Le soutien aux exportations d’armement risque de mettre les armées sous tension pour certaines missions

Comme l’a souligné la Cour des comptes dans le rapport qu’elle a publié le 11 mai sur les capacités des forces françaises, la trajectoire financière définie par la Loi de programmation militaire [LPM] 2019-25 a été respectée durant les trois premières annuités alors qu’il a fallu financer des besoins nouveaux ainsi que des dépenses plus élevées que prévu, comme, par exemple, les surcoûts liés aux opérations extérieures.

Ainsi, le ministère des Armées a su trouver des marges de manoeuvres budgétaires, notamment, souligne le rapport de la Cour, en « tirant parti des moindres consommations de crédits constatées par ailleurs : moindres dépenses de masse salariale en 2019, du fait notamment de recrutements intervenus plus tardivement que prévu, décalage d’investissements au-delà de 2020 du fait des retards de livraison de certains équipements dans le contexte de la crise sanitaire, augmentation moins forte que prévue du coût des facteurs du fait du ralentissement économique observé pendant la crise sanitaire en 2020 et 2021 ».

Cependant, et alors que la situation des finances publiques s’est dégradée [avec une dette équivalente à 120% du PIB, conjuguée un probable relèvement des taux directeurs de la Banque centrale européenne], il sera plus difficile pour le ministère des Armées d’avoir recours aux mêmes expédients à l’avenir. Au point que la Cour des comptes y voit un « ensemble de risques pesant sur [ses] ressources », lesquels « pourraient compromettre sa capacité à financer la totalité des programmes d’armement prévus par la LPM ».

Parmi ces « risques », les magistrats de la rue Cambon citent les restes à payer élevés, un financement de besoins non prévus par la LPM, la reprise de l’inflation et… le besoin de remplacer les Rafale prélevés pour l’exportation, l’armée de l’Air & de l’Espace [AAE] devant se séparer de 24 appareils au total [sur 102] afin d’honorer les commandes passées par la Grèce et la Croatie.

« En raison de l’écart de prix entre les appareils neufs et ceux qui sont vendus d’occasion, le remplacement des avions ainsi prélevés crée un besoin de ressources budgétaires non programmées pour garantir que, conformément à la LPM, l’armée de l’Air dispose de 129 Rafale en 2025. Le maintien d’un format de l’ordre de 250 avions de combat [en incluant ceux de l’aéronautique navale] en dépend », souligne la Cour des comptes.

Qui plus est, les contrats signés avec la Grèce et la Croatie « incluent la vente de pièces de rechange, de munitions et d’équipements de mission [radars, optronique, etc.], dont les stocks sont également sous tension

Pour rappel, si une commande a été notifiée à Dassault Aviation pour remplacer, à partir de 2024, les 12 Rafale F3R d’occasion vendus à la Grèce, ce n’est pas encore le cas pour ceux qui seront cédés à la Croatie…

Par ailleurs, la Cour constate également que, de manière indirecte, le « prélevement de deux frégates de défense et d’intervention [FDI] sur la chaîne de production de Naval Group, dans le cadre d’un contrat d’exportation également conclu avec la Grèce, retardera la pleine réalisation du format à 15 frégates de premier rang prévu à l’horizon 2030 par la LPM, pour l’instant tenu grâce à des frégates de type La Fayette, dont les capacités opérationnelles sont moindres que celles des FDI ».

Quoi qu’il en soit, et au-delà de ces « prélèvements », le soutien aux exportations d’armement [SOUTEX] n’est évidemment pas sans conséquence sur les armées, étant donné que celles-ci sont sollicitées « pour attester et démontrer les capacités opérationnelles des équipements proposés » ainsi que pour former les militaires des pays clients. En outre, il mobilise également des ressources de la Direction générale de l’armement [DGA], « chargée de garantir le bon déroulement du contrat d’exportation et les performances techniques des équipements livrés ».

Si les exportations d’armement contribuent à maintenir la base industrielle et technologique de défense [BITD] tout en créant des opportunités de coopérations opérationnelles [qu’elle encourage par ailleurs], la Cour des comptes estime que ces activités liées au SOUTEX, certes prévues par la LPM, « prennent toutefois une ampleur qui pourrait mettre les armées sous tension pour la réalisation de certaines missions » dans la mesure où elles « consomment des ressources significatives. »

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

58 contributions

  1. Aramis dit :

    Bercy s’en branle c’est la seule mission des armées pour lui.

