Après l’affaire des sous-marins, la France et l’Australie vont relancer leur coopération militaire

Pour le moment, du moins, l’actuel gouvernement australien n’envisage pas de revenir sur la décision prise par son prédécesseur de doter la Royal Australian Navy [RAN] de sous-marins nucléaires d’attaque [SNA].

Décision qui, prise dans le cadre de l’alliance AUKUS [Australie, Royaume-Uni et États-Unis], s’était traduite par l’annulation d’un contrat notifié à Naval Group pour livrer douze bâtiments de type Shortfin Barracuda [ou « Attack »] à propulsion classique, via d’importants transferts de technologie, ainsi que par une grave crise diplomatique entre Canberra et Paris.

Pour autant, le nouveau Premier ministre australien, le travailliste Anthony Albanese, entend recoller les morceaux avec la France et de « restaurer » une confiance abîmée par cette affaire dite des « sous-marins ». D’où l’importance de sa récente visite à Paris, où il a rencontré le président Macron.

« Nous allons parler de l’avenir, pas du passé », a ainsi lancé ce dernier au moment d’accueillir M. Albanese à l’Élysée, le 1er juillet. Ce passé a commencé à être « soldé », Canberra ayant récemment agréé un accord visant à indemniser Naval Group pour l’annulation de la commande des douze Shortfin Barracuda.

A priori, la France et l’Australie ont visiblement l’intention de remettre les compteurs à zéro et de relancer leur relation en matière de défense, y compris dans le domaine industriel. Telle est l’intention exprimée dans la déclaration conjointe publiée à l’issue de la rencontre entre MM. Macron et Albanese.

« La France et l’Australie forgeront une nouvelle relation de défense. Nous renforcerons notre collaboration et nos échanges relatifs aux intérêts de sécurité partagés, notamment grâce à un engagement opérationnel et à des échanges de renseignement », affirme cette ce texte, avant d’évoquer une coopération plus intense « en matière de sécurité, en particulier sur la surveillance maritime, en lien avec les agences régionales, et dans l’Océan indien, y compris en collaboration avec l’Inde ».

Les deux pays sont convenus d’appuyer mutuellement leurs « déploiements » et de mener des « activités maritimes conjointes plus nombreuses au service de l’ordre international fondé sur des règles ». En outre, ils envisagent aussi des « initiatives pour approfondir et favoriser un meilleur accès réciproque » à leurs bases militaires, en s’appuyant sur les « accords de soutien logistique mutuel établis de longue date ».

Enfin, il est aussi question d’étudier de nouvelles initiatives « afin d’accroitre la coopération de nos industries de défense dans le but de soutenir et de fournir des capacités à nos forces de défense respectives », notamment sur les « questions stratégiques de l’espace, telle que celle de la veille spatiale ».

Cela étant, la France reste à l’écart des initiatives prises par d’autres pays intéressés par l’Indo-Pacifique… Ainsi, le 25 juin, les États-Unis, le Japon, l’Australie, la Nouvelle-Zélande et le Royaume-Uni ont annoncé la création d’un groupe informel qui, appelé « Partners in the Blue Pacific » [Partenaire dans le Pacifique bleu], vise à renforcer les liens économiques et diplomatiques avec les nations insulaires de la région.

Photo : Exercice du 2e REP en Australie, en août 2021

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

125 contributions

  1. Sylvain dit :

    Après les sous marins,….mais aussi après le NH90. Les français y croient encore, alors que l Australie appartient au pacte UKUSA. C est comme avec l Allemagne, plus on perd, plus on joue….

    • Tom dit :

      La maintenance des systèmes avioniques du NH-90 et du Tigre sont un vrai cauchemar. Il ne faut pas s’étonner que beaucoup d’armées se séparent de ce matériels…

      Dommage que Airbus/DGA ne travaillent sur leurs remplacement que maintenant… cela nous apprendra à laisser les politiciens gérer la mise en place d’une coopérations industrielles…

    • josé dit :

      Je crois que la France adore être humiliée!!!! Même les Maliens foutent les Francais dehors, mais les Francais croient toujours ä leur génie et continuent d’errer avec leur bottes dans le sables du Sahel!!! Le résultat???Qui peut me donner un seul succes de la diplomatie francaise depuis ans???? Le Brésil, la Turquie, la Pologne, la Grance Bretagne, les USA, l’Australie, L’Allemagne, même les Malien pissent sur la France. Mais le président adore les beaux sourires!!!! Incroyable….

      • lgbtqi+ dit :

        Après les succès de la diplomatie macronesque, on parle des succès de votre psychanalyse josito ?

        Parce qu’ils ne nous semblent pas flagrants du tout…

      • Thaurac dit :

        Oui mais le mali nous a acheté des sous marins!

      • Carin dit :

        @josé
        Ta maman aussi adore les beaux sourires…..

      • Sam dit :

        Cette joyeuse France candaule !

      • Cédric dit :

        C’est pas pour le Mali qu’on y reste, c’est dans notre intérêt de continuer à combattre les islamistes dans cette zone, il faut voir un peu plus loin que le bout de son nez.

      • Carin dit :

        @josé
        Je ne suis pas sûr du tout que le peuple Malien soit de ton avis quant au départ des français…
        Par contre je remercie les guignols de Bamako, d’avoir écouté les guignols de Moscou, et d’avoir enfin mis fin au lourd contrat qui obligeait nos gars à traîner leurs godasses dans les sables Malien.
        Quand à la diplomatie française, elle se porte pas si mal que ça, au vu du matos milis qu’elle arrive à caser, malgré la très forte opposition américaine!
        Quand à ton Allemagne, nous avons tous pu voir son extrême solidité… il a suffit qu’un Trump fronce les sourcils pour qu’elle se réfugie dans les jupes de Marianne, nous avons tous pu également mesurer son extrême fiabilité… dès l’arrivée de Biden, elle s’est empressée de dénoncer tous les contrats de coopération pourtant signés, pour aller se réfugier dans le slip d’uncle Sam !
        Et c’est avec ça, que tu viens faire le matamore!
        Et je te fais grâce, de son comportement du type « armons-nous et partez » qu’elle a mis en place pour l’Ukraine.
        Allez gros débile, c’est l’heure de prendre tes reste calme!

    • Roland de Roncevaux dit :

      la France dans le rôle du mari cocu ou de l’épouse délaissée… il faut croire que nos zélites aiment cela ! Et ils en redemandent… La France a perdu ses partenariats d’équilibre avec la Russie, l’Iran, l’Irak, la Syrie, etc. Les euro-atlantistes français nous ont assuré qu’on allait compenser avec des contrats juteux avec la Pologne et l’Australie… on connaît les pertes, mais on tarde à voir les gains. De même, le soi-disant « multiplicateur de puissance » de l’UE et de l’OTAN se retourne perpétuellement contre nous, mettant à mal les mirifiques promesses des euro-atlantistes français : le sommet de l’Otan à Madrid a été un échec total pour la diplomatie française. Et on remet le couvert. La France (le contribuable) va maintenant servir de vache-à-lait pour développer l’Ukraine et arroser ses élites, dans le seul but d’y délocaliser ensuite notre agriculture (après avoir suivi le même processus pour industrie vers la Pologne ou la Roumanie).

      • Thaurac dit :

        Moi pas pouvoir répondre, pas parle le russo françois..

        • Roland de Roncevaux dit :

          faites un effort… c’est du bon français… même si vous ne parlez plus que l’euro-atlantique.

        • Tulio dit :

          C’est l’hopital qui se moque de la charité… C’est du très bon français, il faudrait peut-être en prendre de la graine !

      • Alpha dit :

        « il faut croire que nos zélites aiment cela » dites-vous…

        Mais il y a un élément que vous avez pas pris en compte mon cher… Les « zélites » dédendent leur propres intérêts pas ceux de la France… Alors que la France se fasse danser sur le ventre par tous les pouilleux du monde ne les empêche pas de bien dormir…

        • Mica X dit :

          Vous pensez aux oligarques kleptomanes & à leur padrone des padrones élu à vie ?
          Parce que Macron, nous on en sera débarrassé dans 5 ans, c’est certain.

