Otan : L’Allemagne envisage de déployer une brigade « robuste » en Lituanie

Nation-cadre du bataillon multinational déployé en Lituanie au titre de la Présence avancée renforcée de l’Otan [eFP], l’Allemagne fit part de son intention de renforcer son contingent en portant son effectif de 500 à 850 soldats tout en mettant l’accent dans le domaines de l’artillerie, de reconnaissance et du combat NRBC [nucléaire, radiologique, biologique et chimique] quelques jours avant le début de l’invasion de l’Ukraine par la Russie.

Depuis, et avec les mesures prises par l’Otan pour renforcer son flanc oriental face à la menace russe, la Bundeswehr a encore accru sa présence en Lituanie, fournissant environ 62% des 1600 soldats du groupement tactique qu’elle dirige. Mais ce n’est a priori pas fini…

En effet, ce 7 juin, à l’occasion d’un déplacement à Vilnius, où il a rencontré le président lituanien, Gitanas Nauseda, ainsi que les chefs des gouvernement letton et estonien, le chancelier allemand, Olaf Scholz, a indiqué que l’Allemagne est prête à « renforcer » son « engagement » et « à le faire évoluer vers une brigade robuste ». Et d’ajouter : « Nous défendrons chaque centimètre du territoire de l’Otan ».

Cela étant, M. Scholz n’a pas précisé ce qu’il entendait par « brigade robuste »… Mais d’après l’agence Reuters, des sources gouvernementales allemandes ont affirmé que Berlin a l’intention de tenir une brigade prête au combat qui, forte de 3000 à 5000 hommes, serait susceptible d’être envoyée rapidement en Lituanie si nécessaire.

Il pourrait s’agir de la Panzerlehrbrigade 9 [brigade blindée] ou bien de la Panzergrenadierbrigade 37, qui formera l’ossature de la Force opérationnelle interarmées à très haut niveau de préparation [VJTF] de l’Otan en 2023. Mais dans un premier temps, il est question de porter le contingent allemand en Lituanie à 1500 soldats.

Pour rappel, la Lituanie occupe une place stratégique pour la défense du passage de Suwalki, qui est le seul accès terrestre des pays baltes a reste de l’Union européenne et de l’Otan. Celui-ci est coincé entre l’enclave russe [par ailleurs fortement militarisée] de Kaliningrad et la Biélorussie.

Photo : Bundeswehr/Sébastien Wilke

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

97 contributions

  1. jyb dit :

    pour ceux qui débattent sur le T72 et le léopard :
    https://www.guerra-acorazada.blog/leopard-2a4-vs-t-72b-m1989/

    • EchoDelta dit :

      C’est précis et détaillé ! Merci.

    • Vinz dit :

      Assez pointu son analyse. A noter que le Leclerc combine les avantages des deux sans leurs défauts…

    • Sorensen dit :

      Merci. C’est très bien, même s’il aurait dû insister sur les faiblesses structurelles de la tourelle -toujours sur la même base que la A1- autre que le viseur principal.

    • albatros dit :

      Effectivement on a tendance (partout) à surestimer le Léopard A2 alors même qu il a de piètres résultats au combat en Syrie
      Et à sous estimer le Leclerc par la même occasion, un tank sans doute mieux pensé que le léo.
      N’oublions pas que ce sont les français avec les anglais qui ont inventé le concept de tank ou char et non les allemands.
      Et ensuite les français ont continué à faire d’excellentes machines : la protection absolue n’existant pas.
      Bref un moteur et transmission allemands, le reste français, y compris l’armement et surtout la tourelle : voilà ce qu il faudra à l’avenir si on veut vraiment construire un engin franco allemand au Bundestag

      • Cocorico dit :

        Le Leclerc, magnifique machine, parmi les meilleurs chars de combat du monde. Ingénierie française, 30% plus cher que la concurrence équivalente. Une machine qui n’a pour ça part par vraiment eu de baptême du feu, dont presque personne ne peut s’offrir le luxe et qu’il ne faudrait pas comparer aux Leo2A4 des années 80. Cocorico!

    • tschok dit :

      @jyb,

      Merci pour le lien, intéressant, effectivement. Je pensais que le LEo II surclassait sans peine le T72, mais il semblerait d’après cette comparaison, que l’écart ne soit pas si confortable que cela.

      Mais il faut aussi garder à l’esprit que cette comparaison se place rétroactivement en 1991.

      Trente ans plus tard, ça donne quoi?

  2. Aramis dit :

    Avant qu’ils aient une brigade opérationnelle de manière permanente il va y avoir du boulot.

    Mais bon nous allons redécouvrir comment on fait manouvrer 10 000 hommes dans la réalité en 2023… en ne fournissant qu’une seule brigade.

    Les allemands sont ridiculs mais nous pas beaucoup moins.

