L’armée de l’Air & de l’Espace a créé un « Topgun » à la française, avec la formation « QWI » pour les pilotes de Rafale

Aux États-Unis, la « Weapons School » de l’US Air Force et le Naval Aviation Warfighting Development Center [NAWDC] de l’US Navy, dont fait partie le programme « Strike Fighter Tactics Instructor », plus connu sous le nom de « TOPGUN », forment des instructeurs spécialistes du combat aérien. Le Royaume-Uni a mis en place, sur la base aérienne de Lossiemouth, une formation similaire pour les pilotes de la Royal Air Force et de la Fleet Air Arm de la Royal Navy, avec la qualification « QWI » [Qualified Weapons Instructor].

Cultivant des liens étroits avec l’US Air Force et la Royal Air Force, comme en témoignent l’exercice Atlantic Trident et, surtout, les opérations qu’elle mène conjointement avec elles, l’armée de l’Air & de l’Espace [AAE] vient à son tour de créer une telle formation. Celle-ci a en effet commencé le 30 mai, sur la base aérienne 118 de Mont-de-Marsan, avec quatre pilotes de Rafale [dont un de la Marine nationale] et un navigateur-officier système d’armes [NOSA].

Cette formation, appelée « QWI Rafale », est dipensée par la « Weapons School » [ou École d’armes…] et les centres experts de Centre d’expertise aérienne militaire [CEAM] de l’AAE, avec l’objectif de « créer un réseau d’experts tactiques au sein des unités de combat ».

Ainsi, pendant six semaines « intensives », les stagiaires vont enchaîner les cours théoriques, les séances de simulateurs et, évidemment, les vols. Cette formation vise, explique le CEAM, à « parfaire leur connaissance et leur maitrise de leur système d’arme et d’approfondir les tactiques, les techniques et les procédures des engagements dits de ‘haut du spectre' ». À l’issue, ils obtiendront la qualification « QWI », laquelle doit leur donner la « crédibilité et la légitimité nécessaires pour transmettre dans leur unité tout ce qu’ils auront appris ».

Pour rappel, le CEAM/AWC [pour Air Warfare Center / Centre de guerre aérienne] a vu le jour en 2015, avec la fusion du Centre d’expériences aériennes militaires et Centre tactique Air [CENTAC-Air] du Commandement des forces aériennes [CFA]. Ce qui avait été qualifié, à l’époque, de « réforme majeure » par le général Denis Mercier, alors chef d’état-major de l’armée de l’Air, dans la mesure où elle allait réunir, sous un même commandement, « tous les acteurs de l’innovation, qu’ils agissent dans le domaine des équipements, de la doctrine ou de la formation ».

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

216 contributions

  1. Cambronne dit :

    Pourquoi autant d’anglicismes. La langue de la France et de son armée n’est pas le français ?

    • Nenel dit :

      Et non… on est membre de l’OTAN et la langue officielle est l’anglais.

      • Maya dit :

        OTAN ou pas , la langue de l’armée de l’air française est le français.

        • Primipile dit :

          mon cher Maya, et bien non…… car il y a deux langues officielles à l’OTAN : le français et l’anglais

      • Czar dit :

        le français se trouve être l’autre langue officielle de l’OTAN, branlottin

      • Pour Info dit :

        En réalité, officiellement, il y en a deux, l’anglais et … le français !
        Il y avait un bureau en France chargé d’éditer un glossaire avec des traduction de tous les sigles divers et variés.
        Si mes souvenirs sont bons ça été transféré à Bruxelles.

      • Bombyx-R dit :

        Grave erreur de ceux qui ne connaissent rien à l’OTAN et qui n’y ont jamais servi ! Les langues de l’OTAN sont le français et l’anglais, à égalité. Il n’y a pas une première langue qui serait l’anglais et une seconde qui serait le français.

      • Qui ça ? dit :

        Il me semble que l’OTAN a deux langues officielles: l’anglais et le français. C’est pourquoi tous les documents de l’alliance atlantique et ses aéronefs ont d’inscrit les deux sigles NATO et OTAN.

    • heuzé dit :

      tout à fait ok avec vous …on se fait déjà assez b… par les anglo saxons ..

    • Vroom dit :

      Pas dans l’aéronautique, et encore moins dans l’aéronautique militaire, très interalliée.

    • Pour Info dit :

      Ça permet une interopérabilité OTAN plus facile car si l’acronyme est le même on sait à qui on parle.

      Pour faire simple, si tu ne parles pas anglais, tu es QWI. 🙂

    • tow dit :

      Tu vas nous la faire à chaque fois, deviens saoulant de lire tout le temps le même type qui devient hystérique au moindre mot anglais. Vivez dans votre temps, les anglais ne font pas une crise quand ils utilisent des mots français ou d’origine française.
      On se moque de vos susceptibilités à deux sous.

      • Lucien dit :

        Tow, vous êtes juste un soumis. Pour vous, vivre à notre époque, c’est parler anglais. Regardez-vous. Vous devez comprendre qu’être libre et maître de soi, c’est d’abord un état d’esprit. Il faut une sorte de colonne vertébrale spirituelle et culturelle pour se tenir moralement debout. Vous au contraire êtes vaincu avant même le combat, parce que vous êtes acculturé, colonisé par le « soft power » ( = influence culturelle) américain.

        Vivre à notre époque, c’est justement comprendre qu’il faut défendre la culture française face à la toute-puissance culturelle américaine. Non pas que tout soit mauvais chez les Américains. Mais simplement que notre culture est mortelle et que si nous voulons qu’elle survive, il faut la faire vivre.

        • Nike dit :

          Si on veut rester pragmatique et réaliste il faut bien accepter que le match est plié entre le Français et l’Anglais depuis bien longtemps. La planète entière parle Anglais, si vous avez la chance de voyager vous vous en rendrez compte.
          Pourquoi un Hollandais un Allemand ne serait pas choqué l’acronyme Anglais et un Français si ?

          • LucienB dit :

            Encore un soumis…

          • Lucien dit :

            Le match n’est perdu que si on arrête de jouer. La victoire est comme Dieu, on y croit ou on n’y croit pas. Je ne nie pas la réalité du temps présent, je vous dis de vous battre pour résister et changer votre destin futur.

      • jacques Durosier dit :

        La France mérite mieux que des remarques de ce genre Monsieur

      • Thomas dit :

        Bien répondu
        Les faux franchouillards qui poussent des cris d’orfraie à chaque anglicisme sont visiblement à côté de la plaque.
        Quand, au XXIeme siècle, tu chipotes encore pour des termes d’origine anglaise, c’est qu’en fait, dans ton cerveau, t’es resté au XIXeme siècle.
        Bienvenu dans le XXIeme les gars, et à notre époque, l’anglais, c’est juste le standard de communication mondiale, merci d’ouvrir les yeux

        • Czar dit :

          donc les Québécois qui, contrairement au franchouille àplatventriste, sont capables pour un pays de 7 millions de produire des termes équivalents pour chacun des néologismes « vivent dans le XIXème siècle » ?

          d’autre part la buse, puisqu’on est au 21ème siècle (kôn même !) et qu’on n’a pas vocation à rester en dehors du monde qui avance en rond, pourquoi ne pas abolir l’article 2 de notre constitution et passer au seul idiome semble-t-il capable de définir la maudarinitay ?

          ça éviterait à l’ancienne régie Renault de nous infliger des réclames sur ses Fouainchdayz pour vendre sa camelote roumano-maghrébo-truc

          mais j’ai comme dans l’idée que les moins à l’aise seraient paradoxalement la masse de veaux d’autant plus empressés à coller du franglish de fabrication locale pour se croire partie d’un monde qu’ils sont toujours les derniers à comprendre

          il adore ça le franchouille il fabrique utilise plein de termes qui n’existent que dans son anglais de carton comme parking, camping aquaplaning et comme ça il est persuadé d’être maudairne, la grande passion, la grande terreur des ploucs

        • Guillotin dit :

          @Thomas : vous ne semblez pas avoir réalisé l’invasion de toute la langue française, et pas seulement la langue de certaines spécialités, par la langue anglaise..
          Allez donc demander aux pilotes militaires qui sont obligés de faire désormais toute la procédure en anglais, comme ils sont contents, et comment les erreurs dues à l’apprentissage imparfait de l’anglais peuvent générer des risques gravissimes lors de situations opérationnelles justement.. et allez donc dans les écoles de France pour constater à quel point les jeunes Français sont enthousiastes pour apprendre la langue des colonisateurs, et comme ils sont performants dans cet apprentissage !

          La vérité est subtile : derrière les expressions américaines, on introduit des concepts américains, des faits américains, c’est une véritable colonisation masquée, une de plus comme si toutes les autres ne suffisaient pas déjà… par touches successives ils veulent nous transformer petit à petit en des « américains des colonies », des sous -américains qui baragouinent un mélange de leur langage originel et des termes imposés et introduits par le colonisateur..

          j’ai entendu des exemples innombrables d’échanges uniquement en anglais entre des pilotes de combat, ou bien entre des pilotes et les organismes au sol : les malentendus sont extrêmement fréquents et gênants pour tout le monde, ça énerve les pilotes qui interrompent généralement ces dialogues de sourds et qui annoncent qu’il continuent avec la procédure en français de façon à se faire bien comprendre par tout le monde , et pour éviter des catastrophes d’autre part…

          Il faudrait d’ailleurs que les armées fassent et publient une étude sur les problèmes induits par les obligations de parler anglais par certaines personnes dans certaines situations : il y a de quoi faire un livre noir dont je vous garantis qu’il serait très épais…

          mais, puisque nous sommes définitivement colonisés, nous n’avons plus le droit de revenir en arrière…

          je pense qu’il faudrait aller encore plus loin pour que les Français commencent à réagir : par exemple que tous les journaux quotidiens soient désormais publiés uniquement en anglais avec un simple résumé en français… même chose pour les journaux télévisés et radio, avec seulement des sous-titres en français..

          et on pourrait demander à la personne qui gère ce site, qu’ il soit entièrement en anglais selon les standards OTAN , dans quelques semaines.
          Cela ferait plaisir aux américanophiles et aux colonisés, ils sont tellement contents d’être considérés comme des serviteurs par les intelligents du département d’État et du Pentagone….

          • lgbtqi+ dit :

            Que voulez-vous, la culture française s’est sclérosée en même temps qu’elle s’est politisée, et le cyrillique est moins tentant à tous points de vue…

          • Thomas dit :

            Un autre commentateur le signalait : la bataille mondiale de la langue est perdu pour nous français, et définitivement depuis la seconde guerre mondiale.
            Admettre les faits ne me fait en rien renier ma langue.
            Le poids économique et démographique que nous avions jadis en Europe est désormais bien petit à l’échelle mondiale.
            Utiliser des tournures anglophones n’est en rien la marque d’une honte de notre culture, c’est une adaptation aux réalités du monde.
            Pour une école de l’AAE « top gun », combien d’acronymes bien français sont employés par nos forces armées ?
            Petite note optimiste cependant :
            Le renouveau mondial du Français est désormais plus entre les mains des francophones d’Afrique de l’Ouest, qu’entre celles de la mère patrie :
            « Wait and see » *
            *Attends et regarde, en français

          • Czar dit :

            « bafouiller globish ne me fait en rien renier ma langue » faut l’savoir

            le plus drôle c’est que ce sont les mêmes brêles qui vous assènent qu’il fallait raser la france pour éviter qu’on parle allemand

          • Czar dit :

            où est-il question de ‘bataille mondiale de la langue »‘ la truffe ? ptêt que si tu apprenais la tienne de langue, tu serais capable de répondre à une question ou une objection sans botter en touche parce que t’as été infoutu de comprendre le français n’a été la « langue mondiale » « que » des élites/familles royales

            il n’est pas ici question d’imposer des panneaux en français à bangkok, juste qu’on parle encore notre langue officielle dans notre pays et notamment dans notre administration dont c’est la charge, en plus du devoir, que de la défendre et de l’illustrer

      • Auguste dit :

        Si, pour vous, cela n’a pas d’importance,pour les anglo-saxons cela en a,croyez moi.

      • Andre REQUIN dit :

        Ils ne doivent pas en utiliser beaucoup. Le mal est général, il suffit e regarder les enseignes de magasins, une sur deux est en anglais.

    • JMT dit :

      Comme la France n’a pas les moyens de faire la guerre seule, son armée est obligée de se mettre à l’anglais, afin de pouvoir s’intégrer dans un opération de l’OTAN par exemple…
      D’autre part, des mots venus d’ailleurs, voire inventés, ont toujours étoffer la langue française de générations en générations.
      Le Français est une langue vivante, ne vous en déplaise.

      • Maya dit :

        Le Français est une langue vivante mais n’est pas de l’anglais mon petit rosbif.

        • Pascal (l'autre) dit :

          « Le Français est une langue vivante mais n’est pas de l’anglais mon petit rosbif. » N’étais ce pas Clémenceau qui avait déclaré que l’anglais c’était du français mal prononcé!

          • lgbtqi+ dit :

            Quand on sait le nombre de mots d’origine française en anglais, c’est vrai.

            Cheminée -> chimney par exemple.

      • Czar dit :

        donc, pour « rester une langue vivante », il faut mourir, les débilos ?

        au fait, puisqu' »on est dans l’OTAN, pourquoi employer des termes périmés et provinciaux comme CEMA, CEMAT, etc ?

        faut penser interoperability, hein les cons ?

        par ailleurs, si toi let les autres branques qui ont cagué » le même comm-réflexe étiez autre chose que des bidasses-bidochons, peut-être qu’avec ton QI de 50 tu aurais su faire le distinguo entre intégrer des termes, et grand-remplacer sa propre langue en l’excluant de tout un champ d’activité

        en quoi le fait d’appeler un organisme « weapon school » favorise autre chose que votre paresse intellectuelle dez brêles sans le moindre sens élémentaire de la dignité comme du ridicule ?

        • JMT dit :

          Bullseye!
          Je l’ai trouvé: le tsar des facho-réac-xenophobe, toujours pas remis de l’échec du Z .
          Merci de vous abaisser à répondre! Mon commentaire avait pour but d’éveiller le votre, tellement distrayant!

