Milrem Robotics dévoile le THeMIS Observe, un robot de reconnaissance pour l’infanterie légère

Organisé par le « Battle Lab Terre » sous l’égide l’Agence de l’innovation de Défense [AID] au camp de Beynes, entre les 16 et 23 mai, le défi « CoHoMa » [Collaboration Hommes Machines] a réuni une quarantaine de participants issus du monde de la recherche et de l’industrie dans le but de « préparer la conduite de missions de reconnaissance sur le terrain, par des unités constituées d’un véhicule, d’au moins deux robots terrestres et d’un drone aérien ».

L’enjeu de ce défi était de nourrir la réflexion de l’armée de Terre sur les synergies possibles entre des robots et des soldats. Et donc les travaux de la section « Vulcain », créée l’an passé au Centre d’entraînement aux actions en zone urbaine [CENZUB] – 94e RI de Sissonne. Et cela alors que l’expérimentation de robots mule de type « ROBOPEX » au Mali a donné des résultats plutôt mitigés, selon le ministère des Armées.

Cela étant, le contingent estonien déployé à Gao [Mali] au titre de l’opération Barkhane a quant à lui eu une expérience satisfaisante avec la robot mule « THeMIS » [Tracked Hybrid Modular Infantry System] de Milrem Robotics.

Cet engin « nous a surpris par sa capacité à résister aux conditions difficiles. La chaleur et le terrain accidenté ont mis le véhicule à l’épreuve. Cependant, il s’en est joué facilement », avait ainsi expliqué le lieutenant-colonel estonien Sten Allik. « Les zones urbaines partitionnées peuvent être difficiles et on ne peut pas toujours dépendre du soutien d’un blindé. La possibilité d’apporter une demi-tonne de munitions et d’eau dans des endroits inaccessibles avec un véhicule de transport de troupes a ajouté une grande valeur aux patrouilles et une capacité de combat améliorée », avait-il ajouté.

Le THeMIS se décline en plusieurs versions. Ainsi, le français Nexter s’est appuyé sur son châssis pour développer l’Optio X20, un robot dotée d’une tourelle téléopérée de 20 mm ARX-20. De son côté, MBDA a doté l’engin de Milrem Robotics d’un lanceur de missiles moyenne portée [MMP]. De quoi en faire un « tueur de chars ».

Une nouvelle variante vient d’être présentée par le constructeur estonien. En effet, le 25 mai, il a levé le voile sur le THeMIS Observe, un « nouveau système terrestre autonome » dédié aux missions dites ISR [renseignement, surveillance, reconnaissance].

Pour cela, Milrem Robotics a fait appel à des industriels européens, dont les allemands Hensoldt [pour la caméra Z:Sparrowhawk] et Rheinmetall [pour le système de protection ROSY – Rapid Obscuring System] ainsi que les français Thales [pour le radar Squire] et Metravib Defence [pour le système de détection acoustique Pearl]. Le THeMIS Observe peut en outre équipé d’un poste de tir télécommandé.

« La combinaison de ces systèmes permet aux unités d’effectuer une identification multi-capteurs sur une seule plateforme et de réagir plus rapidement », a commenté Jüri Pajuste, directeur de la recherche chez Milrem Robotics. Un robot doté de telles capacités ISR augmentera « considérablement la vitesse de réaction d’une unité tactique » tout en donnant la possibilité à celle-ci d’observer un adversaire à une distance de sécurité [et sans avoir à s’exposer], a-t-il souligné.

Le THeMIS Observe sera exposé au prochain salon EuroSatory, dédié à l’armement terrestre, avant d’être soumis à la quatrième série de démonstrations du projet iMUGS, lequel vise à développer un système terrestre sans pilote [UGS], grâce à un financement du Programme européen de développement de l’industrie de Défense [PEDID].

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

45 contributions

  1. Félix GARCIA dit :

    Ces idées semblent excellentes, reste à peaufiner.
    Une version lance-grenades (fumigènes, explosives …) ?

