Mali : L’état des lieux de la base de Gao venant d’être fait, le retrait de Barkhane entre dans la dernière ligne droite

Lors de sa dernière audition à l’Assemblée nationale, le chef d’état-major des armées [CEMA], le général Thierry Burkhard, a donné quelques précisions sur le retrait en cours de la force Barkhane du Mali.

« Venus à la demande du Mali en 2013, nous quittons ce pays à sa demande, dans le respect de sa souveraineté. Je constate que les autorités maliennes n’ont pas su, au cours de ces huit années, profiter du contrôle de la situation au niveau sécuritaire qui leur était offert pour trouver des solutions politiques. C’est entre autre le constat de cette impossibilité qui a prévalu dans la décision de retrait du Mali », a d’abord rappelé le général Burkhard.

Ce retrait, a-t-il continué, est une « opération logistique d’ampleur dans un Sahel très étendu, aux axes de communication peu développés avec toujours un risque sécuritaire élevé ». Et d’ajouter : « La manœuvre de désengagement en ordre et en sécurité, très lourde à exécuter, devrait être terminée d’ici à la fin de l’été ». À noter que le CEMA a également indiqué que Barkhane bénéficie « d’un appui américain dans le domaine du renseignement et de la logistique, ainsi que pour ce dernier aspect de l’aide, entre autres, des Émirats arabes unis, du Canada et du Qatar ».

Quoi qu’il en soit, il semblerait que ce retrait sera accompli bien avant la fin de cet été… étant donné que, le 5 août, le colonel Yves Gastine a reçu une délégation des Forces armées maliennes [FAMa] pour effectuer l’état des lieux de la Plateforme opérationnelle Désert [PfOD] de Gao, laquelle aura été la principale base de la force Barkhane au Mali.

En règle générale, l’état des lieux d’une base précède de quelques jours la rétrocession officielle de celle-ci aux FAMa. La dernière en date est celle de Ménaka, rendue au Maliens le 13 juin dernier.

Depuis, et en moyenne, deux convois logistiques, composés d’environ 70 camions civils et alternativement escortés par Groupements tactiques Désert « Via Domitia » et « Monclar », font chaque semaine le trajet entre Gao et Niamey, sous le regard vigilant des Mirage 2000D basés au Niger. Au total, et à ce jour, près d’un millier de conteneurs et une centaine de véhicules blindés ont quitté le territoire malien.

La rétrocession de la PfOD de Gao mettra ainsi un terme à neuf années de présence militaire française au Mali. Si Barkhane a infligé de lourds revers aux organisations jihadistes, en éliminant plusieurs de leurs chefs [dont, notamment, Abdelmalek Droukdel, l' »émir » d’al-Qaïda au Maghreb islamique, et Adnane Abou Walid al-Sahraoui, celui de l’État islamique au grand Sahara] et en dégradant leurs capacités, la menace qu’elles incarnent n’a pas disparu pour autant, comme en témoigne la récente attaque de la garnison de Kati, qui, située près de Bamako, est au coeur du pouvoir malien depuis le coup d’État d’août 2020. En outre, elle s’étend à d’autres pays du Sahel, voire au golfe de Guinée.

Devant les députés, le général Burkhard a réfuté l’idée d’un « échec stratégique ».

« L’échec est le fait des autorités maliennes, ce qui cependant n’est pas satisfaisant pour nous. Les Français, mais également les forces de la mission multidimensionnelle des Nations unies pour la stabilisation au Mali [MINUSMA] et l’Union européenne, se sont engagés durant huit ans et ont subi des pertes. Le but était d’améliorer la situation sécuritaire afin de permettre aux autorités maliennes de trouver une solution politique. La solution militaire ne pouvait pas régler le problème malien. En huit ans, il n’y a pas eu un pas malien dans cette direction », a fait valoir le CEMA.

Photo : État-major des armées

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

127 contributions

  1. mulshoe dit :

    bonne nouvelle !!

    • HMX dit :

      Pas si sûr.

      A court terme, on pourra bien sûr éprouver une forme de satisfaction, en observant le régime des putschistes et leurs alliés de Wagner s’enfuir lorsque le pays s’effondrera, sur le thème « ils l’ont bien cherché ». Il n’y aura pas grand monde pour verser une larme sur le sort de Goïta…

      Mais la réalité va très vite nous rattraper. En sombrant, le Mali va tristement revenir à la case départ : celle qui avait motivé l’intervention Serval en janvier 2013, précisément dans le but d’éviter que le pays s’effondre et ne devienne une base arrière du terrorisme sous la forme d’un nouveau « califat » islamiste. Or, c’est à nouveau ce qui risque de se passer dans les mois et années qui viennent. Des pans entier, voir même la totalité du pays si Bamako tombe, vont basculer sous domination islamiste.

      Il y aura bien sûr des massacres de population civile dans les zones conquises, sans parler des attentats. On pourra cyniquement être tenté de considérer que ça ne nous regarde pas. Mais on sera tôt ou tard obligés de ré-intervenir pour plusieurs raisons :
      – Présence de 8500 ressortissants français au Mali : on imagine le sort peu enviable qui les attend si certains d’entre eux tombent aux mains des islamistes. Difficile pour la France de rester inactive lorsque les images seront diffusées au journal de 20 heures.
      – Afflux massif de migrants vers l’Europe et la France en particulier (compte tenu que le Mali est un pays francophone, et qu’il existe déjà une importante diaspora malienne en France), potentiellement instrumentalisés comme moyen de chantage et de pression politique, et/ou utilisés comme vecteurs pour des actions terroristes (cf. le scénario des attentats de 2015). Rien de bon non plus à attendre de ce côté là.
      – Risque évident de contagion à d’autres Etats voisins (Burkina notamment), avec à la clé une déstabilisation possible de toute l’Afrique de l’ouest, où la France a de nombreux ressortissants et des intérêts économiques et diplomatiques (accords de défense notamment). C’est le scénario du pire, puisqu’il décuplerait l’ampleur des autres problèmes évoqués ci-dessus.

      Bref, à court terme il est tentant de ne rien faire et de laisser sombrer un pays dont les dirigeants corrompus et incompétents l’ont bien cherché. Mais si on réfléchit deux minutes, on voit bien les limites de ce raisonnement. On ne peut malheureusement pas se désintéresser totalement de ce qui se passe là bas. Il faudra tôt ou tard que « quelqu’un » y retourne, idéalement dans le cadre d’une coalition africaine ou onusienne, mais il serait surprenant que la France soit absente de cette coalition.

      • alex dit :

        le problème reste l’ingratitude de ces pays. Nous avons profité de leur richesses à plein régime, c’est indéniable, avec en échange une stabilité sécuritaire en règle général. Aujourd’hui, ils se comportent en adolescent ingrats, rejetant la faute sur tous les autres sans prendre une once de responsabilité dans la situation. Comment après cela condamner les pays prédateurs qui comme la Russie ou la Chine, acceptent de protéger ou d’investir en échange d’une rentabilité immédiate à travers les matières premières. Acceptons de défendre ces pays mais exigeons directement une contrepartie et protégeons nos intérêts.
        Le retour à la Françafrique avec nos entrepreneurs prédateur qui seront protégé par l’armée

  2. Jabert dit :

    Les Maliens vont prendre leur destin en main et surtout devoir assumés l offensive menée par le GSIM qui a récemment diffusé une vidéo préparant les esprits à son objectif : Bamako. D ailleurs le CEMA Malien a également récemment diffusé un message confidentiel appelant au dévouement, sacrifice de ses troupes. Dans les quelques jours et semaines qui arrivent, ça risque de brûler les ailes aux dirigeants Maliens, le vent risque de tourner. Il va falloir assumer ses positions face à Barkhane et pas sûr du tout que Wagner soit dispo. J ai bien peur que le Mali soit à un tournant et risque de basculer dans le chaos. Tant pis pour eux, comme déjà dit, la majorité des Maliens ne sont pas assez instruit et intelligent pour ne pas suivre bêtement l’anti France a la mode en ce moment dans ces pays là, ils risquent d’en payer le prix.

    • lgbtqi+ dit :

      Je ne suis pas sûre que ce soit en main qu’ils vont se le prendre, leur destin… Comme ont pu déjà le constater des femmes, adolescents et adolescentes et même des enfants avec le groupe Wagner, qui ne manque pas de distractions pimentées également avec des enfants ukrainiens parmi les 307 000 enfants déportés officiellement reconnus par le ministère russe des armées, et avec les prisonniers de guerre qu’ils torturent et assassinent.

  3. convertor dit :

    Le seul exemple dans cette région d’échec des attaques terroristes islamistes est la Mauritanie. Et la solution est passée par des « négociations », tribales en l’occurrence. Outre l’homogénéité ethnique et politique de la Mauritanie, qui a facilité les choses, un peu de conseil militaire (français mais pas que …) a aidé. Les autres Etats du Sahel, particulièrement le Mali, sont très loin de cette homogénéité et vont donc se rediviser en régions tribales, ou se transformer en émirat islamique.

    • E-Faystos dit :

      @ convertor
      Il y a cinq ans, je suis tombé sur un article portant sur la Mauritanie : soldats qui veillent depuis des montures locales au lieu de tout-terrains à l’entretien complexe, construction et mise à disposition de site d’entraînement avec de la boue extraite du fond du fleuve… Bref, leur armée fait beaucoup sans moyens.
      Même si cela n’enlève rien aux arrangement entre les parties en présence, un ex de COS était admiratif devant l’armée Mauritanienne, mais sans aucune sympathie pour les Maliens.

    • Mat49 dit :

      Exact et ça montre qu’il n’y a rien d’inéluctable. La Mauritanie n’est pas un pays riche.

    • fabrice dit :

      L’homogénéité ethnique de la Mauritanie ? Vous rigolez ?

      • Félix GARCIA dit :

        HS : Je suis désolé de ne pas avoir pris le temps de poursuivre notre échange à temps malgré le fait que vous ayez pris le temps de répondre à ma question de manière approfondie.
        Veuillez m’en excuser.

  4. JMI dit :

    Je suis né il y a 70 ans au camp de Kati à Bamako. (père officier dans la coloniale). J’y suis revenu il y a quelques années. Pas un coup de pinceau depuis notre départ. J’ai vu des poules et des chèvres entrer et sortir du bungalow où nous résidions. Il n’y a strictement rien à faire dans ces pays et nous ne pouvons rien faire pour aider ces gens.

    • lgbtqi+ dit :

      Un ami algérien, blédard, pas beur, me dit la même chose de l’Algérie. Aucun entretien.

      Seuls les cimetières ont fait l’objet de soins particuliers. Et systématiques.

      Pour arracher l’or dentaire des dépouilles des européens…

  5. Mr v dit :

    de toute façon faudra revenir quand les clowns de bamako ce seront fais botter le cul par les autres guignols en moto et que les barbares russes se soit carapater(en espérant que quelques passent entre les mains des barbus histoire de voir ce qu’ils font eux mêmes subir a leurs prisonniers)

    • tschok dit :

      (en espérant que quelques passent entre les mains des barbus histoire de voir ce qu’ils font eux mêmes subir a leurs prisonniers)

      comment le responsable de ce blog peut-il accepter ce genre de commentaire ??

      • Clavier dit :

        Quelle chochotte ce tschock…..!

        • JC dit :

          N’est-ce pas ? Lui qui fait la leçon à tout le monde et pas toujours avec élégance.

      • albatros24 dit :

        Ne faites pas de sondage des opinions sur ce blog ou même en France : vous seriez très déçu

  6. Nicolas dit :

    Combien de temps avant que Gao ne devienne une base djihadiste?

    • PK dit :

      C’est vraiment le seul truc sur lequel on peut avancer des paris…

    • albatros24 dit :

      une nuit après que le dernier VAB soit parti, voire..dans la nuit.
      Juste un changement de drapeau et quelques cadavres sans tête dans un puit (creuser c’est fatigant par ces chaleurs)

  7. Félix GARCIA dit :

    Il a une phrase que j’aime beaucoup :
    « N’importe quel villageois au fond du Mali comprend qu’un terroriste restera toujours plus longtemps qu’un soldat français, danois, de l’ONU ou autre. »
    Et de continuer :
    « Le seul fait que les militaires nigériens conduisent des opérations pour lesquelles nous n’intervenons qu’en appui inverse la
    perception de la population et son rapport aux terroristes. »

  8. VinceToto dit :

    J’aime bien les photos avec le colonel Gastine qui a l’air de leur souhaiter bonne chance et bon courage.
    Les Russes ayant beaucoup amélioré leurs tactiques légères et à faible cout ces derniers mois, ils pourront en faire bénéficier les FAMa: https://t.me/razved_dozor/1921

    • lgbtqi+ dit :

      si c’est comme en Ukraine où la progression de l’armée poutinienne en juillet a été de 0,02 % de la surface du territoire…effectivement les fama vont avoir beaucoup à apprendre. En mode négatif, type : les erreurs à ne pas faire.
      D’ailleurs, à ce jour, le bilan de l’action des assassins de wagner au mali montre bien ce qu’il en est vraiment de l’efficacité russe qui a transi d’espoir les autochtones.

