La Royal Air Force annule le projet de drone de combat « Spirit Mosquito »

En janvier 2021, le ministère britannique de la Défense [MoD] annonçait un investissement de 30 millions de livres sterling [34 millions d’euros selon le taux de change alors en vigueur] pour développer un démonstrateur de drone de combat léger appelé « Spirit Mosquito », dans le cadre du programme LANCA [Lightweight Affordable Novel Combat Aircraft], lancé quatre ans plus tôt par le Rapid Capabilities Office [RCO] de la Royal Air Force [RAF].

En clair, le MoD souhaitait un drone de type « Loyal Wingman » [ou « ailier fidèle »], c’est à dire un appareil autonome capable d’effectuer des frappes ainsi que des missions de renseignement et de guerre électronique, tout en opérant parmi des avions de combat « habités », comme le F-35B, l’Eurofighter Typhoon et le futur « Tempest », appelé à être au centre d’un « système de systèmes », à l’instar du « New Generation Fighter » [NGF] du programme SCAF [Système de combat aérien du futur], conduit par la France, l’Allemagne et l’Espagne.

Un contrat avait alors été notifié à l’entreprise Spirit AeroSystems, associée à Northrop Grumman UK. « Ce projet de recherche et développement révolutionnaire garantira que la conception finale de l’avion pourra être mise à jour facilement, à un prix abordable et avec les dernières technologies afin que nous ayons une longueur d’avance sur nos adversaires », avait expliqué le MoD.

L’objectif était de faire voler un démonstrateur d’ici la fin de l’année 2023. Finalement, ce projet n’ira pas plus loin que la phase de conception.

En effet, le 24 juin, la Royal Air Force a annoncé l’arrêt du projet « Spirit Mosquito », sur la base d’une évaluation du Defence Science and Technology Laboratory [Dstl, l’équivalent de la DGA française, ndldr], celle-ci ayant conclu que de « meilleures capacités à un rapport coût-efficacité plus avantageux pouvaient être obtenues en explorant des capacités ‘additives’ plus petites et moins coûteuses ».

Cela étant, le programme LANCA continue… Mais il prendra une « autre direction », permis par l’expérience acquise avec le projet « Spirit Mosquito », la RAF ayant fait des progrès « significatifs » dans la « compréhension et l’exploitation d’une gamme de futures capacités sans équipage ». Aucune précision supplémentaire n’a été donnée, si ce n’est qu’il est toujours question d’intégrer des « capacités avancées sans équipage à court terme, avec une valeur ajoutée plus immédiate ».

Il est possible que la RAF ait un oeil sur le MQ-28 « Ghost Bat », que Boeing Australia met actuellement au point pour la Royal Australia Air Force [RAAF]. Cet appareil a effectué son premier vol en février 2021, soit à peine un mois après le lancement du projet « Spirit Mosquito ». À moins qu’elle soit intéressée par le XQ-58 Walkyrie, un « loyal wingman » développé par Kratos dans le cadre du programme « Low Cost Attritable Strike Demonstrator » [LCASD] de l’US Air Force.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

35 contributions

  1. berger dit :

    il aurait eu un joli nom

    • Oliver dit :

      Le nEUROn de Dassault claquait bien aussi.
      Dire qu’il a volé pour le 1ère fois il y a 10 ans… Déjà.

      Perso avec la configuration géostratégique que prend tout le pourtour européen, SCAF et Tempest devraient faire cause commune mais les tensions ne sont pas suffisamment fortes et périlleuses pour mettre la cupidité de certains en second de l’impérieuse préparation au combat ultime qui prend forme sous nos yeux.
      La drôle de guerre bis.

  2. MX93 dit :

    Bonjour,

    On peut me dire qu’est qu’ils veulent dire ou définir par « capacités ‘additives’ » et si vous avez un exemple si vous plait.
    Merci.

