La Corée du Sud délaisse l’idée de construire un porte-avions léger

Ayant fait part de son intention de se doté de capacités aéronavales, la Corée du Sud avait dans un premier temps évoqué l’idée de transformer l’un de ses navires d’assaut amphibie appartenant à la classe Dokdo afin de lui permettre d’embarquer des F-35B, c’est à dire la version STOVL [à décollage court et à atterrissage verticale du chasseur-bombardier développé par l’américain Lockheed-Martin. Le Japon venait en outre d’indiquer qu’il s’engagerait dans une voie similaire, avec ses deux « destroyers porte-hélicoptères » de type Izumo.

Seulement, les dimensions d’un navire de la classe Dokdo affichant un déplacement de « seulement » 18’000 tonnes ainsi que des dimensions réduites [199 mètres], une telle entreprise s’annonçait compliquée… D’où le projet de construire un porte-avions « léger », dans le cadre d’un programme initialement appelé « LPH-II ».

Renommé « LPX-II », puis CV-X, celui-ci fut confirmé en août 2020, dans le cadre du plan de défense 2021-25, l’objectif étant alors de le voir se concrétiser à l’horizon 2033. Deux constructeurs navals – Daewoo Shipbuilding and Marine Engineering [DSME] et Hyundai Heavy Industries [HHI] – présentèrent chacun un concept de porte-avions et nouèrent des partenariats avec des groupes étrangers, dont le britannique Babcock et l’italien Fincantieri.

Cependant, l’idée de doter la marine sud-coréenne d’un porte-avions fit débat à Séoul, l’opposition au gouvernement ayant fait part de ses réserves… Notamment en raison de son coût et de sa pertinence pour la stratégie militaire du pays face à la Corée du Nord.

Pour rappel, celle-ci repose sur trois piliers : la « Kill Chain », qui consiste à mettre en réseau les capacités de renseignement avec les moyens de frappe en vue de détruire préventivement les sites de lancements de missiles nord-coréens, la « Korea Air and Missile Defense System » [KAMD], qui s’appuie sur un bouclier « antimissile » et la « Korea Massive Punishment end Retaliation » [KMPR] qui, le cas échéant, prévoit des frappes massives de représailles.

Le changement de gouvernement [et de majorité] à l’issue des dernières élections a visiblement sonné le glas du programme CV-X. Une première indication a d’ailleurs été donnée en juillet, quand Séoul a confirmé la prochaine commande de 20 F-35A [la version « classsique » de l’avion américain, ndlr] supplémentaires pour la force aérienne sud-coréenne [RoKAF]. Puis, le projet de budget pour 2023, dévoilé cette semaine, n’a plus laissé la place au doute.

En effet, pour l’an prochain, le ministère sud-coréen a demandé une enveloppe de 42,5 milliards d’euros, en hausse de 4,6% par rapport à 2022. Sur cette somme, environ 12,7 milliards d’euros seront investis dans des programmes d’armement. Et le projet CV-X n’y figure pas… alors que les industriels impliqués s’attendaient à une notification imminente d’un contrat de conception.

Toutefois, il n’est pas officiellement abandonné… « L’Administration du programme d’acquisition de défense [DAPA] envisage de prendre une décision pour l’achat d’un porte-avions après des études de faisabilité », a indiqué l’agence de presse Yonhap, citant des « officiels ». Cela étant, au besoin, les forces sud-coréennes pourront toujours compter sur les capacités aéronavales américaines…

Quoi qu’il en soit, le financement des capacités nécessaires aux trois pilliers de la stratégie sud-coréenne augmentera de 9,4%, ce qui portera son montant à près de 4 milliards de dollars. Et cela profitera donc au programme de sous-marins de type « Dosan Ahn Changho » [ou KSS-III], capables de lancer des missiles balistiques Hyunmoo 4-4 ou Cheon Ryong [d’une portée annoncée de 1’500 km] grâce à six systèmes de lancement vertical [VLS]. Il est aussi question de commander des missiles intercepteurs Patriot PAC-3 supplémentaires ainsi que des drones de surveillance et des lance-roquettes multiples de 230 mm. Enfin, près de 5 milliards d’euros seront fléchés vers la « production de masse de chars de combat K2 ».

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

45 contributions

  1. rodolphe dit :

    en effet a quoi servirait une porte aéronefs dans le cas de la corée du sud ( vu qu’il ne partent pas ne operations extérieures comme par exemple la france,usa….)