    • Félix GARCIA dit :

      Voilà : c’est autour de ça qu’il faut organiser les éventuels futurs « Sherpas » pour faire de la « micro-logistique » inter et intra unités !
      Non ?

    • Dolgan dit :

      Les versions militaires auront sans doute à minima des galix pour se faire un écran fumigène si pris à partie.

      • Oliver dit :

        Déjà équipé par Rheinmetall [pour le système de protection ROSY – Rapid Obscuring System].
        Plutôt que de monter un bras télescopique le Themis pourrait être la base pour un drone filaire Elistair pouvant monter jusqu’à 100m (pendant 24h avec son pack standard – Le Themis pouvant lui donner encore plus d’autonomie).
        Maintenant la batterie de capteurs équipant ce mât télescopique doit faire son poids !
        Dans la bulle Scorpion il faudra des yeux partout, tout le temps quelles que soient les conditions pour lancer des MMP beyond-of-sight (au-delà de l’horizon) de n’importe où pour un impact maximal.

    • Félix GARCIA dit :

      Tractés sur des remorques ?

      • Félix GARCIA dit :

        + Quads avec remorques (capacité de 40/60 kilos de chargement) ?

      • Félix GARCIA dit :

        – VBAE + Remorque avec drones type MILREM (12.7mm, 20mm, LG 40mm, RAIGL, mule, MEDIVAC, communications …) .
        – Quad + Remorque 50/100 kilos (évacuation blessé, transport : carburant, munitions, vivres, équipements …)

    • Sorensen dit :

      Rheinmetall [pour le système de protection ROSY – Rapid Obscuring System]

    • Waroch dit :

      Je verrais bien une version lance-roquette avec quelque chose de plus rustique que le MMP, qui est très performant mais coûte la peau des fesses. De quoi mettre en place des embuscades anti-char audacieuses et peu coûteuses en hommes comme en matériel.

      Je me demande aussi à quoi pourrait ressembler une version spécialisée pour le combat urbain? Par exemple, contre-sniping façon Sarajevo?

      • Félix GARCIA dit :

        RAIGL, « Roquettes À Induction Guidées par Laser », à mon avis, c’est ça l’avenir ;
        TDA Armaments ILGR 2.75″/70mm Fusée à guidage laser pour une frappe et une mise à mort de précision
        https://www.youtube.com/watch?v=xuVi9I4yBA0

        • Oliver dit :

          Contre une cible durcie, un blindé loud mieux vaut un MMP. Avec les Roquettes À Induction Guidées par Laser ce sera le standard MK-III du Tigre.

      • Félix GARCIA dit :

        + Quadcoptère et/ou Campcopter équipés de RAIGL

        Ainsi, avec des RAIGL et des désignateurs lasers dispersés sur le terrain (sur drones aériens et terrestres, véhicules, désignateurs lasers portés par l’infanterie, avec des dispositifs à distance [désignateurs lasers télécommandés] …), on « démultiplie les effets de chaque unité et de chaque combattant ».

        Donc, des « RAIGL partout » dans les 20 premiers kilomètres du front (10 de chaque côté depuis « la ligne de front ») dans la cas d’un conflit de haute intensité, et dans des paniers pour les Guépards, les Tigre, les Mirage et les éventuels futurs « Super Tucano / A10 français/européen ».

        • Oliver dit :

          Emmener de l’armement posera toujours la question des capacités d’emport de charge utile.
          Mais Daesh comme les ukrainiens nous ont fait voir que des petites charges peuvent être lâchées, par gravité pour l’instant.

  2. Le Breton dit :

    Je suis sûrement chiant à souvent revenir sur ce problème régulièrement mais des noms en français, c’était trop difficile à obtenir ?  » Battle Lab Terre  » (« Lab. de bataille Terre » ça passait pas assez bien ?) ou « Milrem Robotics » (« Robotique Milrem » ou « Milrem Robotique » ça passait pas assez bien ça non plus ?)…
    Autrement, belle initiative.