    • Verrier dit :

      Pour moi ça veut dire qu’ils prévoient dans leur structure de base la possibilité d’ajouter des autres équipements sans avoir à remettre en cause la structure de base…

  3. HMX dit :

    D’accord avec la conclusion de l’article. Les anglais abandonnent leur programme Mosquito, non pas parce qu’ils renoncent à mettre au point ces drones, mais bien pour disposer plus rapidement d’effecteurs déportés en s’alliant à des programmes déjà existants (US et/ou australiens).
    Au moins, ils avancent, et sauf surprise ils seront sans doute les premiers en Europe à mettre en service des effecteurs déportés.

    Pendant ce temps, de notre côté, nous avons nous aussi des projets d’effecteurs déportés, mais qui sont englués dans l’invraisemblable bourbier du programme SCAF (3ème pilier « remote carriers » attribué à Airbus et MBDA). Les retards s’accumulent. En attendant d’écrire l’épilogue du SCAF sous sa forme actuelle, il semble urgent de mettre un coup d’accélérateur sur les effecteurs déportés, en actant le fait que les premières versions de ces drones devront être testés et mis en service par le Rafale au standard F4.2, qui disposera justement d’une capacité à contrôler des drones.

    Pour le dire autrement, vu l’impasse dans laquelle se trouve le SCAF, il est très dangereux pour l’AAE de continuer à lier la question des effecteurs déportés avec celle du programme SCAF dans son ensemble. Il faut désormais dissocier les deux. On ne sait pas encore quand le successeur du Rafale volera. Mais il est certain que le Rafale a encore une longue carrière devant lui, et qu’il aura besoin d’effecteurs déportés pour demeurer efficace sur les champs de bataille de demain.

    • Kaya dit :

      C’est déjà la débandade pour l’UE en ce qui concerne les drones d’attaque basiques ,quant à construire un drone furtif pouvant accompagner des chasseurs ,c’est une utopie avant plusieurs décennies . 🙂 🙂 Ne me parlez pas du Neuron avec ses caractéristiques ridicules qui est déjà dépassé par les programmes en cours et bientôt finis dans d’autres pays . 🙂 🙂 L’Eurodrone ,lui est déjà un bide avant même d’avoir été construit . 🙂 🙂 Comme vous le dites si bien ,les pays européens vont perdre leur soit disante domination aérienne ,car ils n’auront pas de drones modernes accompagnant leurs chasseurs,le Meteor aura beaucoup d’efficacité du fait de la détection tardive des drones furtifs ,sans compter que certains comme le KIZILELMA aura lui même un radar AESA dernière génération ,des missiles air-air ramjet longue portée comme le Meteor .Le BAYRAKTAR KIZILELMA serac lui un drone de combat furtif , supersonique , navalisé,transportant des armes qu’aucun autre drone ne peut utiliser ,son entrée en service au plus tard en 2025 ,va complètement changer la donne ,il n’a pas d’équivalent et cela même dans les programmes en cours ou à venir d’ici quelques années . Le Valkyrie ou Loyal Wingman ne lui arrivant pas à la cheville .:) 🙂

      • HMX dit :

        Le complexe de supériorité est un trouble de la personnalité. Il cache en réalité un très grand manque de confiance en soi. Mais bonne nouvelle : ça se soigne !
        https://www.doctissimo.fr/psychologie/principales-maladies-psy/complexe-de-superiorite

        bon courage ! et au plaisir de vous lire sur la superpuissance turque…

      • philbeau dit :

        Kaya , faut arrêter d’avoir la grosse tête ( de turc ?) avec les drones ottomanesques . La parade est déjà en cours , ce sont des aéronefs lents et fragiles , des cibles exposées à un brouillage basique . Et on aura très bientôt la même chose avec les effecteurs , il faut s’y attendre .
        https://meta-defense.fr/2022/06/22/les-drones-tb2-bayraktar-desormais-inutiles-en-ukraine-face-a-a-defense-anti-aerienne-russe/

      • L'Alacrite dit :

