M. Lecornu : Le second porte-avions sera l’un des « gros morceaux » de la prochaine Loi de programmation militaire

Lors du Conseil de défense du 23 septembre 1980, le président Giscard d’Estaing avait décidé la construction de deux porte-avions à propulsion nucléaire en vue de remplacer le « Foch » et le « Clemenceau », alors mis en oeuvre par la Marine nationale depuis les années 1960. Une telle décision était alors conforme à la volonté de s’assurer une permanence ces capacités aéronavales. En outre, il était question de commencer la construction du premier navire sans tarder, en vue d’une admission au service à l’horizon 1991.

Seulement, le président Mitterrand, élu en 1981, ayant d’autres priorités, l’ordre de construction de ce premier porte-avions nucléaire fut signé en 1986. Et le projet de son « sister-ship » fut renvoyée à des jours meilleurs… qui ne viendront pas puisqu’il sera finalement annulé durant le premier mandat de Jacques Chirac à l’Élysée.

Cela étant, à l’occasion de la Loi de programmation militaire [LPM] 2003-2008, celui-ci décida de doter la Marine nationale d’un second porte-avions, alors appelé PA2 et propulsion classique, dans le cadre d’une coopération avec le Royaume-Uni. Mais les fonds débloqués par la France pour les études préliminaires [soit 214 millions d’euros au total] servirent surtout aux… Britanniques, qui songeaient alors à doter la Royal Navy de deux porte-avions [les HMS Queen Elizabeth et HMS Prince of Wales].

Car, si, durant l’élection présidentielle de 2007, le candidat Nicolas Sarkozy s’était engagé en faveur de ce PA2, ce projet passa à la trappe par la suite. Quoi qu’il en soit, depuis le retrait du Foch et du Clemenceau, cette question du second porte-avions est désormais devenue récurrente. Et, en quelque sorte, chaque gouvernement renvoie la « patate chaude » à son successeur.

Cependant, ce sujet a été remis en selle dans la perspective du remplacement du « Charles de Gaulle » par le porte-avions de nouvelle génération [PANG].

Ainsi, dans un rapport publié en octobre 2019, le député Jean-Charles Larsonneur fit état d’une réflexion qui envisageait la construction de deux porte-avions à propulsion classique. Mais l’option nucléaire ayant finalement été retenue, la question de construire deux PANG fut renvoyée à la prochaine LPM.

Pour autant, certains parlementaires prirent date. Ainsi, dans un rapport publié en juillet 2020, les sénateurs Olivier Cigolotti et Gilbert Roger plaidèrent en faveur de deux nouveaux porte-avions à propulsion nucléaire.

« La décision de construire un deuxième porte-avions de nouvelle génération n’a pas à être prise dans le cadre de la LPM en cours mais elle devrait l’être pour la LPM suivante [post-2025]. Cette décision aurait évidemment un coût, mais elle permettrait de bénéficier d’économies d’échelle sur le coût des études. Ces économies d’échelle sont probablement assez importantes. Elles pourraient être de l’ordre de 30 % à 40 % du coût total [à confirmer par les études réalisées] », avaient ainsi expliqué les deux parlementaires.

Alors que les études concernant le PANG sont toujours en cours, le ministre des Armées, Sébastien Lecornu, n’a pas échappé à une question sur l’opportunité de doter la Marine nationale de deux porte-avions, à l’occasion de sa première audition à l’Assemblée nationale depuis qu’il a succédé à Florence Parly.

« Sur le deuxième porte-avions, […] c’est vraiment un des gros morceaux d’une prochaine Loi de programmation militaire. Alors, oui, il y aura une réflexion [sur ce sujet]. Et oui, elle se tiendra avec le Parlement », a répondu M. Lecornu.

Cependant, a-t-il continué, ce second porte-avions pose aussi la « question du groupe aéronaval dans son ensemble et donc ça renoue aussi avec le calendrier de l’avancement de notre classe Barracuda pour les sous-marins nucléaires d’attaque. Bref, c’est un ensemble global, sachant que le principe d’avoir toujours un porte-avions est acté ».

Quoi qu’il en soit, la question du second porte-avions en soulève d’autres. À commencer par celle du format de la Marine nationale, et en particulier du nombre de frégates de premier rang qu’elle aura à aligner, sachant que les 15 dont elle dispose actuellement est déjà insuffisant. En outre, une éventuelle réduction de la flotte de Rafale Marine, faute d’avoir d’avions neufs, n’est pas à écarter.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

173 contributions

  1. lecoq dit :

    avec tout ces chantiers, va falloir faire passer le budget de 44mds à 88mds 🙂

    ou alors le second porte avion sera fait en cooperation avec l’Allemagne ??? mdr

    • ron7 dit :

      Quand on l’aura, on a pour instruction de ne pas le faire sortir l’hiver…
      On utilisera la chaufferie pour faire de l’électricité ; Relié au réseau EDF, pas illogique, quand on sait qu’une centrale sur 2 est à l’arrêt !
      Prospectives, indicateurs et tableaux de bords, le nucléaire depuis 5 ans, m »enfin !
      Les clignotants ne disent rien, car, on enlevé les fusibles qui alimentent les tableaux !!
      Macron n’a rien vu, ou il n’a rien compris : Dans les 2 cas, c’est affligeant !

      Et on attend à terme des voitures électriques en nombre, oups ! Elles resteront au garage l’hiver, en effet, il faudra se chauffer !!

    • Paddybus dit :

      @lecoq… quand on sait que les impôts collectés en 2021 n’ont couvert que 60% des dépenses de l’état Français…. un tel propos du gouvernement laisse rêveur…
      Avec la montée des taux et donc un coût de la dette qui pourrait très vite passer de 30 à 70 milliards…. ou vont-ils aller chercher le pognon…???
      Ce gouvernement devient charlatanesque, avec un seul savoir faire: la parlote… auquel il faut bien sur ajouter le mépris affiché par micron II qui ne s’est toujours pas remis de la gamelle des législatives… et annonce d’avance que tout échec des négociations sera attribué aux oppositions…. autrement dit, cédez moi tous mes caprices, je veux toujours être jupipiparterre….

    • Jean-Yves dit :

      L’AP 1 sera nommée « Marianne » et sera au service des engagements de défense du libéralisme occidental et de l’OTAN. Le PA 2 sera nommé « Pétain-Mitterand » et subvertira les missions du PA 1 au nom du « Gaullisme non aligné ». Ce sera une représentation parfaite à la fois des belles caractéristiques et de la duplicité/collaborationnisme des peuples français. J’écrirai à nos politiciens au sujet de cette brillante idée.

    • jean dit :

      C’est minable.
      Avant de décider ce que nous allons construire, il faudrait peut-être clarifier la réponse à la question : pourquoi faire ?
      Comme un canard sans tête, nous nous apprêtons à lancer des constructions alors que notre doctrine de défense est on ne peut plus floue au regard de l’évolution de la situation géostratégique globale.
      Que décidons-nous de notre posture vis à vis du reste du monde ? de l’Europe ? des US ? de la Chine ? des Outremers ?
      Un énorme travail de réflexion est indispensable.

    • TINA dit :

      Bst LECOP !

      Ces PA NG 1 et 2 sont des dinosaures!
      Celui …. Ceux qui permettront de supprimer ces décisions Mondialistes… sont des résistants … Des Héros!!!!

  2. Fralipolipi dit :

    Passer d’un seul PAN de 42.500 tonnes à deux PAN de 75.000 tonnes, avec ce que cela implique aussi sur le format des équipages, et sur celui du Groupe Aérien embarqué (pas forcément multiplié par deux, mais devant alors être qd même être plus étoffé, et pas que côté Rafale M, mais aussi côté Hawkeye, un 4ème devenant nécessaire, a minima) …
    … voilà un saut capacitaire qui va demander de prendre bcp d’élan pour pouvoir se réaliser (surtout avec un projet SCAF/NGF/PlanB à gérer en parallèle).
    .
    Qui a une boule de cristal ?
    .
    Un PAN unique – mais avec double équipage – pourrait être une alternative utile, permettant de maximiser la disponibilité générale « en mer » du Groupe Aéronaval, … dans le cas où on resterait fauchés.
    .
    Idéalement il faudrait que ce soit l’Europe qui avance ensemble pour financer (et mettre en oeuvre selon certaines modalités spécifiques) de tels projets mastodontes … Hélas 3x hélas, … si la France est vue comme trop importante sur ce sujet, les autres vont dire No, NATO first !

    • wagdoox dit :

      Alors pour l’équipage, l’automatisation permettra au moins de garder le niveau actuel voir de diminuer.
      Pour le groupe aérien rien n’oblige a augmenter ce dernier, il est fait pour accueillir un avion plus grand mais pas plus d’avions
      Faux le PAN unique ne permet pas la permanence surtout durant les ATM.
      Aucun autre pays européen n’a des CATOBAR, sauf a nous meme aller vers des STOBAR et donc vers le F35B, il n’y aura rien d’européen.

      • xorminet dit :

        Avec un STOBAR, il y a toujours le Rafale (cf tests indiens)
        Les européens n’ont pas de STOBAR, juste de quoi avoir des STOVL (le F35B)

      • Fralipolipi dit :

        @Wagdoox
        Ou avez vous lu que j’ecrivais qu’un double équipage permettrait une permanence à la mer ? … wake up.
        Un double équipage permettrait par contre une disponibilité alentour à 65% (70% grand max), et avec une résilience maximale en cas de conflit.
        Et pour le GAE, vous faites aussi erreur. Plus il y a de temps en mer, plus le GAE doit être important … c parfaitement corrélé.

    • Polymères dit :

      Au delà du choix d’avoir un deuxième porte-avions, c’est bel et bien une question d’un format global qui est en question. Si on choisit d’en avoir un deuxième, ce n’est pas juste pour en avoir un de côté quand l’autre sera en maintenance, c’est bel et bien la création de tout un groupe aéronavale et de son groupe aérien embarqué qui est concerné. En plus de la problématique humaine et d’infrastructure.
      Trop de personnes continuent à imaginer que tout ce qui compte c’est de commander un 2e porte-avion et que le coût s’arrête là.

      Comme indiqué, le problème du remplacement du Rafale doit coïncider et ça reste trop imprévisible. Si on décide de lancer la production d’un second porte-avions, il faudra passer par une transition avec le Rafale marine, donc d’augmenter pour le CDG le nombre de Rafale afin de faire une jonction et pour que le premier porte-avions soit pourvus de certains aéronefs afin de l’expérimenter, former l’équipage pour le rendre opérationnel (ça peut bien prendre 2 ans). Puis lorsque le second arrive pour remplacer le CDG, toute la flotte de Rafale bascule sur le premier et on met le second à l’essai avant qu’il ne soit la base pour le NGF et s’il faut attendre en jouant sur le parc Rafale entre les deux, on le pourra. Il faut éviter un scénario à l’anglaise qui voyait venir 2 navires mais sans les avions qui vont avec et dont il faudra encore quelques années avant qu’il y ait la quantité.

      On pourrait donc envisager 25 Rafale marine de plus pour répondre à ce besoin de transition dans le cadre d’un second porte-avions et dans les incertitudes sur le planning du NGF.

      • Royal Marine dit :

        2 PA ne demande pas 2 GAN, ni 2 GAé… Des frégates et SNA en plus pour assurer la permanence des alertes, et parce que l’on en manque déjà dans le format actuel, face au contrat opérationnel… Quelques avions supplémentaires, certes, mais pas le double. Quant à l’équipage, seules les spécialités en tensions devront recruter et former: pont d’envol, mécanos aéro, atomiciens, …
        Mais cela ne double ni les personnels, ni les matériels…

      • Poutargue dit :

        En termes de dispo opérationnelle et de vieillissement, la flotte Rafale M est déjà notoirement sou-dimensionnée (on parle du retrait des 1ers Rafale Marine livrés) … donc votre chiffre de 25 ne semble aucunement exagéré pour enforcer cette flotte et permettre la transition vers le 2° PA…

  3. civis17 dit :

    paroles paroles qui n’engagent que les crédules ; de crédits d’engagements en crédits de paiements ce bateau sera mis à l’eau en 2050 et les équipages futurs ne sont pas encore nés , on parie .

  4. Zigomar dit :

    Ce second porte-avions …véritable Arlésienne de la Marine Nationale…verra, probablement, le jour virtuellement…uniquement sous le format de dessins d’artistes et autres remarquables vidéos d’animation…
    Un ambitieux projet, toujours repoussé aux calendes grecques…faute de moyens financiers dans un pays économiquement exsangue…
    Mais…le rêve est permis…à l’image d’un Zigomar qui s’imagine au volant d’une aristocratique Bentley et d’une rutilante Ferrari…mais qui, en attendant, file à 30 km/h, avec un favorable vent arrière…la crinière au vent, au guidon de son super Solex 3800 Super Sport…

    • dompal dit :

      @Zigomar,
      +1. 🙂

      J’ai eu la chance de passer mon permis étant jeune, et moi c’est au volant dune 403 break toutes fenêtres ouvertes que j’aère ma crinière à un bon 70/80 km/h……. 😉

  5. Dubourg dit :

    Comme d hab, on préfère l assistanat a la défense du pays et on remet le tout a plus tard. Pour baisser leur froc ils sont champions nos gouvernants. Cqfd

  6. berger dit :

    juste un outil pour porter la guerre chez les autres alors que personne ne nous menace

    • berger dit :

      et qu’on est pas foutu de fabriquer des munitions de petits calibres

      • LEONARD dit :

        @berger
        Mais pourquoi donc fabriquer des munitions de petit(s) calibre(s), puisque « personne ne nous menace »?