          • Czar dit :

            « d’éveiller le votre »(sic)

            dis le veau franchouille, vu que tes infoutu d’écrire la langue de tes ancêtres, restes-en au globish tu pourras discuter Marvel en allant manger testchikeunneugaitz avec ta descendance Kévin et Djaizone

            au moins quand la Frônce aura disparu, plus besoin d’armée pour séprer deux peuples disparus et les cons comme toi seront au chômage et même morts de faim, ça console de tant d’ignominie empressée.

        • aldo dit :

          à Czar
          ça vous arrive une fois de temps en temps de ne pas être vulgaire et insultant? « hein LE con »…
          Pour sur que face à face entre quatre murs vous n’avez pas une si grande gueule.

          • Czar dit :

            face-à-face ? c’est pas trop dans les manières italiennes, ça, aldo

            tiens, je vais te le faire en VO,

            “On this tenth day of June 1940, the hand that held the dagger has struck it into the back of his neighbor.”

          • Auguste dit :

            @Czar
            Pourquoi aller chercher des « reprises »,qui plus est anglosaxonnes,alors que nous avons l’original.
            « C’est un coup de poignard à un homme déjà à terre » François-Poncet.

          • Czar dit :

            @ Auguste, effectivement, j’avais oublié que Ponpon était ambassadeur à Rome au moment où Benoit Mussolin a fait son petit coup de menton au Palazzo Venezia

        • Bravo Charlie dit :

          Tu pourrais faire un effort de langage, au lieu de te défouler comme un gosse

    • Matou dit :

      Hélas, il n’y a pas que l’armée qui est concernée. Dans beaucoup d’industries, certaines phrases sont composées de 1/3 à 2/3 d’anglicismes. Cela vient du fait que la langue des affaires est l’anglais, que certains groupes français déclarent la langue du groupe comme état l’anglais dans les informations transmises du fait de leur stature internationale, que certaines industries sont noyées d’anglicismes dû à la réglementation internationale ou bien par la nécessité d’utiliser l’anglais en transfrontalier. Ce qui est insupportable, c’est qu’il y a aussi une sorte de snobisme ambiant chez une certaine catégorie de gens à préférer utiliser des anglicismes pour faire croire qu’ils parlent l’anglais au lieu de parler un français correct, qui est une bien belle langue et autrement plus chatoyante lorsque parlée correctement plutôt que massacrée comme c’est souvent le cas actuellement. Il serait temps de réapprendre à nos enfants l’amour de leur langue, ce qui n’empêche pas d’apprendre à parler un anglais correct à côté et accepter certains anglicismes quand la profession l’exige. Certains présentateurs radio ou télé ainsi que certains bobo de la communication ou du marketing n’y sont pas pour rien non plus, bien au contraire. En tout cas, merci pour votre commentaire, cela permet de lâcher un peu ce qu’on a sur le coeur et qui a tendance à peser, sur ce sujet précisément.

      • Hannibal_Lecteur dit :

        @Matou
        Commentaire pertinent!

      • Raymond75 dit :

        Les Québecois accusent les Français de ne pas défendre leur langue … Ceci étant dit, il faut aussi constater, et reconnaitre, que la seule langue internationale de fait est l’anglais. Il est donc normal que cette langue soit utilisée dans tout contexte international, que ce soit des discussions ou des procédures, le tout dans le contexte de la ‘mondialisation heureuse’.

        • Auguste dit :

          Cela se comprend.Les Québécois ont droit au « speak white » des canadiens anglais,qui n’admettent toujours pas qu’on puisse encore parler Français,alors « qu’ils ont gagné la guerre ».(interview)

        • EchoDelta dit :

          Pas tout à fait : 1 milliard d’africains parlent le français : il est en expansion constante dans le monde. Quoique nous en pensions la pratique du français se développe encore et devient très international. Imaginez que demain l’Afrique deviennent la plus grande zone économique du monde comme l’Asie actuellement et tout le monde se
          Mettra à parler français car ce sera la nouvelle « langue des affaires »…

        • Raymond75 dit :

          Bien entendu je ne parle que des communications et des procédures ; pour le reste, nous sombrons dans une mode absurde de l’anglicisme à tout va.

          Un exemple : ce matin dans un café j’ai vu un prospectus pour une soirée tropicale à hippodrome de Vincennes ; voici quelques termes employés sur ce petit document, qui s’adresse à une clientèle antillaise : Tropic’night session – food and drinks – food trucks – bus night tour – flyer – DJ set – races …

          Toutes les boutiques de mon quartier adoptent des noms anglais, et il y a bien longtemps que l’on va au cinéma voir des films dont on ne comprend pas le titre ! Honteux.

          • Clavier dit :

            Oh mon Dieu …trop froid !
            Tu me fais penser à aller voir Thomas Croisière dans son dernier film :  » Haut Canon « 

          • Czar dit :

            il ne s’git même plus d’anglicisme : j’ai déjà note que nombre de termes pseudo anglais n’existent qu’en franchouille, l’anglais souffre encore plus que nous car les formules en globish tendent à s’imposer encore plus facilement, la barrière de la langue n’existant pas

            même si je pense que l’aire linguistique de l’anglo-américain va se réduire, par le fait démographique et probablement aussi lorsqu’un accident de l’Histoire (une défaite militaire dans le pacifique, par exemple) le destin de l’anglo-américain est de se latiniser, c’esrt à dire de voir une langue se morceler en expressions régionales de plus en plus difficilement mutuellement intelligibles

          • Pascal (l'autre) dit :

            « Toutes les boutiques de mon quartier adoptent des noms anglais, » N’oublions pas le festival dans les médias « the Voice et ses Battles, Mask Singer, E=M6 Family, Morandini Live, Flash Talk (sur L.C.P. (la chaîne parlementaire, excusez du peu!), good morning business, le brunch de l’info, Cash Investigation, Slam (encore le service public!), les pubs où l’argument se décline en anglais avec la traduction en français en bas de l’écran écrit tout petit!
            https://www.youtube.com/watch?v=G6Diy0Ye7b8

        • lgbtqi+ dit :

          Si ce n’était que la langue que nous autres Françaises et Français ne défendions pas…

          Nous avons également largement déserté la défense de nos droits également. Du droit d’aller et venir librement notamment. Du droit de consulter dans un hôpital sans ausweis. Du droit de ne pas subir de pression dans notre parcours thérapeutique. Du droit de porter une arme. Du droit de libre expression. Etc.

          Je suis on ne peut plus déçue de… nous.

          • ScopeWizard dit :

            @lgbtqi+

            Certes Certes….

            Il n’ empêche que grâce à Miss Dominatrix , vous au moins pouvez jouir de quelque compensation avec moult avantages à se fouetter les sens….

            https://www.youtube.com/watch?v=oc8bWybEFFI

            Cela étant , vous n’ avez pas encore répondu à ma petite question de l’ autre soir….
            Par mois , ces instants de distraction tout de cuir vêtue , ça irait chercher dans les combien ?
            En net , cela va de soi…

            CO…COMMENT ??

            Oh non ; mais tout de même faut se rendre aux évidences ; les temps promettent d’ être durs…
            Autant donc songer au recyclage quitte à se mettre au diapason et soi-même s’ endurcir….

            HEIN ?

            J’ étais garde-barrière….activité faite de hauts et de bas s’ il en est…. 😉

          • lgbtqi+ dit :

            @ Scope :-)) Keep your pants on, cow-boy !

          • lgbtqi+ dit :

            @ Scope

            Garde-barrière ?

            Quant à moi, il m’arrive d’être toreadrice, féminin de toreador. Vous savez, les personnes qui essaient d’échapper aux bêtes à cornes vindicatives.

        • v_atekor dit :

          La langue anglaise est internationale là où on la considère comme telle. Si un Syrien parle à Marocain ils parleront probablement arabe, un argentin avec un mexicain espagnol, et un ivoirien avec un sénégalais français…
          .
          Et je trouve parfaitement ridicule qu’un italien et un français baragouinent un mauvais anglais pour dialoguer alors qu’ils sont capables de mieux se comprendre en restant chacun dans sa langue maternelle, ce que j’ai fait ce tantôt espagnol-italien, et 4h de conversation presque sans encombre.

      • Czar dit :

        le recours forcené aux anglicisme est effectivement le fait de brêles qui ne maîtrisent ni l’une, ni l’autre langue.

        mais comme ces cons se peignent eux-mêmes non pas comme la plèbe inculte qu’ils sont mais comme une forme de classe supérieure, vu qu’ils ânonnent le globish qu’ils identifient avec leur vue courte de demi-habiles comme une forme de fatalité élevante, on peut s’attendre à les voir machouiller leur patois bas-normand insulaire jusqu’au jour où on leur signifiera que le vent à changé de direction et où ils se précipiteront vers le nouveau totem avec le même empressement hargneux

        Il en est ainsi des cons, de tous temps grégaires, surnuméraires, et ennuyants.

        • Desty dit :

          C’est magnifique. Vous avez sublimé votre art, poète !

          • JMT dit :

            Je plussoie 😉
            Il est heumaïzing

          • ScopeWizard dit :

            Oui !

            Et encore , il ne s’ est point surpassé ; c’ est dire si de primesautière prose artistique littéraire il saurait encore nous gratifier…

            Bon , on n’ en sort pas toujours merveilleusement sublimé , pour sûr ; n’ empêche qu’ on ne regrette pas sa soirée !

      • Maxime Choucroun dit :

        En informatique, toutes les docs sont en anglais. Le français reste l’exception.
        Dans les sociétés françaises internationales, l’anglais est la règles, et le français l’exception.
        Je dois dire qu’on y fait même plus attention…

        • Thomas dit :

          Vous aurez beau expliquer l’état du monde sur ce blog, les franchouillards bon cru ne manqueront jamais de critiquer cet état et de rappeler comment la langue française est belle….
          Sauf que le monde est anglophone les crétins, votre franchouillardise masque difficilement votre inadaptabilité au monde tel qu’il est est

          Si on peut encore rêver en français, ce ne sont pas vos rêves humides qui y changeront grand chose…
          Bien à vous

        • ScopeWizard dit :

          @Thomas

          Il est peut-être « anglophone » , mais est-il pour autant anglophile ?

          Et quand bien même , nous devrions alors tous nous comporter comme si l’ Anglais devait se substituer à toute autre langue vivante ?

          Allez dire ça aux Chinois , par exemple…

          Ce n’ est pas parce que l’ Anglais est dominant , que nous devons le laisser faire sans lui opposer de résistance .

          Personnellement , l’Anglais ne me dérange pas ; ce qui me dérange sont tous ces déjà conquis qui ne sont même pas conscients que leur propre langue , en l’ occurrence la Langue Française , a grandement servi à composer la Langue Anglaise dont ils sont à ce point toqués et qu’ ils croient si intelligent d’ imposer .

          Par conséquent , plutôt que traiter de « franchouillards-crétins » ceux qui feront TOUT pour empêcher que le Français disparaisse , ce qui en dit long sur celui qui ne se prenant pas pour de la merde s’ imagine que le monde a patienté jusqu’ à sa venue se voyant volontiers comme le winner maximo , vous feriez mieux de revoir votre copie .

          Et oui , vous avez bien raison : la Langue Française peut effectivement être très belle .

    • VinceToto dit :

      You have to say « the french carrier strike group CDG ». Don’t you get it? CDG=SI DI JI, not Charles de Gaulle.
      Frenchies are useful in some African countries because they speak French like some African.

    • ScopeWizard dit :

      QWÂ !

      Mais non , mais vous n’ y êtes pas .

      Bien-sûr que l’ Anglais est la langue de l’ aviation et bien-sûr qu’ elle est plus encore celle de l’ OTAN .

      Il n’ empêche que d’ une façon ou d’ une autre , non seulement nous-nous laissons submerger d’ anglicismes pour tout et n’ importe quoi , mais pire nous encourageons à cela .

      Et pire encore , tel que précisé par @Matou , sans raison autre que faire « branché » ou même donner l’ illusion d’ une pratique de la langue qui leur serait à ce point courante , certains « influents » de la société du spectacle remplacent d’ eux-mêmes des termes Français par de l’ Anglais .

      Sachant bien que comble du comble , la plupart de ceux qui participent à ce massacre qui contrairement à ce que vous croyez , affaiblit bel et bien notre culture et n’ apporte RIEN , ne savent même pas parler ou écrire un Anglais correct .

      Faire du Frangliche ou du Globish , ça c’ est facile ; parler un Anglais comme il doit l’ être , l’ est beaucoup moins .

      Tel que tantôt répondu à @Czar , se greffe à ça un autre problème , disons un autre effet qui selon moi est tout sauf désirable car il modifie en profondeur ce que nous exprimons…

      À partir du moment où intellectuellement le raccourci à l’ Anglo-saxonne par « concept » prend le dessus et finit par se substituer à la façon , sans-doute sous influence Gréco-latine , dont nous faisions auparavant mais il y a peu encore fonctionner notre intellect , l’effet relatif au changement dans la façon même de raisonner du « Français » .

      Or , ce que le Français semble avoir complètement négligé ou perdu de vue , est que lorsque un Anglais a besoin d’ exprimer une idée complexe qui requiert une grande précision , de la nuance , de la subtilité , entre la richesse du champ sémantique , la grammaire , et les temps dont il dispose , il a largement les moyens de le faire ; aussi bien sinon mieux qu’ un Français….

      Mais ce n’ est pas ce que l’ on observe ; nous , c’ est principalement l’ expression par concept , qui prend le dessus , non la précision , la nuance , ou la subtilité ce qui exclut donc d’ être en capacité d’ exprimer une pensée complexe .

      Il y a aussi une confusion qui concerne la notion du temps .

      Certains commencent à l’ exprimer à l’ Anglaise , or les logiques d’ emploi sont différentes .

      Ce qui ne signifie pas que tout « ANGLAIS » soit à rejeter , certains apports méritent le détour sans aucun doute .

      Bref , je crains que nous soyons en train de perdre ce qui jusqu’ ici faisait notre spécificité , ce qui quoi qu’ il en soit dans un monde globalisé et nivelé dominé par l’ influence Anglo-saxonne s’ inscrit visiblement dans une « normalité » , et donc qu’à terme nous devenions très « différents » de ce que nous étions et qui quelque part faisait notre force….

