L’Ukraine a réussi à modifier des MiG-29 pour utiliser le missile américain anti-radar AGM-88 HARM

Après celle débloquée il y a deux semaines, d’un montant de un milliard de dollars, les États-Unis ont annoncé une nouvelle aide militaire de 775 millions de dollars au bénéfice de l’Ukraine, le 19 août. De quoi financer la livraison aux forces ukrainiennes de munitions pour le système d’artillerie M142 HIMARS [High Mobility Artillery Rocket System], 16 obusiers de 105 mm [avec 36’000 obus], 15 drones ScanEagle, 40 véhicules MaxxPro de type MRAP [Mine Resistant Ambush Protected] pour le déminage, 50 Humvees et plus de 2500 missiles anti-chars [dont 1’500 TOW et 1’000 Javelin].

Cela étant, et pour la première fois depuis qu’il donne le détail des équipements et autres munitions destinés à l’Ukraine à chaque annonce de ce type, le Pentagone a mentionné la livraison de missiles AGM-88 « HARM » [High-speed, Anti-Radiation Missile], utilisés principalement pour détruire les radars adverses. Jusqu’ici, il s’était gardé de le faire… alors que l’armée ukrainienne en a utilisé récemment, sans que l’on sache vraiment comment, étant donné que ses avions de combat, de conception soviétique [ou russe] ne sont pas en mesure de les mettre en oeuvre. Du moins le croyait-on…

En effet, dans la liste qu’il vient de publier, le Pentagone indique que les missiles AGM-88 « HARM » destinés à Kiev seront « intégrés sur des avions ukrainiens pour rechercher et détruire les radars russes ».

Lors d’une conférence de presse donnée après l’annonce de cette nouvelle aide, un responsable du Pentagone a donné plus de précisions. ‘L’avion sur lequel ils [les Ukrainiens] ont intégré l’AGM-88 HARM est le MiG », a-t-il dit.

En clair, il s’agit du MiG-29 « Fulcrum », dont 51 étaient encore en service avant le début de l’invasion de l’Ukraine par la Russie [dont 8 utilisés pour la formation des pilotes, ndlr]. Depuis, au moins 14 exemplaires ont été perdus, dont deux les 14 et 15 août.

« Nous avons déterminé » que l’intégration de l’AGM-88 HARM sur le MiG-29 « comme étant techniquement faisable », a déclaré le responsable du Pentagone. Aussi, a-t-il poursuivi, « nous leur avons fourni cette capacité. Il s’agit donc en efait de la deuxième tranche de missiles HARM que nous leur livrons ».

S’agissant des capacités aériennes ukrainiennes, « nous nous sommes concentrés sur la façon dont nous pouvons améliorer leur flotte d’avions existantes. C’est là que les missiles HARM entrent en jeu, en leur donnant cet avantage supplémentaire. Et nous nous sommes également procuré des milliers de pièces de rechange pour leurs MiG dans le monde entier », a-t-il expliqué.

Avec les pertes au combat, le maintien en condition opérationnelle [MCO] des MiG-29 ukrainiens est un enjeu crucial, d’autant qu’ils sont intensivement sollicités pour faire face aux forces aériennes russes – et donc aussi, désormais, pour des missions de suppression des défenses aériennes [SEAD].

Jusqu’à présent, les plans pour livrer à Kiev des MiG-29 encore en service au sein de pays membres de l’Otan n’ont pu aller jusqu’au bout. Probablement que, faute de mieux, certains d’entre eux ont été « cannibalisés » pour récupérer les pièces détachées.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

6 contributions

  1. Bench dit :

    Une bonne nouvelle pour l’Armée de l’Air Ukrainienne. Ces missiles HARM mettent en danger les défenses aériennes russes, surtout celles proches des lignes de front. L’effet dissuasif est indéniable et permet à l’Armée de l’Air Ukrainienne de contrer les défenses aériennes russes à une distance beaucoup plus sûre. Le Pentagone n’a cependant pas précisé quelle version du HARM a été fournie aux Ukrainiens.

  2. dompal dit :

     » le Pentagone a mentionné la livraison de missiles AGM-88 « HARM » [High-speed, Anti-Radiation Missile], utilisés principalement pour détruire les radars adverses. »

    Quelqu’un peut-il m’expliquer comment fonctionnent ces missiles anti-radars par rapport à un missile ‘classique’ ?

    • joe dit :

      Je recommande suivre le sieur ATE-CHUET, ex-pilot de la navale sur rafale. Il fait régulièrement des vidéos très intéressantes, donc un petit abonnement serait sympa. La dernière en date, justement sur le sujet des missiles HARMS : https://www.youtube.com/watch?v=qHm26IQYejo

    • Ancien dit :

      Pour faire très simple, voire simpliste : le missile « remonte » le faisceau radar qu’il détecte jusqu’à l’émetteur.

  3. Chiari dit :

    Dompal… Un 4adar eme5 des radiations afin de detecter des objets volants. Le missile AGM 88 recherche ces ondes et lorsqu’il les capte, il se verrouille dessus tout comme un m8ssile air-air se verrouille sur une cible aerienne lorsqu’elle est accrochee