          • Alpha dit :

            Et après Macron, tu auras quoi? Tu as pas encore compris que lorsque le président change, c’est simplement les copains « profiteurs » qui changent?

        • ScopeWizard dit :

          Mais les gars , vous n’ y êtes pas ; ce n’ est pas Macron ou les zélites qui importent , c’ est le système auquel ils sont biberonnés , voire pour lequel ils sont mandatés en parallèle du mandat confié par le peuple lors d’ élections .

          Par exemple , il n’ est pas rare que dans le discours des uns ou des autres tout d’ un coup surgisse un terme Anglo-saxon que nul n’ avait jusqu’ ici entendu excepté dans certains milieux ; d’ où ça vient ça ?

          Bref , si les hommes passent et changent , le système lui se succède à lui-même et se perpétue ; et comme il est basé sur une idéologie défendue et imposée par une oligarchie dominante soutenue depuis l’ étranger qui en quelque sorte en a le contrôle , la pilote , tels des laquais en dispose à son service , non seulement il n’ y a plus d’ alternance mais ce ne sont plus les intérêts de la totalité du peuple qui sont au cœur de ses préoccupations , forcément par définition il n’ y a plus de démocratie .

          Pour qu’ il y ait « démocratie » , entre-autres exigences , il faut une alternance .

          Pour rappel et de mémoire , si tu as séparation des pouvoirs donc si sur le plan LEGISLATIF la chambre basse du parlement ne se cantonne pas à n’ être plus qu’ une chambre d’ enregistrement qui cautionne tout ce que l’ Executif veut faire , si le JUDICIAIRE est indépendant de ce même EXECUTIF , si le peuple est régulièrement consulté par REFERENDUM dont le résultat s’ imposera , si le pays présente une DIPLOMATIE au sens noble du terme , alors tu peux considérer être dans un régime démocrate respectueux de la CONSTITUTION comme des INSTITUTIONS .

          Se rajoute à cela , le fait qu’ il y ait possibilité de réelle ALTERNANCE POLITIQUE , que la PRESSE soit réellement indépendante et qu’ elle pose donc des questions de DROIT et pas uniquement de BIEN et de MAL , qu’ une liberté d’ expression la moins contrainte possible soit la norme .

          Mais déjà avec une CONSTITUTION qui depuis des décennies ne cesse d’ être malmenée , modifiée , amendée , que reste t-il de ce que la Vème avait de mieux ?

          Tenez , à propos des zélites et de leur fabrication….
          https://www.youtube.com/watch?v=Qm3whQvpyHM

    • Hermes dit :

      NH90/Tigre c’est la faute des industriels, pas vraiment des australiens.

    • Waroch dit :

      @Sylvain: le NH90 et le Tigre. Mais pour les hélicos, ça n’est pas vraiment un soucis. Ce sont des hélicos performants mais chers; et sans doute plus encore pour l’Australie que pour les clients européens, car je suppose que les pièces détachées sont produites en Europe avant d’être expédiées à l’autre bout du monde. Plus coûteuses et plus longues à obtenir, donc besoin de stock plus important, donc maintenance encore plus coûteuse…
      ça n’était probablement pas le meilleur choix pour l’Australie.

      Les soums c’est autre chose. C’était une décision purement politique, autrement ils se seraient au moins renseignés sur la possibilité d’obtenir les sous-marins français avec une propulsion nucléaire, ce qui aurait été de loin l’option la plus rapide et la plus économique. En fait, c’était même probablement la seule façon pour eux d’éviter le risque d’une rupture capacitaire avant la retraite de la classe Collins.

      Donc, d’une part ce n’était pas un choix justifié techniquement, mais d’autre part et surtout, il y a la manière de faire. Turnbull n’était pas vraiment réputé pour sa subtilité politique, mais Morrison a explosé les records de méthodes de cow-boy nourris au foin. Le Drian avait raison dans son discours de sortie: à ce niveau de bourrinitude, c’est tout simplement de l’incompétence.

      Son successeur Albanese a été élu fin Mai, depuis lui et son ministre des affaires étrangères voyagent à droite et à gauche pour essayer de recoller les morceaux de la diplomatie australienne. Le Quad au Japon, l’Otan en Espagne, Kiev, Paris, le Pacifique aux Fidjis, l’Indonésie…

      En conclusion, je crois que la politique intérieure a pesé très lourd dans le comportement de l’Australie ces dernières années, et je pense qu’il ne faut pas y voir un changement stratégique. Ils resteront sûrement plus centrés sur les US (car bon, l’influence du Royaume Uni dans l’AUKUS… Mouarf 😀 😀 ). Mais les intérêts français, et plus largement européens, n’ont pas changés, et le positionnement australien non plus. A voire ce que ça donnera, pour l’instant on ne s’est pas engagé à grand chose. On laisse simplement une porte ouverte pour l’avenir.

      • Carin dit :

        @Waroch
        J’irais même un peu plus loin que vous… les soums américains fonctionnent avec du combustible de qualité militaire… ce qui va les empêcher d’en vendre à l’Australie pour cause de non prolifération nucléaire… nos amis australiens viennent de s’assoir sur leur sous-marinade, car chacun des soums qui mouilleront dans les ports australiens, seront propriété américaine!
        Par contre ça va coûter une blinde aux contribuables australiens, nos amis américains leurs ont promis la fabrication sur place de SNA, nos amis espagnols ont pu goûter aux joies de la coopération avec les states… ça fait 15 ans qu’ils paient pour un soum AIP, déjà construit, et qui ne navigue toujours pas!

  2. Frede6 dit :

    Chat échaudé ne craint pas l’eau froide.

    • blavan dit :

      Oui, ça permettra aux australiens d’éviter d’avoir des contestations sur les conditions de rupture du contrat sous-marins.

    • Thaurac dit :

      Un rappelé n’a pas de poil

  3. NVG dit :

    Oui oui, après le scaf, le char, l’eurodrone, les sous-marin, le Tigre, la France en remet une couche.
    L’équation est toujours la même et est très simple, les petits achètent au plus fort, pas à celui qui propose une coopération bancale pour financer ses propres programmes d’armement.
    Donc on arrête d’accuser la terre entière, on fait nos programmes auto financés et les autres en achètent s’ils veulent, point.
    De l’argent ce n’est pas ce qui manque, il faut juste arrêter de financer les cas sociaux.

    • Guillotin dit :

      NVG : J’approuve à 100 %, reste à faire admettre à la population à quel point nous sommes plombés par nos pactes, liens diplomatiques, appartenances à des organsimes divers, tous atlantistes ..qui nous paralysent, nous émasculent, nous contraignent…Il manque des dirigeants vraiment patriotes et courageux, ayant l’intérêt de la France comme unique règle de conduite Il semble bien que les français n’en veulent pas et sont contents de continuer à foncer vers le mur, en plus sous les coups de cravache et les coups de couteau dans le dos, des uns et des autres ..

      • Carin dit :

        @le diarrhéique
        D’un autre côté, si la France arrête de foncer dans le mur de l’Atlantique, tu proposes quoi?
        Si c’ est ta russie, je te rassures tout de suite, on va finir par lui rentrer dans le lard, et notre armée d’échantillons va lui coller une trempe mémorable…
        Alors je veux bien que tu ouvres ta grande gueule, mais dis nous pourquoi faire!!

    • Roland de Roncevaux dit :

       » il faut juste arrêter de financer les cas sociaux »… à commencer par l’Europe de l’Est, qui est un immense cas-social : le contribuable français paye le développement de ces pays via les fonds UE, pour qu’ensuite nos capitalistes puissent y délocaliser leurs usines en toute tranquillité. On socialise les coûts et on privatise les bénéfices, un peu comme à l’époque de l’empire colonial. Pour finir, il nous reste ici des impôts et du chômage (sauf pour quelques hauts-fonctionnaires idéalistes et quelques affairistes avisés).