      • Phil dit :

        Exactement !
        Et avoir aucune profondeur en obus, missiles et autre

        • Axer dit :

          LEONARD : C’est une situation Ubuesque…Imaginons, on fait une guerre, genre Ukraine. L’Allemagne et la Belgique nous fournissent en muni. Paf, une grève en Allemagne pour un 13e mois…Nos soldats lèvent les bras et disent « on se rend ! » (« on a plus de munitions !). C’est franchement ubuesque.

          • LEONARD dit :

            @Axer
            Pourquoi imaginer une grève en Allemagne?
            Nos syndicalistes français font çà très bien tout seuls, spécifiquement nos si chers Ouvriers d’Etat.
            La grève syndicale française est un savoir-faire qu’aucun pays au monde ne nous envie…

            Et puisque c’est d’actualité (Finlande), rappelons un fait d’histoire que le PCF tente toujours de camoufler:
            Le 5 janvier 1940, Jacques Duclos écrit à Benoît Frachon : « Le moment est venu pour nous d’orienter les ouvriers vers le sabotage des fabrications de guerre destinées à la Finlande et d’attirer leur attention sur l’utilisation antisoviétique du matériel de guerre fabriqué en France ».
            https://prisons-cherche-midi-mauzac.com/varia/le-sabotage-dans-les-usines-daviation-et-le-pcf-entre-mythes-et-realites-925

    • dompal dit :

      @berger,
      Entièrement d’accord avec vous. 🙂

      J’irais même plus loin, supprimons purement et simplement l’armée française puisque personne ne nous menace !
      Quel est l’intérêt de faire des opex et autres projections de forces à Pétaouchnok qui coûtent un pognon de dingue ?

      En plus, une fois les casernes vidées de leurs troufions, on pourrait accueillir tout plein de migrants dans de bonnes conditions !

      Cela me parait tout de même une priorité, n’est-ce pas !?? 🙂

    • lgbtqi+ dit :

      Aurore, c’est toi ?

      Tout à fait d’accord avec vous : personne ne nous menace, et… dormez, je le veux ! À présent vos paupières sont lourdes… lourdes… de plus en plus lourdes… le sommeil vous envahit… il vous envahit de plus en plus… Il ne sert à rien de lui résister… Laissez-vous glisser dans le sommeil… vous n’entendez plus que ma voix… à présent, dormez, je le veux !

  7. Jul dit :

    C’est géniale, parce qu’il devront massivement augmenter le nombres de frégates et d’avions de chasse dans notre Marine, donc parfait ! Par contre… La présupposition d’une baisse de format j’y croie pas, ont se retrouverai avec des problèmes comme les anglais et leur PA Bidon (ne leurs déplaise) qui possède plus d’hélicoptère que d’avions… que ce soit en soute ou sur plateau…..

  8. Sorensen dit :

    En parlant de Mitterrand et de Rafale, l’impact du financement du Rafale sur la Marine est très bien documenté. A une époque où la France brillait encore un peu et avait quelques moyens.

  9. Bloodasp dit :

    Alors récapitulons: 1 ou 2 escadrons de Rafale+ 5 ou 6 phoenix, 1O hélicos de manœuvre, ça c’était hier
    Aujourd’hui: Un 2nd PA+ son groupe embarqué +son groupe aéronavale, soit un SNA, 4 Frégates.
    J’imagine que les annonces concernant l’armée de terre vont pas tarder…
    La remise à niveau des stocks de munitions
    Je veux pas faire de mauvais esprit, mais là ça va commencer à douiller financièrement, alors soit on laisse filer le déficit sévère ou on baisse drastiquement le budget alloué aux prestations sociales et tout ce qui tournent autour….

    • Dambrugeac dit :

      Lorsque Micron claque 650 milliards rien que pour le Covid cela ne vous interpelle pas, ni lorsque qu’il laisse filer la dette à 3000 milliards… ? Le prix d’un ensemble aero naval pour revenir à la situation des années 60 80, en revanche c’est impossible pour 10% du prix du déficit Covid….

    • Scipion dit :

      Le budget alloué aux prestations sociales ne baissera jamais. Au contraire je suis sûr qu’il va augmenter.

  10. Distras dit :

    Deux novueaux PA, un SCAF, modernier les Rafale, un nouveau char, des nouveaux blindés, des nouveaux hélicoptères, des nouveaux patmar, des drônes, la mise en réseau des systèmes,de nouveaux équipenments individuels…
    Et tout cela en même temps ??? Est-ce qu’il ne se foutraient pas un peu de notre g…au minitère ?

    • dompal dit :

      @Distras,
      Mais non, n’ayez crainte, tant que la DGA est là, ils vous expliqueront doctement comment se passer du matos dont l’AF a besoin……
      Vous vous doutez bien qu’on n’a pas inventé la DGA pour rien tout de même ? 😉

    • HDO dit :

      que de bonnes nouvelles pour notre défense!! alors réjouissons nous! deux PA nous en rêvions et Micron le fait???
      bon , pour payer tout ça il suffirait de baisser les retraites les RSA APL et autres allocs !!

    • Distras dit :

      Et cinq sous-marins Sufren, des frégattes, des satellites etc….

  11. Jason Bourne dit :

    Il ne s’agit pas de la construction d’un second porte avion mais plutôt de la construction du successeur du Charles de Gaulle. En effet en 2040, le cdg aura déjà 40 ans de service ! Bref il sera déjà proche de la retraite. Sauf si on fait comme les américains qui prolongent leur porte avions jusqu’à 50 /60 ans.

    • wagdoox dit :

      Il faut suivre on parle pas du successeur du CdG, le PANG mais bien d’un PANG2

    • Carin dit :

      @jason Bourne
      Vous avez mit le doigt dessus… le Charles sera prolongé d’autant d’années qu’il faudra pour construire le second PANG, plus les 2 ans avant son admission au service.
      Mais il y a loin de la coupe aux lèvres… ce qui va s’ouvrir ce sont les interminables discutions….
      qui risquent fort de se terminer par la simple prolongation du Charles, vu qu’il vient juste de subir son IPER de 18 mois.

  12. Too dit :

    Même si deux PNA c’est clairement le top. Au vu de l’état actuel des choses, je pense qu’il faudrait plutôt foutre la dose de frégates et de corvettes pour avoir une vrai permanence à la mer dans toutes nos possessions.
    Et un SNA ou deux de plus.
    .
    Avoir un PNA c’est plus cher que deux en prix unitaire, mais ca permet de garder les compétences. Avoir deux PNA, c’est aussi se priver de plein budget pour des navires plus dispersés et à mon sens plus efficaces dans le contexte actuel.

    • Aramis dit :

      « Avoir un PNA c’est plus cher que deux en prix unitaire, mais ca permet de garder les compétences. » C’est exactement ce qu’on fait. Le PANG va remplacer le CdG.

      • Carin dit :

        @Aramis
        Le PANG va juste prendre la première place… le CDG sera prolongé d’une bonne dizaine d’années, et œuvrera principalement autour de l’Europe, ce qui d’après moi va entrer en discutions, c’est l’ouverture du CDG à des partenaires européens, qui pourraient fournir des paxs, des avions, ou hélicos… voire des bateaux pour son escorte, et ainsi le CDG serait placé sous l’égide de l’Europe/OTAN, et son commandement serait tournant. Voilà ce à quoi pense nos gouvernants.

  13. VinceToto dit :

    Je tiens à rappeler que la marine Taliban ressemble à ceci: https://youtu.be/9yqF-sJ4OHA
    Portes-Avions vs. Pédalos cygne=pédalo cygne Winner!

  14. albert dit :

    On a tellement réduit nos armées de l’air et la Marine au minima qu’il va etre difficile d’inclure un second PA.
    Cela impliquera plus d’avions Rafale (au début, SCAF ensuite) et plus de E-2C. Mais un PA c’est aussi toute une escorte, des frégates, un sous marin, des ravitailleurs, des défenses anti aérienne, etc. Bref si on veut une second PA il va falloir muscler la flotte air et Mer de la marine, donc sortir l’argent.
    A l’heure où la menace russe refait brutalement surface, le besoin de reformer notre toute armée amaigrie par 40 ans de baisse continue de budget va nous couter déja très cher juste pour retrouver un niveau efficace. Il va falloir refaire des stocks de munitions (un rapport disait que nous n’avions que 5j de stock de munition en cas de geurre), de matériel pour remplacer que qui aura été donné ou vendu à d’autres pays (Rafale ou Caesar), et fournir aux hommes de quoi combattre. Sans parler du programme SCAF (ou le plan B) qui coutera également très cher.
    Bref, reconstruire une armée Air-Terre-Mer amaigrie sera très difficile en période de crise, et le niveau actuel du budget, meme si’l augmente un peu, ne le permettra jamais. Je vois donc mal dans cette perspective le lancement du second PA. Comme les autres gouvernements précédents, de belles annonces qui ne seront jamais suivi de fait. On repoussera encore et encore le programme à la LPM suivante

  15. A-lex dit :

    Compliqué tout ça, du coup le ministre serait chaud pour 2 portes avions, c’est plutôt positif. Sauf que….il me semble, à confirmer, que le ponte de la marine n’y était pas favorable.
    Et si 2 nouveaux porte-avions il y a, cela signifie nouveaux avions, donc quid du Scaf ? Et ensuite faudra aussi satisfaire l’armée de terre….Bref….
    Sachant que la plupart des pays de l’UE veulent renouveler / ré investir dans leurs armées respectives, et que la recession arrive à toute vitesse, hormis avec la dette, personne n’aura le pognon. Ça va encore trainer sur 20 ans tout ça…

    • vno dit :

      Sauf que pour remonter aux plans OTANESQUE de la guerre froide, la France doit mettre en oeuvre deux porte-avions… Avant le Foch et le Clemenceau, les américains nous avaient fourni le Lafayette et le Bois-Belleau avec les avions. Un deuxième porte-avion risque donc de nous être imposé, alors que des sous-marins nucléaires supplémentaires seraient bien plus avisés et moins couteux en personnel pour renforcer la défense de nos côtes en opérant prés des ports potentiellement ennemis.

  16. Alain d dit :

    Ce serait plus sérieux , avec un PA dissuasion toujours en mer.
    Economie énorme par unité, évidement, R&D, pièces, systèmes, outillages, formation et Maj…..
    Donc bien plus d’avions et d’hélicos ?

    • Ulysse dit :

      @Alain. Pour faire des ronds dans l’eau en méditerranée à portée des missiles de tous nos petits amis qui bordent sa frontière sud et Est ? A moins qu’il ne s’éloigne pas trop de Toulon…. Ce serait dommage d’abimer un jouet aussi couteux.

  17. daniel dit :

    « la question du groupe aéronaval dans son ensemble… » et « une éventuelle réduction de la flotte de Rafale Marine, faute d’avoir d’avions neufs, n’est pas à écarter.  »

    Pas de problème, la RN montre la voie: 2 PA et pas d’avion. Si, quelques uns peut-être, quand les PA seront en fin de vie.
    A se demander si les politiques réfléchissent. Tant de contradictions…

  18. Czar dit :

    « sachant que le principe d’avoir toujours un porte-avions est acté ».  »

    de n’en avoir qu’un seul, ou d’en avoir toujours un en état d’être employé, ce qui n’est pas exactement la même chose ?

    • Czar dit :

      (en tous cas, si second PANG il y a , ça vaudra l’occasion de se reposer la question de notre dépendance technologique sur la partie catapultes, au vu du pourcentage du bâtiment qui sera encaissé par nos éternels amis outratlantes)

    • ScopeWizard dit :

      @Czar

      Bien vu sur toute la ligne , mais la question que je me pose : pourrons-nous seulement financer un tel programme ?

      Vous savez ce que je crois qui pourrait se passer ? en somme une cession de notre outil de Défense à l’ entité Européenne sous l’ égide OTAN .

      Et regardez ; depuis que l’ actuelle majorité est aux commandes de la France , tel pays a besoin d’ avions de combat ou de canons de précision , hop ! haro sur le parc existant et tant-pis s’ il était peu nombreux et que cela revienne à le dépouiller allègrement de ses effectifs….

      Suite aux conséquences du « quoi qu’ il en coûte » comme des sanctions avec tout l’ endettement associé et une inflation qui promet d’ être à deux chiffres , nous allons droit vers une très importante récession avec possible défaut de paiement en sortie .
      Dans ces conditions , on fait comment pour financer tout ce qui doit l’ être dont notre coûteux outil de Défense ?

      Par conséquent , pour ma part , je ne crois même pas à ce porte-avions .

      J’ espère me planter….mais j’ en doute de plus en plus…..

      • Lothringer dit :

        Le risque de défaillance économique majeure est une possibilité, effectivement.

        Les lois « économie de guerre » en préparation au gouvernement-parlement ne m’inspirent rien de bon ; exemple : le gouvernement peut prendre en main la gestion des ressources énergétique des pays, ce qui signifie que le gouvernement (composé de ses merveilleux énarques) considère qu’il saura mieux gérer les ressources énergétiques que les opérateurs d’énergie (EDF , ex-GDF, TotalEnergies) qui font ce métier +/- correctement depuis 1945. C’est à se taper la tête contre un mur. Ce sont des méthodes dignes de l’extrême gauche.
        Le déficit du commerce extérieur du mois de mai vient de battre à nouveau un record (+ de 13 Mia €) . Et le cumul en glissement sur 12 mois vient également de battre un record historique.
        Ce gouvernement n’est-il pas en train de basculer dans un système de démocrature dans le seul but de masquer son (et celui de ses prédécesseurs) échec économique total ?