    • blavan dit :

      @aramis.Pour l’instant nous devons constater que nous ne pourrons pas assurer seul une guerre asymétrique. Il faut donc prioriser les ventes à l’export, on aura le temps ensuite pour reconstituer les stocks. Nous avons de quoi continuer nos opex, pour le reste nous avons le nucléaire stratégique.

      • Etienne Declercq dit :

        La France ne fera pas usage de ses Scalp, ni de ses ASMP-A et encore moins de ses missiles stratégiques.
        Pour faire peser une menace nucléaire, la France doit devenir suspecte de prolifération.

        • john dit :

          C’est une manière de voir les choses.
          Moi ce qui m’a toujours surpris de la part de la France, c’est que j’ai l’impression que la doctrine d’utilisation de l’arme atomique n’est pas très claire déjà concernant la France. Mais pour les alliés elle semble presque inexistante.
          Je comprends le point de vue de la France, mais cela risque de:
          – encourager des nations à vouloir l’arme nucléaire, et lancer une période de prolifération par effet domino.
          – les USA sont considérés comme des partenaires plus fiables concernant la doctrine nucléaire qui officiellement bénéficie aux alliés des USA. Le Japon, la Corée du Sud, l’OTAN, tous sont sous le parapluie américain.
          Cette protection est un avantage commercial dans le domaine de l’armement ! La France pourrait étendre la coopération européenne et vendre plus d’armement avec une telle approche.
          – Et le plus important pour la France il me semble, c’est qu’en cas d’attaque de territoires Français qui ne sont pas en Europe, je ne suis pas sûr que la France soit prêt à menacer l’opposant potentiel de l’arme atomique… Et cette incertitude est ce qui me semble rend la dissuasion française moins « effrayante ».

          MAIS dans tout cela, il faut aussi noter que le comportement « à la Russe » que vous suggérez pour la France cause en réalité des tensions terribles, et font exploser le risque d’un incident qui mènerait en peu de temps à une guerre nucléaire.
          La Russie a pénétré l’espace aérien suédois avec des armes nucléaires sous ses ailes il y a peu de temps. En cas de missile suédois qui tenterait de descendre cet appareil qui peut être vu comme une menace alors que Poutine avertissait la Suède et la Finlande de conséquences terribles en cas d’entrée dans l’OTAN.
          Il n’est pas impossible de considérer que cela ressemblerait à une frappe préventive de la Russie contre la Suède.
          Donc abattre l’appareil n’est pas un élément absurde. Et qui vous dit que l’explosion ne peut pas déclencher le système de détonation de la bombe nucléaire russe? selon l’état de celle-ci et le niveau des sécurités en place, ce n’est pas impensable.
          Bref, des incidents peuvent causer de réelles conséquences. C’est bien si la France n’ajoute pas de risque aux risques.

      • JC dit :

        OPEX d’un côté, nuc.stratégique de l’autre et…au milieu on a quoi ?

        • blavan dit :

          @jc. L’OTAN à défaut d’une armée européenne qui ne verra jamais le jour.

      • Aramis dit :

        Symétrique ou asymétrique?

        L’export doit être du bonus et pas la boué de sauvetage de notre industrie. On a pas de stocks donc on ne vend qu’à la commande.

        Le nucléaire stratégique n’est pas destiné « au reste » mais à la dissuasion.

  2. Jaicruvoir dit :

    On a vraiment plus industrie même pour l’armement
    Le « fabless » de Serge tchuruk des années 90 nous a vraiment fait du mal dans tous les domaines

    • LEONARD dit :

      @Jaicruvoir
      Le Fabless, çà a réussi à Apple, ATI, Nvidia, Broadcom, Qualcom, Xilinx….. donc, c’est pas si bête et çà marche pas que dans la High-Tech, mais aussi dans la mode (Nike), et même l’alimentaire (Michel et Augustin).
      Tchuruk n’a tout simplement pas su restructurer Alcatel pour y arriver (et c’était dèjà une entreprise vieillissante).

