Avis de gros temps pour le budget des armées?

On ne peut que déplorer l’absence de débat sur la politique de défense lors de la dernière élection présidentielle… alors même que celle-ci vise avant tout à désigner celui qui sera le chef des Armées. Cette absence est d’autant plus regrettable que la situation internationale, avec le retour du « tragique » sur le sol européen, invitait à se pencher sérieusement sur les questions militaires et diplomatiques.

Quoi qu’il en soit, dans un rapport dont elle a dû différer la publication en raison de l’invasion de l’Ukraine par la Russie et la période de réserve qu’elle était tenue d’observer durant la campagne électorale, la Cour des comptes a constaté que les trois premières annuités de la Loi de programmation militaire [LPM] 2019-25, marche-pied vers un modèle d’armée complet et équilibré [« Ambition 2030 », ndlr] ont été respectées. Ce qui est un « progrès notable par rapport aux périodes précédentes », souligne-t-elle.

Toutefois, il reste encore beaucoup à faire pour atteindre les objectifs fixés. « La restauration des capacités des armées n’est pas encore achevée: l’entraînement, les dotations en munitions, la disponibilité et le renouvellement des matériels doivent encore progresser. L’aptitude des armées à conduire dans la durée un combat de haute intensité n’a pas encore été restaurée », relèvent en effet les magistrats de la rue Cambon. Ce qui passe par la nécessité d’atteindre la masse nécessaire ainsi qu’un niveau de préparation suffisant pour participer, même dans le cadre d’une coalition, à une « opération classique de majeure de coercition face à un adversaire étatique ».

Seulement, et alors que la LPM 2019-25 prévoit une hausse annuelle significative du budget des armées [+3 milliards] à partir de 2023, le plus difficile reste à faire. Déjà, 300,3 millons d’euros de crédits de paiement jusqu’alors mis en réserve ont été annulés pour financer le plan de résilience économique et sociale lancé par le gouvernement afin de faire face aux conséquences des sanctions imposées à la Russie. Normalement, cette somme devrait être compensée d’ici la fin de cette année… Mais si elle ne l’est pas, alors cela « constituerait un premier signe des besoins d’arbitrage dus aux contraintes budgétaires dans un contexte où […] la défense n’est pas la seule priorité de l’action gouvernementale », prévient la Cour des comptes.

D’autant plus que celle-ci a émis un avis de gros temps pour les finances publiques… En effet, le déficit budgétaire devra revenir dans les clous [soit à -3% du PIB] d’ici 2027, ce qui supposera un important effort de maîtrise de la dépense publique d’ici-là.

Et cela, alors que la dette a atteint 120% du PIB [et la gestion de la pandémie de covid-19 n’est pas la seule en cause] et que la Banque centrale européenne [BCE] envisage d’augmenter ses taux d’intérêts. Et puis vient s’ajouter l’impact de la guerre en Ukraine, en particulier celui des sanctions économiques décidées contre la Russie. Les tensions sur le marché de l’énergie [gaz et pétrole] – qui, soit dit en passant, feront grimper les coûts de facteur pour les armées – et les difficultés d’approvisionnement ne pourront que peser sur la croissance… et donc sur les rentrées fiscales.

Cependant, étant donné que les risques et menaces indentifiés par la Revue stratégique de 2017 [actualisée en 2021] tendent à se concrétiser et qu’il apparaît nécessaire d’investir dans de nouvelles capacités pour y répondre [comme les grands fonds, l’espace, le cyber, etc], une réduction des dépenses militaires est difficilement envisageable, l’heure n’étant plus aux « dividendes de la paix »…. D’autant plus que, pour la plupart, les pays européens ont annoncé leur intention de revoir à la hausse leur effort de défense, parfois de manière substantielle, comme l’Allemagne, qui va lancer un fonds de 100 milliards d’euros pour « réparer » la Bundeswehr.

« La remontée en puissance de l’outil de défense prévue par la LPM 2019-2025 se heurte à la conjonction de deux évolutions défavorables. D’une part, les finances publiques se sont dégradées sous l’effet de la crise sanitaire, imposant un effort de réduction du déficit public d’ici à 2027 qui peut contrarier la poursuite d’une forte croissance des budgets de défense. D’autre part, l’accélération et la diversification de la montée des menaces mises en évidence par l’Actualisation stratégique de 2021 tendent parallèlement à augmenter les besoins en matière de défense », résume ainsi la Cour des Comptes.

Cela étant, et sous réserve d’un désengagement des armées de certaines missions [comme Sentinelle, par exemple], d’une politique plus volontariste pour mieux tirer parti des financements de l’Union européenne [UE] et de coopérations soutenues avec les partenaires stratégiques de la France, la poursuite des efforts en vue d’atteindre l’objectif fixé par le plan « Ambition 2030 » est le premier scénario décrit par la Cour des comptes dans son rapport. Mais il « constitue un défi majeur dans un contexte de finances publiques affaiblies », prévient-elle. Et il n’exclut pas une réflexion « sur le modèle d’armée » étant donné que les marges de manoeuvres sont faibles… En clair, il supposerait de faire des choix… et donc de renoncer à certaines capacités.

Le second scénario avancé dans le document consisterait « à adopter une trajectoire de ressources moins ambitieuse pour la défense tout en conservant la volonté de disposer du spectre complet des capacités militaires », comme cela a été fait entre 2008 et 2015, ce qui a abouti à des forces armées « échantillonaires ». Dans les faits, cela revient à effectuer une « réduction homothétique » des moyens sous la contrainte budgétaire, ce qui se traduit irrémédiablement par des pertes capacitaires subies.

Enfin, la dernière option proposée par la Cour des comptes impliquerait de « choisir les capacités opérationnelles à conserver, voire à développer, et donc de décider celles pour lesquelles l’effort sera réduit ». En clair, il s’agirait de faire comme le Royaume-Uni… alors que le modèle britannique n’est pas forcément transposable en France, d’autant plus qu’il suppose des renoncements qui seraient probablement irréversibles.

Pour passer le cap des années à venir, la Cour des comptes, qui se garde de préciser explicitement le scénario qui a sa préférence, émet trois recommandations. En premier lieu, elle demande au gouvernement de « chiffrer les crédits budgétaires de 2024 et 2025 correspondant aux besoins issus des ambitions de la LPM, en tenant compte du dernier ajustement annuel de la programmation militaire et établir une trajectoire budgétaire jusqu’à l’horizon de stabilisationdu déficit public prévu en 2027 ». Ce qui n’a pas été fait à l’occasion de l’ajustement de la LPM, alors que celle-ci aurait dû faire l’objet d’une réactualisation dans le cadre d’un débat au Parlement…

Ensuite, la Cour estime qu’il faut « identifier et exploiter les marges de manœuvre budgétaires qui peuvent exister, notamment dans le domaine de la coopération européenne et s’agissant de la définition du périmètre des missions confiées aux armées ». Enfin, elle plaide pour l’adoption d’un « processus d’actualisation stratégique et de programmation militaire plus réactif, plus transparent et reposant sur une plus grande capacité d’anticipation ».

Photo : État-major des armées

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

215 contributions

  1. aleksandar dit :

    Macron pensait et pense encore probablement que la dissuasion nucléaire ne sert a rien.
    Voila ou il va trouver les crédits budgétaires.

    • Twisted dit :

      Vous racontez n’importe quoi.

      Inb4la photo du bouquin qu’ils aiment tous poster

      • Stoltenberg dit :

        Franchement, vous vous attendiez à quoi ? Ce c****n a annoncé déjà 3 fois sur ce forum la prise de Kharkov par les forces de son pays. En plus, il prétend que le poids d’un Léo2A7V c’est 50 tonnes, alors qu’en réalité ce char pèse plus que les derniers M1A2 Abrams américains.

        • aleksandar dit :

          Mon petit Von Stoltenberg, c’est pas bien de mentir comme ça.
          La prise de Kharkov, c’était une fois, c’était faux et supprimé dans le point de situation suivant.
          Quand au poids du cercueil des boches, vous pouvez nous donner les références, date etc de votre affirmation ?

          • Stoltenberg dit :

            Haha, vous avez annoncé la prise de Kharkov par vos forces déjà au moins 3 fois dans vos « points sur la situation »… Donc je suppose que la situation chez vous est vraiment mauvaise puisque vous devez mentir à tel point, minable troll russe.

    • Machin 10 dit :

      « Macron pensait et pense encore probablement que la dissuasion nucléaire ne sert a rien. »

      A quel moment a-t-il prétendu un telle chose ? Vous devez confondre avec Mélenchon.

    • tschok dit :

      Mouais. Parait aussi qu’il veut brader le siège de la France à l’ONU. Et le foie gras.

      Et il veut interdire le PQ pour se torcher, pour préserver la canopée. Obliger les mecs à pisser assis, motif égalité de genre. Interdire Colbert à l’école, etc.

      C’est bien simple, tout ce qui angoisse les mecs quand ils sont fachos, il se propose de le faire. C’est pour ça que vous en parlez, non?

      Et c’est pour ça qu’on se retrouve avec tous les fachos qui montent au créneau pour un oui ou un non, ce qui sème la zizanie.

      Vous faites votre boulot, aleksandar. Normal.

      Parfois je me demande s’il n’aurait pas été préférable que la Russie gagne sa guerre en Ukraine, vous nous auriez peut-être lâché un peu la grappe. Mais finalement non, donc, on réamorce le moulin à conneries: Macron brade la dissuasion nucléaire, patati-patata.

      Ca va encore mettre notre Dominick dans tous ses états… C’est pas vous qui lui filez ses médocs pour le calmer quand il nous fait son quart d’heure colonial, ça se voit. ‘Savez combien ça coûte à la Sécu vos provocs? Des milliards.

      Et depuis qu’on fait plus les médocs en France, ça déséquilibre la balance commerciale, en prime.

      Alors je comprends que vous sautiez sur la moindre occasion, c’est de bonne guerre.

      • ScopeWizard dit :

        « C’est bien simple, tout ce qui angoisse les mecs quand ils sont fachos, il se propose de le faire. C’est pour ça que vous en parlez, non? »

        Ah bon , il n’ y a donc que les FACHOS qui seraient susceptibles d’ ANGOISSER de ce que VEUT faire MACRON ?

        Et tout ça , juste à partir de ce qui suit : « Macron pensait et pense encore probablement que la dissuasion nucléaire ne sert a rien.
        Voila ou il va trouver les crédits budgétaires . »

        Ben dites-moi , en une ligne et demie il en a dit des choses cet @aleksandar….

        En attendant , s’ il y en a bien un qui se comporte tel un FACHO , c’ est bien MACRON….

        Non seulement c’ est ce que vous racontez mais c’ est ce que l’ on observe ; sachant évidemment que cette qualification de FACHO , il va loin de la coupe aux lèvres que vous en maîtrisiez le sens….

        Simplement , il est si facile et tentant de la servir à tout propos que je suppose qu’ elle peut même remplacer la vinaigrette lorsque vous préparez une salade….

        D’ ailleurs , votre propre comportement est lui-même souvent assimilable à celui du FACHO DE BASE ; mais bon , l’ effet miroir hormis celui de votre contemplation de Tartuffe narcissique content de son seul reflet….

        • Perhatian dit :

          @ scopewizard
          Ne vous embêtez pas à répondre aux trolls pathétiques de tschoke, c’est une perte de temps de vouloir éduquer un âne.

          • ScopeWizard dit :

            @Perhatian

            Je suis bien de cet avis ; mais convenez vous-même que si nous étions plus nombreux à réagir et donc à lui opposer une contradiction , le contenu de ses posts à charge pourrait s’ en trouver atténué voire modifié avec qui sait ? un apaisement salutaire plutôt qu’ un incessant combat contre la connerie qui au final lasse et ennuie autant ceux qui participent et se veulent acteurs que ceux qui sont spectateurs .

        • tschok dit :

          Ne faites pas votre chochotte, Scope, nous savons fort bien à quel jeu il joue.

          Aleksandar fait de la provoc sur le thème de la trahison des zélites: pendant que nous avons le dos tourné, nos zélites manigancent des mauvais coups à nos dépens et bradent les intérêts de la France à des puissances étrangères. Ils nous dépouillent des attributs de la puissance, chèrement gagnés par le peuple français tout au long d’une histoire sanglante, grâce à ses efforts et ses sacrifices.

          C’est la thématique générale.

          Appliquée à Macron ça donne: il brade notre dissuasion nucléaire ou notre siège au conseil de sécurité de l’Onu, qui sont des attributs de la puissance de la France. Et là, aleksandar active le signal dissuasion nucléaire. Il aurait pu le faire pour le siège à l’ONU, mais l’impact budgétaire est pas évident, ce serait tombé à plat dans ce fil de conversation qui est consacré à la contrainte budgétaire.

          Sinon, il y avait aussi Alstom. Il a bradé Alstom, donc la souveraineté industrielle de la France. Mais là aussi ç’aurait été hors de propos.

          Voilà pour l’explication de texte.

          Et quand vous lancez ce signal sur Internet, ça excite les fachos et ça met la zizanie, qui est le but recherché (hystériser les débats pour rendre les gens impuissants: pendant qu’on s’engueule, on n’agit pas. On peut pas dire qu’aleksandar se soit foulé. C’est du classique et la ficelle est grosse. M’enfin c’est de bonne guerre de la part d’un pro-russe patenté. Et je ne m’étonne d’ailleurs pas de vous voir venir en soutien.

          C’est tout.

          Maintenant, si vous voulez vous angoisser pour d’autres trucs, allez-y. Macron est certainement pour vous une source inépuisable d’angoisses en tout genre, je dis pas le contraire, et je ne veux pas être castrateur.

          Je remarque simplement que le seul nom de « Macron » vous fait réagir au quart de tour et je ne vous en fais nul grief. Je vous fais juste observer que c’est donc bien la preuve qu’il y a un signal qui est émis et reçu, puisqu’il y a une réaction.

          Cela dit, je pense que les gens se lassent un peu, parce que bon, le coup du Prèz qui brade la dissuasion nucléaire et notre siège à l’ONU, on le faisait déjà à François Hollande.

          C’est le problème des thématiques complotistes: si les formes se renouvellent constamment, le fond est toujours le même. C’est… pfff! On s’emmerde, quoi.

          Vous arrivez, vous, à vous hystériser avec des trucs qui vous ennuient? Ca fait dix piges qu’on tourne avec le même modèle de trahison du Prèz:
          – Il a bradé la dissuasion
          – Notre siège à l’ONU
          – Notre industrie

          Parce qu’on faisait déjà les mêmes reproches à Hollande. Et là, on est reparti pour 5 ans avec Macron, moi j’dis faut renouveler les critiques. On va se faire chier.

          Qu’est-ce qu’on pourrait l’accuser de brader? Qu’est-ce qu’il y a à brader dans ce pays? Z’avez une idée?

          • ScopeWizard dit :

            @tschok

            « Ne faites pas votre chochotte, Scope, nous savons fort bien à quel jeu il joue. »

            Perso , je ne sais à quel jeu il jouerait ; par contre , il est de plus en plus évident que depuis que nous ne sommes plus gouvernés que par des « jeunots » biberonnés à la vérité US et rompus à la gestion plus qu’ à la vision , ce sont bien plus les intérêts de l’ Union Européenne qui prévalent que ceux du pays dont ils sont élus et de ce fait ont reçu mandat de gouvernance comme de représentation .

            La logique court-termiste du gain rapide semblant ne plus devoir faire qu’ un avec leur excessive logique comptable .

            « Aleksandar fait de la provoc sur le thème de la trahison des zélites: pendant que nous avons le dos tourné, nos zélites manigancent des mauvais coups à nos dépens et bradent les intérêts de la France à des puissances étrangères. Ils nous dépouillent des attributs de la puissance, chèrement gagnés par le peuple français tout au long d’une histoire sanglante, grâce à ses efforts et ses sacrifices. »

            « PROVOC » ou « DÉNONCIATION » par mise en évidence de certains faits , pour qui ces « élites » roulent-ils ? telle est la question .

            « C’est la thématique générale. »

            Oui , ou ainsi mis bout-à-bout , plutôt les composants d’ une théorie .

            « Appliquée à Macron ça donne: il brade notre dissuasion nucléaire ou notre siège au conseil de sécurité de l’Onu, qui sont des attributs de la puissance de la France. Et là, aleksandar active le signal dissuasion nucléaire. Il aurait pu le faire pour le siège à l’ONU, mais l’impact budgétaire est pas évident, ce serait tombé à plat dans ce fil de conversation qui est consacré à la contrainte budgétaire.

            Sinon, il y avait aussi Alstom. Il a bradé Alstom, donc la souveraineté industrielle de la France. Mais là aussi ç’aurait été hors de propos.

            Voilà pour l’explication de texte. »

            Formidable , mais la question principale qui domine est : c’ est VRAI ou c’ est FAUX ?
            Si OUI pourquoi , si NON pourquoi ? Et dans quelle mesure à chacune des itérations ; ou si vous préférez , à chaque fois ?

            « Et quand vous lancez ce signal sur Internet, ça excite les fachos et ça met la zizanie, qui est le but recherché (hystériser les débats pour rendre les gens impuissants: pendant qu’on s’engueule, on n’agit pas. On peut pas dire qu’aleksandar se soit foulé. C’est du classique et la ficelle est grosse. M’enfin c’est de bonne guerre de la part d’un pro-russe patenté. Et je ne m’étonne d’ailleurs pas de vous voir venir en soutien.