        Dans ces conditions, imaginer d’avoir 2 PAN en parallèle est illusoire. Si on arrive à prolonger le CDG de 10 ans tout en ayant le nouveau PAN, ce serait déjà une prouesse extraordinaire. Faut-il le maintenir à 75 000 tonnes ? (personnellement, je pense qu’une réduction à 60-65kt serait plus sage), car je pense qu’on n’a pas besoin d’avions plus gros que le Rafale-M. Mais se pose alors la question du recrutement (quantitatif) des équipages, et des salaires de ces équipages. Pareil pour les sous-marins, et pour l’ensemble du GAN.

        D’un autre côté, il serait temps que Jupiter ET Bercy comprennent que l’investissement dans la BITD domestique apporte un coefficient multiplicateur économique plus élevé que l’investissement civil. Donc faire nous-même nos catapultes serait quadruplement rentable : (1) par le coeff multiplicateur économique (2) pour éviter une importation (3) pour ouvrir des débouchés d’export ensuite (4) développement-acquisition compétence technologique . De même que développer un avion navalisé à tout faire (lutte ASM + drone-nounou + awacs + cargo) permet également d’éviter des importations de matériel, tout en ouvrant un débouché export. Cela éviterait de perdre de l’argent à gérer des dizaines de références techniques différentes, et permettrait de standardiser la maintenance à seulement « quelques » pièces: de gigantesques économies à la clé. L’exemple du Rafale « chasseur omnirôle » nous a montré que nous étions capables de faire de prodiges dans des budgets maîtrisés. En fabriquant un successeur mono-réacteur au Mirage-2000 en reprenant des pièces du Rafale,nous pouvons également réaliser des économies gigantesques sur l’heure de vol ET la maintenance-entretien. Inspirons-nous de cet exemple pour le dupliquer dans d’autres domaines.
        Nous devons assumer (sans baisser la tête) le fait que nous sommes un pays moyen de seulement 67 millions d’habitants (+80Mio hab pour la Turquie). Nous ne serons jamais aussi puissants que les USA ou la Chine. Mais avec le Rafale, nous avons su faire quelque chose de beau. Dupliquons cet exemple et nous arriverons à faire de grandes choses avec un budget réduit. Nous en sommes capables en intelligence. Le problème….c’est la (rose) pléthore d’Énarques qui nous dirigent.
        Dans l’adversité, sachons faire preuve d’intelligence, d’inventivité et d’adaptation, et nous nous en sortirons.

        Là où il y a une volonté, il y a un chemin (Lénine).

        Courage Scope ! Moi aussi j’ai parfois du vague-à-l’âme. Mais j’essaye ensuite de me ressaisir.

        • HDO dit :

          Mais non, nationaliser EDF c’est lui éviter la faillite tellement plombée par les dictats de l ASN

        • ScopeWizard dit :

          @Lothringer

          « Les lois « économie de guerre » en préparation au gouvernement-parlement ne m’inspirent rien de bon ; »………………………………………C’est à se taper la tête contre un mur. Ce sont des méthodes dignes de l’extrême gauche.
          Le déficit du commerce extérieur du mois de mai vient de battre à nouveau un record (+ de 13 Mia €) . Et le cumul en glissement sur 12 mois vient également de battre un record historique. »

          Vous prêchez un convaincu !

          « Ce gouvernement n’est-il pas en train de basculer dans un système de démocrature dans le seul but de masquer son (et celui de ses prédécesseurs) échec économique total ? »

          Ben , depuis le début , ma conviction est que nous sommes gouvernés par des égos sur-dimensionnés en comparaison de leur honnêteté et compétence , donc que la tendance à l’ autoritarisme est des plus marquées .

          Mais comment pourrait-il en être autrement ?

          Vous savez , nombreux sont ceux qui viennent du monde entrepreneurial où la règle est plus à un dirigisme par dictature que par démocratie alors si non content de ça ils se retrouvent fonctionnaires se sentant investis de mission divine avec leur égo en montgolfière…..

          Comptez pas sur eux pour reconnaître leurs erreurs , encore moins leurs faiblesses ou insuffisances ; ce n’ est pas ainsi qu’ il se vendent et se vendront .

          « Dans ces conditions, imaginer d’avoir 2 PAN en parallèle est illusoire. Si on arrive à prolonger le CDG de 10 ans tout en ayant le nouveau PAN, ce serait déjà une prouesse extraordinaire. »

          Raison pour laquelle , j’ éprouve les plus grandes difficultés à croire que nous aurons même 1 PAN succédant au Charles DeGaulle .

          « Faut-il le maintenir à 75 000 tonnes ? (personnellement, je pense qu’une réduction à 60-65kt serait plus sage), car je pense qu’on n’a pas besoin d’avions plus gros que le Rafale-M. Mais se pose alors la question du recrutement (quantitatif) des équipages, et des salaires de ces équipages. Pareil pour les sous-marins, et pour l’ensemble du GAN. »

          Nous sommes sur la même ligne ; 65000 tonnes en déplacement avec une bonne cinquantaine d’ aéronefs embarqués me paraît très-bien .
          Par contre , tel que plusieurs fois précisé , dans l’ idéal je serais partisan de 3 unités .

          « D’un autre côté, il serait temps que Jupiter ET Bercy comprennent que l’investissement dans la BITD domestique apporte un coefficient multiplicateur économique plus élevé que l’investissement civil…………………………………………………………………………………….
          En fabriquant un successeur mono-réacteur au Mirage-2000 en reprenant des pièces du Rafale,nous pouvons également réaliser des économies gigantesques sur l’heure de vol ET la maintenance-entretien. Inspirons-nous de cet exemple pour le dupliquer dans d’autres domaines. »

          Je suis bien de cet avis ; mais allez faire comprendre la chose à des gens qui pour beaucoup sont nés coiffés et n’ ont aucune expérience dans le métier des armes dont ils ont tout fait pour se soustraire à l’ heure de l’ obligation de servir , du moins pour ceux qui le pouvaient avant suspension du Service National .

          « Nous devons assumer (sans baisser la tête) le fait que nous sommes un pays moyen de seulement 67 millions d’habitants (+80Mio hab pour la Turquie). »

          Alors là je n’ ai jamais été d’ accord avec ça ; tout dépend de ce qui compose ta population et bien-sûr de la classe gouvernementale et dirigeante .

          « Nous ne serons jamais aussi puissants que les USA ou la Chine. »

          D’ autant que tout est fait pour que même nous en rapprocher , ne soit plus possible .

          « Mais avec le Rafale, nous avons su faire quelque chose de beau. Dupliquons cet exemple et nous arriverons à faire de grandes choses avec un budget réduit. Nous en sommes capables en intelligence. »

          Ah oui , alors-là je suis bien d’ accord !

          « Le problème….c’est la (rose) pléthore d’Énarques qui nous dirigent. »

          « Le problème » ?

          L' »emmerdant »….. 😉

          Ce n’ est pas l’ ENA , c’ est surtout à quoi sera biberonné ou converti le sérail….

          « Là où il y a une volonté, il y a un chemin (Lénine). »

          Ouais ben lui ce n’ est vraiment pas ma tasse de thé…..

          « Courage Scope ! Moi aussi j’ai parfois du vague-à-l’âme. Mais j’essaye ensuite de me ressaisir. »

          Ce n’ est pas tellement ça , pour tenir bon ça tient bon , même si parfois ça tangue ou que la houle brinquebale le frêle ( mais solide ) esquif , qui histoire de souffler apprécierait changer de cap et faire relâche pour quelques semaines dans l’ un ou l’ autre port alentour .

          Sauf qu’ en mode « imprévu et réveil une grosse surprise t’ attend ! » , vous aussi , avec votre Caravelle Allemande , j’ avoue en avoir été si secoué , le choc si violent qu’ un salvateur ressaisissement devenait inévitable donc plus de changement de cap qui tienne , ce sera pour une autre fois , plus loin dans le temps !

          Courage à vous de même ! 🙂

  19. Ni un, ni deux. La Banque Centrale Européenne à sifflé la fin de la recreation.
    Il va falloir rembourser les dettes. Dottons nous plutôt de plus de frégates et de Sous- Marins nucléaires avec des armes très sophistiquées.

    Un Pan est une cible rêvée pour Poutine et les Chinois. Surtout qu’ils ont de l’avance sur les missiles à longue portée.

    Cette solution du Pan est une idée obsolète. Les Américains préfèrent les porte-aeronefs au Pan désormais.

    Mais nous n’avons ni F 35 B, ni V 22 Osprey, et sûrement pas de Scaf……

    Alors faisons autre chose. Avec des bâtiments de combat discrets équipés de drones de combat et surtout de missiles longue portée hypersonique.

    • Aramis dit :

      « Il va falloir rembourser les dettes. » L’inflation est supérieure aux taux de la dette et de très loin, tant que c’est comme ça l’état est gagnant.

      « Les Américains préfèrent les porte-aeronefs au Pan désormais. » Non ils songent à de petits PAN.

      • Czar dit :

        ah, je crois qu’on a encore trouvé un adepte-fonctionnaire de la secte de l’argent magique qui a tout compris à l’économie après un clip youteubé de 5 minutes

        je veux pas ruiner tes espoirs zimbabwéens, jacky, mais une partie pas négligeable de la dette est liée à l’inflation donc les intérêts vont grimper à la même mesure que l’inflation

        • Aramis dit :

          ah, je crois qu’on a encore trouvé un adepte-fonctionnaire de la secte de l’argent y’a ka fo kon qui a tout compris à l’économie après un clip youteubé de 5 minutes.

          je veux pas ruiner tes espoirs zimbabwéens, jacky, mais l’inflation est liée à la hausse des matières premières et à une demande plus forte. La dette des états en elle même n’a pas d’effet dessus, ce qui a favorisé l’essort de l’inflation c’est les rachats de dettes de la BCE qui injectaient de la monnaie créée pour l’occasion dans le système financier. Ces rachats étaient certes destinés à aider les états en plus de taux directeurs bas, mais en eux même ils n’ont pas crée l’inflation.

          Le taux de le dette est très inférieur à l’inflation. Dans ce cas là le créancier est perdant. S’il a une dette de 100 avec 10 à rembourser chaque année, et qu’il y a 10% d’inflation en un an, le débiteur lui rembourse toutjours 10 mais la valuer de ces 10 à baissé. Hors comme il y a de l’inflation le débiteur, ici l’état, s’il a des revenus qui augmentent, notamment la TVA qui est calculée sur les prix, se retrouve avec plus de facilité à rembourser.

      • ScopeWizard dit :

        @Aramis

        Oui d’ accord , mais précisément les taux sont en train de grimper quand la création de richesse reste en dessous ; et s’ il n’ y a pas de croissance mais une inflation élevée avec baisse de la valeur d’ une monnaie qui ne nous servira plus de change pour certains paiements notamment concernant nos approvisionnements énergétiques qui devront se faire en $ , c’ est non seulement la Stagflation mais une forte récession qui nous attend .

        Bon , ce génie de Bruno Le Maire ayant tout récemment déclaré qu’ il n’ y croyait pas , nous dirons que la France est à l’ abri d’ une telle situation .

        N’ empêche que le pays qui reste très intéressant à observer c’ est l’ Allemagne ; si une récession venait à le frapper….

        • Aramis dit :

          « Oui d’ accord , mais précisément les taux sont en train de grimper quand la création de richesse reste en dessous » Les taux grimpent un peu mais ils sont loins de l’inflation et ils sont liés aussi au taux directeur de la BCE.

          La valeur de la monnaie n’est pas exactement corrélée à la création de richesse d’une économie.

          Pour l’instant on n’est pas partie pour une stagflation et la valeur de l’euros revient à des niveaux plus acceptables car cette monnaie étaient très hautes.

        • L'ignorant dit :

          ScopeWizard
          Pas en vacances le burnouté ?

          Si BLM l’annonce, j’y crois fort.

          Personnellement, je suis dubitatif sur un un PANG de 75000T avec un éventuel Scaftastrof hors de prix, ce PA et Zinc ne semble pas correspondre à nos besoins (c’est mon ressenti), le gabarit est surdimensionné pour la France, on sait que l’Europe ne nous aidera pas, l’UE/Otan intégrant (gratuitement) ce rafiot comme faisant partie de sa défense, c’est d’ailleurs bien qu’il en soit ainsi, si on veut y stationner des Raf+ASMPA on a pas à en avertir « nos alliés »

          Nous ne sommes pas les USA, on a pas la possibilité de financer ses coûts par une méga amende de 8 milliards d’euros infligé à Bank America, Merrill Lynch, GE

          Plutôt un seul 55000 T avec Rafale ++ version 5.5 sur le pont

          Bien sûr il faudra à cette date être capable de financer un Zodiac Medline car à l’instant on annonce le déficit du commerce extérieur pour mai..13 milliards..On est sur un déficit du commerce extérieur de 150/160 milliards

        • ScopeWizard dit :

          @L’ignorant

          « Pas en vacances le burnouté ? »

          le burnouté , le burnouté , le burnouté….

