SCORPION : Le 1er Régiment Étranger de Cavalerie a reçu ses premiers blindés Jaguar

En janvier, l’armée de Terre avait annoncé que ses vingt premiers Engins blindés de combat et de reconnaissance [EBRC] Jaguar venaient d’être livrés au Centre de formation et de perception interarmes [CFPIA] du 1er Régiment de Chasseurs d’Afrique [RCA] qui, établi au camp de Canjuers [Var], devait alors assurer l’instruction des futurs utilisateurs du remplaçant du char léger AMX-10RCR et de l’ERC-90 Sagaie.

Ainsi, 38 légionnaires du 1er Régiment Étranger de Cavalerie [REC], dont 18 pilotes et tireurs ainsi que 20 chefs d’engins, étaient attendus en mai dernier à Canjuers pour débuter leur formation « Jaguar ».

« L’équipage au complet [chef d’engin, pilote et tireur] doit se rendre au 1er RCA pour six semaines d’instruction. Une fois que l’ensemble du personnel d’une unité élémentaire sera formé, les régiments viendront percevoir les Jaguar », avait alors expliqué l’armée de Terre.

Cette phase est désormais derrière le 1e REC puisque cette unité de la Légion étrangère vient de recevoir ses deux premiers EBRC Jaguar, ce qui marque une nouvelle étape pour le programme SCORPION, après la mise en service des Véhicules blindés multi-rôles lourds [VBMR] Griffon.

« Une nouvelle ère s’ouvre au 1er REC. Les Jaguar arrivent au camp de Carpiagne. Le Royal Étranger devient le premier régiment des forces à s’équiper de cette nouvelle génération de blindé », s’est réjoui le colonel Henri Leinekugel Le Cocq, son chef de corps.

D’une masse d’environ 25 tonnes, aérotransportable, le Jaguar est armé d’un canon de canon 40 mm télescopé, de missiles Akeron MP [ex-MMP, fournis par MBDA, ndlr] et d’une mitrailleuse téléopérée de 7,62 mm. Affichant une excellente mobilité grâce à ses six roues motrices et un train arrière directeur, il est doté d’une protection élévée contre les mines, les engins explosifs improvisés [EEI] et autres menaces balistiques.

Mis en oeuvre par un pilote, un tireur et un chef d’engin, le Jaguar dispose d’une autonomie de 800 km et peut rouler à la vitesse de 90 km/h sur route. « Bénéficiant de technologies innovantes en matière d’équipements et de capteurs, il a pour vocation de prendre part à des combats en zones urbaines ou montagneuses », souligne le ministère des Armées.

Selon la Loi de finances 2022, le groupement d’entreprises formé par Nexter, Arquus et Thales doit livrer 18 Jaguar de plus à l’armée de Terre d’ici la fin de cette année. Le programme SCORPION prévoit d’en mettre 300 exemplaires en service d’ici 2030. Le Régiment d’Infanterie Chars de Marine [RICM] devrait être la prochaine unité à troquer ses AMX-10 RCR contre des Jaguar.

Photo : 1er REC

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

156 contributions

  1. Félix GARCIA dit :

    Il a vraiment de la gueule ce JAGUAR !

    J’espère qu’on établira un nouveau standard (international j’entends) avec les munitions 40mm télescopées. Notamment pour nos armées (PHILOCTETE ? RapidFire naval [CAESAr-RapidFire ?], EMBT 40CTA [Leclerc 40CTA] ? …).
    De même avec le 140mm d’ASCALON (comme le suggérait HMX il y a peu [en parlant des munitions de 140mm guidées, etc … de ce que le format permet d’imaginer …]).

    • Guerre des boutons dit :

      @ Félix Garcia
      Tous les choix ayant conduit au Jaguar peuvent s’expliquer facilement : roue parce que le 10RC/ERC90 sont à roue, 40mm en compromis après avoir testé le 45mm afin de permettre le tir en mouvement depuis une plateforme légère, pas de VBCI parce que c’est un véhicule d’infanterie.

      Et que les cavaliers veulent leurs propres blindés!

      L’absence de capacité NLOS (les missiles embarqués devaient avoir une portée de 8+km couplée à un drone) ?
      Parce que les cavaliers se sentiraient insultés d’être relégués au rôle de l’artilleur.

    • jyv58 dit :

      Mouais… Les Griffon et autres Jaguar sont bien hauts. Quant à l’opposé je vois les matériels ex soviétiques et russes plutôt bas, donc moins visibles et sur chenilles, donc tous terrains. J’espère que mon inquiétude est sans fondement

      • Thaurac dit :

        Comme vous je les trouve trop haut et les capteurs facilement atteignables ne serait ce que par les snipers ou rafales de mitrailleuse…Bon c’est la mode, mais c’est inquiétant…

      • Nicolas dit :

        La silhouette basse n’offre aucune garantie… en Ukraine c’est un vrai carnage! Mais c’est sûr, camoufler un Jaguar ne va pas être simple.

        • M.W dit :

          3 positions en hauteur comme la D.S cela vous convient T’il , dommage que le moteur soit chinois…

        • Dolgan dit :

          Ou vous étiez pour nier un tel fait ?

        • MarquisDesOeillères dit :

          Il y a un site OSINT que tout le monde connait (mais pas vous apparemment) qui documente les pertes matérielles des deux camps: ORYX. Et oui plus de 5000 véhicules perdus côté Russe (dont 3400 détruits) c’est ce qu’on peut appeler un carnage.

      • Loufi dit :

        Quand je vois comment les matériels ex soviétiques brûlent bien, je suis bien CO tent qu’on ne s’inspire pas d’eux

      • toto dit :

        La hauteur est due principalement aux spécifications de protection contre les mines et IED/EEI cela permet d’avoir un double plancher dons le fond est en V pour évacuer les effets de souffle sur les côtés.

      • Dolgan dit :

        Renseignez vous sur le matos russe. Ils n ont pas que des chenillés soviétiques. Ils ont des nouveaux véhicules à roue. Et avec des sections à 10pax, c’est gros et haut.

        Et en ukraine, on a bien vu que le mythe de la chenilles offrant un énorme avantage en mobilité tactique a pris du plomb dans l aile. Les russes sont restés bloqués sur les routes. Les chemins de traverse sont le terrain de jeu des quad, buggys et autres .

      • tow dit :

        Oui sans fondement quand on voit les nouveaux engins russes sensés remplacer les vieux modèles soviétiques.
        Il n’y a pas un choix contre un autre, il y a juste une évolution qui est en retard du côté russe.

      • R2D2 dit :

        les véhicules russes ont effectivement tellement bas que les utilisateurs préfèrent voyager sur le toit histoire de ne pas disparaître à la première mine/ied…. tout un concept d’avoir un véhicule blindé avec les utilisateurs qui ne se mettent pas bien au chaud à l’intérieur 🙂

      • ji_louis dit :

        Les combats en Ukraine montrent que la chenille n’est pas beaucoup plus tous terrains que la rue, et que tous les déplacemens se font sur terrain dur (route, terre sèche). La roue y est plus mobile et plus économique à l’usage.

        Si vous avez des exemples vidéo de franchissement où la chenille passe mais pas la roue des blindés, je suis preneur.

      • Nexterience dit :

        Il est haut car
        – il résiste bien aux ied
        -la transmission à roues prend un peu plus de hauteur que des chenilles, surtout en plancher étroit
        – de hauts accessoires augmentent la silhouette
        -et surtout, il est conçu pour les grands soldats de 2030 et non de 1980 comme les engins soviétiques.

        • Nexterience dit :

          Et j’ai oublié le blindage toit et dessus dessous de caisse, qui ont gagné de bons centimètres .

      • Oliver dit :

        Ses MMP peuvent shooter une cible au-delà de l’horizon et désignée par toute la panoplie Scorpion.
        Ce qui m’inquiète c’est le calendrier car la guerre est inéluctable sans parler des financements.

      • Carin dit :

        De quand date vos matériels « ex soviétiques »?
        C’est peut-être la réponse à vos questionnements…
        Aujourd’hui les matériels sont plus hauts, d’une part parce que les occupants ont grandit, et d’autre part, parce que le plancher de ces bestiaux a considérablement pris du volume, surtout avec sa partie taillée en V… et comme la garde au sol doit être la même, les engins sont forcément plus hauts.
        Aucun engin ex soviet, et très peu de russes, peuvent encaisser un VBIED. Et encore, je suis persuadé qu’aucun engin de fabrication russe non plus.

