Pour recruter plus de réservistes, le ministère des Armées pourrait revoir ses critères d’aptitude physique

Doubler le nombre de réservistes opérationnels : tel est l’un des objectifs que le président Macron a donné au ministère des Armées lors de son allocution prononcée à l’Hôtel de Brienne, le 13 juillet dernier.

Évidemment, seule la réserve opérationnelle de niveau 1 [RO1] est concernée par le propos du chef de l’État, celle de niveau 2 ne concernant que les anciens militaires soumis à une obligation de disponibilité de cinq ans après avoir quitté l’uniforme. Environ 30’000 sont ainsi susceptibles d’être mobilisés.

Selon des chiffres publiés en 2019, la RO1 comptait 38’500 volontaires ayant signé un contrat d’engagement à servir dans la réserve [CESR], dont 60% au titre de l’armée de Terre. Reste donc à en recruter autant dans les mois à venir. Et ce ne sera pas forcément simple, notamment en raison des impératifs professionnels.

Dans un entretien publié par le quotidien Le Figaro, ce 5 septembre, le ministre des Armées, Sébastien Lecornu, a avancé quelques pistes. Et la première consisterait à revoir certains critères d’admission au sein de cette RO1, en particulier ceux ayant trait à l’aptitude physique.

« Pour augmenter le nombre de réservistes, il faut aussi réfléchir aux critères d’admissibilité physique ou de santé. Certains concitoyens sont refusés pour leur poids ou leur âge. Or, ils peuvent être détenteurs d’une compétence cyber, par exemple, essentielle! », a en effet affirmé le ministre.

Pour déterminer l’aptitude physique d’un candidat à un engagement, on établit le SIGYCOP [membres Supérieurs, membres Inférieurs, état Général, Yeux, sens Chromatique, Oreilles et Psychisme], chacune de ses variables pouvant prendre une valeur allant de 1 à 6 [sauf pour le C et le P]. Les chiffres ainsi obtenus permettent ainsi d’évaluer son profil médical… et de l’orienter vers une spécialité. Ainsi, pour servir dans les troupes aéroportées, il faut un « score » de 2123321.

Par ailleurs, M. Lecornu a aussi estimé que les 40’000 réservistes relevant de la RO1 ne « sont pas toujours suffisamment bien utilisés ». D’où une « réflexion profonde » en cours pour revoir son organisation. « En cas de menace hybride ou de crise, les réserves peuvent jouer un rôle majeur pour permettre aux armées de monter en puissance, y compris en suppléant les militaires d’active appelés à d’autres tâches », a-t-il ajouté.

Aussi, a continué le ministre, « il faut bien identifier nos besoins ». Et le Service de santé des armées [SSA] devrait être prioritare. Il « soutient la condition opérationnelle de nos soldats mais il a aussi été mobilisé au moment des attentats ou durant la crise covid. Démultiplier les réserves au sein du SSA est une priorité. Je vais lancer un appel aux forces médicales civiles et propser une nouvelle génération de contrat d’engagement dans la réserve », a-t-il ainsi expliqué.

Cela étant, et outre les critères d’aptitude physique, M. Lecornu a fait part de son intention de consulter « bientôt le patronat et les syndicats » au sujet de la « disponibilité octroyée aux réservistes ». Celle-ci, a-t-il poursuivi, pourrait « par exemple s’apprécier en fonction du contexte
de crise ». Enfin, il a aussi avancé l’idée d’une « territorialisation » des réserves, « notamment dans les départements dans unité militaire d’active ». Ensuite, a-t-il conclu, il se posera sans doute « la question d’aller au-delà du doublement de l’effectif global ».

Cependant, l’un des axes d’effort que le ministre n’a pas cité est celui de la fidélisation des réservistes. Un rapport parlementaire publié en 2021 avait relevé que le « taux d’attrition » des réservistes de la RO1 de l’armée de Terre était de 20 à 22%…

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

149 contributions

  1. radionucleide dit :

    « le ministère des Armées pourrait revoir ses critères d’aptitude physique »

    bientôt des déambulateurs kakis

    • Robert dit :

      Un discours de général Desportes très intéressant.
      Avant de penser aux effectifs, il me semble que la doctrine politique serait à repenser. Il en parle clairement au grand dépit de ceux qui l’écoutent, est-ce que cela signifie une remise en cause de la soumission otanesque dans l’état major?
      Est-ce un traître ou un troll russe, voire un gâteux, j’attends les grandes consciences qui savent sur ce sujet.
      https://twitter.com/RoyalSegolene/status/1566100668619915269

      • Jojo67 dit :

        Desportes essaye sans grand succès jusqu’ici de nous sortir de notre état hypnotique 100% otanien pour nous amener à une attitude plus équilibrée et davantage soucieuse de nos intérêts nationaux qui ne collent pas forcément tout le temps à ceux de Washington. L’affaire des sanctions anti-Russie le démontre amplement où c’est nous qui trinquons et pas l’oncle Sam. Il le fait par petites touches, en intercalant ici et là son propos alternatif par des interventions pur jus otaniennes, pour pas se faire ostraciser et priver de plateaux tv car la police de la pensée veille. Ainsi va notre monde… Triste.

      • Expression libre dit :

        Assez d’accord avec Desportes, même s’il faut nuancer. L’Otan nous protège quand même, je vois mal Poutine qui est diabolique mais pas fou (enfin…espérons) s’en prendre à l’Otan sauf à vouloir déclencher une 3 ème guerre mondiale conventionnelle car personne ne prendra le risque de dégainer le nucléaire en premier ( sauf folie). Bon, quand on voit l’Allemagne se réarmer, la belle affaire, tout en achetant US afin de marginaliser la France, Desportes n’a pas tort. Nous devons développer notre complexe militaro industriel ( une industrie qui marche pas trop mal en France), le NUC civil et militaire pour avoir un minimum d’indépendance. Pour le futur char, tout le monde est d’accord pour dire que notre base industrielle est capable de faire un char employable. Pour le SCAF, faisons confiance à Dassault. Quant aux USA, pays impérialiste et égoïste…mais les Etats n’ont que des intérêts…
        https://www.bladi.info/threads/mitterrand-guerre-lamerique.376764/
        https://qactus.fr/2022/02/16/france-affaire-alstom-le-scandale-sans-fin-demmanuel-macron/
        Le machiavélisme consiste à se servir du sang ukrainien pour affaiblir la Russie tout en sachant qu’on affaiblit l’Europe en même temps. Les US ne peuvent concevoir qu’une Europe affaiblie sous l’égide de l’Otan. Biden est pire que Trump car il a derrière lui l’Establishment et le complexe militaro industriel US. Alors l’Europe de la Défense? Rions un peu!

    • Belzebuth dit :

      @ radionucléide
      Les déambulateurs seront multicam aparitr de 2024.

  2. Hok dit :

    La question du critère physique est anecdotique par rapport au volume de réserviste à recruter et surtout, à conserver. Je suis réserviste depuis 10 ans, je suis parti en OPEX, j’ai participé à de nombreux exercices et le problème majeur qui revient à chaque fois est la question des moyens. Il n’y a pas assez de jours de réserve actuellement pour pouvoir convoquer et entraîner les réservistes déjà engagés, et de tous les réservistes que je connais, ce manque d’activité est bien la première cause de départ. Certains réservistes ne sont appelés que quelques jours par an malgré leur compétence et leur volonté d’en faire plus : ce n’est pas suffisant pour avoir un impact, un minimum d’utilité et simplement, pour pouvoir rester dans l’institution puisque lorsque le nombre de jours est trop faible, le contrat est résilié automatiquement. Cette situation n’a pas changé et s’est même aggravé ces dernières années, ce qui est tout à fait contradictoire avec le discours de ‘montée en puissance des réserves’. C’est d’autant plus dommage que le ratio coût/gain est particulièrement intéressant : les réserves actuelles coûtent environ 130 millions d’euros de masse salariale, soit 0,003% du budget des armées seulement, tout en amenant de la souplesse d’emploi et de la masse. Ce budget pourrait être considérablement augmenté pour atteindre les objectifs fixés tout en continuant à représenter un effort financier faible.

    • Pour Info dit :

      Pas mieux !
      Comme d’hab des vœux pieux mais rien derrière, pourtant il y en a qui se cassent le cXX pour que ça fonctionne …

    • Tintouin dit :

      Oui. Toujours la même question -primordiale- après les beaux effets d’annonce de doublement du nombre de réservistes: quel budget pour atteindre l’objectif ?

    • 10RC dit :

      Pas mieux non plus ! 10 ans de reserve en unite élémentaire dans un regiment de melée, après un service long. Contrat ESR de 30 jours par an, ce qui est rétrospectivement beaucoup quand on a une autre vie a coté, car pour l’essentiel, ces jours étaient pris sur les WE et les vacances. Beaucoup d’enthousiasme initial, de nombreux jours passés au regiment en plus, sans convocation et sans solde (car pas de Budget), car on croyait tous en ce qu’on faisait. Mais… des règles administratives ou d’emploi qui changeaient sans cesse… des moyens a faire pleurer… des missions fantoches… des entrainements bidons, dans le terrain vague au bout du regiment, sans materiel ou presque (il fallait preserver le potentiel du regiment !). Une reserve bouche trou (Sentinelle, notamment), un faire valoir. Les plus volontaires ont, a la longue, été refroidis. Ils n’y croyaient plus… ce qui était dingue, c’etait de voir les cadres d’active dans un état de resignation souvent plus avancé que les réservistes ! Car eux n’avaient que cela dans leur vie. A pleurer…

    • vrai_chasseur dit :

      @hok
      Ce que vous dites est parfaitement juste et reflète la réalité.
      En perspective, voilà ce que font nos voisins britanniques (le plan Reserve Force 2030), traditionnels grands utilisateurs de réservistes dans leur défense :
      http://assets.publishing.service.gov.uk/government/uploads/system/uploads/attachment_data/file/985593/20210512_Reserve_Forces_Review_2030.pdf
      Parmi les recommandations de ce plan britannique de renforcement des réserves :
      – changer la relation entre entreprises et armée, au besoin en changeant la législation (l’idée de base est de faire participer les entreprises à la ‘résilience globale’ de la nation, en augmentant le temps disponible de leurs réservistes pour les périodes)
      – ne plus s’intéresser à des objectifs quantitatifs de réservistes, vision jugée trop rigide, mais à une plus grande flexibilité dans leur intégration (montée en puissance rapide en cas de crise)
      – adapter les structures de l’armée pour accueillir systématiquement les réservistes (notamment dans le cyber)
      – augmenter le budget dédié aux réserves (c’est déjà 4 fois celui de la France, pour 2 armées de taille comparable)
      – renforcer les structures de soutien dédiées aux réservistes (formation, encadrement, RH, etc)
      – Structurer la réserve opérationnelle en 3 groupes : Renforcement (tâches de support classiques), Opérationnelle (capacité combattante) et Stratégique (comprenant entre autres tous les anciens de l’active). Opérationnelle et Stratégique ont des entrainements au combat communs avec l’active et leur personnel est projetable.

      La réserve en France mérite une refonte significative qui va bien au-delà d’une approche quantitative. On serait bien avisé de regarder un peu ce que font nos voisins.

      • Aramis dit :

        « La réserve en France mérite une refonte significative qui va bien au-delà d’une approche quantitative. On serait bien avisé de regarder un peu ce que font nos voisins. » C’est tout à fait ça.

  3. Patrick, de Belgique dit :

    La territorialisation des réserves peut être une bonne idée, mais attention, territorialisation ne veut pas dire régionalisation des effectifs, avec tous les risques de dérive que certains pourraient exploiter. Il s’agit des soldats de la France !

    • Roissard dit :

      Je ne comprends pas : en quoi la régionalisation comporte t’elle des risques de dérive ? Craignez vous que les Bretons ou les Alsaciens passent à l’ennemi ?
      Il me semble au contraire que la France, pays d’Europe dont l’unité est la plus ancienne, ne craigne rien de ce côté là, comme l’histoire l’a prouvé depuis plus de 3 siècles.

      • Korrigan dit :

        Il me semble que tous les hommes Bretons de l île de Sein ont rejoint des le 18 juin 1940 la France Libre à l’appel du Général De Gaulle pour combattre les allemands
        De même les gendarmes du Morbihan ont rejoint la Résistance à l’initiative de leur chef des le début de la guerre et en 1944 ont combattu dans le maquis de Saint Marcel

      • Elyoyo dit :

        @PK , votre notation est juste impossible !
        Même un jeune de 18 ans , en bonne santé à FORCÉMENT eu dans sa  » jeunesse  » une blessure même minime .
        Avec Même une petite entorse vous passé à 2 .
        Quand au critère des yeux c’est comme bcp de chose à l’armée, totalement désuet . Au USA , il y a des FS myope et pourtant ils sont FS alors qu’en France on demande à un para de voir comme un aviateur…

      • Patrick, de Belgique dit :

        Je crains beaucoup moins des faiblesses bretonnes ou alsaciennes (je suis né en Bretagne et j’ai fait mon service militaire en Alsace!) que le lent travail de sape d’une certaine pensée européenne pour qui un Etat comme le nôtre représentera toujours un obstacle à certaines ambitions; ce n’est pas nouveau, les anciens rois de France étaient déjà un problème pour le Saint Empire; l’Etat français ne doit jamais renoncer à son pouvoir sur ses régions, même dans le cadre d’une éventuelle Défense Opérationnelle du Territoire de l’UE que l’on pourrait être tenter de nous imposer au nom de la sécurité européenne; je trouve d’ailleurs regrettable le fait d’avoir retirer la Gendarmerie du Ministère de la Défense, elle y a tenu un rôle important dans le cadre de la D.O.T., qu’en est-il de nos jours ? Par ailleurs, je ne suis pas sûr que ce soit la France qui ait l’unité la plus ancienne en Europe, j’oserais dire plutôt le Portugal, sous le règne de Alfonso III , quand la Castille renonce définitivement à l’Algarve en 1267, au traité de Badajoz. Dans le royaume de France, c’était la fin du règne de Louis IX, dit Saint Louis par la suite, et à cette époque, l’unité française, telle qu’on la connait aujourd’hui, n’était pas terminée.

  4. Gplt dit :

    Dans le contexte libéral mondial, entre d’un côté les trahisons entre alliés, les enjeux économiques et géopolitiques et de l’autre la population française en pleine mutation, notre pays mérite t-il encore d’y laisser sa peau ?

    • Patrick, de Belgique dit :

      Il n’est écrit nul part que le contexte que vous citez, perdurera. En politique, la trahison entre alliés est hélas chose normale, (Giscard qui trahit De Gaulle, Chirac qui trahit Giscard, Balladur qui trahit Chirac, pour ne prendre que ces exemples), ce ne sont jamais les ennemis que l’on trahit ! Quant à la population française en pleine mutation, mais elle l’a toujours été ! Les problèmes économiques, sociaux, religieux, migratoires ont toujours été le lot de la France, il ne faut pas avoir peur et regarder les choses en face, c’est à dire ne pas avancer en regardant dans le rétroviseur ! Et aussi, apprendre l’Histoire de France, ce qu’on ne fait plus sérieusement à l’école, hélas… Quand je vois certains expats diplômés , j’en suis à regretter mes vieux instituteurs RAD-SOC; à leurs façons, ils avaient l’amour de la France, c’est ce qu’il manque aujourd’hui à tous ces nigauds instruits qui tiennent des discours à la télé!!! Alors, oui, les soldats français, d’origine diverses d’ailleurs, qui tombent en opération, nous montrent que notre pays a des braves qui sont disposés à y laisser leur peau !!!

  5. Adjudant Cruchot dit :

    Prochaine étape: le candidat n’aura plus besoin de savoir lire et écrire correctement. Il pourra également s’ouvrir un bataillon de soldats non-binaires, spécialisés dans la guerre de basse/haute intensité.

    Comme quoi, nous nous en tirons pas mieux que les américains. Cela s’ajoute également à toutes les déficiences qui se sont développées durant Covid.

    • Robert dit :

      « le candidat n’aura plus besoin de savoir lire et écrire correctement. Il pourra également s’ouvrir un bataillon de soldats non-binaires, spécialisés dans la guerre de basse/haute intensité. »
      Comment, ce n’est pas déjà fait?
      Et rien n’est dit sur l’amour de la patrie qui peut vous envoyer mourir en son nom. Ah, non, on me dit dans l’oreillette que c’est la république.
      En Suisse et aux USA, ils sont donc en avance sur nous.

    • Tulio dit :

      « Le candidat n’aura plus besoin de savoir lire et écrire correctement », malheureusement, ça doit déjà être un peu le cas depuis longtemps…

    • Thierry le plus ancien dit :

      j’ai souvenir d’un sergent illetré au début de mes classes, c’était au milieu des années 1980, pour autant il faisait bien son devoir avec conscience et dévouement envers des jeunes appelés du contingent qui avaient le Bac et ne s’en plaignaient pas même si parfois c’était comique.
      L’éducation et les diplômes ça compte dans la vie, mais de manière très variable selon les individus ou la situation.