      Ce sont les coûts de production (foncier/impôts/frais de personnel), qui ont désindustrialisé la France. Les marges dans la prod étant trop faibles, celle-ci a été délocalisée. Et plus les marchés sont devenus mondiaux, plus les centres de production ont été répartis par bassin de consommation. Or, la France ce n’est plus que 0.85% de la population mondiale.

      Ensuite, dès qu’une boîte veut se développer à l’international, il lui faut des fonds propres, qu’elle ne trouve généralement que par la Bourse, or, les investisseurs sont mondiaux et s’intéressent au cours de bourse et aux dividendes, pas à l’aménagement du territoire.

      Donc, quand vous n’êtes ni un marché, ni un réservoir de main-d’oeuvre, pour survivre, vous vous concentrez sur vos cerveaux, tant que l’Education Nationale (et surtout l’éducation privée), en produit encore. Votre vraie valeur ajoutée devient vos bureaux d’étude. Ce qu’a voulu faire Tchuruk, le Fabless.

      Pour l’armement, les industriels dépendent avant tout des commandes de l’Etat, donc ils sont peu délocalisables. Mais attendez que l’Inde passe (un jour peut-être?) un méga-contrat Rafale à Dassault et vous verrez à quelle vitesse çà peut changer…

      • Félix GARCIA dit :

        De nos jours, avec la robotique et l’automatisation, la réindustrialisation peut se faire, économiquement j’entends (dans les logiques actuelles [car une machine coûte à peu près le même prix partout, ensuite vient le coût de l’énergie pour son fonctionnement, et des règles sécurité/environnement etc …]).
        Pour le reste, on doit relocaliser l’artisanat et les manufactures (à base de produits naturels produits dans l’hexagone et les outremers). On a là un « vivier » de 1 à 5 millions d’emplois pérennes. Le paysannat et l’aquaculture, c’est 1 à 3 millions d’emplois directs (en prenant en compte la transformation des produits) possibles.

      • Vascocap dit :

        Mr Leonard, vous vous faites le chantre du fabless, juste un exemple, l’Allemagne n’a pas désindustrialisé comme en France, elle à un tissu de PME et de grosses boites et elle se porte bien mieux économiquement que nous….

      • PK dit :

        Le fabless vient de faire la nique à AMD qui se trouve en queue de position (numéro 3) pour se faire servir la dernière techno en cours, les fabs préférant les 2 premiers clients Intel et Apple.

        Du coup, ils vont perdre des marchés considérables…

        Comme quoi, le fabless, ça marche quand on ne veut pas être leader et qu’on n’a pas de prétention à le devenir. Sinon, on l’a profond…

        Intel, numéro 1 mondial absolu, n’a jamais lâché ses fabs et en tirent tout le bénéfice aujourd’hui en les ouvrant à son concurrent Apple. Comme cela, ils tiennent Apple par la laisse.

        C’est beau le fabless, hein !

    • vascocap dit :

      c’est bien de sortir des mots franglains, c’est mieux d’expliquer
      « fabless »,stratégie consistant pour les entreprises à se concentrer sur la conception des produits tout en déléguant leur fabrication à des sous-traitants

      • PK dit :

        En vérité, le mot fab est dédié à l’industrie du semi-conducteur, puis par extension aux autres industries. La fab, c’est l’usine où sont « fondues » les puces.

        Donc une entreprise fabless est une entreprise qui crée des puces et qui demande à une entreprise possédant une fab de les réaliser physiquement. La majorité le sont, car ce sont des coûts astronomiques (environ 10 milliards d’euro par fab, à réinvestir presque intégralement à chaque changement de techno, tous les 2 ou 3 ans…). Exemple typique de gros producteurs fablesse : Apple et AMD. Un producteur avec fab : Intel.

        À ce jeu-là, il n’y a plus beaucoup de fab et l’encombrement est maximal, les fab choisissant leurs clients en fonction de leurs intérêts. Le problème des semi-conducteurs actuel vient en partie de là.

  3. Félix GARCIA dit :

    Et pif paf pouf !
    Objectif 150 Rafales en 2030 ! 250 en 2040 ! Et on dure jusqu’en 2060/2080 !
    12 MRTT Phénix, en 2027.
    12 Falcon 10X PATMAR, en 2027
    10 Falcon 10X Bombardier à long rayon d’action avec armement en soute, en 2027
    50 dérivés du « nEUROn » : 10 SEAD/DEAD, 15 Air-Air, 25 Air-Sol / Air-Mer, en 2030
    225 équivalents du « Celera 1000L » : 125 de transport, 25 PATMAR/ISR, 25 dronisés (« nounou », ISR …), 50 Air-Sol/Air-Mer avec armement en soute, en 2030-2035.