  2. Math dit :

    Ça fait plaisir à voir! Après, je reste un peu dubitatif. Il est haut, n’a pas de moyen simple de cibler des aéronefs… et il faut voir si les 6 roues suffisent dans la boue.

    • Félix GARCIA dit :

      « Le Jaguar emporte trois types d’armements : un canon à tir rapide 40 CTC de calibre 40 mm conçu par le consortium franco-britannique CTA International (CTAI). Ce canon compact tirant des munitions télescopées dispose d’une capacité de pointage en site élevée de 45 degrés conférant au Jaguar la capacité de traiter des aéronefs lents ainsi que les étages supérieurs d’un immeuble en zone urbaine. »
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Engin_blind%C3%A9_de_reconnaissance_et_de_combat

      Pi sur le site de NEXTER, si vous cliquez sur 40CTA, vous aurez plus d’informations (PDF) :
      https://www.nexter-group.fr/nos-produits

      • Thor dit :

        « conférant au Jaguar la capacité de traiter des aéronefs lents » C’est vendeur MAIS dans la réalité il risque bien de devenir la cible d’illuminateurs et autres drônes, hélicos.
        Le propectus est toujours celui d’une merveille mais vous n’avez pas du être militaire, nin non plus opérer en sol/air ; sinon vous sauriez combien cette tâche est difficle pour des systèmes dédiés ! Alors la grosse cible qu’est votre Jaguar va vite se retourner contre lui.

        • Polymères dit :

          Dans la réalité aucun matériel n’est invincible et chercher à « descendre » le Jaguar en trouvant le scénario qui va bien qui va le rendre vulnérable ne sert à rien à part faire la critique facile.
          Ce qu’il faut commencer par faire et comprendre, tout militaire ou ancien militaire le sait parfaitement, c’est de prendre un matériel pour ce qu’il est fait, donc chercher à expliquer que le Jaguar est vulnérable à des aéronefs, c’est oublier que la mission du Jaguar c’est faire de la reconnaissance terrestre, une reconnaissance de combat et qu’il est comme toujours au milieu d’un ensemble d’éléments qui se complètent.
          Croyez bien que dans notre doctrine (dans l’Otan en général), une force terrestre passe après la combat pour la maitrise des airs. Et même si l’ennemi dispose de moyens sol-air qui va perturber un soutien aérien de notre côté, ça ne lui donne pas pour autant le ciel pour lui. Le cas ukrainien en est un parfait exemple, les russes ont un tas de moyens pour gêner et empêcher l’aviation ukrainienne d’agir, mais ça ne donne pas pour autant à l’armée de l’air russe la capacité d’oeuvrer ses propres aéronefs. C’est bien là la limite du système russe qui se base non pas sur la suprématie aérienne mais sur la contestation de l’espace aérien.
          Dans l’Otan, l’aviation a été développée pour la suprématie aérienne, beaucoup l’oublient souvent quand ils critiquent le peu de défense sol-air, mais notre défense anti-aérienne elle est avant tout air-air et non air-sol. C’est pour ces raisons qu’on a des avions complexes qui doivent détecter et tirer en premier avec des capacités de contremesures importantes. Des capacités de frappes à longue distance et une capacité de frappe air-sol qui soit précise et délivrable à plusieurs km de distances pour être hors de portée de l’ensemble des systèmes à très courte et courte portée.

          Donc les Jaguar qui se font illuminer comme des pick-up et qui verront tranquillement un aéronef ennemi venir le pulvériser, c’est se mélanger les pinceaux et surtout se tromper sur nos adversaires qui sont loin d’utiliser ce genre de pratiques autrement que par le symbolique.

          Donc rentrons dans le sujet, le Jaguar est-il inadapté pour de la reconnaissance blindée?

          • VinceToto dit :

            « le Jaguar est-il inadapté pour de la reconnaissance blindée? »
            Oui
            Sinon pour faire plus court que vous dans le débat roues vs. chenilles: tracteurs agricoles par exemple.

          • Thierry le plus ancien dit :

            Un seul char lourd pourra stopper une formation de Jaguar (et ne doutons pas qu’il ne sera pas équipé de ses 4 missiles, ou alors 1 sur 10, économies oblige…)

            Autant dire que question reconnaissance il ne va pas aller aussi loin qu’un drone !!!

            Si le jaguar avait le canon de l’AMX 10RC au moins il servirait à quelque chose, la bonne nouvelle c’est qu’il sera très lent à rentrer en service et que les AMX 10RC vont rester encore bien longtemps en service et eux ont bien été conçu pour la guerre de blindés de l’époque URSS, donc concept pertinent pour l’avenir et le présent.

            Le jaguar a été conçu dans le cadre de la lutte contre le terrorisme, il est inapte à la guerre de haute intensité, son armement est trop faible. On pourra convertir les quelques exemplaires qui sont entrés en service en véhicule de commandement.

          • HMX dit :

            « Donc rentrons dans le sujet, le Jaguar est-il inadapté pour de la reconnaissance blindée? »

            Il est en effet taillé pour cette mission, malgré certaines lacunes et « compromis » visés dans de nombreux commentaires à son sujet. Et on espère tous qu’il donnera satisfaction à ses utilisateurs sur les champs de bataille à venir, et validera les choix de ses concepteurs.

            Cela étant, à titre personnel, je trouve un peu « limite » de sortir en 2022 un engin dont la mission principale consiste à faire de la reconnaissance… sans drones de reconnaissance (!!). Etait-il impensable ou financièrement inaccessible d’équiper nativement le Jaguar avec 6 à 8 drones type quadcopter, pouvant être automatiquement mis en oeuvre depuis l’habitacle ? Ces drones auraient permis de reconnaître le terrain en amont de la position du véhicule sur un périmètre très élargi, permettant de voir « de l’autre côté de la colline » sans avoir à s’exposer, bref, d’apporter une plus value majeure au Jaguar dans l’exercice de ses missions de reconnaissance… belle occasion manquée. Il faudra sans doute attendre une version « mk2 » du Jaguar pour voir apparaître une telle capacité…

            Dans le même ordre d’idée, mais le constat vaut pour l’ensemble du parc de véhicules de l’AdT, on notera l’absence de dispositif pour détecter et lutter contre les petits drones armés, type quadcopter avec charge explosive. Cette menace est désormais extrêmement concrète et fréquente sur les champs de bataille, comme on le voit quotidiennement en Ukraine. Compte tenu de ses missions qui le poussent à aller au plus près, voir au contact de l’adversaire, le Jaguar figure parmi les engins les plus exposés à cette menace. Reste à espérer, là aussi, qu’une version « mk2″du jaguar viendra rapidement résoudre ce trou dans la raquette…

    • Félix GARCIA dit :

      PS : Présentation du RAPIDFire par Nexter et Thales
      https://www.youtube.com/watch?v=48CQyShS44Y

    • Franz35 dit :

      Admettons que le 40mm soit adapté pour faire de l’anti-char, je ne me fait pas de soucis pour ses 6 roues. En revanche, il est effectivement haut et il lui manque une 12.7mm coaxiale. Et sa 7.62mm pourrait être déplacée au dessus de la tourelle

      • Ludovic Auray dit :

        tu as des obus fleche dans le 40 CTA et au vue des video de demo ( ok propagande vendeur ) ca demonte grave

        • Ludovic Auray dit :

          sans compter aussi la conduite de tir qui a mon sens est le plus important. Thalès a mis au point une conduite révolutionnaire

      • Ciment_Platre dit :

        Anti blindé ça c’est sûr, les ukrainiens utilisent du 30 mm alors avec du 400 mm sur-boosté ça passe. Après anti-char je sais pas. De près et par derrière ?

      • Dolgan dit :

        Le 40mm n’est pas une munition antichar. Le mmp oui. Le jaguar n’est pas du tout un chasseur de char cela dit.

        Pour quoi faire une coaxiale petit calibre ? Le toureleau T3 (12,7 /7,62/Lg40mm) est déjà au dessus de la tourelle et est orientable indépendamment de celle-ci. Le chef d engin peut ainsi s occuper de la défense rapprochée de l engin pendant que le tireur s occupe d un vci et que le pilote pilote.

