Futur avion de combat de l’US Air Force, le NGAD est entré dans sa phase de développement

En septembre 2020, le Pentagone révéla qu’un démonstrateur du futur avion de combat de l’US Air Force, sur lequel reposera le programme NGAD [Next Generation Air Dominance], qui vise à développer un « système de systèmes », venait d’effectuer ses premiers vols. Un événement en soi car ce n’était plus arrivé depuis les débuts du projet Joint Strike Fighter [JSF], pour lequel Boeing et Lockheed-Martin avaient respectivement mis au point le X-32 et le X-35.

« Nous avons déjà construit et fait voler un démonstrateur du programme NGAD. Nous avons battu des records en le faisant. […] Nous sommes prêts à construire l’avion de nouvelle génération avec une approche inédite », avait expliqué, à l’époque, Will Roper, alors secrétaire adjoint à l’Air Force chargé des acquisitions, de la technologie et de la logistique. Et l’approche en question renvoyait à la « Digital Century Series initiative », laquelle repose sur les avancées de l’ingénierie numérique.

Depuis cette annonce, peu de détails concernant ce nouvel avion de combat ont été dévoilés… Même le nom de son constructeur n’a pas été formellement confirmé, même si, toutefois, il se murmure qu’il s’agirait de Lockheed-Martin. On sait seulement qu’il emportera plus de munitions et de caburant que ses prédécesseurs afin de pouvoir « opérer sur les grandes distances du théâtre indo-pacifique », selon le général Charles Brown, le chef d’état-major de l’US Air Force. Et qu’il évoluera aux côtés de drones de type « loyal wingman » [ailier fidèle] et d’effecteurs connectés.

Cela étant, lors d’une intervention devant l’Heritage Foundation, le 1er juin, Frank Kendall, l’actuel secrétaire à l’Air Force, a donné quelques nouvelles de ce programme… Ainsi, et après avoir révélé que les travaux relatifs à un « prototype expérimental » de cet appareil avaient débuté en 2015, afin de « réduire les risques et développer les technologies clés nécessaires », le NGAD est désormais entré dans la phase d’ingénierie et développement pour la production [EMD – Engineering & Manufacturing Development].

« L’horloge n’a pas vraiment démarré en 2015 : [le programme] commence à peu près maintenant », a dit M. Kendall. « Nous pensons que nous aurons cette capacité d’ici la fin de la décennie », a-t-il ajouté.

En général, après le début de cette phase dite EMD, il faut compter environ sept ans pour disposer d’une capacité opérationnelle initiale. Ce qui signifie que le NGAD pourrait être disponible en 2029. Voire peut-être avant. « L’Air Force doit accélérer ses processus », a estimé M. Kendall, affirmant qu’il n’était « pas intéressé par les démonstrations et les expériences à moins qu’elles ne soient une étape nécessaire pour mettre au point une nouvelle capacité ». Et d’ajouter :  » Si nous n’en avons pas besoin pour réduire les risques, nous devons passer directement au développement pour la production et y arriver aussi vite que possible ».

En attendant, dans son projet de budget qu’elle a adressé au Congrès, l’US Air Force a demandé une enveloppe de 1,7 milliard de dollars au titre de son programme NGAD. Une goutte d’eau si l’on en croit Frank Kendall, qui a récemment avancé que le coût unitaire de ce nouvel avion de combat serait de « plusieurs centaines de millions de dollars ».

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

61 contributions

  1. Nelly Coptère dit :

    « plusieurs centaines de millions de dollars » par avion.

    A ce prix là, ils n’oseront même pas s’en servir.
    Le F22 avait souffert du même syndrome pendant un bon moment.

    • Rom dit :

      On comprend enfin maintenant à quoi à servit le budget F35. On comprend également pourquoi ils ont voulu inclure le max de pays dans le F35… le vrai avion de combat c’est pr eux et c’est le ngad.

    • Patatra dit :

      Que dire d’un B2 alors…

      • Distras dit :

        Mais pourquoi vous inquiéter comme ça ?
        Les Européens vont en acheter à la pelle via l’OTAN qui a repris vigeur récemment !
        Merci Vladimir !

  2. Félix GARCIA dit :

    Vaisseau MHD non-piloté, qui navigue grâce à un jumeau numérique 3D du monde et ses centrales inertielles.
    Lors des phases hors-MHD, celui-ci peut télécharger en un instant une nouvelle mission, ou passer d’une mission préenregistrée à une autre, ainsi que faire la mise à jour de la carte 3D et de la situation tactique.
    Un aéronef qui fonctionne avec des scripts (suite d’instructions), comme dans les jeux vidéos.
    Tin tin ! Mystère résolu !
    😀

    Allez DASSAULT !
    😉

    • Félix GARCIA dit :

      On spacetime algebra and its relations with negative masses
      N. Debergh and J.-P. Petit

      Abstract
      We consider four subsets of the complexifed spacetime algebra, namely the real even part, the real odd part, the imaginary even part and the imaginary odd part. This naturally leads to the four connected components of the Lorentz group, supplemented each time by an additional symmetry. We then examine how these four parts impact the Dirac equation and show that four types of matter arise with positive and negative masses as well as positive and negative charges.

      « Vers l’infini et au-delà ! »
      🙂

  3. Blackbird dit :

    Encore une fois les États-Unis ont une longueur d’avance. Fière de mon pays .

    • Félix GARCIA dit :

      « All Hail Britannia ! »
      https://www.youtube.com/watch?v=C-u59vXACT0
      😉

    • Arnauds9 dit :

      C’est que la France à du mal à comprendre. Innover s’est bien, inventer et toujours développer s’est mieux ! Chapeau aux USA

      • FredericA dit :

        Le budget de développement du F-35 est douze fois supérieur à celui du Rafale. Fin de l’histoire 😉

    • Bruno dit :

      Je ne pense pas….

    • Fifres et tambourins dit :

      Quel dommage que cette avance ne l’aide à gagner aucune guerre. C’est quoi, déjà, l’aviation des Talibans ?

      • Pascal (l'autre) dit :

        « Quel dommage que cette avance ne l’aide à gagner aucune guerre. C’est quoi, déjà, l’aviation des Talibans ? » Vous devriez postuler comme enseignant à l’école de guerre, Avec un tel esprit de déduction et de conclusion vous avez indéniablement toutes les qualités requises!

    • dompal dit :

      @Blackraven, 😉
      Effectivement, ça augure un super zinc de 6ème génération…. 🙂 🙂 🙂

      Pour l’instant le F-35 (5ème génération) ne vole que dans des conditions favorables….et encore quand il arrive à décoller et uniquement quand les Dieux sont avec lui…..et pas très longtemps (plouf !) !!! 🙁

      Je ne souhaite que du bonheur à ce nouveau jouet US….. 🙂

      Tu remarqueras que nous avons toujours le Rafale pour faire le job et il le fait bien….mais c’est vrai qu’il est servi par des pilotes « retaillés+++ » avec un industriel (Dassault) aux petits soins pour le moderniser avec les dernières technologies….!!!

      Après tu peux toujours te pignoler avec ce NGAD….mais pour l’instant il ne vole pas…..sauf du pognon….comme le F-35 ! 😉

  4. Czar dit :

    « le coût unitaire de nouvel avion de combat serait de « plusieurs centaines de millions de dollars ».

    insensé. En conventionnel, il n’y a aucun matériel assez critique à lui seul pour faire basculer une guerre. ce qui serait la seule justification de ce coût obscène les américains sont en train de s’appliquer à eux-mêmes la stratégie de ruine par la course à l’armement qu’ils ont utilisée contre l’URSS

    cette montée aux extrêmes aura pour conséquence le recours à des techniques archaïques et éprouvées pour les mettre en échec ça arrivera forcément car personne ne pourra suivre et les autres vont pas renoncer à jouer pour autant

    • michel W dit :

      bofffffffffff même au prix unitaire faramineux , c’est de l’argent qui restera au usa, par contre la note finale sera comme toujours pour les acquéreurs..

