos amis russes et polonais c’est bien.

    • lgbtqi+ dit :

      Vous m’étonnez en vos souhaits. Lol.

      Vous m’étonnez en vos conceptions nécessairement alternatives. lol.

      Et vous allez bien étonner les Polonais de les voir rangés en compagnie des poutiniens dans vos très imaginaires amitiés. Au demeurant, tant qu’à parler d’amitié, essayez de cacher le mieux possible le fait que la France est considérée comme ennemie dans les archives de la Russie depuis 1917.

  25. Raymond75 dit :

    Le Covid et la guerre en Europe, une guerre bien ‘classique’ et dégueulasse et non sophistiquée et rapide, nous imposent la notion de ‘souveraineté’ et d’optimisation de la production. Mais souveraineté ne veut pas dire autarcie nationale. Et la souveraineté ne se limite pas aux choses militaires, elle concerne aussi la nourriture et la santé.

    De nos jours elle est devenue impossible du fait de la ‘mondialisation heureuse’, qui a vu les industriels confier leur production, et aussi une bonne partie de leur conception, à l’étranger dans la seule finalité du profit à court terme. Souvenons nous de l’exemple d’Alcatel,leader mondial des télécoms, éléments fondamental de la souveraineté, et qui a complètement disparu car un imbécile surdiplômé a préconisé ‘l’entreprise sans usines’ …

    De Gaulle, lorsqu’il a voulu concrétiser la force de frappe, a d’abord créé le Plan Calcul, pour disposer au niveau national de toute l’informatique nécessaire. Puis il a confier la réalisation des avions à Dassault et des moteurs à la Snecma. La finalité n’était pas économique mais stratégique. Aujourd’hui, on équipe les armées avec des logiciels Microsoft et très probablement avec des puces d’origine US fabriquées à Taïwan.

    La souveraineté devrait plutôt se comprendre dans la cadre d’une alliance militaire, au hasard l’Otan, mais on constate que la coopération franco-allemande est un leurre, car les Français résonnent en terme de besoins et les Allemands en terme de possibilité industrielle.

    Enfin, il n’est jamais trop tard pour mettre fin à la sophistication (et donc aux coûts) des matériels et de leurs options, pour aller vers plus de rusticité, de délais de fabrication maitrisés et aussi courts que possible, et de standardisation. Des dizaines de milliers de DC3 et de chars Patton ont été fabriqués pendant la WWII, aujourd’hui il faut 30 mois pour assembler un Caesar !

    Les dernières déboires du F35 montrent que même les US sont dépendants de l’extérieur, en particulier de leur soi-disant ennemi la Chine, avec qui ils se sont livrés pieds et poings liés pour leur industrie.

  26. Alfref dit :

    Il faudrait tout de même rappeler au ministre que la cause première de la disparition des stocks est la fiscalité qui les intègre au bilan annuel des entreprises (ce qui revient à imposer des matières premières et des produits finis, avant que leur valeur marchande finale ait été encaissée ), et qu’il y aurait peut être quelque chose à gratter de ce côté pour faire bouger les choses….

  27. PHILIPPE dit :

    Que penser de ces prises en compte, seulement verbales et beaucoup trop tardives, de la réalité ?
    Quid aussi de notre filière nucléaire qui était l’un de nos points forts ?
    Il est vrai qu’une bonne part de notre tissu industriel militaire et civil a été, selon l’expressions consacrée, « délocalisée ».
    Le secteur tertiaire, lui non plus, n’a pas échappé à cette regrettable course antinationale au profit car que ce soit en comptabilité, gestion, CAO et même R&D les exemples abondent. En voici un :
    https://www.econostrum.info/Le-groupe-PSA-confie-a-Altran-la-creation-de-son-centre-de-R-D-au-Maroc_a19310.html
    Consolons-nous car pour le moment il nous reste encore à défendre Disneyland à Marne-la-Vallée et le musée de l’Aventure Peugeot à Sochaux !!!
    L’indépendance industrielle, la balance commerciale, l’emploi, et le financement des retraites sont priés d’attendre encore un peu….

  28. Achille-64 dit :

    Au delà de la com’ (on a des as aux commandes), j’attends avec hâte les premiers ‘bleus’ de cette LPM.
    ‘Economie de guerre’, en voilà un coup de com’ pour rameuter les Français sous le panache blanc du Bayard de l’Elysée.
    C’est d’une guerre aux bouffons à leurs innombrables suppôts, qu’il s’agit ?