        Amusant. Quelques remarques toutefois :
        1. Le NEURON (un démonstrateur) a débuté ses essais (concluants) il y a 10 ans maintenant. Je ne sais pas si les caractéristiques du NEURON sont ridicules : elles sont plutôt similaires à celles annoncées pour le Kizilelma, le tout avec les technologies matures disponibles il y a 10 ans.
        2. Justement, le Kizilelma n’est pour l’instant qu’une simple maquette … et sera motorisé par des AI-25 (qui pour le coup, n’est plus vraiment une maquette). Une part importante des équipements embarqués ne seront bien sûr pas produits sur place, ou alors via des JV.
        3. Les seuls pays qui vont perdre leur « domination aérienne » à court terme sont ceux incapables de renouveler et/ou moderniser leur parc actuel.
        4. Comme le Kizilelma, les missiles ramjet à longue portée turcs ne sont pour l’instant que des maquettes. Le METEOR est en service opérationnel depuis 6 ans.
        5. Avant de mésestimer le secteur aéro-défense européen, qui pèse plusieurs dizaines de milliards de CA (€ bien sûr !) et emploie des dizaines de milliers de personnes, la Turquie pourrait commencer par proposer autre chose qu’une monnaie de singe et des turboréacteurs produits sous licence 🙂 🙂

        • Kaya dit :

          C’est bien ,vous avez eu le courage de vouloir essayer de me de crédit mais vous ne devez sûrement pas avoir peur du ridicule .: ) 🙂

          1. » » Je ne sais pas si les caractéristiques du NEURON sont ridicules : elles sont plutôt similaires à celles annoncées pour le Kizilelma, le tout avec les technologies matures disponibles il y a 10 ans. » »
          Le KIZILELMA ,qui va faire son premier vol en 2023 ,sera supersonique ,le Neuron qui n’est resté qu’au stade de démonstrateur, était vide de tout équipements électroniques il n’était pas sensé être supersonique et encore moins navalisé ce qui fait déjà une grosse différence ,son emport annoncé à seulement 500 kg ,1500kg au moins pour le KIZILELMA ,qui lui seravdoté d’un Radar AESA de dernière génération et de missiles air-air et capables d’utiliser toutes sortes de bombes guidées , croisière ,mini torpilles etc , et pour à peu près le même poids pour les deux drones ,vous osez prétendre que ces deux appareils sont équivalents alors que le Neuron n’était censé avoir aucune de ces caractéristiques ,elle est bonne la blague ,la comparaison n’est même pas envisageable 🙂 🙂 .Pour info ,tous les systèmes embarqués des drones turcs sont pratiquement entièrement de fabrication nationale justement parce qu’il y a des embargos faits même dans les machines outils .Le TB-2 ,ANKA-S ,AKSUNGUR ( fait en à peine deux ans ) ,sont entièrement de fabrication nationale ,optronic , électronique et même moteurs avec le TEI PD 270 et TEI PD 222 ,pour l’AKINCI et le KIZILELMA ,seul le moteur est acheté mais des moteurs de fabriquation nationale ont été développés et seront intégrés dans à peine un ou deux , le KIZILELMA aura un moteur ukrainien mais aussi turc ,TUSAS et sa filiale moteurs TEI ,viennent de présenter un nouveau moteur le TF- 6000 ,un turboréacteur de 44 KN en post combustion ,pour rappel le moteur du Rafale c’est environ 75 KN ,le premier prototype arrive en fin d’ année. plusieurs autres turboréacteurs pour les missiles sont en phase de livraison comme le KTJ 3200 qui remplacera le TR40 français, le KTJ 1650 et le 3700 sont en fins de tests et vont être intégrées aux missiles turcs ,le KTJ 1650 pour le futur missile de croisière ÇAKİR ,un tir est prévu en fin d’année par un drone d’attaque , ,un autre plus gros et plus puissant,le ARLAT , est en développement pour un missile de croisière de longue portée (!min 800 km ),il est prévu pour 2024-25.Je vous rappelle que les pays avancés dans les turboréacteurs n’en n’ont pas une flopée et que le développement dure des années parfois une décennie même pour eux ,la Turquie part de zéro et elle avance très très vite dans ce domaine ,ne vous inquiétez pas pour elle ,vous vous en rendrez compte très prochainement . 🙂 🙂

          2 . .Le KIZILELMA est sur la chaîne de montage et va voler en 2023 et certainement entrer en fonction pour fin 2024 ou 2025 , BAYKAR développe ses drones très rapidement ,L’AKINCI qui est lui un des meilleurs drones en ce moment ,a été mis en fonction en moins de deux ans après son premier vol .