      • Czar dit :

        c’est de l’argent qui ne sera pas dépensé dans les infrastructures uhesse qui sont en train de se tiers-mondiser

        et le jour où le dollar surévalué perdra son rôle de monnaie pivot des échanges internationaux – et ça viendra vu qu’ils ne sont plus la base industrielle du monde, hé ben ils vont se prendre un méchant effet de ciseaux, incapables de maintenir leur seul atout mondial, leur domination techno-militaire

        • Stoltenberg dit :

          Haha, ça fait bien rire vos opinions. C’est probablement le résultat d’un mélange véritablement tragique d’un diplômé semi attardé issu d’une filière universitaire non sélective et du contenu « économique » sur YouTube spécialement adapté à son niveau mental. Je parle ici par exemple des gourous qui parlent de « l’effondrement inévitable » du dollar ou de l’euro depuis 20 ou 40 ans…
          .
          Comment allez-vous expliquer cela – l’infrastructure allemande est beaucoup plus développée et bien mieux entretenue que celle des US mais le PIB par hab. des US est 40% plus grand??? À partir d’un certain seuil requis par l’économie, l’infrastructure n’influe pas trop sur le développement économique. Et ça peut même être l’inverse lorsque les ressources sont radicalement mal allouées. Le cas de la Chine communiste en est un exemple – 52% de production mondiale du ciment avec des investissements colossaux ce qui a mené à l’apparition des cités-fantômes, des autoroutes à 6 voies totalement désertes et une énorme bulle spéculative qui risque de plomber toute l’économie. Et, contrairement à vos idées idiotes, l’investissement dans l’armée c’est la meilleure chose qu’un état peut faire, juste après la baisse des impôts. C’est simplement parce qu’une armée forte garantit la stabilité et améliore la position d’un état sur l’échiquier géopolitique. Les Américains le savent – c’est pourquoi ils sont riches, vous ne le savez pas – c’est pourquoi vous faites pitié.

          • Czar dit :

             » Et, contrairement à vos idées idiotes, l’investissement dans l’armée c’est la meilleure chose qu’un état peut faire, juste après la baisse des impôts. »

            comme l’a si bien démontré l’exemple réussi de l’Union soviétique.

          • Stoltenberg dit :

            Si ce gros tas de m communiste que vous voulez reproduire en France a pu survivre aussi longtemps c’est bien grâce à sa puissance militaire.

      • Carin dit :

        @michel W
        Ça tombe bien, parce que les seuls acquéreurs de cet avions seront les contribuables américains…
        A l’instar de son grand frère F22, le NGAD ne sera pas exporté! Le pire c’est qu’il risque fort de finir comme le F22… en cela @Czar a raison, à plusieurs millions de dollars l’animal, je pense que LM a déjà prévu qu’il ne dépassera pas les 250 exemplaires! F15/16/18 ont encore du boulot… le F22 va s’éteindre doucement en service actif, et le F35 va mourir de la plus laide mort qu’un avion puisse cauchemarder… dans un hangar!
        D’autant qu’il n’a été créé que pour apporter des fonds au NGAD.

  5. ScopeWizard dit :

    Hm !

    Il n’ y en a plus pour long avant que les USA ne laissent quiller le F-35 ; entendez que les diverses armes ne réduisent les commandes de plusieurs centaines d’ appareils .

    La très grosse erreur est d’ avoir tout misé sur la recherche de furtivité à la détection RADAR surtout dans ce qui relève des aspects PASSIFS de la conception .
    Si tu veux , elle a été « sur-évaluée » .

    Ce qui n’ était pas un mal en soi , simplement à trop mettre les œufs dans le même panier , on prend un risque .

    Même si d’ autres points cruciaux tels que l’ avionique , la motorisation , l’ armement n’ ont pour autant pas été négligés , si de surcroît certains systèmes ont été poussés très loin , à leur paroxysme , voire ont carrément innové , sur un avion tel que le F-35 ils ont aussi contribué à accentuer la complexification de l’ équation et à transformer l’ ensemble du programme en une quadrature du cercle de plus en plus insoluble .

    Résultat , un coût qui explose corrélé à une invraisemblable accumulation de retards de mise au point , le tout aggravé par des difficultés qui en somme ne cessent d’ en appeler d’ autres….

    Bref , en dépit d’ une grande promesse et d’ une belle ambition , le F-35 ne répond pas présent .

    Mais pire encore , tandis que les USA disposent d’ un outil de Défense colossal avec tous les budgets qui vont avec ainsi qu’ une phénoménale puissance exportatrice , tandis qu’ ils avaient plus ou moins réussi le F-22 RAPTOR ils ont réduit l’ effectif de l’ avion à peau de chagrin et pratiquement stoppé son évolution .

    De même , tandis qu’ ils disposaient d’ un très intéressant F-14 TOMCAT , certes plein de problèmes tendant vers l’ obsolescence mais qui faisait tout de même le job , à savoir une récente modernisation visant à la polyvalence mais aussi et surtout une défense lointaine de la flotte , le Pentagone n’ a rien trouvé mieux que se priver d’ un tel atout en ne donnant pas suite au SUPER TOMCAT 21 qui sans pour autant constituer une panacée , permettait de continuer cette mission de défense à longue distance de la flotte US….

    Certes , le missile AIM 54 PHOENIX ne semblait pas donner tout ce que l’ on était en droit d’ attendre d’ un tel engin de plus de 200 km de portée à trajectoire haute , il n’ empêche qu’ à l’ instar de l’ AIM 7 SPARROW ou même de l’ AIM 9 SIDEWINDER rien ne s’ opposait à ce qu’ il bénéficie d’ efforts de modernisation .

    Par conséquent , ce qui devait arriver est arrivé , même si évidemment la doctrine d’ emploi de l’ arme aérienne a entre-temps pu changer ou être modifiée , les USA manquent aujourd’hui de moyens qui soient « à la pointe » et confèrent donc ce TEMPS D’AVANCE , avantage pouvant s’ avérer décisif en cas de confrontation avec un adversaire de belle taille .

    Heureusement pour eux , ils ont eu la très grande chance d’ être touchés par la Grâce et tandis qu’ en dépit de pléthore de moyens ou de constructeurs , hormis quelques notables exceptions ( F-86 SABRE , F-8 Crusader , F-4 Phantom II et quelques autres ) une fois la Seconde Guerre Mondiale terminée ils n’ avaient guère jusque-là su en tirer le meilleur parti concernant l’ avion de chasse ( il en allait très différemment des bombardiers ou avions de reconnaissance ) , à l’ époque du lancement du TOMCAT ils ont su produire une magnifique et très réussie lignée/famille d’ avions de combat qui perdure et promet d’ être encore là pour longtemps .

    C’ est ainsi qu’ ils peuvent toujours à ce jour compter sur le F-15 ou le F-16 qui peuvent encore réserver un joli potentiel et tant en dotation qu’ en export compenser ce qu’ il en est du F-35 ou du F-22 .

    Sachant qu’ entre le F-18 Hornet ou Super Hornet , l’ AV 8B , ou le A-10 Thunderbolt II et l’ ensemble de l’ armement associé , les USA sont toujours très crédibles et ne présentent pas de réelles et pénalisantes faiblesses capacitaires , encore moins de ruptures .

    Ils peuvent donc encore faire bonne figure voire tenir la dragée haute face à n’ importe quel adversaire et donc se donner le temps d’ apprendre et de corriger nombre d’ erreurs jusqu’ à aboutir à un NGAD plus que réussi , et ce , sur le plan technologique comme du point de vue commercial…

    Par contre , si pour l’ instant ils ont su limiter la casse et s’ en tirer avec brio , vaut mieux qu’ ils arrêtent de déconner…

    • Voltaire dit :

      Vous êtes incapable d’avoir une opinion impartiale sur tout ce qui est fabriqué aux États-Unis. Je ferais plus confiance à leurs experts qu’à n’importe quel « assistant de portée » aléatoire. Et pourquoi pensez-vous que tous les rendus artistiques conceptuels du SCAF pointent vers un design qui ressemble exactement à ce qu’il donne également la priorité à la furtivité radar? Il y a un terme dans l’industrie pour votre haine réflexive de la furtivité, c’est ce que nous appelons le problème du « pas inventé ici ». Si ce n’est pas inventé ici, ce n’est pas bon, peu importe ses mérites.

      • ScopeWizard dit :

        @Voltaire

        Vous êtes sûr d’ avoir bien lu ce qui est écrit ?