  29. Clavier dit :

    Les ministres sont choisis parmi ceux qui savent bien s’exprimer derrière un micro …..
    Quand on demande à un industriel de produire, il faudrait peut être lui promettre qu’il sera payé ……mais les promesses de politiciens aux abois , on sait ce que ça vaut !

  30. hoche38 dit :

    Il est extrêmement inquiétant de voir un organe des armées nous parler « d’économie de guerre ». Serait-elle déjà déclarée contre la Russie ?

    • Félix GARCIA dit :

      Je ne pense pas (mais on verra, si les Russes prennent une tannée en Ukraine).
      Par contre, il faut se préparer un disloquer l’appareil militaire d’un état non-nucléaire, parce-qu’on va quand même pas leur envoyer un ASMP sur la fife comme ça (je pense : en tout cas, je serai pas pour).

    • Vinz dit :

      Bah on sait pas trop, c’est comme le chat de Schrödinger : tous les états sont vrais en même temps.

    • lgbtqi+ dit :

      Il y a fort à supposer que même nos personnages politiques aient eu vent de ce qui se passe avec la poutinie et de ce qui se prépare avec la dictature chinoise.

  31. Réno dit :

    Quel fin stratège ce Sébastien Lecornu !
    Il va bien se faire rappeler à l’ordre par le Président et finir par s’excuser et préciser qu’ on n’a pas bien compris ses paroles sorties du contexte et bla bla bla

    • Félix GARCIA dit :

      LECORNU fait parti des premiers « compagnons de route » du Mess… d’Emmanuel « Dieu est parmi nous » MACRON …
      Donc, c’est peu probable qu’il agisse de sa propre initiative.

  32. Auguste dit :

    La Souveraineté,c’est pas une question de guerre ou de paix,c’est un combat permanent pour être.Sans Souveraineté on n’existe pas .Ils m’inquiètent les cerveaux qui nous gouvernent.

    • lgbtqi+ dit :

      Je n’aime pas être gouvernée. J’aime collaborer librement à des projets qui ont du sens.

      Une partie du malheur de notre pays vient peut-être de ce schéma mental de la gouvernance. Il y en a qui décident, parce qu’ils savent, parce qu’ils ont une qualification ontologique supérieure. Il y en a qui exécutent, parce qu’ils sont inférieurs. Connerie… Vestiges inconscient de la monarchie. Ou comment ce qui est consciemment critiqué voire conspué est en fait inconsciemment adoré.

      • E-Faystos dit :

        +1
        Car en France, toutes les élites se comportent comme la grande noblesse de jadis. et comme ils voyagent plus que le Français Lambda, ils inondent le.reste du monde de leur insolence et après, on se tape une réputation tenace d’arrogance alors que c’est surtout un trait Parisien .

        • lgbtqi+ dit :

          Et encore, vous savez, il faudrait distinguer la véritable noblesse, qui est noblesse d’épée, de la noblesse de robe et de la noblesse d’achat (Cf. Galouzeau -> de Vilpain).

  33. Fralipolipi dit :

    Sinon, « un peu » hors-sujet (désolé), il y a ce type d’info intéressante :
    https://www.africaintelligence.fr/afrique-du-nord/2022/09/07/sous-marins-naval-group–paris-refroidit-les-desseins-d-al-sissi,109809221-eve
    … pas facile de vendre un sous-marin un peu trop ressemblant à notre SNA Suffren à un quelconque acteur du bassin méditerranéen … ca touche d’un peu trop près (notamment en géographie) à nos armements stratégiques Force de Frappe et PAN (et à leur sécurisation au sens large).
    .
    Donc pour faire le lien avec l’article, pour assurer sa souveraineté, il faut d’une part presque tout produire chez soi, mais aussi, parfois, savoir ne pas vendre à l’export les armements trop sensibles …
    La souveraineté a un coût.
    Mais la France n’est plus vraiment la France si elle n’est pas a minima souveraine.