    • albatros24 dit :

      il y a encore des russes au Mali ?
      A part des planqués qui refusent de se battre en Ukraine…

  9. Félix GARCIA dit :

    Olivier Dubois fête de nouveau son anniversaire aux mains de ses ravisseurs sahéliens
    http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2022/08/04/olivier-dubois-fete-de-nouveau-son-anniversaire-aux-mains-de-23246.html

  10. Vinz dit :

    « L’échec est le fait des autorités maliennes »

    Sed persevare diabolicum. On ne fait pas boire un dromadaire qui n’a pas soif ; cinq ans de trop, égaré dans le mythe de la « formation ».

    « On va les former » •; autant former « Hi-Han » pour gagner le prix de l’Amérique.

  11. Félix GARCIA dit :

    « En France, on a un système intégré qu’on appelle Félin et qui coute 42 000 euros, en Afrique, avec 42 000 euros, on embauche 42 000 miliciens, alors qu’est-ce qui vaut plus le coup ? »
    https://profyl.hubside.fr/michel-goya

    Tableau peint à la truelle mais bon, ça cause !
    ^^

    • Polymères dit :

      Bien que cette phrase ne soit pas de vous, elle reste bien trop simpliste, surtout venant d’un ancien officier de l’armée.

      Non, avec 42 000€ vous n’allez pas embaucher 42 000 miliciens. Nous savons depuis très longtemps qu’il faut se garder de ces approches financières faciles se basant sur un salaire local suffisant à un soldat ou « milicien ».
      Une armée ça s’entretient sur la durée, donc factuellement ces 42 000€ ne représenteraient que les salaires pour 1 mois. Sauf qu’un soldat ça s’équipe de la tête au pied, on le forme et on lui apporte le minimum vital pour lui et pour accomplir sa mission. Sauf à vouloir penser trouver 42 000 types prêts à défendre leur pays avec des lances qu’ils ont bricolés, se déplaçant à pieds et se nourrissant par le pillage, on est loin de pouvoir disposer d’une armée.

      La première grande difficulté en vérité, c’est déjà de trouver ces volontaires et c’est loin d’être gagné.
      La deuxième c’est que ces volontaires soient compétents et aptes à tenir un rôle militaire, aptes à être formé, aptes à obéir aux ordres.
      La troisième c’est d’en faire un élément efficace, sinon autant distribuer des AK47 avec un chargeur plein à toute la population en leur disant de tirer sur les terroristes qu’ils verront, mais une chose me dit que ça ne se passerait pas ainsi.

      Non, pour disposer de cela, il faut de l’équipement, même à minima. Pour moi un soldat local avec le plus simple de l’équipement (je ne lui donne pas de casque, de pare-balles par ex) c’est à minima 4000€ avec une grosse part pour l’arme. Pour l’entretien de ce soldat (formation, nourriture, munition, soutien de l’homme etc…) il faut compter 500€ par mois dans une situation « hors opération ». Son salaire, admettons 1000€ qui devra être abondé de primes lorsqu’il sortira de ses habitudes et prendra des risques, c’est un geste « normal » et participe au moral et au volontariat. Pour le pousser déjà à l’attrait de l’engagement une prime de 1000€ serait également assez logique dans un contexte ou il faut trouver du monde. Donc on est pour 1 soldat sur 1 année à environ 25 000€. Là on ne gère même pas les hypothétiques blessures, maladies ou morts qu’il faudrait financer au soldat ou à sa famille, mais faisons comme s’il n’y avait pas de problèmes.
      Pour 42 000 hommes on serait à 1 milliards d’€ la première année et 750 millions ensuite.

      Là on arrive presque étrangement au surcoût de l’Opex Barkhane et on se dirait qu’il faudrait peut-être mieux choisir d’avoir ces 42 000 hommes plutôt que nos 5000 hommes, car forcément la quantité fait la qualité, c’est bien connu surtout en Afrique…

      En fait on constate que ces 42 000 soldats ben ils n’ont rien, même pas une moto par personnes, on se dit là encore que pour les équiper à minima, on va leur offrir au minimum des pick-up légèrement adapté qui vont coûter 25 000€ l’unité, soyons fou disons qu’on leur en fournira 10 000 à raison de 4 pax par VHL. Donc un coût de 250 millions, ce qui pourrait là encore paraitre assez raisonnable quand on se dit que ce n’est que pour une fois. Mettons un entretien et un usage courant de ces véhicules à 500€ par mois (entretien, essences, pneus…) et disons que la durée de vie de ces engins soit de 8 ans, ce qui viendrait alors à environ 40 millions par an entre l’acquisition et le maintien, ce qui reste honnêtement très léger.

      Mais qu’est-ce qu’on a pour l’instant? des types en kalash (admettons qu’ils ont des cadres formés et qu’ils sont autonomes) et en pick-up qui n’ont ni armes collectives, ni soutien, ni transmission, ni système sanitaire, ni rien en fait. Et plus vous allez vouloir apporter des choses, plus il faudra créer des spécialistes, donc des gens compétents à former, créer de l’infrastructure, acheter des armements bien plus complexes qui demandera plus d’entretien, des munitions plus volumineuses qu’il faudra apprendre à stocker, des véhicules adaptés etc….
      Toutes ces choses vont faire monter la facture, mais toutes ces choses ne sont pas inutiles, elles se mettent en place naturellement par rapport à des besoins et ceux qui se disent que ça ne sert à rien, qu’il faut faire simple ne comprennent pas qu’ils vantent en vérité les problèmes des armées africaines qu’on connait depuis des années.

      Prenons le cas de l’armée malienne, c’est quoi actuellement cette armée en dehors d’une armée de types en kalash avec des pick-up? Voyez leurs dépenses militaires par rapport au nombre de leurs hommes et vous finissez comme par hasard à tomber dans l’ordre de grandeur des chiffres que je donne plus haut, pas un hasard. Cette armée a reçu énormément de matériels, des pick-up comme des blindés qui lui ont amenés une mobilité et une protection. Les blindés ont une très faible espérance de vie car ils n’ont pas derrière le soutien nécessaire ni une quelconque enveloppe financière pour l’entretien. Ce ne sont que des véhicules simples (pick-up) qu’ils arrivent à maintenir ou bricoler. Tout le reste est vide, inexistant avec les résultats qu’on connait.
      Et quand ils viennent à trouver des fonds pour s’acheter 2 ou 3 hélicoptères, ils vendent cela comme si ça serait un changement de fou qui va propulser l’armée malienne dans une autre dimension. Sauf que derrière c’est toujours le grand vide, ils en viennent même à recruter des mercenaires russes en kalash et en pick-up donc en soit sans plus valu autre que celle de confirmer que même sans équipements, le « niveau » opérationnel (formation, volontarisme, tactiques etc…) est mauvais. Les mercenaires russes devenant même une garde présidentielle contre l’ennemi numéro un des putschistes, c’est à dire d’autres potentiels putschistes de l’armée. Donc ces mercenaires russes, payés au cinquième du budget militaire malien sans doute désormais au quart, s’oppose de facto à l’armée malienne pour le compte des putschistes. Mais vu qu’ils n’ont déjà pas le sous pour leur propre armée, on leur donne des mines pour se payer… (sans que cela ne choque les maliens qui sur les réseaux sociaux voient la France piller leur pays au travers d’une photo de terrassement par un engin du génie dans une de nos bases).

      Pourtant on en a essayé des choses, entre les formations, les dons d’équipements, l’assistance dans la planification d’opération, le soutien aérien/logistique/sanitaire, l’accompagnement sur le terrain, la création d’ULRI, rien ne se faisait. On peut vouloir se remettre en question, mais au bout d’un moment il faut admettre que le problème, ben ce n’est pas de notre côté. Quand derrière on voit la junte si communicative pour glorifier l’armée nationale venir chercher la protection de mercenaires russes, on comprend que ce pays va complètement s’enfoncer. Car comme je l’ai indiqué, les mercenaires n’amènent rien de plus qui va inverser le rapport de force, ça reste des types en kalash et en pick-up sans gros moyens. Barkhane pouvait avoir l’air dispendieuse aux yeux de certains, mais c’est la qualité de la force qui fait que 5000 hommes (la moitié seulement au Mali) pouvait être bien plus efficace qu’une armée malienne 3 fois plus nombreuse.

      Donc si pour certains la solution c’est de multiplier par deux l’armée malienne en pensant obtenir de meilleurs résultats, j’en rigole, l’efficacité sera aussi belle que celle de l’armée malienne face aux talibans.

      Pourtant je suis un très grand partisan pour l’utilisation des locaux en soutien à nos forces. Je dis toujours qu’il est utile et très intéressant d’obtenir la masse par eux, que ce soit eux qui contrôlent le terrain. Mais cela ne fonctionne que si nous restons derrière avec l’efficacité des moyens autre que des types en kalash dans des pick-up.

      • Félix GARCIA dit :

        « Bien que cette phrase ne soit pas de vous, elle reste bien trop simpliste »
        Ce tacle de l’enfer !
        ^^

        « Non, avec 42 000€ vous n’allez pas embaucher 42 000 miliciens. »
        Je n’aurais pas du isoler à ce point cette phrase, car évidemment, Michel GOYA n’est pas si caricatural.

        La suite de votre propos est très intéressante.

        • lgbtqi+ dit :

          Ne vous inquiétez pas, on a saisi l’esprit derrière la lettre.

          Et je pense que le constat va probablement pouvoir s’étendre à l’Europe. Quelque chose me dit que l’orgie technologique va connaître une terrible gueule de bois. D’ailleurs, il est d’autres colonels qui ont exprimé des choses en ce sens, en employant d’autres images.

          • joe dit :

            « L’orgie technologique » marche très bien pour l’Otan. On le voit bien en Ukraine ou l’orgie des nombres côté russe parvient très péniblement à des résultats plus que médiocres au fil du temps… et l’Ukraine n’a que quelques pourcent des armements divers et variés des pays de l’Otan.
            Elle est aussi utile pour repérer puis « traiter » les menaces sur des surfaces aussi grande que le Sahel. En fait, sans cette « orgie », il faudrait 10 fois plus de militaires Français pour faire probablement moins bien et avec de plus lourdes pertes. Tout est dans l’équilibre des moyens mais être technologiquement inférieur à son adversaire n’est jamais une bonne nouvelle.

          • lgbtqi+ dit :

            @ joe

            ce que vous dîtes est vrai.

            Néanmoins, et bien malheureusement, les stocks technologiques baissent de notre côté, et pas seulement du côté de la poutinie. Ce qui m’amène à continuer à penser qu’il ne faut pas tout miser sur le côté techno de pointe.

      • Sempre en Davant dit :

        « En vérité » il n’y a qu’un problème c’est de sélectionner les bons.
        Depuis la fin de l’époque coloniale c’est tabou, même dans les écoles françaises.
        Vous voulez des bons? Virez les mauvais!
        La le fric n’est plu un Pb : « moi pas besoin galon… Foutez moi du riz ». Une bonne partie des CMG dont les africains qui viennent à St Cyr n’ont pas pas une solde de 1000€. Et comme les jeux politiciens sont la considération la plus importante, on garde ou on vire en mode NAWAK.
        Souvenir et tribu à un camarade Lt plein, quelques années de campagnes viré comme un malpropre par ce que myope!
        Bon il était petit, miro, … mais percutant et pêchu (La chicotte et le piment dans…). après sont départ toute la « promo de cmg » était molle du genoux et retombait dans ses divisions raciales, religieuse etc… Notre petit Lt para Africain avait pourtant raison « tu fais le para c’est pas pour tomber sur tes zyeux! Tu sautes sur les gambettes! » C’est vrai son covapi était pas apte para! Mais quand il prenait et qu’il commandait « bon faites reposer vos gambettes »… ou en fleuri dans l’autre sens… Il avait un impact! Un caractère.

        Si nous ne sommes pas colonisateurs*. Si l’ONU n’est qu’une pompe a fric pour baltringues et mondaines… autant laisser la nature suivre son cours. Elle ne s’en portera que mieux.*

        * Comprenons nous bien, je n’ai aucune vue raciste, aucun plaisir a avoir en dessous de mois qui que ce soit. Mais la colonisation avec ses aspects messianiques et tous ces défauts a formé une élite parmi les populations locales.
        Une intervenante TV dont la famille est originaire du Maroc s’interrogeait sur la meilleure assimilation de la génération 70’… Très simple une plus grande modernité (occidentalité? Francité?) dû à la proximité des indépendances.