      Néanmoins pour les réservistes, illetré ou pas, se pose la question de la motivation vu qu’il n’y a même pas la solde, ceux qui voudraient en faire plus ne sont-ils pas qu’une infime minorité par rapport à ceux que ça casse les bonbons d’être rappelé parce qu’ils sont passés à autre chose ???

      Il n’y aura pas de miracle, le volontariat ou bénévolat a ses limites qui sont vite atteinte.

      • Bangkapi dit :

        Un sergent illétré j’ai comme un doute mais si vous le dites.
        Toute ma carrière j’en ai rencontré des analphabètes , mais en fait assez peu.
        Au début ils venaient surtout des montagnes car étaient loin de l’école et à la fin plutôt des banlieues.
        Mais à l’époque pour être pourvoyeur ou chargeur FM , c’était pas trop grave et ils faisaient leur service avec sérieux.
        Et certains en profitaient grace aux cours donnés par le service compétent pour s’instruire.

        Pour l’utilisation des SIGYCOP pas parfaits et des NG faibles cela ne devrait pas poser de problème.
        J’ai commencé ma carrière dans un escadron de protection, là ou le physique n’était pas important mais le sérieux oui.
        Et j’ai été réserviste dans un régiment dérivé de DOT. Là aussi les missions sont des missions simples.
        Et en cas d’attaque des russes et vu leur leur progession fulgurante, les état-major auront largement le temps de trier les unités en corps de bataille, de réserve et territorial.

        • Thierry le plus ancien dit :

          Oui, c’était bien un sergent illétré (je me souviens de son nom : le sergent Gazagne !), chargé de l’instruction des appelés du contingent, il savait que par son illettrisme tout grade supérieur lui était inaccessible mais il voulait faire toute sa carrière en tant que sergent engagé volontaire, ce dont l’armée s »accommodait bien à l’époque.

          Il ne savait ni lire ni écrire (et ne voulait pas apprendre) mais s’y connaissait bien en matériel individuel (démontage-remontage) et aussi plutôt sportif. Il utilisait les connaissances qu’il savait, illettré ne veut pas dire idiot ou sans connaissance du tout.

          Mais c’est vrai qu’aujourd’hui avec Internet et les smartphone, l’illettrisme est un plus gros handicape qu’avant, mais pour un soldat sans grade ça n’est toujours pas pas un problème très important, de plus l’armée donne des cours aux volontaires. En tout cas il vaut mieux former qu’exclure.

          A l’armée celui qui sait se servir d’une arme est plus important que le virtuose du stylo.

      • Laiton dit :

        Bonjour,
        Un réserviste reçoit une indemnité, son activité n’est absolument pas bénévole. Dès fois, celle ci est même plus avantageuse que pour les camarades d’active. Je viens de le voir d’ailleurs en faisant une opération Sentinelle, ou j’ai touché plus que mes semblables d’active d’un grade similaire

        Dans mon régiment on a la chance d’avoir un pléthore d’activité pour les réservistes, ce qui n’est pas le cas partout (certains régiments, même « prestigieux », se foutent totalement des réservistes, qui ne servent au mieux qu’à prendre les postes de garde) Concernant votre question poir savoir si oui ou non les réservistes veulent faire plus de jours, dans ma compagnie on est pas mal d’étudiants à atteindre les 90 voir les 120 jours d’activité, mais effectivement j’ai déjà eu des échos ou dans d’autres régiments le fait d’atteindre 30 jours est déjà une prouesse en soit. Honnêtement dans un tel cas de figure je pense que j’aurais pris mes cliques et mes claques assez rapidement

    • lgbtqi+ dit :

      Vous omettez soigneusement le fait des rapports homosexuels au sein des régiments de mâles alpha hétéro cis-genre etc.

      Et qui existent également dans l’armée russe… D’ailleurs on dit bien faire un caneton à la russe, Cruchot !

    • Tulio dit :

      « Un bataillon de soldats non-binaires » ! Des soldats hermaphrodites ?

  6. Adjudant gunter dit :

    Prochaine étape: le candidat n’aura plus besoin de savoir lire et écrire correctement. Il pourra également s’ouvrir un bataillon de soldats non-binaires, spécialisés dans la guerre de basse/haute intensité.

    Comme quoi, nous nous en tirons pas mieux que les américains. Cela s’ajoute également à toutes les déficiences qui se sont développées durant Covid.

    • lgbtqi+ dit :

      et hop, voilà notre serial posteur, qui comme dans un autre fil poste la même prose sous différents pseudos. Et je le répète comme je le disais alors : le trolling, ça s’apprend…

  7. Kerdoncuff dit :

     » 40’000 réservistes relevant de la RO1 ne sont pas toujours suffisamment bien utilisés  » :
    Quand on voit la charge administrative à supporter, tant pour l’intéressé que pour l’unité d’emploi, on peut comprendre que certains hésitent à se lancer dans ce qui ressemble parfois à un parcours du combattant : convocation, gestion RH, frais de déplacement (3 mois, 6 mois après), solde aléatoire… Augmenter le nombre de réservistes d’une unité n’y fera rien ; on ne fera qu’augmenter les contraintes. Il faut donc en parallèle revoir en profondeur leur gestion et prévoir la ressource humaine pour gérer cette ressource humaine…
    En définitive, se sont toujours les mêmes que l’on convoque : ceux qui sont très disponibles (professions libérales et volontaires ou bénéficiant d’un appui inconditionnel de la part de leur employeur). Ce sont souvent également ceux qu’on a vraiment envie de convoquer car on sait pouvoir compter sur eux.
    Vaste chantier, comme disait un célèbre général…

  8. Aramis dit :

    Si on se contente de doubler la RO1 que va t on pouvoir faire? Mettre un peu plus de réservistes sur sentinelle et encore. Aucun intérêt au final. On ferait mieux d’augmenter le budget ridicule qui est consacré aux réserves, équiper et entrainer plus sérieusement ce qui existe.

    Ce type de voeux pieux montre bien qu’on a absolument aucune intention de changer quoi que ce soit.

  9. Pierre dit :

    Ho punaise, heureusement que l’on est pas en Russie pour réviser ainsi à la baisse les critères physiques de recrutement. ..
    On me dira, c’est des réservistes, ils ne seront pas engagés dans des opérations de combat…
    Et alors, ils sont juste là pour faire joli nos réservistes ?

  10. Long John Silver dit :

    Avant de vouloir recruter plus de réservistes que le ministère commence déjà par gérer et s’occuper correctement de ceux qui sont déjà sous contrat opérationnel, avec toutes les aptitudes et qualifications qu’il faut. Voila plus de deux ans que je n’ai pas de nouvelle de mon unité malgré mes messages répétés. Alors arrêtons les effets d’annonces et de com, je terminerai mon deuxième contrat sans intentions de renouvellement derrière et basta pour la défense après 33 ans de services actifs et 4 ans de réserve opérationnelle.

    • RO 1999 dit :

      « Alors arrêtons les effets d’annonces et de com, je terminerai mon deuxième contrat sans intentions de renouvellement derrière et basta pour la défense… »

      Bonne décision!
      Même raisonnement de mon côté après 21 ans de RO1.
      Maintenant, dans la vie je fais « le civil de base » à savoir « moi et mes droits »!

    • dompal dit :

      @Long John Silver,
      Entièrement d’accord avec vous.
      Après 17 ans et 1/2 de paco, j’ai jamais reçu la moindre convocation !!! 🙁
      Mais quand on voit le « professionnalisme » des gus qui s’occupent de la RO, faut pas non plus s’attendre à des miracles….

  11. Roro94 dit :

    Quelles critères d’aptitudes physiques !? Hormis une anecdotique visite médicale, il n’y aucun test physique pour ceux qui s’engagent dans la réserve.
    Donc cette révision va consister à accepter les borgnes et les manchots ? Sinon je ne vois pas trop.

  12. Allobroge dit :

    Bon allez, si on recrutait à nouveau des harkis ?

  13. Fenneck 33 dit :

    Comme d’habitude on ressort le renforcement du SSA par la réserve. Mais quand est ce que les décideurs politiques comprendront que si il est important d’asseoir le SSA sur le système de santé publique, l’engagement de moyens santé en opérations doit rester entre les mains de professionnels de l’art. C’est comme si on allait recruter les pilotes chez Air France. Il ne s’agit pas du même métier. La composante active du SSA et en particulier tout ce qui tourne autour de la constitution d’équipes chirurgicales doit être privilégiés. Quand on voit ce qu’il advient des structures de coopération civilo- militaires on est en droit de se poser quelques questions sur qui soutient qui ?

  14. FTAM dit :

    La RO1 imposée aux anciens militaires constitue un handicap pour la reconversion : les employeurs ne sont pas fanas recruter un personnel qui peut disparaître à tout moment. Sans dédommagement sérieux.
    Au-delà des effets d´annonce que l´on entend de façon récurrente depuis des décennies, qu´est-ce qui est prévu pour rendre réaliste le dispositif inefficace — et pénalisant pour les militaires en fin de contrat — qui existe déjà ?

    • tow dit :

      N’importe quoi.
      Déjà la RO1 n’est pas imposée c’est la RO2 qui l’est pendant 5 ans. En d’autres termes, avec de la « chance » ce sera une journée de convocation sur toute sa durée sans obligation de s’y rendre qui plus est.
      99% des patrons ne savent même pas ce qu’est la RO2 et quand je lis les commentaires je me demande même si les militaires le savent.
      Alors « l’handicap » à le reconversion, j’en rigole, le principal frein à la reconversion, c’est la volonté même du militaire qui s’en va

  15. VinceToto dit :

    « Enfin, il a aussi avancé l’idée d’une « territorialisation » des réserves, « notamment dans les départements dans unité militaire d’active » »
    https://www.gendarmerie.interieur.gouv.fr/notre-institution/nos-composantes/sur-le-terrain/la-gendarmerie-departementale
    Et puis sous commandement Police dans les zones sous responsabilité Police?
    ???

  16. Yoyolegigolo dit :

    Quand on voit certains réservistes épais comme des câbles de frein à main et avec la condition physique d’une bébé tortue j’ose pas imaginer les nouveaux critères de sélection

    • Dodo dit :

      Qu’auriez vous dit de nos gars en 14-18, 39-45 et après?
      Il est bien moins handicapant d’être fin et de progresser sportivement que d’être épais comme une botte de foin.

      • PK dit :

        « Qu’auriez vous dit de nos gars en 14-18, »

        Les gars de 14 étaient tous des paysans et ils ont pu supporter l’insupportable dans les tranchées, parce que c’était majoritairement tous des durs-à-cuire, endurcis par des années de labeurs difficiles.

        Rien à voir avec les hommes d’aujourd’hui dont la plupart ont zéro condition physique et mentale. Il y a d’heureuse exception, que parfois l’armée a la chance de recruter, mais comme toutes les exceptions, ce n’est pas la règle.

        La France d’aujourd’hui serait incapable de mener la guerre de 14. Et je ne parle même pas du patriotisme chez les jeunes…

    • EtLaCestLeDrame dit :

      Aie, on ressent à travers ce commentaire que le pauvre Beber s’est pris une pointe par un gringalet au parcours d’obstacle

  17. UFO26 dit :

    Bonjour a tous . quelqu’un peut il me dire pourquoi certains articles sont ouvert aux commentaires et d’autres pas ?

    • lgbtqi+ dit :

      Difficultés sévères de modération par le rédacteur du blog qui abat déjà un énorme boulot.

      Les sujets muets correspondent à des points de passage obligés de différents trolls et agents d’influence. Généralement les sujets sur la poutinie et la turquie.

      • Jabert dit :

        Y’a les « trolls » Poutinien /turquinien et les « trolls » progressistes, n’est ce pas lgbtqi+(ou-) lol.

        • lgbtqi+ dit :

          Tsss tsss tssss : je n’ai jamais encouragé quiconcque à virer sa cuti. Je n’ai jamais prétendu non plus que les lgbt soyons supérieur(e)s aux hétéros.
          Miser sur la confusion comme vous le faites pour susciter des réactions est toujours hasardeux tout autant que malhonnête.

          • Jabert dit :

            Non pas malhonnête mais dès lors que vous avez un pseudo comme le vôtre vous prônez une idéologie et si vous dites le contraire c’est vous le/la malhonnête. Cependant ne vous méprenez pas, je n’ai rien contre les lgbt mais je suis pour la discrétion quand à ses penchants c’est tout. Imaginez un pseudo @hétéro, vous seriez le/la premier(ère) à souligner le fait. Je pense justement que c’est toutes ces mises en avant qui font que l’on se divise. Mais paix à vous @lgbtqi+, je ne vous veux pas de mal lol.

        • Paddybus dit :

          Et des trolls ricanolâtres….!!!!
          N’est ce pas lgb etc…. je constate que vous avez changé vos horaires, j’ai mis dans le mille …!!!!!

  18. Raymond75 dit :

    De fait, lorsque l’on compare les soldats US à titre d’exemple, entre ceux qui ont participé àla guerre du Vietnam dans les années 70 et les GI de maintenant, la différence doit être de l’ordre de 10 à 15 kg, pas forcément de muscles … Notre société est devenue sédentaire, il n’y a de moins en moins d’activités professionnelles qui réclament de la force (de l’endurance oui), et les jeunes sont complètement abrutis par leurs smartphones et leurs ordi, à l’exception de celles et ceux qui sont réellement sportifs.

    Les entrainements doivent se faire sur une longue durée avec une sorte de rééducation physique. Mais il est vrai aussi que les armées modernes nécessitent de grandes compétences informatiques, donc être assis devant un écran !

    • Plouc putatif dit :

      « Les jeunes sont complètement abrutis par… » nous dit R75.
      Que voilà un commentaire de vieux sot ! Ou autre mot de trois lettres avec un o central.
      On entend ça depuis toujours.
      .
      Quant à l´obésité des jeunes américains, reconnue officiellement, la sotterie de R75 l´empêche de voir que ça n´a rien à voir avec la situation française.
      .
      On sait depuis cinq siècles que l´Amérique est un autre monde.
      R75 ferait bien de se tenir au courant.
      .
      Mais sans doute R75 fait-il partie de ces sédentaires peureux qui ne sont jamais sortis de leur canapé ni de leurs routines pour aller voir la réalité du monde tel qu’il est.
      .
      Sur ce blog, c’est original.

      • Raymond75 dit :

        Je vous félicite pour la hauteur de vos arguments. A défaut d’être capable de réfléchir, vous vous croyez intelligent en discréditant celui qui n’est pas de votre avis. Le bon comportement du porte-flingue.

        L’Europe, dont la France, suit toujours ce qui se fait aux USA,avec quelques temps de retard. Il suffit de voir la dépendance aux smartphones, avec ces zombies qui marchent dans la rue avec leur doudou à la main, et qui ne voient rien autour d’eux. Les jeunes français deviennent obèse faute d’activité physique. Et que penser de la pensée ‘Woke’ ???

        Et les centres de recrutement, en France et ailleurs, ne cessent de dire que le niveau, physique et intellectuel, baisse. Mais vous ne le savez pas !

        • FTAM dit :

          @Raymond75, vos sources sont-elles assez pour fiables pour vous permettre d´écrire que « les centres de recrutement ne cessent de dire que le niveau baisse » ?
          Les recruteurs, dans tous les métiers, ont toujours dit ça.

          • Raymond75 dit :

            Source : Opex360

          • Franchouillard dit :

            Soyez plus précis, SVP, Raymond.
            J´ai effectivement trouvé sur opex360 mais il s´agissait de l´armée américaine.
            Je n´ai rien trouvé de tel concernant l´armée française.

      • Finaud dit :

        Qu’entendez-vous par « autre mot de trois lettres avec un O central », @ Plouc putatif ?
        Bol ? Mou ? Loi ? Coq ? Vraiment je ne vois pas.

      • Tulio dit :

        Raymond75 a écrit « les jeunes sont complètement abrutis par leurs smartphones et leurs ordi, à l’exception de celles et ceux qui sont réellement sportifs » et il n’a pas tort. Et je doute que R75 qui nous a déjà parlé de ses états de service, ne soit jamais sorti… « de son canapé » !

        • Multipseudos dit :

          Tulio, vous ne savez pas ce que sont les états de service de Raymond75, à moins que vous le connaissiez personnellement.

      • Tulio dit :

        « La sotterie 😉 de R75 » ! C’est français, le mot « sotterie » 😉 , ce n’est pas une sottise ? R75 organise des petites sauteries ? Bonne initiative !