    • Pompes y doudou dit :

      Milrem Robotic c’est Estonien pas frônçais. Nos industriels ont raté le coche (comme d’habitude)

    • Orwell dit :

      @ Le Breton
      Non, vous n’êtes pas laxatif. Vous avez amplement raison de vouloir défendre notre langue, que même nos institutions nationales semblent mépriser au profit d’un anglais souvent mal maîtrisé qui plus est.
      Hélas, vous prêchez probablement dans le désert.

    • lgbtqi+ dit :

      Je pense qu’il y a un double aspect à cette propension anglo-saxonne.

      – le souhait d’être compréhensible à l’international ?

      – le symptome d’une auto-dépréciation française atteignant jusqu’à la langue. Auto-dépréciation masochique ou lucide, c’est encore une autre question.

      J’ai été longtemps irritée, comme vous. À présent je suis juste curieuse, et souvent amusée et je me souviens des paroles d’une personne qui m’avait interpellée à ce sujet en me faisant remarquer que je parlais au moins deux langues, à la différence de bien des anglo-saxons.

      • PK dit :

        « – le souhait d’être compréhensible à l’international ? »

        Vous savez, les clients de ce genre de trucs ne sont pas avachis sur un canapé avec une zapette à la main. Ils sont assez cultivé pour faire les recherches eux-mêmes et tester un produit avant de l’acheter.

        Donc, le nom pour eux a à peu près autant d’importance que leur première couche…

        C’est dire si l’argument a de l’importance.

        Je vous rappelle qu’une des plus grosse industrie US porte un nom on ne peut plus français et qu’ils n’ont rien changé. Et que les Chinois n’ont pas changé leur nom de marque, même avec un truc imprononçable et inécrivable comme Huawei. Ce qui ne les empêche pas de dominer leur domaine. Faut croire que les benêts d’utilisateurs sont moins impactés que les changeurs de nom le croient…

        Donc, être compréhensible à l’international est surtout l’argument de ceux qui n’osent pas assumer et qui se sente bien dans la masse. Des abonnés Netflix quoi…

        • lgbtqi+ dit :

          Là vous réduisez tout à la partie la plus péjorative. Certes existante, mais pas totale.

    • Aymard de Ledonner dit :

      Milrem Robotics est une entreprise estonienne. Si on avait été malins, ont aurrait dit à Nexter de prendre des parts dedans mais on n’a rien fait et laissé le champs libre aux allemands…

      • lgbtqi+ dit :

        Zut, le Mozart à sa maman de la finance aurait loupé une affaire ?

    • Tony dit :

      Je suis d accord avec vous. Cependant Milrem Robotics est le nom propre de l entreprise.

    • Ératosthène dit :

      Bravo le Breton pour votre remarque !

  3. fabrice dit :

    En gros, l’Estonie dit que le matériel estonien est très bien…Pour dire vrai, j’étais sur à 120% que l’armée estonienne allait être satisfaite de l’armement estonien faite par une entreprise estonienne sous les ordres du GVT estonien pour l’armée estonienne…

    • Jack dit :

      A l’évidence, vous n’avez rien compris à cet article 🙁 …

  4. bruno dit :

    drones !ça c’est fini mort et sans intérêt .regardez les derniers conflits c’est le drone qui domine largement . si ça peut larguer une bombe ça peut larguer ce que tu veux. le haut karabah avec les drones turcs l’ukraine !. et nous on fait un drone xxl 380 airbus pour larguer une administration entiere .on va ou les drones actuellement c’est l’avenir pas cette brouette

  5. AirTatto dit :

    Je suis pas fan des Robots… je pense que la guerre en Ukraine montre qu’un véhicule léger, facilement camouflable, capable de lancer et recharger 4 ou 5 drones de reconnaissance (Vidéo, Thermique et pourquoi pas désignateur laser) de 50+ km serait bien plus utile qu’un truc lourd, qui doit peser une tonne et très long à recharger.
    Très utile pour la recherche mais pas encore utilisable sans des batteries de plus de 24H.