        Je ne sais pas ; j’ ai comme un doute…

    • john dit :

      Allons dans l’ordre de vos arguments !
      Non, la grosse erreur du programme, c’est d’avoir voulu une plateforme similaire pour 3 appareils aux besoins très différents ! L’autre erreur majeure est d’avoir lancé la production trop tôt, bcp trop tôt, et d’avoir un certain nb de F-35 qui seront trop chers à mettre à jour ! Et c’est un point qui sera pertinent pour tous les programmes d’avions dans le futur, et ce risque concerne toutes les nations ! A ces nations de gérer ce risque intelligemment. Saab et Dassault l’ont fait ! Le consortium Eurofighter n’est de loin pas un exemple dans ce domaine !
      Pour la question de la détection radar, il n’y a pas d’erreur mais des choix !!! Les ingénieurs, les professionnels, les hauts gradés comprennent très bien la furtivité, et sont très conscients de leur fonctionnement… Ainsi, ils ont fait un choix cohérent avec la doctrine voulue ! Le F-35 a été conçu pour avoir une furtivité sur un spectre radar plus large que le F-117, le B-2 et le F-22. Pourquoi?
      Les radars de détection avancée, ceux qui servent de première mesure de détection de potentiels ennemis sont dans une gamme d’ondes (VHF, UHF, L). Cela signifie qu’un F-35 peut ne pas être détecté par ces radars, et par conséquent, si l’USAF attaque une nation, il sera difficile pour celle-ci de savoir d’où vient l’attaque, d’envoyer dans le ciel des intercepteurs, mettre en marche toute la défense du ciel, etc… Cela n’empêche pas le F-35 d’être aussi difficilement détectable par des radars capables de guider des missiles. Et en plus, le F-35 a sa capacité de brouillage très avancée ! Et il est conçu pour tirer avant d’être détecté.

      Dire qu’ils ont mis tous les œufs dans le même panier est une erreur ! Certes, l’aérodynamique a été impactée par ce choix. MAIS pour le système d’arme, le combat en réseau, etc… c’est le contraire ! En termes de combat en réseau, le F-35 est l’appareil le plus avancé !
      Et si le combat en réseau vous intéresse, regardez comment le Gripen (même dans sa version A/B) a dominé les adversaires lors des exercices Red Flag, ou encore face au J-11 chinois, en particulier à longue portée pour ceux-ci.
      Le Gripen a mis en échec les défenses sol-air, les Awacs et les avions ennemis grâce à sa faible signature radar, mais surtout grâce à sa stratégie de combat en réseau ! Ils n’ont jamais été détectés par l’ennemi, et les ont abattu ! Regardez des rapports de cela. Cet aspect a une valeur sous-estimée. De plus, le niveau avancé du combat en réseau permet au F-35 de jouer le rôle d’awacs en ciel ennemi. Guider des missiles longue portée (sol-air ou air-air) sans pour autant être détecté. Cela démultiplie les forces d’un appareil de ce type. Et c’est le cas puisque la France semble vouloir faire cela à terme avec le Rafale et le SAMP/T.
      https://www.globaldefensecorp.com/2021/01/07/gripen/

      Et dire qu’il ne répond pas présent n’est pas tout-à-fait juste ! Le F-35 a une disponibilité équivalente au Rafale Marine, et meilleure que le Rafale, malgré tous ses problèmes !
      Vous allez me dire que le Rafale a une dispo excellente lorsque le budget et le stock de pièces détachées est présent ! Et vous avez raison. Par contre, vous auriez tort de faire l’hypothèse que ce n’est pas le cas pour le F-35.
      Petit rappel, dispo en 2021:
      – Rafale Marine: 61 %
      – Rafale Air: 55%
      – F-35 US: 61%, et l’objectif pour cette année était de 65%, et 70% minimum à terme. Sources
      http://www.opex360.com/2022/01/10/le-ministere-des-armees-se-felicite-de-la-lente-amelioration-de-la-disponibilite-de-ses-aeronefs/
      https://www.defensenews.com/air/2022/03/16/full-weapons-tester-report-highlights-f-35-availability-software-problems/
      Pour le F-35, des détails sont donnés et permettent d’avoir une meilleure idée quant à son potentiel de dispo à court et moyen terme :
      – 39% de F-35 qui ne sont pas dispo en moyenne sur l’année.
      – 15% de la flotte de F-35 US est en maintenance (mécaniciens dans les escadrons qui font leur job
      – 16 % de la flotte attend e recevoir des pièces détachées (moteur entre autres)
      – 8% de la flotte est en maintenance de dépôt (maintenance approfondie chez le constructeur, ou modernisation des plateformes à des standards plus récents.
      Les 16% d’appareils à attendre des pièces sont un point crucial pour la dispo de la flotte, et les fournisseurs y travaillent !
      Les 8% en maintenance dépôt devraient se réduire pour les USA à terme lorsque les F-35 seront tous à jour. Pour des clients comme la Suisse ou la Finlande, ce taux sera plus bas puisqu’il s’agira d’appareils à jour et pas en attente de modernisation.
      Pour la Suisse et la Finlande, le contrat comprend aussi un stock de pièces détachées ! Ainsi, ils n’auront pas 16% des appareils en attendant les pièces détachées. Avec ces infos, la question de la disponibilité est bien moins critique que bcp pensent. Les sujets problématiques dans le domaine de la maintenance sont:
      – le moteur avec ses problèmes + son manque de pièces détachées !
      – la « lasure » absorbant les ondes radar.
      Les problèmes moteurs sont entre autres la couche de protection des pales des turbines qui ont une usure prématurée ! Et donc des pales qui doivent être remplacées ! Et de fait le besoin en pièces augmente d’où le problème de dispo. L’origine du problème vient entre autres de la température du moteur qui est plus haute que ce qui était fait sur turbofans jusqu’à maintenant. Safran développe la partie chaude du moteur du SCAF, et fera face à cette question aussi, arriveront-ils à développer les bons matériaux pour le moteur ?
      Et pour ses capacités globales, elle ont été évaluées comme étant largement supérieures à toute la concurrence par la Suisse et la Finlande ! Et il faut noter que Dassault a participé à l’appel d’offre alors que Dassault s’était retiré des appels d’offres qu’ils considéraient comme étant biaisés pour le F-35. Et ils n’ont pas fait de recours en SUisse ou en Finlande.
      Le F-35 a eu la chance de pouvoir démontrer toutes ses capacités alors que le Rafale n’avait que un projet pour la modernisation F4 et son développement du combat en réseau. Et cela a fortement pénalisé le Rafale.
      Et surtout, le F-35 a pu démontrer l’intérêt d’une telle capacité ! Et pour la Finlande en particulier, cette décision a eu lieu alors que les tensions augmentaient avec la Russie (certes avant la guerre en Ukraine). Et ils ont besoin d’un appareil qui répond réellement présent quand ils en ont besoin ! Ils n’ont pas le luxe de pouvoir acheter un avion qui est seulement bon sur papier.

      L’US Navy s’est vue retirer un réel appareil de suériorité aérienne avec le Tomcat pour un F-18 Super Hornet. Mais la Navy veut un réel appareil de supériorité aérienne pour accompagner le F-35, mais aussi pour défendre le groupe aéronaval. Et comme le Super Hornet va arriver en fin de service dès les années 2040, il est normal de développer un tel appareil de supériorité aérienne maintenant ! Pour autant, sous-entendre que les forces américaines sont aujourd’hui moins avancées que des adversaires potentiels n’est pas très juste !

      Pour l’USAF, oui le F-22 est une erreur monumentale, l’arrêt de sa production est problématique et explique la présence de F-15 C/D encore en service, et le besoin de F-15 EX !
      MAIS pour les F-16 et les F-15 E/F, ils sont en service pour encore un moment, et cela n’a pas le moindre rapport avec le F-35 ou le F-22.
      Le dernier F-16 livré à l’USAF date de 2005 sauf erreur ! Quelle raison ont-ils de s’en débarrasser? Ils sont encore la colonne vertébrale de l’USAF et c’est normal puisqu’il y a un nombre énorme de ces appareils en service. Comme pour la France avec le Rafale, l’idée est d’avoir une production étalée dans le temps pour maintenir des compétences. Et il n’y a pas d’urgence à remplacer les appareils de 4e génération puisque ils sont encore pertinents, et qu’en plus ils ont des modernisations plus qu’intéressantes !
      L’armée de l’air française sans Mirage 2000 serait dans la m. Mais cela n’a aucun rapport avec la qualité du Rafale, mais c’est une question de volume. Pour les US, c’est pareil.