        • FTAM dit :

          @Raymond75, vos sources sont-elles assez pour fiables pour vous permettre d´écrire que « les centres de recrutement ne cessent de dire que le niveau baisse » ?
          Les recruteurs, dans tous les métiers, ont toujours dit ça.

        • Mantore Gérard dit :

          « Sotterie » pour ne pas dire « connerie ».
          A la suite de « vieux sot », ça semble clair.

    • lgbtqi+ dit :

      Je note aussi que nombre de soldats ont une musculature hyper-développée. Ça fait et c’est balèze, mais je suis perplexe sur ce qui se passerait en cas de conflit où le ravitaillement deviendrait difficile… Je suppose qu’on aurait une fonte musculaire rapide par défaut d’apport de protéines et je crains qu’ils ne soient pas habitués à fonctionner correctement en état d’amaigrissement, à la différence des loups maigres d’Indochine et d’Algérie.

  19. Breizh31 dit :

    Franchement, le commentaire de Hok est au centre de cette problématique. Après une longue carrière dans l’active, j’ai « naturellement » basculé dans la Réserve et si j’ai put partir en OPEX, certaines années, la projection a été impossible faute de budget. Enfin, le SSA doit bien évidemment revoir ses critères d’aptitude.

    • dompal dit :

      @Breizh31,
      Ah tiens, encore un nouveau mytho de service.

      Attention à la marche en sortant !……c’est 2 euros pour le guide, mais tu as l’habitude bien sûr…..

  20. GeePee dit :

    Aprés 25 ans de réserve opérationnelle, je ne ne peux que louer les efforts de mes chefs directs successifs de m’employer au mieux de mes possibilités et des intérêts de l’institution. Comme de plus en plus souvent, le problème est au dessus, dans les textes, le budget qui va et qui vient et donc – in fine – dans les choix du législateur (députés en particulier) qui semblent depuis longtemps, hors-sol sur de plus en plus de sujets. Il faudrait commencer par bien employer ceux qui sont en poste, puis définir une politique d’emploi des réservistes qui soit cohérente, qui tienne compte des réalités, qui soit tenable… et tenue. Et ça, c’est politique au sens noble du sens. Je crains que la kakistocratie actuelle en soit bien incapable.

    • dompal dit :

      @GeePee,
      On a l’impression de lire le texte d’un (censuré) d’africain de service des années 60′.

  21. Celtibère dit :

    Étant donné le vieillissement de la population, la baisse constante de la natalité, du moins dans la population « de souche », l’état de santé général de cette même population avec les problèmes d’obésité et autres, il ne faut plus s’attendre à autre chose qu’à la baisse des critères. Et c’est valable pour tous les secteurs d’activité.

  22. Lucide dit :

    Qu’ils commencent à baisser leurs critères stupides : vacciné covid. Là je pourrais m’engager.

  23. vno dit :

    Ainsi donc, le critère P a été réformé. Comme toutes les réformes depuis vingt ans, elle vise juste à rendre impossible la comparaison avec l’armée d’avant la fin du service militaire et l’incorporation des nouveaux engagés de plus en plus issus de la diversité qui à une autre époque n’auraient pu s’engager ailleurs qu’à la légion, étant issus de deux parents étrangers. Monsieur Lagneau, si vous pouviez nous faire un papier sur les conditions d’attribution des niveaux de confidentialité qui avaient un rapport ? Autrefois le critère P1 n’était pas attribué, le gars était trop normal pour être stable et ce n’est pas les dix minutes avec le psy qui pouvait déterminer le risque d’être en présence d’un grand pervers. le P2 était la normalité, et indispensable pour être Confidentiel Défense ou Secret Défense. P3 était attribué aux appelés qui ne savaient pas lire, écrire et s’exprimer correctement (1/4 d’analphabètes à l’époque ). Les candidats à l’engagement n’allaient généralement pas plus loin que la dictée au centre d’engagement avant d’être envoyés faire leur service, pour les autres qui présentaient souvent un profil de fortes têtes méprisantes ou violentes, ils se retrouvaient également P3 en perdant les avantages donnés par leurs diplômes pour accéder au rang de sous-officier et leurs chances d’avoir un deuxième contrat étaient faibles. P4 était attribué au gens dont on voulait se débarrasser au plus vite, généralement des suicidaires, des criminels ou des pathologies couteuses de longue durée en fin de service mal identifiées ( pour ces derniers, il y avait généralement des recours judiciaires). P5 était un cas d’enfermement, et normalement aucuns militaires n’étaient incorporé en présentant ces pathologies évidentes, sauf traumatismes de guerre post engagement. Si je comprend bien le système actuel, on prend tout le monde ? Je comprends mieux, les raisons que m’ont donnés quelques jeunes engagés Direct ou Réserve démissionnaires, d’avoir signé chez des « tarés de banlieue » avec des cadres qui regardent ailleurs pour tous les problèmes et qui semblent préférer emmerder les victimes. Les jeunes qui s’engagent pour beaucoup, le font toujours pour un idéal et souvent car ils ont eu de la famille militaire avant la fin du service militaire. Confrontés à un système qui ne ressemble absolument plus au mérite et à la discipline fantasmé par leurs parents, nos politiques et vendu par nos journalistes et communicants, ils démissionnent pour ne pas perdre leur temps avec leurs diplômes devenus inutiles. Pour ceux qui continuent, parfois malgré leurs méfaits, l’armée s’en débarrasse plus tard si elle a le choix, mais fatalement, à ce petit jeu, on perd tous ses futurs cadres de valeurs. Alors, comme pour l’éducation, l’énergie, la santé, la justice, la sécurité, il est assez pathétique de prétendre réformer avec des gens qui sont responsables de la situation du fait de leur « valeurs » qui ne sont pas celles de la population cible et ne l’ont jamais étés, qu’ils soient officiers catégorie faux-culs ou politiques ! Imaginez un jeune qui démissionne en donnant comme motif celui qu’ils m’ont donné. Impensable pour ne pas être mis au banc ! Forcément des fachos ! Pourtant ils n’en présentaient aucun signe. J’attire l’attention sur un petit problème qui arrive à grande vitesse ! Le système tient actuellement avec des officiers de réserve, issu pour leur grande majorité des militaires de carrière sous-officiers. Militaires qui ont quitté le service actif vers le début des années 2000. c’est sur eux que tient tout le système… et ils ont atteint l’âge de la retraite ! Mépriser les associations d’anciens respectueux et leurs préférer les associations de culturelles étrangères bruyantes, c’est un choix politique de gens élus qui n’ont pas besoin de l’expertise de ces anciens. A ces gens élus d’assumer leur intelligence et culture minimaliste. Ce n’est pas les réservistes qui protégeront leur cul !

    • nikkoopol dit :

      merci post éclairant, parions sur une armée privée pour « protéger leur C. »

  24. Mat49 dit :

    Sans doute la fameuse « remontée en puissance » tant attendue… Cela signifie sans doute que la proposition du CEMAT de 10 000 futur ESR entrainés six mois a fait long feux.

    • NRJ dit :

      @Mat 49
      Par rapport à votre réponse (http://www.opex360.com/2022/08/27/la-turquie-interdit-a-lex-porte-avions-foch-dentrer-dans-ses-eaux-territoriales/):
      « Sauf que nos deux citations sont dans l’article et écrites par le même auteur ». Ma citation est une précision de la vôtre. C’est tout.
      « Non pas en prélude de guerre dans le guerre tout court. Vous inventez un truc bidon ». Je remets la citation, puisque visiblement ça a du mal à entrer : « Il est parfaitement exact que, même si la guerre classique est probablement morte, les forces occidentales continueront à devoir conduire, dans les phases initiales des conflits, des engagements dissymétriques où elles affronteront des forces de même nature mais de capacités beaucoup plus limitées. Mais, ce que l’on constate sans exception, c’est que ces engagements dissymétriques, toujours courts, se transforment désormais en conflits asymétriques, fort longs et coûteux ».

      « Juste après vous me sortez la grosse blague du modèle complet. Nouvelle incohérence. » Ce fut effectivement une erreur de la part des militaires et des politiques d’avoir supposé que les guerres classiques étaient finies. Ca n’empêche qu’on a conservé nos capacités. Avec peu de réserves, certes, mais on les a gardé.

      « Si votre vision par les menaces est celle de 1972. Vision abandonnée dès 1994. ». Quelle est ma vision des menaces selon vous ?

      « C’est marrant mais c’est évident : les amiraux ici car les FREMM sont concernés. ». On est d’accord que ce n’est que votre supposition ? Vous ne vous appuyez sur rien de sérieux pour dire que les amiraux étaient contre les sociétés de projet ?
      « « Ca n’empêche que c’est les armées qui ont poussé ce projet » Non les civils du cabinet du ministre pas les militaires. ». C’est les armées qui ont poussé pour ça. Je ne distribuerai pas les mauvais points car je ne fais pas partie des bureaux du mindef. Mais vous devez surement en faire partie, car je n’imagine pas que vous soyez un de ces crétins absolus qui invente ce qui lui plait sans savoir. Mais confirmez moi quand même : vous faites bien partie du mindef pour avoir sorti cette affirmation ?

      « Pour une fois essayer juste de ne pas raconter des trucs farfelus. ». Si on fait le parallèle, ce qui s’est passé entre 2010 et 2015 pour l’armée grecque, c’était le scénario Z de Bercy. C’était le même ordre de grandeur en terme de coupes budgétaires. Mais ce n’est pas un sacrifice, c’est vrai.

      « Il y a un moment ou entre vos inventions et les faits les plus vérifiables vous devriez essayer de comprendre qu’il y a une différence. ». Mes « inventions » ont des sources sérieuses. J’aimerais bien savoir quelles les vôtres, de sources. Mais je trouve intéressant que vous en soyez réduits à critiquer comme ça. Ca montre que vous n’avez rien à dire en fait.

      « Je l’ai déjà lu deux fois plus que vous. Quand on ne sait pas… ». Alors si vous avez vu en quoi consistait le scénario Z ? A augmenter les capacités de l’armée française ?

      « Une structure de remonté en puissance ce n’est pas une structure destinée à mettre en œuvre des capacités mais à mettre sur pieds de nouvelles unités, et rapidement. ». Une telle structure doit s’appuyer sur les capacités existences pour les développer et les renforcer. On a gardé les capacités existences. Donc oui on a les moyens de mettre en œuvre une remontée en puissance.

      « Donc on enrôle qui ? Encadré par qui ? Equipé par quoi ? Et dans quel délai ? ». Ca dépend. On voit votre décalage avec la réalité. Vous vous croyez dans un monde binaire : 0 on est en paix ; 1 on est en guerre. Comme ça semble vous échapper, je vais vous rappeler: le monde n’est pas binaire. Du coup, petites questions préalables: pourquoi remonter en puissance ? Quels objectifs politiques et militaires à cette remontée en puissance ? C’est la réponse à ces questions qui va conditionner la réponse.

      « Ah c’est sur que vu d’où on part et sans aucun moyen de remonté en puissance ça va prendre beaucoup plus de temps. Et surtout il va falloir sortir d’un coup beaucoup plus d’argent que si on avait conservé de quoi remonter en puissance ». Tout dépend des conditions, d’où l’importance de répondre en préalable à la question que j’ai posé.

      « Non quasiment plus. ». Ben si. Vous avez déjà lu les témoignages de soldats qui ont fait Harmattan ? Vous savez surement mieux qu’eux en fait…Ah non je sais. Comme ça vous plait pas, ça veut dire que pour vous c’est une invention de moi, je me trompe ?

      • Mat49 dit :

        @NRJ « Ma citation est une précision de la vôtre. C’est tout. » Nos deux citations sont dans l’article et écrites par le même auteur. Elles participent du même raisonnement.

        C’est juste que vous couper le raisonnement en tranche en essayant d’en occulter certaines.

        Ainsi il écrit : « C’est d’autant plus vrai que si la guerre probable ne sera sûrement pas une grande bataille frontale, elle comportera à coup sûr de multiples engagements de haute intensité. C’est d’autant plus vrai aussi que rejeter définitivement la possibilité d’une « grande guerre » serait méconnaître à la fois l’histoire des hommes et la nature même de la guerre. » Il n’est pas du tout dans le simplisme erroné que vous affectez.

        « Ce fut effectivement une erreur de la part des militaires et des politiques d’avoir supposé que les guerres classiques étaient finies. » Seuls les civils de Bercy désireux de détruire nos capacités pour économiser trois sous ont pris prétexte du contexte du moment pour faire croire qu’il allait être immuable. C’est tout. La citation de Desportes ci-dessus dit bien à quelle point ce type d’absurdité était ridicules militairement.
        « Quelle est ma vision des menaces selon vous ? » Je pense que vous n’en avez pas la moindre. C’est juste que vous dites que ce sont les menaces qu’il faut prendre en compte pour définir le format des armées. On ne fait plus ça depuis 1994.
        « On est d’accord que ce n’est que votre supposition ? » Je suppose en effet qu’un amiral est dans la marine et un général dans l’AAE ou l’AdT. Tout article sur le sujet vous dira que les militaires étaient contre car les sociétés de projet signifiaient louer des matériels ou faire des crédits-baux avec les matériels.
        « Mais ce n’est pas un sacrifice, c’est vrai. » Ah une lueur de lucidité.
        « A augmenter les capacités de l’armée française ? » Vu comment vous tordez le sens des mots et la réalité il est possible que pour vous ce soit le cas.
        « Mes « inventions » ont des sources sérieuses. » On n’en voit jamais la couleur bizarrement.
        « J’aimerais bien savoir quelles les vôtres, de sources. » C’est cité, lien à l’appuie.
        « Une telle structure doit s’appuyer sur les capacités existences pour les développer et les renforcer. » Une telle structure n’est pas opérationnelle et n’a pas de capacités en soit par définition. Mais une fois activée elle renforce les capacités existantes car elle met sur pied une nouvelle unité. De telles structure n’existent plus en France. Aux USA, sans conscription ça existe.
        « pourquoi remonter en puissance ? » Il y a deux parties à la réponse : le non modèle actuel ne sert quasi à rien car il est quasi impotent, donc si on veut une armée utile en expéditionnaire il faut la faire remonter en puissance, si on ne veut pas payer plus et avoir une armée utile il faut adopter un modèle autre. Pour qu’elle ne coûte pas trop cher il faut qu’elle s’appuie sur de vraies réserves opérationnelles capable en quelques jours de mettre sur pieds des unités aptes à épauler l’active, donc à monter rapidement en puissance. Tout ça dans le but de ne plus être quasi impotent. Car à part de la basse intensité en Afrique on ne peut rien faire. Politiquement nous ne pouvons donc pas peser véritablement ailleurs ni y défendre nos intérêts. Et même en Afrique ça tangue.
        « Tout dépend des conditions, d’où l’importance de répondre en préalable à la question que j’ai posé. » Mais si vous me dites qu’on peut remonter en puissance avec le non modèle actuel j’attends avec impatience que vous m’expliquiez comment nous ferions. On peut rebâtir une armée à partir du socle de compétence qu’on a en revanche, et si c’est ça que vous voulez dire en employant un terme impropre alors nous sommes d’accord. Le hic c’est que ça va prendre beaucoup de temps.
        « Ben si. Vous avez déjà lu les témoignages de soldats qui ont fait Harmattan ? » Cela et plus encore d’où le fait que je dise que vous racontez n’importe quoi.

        • NRJ dit :

          @Mat49
          « Nos deux citations sont dans l’article et écrites par le même auteur. Elles participent du même raisonnement. ». Exactement, et l’aboutissement de ce raisonnement c’est que Desportes pense ceci : « Il est parfaitement exact que, même si la guerre classique est probablement morte, les forces occidentales continueront à devoir conduire, dans les phases initiales des conflits, des engagements dissymétriques où elles affronteront des forces de même nature mais de capacités beaucoup plus limitées. « .
          Donc il n’imagine pas d’engagements symétriques autrement que comme préambule court à une guerre asymétrique. Ce n’est pas moi qui le dit, c’est ce qui est marqué.

           » Il n’est pas du tout dans le simplisme erroné que vous affectez. ». Je ne lui affecte pas ce simplisme. Je dis juste qu’il estime improbable ce qu’il appelle ici la « grande guerre ». C’est tout. Ce qui le montre est sa citation: « La guerre symétrique est morte ; à tout le moins sa probabilité d’occurrence est négligeable ». Tout ça montre exactement ce que je disais: Desportes s’imaginait (comme plein d’autres personnes) en 2010 que la guerre asymétrique était le futur, les engagements symétriques restant cantonnés à des phases courtes en préambule de l’engagement asymétrique.