            C’est tout. »

            Ben non , c’ est pas tout ; QUELS FACHOS ?
            QUEL PRO-RUSSE ?
            QUEL SOUTIEN ?

            Pour n’ importe quel prétexte , vous ramenez tout et n’ importe quoi au FASCISME , et vous trouvez que c’ est tout ?

            « Maintenant, si vous voulez vous angoisser pour d’autres trucs, allez-y. Macron est certainement pour vous une source inépuisable d’angoisses en tout genre, je dis pas le contraire, et je ne veux pas être castrateur. »

            Je n’ angoisse pas ; je sais déjà -si les choses continuent un peu trop longtemps sur cette lancée- ce qui va se passer ; et pas besoin d’ être doué d’ extra-lucidité , malheureusement ; les grandes lignes étant déjà esquissées , ça se devine déjà tellement….

            « Je remarque simplement que le seul nom de « Macron » vous fait réagir au quart de tour et je ne vous en fais nul grief. Je vous fais juste observer que c’est donc bien la preuve qu’il y a un signal qui est émis et reçu, puisqu’il y a une réaction. »

            Je suis loin d’ être le seul , vous aussi ; dès que l’ on s’ en prend à votre chéri , hop le tschok bondit hors de sa boîte et se rue à l’ assaut de l’ outrecuidant .

            « Cela dit, je pense que les gens se lassent un peu, parce que bon, le coup du Prèz qui brade la dissuasion nucléaire et notre siège à l’ONU, on le faisait déjà à François Hollande. »

            Je ne me souviens pas d’ un Hollande défenseur acharné de notre outil de Défense ; bien au contraire , sans les attentats de 2015 , jamais il n’ aurait mis un frein à la baisse des effectifs .

            « C’est le problème des thématiques complotistes: si les formes se renouvellent constamment, le fond est toujours le même. C’est… pfff! On s’emmerde, quoi. »

            C’ est marrant cette notion de complotisme ; il n’ est pas rare que le « complotiste » d’ hier devienne le lucide du jour d’ après .

            « Vous arrivez, vous, à vous hystériser avec des trucs qui vous ennuient? Ca fait dix piges qu’on tourne avec le même modèle de trahison du Prèz:
            – Il a bradé la dissuasion
            – Notre siège à l’ONU
            – Notre industrie »

            Hormis votre commentaire qui semble devoir s’ en rapprocher , où avez-vous vu une « hystérisation » ?

            « Parce qu’on faisait déjà les mêmes reproches à Hollande. Et là, on est reparti pour 5 ans avec Macron, moi j’dis faut renouveler les critiques. On va se faire chier. »

            Pourquoi les lui faisaient-on ? Telle demeure la question .

            « Qu’est-ce qu’on pourrait l’accuser de brader? Qu’est-ce qu’il y a à brader dans ce pays? Z’avez une idée? »

            L’ INTELLIGENCE DE CEUX QUI LE PEUPLENT .

      • aleksandar dit :

        Mon petit tschok
        Votre grossièreté, votre arrogance et votre manque de connaissances donne un profil psychologique a la fois intéressant et comique par sa vacuité et finalement sa faiblesse.
        Revenez quand vous voulez, mon brave………

    • mich dit :

      Vous avez l’ air de confondre avec un Jean Luc Melenchon qui échangerait bien les SNLE contre une très innovante dissuasion spatiale ! Pour l’ instant pas touche au budget nuc , comme d’habitude , mais bon vous semblez devenu devin , à moins que ce ne soit plutôt militant ,rien avoir avec la dissuasion en fait .

    • Jean Le Bon dit :

      N’importe quoi; prenez vos pilules et allez vous coucher. Dire des conneries comme vous, c’est mauvais mais si çelà n’engage que votre santé…

      • aleksandar dit :

        Jean le Bon…………
        A une lettre près de votre réalité…..

  2. Aramis dit :

    « La restauration des capacités des armées n’est pas encore achevée: l’entraînement, les dotations en munitions, la disponibilité et le renouvellement des matériels doivent encore progresser. L’aptitude des armées à conduire dans la durée un combat de haute intensité n’a pas encore été restaurée ». Une évidence.

    « En effet, le déficit budgétaire devra revenir dans les clous [soit à -3% du PIB] d’ici 2027 » Bon il va falloit faire élire le candidat LREM quoi qu’il en coûte donc on peut oublier.

    « Et il n’exclut pas une réflexion « sur le modèle d’armée » étant donné que les marges de manoeuvres sont faibles… En clair, il supposerait de faire des choix… et donc de renoncer à certaines capacités. » Ah il nous reste des capacités? Première nouvelle.

    « la volonté de disposer du spectre complet des capacités militaires  » Ah le modèle complet, le truc dont on a toujours rêvé sans jamais l’atteindre.

    « comme cela a été fait entre 2008 et 2015 » Hum entre ces deux dates au contraire on a liquidé tout ce qui restait.

    « En clair, il s’agirait de faire comme le Royaume-Uni… » C’est à dire de ne plus rien avoir. Non merci.

    • marianne dit :

      Le choix est vite fait. on reste dans l’otan et nous mettons fin à cette illusion qui dure depuis 60 ans que la France est une grande puissance….

      • PeterR dit :

        Oui ce serait une méthode.
        Malheureusement je crains que compter sur les autres pour nous défendre est une illusion bien plus grande encore.

        Accessoirement faire partie de l’OTAN suggère que nous aidions aussi en ayant une armée crédible.

      • Maximus dit :

        Faux. A forces engageables comparables, l’OTAN à un coût pres de deux fois plus important. Et cet argent sort de la poche des États.

        • tschok dit :

          @Maximus,

          Comment cela? L’Otan a un budget qui couvre les frais de fonctionnement de sa structure bureaucratique. Mais le coût de l’outil militaire en lui-même relève des Etats, qui financent leur armée, ce qui ne leur coûte pas plus cher parce qu’ils sont ou non membres de l’Otan. Ni moins cher.

          Le coût d’un Rafale ou d’un char Leclerc est le même que la France soit dans l’Otan ou pas. On est revenu dans l’Otan en 2009, le coût d’un Rafale n’a pas doublé au 1er janvier 2010.

          Quelques rappels pour bien comprendre: l’Otan n’a pas de forces armées. C’est une organisation intergouvernementale qui est une technostructure. En fait, ce qu’on appelle les forces de l’Otan, ce sont les forces que les Etats membres mettent à sa disposition, et qui sont tout ou partie de leurs propres forces armées. En principe tout, mais pas toujours.

          Il y a eu en effet des arrangements entre l’organisation et ses Etats membres, au moins l’un d’entre eux, je pense à la France, en deux occasions:
          – 1962: retour des troupes françaises d’Algérie, la France refuse que ces troupes soient affectées au dispositif de l’Otan en Europe.
          – 1967: accords Ailleret-Lemnitzer

          Ca c’est pour les force.

          Côté budget, l’organisation en a essentiellement deux: un budget civil et un budget militaire. La technostructure n’est en effet pas qu’une bureaucratie, elle gère des programmes communs, surtout d’infrastructures.

          Les gens pensent que l’équipement des armées se limitent au matos (les tanks, les avions, les flingues, toussa) et ils oublient toujours les infrastructures (la base de Toulon, par exemple). Bon ben l’Otan n’a pas de tanks, mais elle a des infrastructures.

          Donc, elle a un budget civil pour payer ses collaborateurs civils, et un budget militaire pour payer les militaires qui bossent dans les états-majors et les infrastructures, donc les programmes d’investissements qui vont avec. Et elle mène des opérations dans le monde, dont elle assume certains coûts.

          Et le tout fait un budget de moins de deux milliards d’euros à 30 et c’est pas ça qui nous ruine. En tout état de cause, ça ne double pas le coût de nos propres forces.

          Tout est bien expliqué là:https://www.nato.int/cps/fr/natohq/news_190369.htm

          Donc, Maximus, je ne sais pas d’où vous nous sortez votre info.

          Peut-être que vous pensiez à ça: les coûts d’intervention en OPEX des forces US sont en général très supérieurs à ceux des forces des autres Etats membre, les Américains ayant des habitudes de confort pour leurs troupes et une culture du déploiement des moyens qui excèdent ce qu’on est capable de faire en Europe.

          Comme l’Otan c’est en pratique beaucoup les forces américaines, les opérations sous bannière Otan dotée d’une composante de forces américaines sont certainement relativement plus coûteuses que les mêmes opérations menées par des forces européennes, plus économes et plus rustiques.

          Ca oui, certainement.

      • Max7 dit :

        Comme ça on achète ricain…
        La classe

  3. Lagrange dit :

    Donc la Cour n’envisage pas qu’on sorte du modèle échantillonaire quoi qu’on fasse. Consternant.

    • marianne dit :

      Allez expliquer cela aux gilets jaunes, Melenchon et LFI…

    • blavan dit :

      @lagrange. Le modèle échantillonnaire est une chance pour la France car elle nous permet de maintenir notre 3ème rang d’exportateur et d’adapter aux réalités modernes nos matériels sans se lancer dans des dépenses qui n’ont pas de réalité pour la capacité à agir qui varie. L’exemple des chars lourds qui aujourd’hui coûtent trop chers par rapport à leur vulnérabilité face aux missiles modernes et aux drones, et dont un pays comme la France n’a aucun intérêt à avoir puisqu’on ne pourra pas mener un combat sur plus d’un mois. De toute façon ce conflit ukrainien va ouvrir les yeux, enfin il faut l’espérer. Bref continuons nos opex et vendons sans réserves nos fabrications.

      • Lagrange dit :

        Le modèle échantillonaire est un pis aller pour notre industrie et un désastre pour la france qui n’a presque plus d’armée alors qu’elle en a un besoin plus que jamais palpable.

         » chars lourds qui aujourd’hui coûtent trop chers par rapport à leur vulnérabilité face aux missiles modernes et aux drones, et dont un pays comme la France n’a aucun intérêt à avoir puisqu’on ne pourra pas mener un combat sur plus d’un mois. » Exemple typique de l’absurdité du modèle échantillonaire.

        Si on avait une armée cela favoriserait encore plus nos exportations d’armes car l’effet de série serait très supérieur et le coût unitaire des matos plus faibles, donc on serait plus compéttitif en produisant la même chose.

        • blavan dit :

          @lagrange . Nous sommes déjà le troisième exportateur et il faut féliciter nos techniciens. Les économies d’échelles ne sont pas pertinentes pour les armes.

          • Lagrange dit :

            « Les économies d’échelles ne sont pas pertinentes pour les armes. » Bien sûr que si puisque c’est une production industrielle.

          • Marcassin dit :

            @Blavan, les economies d’echelle sont pertinentes pour les systemes d’armes : qu’il s’agisse des series de chars T72, des avions F16, des systemes Aegis pour les navires de combat, voire du missile Milan… il vaut mieux avoir une production a gde échelle.
            Cf aussi les déboires de l’hélicoptère Tigre Mk3…

          • Jean dit :

            Mais il faut arrêter avec cet argument du 3ème exportateur… on a fait une bonne année d’exportations en 2021, c’est tout. Il faut regarder sur les 10, 20, 50 dernières années les exportations.

            Le but c’est d’avoir un revenu commercial qui finance notre défense et souveraineté sur le long terme. Or on souffre particulièrement financièrement depuis pas mal d’années dans le budget de la défense et la cours des comptes le confirme une fois de plus.

          • blavan dit :

            @lagrange et marcassin. Les économies d’échelle ne peuvent êtres pertinentes que pour l’industrie américaine qui peut déjà avec une commande intérieure avoir une grosse production. Pouvons nous par exemple posséder 500 Tigre pour en faire baisser le prix. La France restera toujours dans une armée échantillonaire car nous n’avons pas d’autre choix que de miser pour nos matériels sur la qualité et non la quantité.

          • Lagrange dit :

            Blavan absolument pas: en témoigne l’exemple des FREMM où avec 17 navires on avait un coût bien moindre par navire qu’avec 8.

            « Pouvons nous par exemple posséder 500 Tigre pour en faire baisser le prix. » Le Tigre est une cata, donc là avec lui je dis on achète 0. On les vire et on fait un hélico de remplacement conçu pour une meilleure MCO dont on achète 300 exemplaires produit à forte cadence. 150 vont en service, 100 en réserve/parc/entrainement et 50 sont stockés prêt à être vendus si commande urgente.

            Même principe que mon exemple pour un Leclerc II: on paye la commande mais ensuite on en met e service qu’une fraction. On aurait une armée bien équipée et des matériels beaucoup plus compétitif à l’export.

            On maximiserait nos chances d’exporter alors que là on rame sur certains secteurs.

            « La France restera toujours dans une armée échantillonaire car nous n’avons pas d’autre choix que de miser pour nos matériels sur la qualité et non la quantité » Bien sûr que non, rien ne nous oblige à faire ce qu’on fait.

            Militairement parlant une armée echantillonaire comme la notre ne sert à rien: aussi faible la qualité ne sert à rien. Et ca met en danger son industrie de défense.

          • Marcassin dit :

            L’exemple des FREMM contredit votre propos : seul le chgmt de commande du MinDef français a renchéri notre cout d’acquisition, alors que l’Italie a acheté plus de frégates que nous (et mieux armees a certains egards) sans trop de soucis. Sans compter les perspectives d’export incluant le programme de futures frégates américaines…
            Preuve que ce type de programme européen peut bien generer des effets d’echelle intéressants …

        • Sanpartipri dit :

          Donc si on suit votre raisonnement, il nous faut 1000 leclercs et 600 cesars, 400 tigres….
          Pour vendre quoi, RIEN, car la diplomatie Française ne vaut RIEN.
          Encore on assumerais un choix neutre, je veux bien croire que certain pays ne voulant pas rentrer dans le jeu des USA, Russie et de la Chine nous achètent du matériel.
          Mais en étant un élève du maître USA c’est mort!!!!

          • Lagrange dit :

            « Donc si on suit votre raisonnement, il nous faut 1000 leclercs et 600 cesars, 400 tigres…. » Commandés oui mais pas tous en ligne et pas forcément dans ces proportions.

            Pour prendre un exemple avec un char si on commande 1000 Leclerc II: 320 sont dans les BB (4 RC 80), 27 comme plastron à Mailly le Camp, et une soixantaine pour la formation, soit 407 en ligne. 160 équipent la réserve opérationnelle (2 RC 80), 160 servent de volant en cas d’attrition. Les 273 restants sont stockés prêt à être vendus dès qu’un client commande en urgence, et on le fait savoir. Si c’est le cas on commande derrière pour compenser sans affecter le nombre de matériel en ligne. Comme on en a commandé 1000 l’effet de série fait que le coût unitaire est plus faible et qu’on a plus de chance d’exporter.

            « Pour vendre quoi, RIEN, car la diplomatie Française ne vaut RIEN. » Ah sans doute pour ça qu’on exporte le Rafale et qu’on est sur le podium des exportateurs mondiaux d’armes.

            « je veux bien croire que certain pays ne voulant pas rentrer dans le jeu des USA, Russie et de la Chine nous achètent du matériel » C’est ce qu’ils achètenet avec nous: c’est français donc on a pas acheté US sans pour autant acheté Russe ou Chinois.

          • albatros24 dit :

            on ne vend que du matériel utilisé par nos armées…
            600 CAESARs seraient très précieux aux irakiens et ukrainiens actuellement surtout ces derniers

  4. Bob dit :

    Le financement du plan de résilience économique et sociale a aussi intégré des dépenses militaires donc il faut aussi le compter. La révision de le revue stratégique n’a pas remis en cause le format des armées pour un nouveau livre blanc, de 2013, donc la haute intensité n’est pas prise en compte, il ne faut pas l’oublier. Et l’augmentation du budget militaire en 2022, 23 et 24 est compensé par le retrait de Barkhane qui coûte plus d’un milliard par an minimum, cet argent sera mieux dépensé ailleurs, mais il ne faut pas oublier que la volonté d’augmenter le budget militaire ne tient pas à l’effet de la haute intensité mais surtout du renouvellement de la dissuasion nucléaire française premier facteur de dépense plus de 50%, en somme la haute intensité n’est pas encore chiffrée.
    Quand Macron parle encore de négocier un accord avec les russes et allemands sur le dos des ukrainiens, ce n’est pas pour augmenter le budget militaire pour la haute intensité à moins de réduire la stricte suffisance nuke frenchy. Quand on voit que les futurs armes et doctrines ne sont pas là avant 2030 et surtout 2040, l’armée française de 2022 sera quasi la même que celle de 2030. A moins d’augmenter de plusieurs milliards le budget sur plusieurs années comme le font notre partenaire allemand, il n’y aura rien de bien neuf. Mais des palabres de pignouf de la cour des comptes des tonnes et le silence de l’EMA assourdissant.

  5. NVG dit :

    Bla, bla, bla, comme d’habitude. De toute façon le ver est dans la pomme. A quoi bon un modèle d’armée complet quand nos professeurs se font décapiter et que des parents d’élèves se font égorger. Les français ont choisi leur président. L’exil ou la guerre civile, l’avenir le dira, probablement quand les gens auront faim.

    • LOUIS XIV dit :

      « les gens auront faim. » et froid. C’est pour bientôt. Le 4ème tour de l’élection présidentielle est prévu pour cette automne au moment où les français vont d’avoir froid.