    • Frédéric dit :

      Elle a fait des opex, en Afghanistan et dans l’océan Indien. Et de facto, la Corée du Sud est une  »ile » dépendant entièrement de son trafic maritime.

      • Dolgan dit :

        Le problème, c’est que leurs ports sont à portée de leurs « ennemis » potentiels que sont la Chine et le Japon(la haine réciproque entre ces deux nations est toujours puissante).

        Un porte avion leur offrirait une capacité de seconde frappe. Mais face à ces 2 pays bof. Et face à la Corée du nord, c’est inutile.

      • bullnar dit :

        oui et une ile ca a besoin de sna, de patrouilleurs demineurs et de fregates musclees ans, asm et aa

        • john dit :

          Mais ils ont déjà tout cela.
          Pour les sous-marins, l’utilité des SNA concerne principalement les nations qui veulent être présentes partout sur le globe, donc la France, les USA, la Russie, le Royaume Uni et la Chine.
          Pour la Corée du Sud, un sous-marin classique est amplement suffisant, ils n’ont pas des milliers de km à traverser en relative discrétion.
          La flotte coréenne de sous-marins est composée de:
          -9 Jang Bogo, un Type 209 coréen datant des années 90-2000, 1’200-1’400 tonnes
          – 1 KSS-III, un Type 214 dérivé conçu par les coréens, 1 en service, 9 prévus, 5 en cours de construction, 3’750 tonnes
          – 9 Sohn Wonyil, Type 214, années 2010, 1800 tonnes,
          Bref, sachant qu’ils sont très discrets, et très nombreux, ils n’ont pas forcément besoin de la capacité de faire de longs déplacements rapides pour couvrir les côtes. Et je dirais même plus, les côtes peuvent être dangereuses pour de gros sous-marins nucléaires.
          Pour le reste de la flotte, pareil ils sont bien équipés:
          – 4 destroyers lourds modernes, produirs dans les années 2010.
          – 9 destroyers légers (3-4’000 tonnes, c’est étonnant qu’ils soient dans cette catégorie, mais bon, peu importe) années 2000
          – 15 frégates, 3 classes dont une en cours de remplacement, 2-3000 tonnes
          – 7 corvettes
          – 35 patrouilleurs, dont 6 livrés en 2021
          – 2 navires LTH semblables au Mistral
          – 4 navires d’assaut amphibie de 7’000 tonnes, 4 de 4400 tonnes et leurs landing ships
          – 14 navires pour les missions de minage / déminage
          – toute une série de navires auxiliaires pour le ravitaillement, le sauvetage, cartographie des fonds marins

          Bref, le porte avion est le dernier type de navire qui lui manque si la Corée du Sud ne passe pas à la dissuasion nucléaire.
          Et pour le reste, j’ai bien l’impression qu’ils sont très bien équipés ! 51 millions d’habitants, et en baisse (ce qui n’est généralement pas positif).

  2. Momo dit :

    Les coréens sont tout sauf idiots.
    Dans leur situation la meilleure solution pour se protéger ce sont deux voir trois SNLE avec des nukes pour éviter qu’il leur arrive des bricoles des NoK ou des chinois (si jamais la ‘reprise’ de Formose tourne mal).
    Et sous leur commandement absolument exclusif il va sans dire, sinon ils ont la parfaite gueule de la victime collatérale d’un incident regrettable…

    • Fralipolipi dit :

      @Momo
      100% d’accord.
      Et comme les Coréens du Sud sont très solides en ingénierie autour de l’énergie nucléaire (leur électricité est presque autant issue du Nuke que chez nous), il est clair que ça doit pas mal les démanger de se constituer un petit arsenal défensif d’ogives nuke, en prenant la France (ou Israël) pour modèle.
      .
      Mais là, comme ça risque de faire grincer les dents de tout le monde, et très fort, à commencer par le Japon, … pour l’instant, la Corée du Sud se contente de développer gentiment et efficacement ses compétences sur les vecteurs (avions de chasse, sous-marins, missiles de croisière et tirs missiles de croisière depuis sous-marins).
      … en attendant plus, ou pas. L’avenir le dira.
      .
      Mais clairement, si j’étais Coréen du Sud, je pousserais fort pour disposer d’une capacité de frappe nucléaire minimale et « propriétaire », pour Dissuasion à l’échelle régionale.