    • Roland de Roncevaux dit :

      l’objectif officiel de la « haute-intensité » française est de pouvoir projeter 20 000 hommes pendant 6 mois à l’horizon 2030… et selon les rapports, il y a du boulot. De toutes façons, l’avenir de la France est de servir de force d’appoint aux coalitions américaines. Donc ce n’est pas trop grave. Par exemple, nous n’avons plus aucune chaîne logistique ni industrielle pour supporter un effort de guerre de masse. Hors, pour cela il faut une base industrielle civile, qui amortit en temps de paix la logistique militaire. Mais comme il est impossible de réindustrialiser la France (foncièrement vouée aux services dans le marché européen), on voit mal comment cela peut advenir.

      • tschok dit :

        @Roland,

        « l’avenir de la France est de servir de force d’appoint aux coalitions américaines »

        Oui, et l’inverse (si vous regardez le soutien US aux OPEX françaises en BSS). En fait, c’est le principe d’une alliance: on s’appuie mutuellement les uns les autres.

        Deuxième observation: non, ce n’est pas seulement l’avenir. C’est déjà le passé depuis longtemps. En réalité, la France se dirige vers un modèle de défense en coalition depuis les années 80, c’est-à-dire avant la chute du mur de Berlin en 89.

        La diminution du format de l’armée française est historiquement antérieure à la chute du mur et de l’empire soviétique. C’est la diminution du format de nos armées qui a contraint l’autorité politique à rechercher un modèle de défense qui soit plus collectif, par rapport à un modèle de défense 100% souverain, qui devenait progressivement hors d’atteinte.

        Dans un premier temps, la France a essayé de construire ce modèle avec ses alliés européen, sans grand succès. Ensuite, elle s’est tournée vers l’Otan. On est passé par l’épisode « mort cérébrale » et « autonomie stratégique européenne » et maintenant on en est à l’épisode « guerre en Ukraine ».

        Ci-joint un graphique de l’évolution des dépenses en % de PIB depuis 1960.

        https://www.politologue.com/statistiques/depenses-militaires-PIB-par-pays/?nom=France

        Vous constaterez qu’au moment de la chute du mur, en 1989, puis de l’empire soviétique en 1991, d’une part les dépenses militaires étaient durablement orientées à la baisse depuis plusieurs décennies, et d’autre part elles étaient déjà entrées dans une phase de descente accélérée, qui s’est amorcée au mi-temps des années 1980, après un léger rebond pendant quelques années.

        Je sais que vous faites partie de ceux qui attribuent à cette recherche d’un nouveau modèle de défense, plus collectif et moins souverain, des causes essentiellement idéologiques.

        Mais en fait, la contrainte fondamentale, c’est le pognon et ç’a toujours été le pognon: depuis plus de 60 ans, on dépense de moins en moins, en part de PIB, alors que les armes coûtent de plus en plus cher. Donc, vous avez forcément un problème de format, et à partir de là un problème de modèle de défense.

        C’est pas si compliqué que ça à comprendre, mais on peut vouloir embrouiller les choses en y mêlant des données idéologiques…

        Un programme comme le SCAF s’inscrit très exactement dans la problématique que je viens de vous décrire. On a un choix entre une solution collective ou une solution nationale, et on sait que le format ne sera pas le même.

        • philbeau dit :

          Ne pas se borner à l’argumentaire comptable , tschok . Concernant le Scaf , on a l’expérience des programmes Eurofighter et Rafale . Les produits parlent d’eux-mêmes . Tous ceux qui encore critiquent le retrait français sont dans le deni , aussi bien sur le plan des performances que du coût unitaire . Et il est particulièrement trompeur de se rassurer sur un résultat qui serait la somme budgétaire d’un tel programme transnational , générateurs de coûts improductifs et de retards administratifs qu’on évite , bien sûr , d’évoquer . Comme le dit Eric Trappier , et il ne prêche pas seulement pour sa chapelle , small (peut être)is beautiful . Ce qui compte c’est l’alchimie propre à certaines entreprises . Pas les grosses Bertha financières , qui retiennent malheureusement l’intérêt des politiques :
          https://www.bfmtv.com/economie/entreprises/defense/pour-le-scaf-2040-c-est-deja-perdu-on-est-plutot-sur-2050-prevoit-eric-trappier_AV-202206070355.html

          • Aramis dit :

            Merci pour l’article. Hallucinant cet absence total d’esprit de coopération de la part d’Airbus DA. Eux c’est tout pour le porte monnaie rien pour l’efficacité. Et tout ça avec de l’argent public!

            Sur l’Eurodrone on accepte bien d’être sous traitant alors qu’on a fait le NeuRon qui est un drone différent mais bien un drone.

        • Aramis dit :

          « En fait, c’est le principe d’une alliance: on s’appuie mutuellement les uns les autres. » Il y a une grosse différence : les américains n’ont pas un besoin impératif de nous pour agir.