        Ils sont « eux » chez « eux ». Qu’on donne le coup de main, qu’on forme OK. Mais qu’on assiste : non! Il faut sélectionner. Il y a un moment ou ceux qui n’ont pas le niveau, Moral, intellectuel, physique, doivent être viré. Si tu veux qu’on « marche ensemble »… ajuste ton pas.
        Tu veux les bons? Vire les cons!

        • PK dit :

          Vous affrontez un système égalitaristes (et non égalitaire) et vous allez vous casser les dents.

          Même la sélection n’existe plus en France (avec les effets que tout le monde peut constater sur l’effroyable chute de niveau intellectuel des jeunes).

          Alors, penser que l’on pourrait sélectionner des Africains…

          • Robert dit :

            La machine à égaliser républicaine, l’universalisme droitdel’hommesque, s’est toujours heurté aux réalités ethniques, tribales et claniques, religieuses, mais a continué à faire comme si ça n’existait pas.
            Alors, les africains ont fait plaisir aux lamineurs d’identité et ont fait semblant d’y adhérer et de devenir des bons républicains.
            Toujours ce racisme déguisé en humanisme des penseurs idéalistes qui veulent que tous les autres soient comme eux ou les gratifient de les avoir rendus plus « humains ».
            Les africains n’ont pas besoin de nous, mais c’est réciproque et il faudrait clairement leur faire comprendre. Ceux qui prônent fanatiquement la religion du cosmopolitisme se gardent bien de la pratiquer pour eux.
            Je ne veux pas qu’on fasse croire à l’africain qu’il peut devenir comme nous et je ne lui laisserais jamais croire que je peux devenir comme lui. Si on respecte les cultures et les civilisations, on ne doit pas vouloir les dissoudre dans une confusion.
            https://www.youtube.com/watch?v=TgQ9H1nzmiI

          • Sempre en Davant dit :

            PK vous avez raison c’est pas du tout cuit. Mais ca ressemble tellement aux écuries d’Augias et cela touche des zones sensibles. De loin en loin ça peut réveiller?

            Dans les années 80 j’ai connu des africains qui venaient enseigner la médecine à Paris. Dans les bistrots près de l’école de médecine il y avait parfois des discutions étranges au comptoir.
            Plus récemment, un voisin ancien interne (et pro junior Dr et « salariat » pour les étudiants en médecine, Bac et études sup pour tous mais, admiration que pour nous(etc) ) a confié sa prostate a un hôpital parisien, donc (imprévu) a un cher confrère étranger. La confraternité aussi, s’est trouvée définitivement ramollie, … par contagion sans doute.
            Ou plus récent encore, cette gynéco partant en retraite, estimant tellement sa remplaçante qu’elle indiquait que pour sa part elle se ferait désormais soignée par telle sage-femme qui ne se trompera pas d’orifice…

            Bref, …, même s’il s’agissait des petits hommes verts qui ont enlevé Germaine https://youtu.be/HD4ALrzDP_A je maintiendrait qu’elle peut sans doute pas les former tous. Mais qu’elle peut trier dans le tas.

            Les machins sont comme l’éducation nationale : hors sujet.
            Ils ne défendent que leurs existences et n’ont aucune raison d’apprendre a qui que ce soit comment résoudre un problème. Ce ne sont pas les solutions qui les font vivre.

            Il faut d’abord avoir un but, une idée d’un état final à atteindre… « En vue de ».

      • Lotharingie dit :

        à Polymères
        .
        Bonjour,

        « ….Son salaire, admettons 1000€ qui devra être abondé de primes lorsqu’il sortira de ses habitudes et prendra des risques,….. »

        Si votre exemple concerne le Mali , permettez moi d’apporter quelques  » informations  » :

        1) salaire mensuel : 150 US$ / mois.
        2) Pour les véhicules :
        Toyota pick up : 2 pax en cabine + 6 pax dans la benne.
        Et quelques pick up :
        2 pax en cabine + 1 pax pour la  » doucette ¨.
        2 pax en cabine + consommables, eau, carburants, matériels……

        3) 500 US$ est un « peut court » pour l’entretient et le fonctionnement mensuel d’un pick up rudoyé.
        Les véhicules dans la BSS, deviennent incroyablement énergivores et les pistes sont très  » cassantes  » à vive allure.

        Bien à vous.

    • albatros24 dit :

      C’est ce que pensent toujours la CIA et les USA, notamment avec les afghans
      On voit le résultat
      Pas de nation, pas d’Etat, pas de culture, pas de patriotisme
      En Irak et grâce à Hussein il y avait déjà une armée heureusement

      • Nauatg dit :

        Et les US répandent cette idéologie mortifère mais très rémunératrice toujours plus loin et violemment.
        Et tout le monde applaudie.
        Navrant.
        De Gaulle avait vu avant tout le monde le danger…

  12. Polymères dit :

    Gao étant une grosse installation, l’état des lieux doit être très certainement sectorisé.
    La date annoncée est pour fin septembre, il reste encore des choses à évacuer, cela n’interdit pas de déjà établir avec les maliens les éléments qui resteront, car on ne va pas s’emmerder à tout casser, à vider les bastion wall et démonter de l’infra, ni transporter des containers vides/HS car ce serait plus coûteux que de les laisser.

    Le défi logistique est beaucoup moins complexe et usant que pour les installations qui étaient à Tessalit, Kidal, Menaka etc. La route Gao-Niamey n’est pas un chemin de fortune, c’est une route goudronnée en plutôt bonne état par laquelle on peut largement sous-traiter la logistique aux transporteurs civils.
    Les équipements sensibles et précieux rentreront par avion, le reste, la majorité, se voit regroupé à Niamey pour ensuite réaliser la deuxième étape, la préparation vers un embarquement maritime qui se tirera je pense sur plusieurs mois car à partir de là il n’y a plus rien qui va « presser ».

    Il reste à définir par ailleurs dans les semaines à venir ce qu’on laissera comme dispositif sur Barkhane (hors Mali), car ce n’est toujours pas clairement établit. Pour l’instant le retrait du Mali (fin septembre) laissera 2300 hommes dans Barkhane répartis sur le Niger (la plus grosse partie) et le Tchad. La deuxième étape qui devrait être annoncée dans quelques temps permettra de définir ce qu’on pourra appeler un engagement « permanent ».
    On en connait le contour, car il est toujours ce qui était prévu dans la réduction de Barkhane (avec le Mali), c’est à dire qu’on sera un appui dans l’assistance, le renseignement, l’appui aérien et dans lequel on va continuer à mettre en oeuvre le modèle de l’action commando héliporté. L’objectif était de ne plus être présent au sol, Takuba devant servir d’une force intérimaire qui devait permettre ce désengagement de nos troupes des actions terrestres en encadrant les forces locales avant de leur laisser une autonomie.

    Mais ce format final de la réduction de Barkhane qui a été réalisé en 2017-2018 a rencontré de nombreux obstacles qu’on a souvent évoqué ici au point que certains ne comprenaient pas qu’on était dans une optique de réduction et qu’on agissait pour cela. Problème local, problème du G5 Sahel, problème de Takuba, ça a tiré en longueur.
    Les 2300 hommes c’était le dispositif qu’on voulait laisser en permanence sur Barkhane, mais c’était avec le Mali qui resterait au centre des enjeux. On connait la suite politique qui fait que désormais le Mali devient carrément hors des opérations de Barkhane. Donc ce qu’il faut comprendre, c’est que les 2300 hommes ne sont aucunement définitif, que le besoin hors Mali risque sûrement de le faire baisser encore dans une deuxième phase. On est depuis plusieurs semaines/mois à rechercher avec les partenaires locaux, une nouvelle orientation pour les assister. La question est de savoir qui veut de notre aide et qui ne la veut pas, de quelle forme d’aides ils ont besoin. En fait le vrai dilemme actuellement c’est plutôt de savoir si le Burkina-Faso va vouloir de notre aide et on sait que chez eux aussi des putschistes sont là, on sait qu’il y a les mêmes « patriotes » qui récitent les mêmes discours hostiles à la France, les mêmes patriotes brandissant les drapeaux de la Russie au côté des leurs, au nom du panafricanisme , pour ceux qui ne comprennent encore pas, je ne peux rien pour eux. Au Burkina nous avons une toute petite installation pour nos FS et ne soyons pas surpris dans les jours à venir, ces mêmes patriotes veulent organiser une nouvelle manifestation anti-française pour exiger le départ de nos troupes, de notre ambassadeur, enfin de tout ce qui fait et représente la France. Cette pression « populaire » pourrait être récupéré par les putschistes comme elle l’a été au Mali afin d’avoir un courant actif de la population qu fait et vante les intérêts de la junte.

    Quoi qu’il en soit, le Mali va devenir un véritable pot de pus d’ici quelques mois et sera un appât à terroristes. Si le Burkina ne se joint pas au nouveau dispositif de Barkhane, bref qu’il joue à interdire à la France d’agir chez elle, on va entrer dans un autre schéma stratégique. D’une lutte global « contre » le terrorisme dans tous les pays, on va passer à une lutte « pour » maintenir les terroristes dans ce pot de pus malien et possiblement burkinabé en cherchant et en agissant sur une zone frontalière. C’est à mes yeux presque inéluctable étant donné qu’on ne pourra pas venir taper les terroristes au Mali ou au Burkina, il va donc proliférer et va par la même occasion profiter de cette tranquillité. La junte malienne ne le comprend pas et ne veut pas chercher à le comprendre, mettant la France comme son ennemi premier, pensant bêtement que l’insécurité est le fait de notre présence et qu’elle ne peut pas empirer, que des mercenaires peuvent remplacer nos moyens, ce pouvoir ne fait qu’accélérer un éclatement du Mali, ne fait que donner de la valeur et un rôle aux terroristes et aux autres groupes armés, dont les touaregs qui reprendront logiquement une voie dissidente car Bamako ne cherche pas une réconciliation, elle cherche à éradiquer, à se venger tout en accusant la France « d’attiser le conflit ethnique… »

    Qu’on ne s’y trompe pas, on ne peut pas se dire qu’il faut les laisser se démerder en pensant que ça ne fait pas nos intérêts, que leurs problèmes resteront leurs problèmes. Bien entendu ce serait super de ne pas s’impliquer et qu’i n’y ait pas de problèmes, mais comprenons que dans cette zone francophone, les terroristes cultivent un terreau populaire qui est très souvent anti-français. Il sait qu’il trouvera dans cette idéologie anti-française des gens prêts à prendre les armes pour mener une guerre sainte sous les traits d’une émancipation face à un colonisateur. Alors aujourd’hui, certains vont s’accrocher à des figures politiques nationales, à des associations, des groupes sur les réseaux sociaux, mais ce « système » qui fabrique la haine et le rejet de la France, de l’occident, peut facilement être repris par des terroristes qui eux ne se contenteront pas de discours et de pancartes. Les plus radicaux de ceux qui détestent la France sont prêts à se battre pour attaquer une ambassade, prêt à tuer des expatriés, prêts à détruire tout ce qui représente notre pays.
    Qu’on soit là ou non, nous restons leurs ennemis, c’est idéologique et non lié à notre présence. Si on laisse faire, il en émergera un nouvel état islamique qui deviendra « internationale » et dans lequel il cherchera à s’étendre dans toute l’Afrique avec l’occident et surtout la France comme catalyseur populaire pour convaincre et obtenir des sympathisants.
    Vous pensez que c’est un hasard si la mine d’Arlit a été la cible d’un attentat à peine quelques temps après le lancement de Serval? Ben non, cette mine est idéologiquement et systématiquement au coeur de l’esprit anti-français de ces gens.
    Même s’il est vain d’espérer s’en débarrasser complètement, il ne faut pas tomber dans l’idée ou ne pas y arriver est synonyme d’un échec, donc qu’il ne sert à rien de continuer. On ne va pas dire que la police ne sert à rien étant donné qu’il y a toujours des vols qui se passent dans la rue, on ne va pas dire qu’il faut alors supprimer la police que de continuer encore des années comme ça. Faire cela ne va pas laisser une situation inchangée, il y aura une explosion des vols, toujours plus gros, plus fort, plus violent, l’anarchie étant au bout. La lutter contre le terrorisme c’est pareil que pour les voleurs, elle n’a pas de fin véritable, c’est un combat permanent servant à empêcher sa prolifération, à restreindre et diminuer ses capacités, le contenir au maximum afin de le maintenir au plus bas des dangers.
    Je ne veux pas voir dans quelques années ceux qui aujourd’hui disent qu’il faut rentrer pour faire des économies faire la morale en commentant une situation chaotique.
    Certains ont la mémoire courte, mais souvenons nous de cette époque, pas si lointaine, d’avant Serval, ou on se demandait ce qu’on foutait à négocier la libération d’otages, pourquoi on laissait encore « faire » ces enlèvements, pourquoi ça rafale contre nos ambassades et j’en passe. C’était pourtant assez léger, mais croyez bien que ce n’est pas en retirant nos troupes aujourd’hui qu’on va être tranquille, ils viendront nous chercher là ou il y a des français, pas là ou il y a des soldats français.