    Et plousse dé mounitionnes et di pitites bases (pour les « Celera », les hélicos et les futurs dirigeables) !

    • Jean dit :

      Il y a des infos de sortie récemment sur le Falcon 10X en MAR?

      Car pour l’instant ca a pas du tout l’air d’être le futur choix de la France pour remplacer les Atlantique2 dans le futur. Je pense plus que ça sera un Airbus 320Neo configuré en MAR pour être en compétition au Boeing P-8 Poseidon. Mais uniquement à partir de 2030 voir encore plus tard en fonction d’Airbus.

      • Félix GARCIA dit :

        « Il y a des infos de sortie récemment sur le Falcon 10X en MAR? »
        Pas à ma connaissance.
        Ce sont mes « envolées » habituelles.
        ^^

  4. hadrien dit :

    on en revient toujours au même, soit on est sure de nos produits, et la quand on y va, on y va, avec une production en continue et on arrête de demander aux entreprises de ralentir en fonction des aléas budgétaires….et la au moins on peut se permettre de faire de l’export sur étagère avec en plus le choix pour le client de payer le prix juste avec du matériel intégré (donc par les partenaires) ou bien de payer des options pour intégrer du matériel autre.
    Ce mode de travail ambitieux peut s’appliquer à pas mal de matériel avec une prise de risque vraiment limité, au moins sur le matériel dont on aura nous besoin de manière certaine.

    En plus, quand on répond à un appel d’offre et qu’on met une offre sur la table avec un prix fixe et qu’en plus on peut dire au client qu’on a déjà 50% de sa commande d’avions sur le tarmac et que si il a le chèque il peut repartir avec, ça change tout….

    Génération amazon

  5. VinceToto dit :

    « la Grèce et la Croatie »
    Importance économique stratégique? Réductions sur les séjours touristiques? Huile d’olive pour la Grèce?
    J’espère que les ventes de Rafales, etc., rapportent de l’argent plutôt qu’elles n’en coutent.
    Sinon c’est bien les contrats avec l’Indonésie, l’Huile de Palme étant stratégique pour la production de Nutella et de nombreux produits de la Biscuiterie Nantaise (dont les BN) et il y aussi de jolies plages.
    La France se positionne bien ainsi stratégiquement dans le domaine du tourisme balnéaire et celui des matières grasses alimentaires.

    • Félix GARCIA dit :

      « Importance économique stratégique? »
      Oui. On pose nos couilles sur le front des russes, des turques et des chinois (« ça fait des dindons »).
      On sécurise l’accès aux outremers et à nos approvisionnements.
      —> Dans la logique de soutien à l’imperium de Britannia, on est un « partenaire maritime majeur ».

  6. vachefolle dit :

    développement d’une chaine de construction des Rafales en Inde (sous licence et controle, en gardant en France les équipements sensibles), puis exportation de centaines de rafale a bas couts worldwide… Marge assurée.
    Comme bientot la Russie sera incapable de produire le moindre avion electronique moderne a cause des sanctions, ca serait une mine d’or, et ca permettrait d’avoir des capacités internes MOINS cher que du Made In Merignac.

    • Etienne Declercq dit :

      L’Inde s’est alignée sur la Chine, l’empire du mal absolu.

      • Guillotin dit :

        @ Etienne Declercq : merci de me faire découvrir la bêtise asbolue ! et encore, je reste très poli !

      • v_atekor dit :

        A ceci près que l’Inde et la Chine sont en guerre directe sur une frontière et indirecte sur deux autres : alliance sino-pakistanaise à l’ouest, contestation maritime à l’est, et des escarmouches régulières entre chinois et indiens… Depuis 10 ans, l’Inde se rapproche très vite de l’occident et développe son armée clairement pour contrer la Chine.
        .
        Si l’histoire ne se fini pas à coup de bombes atomiques entre ces deux ce ne sera déjà pas trop mal.