          « En réalité, la France se dirige vers un modèle de défense en coalition depuis les années 80 » La France est dans l’OTAN depuis sa création et les évolutions de modèle de 1984 et 1989 ne sont pas dues à des changements dans l’OTAN.

          « La diminution du format de l’armée française est historiquement antérieure à la chute du mur et de l’empire soviétique. » Il y a des paliers mais grosso modo de la loi Debré qui était une réduction de la durée du service national jusqu’ au plan armée 2000 les volumes sont restés proches.

          « C’est la diminution du format de nos armées qui a contraint l’autorité politique à rechercher un modèle de défense qui soit plus collectif » Il était déjà collectif avant la réduction de format.

          « par rapport à un modèle de défense 100% souverain, qui devenait progressivement hors d’atteinte. » Abandonné bien avant les années 80. Aucun lien avec les mesures de 1989 à 2013.

          « Dans un premier temps, la France a essayé de construire ce modèle avec ses alliés européen » Non elle a d’abord adhéré à l’OTAN puis tenté la CED qui n’aurait pas remplacé l’OTAN. Vous inventez une opposition et vous inversez la chronologie.

          « On est passé par l’épisode « mort cérébrale » et « autonomie stratégique européenne » et maintenant on en est à l’épisode « guerre en Ukraine ». » Sous Macron rien n’a changé.

          « Mais en fait, la contrainte fondamentale, c’est le pognon et ç’a toujours été le pognon » Pas que, il y avait aussi la démographie, la volonté d’être plus projetable, de faire du maintien de la paix, etc… ce qui n’avait rien à voir avec le pognon.

          Exemple de choix qui n’est pas dicté par le pognon : la fin de la conscription.

    • Castel dit :

      Une brigade, c’est plutôt aux alentours de 5000 hommes, 10000, ce serait plus proche d’une division ….

      • Aramis dit :

        En effet. Sur les 10 000, qui représente environ une division française de 1989 nous allons en fournir 6 à 7000 pour el reste il faudra espérer que des pays européens participent comme c’est prévu.

  3. Maya dit :

    Une brigade de 5000 hommes …. il me semble dangereux d’engager en Lituanie toute l’armée Allemande sous-entraînée en plus …. humour …

    • Pldem806 dit :

      Il ne faut pas se moquer! Lors de la guerre du golfe, la France a engagé 14 000 hommes en raclant les fonds de tiroir !

    • Pldem806 dit :

      Lors de la guerre du golfe, la France a engagé 14 000 hommes en raclant les fonds de tiroir.

      • Mat49 dit :

        Sauf qu’il faut éclairer ce chiffre, qui est plus haut si on compte tout le monde (AA, MN, AdT). En 1990 l’armée française n’avait pas prévu de faire de guerre de haute intensité hors europe. Et on a en plus refusé d’envoyer des conscrits non volontaires.

        Normalement on n’aurait rien dû pouvoir faire.

    • Paddybus dit :

      Maya…. non, commencez pas comme ça… vous devriez savoir que tout ce qui est teuton est solide, tout ce qui est teuton est fiable, tout ce qui est teuton est incontestable, tout ce qui est teuton est bon….. non mais enfin quoi…??? ;0)))

  4. Le Suren dit :

    5000 hommes à terme ? C’est optimal à mon avis.

  5. dompal dit :

    Quand on connait l’état de délabrement de la Bundeswehr, ça prête à sourire, mais ne boudons pas notre plaisir de voir les forces allemandes déployer « une brigade robuste » en Lituanie….. 🙂
    Après tout, chacun s’amuse à faire rire son prochain comme il l’entend……..

    • Roland de Roncevaux dit :

      quand on connait la vitesse avec laquelle l’Allemagne a reconstitué son armée dans les années 1930, on s’abstient de rire.

      • dompal dit :

        @Roland,
        Quand on connait la dérouillée que s’est pris « votre pseudo » par les Maures….
        ….laissez-moi rire ! 😉

    • joe dit :

      Quelque part c’est moins le nombre que la présence d’unités Allemandes qui compte. Si les russes, dans un autre moment de folie suicidaire, décidait d’attaquer cette langue de terre, il le ferait avec moult bouche à feu et blindés. Nul doute qu’ils détruiraientt rapidement beaucoup du potentiel sur place. Le Hic est que cela implique.. de tuer des centaines d’Allemands et donc de déclencher immédiatement toute la panoplie air/mer/terre de l’Otan. Même dans ce cas, il est peu probable qu’ils arrivent à couper de manière semi-permanente et surtout à tenir ces portions de terrain. Cette décision à le mérite d’envoyer un signal vers les russes en disant que nous Allemands sommes déterminés à prendre nos engagements… et surtout à permettre de préparer les unités en s’assurant qu’elles puissent réellement agir. Il est plus qu’urgent pour eux de s’assurer que les chiffres se traduisent par de réelles unités combattantes le moment venu.