      • Gertrude de la rosandières dit :

        Tout à fait cher ami, et surtout ne plus financer ces pseudos maisons de l’amitié franco russe, nids d’espions, les échanges culturels et universitaires avec les pays =amis du dictateur… bref vous avez raison, ne plus financer l’est..

        • Roland de Roncevaux dit :

          si Poutine adoptait la constitution du Qatar il serait serait reçu à Paris en grandes pompes comme un ami de l’humanisme et de la démocratie. Poutine est élu par son peuple, mieux élu que Macron, ne vous déplaise. La rationalité politique commande de discuter avec les états tels qu’ils sont, et non de les insulter avec des fadaises du genre « ami du dictateur ». Tout cela rabaisse le débat intellectuel français. Quant aux maisons d’amitié franco-russe, elles ne croulent pas sous l’argent du contribuable : on pourrait au moins financer la mémoire de Normandie-Niemen au lieu de financer les nostalgiques de la Waffen SS franco-ukrainiens… Vous feriez mieux aussi de vous inquiéter des amitiés franco-américaines qui vendent les industries stratégiques de la nation. Mais je suppose que vous faites parti de ces « humanistes » qui boycottent Tchaikovsky et Prokofiev depuis 4 mois… à moins que vous n’ayez jamais su qui ils sont. Enfin, vous ne répondez pas sur le fond : l’UE est une catastrophe pour le peuple français.

      • Alex Delalibre dit :

        Et en plus, ils utilisent notre pognon pour acheter US, ces c ons…

      • Carin dit :

        @encore le diarrhéique
        On n’abandonnera pas les petits pays de l’Est… ton proxénète peut se grater, et toi continuer a tapiner sur un trottoir breton.
        Il va te falloir proposer mieux que ça…

      • Carin dit :

        Je me doutais de ta réponse biaisée… en fait, tu veux l’arrêt du support des pays de l’Est, pour que ton amoureux n’en fasse qu’une bouchée… les explications que tu donnes dans ton post, ne sont que brodage, et camouflage.

    • Le Suren dit :

      Vous avez tout dit, très bien !

  4. VinceToto dit :

    « Ainsi, le 25 juin, les États-Unis, le Japon, l’Australie, la Nouvelle-Zélande et le Royaume-Uni ont annoncé la création d’un groupe informel qui, appelé « Partners in the Blue Pacific » [Partenaire dans le Pacifique bleu], vise à renforcer les liens économiques et diplomatiques avec les nations insulaires de la région. »
    Le Royaume-Uni a quoi comme colonie dans le Pacifique? Les iles Pitcairn, une cinquantaine d’habitants avec une longue historique de consanguinité.
    Mais évidement que la France ne peut pas faire sans l’Australie et etc. dans la région Pacifique.

    • Tulio dit :

      « Le Royaume-Uni a quoi comme colonie dans le Pacifique? » Quasiment tout le Pacifique : la reine Élisabeth II est souveraine de l’Australie, la Nouvelle-Zélande et de leurs dépendances. Elle est aussi « cheffe » du Commonwealth (en plus de l’ AUS/NZ : Fidji, Malaisie, Brunei, Samoa, Salomon, Tonga, Vanuatu…). A part ça…

  5. themistocles dit :

    Sans etre un pays hostile, l`Australie est un pays « inamical » dont la parole n`a plus grande valeur. Donc envoyez les garanties avant tout accord.

    • Korrigan dit :

      Tout à fait et de toujours
      Souvenons nous de leur lutte contre nos essais nucléaires ce qui est assez comique quand on voit que maintenant ce pays choisit des sous marins à propulsion de ce type
      N’oublions pas non plus ces donneurs de leçons sur notre manière de gérer la Nouvelle Caledonie eux qui sont des exemples !!!!! Gag ,dans la gestion des premiers occupants de ce continent les arborigenes
      Pays à la traîne des us qui a participé activement à la guerre du Vietnam
      Nous avons acheté un pantalon à fermeture éclair complète ( plus facile à baisser ) alors que nous sommes exclus une fois de plus du cercle des « copains » alors que certains comme UK n’ont aucun territoire particulier dans cette zone

      • Carin dit :

        Il faudrait savoir les groupies au petit père des peuples…. Vous criez tous autant que vous êtes à la trahison, parce qu’on ne fait pas partie de AUKUS, et vous crieriez tout autant si on en faisait partie!!
        Et vous allez encore pleurer, si ça charcle dans ce coin, parce que justement, contrairement aux anglais,(vos tout derniers pleurs), nous avons des possessions et des intérêts à défendre sur place… et comme nous faisons partie de l’ 
        « alliance » , nos possessions serviront soit de bases avancées, soit de bases arrières pour certaines d’entre elles, et de fait, seront susceptibles d’êtres des cibles pour l’alliance d’en face, dans laquelle je compte votre proxénète.

    • Roland de Roncevaux dit :

      la France se réconcilie sur ordre du parrain américain. Et, objectivement, tant qu’on reste dans une perspective euro-atlantiste, c’est le mieux à faire. Dans le cadre euro-atlantique, la France n’a pas les moyens de faire valoir ses intérêts dans le cadre de ces alliances. A la fin, elle est bien obligée de s’aligner pour au moins être invitée aux réunions et tenue au courant ! … la question est fondamentalement politique : voulons-nous, oui ou non, continuer de nous inscrire dans cette logique ? Le reste en découlera.

    • baba merzoug dit :

      Les Australiens ont tous les défauts des rosbeefs , mais sans en avoir les rares qualités . A cela se rajoute une sorte de haine des Français , avec le C E P comme alibis ; au cours des événements passés en Nouvelle Calédonie dans les années 80 , leurs rôles étaient  » troubles « .

      • Czar dit :

        il n’est pas rare de les voir encore dénoncer les essais français – qui ont eu lieu à la même distance de leur trou que les essais chinois – en jetant un voile pudique sur ceux qui ont été faits par les rosbifs en plein milieu de leur territoire il s’en trouve même pour dénoncer notre « présence coloniale » dans le pacifique, comme si leurs ancêtres jouent du didjeridoo à ce niveau de cynisme ou de connerie…

      • Tulio dit :

        Les rosbeefs, des qualités 😉 ? C’est un gag ? Sinon, c’est normal que les Kiwis/Aussies soient un peu hostiles vis à vis des Froggies, vu les exploits de Xavier Maniguet, le skipper de l’Ouvéa en visite en 1985 dans le port d’Auckland et des époux Thurenge, un charmant petit couple, et de toute la bande !

  6. R2D2 dit :

    On est vraiment des braves bêtes…

  7. Mat49 dit :

    De toute façon a pas la moindre volonté d’avoir les moyens de peser dans cette région donc c’est du théâtre absurde ce que nous faisons.