    • Félix GARCIA dit :

      Armée française – Opérations militaires@EtatMajorFR
      #Barkhane | Immersion dans les coulisses de la ré-articulation de @BARKHANE_OP
      avec les spécialistes de la logistique terrestre, maritime et aérienne : le CCITTM. Militaires aguerris, adaptables et polyvalents, découvrez leur mission en vidéo.
      https://twitter.com/EtatMajorFR/status/1555841110018228226?cxt=HHwWhICwmeLPupcrAAAA

    • Félix GARCIA dit :

      « Même s’il est vain d’espérer s’en débarrasser complètement, il ne faut pas tomber dans l’idée ou ne pas y arriver est synonyme d’un échec, donc qu’il ne sert à rien de continuer. On ne va pas dire que la police ne sert à rien étant donné qu’il y a toujours des vols qui se passent dans la rue, on ne va pas dire qu’il faut alors supprimer la police que de continuer encore des années comme ça. Faire cela ne va pas laisser une situation inchangée, il y aura une explosion des vols, toujours plus gros, plus fort, plus violent, l’anarchie étant au bout. La lutter contre le terrorisme c’est pareil que pour les voleurs, elle n’a pas de fin véritable, c’est un combat permanent servant à empêcher sa prolifération, à restreindre et diminuer ses capacités, le contenir au maximum afin de le maintenir au plus bas des dangers.
      Je ne veux pas voir dans quelques années ceux qui aujourd’hui disent qu’il faut rentrer pour faire des économies faire la morale en commentant une situation chaotique. »

      C’est l’aspect « technique et militaire » ça, mais il y a aussi les questions sociales et politiques, (je ne vous ai pas vu les mentionner [ce qui veut pas dire que vous n’y pensiez pas ou que vous ne soyez pas déjà exprimé sur le sujet, soit dit en passant]), non ?

      Wassim Nasr@SimNasr
      Petite remarque amicale, les groupes jihadistes sont jihadistes, le terrorisme est un mode opératoire au service des fins politiques de ces groupes. Les analyser à l’aune de la seule menace terroriste qu’ils représentent ou pas est un biais aveuglant de lecture. #BisRepetita
      https://twitter.com/SimNasr/status/1554767126757613568?cxt=HHwWgIC9rdud0pMrAAAA

      Sahel : derrière les succès tactiques, l’impasse politique
      Invitée : Niagalé Bagayoko, présidente de l’African Security Sector Network (ASSN)
      https://soundcloud.com/le-collimateur/sahel-derriere-les-succes-tactiques-limpasse-politique

      « En réalité, la norme aujourd’hui et pour assez longtemps, c’est la guerre contre des organisations armées. Si vous allez à Paris, au parc André Citroën, vous avez un monument où vous avez les noms des 600 et quelques soldats tombés en opération depuis 1963. Aucun de ces soldats n’a été tué par une balle ou un obus d’une armée régulière d’un Etat. Quasiment tous ceux qui ont été tué au combat, l’ont été en luttant contre des organisations armées, contre des sigles, contre le Polisario, les Tigres katangais, le Hezbollah, l’AQMI, l’EGS au Sahel, la Katiba Macina, etc…

      Les organisations armées sont les grandes gagnantes militaires de la mondialisation, elles profitent à fond des trafics, des flux d’armement, financiers, humains, d’idées, d’internet, des capacités de diffusion des compétences de combat. Les frères Kouachi c’était un peu la quintessence de tout ça. Je compare ça à une série de livres de science-fiction qui s’appelle Les Princes d’Ambre où les personnages sont capables de faire venir à eux n’importe quoi de l’univers. C’est un peu la même chose, on a des individus qui sont capables de faire venir à eux de l’argent et des armes facilement. Ils ont aussi des technologies civiles, un simple smartphone, c’est déjà mieux que tous les éléments de communication que j’utilisai au début de ma carrière militaire. Au bout du compte, ils ont des compétences et ont été capables de constituer un agrégat pour devenir des bons combattants. »
      https://profyl.hubside.fr/michel-goya
      (Je dois avouer que je suis admiratif du travail de Michel GOYA [de ce que j’en connais …] …)

    • LaMeuse dit :

      En peu de temps, grâce aux écoles coraniques réservées aux garçons, la langue française ne sera plus enseignée dans ces pays. La disparition de la francophonie nous affranchira un peu plus.

      En majeur, il faut admettre que contenir le djihadisme sera bientôt une mission majeure de la Marine nationale: l’Afrique est perdue.

      • lgbtqi+ dit :

        Je le crains, en effet.

        De la Royale et … du citoyen en ses abords de caves à regroupements de barbus sans moustache et à pantacourts.

    • Czar dit :

      « je ne veux pas voir dans quelques années »

      arrête de te la péter en te prenant pour l’arbitre suprême des élégances quand ton boulot c’est juste de psittaciser des communiqués officiels qui changeront totalement de direction quand l’orientation politique changera.

      TANT qu’il y aura une présence française, la plèbe africaine trouvera du carburant à son discours anti-France de panafricanisme à la wakanda tu peux tourner ça dans tous les sens que tu veux , l’évidence est là

      en plus t’as pas l’air de comprendre que les africains ce sont même pas des arabes l’idée qu’ils puissent mettre en branle un réseau terroriste international pour nous frapper… comment dire… l’africain a juste la capacité à frapper des Etats africains, c’est à dire défaillants ça s’arrête là et même si t’as envie de nous bourrer d’éléments de langage, je doute que tu puisses convaincre grand-monde

      quant à bavasser qu’il faut qu’on claque un milliard par an « passque vous comprenay l’ambassade pourray être attaquay » ce niveau de stupidité coupe le souffle

      l’afrique n’a AUCUN intérêt pour nous c’est un gnome économique et nos parts de marché s’y réduisent à peau de chagrin car de toute façon chaque contrat est interprété localement par un prisme politique, qui alimente le discours anti-français

      même l’allemagne est en train de nous dépasser sur place, et j’ai pas entendu qu’ils étaient frappés par le terrorisme boubou-claquettes, ni qu’ils maintiennent un Afrika korps sur place

      notre seul vrai problème, ce sont les galonnards franchouilles qui soint persuadés que notre statut de grôndpouissônss repose sur la pratique rituellement répétée de « La Légion saute sur kolwézi » en divers points du continent

      on en revient en fait au temps de la guerre d’algérie où les militaires voulaient s’y accrocher « pour couper la voie » aux cubano-bolchéviques avant que de Gaulle arrive à leur donner un nouveau dada avec la bombinette.

      le Français veut tout faire, être partout, piquera une crise d’orgueil s’il « n’en est pas » de n’importe quelle poussée d’eczéma planétaire, mais tout ça avec le budget de l’italie « l’intendance suivra » Ou pas comme le rappelle cruellement certains pays qui sont en train de bâtir une force conventionnelle plus forte que la nôtre, sans se prendre pour ce qu’ils ne sont pas. La marine italienne par exemple

      bref ton numéro de bourrage de crane TTU est encore plus drôle de déphasage façon « pantalons garance » au moment où avec la frappe uhesse sur le patron d’al Qaida, les américains montrent très exactement la voie à suivre en termes de gestion de la menace terroriste.

      donc les drones qu’on n’a pas (parce que les bourrins censés penser en notre nom n’y voyaient aucune intérêt et une faute morale – car l’armée française, ce n’est pas que du khkaki, c’estune classe de philosophie)

      De Gaulle a montré comment il fallait gérer l’afrique quand elle était saisie par la fièvre  » li dipôndonce » (tcha tcha) : ça s’appelle la Guinée de sékou touré et le démontage de toutes nos infrastructures, la décolonisation totale de tous les fils électriques, a servi à bien montrer ce qui signifiait le départ de la France c’est un geste comme ça , clair et parfaitement perçu par les locaux qu’il faut avoir. le mali doit servir d’exemple, parce qu’on les laissera crever sans bouger et parce que les russes montreront qu’ils sont inutiles. une fois que ce sera fait, – et ce moment peut durer quelques années et passer par la réduction d’un tiers de la population malienne, nos relations avec ce continent repartiront sur de bases. saines et claires : défense de nos intérêts et coopération en cas d’intérêts partagés Europe assistance-mômôn-la-Frônce c’est terminé et si les branques qui nous dirigent avaient saisi l’air du vent pourtant très clair depuis des années, l’on se serait évité l’humiliation de plier bagage sur ordre d’une bande de pouilleux. ce naufrage est le vôtre, et celui de personne d’autre.

        • Félix GARCIA dit :

          * « Les mots sont superflus ! »
          L’image en bas à gauche des illustrations du tome 1 (couverture rouge), tout en bas de la page.

      • PK dit :

        « De Gaulle a montré comment il fallait gérer l’afrique quand elle était saisie par la fièvre » li dipôndonce » (tcha tcha) : ça s’appelle la Guinée de sékou touré et le démontage de toutes nos infrastructures, la décolonisation totale de tous les fils électriques, a servi à bien montrer ce qui signifiait le départ de la France c’est un geste comme ça , clair et parfaitement perçu par les locaux qu’il faut avoir. le mali doit servir d’exemple, parce qu’on les laissera crever sans bouger et parce que les russes montreront qu’ils sont inutiles. une fois que ce sera fait, – et ce moment peut durer quelques années et passer par la réduction d’un tiers de la population malienne, nos relations avec ce continent repartiront sur de bases. saines et claires : défense de nos intérêts et coopération en cas d’intérêts partagés Europe assistance-mômôn-la-Frônce c’est terminé et si les branques qui nous dirigent avaient saisi l’air du vent pourtant très clair depuis des années, l’on se serait évité l’humiliation de plier bagage sur ordre d’une bande de pouilleux. ce naufrage est le vôtre, et celui de personne d’autre. »

        +1000.

        Mais bon, faut un chef au commande pour faire ce genre de truc, donc ce n’est pas gagné.

      • Polymères dit :

        Vous avez un sérieux problème, mais je ne vais pas tout détailler, je n’ai pas le temps de faire un livre pour vous.
        Peut-être qu’en grandissant vous allez changer, revenez me voir le jour ou vous serez capable de tenir un débat constructif et posé, vos déballages de haines et de frustrations bien trop personnelles, tout le monde s’en moque ici et font partie des éléments aboutissants à la fermeture des commentaires de certains articles.

        Mais ne changeons surtout pas, le problème c’est bien connu, ce sont les « autres »…

        • Czar dit :

          « en grandissant » me dit-il, le surlendemain de mon énième anniversaire

          non le problème n’est pas « les autres » le problème ce sont des gonzes comme toi, surnuméraires, bavards et échohétisés sur tous canaux de diffusion. et qui continuzent à piailler quand bien même ils sont régulièrement recalés par le réel.

          tu n’as même pas essayé de réfuter aucun des éléments factuels que j’ai opposés à ton pensum de pravda conforme : comment se fait-ce que les autres pays européens, eux, ne sont pas menacés par le terrorisme sahélien ? comment se fait-il qu’ils arrivent à même mieux s’en tirer sur le plan commercial sans avoir d’attaches spécifiques avec la région ?

          t’as une explication à ça, champion ? je veux dire autre chose que ton bafouillage standard sur le thème « du troll vendu à l’étranger » (pour des tapins globalistes comme vous, cette petite invocation du terroir quand y a besoin est du plus nauséeux)

          et à part dire que les autres Européens, ne sont pas assez intelligents pour avoir perçu toute la profondeur et la nécessité de notre enlisement dans ce trou à merde t’as quelle explication RATIONNELLE à apporter à ce constat factuel ?

          vas-y, prends ton temps je sais que t’aimes tartiner, mais je te préviens que tu seras disséqué

          Mais de toute façon je l’ai déjà précisé ce que tu « penses » donc en clair l’ordre du jour que tu répètes en haute-fidélité n’a aucune importance tu diras exactement l’inverse demain quand l’orientation politique aura changé. division des tâches on ne saurait être la voix et le cerveau « en même temps »

        • Clavier dit :

          Pardon monsieur macromolécule…… mais Czar n’ écrit pas que des conneries….!

