Arquus a dévoilé le Scarabée « Akeron », un blindé léger « tueur » de chars

Afin de remplacer les Véhicules blindés légers [VBL] dans le cadre du programme SCORPION de l’armée de Terre, la Direction générale de l’armement [DGA] a lancé le programme VBAE, pour « Véhicule blindé d’aide à l’engagement ».

Celui doit faire l’objet d’une coopération européenne, via, pour commencer, le projet FAMOUS [« Futurs systèmes blindés augmentés européens à haute mobilité »] qui, financé à hauteur de 10 millions d’euros au titre du programme européen de développement industriel dans le domaine de la défense [PEDID], vise à développer des briques technologiques susceptibles d’être intégrées à différents types de véhicules, du blindé léger au char de combat. Deux groupes français y participent, à savoir Nexter et Arquus.

Par ailleurs, en novembre dernier, le Délégué général pour l’armement, Joël Barre, avait indiqué que le Belgique venait de donner son accord pour « engager le développement du futur véhicule blindé d’aide à l’engagement ».

Cependant, des ébauches de solutions existent déjà, comme le Hawkei de Thales et le Scarabée d’Arquus. À noter que Soframe est également sur les rangs pour le programme VBAE, avec le concept « Mosaic », dévoilé en 2021.

Cela étant, Arquus fonde ses espoirs sur le Scarabée, blindé « conçu pour les missions de reconnaissance, d’aide à l’engagement et d’appui au contact ou dans la profondeur », qu’il a dévoilé lors de l’édition 2018 du salon de l’armement terrestre EuroSatory.

Nativement hybride, avec sa motorisation thermique [moteur de 300 ch] et électrique [103 ch, avec deux batteries] qui permet différents modes d’action selon le profil des missions, le Scarabée est doté de deux directions indépendantes l’une de l’autre [le train arrière étant dirigé avec un joystick], ce qui lui donne un rayon de braquage inférieur à 5 mètres… pour une masse de près de 8 tonnes. Ce qui est particulièrement intéressant pour le combat en zone urbaine. Aérotransportable, il a évidemment été conçu pour le combat collaboratif.

Depuis sa présentation en 2018 – et sa commercialisation trois ans plus tard -, le Scarabée a fait l’objet de corrections et d’améliorations. Et c’est donc un nouveau modèle qui a été présenté lors d’EuroSatory 2022.

Ainsi, toute « innovation » n’étant pas forcément bonne à prendre, Arquus a corrigé le tir en abadonnant les portières coulissantes… Qui étaient une fausse bonne idée puisqu’une portière « classique » peut offrir une protection supplémentaire en combat débarqué.

Autre détail, le Scarabée est équipé de nouveaux pneus Michelin « à la pointe de la technologie » qui « augmentent sa furtivité et réduisent son empreinte ». À noter qu’Arquus vient de nouer avec l’équipementier clermontois pour les technologies un partenariat de de recherche & développement concernant les pneus sans air « Tweel » et les systèmes de variation de pression de gonflage [VPG].

En outre, le Scarabée est désormais équipé de nouvelles caméras qui, développées par Bertin Technologies, lui « confèrent des capacités uniques de vision nocturne et de conduite ». Et, souligne Arquus, « couplées au mode tout électrique qui offre une mobilité extrêmement silencieuse et une faible signature thermique à basse vitesse », ces capacités le « redéfinissent comme un véhicule très bien adapté au combat de nuit ». Capacités qui peuvent « être encore améliorées grâce aux modes de combat collaboratifs », insiste-t-il.

Jusqu’à présent, le Scarabée était proposé avec le tourelleau téléopéré « Hornet » équipé d’une mitrailleuse de 12,7 mm, ou avec un canon de 30 mm. Lors d’EuroSatory 2022, et à l’image du VBL « Milan », Arquus a dévoilé une version « anti-char » de son blindé léger, grâce à l’intégration du missile Akeron MP [ex-Missile Moyenne Portée, ou MMP], développé par MBDA.

Plus précisément, l’Akeron MP est intégré sur un des côté du tourelleau Hornet, ce qui préserve « la taille compacte » de celui-ci ainsi que sa « furtivité ». Le Scarabée pourra en emporter jusqu’à cinq exemplaires, selon sa configuration. Il sera possible d’effectuer des « repérages [de cibles] en mouvement » et de « tirer un missile depuis l’intérieur du véhicule », insiste Arquus.

Avec le tourelleau « Hornet Akeron », sa grande mobilité, sa propulsion silencieuse et son profil compact, le Scarabée « peut être utilisé comme un tueur de char furtif », souligne encore l’industriel.

D’autant plus que l’Akeron MP est très performant. Dit de « cinquième génération », et utilisant des technologies liées au traitement d’image ainsi qu’à la liaison de données haute performance par fibre optique, il est doté d’une charge militaire polyvalente et d’un autodirecteur bi-bande visible/infrarouge non refroidi, ce qui lui permet de « traiter » des cibles chaudes ou froides situées à cinq kilomètres de distance.

Comme l’a montré l’invasion de l’Ukraine par la Russie [du moins, lors de sa première phase], les capacités anti-char sont essentielles. « Le grand nombre de cibles et le rythme des combats nécessitent l’intégration de plusieurs armes antichars sur des véhicules blindés », que ce soit pour faire la « chasse aux chars » ou pour « fournir des options d’autodéfense en cas de rencontre imprévue avec l’ennemi », souligne Arquus.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

118 contributions

  1. Edgar dit :

    Donc développement techno de la jeep équipée de 106mm sans recul, ou du BRDM-2 armé de Sagger/Malyutka. Tant qu’il ne tombe pas en panne, il devrait rendre de grands services.

  2. Matou dit :

    Véhicule qui semble très intéressant malgré le fait que je ne sois pas expert en la matière. Je m’interroge sur un point. Il est noté que le missile peut être tiré de l’intérieur du véhicule, ce qui est une bonne chose. Par contre, pour le rechargement, il ne semble pas qu’il y ait d’automaticité. Auquel cas, un personnel devrait bien sortir pour recharger. 1 seul missile à tirer, c’est plus compact mais du coup, est-ce que cela ne fait pas un peu court.

    • Maréchal Lannes dit :

      C’est un one shot. Le véhicule s’approche, tiré et s’en va. Pas fait pour être recharger l’akeron en plein combat. Je suis favorable aux coopération européenne mais là on a des besoins urgents et le scarabée peut équiper rapidement l’armée française, pourquoi attendre un véhicule européen équivalent qui n’arrivera pas en production avant 2030 environ ? Le scarabée est pratiquement mature, il vient du Crab présenté en 2013.franchemznt prenons le et vite. D’autant qu’on doit favoriser un peu notre industrie. Plus tard on pourra le vendre en proposant aux autres États de prendre en charge certaines parties afin que leur industrie bénéficie aussi des emplois qu’implique t un achat d’arme.

      • john dit :

        Vous avez mal compris la timeline.
        Ici, il s’agit de remplacer les VBL dès 2030, d’où le fait qu’un développement en commun est prévu. Et c’est pas parce que le développement est commun que la France attend !
        Et en plus, la France en ce moment est en train de moderniser le VBL. C’est une énorme erreur selon moi de moderniser ce cercueil sur roues, et oui, le besoin est urgent d’un véhicule qui protège réellement ses soldats…
        La France est le seul pays OTAN à avoir fait la guerre contre le terrorisme sur 20 ans sans autre véhicule de protection contre le mine que l’Aravis, et en nombre ridicule. Le VAB Ultima est arrivé bien tard. Le VBCI n’a servi que très peu en mission. Et la majorité des troupes étaient sur VBL et VAB. Et il y en a bcp qui sont morts alors que des systèmes adaptés existaient !

        • Dolgan dit :

          269 de 2001 à 2021. Ce n’est pas beaucoup. Je vous laisse trouver la part des morts par ied et le nombre de vies sauvées par les pvp, vab et vbci.

          C’est pas nous qui sommes arrivés en Afghanistan avec des hummer en carton.

          • john dit :

            Pour info, la critique n’est pas contre l’armée mais contre les moyens donnés à celle-ci.
            Et l’OTAN ce ne sont pas que les Américains… De nombreuses nations présentes en Afghanistan ont investi dans des MRAP rapidement, et parmi ceux qui n’avaient pas les moyens où l’opportunité de s’en fournir rapidement, il y a eu des prêts / locations de la part des alliés. Exemples de véhicules adaptés
            – ATF Dingo, l’Allemagne a eu de la chance d’avoir ce véhicule conçu juste avant la guerre en Afghanistan. Il basé sur le châssis Unimog et qui est conçu pour se protéger des IED entre autres. Il est entré en service en 2004 et très rapidement déployé en Afghanistan !
            En 2008, l’Allemagne commande des tourelleaux pour équiper les Dingo.
            Parmi les clients qui l’ont utilisé en Afghanistan, il y a la Belgique. l’Autriche, République Tchèque, Norvège !
            – Iveco LMV (de très très nombreux clients)
            – Mowag Eagle IV, Eagle V
            – RG-32 Scout
            – RG-31 Nyala
            – RG-33
            – Cougar
            – Thales Bushmaster
            – M-ATV et JLTV depuis 2015
            – Maxxpro
            Et il y en a bien d’autres !!! Parmi ceux-ci, des véhicules chenillés aussi !
            Au Mali:
            – un exemple de prêt, ce sont les rangers irlandais qui ont reçu des Mowag Eagle IV allemands, ce qui a sauvé des vies
            https://www.thedefensepost.com/2020/02/25/mali-3-irish-soldiers-injured-ied-gao-minusma/

            Je considère que chaque mort par IED alors que des solutions existaient sont des morts en trop, et des morts inutiles !
            La France n’a pas réagi suffisamment alors que tous les voisins de la France utilisaient des MRAP pour sortir des bases. Et à cela, ajoutez les tourelleaux téléguidés plutôt que des militaires sur le toit. Il y a eu des morts de soldats qui étaient sur la mitrailleuse, et un IED a retourné les VBL et a tué ce soldat !
            Pour le VBCI, 0 reproche, il fait parfaitement son travail !!! MAIS il n’a pas bcp été utilisé par l’armée française !
            Et en plus, rarement une mission ou patrouille était réalisée par le VBCI seul. Pourquoi? Parce que le VBCI était entre autre utilisé pour offrir une allonge que l’armée française n’avait pas sur les VAB, VBL !
            Quand un IED est posé, l’ennemi va essayer de le faire sauter sous le maillon le plus faible !