          3. Apparemment ,vous n’interprétez et ne lisez que ce qui vous arrange ,j’ai bien bien précisé les dates d’entrée en fonction du KIZILELMA qui n’aura pas d’équivalent ,je dis juste que l’UE a une bonne décennie de retard là dessus et que les programmes devant commencer dans les prochaine années comme l’Eurodrone et le Scaf sont juste voués à l’échec car ayant un train de retard ,vous comprenez ou pas .Je ne mésestime pas l’industrie de la défense des pays européens ,ce serait plutôt eux qui sont méprisants et condescendants envers les autres ,on peut le constater par votre commentaire qui reflète parfaitement cela .Je fais juste un constat des futurs projets et de ce qui va en découler.Ai- je loupé un progrès européen de modernisation de l’aviation autre que le SCAF et L’Eurodrone ,ah oui c’est vrai 2050 pressenti pour le premier et sûrement 2035 pour le deuxième ??Est-ce bien sûr ces progrès que l’Europe compte maintenir la supériorité aérienne ?? 🙂 🙂 Les maquettes de ces projets existent -ils ,au moins au 1/70 serait déjà pas mal non ?? :)!:) Quel pays européen a un autre programme de ce genre ,je serai ravi d’en prendre connaissance . 🙂 🙂

          4.Le Meteor n’a jusque maintenant rien prouvé ,sur le papier il est formidable comme devait l’être le MdCN ,on a vu en 2018 ,lors des frappes contre le régime syrien ,que c’était une grosse daube avec seulement 3: missiles sur 9 ayant pu être tirés . 🙂 🙂 Le conflit en Ukraine prouve que les capacités des armes annoncées par les fabricants sont surestimées ,il n’y a pas le moindre que c’est le cas aussi des industriels occidentaux,pas seulement des Russes .La Turquie ne fabrique plus grand chose sous licence pour elle même ,sauf bien sûr pour des systèmes achetés il y a longtemps et qui sont en passe d’être remplacées très prochainement par des produits nationaux , mettez-vous à la page ,l’industrie de la défense turque avance beaucoup plus vite que vos connaissances . 🙂 🙂 Les importations ont fondu comme neige au soleil et les exportations en constante augmentation ,un peu plus de 3,26 Mds de dollars pour 2021 et environ 4 Mds prévus pour 2022 .

          Et pour finir arrêter d’encenser l’industrie de la défense européenne qui achète beaucoup de systèmes américains ,le CDG à des catapultes achetés sur étagère comme le futur porte-avion d’ailleurs ,les navires , hélicoptères sont développés en collaboration non ?? Des sous systèmes ,des moteurs et d’autres technologies ne sont pas entièrement de fabrication nationale ,aucun pays ne fabrique tout soit même,ne soyez pas ridicule , Israël ,achète tous ses moteurs de drones et sans aucun doute beaucoup d’autres choses ,votre commentaire là -dessus est juste ridicule .Ce que je peux dire c’est que la Turquie arrive à un stade où ses systèmes d’armements sont beaucoup plus de fabrication nationale que beaucoup de pays ,il n’y a pas le moindre là-dessus ,elle n’achète pratiquement plus rien à l’étranger ,tous les projets en cours depuis plus d’une décennie arrivent a terme ou en passe de l’être dans un avenir très proche ,si deux ou trois ans pour ce genres de projets sont lointains pour vous ,vous devriez alors les comparer avec ceux des autres pays ,vous vous rendriez compte que vous êtes un peu ridicule .