  34. Fralipolipi dit :

    « Quant à l’augmentation des cadences de production, elle devrait concerner dix types d’équipements. Mais M. Lecornu en a donné trois : le obus de 155mm, les CAESAr [Camions équipés d’un système d’artillerie] … et les moyens de défense sol-air. »
    .
    … De quelle défense Sol-Air parle-t-il ?
    Les missiles Aster ?… parceque pour en augmenter les cadences de prod., faudrait aussi mettre des commandes en vis-à-vis (et c’est pas avec des FDI sous-armées à 16VLS (au lieu de 32 pour les FDI grecques) qu’on va commander beaucoup d’Aster 15 ou 30 …
    .
    Sinon à quand la commande de quelques systèmes VL-Mica NG (vendus à l’export, mais jamais acheté en France) …
    … quand il a été clairement analysé que nos défenses Sol-Air étaient bien trop échantillonnaires (et le Crotale NG, plus si NG que ça …) ?
    .
    Et à quand le lancement d’une étude pour du VL Mica ensiloté par deux ou par 4, comme son concurrent du UK ?

  35. Czar dit :

    Lepénisationdézesprits, comme le disait macron, peu avant de s’y rallier

    • Sorensen dit :

      Vous n’oublierez pas son  » ne pas dépasser les 30% de dépense publique ». Il a toujours eu un côté allemand.

      • Czar dit :

        je ne connais aucun pays développé qui soit à 30% de dépenses publiques, Schleuhland incluse, quand bien même je suis éminemment favorable à un rétablissement des phynances en tapant dans le gras (à-sauces au premier chef)

  36. petitjean dit :

    des millions d’emplois industriels ont été détruits en quelques décennies ! C’est le résultat de décisions politiques !

    « la fin des usines « , au profit des services, vous vous souvenez de ces délires de nos zélites !

    oser parler de « souveraineté industrielle », mais c’est à hurler de rire !

    Tout le monde se souvient, enfin je l’espère, des manques scandaleux de moyens lors de la crise du Covid ! (sans parler des médocs fabriqués à l’autre bout du monde ! )

    Toujours des discours à des années lumières des FAITS

    Ce qui caractérise ce pouvoir c’est le MENSONGE permanent…………………….

    • lgbtqi+ dit :

      Il est indéniable que beaucoup de Françaises et Français se sont laissé et se laissent bercer de mots et que la principale sphère d’action de différents gouvernements a été la communication.

      Essayons de changer cela.

    • LucienB dit :

      Oui correct. Ce ne sont que des mensonges. Macron a été le grand destructeur de la BDTI française et de nos industries de défense. Mais puisque le Français moyen est aliéné, vit sous la dictature de l’unicité de la presse wokiste, tout le monde croira en Lecornu.

  37. Foudre dit :

    Seule chose qui compte pour la République Française: des moyens supplémentaires aux Armées bien mérités et indispensable pour la 1ere puissance Européenne. Les dernières années ont permis un premier redressement mais le continuer est indispensable.

  38. VinceToto dit :

    La future « « souveraineté française industrielle » » en Macronie
    Imports, exports énergies, matières premières, produits, etc.: autorisations et directives US
    Industrie militaire française sous perfusion d’impôts français aux ordres des USA
    Niveau souverainisme c’est niveau sujet de la Fédération de Russie ou provinces de Chine.
    Le « Quoi qu’il en coute » comme pour le Covid… Je ne suis pas pro US actuellement mais de là à prendre un plan/commandement/gestion pour aller vers le Rouble, je ne suis pas d’accord.

  39. Alpha (α) dit :

    De Gaulle. Voilà, tout est dit. Il faut revenir à cette autonomie stratégique française gaullienne, qui a vu la création notamment de notre force de dissuasion nucléaire et de notre BITD actuelle, et l’adapter à notre temps.
    Voyons ce qui sera décidé dans la prochaine LPM.

    • Dontum dit :

      Bonjour Alpha,

      Dans l’exercice Trident 2021, comment les rafales ont-ils fait pour localiser les F35 pourtant Furtif pour les abattre virtuellement avec les Meteor ?
      Les Rafales et F35 n’étaient-ils pas dans la même équipe pour faire face à des menaces différentes ?

      • E-Faystos dit :

        les chasseurs dernier cri ont des capteurs multi-spectraux: électromagnétique (radar) et infrarouge ( détecteur départ missile et anti furtif).
        le Rafale ne fait pas exception, tout comme les chasseurs Russes et le F35.
        en plus, il possède un capteur optique à l’avant. Et c’est une énorme plus value. malgré sa furtivité, le F35 n’est pas inciblable: il retarde juste sa détection.
        une fois repéré par optique ou vision thermique, il ne reste plus qu’à le surprendre. En volant au ras du sol et sans utiliser le.radar pour ne pas être détecter, il ne reste qu’à émettre. de manière ponctuelle pour guider le missile. mais ce dernier peut se régler sur n’importe quelle autre source comme un avion de veille, un radar au sol, un autre Rafale, ou recevoir les coordonnées d’un autre capteur que le radar, pour ensuite s’autodiriger sur sa cible qui recevra l’alerte à la dernière seconde.