      • Roro94 dit :

        La caisse du jaguar est posée sur une suspension réglable en hauteur. En position basse, le véhicule est à peine plus haut (2.6m) que le 10 RC (2.6m). Donc tous les commentaires sur la hauteur du véhicule, que c’était mieux avant avec le 10RC, c’est soit de la mauvaise fois soit de l’ignorance.

      • Plusdepognon dit :

        @ Franz35
        Bon, mef’ à la source qui est l’industriel lui-même, mais cela donne une idée :
        https://blablachars.blogspot.com/2020/12/40mm-de-pedagogie-par-nexter.html

    • VinceToto dit :

      « et il faut voir si les 6 roues suffisent dans la boue. »
      Il semble très probable que l’Armée l’a déjà testé, eu égard cette déclaration:
      « il a pour vocation de prendre part à des combats en zones urbaines ou montagneuses », souligne le ministère des Armées »(dans l’article)
      Mais il a quand même été testé à Mourmelon…(…en été…).

      • Ludovic Auray dit :

        A canjuers aussi pour le roulage boue et a prioris il est surprenant garce a son pilotage automatique de la pression des pneus

      • Ciment_Platre dit :

        Les chars russes à chenilles n’ont pas étaient testés sur le sol ukrainien pendant la période de dégel. Pendant ils sont dit tout terrain avec leur chenille.
        Ne crachons pas dans la soupe, les roues ont beaucoup d’avantages et quelques inconvénients.

        • Polymères dit :

          Le problème de beaucoup de commentateurs, c’est qu’ils voient encore la roue sur les retex d’anciens véhicules et ne comprennent pas qu’entre temps, bien des choses ont évoluées.
          Bien entendu à une certaine époque, hormis avoir un véhicule léger, la technologie d’alors ne pouvait pas amener à réaliser de lourds véhicules sur roues.
          Pourtant beaucoup font comme si rien n’avait changé, un peu comme si on allait débattre de l’efficacité d’un frein à tambour en faisant abstraction de l’évolution, que ce soit l’ABS, l’antipatinage, les pneumatiques, la transmission, la gestion du couple, des suspension. Il y a un paquet de choses qu’on a aujourd’hui et qu’il n’y avait pas hier.
          On ne va pas se baser sur le VAB pour dire que le Griffon ou le Jaguar sera limité sur les mêmes critères.
          Aujourd’hui on a des engins qui ne sont pas ceux d’il y a 40 ans. Le griffon ce n’est pas juste un VAB avec 2 roues en plus pour lesquelles on se dire que ça ne compensera pas son poids, il faut tout prendre en compte.
          Le débat roues/chenilles est biaisée car on a l’impression d’avoir toujours des références du passé qu’on va recycler, celui ou un véhicule lourd doit être chenillé et un léger doit être sur roues. Parfois pour certains la simple vue de chenilles vont leur donner le sentiment d’un véhicule « lourd » et mieux blindé.

    • Moddus dit :

      Il dispose de munitions airbust projetant des centaines de billes de métal sur la cible. C’est parfait pour contrer les hélicoptères et les avions évoluant à faible altitude.
      Après, c’est évident que ce n’est pas une DCA.

    • R2D2 dit :

      Le but c’est de faire de la reco, pas de taper tout seul l’armée en face ^^’
      C’était d’ailleurs une des reproches de l’AMX10RC: son canon de 105mm donnait envie aux équipages d’engager directement l’ennemi… le 40CTA & les 2 MMPs ne sont là que pour gérer les mauvaises rencontres au détour d’un chemin. L’intérêt du Jaguar est surtout dans ses capteurs.

      • Opexum dit :

        Dans la 15e DI, les Amx 10 RC devaient pourvoir effectuer des coups d’arret au même titre que les CAC des 3 régiments d’infanterie. Alors oui les 105 OFL et OCC étaient Apte au combat anti-char.

        • Dolgan dit :

          De l anti char avec le canon du 10rc, c’est vraiment très limité. Sans aucune comparaison possible avec les 4 mmp(2 prêts à tirer) du jaguar.

          On fait vraiment un bon capacitaire énorme dans ce domaine.

          • Opexum dit :

            Vous avez déjà vu l’empilement de plaque de blindage avec un carreau d’obus flèche dedans ?
            Et surtout quelle distance il a parcouru dedans avant de s’arrêter ?
            Ce n’est pas juste une perceuse, il y a également un dégagement de chaleur.
            Pour info 36 obus dans un 10 rc, avec 4 mmp je ne suis pas sure que vous ferez le même boulot !
            Désolé mais je ne suis pas convaincu ni enthousiaste !  » Le changement c’est bien si c’est dans la bonne direction. W.Churchill »

          • Dolgan dit :

            Opexum. Tous les mbt otan ont du 120mm. Pour la prochaine génération, on va sans doute passer à plus gros.

            Alors présenter le 105mm basse pression comme adapté à la mission anti char en 2022 …

            4mmp et son lot de 40mm. De quoi tuer 4 mbt et plusieurs vci. Si ça suffit pas, c’est qu on est clairement loin de la doctrine d emploi du véhicule. Et un 10rc ferait pas mieux, loin de là.

      • Math dit :

        Si la rencontre est un char de combat, ils disent quoi? Pas de bol? Le 40mm peut faire quoi? Casser les optiques? Une chenille? Percer un blindage? Je n’imagine pas recevoir une réponse, les critères sont tellement nombreux… Je ne sais plus trop quoi penser des calibres et ceux qui y ont réfléchi avaient toutes les données pour poser un choix. Disons que ce calibre intrigue.

        • R2D2 dit :

          « Si la rencontre est un char de combat, ils disent quoi?  »
          Qu’ils ont 2 MMP pour ce cas de figure 🙂

        • Dolgan dit :

          Rafale de 40mm + mmp. Tu as intérêt à être réactif face au jaguar sinon tu es mort .

          Le 40mm en Rafale doit bien secouer et faire pas mal de dégâts sur tout se qui est en surface. Et dans des conditions où c est le jaguar qui prends le char par derrière ou sur le côté, il y a moyen de faire du kill (en tout cas face à du matos russe). Les ukrainiens ont détruit pas mal de chars avec du 30mm, faut juste savoir où tirer.

          • Opexum dit :

            Ben dis donc avec des engagement à moyenne distance pour faire le tour de la cible qui attend sagement, elle va lui servir sont autonomie de 800km.
            Technique de la seconde guerre mondiale en urbain. les missile en rencontre de – de 100 m j’y crois moyen.

          • Dolgan dit :

            Ww2, c’est loin. Retex ukraine c’est plus récent.

          • Aramis dit :

            Au 30 mm on ne détruit pas un char on endommage un peu.

      • et v'lan passe moi l'éponge dit :

        –Le but c’est de faire de la reco, pas de taper tout seul l’armée en face ^^’

        Pas mieux, cette évidence est trop souvent oublié ici.

        • Polymères dit :

          Oui, ce qui est souvent oublié (et méconnu) c’est qu’une armée c’est un ensemble de moyens qui ont chacun leurs missions.
          Tant que ce n’est pas compris, on aura des gens qui diront qu’il faut remplacer des VBL par des MRAP, qu’un Griffon ne pourra pas affronter un VCI adverse, qu’un Jaguar ne peut pas abattre des aéronefs ou stopper une colonne de chars.
          Cette méconnaissance semble agacer ceux qui mélangent tout et qui « imaginent » le déroulement des combats. Ce sont les mêmes types qui viendront vous dire que nos patrouilleurs ne sont pas armés car ils ne sont pas capable de faire face à une ou plusieurs frégates d’en face, ils n’ont tout simplement pas compris les besoins pour un patrouilleur car ils ne savent pas ce que sont ses missions, ils « imaginent »…