      • Aramis dit :

        « Quelque part c’est moins le nombre que la présence d’unités Allemandes qui compte. » Mais le nombre compte un peu quand même car mettre 500 hommes c’est une présence faible.

        • joe dit :

          Oui mais encore une fois ce n’est pas le nombre mais le fait que un adversaire qui agirait pour tuer des soldats de l’Otan s’exposerait immédiatement à une action majeur, même si proportionnée de ce même Otan. Même les russes seraient incapable de tirer un bénéfice territorial d’une telle action…. sinon il y a longtemps qu’ils auraient commencer à taper les lignes ou dépôts en Pologne ou Roumanie… inclus via des actions asymétriques comme ils disent…

          • Aramis dit :

            « Oui mais encore une fois ce n’est pas le nombre mais le fait que un adversaire qui agirait pour tuer des soldats de l’Otan s’exposerait immédiatement à une action majeur, même si proportionnée de ce même Otan. » Dans l’immédiat les américains réagirait surtout par des frappes aériennes. Il leur faudrait du temps avant de déployer des forces.

            S’il y a des forces conséquentes on peut les frapper mais elle bloque toute vélléité d’incursion. Alors que s’il y a des effectifs symboliques il peut y avoir incursion.

            « Même les russes seraient incapable de tirer un bénéfice territorial d’une telle action…. » Vu leur perf en Ukraine très probable.

            « via des actions asymétriques comme ils disent… » Hybride vous voulez dire. Ca ils le font déjà.

  6. Lure dit :

    Les Allemands, qui viennent de consentir des investissements conséquents dans le domaine de la défense, savent qu’ils doivent accompagner cette montée en puissance par une remise à niveau de leur personnel militaire. On peut supposer que ce genre de déploiement, en plus de répondre à l’actualité du moment, va servir offrir formation et expérience aux troupes.

  7. Prof de physique dit :

    « Nous défendrons chaque centimètre du territoire de l’Otan ».
    On ne peut s’empêcher de sentir un parfum suranné de « déjà vu » en lisant cette phrase.
    Il est vrai que le contexte a changé.

  8. Ah Ca ! dit :

    Génial, ça facilitera la reprise de la Pologne par les boches.

    Je serai un polack, je commencerai à me faire quelques soucis…

    • Roland de Roncevaux dit :

      les Polonais, malgré l’Histoire, ont une certaine germanophilie… on oublie souvent que la Pologne fut la première à signer un accord d’amitié avec Hitler dès 1934… avant de se retrouver dindon de la farce.

    • lgbtqi+ dit :

      Les Polonais se font déjà pas mal de soucis avec la poutinie. Et chose remarquable, comme dans différents pays frontaliers de cette poutinie, la jeunesse cherche à se former plutôt qu’à chasser le pokémon. On aimerait qu’il en soit de même en France, mais on est loin du compte.

      • tschok dit :

        @lgbtqi+,

        C’est normal, la France est un pays de seconde ligne, donc l’impression du danger est plus lointaines.

        Sur ce blog, les internautes disent que ce n’est pas demain la veille qu’on verra les chars russes débouler à l’improviste dans les rues de nos villes et de nos villages ou dans nos champs. Et c’est effectivement l’impression générale.

        Pour nous, le danger est lointain, donc il est assez normal que notre jeunesse se prépare à autre chose qu’une invasion russe et que l’opinion publique ait d’autres inquiétudes.

        • lgbtqi+ dit :

          Selon mon point de vue, c’est toujours un immense tort (torT) que d’abandonner des compétences fondamentales dans l’histoire de l’humanité.

        • Raspoutine dit :

          Les internautes ont forcément raison sur l’absence de risque stratégique.
          Nous avons par ailleurs des départements et territoires ultramarins.
          Suede et Norvege sont aussi des pays de 2eme ligne, non ?

    • fabouze dit :

      vivement que les derniers vestiges des papy boomer d’apres guerre s’enfoncent 6 pieds sous terre… que l’on arrete de voir les allemands comme des nazis, prets à prendre les armes pour recommencer éternellement la conquête de l’europe par les armes… Peut on avancer et passer à autre chose?

    • joe dit :

      Les Polonais sont probablement mieux préparer que les Allemands. Ca ne serait pas une répétition de la WW2 😀 ____________ Vrai aujourd’hui mais encore plus dans quelques années avec pléthore d’armement que les Polonais s’apprêtent à acquérir… dont 500 HIMARS. Même si au final ils n’en prenaient que 200, cela serait déjà une puissance de feu phénoménale.