    • albatros dit :

      Il n’y aura pas de guerre civile, juste des émeutes.
      Pour avoir une guerre civile il faut que vous ayez deux partis opposés irréconciliables et surtout fortement armés (en lourd et pas avec quelques AK47 dans les banlieues). Or
      -Police Gendarmerie et Armée mais aussi les institutions sont très fortes, comme l’Etat français qui perçoit bien les impôts.
      -La société est très fragmentée avec un éclatement des partis tradis
      mais pas la nation globalement (un pays de râleurs, mais qui ont raison de râler face à une élite disconnectée de la réalité notamment des banlieues et surtout de la ruralité, car on vote dans la ruralité et moins dans les banlieues)
      -Une stabilité due à une monnaie très forte et des aides de l’Etat auxssi bien aux particuliers qu aux entreprises (si celle ci cessait il y aurait des émeutes dans certains quartiers et villages et des Gj de retour mais guère plus).
      .
      Donc à ce jour aucun risque de « guerre civile » même si le Gouvernement rogne sur les budgets notamment militaires alors qu il devrait faire de la relance keynésienne avec nos industries dont militaires.
      .
      La croissance s’efface car la consommation et l’investissement baissent, nous stagnons de plus en plus, les entreprises manquent de main d’oeuvre qualifiée, les consommateurs boudent car les salaires sont trop bas et les prix trop hauts.
      STAGFLATION qui nous guette au niveau européen et pas seulement français.
      .
      Les taux de la BCE vont sans doute augmenter donc tous les prix, l’immobilier…
      Pas bon pour la croissance et pour l’économie au final.
      Pour conjurer cela la solution : relance forte par l’investissement (militaire avant tout + énergie : des centrales nucléaires + grands travaux : des voies de communication + produits industriels « innovants » construits localement : des véhicules électriques Renault Peugeot Citroën quitte à les aider fiscalement fortement,…) et surtout profitons de cette guerre en Ukraine pour leur refourguer un tas de matos produit chez nous car cela va durer des mois et l’UE va payer ou plutôt faire de la planche à billets au profit des Etats qui s’impliquent dans cette aide à l’Ukraine (contrairement à la politique de la BCE ? Nous verrons)

      • Nico from UK dit :

        Faudra pas compter sur moi pour sauver la Republique responsable de tous nos maux.

      • Pravda dit :

        Pas de guerre civile, je ne serais pas aussi catégorique que vous, les gens deviennent de plus en plus radicaux, des deux « côtés », la gauche républicaine s’est auto-dissoute dans un parti de khmers verts/rouges pour sauver quelques sièges à l’assemblée, la droite n’existe plus et même MLP se fait déborder par la droite. Sans compter le phénomène communautarisme qui s’accentue.
        Rien ne dit qu’un jour, un candidat pesant 21% de voix (sans comprendre qu’il a bénéficié d’un vote « utile »), n’appelle à l’émeute ou tout au moins soutienne un paquet d’aigris voulant prendre l’Elysée. Nos FO ne sont pas taillées pour gérer un embrasement global, elles n’ont pas ni l’effectif ni les moyens, et si l’Armée entre en jeu rien ne garantit la loyauté de 100% des troupes. Sans compter une opération extérieure d’un ami qui nous veut du bien, et de ses trolls, qui adoreraient voir notre société dans la merde et qui font tout pour attiser le feu.

        • lgbtqi+ dit :

          Je me pose les mêmes questions…

          Déjà familles éclatent, anciens amis se déchirent, Saintes Nitouches soufflent sur les braises en parlant « en même temps » de cohésion…

          wait & see…

        • Thaurac dit :

          Des reservations en france, par des français, qui battent des records, les gens qui crient sur 20 cents d’augmentation sur l’essance, le gazoil, en buvant leur troisième demi à 3 balles en terrasse, bref, la France quoi!
          Les euls à foutre la merde dans les rues sont (seront) toujours les mêmes , bien connus, sans devoir en refaire la liste tout le temps!

    • tschok dit :

      Encore un optimiste. Au secours! Il y en a de trop dans ce pays! Allez en Ukraine!

      Je suis pour l’interdiction de l’optimisme en France, les gens en abusent. C’est pour leur bien.

      • Alpha (α) dit :

        Punaise… Le nombre de dépressifs qui s’épanchent sur ce site !
        C’est pas OPEX360 mais XANAX360 !!! 🙂

        • Czar dit :

          t’inquiète pas pour les dépressifs, les contortionnistes la tête bien carrée dans le fion gardent leur onctueuse avance dis-moi Bêta quand tu discutes avec tes amis étrangers des émeutes quotidiennes dans ce bau-pays-apaisay-et-memebre-duG7-quand-même comment tu articules ta dialectique magistrale , mouvement schumpéterien de destruction créatrice pour avoir des camions de pompiers tout neufs et relancer la Saviem ?

      • Pravda dit :

        Espère le meilleur, prépare le pire.

      • lgbtqi+ dit :

        Que voulez-vous Tschok tout le monde n’est pas dans une situation aussi florissante que la vôtre…

        Et une fois de plus, le sarcasme n’est pas un moyen pertinent d’exploration des réalités individuelles comme collective. C’est enjoué et potentiellement narcissique, mais ce n’est que du sarcasme, qui rapelle assez bien l’attitude de l’individu si mal ré-élu.

        Quant à ses effets, je crains que vous les ignoriez autant que lui.

  6. cipal dit :

    comme d’hab la rue Cambon est entrain de déminer pour le désengagement budgétaire du PR ! les masques commencent à tomber !! ce pays est lamentable nous sommes au bord du 3° conflit mondial et nous commençons à évoquer le désengagement budgétaire !! ras le bol de ce pays de décérébrés !!

    • vascocap dit :

      @cipal. Nous ne vous retenons pas, c’est cela la liberté chez les décérébrés…

    • LucienB dit :

      La possibilité d’une troisième guerre mondiale aujourd’hui est réelle. Je ne doute pas que les Russes prendront une décision radicale s’ils connaissent la défaite en Ukraine. Nos dirigeants médiocres et irresponsables ont fait de la France un co-belligérant dans le conflit ukrainien. LE MARIE a même déclaré la « guerre économique » à la Russie. Les Russes n’étaient pas nos ennemis, mais maintenant, c’est sûr, ils ont réservé des missiles nucléaires à la France. Et la France n’a pas les moyens de se défendre. Seulement quatre SAMP/T, et c’est toujours un système anti-aérien de milieu de gamme (optimisme de ma part) avec seulement 120 km de portée contre les avions et un maigre 30 km contre les missiles.

      • Thaurac dit :

        On n’est pas co belligérant dans le sens strict du terme , et la russie sait qu’elle ne survivra pas à une frappe nucléaire, poutine le sit aussi
        Et Arrêtez de fire « nous  » en parlant de la France alors que votre coeur est pour la russie

        • LucienB dit :

          Les Russes sont fous. En cas de défaite, Poutine peut « se suicider » et entraîner le reste du monde avec lui.
          La vraie raison de la guerre est le pétrole russe. Depuis plus d’une décennie, les Américains fomentent la guerre, investissant des milliards (c’est vrai) pour produire des marionnettes comme Zelensky.
          Il est difficile de comprendre pourquoi nous nous lançons là-dedans. Les Russes ne sont pas nos ennemis. Les Ukrainiens ne sont pas nos amis. Qu’est-ce que la France a à y gagner ? Des missiles nucléaires nous détruisant ? Car si Poutine tombe, ce seront les Américains qui obtiendront les richesses du territoire russe. Et que nous reste-t-il ? (une nation dirigée par des ânes n’obtient jamais rien)
          Notez que seuls les pays vassaux des Américains ont imposé des sanctions contre les Russes. Des pays neutres comme l’Inde, le Brésil, le Mexique, l’Arabie Saoudite, etc. ils voient la guerre comme un différend entre la Russie et l’OTAN, à tel point qu’ils n’ont imposé aucune sanction contre les Russes. (Je n’ai même pas mentionné la Chine, qui est une partie intéressée).
          La question d’être co-belligérant dépend aussi de la façon dont les autres (ou l’ennemi) nous voient. Vous giflez une personne et dites « c’était une claque d’amour ». Celui qui a reçu la gifle peut le croire ou non. Le jeu que joue la France est très dangereux. Et pour quoi? L’Ukraine veut-elle la paix ? La seule chose que j’ai entendue dire par Zelensky jusqu’à présent, c’est : « nous voulons plus d’armes, nous voulons plus d’armes… »

    • tschok dit :

      La rue Cambon n’annonce pas les trains qui arrivent à l’heure, elle se spécialise dans la prévision des catastrophes ferroviaires. C’est son job.

      Avec elle, on a tout de suite l’impression que les centrales nucléaires se postent en embuscade pour nous péter à la gueule et que la guerre civile est au coin de la rue, juste avant le carrefour de la faillite de l’Etat.

      La lecture des rapports de la cour des comptes est réservée aux gens zen. Perso, il m’a fallu dix années de bouddhismes pour parvenir jusqu’aux recommandations. Avant ça, je tournais la dernière page de l’intro, j’en étais déjà à ma deuxième TS.

      C’est pas en vente libre ce truc-là, fait pas croire. J’avais lu toute la collection des Playboy de mon père avant d’attaquer mon premier rapport de la cour des comptes. Et encore, en présence d’un adulte responsable avec une trousse de premiers secours et un défibrillateur.

      C’est toxique ce truc, ‘rendez pas compte.

      • lgbtqi+ dit :

        Supprimons la rue Cambon et interdisons ! Les thermomètres par exemple.

    • blavan dit :

      @cipal. Ne tirons pas de plan sur l’avenir, si la guerre est déclarée, le nucléaire tactique sera utilisé et on sera bien content d’avoir le nucléaire stratégique en deuxième rideau.

      • Macabou dit :

        On est en guerre de puis 1991 quasi en continue et on a jamais utilisé le bouton rouge Dr Folamour.

  7. Alfred dit :

    Voilà, voilà. Et ce ne sera pas le seul souci, car derrière le covid, le réchauffement climatique et la guerre en Ukraine, se profilent une crise économique et énergétique, ainsi que des penuries, qui feront des ravages et augmenteront les confrontations. La question n’est plus seulement de savoir si nous sommes suffisamment armés, mais si nous disposons de tous les moyens nécessaires et suffisants pour la surmonter.

    • tschok dit :

      Eeh voilà, encore une victime innocente de l’imprudence.

      10 années de bouddhisme, minimum, sinon on touche pas. Là, Alfred, vous êtes parti pour 30 mn d’exercices de cohérence cardiaque, si vous voulez préserver votre capital santé.

  8. Titeuf dit :

    La fin du nucléaire Franco français est proche ,
    Je le crains.
    On se rabat sous le parapluie nuc Americain et hop…magie….des milliards d’économiser
    Et plus de souveraineté…
    Déjà qu’avec l’Europe il n’y en avait pas beaucoup.

  9. Félix GARCIA dit :

    Quel manque d’imagination de la part de nos gouvernants !
    😀

    Autre voie, afin de régler nos soucis internes et de balance commerciale, tout en maintenant « notre rang », voire mieux :

    – Agroforesterie et semis direct sous couverts végétaux, MAINTENANT !
    —> Lignes d’arbres de plein vent tous les 28 mètres (pour laisser passer les engins agricoles [12 mètres, 2×6 mètres])
    —> Semis direct (« EasyDrill » de Sky Agriculture …), sous couverts végétaux (permanents si possible, comme le trèfle blanc nain …)
    —> Semis de céréales hiver/très hiver à grands espacements
    —> Création de pâturages tournants, bocage en plessage avec arbres-têtards (trognes) pour le bois-bûches
    —> Fonds de vallons réservés à l’agro-sylvo-pastoralisme et à l’aquaculture multi-trophique-intégrée
    * Cela résoudra tous les problèmes du monde agricole, et les soucis de gestion de l’eau (ce qui fera des heureux en amont des cours d’eaux [eutrophisation des eaux, marées vertes, bloom toxiques, manque d’eau pour les centrales nucléaires, coulées de boues, cours d’eau qui se meurent, barrages qui se vident …]), pour faire simple.

    – Aquaculture multitrophique intégrée (cultiver et élever en symbiose des algues, des poissons, des crustacés et des coquillages) :
    —> Cultures massives d’algues dans nos ZEE
    —> Aquaculture d’eau douce (modèle Sepp HOLZER [Krameterhof]), notamment de poissons herbivores et d’amphibiens
    —> Constitution d’une flotte de pêche du krill (objectif 500 000/1 000 000 de tonnes) et aquaculture (salmonidés) dans les TAAF

    – Développement du maritime :
    —> Retour de la marine à voile en s’appuyant sur « Solid Sail » et la « Bretagne Sailing Valley » (pêche, aquaculture, transport, croisières, recherche scientifique …)
    —> Retour du fluvial pour développer les hinterlands
    —> Retour du dirigeable en s’appuyant sur les LCA60T de « Flying Whales » pour le transport point-à-point, notamment le long des littoraux
    —> Déploiement massif de modules « HaceWave » pour la production d’électricité, d’hydrogène et d’oxygène (qui pourront servir de supports à de multiples activités [aquaculture, stations scientifiques …])
    * Voilà, on sait quoi faire de nos ZEE et de « la ventilation » de celles-ci

    – Développement de l’aérien :
    —> On continue avec Airbus et Dassault (qui devra [!] nous développer un équivalent du « Celera 1000L »)
    —> Retour du dirigeable avec « Flying Whales » et « Voliris »
    * On pourra désenclaver un tas de lieux, et accélérer les échanges tout en créant « de nouvelles opportunités »

    – Retour de l’artisanat et des manufactures :
    —> Pour faire simple, utiliser les « produits naturels » (laine, cuir, lin, paille, extraits végétaux etc etc …) pour fabriquer des produtis naturels (hygiène, cosmétique, vêtements, habitat, meubles …)
    * On fonctionne en circuit fermé au maximum, rééquilibrant par là notre balance commerciale

    – Énergie et matériaux :
    —> Utilisation massive de produits naturels (« biosourcés » comme on dit aujourd’hui) dans l’artisanat et l’industrie
    —> Isolation thermique des bâtiments
    —> Chaudières à bûches et développement de filières de bois bûches à partir d’arbres-têtards (trognes)
    —> Panneaux solaires thermiques généralisés
    —> Développement de l’air comprimé : moteurs à air comprimé pour le transport, production (mécanique [moulins à vents modernes, roues à aubes, machine à vapeur solaire en cycle fermée …) et stockage d’air comprimé (comme réserve d’énergie potentielle)
    —> Propulsion vélique dans le maritime grâce à « Solid Sail » et le « Bretagne Sailing Valley »
    —> Production d’électricité, d’hydrogène et d’oxygène à partir de modules « HaceWave » (potentiel ~500 000 TWh/an selon leurs concepteurs) et de turbines « Turbulent » (cours d’eau)
    —> Fin progressive du labour et de l’utilisation des intrants (engrais, produits sanitaires et biocides) du fait du passage à l’agroforesterie et à l’agro-sylva-pastoralisme
    —> Diminution massive de la consommation d’hydrocarbures fossiles importés (transformés ou non) du fait des raisons pré-citées

    – Réinvestissement massif dans les services publics, tous, et en finir avec la gabegie généralisée, notamment celle de trop nombreux « partenariats public-privé ».

    Voilà … tout ça « à institutions constantes » …

    Et là on aura le pognon …
    Mais avant de l’avoir, on investit massivement, au risque sinon de TOUT PERDRE !

    • Aramis dit :

      « Cela résoudra tous les problèmes du monde agricole, et les soucis de gestion de l’eau (ce qui fera des heureux en amont des cours d’eaux [eutrophisation des eaux, marées vertes, bloom toxiques, manque d’eau pour les centrales nucléaires, coulées de boues, cours d’eau qui se meurent, barrages qui se vident …]), pour faire simple. » C’est bien beau mais le soucis c’est souvent le manque de précipitation ces dernières années.

      « Développement du maritime : » Il n’a jamais été aussi développé.

      « – Développement de l’aérien : » C’est un point fort mais son avenir?

      « Chaudières à bûches et développement de filières de bois bûches à partir d’arbres-têtards (trognes) » Faible capacité à se chauffer ou destruction rapide des forets dans ce cas.

      « —> Développement de l’air comprimé : moteurs à air comprimé pour le transport, production (mécanique [moulins à vents modernes, roues à aubes, machine à vapeur solaire en cycle fermée …) et stockage d’air comprimé (comme réserve d’énergie potentielle) » C’est à dire?

      « —> Production d’électricité, d’hydrogène et d’oxygène à partir de modules « HaceWave » (potentiel ~500 000 TWh/an selon leurs concepteurs) et de turbines « Turbulent » (cours d’eau) » Pourquoi pas mais il faudrait surtout baisser notre conso d’énergie.

      « —> Fin progressive du labour et de l’utilisation des intrants (engrais, produits sanitaires et biocides) du fait du passage à l’agroforesterie et à l’agro-sylva-pastoralisme » Bonne idée mais alors politique de l’enfant unique en vue pour éviter un surcroit de bouche à nourrir.

      Mais en tout cas chapeau pour le foisonnement d’idées!