  3. Clavier dit :

    Voilà des gens raisonnables…..

    • Matou dit :

      Raisonnables oui mais par rapport à leur contexte, qui n’est pas identique à celui de la France. Je ne suis pas certain que la Corée ait besoin d’expéditionnaire, contrairement à la France du fait de possessions territoriales très éloignées de la métropole, au-delà de l’instrument géopolitique que représente un GAN, notamment en mer méditerranée. C’est probablement pour cela que la Turquie souhaiterait en disposer eu égard à ses ambitions géopolitiques et territoriales.

      • Vequiya dit :

        Ce n’est pas pour cette raison qu’ils ne font pas le porte-avions. Ils préfèrent investir l’argent ailleurs car ils comprennent bien que construire puis faire fonctionner et entretenir un porte-avions c’est consacrer un budget colossal par rapport à l’utilité qu’ils peuvent en avoir et surtout c’est beaucoup d’argent susceptible d’aller au fond de l’océan en quelques minutes en cas de guerre à haute intensité. Avec le développement des missiles hypersoniques (et je ne parle même pas des nouvelles torpilles), qu’on ne vienne pas nous expliquer qu’un porte-avions est bien protégé notamment grâce à sa frégate anti-aérienne. Sur 10 missiles tirés simultanément, un finira par passer et un seul suffit pour créer des dommages irréversibles. C’est pour cette raison que je pense que les pays qui veulent un ou même deux porte-avions tout en réduisant d’autres investissements primordiaux (comme la France), uniquement pour leur renommée, c’est de l’idiotie. Pour la France par exemple, il serait préférable de développer plus de SNA et de frégates multimissions, de mettre le paquet sur les drones et les missiles hypersoniques, de développer l’artillerie notamment un lance-roquettes multiples dont on voit l’efficacité, ainsi que sur des recherches plus poussées qu’appellent certains depuis longtemps sur les alternatives au carburant classique (comme le SAF pour les avions, car en cas de guerre mondiale, on se demande combien de temps on tiendrait avant de demander de l’aide aux américains pour alimenter nos blindés ou avions, avec nos réserves stratégiques assez faibles). Et je ne parle pas non plus des abris antiatomiques, la France étant un très très mauvais élève dans ce domaine mais tout va bien, on ne risque rien.

        • lgbtqi+ dit :

          bel euphémisme : « la France étant un très très mauvais élève » dans le domaine des abris anti-atomiques.

          En effet, il me semble que cela fait partie de la doctrine elle-même que de vouloir ne pas abriter la population. Selon le raisonnement spécieux et effroyable suivant : « l’ennemi saura que la moindre frappe contre le territoire nous sera insupportablement douloureuse, et du coup l’ennemi est assuré de la riposte ».

        • botha dit :

          Que les USA continuent de baser leur puissance sur des PA, que la chine en veuille autant que possible, que les UK en remettent à flots malgré le fait qu’elles aient pas encore d’avions à mettre dessus, que la Russie s’accroche à son vieux PA fumeux et dépassé coûte que coûte devrait vous ouvrir les yeux sur le rôle crucial des PA:
          Sans eux il est très dur de se projeter loin hors de ses frontières, on ne peut donc pas être un acteur mondial qui pèse militairement, juste un acteur local.
          Et faire sauter le budget d’un PA pour se « préparer » à une guerre mondiale tu parles d’une utilité, les seuls candidats possibles à lancer une guerre mondiale sont tous en possession de centaines de Nukes, nous y compris, donc c’est pas à l’ordre du jour. Et les bunkers nous serviront à rien si notre territoire est une apocalypse nucléaire, autant partir sur le coup.

  4. HMX dit :

    Le porte avions se justifie principalement pour contrôler et dominer l’espace aéro-maritime depuis la haute mer, ou pour l’action vers la terre depuis la mer. Le porte avion est une arme expéditionnaire par excellence.

    Rapporté au contexte sud-coréen, et en pratique, le porte avions serait donc un outil principalement tourné contre la flotte chinoise. Or, la principale menace pour la Corée du Sud, c’est très clairement son turbulent voisin nord-coréen, contre lequel il vaut mieux investir dans d’autre type de capacités. Un porte avions face à la Corée du Nord n’aurait qu’une efficacité marginale. Il aurait peu d’effet sur la menace balistique nord coréenne, et si un assaut conventionnel massif avec des milliers d’hommes, d’artillerie et de chars devait être lancé depuis la Corée du Nord, le porte avions n’aurait là aussi qu’une utilité marginale en neutralisant la modeste marine nord coréenne (mission dont les sous marins pourraient également s’acquitter), ou en menant quelques frappes sur des objectifs côtiers.