    • Fralipolipi dit :

      C’est certain.
      En dehors des alliances, partenariats, et autres beaux discours … on ne pèse que par ce que l’on représente vraiment.
      S’il y a concrètement des intérêts communs, économiques, politiques et/ou géopolitique, alors cela pèsera toujours plus qu’une vague alliance ou qu’un vague accord de plus (il y en a déjà des piles dans les archives de l’Histoire … la grande majorité était du vent).
      .
      Aussi concrètement, côté militaire français, comment montrer un peu de muscle, sans se ruiner ?
      .
      Nous savons que les frégates classe La Fayette n’ont plus à faire la preuve de leur endurance (missions Jeanne d’Arc, etc …).
      Nous savons que sur les 5 en flotte, seulement 3 ont été prévues pour être rénovées (chaque rénovation étendant la durée de vie du bâtiment) … ce qui laisse penser que les deux « sacrifiées » (Surcouf et Guépratte) ne seront pas armées encore bien longtemps … alors qu’elles auraient encore du potentiel.
      .
      Pourquoi ne pas prolonger cette rénovation (légère et pas vraiment dispendieuse) à ces 2 dernières FLF là, et les déployer ensuite une à la Réunion, et l’autre en NC ? Ou bien l’une à Nouméa, et l’autre à Papeete ?
      … pour aider les Floréal (bien vieillissantes : même si elles restent en parfait état de navigation, leurs systèmes et armements embarqués font pâle figure désormais), au moins jusqu’à ce qu’arrivent les Corvette européennes de remplacement des Floréal (pas attendues avant … 2030 !!!).
      .
      Il me semble que pour un investissement limité, cela pourrait constituer un bon message et un bon geste sur la scène du Pacifique (même envers la Chine => des FLF avec sonar de coque … mais sans torpille … façon casques bleus en somme).
      .
      Un peu à l’image de tout cela, alors que l’exercice géant RIMPAC 2022 commence cette semaine dans le Pacifique, et que le Royaume-Uni, l’Allemagne, les Pays-Bas et le Danemark (pays européens pourtant « pas vraiment » aussi concernés que nous par ce secteur géographique) y ont envoyé des frégates de 1er rang,
      nous, la France, envoyons comme à chaque fois une frégate de surveillance Floréal hors d’age. Cette année, la Prairial.
      .
      Certes, c’est mieux que rien. Mais on perçoit bien que nous ne sommes pas du tout au RDV, ni au niveau.
      .
      Notre état major s’en est tellement bien rendu compte qu’ils ont essayé de rattraper le coup en annonçant, 2 ans à l’avance, la participation d’une Fremm DA lors de la prochaine édition de RIMPAC … « en 2024 » !!!…
      .
      A l’évidence, on arrive toujours à comprendre les trucs chez nous, mais pas forcément dans le bon tempo … hélas.
      https://www.navalnews.com/naval-news/2022/06/french-navy-plans-on-sending-fremm-frigate-to-next-rimpac/

      • vrai_chasseur dit :

        @fra
        RIMPAC est surtout un exercice où les USA apprennent aux autres nations à travailler avec l’US Navy… par courtoisie, les amiraux de ces autres nations sont admis à être adjoints,, vice-commandants, etc de l’amiral US commandant l’exercice.
        La France est la seule nation qui dispose d’un partenariat stratégique entre US Navy et Marine Nationale, au point que les amiraux français sont les seuls au monde autorisés à prendre le commandement opérationnel d’une flotte américaine (CTF) y compris les porte-avions nucléaires, ce qui n’est pas rien. Pour être caricatural on va dire que les marins français n’ont pas besoin de RIMPAC pour apprendre à travailler avec l’US Navy, ils le font déjà de manière spécifique. Mais c’est une caricature, l’envoi d’une FREMM DA pour RIMPAC 2024 est destinée à positionner la France aussi par rapport aux autres nations (il est prévu un tir réel anti-aérien et en général ça impressionne).
        Quant à la participation de marines européennes à RIMPAC, vous êtes sûr ? cf https://www.cpf.navy.mil/RIMPAC/Participants/

        La ZEE française est à 67% dans l’Indo-Pacifique (cas unique en Europe) et la ZEE australienne est la 3ème plus importante au monde sur le même océan. Cela fait longtemps qu’Australie et France ont compris qu’il fallait coopérer de manière bilatérale, si l’un et l’autre envisageaient sérieusement d’exploiter et donc de contrôler leurs ZEE respectives. La parenthèse Scott Morrisson a été destructrice de ce point de vue : si l’accord AUKUS a surpris la France, il a probablement encore plus surpris la Chine, qui s’était habituée à une Australie sourcilleuse mais neutre dans le Pacifique, et qui nouait des accords commerciaux avec elle sans l’aval américain.
        De plus, Albanese le nouveau PM australien reçoit actuellement sur son bureau rapport sur rapport, tous plus alarmants que les précédents, sur le gravissime trou capacitaire des sous-marins australiens qui se profile à l’horizon entre la fin des actuels Collins et le début hypothétique des nouveaux SNA résultant de l’accord AUKUS. Tous pointent le risque d’une marine australienne sans sous-marins d’attaque pendant une décennie au moins si aucune solution intérimaire n’est mise en oeuvre. Du point de vue du savoir faire (et de la motivation des équipages) aucune marine ne résisterait à une parenthèse d’une décennie.
        Albanese a spécifiquement demandé à ses ministres qu’on ne discute pas l’indemnité demandée par Naval Group et qu »on la paie rapidement, ce qui a été fait séance tenante : le PM australien sait parfaitement qu’il vaut mieux avoir Paris proche que loin car AUKUS ne résoudra que marginalement les enjeux australiens à court terme. C’est lui qui a pris son bâton de pèlerin pour aller à Paris afin de relancer une coopération bilatérale stratégique et multi-domaines.

        • Fralipolipi dit :

          @vrai-chasseur
          Merci pour votre lien sur Rimpac 22 … j’avais les bons pays, mais pour le reste … dsl pour l’emballement 😀
          .
          S’agissant de votre 2nd paragraphe, je suis totalement d’accord avec vous.
          Aukus ou pas, traités-alliances ou pas, Australie et France sont condamnés à bosser coude à coude.
          .
          S’il fallait rêver, je proposerais 2 SNA Suffren à la location à l’Australie, récupérés en fin de bail par la MN, juste avant la 1ère IPER, … au bout de 10 ans de location donc (car avec 8 SNA en ligne pour la MN, au lieu de 6, nous n’en aurions pas bcp en trop, et avec 10 ans de location pour chacun d’eux, les frais d’acquisition en seraient fortement réduits).
          … Rêve éveillé ou idée à creuser ?

      • Mat49 dit :

        @Fralipolipi « Aussi concrètement, côté militaire français, comment montrer un peu de muscle, sans se ruiner ? » Si on hausse le budget ça irait mieux.

    • Carin dit :

      @Mat49
      C’est assez cocasse, de voir un défaitiste professionnel parler de
      « volonté »…
      Reveillez-vous Mat49, nos gars ont besoin de soutien, par de réunions de rond-points entre GJ et packs de bières.

      • Mat49 dit :

        C’est assez cocasse de croire que je suis défaitiste alors que je souhaite qu’on change de politique et qu’on soit ambitieux.

        Mais être ambitieux ce n’est pas être irréaliste. Clairement sauf énorme hausse de budget et afflux de volontaires de qualité on ne pourra pas avoir une flotte hauturière capable de peser dans le pacifique, ni même d’y faire une technoguerilla navale.

        Reveillez-vous Carin, je soutiens pleinement nos gars en demandant plus pour eux, et une stratégie réaliste, loins des réunions de rond-points entre GJ et packs de bières.

  8. Frédéric dit :

    Rappelons que Thalès via sa filiale australienne équipe des fusils d’assaut au blindés léger l’armée de terre australienne. Mais là je pense au niveau coopération qu’il s’agit plus de surveillance du vaste océan que de trucs industriels.

  9. Czar dit :

    ça aurait été intéressant qu’on sache si le fait que la France ne fait pas partie de cette initiative par son choix, histoire de ne pas entrer dans une logique de confrontation ouverte avec pékin ( que l’UE définit comme un défi et pas une menace), ou bien si l’initiative s’est faite à notre insu, ce qui donnerait la mesure exacte de la « relance » de la coopération avec les forc^çats du sud (rappelons que si morrisson était l’archétype du gros con francophobe, albanese s’était prononcé contre le contrat avec Naval)

  10. Achille-64 dit :

    A quand le deuxième trou Aukus ?