      Concernant ce TOP GUN , QWI franchement ce n’ est pas à la hauteur , c’ est même minable et prouve à quel point ceux qui ont pondu ce truc , aspirants Prix Nobel seraient-ils , sont à mille lieues de s’ être fait mal aux méninges….

      NUL !

    • ScopeWizard dit :

      Voulez-vous quelques exemples de ces raccourcis par « concept » ?

      candidater , prioriser , distanciel , présentiel , biodiversité , islamophobe , citoyenneté , inclusion , etc…

      Mettons dans un exposé ou une conversation courante , quel est le sens précis de chacun des mots de tout ce vocabulaire qui à lui seul tend à remplacer des phrases qui amèneraient , elles , cette précision ?

      Ben , vous n’ en savez rien .

      Il est donc facile de vous raconter n’ importe quoi et de faire illusion .

      Certains font même carrément perdre du sens à ce qu’ ils remplacent tel que « biodiversité » qui dans l’ inconscient collectif ne fait plus référence qu’ au « vivant » , c’ est-à-dire à ce que nous appelions « règne animal » , « règne végétal » soit « faune » et « flore » .

      Indépendamment du monde des microbes , quid de l’ autre règne , le « règne minéral » ?
      Pourtant , il est lui aussi essentiel dans la façon dont il interagit avec le vivant et comment ce-dernier l’ utilise , par exemple pour se garder de prédateurs….
      Mais non , le « règne minéral » a disparu…

      Merci donc les « concepts » .

      • tschok dit :

        C’est pas ça Scope.

        Le français, comme les autres langues, fonctionne sur le plan du réel et de l’entendement. Le truc devient apparent quand on fait de la traduction, ou quand on prend conscience que les mots du vocabulaire général sont polysémiques.

        Je vous explique.

        1) Essayons de traduire un mot anglais comme « walkman » qui signifie littéralement « homme qui marche en français » alors qu’il désignait un objet.

        Si on le traduit sur le plan du réel, on va désigner l’objet: petit lecteur de cassettes audio doté d’un casque. C’est trop long.

        On peut opter par une traduction sur le plan de l’entendement: ce lecteur a été conçu pour écouter de la musique en se promenant. On peut le traduire par « baladeur ».

        On notera qu’il existe un mot proche en français, mais au féminin, qui désigne une lampe de chantier mobile: la baladeuse. Ce mot fonctionne donc sur le plan de l’entendement, et pas du réel: on appelle cette lampe ainsi parce qu’elle est mobile, et c’est ce qui la caractérise.

        Ce qui m’amène au deuxième point.

        2) La plupart des mots du vocabulaire général français sont polysémique, c’est-à-dire qu’ils ont plusieurs sens. Assez souvent un premier sens sur le plan du réel, et un second sur le plan de l’entendement.

        Ainsi le mot « fourchette »: sur le plan du réel, il désigne un petit ustensile de cuisine dont on se sert pour manger et qui ressemble à une petite fourche.

        Mais sur le plan de l’entendement, il désigne deux valeurs extrêmes d’une variation, comme dans l’expression « fourchette de prix ».

        Cette propriété des mots, qui est parfaitement normale en français, est intimement liée à la richesse de la langue, elle n’a rien à voir avec l’impérialisme de la langue anglaise, et elle permet entre autres choses des jeux de mots.

        Imaginez que vous discutez avec un entrepreneur d’un devis de travaux que vous voulez lui faire réaliser. Dans la conversation, vous lui dites: « donnez-moi une fourchette ».Et le type vous tend une fourchette. Il est habitué à la question, il en a toujours une sur lui quand il est en clientèle. Ca le fait marrer. C’est idiot, hein?

        Bref, retenez que la langue française travaille aussi bien sur le plan du réel (la désignation concrète de quelque chose) que sur le plan de l’entendement (un plan abstrait conceptuel, déductif, par analogie, extension, etc).

        Dernier point: la langue française, comme toute les langues, n’a pas un vocabulaire infini, c’est-à-dire qu’il y a des choses que nous ne savons pas dire en un mot, parce que ce mot n’existe pas. Ce sont les mots fantômes.

        Je vous donne un exemple: le mot « silhouette ». Ministre de Louis XV, il aimait se faire faire de petits portraits en ombre chinoise auxquels la postérité a donné son nom, ce qui en fait donc un éponyme. Mais au-delà, son nom est aussi devenu le mot qui nous sert à désigner les contours de quelque chose ou de quelqu’un.

        Donc, depuis Louis XV nous pouvons donc écrire une phrase comme: « L’élégante silhouette de la jeune femme a attiré son regard ». Mais avant, on ne pouvait pas. On le disait, mais autrement.

        Même chose avec le mot « poubelle », qui vient du préfet Poubelle.

        Quand on invente de nouveaux mots, on peut aussi bien s’inspirer du nom d’une personne, ou d’un lieu (comme l’eau de javel, qui vient du nom d’un village parisien et qui donne entre autres le verbe « javelliser » ) procéder sur le plan du réel ou de l’entendement, comme pour les mots « distanciel ou « présentiel », qui sont deux adjectifs/substantifs formés à partir des mots « distance » et « présence ».

        Donc là, ça fonctionne sur le plan de l’entendement: si on a des distances, c’est qu’on est pas là, puisqu’il y a une distance entre le lieu où on se trouve matériellement, et ce avec quoi on est connecté, et dans le cas inverse, si on est présent, c’est qu’on est là où l’action se trouve, donc on n’est plus connecté avec cette action.

        L’entendement porte donc sur la question de savoir si on est connecté ou non avec une action, un événement. Ces mots ne peuvent donc se concevoir que dans une société où les individus sont connectés ou non et c’est ce à quoi ils se réfèrent implicitement.

        Par ailleurs, contrairement à ce que vous dites, le mot « biodiversité » ne fait pas référence qu’au vivant. En fait, il fait référence à la diversité du vivant, donc la diversité des interactions de ce qui vit avec son environnement, notamment sur un plan minéral.

        Cela dit, le mot « biodiversité » ne remet pas en cause l’existence de deux catégories distinctes: le minéral d’un côté, le biologique de l’autre. Le règne minéral n’a donc pas disparu, simplement il n’est pas dans cette catégorie.

        Ce n’est pas parce que c’est le bordel dans votre tête que c’est le bordel partout, vous comprenez?

        Donc, je vous confirme: le règne minéral n’a pas disparu, il existe toujours, simplement il se distingue du biologique. Quant à la biodiversité, c’est un autre concept qui n’a pas pour but de classer le vivant (ce n’est pas une taxonomie) mais d’insister sur la diversité des formes de vie et de leurs interactions, y-compris avec leur environnement et donc la composante minéral de cet environnement. Mais cela peut aussi concerner le climat par exemple, ou la pollution.

        Bref, retenez que la biodiversité n’est pas une taxonomie. A ce propos, le mot s’écrit aussi taxinomie. Et, vous allez rire, « taxonomie » est un anglicisme dont l’usage n’est pas encouragé par l’académie des sciences qui lui préfère sa graphie française. Siiiiii.

        https://www.cnrtl.fr/lexicographie/taxinomie

        • Auguste dit :

          Qui sait si les Anglais n’utilisent pas, eux aussi, « baladeuse » au lieu de leur « inspection lamp »?
          En tous cas merci à vous,à Scope, à Czar,pour ce grand moment.

        • ScopeWizard dit :

          @tschok

          Mais oui , mais on est d’ accord .

          Vous me parlez de « WALKMAN » ; c’ est une appellation proposée par un Japonais de Sony afin de bien marquer que ceux qui vont l’ utiliser pourront en même temps se déplacer , appellation qui a été brevetée jusqu’ à me semble t-il devenir une marque déposée .

          Mais ce n’ était que le nom .
          Et si vous le traduisez ce nom ne voulait en fait rien dire de précis .
          Par contre , en marketing , il était efficace ; court et facilement prononçable ou mémorisable donc pouvant potentiellement profondément se graver dans l’ esprit des consommateurs .

          Donc , vu le succès commercial de cette nouveauté technologique miniaturisée , le nom WALKMAN est resté .
          Vous le dites vous-même , en Français nous avons « baladeur » .

          Le reste , il n’ est pas utile que je m’ y attarde , ce qui de toute façon tombe très-bien puisque je n’ ai guère de temps .

          Quant à « biodiversité » ; demandez donc au « lambda » s’ il va y associer le « minéral »….
          Vous verrez vite que ce n’ est pas le cas , ou en de rares occasions .

          À 90% ( et je suis large ) il vous sera répondu que biodiversité = le VIVANT soit ce qui vole , nage , ou marche et qui n’ est pas une machine ou quelque mécanique issue du génie créatif de l’ Homme .

          Clairement , à la fois le terme « biodiversité » s’ est substitué à « règne » ( on peut d’ ailleurs se douter des raisons , en tout cas pour certains ) mais ne concerne que le « vivant » soit faune et flore , les cailloux ou la terre faut oublier .

          Raison pour laquelle , les termes règne animal , végétal , minéral , étaient plus précis et plus complets , en tout cas ils évitaient toute confusion .

          Il faut bien que vous compreniez et reteniez que les langues Anglaise et Française sont très différentes et que leurs spécificités ne sont surtout pas à négliger .

          L’ Anglais sera nous dirons synonyme d’ approche « SYNTHÉTIQUE » , tandis que celle du Français sera « ANALYTIQUE » .

          En somme , en Français on prend du recul pour analyser un phénomène vu dans son état achevé , c’ est-à-dire qu’on va le décomposer afin évidemment de le comprendre , de le cerner le plus possible .

          En Anglais on va surtout se rapprocher du phénomène en l’ observant dans le temps , notamment par une description immédiate , on le suit dans son mouvement si vous préférez .

          En Français , si on le décrit on entrera dans le détail et très certainement quitte à sortir du concret ( notion d’ abstraction , rapport à l’ imagination ) .

          Donc en Anglais on sera beaucoup plus proches du « concept » qu’ en Français .

          Par conséquent , compte tenu de la prééminence de l’Anglais et de son influence , la façon d’ exprimer en Français devient plus synthétique .

          La contribution de l’ Anglais renforce cette tendance et fournit une linguistique qui lui sied à merveille d’ autant qu’ elle peut facilement être mise en place .

          Il y aurait au moins deux explications à cette offensive de la Langue Anglaise , l’ une d’ elle aurait trait à l’ évolution technologique et à la vision d’ un monde devant de ce fait être plus synthétique , plus « en accord » de la réalité ambiante .

          Pour ma part , je pense que si certes cela joue son rôle , les causes sont plus diverses et complexes , notamment un effet de mode , une trop grande adhérence à une idéologie , une excessive insuffisance dans la défense de la Langue Française .

          Le résultat étant que plus qu’ une évolution , c’ est d’ abord à une dénaturation intellectuelle à laquelle nous sommes à présent confrontés .

          • Czar dit :

            « Par contre , en marketing »

            voire même : « en revanche, en mercatique »; je reviens pas sur ce qui a été dit de la langue qui produit un type de réflexion, c’est une évidence. Ainsi de la vivacité française qui donne toutes les informations en début de phrase pour ne même pas avoir à les finir (l’intendance épithètique suivra), ainsi de l’exactitude allemande qui doit se bouffer la phrase entière avant de savoir de quoi il est question exactement (le schleuh serait-il une langue érotique, un idiome à préliminaires ? faudra demander à haren-sor)

            là où je ne suis pas, c’est l’évocation que vous avez faite de termes comme présentiel ou distanciel qui ont montré leur intérêt, pour qualifier une situation nouvelle. le terme d’ailleurs est traduit, ce qui est essentiel, et ce qui ne correspond donc pas à ce que l’on vit actuellement à savoir un grand-remplacement linguistique, où le terme globish ne vient pas ajouter une nouvelle dimension/invention (drone), mais effacer le terme français

            ainsi le ‘pitch » des étrons télévisuels contemporains qui a effacé « l’intrigue d’un film comme l’argument d’une pièce. non seulement on remplace ce qui n’a pas lieu d’être mais en plus on réduit le champ d’expression du langage, on novlanguise pour que les beaufs satisfaits, type « thomas » aient toujours leurs 500 grognements-types, leur permettant de se croire au sommet de l’évolution

            notons d’ailleurs que les commission de terminologie se signalent par une faillite générale, infoutues de pondre un terme au moment où l’intrus surgit, ils arrivent à nous caguer un terme qui est toujours le plus inélégant et inadapté pour être sûr qu’il ne soit jamais repris les Québécois ont inventé le ‘courriel’ terme parfait, concis autant qu’élégant, l’administration frônçaise a évidemment cogité longuement pour nous pondre « mèl » qui sera pas dans les oreilles.

          • ScopeWizard dit :

            @Czar

            Effectivement « marketing » pouvait être remplacé par « mercatique » ; cependant , à tout prendre ou devoir faire un choix , personnellement je préfère le terme Anglais précisément par rapport à ce que vous avez exprimé « infoutues de pondre un terme au moment où l’intrus surgit, ils arrivent à nous caguer un terme qui est toujours le plus inélégant et inadapté pour être sûr qu’il ne soit jamais repris » .

            En effet , je trouve le mot « merdique »….

            Bon , c’ est comme ça ; chacun sa connerie .

            « là où je ne suis pas, c’est l’évocation que vous avez faite de termes comme présentiel ou distanciel qui ont montré leur intérêt, pour qualifier une situation nouvelle. »

            Oui ; disons pour être plus clair que ces mots remplacent des phrases , or qu’ on le veuille ou non ils se substituent à elles tout en étant moins précis .
            Et le problème est que la formulation des phrases permettant cette précision a tendance à carrément disparaître .

            Par exemple : je suis actuellement des cours en distanciel .

            C’ est-à-dire ?

            Par internet ? par courrier style par correspondance « papier » ?

            On ne sait pas .

            Pour tout le reste , nous sommes évidemment sur la même longueur d’ ondes…

          • Czar dit :

            mercatique vient du latin ‘mercat’, le marché on ne saurait avoir un terme plus littéralement exact

          • ScopeWizard dit :

            @Czar

            Je sais bien , c’ est très juste ; j’ avais aussi fait le rapprochement .

            Mais comme on dit , chacun ses bizarreries ou contradictions et je ne fais pas exception….