    Compte tenu du coût d’un porte avions, a fortiori pour un pays qui ne dispose pas déjà des éléments d’un GAN et qui devra donc tout construire depuis zéro (contrairement à la France, par exemple), on comprend que les sud-coréens ont fait un choix rationnel : l’argent sera mieux utilisé en renforçant l’armée de terre, les sous marins, et les capacités anti-balistiques du pays.

    Reste que ce choix ne doit pas faire plaisir à l’US Navy, qui aurait certainement apprécié voir la marine coréenne jouer un rôle plus actif contre la Chine dans l’hypothèse d’un conflit…

    • AirTatto dit :

      Aujourd’hui, effectivement la Corée du Sud peut remplacer ce projet de porte-avion par des SNA lanceur de missiles et des missiles continentaux pour neutraliser ou punir les nord-coréen et dissuader la Chine.
      Après l’idée du porte avion répondait aussi à un déficit concernant la Mer Jaune ou la présence américaine est nul. Une task force ici permettait la neutralisation des moyens de détection de la Corée du nord par des raids depuis la Mer sur les sites côtiers, bien plus rapide que depuis les bases terrestre Sud Coréen et une affirmation de la volonté de la corée du nord de protéger son flanc West de la Chine.

    • joe dit :

      « Reste que ce choix ne doit pas faire plaisir à l’US Navy, qui aurait certainement apprécié voir la marine coréenne jouer un rôle plus actif contre la Chine dans l’hypothèse d’un conflit… » C’est vrai mais nos amis Chinois aurait tôt fait de demander à leur très utile dictateur Kim, de s’agiter aux frontières de la Corée du Sud, histoire de mettre un peu de pression sur les U.S. Ce n’est pas pour rien qu’ils ont des champions dans le jeu de Go 🙂 Cela dit la Corée du sud a effectivement mieux à faire en investissant sur des systèmes anti-missiles plus une petite centaine de HIMARS et obusiers, le tout accompagner de quelques dizaines de milliers de munitions de haute précision. On voit bien en Ukraine que celui qui a le plus grand nombre de canon n’est pas à l’avantage face à une allonge supérieure, complété par une précision métrique.

  5. VinceToto dit :

    « Cela étant, au besoin, les forces sud-coréennes pourront toujours compter sur les capacités aéronavales américaines… »
    Tant qu’à faire de l’humour: Au sud de la Corée, il y a la mer de Chine, à l’ouest, la mer de Qingdao(Chine), et à l’est la mer de Vladivostok(Russie).

    • Momo dit :

      Qui peut sérieusement compter sur Biden et son zoo?
      Pour sacrifier les intérêts de l’Europe (UK compris): YES!
      Livrer du gaz de schiste ignoble sur un plan écologique (où est greta?) et demander des sanctions qui appauvrissent l’UE: YES!
      Vendre des systèmes d’armes plus ou moins médiocres à des vassaux pour satisfaire le lobby de l’armement: YES!
      Mais sinon, à part le baratin et l’extorsion de fonds (pensée pour le suisses): BULLSHIT!

  6. Olivier dit :

    Quand on ne ressent pas le besoin d’imposer son hégémonie au monde entier (ce qui est le cas des Etats-Unis), et qu’il est inutile, pour se défendre, de projeter ses forces sur une longue distance, c’est-à-dire lorsqu’on est un pays bien localisé d’un point de vue géographique (ce qui, au contraire de la France avec ses territoires d’outre-mer, est le cas de la Corée du Sud), un porte-avions, c’est à mon sens superflu. Lorsqu’on est un pays bien localisé d’un point de vue géographique, un porte-avions, c’est, presque par essence, une arme purement offensive. Les Coréens ont fait le bon choix : ainsi, ils libèrent des crédits qui seront mieux employés ailleurs. L’alternative qui se pose à nous, Français, est déjà plus complexe, puisque pour défendre Tahiti contre les appétits chinois, par exemple, il faudrait pouvoir projeter énormément d’avions. La question qui se pose, c’est : contre qui voulons-nous nous défendre ? Quelle est la menace la plus crédible ? Quel théâtre d’opération est le plus contesté ? Et la réponse à cette dernière question, à mon sens, c’est la Méditerranée (avec, comme opposants potentiels, l’Algérie et la Turquie). Alors, à moins de vouloir jouer les matamores aux quatre coins du monde, je dirais qu’un deuxième PA nous est inutile, et que nous ferions mieux de muscler (et d’armer…) notre flotte de frégates et notre sous-marinade, conventionnelle ou pas.