  11. HMX dit :

    Avec la Nouvelle Calédonie toute proche, et face à l’expansionnisme chinois dans la région, l’Australie et la France ont naturellement intérêt à s’entendre. Et ce malgré le fiasco de l’affaire des sous marins australiens…

    Pour cette raison, la France a tout intérêt à tisser des liens avec les Etats de la zone Indo-Pacifique. Sur le plan économique, elle ne peut pas rivaliser avec la puissance chinoise, américaine ou japonaise. ça n’empêche pas d’initier des coopérations économiques, notamment en mettant en avant l’accès au marché européen (ce qui n’est pas rien), mais ça ne sera pas suffisant pour faire de la France un acteur reconnu dans cette zone.

    Une première solution consisterait à user du « soft power » dans la région, en s’appuyant sur la Nouvelle Calédonie et la Polynésie. On pense à des outils classiques d’aide au développement (historiquement majoritairement tournée vers l’Afrique : pour quels résultats ?) qui pourraient être en partie réorientés sur l’indo-pacifique, notamment vers les Etats insulaires les plus pauvres. Réaliser des projets en coopération (production énergétique, travaux portuaires, adaptation à la montée des eaux…) permettrait d’augmenter la visibilité de la présence française dans la zone, et offrirait une alternative à « l’offre » chinoise. On peut aussi envisager des dons ou des ventes de matériels militaires d’occasion à ces Etats, en préalable ou en accompagnement à l’initiation d’une coopération militaire.

    Toujours dans l’idée du soft power, on pourrait aussi envisager de transformer la Nouvelle Calédonie (idéalement située) en hub logistique pour des interventions civilo-militaires suite à des catastrophes naturelles, malheureusement nombreuses et récurrentes dans la zone. A ce jour, c’est principalement l’Australie qui joue ce rôle dans son environnement proche. Etre capable de déployer (par le ciel et par la mer) plus rapidement que les autres pays des équipes, des vivres, du matériel en volume conséquent, et des moyens de production d’eau douce constituerait un investissement conséquent, mais « rentable » pour affirmer la présence française dans la région au cours des prochaines décennies.

    Enfin, si on entend peser dans les alliances et ententes régionales, il faut être un acteur respecté sur le plan militaire. Le moins que l’on puisse dire, c’est que la France et ses forces armées en Indo Pacifique ne brillent pas particulièrement, si ce n’est par leur faiblesse. Le renouvellement et l’éventuel renforcement de nos moyens en patrouilleurs ne changeront rien à l’affaire. Il faut monter en gamme. L’idée majeure consisterait, sur une décennie, à planifier cette montée en gamme , d’une part en construisant ou en améliorant les infrastructures militaires (renforcement à Mayotte et La Réunion, création d’une base aéronavale à Nouméa, idem à Papeete, mise en place de stocks stratégiques de carburant et de munitions) tout en menant de manière systématique des déploiements et des exercice militaires conjoints avec les forces alliées dans la zone (Inde, Australie, Indonésie…). Il s’agirait là encore de visibiliser la présence française dans la zone.

    • A-lex dit :

      Commentaire intelligent et constructif, c’est tellement rare….

      • lgbtqi+ dit :

        Oui, effectivement, il reste un peu de place d’expression à côté de Xi llotin, Aleksandra, Relent de Rince-veaux, Robert et autres frénétiques de la poutinie.

    • Fralipolipi dit :

      @HMX
      « création d’une base aéronavale à Nouméa »….
      … la BAN de Tontouta à Nouméa n’a pas disparu, elle a simplement été reprise par l’AAE en 2011.
      (je sais je pinaille un peu, mais en même temps, il est faut de dire que nous sommes là-bas à poil et sans moyen).
      .
      Certains aménagements/améliorations peuvent être programmés sur nos BA outre-mer sans que ce soit forcément communiqué dans les grands médias.
      En ce moment, c’est le cas du côté de Cayenne-Rochambeau par exemple.
      https://outremers360.com/bassin-atlantique-appli/guyane-larmee-de-lair-et-de-lespace-souhaite-densifier-son-dispositif-sur-la-base-aerienne-367

      • HMX dit :

        « Certains aménagements/améliorations peuvent être programmés sur nos BA outre-mer sans que ce soit forcément communiqué dans les grands médias. »
        Il s’agirait justement de donner un grand coup de projecteur sur ces projets, dans le cadre d’une politique clairement assumée de montée en puissance. La partie « infrastructures » de ce plan serait clairement la partie la plus visible et la plus facile à mettre en œuvre. On pourrait déjà commencer par se fixer comme objectif que les principales bases aéronavales (à créer ou à renforcer) devront toutes disposer d’un port en eau profonde capable d’accueillir pour leurs escales y compris des des SNA ou des PAN, des pistes et infrastructures permettant l’accueil et la maintenance d’avions gros porteurs, ainsi que des capacités de stockage de carburant et de munitions.

    • Roland de Roncevaux dit :

      Dans le contexte actuel, la France devrait plutôt accorder l’indépendance à Tahiti et à la Nouvelle-Calédonie, et laisser tomber ce petit jeu qui lui coûte une fortune et dont elle n’a plus les moyens ni surtout l’utilité. Les possessions ultra-marines sont un coût qui peut être amorti par des retours sur investissement directs ou indirects. Sinon ça ne vaut pas la peine. Hors la stratégie de développement de l’économie française passe actuellement par l’intégration aux trusts financiers anglo-saxons, et non par un déploiement industriel et géopolitique indépendant. Dès lors, la France perd de l’argent à entretenir ces territoires excentrés. On voit d’ailleurs que nous n’avons pas les moyens de nous payer la marine qu’ils réclameraient : ce qui prouve bien que les coûts excèdent les gains au total. Les Américains jouent un jeu mondial mais en retirent des gains puissants (qui leur permettent d’ailleurs de financer un outil militaire en rapport). La France non. Par ailleurs, au sein même de l’alliance américaine, la France n’est pas non-plus en mesure de jouer sa carte face aux autres vassaux mercantilistes (Allemagne, Japon, etc.). La position historique, géopolitique et économique de la France est complètement bancale. Il faut faire un choix clair : liquider l’héritage de puissance hors-d’âge et essayer de devenir une grosse Suède, ou bien quitter l’alliance américaine et essayer de jouer son indépendance comme une petite Russie. Elle a les moyens de réussir dans les deux cas, mais il faut maintenant choisir. L’entre-deux nous tue à petit feu.

      • lgbtqi+ dit :

        et la Russie devrait accorder l’indépendance au Donbass, Igor.

      • Patrick, de Belgique dit :

        Je trouve que votre raisonnement est intéressant; pour avoir de meilleures relations avec l’Australie, on a pas besoin de tenir la Polynésie et la Nouvelle Calédonie, cela coûte très cher pour ce que cela rapporte à la France, en définitive; de plus, en cas de conflit sérieux entre la Chine et les USA pour la domination dans le Pacifique, cette situation nous met, non pas le doigt, mais le bras complet dans l’engrenage, on n’a vraiment pas besoin de cela par les temps qui courent! Une bonne coopération avec l’Indonésie est bien plus intéressante et bien sûr avec l’Inde. Il faut cesser de vivre dans le passé et dans la nostalgie de la grandeur perdue … Pour la France d’aujourd’hui, avec les Antilles-Guyane, la Réunion et les T.O.I., ce qui est important, c’est tout ce qui se trouve autour de l’Atlantique et de l’Océan indien, avec bien sûr, l »Afrique et le Monde Arabe , où a France compte toujours de nombreux amis quoique certains en disent! On aura peut-être un domaine maritime un peu plus limité mais ce qui restera sera un peu mieux défendu avec les forces navales que nous ont légué tous les gouvernements successifs depuis près de quarante ans. Quant à devenir une grosse Suède ou une petite Russie, même si j’ai beaucoup de sympathie pour la musique, la littérature et la culture russe en général, pour la réputation du moment , je préfère une grosse Suède…

        • Mica X dit :

          Vous avez raison, on pourrait aussi tout simplement arrêter d’exister car cela nous coute un pognon de dingue.

          Plus sérieusement, nos intérêts seront plus dans la zone Indo-Pacifique qu’en Afrique et pour moins cher, qu’en Afrique.