      Par contre, pour le F-18 Hornet et l’AV-8B votre commentaire est un peu optimiste! Ils sont de plus en plus à la peine dans un ciel contesté.
      Alors le A-10 est exceptionnel pour le soutien aérien rapproché, le AV-8B est aussi très bon, mais ils ont été conçu pour cette mission spécifiquement ! Mais pour les autres missions, c’est plus compliqué. Et ils vieillissent. Le A-10 a reçu de nouvelles ailes pour maintenir l’A-10 en service. Mais les F-18 C/D et Harrier n’ont pas de telles modernisations, et ils commencent à montrer des signes de fatigue.
      Et face à des appareils des années 2010, ils sont clairement à risque. Et avec la multiplication des systèmes sol-air partout, il y a de plus en plus de risques en territoire ennemi.

      • ScopeWizard dit :

        @John

        « Allons dans l’ordre de vos arguments ! »

        Oui ; et vu la joyeuseté du point d’ exclamation , je peux même vous dire qu’ il va y avoir de l’ enthousiasme dans l’air….

        1)_ »Non, la grosse erreur du programme, c’est d’avoir voulu une plateforme similaire pour 3 appareils aux besoins très différents ! »

        C’ est du Chinois , ça ; si vous faites allusion au F-35 c’ est 5 appareils qu’ il devait remplacer et non 3 .
        Donc , d’ entrée tout ceci est tellement précis qu’ il y a déjà un truc qui ne va pas .
        Il ne serait donc peut-être pas si inutile que vous précisassiez ce que vous vouliez dire….
        Ainsi , nous aurions une chance de parler de la même chose .

        2)_ »L’autre erreur majeure est d’avoir lancé la production trop tôt, bcp trop tôt, et d’avoir un certain nb de F-35 qui seront trop chers à mettre à jour !  »

        Non ; ça c’ est du baratin .
        Lorsque le F-35 a été lancé il n’ y avait aucune raison de penser qu’ il avait été de façon prématurée .
        Par contre , ça c’ est typiquement le genre de constat que trop de temps passé à se heurter à tel ou tel écueil avec envolée des coûts et retards à répétition , la logique peut effectivement imposer .

        C’ est de l’ a posteriori , si vous préférez .

        3)_ »Et c’est un point qui sera pertinent pour tous les programmes d’avions dans le futur, et ce risque concerne toutes les nations !  »

        Peut-être , mais avant toute autre considération , c’ est surtout le résultat d’ un magistral ratage de Lockheed Martin .

        « A ces nations de gérer ce risque intelligemment. »

        Ben oui , c’ est même là un peu la base du métier .

        4)_ »Saab et Dassault l’ont fait ! »

        Dassault l’ a fait .

        Bien qu’ effectuant ses premiers pas avant les deux autres Delta Canard Européens , SAAB n’ a pas vraiment été à la fête , de plus nombre de pièces du Gripen sont d’ origine US ce qui aurait dû peser davantage sur la balance .

        « Le consortium Eurofighter n’est de loin pas un exemple dans ce domaine ! »

        Perso , je considère que leur Typhoon est plutôt réussi ; c’ est en fiabilité que ça patine un peu mais surtout en termes d’ évolution vers une plateforme de tir plus « polyvalente » , hormis le radar embarqué qui n’ est pas encore au top , en AIR AIR et en supersonique haute altitude je reste assez confiant .

        5)_ »Pour la question de la détection radar, il n’y a pas d’erreur mais des choix !!! »

        Voui voui , sauf qu’ ils se sont révélés ne pas être les meilleurs , et de loin .

        « Les ingénieurs, les professionnels, les hauts gradés comprennent très bien la furtivité, et sont très conscients de leur fonctionnement… »

        Ah mais j’ espère bien pour eux qu’ ils sont très conscients de LEUR propre fonctionnement….

        Il est sûr qu’ une fois l’ info parvenue au niveau des synapses , si leur besoin de faire pipi se traduit par une sensation de soif inextinguible se soldant par boire deux litres de bière , niveau santé il est certain qu’ à force tout porte à croire qu’ils vont passer par quelques déconvenues….

        Bref ! Petit souci dans le choix du pronom personnel , me semble t-il….

        « Ainsi, ils ont fait un choix cohérent avec la doctrine voulue ! Le F-35 a été conçu pour avoir une furtivité sur un spectre radar plus large que le F-117, le B-2 et le F-22. »

        Oui oui , je suis au courant .

        Pourquoi?

        « Les radars de détection avancée, ceux qui servent de première mesure de détection de potentiels ennemis sont dans une gamme d’ondes (VHF, UHF, L). Cela signifie qu’un F-35 peut ne pas être détecté par ces radars, et par conséquent, si l’USAF attaque une nation, il sera difficile pour celle-ci de savoir d’où vient l’attaque, d’envoyer dans le ciel des intercepteurs, mettre en marche toute la défense du ciel, etc… »

        Oui ; c’ est bien là le but de la manœuvre .

        « Cela n’empêche pas le F-35 d’être aussi difficilement détectable par des radars capables de guider des missiles. Et en plus, le F-35 a sa capacité de brouillage très avancée ! Et il est conçu pour tirer avant d’être détecté. »

        Certes , mais est-il pour autant conçu pour voler ?

        Non parce que si vous misez tellement sur une « discrétion » mais que parallèlement sur un plan aérodynamique vous loupez la copie , vous aurez beau aligner un concentré de nec plus ultra technologique , vous avez oublié l’ essentiel ; à savoir qu’ avant-tout il s’ agit d’ un avion .

        6)_ »Dire qu’ils ont mis tous les œufs dans le même panier est une erreur ! Certes, l’aérodynamique a été impactée par ce choix. MAIS pour le système d’arme, le combat en réseau, etc… c’est le contraire ! En termes de combat en réseau, le F-35 est l’appareil le plus avancé ! »

        Encore du Chinois…

        Mandarin ou Cantonais , ça je ne saurais le dire….

        D’ un côté vous affirmez que « dire que mettre tous les oeufs bla bla bla est une erreur » , quand explicitement de l’ autre vous reconnaissez que c’ est bien ce qui s’ est passé et relevait d’ un choix….

        Y aurait comme une contradiction , là….

        Mais pour que votre F-35 soit efficace en réseau , encore faut-il qu’ il soit au point , non ? Vous ne pensez pas ?

        7)_ »Et si le combat en réseau vous intéresse, regardez comment le Gripen (même dans sa version A/B) a dominé les adversaires lors des exercices Red Flag, ou encore face au J-11 chinois, en particulier à longue portée pour ceux-ci.
        Le Gripen a mis en échec les défenses sol-air, les Awacs et les avions ennemis grâce à sa faible signature radar, mais surtout grâce à sa stratégie de combat en réseau ! Ils n’ont jamais été détectés par l’ennemi, et les ont abattu ! Regardez des rapports de cela. Cet aspect a une valeur sous-estimée. De plus, le niveau avancé du combat en réseau permet au F-35 de jouer le rôle d’awacs en ciel ennemi. Guider des missiles longue portée (sol-air ou air-air) sans pour autant être détecté. Cela démultiplie les forces d’un appareil de ce type. Et c’est le cas puisque la France semble vouloir faire cela à terme avec le Rafale et le SAMP/T.
        https://www.globaldefensecorp.com/2021/01/07/gripen/ »

        Mais tout ça est nul à pleurer ; c’ est exactement comme ceux qui à longueur de journée nous expliquent la guerre en cours en Ukraine ; on peut te raconter n’ importe quoi et tourner les choses selon que l’ on choisit ceci ou cela .
        C’ est comme pour les sondages ou enquêtes d’ opinion , c’ est toujours parfait sauf si tu y regardes de beaucoup plus près .

        Personnellement , il est extrêmement rare que je m’ attarde sur toutes ces littératures qui ne sont faites que pour vanter des mérites au gré des intérêts des uns ou des autres en taisant le reste .
        Par conséquent , la plupart du temps , je survole et passe vite à autre chose .

        8)_ »Et dire qu’il ne répond pas présent n’est pas tout-à-fait juste ! Le F-35 a une disponibilité équivalente au Rafale Marine, et meilleure que le Rafale, malgré tous ses problèmes ! »

        Ma foi , si vous le dites !

        « Vous allez me dire que le Rafale a une dispo excellente lorsque le budget et le stock de pièces détachées est présent ! Et vous avez raison. Par contre, vous auriez tort de faire l’hypothèse que ce n’est pas le cas pour le F-35. »

        Eh oui , mais voyez le problème est que vous partez du postulat que je serais comme la plupart perméable à tout ça ; ce qui n’ est pas le cas .