            Le VAB, a eu sa part de morts sous ied parce qu’il n’est pas conçu pour cette mission. Et à nouveau, pas de critique contre le concept, ni le succès du VAB. Mais quand il est dépassé, il est dépassé, et ça met les soldats en danger. Et être dépassé contre le terrorisme ne signifie pas forcément inutile dans d’autres missions ! Qu’il s’agisse du VBL ou du VAB, la phase de conquête au Mali était totalement à leur avantage ! Mais après, pour les missions de protection de convois ou pour des patrouilles, ils me semblent plutôt problématiques !

            Et le PVP c’est probablement la plus grosse erreur possible ! Il est livré dès 2008… Pourquoi ne pas faire construire un vrai blindé qui protège des IED? Le PVP remplaçait les P4 pour aller au combat. Il entre dans la même « catégorie de protection » que le VBL. Donc rien de bien impressionnant malheureusement pour les soldats ! Et ces PVP ont vu très peu de combat, ils semblent avoir été utilisés là où les conditions étaient sûres, comme avec le P4 qu’il remplace !


            Concernant les Américains, oui, les Humvee n’étaient absolument pas adaptés à l’Afghanistan ! Mais à la suite des morts par IED, l’US Army et l’USMC ont commandé de combreux MRAP Sud-Africains et en ont ensuite construits eux même !
            Et ils ont rapidement amélioré la protection des Stryker, des Humvee, etc…Mais ils ne sont eux non plus pas des exemples ! Par contre, plus le contingent est petit, plus il est facile d’avoir suffisamment de véhicules protégés ! Et il y a des forces qui se sont totalement adaptées pour offrir au troupe une sécurité minimale !

            Mais je constate que la France est celle qui n’a pas mis en service de vrai MRAP en dehors des 20 Aravis, et que les VBCI étaient plutôt une exception que la norme dans les forces françaises !

        • albatros dit :

          D’accord avec vous sur ce point : VBL et VAB c’était pour les années glorieuses avec 900 000 conscrits contre le Pacte de Varsovie.
          Contre les IED et les missiles, faut du plus lourd
          mais le VBL et le VAB c’était quand même pas mal pour les années 50-60, en avance même sur les autres.
          C’est plus économique financièrement mais cela a un coût en morts c’est certain et c’est très regrettable Dommage que les énarques ne soient pas engagés au Mali en stage de découverte

          • john dit :

            Mais même aujourd’hui ils sont excellents pour certaines missions !
            Un VBL bien équipé pour la reconnaissance, c’est idéal comme plateforme !
            Un VAB rend bien service dans le maintien de la paix avec une bonne capacité de protection et d’intimidation sans avoir pour autant peur d’un IED !
            Il faut bien comprendre ce que je dis, c’est que pour chaque armée, chaque décision d’équipement a une raison, et ces équipements ont une mission définie dès le départ.
            Problème, le VBL et le VAB ont été utilisés en dehors du cadre de leurs missions de conception, et cela a coûté des vies qui auraient pu être sauvées par un équipement approprié !

            Quant à l’aspect économique, un VAB c’est pas si économique que cela, et c’est pas léger ! Avant la version ultima, c’est 13 tonnes.
            Or vous trouvez des véhicules conçus pour être protégés des IED dès 6-7 tonnes, et qui sauvent des vies.
            Le Mowag Eagle IV allemand a sauvé des vies au Mali à travers le prêt pour les rangers irlandais.
            https://www.thedefensepost.com/2020/02/25/mali-3-irish-soldiers-injured-ied-gao-minusma/
            Le ATF Dingo dans les 10-12 tonnes a sauvé aussi des vies.

            Le poids est un élément, mais la conception en est un autre. Un dingo est conçu avec une caisse relativement haute et un bouclier en V sous la caisse.
            Mais ce n’est qu’une partie de la conception, contre les IED. Pour y faire face, des sièges suspendus protègent des blessures. Les sièges blindés protègent des zones vitales des éclats.
            Le bouclier doit être capable de se déformer et d’absorber le choc et d’avoir un risque réduit d’affecter la zone dans laquelle les militaires sont logés.
            Une protection qui peut sembler absurde, c’est un plancher flottant, étant découplé de la structure en dessous, en cas de choc, le sol dessous peut se déplacer, mais les soldats ayant leurs pieds sur le plancher flottant ne subiront pas ce choc, ce qui réduit le risque de blessures aux jambes (articulations, tendons, ligaments, fractures).
            Il y a maintenant des sièges qui fonctionnent comme les sacs à dos innovants qui restent à la même hauteur quand on court. Les sièges absorbent donc une bonne partie du choc vertical, et permet de réduire les impacts sur la colonne vertébrale et la nuque. Un coup du lapin est moins probable.
            https://www.youtube.com/watch?v=M7ubGqvuj08

            Il y a aussi une recherche incroayable avec des solutions légères qui semblent fonctionner
            https://www.youtube.com/watch?v=R5sbBKdftNQ

            Mais le VAB est conçu pour avoir une caisse basse, discrète pour limiter les chances d’être aperçu de trop loin. Et quand il faut protéger un tel véhicule contre les IED, comme il n’est pas possible de refaire tout le véhicule, une des seules solution, c’est le poids !

          • Tulio dit :

            @John, excellent résumé, tout est dit !

      • Matou dit :

        Merci pour ces précisions. Je partage votre avis concernant l’intérêt de faire profiter notre industrie en priorité s’il y a un besoin. D’autant plus si le système existe, répond au besoin et a en plus déjà pu être amélioré. Avantage sur la vitesse d’approvisionnement (pas besoin de repasser par des études ou peut-être à la marge si delta de spec pas trop important) pour disposer du véhicule et sur la souveraineté industrielle. Il n’est pas exclu qu’il y ait des raisons politiques hélas sous-jacentes, mais attendons de voir. Maintenant que l’assemblée est composée, pour le meilleur et pour le pire, voyons ce que cela va donner.

      • Carin dit :

        @Maréchal Lannes
        Il y a 4 autres MMP dans le véhicule…
        Donc le rechargement à la main est prévu.
        Quoi qu’il en soit, je persiste à dire que ce véhicule est super bien dimensionné pour remplacer le VBL, mais qu’il faut l’adapter…
        Par exemple supprimer le MMP, supprimer tout le système permettant d’actionner le train arrière, changer le tourelleau actuel pour un plus petit ne comportant qu’une mitrailleuse, et de quoi marquer les cibles pour l’arrière ou l’aviation… en gros cet engin est bien dimensionné, mais ARQUUS fait de la surenchère matérielle, comme lorsqu’il était présenté avec des portes coulissantes… aucune chance que les spécialistes de la reco adoptent ce produit tel-quel.

        • john dit :

          Arquus ne fait pas de la surenchère, Arquus développe un véhicule sur fond propre, et propose diverses versions au marché !

          Et la question n’est pas d’acheter un véhicule tel quel lorsque il est vendu sur étagère. Le but est de démontrer le potentiel, et de démontrer comment il peut évoluer. Une des questions aujourd’hui, c’est la quantité d’énergie disponible sur batterie pour faire fonctionner les capteurs, les communications, le réseau connecté et les tourelleaux…
          Tout ça entre dans une stratégie bien définie. Et sur cette version spécifique, l’armée française n’est pas la cible puisque l’armée française veut faire un développement avec d’autres pays et ne pas acheter sur étagère…

          • Carin dit :

            @john/red
            Tout ça pour dire que ce véhicule n’est pas adapté à la reco telle que la pratique la France… donc la même chose que moi!!
            Et ne prenez pas la peine de me répondre, je sais que votre long post va tourner autour du matos allemand… votre nouvel objectif… en attendant que les states sortent quelque chose et réoriente vos priorités.

    • Aymard de Ledonner dit :

      S’il faut intégrer un rechargement automatique cela alourdi beaucoup la tourelle et n’est pas envisageable pour un véhicule de cette taille. Pouvoir avoir la mitrailleuse 12,7 et le MMP pour un véhicule de 8 tonnes qui doit de plus rester agile, c’est déjà pas mal.

      • Carin dit :

        @Aymard….
        Un poste de tir MMP peut très bien être embarqué à l’arrière… sans encombrer le toit.

    • Yoyolegigolo dit :

      Comme il est dit dans l’article, la vocation première du scarabee est la furtivité , donc le renseignement en premier lieu et accessoirement la destruction d’un char si la cible est opportune , en combat de rencontre , le scarabee privilegiera la fuite à grande vitesse plutôt que le combat , sa mobilité pourrait lui permettre de se replier et de tirer éventuellement son missile une fois couvert voir même de transmettre le renseignement directement à un JAGUAR ou un LECLERC XLR ( rénové ) voir un soldat débarqué avec un MMP via le SICS de scorpion afin que ceux ci neutralisent la cible pendant que le scarabee se repli à couvert

      • tschok dit :

        L’appui au contact et dans la profondeur fait partie de la mission du véhicule.