      • Félix GARCIA dit :

        « C’est bien beau mais le soucis c’est souvent le manque de précipitation ces dernières années. »
        Justement !
        « De l’art de récolter le Soleil et de cultiver la pluie »
        https://www.youtube.com/watch?v=t-drJwxYGSw

        « Il n’a jamais été aussi développé. »
        De quelle façon ? Pour quelle raisons (quelles « positions », quelle articulation/réticulation avec le reste de la France ?) ? Quels hinterlands ? Entre les territoires français (îles du Pacifique entre elles par exemple) ? À la mesure du potentiel « franco-français » et mondial de la France ?

        « Faible capacité à se chauffer ou destruction rapide des forets dans ce cas. »
        Pas avec des arbres têtards (trognes).
        Et pas avec des chaudières à haut rendement (et les poêles de masses).

        PCI (kWh/kg) PCI (GJ/tonne)
        Bûches séchées, fendues 3,9 14,0
        Fioul domestique (FOD) 11,7 42
        Fioul lourd 11,1 40
        Gaz naturel 13,7 49,6
        Charbon 7,2 26

        « C’est un point fort mais son avenir ? »
        Les petits vols peu consommateurs de ressources et mieux desservis sur les petits aéroports (concept « Celera 1000L »).

        « C’est à dire? »
        Transports individuels légers (mobs, solex, scooters, motos, voitures légères, véhicules utilitaires faisant de nombreux arrêts …) avec motorisation à air comprimé (à l’image de ce que propose « Anthos AirPower » par exemple, ou MDI …).
        L’air comprimé est un moyen fiable et simple (bouteilles et cuves) de stocker de l’énergie potentielle (mécanique).
        Cette énergie mécanique peut servir à alimenter tout types de mécanismes, dont des mécanismes servant à produire de l’électricité par exemple (aimant-cuivre etc …), mais aussi différents moteurs pour la propulsion …

        « Pourquoi pas mais il faudrait surtout baisser notre conso d’énergie. »
        ~ 500 000 TWh /an (potentiel planétaire), c’est à peu près 20x la consommation mondiale.
        On pourrait même faire les bourrins …
        Mais oui. Il faut utiliser en bonne intelligence de nos précieuses ressources. Surtout les ressources minérales et métalliques.
        D’où l’idée des capteurs solaires thermiques (chauffage de l’eau), le bon sens et l’efficience même (prenez tous les bâtiments publics par exemple [piscines, écoles, gymnases …]) …

        « Bonne idée mais alors politique de l’enfant unique en vue pour éviter un surcroit de bouche à nourrir. »
        Au contraire, c’est le modèle agricole le plus productif et le plus rentable (pour faire vite : d’un point de vue énergétique ; pour 1 calorie injectée dans le système dit « conventionnel », on estime qu’on en « produit 2 », dans le système agroforestier, le rapport est de 1 à 15, voire 1 à 30).
        Entre autre du fait de l’aspect multi-étagé et multi-espèces.
        Mais je ne vais pas faire ici un « cours » sur le sujet.
        ^^

        • Aramis dit :

          Pourquoi pas, à étudier. Mais vous semblez postuler qu’on peut croître sans limite. Cela me paraît aussi douteux que l’effondrement sec.

          • Félix GARCIA dit :

            « Mais vous semblez postuler qu’on peut croître sans limite. »
            Je ne le penses pas, il nous faut arrêter le modèle de l’obsolescence programmée, du jetable etc …
            Recycler et réparer un maximum. Penser et concevoir les filières en circuits fermés etc …
            Limiter au maximum les dégâts de l’extraction des ressources du sous-sol, augmentant de fait les prix et limitant les utilisations déraisonnées.
            Arrêter d’extraire de l’or pour les bijoux par exemple … repenser certains usags (a-t-on besoin d’écrans tactiles qui supposent des alliages qu’on ne peut pas recycler ? par exemple …)
            Ce que je dis, c’est qu’on peut faire des circuits fermés dans beaucoup de domaines. Des systèmes durables (à très longs cycles de vie [capteurs solaires thermiques pour le chauffage de l’eau, air comprimé, modules HaceWave, turbines Turbulent, isolation thermique des bâtiments, voiles Solid’Sail, systèmes filaires au lieu de sans-fil …) etc …

            UTBM Conférence LIVE – La face cachée du développement durable: l’exploitation minière
            https://www.youtube.com/watch?v=a_8SN3FTDfU
            L’effondrement : le point critique ? Aurore Stéphant
            https://www.youtube.com/watch?v=xx3PsG2mr-Y

          • Félix GARCIA dit :

            Hydrogène et nucléaire : une évidente complémentarité
            HORS-SERIE – En théorie, l’électricité nucléaire est le moyen idéal pour produire massivement de l’hydrogène vert, contrairement à celle issue de l’éolien ou du solaire. Ses atouts: être décarbonée, offrir une puissance et un prix constants.
            https://www.challenges.fr/entreprise/energie/hydrogene-et-nucleaire-une-evidente-complementarite_811834

            Pendant ce temps-là, on nous parle de produire de l’hydrogène à partir de nos centrales nucléaires (la nuit probablement, comme le suggérait l’autre chèvre [LE PEN] …) …

            « Le plan » est simple : produire de l’électricité et de l’hydrogène pour ~5 millions d’habitants … ceux du « Cercle de la raison » probablement … et qui vivent dans les « hypercentres smart-cities » …
            Les autres feront du vélo et mangeront des bouillies d’acides aminées !
            Pi ils vous parlent de passer au chauffage électrique (plus « écolo », « décarboné » …) …
            Je vois pas autre chose dans « ce plan » … mais bon … c’est pas comme si j’avais pas prévenu 150 fois …
            C’EST CRIMINEL !!!

            COMMENT PEUT-ON SE FAIRE AVOIR PAR UN TEL DISCOURS ?!?! UN TEL RAMASSIS DE SLOGANS SANS QUEUE NI TÊTE !?!?
            J’en peux plus de ces gens (POMPILI, Les Verts, « La Gauche » …) …
            Ça m’donne envie de foutre des mandales à tout c’qui r’mue !
            Et en face, y a quoi comme vision ? RIEN ! RIEN ! ET TROIS FOIS RIEN !!!
            Les pseudo-écolos qui causent éolienne et culpabilisation du fait même d’exister, les autres pseudo-écolos qui disent « tout sur le nucléaire » … J’EN PEUX PLUS DES IDÉOLOGUES ! QU’ILS LA FERMENT !!!

            Est-ce qu’il existe encore autre chose que des idéologues qui assènent du prêt-à-penser dans ce pays ?!?!?
            OUI !!! Oui ! Et trois fois oui ! Alors écoutons-les !

          • Félix GARCIA dit :

            Hausse du prix de l’électricité : on vous explique pourquoi EDF dépose un recours contre le gouvernement

            Le PDG de l’électricien a annoncé, jeudi, avoir adressé un « recours gracieux » à l’Etat. Ce dernier lui impose, en tant que premier actionnaire, de revendre à bas prix de l’énergie. Objectif du gouvernement : protéger les Français d’une trop forte hausse des factures d’électricité. Mais EDF pointe un manque à gagner important.
            https://www.francetvinfo.fr/economie/energie/hausse-du-prix-de-l-electricite-on-vous-explique-pourquoi-edf-depose-un-recours-contre-le-gouvernement_5136034.html

            Et après avoir ruiné EDF, ils diront que c’est comme ça qu’on la rendra rentable !!! Qu’on la « sauvera » !!! Qu’on créera un « CHAMPION » !!! Un « LIDEUR » !!!
            « #BLUE ARABIA !!! »
            Si c’est ça leur projet : PENDONS-LES HAUT ET COURT !

          • Aramis dit :

            D’accord encore faut il que tout ça fonctionne.

            En attendant sobriété.

          • Félix GARCIA dit :

            Electricité : l’Espagne et le Portugal décrochent du système européen
            L’Espagne et le Portugal mettent en route un système tarifaire propre qui plafonne les prix du gaz. Madrid prévoit une réduction de la facture de 30 % pour les ménages et l’industrie.
            https://www.lesechos.fr/monde/europe/electricite-lespagne-et-le-portugal-decrochent-du-systeme-europeen-1407028

    • Thaurac dit :

      Tu ais ce que tu fais, va te présenter pour le poste de député c’est le moment!

      • Félix GARCIA dit :

        J’vais plutôt « souffler dans les voiles de petit bateau » (Delphine BATHO) !
        ^^

        « Delphine Batho souhaite « des mesures pour la sécurisation de l’eau potable ». Elle en profite pour redemander « l’arrêt des travaux pour la construction des réserves de substitution sur le bassin de la Sèvre Niortaise » : « Sur un dossier comme celui-là, on ne peut pas passer en force (…) sans une évolution profonde du modèle agricole vers l’agro-écologie, la sortie des pesticides, les plantations de haies et une vraie stratégie de résilience du territoire ». »
        https://www.lanouvellerepublique.fr/elections/legislatives/legislatives-2022-en-deux-sevres-delphine-batho-veut-proteger-sa-circonscription

        Elle a les dents longues, elle fait partie des « Youpis-Européistes pseudo-écolos », mais elle a des qualités.
        Pi c’est quasi certain qu’elle l’emporte à nouveau.
        Et là n’est pas ma place (ça ne me fait pas du tout envie comme travail).
        ^^

  10. Achille-64 dit :

    Dans un budget, il y a les rentrées et les dépenses, le solde des deux donnant un déficit ou un excédent.

    La France pourrait aussi ré-augmenter ses impôts pour financer l’effort de défense.
    Ah, zut, faut pas dire ça, c’est tabou …

    • tschok dit :

      Tabou n’est pas le mot, Achille.

      Le mot, c’est « taquet ». A 44 points de PIB de prélèvements obligatoires, légèrement orientés à la baisse, on est déjà au taquet. L’objectif n’est pas d’augmenter les impôts, mais de les baisser, pour laisser l’économie respirer et redonner aux gens du pouvoir d’achat.

      Mais notre problème, c’est qu’on est à 56 points de PIB de dépenses publiques, orientés à la hausse.

      Donc, déficit public. Effet de ciseau. C’est pas une question de pudeur de gazelle, c’est qu’on peut pas tondre un oeuf. Vous pouvez tondre un mouton grassouillet qui fait une laine abondante et épaisse. Mais un oeuf, à tondre, c’est pas super.

      Sinon, sur un plan théorique, le problème se présente de la façon suivante: quand vous augmentez les impôts vous devez vous poser deux questions.

      La première: où en êtes vous dans la courbe de Laffer (trop d’impôts tue l’impôt): si vous êtes en bas de la courbe, au début, c’est bon, vous pouvez. Si vous avez passé l’apogée de la courbe, ça ne sert à rien: votre rendement fiscal diminue plus vite que votre augmentation.

      La deuxième: où en êtes vous de la courbe du rendement de vos dépense publiques? Vous savez qu’au début un euro de dépense publique produit énormément de résultats. Mais plus on dépense, plus les gains deviennent marginaux, donc plus il faut dépenser beaucoup pour obtenir peu.

      Ok, on va dépenser plus de pognon, mais si les résultats produits sont faibles, est-ce que c’est une bonne dépense? Surtout si cet argent vous coûte très cher, car l’impôt pèse sur l’économie et rapporte de moins en moins (courbe de Laffer).

      Donc, avant d’appuyer sur le bouton « j’augmente les impôts comme un gros bourrin » il faut se demander où on est dans la courbe des rendements (pédaler plus fort dans de la semoule, ça vous fait pas avancer plus vite).

      Et ça les gens s’en foutent. Le rendement, c’est pas un truc qu’on apprend à l’école. On apprend au gens à raisonner en termes de solde positif ou négatif. ce que vous avez fait, d’ailleurs. Mais le rendement, on sait pas faire. On apprend ça plus tard, quand on pédale soi-même dans la semoule et qu’on constate qu’on avance pas plus vite pour autant.

      Et c’est là qu’on se met à gamberger sur les histoires de rendement.

      • Félix GARCIA dit :

        « C’est pas une question de pudeur de gazelle, c’est qu’on peut pas tondre un oeuf. »
        « La première: où en êtes vous dans la courbe de Laffer (trop d’impôts tue l’impôt) »

        Pour rester dans le capillotracté : « Dur de se s’élever en tirant sur ses cheveux »

  11. bogchish dit :

    oui, il y aura à faire des choix herculéens à faire dans nos capacités: un 2è PA NG, pourquoi faire? des drones à la place de nos avions et de nos bateaux? des munitions »jetables » à la place des missile à haute performance? …

    • blavan dit :

      @bogchich. La France n’a pas les moyens d’avoir une armée dotée de tous les moyens pour faire une guerre seule. Les russes ont perdu déjà 1200 chars en 3 mois. Nous n’avons pour une guerre de haute intensité que le choix d’une alliance et comme nous n’avons pas réussi a faire une armée européenne, il ne nous reste que l’OTAN hélas. Conservons come arme principale la dissuasion nucléaire avec tous ses vecteurs et continuons dans la vente à l’export de nos fabrications militaires où nous avons de bonnes réussites malgré le savonnage de la planche par l’Oncle Sam.

      • Lagrange dit :

        « La France n’a pas les moyens d’avoir une armée dotée de tous les moyens pour faire une guerre seule.  » Cela dépent quel type de guerre et si c’est à budget constant ou pas.

        La dissuasion nucléaire ne permet de faire que de la dissuasion. Donc si on a que ça on laisse une énorme marge d’action sous le seuil à nos ennemis.

        Si on veut exporter il faut que nos armées achètenet de manière imortante les matériels sinon on fait de l’artisanat de luxe comme maintenant en pariant tout sur l’export.

  12. Oggy dit :

    il faut une » plus grande capacité d’anticipation »….
    …tout en sachant que le budget prendra du plomb dans l’aile, des crédits sauteront et certains programmes auront des coupes sombres….
    ah et on fait comment ? ils sont très forts !
    Gagner au loto est plus facile

  13. Guillotin dit :

    Excellente nouvelle, qui annonce une séquence intéressante pour nos armées : les Français vont enfin être mis en face des conséquences de leurs choix politiques, non seulement sur le plan intérieur mais sur le plan de leurs alliances avec l’union européenne c’est à dire, avec l’OTAN….

    Fournir des milliards au régime corrompu ukrainiens et à ses milices nazies, fournir du matériel à profusion, acheter le vote des Français par des mesures démagogiques juste avant les élections, et régler la facture effrayante du désastre de la « gestion » de la pseudo- épidémie de Covid : tout cela doit se payer et va se payer, en plus des mesures racistes d’embargo contre la Russie qui vont toutes se retourner contre nous en pluie fine, et ça a déjà commencé..

    les Français ayant chanté la complainte antirusse pendant tout l’été, vont se retrouver bien dépourvus quand la bise sera venue..Et on sait toujours qu’en période de vaches maigres c’est l’armée qui doit se serrer la ceinture ainsi que l’éducation nationale… on pense que l’armée de toute façon n’a pas le droit de s’exprimer et qu’ils doivent obéir, même à l’inacceptable..

    Un gouvernement entièrement à plat ventre devant l’OTAN et les USA, et qui a dépensé sans compter pour complaire à ses maîtres d’outre-Atlantique, voit apparaître soudain devant lui l’immense iceberg du réel : effet Titanic est assuré, la suite aussi .

    La France va souffrir des conséquences de sa bêtise profonde et de sa soumission internationale. les Français vont souffrir des conséquences de leurs votes imbéciles et froussards…J’espère seulement qu’ils auront les uns les autres la décence de souffrir en silence et de la fermer…. on va leur faire croire que tout ça évidemment, comme le reste, c’est de la faute à Poutine, et ils vont le croire… même s’il faut embaucher Hanouna pour faire entrer le message dans les cerveaux malléables de la masse française bêlante…
    Je ne suis pas content pour les militaires français, mais je suis content de voir arriver enfin le réel sur une France anesthésiée et en fin de vie… le réel, ça va être une vague de froid glaciaire, de froid sibérien, dont beaucoup ne se relèveront pas. Après la défaite de notre idéologie atlantiste voilà venir l’humiliation économique : on ne peut pas dire que la France n’aura pas été prévenue et elle aura bien mérité ce qui va lui tomber dessus.un

    pour résumer, je souhaite que le destin que la France s’est choisie depuis les années 60, s’accomplisse, et que l’ensemble des factures soit réglées en une seule fois, et à une vitesse… hypersonique….

    • mich dit :

      On dirait du Bill Muray dans un « jour sans fin  » ! faut débrancher parfois , sinon on se fait de la bile pour rien , sinon des nouvelles de la PO de LDV prise par les F18 US ?

    • Thaurac dit :

      Mon pauvre guillotin cela doit faire c…r la russie qu’en 2 mois l’Ukraine a reçu en dollar et en euros ( monnaies fortes) des sommes gigantesques , poutine les change en roubles pendant ses rêves, et ils se voient les distribuer à sa famille , ses amies ( hola tovarich, pas de corruption en russie 😉 )
      Allez Guillotin, une autre pour la route stp

    • Troll_UKR dit :

      Bha au moins on vit pas dans un pays qui a besoin de monter des fermes de troll pour cacher sa misère crasse, son alcoolisme galopant, sa natalité au sol, ses MST omniprésente, sa politique de faux attentats, ses assassinats d’opposants / journalistes / oligarques, la nullité de son armée et ses crimes de guerre… Stop ou encore ?