  6. dompal dit :

    « Une nouvelle variante vient d’être présentée par le constructeur ESTONIEN »

    « Cet engin « nous a surpris par sa capacité à résister aux conditions difficiles. La chaleur et le terrain accidenté ont mis le véhicule à l’épreuve. Cependant, il s’en est joué facilement », avait ainsi expliqué le lieutenant-colonel ESTONIEN Sten Allik. »

    Ok, c’est du super matos…. si c’est un estonien qui le dit………

  7. Nexterience dit :

    Autant la 3 e dimension permet à des drones de reconnaître, désigner l’ennemi en évoluant de manière éphémère mais fiable, autant le robot terrestre sera costaud et endurant mais restera entravé par un ressaut de canal, un mur de lotissement, un poteau électrique cassé barrant le passage.
    Porter de l’optronique lourde ou l’arme est-il avantageux face à un duo microdrone + mmp lancé de 4000m de l’arrière?

  8. Kamelot dit :

    Peut être utile pour déporter des détecteurs ou effecteurs aknsi que donner une mobilité à la logistique, sans exposer les hommes. Le système est, quand même, lourd à mettre en oeuvre et sans doute coûteux… Le concept est interressant mais mérite d’être affiné. À mon sens, il y a d’autres priorités dans la période.

  9. rga dit :

    On peut être admiratif, l’Estonie nous enfonce avec son système de santé, et avec ce truc, à sa portée, qui fais l’éloge des grands du secteur armement terrestre, excusez du peu. On n’installe pas un MMP sur une brouette. Et puis c’est une boite européenne, faisant bosser des bureaux d’études européens. Et il va falloir penser à décrasser la lourdeur de l’ordre de bataille avec des grades et responsabilités qui remonte au moins à la grande guerre

  10. Alfred dit :

    On est en train de tuer le métier . C’est la mort du GV et l’avènement des presses boutons et des adeptes du joystick dans leur véhicule climatisé. Mais toute cette débauche de technologie sera-t-elle à la hauteur des attentes ?

    • lgbtqi+ dit :

      le problème est qu’une fois qu « on » aura tué le métier, « on » se rendra compte qu « on » en a encore besoin, quand « on » se réveillera.

      En terme de franchissement et de discrétion, je ne crois pas à ces bousins. J’ai comme l’impression que la solution sera certes une augmentation de l’électronique, mais en équipement individuel, quand elle sera suffisamment miniaturisée, non ?

  11. PPSD dit :

    C’était pas le job des commandos de reconnaissance et d’action en profondeur ?
    Foutu robot

  12. Alain d dit :

    Sauf qu’il faut toujours que les données soient transmises, donc repérables et peut être brouiller.
    Les drones aériens font le même travail, en étant plus rapides, s’affranchissent des obstacles, et peuvent aller plus loin, voir désigner des objectifs précisément ou le détruire. On peut y inclure la surveillance des sites et patrouilles sur des axes.
    Les petits robots terrestres pour le renseignement au plus près ou des kamikaze-sabotages, voir des robots mines furtives, et des brouilleurs et tout types de détecteurs (sons, vibrations, mines, chimie, thermique, radio, ondes et faisceaux).
    Les gros robots terrestres pour l’aide aux fantassins (donc tout est possible, de la logistique, munitions, armes, radars légers, multi-capteurs, station de transmission, de bouillage, contre drones ou mines radio commandées, distributeurs de sandwichs, d’eau dans le désert, etc.
    Pour faire avancer le schmilblick.