        Appui au contact: mitrailleuse de 50, canon de 30 mm

        Dans la profondeur: MMP

        Donc, véhicule d’escarmouche, oui, mais aussi d’appui.

        • Dolgan dit :

          Pour le vbae, il me semble que 3 version complémentaires sont/etaient prevue. Dont une mmp.

        • Yoyolegigolo dit :

          Pour le coup je pense que l’appui fait par ce type de véhicules est très très léger…. ça passe face à des fantassins à pieds ou en véhicules légers mais face à du plus lourd ça risque de chauffer pour l’équipage , l’appui serait plus opportun et pertinent fait par un JAGUAR

          • albatros dit :

            Le MMP est là pour le lourd ou même la 12.7 perforante : cela troue la plupart des blindés russes

          • Carin dit :

            L’appui-feu est le boulot du Jaguar. Celui de ce véhicule c’est la reco discrète et le renseignement, pour justement tout ce qui se trouve dans le coin… dont le jaguar. En cela vous avez raison.

        • tschok dit :

          Je comprends les gars.

          Si vous voulez allez à l’engagement avec l’ennemi sans appui, on continue la sémantique.

          Sinon, on trouve une solution.

          Sans vouloir vous vexer, perso, je préfère gagner les guerres. je sais que ce n’est pas un concept évident à placer, même sur un blog militaire.

          Bon, on est en France, chuis lucide.

          Tenez-nous au courant. En attendant, je regarde les Ukrainiens.

    • Durandal dit :

      Après avoir tiré un ATGM, se genre de véhicule léger préfère se faire oublier, et changer de position.

    • E-Faystos dit :

      Ne pas oublier les moyens de communication propres au véhicule : une demande d’appui d’une batterie de missile.longue portée sur coordonnées GPS donnera à cet éclaireur la puissance de feu qu’il ne peut emporter.

      • Carin dit :

        @E-phaystos
        C’est exactement ça.
        La reco, c’est la discrétion, et le marquage de cibles.
        Pour une cible d’opportunité, rien n’empêche l’emport d’un ATGM comme cela se fait à bord des actuels VBL.

    • Castel dit :

      A l’époque ou j’étais d’active, ce genre de missile existait déjà, il s’appelait alors du SS11, et était surtout monté sur AMX 13 ( ça ne nous rajeunis pas), mais il y avait 2 emplacements externes, donc, 2 coups à tirer avant de recharger, ce qui semblait quand même préférable, mais il est vrai aussi que dans sa dernière version , l’AMX pouvait être doté du 105mm, ce qui, à l’époque était largement suffisant pour venir à bout de tous les blindages….

      • MATHIEU DOMINIQUE dit :

        J’ai connu l’amx13 aves 4 missiles SS11 filoguidés et un canon de 75mm.Le plus contraignant était de se glisser sous les paniers pour entrer dans le poste de pilotage. C’était en 68.

      • tschok dit :

        Donc, vous avez fait la Guerres des Etoiles, mais avant la naissance de la princesse Leia ( c’est pour me situer dans la franchise).

        En gros, à votre époque, le tank Sherman était encore moderne.

        Bon, eh ben je pense qu’on peut se rejouer la bataille des Ardennes. La Gleize avec des SS11, on domine les panzers de Peiper, je crois. Sans leur refaire le coup de la panne d’essence.

      • Durandal dit :

        C’est le Kuerassier Autrichien qui possede un 105mm G2

  3. Félix GARCIA dit :

    Le Scarabée semble excellent.

    Une version avec paniers de roquettes RAIGL/ACULEUS-NG prévue ?

    La roquette à induction à guidage laser de Thales sélectionnée par le ministère de la Défense
    https://www.thalesgroup.com/fr/monde/news/la-roquette-induction-guidage-laser-de-thales-selectionnee-par-le-ministere-de-la-defense

    Ça ferait un sacré chasseur d’infanterie, de véhicules et de blindés légers.

    • HMX dit :

      Le véhicule semble très prometteur, en effet. Même si c’est peu objectif, et pas très utile militairement parlant, on notera que le « look » est très réussi, contrairement à d’autres véhicules du programme Scorpion un peu plus disgracieux au niveau de leur design (mais pas moins efficaces !).

      Pour ma part, et compte tenu des missions potentielles d’éclairage et d’appui exercées par le Scarabée, j’imagine volontiers en lieu et place du tourelleau MMP une version dotée de munitions rôdeuses, à l’image des switchblade 300 et 600 et leur nombreuse descendance. Les munitions rôdeuses seraient mises en œuvre depuis l’intérieur du véhicule par un opérateur dédié, stockées dans un container de lancement sur le toit, voir carrément en position verticale à l’intérieur du véhicule dans un petit système de lancement vertical pneumatique (qui réduirait donc un peu le volume intérieur, mais maximiserait la capacité d’emport en munitions). A noter qu’avec un peu d’imagination, ce mini-système de lancement vertical pourrait d’emblée être conçu pour lancer différents types de munitions : munitions rôdeuses de différentes tailles et types, missiles anti-char, et missiles anti-aérien à courte portée. Les cellules de ce système de lancement vertical pourraient également accueillir en grand nombre des minidrones de reconnaissance, qui permettraient au Scarabée de « cartographier » et caractériser les menaces sur une vaste zone en quelques minutes, ce qui constitue justement le cœur de mission d’un véhicule dédié aux missions d’éclairage. La possibilité d’emporter un panachage de drones et de munitions différentes grâce au système de lancement vertical donnerait une polyvalence et une plus value considérable au véhicule lanceur. Avis aux ingénieurs d’Arquus, pour le Scarabée comme pour les autres véhicules de la gamme…

      Pour le reste, je n’ai rien vu sur la possible (ou impossible ?) intégration d’un système de protection active au Scarabée. Dispositif qui serait particulièrement utile pour un véhicule chargé d’exécuter des missions d’éclairage et de patrouille en zone dangereuse. On supposera donc que c’est prévu et possible… pour les clients qui accepteront de mettre la main au portefeuille !

      • MATHIEU DOMINIQUE dit :

        Et où tu mets tout ça?
        Le scarabé détecte les départs de coups adverses, a un blindage résistant aux explosifs style mines et l’intérieur est exigu.

        • HMX dit :

          « Et où tu mets tout ça? »
          Le meilleur positionnement serait probablement la partie arrière du véhicule, derrière les sièges de l’équipage. cela prendrait certes de la place, et pourrait au besoin nécessiter un allongement de quelques dizaines de centimètres du véhicule (pas un souci pour un véhicule en phase de conception), mais finalement pas tant que ça : rangées à la verticale, les munitions évoquées ci-dessus prennent très peu de place au sol. C’est le principe du VLS qui équipent les navires de la Marine, mais dans une version miniature et beaucoup plus simple.

          Quand on y réfléchit, ce serait une façon très rationnelle d’emporter et de mettre en œuvre des munitions depuis un véhicule terrestre (Scarabée ou autre !). L’aspect « matériel » pose peu de difficulté : schématiquement, il s’agit de concevoir un caisson de taille et de forme adaptée au véhicule porteur, compartimenté avec des cellules de la dimension souhaitée, un système de « toit ouvrant » sur le véhicule pour permettre le tir à la verticale, un compresseur pour assurer le lancement à froid des munitions. A mon sens, le principal obstacle consisterait à rendre les munitions compatibles avec un lancement à la verticale, et à interfacer le tout avec le système de combat du véhicule pour permettre à un opérateur de désigner une cible (ou une zone géographique pour les munitions rôdeuses) via les capteurs du véhicule, ou via des capteurs déportés. Cela nécessite bien sûr des développements spécifiques, donc du temps et de l’argent, mais il me semble que le jeu en vaut largement la chandelle, tant sur le plan opérationnel que sur l’aspect bassement commercial… D’autant que comme évoqué ci-dessus, le système ainsi créé serait déclinable pratiquement à l’infini pour équiper une large gamme de véhicules, blindés ou non.

          On peut ainsi « s’amuser » à imaginer le concept de VLS terrestre adapté à un blindé lourd ultra moderne, ou a contrario, adapté à un simple pick-up civil ou une camionnette de chantier… Dans tous les cas, cela ouvre des perspectives très intéressantes sur le champ de bataille.

    • Félix GARCIA dit :

      PS : Avec un petit drone type NX70, piloté depuis l’intérieur du véhicule, disposant d’un désignateur laser, et pouvant revenir automatiquement se poser et se recharger sur le toit.

      NX70 Défense | Novadem
      « Volez sans limite d’autonomie, ni d’action
      Certaines situations nécessitent une persistance d’observation sur zone. En quelques secondes, transformez le NX70 en tour de guet, grâce au dispositif d’alimentation continue par câble. Bénéficiez ainsi d’une capacité d’observation de plusieurs heures, de jour comme de nuit.
      À tout moment, le drone peut être libéré de son câble d’alimentation par ordre du pilote afin de se rapprocher de la cible détectée sans jamais la perdre de vue. »
      https://novadem.online/nx70-defense/

      Tin tin ! Discrétion et efficacité !

      • HMX dit :

        Tout à fait. Ce genre de dispositif, peu coûteux au regard du coût du véhicule, devrait faire partie de l’équipement standard des véhicules de l’AdT. A minima, tous les véhicules déployés en Opex devraient en être équipés.

        Ces minidrones offriraient au véhicule porteur une vision élargie de leur environnement, et pourraient permettre de détecter des IED, des embuscades ou des drones adverses plusieurs centaines de mètres en amont, permettant à l’équipage de réagir en conséquence.