            Mais je vais revoir la question !

        • ScopeWizard dit :

          Et avant de parler de « bordel » dans la tête des autres , n’ oubliez pas que la LANGUE est FONDAMENTALE .

    • R2D2 dit :

      La formation sera peut etre dispensée par des instructeurs américains

    • Bravo Charlie dit :

      Quand pensé alias Félix Garcia ? Serait-il souffrant ?

    • Gabacho dit :

      et c’est votre seule préoccupation ? speaking and understanding english ? apprenez-le les frenchie

      • Pascal (l'autre) dit :

        « apprenez-le les frenchie » les frenchie »S » Se permettre de faire des remarques certes mais il faut maîtriser……………………..son sujet!

  2. Carin dit :

    Je dirais que cela manquait… en effet nous avons tous vu les images de la rencontre F22/rafale aux EAU, et nous avons tous pu constater que l’excellent pilote du rafale, a eu à 3 reprises, le F22 dans sa ligne de mire, mais que dans son esprit il s’agissait d’un combat canons, et il n’a tout naturellement pas engagé un fox2… ce qui pourtant est tout à fait autorisé. Sachant que dans le stress du combat, n’ombres de réflexes et procédures sont tout simplement et momentanément oubliés, plus ont s’entraîne, à un engagement canons, missiles courte ou moyenne portée, et plus on devient performant!

    • Disras dit :

      Hahha, certains continuent à croire que le Rafale serait supérieur au F-22 ! Pourtant, personne ne s’arrache le miraculeux avion ? Mon coté cartésien s’interoge ??? Est-ce que les miliers d’évaluateurs qui ont participé aux différents appels d’offre dans toute l’Europe ont de la m… dans les yeux ! Sans doute ! Pas possible autrement bien sûr !

      • Pascal (l'autre) dit :

        @ Disras Ah bon, les forces aériennes des différent pays d’Europe grâce à leurs « milliers » d’évaluateurs ont fait l’acquisition de F-22? Décidément on en apprend tous les jours………………………..grâce à l’esprit cartésien sans doute!

      • bzh29 dit :

        Vous savez pas que le F22 n’a jamais été a vendre? ( et accessoirement n’est plus fabriqué…)

      • fab dit :

        là en l’occurrence Carin parle de la qualité du pilote, tout comme l’article se concentre sur la formation des pilotes et non le matériel. Visiblement tu n’es même pas assez intelligent pour que ta tentative de troll ne soit pas complétement à côté de la plaque.

      • Aymard de Ledonner dit :

        Le F22 n’a été vendu à aucun pays d’Europe. Vous confondez avec le F35. Pour quelqu’un qui se veut suffisamment expert pour rembarrer un commentateur qui ne fait que relater des événements connus de tous ceux qui s’intéressent un peu au sujet….. ça la fout mal

        • Pascal (l'autre) dit :

          Le F22 n’a jamais été proposé à l’export suite à un véto du Pentagone et du Congrès en raison de technologies « sensibles » et ce malgré le fait que trois pays étaient particulièrement intéressés, Israël, l’Australie et le Japon. On a parlé à l’époque aussi de l’Arabie Saoudite comme autre client potentiel!

      • Raptor dit :

        Si l’achat d’armement se faisait seulement sur le meilleur rapport qualité/efficacité/prix cela se saurait …
        Comme si tu ne savais pas que la plupart du temps le Rafale était le mieux placé dans les différentes évaluations mais que l’oncle Sam sait mettre le petit coup de pression qui va bien.

      • Gplt dit :

        Faut pas non plus être naïf, même si le F22 est supérieur, les acheteurs de matos US achètent avant tout le bouclier américain … D’autant que les américains n’hésitent pas à jouer coup bas comme en Suisse où le Rafale devait gagner car plus adapté aux besoins helvétiques.

      • Spider dit :

        Alors désolé mais c’est vous qui avez de la merde dans les yeux.
        Premièrement le Rafale n’a jamais été en compétition avec un F22 sur un appel d’offres vu que le F22 n’a jamais été exporté ni exportable.
        Deuxièmement le Rafale dans toutes les compétitions appel d’offres est arrivé devant le F35 (oui les résultats sont tous publiés, mais on comprend qu’avec votre merde dans vos yeux vous ayez du mal à lire)
        Troisièmement il ne faut pas confondre perdre la compétition pour raison technique ou pour raison politique (oui c’est souvent pour cette dernière raison que le Rafale est arrivé second)

        Bon vous voulez du PQ pour vous essuyer vos yeux?

      • Mat49 dit :

        Une petite question le F 22 c est pas cette avion dont les USA ont annulé une bonne part des commandes?

      • E-Faystos dit :

        @ Disras
        C’est une de mes marottes, car elle est salutaire sur ce site, surtout à la suite de commentaires comme le votre.
        C’est quoi pour vous un avion « supérieur »?
        Parce que pour le F22, c’est un appareil de supériorité aérienne à 350millions de dollars et au coût à l’heure de vol indéfini, mais prohibitif.
        De l’autre, le rafale, 100 millions avec armement et formation, 14,000 euros à l’heure de vol max.
        .
        Ce qui n’empêche pas Israël et le Japon de vouloir l’avion le plus cher et limité de votre comparatif.
        Sont il des abrutis cosanguin pour autant? Je rappelle que face au refus ferme du Pentagone, ils ont optés par la suite pour le F35, un simple avion d’attaque dont on dit que c’est le futur.
        Et ils ont raison: chaque année, son standard opérationnel est repoussé à une date future.
        .
        J’ai pris le parti d’en rire parce que tous les pays qui n’ont pas signé un chèque en blanc au début de l’arnaque F35 il y a 15 ans regardent le Rafale avec intérêt. Et il y en a même qui l’achètent, c’est dire si ils sont idiots.
        .
        Mais c’est tout de même au Pentagone qu’ils méritent le pompon: 1500 milliards pour un programme initialement économique, et ils doivent en plus lâcher de l’argent pour un nouveau moteur, une nouvelle gestion de la maintenance et mission, et mieux que tout, trouver un successeur en urgence.
        Je vous conseille chaudement de laisser votre côté cartésien de côté, car la raison pure ne saurait appréhender autre chose que des chiffres (regardez ceux que je cite) et elle délaisse le plus important dans un contrat militaire: l’humain.
        Et l’humain, c’est un lobbying intense, des promesses intenables à des clients dont la double caractéristique est d’être captifs, mais aussi naïfs.
        .
        Alors s’il vous plaît, cessez d’être naïf: les miracles ne marches que dans la propagande.

        • Félix GARCIA dit :

          « Je rappelle que face au refus ferme du Pentagone, ils ont optés par la suite pour le F35, un simple avion d’attaque dont on dit que c’est le futur.
          Et ils ont raison: chaque année, son standard opérationnel est repoussé à une date future. »
          xD

          Programme « Horizon »
          « L’horizon s’éloigne à mesure qu’on veut en approcher. »

          • Equipe premier degré dit :

            Les frégates Horizon?
            Pourtant, elles tournent!

      • Huon dit :

        « Pourtant, personne ne s’arrache le miraculeux avion ? »

        Vous viviez dans une frotte ces dernières années, je suppose ?

        D’ailleurs, si le succès export était un critère, en effet, vous viendriez de prouver l’évidente supériorité du Rafale sur le F22 😉

      • ScopeWizard dit :

        @Disras

        Alors , indépendamment du contenu , un « ricanement » doit être le mieux placé que possible ; ce qui le rend plus ou moins pertinent et en cohérence avec ceci ou cela .

        Autrement , d’ entrée il va contribuer à détruire toute crédibilité de l’ auteur ; par conséquent , plus naze sera le contenu….

        Et puis , j’ ai comme l’ impression que vous vouliez plutôt faire allusion au F-35 car depuis longtemps le F-22 a été interdit d’ export et n’ est même plus en production .

    • R2D2 dit :

      1 – le pilote fera la différence. Pas la machine

      2 – à compétence égale et en combat (pas au canon), le F-22 aurait sans doute detecté et détruit le Rafale bien avant que celui-ci ne puisse l’engager.

      Le F-22 est une machine vieille (plus vieille que le rafale) et absolument formidable. Ceux qui en l’ont deja vu voler hors salon aérien le savent.

    • lgbtqi+ dit :

      Vous remarquerez que je ne vous apostrophe pas. ‘
      Ni au singulier, ni au pluriel (non Scope, noooon)
      Je dois devenir laxiste par moments.

      😉

    • john dit :

      Regardez des vidéos d’analyse de ce combat aérien…
      Le pilote américain ne fait que des erreurs, il s’agit clairement d’un débutant ! Et ce n’est pas moi, mais un pilote de l’aéronavale française qui le dit …
      https://www.youtube.com/watch?v=IWGjNMcaAXk

  3. dompal dit :

    Hihihi !!! 😉
    Les détracteurs des acronymes rosbifs vont faire une jaunisse avec ce papier ! 😉

    Plus sérieusement, est-ce qu’un ‘navigateur-officier système d’armes’ sait piloter un zinc ?

    • Czar dit :

      tant que les beaufs trouvent l’occasion de ricaner à leur propre humiliation, hein, ça ira. ça me rappelle ce qu’écrivait avec son habituelle lucidité Céline sur la mentalité française, bien masochiste

    • Blacksheep dit :

      Piloter n’est pas le boulot du NOSA…

      • xorminet dit :

        là n’est pas la question
        dompal demande si le NOSA sait piloter en cas de problème du pilote ou en relais pour les missions longues

        • john dit :

          C’est à cela que sert le pilote automatique dans tous les avions un minimum moderne…

    • Vroom dit :

      L’article ne précise pas d’aptitudes au pilotage , mais à la maîtrise du système d’armes, entre autre.
      Et pour sourire de nouveau , Charlie donne des conseils de tactiques de combat sans être pilote elle-même !

    • E-Faystos dit :

      @ Dompal
      Assurément.
      Et non, le NOSA n’a pas à piloter l’appareil à la place du pilote…
      Sauf qu’une fois en place, et loin de la chaîne de commandement, il doit se passer des trucs.
      Forcément.

    • vrai_chasseur dit :

      Le stage forme des instructeurs experts sur l’usage tactique des systèmes d’armes. Pas des experts du pilotage, il y a d’autres cursus pour cela.
      Le but est de maîtriser le meilleur emploi des systèmes d’armes en fonction du type de mission de combat aérien (patrouille d’interdiction, ‘nettoyage’ de zone aérienne, interception, appui feu sol, pénétration offensive lointaine de destruction, etc)
      Dans certains types de missions de combat, c’est le NOSA qui prend la main sur les systèmes d’armes, c’est même sa spécialité. Donc sa présence ici n’est pas étonnante.

      2 remarques :
      – La comparaison avec ‘Top Gun’ de l’US Navy n’est pas très pertinente.
      L’US Navy avait créé ce stage durant la guerre du Vietnam pour faire retrouver de l’expertise en tactique de combat aérien à ses pilotes, au vu des statistiques médiocres (seul 1 missile sur 10 touchait sa cible). Le stage mettait l’accent sur l’habileté des pilotes à se positionner pour mieux tirer. Tout ça date donc des années 80, depuis, les systèmes d’armes ont considérablement évolué. Aujourd’hui avec un tir de Meteor à plus de 100 km, la cible ne verra même pas le chasseur qui l’a ‘allumé’.
      – Sans donner trop de détails, avec l’arrivée du standard F4 du Rafale et ses grosses mises à jour bénéficiant aux systèmes d’armes, vous pouvez être sûr que la totalité des pays alliés et au-delà, va s’intéresser de près à ce qu’on raconte durant ces stages français. Aujourd’hui déjà, les chasseurs de type Su-35, F16 ou Eurofighter n’ont que très peu de chance de s’en sortir face à un Rafale F3R et ses systèmes d’armes bien employés.

      Dernier clin d’oeil pour sourire : les anglo-saxons ‘intellectuels’ raffolent d’expressions françaises : ‘déjà-vu’, coup d’état’, ‘rendez-vous’, ‘guet-apens’, le ‘flair’, un ‘je-ne-sais-quoi’, etc etc, leurs écrits sont truffés d’expressions françaises. L’herbe est toujours plus verte chez le voisin.

      • tschok dit :

        L’armée a dû se rendre compte que quelque part les pilotes de Rafale pouvaient être dans la même situation qu’un utilisateur lambda de smartphone: ne savoir utiliser qu’une partie du potentiel.

        Comme chaque millième du potentiel d’un Rafale coûte une fortune au contribuable, il n’est pas idiot de chercher à former les gens pour qu’ils valorisent ce potentiel le plus complètement possible.

        En fait, on peut s’étonner que l’armée n’en ait pas eu l’idée plus tôt, vu que ça fait longtemps qu’on mesure une différence entre le potentiel d’usage d’un objet technologique et ce que peut en tirer un utilisateur, même formé.

        • E-Faystos dit :

          @ Tschok
          « En fait, on peut s’étonner que l’armée n’en ait pas eu l’idée plus tôt, vu que ça fait longtemps qu’on mesure une différence entre le potentiel d’usage d’un objet technologique et ce que peut en tirer un utilisateur, même formé. »
          .
          De ce que j’ai pu recouper, il semblerait que les décideurs de l’armée de l’air se soient trompés. Et lourdement.
          De 1986 à 1995, le rêve d’avoir des dizaines de Rafales avec autant de pilotes formés à tous les spectres de missions à été mis en avant. Et jusque-là, l’avant-Rafale était caractérisé par des appareils spécialisés avec de la chasse, de la frappe tactique, stratégique, ou de l’observation.
          Et à cette époque, un pilote témoignait de la différence entre un pilote de chasse et un « mug » de la manière suivante:
          « un pilote de chasse possède une tenue de vol rutilante et un mug par sa tenue usée, qui ressemble à un bleu de travail. mais lors des reception, le pilote de chasse présente une tenu vide de médaille alors que celle du pilote tactique brille ». Cela contrebalançait le « n’est véritablement pilote que le pilote de chasse ».
          .
          Ben voyons.
          .
          Et donc, le rafale à poussé les chasseur à se mettre aux autres spécialités et les autres spécialités à se mettre tir. C’est pas neuf, mais cela se faisait de manière un peu interlope, donc sans véritable spécialisation à la sortie: l’objectif étant d’assurer l’autodéfense contre un hostile, pas d’assurer des missions de supériorité aérienne.
          Avec l’informatique, la possibilité d’embarquer plein de logiciels et l’amélioration des interface, la France à conceptualisé le « pilote complet ».
          Et elle s’est plantée.
          C’est donc une manière de rendre aux chasseurs/intercepteurs leur cœur de métier. Celui qui implique qu’après le simulateur, il y a le risque de faire des missions de combat. .. Parce qu’un bon pilote tactique ne peut pas toujours être AUSSI un bon chasseur.