      Allez… Encore ! Son agriculture dépassée techniquement, sa dépendance croissante à la Chine, sa fuite des cerveaux vers « l’occident décadent », son système carcéral d’un autre âge, ses vieillards cacochymes et cancéreux au pouvoir depuis 20 ans, son industrie incapable d’exporter quoique ce soit, sa Sibérie en flamme, ses accidents nucléaires…

      • Guillotin dit :

        @ Troll_UKR : plus de 6 millions d’alcooliques en France, pays aussi plus grand consommateur de drogues d’Europe, ainsi que de tranquillisants divers, natalité en berne sauf chez ses immigrants en flot continu, son SIDA, son laxisme envers les attentats corses, son laxisme tout court et ses dizaines de milliers de multirécidivistes en liberté, ses 20 000 menaces islamistes et leurs 200 000 soutiens,ses médias confisqués par 6 oligarques, ses dizaines de milliers de voitures incendiées par an, ses centaines d’agressions par jour, ses millions de pauvres, ses restos du coeur, son agriculture subventionnée, sa fuite des cerveaux vers les USA, ses prisons sur-saturées, , sa clique de mis en examen au pouvoir depuis 50 ans, son industrie détruite , son Midi en flammes tous les ans, ses bavures policières.. je peux continuer sur 10 pages mais aussi, je n’ai pas que ça à faire, à répondre à un des millions de produits de la  » fabrique du crétin » , celle qui nous ramène au fond de tous les classements internationaux ..

        • Moskva-sous-mer dit :

          Le plus rassurant dans tout ça finalement, c’est que la Russie sera toujours en-dessous de la France dans les classements internationaux !

        • Troll_UKR dit :

          Je vois que vous savez faire des listes vous aussi et je dis bravo !

          Concernant l’islamisme c’est vrai que la Russie et sa république islamique de Tchétchénie n’ont pas grand chose a envier a notre pays…

    • L'Alacrite dit :

      Vous êtes un cas réellement passionnant.

      A la première lecture, on pourrait penser que c’est de l’excellent second degré, un peu d’humour ne faisant pas de mal en ces temps difficiles. Une bouffonnerie, en quelque sorte.

      A la deuxième lecture, on est effaré par le ton sentencieux, les menaces fébriles, cette volonté de voir souffrir ses concitoyens parce que ceux-ci n’adhèrent pas à vos délires. Tel un roquet, vous répétez ad nauseam les éléments de langage de la machine à propagande du Tsar Botox 1er, mais avec une subtilité tellement grossière que cela en devient contre-productif pour votre message. Le tout avec la prétention de croire qu’il s’agit d’une « argumentation ».
      Au passage, le seul iceberg en vue est celui que la superpuissance (très) spéciale de Vladimir Botoxovitch est en train de prendre en pleine poire en Ukraine, et ce n’est heureusement pas terminé.

      A la troisième lecture, la pitié et la compassion prennent le dessus. Je peine à imaginer la détresse et le niveau de narcissisme qu’il faut atteindre pour vivre avec de telles obsessions paranoïaques. Vous aimez vous imaginer résistant, prophète ou que sais-je … vous n’êtes en réalité qu’un sombre et grotesque clown. Vous couinez et agitez vos petits bras en promettant à la France l’apocalypse nucléaire, rien que ça ! Heureusement, l’iceberg de la réalité vous ramènera (peut-être) à la raison 🙂

      • Guillotin dit :

        @ l’Alacrite: Tout d’abord merci de relire trois fois chacun de mes commentaires: cela montre au moins qu’ils percutent votre neurone. Qu’il vous faille trois relectures pour comprendre des textes simples, c’est déjà un bon indice .
        Ensuite, le fond : une tentative d’analyse qui ressemble à un mélange entre » Voici »,  » la psychologie pour les nuls » et une bande dessinée, car vous comme plusieurs autres otanesques ici, vous en êtes toujours au stade de l’école primaire , avec ce goût des immatures, de fabriquer des déformations du nom des personnes que vous détestez : votre stade de développement intellectuel est resté bloqué au CM1, mais rassurez-vous, c’est très courant en France désormais.
        vous auriez dû faire psychologue à  » Voici » pour leur rubrique des lecteurs : vous en avez largement le niveau.
        Je passe sur l’insulte, qui nous ramène au niveau non pas du CM1 mais au niveau du CP.
        Éventuellement j’aurais été intéressé de lire un argument, un seul, mais c’est beaucoup trop demander : vous alignez les jugements idéologiques, les insultes,les tentatives d’analyse psychologique : vous êtes tellement occidentalisé, tellement américanisé, tellement gavé de sous-culture, qu’ il faudrait débrancher tous les tuyaux.
        J’ai quitté la France avec joie depuis plusieurs années, et jour après jour ce sont des individus comme vous qui me confortent dans ma décision.

        • L'Alacrite dit :

          Ma psychanalyse de comptoir a le mérite de vous faire réagir : à lire vos couinements agités, elle tape visiblement dans le mille ! Merci donc de confirmer que j’ai visé juste 🙂

          Pour ce qui est du niveau intellectuel des Français (et du mien, par extension), je suis plutôt rassuré, votre pays-fétiche est largement un cran en-dessous, et le restera pendant longtemps :
          https://en.wikipedia.org/wiki/Programme_for_International_Student_Assessment

          Concernant l’argumentation, comme déjà indiqué, vous ne maîtrisez vraisemblablement pas le sens de ce terme : la juxtaposition de délires paranoïaques et de sophismes vaseux ne constitue pas une argumentation. La répétition du même gloubi-boulga sur quasiment tous les articles, et vos appels enfantins à l’apocalypse nucléaire, ne font pas de vous un intellectuel, rassurez-vous.

          Mais je vous accorde une qualité : vous avez la décence de ne pas vous afficher comme patriote, mais de revendiquer fièrement votre traîtrise … d’ailleurs, j’espère que vous avez eu un peu de courage et transmis au GRU les plaques d’immatriculation des CAESAR envoyés à l’Ukraine, comme vous le suggériez précédemment ?

          « J’ai quitté la France avec joie depuis plusieurs années, et jour après jour ce sont des individus comme vous qui me confortent dans ma décision. »
          Je croyais que vous faisiez du « plane spotting » en Bretagne ? hihi

  14. Kamelot dit :

    À moins de déclarer la loi martiale et de passer à une économie de guerre avec ses tickets de rationnement…, la massification de nos armées reste une utopie. Il va falloir faire mieux avec moins coûteux, en arrêtant les projets dispendieux et non-nécessaires. Un nouveau Livre Blanc s’impose.
    Bon courage…!

    • Aramis dit :

      « la massification de nos armées reste une utopie » ce n’est pas le soucis et on a besoin de 80 000 H/F en plus dans l’AdT et 15 à 20 000 ailleurs. Sachant qu’on a du mal à recruter une dose de conscription partielle car sélective est parfaitement envisageable.

      « Un nouveau Livre Blanc s’impose. » Non les constats qu’il avait fait était pertinents.

  15. Math dit :

    On a une dernière solution: nearshoriser l’achat de prestations d’ingenierie dans des pays alliés où les coûts sont moins élevés. Sur des équipements importants mais technologiquement moins critiques. Ça peut passer vu notre faiblesse démographique actuelle. Ça pique, mais bon, disons le: on a ni argent ni bras.

    • LucienB dit :

      La France est en faillite, endettée, désindustrialisée, dégradée et envahie par des hordes d’immigrés hostiles. Hollande et Macron ont détruit la France. Rothschild et McKinsey ont fait du bon travail avec l’aide de la CIA et des géants de la Silicon Valley qui contrôlent l’opinion publique française. Nous n’avons pas d’avenir et tout empirera lorsque la guerre civile arrivera.

  16. tow dit :

    La cours des comptes analyse des budgets, elle n’est pas un pouvoir exécutif.
    Son rapport pour les armées (comme pour d’autres) ne prend pas en compte le politique, donc le choix exécutif du gouvernement qui lui seul peut parfaitement choisir d’augmenter le budget pour combler les trous.
    Mais bon la logique a été si longtemps pour les armées de faire des économies pour arrondir le budget , que certains continuent.
    Heureusement qu’aujourd’hui, au niveau de l’exécutif, la défense n’est plus aussi négligé et que ce rapport risque d’être balayé par une hausse plutôt qu’une restructuration. Le contexte actuel renforce cela.

    • Lorraine dit :

      Tout à fait. La Cour des Comptes a pour unique rôle d’auditer les comptes et d’émettre au regard de ceux-ci des avis qui ne restent que des avis…
      Après, ces derniers ne sont que peu ou pas pris en considération.
      Certes, le budget des armées n’explosera pas sur les 5 années à venir hélas et les manques demeureront mais la LPM en cours sera exécutée.

  17. Thierry dit :

    La règle des 3% de déficit du PIB a toujours été une aberration économique contre-productive qui a plongé l’Europe dans des décennies de marasme économique dû à la stagnation de la croissance. Seul l’Allemagne s’en est tiré grâce au pétrole et gaz russe pas cher, mais ce temps là est définitivement révolu, si vous serrez la ceinture en pleine inflation vous faite exploser le système.

    la France a eu 7% de croissance en 2021, même si le PIB a stagné à son niveau de 2019 elle est revenu au niveau d’avant crise sanitaire alors ou est la justification pour des coupes violente dans le budget ????

    la cours des comptes est la championne des gaspillages budgétaire et de l’argent jeté par la fenêtre :

    ——————————————————————————-
    En 2015 :
    «une sous-occupation importante». Chaque année, des dizaines d’hôpitaux sont pointés du doigt par les chambres régionales des comptes.
    source :
    https://www.leparisien.fr/societe/sante/hopitaux-pres-de-16000-lits-supprimes-dans-le-plan-d-economie-30-03-2016-5672383.php

    ———————————————————————————–
    En 2021 :
    « Parmi les problèmes, la Cour pointe le recul des capacités d’hospitalisation en soins critiques en regard des besoins.  »
    source :
    https://www.franceinter.fr/sciences/hopital-manque-de-lits-et-d-effectifs-la-cour-des-comptes-tire-les-premieres-lecons-de-la-crise-sanitaire
    ———————————————————————————–

    La cours des comptes porte la responsabilité (elle n’est pas la seule) de ce qui s’est passé avec la pénurie de masques et lit d’hôpitaux durant le Covid19 et donc l’obligation de confinement qui a couté si cher à l’économie française.

    Aujourd’hui elle vient nous dire de rogner la Défense et demain s’il y a une guerre à nos frontière on sera envahit et elle viendra mais un peu tard dire qu’il faudrait réarmer….

    pourquoi écouter ces comiques, autant jouer cela à pile ou face il n’y a qu’une seul chance sur deux de se tromper, alors qu’avec eux c’est dans la bouse à tous les coups. Vendeur de chaussure, me paraît un métier plus dans leurs cordes vu les lacets qu’ils font !

  18. Parabellum dit :

    C est la même pauvre chanson depuis des années et des années avec des programmes peau de chagrin des capacités unitaires des manques opérationnels dangereux …en fait une autre défense est possible et souhaitable avec une réplique stratégique plus radicale et un équipement en missiles et drones. Finissons en avec le syndrome africain et le mythe franco allemand .une défense basée sur une flotte sous marine de frappe quelques régiments de choc et une flotte drones missiles serait plus adaptée à nos besoins avec un peu de moyens pour nos zée. L ancien modèle est intenable depuis longtemps

    • Aramis dit :

      « une défense basée sur une flotte sous marine de frappe quelques régiments de choc et une flotte drones missiles serait plus adaptée » Ce serait pire qu’actuellement.

  19. Félix GARCIA dit :

    Alors que c’est le moment de lancer plusieurs programmes ?

    Quelques idées :
    – Augmentation des réserves de munitions
    – Entretien et rénovation des matériels et bâtiments
    – Chaine de production conjointe en Inde avec Dassault :
    —> si : +100 Rafales
    —> si : Chasseur léger basé sur le Rafale
    – BNE/ESB et drones Naval Group + Eca Group
    – Dérivés du « nEUROn »
    – Flacon 10X PATMAR / bombardier à long rayon d’action
    – Rachat des TIGRE australiens et allemands
    – Équivalent français du « Celera 1000L », dont une version dronisée (MALE), notamment en configuration « nounou »
    – Munitions rôdeuses
    – Artillerie anti-aérienne
    – …

    Chuis sûr que les idées des gens du métier des armes ne manquent pas …

    • le gorille dit :

      Quel serait selon vous le chasseur léger?
      Quid d’un bombardier vraiment soute à bombes réclamé par les Aéros.

      • Félix GARCIA dit :

        Un chasseur à la croisée du Gripen et du Rafale. Un Gripen à partir du Rafale !
        🙂
        Pour le bombardier, j’imaginais le Falcon 10X (notamment PATMAR) avec soute ouvrante, pour porter des armements de longue portée (SCALP-EG, Apaches, FMAN …), ou beaucoup de bombes (52 tonnes max. au décollage). Notre « Tupolev/B1 » à nous en quelque sorte (plus modeste) …

    • Edouard dit :

      Avec vos impôts ?

    • Aramis dit :

      « – Chaine de production conjointe en Inde avec Dassault : » Dassault a essayé echec des négos en amont de la grosse commande envisagée au départ.

      « – Rachat des TIGRE australiens et allemands » Le Tigre est une cata il vaut mieux acheter un successeur en grand nombre avec impératif d’une MCO moins cher et surtout meilleur taux de dispo.

      Mais tout ça ne réèglerait qu’à la marge nos soucis. Le soucis c’est le format.

    • tschok dit :

      Nan mais Félix, le challenge, c’est pas d’avoir des idées de dépenses. On sait tous faire.

      La stratégie des moyens, ça ne consiste pas à faire une liste de Noël. Faut devenir adulte, un peu.

      Le premier stade de l’adulte, c’est être capable de faire des choix. Je vous propose le jeu suivant (on apprend à devenir adulte en jouant, si, si): vous prenez votre liste et vous choisissez trois items qui vous paraissent prioritaires et vous laissez tomber le reste.

      Et dans les trois que vous aurez sélectionnés, vous en choisirez un pour tout de suite, et les deux autres pour plus tard.

      Si vous parvenez à faire ça, vous aurez atteint le stade 1 du monde des adultes: être capable de faire des choix.

      Sinon, vous pouvez continuer à faire vos listes de Noël, vous êtes un gentil garçon.

      Pourquoi je vous dis ça? Parce que si vous ne vous mettez pas dans un contexte de pénurie, vous ne faites pas de stratégie. Si votre pouvoir sur le monde est infini, vous n’avez pas particulièrement besoin d’être malin, vous vous contentez de faire ce que vous voulez faire, c’est tout.

      On devient malin, donc on fait de la stratégie, quand on est limité dans ses moyens. Et dans notre vie terrestre, un être humain est nécessairement limité dans ses moyens. Sa liberté d’action sur le monde n’est jamais infinie. Donc, un être humain est obligé d’être un peu stratège s’il veut progresser.

      Faut arrêter de penser comme un consommateur, si vous préférez. Donc, rompre avec l’idée même de liste de Noël.

      • Félix GARCIA dit :

        Ma « liste de Noël » se base sur des semences, du temps, du bois, de l’acier et du cuivre. Principalement. Rien d’extravagant.
        Ensuite, c’est un tout cohérent et articulé.
        Je suis d’ailleurs étonné que vous ne puissiez le voir. Approfondissez votre connaissance de l’agroforesterie et de l’aquaculture, et cela vous paraitra probablement plus clair. Pareil pour les systèmes de production et de distribution de l’énergie que je propose. Il ne s’agit pas d’une « liste à la Prévert ».

        Pour ce qui est des programmes d’armements, là par contre, oui, c’est une « liste de Noël ».
        Mais une liste de Noël elle aussi pensée à l’intérieur d’un cadre. Celui d’une France dont le potentiel géoéconomique lui permet d’envisager de tels entreprises. Et ce, « à institutions constantes » (même si ce n’est pas ce que je souhaites).

  20. HMX dit :

    Les recommandations de la cour des comptes sont somme toute plutôt « soft » :
    1/ « chiffrer les crédits budgétaires de 2024 et 2025 correspondant aux besoins issus des ambitions de la LPM, en tenant compte du dernier ajustement annuel de la programmation militaire et établir une trajectoire budgétaire jusqu’à l’horizon de stabilisation du déficit public prévu en 2027  »
    –> aucun problème pour chiffrer

    2/ « identifier et exploiter les marges de manœuvre budgétaires qui peuvent exister, notamment dans le domaine de la coopération européenne et s’agissant de la définition du périmètre des missions confiées aux armées »
    –> en clair, suppression de la mission Sentinelle, ce qui ne posera aucun problème au Mindef, bien au contraire. En revanche, s’agissant des « bienfaits » de la coopération européenne, la Cour des comptes a t’elle réellement jeté un oeil aux programmes SCAF, MGCS, Eurodrone, Tigre mk3, MAWS avant de formuler ce genre de recommandations ? entre les retards, les échecs, et les surcoûts, one ne peut pas dire que les programmes en coopération actuellement menés soient une source d’économies budgétaire par rapport à des programmes équivalents mené hors coopération… Ces programmes illustrent surtout le fait que le mariage (forcé) de la carpe et du lapin, ça ne fonctionne pas… cela n’exclut pas que des programmes menés en coopérations limitées puissent être intéressants et « rentables », et le Mindef se doit de rester à l’affut des possibilités de coopération à l’avenir, mais il faut sérieusement tempérer l’enthousiasme béat qui consiste à penser qu’un programme européen est automatiquement une source d’économies d’échelles, et d’économies tout court…

    3/ adoption d’un « processus d’actualisation stratégique et de programmation militaire plus réactif, plus transparent et reposant sur une plus grande capacité d’anticipation »
    –> Sage recommandation. Par les temps qui viennent, hors de question d’attendre des années pour réactualiser une LPM qui va dans le mur.