        Pour être tout-à-fait clair , perso toutes ces données savantes concernant les taux de dispo , ça m’ emmerde !

        Ce sont des trucs à la fois technocratiques et bureaucratiques qui pour moi ne veulent rien dire .

        En fait , dans ces histoires de « disponibilité » revendiquées , à chaque fois il y a quelque chose qui me trouble de plus en plus .

        Si j’ ai bien tout compris – mais sait-on jamais- ce taux de dispo se calcule par rapport à un nombre d’ heures .

        Seulement , perso je me souviens d’ autre chose…et c’ est ce parallèle entre les actuels critères et cet « autre chose » qui est précisément cause de ce trouble…

        En effet , perso je me souviens d’ un truc que nous appelions DTO ( soit de mémoire : Disponibilité Technique Ops ) .

        Cette DTO se calculait en pourcentage et consistait dans un rapport entre la quantité de matériels toujours fonctionnels capables d’ assurer les missions pour lesquels ils étaient conçus et le nombre total en service .
        Ce qui de fait excluait tous ceux qui étaient en atelier ou en cours de mise à niveau .

        Pas de questions à se poser , la DTO exigée à l’ époque de l’ implosion de l’URSS était = 100% du moins sur les matériels considérés comme de majeure importance .

        Quelle ne fut pas ma surprise de m’ apercevoir que quelques années plus tard , tout ça avait considérablement changé .

        En effet , très certainement à cause des évolutions géostratégiques mais aussi de cette moisson de ce l’ « on » a appelé « les dividendes de la paix » qui ont tellement influé sur les divers budgets de Défense , indépendamment d’ une réduction des effectifs cette DTO a été revue à la baisse .

        Vers le milieu des années 1990 , des limites avaient été fixées et la DTO sur les matériels de première importance n’ était plus de 100% mais de mémoire oscillait entre 70 et 80 %…

        Par la suite , je n’ ai plus suivi que de loin et il y a donc beau-temps que j’ ai perdu le fil…

        Quoi qu’ il en soit , la question que je me pose est la suivante : compte tenu de cette « moindre exigence » , est-ce que par la juxtaposition du fait d’ avoir suspendu la conscription et muté vers une professionnalisation de nos armées et sans parler de la « compétence » du politique à la décision notamment budgétaire ou la répartition dudit budget consacré à notre outil de Défense , tout compte fait cela n’ a t-il pas été l’ élément déclencheur vers une nouvelle définition de cette DTO en quelque concept beaucoup plus technocratique voire en alignement de ce qui se fait « ailleurs » ?

        Perso , je reconnais très mal saisir la logique qui préside de nos jours ; je trouve cela à la fois « compliqué » et d’ une rationalité , disons plus que « perfectible » .

        Par conséquent , même si beaucoup de facteurs se sont combinés , n’ était-il pas préférable de penser tout ceci autrement ?

        Tel est le problème posé…

        « Petit rappel, dispo en 2021:
        – Rafale Marine: 61 %
        – Rafale Air: 55%
        – F-35 US: 61%, et l’objectif pour cette année était de 65%, et 70% minimum à terme. Sources
        http://www.opex360.com/2022/01/10/le-ministere-des-armees-se-felicite-de-la-lente-amelioration-de-la-disponibilite-de-ses-aeronefs/
        https://www.defensenews.com/air/2022/03/16/full-weapons-tester-report-highlights-f-35-availability-software-problems/
        Pour le F-35, des détails sont donnés et permettent d’avoir une meilleure idée quant à son potentiel de dispo à court et moyen terme :
        – 39% de F-35 qui ne sont pas dispo en moyenne sur l’année.
        – 15% de la flotte de F-35 US est en maintenance (mécaniciens dans les escadrons qui font leur job »

        Mais oui , mais tout ce que vous voudrez , mais n’ est-ce pas il y a quelques jours que toutes ces données furent contestées ici-même , ou ai-je rêvé ?

        Donc , quelle valeur tout ceci a t-il dans la réalité des faits ?

        Alors , pour le reste , je vous le laisse .

        Concernant la puissance moteur et les problèmes de chauffe par rapport à tel ou tel matériau , je vous dirai qu’ il en va de même avec à peu près tout ; y compris et surtout les futurs radars au nitrure de gallium permettant d’ augmenter la portée comme la précision mais nécessitant pour ce faire de pouvoir supporter une puissance électrique supérieure donc une température plus élevée , risquent de connaître leur lot de difficultés .

        Mais bon , en même temps , je pense qu’ il suffit de ne pas être pressé , ce qui peut constituer un sérieux ennui dès lors que c’ est le politique qui mettrait la pression…..

        9)_ »L’US Navy s’est vue retirer un réel appareil de suériorité aérienne avec le Tomcat pour un F-18 Super Hornet. Mais la Navy veut un réel appareil de supériorité aérienne pour accompagner le F-35, mais aussi pour défendre le groupe aéronaval. Et comme le Super Hornet va arriver en fin de service dès les années 2040, il est normal de développer un tel appareil de supériorité aérienne maintenant ! »

        Oui , c’ est effectivement très logique ; il n’ empêche qu’ en mettant au pilon ( de mémoire décision de Dick Cheney ) le SUPER TOMCAT 21 et à défaut de ne pas pousser le TOMCAT existant dans ses retranchements s’ il en avait le potentiel , le Pentagone a bel et bien fait perdre à la NAVY sa capacité de défense de la flotte à longue distance .

        Et ça , c’ est un fait que quasiment tous les spécialistes s’ accordent à reconnaître .

        « Pour autant, sous-entendre que les forces américaines sont aujourd’hui moins avancées que des adversaires potentiels n’est pas très juste ! »

        Je ne sous-entends pas ça du tout ; je dis simplement qu’ elles sont moins à la pointe qu’ elles n’ étaient sachant qu’ en face Chine comme Russie ne chôment pas même si évidemment là-bas comme ailleurs comme ici , tout ne roule pas parfaitement non-plus .

        10)_ »Pour l’USAF, oui le F-22 est une erreur monumentale, l’arrêt de sa production est problématique et explique la présence de F-15 C/D encore en service, et le besoin de F-15 EX ! »

        Je ne vous le fais pas dire .

        « MAIS pour les F-16 et les F-15 E/F, ils sont en service pour encore un moment, et cela n’a pas le moindre rapport avec le F-35 ou le F-22. »

        Pour le F-16 ?
        Mais dites , parmi les 5 avions à qui dans l’ une ou l’ autre de ses variantes , le F-35 devait succéder , n’ y avait-il pas un certain F-16 par hasard ?

        Quant au F-15 , je me souviens qu’ à l’ époque de sa sortie , le F-22 était prévu pour à terme lui succéder tandis qu’ il ferait doublon et le seconderait durant les premières années….
        Souvenez-vous qu’ à l’ origine , de mémoire , le F22 aurait dû être produit à plus de 600 appareils et sans compter une perspective d’ autant destinée à la NAVY .

        Seulement , évidemment il va de soi que ce n’ est pas avec moins de 190 machines que tu vas remplacer dans les 450 F-15 actuellement encore en service dans les rangs de l’USAF sachant qu’ un nombre équivalent à celui des RAPTOR a été retiré et mis « en sommeil »….

        « Le dernier F-16 livré à l’USAF date de 2005 sauf erreur ! Quelle raison ont-ils de s’en débarrasser? Ils sont encore la colonne vertébrale de l’USAF et c’est normal puisqu’il y a un nombre énorme de ces appareils en service. Comme pour la France avec le Rafale, l’idée est d’avoir une production étalée dans le temps pour maintenir des compétences. Et il n’y a pas d’urgence à remplacer les appareils de 4e génération puisque ils sont encore pertinents, et qu’en plus ils ont des modernisations plus qu’intéressantes !
        L’armée de l’air française sans Mirage 2000 serait dans la m. Mais cela n’a aucun rapport avec la qualité du Rafale, mais c’est une question de volume. Pour les US, c’est pareil. »

        Les F-35 A devaient rapidement remplacer la flotte de F-16 .

        Oui , le « volume » est effectivement une donnée essentielle ; s’ il est trop faible , ça ne peut pas marcher .

        11)_ »Par contre, pour le F-18 Hornet et l’AV-8B votre commentaire est un peu optimiste! Ils sont de plus en plus à la peine dans un ciel contesté. »

        Certes !
        N’ empêche qu’ ils sont encore très efficaces .