          « Seuls les civils de Bercy désireux de détruire nos capacités pour économiser trois sous ont pris prétexte du contexte du moment pour faire croire qu’il allait être immuable. C’est tout. La citation de Desportes ci-dessus dit bien à quelle point ce type d’absurdité était ridicules militairement. ». Les civils de Bercy n’ont pas supprimé l’armée conventionnelle. Donc leur prêter le désir de vouloir détruire nos capacités est complètement absurde.
          Enfin, ce n’est pas les civils de Bercy, mais le président que vous avez élu (et moi aussi en tant que citoyen de ce pays, même si je ne me considère pas responsable).

          « Je pense que vous n’en avez pas la moindre. C’est juste que vous dites que ce sont les menaces qu’il faut prendre en compte pour définir le format des armées. On ne fait plus ça depuis 1994. ». Ca veut dire que j’ai une vision des menaces ou pas ? Vous avez dit : »Si votre vision par les menaces est celle de 1972″. Et après vous dites «  »Je pense que vous n’en avez pas la moindre. ». Là on a bien une vraie contradiction, non ?
          « C’est juste que vous dites que ce sont les menaces qu’il faut prendre en compte pour définir le format des armées. On ne fait plus ça depuis 1994. ». Alors on fait comment depuis 1994 ?

          « Tout article sur le sujet vous dira que les militaires étaient contre car les sociétés de projet signifiaient louer des matériels ou faire des crédits-baux avec les matériels. ». Trouvez moi les articles qui montrent ce que vous dites. A l’heure actuelle ce que vous dites ne vaut rien. Et en tout cas, c’est bien le mindef, donc les armées, qui ont poussé pour faire les sociétés de projet. Ca même vous ne pouvez le réfuter.

          « Vu comment vous tordez le sens des mots et la réalité il est possible que pour vous ce soit le cas. ». Je ne sais pas quel sens des mots je tords. Là je ne fais que poser une question: est-ce que pour vous le scénario Z était autre chose qu’une suppression complète des capacités de notre armée ? Et ainsi, est-ce que la coupe de moitié du budget du mindef grec était autre chose qu’une sacrifice de leurs capacités ?

          « On n’en voit jamais la couleur bizarrement. ». VOUS ne voyez pas la couleur, nuance.

          « « J’aimerais bien savoir quelles les vôtres, de sources. » C’est cité, lien à l’appuie. ». Citez moi par exemple votre source montrant que les amiraux et généraux étaient contre les sociétés de projet.

          « Il y a deux parties à la réponse : le non modèle actuel ne sert quasi à rien car il est quasi impotent, donc si on veut une armée utile en expéditionnaire ». Le « non modèle » que vous mentionnez a fait Barkhane et Serval, ainsi que des engagements en coopération comme Harmattan. Et c’est quoi une armée « utile en expéditionnaire » ? Que signifierait cette notion si vous deviez l’expliquer à un général ?

          « Car à part de la basse intensité en Afrique on ne peut rien faire. ». Il y a juste la Rand qui dit que l’armée française serait un allié sérieux en cas de conflit avec les russes, mais à part ça on ne peut rien faire.

          « Mais si vous me dites qu’on peut remonter en puissance avec le non modèle actuel j’attends avec impatience que vous m’expliquiez comment nous ferions ». Mon explication dépendra des questions que vous ai déjà émise: pourquoi remonter en puissance ? Quels objectifs politiques et militaires à cette remontée en puissance ?

          « « Ben si. Vous avez déjà lu les témoignages de soldats qui ont fait Harmattan ? » Cela et plus encore d’où le fait que je dise que vous racontez n’importe quoi. ». Ben vos sources sont restées alors tranquillement en France. Ils n’ont pas combattu en Libye.
          Quand je parle de témoignages de soldats, je parle de soldats qui ont combattu sur le terrain.

          Dire que Kadhafi n’avait plus de moyens lourds, c’est méconnaître la réalité sur la guerre en Libye.

          • Mat49 dit :

            « Dire que Kadhafi n’avait plus de moyens lourds, » J’ai dit quasiment plus.

            Desportes montre bien en disant « « C’est d’autant plus vrai que si la guerre probable ne sera sûrement pas une grande bataille frontale, elle comportera à coup sûr de multiples engagements de haute intensité. » qu’il y avait des gens et pas des moindres qui disait que la haute intensité allait perdurer. Contrairement à ce que vous affirmez presque personne n’a dit que la contre insurrection était l’unique futur de la guerre. D’où son raisonnement.

            « Les civils de Bercy n’ont pas supprimé l’armée conventionnelle. » Je dis qu’ils ont obtenu de fortes réductions.

            « Ca veut dire que j’ai une vision des menaces ou pas ? » Je pense que vous n’en avez pas la moindre, je le redis.

            « Là on a bien une vraie contradiction, non ? » Non je dis que pour vous c’est comme en 1972 la menace est identifiée prévisible et toujours la même. Elle dimensionnait le format à l’époque.

            Tient on va voir si vous êtes aussi ignorant ou hyper ignorant : en 1972 il se passe quoi niveau programmation ?

            « Alors on fait comment depuis 1994 ? » Bon, quand je dis que vous ignorez tout du sujet vous voyez bien que je n’invente pas. Apprenez cher ignorant que depuis 1994 l’approche est capacitaire. Comme dans les LB de 1994, 2008 et 2013. Que vous n’avez donc pas lu sinon vous ne poseriez pas la question.

            « Trouvez moi les articles qui montrent ce que vous dites. » Tout article développée dessus. Cherchez.

            « Je ne sais pas quel sens des mots je tords. » C’est bien le problème MDR !!!

            « VOUS ne voyez pas la couleur, nuance. » Non la preuve où sont les liens qui montrent que 2008 nous a renforcé ?

          • NRJ dit :

            @Mat49
            « J’ai dit quasiment plus. ». Définissez « quasiment plus » alors.
            Si vous pensez que pendant l’opération Harmattan, il ne restait à l’armée libyenne que 1% de son ses canons lourds, vous vous trompez. De même pour ses systèmes A2/AD.

            « Contrairement à ce que vous affirmez presque personne n’a dit que la contre insurrection était l’unique futur de la guerre. ». Je n’ai pas dit que c’était l’unique guerre du futur. J’ai dit que c’était la guerre principale du futur serait la guerre asymétrique. D’où la nécessité de développer l’armée française pour la guerre asymétrique et la possibilité de réduire dans ces conditions des capacités conventionnelles surdimensionnées pour faire face à uniquement quelques engagements de haute intensité.

            « Je dis qu’ils ont obtenu de fortes réductions. ». Si on a une armée taillée pour mener une guerre de haute intensité interétatique, et qu’on la dimensionne uniquement pour mener quelques engagements de haute intensité dans une phase courte (ce que propose Desportes), alors c’est logique de réduire la voilure.

             » Je pense que vous n’en avez pas la moindre, je le redis. ». ALors pourquoi avez vous dit « Si votre vision par les menaces est celle de 1972″. Vous avez dit une bêtise ?

            « Non je dis que pour vous c’est comme en 1972 la menace est identifiée prévisible et toujours la même. ». Non. Je dis qu’il faut pouvoir s’adapter aux menaces qui se profilent. Ca n’implique pas d’avoir une nation surarmée pour mener une opération Barbarossa.

            « Tient on va voir si vous êtes aussi ignorant ou hyper ignorant : en 1972 il se passe quoi niveau programmation ? ». Je ne vois aps le rapport.

            « Apprenez cher ignorant que depuis 1994 l’approche est capacitaire. ». Et comment dimensionne t’on les capacités à votre avis ?

            « Tout article développée dessus. Cherchez. ». C’est vous qui affirmez que les militaires étaient contre les sociétés de projet. Justifiez le. Ce n’est pas à moi de démontrer que vous avez tort. C’est à vous de démontrer que vous avez raison.
            Allez c’est pas grave de dire des bêtises et d’avoir l’air idiot…

            « « Je ne sais pas quel sens des mots je tords. » C’est bien le problème MDR !!! ».
            C’est drôle vous ne répondez pas à la question : est-ce que pour vous le scénario Z était autre chose qu’une suppression complète des capacités de notre armée ? Et ainsi, est-ce que la coupe de moitié du budget du mindef grec était autre chose qu’une sacrifice de leurs capacités ?
            MDR. Vous êtes obligés de vous défiler.

            « Non la preuve où sont les liens qui montrent que 2008 nous a renforcé ? ». Vous voulez que je vous sorte des liens sur l’utilisation de drones Male ? Ou sur la livraison de systèmes FELIN à destination de l’infanterie ? Ou sur la réduction du temps de soutien ?

            C’est drôle, vous vous défilez chaque fois que les questions vous embêtent. Je repose donc mes questions : c’est quoi une armée « utile en expéditionnaire » selon vos propres termes ? Que signifierait cette notion si vous deviez l’expliquer à un général ?

    • NRJ dit :

      @Mat49
      « Ce n’est pas mon opinion. C’est celle de Bercy à l’époque, la fameuse bosse budgétaire. Elle avait d’ailleurs suscité une première tentative de société de projet pour les FREMM. ». C’est Bercy qui a dit que pour mettre en place le modèle 2015 (vous êtes bienvenu à expliquer en quoi consiste ce modèle d’ailleurs), il fallait investir plus que ce qu’on a fait pendant la guerre froide ? Quelles sont vos sources ?

      « Si on avait un modèle complet (ce qui ne veut strictement rien dire au passage) on pourrait faire quelque chose, notamment de la haute intensité. ». Ce n’est que vous qui dites que l’armée française est incapable de faire de la haute intensité. Personne d’autre, et c’est naturellement basé sur… rien. Je répète une petite chose que je vous avais déjà dit : ne prenez pas votre opinion comme vérité générale, merci.

      « de pas grand-chose. Comme le souligne tous les observateurs Rand en tête. » La Rand n’a pas dit ça. Relisez ce qu’a dit la Rand. Si vous ne savez pas lire, je ne peux rien pour vous.

      «comme l’armée allemande et l’armée anglaise. » Elles n’existent plus et nous pas beaucoup. ». Ben pourtant ce sont les seules armées comparables à l’armée française. Le fait que vous considériez qu’elles n’existent plus alors que l’armée française existe à vos yeux montre que les dirigeants français (politiques et militaires) ont été meilleurs dans leurs choix que leurs homologues. Du coup j’attends que vous disiez : « tout le monde a fait des erreurs, et nos dirigeants ont été bons, car ce sont eux qui ont fait le moins d’erreur ». Mais je pense que vous n’aurez pas l’humilité pour dire une telle chose. Pour vous, nos dirigeants ne peuvent avoir qu’été soit 0=catastrophiques, soit 1=très bons (mais ça ce n’est jamais le cas).

      « Vous avez du mal à assumer le caractère catastrophique de votre amour Sarkozy… ». Je ne sais pas de quelle « catastrophe » vous voulez parler. Des choix que l’on peut critiquer 10 ans après (c’est toujours facile de critiquer a posteriori, surtout quelqu’un qui agit. Du coup aujourd’hui on a Macron qui ne fait rien. On ne pourra pas le critiquer pour ses actions), ça oui, mais pas de catastrophe….

      « Nous n’avions pas de quoi faire de la contre insurrection de manière sérieuse avant 2008 donc vous délirez encore. ». C’est vrai que l’armée française ne connait pas la guerre de contre-insurrection. C’est juste ce qu’elle a fait depuis 60 ans. Mais vous avez admis que nos dirigeants ont donné à l’armée française des capacités de contre-insurrection qu’aucun autre pays n’a à part le trio de tête Chine-USA-Russie (puisque les armées allemandes et anglaises ‘nexistent pas, selon vos propres termes).

      « « C’est ce qui a été fait. » Non la preuve on ne peut faire ni haute intensité (tout le monde le constate) ». Quand vous dites « tout le monde », précisez que c’est vous et 3 décérébrés. Ca aidera la compréhension.
      « ni contre insurrection (Barkhane le prouve). » D’un point de vue militaire, presque personne ne remet en cause le fait que la force Barkhane a réussi la mission qui lui était assignée. Donc Serval-Barkhane est une victoire d’un point de vue militaire. C’est une énorme défaite politique, mais ça ce n’est pas le boulot de l’armée.

      « « mais on a appliqué ce qu’il disait. »C’est-à-dire des économies de bout de chandelles de court terme au prix de presque toutes nos capacités. ». C’est votre avis. Et comme vous en avez convenu on a amélioré nos capacités de contre-insurrection. Comme ce que voulait Desportes. Les « proportions » qu’il mentionne n’était peut-être pas celles qu’il voulait, mais il n’en reste pas moins qu’on a appliqué ce qu’il voulait en disant « ce n’est pas l’un [la guerre de haute intensité] ou l’autre [la guerre asymétrique] ; c’est l’un et l’autre, dans des proportions qu’il conviendra de définir. »

      « Notre micro force non opérationnelle ne peut faire ni haute intensité, ni moyenne intensité sur le durée, ni contre insurrection. Elle a très peu de capacité de projection, un comble pour une armée qui se veut de projection. ». Ca veut dire quoi « très peu de capacité » ? Vous êtes capables de définir « très peu » au moins ?
      Et la Rand dit elle-même que l’armée française serait un allié sérieux en cas de guerre de haute intensité. Mais bon, vous de votre canapé, vous vous y connaissez mieux que les analystes et chercheurs du Rand.

      • Mat49 dit :

        @NRJ « le modèle 2015 (vous êtes bienvenu à expliquer en quoi consiste ce modèle d’ailleurs) » C’est un peu comme si je vous demandais ce qu’était le plan armée 2000, la réforme Lagarde, l’ordonnance de 1959, le modèle AdT 97… ce serait avouer une ignorance total du sujet que nous abordons. Ce serait aussi avouer mon incapacité à faire une recherche internet dans un moteur de recherche. Vous êtes la preuve que le ridicule ne tue pas.

        « Quelles sont vos sources ? » Interview de Bentegeat dans Lefigaro. Il était alors à l’Elysée lors de l’élaboration des plans de professionnalisation.
        « Bercy était aussi farouchement contre. Le ministère des Finances avait le sentiment, justifié à mon avis, qu’une armée professionnelle coûterait plus cher, in fine, qu’une armée de conscription. »

        Où sont vos fameuses sources pour dire que Bentegeat raconte des sottises ?

        « il fallait investir plus que ce qu’on a fait pendant la guerre froide ? » Sachant qu’on passait d’un modèle relativement économique au modèle le plus coûteux qui existe il fallait, pour avoir ce qu’on prétendait vouloir avoir, a minima maintenir les budgets en % de PIB et baisser le format pour réduire l’armée au niveau du « modèle 2015 ».

        « Ce n’est que vous qui dites que l’armée française est incapable de faire de la haute intensité. » C’est pas moi, c’est un mec qui s’appel Burckhard et ses subordonnés https://www.lejdd.fr/Politique/larmee-est-elle-prete-a-un-conflit-de-haute-intensite-ce-quont-dit-les-chef-detat-major-aux-deputes-4128140

        Vous allez bien sûr venir me dire que pas du tout il dit que tout va bien, qu’on est une puissance modeste qui ne peut pas faire grand-chose mais malgré ça on a « en même temps » une des meilleurs armées du monde donc au niveau d’une grande puissance, tout en étant modeste mais hyper pas modeste quand même, même si c’est pas ça que vous dites ou l’un ou l’autre ou les deux (je carricature presque pas !).

        Mais même s’il disait que tout allait bien un simple coup d’œil à l’état de l’armée française suffirait à montrer qu’il blufferait : une micro force taillée pour faire une seule opération de basse intensité à la fois ne peut pas faire de haute intensité. Ce n’est pas sérieusement prévu dans le LB de 2013 d’ailleurs. Si vous le lisiez au fait…

        Je répète une petite chose que je vous avais déjà dit : ne prenez pas votre opinion comme vérité générale quand le chef d’état major des armées, et l’évidence, démontrent, preuve à l’appui, tout le contraire de vos délires.

        « Ben pourtant ce sont les seules armées comparables à l’armée française. » Même si on cherche à les comparer elles sont tellement inexistantes que ça amène quoi ? Entre eux qui pèsent 0 et nous qui pesons pas grand-chose cela ne montre rien.

        « Je ne sais pas de quelle « catastrophe » vous voulez parler. » Le LB de 2008, avec en tout premier lieu la destruction du soutien et de la logistique.

        « Des choix que l’on peut critiquer 10 ans après (c’est toujours facile de critiquer a posteriori » Il était évident que détruire des capacités était nécessairement militairement catastrophique. Pareil pour le reste. Sur le coup les militaires étaient vent debout et ce n’est pas pour rien.

        « Du coup aujourd’hui on a Macron qui ne fait rien. On ne pourra pas le critiquer pour ses actions), ça oui, mais pas de catastrophe…. » Si je le critique tout autant.

        « C’est vrai que l’armée française ne connait pas la guerre de contre-insurrection. » Vous ne comprenez pas que savoir faire n’est pas pouvoir faire. On avait le savoir théorique mais l’armée de 2007 n’avait pas la capacité de mener une guerre de contre insurrection. Des unités françaises pouvait participer à une telle guerre mais l’armée française ne pouvait pas mener une telle guerre, juste y faire de la figuration car elle avait bien trop peu d’unités adapté, c’est-à-dire fantassins, hélico, et drones.