    Au final, et puisque on parle d’argent public et de trajectoire de remontée en puissance, on aimerait connaître l’avis de la cour des comptes pour un scénario « à l’allemande » en matière de défense : un effort volontairement ponctuel et très puissant sur l’investissement (l’Allemagne a mis 100 milliards sur la table !) visant à réparer les lacunes les plus criantes sur quelques années, financé par de la dette à taux très bas (éventuellement avec un soutien de l’UE ?), suivi d’une trajectoire de remontée en puissance forcément plus lente et moins spectaculaire, mais continue, planifiée, et menée en toute transparence.

    Ce scénario aurait bien des mérites. Sur le plan politique, et puisque le Président Macron a choisi de persévérer « quoi qu’il en coûte » dans la voie de la coopération et du couple franco-allemand, le fait d’agir comme l’Allemagne permettrait d’afficher une belle unité européenne. Sur le plan international, cela aiderait à crédibiliser la France et l’Europe face à la Russie en premier lieu, mais cela enverrait aussi un message à la Chine et aux USA. Sur le plan de la dette, qui approche les 3 000 milliards, pas certain qu’un effort ponctuel de quelques dizaines de milliards en plus ou en moins aient un quelconque effet sur la situation des finances publiques. La crédibilité de la France se jouera davantage sur la maîtrise de ses finances publiques au cours des budgets successifs. Par ailleurs, si on doit s’endetter, autant le faire aujourd’hui, alors que les taux sont encore très bas, plutôt que dans 4 ou 5 ans…

    • Aramis dit :

      Les trois scénarios envisagés pérénisent le modèle échantillonaire qui est propre à tout et bon à rien.

  21. Thierry dit :

    Il y a un avis de grosse tempête sur les startups, aux USA leur valeur a été déjà divisé par deux, et ce n’est que le début, en France les minions à Macron qui font semblant de bosser là dedans vont ripper leurs galoches sous peu, même pas le temps de dire ouf avant d’aller rejoindre le pole nord de l’emploi.
    La Défense va faire malgré elle l’économie de subventionner ces coquilles vide qui sont des étable de luxe à courtisans nourri au caviar du contribuable.

    https://www.nytimes.com/2022/05/11/technology/tech-start-ups.html

  22. Royal Marine dit :

    Commençons par fixer, comme les amis allemands de Macron le budget: 100 milliards d’€. Ensuite, on trouvera facilement à quoi le dépenser, les manques sont si nombreux!

  23. mulshoe dit :

    Réchauffement climatique, déficit de pluies et réchauffement accru dans plusieurs partis du monde avec une crise alimentaire et donc migratoire à venir sans oublier la pénurie de combustibles fossiles qui a déjà commencé . De belles émeutes sanglantes en perspective car il n’y aura pas de place pour tout le monde . On peut le dire , l’insécurité mondiale est à venir . Je conseille d’écouter les conférences ( youtube) de Jean-Marc Jancovici ingénieur aux mines , bien fait et très didactique . Il s’écarte des idées politiques communément émises .

    • LucienB dit :

      Les combustibles fossiles ne manquent pas, les réserves actuelles sont suffisantes pour encore 300 ans. Il n’y a pas non plus d’urgence climatique. Vous devez arrêter de lire des conneries comme LE MONDE, sinon vous continuerez à être mal informé.

      • mulshoe dit :

        Qui vous parle de  » LE MONDE  » ? Les journalistes n’y connaissent rien . « les réserves actuelles sont suffisantes pour encore 300 ans. » Vous rêvez ou quoi ? Le pétrole ne sert qu’à alimenter les machines qui nous font vivre ( tracteurs, laminoires etc …) multipliant la force d’un homme équivalent 200 esclaves en moyenne dans le monde ( 600 en France ) or la planète ne pourrait jamais contenir 1600 milliards d’humains . Les lois physiques sont intangibles et ne peuvent être changées au gré de votre ignorante fantaisie . Ayez donc le courage de faire l effort d aller écouter la référence que je vous donne . Oui, il est vrai , faut faire un effort .

      • Jean Le Bon dit :

        Vous êtes dans le déni…

      • Aramis dit :

        « Les combustibles fossiles ne manquent pas, les réserves actuelles sont suffisantes pour encore 300 ans. » Si on considère que le prix va rester stable et la consomation aussi alors c’est vrai.

        Mais le soucis ce n’est pas que les gisements qui restent. Encore faut il que ces gisements soient rentables et que le carburant qu’ils permettent de produire soit abordable. A 200 dollars le baril il n’y aura plus grand monde qui roulera en voiture.

        Si on a réussi à maintenir la hausse de la production c’est en ayant recours à des gisements type pétrole de roche ou schiste bitumineux qui coûtent beaucoup plus cher que des gisements classiques qui eux sont en déclin.

        « Il n’y a pas non plus d’urgence climatique.  » Ce dont on est sur c’est qu’à 8 milliards d’habitants consommant de plus en plus il va y avoir un sérieux problème de ressources et de désertification car on pompe trop d’eau dans des zones en déficit hydrique.

        Cela commence déjà chez nous, une petite baisse des pluies et ça y est on rame. Donc même s’il y avait bien du réchauffement climatique l’épuisement des ressources va nous arriver dans la figure bien avant de toute façon.

  24. Le sicaire dit :

    En France, la stratégie militaire est dictée par des magistrats… 😉

    Mais que font donc nos « super » généraux alors ? Rien, ils se taisent en attendant de cumuler leur retraite et un passage lucratif dans le privé.

    • dompal dit :

      @ Le Sicaire,
      « Mais que font donc nos « super » généraux alors ? Rien, ils se taisent en attendant de cumuler leur retraite et un passage lucratif dans le privé. »

      Ce n’est pas la première fois que je le dis sur ce site.
      Qu’ont fait les CEMA successifs depuis la fin de la guerre froide, à part dire ‘amen’ aux LPM ??? 🙁

      « Aujourd’hui » on se réveille pour se rendre compte que l’AF n’a plus les moyens militaires d’une nation comme la France…

      ……mais c’est pas grave, la France a les moyens d’accueillir toute la misère du monde, n’est-ce pas cela l’essentiel ? 🙁 😉 😉

      • Aramis dit :

        « Qu’ont fait les CEMA successifs depuis la fin de la guerre froide, à part dire ‘amen’ aux LPM ???  » De Villiers à démissionné, les autres ont expliqué qu’on était dans un état cata mais personne ne les écoute.

        • Le sicaire dit :

          @ Aramis
          « De Villiers à démissionné… » Un chef donne l’exemple. Démissionner, quel bel exemple pour ses subordonnés… 😉

          Quant à  » …mais personne ne les écoute. » Ah ! Les pauvres ! Vu leur fonction si ils ne sont pas capable de se faire entendre, c’est qu’il ne mérite pas leur poste.

          Bref, un bel exemple de non « combativité », de manque d’opiniâtreté ou de volonté de nos élites militaires. Heureusement qu’on doit « gagner la guerre avant la guerre » ! Ça me rassure 😉

          • Aramis dit :

            Il n’a pas forcément eu le choix.

            Par définition a leur poste ils ne décident pas du budget qu’on leur alloue.

    • tschok dit :

      @Sicaire,

      Non, en France la stratégie résulte d’un débat. Comme l’argent est le nerf de la guerre, les gens qui s’occupent des questions de pognon sont nécessairement dans la boucle.

      Rien de choquant à cela.

      Sinon, la cour des comptes râle toujours parce que selon elle on dépense toujours trop de pognon et mal. C’est son rôle, faut être zen.

      (mais quand on examine ses propre comptes, elle fait pas mieux)

  25. Desty dit :

    Justement le gouverneur de la Banque de France vient de s’exprimer sur le sujet tout juste aujourd’hui. Lui aussi s’inquiète de l’emballement de la dette et de la remontée future des taux d’intérêt téléguidée par la BCE. Il rappelle que c’est inévitable parce que la BCE a comme mission principale (voir exclusive) la lutte pour la stabilité des prix (contre l’inflation). Il rappelle également qu’une augmentation de 1% du taux d’intérêt, au bout de dix ans, c’est 40 milliards de charges supplémentaires sur l’intérêt de la dette annuellement (2% 80 milliards, 3% 120 milliards). Il préconise de repasser rapidement sous la barre des 100% du PIB de dette publique.

    On connait tous la recette pour diminuer la dette, il faut:
    – augmenter les recettes en traquant plus efficacement les fraudeurs fiscaux (la signature du ministre du budget est toujours nécessaire pour déclencher un redressement fiscal), éventuellement revoir le CICE qui coute quand même 35 milliards/an en manque à gagner.
    – diminuer les dépenses en tapant l’inutile, le superflus, l’inefficace et radier les fraudeurs sociaux.
    – prendre des mesures pro-active pour favoriser la création d’emploi ce qui redressera très rapidement les déficits des budgets sociaux qui doivent gentiment peser pour le quart au tiers de la dette publique maintenant.
    Bref il faut que nos dirigeants politiques se sortent enfin les doigts.

    Un peu d’inflation diminuerait la valeur relative de la dette publique mais dans le cadre de l’euro et de la BCE ce n’est même pas la peine d’y penser.

    La part des 600 milliards d’euros ajoutée par le premier quinquennat Macron au paquet cadeau et qui a été empruntée pour faire face au COVID, elle est bien allé se greffer au passif de la sécu et de l’assurance chômage au moins ? Normalement ça devrait puisque c’était fait pour indemniser les gens en chômage forcé, les malades alités et l’augmentation de charge des hôpitaux.
    Le bilan des budgets sociaux est extrêmement versatile, d’une année sur l’autre telle caisse peu présenter un déficit ou un excédent de plusieurs dizaines de milliards d’euros, principalement en fonction des recettes et des dépenses donc du taux d’emplois pourvus.

  26. radionucleide dit :

    ce n’est pas demain qu’il y aura des brouilleurs sur les FDI
    sauf à faire les chaises musicales avec les 7 brouilleurs des 8 FREMM

  27. vno dit :

    « Avis de gros temps pour le budget des armées? ». Il serait peut être prudent de mettre les stocks de tondeuses sous haute surveillance, le rapport de la cours des comptes n’en parle pas ?

  28. marianne dit :

    La seule question qui compte « est pourquoi le pays devrait financer une armée complète pour une éventuelle guerre à haute intensité ? » Nous souhaitons envahir un pays précis ? Un pays précis souhaite nous envahir ? Bref beaucoup de milliards demandé mais pourquoi ?

    • dompal dit :

      @marianne,
      Tu as entièrement raison !!!
      A quoi bon dépenser des milliards en pure perte ?
      Je te rejoins tout à fait, je dirais même plus, pourquoi avoir une armée en France puisque l’on est en guerre avec personne et que personne ne souhaite nous envahir !
      Faut vraiment être très con pour être militaire….et encore, je pèse mes mots……….

      What else ?
      Ca te dit que je te file ma recette de tartiflette ‘maison’ ?

      • Jean Le Bon dit :

        Moi je préfére avoir une bonne assurance-vie que m’apporte une armée crédible… Maintenant si vous voulez errer (vous ou vos descendants) un jour, hagard sur les routes -sans vêtements ni bouffe, c’est votre problème. Vous pouvez commencer à vous entrainer…

    • Aramis dit :

      « est pourquoi le pays devrait financer une armée complète pour une éventuelle guerre à haute intensité ? » Armée complète ça ne veut rien dire. On veut une armée de projection capable d’affronter une autre armée en coalition pour attaquer un pays si on en a envie ou pour aider à lutter contre la Russie en cas de guerre de l’OTAN contre elle.

      Les milliards actuellement ne servent pas ou très peu à ça. Ils servent surtout à une chose qui tient beaucoup à coeur à Bercy: soutenir l’exportation d’armement en utilisant l’armée française pour le marketing et les tests des matériels. L’armement est une filière de haute technologie non délocalisable qui est sur le podium de nos exportations et qui emploie des dizaine de milliers de personnes.

  29. Czar dit :

    Aide médicale d’Etat créée sous jospin (avant faut croire que les clandos mourraient de peste dans les rues) : 1 MILLIARD annuel HORS SOINS D’URGENCE (je précise, pour les cons qui nous lisent) pour indication, les soins urgents, c’est à dire le strict nécessaire qui est autorisé aux clandos durant la période de carence crée par une réformette, c’est ….70 millions.

    https://www.lefigaro.fr/conjoncture/sante-1-milliard-pour-l-aide-medicale-d-etat-aux-etrangers-20210922

    l’accueil des « mineurs non-accompagnés » catégorie de clandos protégés artificiellement fabriquées en refusant de renvoyer ceux-ci à leur famille, alors même que la plupart ne sont pas mineurs, et qu’ils se signalent par une surdélinquance notable, 2 MILLIARDS annuels

    voilà, la Frônce a veauté pour bouffer de la merde, elle va donc en manger.

    Et y aura du (a)rab.

    Beaucoup.

    [insérer ici image moue amusée de Jacques-Bénigne Bossuet]

    • Nexterience dit :

      Le patronat manque de bras où t’imagines même pas, O césar salade.
      Il doit payer ces milliards alors. Ou bien tout le monde?

  30. tankaboum dit :

    Nous avons en France la crème des économistes et des ministres des Finances!!!
    3 % de déficit et on se félicite!
    Augmenter les taux d’intérêts sur un déficit chronique c’est augmenter la masse monétaire artificiellement et donc diluer le capital, c’est produire du papier sans valeur. L’action sur l’inflation selon l’effet Cantillon (1720!!!!) durera à peine quelques mois puis l’inflation repartira de plus belle, sauf que la monnaie se dépréciera sur les marchés, donc moins d’importation de pétrole et de gaz, et on augmentera donc mécaniquement le déficit..
    Lemaire et Macron sont les Dupont et Dupond la Finance.

    • LucienB dit :

      Bruno Le Maire et Macron ont mis la France en faillite. Je plains ceux qui sont jeunes, car ils ne pourront plus toucher leur retraite à l’avenir.

  31. Dubourg dit :

    De toute les façons une guerre est désormais inévitable avec soit la Russie, soit la Chine soit la Turquie ou le Maghreb
    Pourquoi pas les trois a la fois.

  32. dompal dit :

    Si je comprends bien, les intelligents de la rue Cambon disent, on va faire comme avant, on oublie que la France a une armée… 🙁

    • Vinz dit :

      Les intelligents rappellent que l’argent c’est le nerf de la guerre, et qu’on ne le trouvera plus sous le sabot d’un cheval d’ici un bout de temps.

  33. Félix GARCIA dit :

    For French Military, War in Ukraine Prompts a Shift in Focus
    While it is in Europe’s interest to weaken Moscow, the chief of staff of France’s military says, Russia may someday need to play a part in a global security plan.
    https://www.nytimes.com/2022/05/10/world/europe/french-military-ukraine.html

  34. Dominick dit :

    Comme par hasard, le 6 mai dernier dans le post concernant la livraison des 4 premiers « Serval » je sentais une réduction de commande pour l’AdT apparemment j’aurais touché dans le mille? Je suis très inquiet pour l’avenir de nos armées « Jeanne au secours ».
    C’est incroyable ce courage dont fait preuve cet ex gouvernement, fascinant de voir à quel point ils ce sont bien gardés de sortir cela avant les présidentielles, le cynisme de macron dans toute sa splendeur. Vous cherchez le programme de macron, bah le voilà, un peu tard mais maintenant vous l’avez….. dans l’os !
    Alors les voilà revenus les fameux 3 % de déficit budgétaire qui ne sera pas à dépasser d’ici 2027  » [soit à -3% du PIB] », tient 2017 c’est l’année de sa fin de mandat?? Tiens, entre 2017 et 2022 plus 600 milliard d’€ de dette en sus ça fait combien de % en + du PIB?
    Bon vous avez donc compris, notre guignol national qui promet toujours l’inverse de ce qu’il fait, est allé prendre ses ordres auprès de Scholz et Von der layette. Moi je vous dis, que vous allez l’adorer ce nouveau quinquennat, il va falloir la rembourser la dette et le quoique qu’il en coûte! Ha, ha je rigole, vous allez voir comment les français vont regretter de l’avoir réélu, vous allez aimer le plus d’europe qu’il vous prépare d’autant qu’il n’en a plus à foutre vu qu’il ne pourra faire un 3 ème mandat.
    Je vous promets des jours à venir très très sombres voire très noir ou rouge, si çà finit mal…

  35. Foudre dit :

    Dans un pays financièrement trop endetté avec 361% du PIB de dettes cumulée public/entreprise/privé, nous sommes au bout du bout. La défense courent le risque de ne plus pouvoir conserver son rang et voir une perte définitive de ses capacités ops. Quant au nucléaire, je crois pas au désengagement de la France dans la dissuasion nucléaire même si cela serait une solution financièrement très intéressante (5 mds/an). Les SNLE 3G/M51-2/syderec ng/asn4g sont lancés avec déjà ~25 mds € prévus sur 2019-25. Ne pas oublier non plus que le nucléaire militaire irrigue des développements de technologies importantes pour le civil et le reste des capacités de défense. Faire des impasses sur de grandes capacités peut engendrer des déstabilisations d’autres capacités. Il est pas sûre que cela apporte des économies très utiles à la vue de se que cela représente dans le déficit structurel Français…

  36. EBM dit :

    Il y a a boire et à gerber dans ce rapport.