  4. VinceToto dit :

    « 8 tonnes « électrique [103 ch ». La Zoé Renault R 135 1,5 tonne c’est 135 ch. Mais cela sera amplement suffisant pour de courts mouvements lents et discrets. Le moteur de 300 ch pourrait servir de groupe electro pour recharger les batteries pour moteur 103 ch + electro ? De toute façon si il y a de l’électricité de dispo sur réseau les batteries seront plus facilement rechargeables que celles pour un moteur électrique de 300 ch sur un véhicule à propulsion seulement électrique. Cela a l’air bien équilibré, mais au niveau maintenance cela risque de couter très cher. Cela à l’air d’être un vrai véhicule reco, même pour de la zone urbaine, contrairement au Puma.

  5. Lotharingie dit :

    « ……..Nativement hybride, avec sa motorisation thermique [moteur de 300 ch] et électrique [103 ch, avec deux batteries] qui permet différents modes d’action selon le profil des missions,………….. »

    Une expertise dans la  » motorisation hybride « , qui pourrait peut être, être utilisée pour equiper la « version « Advanced Mobile Mortar » [A2M] de son véhicule tactique léger 4×4 Sherpa Light  » ?!…………….
    .
    http://www.opex360.com/2022/06/14/artillerie-arquus-devoile-une-nouvelle-version-du-sherpa-light-dotee-dun-mortier-raye-de-120-mm/

  6. Sylvain dit :

    Concept intéressant, et bonne idée de corriger les innovations inutiles. Le MMP fait son chemin, mais le spike israélien reste un concurrent plus que sérieux

  7. philbeau dit :

    Toute cette réflexion sur la question de la masse stratégique induite par l’arme blindée , en raison du conflit actuel assez surréaliste en Europe , est aussi une perte de repère précédemment clair sur la dissuasion . L’Ukraine , ancienne province soviétique , pays frère , dépendance russe , bref tout ce qu’on voudra selon qu’on est d’un côté ou de l’autre de l’ancienne ligne Oder Neisse , ne représente pas , ou ne devrait pas représenter la situation de départ où l’on devrait ( la France , mais aussi les pays de l’Otan ) se trouver face à la Russie ou tout autre ennemi déclaré . D’entrée de jeu , les enchères pour delui-ci devraient être claires , voire limpides : un pied là où il ne faut pas , et c’est le big stick nucléaire assuré . ça peut déranger certains esprits hésitants qui ont la responsabilité du bouton de feu , mais de l’autre côté , les choses sont claires . Du moins elles l’étaient , avec la doctrine gaullienne qui a mis en place la dissuasion , fusse-t-elle du fort au faible . Alors oui , il ne faut pas négliger les moyens de combat classiques dont l’évolution se poursuit sans cesse ; mais la mère des bataille est au départ dans l’état d’esprit de celui qui dirige la défense , qui doit se penser en attaque .

    • Phil dit :

      Une des questions est de savoir où l’adversaire ne doit pas mettre le pied …. Quand l’arme nucléaire stratégique sera-t-elle utilisée? Je ne crois pas qu’elle sera activée contre un ennemi qui combat de manière conventionnelle, et qu’un Président décidera la fin du monde si les blindés « ennemis » arrivent au Rhin….

      • philbeau dit :

        Ok , donc il faut abandonner la dissuasion , et se soumettre aux règles qu’impose l’adversaire (vous aurez compris qu’on ne parle pas d’ennemis potentiels secondaires)

      • bonnechancemonpapa dit :

        « mais la mère des bataille est au départ dans l’état d’esprit de celui qui dirige la défense ». C’est encore plus vrai avec la dissuasion nucléaire : un de ses éléments clés que l’on ne cite jamais est l’aptitude du président de la République à appuyer sur le bouton. Le Général avait trop le sens de l’Etat pour que l’on puisse douter qu’il ne le fît si la nécessité l’eut exigé. A contrario, Giscard a reconnu quelques années avant sa mort, qu’il ne l’aurait jamais fait.

        • MATHIEU DOMINIQUE dit :

          aucun chef d’état n’utilisera la force de dissuasion, sachant qu’il y aurait un retour immédiat. Sauf en cas de démence. Et comme il faut 2 intervenant, il y a encore moins de chance de démense.

  8. Jul dit :

    aucun intéret au vue qu’il n’y à qu’un seule missile AT.

  9. lxm dit :

    Je reste très dubitatif de se reposer sur « un seul » lance-missile et de parler de tueur de char. On resterait plutôt, à mon sens, dans l’esprit d’un véhicule couteau-suisse. Sachant qu’il faut espérer ne pas tomber sur groupe de plusieurs blindés adverses ce qui est pourtant la norme, et espérer qu’il faille « un » seul missile pour détruire le char adverse, ce qui n’est pas du tout évident.
    Alors évidemment, y’a de la stratégie derrière. Si on avait un véhicule spécialisé avec 4 lance-missiles pouvant être tirés très vite à la suite pour contrer tout système défensif d’un char, il serait le 1er véhicule visé par l’adversaire, alors que si on dispatche cette capacité sur un groupe de 4 véhicules identiques, on préserve cette capacité, pour autant alors un autre problème surgira, celui de « qui tire en 1er, qui vise quoi ? » parce que tout va très vite. Il faudra donc de l’interopérabilité, comme un système commun, qui décidera de lui-même, après l’ordre de tir du chef du groupe, ou en automatique( une sorte de mode défensif passif), quel véhicule tirera en fonction de la meilleure position et de la disponibilité.

    • VinceToto dit :

      La version anti-char actuelle semble effectivement bidon.
      En dehors des fonctions recos, avec un véhicule militaire hybride de ce type je pencherais carrément pour une tourelle LASER et/ou lance munitions intelligentes(ou pas) électromagnétique. Mince: on peut pas commander en Chine…

      • MATHIEU DOMINIQUE dit :

        Ce n’est pas les 2 batteries qui permettront de tirer au laser.

    • Dolgan dit :

      C’est pas un tueur de char, ça c’est la touche commerciale.

      Si plusieurs blindés, il tape le véhicule de tête et se replier fissa.

      Après, c’est un véhicule de reco légère/ouverture de voie.

      Si il tire son mmp, c’est soit qu’il est en embuscade (mais là il préféra sans doute faire appel à un mmp 2km en arrière qui tire au delà de la vue) , soit qu il est dans la merde.

      • MATHIEU DOMINIQUE dit :

        dans un régiment de chars, il y a 3 escadrons de Leclerc et 2 de reco éclairage équipés de scarabés. Chaque escadron (actuellement en VBL) a 3 sections de 4, soit 24 au total. 24 missiles tirés.

    • AirTatto dit :

      Je ne voulais pas être le premier à dire effectivement que ce véhicule en version anti-char est un non sens. Ce montre le conflit en Ukraine et de façon évidente, c’est qu’il faut rester discret et tirer le plus loin possible. Un homme peu très facilement rester discret comme par exemple avec le système système Ukrainien Stugna P et son système de tire déporté :
      https://www.youtube.com/watch?v=NpGOsQSJjZQ&t=207s
      ou le FGM-148 Javelin de type Fire and forget ou le risque est limité au moment de la visé et du tir;
      https://twitter.com/i/status/1537065268706418688
      (vidéo très parlante d’un tir sur un char a 2+ Km par un fantassin qui veut rester en vie.
      Alors notre super Scarab, c’est encore un concept pour détruire des pickup mais surement pas pour une guerre dite de haute intensité. La réponse Israélien (encore) est le Spike Nlos de 50km de portée en mode fire and forget / munition rodeuse / conduite de tir déportée.
      https://www.youtube.com/watch?v=QdlTbGnypd4&feature=youtu.be
      et que dire de ce concept de remorque…
      https://www.edrmagazine.eu/plasan-atemm-battlefield-circulation-of-electricity-but-not-only

      https://www.edrmagazine.eu/plasan-atemm-battlefield-circulation-of-electricity-but-not-only

    • Sylvain dit :

      En fait, ce véhicule s inscrit dans la logique du VBL et des EED, donc plutôt renseignement avec une capacité anti char. Mais avec la crise en Ukraine, le terme « tueur de char » est très marketing

  10. Guillaume dit :

    N’aurait il pas été préférable d’avoir des munitions rodeuses types swithblade longue portée pouvant détruire du blindé tirer depuis la benne
    emport de 6 pret à tirer et 1 missile MMP pret à tirer et 2 autres MMP stockés??

    • Félix GARCIA dit :

      « Griffon/Serval/Sherpa/Titus-croiseur », avec silos de lancement verticaux, ou tourelle rétractable avec chargeur automatique :
      – Akeron LP
      – équivalents Switchblades/Hero

      ?

  11. Allobroge dit :

    Est il prévu des véhicules de combat propulsés par l’électricité des batteries ? Je pense que les écolos vont s’emparer du problème rapidement !

    • lgbtqi+ dit :

      Sandrine Rousseau et Aimeric Caron élus à Paris. Sous les applaudissements d’un public à la constitution physique chétive.

      Pliée de rire.

      Pourtant je l’aime bien Sandrine, belle et sotte juste à point. Elle qui recommandait de faire venir en France les terroristes afghans en justifiant ainsi « comme ça, on les aura sous les yeux »… (Comme mohamed merdah et son mentor « olivier corel », éleveur de terroristes hébergé dans le sud de la France).

      • PK dit :

        Les Parisiens sont la pire espèce de représentants de l’anti-France, juste devant les Grenoblois.

        Veulent leur indépendance, mais avec les avantages de la nation derrière qui financent. De vrais pure gauchistes, aux idées extrémistes et contradictoires.

        Je serais assez d’accord de leur donner l’indépendance. Interdiction totale de faire pénétrer un seul véhicule dans l’enceinte des villes.

        Je pense qu’ils tiendraient moins longtemps que mon bol de pop-corn…

        • tschok dit :

          @PK,

          Oui mais comme on ne vous demande pas votre avis, vous pouvez continuer à bâfrer vos pop corn peinard.