        • vrai_chasseur dit :

          @tschok
          Rafale omnirôle implique pilote omnirôle.
          Jusqu’ici l’axiome tenait, mais les capacités des systèmes d ‘armes étant devenues très sophistiquées, cette logique va buter forcément sur les limites de l’humain à savoir tout exploiter à fond.

          • tschok dit :

            Oui, c’est très intelligent. Plutôt que de repousser les frontières des deux systèmes (l’homme et la machine) ils explorent les potentialités des interactions des deux systèmes, ensemble.

            C’est très intelligent ce qu’il font.

            De mon point de vue.

            Les mâles alpha s’attendent à ce qu’on fasse une copie de Top Gun, et ils se scandalisent qu’on la nomme en anglais, ce qui est complètement accessoire, et ils ne comprennent pas le geste.

            Le geste est très pur, très fin très élégant, très français. Je sais.

            Et puis, derrière, il y a du boulot. Parce que maintenant, il faut faire.

            Et là, plus de mâles dominants, que des beaufs..

          • Czar dit :

             » et ils se scandalisent qu’on la nomme en anglais, ce qui est complètement accessoire »

            « la forme, c’est le fond qui remonte à la surface »

            en même temps, imaginer que tu percevrais la chose et que tu en reconnaîtrais l’importance alors que la voie de l’habituel ricanement aigre t’était offerte ressort d’une capacité d’illusion que j’ai perdue depuis longtemps déjà

      • dompal dit :

        @vrai_chasseur,
        Merci pour votre réponse….un peu à côté de la plaque. 😉
        Mais peut-être me suis-je mal exprimé ? 🙁

        Quel est est le cursus d’un NOSA ?
        Y a-t-il un tronc commun, et les meilleurs seront pilotes tandis que les moins performants basculeront comme NOSA ?

        Merci par avance pour éclairer ma lanterne… 🙂

        • vrai_chasseur dit :

          Le NOSA est un officier qui suit un cursus spécifique.
          Pas un copilote (il n’est pas formé pour piloter) ni un mécanicien navigant, il est là pour gérer la nav et tous les systèmes d’armes, y compris la guerre électronique active et passive.
          En phase de combat la sophistication accélérée des systèmes d’armes fait que discriminer la meilleure option d’emploi, les combiner et les mettre en oeuvre est devenu un boulot à plein temps, que le pilote ne peut plus faire seul dans certaines missions au risque que la surcharge cognitive fragilise sa situation tactique et celle de son aéronef.
          Comme les pilotes les NOSA sont affectés chasse ou transport.
          Les pilotes devenant NOSA et vice-versa sont des cas exceptionnels à ma connaissance, il s’agit de 2 métiers distincts.

  4. chill dit :

    Mais ça ne sert plus à rien top gun, les tirs se font à très longue distance désormais, le dogfight , ce n’est plus possible enfin , voyons, et puis le rafale est dépassé, même que c’est john st jean qui l’a dit, si ça c’est t’y pas une preuve..
    Ces français, toujours une guerre de retard alors que le Ngad sera opérationnel l’année prochaine, pfffff !

    • FT dit :

      Ca tombe bien, ils parlent pas de dogfight.

    • john dit :

      Vous croyez vraiment que Top Gun c’est que du combat à courte distance?
      C’est clairement une erreur de votre part !
      De plus, n’oubliez pas que bcp de nations moins technologiques ne peuvent pas voler à 10’000 pieds sans être vue directement, donc ils se cachent dans le relief pour surprendre l’ennemi ! Donc c’est possible et c’est important qu’ils y soient préparés. Mais en plus, selon les missions, il n’est as impossible que les appareils n’aient pas de missiles à longue portée parce que l’emport maximum ne le permet pas !
      Ensuite, il y a la partie longue portée. Et là où la France devrait être intelligente, c’est qu’elle a besoin d’un partenaire sur F-35 pour former ses pilotes face à la 5e génération et développer une compétence avant d’être à risque face à ce genre d’appareils !

  5. PK dit :

    Pathétique en termes d’appellation…

    • Maître Capelo dit :

      Je dirais même que c’est affligeant…

    • lgbtqi+ dit :

      Bon, allez, on va dire drôlatique. Un peu comme le graphisme du jeu vidéo du COS.

      • PK dit :

        Dans un des cas, on bouscule le français et dans l’autre, on bouscule votre goût pour la représentation graphique… SI vous fréquentiez un peu le domaine de l’édition, vous seriez que ce que propose le COS est plutôt réussi… On a vraiment échappé au pire.

        • lgbtqi+ dit :

          seriez -> sauriez

          Eh bé, ça fait peur alors, lol.

          Pour en revenir au fond, le Français est devenu une bonne bête, dont l’occupation principale est la passivité, la position de punching-ball. Ensuite il tend à compenser par la râlerie, mais comme le relève Tschok, ce rideau de fumée compensatoire ne dupe que lui.

          Je suis triste.

  6. Olie dit :

    Il faut que tous le pilotes passent dans cette école de formation à terme !

  7. Czar dit :

    « Cette formation, appelée « QWI Rafale », est dispensée par la « Weapons School » »

    l’armée franchouille jappant d’impatience à l’idée d’une tape affectueuse sur la tête de son suzerain

    heureusement qu’on a une défônse nachiounale fôrte, hein, sinon on parlerait allemand, faut l’savoir

    • Aymard de Ledonner dit :

      C’est de la communication. Utiliser le même terme que les angliches, ça envoie le message « on est au moins aussi bon que vous ».
      Il y a une lutte d’influence au sein de l’Europe et l’armée de l’air roule un peu des mécaniques en disant qu’il n’y a pas que les anglo-saxons qui savent bien piloter des avions.

      • Czar dit :

        je crois que les ricains ont bien pensé leur cible en ‘offrant’ le poste de commandant suprême transformation…, pardon de « supreme allied commander » de façon mécanique à l’ancien chifaufstaffofzefouainchaiwfowss

        ils avaient bien sais la mentalité de caniches de ceux-ci , qui ne pouvaient pas se contenter d’avoir été responsables du retard indigne de la france dans le domaine des drones où l’on a à plaisir cultivé des débats byzantins sur l’armement ou pas.

        • tschok dit :

          @Czar,

          Arte diffuse en ce moment une série documentaire sur l’odyssée de l’écriture et vous seriez peut-être bien inspiré d’y jeter un coup d’oeil.

          Vous verriez à quel point vos façons de penser sont arriérées.

          Mais bon, c’est toujours une épreuve difficile, alors je vous laisse juge de ce que vous êtes capable de faire.

          Toujours est-il que le monde progresse, lui. Ce n’est pas quand le train sera au bout du quai qu’il faudra vous décider à le prendre en marche, surtout si vous avez perdu l’habitude de courir pour combler votre retard.

          A défaut d’être un intellectuel, soyez au moins un athlète. Mais si vous n’êtes ni l’un ni l’autre, essayez au moins d’être curieux.

          • Czar dit :

            « Toujours est-il que le monde progresse, lui. »

            je sais bien que tu ne te meus dialectiquement qu’à coup d’entrechats creux, de formules ricanantes pour diners en ville névrosés, vacueux artifices toujours démontés éparpillés dès lorsqu’on prend la peine de s’y pencher, mais va falloir te lever tôt pour soutenir devant nos petits yeux réjouis et carnassiers à la certitude du naufrage en quoi l’effacement progressif de langues au profit d’une vague lingua franca à 900 mots pourrait représenter en quelque dimension que ce soit un « progrès »

            je sais pas si je suis un ‘tectuel, surtout dans un monde où Béhachié et Enthoven en sont de plumitivement proclamés, mais je me reconnais au moins le bon sens de soulever d’entrée de jeu la différence entre toi et moi, petit schnock : qui est que je n’ai pas besoin des docs Arte pour découvrir une question.

          • PK dit :

            @ Czar,

            On reconnaît un gauchiste à l’ingestion quotidienne d’une dose d’Arte et de France Inter. Le summum de la vacuité intellectuelle pour indigent trépané (et encore, je suis sympa, trépané, ça veut dire qu’il y a eu un cerveau… avant 🙂 )

        • ScopeWizard dit :

          @tschok

          Oui , je l’ avais déjà vu ; effectivement , tout ça est très intéressant , très instructif , n’ empêche que c’ est aussi très orienté .

          ARTE étant une chaîne idéologisée , si vous savez discerner le bon grain de l’ ivraie , tant-mieux , dans le cas contraire vous serez baisé .

      • ScopeWizard dit :

        @Aymard de Ledonner

        D’ accord , effectivement l’ idée se défend .

        Mais dans l’ inconscient collectif , ça peut aussi renvoyer « on est au moins aussi bons que vous et quoi qu’ il en soit alignés sur vous quitte à négliger notre culture à nous jusqu’ à faire comme si elle n’ existait pas » …

        Ce qui évidemment l’ affaiblit et nous réduit à n’ agir plus qu’ en soumis ce qui suppose que nous sommes d’ accord pour nous laisser coloniser et conquérir , donc d’ accord pour à terme disparaître ou en prendre le risque , à tout le moins pour nous « effacer » devant ceux à considérer comme les « meilleurs » donc dans une logique visant à leur concéder une supériorité , ce qui revient à entrer dans une logique-engrenage de « loi du plus fort » .

        On peut être d’ accord avec ça voire l’ appeler de ses vœux , on peut aussi ne pas l’ être voire le rejeter , ce qui est mon cas .

        • tschok dit :

          Scope, vous êtes contre tout ce qui peut vous ouvrir à ce qui vous est étranger, donc la messe est dite. Je ne vois pas pourquoi vous vous emmerdez à nous le répéter à chaque fois.

          On a compris que vous vivez dans une citerne que vous verrouillez de l’intérieur en espérant qu’elle sera comme un abris anti-nucléaire ou de fin du monde.

          Et on sait que c’est votre choix, il n’y a aucun problème là-dessus. Vous êtes libre de le faire. Personne ira vous emmerder dans votre citerne obscure et humide.

          Mais attention, les mecs comme vous sont des jaloux: quand ils sortent de leur citerne, ils voient que les autres sont plus évolués et ils en conçoivent beaucoup de rancoeur, de frustration et de jalousie. Jusqu’au ressentiment, à la colère et la haine.

          C’est ça qu’il faut savoir gérer au niveau collectif. Mais le fait que vous soyez un arriéré ne nous dérange pas du tout. Si c’est votre choix, c’est ok.

        • ScopeWizard dit :

          @tschok

          GNIEN………….??

          Est-ce que par la plus involontaire des soudaines inadvertances à ce point fortuites , vous ne me prendriez pas pour ce que je ne suis pas , par hasard ?

          C’ est du Macron ça ; c’ est l’ histoire de la lampe à huile versus la 5G .

          Vous être en train d’ opposer deux types de choix de société chacun dans ses extrêmes ou excès ; que voulez-vous répondre à ça ?

          Comme vous êtes pour une société SUPER-OUVERTE , vous pensez que celui d’ en face serait donc lui pour une société SUPER-FERMÉE…

          Ben non….

          C’ est votre discours qui l’ est….fermé .

          Et l’ équilibre , alors ? Vous en faites quoi ?

          Je vous dis c’ est du Macron ou de la Macronie ; il y a six ou sept possibilités , mais non « on » ne t’ en présentera qu’ une ou deux qui seront antagonistes , comme ça rien de plus facile que d’ opposer….

          Mais je retiens le plan de la citerne….
          Telle qu’une avec des rideaux à carreaux style confiture Bonne Maman au niveau de la fenêtre de la cuisine….

          M’ enfin , tout bien considéré , je préfère encore un bon conteneur….

      • tschok dit :

        @Czar et Scope,

        Bon ok les mecs, vous êtes les meilleurs, total respect, vous êtes des mâles alpha et moi chuis un soumis.

        Donc si on récapitule, je vous demande juste de regarder un docu sur l’écriture.

        Voilà vos réponses:

        – Czar:  » je n’ai pas besoin des docs Arte pour découvrir une question ».

        – Scope: « ARTE étant une chaîne idéologisée , si vous savez discerner le bon grain de l’ ivraie , tant-mieux , dans le cas contraire vous serez baisé ».

        Le premier exprime le mépris, le second la méfiance.

        Dites-moi, mes maîtres, c’est avec le mépris et la méfiance que vous avez l’intention de rester les maîtres du monde?

        Si c’est tout ce que vous avez en stock, votre avenir est déjà derrière vous.

        Mes chéris.

        Là, je n’ai pas l’impression de pénétrer le mental de deux conquérants, pour tout vous dire.

        Et ne me répondez pas vos conneries habituelles, je n’extrapole pas, je vous cite, c’est tout.

        • Czar dit :

          « Bon ok les mecs, vous êtes les meilleurs, total respect, »

          tu vois que tu sais aller à l’essentiel, la crampe, tu aurais pu nous épargner la suite de tes vers de mirliton. pense à la planète qu’on assassine

        • ScopeWizard dit :

          @tschok

          « Bon ok les mecs, vous êtes les meilleurs, total respect, vous êtes des mâles alpha et moi chuis un soumis. »

          Oui ; je crois par ailleurs qu’ il est bon de savoir faire preuve de lucidité et d’ enfin accepter ses propres infirmités ; vous reconnaissez les vôtres , c’ est là un vrai premier pas , la lumière ne va donc plus guère tarder à poindre et vous allez bientôt nous rejoindre….

          « Donc si on récapitule, je vous demande juste de regarder un docu sur l’écriture. »

          Ah , perso , il m’ avait plutôt semblé que vous aviez « conseillé » ou « recommandé »….