    Mais il y a quelques belle dédicaces à @NRJ. Notamment ce passage page 31: « Lors des précédentes LPM, en 2009 et en 2014, le ministère des armées avait renégocié les grands programmes d’armement en cours pour dégager des marges budgétaires à court terme. Il s’agissait notamment d’annuler des commandes fermes et d’étaler des livraisons, moyennant des compensations financières pour l’industrie. La Cour avait critiqué cette approche, qui affaiblissait la capacité des forces et s’est révélée très
    coûteuse pour les finances publiques à moyen terme. »

    C’est la Cour des comptes qui le dit…

    • NRJ dit :

      @EBM
      Je suis le premier à regretter les politiques de Défense menées entre entre les années 2000 et 2017. Je ne vois pas en quoi ce qui est écrit ici me concerne….

      • EBM dit :

        Vous ne la regrettez pas visiblement avec ce que vous dîtes en dessous.

        • NRJ dit :

          @EBM
          Bien sûr que oui je regrette les coupes budgétaires. Si vous ne le voyez pas, c’est que vous êtes tellement aveuglés par votre idéologie que vous ne voyez pas plus loin que ce qui s’y accorde.

  37. EBM dit :

    Autre très belle dédicace le jugement de la Cours sur les FREMM:

    « En 2003, le ministère des armées avait passé une commande ferme de 17 FREMM. Il s’agissait alors de renouveler le parc de frégates de premier rang pour disposer de 21 unités modernes à la fin de la décennie 2010 (17 FREMM et quatre frégates de défense aérienne du type Horizon). Il a ensuite renégocié ce programme en 2009 et en 2014 pour réduire le nombre de FREMM à 11 puis à 8 et pour étaler les calendriers de livraisons, moyennant des compensations aux entreprises titulaires du marché et des
    modifications de la configuration des frégates. Le résultat à long terme pour les finances publiques s’est avéré très négatif : les huit FREMM vont au total coûter aussi cher que les 17 prévues initialement, soit un doublement de leur prix unitaire. En outre, ces réductions ont entraîné une dégradation des capacités de la marine, qui dispose en 2020 de seulement 15 frégates de
    premier rang (six FREMM, deux Horizon, deux F70 et cinq de type La Fayette) dont certaines, les La Fayette, ont des capacités moindres, d’autres – les F 70 – datant des années 1970. Les missions confiées à la marine n’ont pourtant pas été réduites depuis 2003. Le modèle d’armée 2030 prévoit toujours un format à 15 frégates de premier rang, constitué d’unités modernes : deux Horizon, huit FREMM, cinq frégates de défense et d’intervention (FDI). »

    La Cours dit tout le contraire d’@NRJ…

    • mich dit :

      C ‘est ça l’ analyse de la cour des comptes ? mais au fait cette même cour des comptes elle disait quoi pour financer notre modèle militaire en 2003 ? en tout cas, toujours amusant de voir que la fable des 17 fremm forcement bien armées que l’ on aurait pu avoir si ……on avait deja eu un budget de défense plus conséquent , fonctionne encore ,car petit détail qui a de l’ importance il n ‘y avait pas que des fremm à payer à l ‘époque ,quand au prix on ne sera jamais ce qu ‘aurait donné 17 coque d ‘une même série construite peut être plus rapidement mais avec quoi dedans pour environ 5 milliards ?c ‘est toujours beau les projets dans l’ armement ,au début …

      • EBM dit :

        « C ‘est ça l’ analyse de la cour des comptes ? » Oui elle enfonce une porte ouverte.

      • Aramis dit :

        « mais au fait cette même cour des comptes elle disait quoi pour financer notre modèle militaire en 2003 ? » De faire des équipements en série pour diminuer les coûts unitaires et arrêter de chercher le mouton à cinq pattes. Les FREMM lui plaisait bien.

        « en tout cas, toujours amusant de voir que la fable des 17 fremm forcement bien armées que l’ on aurait pu avoir si …… » Dans le programme initial seule 8 auraient été correctement armées. Les AVT non.

        « on avait deja eu un budget de défense plus conséquent » Pour financer les couteuses restructurations le budget augmente en 2009 par exemple.

        « car petit détail qui a de l’ importance il n ‘y avait pas que des fremm à payer à l ‘époque » Ce n’est pas une raison pour faire ce que la Cour dénonce à juste titre.

        « 17 coque d ‘une même série construite peut être plus rapidement mais avec quoi dedans pour environ 5 milliards ?c ‘est toujours beau les projets dans l’ armement ,au début … » Non les 9 AVT n’auraient pas eu beaucoup d’équipement.

        • mich dit :

          Bonjour , hormis la suite ASM les fremm avt auraient été loin d’ être désarmées mais avec un segment un peu bizarre quand même ( un peu à l’ image de certains bâtiments allemands actuels). Pour ce qui est du budget et surtout pour une marine il faut planifier sur le long terme ,on a un bon exemple actuel avec la marine Italienne qui a porté un effort durable et constant sur ses navires de combat . L ‘idée en soit de la grande série de coques et des équipements n ‘ était pas mauvaise ,de plus avec l ‘ échec d ‘un programme tripartite pour les « horizon » on avait une expérience ,mais début 2000 pour que cela fonctionne il aurait surtout fallu une frégate franco italienne vraiment commune aux deux pays avec un minimum d’ équipements non commun et chaines de production ,mais bon on ne va pas refaire l ‘histoire tout le temps .J ‘attends 2030 pour comparer de nouveau les deux marines ,surtout voir ce que donne le programme « PPA » Italiens et bien sur nos FDI .

          • Aramis dit :

            Bonsoir les FREMM AVT auraient eu des MDCN, des ASTER 15 des TLT et un sonar de coque. Plutôt bancal je trouve et en effet un segment hyper restreint.

            Sinon d’accord avec vous.

        • NRJ dit :

          @Aramis
          « De faire des équipements en série pour diminuer les coûts unitaires et arrêter de chercher le mouton à cinq pattes. Les FREMM lui plaisait bien. ». D’accord, mais du coup si on n’a pas l’argent pour financer les fremm et les frégates 2eme classe qui suivent nécessairement, comment on fait ? Il n’y a pas eu un complot des politiques pour décider, dans l’unique but de nuire aux soldats, qu’il était nécessaire de ne pas faire de série. Soyons sérieux….
          Par ailleurs le chiffre comme quoi on n’aurait payé autant pour 17 fremm que pour 8 est complètement absurde. Faut être complètement crétin pour ne pas le voir.
          Je vous laisse lire mon commentaire pour les détails.

          • Aramis dit :

            « D’accord, mais du coup si on n’a pas l’argent pour financer les fremm et les frégates 2eme classe qui suivent nécessairement » Sur les FREMM mais il ne fallait pas baisser el budget de la défense. Les frégates 2e Classe je ne sais pas ce que c’est, si vous parlez des deuxièmes rangs ma réponse est simple: on peut en faire l’économie et faire à la place des corvettes.

            « Il n’y a pas eu un complot des politiques pour décider, dans l’unique but de nuire aux soldats, qu’il était nécessaire de ne pas faire de série. Soyons sérieux…. » Soyons sérieux je ne parle pas de complot. Je pointe le court termisme de ces décisions.

            « Par ailleurs le chiffre comme quoi on n’aurait payé autant pour 17 fremm que pour 8 est complètement absurde.  » Je dis que le coût unitaire a augmenté. Faut être complètement crétin pour ne pas le voir. Je vous laisse lire mon commentaire ci-dessous pour les détails.

          • NRJ dit :

            @Aramis
            Pardon c’est bien les frégates de deuxième rang et pas de deuxième classe.

            « on peut en faire l’économie et faire à la place des corvettes. ». Les corvettes n’auraient servi à rien. On a des frégates de surveillance qui n’ont pas à être remplacé avant 2030. Avoir des corvettes n’avait aucun intérêt pour nous.
            Par ailleurs, faire des corvettes militaires n’est pas gratuit. Ca aurait été moins cher que des FDI mais ça aurait quand même coûté. Et on n’aurait pas pu les acheter sans sacrifier des FREMM (c’est bien en se basant sur la réduction des FREMM qu’on s’est payé les FDI pour rappel).
            Finalement votre solution serait revenue à acheter des bateaux inutiles tout en sacrifiant le programme FREMM. Bon, je suis mauvaise langue, on aurait peut-être gardé une ou deux FREMM de plus. Mais la Cour des Comptes aurait sans doute également critiqué.

            « mais il ne fallait pas baisser el budget de la défense. ». C’est brillant comme conclusion. Mais je vais vous étonner, ce n’est pas le mindef qui décide de son propre budget.

            « Je dis que le coût unitaire a augmenté. Faut être complètement crétin pour ne pas le voir. Je vous laisse lire mon commentaire ci-dessous pour les détails. ». Je vous laisse voir aussi 😉

          • Aramis dit :

            « Les corvettes n’auraient servi à rien. » Si ça sert car ça peut faire du combat naval et de la lutte ASM, ça remplaçait les Avisos. On peut remplacer les seconds rang par des patrouilleurs car c’est leur rôle.

            « Par ailleurs, faire des corvettes militaires n’est pas gratuit. » Oui mais avoir une armée ça doit être le rôle premier de l’état avant toute chose. Pas faire des aides sociales à tout va. Donc rien n’est prioritaire dessus.

            « Finalement votre solution serait revenue à acheter des bateaux inutiles tout en sacrifiant le programme FREMM. » Non on faisait les deux. Et je dirais même qu’il fallait une seule et même coque : une version armée en corvette, et une version armée en patrouilleur mais avec des mesures conservatoire pour la gréer en corvette en cas de besoin.

            « Mais je vais vous étonner, ce n’est pas le mindef qui décide de son propre budget. » Je n’ai jamais dit le contraire.

    • NRJ dit :

      @EBM
      « La Cours dit tout le contraire d’@NRJ… ». Que pensez vous que j’ai pu dire ? Vous avez une facilité déconcertante à transformer mes écrits. Du coup ça m’intéresse de savoir.

      « les huit FREMM vont au total coûter aussi cher que les 17 prévues initialement, soit un doublement de leur prix unitaire. ». C’est une phrase alambiquée de la cour des comptes, beaucoup plus qu’elle en a l’air. Effectivement les 8 FREMM ont coûté aussi cher que les 17 FREMM prévues initialement, mais en considérant que celles-ci avait un coût qui était largement sous-estimés.
      En 2008, on voulait 17 FREMM pour 8.5 milliards. Ce qui fait 500 millions par FREMM, R&D inclus.
      Il est intéressant de savoir qu’en 2015, le Sénat a chiffré : « Le coût du programme s’établit à un peu plus de 9,5 milliards d’euros aux conditions économiques de 2014, et le coût unitaire d’une FREMM, hors coûts non récurrents de développement et de logistique initiale, à 670 millions. » (https://www.senat.fr/rap/a14-110-8/a14-110-8_mono.html#toc308) . Si on calcule ce chiffre sur 17 bateaux (car justement le prix unitaire hors R&D ne change pas quand on achète plus de matériel, ou seulement de façon marginale), ça fait 11.4 milliards hors R&D.
      Conclusion : soit le Sénat a des chiffres faux. Soit la cour des comptes dit, consciemment ou inconsciemment, des choses qui sont vraies et rien de plus (car on ne peut se baser dessus pour conclure quoi que ce soit. Ils auraient dit « les chats ont 4 pattes », ça aurait été pareil).
      Bref, si on avait acquis 17 FREMM on aurait payé beaucoup plus cher que que les 8 finalement commandés par la marine.

      Autre chiffre intéressant : le coût constaté des 8 FREMM a été de 6.4 milliards. https://questions.assemblee-nationale.fr/q15/15-6766QE.htm. Sachant que hors R&D chaque bâtiment coûte 670 millions d’euros, on en vient à 1 milliards de R&D.

      • EBM dit :

        @NRJ vous devriez expliquer tout ça à la Cours des comptes car manifestement, le Sénat, qui confirme bien ce que dit la Cours si on comprend ce qu’il dit, et la Cours elle même n’ont rien compris.

        En revanche vous vous êtes plus fort que le Sénat et la Cour des comptes réunies… c’est vraiment incroyable qu’un génie comme vous ne remplace pas à lui tout seul l’ensemble des instutions de notre pays tant votre prescience ridiculise ces crétins.

        • NRJ dit :

          @EBM
          « vous devriez expliquer tout ça à la Cours des comptes car manifestement, le Sénat, qui confirme bien ce que dit la Cours si on comprend ce qu’il dit, et la Cours elle même n’ont rien compris. ». Quand on dit que le coût unitaire des bateaux était de 670 millions d’euros, avancer que 17 FREMM aurait coûté 8.2 milliards devrait vous faire tousser (mais bon, pour ça faut réfléchir un peu).

          « n revanche vous vous êtes plus fort que le Sénat et la Cour des comptes réunies ». Pas du tout. Je ne remets en aucun cas en cause ce que dit la Cour des Comptes. Par contre je contredis les conclusions un peu hâtives que certains individus peu neuronés pourraient faire en se basant sur quelques phrases au sens alambiqué écrites par la Cour des Comptes. Rien de plus rien de moins. Lisez ce que j’écris, et vous éviterez de dire des bêtises. Le débat nourrit la réflexion. Si je dis ça c’est pour votre bien.

          • EBM dit :

            @NRJ vous n’avez rien capté au doc du sénat. Il dit qu’en 2014 le prix est à 670 millions d’euros. Ce n’était pas le prix initial. Si on est monté à 670 millions c’est parcequ’on a réduit les cadences et la commande initiale ce qui a renchérit le coût.

            Après la nouvelle baisse à 8 FREMM au total le prix a encore grimpé à 810 millions par navire.

            « Pas du tout. Je ne remets en aucun cas en cause ce que dit la Cour des Comptes. » Si elle dit que ce qu’on a fait est une énorme connerie.

            « les conclusions un peu hâtives que certains individus peu neuronés pourraient faire en se basant sur quelques phrases au sens alambiqué écrites par la Cour des Comptes. » Vous décrivez votre cas individuel. Rien d eplus rien de moins.

            Allez encore une remarque de la Cours pour bien vous montrez ce qu’elle pense: « Lors des précédentes LPM, en 2009 et en 2014, le ministère des armées avait renégocié les grands programmes d’armement en cours pour dégager des marges budgétaires à court terme. Il s’agissait notamment d’annuler des commandes fermes et d’étaler des livraisons, moyennant des compensations financières pour l’industrie. La Cour avait critiqué cette approche, qui affaiblissait la capacité des forces et s’est révélée très coûteuse pour les finances publiques à moyen terme. Dans un contexte facilité par l’augmentation des ressources budgétaires prévu par la LPM 2019-2025, le ministère des armées a tiré les enseignements du passé en prenant soin de poursuivre les programmes en cours. » Voilà elle salue la hausse de budget et le respect des programmes tout el contraire de vous.

            « Lisez ce que j’écris, et vous éviterez de dire des bêtises. Le débat nourrit la réflexion. Si je dis ça c’est pour votre bien. » Vous ne débatez pas vous niez l’évidence que tout le monde constate.

            Je recite la Cours sur les mesures prises en 2008-2009 donc FREMM compris: « cette approche, qui affaiblissait la capacité des forces et s’est révélée très coûteuse pour les finances publiques à moyen terme. » Là si vous lisez vous ne pouvez pas dire que la Cours est d’accord avec les mesures prises. Elle dit que les mesures prises sont néfastes pour nos finances.

          • NRJ dit :

            @EBM
            « Si on est monté à 670 millions c’est parce qu’on a réduit les cadences et la commande initiale ce qui a renchérit le coût. ». Non pour une raison simple: vous confondez coût d’une frégate AVEC le coût de R&D et d’industrialisation (des domaines qui resteront fixes quelque soit le nombre de bateaux achetés) ainsi que le coût d’une frégate SANS le coût de R&D et d’industrialisation.
            Les 810 millions que vous mentionnez, c’est AVEC la R&D. Mais les 670 millions que je mentionne, c’est SANS les coûts de R&D. Donc à moins que d’une année à l’autre, le prix du fer soit multiplié par 1000 ou qu’on ait 50% d’inflation, il n’y a pas de raison que le coût SANS R&D soit différent. Est-ce donc si difficile à comprendre ?

            « Si elle dit que ce qu’on a fait est une énorme connerie. ». Si elle a un meilleur choix à faire a posteriori, je suis tout ouïe. Mais elle ne l’a pas fait bizarrement. Ils n’ont proposé aucun programme à sacrifier pour conserver la commande initiale de FREMM.

            « Vous décrivez votre cas individuel. Rien d eplus rien de moins. ». Ce n’est que votre opinion.