    On peut aussi faire plus simple, quad, motos et vélos.
    Quad : robot transportant un ou deux hommes armés
    Les soldats ukrainiens utilisent de puissants vélos électriques pour neutraliser les chars russes
    https://www.futura-sciences.com/tech/actualites/velo-electrique-soldats-ukrainiens-utilisent-puissants-velos-electriques-neutraliser-chars-russes-98634/
    AID, créée tardivement : l’avantage d’avoir pris du retard, c’est de pouvoir piquer les meilleurs idées chez les autres.
    Donc en matière d’innovation, la France n’a plus le droit à l’erreur.

    • Félix GARCIA dit :

      Je vous suis.

      « Pour manœuvrer, il faut désormais être soit mobiles, dispersées et camouflées, soit au contraire très protégés sur de petits espaces. »
      Michel GOYA
      https://lavoiedelepee.blogspot.com/2022/05/point-de-situation-des-operations-en_28.html?sc=1653750487833#c4587675474495008711

      Lourd | Leclerc (Lerclerc 2.0 + Ascalon) + Camion 6×6 avec RapidFire 40mm (CTAS/CIWS) + Pamela

      Médian | VBCI + « Roikaat français » + VBC-RAIGL + VBC-RapidFire 40mm AA (CTAS/CIWS) + MEPAC + Pamela + JAGUAR + Griffon (MMP/MLP-LV, Switchblades-LV …) + VBL/VBAE (12.7mm, RAIGL, remorques [pour mortiers, drones, munitions, carburant …]) + SERVAL … + Pamela

      Léger | VBL/VBAE (avec et sans remorques [pour mortiers, drones, munitions, carburant …]) + Polaris MRZR + Quads (avec et sans remorque [pour drones, munitions, carburant …]) + Motos + VPS + 4×4

      Artillerie/Appui | LRU + CAEASAr + CAESAA (Camion Équipée d’un Système d’Artillerie Anti-aérienne) + LOCUST (lance-munitions rôdeuses) + MICA-LV + Camion 8×8 avec tourelle dérivée de l’Oto Melara 76mm pour l’appui-feu au sol

      Génie | Dirigeables LCA60T de « Flying Whales » et NATAC de « Voliris » + Trancheuses de sol + Raboteuses minières + Conteneurs enterrés + ribambelle habituelle (déminage, aménagements …)

      Transport & Logistique | Gros RACER (Airbus) + Dirigeables LCA60T de « Flying Whales » et NATAC de « Voliris » + Camouflage « Caméléon » couplé au blindage transparent « SPINELLE » pour les véhicules terrestres + Micro-logistique intra et inter unités + Pamela + CAESAA (40mm et 76mm CTAS/CIWS) + Escorte

      ALAT | Tigre + Guépards + Gros RACER (hélico de transport lourd) + « V-BAT français » à foison (désignation laser, ISR, largage de munitions [à la verticale, planantes, rôdeuses …] …) + « Switchblades français » à foison + Camcopter + VSR700 + Quadcoptères/Hexacoptères/Octoptères (RAIGL, désignateurs lasers, mitrailleuse, LG …) « Super Tucano / A10 français/européen)
      —> avec paniers de dimensions variables : RAIGL, Switchblades, MMP/MLP

  13. convertor dit :

    Peut-être en ambiance contaminée ou en forêt ? Mais sinon, je ne vois pas l’avantage par rapport au drone, ou par rapport à un éclaireur « normal » ? Si même l’Estonie a une guerre de retard, alors ….

  14. Jean Le Bon dit :

    Re bravo Le Breton pour votre commentaire !

  15. Alfred dit :

    @Igbtqi+. Je ne connais pas la réponse et ne suis plus concerné. Mais je crains que le sentiment de supériorité procuré par une technologie débridée prenne un jour une sérieuse claque en cas de panne ou d’impossibilité de mise en oeuvre face à des gens plus rusés et combatifs.

  16. Mario 1114 dit :

    L’avenir sera-t’il  » Terminator ?
    https://www.revueconflits.com/robotique-militaire-depassons-le-fantasme-du-terminator/

    Bonne continuation …