    • Bravo Charlie dit :

      @ triste humour …

  9. Thierry (le plus ancien) dit :

    et pendant ce temps la bataille pour Sievierodonetsk se poursuit, mais en aucune façon l’Ukraine ne doit sacrifier des soldats pour détenir des ruines fumante sans aucun intérêt stratégique, l’intérêt de cette bataille c’est de réduire les effectifs et matériel russes dans des conditions avantageuse, une fois que cette avantage est passé ne surtout pas hésiter à reculer, échanger du territoire pour garder des vies ukrainiennes. Ces citées en ruine, tel Mariopol pourront être repris ultérieurement en forçant l’ennemi à évacuer lorsqu’il n’aura plus assez de force pour la conserver, car conquérir une ville est une chose, la garder en est une autre et consomme davantage de troupes immobilisés à sa défense.

    Ainsi tel que cela s’est passé pour la capitale ukrainienne, l’adversaire devra évacuer sans combat s’ils perdent l’avantage, ils ont déjà sacrifiés leurs blindés et infanterie, ne leur reste que l’artillerie qui tôt ou tard sera réduite elle aussi quand le rapport de puissance de feu s’inversera. D’ici là pas de gaspillage de vies humaine ukrainienne pour des ruines inutile même à l’adversaire qui ne peut ni reconstruire ni exploiter, même en Syrie rien n’est reconstruit.

    • Pldem806 dit :

      C’est beau la guerre-fiction vue par des utopistes ! Les méchants ne gagneront pas car ils sont méchants mais les gentils gagneront car ils sont moins méchants ! L’histoire des deux guerres mondiales ne vous a rien appris ! Les Ukrainiens vont peut-être finir, avec l’aide des USA, par faire renoncer les Russes qui vont leur lâcher la grappe mais à quel prix en termes de vies humaines et de destructions ? Vous êtes de ceux pour qui la guerre est une partie d’échec doublée d’une partie de campagne ?

      • tschok dit :

        C’est très vrai ce que vous dites.

        Mais vous vous plantez juste sur un truc: c’est à Poutine qu’il faut le dire, pas à nous. Nous on sait tout ça, Pldem806. Pourquoi vous ne lui envoyez pas un petit mail?

        C’est son adresse mail qui vous manque?

        Bougez pas, on a des pro-russes ici, ils doivent l’avoir. On va demander.

        Eh, les gars, qui a l’adresse mail de Poutine? On a un zozo qui veut écrire une bafouille à Poutine pour lui crier son malheur. Allez, soyez chics, le mec souffre.

    • Guillaume dit :

      Cela semble evident, mais encore leur faut il eviter l encerclement pour un retrait en bon ordre.

      Mais bon, le c assis sur le canapé c est facile a dire…

      Pour l instant on y comprend pas grand chose, les deux camps contrôlent tres bien la communication. Pas facile de voir comment cela se passe a kherson et zaporizhia, pourtant c est le moment ou jamais.

    • Rom dit :

      Il est évident que l’Ukraine ne reverra jamais Marioupol maintenant, faut pas rêver, c’est territoire russe tel qu’il l’a été pendant des siècles.

      • joe dit :

        Faux mais c’est la propagande pro-russe qui justifie d’envahir un pays souverain (ratifié par la russie…) au prétexte d’un génocide et de nazi que personne n’a trouvé.

    • MERCATOR dit :

      Thierry (le plus ancien)

      En fait, ce dont personne ne parle alors que c’est l’essentiel, ce sont les effectifs des deux cotés.
      D’apres les décomptes et estimations, on évalue les forces de la fédération de Russie, des républiques séparatistes, des supplétifs tchétchènes , des Wagners, des quelques centaines de membres de troupes syriennes, et maintenant des forces biélorusses qui seraient sur le point d’intervenir à 160.000 hommes.
      Les faits, les faits, ils sont incontournables, les UKR, armée , plus milices, 720.000 hommes plus environ 20.000 hommes de volontaires de la légion étrangère .
      En admettant que la valeur combattante soit la même des deux cotés( ce dont je doute, les UKR étant beaucoup plus motivés ) la supériorité de l’effectif de l’UKR est déjà écrasante.
      Certes, les troupes russes et allies ont une énorme supériorité en matière de bouches à feux et une supériorité relative en aviation.
      Les Russes ont mis le paquet pour prendre Sievierodonetsk pour des raisons de propagande et ont là une supériorité en effectif, ils avancent sous la couverture d’un feu incessant, très lentement, le handicap du  » trommelfeuer » si cher aux allemands en zone urbaine, c’est qu’il ne laisse que des ruines propices aux « coups de mains » de petits  » commandos » sur les arrières de l’avancée des troupes.
      Bref, que Sievierodonetsk tombe, soit repris où retombe, cela ne changera rien au sort de la guerre qui est déjà perdue , pour une raison purement arithmétique d’effectifs .