          Perso je préfère « nervous brèquedon » , mon côté « vieille France » vous comprenez….
          https://www.youtube.com/watch?v=g-rG7hNzYJ8

          Eh non , pas en vacances , ni grandes ni petites ; faut croire que je ne m’ appelle pas Macron….
          https://www.youtube.com/watch?v=ka2MYa7_5w0

          Ben , notez que je détèlerais bien , volontiers même , au moins pour quelques mois mettons jusqu’ à Noël ou la fin des hostilités en Ukraine histoire de marquer le coup et qu’ il y ait justification à un tel retour qui ainsi passerait plutôt inaperçu , façon ni vu ni connu voyez….
          https://www.youtube.com/watch?v=lIAp4DNUTZw

          Excepté que quand je lis que le F-16 n’ est pas très bon ou que la Caravelle est Allemande , que voulez-vous ? il faut croire que ma bonne âme prend le dessus et redonne des forces à un intellect éprouvé qui aurait effectivement grand besoin de se régénérer mais qui du coup retrouve vigueur et énergie salvatrices ; donc dévouement avant-tout et @Scope reste sur le pont , en mode vigie , prêt à aussitôt redéployer ses ailes et voler au secours du naufragé en détresse !

          Eh oui , voyez on fait des métiers pas faciles , pleins de surprises….

          « Si BLM l’annonce, j’y crois fort. »

          Oui , voilà ; en l’ occurrence c’ est bien de religion dont il serait surtout question .

          « Personnellement, je suis dubitatif sur un un PANG de 75000T avec un éventuel Scaftastrof hors de prix, ce PA et Zinc ne semble pas correspondre à nos besoins (c’est mon ressenti), le gabarit est surdimensionné pour la France, »

          Tout pareil !

          « on sait que l’Europe ne nous aidera pas, l’UE/Otan intégrant (gratuitement) ce rafiot comme faisant partie de sa défense, c’est d’ailleurs bien qu’il en soit ainsi, si on veut y stationner des Raf+ASMPA on a pas à en avertir « nos alliés »  »

          Ah perso , plus que « rafiot » , j’ aime bien le terme « barcasse » ou « baille »….

          Oui , je partage .

          « Nous ne sommes pas les USA, on a pas la possibilité de financer ses coûts par une méga amende de 8 milliards d’euros infligé à Bank America, Merrill Lynch, GE »

          Oui , ou 7 milliards à la BNP qui osa payer en $….

          En somme , tout le problème que pose le fait d’ avoir laissé les USA extra-territorialiser leur Droit….

          « Plutôt un seul 55000 T avec Rafale ++ version 5.5 sur le pont »

          Perso , je serais davantage partisan d’ un 60000 ou 65000 tonnes .
          Mais par contre , de 3 unités avec pourquoi pas une grande et deux plus petites telles que vous les décrivez .

          « Bien sûr il faudra à cette date être capable de financer un Zodiac Medline »

          Oui ; évitons le Zodiac Medellín ! au moins celui-là ! 😉
          https://www.youtube.com/watch?v=cWco_m-DbZc

          « car à l’instant on annonce le déficit du commerce extérieur pour mai..13 milliards..On est sur un déficit du commerce extérieur de 150/160 milliards »

          Ah mais pour ce que j’ en constate ou en redoute , la situation est gravissime….

          Mais bon , nous avons un Executif de bleus qui voient tout en rose , alors….
          https://www.youtube.com/watch?v=41aGCrXM20E&t=3s

          Et on prend soin de soi ! 🙂
          https://i.pinimg.com/474x/66/a9/b8/66a9b8b9356f392c2ee947c48f3a2e7f–herge-tintin-bd-tintin.jpg

          https://lestempesdutemps.com/wp-content/uploads/2017/08/Haddock-Tibet.jpg

          Eh oui , car on ne sait jamais ; si un imprévu venait à survenir , il serait préférable d’ avoir la forme….
          https://cdn001.tintin.com/public/tintin/img/characters/yeti/C1957C3COLOR.jpg

    • Carin dit :

      @Philippe Cabrera
      Ils y croient tellement à leurs super extra génial missile tueurs de porte-avions, que nos amis chinois en construisent… et que nos amis russes n’osent pas foutre à la poubelle leur vieille rougne?

  20. Jean Le Bon dit :

    Il y a lieu de douter d’un second porte-avions s’inscrivant dans le temps d’activité de l’actuel.
    La période actuelle n’est pas sans rappeller (pour les plus anciens) celle de la période citée dans le post (1981-1986). Pas de moyens budgétaires… France, « grand » pays, petite armée – dixit Michel Goya…
    Dans la trajectoire actuelle (terme prévue pour 2025), rien à attendre. Après ?
    Rappel: comme indiqué: Rafale Marine: le strict nécessaire. Pas de commande en cours ni prévue.
    Grumman E2D ? 3 commandés. Soit de quoi équiper juste un PA.
    Sous-marinade ? Rien d’acté non plus pour aller au-delà des 6 Suffren prévus.
    Frégates de 1er rang ? Rappelons qu’à ce jour, nous n’en avons pas 15, mais 10 ! 8 FREMM, 2 Horizon. Les FDI: pas avant 2025 (et l’on sait qu’elles seront sous-armées), quand aux La Fayette, doit-on les considérer comme frégates de 1er rang ? Je parle ici des rénovées…
    Nonobstant le fait que les POM et autres navires de souveraineté puissamment armés (pour le Pacifique, par exemple) sont aux abonnés absents…
    Avoir 2 Porte-avions impliquerait pour notre Marine de changer de « braquet ». Passer d’une force « régionale » (in fine) à une authentique Marine hauturière. Cette dimension, elle la possède mais à petite échelle… De quoi compléter un dispositif otanien (américain dans les faits), sans plus.
    Par ailleurs, quand l’on voit les efforts à fournir pour les autres armées (alors que le conflit terrestre centre europe n’est pas à exclure…).
    Dernier point: les personnels ?

    • vno dit :

      Les personnels, en leur assurant un Revenu horaire minimum à celui d’une femme de ménage comme salaire de débutant, à raison d’une moyenne dépassant les 4000 heures par ans pour certains, ils ne devraient pas être difficiles à attirer ! et on reste trés loin en dessous du traitement des femmes de ménage qui sièges chez les députés pour ne servir à rien ou des tarifs Mac Kinsey dont les militaires se passent facilement !

  21. Florian dit :

    1 bon PA nuc, c’est déjà chouette. Un 2ème c’est certainement bien mais …
    Pour le prix du PA en question + tout ce qui va avec (avions, escorte, équipages, …) est-ce qu’on ne peut pas orienter ce budget vers d’autres équipements ? Je vais donné une liste au hasard en supposant que ça correspond à peu près au budget en question (je vais certainement me tromper mais ça donne un ordre de grandeur).
    .
    Pour la marine, il faudrait au minimum l’équivalent de l’escorte plus :
    2 FREMM bien équipées supplémentaires
    1 porte aéronef légers (drones, hélico)
    1 SNA supplémentaires
    .
    Pour l’air : bah facile d’estimer pour être iso-budget : on prend les avions du PA mais on les affecte ailleurs.
    .
    Pour la terre, je vais faire l’hypothèse qu’il reste un cinquième du budget alloué au 2ème PANG qui ne serait pas consommé par mes listes ci-dessus. Mais les pauvres ils ont déjà tellement de demandes non satisfaites (artillerie, chars, munitions) que ça ne suffirait certainement toujours pas.

    • Qui ça ? dit :

      S la France est dotée de deux portes-avions, ils seront rarement armés concomitamment … Mais il y aura au moins une permanence active.

  22. Constantin XII dit :

    ils en parlent, de ce fameux 2ème porte-avions, depuis 2003… nous sommes en 2021 et il n’y a pas l’ombre d’un porte-avions en vue ! à ce rythme là nous ne l’aurons pas avant 2060. Prions pour que personne ne veuille nous attaquer d’ici la ! et au pire ont leurs demandera d’attendre que nous ayons décider de nous réarmer car nous n’avons pas ce 2ème porte-avions mais notre armée est dans le même état.

    Pendant que les politiciens Européens sont obnubiler par les économies budgétaire (mais ou passe donc tout ce pognon de dingue ?) le reste de la planète se réarme. (Arabie Saoudite, Russie, Chine, USA, Pakistan, Inde, Turquie, etc…)

    Je plein les Français quand la prochaine guerre nous tombera sur la gueule, ils devront allez se battre avec leurs fiches d’impositions, c’est tout ce que l’état leurs autorisera à emmener.

    « Et attention à ne pas déchirer les feuilles, ce sera à vos frais. Économie oblige. »

    « Ce message envoyer par le gouvernement vous sera facturer 5,50 €uro merci »

    • Aramis dit :

      Ce ne serait pas un 2e PAN mais un remplaçant du CDG. De toute façon un 2e PAN on n’aurait ni avion dessus ni frégates autour ni suffisament de marins.

  23. blavan dit :

    Aucun intérêt économique car nous ne vendrons pas de porte avion à l’export. Tous les pays qui pourraient nous acheter un porte avions ont fait le choix du F35. De plus la progression technologique des missiles anti navires va rendre obsolète les navires de surface. J’aurai préférer modestement qu’on mette le paquet sur les sous marins et l’arme nucléaire .

    • Aramis dit :

      Enorme intérêt économique car ça va faire tourner les chantiers et les bureaux d’études dans un domaine où on peine à exporter.

       » J’aurai préférer modestement qu’on mette le paquet sur les sous marins et l’arme nucléaire . » On a du mal à recruter des sous mariniers et on met déjà le paquet sur l’arme nucléaire. Les FAS et la FOST n’ont quasiement pas subi les restrictions budgétaires des vingt dernières années.

      Ouvrez les yeux.

      • Czar dit :

        oui les bureaux d’études payés avec « l’argent magique de la dette avalée par l’inflation » on a compris le message jacky-fonctionnaire.

        • Aramis dit :

          Tient jacky, t’a pas compris que je n’était pas du tout fan de ce type de manip car c’est très désavantageux pour les armées?

          • Czar dit :

            je vois surtout que tu n’es pas plus ‘fan’ de Bescherelle, que ça pique les yeux et que ça nuit un tantinet à tes prétentions de Nobel cantonal d’économie.

          • Aramis dit :

            Merci jacky aussi fort en economie qu’en intelligence à ce que je vois.

        • vascocap dit :

          oh la pleureuse… bien y en a une ribambelle sur ce forum, des jamais contents, des peine à jouir, des aigris et des sans honte….

      • vno dit :

        Passage de 6 à 4 SNLE, suspension puis annulation des SNA 7 et 8, retrait des derniers classiques qui pour certains ont pourtant fini en bateau école pour la création de forces sous-marines étrangères, diminution en dessous du seuil critique des équipages doubles entrainant l’explosion des heures de travail au delà du respect des droits humains. Pour les FAS, un escadron en moins et certains des ravitailleurs qui ont cinquante ans et servent maintenant à tout le monde, certes réduit de 300 à 100 avions de combat véritablement opérationnels … Blocage de la pyramide des grades pour faire des économies sur le dos de la troupe surqualifiée pour compenser qui n’a pas adhéré et a démissionné en masse pendant que les « inutiles » se voyaient proposer des « pécules » énormes pour partir ! Manifestement vous devriez vous appliquer vos conseils concernant l’ouverture des yeux !

        • Aramis dit :

          Le format de la FAS a diminué d’un escadron. C’est la seule restriction de format de la FOST et de la FAS sur la période que je vise: les vingt dernières années. C’est tout ce que je dis.

          « Passage de 6 à 4 SNLE, suspension puis annulation des SNA 7 et 8 » Ce que vous visez là est antérieur à la période que je vise.

          Lisez.

    • FredericA dit :

      « nous ne vendrons pas de porte avion à l’export »
      .
      En fait, c’est l’inverse car l’Inde projette de s’équiper d’un PA dont le tonnage est comparable notre future porte-avions

      • Carin dit :

        @Frederic A
        C’est presque un service que nous allons rendre à l’Inde.. car le PA sera construit chez eux, les retombées et l’emploi sera pour des indiens, quant aux bénéfices, ils amortiront les installations que NG devra installer… si d’autres commandes arrivés, (soums,bateaux) alors oui, ce sera rentable.

        • Bloodasp dit :

          @Carin: Aider les Indiens à construire un PA, aider les indiens à fabriquer des chasseurs, aider les indiens à construire des soums, le NGF….dit donc ça commence à faire beaucoup là, faudrait pas qu’un jour on se fache avec eux…mais l’idée n’est pas mauvaise, le partenariat stratégique prendrait enfin forme

    • Thierry (le plus ancien) dit :

      obsolète les navires de surface ???????
      encore un fantasme que rien ne démontre et c’est même le contraire qui se passe en Ukraine avec le Blocus des ports ukrainiens, vous ne pouvez pas faire un blocus uniquement avec des sous-marins c’est impossible.

      Les missiles anti-navire ont encore besoin de navires pour être tirés ! car loin de la cote, loin des yeux et loin des radars même les sous marins ne voient rien : les souris dansent !

    • Requin dit :

      LOL, outre que les PA sont porteurs d’armes nucléaire, on ne traite pas un pays en proie, par exemple, à une organisation terroriste genre EI à coup d’armes nucléaire mais avec des bombardements massifs que seul un GAN est capable de faire sans soutient à 6.000 km du territoire.
      De fait même les pays qui ont soi-disant l’Arme Absolue contre les PA en construise (Chine) ou rêve de le faire sans en avoir les moyens technologiques (Russie).
      curieux quand même, non ?