    • Thaurac dit :

      J’en retiens qu’il serait temps que le fric qui part dans le gouffre africain revienne enfin à des territoires français..

    • Vins dit :

      Pourquoi l’Afrique et pas le pacifique… simple, 200 millions d’asiatique ne risquent pas de débouler en quelques semaines en cas de déstabilisations grave… cf lybie, Mali…
      Cela s’applique aussi à l’Europe… chaque pays déstabilisé entraîne des mouvements de population considérable…
      Faut trouver un équilibre très complexe entre nos moyens et La Défense de nos intérêts..

    • Alex Delalibre dit :

      Très juste. C’est de la realpolitik et il ne sert à rien de faire la tête aux Aussies, surtout avec l’espace maritime qui est le nôtre. Demain est un autre jour.

  12. EchoDelta dit :

    C’est une excellente nouvelle. J’ai toujours dit et je maintiens que ce genre de programme exige une vision long terme. Concernant les Sous marin, je suis intimement convaincu que nous reviendrons dans la place car les USA sont dans une impasse à soit forcer l’Australie a traiter du nucléaire militaire avec un très fort taux d’enrichissement, soit a utiliser une base navale US pour opérer leurs bâtiments.
    Bref engageons d’autres coopération et gardons en tête le besoin initial et surtout la date de mise à disposition des capacités, qui était beaucoup plus rapide avec la France qu’avec les US. Wait and See mais je gage que nous pouvons encore rentrer par la toute petite porte, même si ce ne sera pas de l’ampleur du contrat initial.
    Si l’on pouvait on irait au bout de la construction de ces bâtiments opérable par la MN car quand ils seront dispo, nulle doute que leurs capacités intéresseront l’Australie voire d’autres pays limitrophe. Dans 10 ans le monde aura peut être déjà pas mal changé dans la région.

    • A-lex dit :

      Evidemment d’accord, il faut garder des relations avec l’Australie. C’est de la diplomatie élémentaire (qui échappe aux adeptes du nationalisme auto centrée, digne de la maternelle).
      Il n’y avait pas l’Egypte ou le Brésil qui était intéressé pour reprendre les sous-marins ?

      • Czar dit :

        les « nationalistes auto-centrés dignes de la maternelle » ont au moins peu eux de ne pas être des cocus permanents que l’on mène n’importe où en agitant de grands mots creux devant leurs faces bovines

        et par exemple ils évitent, eux, d’évoquer des « sous-marins à reprendre » par des pays tiers alors que ceux(-ici n’ont jamais été construits.

    • AirTattoo dit :

      Je partage. L’australie est de toute facon déjà un partenaire économique de premier rang pour la France, allez faire un tour dans le Pacifique Sud pour vous en rendre compte.
      Concernant la defense, c’est le sujet de cet article, on peut essayer de leur louer nos SNA qu’on remplace par les Suffren?

      • Carin dit :

        @AirTattoo
        Si l’Australie opère des centrales nucléaires pour produire son électricité, votre solution peut être envisagée. Dans le cas contraire….

  13. Meh dit :

    « Cela étant, la France reste à l’écart des initiatives prises par d’autres pays intéressés par l’Indo-Pacifique »

    Question (innocente) : reste à l’écart ou mise à l’écart ?

  14. nicos dit :

    Pour résumer, Albanese nous dit :
    Vous n’êtes pas un allié important pour nous (car ne faisant pas parti d’AUKUS) mais on reste « copain » ?
    Promis, si on s’engage à nouveau sur un nouveau « truc » on respectera (peut être) notre parole.
    Alors, sans rancune ?
    Faut qu’on s’aide car les Chinois ne nous veulent pas du bien, sans doute la seul de vrais dans ce tissu bêtise diplomatique.
    Pour rappel : Albanese était lorsqu’il était chef de l’opposition un partisan acharné du contrat avec Naval Group.
    Il doit être un peu content de la situation actuelle
    Avec des « partenaires » comme lui, pas besoin d’ennemi et comme disait ma grand mère « caresses de chien donne des puces »

    • Scipion dit :

      Je ne comprends pas.
      S’il était un partisan acharné du contrat avec Naval Group pourquoi serait-il content de la situation actuelle?

  15. jovanovic dit :

    Et voilà la puissance des anglo-saxons, ils feront manger dans leurs mains, la France restera un petit pays, rien en commun avec les anglais et ses alliés, la France a fait son beurre avec les pays d’Afrique, Maghreb et autres Dom-Tom. Les anglais en cas de conflits ont leurs alliés américains, australiens, indiens, etc ils seront toujours unis tandis que la France ne peut espérer compter que sur l’UE ou l’OTAN.
    Faire confiance aux australiens après une douille de 60 milliards , Macron prouve encore une fois qu’il n’est qu’un pantin au service des US.

    • Achille-64 dit :

      Pour ce qui est de l’Inde, vous pouvez oublier : ce grand pays recherche les partenariats au coup par coup en restant sur une position assez non-alignée. L’Inde gère sa relation avec la Chine et le Pakistan, en n’oubliant pas que ce dernier pays bénéficie des largesses américaines de temps en temps.
      L’Inde a pris acte de l’exposition de la Russie au danger d’isolement technologique.
      Bien conduite, la relation entre l’Inde et la France pourrait être gagnant-gagnant pendant deux décennies.

    • EchoDelta dit :

      Si nous voulions jouer dans le concert des nations de ce monde, il ne fallait pas décoloniser comme nous l’avons fait, et avoir une autre ambition que celle d’un petit pays épris de confort.
      Malheureusement, nous avons décoloniser de la pire façon, en donnant tout mais de mauvaise grâce et n’ayant même pas la reconnaissance des pays qui ont reçu. Si nous avions conserver une certaine surface de territoire, les ressources qui vont avec, le tout gérer dans l’intérêt des peuples, nous serions largement mieux placés.
      Il faut savoir tourner la page, arrêter de gamberger, ne plus rien abandonner gratuitement (nouvelle Calédonie par exemple) car nous n’en avons plus les moyens, et nous concentrer sur ce qui nous sert de base de construction.
      Nous avons perdu les sous marins, du moins pour l’instant, mais il n’est pas dit que nous ne rentrerons pas par la fenêtre. Ne s’avoue vaincus dans ce domaine, que ceux qui le veulent bien. Nous avons au moins 5 ans devant nous pour reprendre la main et faire valoir que notre solution était le meilleur compromis.
      Pour cela, aller de l’avant est a meilleure chose à faire, je doute que tous les australiens qui ont travaillé avec NG restent avec de mauvais souvenirs de NG, et ces gens là finirons par accéder à des postes à responsabilités.
      Le travail sur le temps long paye toujours.

    • ArtScenik dit :

      Il est assez incroyable de constater que les Français soient pratiquement les seuls au monde à pratiquer l’autoflagellation sous forme d’un « French-bashing » acharné, ce qui normalement devrait être l’apanage des trolls étrangers ou anti-France de tous poils…

      • Czar dit :

        faudrait savoir, les gens comme toi passent leur temps à dire que la France ça n’existe pas vraiment autrement qu’en termes de réalités abstraite et administrative pourquoi ça te dérange que les gens tapent sur un truc qui n’existe pas vraiment ?

    • Carin dit :

      @jovanovic
      8 milliards la « douille »…
      C’est la part du contrat global qui revenait à Naval Group, et dont la presque totalité était prévue pour réinvestissement sur place…

  16. PPSD dit :

    C’est vrai que sans les Australiens, les Anglais, les Allemands, les Russes, les Américains, resteraient plus grand monde pour nous ennuyer Ha si les Italiens, les Espagnols, les Hollandais, les Arabes avec les Africains etc etc

  17. PPSD dit :

    J’oublis les Corses, les Bretons et les Savoyards

  18. Affreux Jojo, Torpedo loss! dit :

    A propos des sous-marins, les Aussies seraient gros-Jean comme devant, ne pouvant véritablement compter sur un premier submersible anglo-américain à disposition avant 2040/45…

    Une rumeur rigolarde évoque la location de Suffren à la France en attendant…

    • Fralipolipi dit :

      @l’Affreux
      « Une rumeur rigolarde évoque la location de Suffren à la France en attendant… »
      … tiens, tiens … pile comme ce que j’évoquais en réponse à Vieux-chasseur un peu plus haut 🙂
      .
      Certes, cela ferait sourire, mais si c’est réalisable et profitable, alors au diable les moqueries … Avançons.