      • sentinelle dit :

        mon ami la population russe c’est 145 millions puissance nucléaire face à moins de 40 millions, aussi ranger votre discours qui n’est pas valide et regarder moins LCI et BFM

        • Axer dit :

          « sentinelle » : Heu!…C’est pas comme ça qu’on compte la population capable de lever les armes, tu vas pas armer les mémé et les bébés. Puissance Nucléaire : Oui mais les armes nucléaires ne sont pas faites pour êtres utilisées, c’est pour faire peur, ou pour vous faire kiffer Poutine si vous êtes africain, arabe. Vous enlevez les armes atomiques, vous enlevez les pépés, les mémés, les bébés, il vous reste plus grand chose comme russes voulant ou pouvant combattre en Ukraine. Poutine a fait comme Bush en Irak, en tant que grande puissance il se croit en droit de pouvoir intervenir dans n’importe quelle région du monde et faire ce que bon lui semble, redessiner les frontières et le monde. Je ne suis pas sur que ce soit une idée révolutionnaire pour préparer le monde de demain.

          • Nauatg dit :

            Vous avez raison. Le lien entre Ukraine et Russie est aussi faible historiquement du entre Irak et US…

    • hoopy dit :

      L’Ukraine n’est pas un pays homogène et la population du Dombass n’est pas la même que cette de Kiev. Je pense que la Russie n’aura pas trop de mal à garder les territoires conquis dans le sud et sud-est. Les Ukrainiens ne se replient pas car ils savent que tout territoire perdu l’est définitivement. Personnellement, je ne comprends pas ce jusqu’au boutisme Ukrainien. Plus ils font durer la guerre, plus il vont perdre des territoires.

      • Charcot84 dit :

        @hoopy, c’est sûr les russes garderont facilement le Donbass…la purification ayant été faite…nombre d’ukrainiens ont déjà été déportés au fin fond de la russie, une autre partie a été massacrée, des russes extra territoriaux « rapatriés » dans cet oblast et le tour est joué. N’oublions pas (c’est factuel) que la russie a provoqué le chaos initial en fomentant la révolte des « russophones » en armant des séparatistes (peu nombreux à l’origine) appuyés par des petits hommes verts issus de l’armée russe….c’était il y a huit ans. Et aujourd’hui, on reproche aux ukrainiens de vouloir reprendre ce qui leur appartient!

        • Nauatg dit :

          Sources mon ami, sources qd on avance des énormités grosses comme soi on essaie de les rendre un peu crédibles.
          Mais je parle de source pas de fond de poubelle Korii Slate ou BFM.
          Ca va être long!!!

      • joe dit :

        Sauf que depuis le 24 février, ils ont récupéré une grande partie… et leurs moyens en terme de puissance de feu et d’allonge augmente.
        Plus ils se battent, plus ils ont de chance de faire basculer les négo en leur faveur. Si les Afghans avaient dis la même chose, les russes seraient toujours sur place… ils n’y sont plus et ont perdus en 3 mois plus d’hommes et d’équipements qu’en 10 ans de guerre.

    • aleksandar dit :

      Il n’y a à reconstruire dans tout le sud conquis par les russes que Marioupol et Volnovaha.
      A Marioupol, le déminage et la dépollution ont déjà commencés

    • Mat49 dit :

      En français ça donne?

  10. jaktav dit :

     »Otan : L’Allemagne envisage de déployer une brigade « robuste »……. en Lituanie! »
    Ouf c’est déjà ça.
    Je m’amuse!

  11. Axer dit :

    Ils sont robustes les allemands, ils ont de grandes jambes et des bras puissants, ils boient avec force et voient trouble parfois, on peut compter sur eux sur tout, sauf pour livrer vite…

  12. farragut dit :

    Achtung Panzer !
    Bon, je ne comprends pas pourquoi il y aurait une difficulté à comprendre les termes « robuste Brigade » en allemand, puisque cela se traduit par « robuste brigade » en français ! 😉
    Maintenant, si quelqu’un de l’AdT peut préciser ce qu’est une brigade « pas robuste » par rapport à une brigade « robuste », cela pourrait faire avancer le débat, ou bien la compréhension sur les intentions cachées de l’Allemagne par rapport à son pompiste préféré…
    Est-ce que les Lituaniens seront « réassurés », comme on dit en novlangue ?

    • Pldem806 dit :

      C’est comme le bon chasseur et le mauvais chasseur ! Une robuste brigade est à 2 régiments et une brigade normale est à … 2 régiments !

  13. Czar dit :

    @ L L : « Celui-ci est coincé entre l’enclave russe »

    ‘exclave russe’, puisqu’elle est hors de leur territoire

  14. aleksandar dit :

    Le conseiller de Zelinsky Arestovich a déclaré que l’Allemagne n’avait même pas livré les 5000 casques promis.
    Confirmation, a mon avis, que l’Allemagne va rester en retrait se l’hystérie actuelle

    • lgbtqi+ dit :

      vous semblez en connaître un rayon, question hystérie…

    • v_atekor dit :

      Ah! un démenti de Moscou. Donc ça confirme que l’Allemagne enverra bien ses hommes en Lituanie (ce qui n’est guère surprenant)

    • Castel dit :

      Ce n’est pas parce qu’ils n’ont pas livré tous les casques qu’il faut leur faire porter le chapeau !!