  24. Axer dit :

    Nous n’avons pas 1 PA, mais si on inclus la défense européenne, on en a 5. Comment ? 2 PA anglais, 1 espagnol, 1 italien + le Charles
    Si beaucoup ne veulent pas de PAN, qui pourrait pénaliser d’autres équipements, autant alors coordonner sérieusement nos efforts avec anglais, espagnols et italiens. Là nous aurions de quoi faire. Sans parler des PA américains.

    • Nexterience dit :

      Une flotte européenne entièrement STOBAR aurait permis homogénéité, indépendance aux catapultes US , développement d’un aéronef dédié et économies importantes, avec pour inconvénient une efficacité moindre que les catobar.

  25. JF dit :

    A la place d’un second PA, pourquoi ne pas reprendre des frégates, voir développer des sous marins autonome pour la défense des territoires d’outre Mer et les côtes de la métropole? Les pa vont devenir obsolète dans la décennie qui vient,
    et a chaque fois qu’il sort cela demande des ressources en bâtiments et en hommes trop important. Je suis tout autant contre pour le premier pang, je trouve ça ridicule de dépenser le peu de budget la dedans. On est incapable de défendre notre zee actuellement. Il faut arrêter de faire le beau et défendre ce qui nous appartient. Je préfère largement avoir des mistrals qui sont plus polyvalents er surtout permettent de transporter hommes et matériels où on en a besoin.

    • Requin dit :

      LOL, c’est vrai qu’on se défend contre des pêcheurs chinois à coup de frégates à 500 millions d’Euros.

  26. ALAN dit :

    Revenez sur Terre partisans d’un second PA. Sachant qu’un PA est avant tout, je dis bien avant tout un formidable outil diplomatique, il est totalement inutile d’en avoir deux. Surtout que cela se ferait au détriment des frégates : 1 PA = 5 FREMM.
    Alors, tendons vers l’objectif de 24 frégates bien armées réparties vers nos ZEE. Ce serait bien plus cohérent. Et si possible un 7e SNA serait le bienvenu, en tout cas bien plus prioritaire qu’un second PA.

  27. Sergio dit :

    A voir. Pour l’instant ce n’est que du déclaratif. Rien de concret. Même pas le début d’une construction.

    • Requin dit :

      Vu que le prochain PA est la pour remplacer l’actuel qui a encore 16 ans de service devant lui et qu’il ne faut que 3 ans aux Chantier de l’Atlantique pour construire la coque du navire, pourquoi voudriez-vous commencer la construction maintenant ? Pour que le navire rouille 5 ans à quai ???
      Sans compter qu’il faut d’abord concevoir le nouveau réacteur jusqu’au dernier boulon, ce qui ne se fait pas en 5 minutes.
      Reste qu’on parle là de navires dont la seule construction coute plus de 6 milliards d’Euros dont plus de 90% dépensés en 3-4 ans, ce qui provoque des bosses budgétaires qui doivent se planifier des années à l’avance pour impacter le moins possible les autres achats de matériels militaires. D’autant qu’il faudrait certainement revoir à la hausse le nombre de navires d’escorte et d’avions de combat et aéronefs de servitude. Donc une facture proche des 10 Mds au final pour avoir de quoi avoir 2 GAN.

  28. Thierry (le plus ancien) dit :

    Désormais le club très fermé des nations possédant un porte avion s’est bien élargie et la France ne peut plus se contenter d’un seul porte avion sauf à voir son classement se dégrader encore plus tout comme ses capacités d’intervention.

    C’est l’influence même de la France à l’étranger qui est en jeux car dans le domaine diplomatique un porte avion ça pèse énormément, tout comme son absence peut couter bien plus cher que sa construction…

    Le seul problème actuel c’est plutôt l’aviation embarqué, on ne peut plus se contenter de Rafales à l’Heure ou l’Italie s’équipe de F-35 car là dessus aussi on serait déclassé. Il nous faut une aviation embarqué digne de ce nom.

    le porte-avion est la seule arme avec le nucléaire à se situer au niveau politique et pas seulement militaire.

    Donc oui pour 2 porte-avions de la même classe et le plus vite possible.

    • wololo dit :

      Oui mais les seuls nations a avoir des porte-avions opérationnels et combat proven sont les USA, la France et …. la Russie avec le Kutnezov en Syrie. Les autres a part faire des parades et des exercices n’ont encore rien prouvé.

    • Aramis dit :

      Si on fait 2 PANG, il faudrait une hausse énorme du budget et priorité à la MN. Car ça veut dire des avions, des frégates et des SNA pour escorter les 2 PAN et faire les autres misisons.

      Diplomatiquement ce qui pèse c’est de pouvoir attaquer un pays potentiellement et on en est loin, sauf un peu en Afrique.

      « Le seul problème actuel c’est plutôt l’aviation embarqué, on ne peut plus se contenter de Rafales à l’Heure ou l’Italie s’équipe de F-35 » L’italie s’équipe du F 35 B qui est la pire version du F 35 en terme de coût. Le F 35 C, qui est la version du F 35 qui décolle depuis un PA est inférieur au Rafale F4 sur beaucoup de plans:
      – il n’est pas pleinement opérationnel
      – il n’emporte pas l’ASMP A et les américains n’accepteront pas de l’adapter
      – il nécessite des serveurs aux états unis qui collectent les données innceptable pour la dissuasion
      – il n’est supersonique qu’en cas d’urgence
      – son revêtement est très coûteux à entretenir
      – il est monomoteur ce qui est désavantageux pour un avion embarqué
      – il est sous motorisé avec une durée de vie du moteur très faible
      – son coût à l’heure de vol est plus de deux fois supérieur à celui du Rafale
      – il traine encore 600 problèmes non résolus dont 7 à 8 critiques
      – son électronique dysfonctionne constament
      – son électronique nécessite des mises à jour un peu comme un Iphone, et chacune renchérie la facture
      – le F4.2 a les mêmes capacités electroniques que le F 35, il n’ a pas la liaison de donnée spécifique du F 35, mais on s’en fout, si les américains depuis des PA ont besoin de combattre il devront utiliser des F 18 SH.

      Son seul avantage est d’être furtif. Vu les qualités de GE du Rafale ce n’est pas vraiment un sujet.

      Si on faisait un appel d’offre et qu’on évaluait un Rafale M F 4.2 face au F 35 C ce dernier ne pourrait pas même pas concourir car il ne remplirait pas les caractéristiques minimale du cahier des charges: il n’est pas pleinement opérationnel, ce n’est pas un chasseur embarqué mais un bombardier léger subsonique sauf urgence, il ne peut pas embarquer l’ASMPA, on ne serait pas maître de l’évolution de l’electronique.

      « le porte-avion est la seule arme avec le nucléaire à se situer au niveau politique et pas seulement militaire. » Sens de la phrase?

      Si on veut une aviation embarquée digne de ce nom à l’avenir il faut acheter des Rafale M F4.2. C’est le seul chasseur embarqué polyvalent à jour en matière d’électronique.

      • Fralipolipi dit :

        @Aramis.
        Entièrement d’accord avec votre Post, sauf sur un petit détails.
         » il est sous motorisé avec une durée de vie du moteur très faible »
        … durée de vie faible, peut-être. On sait en tous les cas qu’il nécessite une MCO très lourde et onéreuse avec de nombreuses parties vieillissant trop vite.
        .
        Par contre on ne peut pas dire que le F35 soit sous-motorisé.
        Son bouzin ne tourne par à plus de 2000°C pour rien. Il est très puissant et le rapport poids/puissance du F35 est très bon.
        Hélas, son aérodynamique de bouledogue la gueule ouverte, et sa trop importante charge alaire (lors des évolutions) viennent tout gâcher en sur-sollicitant ce moteur … tout à l’inverse de ce que ferait un avion ayant recherché la finesse et les bons appuis aérodynamiques.
        .
        C’est sans doute aussi pour cela qu’on l’appelle la Dinde, … un gros volatile bien musclé, mais qui ne vole pas vraiment 😉

  29. Patrico dit :

    Erreur stratégique Majeur vue par un quidam ! Je maintiens « 2 plus petits Mais, pour le même prix » donc plus vite opérés, auraient été beaucoup plus efficaces stratégiquement et surtout techniquement par une moindre et trop lourde Armada trop vulnérable ! Qui plus est Quand normalement, les stratèges Militaro poloticos prendront la mesure des lointains Departements Des Outre Mers ! Qui vont être en premîères lignes de « Convoitises » Extrem ! Alors attendons , nous, moi , on va observer ces nouvelles Stratégies. Merci Thank you merci a Tous !

    • LEONARD dit :

      @Patrico
      Les P.A légers, c’est un fantasme.
      D’abord, il faut faire le choix de l’avion (ou des avions).
      Soit il est à décollage/atterrissage vertical, soit il n’a pas besoin de catapultes. Dans ces deux cas, il est limité en tonnage d’emport.
      Or, trop de gens oublient que dans l’Aéronavale, il y a la FANu et qu’en conséquence, le P.A est vecteur de l’arme nucléaire. Celà implique des décollages à pleine charge ( ASN4G + Bidons + Missiles d’auto-défense). Ca oblige donc à des catapultes (2 minimum).
      La masse des avions au décollage entraîne la puissance des catapultes et leur encombrement (sur et sous le pont), ainsi que la vitesse de vent relatif nécessaire au lancement, qui détermine la puissance machine.
      Ensuite, il faut dimensionner la piste d’atterrissage, (avec, ou non, une capacité CATAPO, càd catapultage et atterrissage simultanés). Ca va nous donner la longueur du pont.
      Enfin, on dimensionne le pont en fonction de 4 critères principaux:
      – Les catapultes
      – La zône d’atterrissage
      – Les zônes de déplacement/stationnement/ascenseurs.
      – Les objectifs opérationnels. Dans le cas présent, un raid FANU, c’est 20/24 avions à faire décoller en un minimum de temps, pour homogénéiser les rayons d’action ou les temps opérationnels. (il faut donc pouvoir les stocker sur le pont et sur les ascenseurs au même moment, tout en ne gênant pas les décollages, ni les atterrissages). Et là on obtient la largeur du pont et les emplacements de l’ilôt et des ascenseurs.

      En conséquence, au minima vous avez le CDG, et ses 42500T, (dimensionné par la puissance de ses 2 réacteurs), au mieux (Catapo + SCAF plus grand), vous avez un 75000T parce que vos futurs réacteurs seront assez puissants.

      Imaginer des P.A légers, c’est oublier (ou méconnaître):
      – Que la mission FANu ne pourra plus être assurée.
      – Que les pontées seront limitées.
      – Que la plupart des équipements électroniques (de plus en plus impactants financièrement, seront identiques quel que soit le P.A,
      – Que la multiplication des navires entraine un accroissement des équipages,
      – Qu’un P.A léger ne peut être CATAPO, ni CATOBAR, et qu’à ce jour il ne peut donc emporter que des F35. (ou des Rafales à 1/2 emport, ce que testent les indiens)
      – Que les P.A légers emportant des drones seront limités par les capacités militaires de ceux-ci. (un TB2 n’est pas un Rafale)
      – Que les escortes devront être multipliées.

      En résumé, si la Marine demande 1 P.A.N, c’est pas uniquement pour la gloriole.

      La bonne question, c’est 0 ou 2.
      La vraie réponse, c’est qu’on n’a plus le rang pour en construire/exploiter 2, ou alors il faudra couper ailleurs. Alors, estimons nous heureux d’avoir dèjà un successeur au Charles (et parmi les causes, le maintien en compétences des B.E pèse lourd).

      • PK dit :

        « – Qu’un P.A léger ne peut être CATAPO, ni CATOBAR, et qu’à ce jour il ne peut donc emporter que des F35. (ou des Rafales à 1/2 emport, ce que testent les indiens) »

        Non. Il suffit de sacrifier le CATAPO (et d’avoir assez de vitesse pour le navire, donc une machinerie adaptée) pour faire décoller un Rafale à pleine charge en mettant une catapulte au début du pont. Ce n’est pas parce que cette configuration n’a jamais été proposée (sans doute pour des raisons budgétaire, un tremplin ne coûte rien !) qu’elle n’est pas techniquement possible.

        Mais au prix où « vendent » les catapultes, il est plus malin de sacrifier le bâtiment léger et de partir sur du lourd. Ou d’être malin et de développer les catapultes soi-même (ce que je pense qu’on devrait faire).

        • LEONARD dit :

          @PK
          Pas compris.
          « Il suffit de sacrifier le CATAPO (et d’avoir assez de vitesse pour le navire, donc une machinerie adaptée) pour faire décoller un Rafale à pleine charge en mettant une catapulte au début du pont. »
          O.K on implante 1 catapulte ==> Raf pleine charge.

          « cette configuration n’a jamais été proposée (sans doute pour des raisons budgétaire, un tremplin ne coûte rien !) »
          De quoi qu’on cause ? Une catapulte ou un tremplin ?
          Parce que la catapulte sur tremplin, çà, c’est technique.

          Bref, si vous pouviez préciser…

          Quant au développement de catapultes nationales, on en a dèjà noirci, des écrans avec les arguments…
          Si on passe à 4 PAN avec 3 catapultes chacun, alors, oui.

  30. ulysse dit :

    Les russes ont été chassés de la mer Noire par quelques drones « low cost » et deux batteries de Harpoon basées à terre (voir article de Naval news sur le sujet).
    je souhaite bonne chance à nos PAN en Méditerranée (la principale zone chaude) hors couverture US…A moins qu’il ne s’agisse d’attaquer la Cote d’ivoire ou le Senegal…Deux SNA supplémentaires et le cas échéant un quatrième SNLE , un stock de munitions renforcé, des drones et avions de patrouille maritime supplémentaires, c’est moins spectaculaire mais vraisemblablement plus adapté à nos besoins.