          Et puis ça vous laissera le temps de peaufiner votre classement des « représentants de l’anti-France », qui ne doit certainement pas s’arrêter aux Parisiens et aux Grenoblois.

          Je ne serais d’ailleurs pas excessivement étonné qu’à terme il se structure de la façon suivante: la vraie France, vous, l’anti-France, tous les autres.

          Ca se termine souvent comme ça.

      • dompal dit :

        @Elle,
        Naannn, déconnez pas svp.
        Vous n’êtes pas très sympa avec ma grande copine Sandrine ! 🙁
        Moi je la trouve plutôt audacieuse 😉 mais je me pose la question de savoir à quoi peut bien ressembler un homme déconstruit ???

  12. Trop dit :

    @Durandal
    Est vbl avec atgm ça existe pas ?

    • MATHIEU DOMINIQUE dit :

      non, et le VBL n’est plus suffisant, blindage insuffisant, tourelle non teleopérée. En revanche, rapide et amphibie.

      • Wrecker 47 dit :

        Le concept du Peloton AML type DOT devrait pouvoir être de nouveau remis en oeuvre : deux patrouilles de deeux vh dotés de ce type de véhicule munis de missiles ,faiblement blindés mais rapidse,rustiques , et très manoeuvrables , Le Chef de Peloton serait munis d’un drone « fouineur »servant à le découverte des objectifs ou des itinéraires reconnus rapidement pour décrocher vite,après « un coup de main  » sur d’ autres compartiments de terrain …
        – Reste au pire des cas des pelotons de motos deux roues voir Quads équipées de deux personnels munis de Lance-roquettes capables d’approcher les objectifs en toute discrètion sur le terrain, de jour comme de nuit et de surprendre leurs objectifs tant sur les arrières que sur les offensives de blindés …Le drill s’impose …
        Mais là on sort de l’utilisation du blindé léger actuel en vigueur !

  13. Pompes y doudou dit :

    Un VAB MEPHISTO avec 3 missiles en moins et un chargement bien plus compliqué

    • TINA dit :

      Bsr Pompes y doudou !

      Je rejoins votre observation .
      Effectivement :
      – Un véhicule LEGER de 8 T (A vide ou bien chargé avec les 5 missiles et l’ensemble de ces équipements ???), avec un seul missile prêt à l’emploi ??? Le concept n’est pas abouti … Pas encore !
      – En revanche , le successeur du VAB HOT, il peut le devenir … avec un canon tel que présenté dans cette version !
      – On peut supprimer le 5 ème missile , les 3 et 4 équipiers , déplacer la répartition des masses et le centre d’inertie légèrement vers l’arrière. Ainsi , on peut accueillir la nouvelle tourelle .
      – Toutefois , il manque 2 équipements importants : Un brouilleur de télécommunications et un module de lancement et de mise en oeuvre de 2 drones aérien à lancement vertical ou horizontal (préférable) : Les Israeliens ont quelque chose qui doit inspirer un industriel francais. Et il n’y aura que 2 membres d’équipage ( dont le pilote!!!). —> Par contre , les 10 T sont dépassés… Dès lors , le véhicule m’apparaît inadapté. A ARQUUS de procéder au mûrissement de son scarabée.

  14. Tf dit :

    Je serai pour équiper cet engin de 4 missiles comme a l’époque des vab hot. Imaginer que l’on recrée dans chaque régiment de chars lourds ou léger’un escadron anti char de 16 blindés ce qui représenterait plus de 160 blindés et une capacité de tir de 640 missiles….. De quoi calmer bien des ardeurs

    • Dolgan dit :

      Tu en auras sur jaguar (4 dont 2 prêt à tirer), sur vbae , en griffon (2 postes de tir). Et probablement quelques un en toureleau sur griffon. Ça fera déjà pas mal.

      Je pense que le vbci et le successeur du leclerc en auront aussi.

    • Parabellum dit :

      Vous avez archivé raison mais faut au moins 2 missiles . Agir en meute avec maillage et entrer dans le désordre urbain avec une tourelle a grand debattement et des munitions perforantes…se servir des fêtes…puissance de feu et rapidité..allez on en commande au moins deux régiments…non?

  15. Norman Dieniémen dit :

    Pas vraiment un critère d’évaluation, mais il a quand même une sacré gueule ce Scarabée,
    le Thales fait vraiment pale figure à coté.

    • VinceToto dit :

      Le véhicule australien de Thales semble très bien dans sa catégorie: Ranger militaire, pouvant transporter une équipe de combat(contrairement au Scarabée). Deux véhicules qui semblent très biens dans des catégories complémentaires.
      Pour ce qui est de la gueule, c’est dommage que Opex ne parle pas des nouveaux véhicules Opex en France contre les français: https://qg.media/2022/06/19/maintien-de-lordre-les-nouveaux-blindes-de-la-gendarmerie-arrivent-par-luc-auffret/
      (Et, oui, l’Etat « français » s’équipe plus contre les français qu’elle n’équipe l’Ukraine contre la Russie. Et la gamme Griffon, etc. semble aussi plus pour du « maintien de l’ordre » que du combat contre des forces armées).
      Le Scarabée avec ses capacités recos, urbaines pourrait aussi malheureusement être utilisé en « Maintien de l’Ordre » contre les français.

      • blondin dit :

        le véhicule Soframe remplace les VBRG, rien d’anomal à ce que les forces intérieures aient ce genre de chose quand on voit les manifs avec black bloc et tous les autres tarés d’extrême gauche qui viennent pour tout casser. Pour l’avoir vu en vrai, c’est moche mais ça en impose.
        Pour le Scarabée, il est assez impressionnant aussi, dans un autre genre mais il est tout sauf mature, ça reste un proto qui est loin d’une fabrication en série.

      • Vinz dit :

        Manque le tourelleau Hornet.

      • tschok dit :

        @VinceToto,

        C’est vrai qu’en France la gendarmerie tire au 155 mm Caesar sur la foule à 40 km de distance.

        Ben voyons.

      • Carin dit :

        @Vince
        C’est vrai que le matos de maintient de l’ordre russe est composé de chars de fleurs…

  16. ONERESQUE dit :

    Ils fournissent à la fois un EXCELLENT DIAGNOSTIC et leur pire AUTO-CRITIQUE chez ARQUUS « Le grand nombre de cibles et le rythme des combats nécessitent l’intégration de plusieurs armes antichars sur des véhicules blindés », que ce soit pour faire la « chasse aux chars » ou pour « fournir des options d’autodéfense en cas de rencontre imprévue avec l’ennemi », souligne Arquus. ET OUI ! le véhicule de combat terrestre du futur en anti-char est PLUTÔT un calibre VBCI chargé de 12 SILOS VERTICAUX contenant un mixte AKERON MP, MISTRAL et même VL-MICA NG….C’est une mini-corvette à roues du « plancher des vaches » qui va en effet s’assurer de la capacité de tirs répétés sur des groupes de blindés adverses (toujours en pelotons ou escouades) , qui DOIT assurer obligatoirement ( si elle veut survivre plus de 48H ) son auto-défense AA (hélicos, avions rase-mottes, drones, munitions rôdeuses)…..Encore une fois, vu le foisonnement tous azimuts des menaces ET des cibles, ne pas envisager le blindé du XXIème siècle comme un vecteur POLYVALENT porteur de missiles et munitions-drônes, autonome en détection-localisation avec des capteurs AESA et IR suffisants (VOIR le remarquable système israélien IAI GREEN LOTUS, une fois de plus Tsahal comprend tout avec 10 ans d’avance) pour S’AUTO-DEFENDRE, c’est NE RIEN AVOIR SAISI des ENJEUX ESSENTIELS de la guerre terrestre actuelle et future…..

    • Ulysse dit :

      @oneresque. +++. J’ajouterais que dans la catégorie visée , un Sherpa light équipe d un tourelleau de 7,65 et d’un lanceur pour Mmp sur le toit,amovible pour un emploi à terre avec des missiles en soute et un drone Novadex, serait plus polyvalent, beaucoup moins coûteux, et immédiatement disponible.

    • john dit :

      Demandez à Adolf si les corvettes sur terre étaient les meilleurs concepts !

      Plus sérieusement, vous vivez un peu en dehors de la réalité pour plusieurs raisons!