          Le problème c’est que ceux qui font cela, ceux qui se passionnent pour le monde militaire, ne se rendent pas compte d’avoir une logique de pensées erronée. Ils sont convaincus de ce qu’ils avancent, convaincus de faire ce qu’il faut.
          La mission détermine les moyens et il faut toujours garder à l’esprit la complémentarité de tous les éléments de l’armée. Quand on veut un véhicule de reconnaissance, on cherche un véhicule qui sera optimisé dans la reconnaissance, il ne faut pas se dire derrière « et s’il y a un peloton de chars, ce n’est pas son canon de 40mm qui va le sauver ». Mais dans la réalité de l’affrontement militaire, un Jaguar aura reconnu le terrain, il aura identifier la menace, mais rien ne le pousse à affronter la menace, d’autres moyens peuvent venir, c’est pour ces raisons qu’on reste sur un engagement dit « d’opportunité », à l’équipage de faire son choix selon sa position, ses possibilités. Le retrait fait partie d’une mission de reconnaissance, l’affrontement c’est comme les antibiotiques, ce n’est pas automatiques et on réfléchit toujours avant de passer à l’acte. En Ukraine on a vu souvent les russes envoyer au devant des équipes de reconnaissances très légères, beaucoup se sont faîtes éliminées, mais c’est leur mission, elle est très dangereuse, c’est un travail de sondage dans lequel la perte doit être comprise pour ne pas dire bien souvent accepté pour la manoeuvre globale. Bien entendu on va s’adapter au présent, le drone par exemple devrait précéder de plus en plus une unité de reconnaissance terrestre. Mais quand je vois déjà le tragique quand un VBL saute sur une mine au Mali, trouvant cela « anormal », amenant à vouloir remplacer le véhicule par un MRAP afin qu’il n’y ait plus de morts, on sent bien le déphasage entre une population qui veut qu’on fasse la guerre sans aucun morts et la réalité opérationnelle d’une mission qui pour être efficace impose un véhicule léger. La mission d’une unité de reconnaissance n’est pas de rouler sur une mine et de s’en sortir sans problèmes, ça c’est un risque de la mission et ce n’est pas en raison de ce risque qu’il faut en venir à disposer d’un véhicule qui va empêcher la mission d’être menée dans les meilleures conditions.

          Pour le Jaguar c’est la même chose, certains vont le comparer au 10RC en pensant que ce dernier est la référence du besoin, mais il ne l’est plus depuis la fin de la guerre froide. On n’est pas là à vouloir d’un canon capable de détruire des chars, ce sont toujours les mêmes personnes qui feront ses allusions en fonction de leurs volontés d’avoir un char, en fonction de leurs scénarios de combats, mais aucun ne parlera du besoin pour un engin qui fait de la reconnaissance offensive.

          De même que ceux qui disent qu’une rafale sur le blindé et tous ses systèmes seront foutus, qu’il sera « aveugle ». Là encore, entre voir une photo à 5m et voir ce même blindé à 300m, il faut me trouver le tireur qui va identifier une voie optique. Ces systèmes étant qui plus est redondant, le blindé ne dépend pas d’un optique qui va le rendre aveugle, il a toujours une voie directe, mais les optiques permettent une observation largement améliorée et c’est très important de voir et d’identifier au plus loin et au plus vite, celui qui tire en premier aura toujours un avantage, ce n’est pas le calibre du canon qui amène la victoire, pour le Jaguar c’est bien ce couple de capteurs avec les MMP qui amène la frappe première d’opportunité, on ne cherche pas à détruire des colonnes de chars avec.
          Autre réalité du terrain que tout militaire connait, on utilise un armement adapté à la menace d’en face. Le type qui rencontre un blindé et qui ne possède qu’une kalashnikov, sauf s’il est défoncé, il ne va pas vider ses chargeurs dessus, car il comprend qu’il ne fait pas le poids. Il se planquera, se fera petit, se repliera et demandera/attendra d’avoir des moyens anti-blindée pour l’engager. Sauf dans les cas ou on a des combattants débarqués à proximité, en tourelle ou sur le toit du blindé, le feu à petit calibre dans l’objectif de toucher des optiques est d’une grande stupidité militaire
          Donc non, on ne va pas engager n’importe comment un blindé et non les optiques ne sont pas plus vulnérables à la moindre balle que ça, car on n’engage pas un blindé pour lui casser un élément quand on sait en plus qu’il est « accessoire ».
          Certains, vont dire oui mais un bon tireur de précision, bien caché va pouvoir le faire discrètement, moi je vais répondre SLATE.
          Là aussi celui d’en face comprendra vite et le blindé aura toujours des optiques de bien meilleures qualité que le tireur de précision.
          C’est la même chose que pour une tourelle téléopérée par rapport à un servant classique, un tireur de précision en face trouvera intéressant de tuer un servant avec sa tête qui dépasse, donc de faire feu, mais ne va pas se risquer à tirer sur un système en espérant le neutraliser.

          • bonnechancemonpapa dit :

            « on sent bien le déphasage entre une population qui veut qu’on fasse la guerre sans aucun mort ». C’est le problème d’une population de moins en moins bien instruite par un système éducatif à la dérive et gavée aux films hollywoodiens dans lesquelles une armée américaine de pacotille gagne une guerre intergalactique sans aucun mort. CE qui s’inscrit dans le cadre plus général d’une population qui veut le beurre et l’argent du beurre : la paix sans avoir à payer le coût d’une armée efficace (monétaire ou physique). On appelle ça la décadence.

      • toto dit :

        La 12,7 perfo traverse la tourelle du 10 RC qui est … en alluminium ! le jaguar est mieux protégé 🙂

      • Vinz dit :

        « son canon de 105mm donnait envie aux équipages d’engager directement l’ennemi »

        La doctrine fait le matériel.
        Pas confondre « reconnaître » et « éclairer. »

    • Patrick, de Belgique dit :

      C’est vrai, il me semble haut, tout comme le Griffon, d’ailleurs, mais je suppose que les concepteurs ont eu de bonnes raisons d’avoir réalisé ces engins tels quels; pour ce qui est de l’efficacité des roues dans la boue, je ne sais pas, mais je me souviens d’avoir été GV dans un AMX 13 VTT (véhicule transport de troupe) en manoeuvres d’hiver au Valdahon, cet engin déchenillait assez facilement et ce n’était pas drôle de recheniller la nuit avec une barre à mine dans la boue neigeuse des pistes du camp ! C’est là un inconvénient que les heureux possesseurs de Jaguar et de Griffon ne connaîtront pas.

    • Thor dit :

      Match : très bonne analyse ! Il est très haut, vraiment. Les 6 roues dans la boue ? Résultat médiocre à nul garanti. Je me souviens d’un 10RC dont le pilote trop optimiste était sorti du chemin. Planté, complètement planté. C’est un 30B2 qui est venu le sortir sans forcer…
      * il y a aussi de très bonnes remarques sur la guéguerre entre infmeca et lourds.
      Un jour nous constateront que nous sommes dépassés par un ennemi moins pointilleux sur les avis des uns et des autres.

      Et si on s’occupait maintenant en urgence de notre artillerie ?

  3. Auguste dit :

    Belle bête!

  4. Catoneo dit :

    Semble taillé pour voir par dessus la dune !
    Comme Math, ce six-roues arrachera-t-il son PTAC de 25 tonnes dans une piste à chars quand les crampons seront pleins de boue ? Mais ils ont dû faire des essais en conséquence.

    • et v'lan passe moi l'éponge dit :

      Un véhicule de 25 tonnes a 6 roues aura la même aisance dans la boue qu’un char de 60/70 tonnes. Il aura en plus l’avantage de pouvoir utiliser des infrastructures routières comme traverser des ponts sans se demander si ce dernier va s’effondrer. Ce qui pour un véhicule de reconnaissance est plutôt un plus.

      • Belzebuth dit :

        @ et v’lan passe moi l’éponge
        Avec les véhicules Scorpion mis sur remorque pour économiser du « potentiel véhicule » , les camions ne peuvent que passer sur les autoroutes vu la hauteur du convoi…
        Nous allons vite le voir avec les prochains exercices « en terrain libre » en 2022/2023.

        • et v'lan passe moi l'éponge dit :

          Les gabarits hors normes d’un convoi militaire ne sont pas une nouveauté cela se gère depuis longtemps le 14 juillet est un bon exemple…

          • Belzebuth dit :

            @ et v’lan passe moi l’éponge
            Certes, mais cela rend les manoeuvres possibles prévisibles.

        • Grosminet dit :

          @ Belzebuth:

          Les tampons (pare-chocs pour les mises à quai) d’une remorque frigo « culminent » à 120cm su sol….

          Un porte-char est BEAUCOUP plus bas (il y’en à un à mon dépot qui « culmine » à 38cm du sol…..