    • Requin dit :

      C’est vrai que les Russes ou l’Algérie va s’en prendre à un pays armé de 300 têtes nucléaires. LOL

    • Jean Le Bon dit :

      Très juste !

    • LEONARD dit :

      @ulysse
      1- Les russes n’ont pas été chassés de la Mer Noire. Ils naviguent plus près de Sébastopol, c’est tout.
      2- S’il s’agit d’attaquer la Côte d’Ivoire et le Sénégal, on a dèjà des bases sur place, et de surcroît, ce n’est pas la Méditerranée…
      3- Un quatrième SNLE, on en a dèjà un.
      4- Pour les 2 SNA, on a dèjà évoqué la question. Il n’y a qu’un seul hall d’assemblage, la nef Laubeuf à Cherbourg. Il n’ y a pas la place pour la présence de 2 soums en même temps. Le programme Barracuda ayant pris un peu de retard, le programme SNLE NG prendra la place des SNA dès la fin de construction du dernier d’entre eux. Or, les SNLE sont prioritaires, pour cause de qualité de la dissuasion et d’obsolescence.
      Il n’ y a donc pas de place dans le planning actuellement pour caser ne serait-ce qu’un SNA, sauf à décaler les SNLE NG. (sachant que de surcroît, il y a, comme sur le Suffren, un risque de glissement ultérieur de la durée de construction du 1er SNLE).

      • Ulysse dit :

        Évidemment 5 SNLE (+1). Message trop vite rédigé en direct. ( Suis pas a la retraite, moi). Pour la cote d’ivoire et le Sénégal ,c’était de l’ironie. Merci pour la leçon de géographie…pour le planning industriel, il y a ce qu’on peut faire en l état et ce qu’il serait possible faire en évoluant. Voire récemment les progrès de Naval Group pour les FDI. Voire également dans un autre registre les performances de Fincanteri.

        • LEONARD dit :

          @Ulysse
          « ( Suis pas a la retraite, moi) ».
          On est donc au moins 2 !!
          Pour le planning indus, c’est franchement très compliqué. Pas les mêmes technicités/complexités, pas de marché export pouvant le justifier.
          En fait, ce qui serait le mieux, c’est d’intercaler les prod: 2 SNA puis 1 SNLE, puis 2 SNA, mais çà réduit l’intérêt de l’effet de série. Par contre, çà permettrait de lisser les productions (et leur MàJ) et de maintenir les compétences. Problème financier, çà oblige à acheter 8 SNA, (mais çà m’irait), problème de planification insoluble au lancement de la programmation, par contre.
          https://docplayer.fr/126006469-Le-suffren-dans-la-nef-laubeuf-de-naval-group-a-cherbourg-mer-et-marine-matthias-esperandieu.html

  31. Ulysse dit :

    Un PA pourquoi faire ?
    Tentative de réponse…synthétique
    En toutes hypothèses, la réponse à cette question dépend en premier lieu de la politique étrangère de la France et de ses capacités budgétaires à la soutenir.
    Je raisonnerai au regard des politiques habituellement mises en œuvre.
    L’utilité d’un PA se mesure à la fois temps de paix, dans le cadre diplomatique de la démonstration de force et en temps de guerre par la supériorité guerrière qu’elle est censée apporter.
    La démonstration de force peut être assurée par tout bâtiment visible qui en impose par ses dimensions et son armement, comme un croiseur lance-missiles de croisière.
    En toutes hypothèses, l’alliance forte et ancienne de la France avec les USA, son appartenance à l’OTAN et à l’UE interdisent que sa souveraineté ne soit mise en cause sans le soutien du monde occidental.
    Quelles sont les principales zones susceptibles d’accueillir un conflit impliquant la France :
    1/ Le bassin méditerranéen
    Dans tous les cas de figure :
    – Le faible éloignement des zones de combat permettrait à l’aviation basée à terre, équipée de missiles longue portée (SCALP et successeur), d’intervenir, d’autant qu’une des caractéristiques du SCAF sera un rayon d’action allongé. Rayon d’action possible : vecteur + missile = 2000 kms, sans ravitaillement en vol.
    – Le bémol, une présence sur zone réduite ;
    – L’avantage : une vulnérabilité réduite
    Dans l’hypothèse d’un combat symétrique (Fort à fort)
    – Compte tenu de ses alliances, la France agira dans le cadre d’une coalition internationale impliquant les USA. L’existence ou l’absence d’un PA français serait anecdotique au regard de la puissance US ;
    – L’utilisation d’un PA serait fortement restreinte par la présence adverse de missiles sol-air à longue portée et la prolifération de missiles mer-mer
    – Les US ont récemment publié une étude qui évalue à 1000 nautiques par rapport aux côtes adverses, la distance nécessaire l’évolution en sécurité de ses PAN, ce qui, en méditerranée, cantonnerait un PA français à l’espace côtier…
    Dan l’hypothèse d’un combat asymétrique (Fort à faible)
    – L’utilisation des BPC (avec des drones, en plus des hélico), qu’il faudra remplacer à l’horizon 2035-2040, et des SNA, suffirait à renforcer l’emploi de l’aviation basée à terre.
    En conclusion, l’équipement en missiles de croisière, missiles mer-mer longue portée et drones ( basés à terre ou sur les BPC), paraît prioritaire pour assurer une supériorité militaire. Le rapport cout/ plus-value d’un PA apparaît peu convaincant.

    2/ Le golf arabo persique
    La France n’a pas d’intérêts dans la zone qui la différencient de ses alliés. Une mise en cause de ses intérêts coïnciderait avec une mise en cause des intérêts de l’ensemble de la communauté occidentale et en cas de réponse militaire mobiliserait une coalition conduite parles US. Dans ce cas, une fois encore, la participation d’un PA français ne serait pas significative au regard des capacités US.
    3/ L’espace outre-mer français
    A l’exception marginale du périmètre de la ZEE autour des îles Eparses qui fait l’objet d’une contestation de Madagascar, l’outre-mer français n’est revendiqué par aucune puissance étrangère, ce qui le différencie par exemple de la GB avec les Malouines.
    – Réunion/Mayotte/îles Eparses/Terres australes
    La proximité de la côte africaine et d’Etats souvent instables, l’intérêt stratégique du canal du Mozambique et des zones de circulation maritime rend cet espace sensible.
    L’absence de toute présence militaire forte localement rendrait peu utile l’utilisation d’un PA, d’autant qu’un détachement de l’AA peut facilement être déployé sur l’île de la Réunion en cas de tensions.

    – Zone Pacifique (Nouvelle Calédonie – Wallis et Futuna -Polynésie française)
    Ici également, aucune puissance étrangère revendicatrice (hors l’entrisme économique chinois), aucune puissance étrangère puissante à proximité, hors USA dont la base de Honolulu est distante de plus de 5000 Kms de Tahiti.
    SA. Utilité d’un PA, néante. En toutes hypothèses, les SNA peuvent assurer la libre circulation maritime. Alors qu’un détachement de RAFALE peut être mis en œuvre en 24Heures (démonstration récente) le déplacement d’un porte-avions sur zone se compterait en semaines. Les USA ont un regard attentif sur la zone.
    – Antilles-Guyane
    Les Antilles sont dans la sphère d l’espace US. Ces derniers ne tolèreraient aucune tentative de déstabilisation de la zone par une puissance étrangère. Utilité d’un PA néant.
    La proximité de la Guyane avec le Brésil pourrait, en théorie, occasionner des tensions, étant précisé toutefois que Total a abandonné ses forages de prospection dans le bassin guyanais. Le risque est donc remarquablement faible et serait examiné avec une grande attention par les US, comme pour tout ce qui se passe sur le continent américain. La présence de la base de Kourou, implique également l’UE. La France a déjà montré sa capacité à envoyer sur place un détachement de l’AA. Utilité d’un PA très faible.

    En conclusion, le rapport entre l’utilité d’un futur PAN et son cout prévisionnel apparaît très faible au regard des risques et menaces qui pèsent sur la France.
    L’augmentation du nombre de SNA ou la mise ne service de trois croiseurs-frappeurs (qui pourraient être à propulsion nucléaire) de 12 000 T armés chacuns d’une centaine de missiles de croisière, pourrait être une solution moins couteuse et de nature à assurer une permanence en mer.
    Il est très dommage qu’une étude comparative ne soit pas conduite et rendue publique par le ministère de la défense. Une fois de plus les lobbys font leur œuvre en toute puissance.

    • Axer dit :

      Intéressant, mais on voit qu’en réalité votre stratégie s’appuie essentiellement sur le potentiel US. Si Trump revient et qu’il ne veux en aucun cas défendre un pays qui serait riche, disposant de l’arme atomique, un pays comme la France (il le fera sans doute pour la GB). Alors cette stratégie à des problèmes. Imaginons un scénario o la Chine attaquerait dans le secteur « Australie », en même temps il y a une grosse guerre au Maghreb comme vers quoi on s’achemine sans doute, et que les Dom-Tom en Amérique demandent leur rattachement au Brésil (hypothèse farfelue), on fait quoi ? Où est-ce qu’on met notre unique PA ?

      • Fralipolipi dit :

        @Axer
        Notez également que la junte militaire brésilienne a déjà monté des plans d’invasion de la Guyane française à l’époque (années 50 par là).
        Et avec la team de Bolsonaro en place (il n’y a qu’à lire les réseaux sociaux, certains sont super extrémistes !), on n’est pas à l’abri d’un clash armé opportuniste du Brésil, profitant alors d’un contexte de conflit armé de haute intensité par ailleurs sur le globe, accaparant alors une large partie de nos forces.
        .
        Et pour récupérer un pays comme la Guyane, occupé par des forces terrestres d’un pays voisin (et même si la forêt du coin est en soit une sacrée ligne Maginot), …. sans l’appui d’un Porte-Avion CATOBAR avec d’excellents avions à bord … et même avec l’appui de quelques modestes bâtiments européens (*) (ce qui n’est même pas garanti malgré Kourou … je parierai en l’occurrence que l’Allemagne ne bougerait pas le petit doigt), … et bien bon courage !
        .
        (*) et ne comptez pas trop sur les US qui ne seraient sans doute pas fâchés de nous voir quitter leur chasse gardée Amérique, ce qui annulerait en même temps la concurrence du meilleur port spatial au monde pour les lancements sur orbites équatoriales (parceque situé si proche de l’Equateur), celui de Kourou.

        • Ulysse dit :

          Donc on va dépenser des milliards d’euros pour anticiper une improbable invasion de la Guyane par le Brésil. .il y a d’autres moyens beaucoup moins coûteux . Les choix budgétaires ( d’autant quand les crédits sont rares) sont guidés par des priorités.

          • Fralipolipi dit :

            @Ulysse
            Vous êtes tellement réducteur …
            Je cite un exemple, un scénario nécessitant absolument l’appui d’un PA Catobar … si jamais.
            Mais ce n’est en aucun cas le SEUL scénario d’interêt possible pour un PA Catobar … tellement loin de là.
            Vous manquez clairement de volonté de vous prolonger sur les possibles futurs.

        • Belzébuth dit :

          @ fralipolipi
          La Guyane étant « une île », nous verrons bien venir les brésiliens…

          • Fralipolipi dit :

            @Belzebuth
            Et oui, vous avez raison de le rappeler, et c pour cela que j’évoquais une ligne Maginot en parlant de la forêt guyanaise. 😉
            .
            Maintenant, un raid aéroporté (parachutistes) conséquent venant du Sud pourrait rapidement poser de gros problèmes aux forces pré-positionnées en Guyane.
            Et en parallèle, les Antilles sont assez éloignées pour un soutien rapide.
            Pire .. pas de port en eaux profondes en Guyane …
            .
            Il n’y aurait guère que le GAN français pour assurer un ménage rapide, efficace (et pouvant inquiéter l’adversaire sur son propre sol ) …. parce que la couverture aérienne et les raids de bombardement depuis les Antilles, … ben … c’est vraiment trop loin les Antilles pour que ça puisse être assez dense.
            .
            Bref, si vis pacem parabellum … et si on veut éviter de trop vite tomber dans le bombardement Nuke, la seul dispositif armé conventionnel à même de dissuader n’importe quel appétit sur chacun de nos TOM … c’est bien le PAN Catobar (avec son excellent GAe … car l’un ne doit pas aller sans l’autre pour avoir un vrai tout cohérent et efficace).

          • Belzébuth dit :

            @ Fralipolipi
            La sortie de « penseurs complexes » étalant leur nullité en géographie valait le rappel… 😉

            Les orpailleurs s’enhardissent d’années en années, attaquant même des militaires ou les forces de l’ordre.
            Les habitants sont malheureusement très habitués à des comportements quotidiens violents dus à l’alcool et à la toxicomanie.
            https://www.geo.fr/environnement/guyane-le-combat-de-sisyphe-face-a-lorpaillage-illegal-207124

      • Ulysse dit :

        Il faut se ranger a la réalité. La dissuasion nucléaire nous protéger de nombreux scénarios, mais nous ne sommes pas capables seul de soutenir un conflit de haute intensité a l’extérieur de nos frontières. Si nous faisons partie de l OTAN c’est fort de ce constat. Que nous apprécions ou pas les US, ils sont incontournables à un certain niveau de conflit. Avoir 1 ou 2 PAN n’y changera rien.