    • Tulio dit :

      Les Indiens sont-ils capables de produire des Rafale ? 😉 « Bientot la Russie sera incapable de produire le moindre avion electronique moderne a cause des sanctions » ? Ah bon, même avec des composants chinois ?

  7. ricardo dit :

    Bel euphémisme pour dire que ce n’est pas la Russie qui est piégée en Ukraine mais l’OTAN et l’UE.

    • Etienne Declercq dit :

      Il faudra occuper la Russie quand le régime s’effondrera car il serait très mauvais que les Chinois s’approprient toutes ses richesses.
      Les Européens n’en sont pas capables.
      Heureusement les Américains et les Canadiens sont plus compétents dans le Grand-Nord.

      • Guillotin dit :

        @ Etienne Declercq : J’apprécie quelque peu votre idéologie d’autrefois, cette forme d’anticommunisme à l’ancienne, avec ce parfum suranné, comme des années 30, et avec une certaine naïveté et les figures imposées que vous nous présentez, du Russe et du Chinois… vous avez une vision du monde qui est très bien cataloguée, chaque peuple dans sa case, les Européens sont comme-ci, les Américains sont comme ça, et les Canadiens sont encore autrement..
        Comment dire ? Une sorte de parfum de formol, de naphtaline, comme une très vieille armoire poussiéreuse qu’on vient d’ouvrir dans un grenier obscur…Vous nous faites retrouver une sorte de parfum d’autrefois, et la nostalgie qui me monte à la gorge lorsque je lis vos écrits, et que je retrouve une certaine innocence de l’enfance, comme une madeleine de Proust..
        Puis-je me permettre de vous poser une question qui me taraude: et pour vous, le Boche, il est comment ? Et je ne parle même pas du Romanichel de Hongrie ni du Turc avec sa grosse moustache ! !

  8. PHILIPPE dit :

    Mais où s’arrêteront-ils ?!!!
    Le retard dû à la crise sanitaire est notamment à rattraper dès que possible.

  9. Amiral_sub dit :

    et on imagine aisement que la guerre en Ukraine et la fourniture d’armements doit aussi peser: va falloir remplacer en urgence les caesar et autres engins donnés à l’Ukraine

    • Etienne Declercq dit :

      Il faut espérer que ces armes ne renforceront pas in fine l’armée russe.

      • Guillotin dit :

        @ Etienne Declercq : trop tard : ils en ont déjà récupéré une bonne partie, et détruit le reste ! oh ! les méchants ! presque aussi pires que les ignobles chinois !

    • vachefolle dit :

      Les Caesar donnés en Ukraine viennent dune commande export pour le MAroc qui a été décalée. Aucun impact sur l’armée Francaise a CT. Maintenant puisqu’on parle de ré-industrialiser la France, il serait temps que Nexter, DA soient capables de produire suffisamment en FRANCE….. ++emplois

  10. JM24 dit :

    Arréton de détruire notre défense, il faut aujourd’hui y invertir plus, l’argents on en trouve pour notre gros Social, l’aide à l’Afrique, L’immigration de plus en plus nombreuse qui traverse que pour avoir nos aide social.
    Si demain la France rentre en Guerre avec les Russes, en moin de 48 H plus de munitions, plus beaucoup de matériel opérationnel, Les économie c’est dans le Social et c’est immigration, Avec macron sa va être l’armée, justice, les forces de l’ordres .
    Et surtout pas les aides qui donne à l’Afrique

    • Etienne Declercq dit :

      La France doit se renforcer. La Belgique ne contiendra pas plus aujourd’hui les Russes que jadis les Allemands.

      • Guillotin dit :

        @ Etienne Declercq : Je partage votre inquiétude… le Belge n’est plus très fiable à cause de l’abus de houblon, et je ne parle même pas du Hollandais qui est trop porté vers les cigarettes récréatives !
        Je vous rassure : nous avons la ligne Maginot et croyez-moi, celle-là, elle tiendra bon ! Le Russe est dégénéré, il est sous-alimenté comme vous le savez, il a déjà vécu une vie de misère dans des camps et sous la trique de Vladimir Poutine,il n’a même plus de chaussures pour aller combattre ,et il s’enfuit à toutes jambes dans les champs de blé ukrainien dès qu’il entend un coup de feu d’un milicien ..
        Notre ligne Maginot tiendra, c’est Daladier en personne qui m’en a fait la confidence pas plus tard qu’avant-hier !