          0,38 + 3,6 => 4m de haut,ça passe sous les 3/4 des ponts français des grands axes par forcément autoroutiers….
          Et une bonne partie des axes Européens,dont la « norme » est 4m MINIMUM

          Mon ensemble,au point le plus haut,est à 4,10 ……Et RAREMENT embêté à cause des ponts…..

          Par contre,au delà,ça commence à se compliquer un peu

          • Belzebuth dit :

            @ Grosminet
            Vous savez de quoi vous parlez, je vous ai lu sur plusieurs sujets, mais je dissertais de la hauteur cumulée des engins Scorpion plus remorques.
            C’est vraiment haut, pour la jouer « à la surprise », ce n’est pas évident.

          • Dolgan dit :

            Quelle surprise? Les standards routiers/ferroviaire
            européens sont de longue date soumis aux impératif militaires. Les véhicules militaires sont soumis à leurs conception aux gabarits routiers, ferroviaire, aviation et maritimes.

          • Belzebuth dit :

            @ Dolgan
            Les véhicules Scorpion sur remorque ne peuvent passer que sur autoroute, donc les manoeuvres en terrain libre seront limitées lorsque jouées en réel…

  5. jerome dit :

    cet assemblage de petites boîtes comme jetées sur une caisse haute comme un bus, ça a tout sauf « de la gueule » comme s’en réjouit Felix ; et c’est un magnifique piège à obus où rien ne peut ricocher. une rafale de 14.5 là dedans doit faire du vilain. et pour camoufler ça, bonjours. alors que de tout temps et encore dans nombres de pays producteurs, on met l’accent sur une silhouette basse gage de discrétion, nous pondons des bus 4×4.. bon courage pour aller au carton là dedans. j’aurais plus confiance dans mon bon vieux 10RC avec son 105 ; sa silhouette ramassée et son blindage certes faible mais incliné.

    • Opexum dit :

      Oui c’est ce que je me suis dit, qu’est-ce que c’est que cet engin ?
      Ce n’est pas qu’un aspirateur à 14.5 mais à obus et missile aussi. Ensuite si c’est la technologie de la Sagaie ben au moins les RPG ne péteront pas en tourelle.

    • Czar dit :

      c’est con que ton boulot soit commentateur sur opex360 alors que t’aurais pu être ingénieur conception de véhicules blindés, au moins, et que tu nous aurais évité cette bouse périmée

    • jojo dit :

      Exactement. Tourelle bordélique, des accroches partout, haut sur pattes, aucune protection des capteurs (a priori), on dirait un véhicule playmobil. Et comme on le voit en Ukraine, le concept « c’est que pour la reco, on a surtout des capteurs et un 40mm au cas où »… ça ne tient pas très longtemps. Bref, j’y crois pas. Ou alors pour le maintien de l’ordre?

    • Ludovic Auray dit :

      il a trois position en fait pour la hauteur, celle que tu vois sur les photos c’est la position haute pour les transferts. Ila une position intermediaire zone combat et une position basse camouflage ( tout ca grace a la suspension oleopneumatique )

      • Dolgan dit :

        C’est plutôt haute pour le tout terrain, moyenne pour la route et basse pour l entretien.

    • Brian O'Brienne dit :

      Enfin une réaction sensée, j’ai depuis toujours un sentiment de malaise devant cette tourelle bordélique avec des bitoniaux qui dépassent de partout… à la guerre, je n’y vois que des sources de fragilité et d’ennuis.
      Et je souhaite bien du plaisir aux équipages et aux maintenaniers qui devront remettre tout cela en ordre au retour d’un CENTAC ou d’une OPEX.

    • Tintouin dit :

      C’est vrai que cette vigie faite d’addition de boites les unes sur les autres verra loin, mais sera aussi vue de loin.
      Ce que je trouve étonnant pour un engin destiné à la reconnaissance, ayant vocation me semble-t-il à être le plus discret possible.

      Question bête d’un néophyte aux connaisseurs : n’y a-t-il jamais eu de projet d’installer sur la tourelle d’un blindé des capteurs au bout d’un bras télescopique, un peu comme pour les sous-marins? Cela pour voir tout en étant masqué par le relief ou la végétation. Capteurs trop lourds? Fragilité du bras déployé en cas de tir dessus, ce qui rendrait le blindé aveugle?

      • Ulysse dit :

        @Tintouin. cf les Fenneck hollandais, silhouette ultra basse et mat télescopique avec optronique.

      • Bachelet dit :

        @ Tintouin
        Moi ,je me contenterais d’un petit commentaire sur les optiques des blindés.

        Si on exclu les épiscopes, en comparant par exemple l’amx 30 d’ancienne génération et le Leclerc je constate le même nombre de viseurs, à savoir un pour le chef et un pour le tireur, les tètes d’optiques et leurs pupilles sont par contre plus grosses, du fait entre autre du besoin des caméras thermiques, mais aussi d’un champ de vision plus large pour le tir en mouvement et à longue distance.

        Difficile de faire autrement, sinon limiter le risque de destruction des optiques par la présence de panneaux obturants télécommandés qui pourraient être en matériaux pare éclats transparent, par des procédures limitant les positions statiques en zones de combat, et contrairement aux idées reçues, au doublement des moyens de visée comme sur le Jaguar, qui n’est autre que le respect du sacrosaint principe de redondance .

    • A-lex dit :

      Heureusement que vous êtes là pour dire la vérité !!!! J’envoi de suite une copie de votre post à la DGA. Une telle vision doit être reconnu au moins nationalement.

    • Roro94 dit :

      La caisse est posée sur une suspension réglable en hauteur. En position basse, le véhicule est à peine plus haut que le 10 RC.

    • Sorensen dit :

      Ce sont des dessins pourtant très intéressants. A l’heure des systèmes intégrés où excelle Rheinmetall , Nexter a choisi le  » j’empile mes merdes comme je peux, je ne suis qu’un petit garçon moi! »

      • Twisted dit :

        Les prototypes de Rheinmetall n’ont rien à voir avec les modèles réellement proposés. Cf le Lynx australien

  6. Alexis dit :

    Il s’agit d’un régiment très opérationnel, ce matériel sera vite rentabilisé.

  7. Gui dit :

    Vous faîtes erreur, la mise en service opérationnel du VBMR Griffon n’a pas encore été officiellement prononcée. Ce devrait être pour 2023.
    Il n’est pas déclaré dans les echanges d’informations du traité FCE. Dans le cadre du Document de Vienne, la démonstration du Griffon devant les pays membres de l’OSCE vient seulement d’avoir lieu.

  8. Grosminet dit :

    @ tous les sempiternels braillards jamais contents :

    Oui, il est haut sur pattes !
    Parce que conçu pour resister le mieux possible aux IED, ce qui impose un plancher en V, ce qui augmente la hauteur du véhicule….

    C’est un choix, étant donné que les planchers bas nécessaires à une silhouette basse résistent mal aux IED (et les hommes dedans encore moins !)

    A choisir, je préfère de loin que nos gars aient une chance de s’en sortir…..

    Chenilles vs roues:

    Oui, c’est un fait, dans la boue, au delà d’une certaine hauteur ou fluidité, les roues deviennent un handicap….

    Mais les chenilles sont AUSSI sujettes à ce soucis, sur mes quelques années passées à Mailly comme OAC, il n’y en a pas une où, lors d’un exercice, un ou des B2 ne « coulaient » (parfois jusqu’à la plage arrière !) dans la boue crayeuse du terrain….. Au point de devoir faire intervenir 2 à 3 30D pour les sortir de là !!!!

    Un véhicule à roues 4×4,6×6,8×8,arrive mieux à se sortir d’un bourbier qu’un véhicule chenillé, que ce soit de lui même (avec un pilote assez intelligent aux commandes pour rechercher l’adhérence OU arrêter la progression avant la catastrophe) ou tracté par un câble

    Mais surtout, vous oubliez le GROS avantage de la roue sur la chenille :

    La « furtivité » du véhicule, qui fait moins de bruit tout en laissant moins de traces visibles

    • PK dit :

      « Un véhicule à roues 4×4,6×6,8×8,arrive mieux à se sortir d’un bourbier qu’un véhicule chenillé, »

      Le but d’un véhicule militaire est la mobilité absolue. L’info intéressante serait de connaître quel pourcentage d’un type de véhicule s’embourbe plus facilement qu’un autre.