      • Affreux Jojo, embusqué dans les kékés dit :

        On ne va pas se gêner ! Mais quelle rigolade ! Parce qu’en attendant, va bien falloir « tuiler » pour nos amis Aussies !

  19. Lassithi dit :

    Au bal des cocus, la France est toujours la reine du parquet. Avec l’Allemagne, l’Australie, elle paie également la chambre pour faire plaisir à l’Oncle Sam…

  20. albert dit :

    Les Australiens nous l’ont faite à l’envers avec les Tigre, les NH90 puis les sous-marins et on continue à vouloir faire des partenariats avec eux ? décidément avec ce gouvernement Macron, ont aime se faire humilier, et on en redemande …

  21. Amiral Nelson dit :

    L’Australie est une chasse gardée anglo-saxonne, pas de places pour les grenouilles. Paris continue désespérément de croire qu’on lui veut du bien, grand bien lui fasse, mais la réalité est que les offres françaises ne sont pas compétitives. Qu’offre la France clairement, rien. Qu’offre l’oncle Sam, tout. Et puis le RU n’est pas loin, on ne chasse pas sur ses terres. Non franchement, que la France commerce avec le Maroc, la Tunisie, les EAU et laisse le vrai commerce aux experts du domaine, les anglo-saxons. Même l’Italie est meilleure vendeuse. La France, c’est bon pour le tourisme (cela dépend où) le fromage et le vin. Et Macron, qui se rêve en young-leader anglo-saxon, rien qu’à voir la bourde devant les caméras de tv où il livre en live la stratégie « pétrole » de l’occident, lol. Vive le Commonwealth and god save the queen.

  22. Sergio dit :

    Étonnant cette persistance après les revers des derniers mois. Il doit effectivement y avoir malgré tout de belles perspectives en vue pour notre industrie de défense en Australie. A suivre.

  23. Jack2 dit :

    Un vrai commercial rentre par la fenêtre si on l’a auparavant jeté par la porte.
    On met son ego dans sa poche et on voie les avantages que l’on peut en retirer.

  24. Mantore Gérard dit :

    Je crains que cette « coopération » soit à sens unique et à nos frais : ça consiste seulement à officialiser et pérenniser les interceptions de trafiquants de drogue que nous faisons sur le « boulevard de la coke » entre la Colombie et l’Australie, très très au sud hors de notre zone d’intérêt polynésienne.
    Sur renseignement, nous envoyons un de nos patrouilleurs à 3000 km de son port d’attache Papeete sans présenter la facture aux Australiens.
    Il serait temps d’arrêter ces conneries.

  25. Oliv 75 dit :

    « Le premier Ministre australien entend recoller les morceaux ». Il a bien raison. Le voisin néo-zélandais vient juste de signer un accord douanier avec l’UE lui permettant d’inonder le marché européen d’agneaux. Il faut le mentionner, parce qu’ils finiront dans l’assiette de ceux qui mangent dans une cantine, ces bêtes sont élevées avec l’aide de produits interdits par nos règlements sanitaires. Cet accord, très favorable à la partie néo-zélandaise, est expliqué à Bruxelles par le besoin d’accroitre l’influence de l’UE dans la zone pacifique. L’Australie qui doit également entamer, prochainement, des discutions économiques avec l’UE a bien reçu le message. Elle espère donc profiter à plein du contexte et souhaite, en conséquence, faire oublier l’affaire des sous-marins.

  26. HDO dit :

    Un des intérêts de la France dans la région est que notre Marine ait accès aux bases en Australie afin d’y trouver les capacités et compétences techniques en matière de support (maintenance/réparation/etc ) de nos bateaux dans la zone. En effet il semble que nous n’ayons rien de bien developpé en Nelle Calédonie toute proche…

    Après, j’avais bien prédit que l’affaire des sous-marins était une décision de Morisson conservateur genre rosbeef qui aime bien manger des mangeurs de grenouilles et que tout changerait après les élections dAlbanese parti travailliste

    caci dit l’erreur originelle est celle du gouvernement travailliste précédent qui n’a pas franchi le pas du « nucléaire » parce que « pacifiste »? quelle erreur!!

    • Czar dit :

      donc la bonne logique imbécile on n’a pas de base aéronavale dans un territoire qui nous appartient, mais on aurait « besoin » de maintenir des rapports avec l’australie pour accéder à ses bases à elle

      pour faire quoi, jouer au petit jeu de la guerre contre la chine ? quel es notre intérêt là-dedans que les stazunis et la zhine se bouffent la guerre pour la suprématie mondiale ?

      manifestement certains ne s’envisagent que comme force d’appoint pour des intérêts tiers

      • El Niño dit :

        @ Czar, ceux qui « ne s’envisagent que comme force d’appoint pour des intérêts tiers » ne sont pas seulement des trolls sur ce blog : c’est aussi le cas de notre classe politique, nourrie à l’idéologie euro-atlantiste dès le biberon.
        Tellement imbibés d’euro-atlantisme qu’ils font des mamours aux Australiens !
        A moins que — mais comment le savoir ? — les comportements peu conformes aux intérêts français chez nos décideurs politiques résultent de motivations moins idéologiques.

        • Czar dit :

          je note en effet que dans un bouquin consacré, les monarchies du golfe disaient que le personnel français était le plus aisméent corruptible c’est un propos qui n’a pas grand bruit ici et qui n’a eu évidemment aucune suite judiciaire, comme s’il s’agissait d’un propos de fin de table la stupidité ou l’aveuglement sont souvent des prétextes commodes pour masquer d’autres turpitudes plus réelles et plus inaouables je ne crois pas notre classe politique stupide.

    • Thaurac dit :

      Quand je pense qu’on a été incapable de garder au moins diego suarez à madagascar et qu’on est allé s’emmerder avec mayotte faut être maso, un superbe port en eaux profondes…

      • Plouc putatif dit :

        Diego Suarez est loin de l’Océan Pacifique.

      • Tulio dit :

        Diego Suarez, quel intérêt puisque c’est sur Mada ? Il aurait plutôt fallu garder l’île Sainte-Marie, l’ancien paradis des pirates avec ses baies et ses criques. Des ports, on en a d’autres ds l’océan indien, à commencer par Le Port à La Réunion.

  27. Raymond75 dit :

    La formidable base aéronavale de Nouvelle Calédonie est un enjeux majeur pour l’Australie et les USA.

  28. JAP 30 dit :

    la majorité des commentaires paraissent hostiles à ce rapprochement et vous voulez faire quoi ? Continuer à être fâché, Ça va nous apporter quoi ? Alors autant se réconcilier tout en sachant que de toutes façons nous ne seront jamais aussi proche des australiens que les autres pays anglo-saxons, pour autant nous pouvons avoir des intérêts communs, voire des opportunités industrielles comme nous en avons déjà eu par le passé

    • Czar dit :

      bah bien sûr on est obligé de faire de la copp militaire (comprendre nous embringuer dans leurs différends politiques) pour vendre des lave-vaisselles, komchakunssé

  29. Harambe dit :

    Du temps de CDG et sa neutralité entre les USA et l’URSS, je pense qu’après s’être essuyer un refus comme celui des australiens, il aurait proposé les sous-marins aux chinois.

    Tous ces gens qui n’arrêtent pas de dire que la Chine menace les intérêts français au pacifique… franchement, entre envahir une petite île d’une puissance nucléaire ou envahir la Papouasie-Nouvelle-Guinée ou l’Australie, le choix est vite fait coté chinois.