        « Mais vous avez admis que nos dirigeants ont donné à l’armée française des capacités de contre-insurrection » Non la preuve je dis qu’entre 2001 et 2008 (période pro avant LB de 2008) comme après 2008 on avait pas de quoi faire de guerre de contre insurrection.

        « D’un point de vue militaire, presque personne ne remet en cause le fait que la force Barkhane a réussi la mission qui lui était assignée. » Sa mission était d’affaiblir les GAT au Sahel pour les amener à portée des armées locales. Avec aussi peu de moyens c’était injouable, nos soldats ont été admirables malgré le manque de moyens, mais c’est un échec.

        Serval est une victoire en revanche mais c’est du conventionnel de basse intensité. Pas de la contre insurrection. Pourquoi ? Renseignez vous sur ce que c’est… je vous ai déjà expliqué une fois.

        « C’est votre avis. » Et aussi celui des rédacteurs de la tribune Surcouf. Qui dès 2008 avaient démonté les mesures catastrophiques de Sarkozy. Comme Michel Goya également. Ou des sites comme Mer et Marine.

        « Ca veut dire quoi « très peu de capacité » ? » Pas de capacité à faire quelque chose de significatif militairement c’est-à-dire gagner une guerre ou y peser pour obtenir des gains politiques.

        L’armée actuelle est censée être l’aboutissement de réformes destinée à nous donner une armée expéditionnaire professionnelle (si on lit la com des politiques). Mais elle peut projeter moins de professionnels que l’armée de conscription essentiellement frontalière de 1991. Et a part une unique opération conventionnelle de basse intensité elle ne peut rien faire en conventionnel. Certes si on prend isolément un type de matériel sur le papier il y a dans le détail des améliorations sur tel ou tel. Cela ne compense pas le tout petit volume de matériel et d’hommes qu’on pourrait déployer, car une force aussi faible en haute intensité n’a aucun impact, elle fond très vite, et ne fait donc que de la figuration.

        « Et la Rand dit elle-même que l’armée française serait un allié sérieux en cas de guerre de haute intensité. » Non elle dit en terme policé qu’on pourrait aligner l’équivalent d’une petite brigade quelques semaines au plus, à condition d’avoir été complétement pris en main et hybridé avec les ricains pour pouvoir faire de la haute intensité.

        Si vous lisiez son rapport et que vous connaissiez un peu l’état de l’armée de française (ce qui n’est manifestement pas le cas), les armées, et la guerre en général, vous verriez qu’elle enfonce une porte ouverte. J’espère pour vous que vous faites semblant…

        • NRJ dit :

          @Mat49
          « Où sont vos fameuses sources pour dire que Bentegeat raconte des sottises ? ». Ou ais-je dis jusqu’ici que Bentegeat disait des sottises ?
          Après si on a une armée professionnelle d’un million d’hommes et une armée de conscrits de 200 000 hommes, forcément une telle armée professionnelle coûte plus cher. En clair, Bentegeat dit juste une phrase parfaitement logique qui n’apporte rien. Rien de plus, rien de moins.
          Dire qu’un soldat conscrit coûte individuellement moins cher qu’un soldat professionnel, c’est logique. Mais justement on peut attendre plus d’un soldat professionnel qui s’entraîne quotidiennement pour sa mission que d’un conscrit tout juste bon à monter une garde.

          « Sachant qu’on passait d’un modèle relativement économique au modèle le plus coûteux qui existe il fallait, pour avoir ce qu’on prétendait vouloir avoir, a minima maintenir les budgets en % de PIB et baisser le format pour réduire l’armée au niveau du « modèle 2015 ». ». Ben non. Le fait d’avoir une armée professionnelle permet d’avoir des hommes mieux entraînés. Donc on peut réduire les budgets et la taille de l’armée tout en conservant la même efficacité. Ce n’est pas incompatible.

          « C’est pas moi, c’est un mec qui s’appel Burckhard et ses subordonnés ». Ou est t’il écrit dans votre article que l’armée française est incapable de mener une guerre de haute intensité ?

          « Vous allez bien sûr venir me dire que pas du tout il dit que tout va bien, qu’on est une puissance modeste qui ne peut pas faire grand-chose mais malgré ça on a « en même temps » une des meilleurs armées du monde donc au niveau d’une grande puissance, tout en étant modeste mais hyper pas modeste quand même, même si c’est pas ça que vous dites ou l’un ou l’autre ou les deux (je carricature presque pas !). ».
          Ce que je pense est plus simple: la France a une armée bien plus efficace que les pays similaires (au premier rang Allemagne et Angleterre). Et malgré cette efficacité, cette armée n’a pas pour autant la capacité de l’US army car la différence colossale de budget finit forcément par entrer en compte (on est un pays modeste, pas la première puissance mondiale).
          voilà. C’est simple et précis. Vous pouvez raconter vos bêtises, n’en faites pas mon opinion qui simple, cohérente, structurée, et basées sur des éléments sérieux.

          « Ce n’est pas sérieusement prévu dans le LB de 2013 d’ailleurs. Si vous le lisiez au fait… ». Le LB de 2013 prévoit un engagement de haute intensité. Il dit même qu’on pourrait déployer 15000 hommes.

          « ne prenez pas votre opinion comme vérité générale quand le chef d’état major des armées, et l’évidence, démontrent, preuve à l’appui, tout le contraire de vos délires. ». Expliquez moi où ils démontrent le contraire de ce que j’avance. Là je suis curieux de savoir…

          « Entre eux qui pèsent 0 et nous qui pesons pas grand-chose cela ne montre rien. ». Ces pays qui pèsent 0 ont des armées parmi les plus puissantes dans le monde. Ca vous semble surement insuffisant (mais rassurez vous, on se contrefout de ce que vous pensez), mais les faits sont là: la Bundeswehr et la British Army ont des armées nombreuses, technologiquement et techniquement parmi les plus avancées dans le monde, et l’armée française est supérieure.

          « Le LB de 2008, avec en tout premier lieu la destruction du soutien et de la logistique. ». C’est vrai que l’armée française a aucune logistique. C’est pour ça qu’on a pu mener une opération avec 5000 hommes déployés à plus de 3000 km de nos bases.
          Réfléchissez la prochaine fois.

          « Sur le coup les militaires étaient vent debout et ce n’est pas pour rien. ». Personne n’est content de devoir supporter des coupes budgétaires.

          « Si je le critique tout autant. ». Ah bah du coup votre choix est fait: si un président fait quelque chose, vous le critiquez. Et s’il ne fait rien vous le critiquez tout autant. Jamais content.

          « On avait le savoir théorique mais l’armée de 2007 n’avait pas la capacité de mener une guerre de contre insurrection. ». MDR. Après la guerre d’Algérie, l’armée française était reprise comme un modèle pour la contre-insurrection. Mais à part ça on ne savait faire que de la figuration, bien sûr.

          « Non la preuve je dis qu’entre 2001 et 2008 (période pro avant LB de 2008) comme après 2008 on avait pas de quoi faire de guerre de contre insurrection. ». Ca n’entre pas en contradiction avec le fait que nos dirigeants aient donné des capacités de contre-insurrection. Du coup vous admettez cette dernière phrase ?

          « Sa mission était d’affaiblir les GAT au Sahel pour les amener à portée des armées locales. ». Ca a été le cas. Barkhane a affaibli les GAT, ce qui était l’objectif demandé. Après les armées locales sont restées faibles, et les GAT se renforcent une fois Barkhane parti. Mais tant que Barkhane était là, la mission militaire était atteinte.

           » Qui dès 2008 avaient démonté les mesures catastrophiques de Sarkozy. « . Je ne vois pas la « catastrophe » des mesures Sarkozy. Après oui, les militaires n’étaient pas forcément contents qu’on leur coupe leur budget. C’est logique.

          « Pas de capacité à faire quelque chose de significatif militairement c’est-à-dire gagner une guerre ou y peser pour obtenir des gains politiques. ». Gagner quelle guerre ? Dans quel contexte ?

          « Mais elle peut projeter moins de professionnels que l’armée de conscription essentiellement frontalière de 1991. ». l’armée française aujourd’hui est légèrement plus puissante que l’armée française de 1991 au cas où vous l’ignoreriez. Ca va peut-être vous étonner, mais un Mirage F1 et un Rafale n’ont pas la même efficacité (je me risque à penser que le second fait un peu plus de choses que le premier). Un char Leclerc est un poil plus performant qu’un AMX-30. Et un hélicoptère Tigre blindé et surarmé fait un tout petit plus de dégâts qu’une Gazelle légère et protégée par une simple vitre de plexiglas.
          Ca entre autres exemples.
          On a peut-être moins d’hommes, mais on a plus de capacités. C’est ça qui compte, pas d’avoir des guignols pour monter la garde.

          « Et a part une unique opération conventionnelle de basse intensité elle ne peut rien faire en conventionnel. ». La Rand dit qu’on est un allié sérieux en cas de conflit de haute intensité face à la Russie. Mais bon, je sais que pour vous ces analystes et chercheurs n’ont pas le génie que vous développez dans votre canapé.

          « Non elle dit en terme policé qu’on pourrait aligner l’équivalent d’une petite brigade ». Je ne sais pas ce qu’est une « petite brigade ». Et je ne sais pas où il est marqué dans le rapport qu’on ne pourrait pas faire qu’uen brigade. Je suppose que vous inventez encore. Ce ne serait pas la première fois…
          « à condition d’avoir été complétement pris en main et hybridé avec les ricains pour pouvoir faire de la haute intensité. ». Non. Vous ne savez pas lire. La Rand dit justement qu’on pourrait se démerder tout seul.

          « Si vous lisiez son rapport et que vous connaissiez un peu l’état de l’armée de française (ce qui n’est manifestement pas le cas), les armées, et la guerre en général, vous verriez qu’elle enfonce une porte ouverte. J’espère pour vous que vous faites semblant… ». Je connais l’état de l’armée française un peu mieux que vous visiblement. Dans ses défauts, mais aussi dans ses qualités.

          • Mat49 dit :

            @NRJ « Ou ais-je dis jusqu’ici que Bentegeat disait des sottises ? » Donc vous admettez que je cite des faits.

            « Après si on a une armée professionnelle d’un million d’hommes et une armée de conscrits de 200 000 hommes » Je parle de la France pas des délires de ce genre.

            « Ben non. Le fait d’avoir une armée professionnelle permet d’avoir des hommes mieux entraînés. » Oui je ne dis pas le contraire. Je dis que le pro coûte plus cher qu’un conscrits surtout ‘il est expéditionnaire.

            « Donc on peut réduire les budgets et la taille de l’armée tout en conservant la même efficacité » J’ai bien écrit : maintenir les budgets en % de PIB et baisser le format pour réduire l’armée au niveau du « modèle 2015 »

            « Ou est t’il écrit dans votre article que l’armée française est incapable de mener une guerre de haute intensité ? » Lisez l’article et celui du monde auquel il se réfère.

            « la France a une armée bien plus efficace que les pays similaires » Les pays que vous appeler similaires sont militairement des dépôts de matériels non opérationnels. Alors que nous restons un minimum opérationnel.

            « Le LB de 2013 prévoit un engagement de haute intensité. Il dit même qu’on pourrait déployer 15000 hommes. » En théorie et avec beaucoup de conditions dont aucune OPEX en cours, six mois de préavis et l’aide US. Autant dire que c’est pas sérieusement envisagé.

            « Expliquez moi où ils démontrent le contraire de ce que j’avance. Là je suis curieux de savoir… » Lisez les articles. Vous verrez que je ne fait que rapporter ce que disent nos généraux. Je constate que vous ne prétendez plus qu’ils sont décérébrés quand ils disent qu’on ne peut pas faire de haute intensité.

            « C’est vrai que l’armée française a aucune logistique. » Elle en a une mais mauvaise car hyper centralisée, gérée de manière planifiée et rigidifiée à l’extrème avec une organisation en silos du CIS, des BD et des GsBD, gestion à flux tendu, pas de stock. Lisez le blog de Michel Goya sur le sujet (article Si tu veux la paye, ne prépare pas la guerre), des corrections ont été tentées mais l’organisation générale perdure. Le fait qu’on ait pu faire Barkhane ne signifie pas que l’organisation du soutien soit bonne mais qu’on a encore un peut de capacités de projection malgré les LB de 2008 et 2013.

            « Personne n’est content de devoir supporter des coupes budgétaires. » S’il n’y avait eu que coupe budgétaire type baisse des crédits d’entrainements et étalement des programmes ils se seraient estimés heureux. Le souci c’est la destruction capacitaire et la réforme du soutien.

            « Ah bah du coup votre choix est fait: si un président fait quelque chose, vous le critiquez. Et s’il ne fait rien vous le critiquez tout autant. Jamais content. » Giscard a fait quelque chose de très bien par exemple, c’est le résultat qui compte.

            « MDR. Après la guerre d’Algérie, l’armée française était reprise comme un modèle pour la contre-insurrection. » MDR oui on pouvait expliquer comment faire mais on ne pouvait pas faire vu nos effectifs. Savoir oui mais pouvoir non.

            « Du coup vous admettez cette dernière phrase ? » Elle une contre vérité flagrante comme expliqué plus bas.

            « Ca a été le cas. Barkhane a affaibli les GAT, » Mais pas au point de les amener au niveau des faibles armées locales. D’où l’echec car cette stratégie était la seule possible sur le papier vu ce qu’on déployait.

            « Je ne vois pas la « catastrophe » des mesures Sarkozy. » La réforme du soutien comme expliqué et tout le reste sont pour moi catastrophiques : baisse des effectifs, baisse des capacités expédionnaires, sacrifice des moyens de certains moyens de haute intensité (génie, artilellerie) de l’AdT, sacrifice de la Marine… Louvois illustre parfaitement la catastrophe Sarkozy. Encore une fois s’il y avait eu coupe des budgets de fonctionnement et rien de plus, notamment aucune baisse d’effectifs et de capacités les militaire n’auraient rien dit.

            « Gagner quelle guerre ? Dans quel contexte ? » Gagner les guerres probables et possibles définies par Desportes. Comme il le dit bien on ne pas anticiper contre qui ni comment, d’où son invitation à un modèle de force agile et résilient à rebourd non modèle hyper rigide et non polyvalent actuel.

            « l’armée française aujourd’hui est légèrement plus puissante que l’armée française de 1991 au cas où vous l’ignoreriez. » Je suis en total désaccord. De plus vous ne comprenez pas que je ne compare pas ce qu’elles ont sur le papier mais leur capacité à faire une opération comme Daguet. Clairement l’armée de 1991 peut faire mieux la preuve elle a fait mieux que les 15 000 hommes maximum du Live blanc, qui seraient plutôt 7 à 8000 dans la pratique avec moins de puissance de feux.

            « La Rand dit qu’on est un allié sérieux en cas de conflit de haute intensité face à la Russie. » A condition d’être complètement repris en main par les USA la Rand constate qu’on ne pourrait déployer que l’équivalent d’une petite brigade et pas longtemps. Elle dit bien qu’il est impossible qu’on le fasse seul, vous ne savez pas lire. Si vous ne savez pas ce qu’est une brigade c’est une nouvelle preuve de votre ignorance.

            « Je connais l’état de l’armée française un peu mieux que vous visiblement. » Vous m’avez totalement convaincu du contraire, notamment quand vous ignorez tout de son organisation au niveau du soutien et des carences béantes qu’elle avoue via ses chefs.

          • NRJ dit :

            @Mat49
            « Donc vous admettez que je cite des faits. ». Sur ce sujet, je ne vois pas de raison de penser le contraire. Maintenant s’il y a un article dans le Figaro, comme vous le dites, alors j’aimerais également le lien associé.

            « Oui je ne dis pas le contraire. Je dis que le pro coûte plus cher qu’un conscrits surtout ‘il est expéditionnaire. ». On est d’accord. Un pro coûte plus cher qu’un conscrit mais fait également plus de choses.

            « J’ai bien écrit : maintenir les budgets en % de PIB et baisser le format pour réduire l’armée au niveau du « modèle 2015 » ». Pourquoi maintenir forcément le budget en % du PIB ? Si la professionnalisation permet d’avoir des soldats bien plus capables que des conscrits, on peut même réduire le budget tout en gardant al même efficacité sur le terrain.

            « Lisez l’article et celui du monde auquel il se réfère. ». J’ai lu. Montrez moi dans cet article où il est écrit noir sur blanc que la France est incapable de mener un engagement de haute intensité (même de quelques jours).