        « Alors le A-10 est exceptionnel pour le soutien aérien rapproché, le AV-8B est aussi très bon, mais ils ont été conçu pour cette mission spécifiquement ! »

        Je sais ; encore que les deux avions puissent être équipés d’ un armement AIR AIR d’ autodéfense .

        « Mais pour les autres missions, c’est plus compliqué. Et ils vieillissent. Le A-10 a reçu de nouvelles ailes pour maintenir l’A-10 en service. »

        Pour moi , en dépit d’ un seuil au niveau des performances pures sur un plan aérodynamique très certainement volontairement plutôt limité , il est encore de loin le meilleur .

        « Mais les F-18 C/D et Harrier n’ont pas de telles modernisations, et ils commencent à montrer des signes de fatigue. »

        Voilà ; à la fois question de temps qui passe donc de sollicitations facteurs de fatigue , mais aussi de potentiel ou de volonté de les faire évoluer .

        « Et face à des appareils des années 2010, ils sont clairement à risque. Et avec la multiplication des systèmes sol-air partout, il y a de plus en plus de risques en territoire ennemi. »

        Oui ; mais tout dépend où ils seraient amenés à être engagés sachant que si je ne dis pas de bêtises , les deux sont surtout aujourd’hui au service du MARINES CORPS….

        • Laurent Lagneau dit :

          @ ScopeWizard,

          Faites plus court…

        • ScopeWizard dit :

          @Laurent Lagneau

          Et BIM ! cueilli à froid….

          Ben vous en avez de bonnes , vous….

          Déjà , j’ ai fait un effort ; j’ai un peu élagué….

          Primo , à commentaire longuet , en règle générale , réponse pas beaucoup plus courte…

          Et alors secundo , si vous lisez attentivement , vous vous apercevrez qu’ une bonne partie de la « longueur » observée tient au fait d’ avoir repris chaque point exprimé par mon contradicteur du moment , à savoir Frère John , en verbatim , d’ où évidemment le fait que ce qui pouvait tenir en vingt ou trente lignes soit rallongé du double , au moins….

          Voilà ; c’ est tout ce que j’ avais à dire pour ma modeste défense .

          Que votre Honneur me pardonne de n’ être plus disert question plaidoirie , mais note que le prévenu que je deviens a d’ ores et déjà , et à la lettre et même à la virgule , suivi la recommandation de la Cour….

          Bon , je reconnais que cette présente ne saurait être rédigée en proportion de votre saint réquisitoire , mais depuis le temps , vous savez bien que Scope et l’ art de la synthèse….

          Sans pour autant chercher à alléger ma peine par quelque pirouette à vocation à ce point séductrice , mais quoi qu’ il en soit de la sentence bientôt prononcée qui telle une épée de Damoclès plane sur ma pauvre tête , prenez soin de vous et des vôtres !

          Heu , je suis fatigué tout d’ un coup ; pourriez-vous me ramener en cellule , je vous prie ?

      • Waroch dit :

        @John: wokay. Je comprends mieux pourquoi vous portez aux nues simultanément le brave Gripen et le F-35.

        C’est assez tentant de tirer une conclusion rapide et indiscriminée de résultats opérationnels, en opérations réelles ou en exercice. C’est pratique, mais c’est trompeur. Qu’il s’agisse d’un modeste coucou à hélice de la Grande Guerre, ou d’un jet ultra sophistiqué, le fait est que même un engin médiocre peut donner de bons résultats s’il est employé intelligemment. Des récits comme quoi tel ou tel avion a surperformé lors d’un exercice, vous pouvez en trouver sur à peu près tous les avions en service. Même un modeste F-5 ou un petit Alphajet (eh oui!) peut donner un sacré fil à retordre à ses concurrents si les conditions s’y prêtent.

        Quant aux évaluations d’un avion par un client potentiel, c’est un peu la même histoire. Ça peut être riche d’enseignement, mais seulement si on regarde sous le capot pour voir ce qui est évalué, et comment c’est évalué. Si l’on reste à la surface des choses, alors on trouve tout et son contraire.

        Par exemple: outre la Finlande et la Suisse, d’autres pays ont évalué le F-35 par rapport à la concurrence. Selon certains, le F-35 n’est pas mieux noté qu’un Rafale. Quant aux Suisses, ils n’ont pas -mais alors pas du tout- apprécié le Gripen que vous mettez en avant.

        Comment résolvez-vous ces contradictions?

        Ainsi qu’une autre incohérence: si le combat en réseau est primordial à vos yeux, alors le F-35 est l’exemple à ne pas suivre. Investir autant dans la furtivité au détriment des performances propres de l’avion et du coût global devient contre-productif. L’engin idéal serait alors plutôt un super F-5. C’est une opinion qui se défend, remarquez.

        En revanche, si ce que vous préconisez c’est un appareil aussi performant et discret que possible, alors c’est le Gripen qui est à jeter. Parce qu’il n’est furtif que dans le discours commercial de son concepteur. Dassault dit la même chose du Rafale au passage. Mais dès que vous emportez des missiles et des bidons sur pylônes, vous êtes aussi discret qu’un motard des Hell’s Angels dans un restaurant végétalien. Pardon « vegan » (waw, c’est beaucoup plus classe tout d’un coup).

        Il y aurait d’autres choses à répondre sur le reste, mais je m’arrête là pour faire court. Je ne voudrais pas que M’sieur Lagneau me fasse les gros yeux :s

  6. vrai_chasseur dit :

    L’USAF adore le F35…tant qu’on lui donne également du budget pour le NGAD,
    Coïncidence ou pas, 2015 est l’année où la capacité opérationnelle initiale du F35 aurait dû être déclarée pour l’USAF. Ce qui n’a pas été le cas, en raison des problèmes graves de développement.

    • john dit :

      Bah contrairement à la France qui fait le pari d’une flotte unique à terme, les US, le Royaume Uni, l’Italie, etc… considèrent qu’une flotte mixte avec un nouvel appareil tous les 20 ans est plus pertinent !
      Et de fait, cela leur offre la possibilité d’avoir une flotte avec des caractéristiques différentes,

      MAIS pour l’USAF spécifiquement, le F-35 A devait remplacer le F-16 et l’A-10. Clairement, pour l’A-10, c’était une connerie monumentale, le F-35 ne peut pas avoir ce rôle !
      Par contre pour le F-16, c’est un excellent successeur.
      Et à côté de cela, pour remplacer les F-15 C/D, l’USAF prévoyait initalement 750 F-22. Mais ils en ont bien trop peu. Le F-15 C/D approche les 40 ans de moyenne d’âge sauf erreur, donc il faut les remplacer. Raison pour laquelle de F-15 EX ont été commandés pour pallier au besoin urgent d’appareil de ce type.
      MAIS à terme, il leur faut un vrai remplaçant moderne. Et c’est dans ce contexte que le NGAD est conçu. Et à aucun moment il n’était prévu d’avoir le F-35 comme successeur du F-15 C/D.
      Le seul gros changement dans la stratégie de l’USAF pour le moment, c’est de mettre en retraite le F-22 dès l’arrivée du NGAD, parce que sa petite flotte n’est pas suffisante pour avoir un impact pour les USA, et maintenir en service cette flotte et la moderniser retire du budget à une meilleure flotte plus complète, le NGAD.

      On peut noter que pour l’US Navy, le NGAD vient remplacer le Super Hornet. L’US Navy aurait voulu d’un Super Tomcat à la place du Super Hornet. L’US Navy a toujours voulu avoir un appareil de suprématie aérienne pour leurs missions face à l’ennemi mais aussi pour défendre l’espace aérien du groupe aéronaval !
      Ici, c’est un juste retour à la stratégie passée !

      Un changement potentiel pour la stratégie de l’USAF mais qui pourrait aussi s’appliquer à d’autres nations, y compris la France, c’est le maintien d’appareils non furtifs en service. L’une des raisons c’est un coût d’exploitation inférieur, et une utilisation potentielle dans des cas où l’espace aérien est relativement sécurisé.
      Utiliser le F-22, F-35, Rafale contre des groupes terroristes coûte cher.
      L’USAF considère un T-7 Red Hawk en version attaque au sol. L’Italie et la Corée du Sud ont leurs avions formateurs en version attaque (M-346, T-50).
      Et l’Europe va probablement développer un jet d’entraînement, et celui-ci devrait avoir des capacités d’emport d’armement !
      Sinon, il y a le potentiel pour l’achat voire le développement d’appareils dans la catégorie du Gripen ou F-16. Mais cela n’a pas de sens pour l’USAF à court terme puisque le F-16 le plus récent date de 2005, donc il restera en service encore 20 ans !