          5. Pour ce qui est de l’économie ,s’il fallait se baser sur le taux de conversion d’une monnaie par rapport à une autre pour les comparer ,cela se saurait ,dans ce cas là Grèce serait plus riche que la Turquie par exemple ou que la France plus sur le Japon ou la Chine aussi etc etc ,vous êtes un comique non ?? 🙂 🙂
          Moi ce que je sais ,c’est que les pays occidentaux ,avec leur croissance à ras les pâquerettes ,avec un très faible espoir d’en avoir dans les prochaines années ,et leurs dettes abyssales ,ont sûrement beaucoup plus de soucis que la Turquie,il n’y a pas le moindre doute là-dessus ,les prochaines années vont être sombres pour l’économie occidentale ,la chute est entamée ,elle est inéluctable .

      • Bomber X dit :

        « Ne me parlez pas du Neuron avec ses caractéristiques ridicules »
        Heuuuh tête de Turc……..
        Le NEURON n’a JAMAIS été prévu pour une construction à la chaine. Il s’agit simplement d’un démonstrateur devant valider certaines technologies, ce qui fut fait très avantageusement.
        Sinon, savoir construire des drones bon marché c’est bien beau, mais qu’en est il du premier vol de votre fameux KIZILELMA quand NEURON vole déjà depuis 10 ans ? 🙂
        Et la construction d’un avion de combat à réaction, c’est pour quand ? Parce qu’ en Europe on en développe depuis le milieu des années 40 ! 🙂

    • philbeau dit :

      La dotation de nos forces armées en matériels de niveau semble le cadet des soucis de la DGA, la « coopération » avec l’ami allemand est son unique feuille de route . Scaf , MGCS et MAWS en témoignent . On va avoir le remake de 40 , pas prêts pour la guerre . On a les administrations qu’on peut . Ou qu’on mérite .

      • john dit :

        Pour info, la DGA fait partie de l’armée, la DGA est une organisation militaire.
        Connaissez vous les bases de la constitution? L’armée qui n’a pas de rôle politique mais qui obéit aux ordres des civils? L’armée qui propose des options selon ses compétences, mais ça s’arrête là ?
        Blâmer la DGA est absurde. Ils ne font que mettre en place des coopérations voulues par l’exécutif français, et ils font probablement un travail très complexe pour satisfaire à toutes les exigences qui se contredisent parfois (souvent?).
        Attaquez vous à Macron, Hollande, Sarkozy, Chirac pour toutes les questions de collaborations qui ne vous plaisent pas !
        Et attaquez vous aussi à vos industriels pour ne rien développer et proposer à l’export.
        Nexter reste tranquille, ne propose toujours pas de véhicule chenillé alors que tous les pays quasiment utilisent des véhicules de ce type pour le combat d’infanterie !
        Nexter ne propose pas de char à l’export donc forcément, ils ne peuvent pas gagner de contrat.
        Dassault et Airbus ne proposent pas d’avion de patrouille maritime, et n’ont rien fait pour avoir un concurrent en face du P8 malgré tous ces pays cherchant à remplacer leur avion de patrouille maritime.

        Et pour le SCAF, peut-être que l’approche française est la moins bonne possible? La Suède a peut-être réussi à mettre en place la relation la plus pertinente…
        Développer des technologies en commun, des protocoles commun pour ensuite pouvoir collaborer sur des effecteurs connectés aux divers appareils. Un même moteur, des technologies radars et autres capteurs en commun qui leur permettront d’équiper leur futur appareil.
        Et surtout, dans un domaine complexe, la R&D dans la furtivité, dans les formes et les matériaux.
        Au final, la forme de l’avion et ses caractéristiques aéronautiques ne sont pas les éléments les plus complexes aujourd’hui. Et penser qu’il est possible d’adapter des avions ne correspondant pas vraiment aux besoins est absurde.
        La Suède veut très probablement poursuivre avec des appareils légers pas trop chers. Et le Royaume Uni veut un appareil presque aussi lourd que le F-22. Donc collaborer sur les technologies, c’est le meilleur choix possible.
        Peut-être que le SCAF devrait ressembler à cela? Mais ne blâmez pas une agence dont le rôle est de faire selon des ordres reçus…