      Je vais commencer par poser des questions qui peuvent vous faire réfléchir…
      1. des optiques, c’est bien. Mais la définition d’optique, c’est de surveiller ce qui est visible. Vous faites quoi de ce qui n’est pas visible?
      2. connaissez vous les approches du vol tactique à basse altitude? un avion de chasse à 600 km/h, un hélico à 250-300 km/h à maximum 30 m au dessus du sol… D’après vous, combien de temps est-il visible au-dessus de vos têtes et donc combien de temps une optique peut accrocher une cible?
      3. quelles sont les dimensions des armes que vous proposez?
      ….
      MAINTENANT, une réponse.
      – un missile MICA VL mesure 3.1 m de hauteur. Et sur un véhicule militaire actuel, la plancher est au grand minimum à 60 cm de haut. Mais ce n’est pas tout, autour du missile, il y a un lanceur. Le lanceur prend de la place. Et si vous regardez les lanceurs de batteries de Mica VL ils sont par 8, stockés horizontalement sur camion pour le transport, puis relevés lors de la mise en batterie. Ces missiles se retrouvent à une hauteur de 5-6 m lorsqu’ils sont verticaux… Vous passez comment sous les ponts? Sous les lignes électriques? Les arbres? Et vous vous rendez compte à quel point une telle solution est visible de très loin?
      – toujours concernant l’idée du Mica… Connaissez vous sa portée? Depuis un avion il aurait une portée jusqu’à 20 km et jusqu’à 30’000 pieds
      Et vous voudriez utiliser ce missile qui a une telle portée sans le moindre radar pour intercepter l’appareil au plus tôt? Et en plus, un tel missile doit être guidé avant de pouvoir accrocher lui même une cible ! Avec des optiques d’avions qui sont à basse altitude, vous ne les verrez pas assez longtemps ! Donc tirer un missile aussi cher pour le gaspiller est ridicule.
      Pour un tel véhicule, seul des missiles qui sont de type MANPAD sont pertinents. Si il y a des avions à moyenne ou haute altitude, c’est le travail des vrais unités de défense sol-air, et à la chasse de faire ce travail. Et pour faire ce travail, ils ont des radars très puissants.
      Savez-vous à quoi ressemble une batterie pour réellement exploiter le potentiel du Mica en sol-air?
      1 centre de commandement et conduite de tir (sur un véhicule, souvent un camion aménagé à l’arrière ; 1 camion radar, 3-6 lanceurs selon les choix stratégiques ; éventuellement des mécaniciens et / ou des véhicules avec des missiles en réserve !
      Quel type de radar? Giraffe de Saab ou certains radars Ground Master de Thales, idéalement radar ayant une portée de 80 km.
      – Toujours pour le Mica VL… la défense anti-aérienne est une compétence, et elle est appliquée par des troupes professionnelles. Mais c’est leur job.
      Et là vous voulez mettre un « bête » soldat au front, sans radar, avec un VBCI au contact qui va attirer tous les regards, et sans système de commandement pour voir ce qu’il se passe autour? Et si dans le 1/4 de seconde où vous avez aperçu un avion, vous n’avez pas reconnu un avion allié parce que vous n’avez pas le système de commandement pour vous dire si c’est un allié ou un ennemi ?

      Ce que VOUS devez comprendre, c’est que la mission sol-air, c’est une mission spécifique, et qu’elle se fait à divers niveaux ! Ici, vous voulez un véhicule qui fait tout, mais ce n’est pas possible. Ou alors vous considérez qu’un radar et véhicule de commandement ça n’a aucun intérêt?
      Ce qui est possible, c’est d’avoir des groupes de véhicules complémentaires.
      Le Royaume Uni a par exemple le Stormer qui est équipé de missiles Starstreak et qui peut accompagner l’infanterie.
      Rheinmetall a développé un vrai système de défense rapproché pour se défendre de drones, d’aéronefs, et de essaim de drones. Il s’agit du nouveau Skyranger, et celui-ci est équipé d’un canon anti-aérien Oerlikon, d’un laser Oerlikon, et de missiles sol-air courte portée, ainsi qu’un radar. Et ce radar et canon peuvent intercepter des obus ! Le laser est conçu pour intercepter les munitions rodeuses, essaims de drones, les drones de surveillance de l’infanterie, etc. Et les missiles courte-portée sont pour les aéronefs.
      https://defense-update.com/20220204_rheinmetall-introduces-skyranger-30-hel-a-hybrid-air-defense-vehicle-with-missiles-gun-and-laser.html

      Un tel véhicule n’est pas sensé être seul ! Un tel véhicule est protégé par l’infanterie. Et l’infanterie elle est capable de se défendre des menaces au sol ! C’est comme ça que les choses se passent !

      Pour les lance-missiles anti-char, ce que vous proposez n’a pas de sens. Un missile qui serait lancé verticalement a toutes les chances d’attirer le regard quand ce n’est pas toujours nécessaire ! Et vous pointez à nouveau une belle flèche sur votre véhicule. Et en plus, ce missile perd énormément de portée à cause de l’énergie utilisée pour tourner dans la bonne direction ! Et si vous voulez qu’il ait cela en auto-défense, le missile n’a pas de temps à perdre et doit être sur une tourelle ou un tourelleau pour toucher l’ennemi au plus vite.

      Mais surtout, vous vous trompez totalement de type de missiles… Ici vous mettez tout au même niveau, Mistral, MMP ou Mica…

      Le MMP est un petit missile à épauler, ou à poser sur une tourelle. Dans ce que vous décrivez, le missile qui va avec un tel projet, c’est un hellfire au minimum, plutôt un Brimstone. Mais ces missiles ont une portée. Mais disons aussi que vous mettez plusieurs MMP sur un véhicule, 8 par exemple. Ce véhicule devient un véhicule dont la mission est la mission anti blindés / anti-structure.
      Dans le cas où l’attaque voulue est discrète, si vous êtes intelligents, ce véhicule ne devrait pas être exposé. Il vous faut un drone ou / et une équipe furtive de désignation laser. Car tous ces missiles peuvent être tirés depuis une zone protégée sans être vu, et être guidés par laser en phase terminale.
      C’est de cette manière par exemple que le missile Brimstone est maintenant utilisé en Ukraine.

      Mais ce que vous semblez imaginer, c’est que la première phase de la Guerre en Ukraine est un champ de bataille du futur…
      Non non, c’est le champ de bataille d’une armée triomphale qui pensait que sa présence suffirait, et qui n’a rien fait de juste. L’OTAN travaille pour emporter une suprématie aérienne quasi totale et a les moyens pour le faire ! Ensuite, l’OTAN ne se lance pas comme des débiles en pensant qu’il n’y a pas de risque !
      La Russie a envoyé des chars, des lance missiles, des éléments d’infanterie sans protéger le ciel, les chars étaient seuls, sans infanterie qui protégeaient les flancs et qui étaient en reconnaissance pour protéger les colonnes. Et en plus, ils avançaient vers un objectif, mais rien n’était sécurisé avant celui-ci, donc à gros risque d’être entièrement entouré par un ennemi.
      Ce n’est pas cela la guerre du futur !

      Une guerre conventionnelle c’est ce qu’il se passe maintenant dans le Donbass parce que la Russie a compris qu’elle ne pouvait pas avancer sans appui et sans sécuriser ce qui est derrière le front !

      Et pour le concept Green Lotus, ce n’est absolument pas ce que vous décrivez. Il s’agit d’un véhicule dont la mission est de surveiller le ciel… et là où c’est possible, les mouvements au sol…
      Un radar pour les mouvements au sol, c’est pratique dans un désert, mais c’est plus compliqué en Europe avec les forêts, collines, etc. Mais soit, c’est très bien un tel système. Sauf que ce n’est pas conçu pour surveiller à longue distance sans un mât, donc un missile VL-Mica n’est même pas utile sur un tel système !
      Et ce véhicule n’est pas une fin en soi, il doit être accompagné d’autre chose, d’armes…

      D’autres pays ont d’autres approches… Pour surveiller le ciel, un skyranger est parfait pour du Shorad. En moyenne portée, une batterie de Mica VL avec les lanceurs dispersés pour couvrir une large surface (ou des batteries NASAMS, CAMM, IRIS-T), et en longue portée, du Patriot, ASMP/T ou autres…
      Et en plus de cela, il doit y avoir des manpads distribués selon une certaine logique.
      ….
      Bref, si ça vous intéresse, regardez plutôt comment sont organisées des forces militaires. Comment l’artillerie longue portée, les mortiers, l’infanterie, les véhicules de combat d’infanterie, les chars, les lance-missiles, les observateurs, les drones, les satellites et tout cela s’intègre !
      C’est pas aussi simple qu’un gros VBCI qui fait tout !

      • ONERESQUE dit :

        Hou là, que de MAUVAISE FOI inutilement agressive, pseudo-John ! Vous êtes ingénieur >? Point par point : – des optiques IR bi-bandes tournant sur 360° voient énormément de choses cher ami, si vous ne connaissez pas le VAMPYR de Safran (ex-SAT) renseignez-vous…ET vous êtes aussi immédiatement de mauvaise foi dans votre argumentaire car j’évoque la nécessité d’équiper de radars AESA ( balayage synthétique ) et donc arrêtez votre stupidité des ANGLES MORTS des OPTIQUES tout d’abord ! Ensuite, un VBCI fait DEJA 3,25 m HT, certes, je suis d’accord, au plus juste, celà l’amènerait avec des MICA vers 3,8 m…la soute de l’A400M autorise 3,85 m…..c’est difficile, mais possible…..Le MISTRAL 3 atteint Mach 2,7 mais sa portée n’est que de 8 km, faible préavis de 20 s après détection pour décision de lancer……toujours délicat….Je précise toujours qu’un véhicule polyvalent serait équipé de radars alors que vous avez supprimé ce dispositif pour étaler votre argumentaire….Maintenant, il faudrait réaliser une étude d’architecture véhicule pour savoir s’il est possible d’intégrer à la fois un GREEN LOTUS et 12 silos, peut-être pas dans 8 x 3 m avec blindages….Arrêtez votre mauvaise foi et on pourra discuter intelligemment, John le français…..

        • john dit :

          Mauvaise foi en quoi? Un peu de logique et vous comprendrez que cette idée est réellement absurde !
          – pour l’IR, ok, cool, ça fait 360°… Et ces 360° sont utiles si vous avez une étendue plate sans arbre pour gêner la visibilité. Donc votre véhicule est au milieu d’un champs, bien visible de tous, dont à très grand risque.
          Le problème des caméras c’est que si l’ennemi en a d’aussi bonnes que vous, là où vous le voyez, il y a de grandes chances qu’il puisse vous voir, raison pour laquelle JAMAIS un tel système ne serait au milieu d’un champs sans rien pour le couvrir. Et quand il est couvert, bah par définition, il a des angles morts.

          – Pour le radar AESA, à nouveau je ne suis pas de mauvaise foi.
          Vous semblez penser que vous pouvez ajouter systèmes après systèmes, et que ceux-ci ne prennent pas la moindre place, et pas la moindre puissance.
          Avoir un système IR + système AESA + fusion des données + capacité de combat en réseau, ça demande énormément d’énergie, et bcp de puissance de calcul !
          Raison pour laquelle les radars anti-aériens des systèmes Mica VL sont seuls sur un véhicule et que sur ces véhicules, d’énormes générateurs sont utilisés pour fournir l’énergie nécessaire !