      • Mat49 dit :

        Les UK et Italie ne pensent rien ils obéissent. Nous avons fait le Rafale car il était adapté à nos besoins.

        Pour le F 16 c est tellement un mauvais successeur qu il ne le remplacera pas.

        Groupes terroristes ne veut rien dire militairement parlant. C est juste une insulte.

        L Europe veut un super NGAD avec le SCAF pour un développement interminable avec un coût destiné à exploser. Elle est hors jeux.

  7. Titeuf dit :

    Ça avance côté américain…
    Bon c’est vrai qu’ils n’ont aucuns partenaires pour les emmerder .
    Dans le couple Franco Allemand chacun se demande qui est la pute de l’autre….
    Bon..on a bien une petite idée en France !!!!

  8. chill dit :

    Conneries, quand on voit le temps et les difficultés à mettre au point un f35 encore à la peine et dont le block 4 n’arrivera , au mieux, qu’en 2027, on peut réellement douter de la disponibilité opérationnelle de ce système avant au moins 2045 , voire plus, d’ailleurs qui a vu voler un prototype…? encore de la prose destinée à tromper ennemis et alliés ( vassaux) pour qu’ils épuisent leurs ressources dans une course à l’armement tronquée.

    • John dit :

      Bien sûr…
      Et la France ne participe pas à la course à l’armement ?
      Pour le NGAD, un concept a volé. Les USA ont territoire vaste et des zones énormes interdites aux civils ! Et si ils veulent faire des essais plus étendus, les vols de nuit existent !
      Donc partir du principe que c’est de la tromperie est un peu arrogant !

      MAIS les US ne vendent pas le fait qu’ils ont fait voler un appareil avec des armes, etc… Ils ont fait voler un démonstrateur. Comme le Rafale qui a volé en 1986 pour être mis en service en 2002 dans une version purement air-air, et dans sa version voulue initialement (standard F3) en 2009.

      Pour le NGAD, la situation est bien moins complexe que pour le F-35. Ils n’ont pas de partenaires, donc cela simplifie le projet. De nombreuses technologies développées pour le F-35 et le B-21 sont disponibles.
      Le développement du F-15 EX et du T-7 Red Hawk avec leur jumeau numérique ont démontré à quel point cette technologie peut améliorer et accélérer le développement d’un avion !
      Et les projets SCAF et Tempest sont aussi développés de cette manière.
      Lisez ces liens très intéressants quant à la vitesse de développement possible selon cette approche !
      https://www.airforcemag.com/air-force-goes-all-in-on-digital-twinning-for-bombs-as-well-as-planes/
      https://www.airforcemag.com/digital-twins-proliferate-as-smart-way-to-test-tech/
      A la différence d’une conception traditionnelle qui effectivement a des plans globaux de l’appareil, chaque pièce conçue pour résister à certaines forces, etc, ici, il s’agit d’en faire un appareil réel numérique, de l’animer. Et de cette manière, l’assemblage peut être testé d’une part. La conception pour changer un moteur par exemple peut être testé et simplifié. Souvent, il faut construire un prototype qui prend bcp de temps, et ensuite modifier tout ce qui ne va pas à cause de conflits non constatés plus tôt !
      Et surtout, avec le jumeau numérique, tout peut être testé numériquement. Il est possible de simuler l’ensemble de son cycle de vie. Il est possible d’évaluer les problèmes de vibrations, de fatigue de la structure, et de constater quels éléments doivent être modifiés. Et il est plus facile de développer un appareil par sections avec une assurance d’un assemblage cohérent au final.
      Pour les essais en vol, pour l’assemblage de la machine, l’ordinateur peut simuler cela en très peu de temps.
      Pour des essais en vol, ça prend bcp de temps. Il y a les modifications réalisées en cours d’assemblage à cause de problèmes qui n’était pas détectés. Ensuite, pour chaque essais, il faut mettre en place toute une série de capteurs en fonction de ce qui est testé. Il faut maintenir l’avion qui n’est pas de série. Et il y a toutes les modifications apportées pour tester des alternatives et leur impact.
      Tout cela coûte en temps et en argent. Et cela réduit aussi la frustration des équipes. Cela peut sembler négligeable, mais sur un programme complexe, déceler des problèmes les uns après les autres sur une longue période met les équipes sous pression et deviennent moins efficaces. Avec un jumeau numérique, il est possible d’implémenter des alternatives très très rapidement et de voir le résultat des changements. Ce sentiment d’avancer très vite est bénéfique ! Bref, au final, le premier prototype peut être très proche de l’avion final.
      ET d’une certaine manière, il permet de revenir aux années 60-70 où de nombreux appareils étaient développés par des constructeurs pour tester des technologies. Ici, les constructeurs peuvent à nouveau développer de nouvelles approches à moindre coût, et relancer potentiellement une période faste de l’aviation avec des évolutions impressionnantes !

      Et pour la France, voici des liens démontrant que cette approche est aussi prise au sérieux de ce côté de l’Atlantique !
      – Nouveua sous-marin Suffren:
      https://www.usinenouvelle.com/editorial/naval-group-adopte-un-jumeau-numerique-pour-accelerer-la-conception-de-ses-navires.N1037259
      – Nouveau radar pour FDI
      https://marine-oceans.com/le-fil-info-de-mo/le-radar-sea-fire-de-thales-sera-integre-au-systeme-de-combat-des-fregates-fdi/
      https://www.meretmarine.com/fr/defense/saint-mandrier-sur-la-plateforme-d-integration-des-fdi

      Bref pout le NGAD:
      https://www.defenseone.com/technology/2020/09/virtual-tools-built-air-forces-new-fighter-prototype/168505/
      Et il a potentiellement été vu en réalité:
      https://www.reddit.com/r/WarplanePorn/comments/sizzop/new_plane_spotted_at_area_51_probably_the_ngad/
      https://inf.news/en/military/134a25bc16cbae201015c4f38aa1a559.html
      https://www.youtube.com/watch?v=u5MAKUJcMTc

      • chill dit :

        S’il y avait un conflit aujourd’hui, votre f35 starfighter n’y jouerai aucun rôle pour la bonne et simple raison qu’il n’est ni opérationnel ni mature , quant au taux de disponibilité , nous verrons lorsque le perdreau aura atteint son plein potentiel, ce qui n’est pas le cas et donc ne signifie tout bonnement rien ; sur le PA De Gaulle et en opération, le rafale dépassait allègrement les 90 % !
        Il y a longtemps que le marketing LM me glisse dessus et je ne suis pas le seul, ; concernant les pays acquéreurs du f35, ils n’envisagent de guerre qu’en coalitio US, donc paient leur protection !
        Pour finir, les USA ont cassé les prix de la dinde pour la refouguer plus facilement, de plus nous connaissons bien leurs techniques de persuasion (affaire Alsthom)…

  9. Oliv 75 dit :

    A la vitesse où évoluent les coûts unitaires, pour la génération qui suivra le NGAD, deux ou trois avions abattus et l’utilisateur demandera un armistice parce qu’il sera ruiné.

    • philbeau dit :

      Bien vu ! des fois il faut revenir un peu sur terre …ce qui se fera , et donnera l’occasion de tenir des théories opposées à celles du moment . Un peu comme dans les années soixante où on était persuadé que les missiles feraient tout . Ou qu’on allait réaliser un bombardier à propulsion nucléaire .

    • john dit :

      Et ce sera pareil pour les Tempest et SCAF!

    • FredericA dit :

      Pas faux. Cela étant, je me demande si ce n’est pas déjà un peu le cas (cf. le débat récurrent sur le coût humain et financier des OPEX).

  10. Raymond75 dit :

    Le complexe militaro-industriel a gagné !!! Pas la guerre non, le fric.

    Après le F22 et le super méga croiseur, enfin de nouveaux projets …

  11. VinceToto dit :

    Bravo! Bravo! Faut injecter plein de $ là dedans. De toute façon sans ce rêve la cohésion US risque d’en pâtir.
    J’espère qu’ils vont donner pleins de contrats à la France (faut leur faire croire konnenveu et konva leur construire un PA).