    • Reality Checks dit :

      « Quel théâtre d’opération est le plus contesté ? Et la réponse à cette dernière question, à mon sens, c’est la Méditerranée (avec, comme opposants potentiels, l’Algérie et la Turquie).  »

      Drôle de raisonnement. Primo, à ma connaissance, l’Algérie n’a pas de vues sur Porquerolles ou les îles de Lérins.
      Vous voulez quoi au juste? Envoyer des frégates dans la baie d’Alger? Et pour quoi faire? Bombarder la capitale de mon pays parcequ’on a vendu trop de gaz à l’Italie?
      Bonne chance pour convaincre Zelensky, Biden, Xi, Poutine Kim Jung UN et le Pape de la justesse de votre cause, vous allez en avoir besoin.

      Quant à la Turquie, que je sache, elle est à des milliers de kms de chez vous.

      Quand on a 100 milliards de déficit commercial et 8000 milliards de créances sur ses institutions publiques et privées, il serait peut être préférable de porter le regard sur ses propres bilans financiers plutôt que de passer son temps à menacer les autres de faire des ronds dans l’eau à leurs portes… sinon, ça fait désordre, et on risque de passer pour un charlot.

      • lgbtqi+ dit :

        Vous avez bcp de chance que le patron laisse passer votre commentaire en censurant une réponse qui mettait en rapport la pertinence et l’élégance de citer les finances françaises en faisant l’impasse sur une des façons dont elles sont dilapidées, au profit des vôtres.

        • Reality Checks dit :

          La balance commerciale de la France avec l’Algérie est positive, ce qui fait de mon pays un des rares avec lesquels le vôtre n’est pas en déficit si l’on en croit le graphique contenu dans ce lien de votre ministère des finances qui cite les douanes françaises:
          https://www.tresor.economie.gouv.fr/Pays/DZ/relations-economiques-bilaterales
          Par conséquent factuellement non seulement l’Algérie ne contribue pas à votre déficit commercial, elle contribue à l’attenuer si l’on en croit les statistiques de Bercy.

          Par ailleurs, l’Algérie affiche un des taux de dette extérieure les plus faibles de la planète, son niveau d’endettement est quasi nul.
          L’Algérie n’a absolument rien à voir avec l’explosion des créances étrangères détenues sur les institutions publiques et privées françaises qui augmentent de façon exponentielle depuis le début des années 2000 avec une inflexion haussière marquée depuis la crise financière de 2008 et une autre depuis le COVID.
          C’est le résultat de choix économiques et financiers faits par vos gouvernements et des prises de position financières de vos institutions bancaires sur les marchés de capitaux internationaux.
          https://en.wikipedia.org/wiki/List_of_countries_by_external_debt

          De même dans un post publié sur un fil précédent, vous avanciez une perception factuellement inexacte sur la thématique des inégalités.

          L’indice ou coefficient Gini est un indicateur synthétique normalisé permettant de rendre compte du niveau d’inégalité dans une population donnée.
          Il varie entre 0 (égalité parfaite) et 1 (inégalité extrême)
          Voici les données Gini de la banque mondiale, par pays:
          https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/SI.POV.GINI

          Vous constaterez que l’Algérie a un coefficient GINI de 27 contre 32 pour la France.
          Donc il y a bien plus d’inégalités chez vous que chez nous.
          Le coefficient GINI de l’Algérie est similaire à celui de la Belgique, le coefficient GINI de la France proche de celui du Bangladesh.
          Ce sont les données de la Banque mondiale, je n’y peux rien. Je les cite en réponse à vos affirmations péremptoires sur ce sujet.