  11. Etienne Declercq dit :

    La France ne devrait pas vendre des Rafale à l’Inde. L’Inde n’a pas choisi le bon camp.

    • Tulio dit :

      Ah bon ? Mais quel est donc le bon camp ? Celui du Pakistan ? Celui de la Chine ?

    • Guillotin dit :

      @ Etienne Declercq : encore une fois, je m’associe à votre inquiétude. l’Inde est inquiétante : Gandhi mène actuellement une campagne de résistance passive contre l’Anglais : on ne peut pas lui en vouloir, mais le personnage n’est guère prévisible : je pense que nous devrions renforcer notre comptoir de Pondichéry avec une escouade ou deux de troupes coloniales, afin de veiller à ce que l’indigène ne cause pas quelque souci sur place.
      Vous savez très bien que parfois le thé lui monte à la tête, qu’il est irascible voire agressif..
      Ah, que de bons souvenirs là-bas à Madras, lorsque je prenais le thé avec le gouverneur britannique et son épouse charmante ! J’espère que la situation va s’améliorer, et que nous pourrons enfin vendre les quelques Dewoitine 520 qui sont actuellement en route à bord d’un cargo !

    • vachefolle dit :

      Vous n’avez pas suivi la géopolitique de ces dernieres années….
      La Chine et L’inde ont failli rentrer en guerre il y a a peine 18 mois.
      Certes l’Inde n’est pas et ne sera JAMAIS alignée sur les US ou l’occident, mais sa distance avec la Chine/Pakistan augmente.

  12. Pelussieux dit :

    Conclusion partielle et logique digne d’ayatollah budgétaire ! car la totalité de la flotte rafale doit passer au standard f4 ! Or les rafales prélever sur le parc français sont aux standard f3 ou f3r !
    L’évolution du standard étant relativement onéreuse, en cédant ces appareils d’occasion nous faisons l’économie du passage au standard supérieur, additionné au retour de tva cela représente finalement une économie substantielle sur les futurs appareils neufs qui seront livrés à la France aux F 4! Le site meta défense propose une analyse détaillée de cette approche budgétaire!

  13. Phil dit :

    macron le minable va trouver la solution,

  14. Oli dit :

    Vraiment nos politiques ne font rien pour nos militaires lorsque l on vend du matériels d occasions en le remplace par du neuf tout de suite er pas en 2025 car c est maintenant que l on peut en avoir besoin ? ???

  15. Naledi dit :

    Une com interne parle de monter la production à 4 Rafale/mois. Alors qu’on parle sur ce site d’un max de 3. Comment cela serait possible ?

    • Thierry dit :

      Des rafales gonflable comme des dirigeables attaché à une corde pour tromper l’adversaire ? (c;

  16. Barfly dit :

    Nous répétons sur ce blog que ce processus d’exportation va finir par désarmer notre armée. Et c’est ce qui va finir par arriver.
    La situation est lunaire. Plus le monde se fracture, plus les conflits émergent et plus nous nous désarmons. Il faut mettre l’argent exactement là où il est utile et urgent de le faire.

    L’armée russe a beaucoup de défauts, on s’en rend compte avec la guerre en Ukraine mais au moins, pour l’instant elle est capable d’assumer un conflit de haute intensité avec de fortes pertes, ce que notre armée serait incapable de faire.

  17. ron7 dit :

    Avec Macron 2, tout est possible !
    Déjà, on va peut être passer à des mois de 40 jours : Avec Macron, on a le coucoup de com permanent : Ecomomie, on aura moins de mois dans l’année ! (4 Rafales/mois, pour des mois de 40 j, ben, ça matche !!)
    Puis, on se doute que l’exemplarité n’est toujours pas au rendez-vous…
    On va voir si certains missiles Solère (et d’autres) seront contrés pour les prochaines législatives !
    Petit listing…
    https://www.rtl.fr/actu/politique/legislatives-2022-ces-investitures-d-ensemble-qui-font-reagir-7900153059
    Listing qu’on peut compléter bien évidemment !
    Malin, d’avoir renommé REM en Renaissance, on tient les moteurs de recherche à distance !?
    _____________
    Quand tout va mal, on voit les défauts qui n’étaient pas visibles avant, ça se résume en capacité d’exportation, mais aussi, en terme de parc, de disponibilité, de prospectives en cas de coups durs !