      Il est évident – quels que soient les progrès de la roue, la chenille en fait aussi – que la boue n’est pas l’apanage de la rouge. La seule haute mobilité de la roue dans la boue consiste à mettre des pneumatiques surtaillées en parallèle (cf. les tracteurs agricoles), qui correspondent peu ou prou aux possibilités… de la chenille.

      Donc à moins d’ajouter des pneus de tracteurs, qui plus est en les triplant ou quadruplant sur les essieux, la mobilité tactique d’un engin blindé à roue sur boue ne vaudra jamais celle d’un chenillé.

      Mais comme la France abandonne la chenille pour des raisons de coût, alors il faut justifier (excuser ?) les choix… qui sont purement politiques.

      Ce n’est pas idiot d’avoir des véhicules à roue : ils sont juste COMPLÉMENTAIRES de ceux à chenille en haute intensité, voire plus intéressant en contre-guérilla simple dans des environnements non permissifs comme l’Afrique. Cela veut juste dire que notre politique de montrée en haute-intensité est de une farce. La haute-intensité sans chenille, c’est comme l’aviation sans avion ou la marine sans bateau.

      Mais bon, tout le monde le sait déjà.

    • et v'lan passe moi l'éponge dit :

      –La « furtivité » du véhicule, qui fait moins de bruit tout en laissant moins de traces visibles

      C’est d’autant plus vrai qu’avec les drones les traces de chenille sont particulièrement visibles et identifiables comme celle d’un char, (largeur et espacement).
      Des traces de roues, c’est plus compliqué à identifier surtout sur du bitume.

  9. Brian O'Brienne dit :

    Déjà livré, alors qu’il n’est pas qualifié !?!? Cela me laisse une petite impression de charrue avant les bœufs …
    Vous avez aimé les rétrofits de l’hélicoptère Tigre qui immobilisent 25% du parc ?
    Vous avez aimé les premiers lots de chars Leclerc, que l’on a jamais porté au standard opérationnel ?
    Et bien vous allez aimer les rétrofits du Jaguar, qui vont nous pourrir la vie et bouffer la moitié du parc aux alentours de 2030 … à moins que ces 20 premiers EBRC ne soient que des goodies promotionnels.

  10. vrai_chasseur dit :

    Intéressant de voir que l’US Army, après le BRUTUS une copie du CAESAR français, pour lequel un appel d’offre est en cours, a fait équiper ses blindés à roues Stryker d’une tourelle ce qui lui donne un air de famille avec …le Jaguar français, et pour le destiner au même concept d’emploi (polyvalence reconnaissance et combat)
    cf http://www.strategic-bureau.com/livraison-des-premiers-stryker-mcws/

    • C. dit :

      19 tonnes sur 8 roues ≠ 25T/6 roues

      • PK dit :

        Oui, toute la problématique de la roue est bien résumée ici.

        La roue, c’est une surface de pression au sol énorme par rapport à la chenille, quelque chose comme x100. Beaucoup de gens confondent les dégâts causés par l’abrasion d’une chenille métallique avec la pression au sol. Une chenille, c’est une griffe qui s’accroche dans le sol : c’est la griffe qui défonce… mais c’est relativement surfacique.

        La roue, a contrario, fonctionne uniquement sur le principe de son poids ; c’est parce que le véhicule appuie sur la roue que la roue a de l’adhérence : le pneu n’accroche presque rien en lui-même (les crampons d’une roue sont une farces en général, même si c’est évidemment une nécessité par rapport à un pneu lisse). Donc tout le poids du véhicule est réparti sur 4, 6 ou 8 essieux, soit sur des points de surface de pneu équivalents, soit 8, 12 ou 16 surfaces. Avec 16 surfaces, on doit facilement être entre 25 et 50 fois agressives sur le sol dans la poussée verticales. Ne parlons même pas de 4 essieux…

        Les civils, qui ne sont pas guidés par des politiciens, mais des financiers qui ont compris que si on filait des outils de merde à des ouvriers, ils auraient des résultats de merde, ont compris depuis longtemps que la roue et la chenille sont complémentaires.

        Quand ils ont besoin de roue, alors ils dimensionnent leur taille de façon à maximiser la surface au sol. Cela donne ces camions de chantier géant, plus de 6 mètres de haut, avec des roues de presque 3 m. Mobilité très correct sur terrain pas défoncé, pas trop gras : le but est de faire circuler rapidement de grande quantités de terre. Quand il s’agit de pousser ou d’adhérer, la roue est absente (manque d’accroche : cf. plus haut). Alors la chenille refait son apparition : coucou le bull. Remarquez alors que l’engin est mécaniquement plus ramassé (car c’est un avantage de la chenille : abaissement immédiatement du centre de gravité par rapport à la roue). Le bull doit pouvoir travailler en dévers et quand on mesure plus de 2 m de haut, le dévers, ça craint, surtout quand on a des suspensions…

        Bref, une bonne armée, c’est des véhicules à roue là où ils sont efficaces et des chenilles là où la roue n’est pas capable.

        Mais pour cela, il faut des cerveaux aux commandes. Nous, on a Macron…

        • tschok dit :

          « c’est la griffe qui défonce… mais c’est relativement surfacique ».

          Je voudrais pas pinailler, mais si ça défonce, c’est pas surfacique, même relativement.

          Mise à part ça, je ne pense pas que le Prèz se préoccupe de savoir si la roue est meilleure que la chenille, ou l’inverse. C’est le job d’un ingénieur, et ses choix techniques sont validés par les militaires pour tel type de véhicules, en fonction de leur expérience et des spécifications qui ont été émises.

          Non seulement ce n’est pas son rôle, mais en plus je pense qu’il n’en a rien à cirer. Je crois même savoir qu’il n’est pas particulièrement compétent sur la question, j’en conclus donc qu’il vaut mieux pour nous tous qu’il n’intervienne pas directement dans la conception des véhicules et de leur liaison avec le sol.

          On ne s’emmerde pas à élire un type au suffrage universel direct pour qu’il décide lui-même de la couleur du carrelage des toilettes publiques ou du positionnement des poignées de portes des bibliothèques municipales, vous ne trouvez pas?

          Plutôt que de vouloir mettre des cerveaux aux commandes, commandez-vous donc un cerveau, on en trouve sur le Bon Coin.

  11. Gégétto dit :

    J espère qu’ il est prévu pour cette machine une protection active (style Trophy); cela devrait être le cas pour tous nos blindés d ‘ailleurs. Mais j ai un doute!!

    Le conflit en Ukraine devrait mettre la puce à l oreille quant à l avenir des blindés ne comptant que sur leur blindage et briques actives sur un champ de bataille.

  12. ROZAND dit :

    En réponse à certains, les ingénieurs nexter, Thalès…et autre je ne vais pas tous les cité. ils sont pas con et réfléchisse par rapport au doctrine actuelle.

    Le jaguar est stanag 4 en version standard source nexter, il pourra largement supporter des tir de 14.5, (il y a des test balistique pour certifier le niveau stanag). L’armée avançait même a du tir de 30mm, ce qui me paraît gros, mais possible c’est du stanag 5 avec du sur-blindage c’est atteignable.

    Et pour la hauteur de caisse, comme faussement dit plus haut, non les véhicules faible hauteur n’est pas a la mode… Tous les pays s’étant engagé en Afrique, Moyen orient (qui restera notre engagement majeur pour la France). On fait évoluer le véhicule avec un hauteur de caisse énorme du au mine, eei et ambuscade, se mettre à couvert derrière un véhicule c’est mieux quand il est haut.

    Les états unis ont remplacé leur humvee par des MRAP, aussi haut que les Griffon.

    Les allemands, tchèque ont le DINGO, aussi que le Griffon

    Les anglais boxer, eagle… Pareille

    Les turc blindé ejder tout aussi haut…

    Bref un véhicule haut c’est la norme pour la mobilité, protection mine, des hommes derrière le véhicule, visibilité pour le chef de bord…
    Est ce que c’est le meilleur, je ne sais pas mais les armée occidentale qui ont fait beaucoup de guerre sont sur la même ligne conception…

    Voilà, c’est que mon avis, mais beaucoup de personnes critique sans argumentation sa hauteur de caisse et sa carapace… Le temps des blindage incliné c’était la 2nd guerre mondiale… On a divers matériaux maintenant que uniquement l’acier seul.