          • Félix GARCIA dit :

            Je dois dire que j’étais content d’entendre notre président reprendre quasiment mot pour mot mes propositions concernant l’Algérie (et plus largement, l’Afrique, ses diasporas en France, et la Francophonie).
            Après, je dois avouer que ma confiance dans notre chef actuel est plus que limitée (notamment du fait que je le hais pour avoir assumé vouloir « m’emmerder » [moi, et les millions de « non-vaccinés »], et de ne s’en être JAMAIS excusé [« C’était affectueux » … du coup, dans un courrier écrit à la présidence, au lieu d’écrire « Cordialement », j’ai finis par « Affectueusement »]).
            Mais c’est ça aussi d’avoir TRUMP/STONE/COH[E]N comme modèle … et les ROTHSCHILD comme patrons …
            « Attack. Don’t Settle. Never Apologize. »

            Je l’ai dit et redit : Les Crédits Carbone seront pour ma part un « Casus Belli » (ou alors, j’irai me suicider, à voir … [mais sans ceinture d’explosifs, rassurez-vous …]).

          • Félix GARCIA dit :

            PS : « Spéciale dédicace » à Michel GOYA et Cédric MAS, qui sont COMPLÈTEMENT À LA RAMASSE sur ce sujet … (et c’est pas l’étude des réseaux sociaux qui va vous aider pour le coup … [vu que vous ne semblez pas savoir interpréter les données et statistiques convenablement …])

            PPS : J’vous aime beaucoup les gars, mais vous avez pas tout compris …

          • lgbtqi+ dit :

            Toujours les mêmes thématiques occultées dans votre discours. Comme par hasard.

            Salutations aux haragas et à « sport et musique » en votre Eden.

    • Ulysse dit :

      Le PAN pour défendre la Polynésie française, et ses 270 000 hbts est un phantasme. La PF est a 20 000 kms de la métropole, impossible d’y stationner durablement un PAN, qui en toutes hypothèses mettrait plusieurs semaines pour s’y rendre. La seule dissuasion a cette distance est la présence régulière et affichée d’un SNA en patrouille dans le Pacifique sud et la capacité de projection de l AA. Doter les futurs Albatros d’une capacité de tir avec des missiles air mer serait également une vraie plus value à moindre coût.

      • Fralipolipi dit :

        @Ulysse
        Révisez l’Histoire … force Alpha, tout ça 😉

        • dompal dit :

          @Félix,
          Un papier récent de M. Lagneau nous informait que la Royale avait demandé à un pétrolier civil de ravitailler un de ses rafiots.

          Sauf que ce n’est pas une nouveauté, les rosbifs l’ont fait pendant la guerre des Malouines avec des pétroliers qui n’avaient pas un pavillon UK, of course. 😉

          Tous les conflits apportent leurs retex.

          Espérons que les « intelligents » au Balargone s’en inspirent…..???

          • dompal dit :

            Tiens, c’est bizarre, je réponds à @Félix ci-dessous et mon com’ se retrouve sous celui de @Fralipolipi !??

            Les mystères du Net sans doute…

          • Félix GARCIA dit :

            C’est pas grave, y a « Ctrl+F » ! ^^

            « Espérons que les « intelligents » au Balargone s’en inspirent…..??? »
            Ou alors, qu’on ait 4 BRF et 6 BNE/ESB (avec capacité de ravitaillement).
            Mais sinon, oui.

          • Félix GARCIA dit :

            PS : L’armateur marseillais CMA CGM va consacrer 1,5 milliard d’euros sur cinq ans pour se décarboner

            « Le groupe qui « exploite 700 entrepôts et une cinquantaine de terminaux portuaires » veut aussi développer son autonomie énergétique en installant sur ses actifs des dispositifs de « production d’énergies décarbonées (éolien, solaire, biomasse, hydrogène) », précise-t-il dans un communiqué.

            CMA CGM a rappelé qu’il s’était associé à Energy Observer pour développer « un prototype de porte-conteneurs dédié aux liaisons régionales propulsé à l’hydrogène liquide ». L’objectif est de « permettre un transport maritime décarboné à plus grande échelle sur la courte distance notamment ». »
            –> C’est débile (MORT AUX CRÉDITS CARBONE ! [mais pourquoi pas l’hydrogène pour des barges fluviales]), sauf s’ils investissent dans HACEWave (ce qu’ils ne feront pas, puisque depuis que j’en parle, l’entreprise disparait petit à petit …).