            « Les pays que vous appeler similaires sont militairement des dépôts de matériels non opérationnels. Alors que nous restons un minimum opérationnel. ». Peut-être mais il n’en reste pas moins que les armées allemandes et anglaises sont parmi les plus puissantes dans le monde, que ce soit au niveau matériel, technologique et technique.

             » Elle en a une mais mauvaise car hyper centralisée, gérée de manière planifiée et rigidifiée à l’extrème avec une organisation en silos du CIS, des BD et des GsBD, gestion à flux tendu, pas de stock ». Ah bah attendez vous avez dit : « Le LB de 2008, avec en tout premier lieu la destruction du soutien et de la logistique ». Du coup si notre logistique est mauvaise, c’est qu’elle n’a pas été détruite. Et donc que vous avez dit n’importe quoi. Vous en convenez ?

            « Giscard a fait quelque chose de très bien par exemple, c’est le résultat qui compte. ». Qu’est-ce que Giscard a fait de bien en particulier selon vous ?

             » oui on pouvait expliquer comment faire mais on ne pouvait pas faire vu nos effectifs. Savoir oui mais pouvoir non. ». Même pendant la guerre d’Algérie, on manquait d’effectifs. Est-ce bien ce que vous pensez ? En tout cas vous ne me contredites pas quand je dis que l’armée française était déjà pendant l’Algérie une référence de la contre-insurrection. J’en déduis que vous en convenez.

            « Le souci c’est la destruction capacitaire ». Quelle destruction capacitaire ? C’est la même que votre destruction du soutien qui n’en était pas une ?

            « Mais pas au point de les amener au niveau des faibles armées locales. ». Quand Barkhane passait et que les islamistes se cachaient dans la population, ils étaient au niveau des faibles armées locales.

            « Louvois illustre parfaitement la catastrophe Sarkozy. ». PTDR. Louvois a été lancé en 1996, des années avant que Sarkozy ait été au pouvoir. Et du coup c’est lui que vous rendez responsable du système Louvois. Très drôle.

            « « Gagner quelle guerre ? Dans quel contexte ? » Gagner les guerres probables et possibles définies par Desportes. Comme il le dit bien on ne pas anticiper contre qui ni comment, d’où son invitation à un modèle de force agile et résilient à rebourd non modèle hyper rigide et non polyvalent actuel. ». Les guerres possibles… MDR. Une guerre possible est l’invasion de la France par les aliens. Faut t’il donc que la France investisse dans des capacités de guerre contre les aliens ? Vous me parlez de « guerres possibles » qu’il s’agit de gagner, la guerre contre les martiens en est une.

            « Clairement l’armée de 1991 peut faire mieux la preuve elle a fait mieux que les 15 000 hommes maximum du Live blanc, qui seraient plutôt 7 à 8000 dans la pratique avec moins de puissance de feux. ». D’où sortez vous votre chiffre de 7000 à 8000 hommes ? De votre imagination comme d’habitude ?
            Et à part se faire démolir avec des chars obsolètes et des hélicoptères-mouroirs, l’armée de 1991 ne ferait rien de plus que l’armée française actuelle.

            « Si vous ne savez pas ce qu’est une brigade c’est une nouvelle preuve de votre ignorance. ». Je sais ce qu’est une brigade. Par contre je ne sais pas ce qu’est une « petite brigade », puisque vous avez dit « Non elle dit en terme policé qu’on pourrait aligner l’équivalent d’une petite brigade ». Apprenez à lire, et expliquez moi ce qu’est une « petite brigade ».

            « Elle dit bien qu’il est impossible qu’on le fasse seul, vous ne savez pas lire. ». Qu’on fasse quoi ?

            « Vous m’avez totalement convaincu du contraire, notamment quand vous ignorez tout de son organisation au niveau du soutien et des carences béantes qu’elle avoue via ses chefs. ». Je n’ai jamais dit que l’armée française n’avait pas quelques défauts. Tout ce que dis c’est que vous clamez des conneries en affirmant péremptoirement que l’armée française est capable de rien du tout en haute intensité.

      • Mat49 dit :

        @NRJ D’ailleurs quelles sont les fameuses capacités de contre insurrection que nous avions mis en place en 2008 ? J’attends toujours que vous m’expliquiez.

        Parce que dissoudre des unités, détruire le soutien, et réduire les effectifs je ne vois pas bien en quoi ça aide.

        • NRJ dit :

          @Mat49
          « D’ailleurs quelles sont les fameuses capacités de contre insurrection que nous avions mis en place en 2008 ? J’attends toujours que vous m’expliquiez. ». Déjà expliqué. Je peux refaire: les hélicoptères d’attaque, la réduction du temps de soutien, l’amélioration du renseignement (drones, satellites, etc). Tout ça aide dans la contre-insurrection.

          • Mat49 dit :

            @NRJ

            « les hélicoptères d’attaque » N’ont pas augmenté et on a toujours pas remplacé les Puma. Donc pas d’amélioration permettant de s’adapter à la CI. Pire les rares nouveaux hélicos ont un taux de dispo inférieur à 50%.

            « la réduction du temps de soutien » Il a explosé au contraire et le taux de dispo des matériels s’est dégradé.

            « l’amélioration du renseignement (drones, satellites, etc) » Aucun drone commandé en 2008, le reste n’a pas beaucoup augmenté.

            Là encore vous démontrer que vous n’y connaissez rien et que vous racontez des choses louffoques. L’une des choses à avoir en CI ce sont principalement des fantassins, des hélicos et des drones. Clairement en 2008 ces secteurs n’ont pas augmenté.

          • NRJ dit :

            @Mat49
            « « les hélicoptères d’attaque » N’ont pas augmenté ». Non mais ils ont gagné en efficacité. Des hélicoptères Gazelle qui étaient des hélicoptères légers incapables de combattre (on l’a vu au Mali), on a eu après des Tigres fortement protégés et armés, avec un impact colossal sur la champ de bataille.

            Il ne s’agit pas uniquement d’augmenter la quantité de matériel. Il s’agit d’avoir un matériel plus efficace aux mission qu’on lui demande.

            « Il a explosé au contraire ». J’avais vu qu’il avait été réduit par un facteur 10 depuis 20 ans.

            « Aucun drone commandé en 2008, le reste n’a pas beaucoup augmenté. ». En 2008 on a eu la mise en service opérationnelle des Harfang.

            « Clairement en 2008 ces secteurs n’ont pas augmenté. ». J’ai oublié de mentionner qu’il y a eu en 2010 les premières livraisons du système FELIN pour les fantassins.
            Donc dans les 3 domaines: hélicoptères, drones, et fantassins, on a amélioré nos capacités.

    • NRJ dit :

      @Mat49
      Sinon, je vous remets les citations montrant que Desportes soutenait l’idée que les guerres symétriques étaient finies et que les engagements de haute intensité ne seraient que très limités:
      « La guerre symétrique est morte ; à tout le moins sa probabilité d’occurrence est négligeable. Le chef d’état-major des armées le dit clairement devant les élèves de l’École navale le 25 janvier 2006 : « la guerre a vécu, ou plutôt la guerre déclarée, assumée par les peuples belligérants s’engageant massivement nations contre nations, appartient pour longtemps, en tous cas je le pense, au domaine de l’histoire ».  »
      « Les adversaires des guerres probables refusent ainsi naturellement de mener les guerres de haute technologie que nous préparons »
      « Il est parfaitement exact que, même si la guerre classique est probablement morte, les forces occidentales continueront à devoir conduire, dans les phases initiales des conflits, des engagements dissymétriques où elles affronteront des forces de même nature mais de capacités beaucoup plus limitées. Mais, ce que l’on constate sans exception, c’est que ces engagements dissymétriques, toujours courts, se transforment désormais en conflits asymétriques, fort longs et coûteux,  »
      Donc ne dites pas que je me contredis. Si vous voyez une contradiction, c’est chez Desportes qu’il faut la voir.

      • Mat49 dit :

        @NRJ Lisez l’article en entier puis essayer de la comprendre.

        « La guerre symétrique est morte ; à tout le moins sa probabilité d’occurrence est négligeable. » Ne signifie pas que la Haute intensité disparait par exemple. Il le dit lui-même : « C’est d’autant plus vrai que si la guerre probable ne sera sûrement pas une grande bataille frontale, elle comportera à coup sûr de multiples engagements de haute intensité. »

        « Donc ne dites pas que je me contredis. Si vous voyez une contradiction, c’est chez Desportes qu’il faut la voir. » Je ne dis pas que vous vous contredisez sur le coup je dis que vous ne connaissez rien au sujet et que vous n’y comprenez rien. La preuve vous posez tout le temps des questions sur des trucs bateau comme le modèle 2015.

        • NRJ dit :

          @Mat49
          « Il le dit lui-même : « C’est d’autant plus vrai que si la guerre probable ne sera sûrement pas une grande bataille frontale, elle comportera à coup sûr de multiples engagements de haute intensité. » ». Exactement. Il parle d’engagements (et de courte durée, voire la citation après). Attaquer un char ennemi, c’est un engagement de haute intensité. Envoyer un missile sur un système d’artillerie, pareil. Mais on n’a pas besoin de dizaines de milliers de bombes pour quelques engagements limités de haute intensité, surtout s’ils sont limités dans le temps.

          « La preuve vous posez tout le temps des questions sur des trucs bateau comme le modèle 2015. ». Je ne vois pas ce qu’est le « modèle 2015 ». Ca c’est votre invention. Si ce n’est pas le cas, montrez moi dans un livre blanc ou dasn une revue stratégique où ils parlent de « modèle 2015 ».

          • Mat49 dit :

             » c’est un engagement de haute intensité » Cela ne dit rien de la nature de la guerre. Tirer un vieux T 55 conduit par des miliciens qui n’ont pas grand chose de lourd ce n’est pas de la haute intensité. Si vous vouslez un exempel de haute intensité c’est en Ukraine.

            « Mais on n’a pas besoin de dizaines de milliers de bombes pour quelques engagements limités de haute intensité, surtout s’ils sont limités dans le temps. » Qu’est ce qui vous permet de dire que la haute intensité va forcément être limité à ça? Vos fameuses « sources »?

            « Ca c’est votre invention. » Je constate que vous ignorez un truc bateau, je n’invente pas votre question c’est vous qui posez la question.

            « Si ce n’est pas le cas, montrez moi dans un livre blanc ou dasn une revue stratégique où ils parlent de « modèle 2015 ». » Nouvelle preuve que vous n’y connaissez rien ce format n’a pas été défini par un livre blanc mais par une LPM. Là encore vous avouez que j’ai complètement raison quand je dis que vous êtes totalement ignorant du sujet que vous abordez.

          • NRJ dit :

            @Mat49
            « Cela ne dit rien de la nature de la guerre. ». Desportes parle justement de « multiples engagements de haute intensité ». Pas de « guerre de haute intensité ». Sachez faire la différence. La guerre en Ukraine c’est de la guerre de haute intensité. Envoyer une bombe sur un canon de 150 mm, c’est un engagement de haute intensité.

            « Qu’est ce qui vous permet de dire que la haute intensité va forcément être limité à ça? Vos fameuses « sources »? ». C’est Desportes. Je vous remets la phrase : « Mais, ce que l’on constate sans exception, c’est que ces engagements dissymétriques, toujours courts, se transforment désormais en conflits asymétriques, fort longs et coûteux ».

            « Nouvelle preuve que vous n’y connaissez rien ce format n’a pas été défini par un livre blanc mais par une LPM ». Montrez moi la LPM où ils parlent d’un format 2015.

    • Lagrange dit :

      Mat49 je crois que vous aussi vous avez sur les bras une collection d’énormes contre vérités du sieur NRJ. Bon courage…

      • Mat49 dit :

        Il est dans la normal là je dirais…

      • NRJ dit :

        @Lagrange
        Je ne sais pas si on peut parler de contre-vérités entre nous. On a juste une appréciation différente de situations similaires. Typiquement quand dans le conflit libyen vous voyez un canon de 150mm, vous voyez de l’artillerie légère. Pour moi c’est du matériel lourd. C’est ce qu’on appelle une différence de perception.
        Pareil pour un T-72 qui n’est pour vous rien de plus qu’un pickup amélioré. Pour moi c’est un char lourd, mais vous avez le droit d’avoir votre avis.

        • Lagrange dit :

          « Si vous connaissez la langue française, vous sauriez que figurer signifie jouer un rôle accessoire. Je pense que vous êtes le seul à penser que la France a joué un rôle accessoire au Mali. » Si vous compreniez la langue française vous comprendriez que bien figurer c’est bien se comporter.

          « Pour moi c’est du matériel lourd. » Une force qui a quelques matériel lourd cela ne fait pas une guerre de haute intensité.

          « Vous êtes énormes. Et vous avez en plus le culot de clamer que je dis des bêtises. Faut pas avoir honte. Mais j’admets que c’est marrant. » Je vous retourne le compliment.

          Votre idéologie consiste à dire, au mépris des faits, que l’armée française est absolument incapable de rien faire et que rien ne sera suffisant tant qu’on n’y aura pas mis des centaines de milliards. » A aucun moment je n’ai dit ça, il faut vous soigner vous êtes complètement mytho et parano.

          « C’est quoi selon vous mes conclusions sur l’état des armées de nos voisins qu’on rigole un peu ? » Je pense que vous ne pouvez pas apprécier leur niveau. Vous dîtes « deux armées qui sont parmi les plus puissantes dans le monde » ce que montre à quel point vous êtes une pompe monumentale. C’est pas des armées c’est des quiches.

          Et moi je vous répète que si le pays avec qui on doit entrer en guerre est un grabataire, ça ne me dérange pas » On entrera jamais en guerre contre ces pays.

          « D’accord dans ce cas là admettez que nos dirigeants militaires et politiques ont été bons » Pourquoi?

           » Je reste dans le système solaire, » Oui je pense que vous devez être en orbite autour de pluton. Vous ne prétendez pas avoir les pieds sur terre, au moins vous en êtes conscient.

          • NRJ dit :

            @Lagrange
             » Si vous compreniez la langue française vous comprendriez que bien figurer c’est bien se comporter. ». Ca veut dire quoi « bien se comporter » une guerre ? Ce qui compte c’est de faire la mission. Et Barkhane l’a fait.

            « Une force qui a quelques matériel lourd cela ne fait pas une guerre de haute intensité. ». Une armée organisée, unifiée et utilisant du matériel lourd, ça fait de la guerre de haute intensité. Sinon vous pourrez toujours dire que la 2nd guerre mondiale n’était pas de la guerre de haute intensité.

            « Vous dîtes « deux armées qui sont parmi les plus puissantes dans le monde » ce que montre à quel point vous êtes une pompe monumentale. C’est pas des armées c’est des quiches. ». Vous pouvez les appeler des quiches si vous voulez. Il n’en reste pas moi que ce sont deux armées qui sont parmi les plus puissantes dans le monde car nombreuses, technologiquement et techniquement parmi les plus avancées dans le monde.

            « On entrera jamais en guerre contre ces pays. ». Contre quels pays entrerait t’on en guerre ?

            « Pourquoi? » Car ils ont permis à l’armée française d’être beaucoup plus efficace que les armées de pays comparables alors que les moyens financiers investis étaient similaires.

            « Oui je pense que vous devez être en orbite autour de pluton. Vous ne prétendez pas avoir les pieds sur terre, au moins vous en êtes conscient. ». Restez dans votre trou noir, je crois que vous y êtes bien.

          • Lagrange dit :

            « Ca veut dire quoi « bien se comporter » une guerre ? » Bien se battre.

            « Ce qui compte c’est de faire la mission. Et Barkhane l’a fait. » Les nouvelles du jour suffisent à vus ridiculiser un peu plus.

            « Une armée organisée, unifiée et utilisant du matériel lourd » Khadaffi ne l’avait plus quand on est arrivé.

            « Sinon vous pourrez toujours dire que la 2nd guerre mondiale n’était pas de la guerre de haute intensité. » ben si car là les deux camps avaient du matériel lourd et le plus lourd et le plus létal qui soit à peu près à parité. La Lybie c’était pas ça. Pas d’aviation en face par exemple.

            « Il n’en reste pas moi que ce sont deux armées qui sont parmi les plus puissantes dans le monde car nombreuses » Pas de nombre et pas de puissance chez elles. Elles sont dans un état pire que nous c’est vous dire à quel piint elles sont au 36e dessous. Technologiquement elles sont au top mais leur matos sont des reines de hangard. Une armée si elle ne peut pas faire la guerre c’est du vent.

            « Contre quels pays entrerait t’on en guerre ? » Ceux qu’on voudrait attaquer. On l’a fait avec la Lybie par exemple. Mais là je parlais des grabataires c’est à dire nos voisins.

            « Car ils ont permis à l’armée française d’être beaucoup plus efficace que les armées de pays comparables » Non c’est que les autres sont tombés plus bas mais militairement on régresse depuis 30 ans.