    Bonne journée à vous 🙂

  13. Mario 1114 dit :

    @ Gui :Vous faîtes erreur, la mise en service opérationnel du VBMR Griffon n’a pas encore été officiellement prononcée.

    https://www.rca1.terre.defense.gouv.fr/index.php/fr/arrivee-du-jaguar-a-canjuers

    En complément :
    https://www.forcesoperations.com/a-canjuers-le-jaguar-ouvre-une-nouvelle-page-de-la-cavalerie-francaise/
    Bonne continuation a tous/toutes !

  14. golf dit :

    Le REC qui était si à l’étroit à Orange. Le voilà avec un bel engin. Question d’un béotien: cela résiste à un Javelin ?

    • et v'lan passe moi l'éponge dit :

      Essayez de garder a l’esprit qu’un char de combat de 60 a 70 tonne ne résistera pas toujours a un tir de Javelin, donc un véhicule de 25t dédié a la reconnaissance forcément moins blindé, pour garder une grande mobilité, aura plus de mal a survivre a un coup direct.

  15. UnKnown dit :

    Un véhicule bien né qui n’échappe pas aux critiques à côté de la plaque, on a l’habitude.
    Bien comprendre que ce véhicule a vocation à faire de la guerre en réseau, et à être les yeux de ce réseau. Donc oui, il est haut (protection IED + périscope et optiques télé opérées), oui il est sur roue, et non il n’est pas destiné à taper tout seul du char…
    C’est un pur véhicule de reconnaissance, avec quelques capacités d’assaut pour accompagner de l’infanterie débarquée. Il apporte un volumes de capteurs sur le champs de bataille qui font défauts sur nos véhicules actuels: détecteurs acoustiques/départ de tir, détecteur de menace laser, optiques qui balaient sur tous les spectres infra rouges, et optiques 360° pour l’autoprotection rapprochée du véhicule…
    Il va, j’en suis persuadé, grandement améliorer la SA de toutes les troupes qui en seront doté, et sera parfaitement taillé pour de la basse intensité, les forces expéditionnaires/OPEX, et sans doute pour de la haute intensité. Encore une fois : il fait de la reco, ce n’est pas censé être un engin de mêlée.

  16. NicoM dit :

    Je ne connais rien au domaine mais une chose m’étonne. Les roues sont hyper dégagées, tant de face que de profil. N’est ce pas alors facile pour un adversaire de tirer dedans et immobiliser le véhicule ? Mais comme les concepteurs connaissent mieux la chose que moi, j’imagine qu’ils y ont pensé et estimé le risque faible et/ou que cela apporte d’autres avantages… Si quelqu’un a la réponse…

    • Dolgan dit :

      Si je tire dans votre pneu, ca n immoblisera pas votre voiture. Ben là non plus. Ça a bien évidemment été pris en compte.

      • PK dit :

        « Si je tire dans votre pneu, ca n immoblisera pas votre voiture »

        LOL. Vous roulez dans une DeLorean ?

        • tschok dit :

          C’est une question de volonté (politique).

          Vous n’y connaissez rien.

          J’ai fait Budapest-Paris sur les jantes de ma 205, en faisant un petit détour par Helsinki, rien que par la volonté.

          Quand on veut, on peut.

          (et la bagnole tenait plutôt mieux la route, dans mon souvenir)

    • bonnechancemonpapa dit :

      Les pneus doivent être increvables.

    • Opexum dit :

      Ça fait bien longtemps que les pneumatique des engins français sont à affaissement limité.
      Donc non ça ne le bloque pas, ça va juste le gêner pour poursuivre sa mission.

    • Plusdepognon dit :

      @ NicoM
      Ce ne sont pas des roues de vélos…
      https://charolais-news.com/faits-divers/36073-visite-de-lunite-genie-civil-de-michelin.html

      En plus, tirer sur un véhicule en mouvement n’est pas si évident que ça , surtout si vous craignez une réplique.

    • NicoM dit :

      Merci à tous pour vos réponses. Je me doute bien que les pneus sont hyper costaud je me demande malgré tout pourquoi ils ne sont pas à minima carrénés. Prise de poids superflue ?

      • Plusdepognon dit :

        @ NicoM
        Là, il vous faut aller sur des forums plus spécialisés, OPEX 360 est un site généraliste où l’on se chamaille un peu en général poliment, mais ce que vous demander est assez spécifique (en tout cas, je n’ai pas la réponse).

      • tschok dit :

        @NicoM

        Prise de poids superflue: sans doute.

        Mais aussi un autre problème: caréner des roues directionnelles, c’est pas évident.

        Sur l’AMX10RC, les roues ne tournent pas, donc on peut les caréner assez facilement, et d’ailleurs, c’est ce qu’on a fait. Mais quand vous avez deux paires de roues sur six qui tournent, ça devient moins facile. Or, c’est la cas sur le Jaguar.

        Ou alors, vous avez une autre solution, mais elle pose un problème:
        – la solution: visser un bouclier circulaire sur le moyeu de la roue, en débord du pneu, jusqu’à la lisière de la bande de roulement. Youpi super: les flancs du pneu sont protégés.
        – le problème: il se comporte comme un volant cinétique… Ah zut, vache de note de freins et de suspension.

        Essayez de faire freiner une roue dotée d’un volant cinétique, pour voir.

        Et maintenant, essayez avec six.

        Et coté suspension, c’est pas mieux.

        Le jour où on trouvera un blindage léger de 2 mm d’épaisseur qui arrête tout, on le fait. En attendant, on continue avec des pneus qui résistent plus ou moins bien aux impacts.

  17. benoit lavé dit :

    Au delà des aspects esthétiques et d’armement canon cités par beaucoup; il y a bien d’autres évolutions dans ce blindé qui apporteront je l’espère une vraie capacité de résilience et d’efficacité à nos cavaliers. Quelques acronymes SICS, ANTARES, PROCOL : l’œil et les oreilles de Scorpion. Car rien ne sert d’avoir un blindage de T90 et se faire tirer par de vieux missiles dépassés!

  18. Eric dit :

    Je suis mort de rire quand je lis certains commentaires. Un « bus » trop haut comparé aux matériels russes ??? Vraiment ?
    Le Jaguar a une hauteur de 3.5 m : le « futuriste » T-14 Armata est à 3.3 m, le VCI T-15 à 3.4 m, le véhicule de transport de troupes Bumerang à 3.2 m. Rien de choquant donc, on est dans le même ordre de taille ! En réalité, la prise de taille en hauteur est une constante qui concerne à peu près tous les véhicules blindés de combat actuels.

  19. Nexterience dit :

    Quand on reçoit une machine moderne, voire innovante, les râleurs pleurent le bon sens de la rusticité à la russe.
    Quand on utilise une machine éprouvée, les pleureuses critiquent un retard technique français.

    • Carin dit :

      @Nexterience
      Les russes nous prouvent tous les jours le bien fondé de la rusticité de leurs différents matériels, qui se font démonter la gueule en Ukraine..

      • bonnechancemonpapa dit :

        Les russes se font tellement démonter la gueule que les ukrainiens ne sont toujours pas parvenus à la renvoyer à Moscou à coup de pied dans les fesses. Mais comme je ne suis pas le feuilleton au jour le jour, j’ai peut-être loupé un épisode. On verra bien ce qu’il ou on en sera dans quelques temps.

        • tschok dit :

          Je crois que vous avez loupé les épisodes où le matos russe se fait sérieusement démonter la gueule.

          Les Russes, je ne sais pas, mais leur matos, c’est sûr, il n’y a pas photo.

          Euh, si, en fait on a plein de photos et de vidéos.

          On a vu tellement de choses horribles qu’on a constaté qu’un sentiment de pitié se développait, y-compris chez des gens normaux, à l’égard du matériel russe.

          J’en ai été personnellement surpris, mais j’ai moi-même éprouvé un sentiment de pitié, voire de compassion, à l’endroit du T72 et même du T90.

          Et je vous le dis tout net, je serais même prêt à en adopter un. Mais ma femme n’est pas encore au courant, alors pour l’instant, je m’abstiens.

      • Opexum dit :

        Je ne pense pas que ce ne soit que de la faute du matériel !
        Un équipage non ou mal formé, une logistique inexistante, aucune coordination, maintenance, commandement ?
        Les raisons de toutes les pertes doivent-être bien multiples. Le retex doit-être super riche.