        • 341CGH dit :

          @Ulysse
          Haute intensité ne signifie pas longue durée.
          Nous (France), grâce à notre solide BITD (à l’exception des armes de petit calibre, c’est vrai) avons les moyens techniques de mettre rapidement fin à une guerre qui menacerait nos intérêts supérieurs : élimination, sans dégâts collatéraux, du gouvernement agresseur par MGP (missiles guidés avec précision).
          .
          Faire confiance à l’alliance américaine est à la fois inutile et d’une imprudence suicidaire : « ils ne risqueront pas Philadelphie pour sauver Hambourg ».
          Ni pour sauver Paris. Ne comptons que sur nous-mêmes.
          .
          Notre seul vrai problème, c’est la nullité (et je suis gentil, je ne parle pas de forfaiture) de notre classe politique.

    • Czar dit :

      tu avais dit « synthétique », je crois ?

    • Patrick, de Belgique dit :

      Votre analyse est pertinente, et comme vous le dites, le monde politique subit la pression des lobbys (parfois même, peut-être, avec une certaine complaisance?); à l’heure des missiles hypersoniques, un PA est-il vraiment souhaitable? Les frégates sont déjà en nombre limité! Quelques SNA supplémentaires, des grosses frégates (OK, des croiseurs…) armés de nombreux missiles de croisière seraient beaucoup plus utiles et sans doute moins vulnérables aux feux des éventuels adversaires; les gens de l’Aéronavale vont sans doute m’en vouloir, j’ai le plus grand respect pour leur Arme, mais il faut aussi s’adapter en fonction des circonstances et des moyens mis à disposition, leur combativité au dessus de la Méditerranée n’en serait pas affectée pour avoir décoller d’une base en Europe. Ne plus dépendre de l’étranger pour les catapultes serait aussi un avantage; la France, par contre est autonome pour tout ce qui est frégates, sous-marins, propulsion nucléaire et missiles, qu’elle continue et surtout qu’elle ait des effectifs suffisants en nombre de bâtiments de combat, il serait malvenu de réduire ou d’étaler dans le temps, encore une fois, les programmes de construction sous prétexte de construire un nouveau PA. Je ne suis pas du tout dans l’esprit de ce que l’on a appelé autrefois la Jeune Ecole, mais il faut être réaliste, ne pas penser en terme de Grandeur nationale, mais au contraire, avec des moyens sans doute limités, parvenir à conserver un maximum de capacité et d’efficacité opérationnelles.

    • Requin dit :

      J’adore les gens qui pensent que leur sécurité doit reposer sur les autres. C’est très curieux comme concept. Genre, les contribuables d’un autre pays vont accepter de dépenser des milliards de dollars par an juste pour vous défendre sans vous envoyer de facture à la fin.
      Vous croyez vraiment au bisounours vous.
      Sortez un peu de chez vous et vous remarquerez que même l’Allemagne sort de la léthargie dans laquelle elle s’était plongée depuis 1945 en annonçant une enveloppe de 100 Mds Euros et l’ambition de devenir la plus grosse armée de terre d’Europe. S’ajoute la Pologne qui affiche une ambition de 3% du PIB pour son armée, Boris Johnson qui dit 2,5 pour pour 2030 alors que son opposition qui que ce n’est pas assez et trop tard, etc.
      Dans une vrai Alliance, c’est à chaque membre d’apporter sa pierre à l’édifice, pas faire reposer toutes les charges sur un seul. sinon, on en arrive vite à une situation d’asservissement.
      La France importe 90% de l’énergie qu’elle consomme (uranium, gaz, pétrole) elle DOIT protéger cette approvisionnement.
      Là encore, je vous encourage sérieusement à ouvrir les yeux. En particulier quand vous faites le plein de carburant.
      C’est bien parce qu’un pays n’était pas capable de se défendre seul qu’il a été attaqué, ce qui a provoqué une crise énergétique sans précédent depuis la 2e GM.

    • Thierry (le plus ancien) dit :

      C’est vraiment une tartine de gros n’importe quoi agrémenté de bobards, plus c’est gros plus ça passe pas vrai camarade popov ?
      il n’existe pas de distance de sécurité pour un navire de guerre quel qu’il soit et encore moins une distance minimal par rapport aux côtes.

      Un porte avion nucléaire de type américain se déplace à 30 Noeuds (55KM/H) et peut se trouver à n’importe quel point du globe en 2 semaines maximum. Il peut se déplacer très vite en très peu de temps.

      Sa distance par rapport à la Côte en situation de combat peut aussi bien être de 2 miles (3km) que de 450 miles (700 km) et je vous rappel qu’un F-18 à pleine charge de son armement a un rayon d’action de 500 miles, il n’est donc pas concevable que le porte-avion se tienne à 1000 miles de la côte s’il doit lancer des frappes à terre.

      Dans le cas ou la côte serait protégé par des missiles anti-navire, il va de soit que tout cela, en incluant les installations radar, sera au préalable réduit au silence par des bombardiers stratégique (furtif B2, B21 ou même B52) à long rayon d’action, voir des missiles de croisière et autre vecteur de précision à longue portée. Et les missiles américains sont autrement plus précis que les grosses casseroles russe comme les Iskanders.

      L’ile au serpents en Ukraine l’a bien montré, le fait qu’elle ait été reprise aux russes rend à nouveau possible que des navires puissent accoster sans risque à Odessa. Les Russes ont des missiles anti-navire à longue portée mais ne peuvent guère les utiliser car avant de toucher une cible encore faut-il la détecter et bien plus difficile : l’identifier !!!

      Aucun missile ne sait distinguer un super tanker ou porte container d’un porte avion, même un croiseur ou un paquebot de croisière peut-être pris pour un porte-avion.

      Les ukrainiens ont dû recourir à un avion long rayon d’action P8 Poseidon de la marine américaine pour identifier le Moskva avant de tirer leurs missiles. Et auparavant ils ont coulés plusieurs navires civils ou secondaire en ne réussissant pas à les identifier

      est-ce que vous croyez qu’un tel avion aurait une chance d’approcher d’un porte-avions rempli de chasseurs ????

      L’océan est immense, lancez donc tous vos missiles n’importe ou sur n’importe quoi ils iront se poser au fond des océans.

      • Fralipolipi dit :

        @Thierry
        O ben merdalors … je suis tout d’accord avec vous !… Comme quoi tout arrive 🙂
        .
        Après, s’agissant de : « Aucun missile ne sait distinguer un super tanker ou porte container d’un porte avion »,
        … je crois bien qu’avec la génération de missiles en cours de développement (voire même quelques-uns tous neufs existants déjà) , ils seront capables de cela et peut-être même d’un peu plus encore 😉

        • Ulysse dit :

          Bien entendu sans compter, les écoutes électroniques, les satellites, la capacité de renseignement des sous marins, les drones HALE…. Les temps changent.

        • Thierry (le plus ancien) dit :

          A mon avis il faudra encore attendre pour de tels missiles et même lorsque ce sera fait il faudra encore franchir les missiles antimissile du groupe de combat du porte avion. Les chinois, russe ou iraniens peuvent bien se pavaner avec leurs missiles anti-navire, il ne sont même pas à mi chemin d’être capable d’atteindre ce but contre un porte-avion.
          voilà ce que j’ai trouvé sur le sujet :
          _________________________________________________________

          La première étape pour tenter d’attaquer un porte-avions est de le trouver. Compte tenu de la taille du transporteur – plus long que trois terrains de football, aussi haut
          comme un bâtiment de vingt étages – cela peut sembler une tâche simple. Ce n’est pas le cas, surtout en temps de guerre. Le plan de la Marine face aux
          principaux adversaires littoraux est initialement d’opérer les porte-avions à au moins 200 nm du rivage (370km), en utilisant des sous-marins, des véhicules sans pilote et
          divers moyens communs pour collecter des informations sur les menaces potentielles.
          Opérer loin en mer ne limiterait pas considérablement l’utilisation de l’avion d’attaque du porte-avions, puisque ses F/A-18 E/F Super Hornets et les Joint Strike Fighters de nouvelle génération devraient avoir des portées de combat sans ravitaillement d’environ 600 nm (1100 km avec réservoirs supplémentaire mais moins d’armement en emport). Au cours des premières étapes de conflit, les avions et les missiles de croisière des autres navires de guerre du groupement tactique du porte-avions seraient utilisés pour détruire l’ennemi, capteurs, armes et communications (y compris les liaisons descendantes par satellite) constituant une menace immédiate pour le groupement tactique. Comme ces menaces sont progressivement éliminées, le porte-avions peut se rapprocher de la terre sans crainte d’être détecté, élargissant la couverture des avions d’attaque
          sur le territoire ennemi.

          Le simple fait de trouver un porte-avions à un moment donné ne satisfera pas les exigences de ciblage d’un attaquant. Une fois que le transporteur
          est repéré, l’attaquant doit prendre une série de décisions de commandement conduisant au lancement d’armes, puis les armes doivent transiter par l’espace entre leur point d’origine et le transporteur. Pendant que tout cela se produit, le transporteur se déplace. Pendant 30 minutes, il peut avoir manœuvré n’importe où dans un cercle mesurant 700 milles carrés. En 90 minutes, la zone passe à 6000
          miles carrés. En une journée – s’il navigue en ligne droite à grande vitesse – il peut se déplacer à plus de 700 nm (1300km) de l’endroit où il a été aperçu pour la première fois.
          Afin de suivre les mouvements du transporteur, un attaquant doit établir une trace continue du navire en utilisant une combinaison de capteurs terrestres, marins, spatiaux et aéroportés. De plus, la piste doit être suffisamment précise pour pouvoir fournir en continue les coordonnées aux armes lorsqu’elles arrivent à proximité du transporteur. Aujourd’hui, même les États-Unis ont du mal à
          accomplir un tel exploit, et aucune autre nation n’est proche d’avoir les capacités requises.

      • Ulysse dit :

        @ Thierry.si vous comprenez l anglais, je vous invite à lire l’abondante littérature, US sur le sujet et les controverses… Entre amiraux et experts. Le débat n’est pas clos aux US, mais notre problématique n est pas celle du contrôle du Pacifique. Elle est beaucoup plus restreinte.

        • Thierry (le plus ancien) dit :

          les controverses sont factices, depuis le passage de Trump il a fait entrer quantité de charlatans et clowns autoproclamés expert avec le tampon officiel de l’état.

          Ces gens là ne sont pas plus écoutés qu’ils ne l’étaient avant l’officialisation de leur show pro-poutine version suprémaciste extrémiste diffuseur de fake news. Même la presse russe soumise à Poutine cite ces pantins dont l’origine est ainsi certifié.
          ———————————————————–
          http://www.opex360.com/2016/12/12/le-programme-f-35-hors-de-controle-denonce-donald-trump/
          _____________________________________________________________

          « Cela a l’air horrible »: Trump était obsédé par « l’apparence » du nouveau porte-avions de la Marine américaine (USS Gerald Ford) et pensait que cela « ne fonctionnerait jamais », a déclaré son ancien secrétaire à la Défense

          https://www.businessinsider.com/trump-fixated-on-navy-carrier-look-said-would-not-work-2022-5?r=US&IR=T
          ————————————————————–

          Les attaques politique contre les avions furtif, les porte-avions et bien d’autres chose technologique que la Russie ne maitrise pas ou mal, tout cela est typiquement de la propagande du Kremlin à travers ses relais d’ultradroite et suprémaciste/antisémites pour affaiblir l’occident.

          C’est comme de traiter les Ukrainiens de Nazis et après d’aller pleurnicher contre la Russophobie alors qu’ils sont dans l’Ukrainophobie pathologique.

          C’est de l’argumentation de propagande qui se moque des réalités technologique ou même déontologique.

          ces seuls porte-avions équipés d’avion furtif dernière génération assurent à eux seul l’ordre mondial et la sécurité des échanges sur mer, c’est une réalité actuelle qui ne peut être contredite. y’a pléthore de dictateur que ça indispose et qui mènent un travail de sappe…

          • Fralipolipi dit :

            Et booouuummm !!!!
            .
            Pas mieux 😉
            (bon, ne minorons pas non plus le rôle des SNA)

    • Jean Le Bon dit :

      Vous avez parfaitement analysé la situation ! Tout est dit ! Les PA – pour notre pays – ne sont plus utiles. D’ailleurs, l’actuel a coûté cher à la Marine; elle le paie au prix fort avec un nombre réduit de navires de surfaces et de SNA (qui gardent eux, toute leur pertinence).

      • Fralipolipi dit :

        Mouais, …. et bien une révision des données objectives de Harmattan semble s’imposer pour vous 😉

    • Dédé dit :

      @ Ulysse
      Ce sera six nouveaux patrouilleurs océaniques et cinq nouveaux avions de reconnaissance, m. LECORNU ayant envisagé dans son précédent maroquin l’indépendance du Caillou sans trop de larmes de crocodile.
      https://la1ere.francetvinfo.fr/nouvellecaledonie/l-armee-francaise-va-renforcer-son-deploiement-en-nouvelle-caledonie-1294256.html

    • Franchouillard dit :

      @ Ulysse
      Un PA pour quoi faire ?
      Pour que nous soyons de bons supplétifs dans les guerres américaines.