    • albatros24 dit :

      Le problème a la base vient que nous avons déclaré ne plus soutenir les Gouvernants en place alors meêm que nous gardons des relations avec ces ays francophones
      Sans cela aucun putsch, la répression des groupes anti français par les Etats
      Et donc présence continue de la France…
      La françafrique quoi
      Et au final on devra y retourner quand même et pour plus cher
      car ces Etats vont devenir islamistes de force et qu ils sont à nos frontières et que nous devrons gérer des millions de réfugiés en plus des attentats puissance 10 avec la sêcheresse et la faim.
      Mauvais jugement à long terme de nos élites
      on ne fera pas de ces pays des parangons de vertu démocratique et on n’aura pas de frontière européenne. donc on n’aura pas de choix au final car les russes sont incapables de nous remplacer dans ces pays ils le démontrent tous les jours.

  13. Auguste dit :

    L’Armée n’a rien à se reprocher.D’autant plus qu’elle avait prévenu que ce serait un merdier et que la France y serait impliquée durant des décennies.Le retrait fallait le faire après Serval,mission accomplie.Ou rester,mais à nos conditions,sachant que la solution n’est pas que militaire.Facile après coup,mais au vu du résultat,la solution eut été de ne pas y aller du tout.
    « Fait du bien à un baudet,it’ pètera au nez ».(pour les délicats: ‘t’auras un coup de pied »).

    • blavan dit :

      @auguste. Il faut un peu modérer votre interprétation . L’armée de terre voulait un peu sa revanche sur l’intervention quasi aérienne de l’opération en Libye. L’erreur initiale vient de là, car il fallait « vitrifier » les colonnes de 4×4 par voie aérienne sans mettre de troupes au sol hors forces spéciales. La suite était prévisible car car quand on n’est pas chez soi, on ne peut pas gagner ni perdre mais simplement durer. Les américains avec tous leurs moyens ont du quitter , le Viet Nam et l’Afghanistan. Les russes auront le même destin en Ukraine comme ils l’ont eu en Afghanistan.

      • Mat49 dit :

        « Il faut un peu modérer votre interprétation . L’armée de terre voulait un peu sa revanche sur l’intervention quasi aérienne de l’opération en Libye. L’erreur initiale vient de là, car il fallait « vitrifier » les colonnes de 4×4 par voie aérienne sans mettre de troupes au sol hors forces spéciales. » Cela n’a pas été possible dans la quasi totalité des cas car l’ennemi n’a pas été stupide au point de se déplacer sstématiquement en colonne motorisée. Si nous avons fait Serval ainsi ce n’est pas pour le plaisir d’aller au sol.

        « La suite était prévisible car car quand on n’est pas chez soi, on ne peut pas gagner ni perdre mais simplement durer.  » Il était possible de partir juste après Serval.

        « Les américains avec tous leurs moyens ont du quitter , le Viet Nam et l’Afghanistan. Les russes auront le même destin en Ukraine comme ils l’ont eu en Afghanistan. » Comparaisons absurdes, notamment Afgha Ukraine : deux guerres de nature radicalement différentes. Quand on confond tout tout se confond.

    • Daniel 1945 dit :

      Comme en Algérie, l’Armée avait gagné la guerre, ce sont les politiques qui le.ont perdue . Un militaire ça ose tout !

      • Momo dit :

        Il est parfaitement exact, et irréfutablement prouvé que l’armée française a écrasé le FLN et son armée en algérie.
        D’ailleurs ils ne s’en sont toujours pas remis vu son état (de l’armée algérienne).

        Après la politique est au bout du compte la partie qui a eu la décision du devenir de cette victoire, on sait ce qu’il en est, terminé.

  14. Félix GARCIA dit :

    TRAORE DRAMANE@NamazeDany
    #Burkina: le gouvernement dément la signature d’une « trêve de deux ans » avec des groupes armés terroristes.
    https://twitter.com/NamazeDany/status/1555847510694019073

  15. Prolegomen dit :

    Mea culpa. Lors de l’annonce du calendrier de retrait, je pensais celui-bien trop optimiste et voyais encore des soldats présents en décembre vu l’étendue du travail. Bah chapeau les gars, vous m’avez bien fait mentir. Sacré boulot abattu, dans les règles de l’art tant en terme de logistique que de sécurité. C’est quand même très impressionnant. L’ordre et la rapidité dans lesquels ce retrait s’effectue, le tout dans un contexte de déstabilisation et de danger. Respect.

  16. Catoneo dit :

    Le Mali étant un Etat artificiel, la pression djihadiste et l’incurie de la junte de Bamako va le casser au niveau de la pliure saharienne.
    L’Azawad aura gagné sa liberté et si le nouvel Etat touareg arrive à s’entendre avec la Mauritanie et l’Algérie qui lui demanderont des garanties – spécialement sur la police des trafics en tout genre – son avenir est assuré. Les garnisons des FAMa se liquéfieront naturellement parce qu’elles seront abandonnées par le « pouvoir » central.
    Ce ne sont pas les Wagner qui attaqueront le Nord, ils ne sont là que pour sécuriser la junte et ses coffres en banque.

  17. Wa Terlou dit :

    Vous pouvez toujours continuer à vous la péter. L’Afrique ne vous appartient pas. Vous allez quitter nos pays de gré ou de force.

    Niger : des organisations de la société civile créent une coalition contre la présence militaire française
    https://www.aa.com.tr/fr/afrique/niger-des-organisations-de-la-soci%C3%A9t%C3%A9-civile-cr%C3%A9ent-une-coalition-contre-la-pr%C3%A9sence-militaire-francaise/2652716

    https://www.actuniger.com/societe/18439-declaration-de-presse-des-organisations-de-la-societe-civile-du-03-aout-2022.html

    Burkina: Le mouvement M30 est né pour demander la fin de la politique française.
    https://minute.bf/burkina-le-mouvement-m30-est-ne-pour-demander-la-fin-de-la-politique-francaise/

    • Félix GARCIA dit :

      Ioure baque ! Wa Terlou, maille fwènde !
      Ouatte sniou ?

    • béber dit :

      Rendez vous dans 2/3 ans, et tu nous diras ce qu’il en est des terroristes sans la France…

    • Vinz dit :

      Farpaitement : [tous] les Africains à l’Afrique.

    • lgbtqi+ dit :

      wa t’es relou :

      t’as pas réussi à t’engager chez les SS en carton de wagner ?

    • Kardaillac dit :

      Poussez pas trop Waterlou, une grande majorité de Français se demande quel est notre intérêt à vous défendre. Personnellement je n’en vois aucun, sauf à se souvenir de l’engagement des tirailleurs sénégalais (la plupart soudanais donc maliens) à nos côtés dans l’histoire. Le reste est pure affection ; tout ce que produit l’Afrique s’achète aussi sur le marché international des métaux et denrées, et le plus souvent moins cher.
      La junte de Bamako n’est pas là pour se battre mais pour s’engraisser sur votre dos, et c’est maintenant votre problème, pas le nôtre.

    • dompal dit :

      @Wa Terlou,
      « Vous allez quitter nos pays de gré ou de force. »
      Tu as entièrement raison. La France n’a plus les moyens d’entretenir ses ex-colonies.

      C’est sûr que l’Afrique avant d’être colonisée par la France était un lieu où il faisait bon vivre avec ses guerres tribales en veux-tu en voila….il n’y a qu’à voir comment ça se passe en RCA depuis le départ des forces armées françaises.
      C’est redevenu un havre de paix que tous les pays africains envient ! 🙂
      Je me demande même si je ne vais pas aller y passer ma retraite……. ?

    • Lockass dit :

      Ah ça y est ? Ils vous ont remis internet ?

    • Momo dit :

      Mince, ils l’ont relâché! C’est pas sympa, le niveau du forum va rechuter dramatiquement.
      Le montant de la rançon a du s’élever à zéro, personne ne voulait payer évidemment…

    • HMX dit :

      Pas possible ! Water Lou est de retour !! on s’inquiétait pour vous. Pour tout dire, on s’imaginait déjà le pire. Il faut dire que vos commanditaires sont un peu nerveux… En tout cas, bon retour. Avec vous on ne s’ennuie jamais. On a hâte de lire vos interprétations quotidiennes de la situation sur le terrain. Combien de centaines de terroristes neutralisés par les FAMA aujourd’hui ? Et à Bamako, tout va bien ? Wagner maîtrise la situation, la victoire contre les méchants terroristes est proche ? La bise à Goïta !

  18. Wa Terlou dit :

    Mali : le groupe Yerewolo demande l’éviction de la MINUSMA
    https://www.msn.com/fr-xl/actualite/other/mali-le-groupe-yerewolo-demande-l%c3%a9viction-de-la-minusma/ar-AA10mTdh?ocid=wispr&li=AADNyR0

    « Le terroriste au Mali, c’est la France, et quand nous avons chassé la France, ce qui est resté, c’est la MINUSMA (mission de l’ONU au Mali) », a déclaré Cheikh Ballo, un partisan de Yerewolo Debout sur les remparts.

    « Tout ce qui se passe au Mali passe maintenant par la MINUSMA. C’est pourquoi le seul ordre du jour est le départ de la MINUSMA pour que nous puissions retrouver la paix car nous avons perdu notre souveraineté », a-t-il ajouté.

    • Prof de physique dit :

      Hahaha !
      Le réel rendra ridicule vos déclarations.
      En attendant, pour rester entre maliens, reprenez donc tous ceux qui trainent par chez nous.

      • Wa Terlou dit :

        « Le réel rendra ridicule(S) vos déclarations ».

        Mais bon, je vous pardonne. Vous êtes prof. de physique, pas de français.

        • Lockass dit :

          « Prof de physique », pas « prof. de physique ». Mais bon, on vous pardonne.

          • Wa Terlou dit :

            Merci pour le point qui m’a échappé. Je fais souvent cette confusion entre l’anglais (langue dans laquelle j’écris plus souvent) et le français. En effet, en anglais on aurait écrit « prof. » de physique. Le point « . », c’est pour indiquer qu’il s’agit d’une abréviation du mot « professor ».

            En revanche, le « P » majuscule que vous utilisez, n’a pas sa place ici car on écrit: « Je suis un professeur de physique » (sous-entendu parmi d’autres), avec « p » minuscule. Par contre, on se présentera en disant: « Je suis le Professeur Lockass », car il n’y a qu’un seul Professeur Lockass tout comme on écrira: « Le Président de la République » car il n’y a qu’un seul président français et une seule république française ou alors on s’adressera à vous en disant: « Professeur Lockass, voulez-vous corriger ces fautes d’orthographe? ».

          • Lockass dit :

            Un mot en début de phrase prend bien une majuscule mon ami. Mais bon, on vous pardonne.

          • Wa Terlou dit :

            Tiens! Je viens de découvrir que j’avais en fait raison d’ajouter un point et ce, contrairement à ce que vous disiez. En effet, le point après « prof » devrait être de rigueur même si l’usage courant l’omet. En grammaire française on appelle cela un « point abréviatif: « Le point abréviatif marque la coupure à l’intérieur d’une abréviation. Le point ne s’utilise que si l’ abréviation ne se termine pas sur la dernière lettre du mot. »

            Monsieur = M.
            et cetera = etc.
            exemple = ex.
             » Voir ici: https://www.cordial.fr/grammaire/manuels/P_ABREV.htm

            Abréviations sans point

            Si la fin du mot est conservée dans l’abréviation (ce qui n’est pas le cas de « prof. »), on n’emploie pas de point. On écrit ainsi, sans point :

            Mme, pour Madame
            Mlle, pour Mademoiselle (et non Mle ou Melle)
            Dr, pour Docteur
            Me, pour Maitre
            Pr, pour Professeur. »
            https://ameliorer-ses-ecrits.univ-cotedazur.fr/wp-content/ressources/PONCTUATION.publi/auroraW/co/grain_03_1.html

            Donc la règle est la même qu’en anglais. Je ne me suis pas trompé. J’ai eu tort de douter de moi.

            D’autre part, ce que vous dites de la lettre en début de phrase (je ne l’avais pas compris comme ça) n’invalide pas ce que j’en dis.

    • EchoDelta dit :

      Donc d’abord c’est la France puis la MINUSMA, puis ce sera les Wagners, et puis qui après ? Les algériens ? Le polisario ? Les Chinois ? Les indiens ?
      Cette culture de l’excuse permanente va finir par être démontée quand nous ne serons plus là. Entre temps je note que nous contrairement aux dictateurs en place au Mali, nous tenons nos promesses et dans les temps. A propos quand est ce que vous organisez des élections sur place ?