        • Vinz dit :

          Le feu tue. A la guerre on meurt et le matos se fait exploser ; on joue pas à blanc.

  20. Vinz dit :

    Rappel de quelques définitions :
    – ECLAIRER : Rechercher du renseignement sans engager le combat pour contribuer à la sûreté rapprochée d’une unité.
    – RECONNAITRE : Action qui consiste à aller chercher le renseignement d’ordre tactique ou technique, sur le terrain ou sur l’ennemi, sur un point ou dans une zone donnée, en engageant éventuellement le combat.
    – JALONNER : Action de combat qui consiste à renseigner en permanence sur la progression d’un ennemi en marche en maintenant devant lui des éléments mobiles qui, sans se laisser identifier ni accrocher, saisissent toute occasion de préciser le renseignement et de causer des pertes à l’adversaire.

    Détruire fait parti des verbes de la reconnaissance – notamment en allant au contact de la reconnaissance adverse.

  21. Daniel 1945 dit :

    Pas de problème, il ne manque pas un boulon aux roues des BBCI. Vive la guerre de haute intensité.

  22. bonnechancemonpapa dit :

    Je ne connais pas le détail de la fiche programme, mais je retiens de l’explication de M. Lagneau que ce blindé ressemble assez à une évolution (très) moderne des Dragons français ou des Uhlans prussiens du début de la guerre de 14 : des éclaireurs, des voltigeurs de pointe bien armés, véloces (90km/h), endurants (800 km d’autonomie) et bien protégés. Des lanciers blindés, en quelque sorte. Et qui pourraient exploiter une percée sur le front en ouvrant la voie aux chars de bataille (quand on en a).

  23. Géo l'ignare dit :

    J’aimerais comprendre pourquoi ce chef de corps se permet de surnommer le 1er REC « Royal Étranger ».
    Alors que la plupart des régiments de Légion ont été créés pendant que la France était sous un régime de monarchie constitutionnelle, le 1er REC au contraire a été créé sous la IIIème République, régime qui n’avait rien de royal.
    Jusque là, la Légion était uniquement de l’infanterie. Mais après la révolution russe de 1917, beaucoup de Russes se sont présentés à l’engagement. Ils étaient souvent d’excellents cavaliers, ce qui amena la création du premier régiment étranger de cavalerie. Si ma mémoire est bonne, c’était en 1921. Pourquoi dire « Royal Étranger » ?

    • Bangkapi dit :

      N’ayant pas servi chez les « pieds plats  » j’ai donc été voir dans ma bibliothèque pour avoir la réponse.
      Le chef de corps ne se permet rien car j’ai toujours entendu et lu ce terme au sujet du 1er R.E.C. dont la devise est » Nex Pluribus Impar « .
      De même que le 2ème REC était le Royal Dauphin.

      Bon, donc Georges Blond dans Histoire de la Légion Etrangère nous dit.

       » Et ce régiment fut un aimant pour nombre d’officiers français de cavalerie fascinés par la Légion et jusqu’àlors désolés de ne pouvoir y entrer .
      La conjonction de l’esprit cavalier , de l’esprit légionnaire et de l’esprit vieille Russie, produisit dans l’ordre du faste et de la fierté militaires une sorte d’effet volcanique.
      Le 1er Etranger de Cavalerie décida de s’appeler tout simplement Royal Etranger « 

      • Géo moins ignare dit :

        Merci, Bangkapi.

      • tschok dit :

        Parce que même si à la Légion ils ont du chien, on allait quand même pas dire Royal Canin, non plus.

        Alors on a dit Royal Etranger épicémar.

    • bonnechancemonpapa dit :

      Parce que le 1er REC a repris la devise choisie par la plupart des Régiments Etrangers sous la Monarchie “Nec pluribus impar” qui est à l’origine, celle de Louis XIV.

    • MERCATOR dit :

      16 février 1659 : création du régiment Royal-Étranger cavalerie, en y incorporant le régiment de Roye cavalerie

    • Guerrier des boutons dit :

      Bref : un abus de langage répété avec tellement d’insistance qu’il a fini par s’imposer.
      @ Bangkapi : bravo pour le surnom « Pieds-plats » qui désigne tous ceux qui ont besoin d’une prothèse pour se déplacer. Quand la prothèse est un cheval, on dit « cavalerie » et pour faire plus chic, on ajoute « royal ». C’est clair.

  24. et v'lan passe moi l'éponge dit :

    –Mais pour cela, il faut des cerveaux aux commandes. Nous, on a Macron…

    Bien sûr c’est Macron qui a personnellement imposé la roue au forces armées…
    Si les Français avait voté pour vous on aurais eut des Bulls pour faire de la reconnaissance…
    Oh mon dieu quel dommage…

    • PK dit :

      Arrêtez de déformer mes propos : je n’ai pas parlé de reco sous chenillé (encore que le concept tient la route dans certains cas). Macron n’a rien fait pour améliorer le choix fait par tous ses prédécesseurs. Cela fait presque 6 ans qu’il est aux commandes. Il est donc largement responsable de l’état des lieux actuels.

      Autre exemple si vous ne comprenez pas : avant Macron, on exportait de l’électricité. Aujourd’hui, on en importe. Et on risque ne pas en avoir assez cet hiver. C’est kiki a fermé une centrale nucléaire qui fait justement la bascule entre l’exportation et l’importation ? Qui crée le manque ? La pénurie ? Et qui ensuite vient demander aux Français de faire des efforts ?

      L’armée, c’est pareil : on crée artificiellement une situation de pénurie par manque d’investissement. Derrière, on dit aux soldats de se démerder. Les cons de chez nous sont tellement habitués à cela que la démerde de l’armée française est une devenue une référence au niveau mondial.

      • et v'lan passe moi l'éponge dit :

        Cela fait trente ans qu’on n’entretient pas correctement les centrales nucléaire et que l’agence de sureté, alerte (mollement) sur le sujet, résultat aujourd’hui les arrêts, qui ont déjà été reporté en raison de la pandémie, se prolonge au fur et mesure des découvertes inquiétantes avec en corrélation un manque d’électricité. L’arrêt de la centrale de Fessenheim c’est fait sous la pression des écologistes et sans trop de résistance de la part d’EDF en raison de l’état de la centrale. Vous pouvez dire que c’est la faute à Macron comme la sécheresse des cours d’eau qui servent au refroidissement des centrales restantes, mais la couleuvre est un peu grosse. Prendre du recul avant d’émettre un jugement parfois c’est bien.
        Le problème de l’armée c’est que ca coûte cher… La pénurie n’est pas artificielle elle est présente à chaque fois qu’ils faut sortir de l’argent. Nous n’avons pas de richesses naturelles, plus d’industrie, la seule richesse de la France c’est le tourisme…
        Vous voulez un responsable? Giscard, le premier président à avoir voter un budget en déséquilibre a avoir mis le doigt dans l’engrenage, les suivants ont continué en détruisant méthodiquement le tissu industriel peu importe leur couleur politique. Pour être complètement juste il faut ajouter en coupable les français dédaigneux des tâches manuelles et du travail en usine qui ont laissé faire.

  25. Mica X dit :

    Bon, le jaguar n’est pas un Leclerc, la belle affaire mais ce n’est pas son job et ses qualités ou ses défauts guerriers ne doivent pas faire oublier sa raison d’être : la reconnaissance, donc..

    Question d’un néophyte sur un sujet qui curieusement ne semble pas avoir été abordé à cette heure, à savoir les capacités de renseignement, d’analyse et de communication de l’engin ?

    Peut-il faire de l’espionnage, de la reco et/ou du brouillage électromagnétique ? (cela expliquerait peut être toutes les antennes ?), a t’il des capacités d’écoute améliorées (je ne parle pas de l’écoute des communications mais de l ‘écoute des bruits et des sons autour de lui) ?

    Et sa place au sein du maillage « combat collaboratif » sur le champ de bataille où plutôt ce qu’il y ajoute ? Parce que c’est un peu cela le cœur du projet, à priori il sera les yeux voire les oreilles du dispositif & verra et entendra ce que les autres verront & entendront, même à des dizaines de km, comment feront les opérateurs dans l’engin et au sein des centres de commandement pour analyser et coordonner cet atout évident ?

    Un moteur hybride serait un plus certain question discrétion et signature IR

    Maintenant il faudra prévoir un bonne chaine logistique si un des capteur est détruit ou déconne…