    • Kaya dit :

      Moi ,je crois plutôt que ce drone n’était pas au niveau de e qui est train de se faire actuellement ailleurs d’où l’arrêt de ce programme , l’Eurodrone et le Scaf sont aussi voués à l’échec mais super stratèges européens s’obstinent à vouloir continuer dans leurs stupidités. 🙂 🙂

      • saintebaguette dit :

        Les Anglais apprécieront ! N’oubliez surtout pas de partager votre opinion et expertise sur la question lorsque la prochaine délégation turque viendra mendier chez Rolls-Royce 😉

        • Kaya dit :

          Les Turcs ne mendient pas mon cher ,ils payent ce qu’ils veulent acheter ou ils le fabriquent ,sur quelle planète l’occident a donné gratuitement quelque chose,cela se saurait et la Turquie ne serait pas le pays le plus généreux en aides humanitaires au monde ,à des années lumières des pays plus riches qu’elle si on prend par rapports aux PIB . L’occident a plutôt tendance à spolier ,donner c’est pas son truc . Pour info Rolls-Royce n’a pas de moteurs équivalents aux spécificités demandés pour le TF-X ,seul le F22 a sensiblement les mêmes car furtif et de la même puissance pour chasseur de 5ème génération comme le sera le TF-X .Le Royaume Uni a besoin d’un tel moteur pour son Tempest ,une coopération avec la Turquie ne peut être que bénéfique ,ni un pays européen ni les USA ne voudrait s’associer au Royaume Uni pour un tel projet ,je n’ai pas besoin de vous expliquer pourquoi c’est vrai que le SCAF est un rêve lointain mais il ne faut pas l’oublier quand même ,les USA ,eux ne sont pas pour qu’un autre pays puisse accéder à ce genre de progrès .Le coût de développement du moteur et seulement du moteur pour le TF-X ,car tout le reste est turc , n’en sera que réduit et la Turquie est le seul pays ayant un projet de ce genre. les programmes de ces deux pays auront une longueur d’avance sur le projet européen ,la Turquie et le Royaume Uni s’entendent pas mal non plus ,ce sont des raisons bien plus plus objectives que votre ridicule condescendance envers la Turquie ?? 🙂 🙂

      • HMX dit :

        L’ industrie aéronautique anglaise « pas au niveau »… ? quel dommage, alors que vous êtes sur le point de leur acheter de l’Eurofighter ? et que vous suppliez Rolls Royce de vous donner un coup de main pour motoriser votre TF-X ?… Vraiment, vous ne devriez pas vous abaisser à travailler avec des gens « pas au niveau ». En plus, vous savez tout faire tout seul, mieux et plus vite que les autres. Allez, montrez-nous la voie !

        • Kaya dit :

          Vous supputez tout seul mon pauvre ,ai-je à un moment ou un autre écrit que le Royaume Uni n’avait pas le niveau j’ai juste dis qu’ils n’avaient pas eux-mêmes de moteurs pour un chasseur de 5 ème génération,vous ne comprenez pas le français ??

    • Jean Le Bon dit :

      Vous avez bien raison.

  4. Aramis dit :

    Au train où vont les choses j’ai peur qu’on finisse par nous expliquer que l’ailier fidèle existe déjà et que c’est le missile de croisière.

    • EchoDelta dit :

      en l’occurence une munition rôdeuse est un un ailier filète jusqu’à la mort…

  5. Thierry (le plus ancien) dit :

    En Russie, en raison des sanctions, il y avait une pénurie de pièces pour avions. Les complexes de défense tentent de trouver des analogues de centaines d’éléments de composants.

    Il est rapporté par RBC-Ukraine en référence à la Direction principale du renseignement du ministère de la Défense.

    Les services de renseignement ont reçu des éléments de la correspondance officielle entre le commandement de la 8e division d’aviation à usage spécial et la direction des usines du complexe militaro-industriel.