  12. Kamelot dit :

    Attendons de voir de quoi il retourne et si le wingman revient quand on le siffle…:)
    Il semblerait que SAFRAN ait un pied dans le bouzin, ça sera utile pour faire décoller le NGF.

  13. Sergio dit :

    Comme d’habitude, les USA répondront présents aux besoins du futur et pendant ce temps en France…

  14. Alexandre du mât dit :

    Le cout unitaire c’est probablement celui du système nerveux et « pensant » centrale entouré de ses loyal wingman ayant une certaine autonomie dans l’action (tactique).
    Le vaisseau amiral, système de systèmes, est chargé de la stratégie, de l’approche avant le combat, la guerre avant la guerre…

    Il centralise les données envoyées en directe par les wingman capteurs, puis construit une « picture » en temps réel de la situation tactique étendue (au niveau d’un théatre grace à la mise en réseau de plusieurs systèmes de systèmes).

    Il n’est pas complètement autonome pour l’instant, mais les drones d’attaque le sont. Il propose et le pilote commandant dispose par simple acquiescement d’une des propositions tactiques.

    Au choix, selon le rapport des forces en présence, le choix peut être d’éroder la défense adverse en ouvrant une brèche dans une partie moins protégées, de simplement procéder à un écrêtement des 1ere couches de défense (attrition) ou au contraire de saisir une opportunité d’effet maximum après repérage d’éléments important dont la, probabilité de destruction/endommagement semble suffisante compte tenu des effecteurs kamikazes disponibles dans la zone.
    C’est un combat en essaim. Un essaim, je ne vous fait pas un dessin, à la propriété d’être très versatile, de se densifier ou au contraire se disperser selon les besoins, de faire front ou au contraire spearhead…
    La conception des drones ailiers loyales est modulaire. Ce qui permet de multiples configurations adaptées en fonction des menaces sur zone. Le système central connait la position et la configuration de tous les éléments de l’essaim et configure des formations adaptées pour des attaques en phases, synchronisées.

    Exemple, l’ennemi sait qu’il détecte de manière imprécise les menaces furtives et doit lancer la chasse un peu en dehors de la zone de couverture de son A2AD, il doit se découvrir…

    Du coté du réseau attaquant US, la menace aérienne est détectée plus précisément et en avance de phase, notemment grace aux données issues du renseignement (plateformes aerienne, base, lieu probable de provenance des attaques.
    Le cogito du NGAD aura configuré la disposition de l’essaim pour causer un maximum de confusion et d’effet destructeur, avec des éléments antiaériens disposés de telle sorte qu’ils sont capable de prendre à revers les attaquant en phase d’accélération pour maximiser la pk de leurs missiles et de les illuminer un peu avant le release point de leur charge causant un stress maximum, empechant meme le tir de la plupart d’entre eux.
    Tir de toute manière très imprécis compte tenu de l’action des drones dédiés au brouillage électronique protégeant le NGAD, herr général, pilotant cette action massive, la masse étant assurée par la multitude des drones ailiés.

    Dans le même temps, tous les signaux initiaux du combat s’alignant avec ce que les stratèges avaient considéré comme la meilleurs posture de l’ennemi compte tenu de ses capacités, le plan engagé, choisit , proposé par le NGAD aligne la partie de l’essaim dédiée au SEAD encore appelés wild weasels en langage imagé, petite créature capable d’en terrasser de bien plus grosse, des buks et S400 par exemple, puis corrigé en constatant que l’ennemi à prévu une deuxième vague, le système décide en directe et provoque la retraite si c’est une meilleure tactique et compte tenu de l’incertitude. Mais ce faisant il apprend, il centralise tout ce qui est détecté et ainsi trouvent des « patterns », des schémas, des structures, des modes d’opération du système adverse tout en calculant les brèches que ceux ci laissent béante car il n’ont pas de cerveau pensant la totalité de l’action en même temps qu’elle se réalise et meme par anticipation issue de la déduction.

    Des pétaflops de données sont ainsi traitées en directe pour maximiser les effets dévastateurs de cette nouvelles façon de faire la guerre inventée par un pays en déclin selon certains mais toujours en avance à l’évidence…

    Le système de systèmes pense la totalité des forces en présence ce qui permet des actions, des reconfigurations en directe dont l’adversaire ne comprendra peut etre jamais ce qu’il s’est réellement passé…

    ils ne sont plus seulement dans la boucle décisionnelle de leur adversaire, dans l’itération courante, ils la prédisent, ils ont plusieurs coups d’avance, plusieurs cycles d’avance…

    • Félix GARCIA dit :

      Et on fait la même avec les Rafales et des dérivés de « nEUROn » / « Celera ».
      En développant un Rafale C2 si les standards F4 et F5 ne suffisent pas.

    • Fifres et tambourins dit :

      Vous faites peut-être exagérément confiance au marketing powerpoint.

    • Achille-64 dit :

      Et après, ça se passe comme dans 2001 Odyssée de l’Espace ?

      Avec un méga flop ?

  15. ONERESQUE dit :

    La fameuse courbe de croissance exponentielle des coûts d’acquisition (CAPEX) qui mènerait l’ USAF à ne pouvoir acheter en 2060 qu’un seul appareil n’est pas encore en train de se faire tangenter, mais on y est presque et on chante « in the mood » la sérénade de la divergence vertigineuse CAPEX hors inflation courante. Le CMI (complexe militaro-industriel) américain ne sait pas se retenir….Faut-il rappeler l’affaire des clés à molette de 50 US$ repeintes en rouge avec des raies jaunes et noires pour 1.780 $….A partir du moment où vous laissez les cordons de la bourse ouverts et que vous soufflez EN PLUS sur les braises avec la technolâtrie la plus débridée, tout part en sucette de …diamant ! POURTANT, l’ingénierie concourante, les process de sélection de configs par des optimiseurs automatisés, la méthodo analyse-corrélation-synthèse-évolution, la pré-industrialisation, la CAO, DAO, GAO ont amené le secteur automobile à faire sa révolution MAINTES FOIS. Il suffit de regarder les gammes de bagnoles actuelles à peu près achetables avec (presque) le même nombre de mois de salaires qu’en 1980 et AVEC….les équipements conduite attenant 2022…..Les options et les basiques sont à 100.000 années-lumière du niveau des « eighties »……Non, il y a ARNAQUE RAMPANTE sur l’aviation militaire…venant du CMI US. Avec cette dérive au milliard de lignes de codes, aux revêtements furtifs peu durables qui ne tiennent pas la mer, aux pièces exorbitantes, aux solutions inutilement complexes, à l’escalade de coût du moindre vérin, de la moindre trappe, du moindre accessoire « customisé » avec formes et fixations sophistiquées..PEU IMPORTE ! Le contribuable aligne !…..Si on appliquait les critères INDUSTRIE AUTOMOBILE des grands groupes, çà ne partirait pas à 270-300 M$ le NGAD…..EXORBITANT pour un grand double delta furtif de 25 T à vide en carbone-PEEK avec 2 GE-XA100 à flux variable, un AESA 360° à antennes de bords d’attaque et fuite, 2 dérives rétractables pour la croisière et 3 énormes soutes à AMRAAM et autres….. Le SEUL avantage est que le RAFALE continuera à se vendre avec le F-35 car même MBS de Ryad rechignera à craquer 300 M$ l’exemplaire.

  16. Pompes y doudou dit :

    Pendant ce temps en France on suppute, on réfléchit, on suppose… comme en 40 nous avons un train de retard

    • FredericA dit :

      … On a surtout des wagons de milliards de dollars en moins ! Il faut comparer ce qui est comparable. La France n’est pas la première puissance économique et militaire du monde.

  17. lxm dit :

    à 1/2 milliard l’avion, faut espérer qu’il aille au moins dans l’espace et qu’il fasse un bon café.

    • WhatTheFrites dit :

      Si il va dans l’espace, il fera plutôt du thé glacé 😉

  18. Rémi dit :

    Le nom de code de cet avion sera bientot officiel:
    F35 TW
    Le TW étant naturellement pour le F35 That’s Works.
    Pardon, je suis si méchant le matin.

  19. daniel dit :

    Un futur F104? Je n’ose dire F35B, c’est beaucoup trop tôt.

    https://aviadrix.blogspot.com/2022/05/le-lockheed-f-104-tres-avance-survendu.html