            Payer ne suffit pas à faire une armée.

            « Restez dans votre trou noir, je crois que vous y êtes bien. » La vérité c’est très bien et j’y reste, vous restez sur Pluton.

          • NRJ dit :

            « Contre quels pays entrerait t’on en guerre ? » Ceux qu’on voudrait attaquer. On l’a fait avec la Lybie par exemple. Mais là je parlais des grabataires c’est à dire nos voisins.

            « Car ils ont permis à l’armée française d’être beaucoup plus efficace que les armées de pays comparables » Non c’est que les autres sont tombés plus bas mais militairement on régresse depuis 30 ans.

            Payer ne suffit pas à faire une armée.

            « Restez dans votre trou noir, je crois que vous y êtes bien. » La vérité c’est très bien et j’y reste, vous restez sur Pluton.
            @Lagrange
            Ca veut dire quoi « Bien se battre. » ? On peut continuer longtemps comme ça.

            « Les nouvelles du jour suffisent à vus ridiculiser un peu plus. ». Quelles nouvelles ?

            « Khadaffi ne l’avait plus quand on est arrivé. ». C’est triste d’en être réduit à devoir nier la réalité. Quoi qu’il en soit, je vous invite à dire ça aux soldats qui étaient sur le terrain.

            « Pas d’aviation en face par exemple. ». Ben si, les libyens avaient une aviation. On l’a détruite rapidement mais ils en avaient une.
            « ben si car là les deux camps avaient du matériel lourd et le plus lourd et le plus létal qui soit à peu près à parité. La Lybie c’était pas ça ». Ah du coup c’est le nombre qui compte ? Si on va par là la guerre germano-soviétique en 1941 n’était pas de la guerre de haute intensité non plus, puisque les russes avaient beaucoup plus de matériel plus lourds et plus létal que les allemands (ce qui ne les empêchait pas de se prendre une dérouillée).
            Réfléchissez la prochaine fois.
            L’armée libyenne disposait d’une armée organisée, au commandement unifié, avec de l’artillerie lourde, de l’aviation, des blindés lourds, des systèmes A2/AD. Ca c’est les faits. Maintenant, à vous d’assumer que la guerre contre eux n’était pas de la haute intensité.

            « Pas de nombre et pas de puissance chez elles. Elles sont dans un état pire que nous c’est vous dire à quel piint elles sont au 36e dessous. Technologiquement elles sont au top mais leur matos sont des reines de hangard. Une armée si elle ne peut pas faire la guerre c’est du vent. » Qu’est-ce qui vous fait dire que le matos de la british army sont des reines de hangar ?

            « « Car ils ont permis à l’armée française d’être beaucoup plus efficace que les armées de pays comparables » Non c’est que les autres sont tombés plus bas mais militairement on régresse depuis 30 ans. ». S’ils sont tombés plus bas malgré un investissement similaires, c’est que leurs dirigeants ont été moins bons que les nôtres. Admettez le.

            « Payer ne suffit pas à faire une armée. ». Exact. C’est pour ça qu’il faut reconnaître la qualité des dirigeants français qui ont permis à l’armée française d’être supérieure à ses homologues malgré un investissement similaire.

      • NRJ dit :

        @Lagrange
        Par rapport à votre réponse:
        « Je réponds ceci qua ça vous plaise ou pas car c’est la vérité: Par char oui, au global non. « . A la bonne heure.
        « Par char oui, au global non. Mais comme ça coûte moins cher par char c’est plus compétitif notamment à l’export et une fois les 600 chars construits on peut acheter plus de pièces détachées car elles sont moins chers à l’unité. Ca fait un taux de dispo meilleur. ». Oui mais ça coûte une blinde, et l’armée française a peut-être autre chose à faire, surtout s’il y a un Rafale à remplacer et qu’on fait son successeur en solo.

        Mais du coup vous admettez que faire l’entretien de 600 chars est beaucoup plus coûteux que pour 200 chars.

        « Par char oui, au global non. Mais comme ça coûte moins cher par char c’est plus compétitif notamment à l’export et une fois les 600 chars construits on peut acheter plus de pièces détachées car elles sont moins chers à l’unité. Ca fait un taux de dispo meilleur. ». Enorme en absolu et énorme en comparaison des autres pays. A part les USA, la Chine, et la Russie, personne n’aurait autant de chars. Et s’il y a des pays qui s’approchent d’un tel nombre de chars, alors c’est aux dépends d’une aviation et d’une marine inexistante.
        Mais bon, se payer 800 chars, c’est quasi gratuit. Et si on somme à cela le coût du remplaçant du Rafale, les SNLE, le porte-avion, le remplacement du CAESAR, on se demande pourquoi l’armée française ne peut pas rendre millionnaires ses soldats avec son budget. Elle n’a presque que ça à payer après tout puisque ces programmes d’équipement ne valent rien. Tout va bien madame la marquise…

        « Mais comme ça coûte moins cher par char c’est plus compétitif notamment à l’export ». C’est bien si notre char est compétitif. C’est mieux si on arrive à le vendre. Et ça, on n’a aucune garantie de pouvoir le faire. Ca demande plus qu’un claquement de doigts.

        « Avec 800 chars au total forcément non. 320 chars en ligne, 80 école/E2CIA donc au total 400 en unité en permanence. Donc si 400 en unité il faut un parc de volant, plus de quoi équiper les réserves et remplacer des pertes. Au total avec 800 chars on équiperait 4 Régiments d’active, l’équivalent d’un régiment de formation et 2 régiments de réservistes. Ce n’est pas énorme. ». Non ce n’est pas énorme. Pour une commande deux fois inférieure, le Leclerc coûtait 6.5 milliards d’euros en 2000 (9 milliards d’euros de 2020). C’est quasiment gratuit n’est-ce pas ? On n’est plus à ça prêt…

        « Un parc aurait par exemple permis de livrer rapidement des chars modernes à l’Ukraine sans prélever sur les engins en ligne. ». Oui et ?
        On fait pas un programme de char simplement pour les filer aux ukrainiens. Si ces derniers peuvent profiter de nos programmes, tant mieux pour eux. Mais l’argent des français sert à équiper l’armée française. Pas l’armée ukrainienne.

        • Lagrange dit :

          « A la bonne heure. » Je le dis depuis le début!

          « Oui mais ça coûte une blinde » Une blinde par rapport à quoi?

           » surtout s’il y a un Rafale à remplacer et qu’on fait son successeur en solo. » Soit on paye les deux soit on reste dans la merde.

          « Enorme en absolu et énorme en comparaison des autres pays. » Non regardez la Corée, l’Allemagne ou même la Pologne, l’Inde, les USA et vous verrez que c’est loins d’être imposant.

          « C’est bien si notre char est compétitif. » Dans ça il y a la compététitivité prix.

          « Pour une commande deux fois inférieure, le Leclerc coûtait 6.5 milliards d’euros en 2000 » Sauf que le Leclerc a eu un coût astronomique à l’unité car on avait calibré le char pour 1500 unités commandés à la base. Donc forcément tout le programme a été une cata financière. Le léopard 2 coûte moins cher à l’unité car il a été plus produit pour l’allemagne.

          « C’est quasiment gratuit n’est-ce pas ? On n’est plus à ça prêt… » Je pense qu’il faut nous payer des chars et en commander plus pour faire baisser le coût unitaire pas que c’est bon marché.

          « Oui et ? » Ce serait meiux que le ridicule actuel.

          « On fait pas un programme de char simplement pour les filer aux ukrainiens.  » Non c’est un exemple d’utilité du parc. Pas le but premier du parc.

          • NRJ dit :

            @Lagrange
            « Une blinde par rapport à quoi? ». Par rapport à conserver les Leclerc.

            « Soit on paye les deux soit on reste dans la merde. ». Donc on restera dans la merde, car de toute façon on n’a pas les moyens de se payer les 2 programmes (si déjà on fait juste le successeur du Rafale, ce sera un bel effort). Très bien.

            Les allemands auront en 2023 328 chars Leopard 2. Les polonais ont 249 Leopard 2 (si on compte uniquement les chars modernes. Les vieux T-72 rouillés n’ont pas leur place là-dedans). Et comparer l’armée de terre française avec l’US Army, faut être complètement décalé avec la réalité. Au cas où vous l’ignoreriez, les américains dépensent quelques milliards de $ de plus dans leur Défense que la France. Donc comparer la taille des deux armées est complètement stupide;

            « Sauf que le Leclerc a eu un coût astronomique à l’unité car on avait calibré le char pour 1500 unités commandés à la base. ». Aucun rapport. On n’aurait pas changé le coût de la R&D si on avait prévu 400 unités.

            « Je pense qu’il faut nous payer des chars et en commander plus pour faire baisser le coût unitaire pas que c’est bon marché. ». Effectivement vous en venez à admettre que ce n’est pas bon marché. Mais bon, ce n’est pas comme si il y avait plusieurs programmes à financer (SNLE, remplaçant du Rafale, remplaçant du CAESAR etc)…

            « Sauf que le Leclerc a eu un coût astronomique à l’unité car on avait calibré le char pour 1500 unités commandés à la base. Donc forcément tout le programme a été une cata financière. ». Etes vous en train de dire sérieusement que si on prévoit de faire un programme de 800 chars, ça coûtera moins cher que les 400 exemplaires du Leclerc ? Si oui quel artefact magique vous permet d’affirmer ça ?

            « Ce serait meiux que le ridicule actuel. ». Quel ridicule actuel ?

            « Non c’est un exemple d’utilité du parc. Pas le but premier du parc. ». On se fout des exemples d’utilité. Ce qui compte c’est les besoins de l’armée française.

  25. PK dit :

    « Ainsi, pour servir dans les troupes aéroportées, il faut un « score » de 2123321. »

    Un score « minimum » de 2123321. La plupart des gens en bonne santé ont un SIGYCOP de 1111111, sauf parfois les yeux (d’où d’ailleurs le 3 pour les TAP. À part les pilotes, peu de gens sont recrutés avec des super-yeux, sinon ils n’y auraient personne ).

    PK

    • Dodo dit :

      C’est valeur de limite haute pour chaque lettre, pas un cumul.
      Va falloir le trouver celui qui est limite ainsi et postule pour les paras.
      Faut pas non plus surjouer cela.

    • Elyoyo dit :

      @PK , votre notation est juste impossible !
      Même un jeune de 18 ans , en bonne santé à FORCÉMENT eu dans sa  » jeunesse  » une blessure même minime .
      Avec Même une petite entorse vous passé à 2 .
      Quand au critère des yeux c’est comme bcp de chose à l’armée, totalement désuet . Au USA , il y a des FS myope et pourtant ils sont FS alors qu’en France on demande à un para de voir comme un aviateur…

      • PK dit :

        Faut jouer avec le système et mentir au toubib. C’est très facile de blouser une visite médicale :

        – mentir sur les antécédents
        – apprendre par cœur leur tableau à la con

        Je suis d’accord que les critères sont souvent débiles. Dans l’absolu, il suffirait de tester

        – le cœur (seul moyen véritable : un électro d’effort)
        – la résistance physique et musculaire (un ou plusieurs tests sportifs)

        Le reste ne sert à rien pour un gus qui va passer en moyenne max 5 ans dans l’armée…

    • dompal dit :

      @PK,
      Eh garçon, au bout d’un moment faut arrêter de nous prouver continuellement que t’es l’idiot du village !:-(
      On l’a bien tous compris depuis longtemps. 🙂

      • Habitué d'opex360 dit :

        @ dompal
        Si je compare les commentaires des uns et des autres, au classement des « idiots du village » je vous vois assez bien sur la plus haute marche du podium.
        De plus, vous n’êtes pas habilité à dire « on l’a tous bien compris ».

    • Laiton dit :

      De ma jeune carrière je n’ai jamais discuté avec une seule personne ayant un SIGYCOP parfait mais bon si vous le dites

  26. Bench dit :

    Les commentaires étant fermés sur l’article concernant les B-52H en exercice à Captieux, je me permet de répondre ici à Guillotin qui une fois de plus se contente d’approximations hasardeuses sur les bombardements de Brest lors de la Seconde Guerre Mondiale, et j’espère que M. Lagneau m’autorisera ce droit de réponse quelque peu hors sujet, j’en convient quant à l’article ci dessus.
    Donc @ Guillotin :
    Brest n’a pas du tout été reconstruite sur le modèle du « grid system » typique d’une ville comme New York. Tout au plus peut-on y trouver des artères principales, Rue de Siam et Rue Jean Jaurès qui croisent à angle droit les transversales. Pour le reste de l’agglomération brestoise, le tracé des rues est loin d’être rectiligne et n’obéit pas du tout à un schéma géométrique.
    Tout comme Jean-Baptiste Mathon est loin d’être un « américanophile connu ».
    Tout comme il est aussi trop facile de s’abriter derrière des termes tels que « légende urbaine » pour propager des rumeurs dont on sait pertinemment que ce ne sont que des affabulations.
    Quant à cette affirmation mon cher Guillotin:  » le nombre de bombardements, par exemple, qui ne tient compte que des » gros » bombardements massifs par des vagues de bombardiers, pas les autres ..;j’ai un livre de centaines de pages sur ce sujet », relisez mon post en réponse à Scope sur l’article B-52 et vous pigerez aisément que l’on ne doit pas s’abreuver aux mêmes sources. Allez faire un tour aux archives concernées, lisez les bouquins qui font autorité en la matière ( je vous en ai fourni un sur la 8è Air Force entre autres), tapez les bons termes sur le net, donnez vos sources ( quel est votre bouquin d’une centaine de pages???? parce que, perso et loin de moi l’idée de vouloir jouer à celui qui a la plus grosse, je pense disposer de plusieurs ouvrages sur le sujet, ouvrages de Roger Freeman, William Green, Kenn C. Rust, Steve Birdsall, Robert Grinsell, Martin Bowman, etc…..). Parce que moi aussi je sais lire et faire preuve de discernement. Ce qui est loin d’être votre cas, surtout en matière de faits historiques.

    • vrai_chasseur dit :

      @bench
      HS pour renforcer votre propos
      Les bombardements alliés sur Brest visaient les capacités de la marine allemande, qui avait fait de ce port une place essentielle de son dispositif en Atlantique. C’est l’imprécision notoire de ces bombardements (ils étaient faits à haute altitude pour éviter la DCA allemande, la redoutable ‘Flak’) qui a effectivement occasionné de lourds dégâts dans cette ville.
      Dans le sud de la France, d’autres villes ont connu un sort similaire : à Nice, les quartiers autour du pont de la Manda, pont stratégique qu’il fallait détruire, ont fini par être tous rasés en raison de cette imprécision des bombardements à haute altitude.

      L’architecte Jean-Pierre Mathon n’a rien à voir avec une quelconque américanophilie. Architecte français connu (on lui doit par ex. la salle de concert Pleyel à Paris en 1927), son travail s’inspirait des plans initiaux de Vauban pour Brest, qui n’avaient jamais été appliqués. La raison pour Mathon était que ces plans Vauban refaisaient Brest « quasiment de zéro », situation à laquelle il était lui-même concrètement confronté.
      Son schéma d’urbanisme pour Brest comportait des artères rectilignes, comme la majorité des autres agglomérations françaises reconstruites dans l’immédiat après-guerre. A nouveau, rien d’américain en cela : les architectes français de cette période expliquaient qu’ils voulaient simplement anticiper l’essor de l’usage de l’automobile par les classes moyennes françaises dans ces agglomérations.

      • Bench dit :

        @Scope: « C’ est une estimation ; le nombre de tonnes déversées pouvant être à 50% près celui que vous indiquez .

        De plus , 165 raids ne signifie pas pour autant qu’ ils ne furent pas composés de vagues en bombardements massifs auquel cas la donnée chiffrée de 300 peut alors trouver son explication .