    Il est à noter que pour la réparation et l’entretien des avions des séries An, Il, Tu, il n’y a pas assez de pièces de rechange importées. La direction suggère d’étudier la possibilité de substitution des importations, mais la liste des pièces nécessaires se compose de centaines d’articles.

    Parmi les composants qui ont cessé d’être fournis à la Russie figurent des systèmes d’atterrissage de balises, des détecteurs de fumée, des radars météorologiques, des radars et des systèmes de navigation.

    Rappelons que les États-Unis et d’autres pays du G7 se sont mis d’accord sur de nouvelles sanctions contre la Russie, notamment contre le secteur de la défense.
    source :
    https://www.rbc.ua/rus/news/rossiyskie-predpriyatiya-ishchut-analogi-1656341512.html
    ————————————————————————————

    et c’est encore pire pour les Airbus et Boeing qui ont été volés aux sociétés de location qui opéraient en Russie, certains sont cannibalisés et désossé pour que d’autres, de moins en moins nombreux, puissent continuer à voler, faute de pièces de rechange.

    Il feront comme l’Iran, des pièces artisanal pour en maintenir une petite quantité en l’air. mais désormais ces avions ne bénéficient plus d’aucun entretien régulier tel que prescrit par la sécurité en vol. Voyager en Russie est à ses risques et péril et viendra un temps d’ici quelques années ou ils commenceront à tomber tout seul ! C’est des appareils neuf donc ça tiendra quand même un peu mais pas éternellement sans entretien.

  6. mich dit :

    Et pour le « tempest » ,bientôt un rapprochement avec le NGAD US ?

    • john dit :

      Pourquoi?
      Le Tempest avec des partenaires, donc la décision ne se fera pas seul.
      Et en plus, c’est trop tard pour ça… Une collaboration se prépare dès le début comme c’était le cas pour le F-35. Là c’est trop tard. Il y a déjà des investissements réalisés dans les mêmes domaines, donc un gros gaspillage d’argent pour une nouvelle collaboration !

      • mich dit :

        On verra bien ce que donnera la bataille de la prochaine génération d’avion de chasse occidentale avec en épouvantail la chasse chinoise , pour l ‘instant c ‘ est loin d ‘ être figer à mon avis .

  7. Axer dit :

    Un petit aparté, les ukrainiens aimeraient bien avoir plus de missiles anti-aériens et des chasseurs occidentaux (US) pour se défendre contre les forces aériennes russes. Il se disent pouvoir maîtriser le F-16 en une année, voir moins en suivant des cours de pilotage intensifs : https://breakingdefense.com/2022/06/us-made-jets-air-defense-on-ukrainian-fighter-pilots-wishlist-but-not-grey-eagle/

    • UnKnown dit :

      Une année pour maitriser le gros des capacités de combat aérien d’un F-16, en temps de guerre, ça me semble plus ou moins crédible. Ca fera pas beaucoup d’heures de vol, mais c’est la guerre qui veut ça. Après ça serait une grosse étape de plus dans l’OTANisation de l’armée Ukrainienne. Par contre pour maitriser pleinement tous les systèmes d’armes (notamment le air-sol), ça me semble assez court.

      • john dit :

        C’est à cela que servent les simulateurs !
        La transition d’un appareil à l’autre pour un pilote déjà formé prend bcp moins de temps que pour des nouveaux pilotes. Pour les missions de protection de l’espace aérien, les stratégies sont quasiment les mêmes !
        Pour les missions air-sol aussi ! Et en plus, ces avions modernes sont bien plus intuitifs, la formation de la partie pilotage est de loin réduite, et l’utilisation de l’armement est améliorée par les systèmes ! Donc un bon pilote peut le faire sans problème. Ceux qui sont pilotes sont justement sélectionnés pour être capables d’engranger un volume d’infos rapidement, de les associer en termes de coordinations… Faire voler un pilote coûte cher, donc il doit être bon au plus vite !

        • PK dit :

          « C’est à cela que servent les simulateurs ! »

          Ça permet même d’assurer la défense d’un pays équipé de F-35 en réduisant le nombre d’heures de vol pour faire des économies ! C’est vraiment le pied ces simulateurs !