          « Voilà vos réponses:

          – Czar: » je n’ai pas besoin des docs Arte pour découvrir une question ».

          – Scope: « ARTE étant une chaîne idéologisée , si vous savez discerner le bon grain de l’ ivraie , tant-mieux , dans le cas contraire vous serez baisé ». »

          Primo , vous aurez noté que l’ un comme l’ autre avons pris la peine de vous répondre ; c’ est déjà pas mal , tout le monde ne saurait en dire autant .

          Secundo , s’ il appartient à @Czar de vous répondre , pour ce qui me concerne , il me semble -mais sans-doute n’ est-ce là que fugace impression- que ma réponse était quelque peu différente , un poil plus complète , moins tronquée quoi….

          « Le premier exprime le mépris, le second la méfiance. »

          Peut-être que le premier exprime cela , mais vu que le second vous a répondu l’ avoir déjà visionné , plutôt que « méfiance » c’ est d’ « expérience » dont il est alors question ; dans le sens où il sait quoi en penser , il n’ en est pas au stade de la « découverte »…

          « Dites-moi, mes maîtres, c’est avec le mépris et la méfiance que vous avez l’intention de rester les maîtres du monde? »

          Ah mais je ne tiens à être « maître » de personne , moi…
          Mais je ne tiens pas davantage à être » esclave » de qui que ce soit….

          « Si c’est tout ce que vous avez en stock, votre avenir est déjà derrière vous. »

          « en tschok » , non ?

          Stricto sensu , l’ avenir est toujours devant , jamais derrière ; bon , je sais bien qu’ en ce moment il y a une mode pour tout ce qui relève du « derrière » , mais je ne la suis pas .

          « Mes chéris. »

          ???

          GNI ?

          Tiens , vous aussi vous jouez à Dominatrix ???

          Décidément , ici , certains ont le don d’ inspirer les vocations !

          « Là, je n’ai pas l’impression de pénétrer le mental de deux conquérants, pour tout vous dire. »

          « pénétrer »…. « conquérant »…. « mes chéris »….

          Ben ouais , c’ est bien ça ; association d’ idées qui virerait à l’ obsession ? Hm , à surveiller dites-donc….

          « Et ne me répondez pas vos conneries habituelles, je n’extrapole pas, je vous cite, c’est tout. »

          Ah ben commencez pas en plus à vouloir nous brider….
          Nous répondrons ce que nous pourrons , vous le savez bien ; nous ne sommes pas tous des génies tels que vous , voyons !

          Quant à ne faire que nous « citer »…. pour ma part , je dirais plutôt qu’ il y a comme du flou dans la comprenette….

          Z’ êtes quand-même rude avec le petit personnel….

    • Eric dit :

      Je pense que vous devriez avoir une discussion, une vraie, avec un pilote de chasse de l’Armée de l’Air un jour dans votre vie. Le genre de discussion qui vous apprendrait un certain nombre de vérités et vous remettrait à la place qui est la vôtre. C’est-à-dire pas grand’chose, au fond.

      • Czar dit :

        je sais bien que pour un bidasse, sortir le nez de sa basse technique demande souvent un effort un peu trop soutenu, mais j’ai souvenir d’une circulaire d’un certain général de gaulle, un peu plus important que moi, et incomparablement plus que toi , et qui en connaissait un petit rayon question bagarre et gros canons, au moins autant que vues d’ensemble et prospective, et qui rappelait déjà à l’ordre peu après son retour au pouvoir la valetaille galonnée pour sa fascination atlantiste et son expression de subordination langagière

        si tu étais un instant capable de t’élever au-dessus de ta commune condition de beauf standard au prénom d’essayiste maghrébin, au lieu de jouer les groupies taupgueune, tu pourrais réfléchir au fait que la « raison d’être » (en anglais dans le texte) d’une armée est de soutenir une politique, et que la lutte d’influence est polydimensionnelle la guerre hybride, c’est pas que l’économique c’est aussi et d’abord des représentations, des archétypes mentaux et culturels, et le fait d’y adhérer ou de les refuser, ce qui passe au-dessus des oreilles passqu’y z’ont pas reçu la circulaire ou la conférence de l’Ecole de Guerre qui valide ça comme un vrésujay. Ce petit point explicatif fait, tu peux t’en retourner balayer ton coin de caserne, asséché juteux.

    • Carin dit :

      @Czar
      C’est ce qui me choque… je veux bien de l’anglicisme dans le cadre des échanges inter-armes, mais le nom de l’école??

      • Czar dit :

        j’ai vu une fois un mess sur une base aérienne annoncé en globish le niveau d’aplaventrisme empressé des bidassons est encore plus répugnant que leur incapacité manifeste à comprendre que la fonction de gardien d’une société comprend évidemment sa dimension culturelle au premier chef.

  8. Vroom dit :

    Ce qui me chagrine, c’est de se dire qu’actuellement, les pilotes sont envoyés en mission sans la maîtrise totale de leur système ….. Si on a besoin de cette QWI, c’est bien ce que ça veut dire.
    Un peu comme notre école de guerre où on se demande ce que nos généraux ont testé ces 20 dernières années. …..

    • Doudous74 dit :

      Ben non en fait c’est on peu comme ça dans toutes les organisations… Du moins celles qui font un peu attention à la formation de leurs membres. Personne ne maîtrise tout complètement. La démarche est d’autant plus intelligente qu’il ne s’agit pas de former des supers-pilotes, mais des pilotes qui vont acquérir des compétences supplémentaires afin de les diffuser en escadron.
      Bien avant top gun les anglais avaient mis en place pendant la deuxième guerre mondiale une école de tir réservée aux pilotes ayant une grosse expérience du combat et plusieurs victoires à leur actif (je ne me souviens plus des critères)… Même Clostermann y était passé et s’était fait secoué par les instructeurs alors qu’il était loin d’être un mauvais pilote et qu’il connaissait très bien sa machine…

    • Carin dit :

      @Vroom
      Nos pilotes maîtrisent très bien leurs engins (voir les différentes rencontres ), par contre leurs chefs se sont rendu compte que sous stress intense, ils pouvaient perdre quelques procédures ou tactiques (comme je l’explique plus haut), et cette école ouvre justement pour cela! Leurs faire bouffer des procédures jusqu’à qu’elles deviennent un réflexe, parce qu’une procédure réflexe est la seule que le stress même intense ne peut pas altérer. D’ailleurs dans l’exemple que je donne plus haut, je met l’accent sur les erreurs du pilote du rafale, mais celui du F22 a commis autant d’erreurs que notre pilote, car les 3 occasions manquées ont toutes étés provoquées par les erreurs de pilotage du cocher du F22.

  9. EHB dit :

    L’anglais est la langue de l’aviation, comme le français est la langue de l’escrime.

    • MERCATOR dit :

      L’appel de détresse universel Mayday est inventé en 1923 par Frederick Stanley Mockford (en), chef officier radio à l’aéroport de Croydon à Londres (Royaume-Uni). Les autorités lui avaient demandé de trouver un terme signalant une détresse et qui soit facilement compris par tous les pilotes et le personnel au sol en cas d’urgence. Mockford choisit une transcription anglophone phonétique de la prononciation de l’expression française « m’aider » (version raccourcie de l’expression « venez m’aider ») car la plupart des vols à destination de Croydon provenaient à l’époque de l’aéroport du Bourget, en France.

      L’usage de Mayday, équivalent parlé du message en morse SOS, est prescrit par la Conférence de Washington de 1927 de l’« International Radio Telegraph Convention » et applicable depuis le 1er janvier 1929 pour les transports aériens et maritimes.

      • Félix GARCIA dit :

        Merci pour le p’tit cours d’histoire !
        😀

        C’est toujours sympa « la petite histoire ».

    • Czar dit :

      l’anglais est la langue de l’aviation des vassaux empressés, je doute que les pilotes chinois ou russes s’obligent à baragouiner plus que nécessaire pour escorter un appareil dans leur zone d’identification aérienne (oh my gawd, j’ai employé » un terme non-globish, donc c’est possible dès lors qu’on n’a pas une mentalité de paillasson)

      • bzh29 dit :

        Suggérer vous de remplacer l’anglais par le breton ? 🙂

        • Czar dit :

          lequel ? na parce qu’avant que le breton normalisé et unifié ait été pondu dans les années 30 du XXème siècle, le breton, c’était une série de patois parfois médiocrement intelligibles d’un pays à l’autre.

          il me semble que P Jakez hélias y fait allusion dans son « cheval d’orgueil »

          • bzh29 dit :

            c’était un simple clin d’œil à l’utilisation du terme baragouiner, qui est souvent décrit comme venant du breton.

          • Czar dit :

            effectivement, légende urbaine, aucune étymologie reconnue d’avec le « pain et vin » bigouden

      • Jack2 dit :

        Dans l’aviation civile, la seule langue est l’anglais. Il y a quelque temps, les pilotes chinois ne parlant pas l’anglais apprenaient les messages de la console affichant les messages d’erreur en mémorisant l’image. Cela a l’air fou mais cela a été vrai et ne ne sais pas si cela l’est encore aujourd’hui (ils ont appris l’Anglais).
        La documentation de maintenance des avions est définie par un standard international et est en Anglais. Les documents, quelque soit le constructeur, ont le même nom et les mêmes chapitres.
        On évite les personnes de langue natale Anglaise pour les écrire car il faut utiliser de l’Anglais simple pour que le monde entier comprenne.
        Chez Airbus toute documentation, même interne, est obligatoirement en Anglais, même les notes.
        Tristement je me souviens que pour comprendre un document écrit par un Français, j’ai du traduire mot à mot en Français et reformuler ensuite la phrase en Anglais. Depuis on a fait des progrès en apprenant obligatoirement l’Anglais à l’école.

        • Czar dit :

          l’anglobishation n’est pas un phénomène limité à un domaine particulier

          c’est quand même assez confondant de voir des bidasses se branler en permanence sur le nombre de Rafale nécessaires à l’ôndipôndônce de la Frônce sans même s’interroger sur le phénomène, et encore moins chercher à le contrer quand bien même on n’en est pas encore rendus au niveau de pays scandinaves où une part pas négligeable de la jeunesse devient plus à l’aise en globish quand dans leur propre langue nationale

          mais bon, si on gueule pas « lune » aux cons, le déclic ne se fait pas de lui-même ça laisse songeur sur leur capacité à comprendre la mutidimensionnalité des conflits, et parfois son caractère officiellement pacifique et attrayant

        • PK dit :

          « Dans l’aviation civile, la seule langue est l’anglais. »

          Il se trouve qu’on parle d’aviation militaire. Et le fait D’ÉCHANGER en vol n’impose pas de tout écrire en anglais par la suite, y compris la ridicule appellation de la « school » !

          À moins qu’ils voulaient dire cui-cui comme les oiseaux ?

      • ScopeWizard dit :

        @Czar

        C’ est-à-dire , qu’ à ma connaissance , lorsque l’ aviation a commencé à se développer avec multiplication des vols donc des risques mais aussi un besoin de procédures et de codes , il a fallu s’ accorder sur la façon de s’ exprimer à la radio ; universaliser le langage s’ est alors avéré comme étant la chose à faire .
        Autant par le fait d’ être puissance impériale dominante que pour des avantages en prononciation ou apprentissage , c’ est l’ Anglais qui a été choisi et s’ est imposé .

        D’ ailleurs , dès que quelque entorse est faite à cette règle , il n’ est pas rare que l’ issue n’ en soit pas des plus heureuses….

        Par conséquent , pour ce qui me concerne , le problème est ailleurs ; il est que de nos jours , l’ empire Britannique a peut-être disparu , n’ empêche que notamment du fait de la sur-puissance des USA , l’ Anglais s’ impose partout comme s’ il allait devenir langue internationale à vocation universelle et que plus rien ne pouvait ou ne devait s’ y opposer , ce qui évidemment doit s’ accompagner d’ une préservation des autres langues tout-aussi vivantes et même d’ un renforcement dès lors qu’ il s’ agit de veiller à ne pas risquer un massif remplacement qui plus qu’ évolution promet à terme de tout dénaturer , or en France ce n’ est vraiment pas ce à quoi nous assistons .

  10. Nexterience dit :

    Je pense que c’est surtout une question de normalisation pour s’organiser identiquement aux anglo-saxons et faire des échanges pour se tirer vers le haut. Car les derniers exercices montrent déjà un excellent niveau des équipages français, même sans cette structure.

  11. Parabellum dit :

    Y a t il eu un combat aérien avion contre avion au canon au dessus de l Ukraine ? Les missiles sont sans doute plus redoutables.il faut des drones d attaque français plutôt que risquer des pilotes et des machines aussi chères.une flotte de neurones…? Pensons XXI éme siècle.

  12. ScopeWizard dit :

    QWI ???

    Quelle expression de puissance dans le QI !

    CUI ♫CUI ♪ CUI ♫ CUI ♪ …..

    C’ est sûr ; nous voilà CUITS….

    Oui je sais ; ceci n’ est point vraiment du meilleur CRU….

    Enfin , c’ est ce que je CRÔA….

    • Axer dit :

      A une voyelle prêt nous aurions pu avoir le « Qiwi » Camps…Devais pas regarder des chiffres et des lettres…

      • Axer dit :

        À une voyelle près nous aurions un Qiwi…

        • ScopeWizard dit :

          @Axer

          Un qui ?

          Ah oui !

          Ma foi , un tout vert bien velu ; merveilleux , nous savons à présent à quoi peuvent donc ressembler les visiteurs d’ un autre monde….

          😉

  13. Stylgar dit :

    Bon ben y a plus qu’à en faire un film avec un acteur connu. 🙂

    • Grosminet dit :

      @ Stylgar:
      PAR PITIE NON!!!!!
      Au risque de se retrouver avec un navet type « les chevaliers du ciel » où ceux qui jouaient le mieux étaient encore les M2000

    • Hannibal_Lecteur dit :

      Je suis pas acteur je suis pas connu, mais je me porte volontaire!

  14. VinceToto dit :

    C’est dans le cadre de la promo du film Top Gun II?
    La qualification cui-cui relève t’elle du secret défense niveau co(s)mique?

  15. Bombyx-R dit :

    Est-ce que l’opérateur Manu du CPA 10 et les deux pilotes McFly et Carlitto seront les marraines de cette « Qualified Weapons Instructor Rafale » ?