    Tout à fait Thierry !
    Nb :

  18. Dominick dit :

    Dites moi donc, depuis la réélection de macron, c’est une avalanche de nouvelles peu rassurantes, l’avenir est plutôt pessimiste pour nos armées. ça promet!

  19. Thierry dit :

    On sait depuis longtemps que l’armée française n’est plus qu’une vitrine d’exposition pour la vente à emporter, on sait aussi depuis des décennies que tous les gouvernements ont pris prétexte du creusement de la dette pour réduire les dépenses, mais aucun n’a jamais commencé à rembourser cette dette…tout au contraire, ils se sont servi des marges dégagés pour faire des cadeaux fiscaux aux plus aisés entrainant d’autres serrage de ceinture sans fin.

    Tous les grands pays au monde sont couvert d’une grosse couche de dette, vous croyez qu’ils mangent des patates assis sur deux plots avec une bougie pour les éclairer ?

    Il serait temps de revenir à la réalité, si la France perd ses financements alors quel pays au monde pourrait encore se financer ???? surement pas beaucoup et c’est oublier un peu vite que les investissements se font dans les pays qui consomment et pas ceux qui économisent ou qui n’ont pas les moyens de consommer.

    De fait la chute de la consommation est certainement bien plus grave que la hausse de la dette, et c’est pourquoi tout le monde se contrefiche de la rembourser.

    A la veille de la guerre de 1914 les parlementaires avaient évalués le coût potentiel d’une guerre avec l’Allemagne (une somme faramineuse même pour une guerre courte de quelques mois) qui irait bien au delà de toute les capacités de la France à la financer.
    Pourtant quand la nécessité a fait loi tous les crédits ont été trouvés immédiatement pour mener l’ensemble des programmes d’armement dans les plus bref délais.
    Malgré tout, le manque d’artillerie lourde de la France était tel avant guerre qu’il a été long à rattraper et ce n’est qu’en 1917-18 qu’il peut dépasser celui de l’adversaire. Que de sang perdu entre temps…

  20. Ulysse dit :

    Je me demande s il ne serait pas intéressant pour la BITD française de développer un drone de type avion de voltige avec 2x30mm et roquettes laser sous les ailes . Technologies simples, sans concurrence, facile a opérer sur des pistes courtes près du front, potentiellement destructeur et sans risque de pertes humaines.

    • vachefolle dit :

      oui un drone bombardier a 1000 euros, dont toutes les pieces sont imprimables en 3D et capable de balancer une munition sur un Char.
      Et aussi un drone chasseur de Drone bombardier, capable de détruire les drones bombardiers
      Puis des drones chasseur de drones chasseurs capables de protéger les drones bombardier….

      L’histoire se répete. On passe de l’aviation a 200 Millions l’avion, a une aviation lowcost de champ de bataille a 2000 euros

      Ce qui est vrai , c’est que dans tous les équipements militaires, il faut faire le calcul:
      Cout de l’équipement tout compris VS Cout de l’équipement pour le détruire x probabilité de le détruire

      Si un drone a 1000 euros peut détruire facilement un char a 1 Million … ce n’est pas tenable economiquement.

      • PK dit :

        LOL. Vous avez une idée du coût en électricité de l’impression 3D pour un tel drone ?

        Surtout aujourd’hui que Macron est en train d’achever ce qui reste d’EDF… Encore, avant, on avait l’électricité la moins chère d’Europe…

        Donnez le Sahara à gérer à un socialiste et 5 ans après, il commande du sable !

  21. Foudre dit :

    J’aime bien le titre… « risque de mettre les armées sous tension »… C’est une blague. Elles le sont déjà. On a déjà 1/4 de la flotte de rafale de l’AAE vendus et des caesar donnés, des A400, c130, Leclerc, et j’en passe avec des dispos pathétiques. S’y rajoute des stocks de munitions au plus bas. Notre défense à été sacrifié et va encore l’être. Elle est échantillonaire malgré les moyens supplémentaires donnés depuis 4 ans. L’avenir sera une nouvelle fois juge de cette situation.