      • Wa Terlou dit :

        « …quand nous ne serons plus là ».

        Ce qui est inquiétant avec vous, c’est que vous n’arrêtez plus de cesser d’être là. Que ce soit au Mali ou au Niger ou ailleurs en Afrique. C’est toujours « …quand nous ne serons plus là »….indéfiniment!

        L’avenir dure longtemps, disait de Gaulle.

        • EchoDelta dit :

          Nous sommes là quand on nous appelle, et malheureusement nous sommes trop cons pour dire non, car on nous bassine à longueur de temps, que nous ne pouvons pas laisser tomber les africains a cause de notre passif de colonisateur… Mais Dieu sait que nous aimerions bien ne plus avoir a jouer les gros bras dans la cours de récréation africaine pour séparer les combattants.

          • dompal dit :

            @EchoDelta,
            « Mais Dieu sait que nous aimerions bien ne plus avoir a jouer les gros bras dans la cours de récréation africaine pour séparer les combattants. »
            Ah non, déconnez pas tout de même !!! 🙁
            Les opex Canjuers – La courtine – Larzac, on a vite fait d’en faire une overdose…..tandis que les opex en Afrique c’est plutôt sympa, surtout pour passer l’hiver au soleil et pi ça met du beurre dans les épinards + qq nouvelles breloques sur le ‘placard’ …. 😉

  19. Félix GARCIA dit :

    Anna COLIN LEBEDEV
    […]
    « Quid des régions qui enterrent les cercueils des soldats tués en Ukraine? J’en viens justement à la temporalité de la guerre. Celle-ci s’inscrit dans un autre temps long, celui des nombreuses « opérations militaires » où les Russes ont perdu leur vie ces dernières décennies.
    Depuis les années 1990, la Russie a engagé son armée dans plusieurs guerres non déclarées. En premier lieu les deux guerres en Tchétchénie, baptisées successivement « rétablissement de l’ordre constitutionnel » et « opération antiterroriste ». Jamais « guerre ».
    Entre 1994 et 1996, puis entre 1999 et 2009, l’armée (et la police) russes ont été engagées dans un conflit meurtrier contre la population de leur propre pays, en envoyant combattre conscrits et jeunes recrues sous contrat, ainsi qu’une grande partie du corps officier.
    Des milliers de cercueils de jeunes Russes sont revenus dans les villes et villages du pays, devenant une sorte de routine contre laquelle la population se sentait impuissante. Comme dans la guerre en Ukraine, beaucoup de ces jeunes étaient partis de leur plein gré au front.
    D’autres « opérations militaires spéciales », comme la brève guerre contre la Géorgie en 2008, ou encore la Crimée et la Syrie ont entretenu l’idée d’une Russie combattant plus ou moins en permanence avec succès pour des causes toujours présentées comme justes.
    La guerre en Ukraine s’inscrit donc dans cette temporalité, et pour les Russes elle peut durer longtemps, même avec un nombre important de victimes parmi leurs enfants. Tant qu’elle ne sera qu’une « opération militaire spéciale » de plus, vécue via la télévision. »
    […]
    « C’est pour cette raison que la mobilisation générale n’a pas été choisie par la Russie, en dépit de problèmes de recrutement. Le pouvoir a besoin de l’indifférence de sa population, d’une mobilisation molle. Il a besoin que la population ne lui demande pas de comptes.
    Le pouvoir russe joue pour l’instant sur cette routinisation de la guerre qui lui évite de faire face à ses problèmes et à ses échecs. La temporalité de la guerre est très différente du côté du pouvoir russe: à venir dans un autre fil. »
    https://twitter.com/colinlebedev/status/1555840353462255616

    Eh ben … quelqu’un peut me dire si cela lui semble juste ?

    • Félix GARCIA dit :

      Il y a erreur, je ne souhaitais écrire cela ici.

    • Kardaillac dit :

      On est sur le Mali là et sur Barkhane… 🙂

    • lgbtqi+ dit :

      oui, il y a une petite erreur :
      « Comme dans la guerre en Ukraine, beaucoup de ces jeunes étaient partis de leur plein gré au front. »

      Ils ne sont pas parti de leur plein gré au front, ni avec un consentement éclairé et il ne s’agit pas de n’importe quels jeunes.

      En effet, lorsque la guerre a commencé, l’immense majorité d’entre eux pensaient que c’était simplement la poursuite de manoeuvres sur le territoire national. Ils ne pensaient pas du tout monter au front.

      De plus, les soldats envoyés au front sont partis sous la contrainte financière, crevant de misère dans les régions reculées de la fédération de russie, appartenant aux 250 ethnies méprisées par les russes (bouriates, ingouches, etc).

      • Félix GARCIA dit :

        Et ce qui est flippant, c’est que les gens de ces régions nous prennent vraiment pour des nazis selon Nadezhda KUTEPOVA …
        Je trouve qu’on a tourné chèvres et eugénistes durant la pandémie de coronavirus (« Mon Safe-Space à moi ! » … Pass, masques, « distanciation sociale » [et non physique] …), mais quand même … on est pas encore des nazis-nazis …

        • lgbtqi+ dit :

          @ Félix :

          je ne vais pas vous rassurer. Je connais un Russe en France qui adhère à la propagande poutinienne. Non pas celle qui voudrait que vous et moi soyons nazi.e.s, mais selon laquelle l’Ukraine était un repère d’ukro-nazis-juifs-lgbt.

          La propagande de poutine est extrêmement puissante : misant sur des ressorts profonds et distillées par maints canaux bien organisés.

          Enfin pour ce qui est de la distanciation sociale, j’y suis très favorable, d’autant plus que j’ai refusé non le vaccin mais la pression vaccinale. Je ne suis pas vaccinée et je n’aime pas qu’on se tienne trop près de moi en milieu non aéré, au point d’avoir giflé une fois déjà.

  20. Frédéric dit :

    A vérifié :
    https://www.lefigaro.fr/flash-actu/mali-l-etat-annonce-un-accord-pour-integrer-26-000-ex-combattants-dans-l-armee-20220805
    Le gouvernement de transition malien s’est accordé avec des groupes armés, signataires d’un accord pour la paix dans le nord du pays, pour l’intégration de 26.000 ex-rebelles dans l’armée malienne, selon un communiqué du gouvernement transmis vendredi à l’AFP….

    • VinceToto dit :

      A voir si cela fonctionne bien dans quelques mois.
      Cela me fait penser à la technique militaro-politique russo-syrienne qui a plutôt très bien fonctionnée en Syrie avec certains groupes. D’ailleurs il y a des volontaires syriens alliés des Russes dans le Donbass qui viennent de ce « pardon ».
      N’oublions pas l’Algérie au Nord du Mali pour probablement garantir ce type d’accord et lutter contre le terrorisme.
      C’est l’Est du Mali qui m’inquiète le plus.

  21. Léandre dit :

    Questions naïves et ingénues de quelqu’un qui débarque sur ce forum, ne comprend pas grand chose à ce qui se passe au Sahel (moi-même), et en fera rigoler plus d’un parmi les nombreux experts ici présents:
    – comment se fait-il donc qu’une officielle « poignée » de mercenaires russes avec la Russie en arrière plan, et d’une junte au pouvoir, réussisse à faire reculer l’armée française, la MINUSMA, la MINUSCA également.
    Le péquin moyen dont je fais partie, aurait tendance à interpréter que la Russie est le maître des opérations face aux Nations Unies (la France ne s’est pas embarrassée de savoir si Bachar El Assad était légitimement élu ou pas et est intervenue en Syrie, donc l’argument le Mali est souverain, blabla..bon, on oublie).
    Voire à interpréter qu’en plus haut lieu encore, il y ait des collusions « paradoxales » qui aient demandé à la France et aux Nations Unies de se coucher pour laisser le champ libre aux Ruskofs.

    • Plusdepognon dit :

      @ Léandre
      Pendant ce temps là, on ne parle pas ni des chinois, ni des turcs, ni même des émiratis.

      Le fait que la France perde des parts de marché en Afrique, que la francophonie recule, ne fait pas que des malheureux.
      https://www.wathi.org/washington-comme-une-main-invisible-au-sahel/

      Les pays n’ont pas d’amis.

    • lgbtqi+ dit :

      La France a totalement perdu la guerre psychologique, informationnelle, communicationnelle au mali et en différents pays africains, soumis à une propagande poutinienne, que vous allez d’ailleurs retrouver d’abondance dans les commentaires de ce blog, car les opérations psychologiques russes ne s’arrêtent pas à l’Afrique mais à tous les pays que la poutinie considère comme hostiles, dont le nôtre.

      • Léandre dit :

        J’ai bien constaté la propagande pro-poutinienne, qui ne m’affecte pas, et elle sévit méchamment en France également. Il n’existe pas de réelle critique de Poutine dans les médias français, ou alors très édulcorée quand on connaît la réalité du personnage, ni dans les mainstream ni évidemment dans les pseudos médias de réinformation, dissidents, alternatifs. C’est ce qui m’interpelle et me fait dire qu’il y a d’étranges collusions en haut lieu.

      • Czar dit :

        bien sûr, josyane c’est la russie qui a tenté de nous dégager du rwanda et de la région des grands lacs ils ont peint leurs petits hommes verts avec des blackface et ils leur ont fait parler rosbif pour la galerie, mais ça ne trompe pas le tarin triomphant de josyane, à qui on la fait pas.

        (et puis qui va quand même pas chercher des poux dans la tête au pays qui a inventé la praillde arc-en-ciel.
        « nos valeurs », quoi)

        • lgbtqi+ dit :

          toujours aussi inutilement vulgaire et à côté de la plaque, à mon encontre comme à l’encontre d’autres intervenants. C’est vraiment curieux que vous trouviez encore place ici en ce genre d’interventions.

          Aux autres lecteurs : je ne m’appelle pas Josianne, c’est juste une tentative insidieuse du czar de tous les blogs à défaut de toutes les russies, de vous mettre en tête l’image hommasse de Josianne Balasko dans son rôle dans le film gazon maudit et essayer d’attirer le rejet v/v moi.

          • Czar dit :

            je suis parfaitement dans le sujet, josyane tu as n’as d’ailleurs rien répondu à mon argument de fond, comme d’habitude.

            quand l’un des derniers mots de mitterrand à la tête de l’Etat est de reconnaître que les états-unis livrent une guerre à mort à notre pays, curieusement, ça ne déclenche pas le dixième des l’indignation de commande envers poutine : la question reste donc intacte : suis-je ici entouré de ***s volontaires ou bien de ****** consentants?

          • lgbtqi+ dit :

            @ Kevin-Isidore :

            je n’ai aucune envie de discuter avec une personne qui n’a pas la moindre politesse et répand sa hargne à longueur de sujets. Je me demande pourquoi monsieur Lagneau laisse passer vos provocations multiples, dans lesquelles le cadre historique ne sert que de prétexte à votre véritable motif : étaler votre vindicte gratuite et inutile en tous les sujets.

        • Félix GARCIA dit :

          Diplomatie américaine : Antony Blinken en Afrique pour contrer l’influence russe
          https://www.france24.com/fr/afrique/20220807-diplomatie-am%C3%A9ricaine-antony-blinken-en-afrique-pour-contrer-l-influence-russe

          Ça passe mieux que de dire et d’ajouter : « et la mettre AUKUS de la France » …

          « T’as raison ma Brenda, faut pas s’laisser aller … »
          https://www.youtube.com/watch?v=V9R1Qhj_rlM
          « C’est l’jeu ma pauvre Lucette ! »
          https://www.youtube.com/watch?v=HTU3L0xZEz0
          (j’trouvais ça parfaitement à propos avec l’Australie à la fin ^^)

        • Robert dit :

          Czar,
          Et il y a même des s******s d’ukrainiens qui vont vers Kherson rien que pour faire de la peine au russophone Zelensky. Pas un dans l’autre sens d’après CNN.
          La réalité serait-elle fasciste?
          https://www.youtube.com/watch?v=zCijBcFdO5M&t=75s
          Il existe pourtant des cours pour penser comme il faut et lécher les pieds qu’il faut.
          Je sais pas si vous et moi on devrait pas les suivre, histoire de montrer notre bonne volonté?
          « L’agrégation de brosse à reluire » ️ : quand Jean Yanne et Daniel Prévost nous présentent l’Ecole des laquais du pouvoir, une institution où l’on passe son temps à brosser, « brosser tout ce qu’on peut brosser »…https://twitter.com/coherence_e/status/1555957003901669379

      • Plusdepognon dit :

        @ lgbtqi+
        Ce que dit @ Czar plus bas est ceci (la manière est plus ou moins imitable et imitée) :
        https://clio-cr.clionautes.org/les-etats-unis-et-le-rwanda-genocidaire.html

        On retrouve souvent le même entrisme.
        https://www.lexpress.fr/actualite/monde/en-algerie-l-armee-les-islamistes-et-les-anglo-saxons-se-sont-allies-contre-le-francais_2170177.html

        On ne peut déjà plus appeler un chat, un chat quand certaines confréries sont devenues trop puissantes…
        https://www.areion24.news/2022/07/18/les-freres-musulmans-en-afrique-du-nord-lesquisse-dune-approche-regionale/

        Alors nos indispensables alliés…

    • PK dit :

      Simple : une action militaire n’est que l’extension d’une politique. Il n’y avait aucune politique en Afrique de la part de la France, donc fatalement quand les Africains se sont mis à faire de la politique, ils ont gagné.