        • Sorensen dit :

          « malgré sa furtivité, le F35 n’est pas inciblable: il retarde juste sa détection » Furtivité = détection retardée. Malgré sa furtivité il est furtif? La bêtise de votre phrase. Ceux que vous avez cité sont aussi FLIR et IRST.

          • Alpha (α) dit :

            Il ne sait pas lire, il ne comprend pas, il interprète, il se ridiculise… Encore une fois. Du grand So(t)sso !

        • Sainte Baguette dit :

          @ E- Faystos
          Après la dernière escale des Rafale à Langley avec la bénédiction du CEMAA de l’époque, qui a depuis trouvé un job bien rémunéré à l’OTAN, cela m’étonnerait que ke Rafale ait des secrets pour les américains…
          http://www.paxaquitania.fr/2021/06/un-deploiement-historique-pour-larmee.html

          • Alpha (α) dit :

            Depuis que le F-35 s’est posé en Europe, et qu’il vient régulièrement chez nous, cela m’étonnerait qu’il ait des secrets pour les Français… 😉

      • Alpha (α) dit :

        Bonjour Dontum,
        Notre ami E-Faystos vous donne quelques explications pertinentes.
        Et non, Rafale et F-35 n’étaient pas systématiquement dans la même équipe lors des exercices.

  40. Thierry le plus ancien dit :

    Diviser pas deux le délai de production d’un Canon Caesar (les 18 canons supplémentaire pour l’armée française ne seront livrés qu’en 2024), c’est pas une bien grande ambition quand les USA produise actuellement plus de 100 chasseurs F-35 par ans…

    C’est une ambition de radin ramasse mégot qui ne voit pas plus loin que le bout de ses chaussures.

    j’appelle pas ça une amélioration mais plutôt une continuité dans la stagnation, l’exception qui confirme la règle.

    • E-Faystos dit :

      comme votre post: couru d’avance et inutile, avec en prime une comparaison hors de propos entre mes méga-boite Youesse et l’artisanat Français.
      encore raté, titi.

    • Alpha (α) dit :

      @Thierry, le plus crétin …
      L.M. CA = 67 milliards de dollars en 2021, et 126 000 employés
      NEXTER = 1,3 milliards d’euros en 2021, et 6000 employés
      USA = population 330 millions, 9,834 millions km², PIB 20,94 billions USD
      France = population 67 millions, superficie 543 940 km², PIB 2,603 billions USD
      Est-ce qu’avec ces quelques chiffres tu mesures la débilité sans fond de tes propos ???
      Comparaison n’est pas raison Titi…
      Mais qu’il est bête… Pfffff…

      • Thierry le plus ancien dit :

        Vous oubliez que la France est dans l’Europe avec 450 millions d’habitants, donc davantage de démographie que les USA, mais budget défense même au niveau européen c’est toujours au niveau des chaussettes, ridiculement faible et atrophié. L’ambition du gouvernement français c’est peau de boudin ! des cacahuètes pour les singes du cirque.

        La comparaison est d’autant plus criante que même 2 ou trois état américain avec un total de population équivalente à la France est bien mieux défendu que la France. Rien que leur garde national possède 1080 avions… nous on compte les rafales et avions de chasse par dizaines…

        • Alpha (α) dit :

          Ah d’accord.
          Et donc aujourd’hui, l’Europe est un état fédéral peut être ? Avec un budget unique de Défense ? Avec une défense européenne ? Avec une industrie de défense européenne regroupée en entités géantes ?…
          Allons Titi, puisque tu parles de cirque, cesse donc de faire le clown sur ce site. Même dans ce rôle tu es mauvais !