          Si les Ukrainiens avaient des simulateurs, ils pourraient battre à plate couture les Russes !

    • john dit :

      Des missiles sol-air vont arriver, mais ça prend du temps à maîtriser les systèmes offerts.
      Il y a :
      – NASAMS – et les USA ont confirmé leur support en envois de missiles pour ce système (AIM-120)
      Ces systèmes ont déjà été proposés depuis un moment, les utilisateurs sont probablement formés en Norvège ou dans les pays baltes. Et les USA ont confirmé hier vouloir apporter leur support sur ce système avec des équipements complémentaires.
      L’avantage de ce système c’est qu’il est plus léger, moins cher. C’est moins problématique que la perte de S-300, ou des SAMP/T ou Patriot.
      – 10 batteries IRIS-T SLM prévues, capacité à moyenne portée.

      Forcément, le F-16 est un choix qui les intéresse, armement moderne, pas cher comparativement à la majorité des avions OTAN ! Pour transitionner, il faut voir ce qui est possible ailleurs.
      La Grèce et la Croatie sont des exemples où la transition a été rapide d’un appareil à l’autre !
      C’est possible. Et la proximité d’autres utilisateurs F-16 simplifie la chaîne d’approvisionnement. Donc je pense que c’est possible en terme de timing. Par contre, les US et les autres partenaires de l’Ukraine montent très lentement en puissance. Je doute qu’un accord sur le F-16 soit possible à court terme ou alors il est secret !

  8. philbeau dit :

    On s’emballe sans doute un peu vite sur les drones , et les effecteurs . Les parades sont en cours d’étude , notamment sur le plan du brouillage des systèmes . les drones low-cost turcs en font déjà les frais , alors qu’on les portait aux nues il y a peu .
    https://meta-defense.fr/2022/06/22/les-drones-tb2-bayraktar-desormais-inutiles-en-ukraine-face-a-a-defense-anti-aerienne-russe/

    • Kaya dit :

      Ahaha,et t’as goulûment gober cette propagande ridicule ?? 🙂 🙂

    • john dit :

      Toujours le sens de la nuance !
      Dans le conflit ukrainien, c’est surtout la défense anti-aérienne qui fait la différence dans le Donbass, et pas la guerre électronique.
      Et la situation est plus facile pour les Russes à ce niveau vu que la ligne de front ne se déplace que des quelques km au mieux par jour. Et oui, les Ukrainiens ne sont pas bêtes, ils n’envoient pas ces drones à la mort pour rien. L’armée russe est regroupée, et contrairement au début du conflit, l’Ukraine a maintenant l’artillerie en place pour atteindre des positions russes, l’Ukraine a des drones tactiques pour les unités de reconnaissance. Un obus coûte moins cher qu’un missile ou une bombe lancée par un drone !
      Le contexte du conflit change leur utilisation. Mais à aucun moment n’est-il dit que ces drones sont inutiles dans ce conflit. Ils sont utiles là où ils peuvent faire la différence, raison pour laquelle dans des forces armées, il faut un armement complet !
      D’après les nouvelles récentes, l’Ukraine n’a perdu que 8 sur 30 drones qu’elle avait en début de conflit ! Il est maintenant principalement utilisé pour du renseignement ciblé!

      Ce commentaire indique quand même comment vous voyez le monde, totalement binaire. Soit c’est génial, soit c’est nul. Ce drone est excellent pour la mission pour laquelle il est conçu, c’est à dire pas au milieu d’un ciel « miné » avec des dizaines de batteries anti-aériennes à longue, moyenne et courte portée dans le Donbass.
      Et jamais personne de qualifié n’a dit que ce drone serait adapté à cela. Il a été parfait pour bien faire flipper des troupes en déplacement et totalement désorganisées ! Il a permis des sauver tous le nord du pays et forcé les Russes à se réorganiser et concentrer son équipement sur un seul front car insuffisant pour deux fronts !