  32. Requin dit :

    J’aimerais bien savoir dans quel alcool ces 2 parlementaires ont pu voir une économie de 40% pour 2 navires.
    Faut sérieusement arrêter les délire à ce niveau.
    Construire 2 navires à l’identique permet de ne pas à avoir à financer 2 fois les études mais heureusement, celles-ci ne représentent pas 40% du prix d’acquisition.
    Pour le reste, les coûts reste quasiment les mêmes. Les ouvriers ne font pas de réduction sur leurs salaires, le prix de l’acier ne va pas changer et les Chantiers de l’Atlantique travaillent déjà à quasi 100% de leurs capacités dont aucun gain sur l’amortissement de matériels lourds comme les grands portiques. S’il n’y a pas de 2e PA, ce sera un paquebot géant qui sera construit à la place. Etc.
    Et au final, il faut bien updater le matériel, donc s’il n’y a pas besoin d’études pour un 2e navire dans la foulée, il faudra les même études de mise à niveau de l’existant qu’une mise à jours des études pour un 2e navire 6-7 ans après.
    Bref, aucune économie significative à prévoir à ce niveau.

    • Fralipolipi dit :

      @Requin
      « J’aimerais bien savoir dans quel alcool ces 2 parlementaires ont pu voir une économie de 40% pour 2 navires.
      Faut sérieusement arrêter les délire à ce niveau. »
      … L’économie de 40% ne concernerait que le prix de construction du 2nd PA (par rapport au prix du 1er) … Merci les effets de série 😉 (à condition qu’il ne se passe pas des années entre la fin de construction du 1er et le début de construction du second).
      .
      « les études mais heureusement, celles-ci ne représentent pas 40% du prix d’acquisition. »
      et pourtant si, pas loin en tous les cas (le complément du gain provenant de l’effet de série, bien connu de la construction navale dans le monde entier, ce n’est pas une spécificité militaire, PA, etc …) … C’est que ça coûte cher la R&D d’un PAN de 75.000 tonnes 🙂

      • Requin dit :

        Quel effet de série ?
        Les salariés font être payé 40% de moins lors de la construction du 2e ?

        Big LOL

        Pardon d’être diplômé du supérieur en économie de la construction pour savoir qu’on est en plein FANTASME de politiciens.
        Il n’y a AUCUNE économie d’échelle pour seulement 2 unité, surtout dans des entreprises comme ST-Nazaire qui sont parmi les meilleures mondiales en optimisation de process et coût.

        En gros, le prix d’acquisition, c’est le cout des études + ( le cout de construction multiplié x le nombre d’unité).
        Viennent ensuite tous les 5-6 ans les études de mises à niveau et les mise à jours matériel.
        Donc si tu construit 2 unités identiques, au bout de 6 ans, cela te coute même plus cher que si tu ne construits le 2e qu’au bout de 6 ans directement au nouveau standard.

        • Fralipolipi dit :

          @Requin
          Vue votre énorme erreur de compréhension, d’un sujet pourtant hyper commun à toutes les industries, dont l’industrie navale (je le répète), j’ai bcp de peine à croire que vous soyez diplômé comme vous l’indiquez … car votre refus de comprendre plaide plutôt pour que l’on vous perçoive comme un potentiel mytho.
          .
          Effet de série à 2 unités plutôt qu’une seule, en plus pour une construction aussi complexe et rare ? Oui bien sûr, c totalement archi évident.
          Retournez réviser vos cours, car vous avez sans doute tout oublié 😉
          .
          Et pour votre gouverne, St Nazaire ne construit jamais de paquebot en modèle unique, mais quasi toujours par lots de 2, 4 voire 6 … du même modèle.
          Et la seule raison pour cela est économique = effet de série.
          .
          Et c’est idem ensuite pour la MCO.

    • Nexterience dit :

      Lors de la fabrication de pièces usinées, reprises d’usinage, mecanosoudure, tôlerie, etc, il faut financer des marbres et gabarits de Fab, de contrôle et autres outillages parfois 100x plus coûteux que la pièce prix unitaire. Cela relève du service METHODES, grand oublié industriel auprès du grand public.
      Cet ensemble fort coûteux est réutilisable généralement et constitue une part majeure des coûts en petite série.

      • Requin dit :

        Sauf qu’il y a longtemps que l’industrie navale s’est standardisé, les pièces spécifiques sont plus rares possibles et c’est pas les gabaries pour la coque qui vont couter 40% du coup total.
        La presse pour tole épaisse pour la coque existe déjà, elle trainait dans un coin du chantier depuis des années. Donc rien à amortir à ce niveau. Aucun investissement spécifique à prévoir aux Chantiers pour qui ce PA (305 m de long, 40 m de largeur de coque) sera nettement plus petits que les géants de la classe Oasis (360m de long, 50 m de largeur de coque). un PA de plus ou de moins ne changera rien à l’amortissement des 2 portiques.
        Et pour rappel, le navire sans système militaire ne va couter que dans les 1 Md sur un cout de construction total de 5-6 !
        Système d’appontage et catapultages seront achetés sur ETAGERE aux USA, aucune ristourne à attendre de ce coté. Les 1,3 Md prévu pour cela pour le 1er ne vont pas se transformer par magie en 800 M pour le 2e
        Le K22 sera un dérivé du K15 (emportant 2 fois plus de quantité d’énergie que les K15 mais parce que les barres seront unitairement plus enrichies), donc pas vraiment d’effet de nouvelle série.
        Les systèmes militaires seront du même standard que ceux de la modernisation des FDA ou de leurs successeurs, donc pas vraiment d’économie de process non-plus à ce niveau. les env 2 Mds de ces systèmes ne vont pas fondre en 1,3 Md pour le second.
        Etc.

        On est donc à des lustres des 40%

        • Nexterience dit :

          Vous semblez mal connaître les méthodes, effectivement. Je persiste: beaucoup d’outillages spécifiques sont à développer juste pour souder des pièces entre elles, par exemple. Je pense que vous n’êtes pas quelqu’un qui regarde dans les détails.

  33. Dufresne dit :

    Alors pour tout les con qui dise sa va nous ruiné en a pas l’argent en a pas la capacité de tout faire il faut choisir ben nn déjà en pourrais injecté des a présent 100 milliards cette années pour refaire les stocks de missiles d’obus et de petite calibre même de l’artillerie et par la suite un budget de 100 a 150 milliards par en ou trouver cette argent me dirait vous bain déjà toute l’argent donner pour les migrants en le garde certaines opérations comme celle en cours au Sahel et en Irak en les annule pas besoin de combattre les terroristes chez eux si en les agueill pas chez nous de toute façon celà va. Faire comme en Afghanistan de longue années d’opérations des mort tout sa pour que le jour où nous partons tout ses con agueill les djihadistes a bras ouverts et je pense qu’il a encore plein d’autre façon de mettre de l’argent de côté genre celle dépensé pour tout les trucs LGBTQ cumuler tout cette argent et je vous le dit sa ferra du bien à la France n’est a sont porte monnaie

    • LEONARD dit :

      @Dufresne
      Vous l’avez fait exprès, ou vous être vraiment inculte ?

    • lgbtqi+ dit :

      Votre institutrice puis vos profs de français ont dû souffrir le martyre avec vous.

      Pour vous aider à commencer à progresser, l’argent est masculin. On dit donc cet argent et non cette argent. En effet, quand on dit l’argent, il ne s’agit pas la argent…

      Ensuite, au niveau de la qualité de l’argumentaire, convoquant les « trucs LGBTQ », cela n’appelle de toute évidence aucun commentaire…

  34. Allobroge dit :

    Des portes avions il en faudrait au moins trois pour assurer la veille et la défense de nos intérêts et territoires ultra marins ! Avec un quatrième pour la relève !

  35. Mic dit :

    Je pense comme bcp d’entre vous.
    Q’au lieu de construire un deuxième PA je suis plutôt pour une augmentation du format de la MN + de fregates de premier rang passé à minimum a 20 fregates + les 3 fregates de type horizon rénovées. 2 SNA de plus, réfléchir du comment on augmente la présence de la MN en particulier dans la ZEE de la Nouvelle Calédonie et de la Polynésie.
    Et puis il faut également augmenter la puissance de feu de l’armée de terre en particulier en artillerie, en LRM drones etc…l’augmentation de la défense anti aerienne surtout pour protéger les unités de l’AT le système à base de Mistral est notoirement insuffisant il faut un successeur au système Roland..
    Accélérer la livraison des Rafales pour porter leur nombre à 200, hors Rafales de la MN.
    Et la liste n’est pas exhaustive.

  36. CRKSTH dit :

    C’est quoi ce bimoteur à hélices sur l’image???

  37. Gplt dit :

    Que 2 PANG ? Petits joueurs ! 3 idéalement 4, ça c’est Jupiterien. Quitte à jouer à fond la carte de l’économie d’échelle. Sérieusement, la réalité économique de notre beau pays ne permettra jamais de nous doter d’armées quantitatives a moins de réorienter certaines dépenses de l’Etat mais LFI veillera aux grains. Après s’agissant de répondre à la demande otanienne donc des US, on pourrait leur demander de cofinancer nos PANG !!

  38. mouchetoxique dit :

    Il faut ouvrir une cagnotte leetchi pour le financement !

  39. Lado dit :

    Beaucoup ici se posent des questions sur le financement,,
    Depuis toujours c’est investir y compris dans la Défense ou consommer de suite..le beurre ou les canons
    Depuis 40 ans les Français collectivement ont choisi..Retraite , 35 h, RSA , Chomage indemnisé fortement ..ect
    Cela a aussi l’ef fet indirect de détruire la compétitivité car il faut tout taxer un max
    Pour info retarder le depart en retraite d’une année (63au lieu de 62) c’est autour de 15 Milliards /an ..bon LFI nous explique que ont va au contraire économiser en revenant à 60 ans! (les salariés et les entreprises ‘ »lèveront le pied » plus tard en fait)
    LR et RN sont dans la démago, habituelle pour l’oppposition et Macron a peur de son ombre

  40. Buddha Vairocana dit :

    Ok, je propose un système de petits porte avions à faible hauteur d’étrave et courte longueur de pont avec uniquement quelques avions à décollage vertical, drones et missiles d’appoint dessus. Le missile combiné présenté dans l’un de mes articles peut servir de base de propulsion pour plusieurs jetskimmers – il s’agit d’une propulsion par rejet d’eau façon jetski permettant à l’appareil de sortir un peu de l’eau ; on peut faire décoller tous les appareils tandis que le mode jetski est activé pour avancer supervite avec en plus des ailes déployables sur le côté (ailes de carbone qui sortent des côtés de la piste) pour transformer l’appareil en sorte d’ékranoplane. Je trouve qu’on pourrait faire 4-5 miniPAs de ce type et encourage nos alliés britanniques et américains à adopter le même système.

  41. Laurent M dit :

    Je ne comprends pas pourquoi on tergiverse avec le budget des armées alors que notre nation pourrait être mise en danger à court terme… on dépense des milliards pour contrer l’inflation, la baisse du pouvoir d’achat, la pénurie de moyens dans nos CHU,… mais on mégote sur notre intégrité physique… le 10 milliards perdus à vouloir calmer les gilets jaunes auraient fort utiles pour combler nos lacunes technologiques, nos déficits capacitaires,… on passe à côté de l’essentiel… çà me dépasse…

  42. jp dit :

    le problème est que maintenant, il faut une permanence en atlantique et dans le pacifique, ca veut au minimum 3 PA, ou 1 PA +2 PA low cost et aussi la mise en place d’une base arrière en polynesie. ils ont les dents qui deviennent de plus en plus longues les voisins. idem vers la guyane

  43. le borgne dit :

    on a changé d’époque
    La Chine part sur 5 à porte avions.

    On devrait avoir deux Porte Avion et construire des portes aeronef en suppléments pour des porteurs de drones ce qui permettrait d’épauler un PANG2 quand l’un est à quai.

    On doit avoir les moyens de nos ambitions, sinon demain on aura poutin qui dira que la Corse ou Tahiti c’est Russe…

  44. Nexterience dit :

    Si la marine évoque 2 PAN , ce qui a été le souhait maximal exprimé auparavant, cela signifie qu’une ouverture de budget est possible.
    Or, dans tous les domaines, les matériels sont de plus en plus chers et de moins en moins nombreux.
    Qu’est-ce-que ça peut révéler?
    – soit on veut forcément être mieux équipés que les brittaniques
    – soit la situation 2040 sera très conflictuelle
    – soit la probabilité de revente sera très forte, ce qui peut nous permettre de prendre le risque de fabriquer le second à -40% du prix. Au pire, il fera porte-hélico ( comme le brittaniques) et PA intermittent.

  45. Bloodasp dit :

    En fait on se prend tous la tête sur le budget de l’état pour rien, en France il y a 5000 milliards d’épargne tous produits confondus, dont 400 milliards uniquement sur le livret A…alors les cassandres qui pensent qu’on ne prête qu’aux riches. Ben ils ont raisons. Après comment l’état va rediriger cet épargne vers l’industrie de défense, je ne sais pas mais il y a de la marge, beaucoup de marge. On laisse dormir notre argent dans les banques depuis tout ce temps, ça produit quoi, ça enrichie qui? Les banques surement, mais cela ne ramène pas de l’industrie en France ni de l’emploie qualifié, alors peut-être faut-il revoir l’équation, refaire des emprunts d’état bien rémunérés, pour les épargnants, plutôt qu’enrichir les banques et leur actionnaire? Je ne suis pas spécialiste, loin de là, mais je pense que cette piste mérite d’être approfondie. Les banques et les actionnaires ce sont des planches pourries, à part amasser de l’argent ils ne servent à rien, ne finançant plus l’économie ou à la marge, spéculent la majeur partie du temps, donc il faut arrêter avec eux, réinvestir dans l’industrie, celle qui crée des emploies qualifiés, de la richesse, bref celle qui émancipe l’homme .