    • Carin dit :

      @Léandre
      Vous êtes très loin des « questions naïves et ingénues », et sûrement pas un nouveau venu….
      Vos « questions » sont des accusations déguisées, et n’appellent aucunes réponses.

    • Mat49 dit :

      « – comment se fait-il donc qu’une officielle « poignée » de mercenaires russes avec la Russie en arrière plan, et d’une junte au pouvoir, réussisse à faire reculer l’armée française, la MINUSMA, la MINUSCA également. » Réponse simple: ce n’est pas comme ça que les choses se passent.

      « Voire à interpréter qu’en plus haut lieu encore, il y ait des collusions « paradoxales » qui aient demandé à la France et aux Nations Unies de se coucher pour laisser le champ libre aux Ruskofs. » Réponse simple: ce n’est pas comme ça que les choses se passent.

      Les Maliens ne voulaient plus de notre micro force.

      • Léandre dit :

        Bachar El Assad non plus ne voulait pas de la présence française. Ca n’a pas empêché la France d’intervenir.

        • Mat49 dit :

          La France a fait quoi en Syrie à part un tir de missile sur un hangard vide car nous avions prévenu les Syriens avant le tire? Soyez sérieux 2 min SVP.

    • Polymères dit :

      Comment cela se fait?
      Car d’un côté on a un camp qui respecte un règlement international et de l’autre un camp qui cherche à le fuir.
      La France s’appuie sur des résolutions de l’ONU et sur une présence légitime, donc qui soit politiquement accordée (nous n’imposons pas notre présence, n’en déplaise à beaucoup d’africains qui se voient colonisés)
      La junte militaire est au pouvoir illégitimement (coup d’état) fait appel à un groupe de mercenaires russes qui permet à Moscou d’enfreindre certaines obligations internationales et de ne pas en assumer la responsabilité. La Russie n’ayant aucun problème pour reconnaitre les putschistes comme représentants légitimes du pays.

      Donc on est face à deux mondes aux pensées bien différentes, l’un cherchant à tout prix à se protéger dans son pouvoir et à combattre tout le système internationale qui va lui rappeler qu’il reste illégitime.

      Ensuite il faut comprendre une chose, la France a décidé de réduire sa présence au Mali depuis des années et on se souvient que le « prétexte » pour la junte de faire venir les russes, c’est car on « l’abandonnait » et qu’il fallait « compenser ». Il faut comprendre que le but des russes n’est pas d’aider les africains, c’est d’en chasser les occidentaux et leur influence. Donc quand un pays choisit de se fier aux russes, il va suivre une logique anti-occidentale, ça fait partie du paquet, c’est livré avec Wagner. On a vu alors de plus en plus que l’ennemi de la junte, celui sur qui tous les discours se portait était la France, qu’elle faisait tout pour qu’on se barre. Le truc c’est que la France n’a pas le besoin de rester et que si on avait pût ne pas venir en 2013 ou partir au bout de quelques mois, on l’aurait fait.
      Nous ne nous sommes pas battus pour rester, je dirai même qu’on a saisit l’occasion de quitter complètement le pays pour en laisser la responsabilité à la junte sur les conséquences. Il en sera de même avec la MINUSMA

      Pour la RCA, c’est pareil, les russes sont venus quand nous sommes partis et ont oeuvrés avant tout pour entretenir le rejet de la France.

      L’exemple avec Assad n’a aucun rapport et l’intervention de la France se résume à une lutte contre l’état islamique (il y a une résolution de l’ONU qui lui accorde ce droit) et un raid d’une nuit en réponse à l’usage d’armes chimiques, là encore, les pays membres du conseil de sécurité ont des devoirs et ils doivent faire respecter les choses. Alors je sais que ça déplait à certains pays que de voir très souvent la France, la Grande Bretagne et les USA qui sont souvent à la manoeuvre dans de nombreux conflits, mais comprenez que c’est liés au fait qu’il s’agisse de membres permanents du conseil de sécurité et qu’ils ont des devoirs. C’est la même chose qui poussa la France à s’opposer à l’invasion américaine de l’Irak, la question n’est pas de savoir si on veut être pour ou contre les américains, y être favorable ne nous aurais pas poussé à y participer, mais de déterminer si oui ou non, c’est légitime.
      Alors forcément il y a des intérêts nationaux qui vont pousser ou non à agir plus ou moins activement sur certains dossiers, mais le fond de l’affaire reste toujours la même, une junte au pouvoir qui va comme au Mali massacrer tout un village, c’est un crime de guerre, peu importe que l’idéologie pro-russe de leur fera passer cela pour une action normale gage d’efficacité. Ce n’est pas pour rien que la France joue sur les rapports de l’ONU dénonçant ce genre de choses qui ne sont aucunement des erreurs et que la junte au pouvoir fait tout pour les éviter.

      En fait le problème des russes et ce n’est pas nouveau, ils font comme ils veulent sur l’instant, ça va plaire à certains, ça va favoriser un camp au pouvoir mais dans le fond ça construit toujours des pays « parias » qui vont errer à se regarder leur propre nombril pour l’intérêt d’une élite. Mais la Russie c’est un peu comme l’avocat d’un meurtrier (avec ses honoraires), on en a besoin pour le procès qui durera le temps qu’il durera, mais le juge et les jurés analyseront les faits et au moment du jugement, l’avocat russe ne suivra pas l’accusé en prison, il partira comme il est venu

      Le problème c’est que certains ne comprennent pas cela, ils pensent que la Russie l’avocat), va venir les libérer et les aider alors qu’au final, l’avocat parlera pour eux et s’avère être très mauvais pour disculper son client, il sera même de la partie pour l’enfoncer encore un peu plus afin que le procès dure plus longtemps, comme si le simple objectif de l’avocat c’est d’emmerder le juge et les jurés.
      La junte militaire au Mali est dans un procès, comme peut l’être le président syrien ou centrafricain. Ils sont dans leur propre « système » qu’ils font durer le plus longtemps possible mais qui n’est aucunement gage d’un grand et beau futur pour leur pays. Ou est donc la réussite syrienne russe en dehors d’avoir maintenu Assad? Le pays est toujours fragmenté alors qu’on vendait le combat russe pour la souveraineté territoriale de la Syrie, alors que ce sont les premiers à négocier des zones avec les turcs. Assad peut-il sortir tranquillement dans la rue sans risquer de se prendre une balle? En dehors de l’Iran et de la Russie, ou va t-il serrer des mains? On en est ou de la reconstruction? Du retour des réfugiés? L’efficacité russe c’est faire déguerpir les populations et dire qu’on a pacifier une zone en ayant tout raser? En fait la Syrie n’existe plus, il faut dire ce qu’il en est, ce n’est pas la faute des occidentaux ou d’une présence américaine dans 1 ou 2 endroits, c’est bien la faute des russes qui ont fait d’Assad un soumis qui n’a plus son mot à dire, on voit des sommets à Sotchi sur l’avenir de la Syrie ou il n’est même pas « invité ».
      Mais vous avez toujours des gens qui vont dire, que parce qu’il est toujours là, la Russie a sauvée la « Syrie », non elle a juste sauvée un pouvoir et une base militaire, qu’il y ait des millions de syriens un peu partout, que le pays est en ruine, peu importe, tant qu’Assad fait ce qu’on lui dit de faire, comme reconnaitre l’indépendance des « républiques » du Donbass ou une Crimée russe.

      Au Mali ce sera pareil, ça va devenir un pays « absent » qui va se contempler le nombril en pensant être le centre du monde. Une junte militaire qui cherchera à préserver son pouvoir qu’il prétendra être la « souveraineté » de son pays alors qu’il sera à la merci et aux ordres de son protecteur russe auquel il va lui accorder toute son « indépendance ». Et des africains applaudiront, pensant eux assister à un renouveau, la naissance d’une prise de « conscience » qui va réveiller l’Afrique et en faire une superpuissance. Ces mêmes africains, que diraient-ils si demain l’armée française vient en soutien d’un président africain, massacre ses opposants et qu’on voit dans le déplacement de ce président une escorte de l’armée française? Ils parleront de françafrique, de colonialisme et tout cela non? Mais ce sont bien les mêmes qui applaudissent quand les russes le font en affirmant que c’est la démonstration de pays « souverains ».

      Le Mali va se casser la gueule assez rapidement, ça servira de réveil à ceux qui n’ont pas voulu voir la réalité de la situation en face et qui ont préférés se convaincre par une idéologie et de beaux discours.

      • Léandre dit :

        Bonjour Polymères, merci pour cette réponse ainsi qu’aux intervenants qui prennent la peine de répondre et transmettre! J’ai la même analyse, jusqu’à :
        « Il faut comprendre que le but des russes n’est pas d’aider les africains, c’est d’en chasser les occidentaux et leur influence. » J’ai du mal avec ce constat. Les occidentaux ou les français? C’est différent. L’or pillé au Sahel part en partie vers les Emirats Arabes Unis pour blanchiment, mais ensuite, qui en profite? Moscou? Londres?
        J’ai quand même l’impression que la frontière du bloc de l’Est Vs bloc de l’Ouest est un peu poreuse non?
        N’est ce pas plutôt une guerre de multiples nations contre -bien sûr les populations locales- mais aussi spécifiquement la France et ses intérêts? La guerre en Ukraine s’imbrique avec la présence russe au Sahel, dont le pillage (or, uranium, diamants, pétrole, gaz) alimente les mercenaires en Europe et en Afrique. Et guerre et pillages servent à affaiblir puis remodeler de grands blocs géopolitiques, Eurasie et Pan-Afrique où dans les deux cas la France est perdante. Qu’en pensez vous?
        « l’intervention de la France se résume à une lutte contre l’état islamique »: moi qui pensais que la « lutte » contre l’Etat Islamique justifiait des ingérences étrangères au profit d’oligarchies apatrides.
        « c’est liés au fait qu’il s’agisse de membres permanents du conseil de sécurité et qu’ils ont des devoirs », oui la question est de savoir envers qui.

         » Le truc c’est que la France n’a pas le besoin de rester et que si on avait pût ne pas venir en 2013 ou partir au bout de quelques mois, on l’aurait fait. » Quels intérêts économiques perd-elle en partant et en laissant la place aux Russes, et aux Chinois?

        « une junte au pouvoir qui va comme au Mali massacrer tout un village, c’est un crime de guerre » la junte et Wagner, et les sous traitants de Wagner parmi les rebelles locaux
        Bref. C’est tout un tas de questions que je me pose. Et il est bon de voir qu’une partie des gens qui réfléchissent un peu en RCA et au Mali commencent à dénoncer les russes un peu plus ouvertement.
        Du coup je me pose toujours la question de savoir si l’affrontement n’est pas plus compliqué que Russie Vs Occident sur les terrains de bataille!
        Encore merci pour votre réponse!

      • Plouc putatif dit :

        @ poly
        Si vous voulez que l´on vous lise (mais le voulez-vous ?) faites un effort de concision.

  22. Les intervenants sont tous dans une position de sagesse et d’humilite qui m’impressionne.
    Sinon où concentrer les efforts français au delà des pays qui ont atteint une certaine transition démographique et économique cad la creation d’une classe moyenne (Côte d’Ivoire, Sénégal)?
    Dans ces pays une concurrence normale s’exerce avec Chine, Russie,Arabie Saoudite , Algeria et USA, etc. Le Niger, le Tchad et le Gabon restant encore connotes « françafrique »peuvent bénéficier d’une aide adaptée (militaire par exemple).
    Reste que le pb djihadiste n’est pas résolu sauf à espérer que la dilution dans l’espace finisse par l’anéantir mais ce n’est qu’un voeu pieux avec le Nigeria moteur de désordres en tout genre. On se retrouve donc dans la dialectique du gendarme et du voleur, une histoire sans fin.
    Donc prévoir des années de lutte mais espérons le avec un rapport risque/bénéfice mûrement réfléchi.