          C’est la raison pour laquelle un missile de la taille du Mica ne peut pas être sur la même plateforme que le capteur. Donc ajouter à cela des systèmes terrestres est impensable, à part pour de l’auto-défense, donc un système limité en taille !

          Pour le VBCI, vous parlez des 3.25 m de haut… Cool. Mais pour y installer un silo verical, le bas du silo n’est pas au niveau du sol, mais au niveau du plancher du VBCI. Et le plancher n’est pas au niveau de ce qu’on voit mais plus haut. Il y a une certaine épaisseur qui doit pouvoir se déformer sur une mine. Si vous regardez l’entrée du VBCI, à l’arrière, c’est ça la hauteur de base !
          Garde au sol de 50 cm + environ 30 cm où toute la transmission passe, les essieux sont fixés au châssis, etc… Donc 80 cm est le niveau le plus bas auquel vous pouvez poser vos missiles dans la partie centrale. Au dessus des roues, c’est comme pour un camion plateau, 1.45 m !
          Donc pour les dimensions du Mica, seul il fait 3.10 m de haut !
          MAIS SEUL. Sauf qu’un silo, c’est pas juste une boite autour d’un missile, c’est bien plus complexe.
          Le silo a une longueur de 3.7 m ! et fait 400 kg par missile, ce qui est très lourd.
          https://en.missilery.info/missile/vl-mica
          Pourquoi pensez-vous que les lanceurs de missiles de la taille du Mica sont tous sur des silos basculants? Alors même que les plateformes n’emportent RIEN d’autre que le Mica, ils ne sont pas capables de construire un lanceur de missile MICA avec des tubes verticaux . C’est pas pour rien ! Ne pensez pas qu’ils n’y ont pas encore pensé. Il y a des contraintes techniques.
          Et 3.7 m de haut le silo dans un A400M, verticalement, bonne chance, ou alors le missile est au niveau du sol.

          Si là vous pensez encore que c’est techniquement possible, alors je ne peux rien faire pour vous.

          Pour ensuite l’intelligente discussion…
          La défense sol-air est un métier à part entière. La défense anti-char est un métier à part entière !
          Vouloir faire un mixe de cela, ça veut dire plusieurs personnes à bord avec systèmes de commandement. Donc ça prend à nouveau bcp de place. Un module de commandement pour le système anti-aérien du Mica VL, c’est un container standardisé en terme de dimensions !
          Donc en gros, ce que vous proposez, ça prend la place de au moins 3-4 containers, et 5-6 m de hauteur !

          D’un point de vue tactique, qui est un autre point important, avoir autant d’équipement aussi proche du contact coûte une blinde. Une perte devient catastrophique et coûtes probablement 50-100 millions !
          La défense sol-air normalement doit couvrir tout ce qui se situe à moyenne haute altitude. Et les militaires au front doivent eux s’occuper des avions qui sont à basse altitude. A nouveau pour la basse altitude, le Mica est totalement inutile et gaspillé.
          Et pour la défense sol-air qui a des équipements qui coûtent très très cher, ils sont à une certaine distance du front. Ils ont besoin de protection avec une escorte. Au max, un système sol air a un tourelleau sur chaque camion !
          Et ce qu’ils ne peuvent pas voir, c’est ce qui vole à basse altitude. D’où le fait que les systèmes de défense sol air rapprochée soient équipés de petits radars, parce qu’ils n’ont pas à chercher à 50 km.
          Mais comme ils ont de petits radars, un missile longue portée n’a pas de sens ! C’est pour cela que les systèmes sol-air sur plateforme totalement indépendante et qui existent sont les suivants !
          – Stormer avec Starstreak, boule optronique et qui permet de guider le missile par laser avec suivi automatique de la cible.
          Il y a une version sur un 4×4
          – Stryker M-SHORAD équipé d »un canon, de 4 missiles Stinger, un canon de 30 mm + 2 missiles Hellfire ! C’est la plateforme la plus diversifiée qui existe en sol-air et sol-sol !
          équipé de radar à 360° + système de visée !
          – Saab propose un couple de 2 4×4, un équipé d’un radar Giraffe 1X et de commandement, et l’autre avec un lanceur de 4 RBS-70 NG.
          – le système NASAMS qui reprend le missile AIM-120 qui est un peu plus long que le Mica est lui aussi installé horizontalement, le radar est sur un autre véhicule, et le commandement encore sur un autre.
          – la Norvège veut un nouveau système NASAMS avec son radar et son missile sur la même plateforme. Il est installé sur un M113. Le M113 a un radar, à l’arrière. L’intérieur est utilisé pour le commandement et la gestion du système. Les silos sont placés horizontalement sur le dessus, et se lèvent à 45° quand il est en mission !
          C’est le système le plus compact possible pour une telle portée !
          https://esut.de/2019/11/meldungen/ruestung2/16687/diehl-defence-an-luftverteidigungssystem-fuer-norwegen-beteiligt/
          – l’Allemagne a développé l’IRIS-T sol-air, et avec différentes portées !
          La version SLM à plus longue portée est composée d’un véhicule radar, un centre d’opération tactique, et 1 ou plusieurs lanceurs avec un rayon de 40 km. Et les missiles sont sur silos basculants
          – la version la plus compacte du IRIS-T SLS, c’est sur un 6×6 (Eagle V), avec 2 missiles à 45°. A coté des missiles il y a un petit poste de commandement et sur le dessus, des radars à 360°. C’est à nouveau ce qu’il y a de plus compact possible avec un tel missile qui pourtant est plus petit que le Mica !

          Maintenant allons plus loin dans la stratégie.
          Imaginons un combat. Votre armée idéale c’est quoi? 25 véhicules de ce type? Donc 25 véhicules avec des soldats qui chacun font toutes les missions à faire? N’est-ce pas plus logique d’avoir une séparation des missions pour que chaque véhicule, chaque soldat puisse être efficace et protéger l’autre?
          Ou alors vous voulez que ce véhicule impossible combatte seul et qu’il y en ait un tous les 500 m sur une ligne de front?

          La séparation des tâches est essentielle pour être efficace, et c’est une nécessité technique de toute manière ! C’est une manière aussi de protéger des équipements !

          Si vous pensez être le seul à avoir l’idée du siècle, prenez une feuille, prenez un volume d’un VBCI, la hauteur standard de passage sous un pont, la hauteur du plafond de l’A400M, la garde au sol, les divers systèmes nécessaires, les moteurs, les générateurs pour le radar, etc, et essayez de tout mettre sur une plateforme. Il faudra une vraie corvette sur roues, et pas un VBCI !
          Et d’ailleurs, c’est pas pour rien si les navires de guerre sont énormes et donnent l’impression d’être peu armées ! C’est parce qu’il faut de la place, de l’énergie, des postes pour mettre en oeuvre l’armement, des postes de commandement, la gestion de la sécurité de la plateforme en plus de la mission à réaliser. Ne pensez pas qu’il est possible de tout mettre sur un véhicule aussi petit qu’un VBCI…

          D’ailleurs pour les lance missiles sol-sol, des exemples:
          – le Ajax équipé de Brimstone
          https://www.army-technology.com/analysis/ajax-overwatch-brimstone/
          – des concepts lourdement armés
          https://defence.nridigital.com/global_defence_technology_may21/dstl_british_army_anti-armour_requirements

        • ScopeWizard dit :

          @John

          Mais pourquoi réagissez-vous comme ça ?

          Compte tenu des évolutions comme des besoins , @ONERESQUE ne fait que mettre en avant l’ intérêt qui se profile de disposer d’ une sorte de RAFALE terrestre et pour cela envisage un certain nombre de « solutions » ou disons émet quelques idées auxquelles il croit .

          Il n’ impose rien , ne « descend » personne , il pense que ARQUUS n’ est pas disons suffisamment « ambitieux » , donc par rapport à ce qui existe , il imagine des trucs….

          Mais vous , vous réagissez comme s’ il avait insulté la Suisse….

          Que je sache ARQUUS ce n’ est pas Suisse , c’ est Français , le nouveau Renault Trucks si je ne m’ abuse .

          Quant à la réponse restée en suspens de l’ autre jour , j’ y ai réfléchi et si j’ ai un créneau je vous réponds en HS .

    • MATHIEU DOMINIQUE dit :

      Nous n’avons même pas de LRM. Et même si, il faudrait des munitions par milliers. Avec quel pognon? Nous avons 3 jours de munitions.

    • blondin dit :

      le MICA VL sur un VBCI pas vraiment réaliste, mais un Sherpa par exemple avec tourelle canon de 20 par exemple, 2 Mistral et 2 MMP, ça oui, et ça existe, déja présenté à Eurosatory il y a plusieurs années. Il y a aussi l’Avenger US dans cet esprit, sur chassis Humvee. Mais le concept ne semble pas avoir convaincu grand monde, je crois pas que ce type de système ait dépassé le stade du démonstrateur/proto.

  17. Lebelge dit :

    Bon heureusement les belges seront le premier recours :
    https://johncockerill.com/fr/defense/systemes-darmes/cockerill-i-x/
    200 KM/H rechargement automatique, de la furtivité etc.

  18. Dolgan dit :

    Il manque tout de même toute la suite de détection/communication scorpion. L optronique de la tourelle est sans doute Light par rapport au standard scorpion. Et des lanceurs galix. Et un brouilleur ied. Et ….

    Pas certain que ce toureleau et les missiles de rab tiennent encore avec un véhicule full équipé.