  41. Matou dit :

    C’est une bonne trajectoire mais elle aura forcément un coût. A nouveau, le gouvernement va devoir faire et assumer un certain nombre de choix. Cela passe à tout le moins par une pédagogie auprès des français qui peuvent comprendre si on leur explique, malgré toutes les difficultés rencontrées (dont certains souffrent gravement aujourd’hui).
    Bref, il va falloir être très rationnel, dans les aides entre autre en les tournant vers ceux qui en ont le plus besoin, pour dégager des marges de manoeuvre à la défense. Certaines oppositions se montreront probablement très hostiles, et bien tant pis.
    Voir aussi les mécanismes de financement à peut-être construire. Je trouve que Meta-defense propose des idées intéressantes et à creuser par exemple. C’est sans doute dans cette voie là à tout le moins qu’il faut aller chercher des opportunités.

    • Tempo dit :

      L’idée de l’investissement défense à valorisation positive est effectivement très intéressante mais elle ne peut se concevoir que dans le cadre d’une analyse bout en bout de la chaîne de valeur qui intègre toutes les incidences extérieures au delà du seul domaine de la défense; incidences fiscales, sociales (emploi, cotisations, prestations…) économiques (aménagement du territoire, formation…).
      Ceci ne peut être traité à la seule échelle d’un Minddef qui ne peut agir qu’en silo et qui n’obtiendra jamais le bénéfice des retombées externes qui pourrait lui permettre de compter sur un budget en forte augmentation.
      Pour cela il faudrait une coordination interministérielle pour avoir une vue transverse du sujet ce à quoi nos administrations ne sont pas préparées. C’est toute une logique d’organisation à revoir et on en est pas là.

  42. Expression libre dit :

    Communiqué de Boeing, vente des Apache à la Pologne.

    ‘ Boeing est honoré que le gouvernement polonais ait sélectionné le AH-64E Apache pour la nouvelle flotte d’hélicoptères d’attaque des forces armées polonaises. La sélection de l’Apache renforce les liens militaires américano-polonais en améliorant l’interopérabilité et la coopération entre la Pologne, l’armée américaine et les pays de l’OTAN ‘, se félicite le Groupe.

    Tout est dit, le complexe militaro industriel US est à l’œuvre dans le cadre de l’Otan. Quant à la Pologne…pauvre Europe. Ne perdons pas notre temps avec les Allemands. Oui, il faut rebâtir notre souveraineté. cela passe aussi par la réindustrialisation du pays.

  43. lgbtqi+ dit :

    Je trouve monsieur Lecornu bien verbeux, à l’instar de ses pairs. L’orientation, terriblement tardive, semble certes bonne, mais elle devra être étayée par la compétence et l’énergie. Et je crains, moi qui ne suis pas étatiste pour un sou, que l’intervention de l’état ne soit nécessaire, s’il redevenait honnête et compétent, pour infléchir les mentalités. Car on le voit, la crise du virus chinois n’a pas abouti aux prises de conscience élémentaires concernant les stocks.
    Simplifions la feuille de route en son expression, et mettons-nous au travail.

    • E-Faystos dit :

      « Là où il y a une volonté, il y a un chemin »
      oui, nos politiques redécouvrent l’eau chaude. mais admettez aussi que le contexte d’une opération spéciale en Europe est une nouvelle dont ils se seraient passe, mais qui va devenir un boulet sur le long terme, une inquiétude sourde qui va conditionner la gouvernance à venir.
      le problème n’est pas militaire : les Russes ont besoin de plus de moyens pour s’emparer rapidement du pays.
      mais on est pas à l’abri d’un embrasement qui viendrait par ailleurs, comme plusieurs s de volontaires Coréens, une aide Chinoise, des campagnes de sabotage des amis de Poutine.
      Or gouverner, c’est prévoir. cette table ronde montre que le ministre tient à un minimum de concertation. on en a pas toujours eu autant sous la cinquième République.

  44. Ranx38 dit :

    Coopération évidemment européenne ! Mais quelle blague, quel leurre, quelle illusion. Les seuls et vrais alliés avec lesquels il est possible de coopérer en Europe sont les anglais ! Il ne faut surtout pas compter sur les casques à pointe, ni sur les pays nordiques et de l’Est, seuls nos amis latins pourraient jouer le jeu mais c’est nous qui ne le jouons pas. La coopération pourrait être extra européenne, Japon, Brésil, Canada, Corée du Sud, Israël, Afrique du Sud pour ne citer qu’eux. Nous nous tirons une balle dans le pied à croire à ce mirage européen et nous devrions coopérer de façon bilatérale ou en consortium international pour avancer vite et bien.