  16. Massada dit :

    Y a t’il des Tom Cruise et Val Kilmer chez nous ?

  17. Alex dit :

    Est-ce à dire que jusqu’à aujourd’hui les pilotes de chasse n’avaient pas les compétences requises ?… in french we could said absolutely guignolesque !

  18. Pascal (l'autre) dit :

    « Est-ce à dire que jusqu’à aujourd’hui les pilotes de chasse n’avaient pas les compétences requises ?… » Le perfectionnement vous connaissez? Jamais vous n’évoluez, progressez dans votre vie professionnelle?

  19. Thierry (le plus ancien) dit :

    Aucun pilote de chasse français n’a la moindre expérience en combat aérien en dehors de l’entrainement, tout comme le Rafale qui n’a jamais été engagé en combat aérien réel. Là dessus l’on peut avoir légitimement de grosses interrogations.

    Il est sensé être de leur coeur de métier de s’entrainer à ça en permanence donc une école de type TopGun devrait être superflue, est-ce que les pilotes Rafales qui ne seront pas qualifiés « QWI Rafale » seront considérés comme inapte ???

    Il y a la guerre en Ukraine et il n’existerait pas de meilleurs entrainement que d’envoyer des pilotes se former là bas avec leurs avions pour voir en condition réel s’ils se débrouillent mieux que les SU27 et Mig29 ukrainiens dans un contexte de guerre. Il me paraît possible de créer une petite escadrille avec des pilotes qui quitteront provisoirement l’armée de l’air et s’engageraient pour quelques mois comme mercenaire en Ukraine (Tel les Tigres volant de a seconde guerre mondiale), et offrir quelques Rafales à l’Ukraine, ce qui ne devrait pas poser de problème vu qu’on est déjà en train de les liquider de l’armée de l’air qui en a de moins en moins.

    cela permettrait également d’évaluer le Rafle pour voir si c’est réellement un bon chasseur ou une merdouille dépassé sans valeur autre que celle de son poids en ferraille, parce que les entrainements qu’on a vu contre des pilotes américains qui n’étaient pas autorisé à utiliser leurs F-22 au maximum de ses capacités c’était nullement convaincant.

    L’épreuve du feu, y’a que ça de vrai.

    • E-Faystos dit :

      « l’épreuve du feu, y’a que ça de vrai »
      C’est exact mais le reste de votre post mérite un classement vertical.
      Il est vrai qu’en France, on a plus combattu dans notre ciel depuis 1945. On va tout de même pas abattre le prochain avion de ligne par erreur ou ressentiment comme dans le Donetsk ou en Iran. On reste dans les dividendes de la paix, et en prime, on déstocke gratos du matériel moderne dans nos casernes: c’est dire!
      .
      Bref, la France à confiance. Et elle a raison: on peut toujours compter sur la ligne Maginot.
      Mais otez-moi d’un doute Monsieur l’atlantiste: pourquoi voulez-vous que l’on affronte des F22 pour-de-vrai puisque que les US sont nos Alliés? qu’ils n’ont pas de F22 à vendre? et que le prix de F22 est incomparable supérieur à celui du Rafale par rapport au poids? Et qu’il est claironné que l’électronique du F22 repose sur des puces obsolètes? des codes dépassés? (voir les fiches Wiki sur les rapports du Sénat).

    • Bomber X dit :

      Tout comme on peu avoir de grosses interrogations sur les capacités réelles du F-22 en combat aérien, et à plus fortes raisons, en avoir d’encore plus grosses (c’est peu de le dire….) concernant le mal né F-35 qui n’est toujours pas pleinement opérationnel !!!
      Sacré Thierry, vous nous ferez toujours rire en vous posant comme LE « spécialiste reconnu de ce site » ! 🙂

    • EchoDelta dit :

      C’est pas des tigres volants que vous voulez c’est une escadrille de pilote de Warbird…
      Je ne vois pas l’intérêt de piloter des avions d’ancienne génération, quand on voit le temps nécessaire pour se former à piloter un avion moderne, c’est juste un contresens.
      Quant à l’inutilité de cette formation, on se demande encore pourquoi les US ont ce genre de formation, alors que cela fait depuis la guerre du Vietnam qu’ils n’ont pas affronté d’ennemis dans le ciel en combat aérien.
      Offrir des rafales aux ukrainien serait aussi stupide que d’offrir des F22, vue le temps qu’il faut pour apprendre à piloter ces engins. Dès lors cela ne peut se faire qu’avec des pilotes français ce qui signerait notre entrée officielle dans le conflit.
      Alors certes ils nettoieraient et sanctuariseraient le ciel ukrainiens, mais à quel prix ? Au prix du feu nucléaire tactique ?
      Pas sur que ce calcul soit gagnant pour les ukrainiens.

  20. Thierry (le plus ancien) dit :

    Le président russe Vladimir Poutine a prévenu, ce dimanche 5 juin, que Moscou frapperait de nouvelles cibles si les Occidentaux fournissaient des missiles de longue portée à l’Ukraine, jugeant que les livraisons actuelles d’armes visaient à « prolonger le conflit ».

    Si des missiles de longue portée sont livrés à l’Ukraine, « alors nous tirerons les conclusions appropriées et utiliserons nos armes (…) pour frapper des sites que nous n’avons pas visés jusqu’à présent », a déclaré Vladimir Poutine, selon les extraits d’une interview à paraître dimanche soir sur la chaîne de télévision Rossiya-1.
    source :
    https://www.ladepeche.fr/2022/06/05/guerre-en-ukraine-poutine-menace-de-viser-de-nouvelles-cibles-10339688.php
    ————————————————————————————-

    Bis repetita, c’est la deuxième fois qu’il nous sort ce même couplet, encore une vieille rediffusion, rappelons que le rôle de la démocratie c’est de faire envie et celui de la dictature c’est de faire peur, mais là ça commence à être émoussé, tous les 15 jours il nous sort une menace auquel plus personne ne croit et qu’il n’exécute jamais.

    Rien ni personne ni aucune cible (écoles, hôpitaux, civils, infrastructures public, électricité, eau, trains, etc) n’a été épargné en Ukraine, tout ce que Poutine pouvait détruire l’a été.

    mais la différence, on le voit dans le Dombass c’est que l’armée russe est à court de projectiles guidé et tir désormais des ogives non guidés (roquettes, bombes, etc) ce qui provoque des destructions plus étendus et bien moins précise.

    Aussi Vlad l’empaleur se réserve les derniers missiles guidés qui restent (une poignée de Kinjal et missiles de croisière restant) pour des opérations médiatique et politique;

    Sauf que personne n’est dupe, papy a la pulpe collé au fond du bulbe et ça commence à gêner même les russes une pareille incompétence.

    • Dodo dit :

      Oui les russes montrent manifestement une large réduction du tir de missiles de croisière par rapport aux premières semaines du conflit. De plus, on a constaté que la précision de ces missiles n’est pas superbe, beaucoup de cibles loupés, mais aussi un certain nombre de missiles interceptés.

      En fait quand Poutine évoque les sites « jamais visés » il évoque les bâtiments d’état. En gros il annonce être prêt à tuer ceux qui gouvernent l’Ukraine. On est donc sur des cibles qui sont symboliques, qui sont également historiques. On pourrait aussi évoquer des frappes sur des aéroports ou ports civils.
      Mais ils ne sont pas très nombreux, donc quelques missiles suffiraient, sauf qu’après, ben que faire d’autres? Le gouvernement ukrainien est déjà sans doute dans d’autres bâtiments moins officiels, même si pour les caméras on se mettra devant les bâtiments officiels…
      Le problème c’est que la précision des missiles russes étant aléatoires, un missile pourrait toucher un mauvais bâtiment mais qui serait en réalité celui ou se trouve les dirigeants!
      En tout cas, en frappant au coeur de Kiev des bâtiments historiques, Poutine se soulagerait l’esprit mais ne ferait qu’augmenter la haine des ukrainiens, au même titre que si en France on en viendrait à détruire l’Elysée, l’assemblée nationale, le sénat, les invalides…

      Mais je pense que ça doit commencer par s’inquiéter du côté de Moscou sur leurs capacités à frapper l’Ukraine dans la profondeur, car derrière les stocks se vident et ce n’est pas l’aviation russe qui va aller demain bombarder Kiev avec ses bombes lisses. Cette réalité fait que l’aide des pays occidentaux risque d’être de plus en plus difficile à être empêché ou ralentit, peu importe les affirmations russes qui pour des raisons de propagandes internes cherche à se rassurer en disant éliminer les armes occidentales dans leurs frappes. En fait ils sont tellement dans leur complexe de confrontation face à l’occident, dans leur complexe ou ils sont les plus forts que l’idée même de porter des coups aux occidentaux vont les exciter et leur donner une certaine confiance.
      Il y a 1 mois ça frappait une structure à Odessa et on voyait déjà sur internet toute la poutinosphère raconter que les Caesar ont été détruits, toutes ces personnes racontent ce qu’ils aimeraient voir et non ce qu’il se passe réellement, ils sont aussi prêts à accepter n’importe quoi qui va dans leur sens.
      Pourtant c’est bien la Russie qui est mal barrée dans ce conflit, on se demande aussi pourquoi elle craint les vieilles armes occidentales quand ça fait 15 ans que sa propagande évoque la supériorité des armements russes méga ultra moderne qui fait trembler l’occident (comme avant, on raconte ce qu’on aimerait). D’où aujourd’hui une sorte de « surprise » devant ce qui se passe, une non acceptation qu’on cherche à noyer dans un faux sentiment ou tout va bien, ou chaque petite vidéo, petit discours, petite avancée devient la grande victoire attendue, le grand changement qui va faire écrouler l’armée ukrainienne. Mais observons bien la situation, les russes ont été forcés militairement de quitter une large partie du territoire qu’ils ont investis en février, se concentrant sur le Donbass ils sont encore largement « fixés » sur place avec une armée ukrainienne qui tient et résiste, les livraisons d’armes s’amplifient à l’Ukraine et les capacités de frappes en profondeur russe se sont largement réduites. On a de fortes chances d’assister encore à de grosses déconvenues côté russe.

      • Thierry (le plus ancien) dit :

        d’accord avec vous, pour ce qui est des bâtiments d’état c’est une cible largement symbolique sans influence sur le déroulement de la guerre, il y a en effet belle lurette qu’ils ont été vidés de l’essentiel.

  21. mulshoe dit :

    Un « top gun à la française » ;;;cela ne veut rien dire et n’a aucun sens . Ou alors Hollywood aurait pris le pouvoir ? Top gun n’est qu’un film et (ne) reste( que) du cinoche . Rien à voir avec les jeux vidéos à la gloire du héro américain bien loin de la réalité .

    • Axer dit :

      Si ça existe, c’est le SFTI program communément désigné « Top Gun » et popularisé par un certain film avec un jeune acteur en ascension vertigineuse…

  22. Mëhmët Eglüëglü dit :

    But alors, you are french?

    https://www.youtube.com/watch?v=s8cMrDqwbNw

  23. R2D2 dit :

    kiwi?

  24. Pompes y doudou dit :

    Tout le monde regarde vers l’avant et les nouveaux missiles A/A, la France elle regarde vers le passé et se rêve en Etats-Unis des années 80. Pas étonnant quand on a toujours un avion de 4ème génération. Et même en 40 l’armée de l’air n’a pas eu d’avions très performants hormis les Curtiss américains et seulement 20 D520… sortis près de 4 ans après les avions étrangers équivalents…
    Ce pays se prépare à la guerre d’avant depuis 1 siècle. On ne change pas les mauvaises habitudes

    • Mat49 dit :

      « Et même en 40 l’armée de l’air n’a pas eu d’avions très performants hormis les Curtiss américains et seulement 20 D520… » Il y avait dès le 13 mai 35 D 520 opérationnels. D 520 qui sur certains plan surclassait le Me 109 E. Equivalent allemand sorti 1 an avant. L’équivalent du 109 A c’est le MS 406 sorti en même temps!

      Après sur la gestion de notre armée oui clairement nous sommes pire qu’en 1940.

    • Massada dit :

      Et les Dewoitine 520 étaient sous motorisés par rapport aux avions des adversaires et alliés. Hitler les utilisa en avions d’entrainement, peu ont servi au combat, peut-être par les italiens dans les Balkans.

      • Pascal (l'autre) dit :

        « Et les Dewoitine 520 étaient sous motorisés par rapport aux avions des adversaires et alliés.  » Comparaison nulle! La sous motorisation se base sur le rapport poids/puissance. Exemple : Le Mitsubishi A6M « Zero » était mû par un
        Nakajima Sakae qui développait 925 chevaux pour propulser environ 2500 kgs (pleine charge) Malgré la puissance modeste du moteur cela n’empêchait pas le « Zéro » d’avoir des performances remarquables.
        Un de ses adversaires le F4U « Corsair » était lui motorisé par un Pratt & Whitney R-2800 Double Wasp de 2000 chevaux mais pour faire voler un avion de presque 5,5 tonnes et là aussi les performances étaient excellentes!
        Que dire du P47 « Thunderbolt » mû par le même Pratt & Whitney R-2800 Double Wasp mais poussé à 2300 chevaux par la suralimentation mais qui lui pesait à pleine charge 8 tonnes! On parlerait de sous motorisation si on affublait à une cellule de P47 où de F4U un Nakajima Sakae!

    • Clavier dit :

      La vôtre, d’habitude, c’est le  » french bashing « …Pas vrai…?

    • Un civil dit :

      C’est vous qui regardé vers 1940… autres temps, autres mœurs
      Les Curtiss étaient a peine supérieur aux Morane et autres Bloch mais autant obsolètes qu’eux par rapport au Bf109 et hurricane

      • Pascal (l'autre) dit :

        « Les Curtiss étaient a peine supérieur aux Morane et autres Bloch mais autant obsolètes qu’eux par rapport au Bf109 et hurricane » Vite dit! Les Dewoitine 520 et Bloch 151 étaient équivalents au Me 109 E3 (Emil) pour avoir été testé (un pilote allemand en avait « livré » un en parfait état de vol suite à une erreur de nav l’ayant trompé en se posant en France alors qu’il croyait être en Allemagne) Ces trois machines furent testées au C.E.M.A. (Centre d’Essais des Matériels Aériens) de Villacoublay par un certain Constantin Rozanoff *. Dans certaines phases de vol Bloch 151 et Dewoitine 520 se révélèrent mêmes supérieurs au BF-109!
        *En février 1954, il est le premier pilote français à franchir le mur du son en vol horizontal sur un avion français, le Mystère IV B 01, mais se tue quelques semaines après aux commandes du même appareil.