            « Le groupe a aussi pris une participation au sein de Neoline, une société nantaise qui travaille sur un projet de cargo à propulsion principale à voile « pour 2024 sur les routes transatlantiques ». »
            –> Ça c’est génial par contre !
            —-> NEOLINE opte pour la solution Solid Sail de Chantiers de l’Atlantique pour la propulsion principale de son premier cargo à voiles
            https://www.neoline.eu/neoline-opte-pour-solid-sail/

            https://www.bfmtv.com/marseille/marseille-l-armateur-cma-cgm-va-consacrer-1-5-milliard-d-euros-sur-cinq-ans-pour-se-decarboner_AD-202209040209.html

            Une méga-flotte de voiliers (Solid Sail) motorisés, ça peut faire le taff’.

      • Fralipolipi dit :

        Sinon d’accord avec vous pour le SNA (mais ce ne sera jamais en permanence) et l’armement de l’Albatros (avec Exocet ou ANL).

      • Dédé dit :

        @ Ulysse
        Actuellement en Nouvelle Calédonie, il y a un entraînement commun avec les japonais:
        https://twitter.com/Jef_Hilsen/status/1564227197187022848

        Ils ont fait unjoli parcours, notamment une escale à Toulon, ce n’était pas arrivé depuis 1983.
        https://youtu.be/zOuc0wKrUcc

        Le Japon nous tend la main.

  7. Alex dit :

    Il est clair que la construction d’un PA et d’un GAN en partant de 0 n’est possible que dans un contexte ou on peu etre dispendieux, surtout que pour se constituer le GAN va demander un délais de 20 à 30 ans avec l’acquisition des compétences. Dans le cas de la Corée, je n’en vois pas le bénéfice.
    Pour la France c’est autre chose, on a la compétence en interne pour 80% des pièces et de la constitution du GAN c’est donc une compétence à garder, on ne sait pas de quoi demain sera fait même si les avantages d’un PA ne sont plus aussi évident qu’avant.

    Pure spéculation et invention, mais demain un pays, meme mineur vient à nous disputer une iles de nos territoires, (Malouines VS Argentine VS RU) que fait ont si nous n’avons pas de GAN ? Faire avancer un GAN pour reprendre et sécuriser un territoire a de quoi impressionner pour encore beaucoup de pays de la planète

    • Ulysse dit :

      De quel territoire parlez vous. Il y a la théorie et la réalité.

    • Félix GARCIA dit :

      « Pure spéculation et invention, mais demain un pays, meme mineur vient à nous disputer une iles de nos territoires, (Malouines VS Argentine VS RU) que fait ont si nous n’avons pas de GAN ? »
      Dernier HS de DSI ? ^^
      Ça fait quelques semaines que je vois la guerre des Malouines revenir dans les propos concernant notre Marine, et je me demande si ça a à voir avec cet article (comme ceux de Michel GOYA qui semblent ne laisser personne indifférent ) …

  8. Félix GARCIA dit :

    Bah, faut pas s »inquiéter :
    Démonstration de capacités technologiques de l’armée populaire de libération : radar mural 3D, robots, exosquelette.
    https://twitter.com/L_ThinkTank/status/1566517377205944322?cxt=HHwWhICyrafQsb0rAAAA
    (Le ridicule ne tuant pas, il doit probablement rendre plus fort …[c’est probablement ce que se disent les Chinois quand ils diffusent cela …])

  9. Bob dit :

    Le non choix d’un PA pour les coréens est le bon choix, ils ne font pas d’OPEX en milieu permissif comme la France et leur menace existentielle provient de la Corée du Nord alliée du PCC comme en 50. La composante terrestre est primordiale pour les coréens. A quoi sert une marine si l’AT se prend une raclée comme les frenchys en 40? Un PA sert à mener des guerres aéronavales, avec la proximité des cotes nippones et coréennes, le traffic maritime peut être en partie couverte depuis des bases à terre. Mais comme la Corée du Nord n’a pas de marine importante, les coréens n’ont pas besoin de PA à moins de vouloir se défendre du PCC, ce qui reste est un risque important mais au vu de la taille de la Corée du Sud, des batteries de missiles anti-navires peut rendre la Mer du Japon interdite au navire du PCC ainsi qu’avec des sous-marin SSK. Donc, pas besoin de PA. Le Japon doit avoir et peut avoir 2 PA mais dans le cadre d’une coalition avec l’Oncle Sam pour contrer l’impérialisme du PCC. Les frenchys ne devraient pas avoir de PA sachant que la menace vient de la Mère Russie à moins de vouloir poutrer des ottomans mais comme en 74, la France se couchera encore une nouvelle fois comme en 2014 et 2022. Fort avec les faibles et faible avec les forts.