  23. Reality Checks dit :

    Retour à la case départ: la solution de la crise malienne a toujours été politique, jamais militaire.
    Les ingérences étrangères sont vouées à l’échec.
    .
    C’était écrit. Mektoub, comme on dit chez nous.
    .
    La dégustation de Popcorn a été fastidieuse, pourtant l’issue était prévisible et… prévue.
    .
    Pour autant, la leçon sera-t-elle enfin retenue?
    Rien n’est moins sûr.
    .
    « La science la plus difficile est de désapprendre le mal. »

    • Polymères dit :

      La dégustation du popcorn ne fait que commencer.
      Je n’y peux rien si depuis toutes ces années, votre seule obsession était de voir l’armée française partir. Pourtant cela fait des années qu’on va vous dire la même chose, la France en se retirant du Mali ne va pas être humiliée, vaincue ni recevoir une « leçon » ou quoi que ce soit qui irait satisfaire votre détestation de la France, c’est le Mali qui va payer le prix.
      Donc cela fait des années que vous dîtes que la solution est politique et non militaire, donc que concrètement l’armée française ne servait à rien. En fait vous le savez comme moi, le problème, votre problème, c’est l’action militaire française en général, pas l’action militaire d’autres pays, vous ne tiendrez jamais le même discours sur les actions et présences militaires russes. Je doute également que vous allez défendre un accord politique dans le Sahara occidental ou avec Israël et les palestiniens.

      Pourtant le cadre politique est et a été établit depuis les accords d’Alger, vous ne pouvez pas faire comme si de rien n’était ou comme si sa non réalisation serait un problème lié à la France.
      La France n’a jamais administré le Mali, il y a toujours eût un gouvernement qui était en charge de trouver une solution politique en suivant les accords d’Alger. Que ce soit la force Barkhane ou la MINUSMA, ce ne sont que des forces d’appuis. Cessez de faire croire que la France ne voyait une solution militaire que par son armée, non c’est la seule chose que vous voulez voir afin de la responsabiliser dans un échec politique qui n’est pas de ses prérogatives, car la France n’est pas le gouvernement du Mali et n’est pas en mesure de trouver des accords internes. Vous, en tant qu’algérien, qui défendez l’accord politique, qui a réalisé les accords d’Alger et qui sont les concernés devant l’appliquer? Le remettez vous en question?

      Vous avez une approche totalement biaisée de ce conflit en pensant que la France était « seule » dans l’affaire.
      Vous savez, je vous l’ai déjà répété plus d’une fois, la France n’a jamais eût vocation de rester au Mali, si on avait voulu partir dès 2013, on serait parti. C’est bien la situation sécuritaire et politique qui a prolongé notre présence et il ne faut pas chercher à la mettre sur notre dos pour satisfaire votre envie anti-française ou bien entendu tout est toujours de notre faute.

      Car aujourd’hui nous arrivons typiquement à ce que vous avez voulu, c’est à dire que l’armée française parte du Mali.
      Pour vous le film est terminé, on jette le paquet de popcorn, comme si maintenant le Mali n’a plus aucun intérêt ou que ça va bien se passer. Vous avez typiquement la même mentalité que certains africains plus au Sud, celle ou le problème numéro un, c’est la France et peu importe de la suite, tant qu’elle ne sera plus là, la mission est accomplie. Drôle de façon de voir les choses, le Mali est à la frontière de l’Algérie et pourtant le problème terroriste, vous ne le mettez très rarement en avant, il est presque inexistant, pour vous depuis 10 ans, quand vous regardez le Mali, vous n’y voyez qu’une présence française, ses bases et sans doute une forme de jouissance à la voir connaitre de temps à autre des pertes (mais je sais que vous ne l’assumerez jamais ouvertement).

      Vous dîtes que la solution est politique en accusant l’action militaire française d’être en opposition à elle, ce qui est faux, elle a toujours été en parallèle, sauf que vous ne voulez pas responsabiliser les locaux dans leurs propres incapacités et échecs. Désormais vous allez voir que la solution politique ne se fera pas non plus sans nous et que la question sécuritaire, la question terroriste prendra une bien plus grande ampleur que lorsque nous y étions. Mais étant donné que vous ne voulez pas le comprendre que vous étiez même de ceux qui prétendaient que c’est notre présence qui augmente l’insécurité, vous allez dans les mois à venir, devoir nous expliquer pourquoi notre départ n’a rien arrangé et que la situation s’est largement détériorée. Mais ça va vous arracher la bouche que d’avouer que l’action militaire française, même si elle ne permettait pas d’éradiquer tous les problèmes, n’a jamais fait obstacle à des accords politiques intérieurs et qu’elle permettait d’éviter bien pire.

      Il y a un monde entre la théorie et le réel, si tous les problèmes du monde pourrait se régler autour d’une table, ça se ferait et on se demande bien pourquoi l’Algérie qui se veut être le phare du monde de la solution politique ne commence pas par se désarmer.

      • Reality Checks dit :

        Je n’ai pas l’intention de vous répondre point par point pour réfuter les positions fantasmagoriques que vous m’attribuez.

        Une chose est sûre: c’est vrai, j’ai écrit ici même, dès que l’opération Serval a été envisagée, que selon toute vraisemblance, cela finirait ainsi.
        J’ai aussi dit que le soutien apporté par vos gouverments aux dits rebelles syriens et libyens était une erreur.
        A chaque fois, j’ai eu droit à des invectives pour avoir dit les choses avec franchise.

        Par ailleurs, les autorités politiques Françaises ont agit au Mali en faisant fi des conseils donnés de bonne foi et publiquement par les autorités Algériennes.
        Au Mali, comme en Libye, ou en Syrie, du reste, et on connait le résultat dans chacun de ces cas.

        Maintenant il faut cesser de se défausser sur autrui.

        Assumez.

        Les autorités politiques françaises ont détruit la crédibilité de votre pays en agissant comme il l’ont fait.
        Vous le savez aussi bien que moi.

        Nicolas Sarkozy, en invitant le guide de la Jamahirya Libyenne à planter sa tente à l’Elysée, ou Bashar al Assad à assister aux défilés du 14 Juillet, avant de se faire le champion d’opérations de destabilisation et de destruction en Lybie et en Syrie, qui ont causé la mort et la désolation dans ces pays et dans leurs deux régions respectives, et provoqué des désastres humanitaires aux conséquences encore palpables pour longtemps.

        Son siamois François Hollande, qui le jour même de son élection, faisait un discours dithyrambique sur Jules Ferry, dont on connait les positions à la gloire de la politique coloniale la plus abjecte, pour ensuite fourvoyer davantage votre pays dans des opérations militaires au Sahel et en Syrie, qui vous ont coputé des milliards, des hommes, du matériel, et pour quel résultat?

        Et ne parlons pas du « mimétisme » (restons courtois) que l’on observe actuellement sur la question Ukranienne, qui laisse pantois tant il dessert vos propres intérêts économiques sans parler du reste.

        Les faits sont têtus.

        Assumez, et demandez des comptes à qui de droit.
        Le modeste citoyen Algérien que je suis n’a fait que vous aviser avec franchise et candeur des conséquences désastreuses de la politique étrangère qui a été menée par votre pays sur ces questions.

        Les responsables, ce sont vos décisionnaires politiques qui sont les fossoyeurs de la crédibilité de votre pays.

        Mais ce n’est pas tout: au delà de la gestion aventureuse des situations dans des pays comme le Mali, la Libye, la Syrie, l’Ukraine, le Yemen et j’en passe et des meilleures, il y a un défi beaucoup plus vaste que vous rencontrerez dorénavant et que vous n’avez pas encore bien saisi, comme le montre votre propos:

        Désormais, ce que fait la France, ce que veut la France, n’a plus vraiment d’importance aux yeux du reste du monde.
        Le roi est nu, comme dit le fameux conte d’Andersen.

        Je conçois que cela vous attriste, à votre place, je ressentirais la même chose.
        Mais la responsabilité est chez vos dirigeants politiques. Que vous avez choisi démocratiquement, paraît-il.

        Il est illusoire de cacher le soleil avec un tamis. C’est contre productif.

        • Lockass dit :

          « avant de se faire le champion d’opérations de déstabilisations et de destruction en Lybie et en Syrie »
          La sempiternelle lecture complotiste. Ces pays étaient déjà quasiment détruis avant même que le premier Rafale ne décolle : pour rappelle, l’opération occidentale en Libye a commencé 1 mois après le début de la guerre et n’aura duré … que 3 mois sur plus de 11 ans de conflit. En Syrie, la France n’est engagé que depuis 2014, 3 ans après le début du conflit et est quasi inactive depuis 2018. Ces pays se sont largement détruits eux-même et continueront à le faire car c’est … disons … culturel, dans ces contrées.

          Ce que fait et veut la France n’a peut-être plus d’importance aux yeux du monde, en attendant notre situation reste plus enviable que celle d’un pays faisant appel à des mercenaires qu’elle n’a plus les moyens de payer :
          https://www.jeuneafrique.com/1354772/politique/mali-quand-les-mercenaires-de-wagner-se-mettent-en-greve/

  24. Raymond75 dit :

    « La solution militaire ne pouvait pas régler le problème malien. En huit ans, il n’y a pas eu un pas malien dans cette direction » :

    Ni au Mali, ni ailleurs en Afrique ! Nous n’avons rien à faire en Afrique, laissons l’Afrique aux Africains et mettons en rétention les sans papiers avant leur expulsion.

  25. rodi dit :

    vue tous les efforts humain/financier/temps, dommage que le problème ne soit pas totalement resolut……..mais bon sa permit un bon point expérience pour la france pour le prochain conflit….( aurai bien aussi une plus grande implication des armées européennes, toujours la france a la rescousse du monde)

  26. Guillotin dit :

    Le Mali, c’est d’abord un échec africain, un de plus dans une liste interminable.
    Depuis plus de deux siècles, les pays occidentaux ont pu constater, tous, qu’il est impossible de faire évoluer l’afrique dans un sens communément accepté sur la planète.
    La leçon aurait du être tirée depuis longtemps, et l »Afrique laissée à son type de civilisations, de comportements, et du reste. Mais non, l’occident s’est acharné à vouloir y implanter son modèle et ses principes, beaucoup par intérêt pour les richesses naturelles des pays, dans lesquelles nous nous sommes largement servis.
    Echec après échec, nous aurions lu lâcher l’Afrique depuis des décennies, nous ne savons pas faire avec eux, nous ne sommes pas compatibles.
    Il y a avait cependant une mesure à prendre : rentrer chez nous certes, mais empêcher toute forme d’immigration d’origine africaine, du nord ou du reste du continent.
    Or c’est le contraire qui se passe et qui menace aujourd’hui les bases de notre pays .
    Les immigrationnistes et les gens qui sont en extase devant tout ce qui vient d’Afrique, sont les vrais fossoyeurs du pays, la vraie cinquième colonne, les vrais ennemis intérieurs.
    On ne peut pas, de force, faire coexister des civilisations antinomiques et qui sont à des niveaux de développement incompatibles.
    Le monde musulman vit dans le 15ème siècle, et l’animisme africain bien avant encore… que peut-on espérer de ce mélange avec le 21ème siècle ? eh bien tout ce que l’on peut constater en France aujourd’hui..

    Plus un français en Afrique, mais plus un africain en France : c’est mon souhait.
    Je souhaite bonne chance aux Russes ou aux Chinois s’ils veulent mettre des pieds en Afrique ( c’est leur problème, pas le nôtre) , mais je sais aussi que eux n’auront jamais les mains liées par des cinquièmes colonnes internes, pour régler des problèmes si les africains les embêtent là-bas, et ça change tout .

  27. Lotharingie dit :

    « ………… »Yerewolo Debout sur les Remparts » accuse la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (Minusma) d’être « une force d’occupation, qui ravive et entretient la peur, les divisions ethniques et la méfiance entre les communautés au Mali »

     » Yerewolo « s’est fait connaître en 2020 en organisant des rassemblements très suivis à Bamako et ailleurs pour demander le départ des forces françaises Barkhane qui ont renforcé les efforts de contre-insurrection au Mali……………. »
    .
    https://www.bbc.com/afrique/articles/c8750xp0d1zo

  28. albatros dit :

    Sur la photo le colonel dit à son homologue :
    « Vous voyez colonel c’est de là que risquent de venir les touaregs et djihadistes, il faut plus précisément surveiller et ne jamais dégarnir ce côté du site »
    Signification
    « Bonne chance mon gars avec tes ruskoffs, car c’est pas eux qui vont les empêcher de venir te couper la gorge très bientôt, et ta barbe ne te sauvera même pas…