    • EchoDelta dit :

      Je ne sais pas si nous vivons dans le rétro, mais on a bien intégré les munitions rôdeuses dans le plan de bataille globale par exemple.
      Les années 80 c’est penser aux avions « Stealth », à la cape d’invisibilité radar, à la surprise opérationnelle…
      Le combat moderne, c’est plutôt d’avoir un outil efficace, toujours prêt, facile maintenir et à faire évoluer aux gré des nouvelles techniques, à la maintenance facile, à l’insertion dans le combat collaboratif, mais pensé pour survivre sans moyens externe ou avec très peu d’aide électronique, bref un avion résilient.
      De ce point de vue, je ne suis pas sûr que la France ne soit pas finalement plus en avance que les US…

      Et dans le rétro des années 40, le D520 était en début de la guerre bien supérieur à tous ce que les allemands ont pu aligner, s’est retrouvé déclassé par le FW190 coté allemand et les évolutions du Me109G. Mais nous avions trop peu d’exemplaire, et arrivés trop tard. Les grèves dans les usines d’armement n’ont rien arrangé.
      Le BLOCH 152 était bien armé, mais moins performant que le Me109, et surtout manquant de mise au point voire parfois d’équipement (collimateur par exemple…). Nous restait les poussifs MS406 produit en nombre (jamais assez) mais trop limité en vitesse, ce qui rendait leur emploi contre les bombardiers difficile : Les He111 étaient plus rapides qu’eux en ligne droite, ils étaient obligés de prendre de l’altitude et de piquer ensuite pour les rattraper.
      les Curtiss H75 étaient aussi lent que les MS406, mais aussi maniable et produit en nombre, facile à piloter, son armement était limité, comme le MS406, moins bon que le D520. Ils ont évincé les P40 (utilisés par les tigres volants…) qui eux était plus rapides, mais décrochaient facilement, étaient moins maniables et avaient une vitesse ascensionnelle très très limitée… trop limitée d’ailleurs pour exister en combat aérien en Europe. Je parle même pas du Aircobra refilés aux Force Française libre qui avaient une fiabilité plus qu’aléatoire pour aucun avantage technique.
      Pour compléter le Hurricane était valable en Juillet 40, puis a été refilé au pilote étrangers qui venaient en Angleterre pour combattre, puis réservé à la chasse de nuit. Le Spit était assurément le meilleur : plus maniable qu’un Me109 ou FW190, plus rapide que le Me109, avec une vitesse ascensionnelle excellente. C’est lui le grand vainqueur de la bataille d’Angleterre.

  25. Pascal (l'autre) dit :

    « Ce pays se prépare à la guerre d’avant depuis 1 siècle. » J’ose espérer que vous n’habitez pas dans ce pays de merde, si tel est le cas ce n’est plus du masochisme mais la plus crasse des conneries!
    « et seulement 20 D520… sortis près de 4 ans après les avions étrangers équivalents… »
    Instruisez vous! Vous en avez grandement besoin!
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Dewoitine_D.520

  26. COS dit :

    Général kutuzov de la 5em armée secteur pospana aurait été tué

  27. Vins dit :

    Donc pour résumer:
    – oui l’anglais est la langue internationale en 2022 et encore plus dans l’aviation.
    – oui nos grands chefs auraient pu trouver un nom français pour vendre une région ou une ville…
    – oui le rafale est très manœuvrant, supérieur au F22 on n’en sais rien jamais eu de combat réel, les chasseurs d’aujourd’hui sont hyper complexes
    – oui on a un peu de retard en com mais nos pilotes sont vraiment très bons.
    Bref tous le monde a raison…
    Bonne nuit…

    • ron7 dit :

      Pas mieux !
      L’Anglais est incontournable ; Point barre 😉
      En France, on n’a pas l’Espéranto, et c’est tant mieux !

      Créé de toutes pièces, l’espéranto est une langue proposée en 1887 par un médecin polonais, le docteur Ludwik Zamenhof. Son objectif : simplifier la communication entre les peuples et faciliter les échanges d’un pays à l’autre.Créé de toutes pièces, l’espéranto est une langue proposée en 1887 par un médecin polonais, le docteur Ludwik Zamenhof. Son objectif : simplifier la communication entre les peuples et faciliter les échanges d’un pays à l’autre.

      Nous, on peut lire ça, si on est français et puis c’est tout !
      https://www.univ-tlse3.fr/medias/fichier/manuel-decriture_1482308453426-pdf
      Ecriture inclusive… Pour quoi faire au fait !

      Un peu hors sol : L’éducation à la française… C’est un Ministre sans pouvoir, ou si peu.
      Le français est compliqué, mais nos élites ne sont pas très au fait de ce qui marche ailleurs !
      https://www.youtube.com/watch?v=RtBXs4pS-g8

  28. who? dit :

    une idee soufflée par McKinsey certainement
    en 2021 hausse des habilitations au secret de consultants étrangers…

  29. AlphaPrimaris dit :

    « Topgun » à la française. L’ambition Française en une phrase. 🙂

  30. Un civil dit :

    Sinon on peut parlé du F104 qui a équipé tout l’OTAN sauf USAF ( ou presque)…on demande bien pourquoi !….

    • Pascal (l'autre) dit :

      « Sinon on peut parlé du F104 qui a équipé tout l’OTAN sauf USAF ( ou presque)…on demande bien pourquoi !…. » Oui, on se demande bien quel est le rapport avec ce fil de discussion!

  31. MERCATOR dit :

    Que valent les pilotes de guerre ? eh bien il y a un moyen de l’évaluer, voici depuis 1945 la liste et la nationalité des pilotes de Formule 1 et d’Indianapolis pour les yankees . Or pilote de chasse ou de F1 beaucoup de similitudes, on voit que les Britanniques , les Allemands , les Brésiliens, les Français se taillent la part du lion, les pisse vinaigres diront oui, mais les Russes et les Chinois ne connaissent pas, tu m’étonnes si pour des besoins de propagande pour leurs constructions automobiles et la valeur de leurs pilotes étaient au Top ils s’empresseraient de participer .

    Classement par nations
    Bilan par nation
    Pos. Nations Victoires %2 Nombre de pilotes
    1er Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni 307 28,88 % 19
    2e Drapeau de l’Allemagne Allemagne 179 16,83 % 7
    3e Drapeau du Brésil Brésil 101 9,50 % 6
    4e Drapeau de la France France 81 7,61 % 14
    5e Drapeau de la Finlande Finlande 57 5,36 % 5
    6e Drapeau de l’Italie Italie 43 4,04 % 15
    7e Drapeau de l’Australie Australie 43 4,04 % 4
    8e Drapeau de l’Autriche Autriche 41 3,85 % 3
    9e Drapeau de l’Argentine Argentine 38 3,57 % 3
    10e Drapeau des États-Unis États-Unis 33 3,10 % 15
    11e Drapeau de l’Espagne Espagne 32 3,01 % 1
    12e Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas 24 2,25 % 1
    13e Drapeau du Canada Canada 17 1,59 % 2
    14e Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande 12 1,12 % 2
    15e Drapeau de la Suède Suède 12 1,12 % 3
    16e Drapeau de la Belgique Belgique 11 1,03 % 2
    17e Drapeau d’Afrique du Sud Afrique du Sud 10 0,94 % 1
    18e Drapeau de la Colombie Colombie 7 0,65 % 1
    19e Drapeau de la Suisse Suisse 7 0,65 % 2
    20e Drapeau du Mexique Mexique 5 0,47 % 2
    21e Drapeau de Monaco Monaco 4 0,37 % 1
    22e Drapeau de la Pologne Pologne 1 0,09 % 1
    23e Drapeau du Venezuela Venezuela 1 0,09 % 1
    23 nations 1 0633 111

    • Clavier dit :

      Dire que pilote d’automobile et pilote d’avion c’est similaire, c’est plutôt tiré par les cheveux…….

      • PK dit :

        Par le manche, tout au plus…

      • Pascal (l'autre) dit :

        « Dire que pilote d’automobile et pilote d’avion c’est similaire, c’est plutôt tiré par les cheveux……. » Dns le cas de pilotes de Formule1 je ne pense pas!

  32. Bernardo dit :

    Chère Patricia,
    Tu es tombée… J’en suis désolé !
    Soignes-toi bien !

  33. HMX dit :

    Comme 90% des commentateurs, je regrette qu’on n’ait pas pu, ou pas voulu, trouver un « vrai » nom à cette formation « QWI ». Mais passons, l’essentiel n’est pas là.

    Cette nouvelle formation, dont on sait peu de choses pour le moment, est intéressante à plusieurs niveaux :
    – D’abord, il s’agit d’un signal important dans le processus de remontée en puissance de l’AAE vers la haute intensité. Cette qualification « QWI » va constituer le mètre étalon, l’objectif de chaque pilote de chasse, et l’AAE doit en attendre une amélioration de son niveau de performance et de préparation global.
    – Sur le plan de la gestion des ressources humaines, cette formation sera un formidable outil de motivation et de reconnaissance pour les aviateurs déjà en poste… mais c’est d’abord et avant tout un magnifique outil de promotion et d’aide au recrutement pour l’AAE et l’Aéronavale. Au passage, le fait que l’annonce de cette création coïncide avec la sortie du film « Top Gun Maverick » n’est peut être pas tout à fait une coïncidence. La Marine Nationale a acheté à prix d’or des spots publicitaires dans toutes les salles diffusant le film, sur le thème des « marins du ciel » avec de belles images du CDG catapultant des Rafale. Les recruteurs aux USA expriment ouvertement leurs attentes en matière de recrutement suite à la diffusion du film, en espérant le même engouement qu’à l’occasion de la sortie du 1er « Top Gun » dans les années 80 qui avait suscité énormément de vocations. Il n’est pas du tout impensable qu’on espère la même chose en France, et le « timing » de l’annonce de la création de cette formation a sans doute été étudié dans ce but…
    – Enfin, la création de cette formation doit aussi être regardée comme un outil d’attractivité supplémentaire pour le Rafale et ses pays clients. Nul doute que ces derniers doivent regarder avec beaucoup d’intérêt cette nouvelle formation. D’ailleurs, compte tenu du nombre de Rafale actuellement en parc, en commande, et des potentielles commandes supplémentaires à venir (à l’export et en France), on peut sans problème imaginer que cette « QWI Rafale » est appelée à connaître un grand succès, et que les moyens alloués devront nécessairement croître pour former davantage d’équipages dans les années qui viennent.

  34. Mëhmët Eglüëglü dit :

    François Hollande – Discours en anglais aux Philippines

    https://www.youtube.com/watch?v=M2wyG8Kt3fA

  35. hellmut dit :

    franchement changez pas les mecs, c’est tellement français de se prendre la tête sur 1000 commentaires à propos du nom d’une formation plutôt que de son contenu.
    vous êtes tous aussi français les uns que les autres, lol. pardon mdr.

    • Pascal (l'autre) dit :

      « c’est tellement français de se prendre la tête sur 1000 commentaires à propos du nom d’une formation » Justement c’est cela l’esprit français! Certes nous râlons, nous prenons un malin plaisir à être pour ce qui est contre, et contre ce qui est pour, à toujours remettre en cause tout ce qui nous touche, parfois des choses importantes et aussi des choses futiles, nous somme comme cela à la différence d’autres nations qui ne se posent jamais de questions et qui considèrent que c’est dans l’ordre des choses !
      « pardon mdr » Heureux les simples d’esprit et les……………………..amibes!

  36. LOUIS XIV dit :

    Dans ma boîte, on ne parle même pas correctement anglais, ni même globish. On « onboarde » des collaborateurs pour « embeder » des « data » qu’on va soumettre à un « process » de « machine learning » avant de lancer une série de « workshop » pour détailler le « dashboarding » à présenter aux métiers (là, on a pas encore trouvé de connerie pour remplacer le mot). On peut lutter : je prends toujours un soin maniaque à rédiger mes courriels en français correct. J’ai demandé un jour à ce qu’une conférence organisée par un cabinet de consultant (qui ne parle que le nouveau « wording » du « consulting ») soit exposée en un français plus académique que tout le monde puisse comprendre. Sinon, on se fait plaisir, mais si personne ne comprend, on fait perdre son temps à tout le monde. Bin, j’ai été entendu (à ma grande surprise).

  37. LOUIS XIV dit :

    Le « globishisme » n’est qu’un snobisme petit-bourgeois (à prendre dans son acceptation la plus péjorative) dont les thuriféraires ne savent même pas formuler un phrase correcte en anglais. Quant aux grosses boîtes, ce sont des entités qui ont depuis longtemps largué les amarres d’avec la Nation dirigées par des collabos sécessionnistes toujours prêts à se chercher un nouveau maître : hier le boche, aujourd’hui l’américain.

  38. Bob dit :

    Ce ne serait pas du tout inconvenant de sortir de l’OTAN, si nous voulons une Europe libre de se défendre seule.
    Nous Européens, sommes les larbins de l’hégémonie des Etats Unis.
    Les dirigeants de cette communauté d’États ont réussis a déclencher une guerre en Europe pour encore mieux assoir leur pouvoir sur la communauté des etats européens.
    Quand à la langue espagnole elle beaucoup plus parlé dans le monde que la langue anglaise.
    En outre j’ai pu vérifier que les anglais ne font souvent aucun effort pour comprendre un étranger qui ne prononce pas exactement les mots avec leur diphtongues exactes.
    Ils font semblant de ne pas comprendre.

    • bonnechancemonpapa dit :

      L’ espagnol est la 4ème langue la plus parlée du monde (460 millions de personnes), le français en est la de 1 milliards de locuteurs.

  39. bonnechancemonpapa dit :

    J’oubliais : le français est également la 3ème langue d’affaire parlée dans le monde, après l’anglais et le chinois.