    • Courmaceul dit :

      Et dire que les USA préviennent de l’imminence d’une invasion russe en Ukraine, c’est de l’hystérie passée ?

      Soyez plus modeste et ayez un peu plus d’amour propre au lien de persifler en permanence.

      • Nauatg dit :

        En mm temps qd tu es à la manoeuvre pour que ça arrive, ce n est pas étonnant de faire la bonne prediction!!!
        Parce qu à part évidemment des ignorants de la chose militaire prévoir qu une armée aussi peu nombreuse va envahir un pays entier tient évidemment du non sens.
        Donc aucun militaire censé qui se respecte ne peut, sans la déclencher lui même, penser qu une telle invasion est possible.
        Et comme on est sur la même pensée hystérique de petits guerriers de salon dans ces fils de commentaires cela fait de moi un suppôt de Vlad. Un peu comme complotiste, c est l arme absolu pour éviter toute argumentation ou débat.
        Donc tout ça, vous avez de la chance de savoir si c est bien ou mal, moi je ne dis qu une chose. A qui profite l affaire?
        Aux peuples européens je ne suis pas sûr. A la technocratie de Bruxelles et à d autres puissances qui sont nos grands alliés ? Prouvez moi que non?

  15. LEONARD dit :

    Point sur les livraisons et promesses d’armes allemandes à l’Ukraine:
    https://www.deutschlandfunk.de/bundestag-ukraine-waffen-deutschland-100.html

  16. Pompes y doudou dit :

    Ensuite nous on déploie une poignée de 10 RC antédéluviens en Roumanie donc les Allemands en envoyant du vrai matériel moderne semblent bien plus sérieux que la France dans leur implication de la défense de l’OTAN

  17. Mica X dit :

    Beaucoup de propos ironiques, mais lorsque le teuton veut quelque chose et qu’il se met en marche, habituellement il l’obtient.
    Sans être un admirateur béat de ce pays que je connais très très bien, il a au moins le mérite de savoir se fixer des objectifs partagés par le plus grand nombre, de s’organiser intelligemment, de tenir sur le long terme sans jouer à la girouette, de bosser pour… et de les obtenir, pas comme de l’autre coté du Rhin.

  18. Bob dit :

    La trouée de Suwalki perd de son importance stratégique avec l’arrivée prochaine de la Finlande et de la Suède. Les états baltes seront moins vulnérables et plus facile à ravitailler bien que cela soit toujours difficile avec le manque de profondeur stratégique. La mer Baltique sera au 3/4 un lac de l’OTAN comme la Mer Noire est un lac Russe.
    Il bien de voir l’Allemagne œuvrer plus que les radins de Français.

  19. Clavier dit :

    L’Allemagne envisage et la France réfléchit, je serais Ukrainien, je commencerais à déprimer …..

  20. petitjean dit :

    Puis je recommander cette analyse qui, de mon point de vu, est remarquable

    Faisons l’effort de bien lire :

    Nous allons vers des temps difficiles (à propos de la politique française)

    Régis de Castelnau
    lu ici :

    Dedefensa.org | Journal dde.crisis de Philippe Grasset | La France et Ukrisis : la plume du resistant

    Magnifique analyse que je recommande. Comparaison avec l’analyse que fit Marc Bloch avec son livre « L’étrange défaite », à propos du désastre de 1940 et des responsabilités

    « (…………..)Malheureusement, politiciens tarés, affairistes sans honneur, fonctionnaires arrivistes et mauvais généraux, ils sont tous là. L’équipe mixte est de retour. Elle est au pouvoir et il faut rappeler que la confiance lui a été largement renouvelée le 24 avril dernier. »

    Nous allons vers des temps difficiles.
    Régis de Castelnau
    A lire absolument, faire circuler et conserver

    • Mica X dit :

      Vous parlez de la Russie ?
      Sinon qui sera l homme ou la femme providentiel(le) qui transformera la France, les français et leur administration centrale avec sa baguette magique ?

    • ManHunter dit :

      En effet nous allons vers des temps difficiles…c’est effroyable et bien vrai. Merci pour cette analyse claire et concis que nombre d’entre nous pense tout bas !
      La presse, les politiques et les pseudos expert de tout horizon qui pullulent et harangue le citoyen lambda, lecteur et aussi acteur de cette vie quel triste spectacle !

      • tschok dit :

        Je trouve que votre commentaire est un peu passe-partout, mais bon.

        Permettez que j’en fasse un copier/coller, on sait jamais, ça pourra me servir?