    A un moment, faudrait bien savoir où sont les intérêts français et arrêter de sacrifier ses intérêts aux américains qui n’arrêtent pas de coller des amendes par milliards aux banques françaises ou de détruire les contrats commerciaux d’Airbus, Total, Renault, Peugeot, etc au Moyen-Orient, en Iran ou en Russie…

    • Eric dit :

      CdG n’a jamais été neutre entre les USA et l’URSS. Prétendre cela, c’est faire preuve d’une ignorance crasse de l’histoire. En réalité, De Gaulle a été systématiquement et fermement aux côtés des américains dans toutes les crises graves, comme celles de Berlin ou de Cuba. Il était pour l’indépendance nationale, mais certainement pas anti-américain (il avait d’excellentes relations personnelles avec les présidents Eisenhower et Nixon, plus difficiles certes avec Kennedy et surtout Johnson), et il savait pertinemment qui était l’adversaire potentiel numéro un. Les russes eux, ne s’y sont jamais trompés.

      • PK dit :

        De Gaulle n’était pas contre les Russes, mais contre les Soviétiques.

        Cela changerait beaucoup de choses aujourd’hui, surtout ceux qui croient qu’il s’alignerait béatement sur les positions atlantistes.

  30. fourtis dit :

    Comme dirait Serge Lama : cocus mais … contents !

  31. Gégétto dit :

    [de mener des « activités maritimes conjointes plus nombreuses au service de l’ordre international ]

    Ça va avoir de la gueule le futur PA français escorté par les sous-marins nucléaires australiens!!!!

    merci qui?

    Non ,pas eux, quoique!

  32. Nexterience dit :

    Pour rappel, les australiens ont indemnisé Naval Group à hauteur de 555 millions pour le revirement. Ce montant a été peu critiqué car il ne souffre d’aucune critique.
    .
    Commercialement, c’est mieux qu’une opération industrielle aux dérapages très probables avec le défi des formations industrielles pointues, de la collaboration avec Lockeed.
    Certes, le préjudice géopolitique est important (assise pacifique fr) mais l’évolution sécuritaire de la zone n’était pas du fait australien. Et les USA étaient les seuls à pouvoir franchir le rubicon de la vente nucléaire.

    http://www.opex360.com/2022/06/11/naval-group-recevra-555-millions-deuros-pour-la-rupture-du-contrat-des-sous-marins-australiens/

  33. Allobroge dit :

    Quand donc nos gouvernants comprendront ils que le génie Français est passé de mode et que eux, nos chers alliés, ne travaillent QUE pour leurs intérêts !

  34. Lotharingie dit :

    HS :

    « ……………….Airbus a décroché un contrat pour fournir 42 satellites à l’américain Northrop Grumman, devenant ainsi un fournisseur de la défense spatiale américaine, a annoncé mardi le groupe européen dans un communiqué.

    Le fabricant européen fournira les plateformes satellitaires auxquelles Northrop Grumman ajoutera la charge utile (télécommunications, observation….), dont la nature n’a pas été précisée, pour le compte de l’Agence américaine de développement spatial (SDA).

    Le contrat, dont le montant n’a pas été communiqué, est estimé à plusieurs dizaines de millions de dollars……. »
    .
    https://www.bfmtv.com/economie/entreprises/defense/airbus-decroche-un-contrat-pour-fournir-42-satellites-au-pentagone_AD-202207050558.html

  35. Elyo dit :

    Que de commentaires négatifs de la part des éternels mécontents et ronchons de tout poil. Dans un monde ultra-concurrentiel la France s’en tire plutôt pas mal puisqu’elle se situe au troisième rang mondial pour la vente d’armes sur la période 2017/2021. Heureusement aussi que nos responsables ne souffrent pas du même pessimisme qui imprègne tant de français et qui se remettent en cause lorsqu’ils subissent un échec. Il est vrai aussi qu’il est plus facile de dénigrer et critiquer que d’agir en agitant des slogans ( jamais des arguments ) de bas étage.

  36. Royal Marine dit :

    « au service de l’ordre international fondé sur des règles »…
    Quelles règles? Celles qui ne sont pas appliquées par l’Occident?
    Ordre international? USA + Otan: à peine le tiers de l’humanité, qui se gargarise de grands mots… Démocratie, liberté de la presse, non-ingérence, etc., … On a vu: Afgha, Irak II, Serbie, Lybie, Syrie, Ukraine… Combien de morts? Combien de crimes de guerre, voire de génocides, couverts par la bien-pensance occidentale? La simple livraison des Caesar par la France, compte tenu de leur utilisation contre les populations civiles de Donetz, fait de la France une complice des crimes de guerre ukro-nazis!
    Bravo la Gôôôche micronesque française! D’un autre côté, depuis Vichy, elle a l’habitude…

  37. Alpha (α) dit :

    « fait de la France une complice des crimes de guerre ukro-nazis! »
    Ah oui, les fameux nazis ukrainiens dont on nous parle tant !!! 🙂
    Mais…
    A opposer aux non moins moins fameux néonazis russes, hein ? … 🙂
    Comme ceux de « Pamyat », ou de l’ex-« Unité nationale russe », issue de l’une scission de la première, avec son drapeau arborant une Swastika rouge et des uniformes noirs à chemise…marron (merde, pas brune, raté !) , aujourd’hui disparue mais recréé en une multitude d’organisations…
    Ou encore « l’Union nationale russe » (UNR) disparue elle aussi depuis le retrait de son fondateur, qui a alors créé le….. « Parti national-socialiste russe » !!!
    Hummmm… National-socialisme… La contraction, c’est bien « nazi », non ?
    Et connaissez-vous la fameuse « Marche russe » qui se déroule tous les ans dans plusieurs villes russes… Cherchez donc des photos sur le net, vous y verrez les drapeaux arborés par les différents groupuscules qui y participent, comme « Les Russes », et qui sont sans équivoques. Vous aurez alors le choix entre Croix gammées, Swastikas, Croix Celtiques et même SS-Totenkopfverbände !!!
    Et ce ne sont là que quelques exemples, servant les desseins de Vladimir Poutine…
    Et sur la guerre en Ukraine : parlons de la « Légion impériale russe » et de la « Rusich » : ces milices de néonazis qui combattent en Ukraine avec les Russes… Ou encore du bataillon russo-ukrainien « Sparta » dont l’idéologie là encore, est associée au néonazisme (Oh ! Comme le régiment Azov parait-il !!!)…
    Sinon @Royal Marine (et bien d’autres sur ce site à qui vous pourriez être associés…), sur ce sujet là, comment se porte votre schizophrénie ??? 😉

    • Bomber X dit :

      @Alpha (α)
      Et ne pas oublier : selon les gouvernants russes et leur relais, les »journalistes » de la chaine Russia 1, tous les Occidentaux sont des nazis !
      Et d’une manière plus générale, tous ceux qui s’opposent à la Russie sont des nazis…… 🙂 🙂 🙂

  38. LACONDEMINE dit :

    Quand le PM ministre Australien évoque une collaboration stratégique, nous savons de quoi il en est …
    c’est la France qui est de la revue.. nous donnons nos savoirs faire technologiques et autres…
    De plus notre budget défense une catastrophe… au mieux 3 milliards de plus donc un budget de 44 milliards d’euros si tout va bien ??… Allemagne avec les 100 milliards d’euros annoncés sera à plus de 70milliards d’euros annuel…. l’Angleterre est déjà à plus de 60 milliards €… et nous arriverons à 50 milliards € si tout est respecté en 2025… Nous sommes prix Nobel des collaborations militaros/ industrielles ou nous lissons des plumes et pas n’importe lesquels…
    Désolant … Dans les cinq années qui viennent nous allons encore perdre des rangs sur le plan des nations les puissantes … Aujourd’hui au 7em , dans quelques années au 9em…
    Vive la République , vive la France hum hum….