  19. vrai_chasseur dit :

    cf le projet polonais « Ottokar-Brzoza » de destructeur de chars, châssis (au pluriel) PGZ et missiles Brimstone
    http://www.thedefensepost.com/2022/05/18/poland-tank-brimstone-missiles/

  20. Corsu dit :

    Étant Milan dans en compagnie de combat , simple CCH j’ai émis l’idée d’être doté de VBL Milan ( comme avant ) en lieu et place du VBCI , beaucoup trop gros pour du combat d’harcèlement – anti char.

    J’avais précisé mon propos en parlant «  d ´hybridifier » les VBL pour leur permettre d’être plus discret en phase d’infiltration

    On m’a dit «  il y a des gens pour penser à ça , concentre toi sur ta mission actuelle ( sentinelle )

    Ça montrait à quel point le combat anti char était mis en avant … ou pas

    Il y avait un grand mépris pour le combat anti char et l’on préférait mettre le paquet sur les MO tant en personnel qu’en moyen , du coup aujourd’hui j’aimerais voir la gueule de ces mecs là voyant comment l’anti char fait un retour fracassant à l’occasion de la guerre en Ukraine

    Depuis j’ai quitté l’armée de terre , mais pour le bien de mon pays j’espère qu’on mettra de nouveau le paquet sur cette fantastique spécialité

    • PK dit :

      « On m’a dit « il y a des gens pour penser à ça , concentre toi sur ta mission actuelle ( sentinelle ) »

      Du Polymère dans le texte 🙂

      Pourtant, l’armée fait parfois sa mutation, essayant de faire remonter les bonnes idées par la base. Vous n’avez pas eu de chance d’être au mauvais endroit à la mauvaise période.

      Mais bon, les « sachants » auront toujours du mal à admettre qu’un CC puisse avoir une bonne (traduire : une meilleure) idée qu’eux. Car un « sachant » n’a que le rôle de savoir, pas de faire avancer les choses en s’appuyant sur le savoir-faire de tous ses subordonnés… comme un chef.

      Un chef grandit et rayonne en s’appuyant sur ses hommes. Mais c’est un savoir qu’un « sachant » ne connaît pas, car il n’est pas un chef.

  21. lgbtqi+ dit :

    « Famous », « Scorpion », « Mosaic », « Felin », etc, etc … quelle ribambelle de noms ! Comment s’y retrouver ?

    Ceci dit, sale temps pour les chars, on dirait.

    • PK dit :

      Bof, quand on a connu la ribambelle des acronymes d’antan, c’est peut-être un progrès… sauf quand les acronymes d’aujourd’hui sont des paravents à l’usage de l’anglais.

  22. Ulysse dit :

    Suite: et si l’on veut un véhicule spécialisé dans la lutte anti char, on équipe la même plateforme éprouvée, cad un Sherpa light, avec un module arrière contanairise, armé de 8 missiles Brimstone d’une trentaine de kms de portée. On les regroupe par peloton de 4 avec un Sherpa light équipé d’un mistral pour le autodéfense AA et un Sherpa light PC armé d’un tourelleau de 30×113.

  23. Carin dit :

    Je suis pas sûr du bien fondé de cette association véhicule reco/MMP…
    Ça ne me semble pas être le cœur de métier de la reco, qui est le renseignement sur une position ennemie, voire le « marquage » d’un véhicule en mouvement ou d’un poste fixe de type commandement.
    Un tourelleau comportant une mitrailleuse, et un système optique de marquage type les jumelles dont on parlait dans un article précédent, mais en plus puissant, fournissant les coordonnés exacts à l’arrière ou aux avions pour un traitement immédiat, serait une bien meilleure protection/ discrétion, pour ce véhicule et son équipage au contact.

    • HMX dit :

      Quand on fait de la Reco, mission dangereuse par excellence, il n’est pas inutile d’emporter de quoi se défendre contre une menace imminente, ou mettre hors d’état de nuire une cible d’opportunité de haute valeur. Donc pas choqué sur le principe de l’emport de MMP. En cas de détection, l’équipage n’aura pas toujours le loisir de demander une frappe d’artillerie ou d’aviation.

      En revanche, à mon humble avis, le meilleur moyen de sécuriser le véhicule et l’équipage serait de mettre de la distance avec la zone de danger, donc d’utiliser des capteurs déportés : drones d’observations (avec capacité de désignation laser pour un ATGM au besoin) et munitions rôdeuses notamment. Vu l’évolution et la maturité désormais avérée de ces systèmes d’arme, il semble même curieux et difficilement compréhensible qu’on puisse concevoir en 2022 des véhicules de reconnaissance dépourvus de drones ou de munitions rôdeuses…

  24. Tannenberg dit :

    Ce qui m’intéresse, en pensant bien que les batteries seront installées sous la cabine, c’est de savoir comment celles ci vont réagir si une explosion se produit sous le véhicule. J’espère qu’il est prévu un moyen de pouvoir les larguer en case de besoin.
    D’accord avec les autres commentateurs qui relèvent l’usage très marketing du terme « tueur de char », pour un engin qui n’embarque qu’un seul MMP prêt au tir, c’est juste risible. Par contre la possibilité d’avancer en discrétion pour aller taper une structure ou un véhicule critique dans la profondeur en mode « hit and run » avec un vecteur polyvalent comme le MMP, l’idée est plaisante mais représente un pourcentage ultra infime des opportunités d’application. Pour le combat urbain, si cela existait, un Karl Gustav a rechargement automatique avec un panel de munition optimisé, amha, ce serait plus judicieux en terme de rapport coûts/efficacité/employabilité…

    • Tannenberg dit :

      Sinon je plussoie l’idée d’avoir un NX-70 embarqué sur ce véhicule, puisqu’il est surtout dédié a l’observation discrète et a la désignation d’objectif. A défaut d’avoir du Carl Gustav (pas discret au tir et éventuellement dangereux pour son équipe en espace cloisonné), on pourra toujours embarqué une paire d’AT4CS (plus souple d’emploi) a l’intérieur. Après, vue la taille du véhicule, je crois qu’un tourelleau Hornet en .50 avec un Akeron MP, ça doit être le max qu’on puisse caser sur le toit, ce qui offre déjà une bonne combinaison entre capacités d’observation et capacités d’autodéfense, j’attends de voir les autres combinaisons possible, mais je plussoie aussi le bonus d’une paire de munitions rôdeuses de la classe des 4-5kg sur rack de lancement sur l’arrière du véhicule 🙂

      • HMX dit :

        Pour le NX-70, ce serait en effet une plus value très importante pour les véhicules équipés. Rappelons que ce drone peut fonctionner presque indéfiniment en mode filaire, avec un câble d’alimentation rattaché au véhicule porteur, câble qui peut être largué à tout moment si le drone doit s’éloigner pour aller inspecter une zone dangereuse à la demande de l’opérateur.

        A mon sens, tous les véhicules déployés en Opex, blindés ou non, devraient être équipés pour l’emport de ce type de drone. On imagine aisément l’intérêt pour la protection des convois et des patrouilles (prévention des embuscades et IED, inspection d’un village, des abords d’une route, ou d’un passage dangereux en amont du convoi, détection de drones adverses, localisation rapide des assaillants en cas de tirs…)

        Le drone existe déjà, et le coût (quelques milliers d’euros) est peu important au regard de la valeur des véhicules à protéger, sans parler de la vie de leur équipage… l’enjeu consisterait à financer l’intégration du drone à différents types de véhicules (véhicules « scorpionnisés » mais aussi anciens véhicules) avec pour chaque véhicule à équiper un terminal dédié dans l’habitacle, une « boîte » sur le toit contenant le drone permettant son lancement et sa récupération automatique et permettant sa recharge, un ou deux drones de rechange dans l’habitacle (au cas où), et bien sûr la formation des opérateurs. Rien d’insurmontable…

  25. Tom dit :

    Encore un véhicule bien conçu, qui s’améliore en corrigent les « fausses bonnes idées » et que notre armée pourrait avoir rapidement puisque déjà développé par l’industriel. A la STAT de jouer pour le qualifier au plus tôt et que le marché soit signer pour remplacer avantageusement nos VBL.

    • Carin dit :

      @Tom
      Le véhicule en lui-même est parfait, c’est juste que les ingénieurs de chez ARKUUS font du marketing, alors qu’ils devraient plutôt intégrer dans leurs différents projets les différents corps d’armée qu’ils visent… ici la reco.
      C’est pas faute d’en avoir pourtant fait l’expérience avec le PLFS, qui malgré l’acceptation de la DGA, a été refusé par les FS du COS, parce qu’il n’était pas adapté à ce qu’ils attendaient d’un poids lourd spécifique.
      Et si ce petit blindé avait été testé par les groupes reco, ARKUUS aurait pu présenter un véhicule abouti, correspondant très précisément à l’utilisation que les gars en font.

  26. Keanoma dit :

    Quelqu’un peut’il m’expliquer la différence tant en capacité qu’en rôle attribué entre l’actuel jaguar et le futur vbae?
    Le jaguar n’est il pas de la reco blindé avec une légère mais tout de même capacité anti char ?

    • UnKnown dit :

      Le Jaguar tape plus fort, et est censé remplacer dans ce rôle de « reco qui mord » les AMX-10 (qui eux étaient déjà « équipés d’un canon de 110mm excusez du peu). Chose que le Jaguar fera infiniment mieux, étant donné la versatilité de son armement, et la myriade de capteurs/censeurs/cameras multispectres qu’il embarque.

  27. Keanoma dit :

    Quelqu’un peut-il m’expliquer la différence tant en capacité qu’en rôle attitré entre le jaguar et le futur VBAE ?
    Le jaguar n’est-il pas un blindé de reco capable de faire de l’appui feu même anti char ?