  21. Flibustier dit :

    Ils vont nous amener la 3eme GM ces abrutis…
    C’est vrais que Macron n’a pas eu encore sa guerre et encore moins fait son service M !!! Super chef de guerre la gazier. Beurq……..

  22. Carin dit :

    Je suis persuadé que nos amis allemands défendront bec et ongles le moindre cm carré du territoire OTAN.
    Je suis aussi persuadé que nos amis ukrainiens ne recevront le matos promis par l’Allemagne si et seulement si les hostilités tournent en leur faveur… et si c’est le cas, les livraisons iront très très vite.

  23. Félix GARCIA dit :

    À lire :

    Michel GOYA
    Guerre en Ukraine : Schumpeter au pays des Soviets ?
    https://www.ifri.org/fr/publications/politique-etrangere/articles-de-politique-etrangere/guerre-ukraine-schumpeter-pays

    L’infanterie, les chars et la guerre en Ukraine (1ère partie- Du design de l’acier)
    https://lavoiedelepee.blogspot.com/2022/06/linfanterie-les-chars-et-la-guerre-en_5.html
    L’infanterie, les chars et la guerre en Ukraine (2e partie- Routes, bastions et corrosion)
    https://lavoiedelepee.blogspot.com/2022/06/linfanterie-les-chars-et-la-guerre-en_7.html

  24. vrai_chasseur dit :

    Le choix est en fait réduit pour l’Allemagne.
    – la Panzerlehrbrigade 9 est un peu la division ‘vitrine’ de l’Allemagne. Notamment son bataillon blindé 93 qui fait office de référent pour la formation tactique sur chars Leopard des autres unités de la Bundeswehr (c’est lui qui se tape également toutes les démonstrations de capacités). Pas sûr que l’Allemagne souhaite les voir tous partir en Lituanie, à l’heure où on aura besoin de formateurs pour la remontée en puissance du personnel.
    – la Panzergrenadierbrigade 37 fait partie de la 10eme PanzerDivision, la division de tutelle des éléments allemands de la Brigade franco-allemande. Or c’est la France qui est nation de commandement de la VJTF pour 2022, le fer de lance de la Force de Réaction Rapide de l’OTAN, avec justement et entre autres, la Brigade franco-allemande. L’état-major allemand peut choisir de laisser ses éléments allemands de la BFA se ‘durcir’ sous le commandement français de la VJTF OTAN, puis les affecter l’année prochaine à cette Brigade lituanienne.

    • Mat49 dit :

      Je pense que pour composer cette Brigade il vont canibaliser un peu partout des unités qui ne seront pas réunies en permanence.

  25. Le Suren dit :

    Pour l’instant, les Ukrainiens s’équipent de promesses occidentales.

  26. Mat49 dit :

    La dernière fois que l’OTAN leur a demandé il leur a fallu plusieurs mois pour avoir une seule de leur six brigades jugées apte par l’OTAN…

  27. mulshoe dit :

    s il s agissait de livrer des mercedes : pas de retard, pas de contretemps !

  28. aldo dit :

    J’ai la chance de ne pas avoir eu à connaître l’organisation de l’armée allemande en temps de guerre, par contre ayant vécu quelques années chez eux je trouve que nous sommes mal plaçés pour se moquer d’eux.

  29. Courmaceul dit :

    Une tapineuse du Kremlin met un point d’honneur à mettre en lumière les errances passées des pays qui la contrarient.

    A l’inverse, un tapineuse du Kremlin se garde bien d’évoquer les errances passées de l’URSS dont la Russie est la parfaite héritière. Dans les livres scolaires russes, Staline est redevenu un homme éminemment sympathique.

    Quant aux errances de la Russie de Poutine, un seul mot d’ordre: « pasnous, pasnous !  » 🙂

    • Vinz dit :

      Et nous on rigole de la tapettineuse gauchiasse qui exalte soudain le nationalisme d’un peuple qui combat « pour sa survie », sa patrie, son histoire, sa culture.

      Run Courtousseul, run.

  30. L'Alacrite dit :

    Ce qui devrait vous mettre la puce à l’oreille, c’est le fait que les Lituaniens (comme les autres Baltes d’ailleurs) préféraient (et préfèrent encore, visiblement) l’occupation allemande à l’occupation russo-soviétique. L’allemand étant unanimement reconnu comme un occupant encombrant et peu soucieux du sort des indigènes, ça donne une idée du niveau des Russes et de la sympathie qu’ils suscitent chez les populations qui ont eu l’honneur de les accueillir (à leurs frais). Les déportations massives, la russification forcée et la lutte acharnée contre culture et langues locales laissent généralement un mauvais souvenir. Nul doute qu’un souverainiste averti et éclairé comme vous saura y être sensible 🙂

  31. mulshoe dit :

     » l’Allemagne envisage d’envoyer une brigade de Mercedes en promo «