        Si vous préférez , puisque éventuellement certains raids se faisaient par vagues rapprochées successives , alors quelques historiens ou spécialistes ont peut-être considéré plus juste de parler de 300 bombardements dont compte tenu de l’ importance stratégique de la ville comme du progrès technologique ( par exemple au niveau des systèmes de visée ) , de jour ou de nuit il paraît difficile de concevoir qu’ ils puissent avoir été autre chose que « massifs » . »

        Non, ce n’est pas une estimation, vous pinaillez, vous ergotez, vous êtes historiquement à côté de la plaque. Brest reçoit 2430 tonnes à partir de 11 août. On va faire simple à partir de ce constat.
        Le nombre de bombardiers affectés à une mission de bombardement ainsi que le tonnage de bombes déversé est connu et documenté. Prenons par exemple la mission de la 8è Air Force US sur Brest du 3 septembre 1944. 3rd Bomb Group; Bombardier: B-17; Nombre prévu: 404; Nombre effectivement en vol: 393; Objectif: Brest; Tonnage 1037.9; Pertes: 2 B-17; B-17 endommagés: 13; Tués: 0; Blessés: 0; Manquants: 16. La seule incertitude concernant la mission de ce jour est ce qu’il est arrivé aux 16 personnels qui ne sont pas rentrés en Angleterre.
        Source: Mighty Eighth War Diary de Roger Freeman chez Jane’s. Freeman est un historien qui fait autorité en la matière et que l’on peut difficilement qualifier d’approximatif.
        Bref, je ne préfère rien rien du tout, je consulte les archives disponibles qui me donnent les faits bruts, exacts et précis. Si je vous dit qu’il y a eu X raids aériens sur telle ville, c’est qu’il y a eu précisément X raids aériens sur cette ville. On peut reprocher ce que l’on veut aux américains et aux forces armées de l’époque, mais en matière d’archivage et de compilation de missions, c’est précis et clair. Alors oui, c’est sur qu’il peut y avoir imprécision, comme par exemple en ce qui concerne l’unité allemande et le modèle du chasseur (BF-109 ou FW-190?) qui a descendu tel C-47 au-dessus de Pleuven le 11 aout 1943, mais si on fait les bonnes recherches, on trouve.
        La seule chose sur laquelle je suis d’accord, c’est que ces bombardements étaient loin d’être anodins, et massif reste le terme qui convient.
        Maintenant on peut discuter pendant des heures de la pertinence ou non de cette politique alliée de bombardements non discriminants sur des objectifs civils et militaires dans le but de ralentir les Allemands après le débarquement, mais ce n’est pas le propos il me semble. De toute façon, étant donné le peu de précision des appareils de visée de l’époque, les conditions météo, il était fatal qu’une bonne partie de la cargaison de bombes destinée à l’objectif militaire tombe à côté.

        « Le fait est , et vous le dites vous-même , que Brest reconstruite présente architecturalement des similitudes avec le modèle urbain aux USA . », bien sur que je le dis, mais je ne parle que de similitudes, pas de copiage. Allez vous balader à New York et venez à Brest ensuite, vous n’y verrez pas la même chose. Air de ressemblance n’est pas copie à l’identique, et il n’y a pas de gratte-ciels culminant à plus de 300 de hauteur à Brest.

        « Par conséquent , que Brest ait été rebâtie grâce à l’ aide US et toute l’ influence associée ne me paraît ni illogique , ni même discutable ou condamnable . » Qui a dit que c’était discutable ou condamnable, certainement pas moi! Que des capitaux US aient servi à la reconstruction, je n’en sait rien, et ce n’est pas le plus important. C’est un fait que l’aide américaine à la reconstruction et au redémarrage du pays a été essentielle, cf Plan marshall, tout comme l’est le fait que De Gaulle s’est opposé au fait que la France devienne une sorte de protectorat sous domination anglo-saxonne.

        Pour ce qui est du Naval Monument et votre dernière citation: « Je n’ en sais fichtre rien , mais dans la rubrique « tout est possible » , rien n’ empêche en creusant un peu d’ avoir une ou deux surprises….

        Qui sait ? ça pourrait être marrant…. », là aussi je vous dirai, tout comme à Daniel Besson, il est temps d’arrêter les conneries, les fantasmes et les théories du complot, même si il évident et de notoriété publique que tout le monde espionne tout le monde.

    • Daniel BESSON dit :

      Cit :[ Brest n’a pas du tout été reconstruite sur le modèle du « grid system » typique d’une ville comme New York. Tout au plus peut-on y trouver des artères principales, Rue de Siam et Rue Jean Jaurès qui croisent à angle droit les transversales. ]

      Je vous réponds puisque vous m’interpellez dans ce fil .

      La reconstruction de Brest s’inspire d’un modèle apparu dans les 20 qui devait laisser la place à l’automobile et permettre  » l’hygiénisme  » ( Ex : Plan VOISIN pour Paris )
      C’est donc un modèle d’inspiration Etasunienne mais curieusement Brest fait penser à des villes Soviétiques comme Kharko… Kharkiyv avec l’utilisation du béton ( Brutalisme ) ! En fait tous ces plans prévoient la destruction à plus de 80% du bâti existant mais comme leurs auteurs ne sont pas bêtes et connaissent l’attachement des populations à ce bâti , même insalubre , ils espèrent tous comme SPEER pour Berlin , Le CORBUSIER pour Paris une destruction causée par des acteurs extérieurs .
      Un peu comme l’incendie de TULSA en 1921 . Un tel plan existait pour Brest dans les années 20 tout comme pour Paris sauf que Paris n’a pas été rasé !

      https://vadrouille-et-tambouille.com/france-bretagne-brest-minou-guip

      Le  » Quartier du Vieux-Port  » à Marseille a subi le même sort mais ce sont les Allemands qui l’ont détruit . Mathon , Le Corbusier , …. C’étaient les enfants-chéris des « Planistes »( Henri de Man et  » X-Crise  » )

      Puisque vous aimez les références :
      https://www.editionspetra.fr/livres/table-rase-et-paysage-une-exploration-des-paysages-de-la-modernite-pour-un-renouveau-critique
      Donc :
      1- OUI , il y a une inspiration Etasunienne
      2- OUI , il y a l’influence  » Planiste  » ( Dans le sens années 30-50 ) , c’est à dire  » Socialiste National-Jacobiniste  »
      3- Bombardée de nouveau , Brest sera toujours aussi belle sinon plus ! C’est la  » théorie de la valeur des ruines  » ;0)

      https://i.la-croix.com/729×0/smart/2014/08/19/1193729/Comment-Herge-alle-pecher-jurons-favoris-capitaine-Haddock-pointe-Bretagne_0.jpg

      • Bench dit :

        @ Daniel BESSON: « Maintenant vous n’êtes pas sans savoir que tout bâtiment en hauteur qui a une vue sur une emprise militaire peut servir de support à des cameras IP et pour le « fun » on pourrait même utiliser leS réseaux des familles des matafs qui y crèchent . Qui irait les » soupçonner » ? C’est Mezigue qui en a parlé ici avec un smiley ! ;0) Mais êtes vous allé vérifier le toit de tous les bâtiments qui ont une vue sur la base ? Hein ?
        Ou alors il y a la solution qu’avait proposé @HMX un jour sur ce blogue : Recouvrir la base d’un hangar … ;0)

        Ps : La barbe c’est AU DESSOUS de la couverture .

        So what Daniel, je ne vous interpelle pas, je dis juste qu’il faut arrêter deux secondes d’être parano et voir de l’espionnage partout. Surtout quand le propagateur de la rumeur prend bien soin de parler de légende urbaine, histoire de semer le doute. Tout ça pour que le pékin moyen, fan de rumeurs aille se dire que, ma foi, n’y aurait-il pas une once de vérité dans ce que raconte Guillotin?
        Bref, le délire ça va 5 minutes, après faut arrêter, on n’est plus crédible. Et on crée en effet des légendes.

        Quant à votre affirmation que « C’est donc un modèle d’inspiration Etasunienne mais curieusement Brest fait penser à des villes Soviétiques comme Kharko… Kharkiyv « , je vous accorde que, effectivement, la mairie de Brest peut faire penser à un bâtiment d’une ville de l’ex URSS. Mais la comparaison s’arrête là. Le reste du bâti urbain brestois est typique de l’époque de la reconstruction de la ville, que vous soyez à Recouvrance, à St Martin ou à St Louis, où ailleurs dans la ville. Perso, quand je me balade à Brest, je n’ai pas du tout l’impression d’être à New York ou dans n’importe quelle autre ville américaine au schéma rectiligne. Ni dans n’importe quelle ville russe.
        Et il fallait bien reconstruire…..

  27. dompal dit :

    Quand va-t-on nommer un général qui ne soit pas un Frangin pour s’occuper de la RO ?
    Ouais, je sais, je rêve à sec……

  28. dompal dit :

    « Aussi, a continué le ministre, « il faut bien identifier nos besoins ». Et le Service de santé des armées [SSA] devrait être prioritaire. Il « soutient la condition opérationnelle de nos soldats mais il a aussi été mobilisé au moment des attentats ou durant la crise covid. Démultiplier les réserves au sein du SSA est une priorité. Je vais lancer un appel aux forces médicales civiles et proposer une nouvelle génération de contrat d’engagement dans la réserve », a-t-il ainsi expliqué.  »

    T’a raison garçon !

    Si tu connais une formule magique pour rengager, même en RO des gus du SSA partis dans le civil………
    …………pour les miracles, faut plutôt voir du côté de Lourdes…et encore, ça marche pas forcément à tous les coups ! 🙁

    Ce mecton est-il l’amant de ma grande copine Sandrine ???

  29. AET dit :

    Les objectifs du Ministère des Armées sont inatteignables et diminuer les critères d’aptitude physique n’est vraiment pas une bonne idée si les réservistes veulent rester crédibles vis à vis de leurs camarades d’active.
    Le plus gros problème est celui de l’employabilité des réservistes par rapport à la réticence des employeurs civils.
    Car que les employeurs soient du secteur public ou privé, nombreux sont les réservistes ayant des difficultés pour venir aux convocations notamment pour la participation à Sentinelle ou à des exercices.
    Et pour la participation aux OPEX, le risque d’être mis au placard au retour est très grand car les employeurs ne voient pas trop l’intérêt d’un tel engagement de leurs salariés.
    Je pensais que la guerre en Ukraine allait faire changer les mentalités des employeurs mais ce n’est pas le cas : pour les entreprises du secteur privé, le profit passe avant toute autre considération et les réservistes doivent continuer à faire profil bas.
    Il faudrait de réelles incitations financières de la part de l’Etat pour que les employeurs civils du secteur privé daignent accorder des jours à leurs salariés et ne plus regarder d’un mauvais œil un réserviste s’absentant sur une longue période même sur ses jours de congés.

  30. Bob dit :

    Les réservistes ne sont pas une solution pour palier le manque d’effectif surtout dans l’infanterie, mêlée. En Ukraine, les réservistes dont ceux qui ont participé à la guerre du Donbass entre 2014 et 2022 durant leur service militaire montrent des signes d’insuffisance en dépit de leur volonté et courage comme en 40 avec les divisions de réservistes qui se sont fait annihiler par la panzerdivisionen dans les Ardennes comme la 61ème DI de série B.
    Les planqués dans les EM et autres ministères devraient augmenté le nombre de militaires d’actifs.

  31. Raymond75 dit :

    La solution pour disposer et gérer des réserves efficaces, c’est l’engagement de la population à défendre son pays encas d’agression. Nous le voyons clairement en Ukraine, pays européen, mais nous l’avons vu aussi au Vietnam. Tous ces gens (essentiellement des hommes selon une tradition jamais remise en cause par les féministes) ne sont pas du profil de Rambo ou de Robocop !

    En France, l’instruction civique a été abandonnée, on a laissé se développer l’individualisme exacerbé (on parle toujours des ‘droits de l’homme’ mais jamais des ‘devoirs du citoyen’), et on a refusé de moderniser et d’actualiser le service militaire, qui était devenu une des principales sources d’antimilitarisme.

    Je dois dire aussi que collectivement nous avons pensé (moi le premier) que des guerres de conquêtes et de meurtres de masse n’existeraient plus en Europe, après avoir mis fin par la force à la folie meurtrière des guerres civiles dans les Balkans.

    Il faut faire comprendre que être près à défendre son pays en cas d’agression ne fait pas de vous un militariste fasciné par les armes. Les pays du nord européen et la Suisse montrent cela.

    La France est un pays où la population n’est pas associée à la défense de son pays, par conséquent il n’y a pas de réserve efficace …

  32. Catoneo dit :

    Le serpent de mer des réserves.
    De temps en temps, un ministre agite le tapis à peu de frais, sachant que Bercy coupera l’élan quand tout le monde aura oublié la proposition.
    Les « vieux » réservistes connaissent tous ça dans le cadre Armée-Nation.

  33. 341CGH dit :

    Avons-nous vraiment besoin de plus de réserves que nous en avons ?
    Dans certaines spécialités, oui probablement. Mais déjà, si je lis bien, nous n’utilisons pas le peu que nous avons.
    .
    Rêver de doubler ou tripler les effectifs par une sorte de « mobilisation générale » comme en 1914 ou 1939, ça n’a pas de sens.
    C’est indiquer à l’ennemi potentiel notre intention de lui résister longtemps, ce qui signifie notre réticence à utiliser les armes capables de disperser (façon puzzle) un gouvernement ennemi : nos missiles guidés avec précision, imparables à ce qu’on dit (et ils le sont probablement, suffisamment en tout cas pour que le gouvernement ennemi n’ai pas envie de s’y exposer).
    Si nous avions de gros effectifs, qu’il est selon moi préférable de ne pas avoir, ça signifierait que nous préparons une guerre classique. Donc une guerre où les gouvernants ennemis ne risquent pas leur vie.
    Au contraire avec peu de réserves mobilisables, nous disons « notre patience aura des limites et nous ne tarderons pas à utiliser les grands moyens en visant l’ennemi à la tête ».

    • Aramis dit :

      « Dans certaines spécialités, oui probablement. Mais déjà, si je lis bien, nous n’utilisons pas le peu que nous avons. » Faute de budget.

      « Rêver de doubler ou tripler les effectifs par une sorte de « mobilisation générale » comme en 1914 ou 1939, ça n’a pas de sens. » On parle de 40 000 pax dans la RO1 on en est loins.

      « Donc une guerre où les gouvernants ennemis ne risquent pas leur vie. » On n’emploierait l’arme nucléaire qu’en dernier recours.

      « Au contraire avec peu de réserves mobilisables, nous disons » que même sur les réserves on est à poil.

      • 341CGH dit :

        L’arme nucléaire de nos jours (et même depuis quarante ans) c’est dépassé pour éliminer un gouvernement ennemi : nous avons les missiles guidés avec précision (MGP). Le premier a été mis en service en 1985 : l’ASMP, précision 1 mètre à 500 km. Un peu court mais depuis on est passé au MdCN tiré par sous-marin, portée >1000km.
        Ce que je disais plus haut reste valable : nous éliminerons le gouvernement ennemi, sans dégâts collatéraux, dès que nous le voudrons.
        .
        Par conséquent prévoir une guerre longue et des réserves nombreuses, c’est une erreur de calcul.
        Avec peu de réserves, nous annonçons d’emblée qu’il ne faudra pas nous enquiquiner trop longtemps avant que nous passions à l’élimination du gouvernement ennemi, sans arme nucléaire et donc sans trop d’hésitation.

  34. 3545ghj dit :

    Il y aussi le fait d’être à jour des vaccins dans les critères physiques qui peut en stopper certains dans les temps qui courent. De plus, être patriote ne va pas – du tout – avec le fait de servir sous Macron à mon sens (il a dit vouloir « déconstruire notre histoire… »)… Alors comme motivation il ne reste que l’argent… A l’aube d’un conflit mondial contre des tchéchènes, des russes et des chinois prêts à tout pour leur patrie et pour vision plus conservatrice du monde ua niveau sociétal, pas sûr que la solde soit suffisante…

  35. Phil dit :

    Comment faire,quand on est commandé par des arrivistes qui ne pensent qu’à se faire mousser auprès des gros galons, comme au 24 em RI de Vincennes, on croirait voir un personnage joué par Louis deFunes, veul et obséquieux. Mais au moins avec deFunes c’est drôle!

    • FTAM dit :

      De Funès est supposé être drôle. Chacun ses goûts : je ne le trouve pas drôle parce que j’ai rencontré ce genre de personnage dans l´entourage des élus (qui ne voient rien) lors de ma deuxième carrière.
      .
      C’est au contraire ce que j’ai apprécié au 3ème RIMa : ce genre de personnage n´y restait pas longtemps. J´ai vu des mutations après seulement deux semaines de présence.
      .
      Quant au 24ème RI, on sait que c’est un régiment formé uniquement de réservistes parisiens par un gouvernement socialiste.
      Parce que tous les militaires professionnels sont des futurs putschistes, n´est-ce pas.
      .
      L´actuel 24ème RI est nécessairement un régiment un peu particulier.

  36. Alfred dit :

    @Vno. Bien que je sois d’accord dans l’ensemble, il faut quand même moduler pour ce qui est des habilitations. Si le CD ressemblait a une formalité administrative, l’attribution du SD supposait, jusque dans les années 90 du moins, que l’on soit appelé à occuper une fonction ayant à traiter des affaires classifiées. Ce qui m’a permis de renvoyer dans ses buts un officier supérieur qui prétendait me faire faire son travail pendant une permanence lors des fêtes de fin d’année. Le pauvre ignorait si j’étais habilité ou pas, et a dû se déplacer nuitament pour ouvrir une enveloppe SD qui se trouvait dans une armoire forte. Juste retour des choses de la part d’un P1 pervert, puisque nous devions prendre part aux permanences état major en sus des nôtres…