            « Vous ne débatez pas vous niez l’évidence que tout le monde constate. ». MDR. Précisez la prochaine fois que « tout le monde » pour vous signifie « moi et les décérébrés incapables d’utiliser nos 3 neurones ». Ca simplifiera. Car pour se dire que le prix de la main d’œuvre et des matériaux est gratuit quand on fait plus de 8 frégates, faut tenir une sacré couche…

             » Là si vous lisez vous ne pouvez pas dire que la Cours est d’accord avec les mesures prises. Elle dit que les mesures prises sont néfastes pour nos finances. ». La Cour des Comptes ne propose rien en retour. Traduction : elle fait une critique gratuite et débile. En soit, j’accepte n’importe quel critique tant qu’elle est constructive et qu’elle propose des solutions. Ce n’est pas le cas ici.

            « Voilà elle salue la hausse de budget et le respect des programmes tout el contraire de vous. ». Vous avez cité vous-même un élément un tout petit peu très légèrement DECISIF que la Cour des Comptes mentionne : « Dans un contexte facilité par l’augmentation des ressources budgétaires « . Je suis le premier à regretter ces coupes budgétaires. Mais si on les a, faut bien se débrouiller avec. Et avoir coupé dans les FREMM a permis de trouver quelques milliards.

          • EBM dit :

            @NRJ « Non pour une raison simple: vous confondez coût d’une frégate AVEC le coût de R&D » Non tous le sprix sont comparés entre eux hors R&D. Le Sénat dit ceci sur el coût du programme en 2014: « Le coût du programme s’établit à un peu plus de 9,5 milliards d’euros aux conditions économiques de 2014, et le coût unitaire d’une FREMM, HORS coûts non récurrents de développement et de logistique initiale, à 670 millions. »

            « Si elle a un meilleur choix à faire a posteriori, je suis tout ouïe. » Elle dit que si on payait cher il fallait que la dépense ait un intérêt pour le pays, ce qui était le cas: avoir une flotte de guerre. Là on a payé cher et on a plus de flotte.

            « Ce n’est que votre opinion. » Fondée sur ce que vous dîtes.

            « Précisez la prochaine fois que « tout le monde » pour vous signifie « moi et les décérébrés incapables d’utiliser nos 3 neurones ».  » Si moi j’ai 3 neurones vous êtes à 0.

            « Traduction : elle fait une critique gratuite et débile. » Ah donc la Cours est bien débile pour vous mais vous par contre vous êtes plus intelligent que la Cours entière réunie!! MDR!!! Et ça traite les gens de décérébré!

            « Vous avez cité vous-même un élément un tout petit peu très légèrement DECISIF que la Cour des Comptes mentionne » Elle ne parle pas des FREMM quand elle cite la LPM actuelle vous cherchez grossièrement à parler d’autre chose.

            Pour la Cours 1) on a affaiblit nos armées et 2) on a dégradé nos finances. Donc ce que vous trouvez positif a été désastreux pour des raisons tout à fait tangible: ça a coûté cher pour une dépense inefficace.

            « Mais si on les a, faut bien se débrouiller avec. » Et on faisant comment pour avoir une armée de projection qui tienne la route avec les LPM 2009-2014 et 2014-2019?

            « Et avoir coupé dans les FREMM a permis de trouver quelques milliards. » La Cours dit que non: « La Cour avait critiqué cette approche, qui affaiblissait la capacité des forces et s’est révélée TRES COUTEUSE pour les finances publiques à moyen terme. »

            La Cours dit que vous avez tort sur le plan financier. Il suffit de savoir lire pour s’en apercevoir.

      • Aramis dit :

        NRJ Pardon? Voyez plutôt:

        – MER ET MARINE : https://www.meretmarine.com/fr/defense/fremm-chronique-d-un-incroyable-gachis:

         » On peut, enfin, achever cette réflexion en revenant sur le prix des FREMM, qui commence à être
        montré du doigt. Oui, ces frégates sont aujourd’hui PLUS CHERES que ce qui était annoncé lors du
        lancement du programme en 2005 (7 milliards d’euros pour 17 frégates).

        MAIS A QUI LA FAUTE ? A l’Etat, et d’abord à l’ancienne majorité, qui a décapité un superbe projet
        basé sur une très forte productivité. Celle-ci était conditionnée par:
        – une grande série (17 frégates) et
        – une cadence de livraison particulièrement élevée (une tous les 7 mois), permettant à DCNS (qui
        a investi pour l’occasion des dizaines de millions d’euros dans la modernisation de son outil
        industriel lorientais) et ses sous-traitants d’optimiser au maximum les achats et la production. »

        – L’IFRAP : https://www.ifrap.org/etat-et-collectivites/limmense-gachis-des-fregates-francaises:

         » La logique industrielle basée sur une forte productivité est rendue caduque par l’étalement des
        livraisons décidées entre 2007 et 2009 par la majorité de l’époque : seulement 8 frégates étant
        désormais à construire par DCNS, les délais de livraison augmente : initialement de une tous les 7
        mois pour 17 frégates, il passe à 10 mois pour 11 et 14 pour 8. L’effet de série des mises sur cale
        rapides et successives des FREMM devient alors presque inopérant. Le président de DCNS, Patrick
        Boissier, estimait ainsi que le seul passage d’une fréquence de livraison de 7 à 10 mois avait coûté 400
        millions d’euros, presque le prix d’une FREMM en 2008.

        Avec les réductions de cible, les coûts unitaires ont finalement EXPLOSE: lorsque la cible
        d’acquisition est tombée à 11 navires en 2009, on parle alors d’un coût unitaire de 642 millions
        d’euros[11], soit une augmentation de presque 30% par rapport aux tarifs de 2008. En 2016, alors que
        la cible de 8 FREMM est confirmée, le coût du programme est estimé à 8 milliards d’euros au total[12],
        soit entre 800 millions et 1 milliard d’euros par frégate[13]. En clair, pour le prix de chaque FREMM
        aujourd’hui, nous aurions ainsi pu nous EN PAYER PRES DE DEUX aux conditions effectives en 2008″

        – Le Sénat cite les coûts à 2014, aux conditions de 2014. En 2014 le coût n’aurait, selon votre position aucun lien avec la remise en cause du montage du programme car le Sénat l’affirmerait. Mais le Sénat ne contredit pas la Cours. Il constate juste où en est le programme sans dire pourquoi il a atteint ce coût. Ce n’est pas un argument en votre faveur votre citation.

        – La question posée par Dupont Aignant a reçu la réponse du ministère de la Défense. Ministère qui « surprise » confirme ce que dit la Cours sur le prix unitaire:

        « Depuis 2005, l’étalement et les révisions de cibles de ce programme ont entraîné une évolution de son
        coût de réalisation qui, sur la base du coût des facteurs en vigueur en janvier 2005, est passé de 8 235
        millions d’euros pour 17 bâtiments à 6 480 millions d’euros pour 8 bâtiments. »

        Le cout total du programme a baissé mais le coût unitaire des navires est passé de 480 millions en moyenne (ASM et AVT confues) à 810 millions (ASM et DA confondue) aux conditions de 2005.

        Nos armées ont été largement amputées et tout ça pour quoi? Pour économiser 1 755 millions de 2005 mais étalé sur toutes la durée du programme de construction.

        Personne n’a considéré que le jeux: détruire la colonne vertébrale de notre Marine, ne valait la petite chandelle financière obtenue. Heureusement qu’elle était pas grosse la chandelle parce que la France l’a pris dans le cul!

        Peut être que le programme aurait coûté un peu plus cher que prévu au final mais on a besoin d’une flotte de guerre donc mille fois oui pour payer environ 9 milliards aux conditions de 2005 pour 17 navires. S’il avait fallu verser mille euros d’impôts de plus par an pendant dix ans pour ça je signais tout de suite.

        L’avenir se jouera de plus en plus sur mer. Sans flotte de guerre on hypothèque son avenir.

        • NRJ dit :

          @Aramis
          Les articles de l’IFRAP et de mer et marine sont les mêmes.

          « Mais le Sénat ne contredit pas la Cours. ». Le Sénat indique que si on avait fait 17 FREMM, on aurait payé vraisemblablement beaucoup plus que les 6,4 milliards d’acquisition effectivement effectués. L’avantage de faire plus de bateaux, c’est de réduire le coût unitaire en mutualisant la R&D. Hors justement, si on ne prends pas les coûts de R&D en compte, on est déjà à beaucoup plus que 8 milliards pour 17 FREMM. C’est ça que montre le Sénat.
          Bref, le coût du programme pour 17 FREMM n’aurait jamais été le même que pour 8 FREMM. Ca devrait heurter le bon sens de penser le contraire.

          En fait il est vraisemblable que les coûts de 2005 et 2008 sont des projections largement sous-estimées. Comment voulez vous avoir un coût unitaire de 450 millions avec R&D pour 17 FREMM inférieur au coût unitaire constaté de 670 millions hors coûts de R&D (pour 8 FREMM) ?

          « Nos armées ont été largement amputées et tout ça pour quoi? Pour économiser 1 755 millions de 2005 mais étalé sur toutes la durée du programme de construction. ». C’est 1755 millions si on considère que le programme aurait coûté 8.2 milliards d’euros. Hors entre l’inflation qui est à considérer pendant les 10 ans du programme et le coût unitaire de 670 millions d’euros, on est à beaucoup plus que 8.2 milliards d’euros pour 17 FREMM. Si on fait 670*17 = 11.4 milliards. On aurait donc économisé 5 milliards pour l’acquisition des bateaux.

          « S’il avait fallu verser mille euros d’impôts de plus par an pendant dix ans pour ça je signais tout de suite. ». MDR. Commençons par payer le déficit (80 milliards par an), et après on regardera pour les FREMM. Vous le savez comme moi, un budget de Défense n’est durable que si on a une situation financière qui soit pérenne, donc avec une dette réduite. Donc préparez vous à payer vos 32000 euros (dette française par habitant), et après vous serez en droit de réfléchir à mettre des milliards dans la Défense, dans la culture française ou dans les œuvres sociales de la nation.

          En attendant, j’aimerais bien savoir où vous auriez voulu faire des réductions de budget dans une époque où l’on réfléchissait à vendre à des entreprises privées notre matériel militaire (cf sociétés de projet).

          « L’avenir se jouera de plus en plus sur mer. Sans flotte de guerre on hypothèque son avenir. ». Ne faites pas de vos opinions personnelles une vérité générale.
          Je suis cependant intéressé de savoir ce qui vous fait dire ça. Mais votre réflexion est intéressante en tout cas.

          • Aramis dit :

            « Le Sénat indique que si on avait fait 17 FREMM, on aurait payé vraisemblablement beaucoup plus que les 6,4 milliards d’acquisition effectivement effectués. » Je ne vois ça nulle part dans votre document.

            « Hors justement, si on ne prends pas les coûts de R&D en compte, on est déjà à beaucoup plus que 8 milliards pour 17 FREMM. C’est ça que montre le Sénat. » C’est nulle part dans le doc du sénat.

            « Les articles de l’IFRAP et de mer et marine sont les mêmes. » Ils font le même constat.

            « En fait il est vraisemblable que les coûts de 2005 et 2008 sont des projections largement sous-estimées. » Rien ne l’indique.

            « On aurait donc économisé 5 milliards pour l’acquisition des bateaux. » Rien ne l’indique.

            « MDR. Commençons par payer le déficit (80 milliards par an), et après on regardera pour les FREMM.  » Trop tard pour les FREMM dont on aurait eu bien besoin.

            « Vous le savez comme moi, un budget de Défense n’est durable que si on a une situation financière qui soit pérenne » Ce que je sais c’est que le programme FREMM a été scruté par la Cours des comptes qui a valid » le montage initial. Que le besoin était identifié, le financement assuré, le montage industriel obtimisé pour baisser les coûts. Il n’y avait aucune raison de tuer notre flotte pour des économies de bout de chandelle.

            « Donc préparez vous à payer vos 32000 euros (dette française par habitant) »

            Tout ce que vous dite se tient si on reste sur un état tentaculaire qui étouffe l’initiative privée comme aujourd’hui. Alors qu’il devrait se recentrer sur son coeur de mission dont l’armée et pas baisser ses dépenses militaires pour rester à un niveau de protection social qui nécessite un taux de prélèvement obligatoire à 45% du PIB.

            « Ne faites pas de vos opinions personnelles une vérité générale. » C’est un constat: les échanges économiques sont largement dépendants de la mer. Sans elle nos importation de matière stratégique serait très difficiles. Et ça continue de gagner en importance.

          • NRJ dit :

            @Aramis
            « Je ne vois ça nulle part dans votre document. ». Le Sénat indique 670 millions d’euros de prix unitaire hors R&D. Vous faites le calcul pour 17 bâtiments.

             » Ils font le même constat. ». Comparez les deux articles, ce sont les mêmes.

            « Rien ne l’indique. ». Si, le coût unitaire hors R&D des FREMM qui est de 670 millions d’euros. On est très loin des 480 millions annoncés en 2005.

            « Il n’y avait aucune raison de tuer notre flotte pour des économies de bout de chandelle. ». Vous imaginez sans doute qu’il aurait fallu garder ce programme tel quel. Mais du coup, ma petite question est : quel programme aurait t’il fallu sacrifier pour se payer les 9 FREMM prévues (+ 2 Horizons) ? Pour votre information, en 2014 on préparait la vente de l’armée française dans les sociétés de projet…

            « Sans elle nos importation de matière stratégique serait très difficiles. Et ça continue de gagner en importance. ». Oui mais quelles menaces provenant de la mer ? Vous pensez que la Chine va réussir à faire un blocus de la France ?

            « Tout ce que vous dite se tient si on reste sur un état tentaculaire qui étouffe l’initiative privée comme aujourd’hui. Alors qu’il devrait se recentrer sur son coeur de mission dont l’armée et pas baisser ses dépenses militaires pour rester à un niveau de protection social qui nécessite un taux de prélèvement obligatoire à 45% du PIB. ». On est d’accord. Mais du coup, avant de s’éparpiller dans n’importe quelles dépenses, on ferait mieux de résoudre les problèmes et non pas de les empirer pour n’importe quelles raisons, aussi valides soient-elles. De toutes façons les conséquences seront bien pires que n’importe quel problème que vous pourriez mentionner.

          • Aramis dit :

            « Le Sénat indique 670 millions d’euros de prix unitaire hors R&D. Vous faites le calcul pour 17 bâtiments. » Non vous ne comprenez pas, le prix a varié, 670 millions c’est pour un programme à 11 FREMM pas à 17: le Sénat précise bien que c’est aux conditions de 2014 quand on avait plus 17 navires prévus.

            La réponse à la question de Dupont Aignan que vous avez trouvé l’explique.

            « Comparez les deux articles, ce sont les mêmes. » Non une lecture des deux permet de voir qu’il ne sont pas identiques. Et c’est quoi l’argument?

            « On est très loin des 480 millions annoncés en 2005. » Et pourquoi? Parce qu’on a supprimé le rabais initial accordé à condition qu’on commande 17 navires avec une cadence de 1 tout les 7 mois livrés avec descente à 8 navires dans la mouture finale du programme.

            « Mais du coup, ma petite question est : quel programme aurait t’il fallu sacrifier pour se payer les 9 FREMM prévues (+ 2 Horizons) ? » Il n’y avait pas besoin de la faire sauf si on baissait le budget comme on l’a fait.

            « Oui mais quelles menaces provenant de la mer ? » C’est à nous d’être une menace depuis la mer.

            « On est d’accord. Mais du coup, avant de s’éparpiller dans n’importe quelles dépenses, on ferait mieux de résoudre les problèmes et non pas de les empirer pour n’importe quelles raisons, aussi valides soient-elles. » Faire les FREMM n’aurait rien empiré.

  38. Thaurac dit :

    C’est le moment ou jamais, vu que l’europe parait soudée, de faire sortir les dépenses militaires du calculs des 3% de déficit….

    • NRJ dit :

      @Thaurac
      MDR. C’est vrai sortons le budget de la Défense de ce calcul. Et puis sortons aussi le budget des retraites, ainsi que le budget de l’énergie, ou des investissements écologiques. Sortons aussi les différentes subventions, on n’est plus à ça prêt.
      Si on enlève tout ça effectivement on n’a plus de déficit. C’est génial….

  39. Edouard dit :

    Pourquoi n’elisons ns pas la cour des comptes pr diriger la France? Après tout, sur chaque sujet qui concerne les finances publiques, ils semblent savoir mieux que tout le monde ce qu’il faut faire… Ceci dit, on peut dire ce qu’on veut de Macron (moi le 1er) ms c’est le 1er depuis pas mal de quinquennat qui a augmenté le budget des Armées.

    • Aramis dit :

      Il a juste fait une légère remontée après avoir touché le fond et 25 ans de chûte. Avec pour résultat de péréniser le modèle échantillonaire qu’on prétend juste essayer de faire fonctionner.

  40. Alpha (α) dit :

    Beaucoup visiblement ne comprennent pas…
    La Cour des comptes est dans son rôle et fait des analyses et des propositions. Rien de plus. Ses rapports n’ont pas de caractère contraignant.
    Ensuite, c’est le politique qui décide en fonction des réalités du moment.
    La guerre en Ukraine et l’augmentation des menaces fait que notre budget militaire restera au pire au même niveau, au mieux augmenté.
    A cela, vous pouvez ajouter le fait que la France n’a aucunement envie de laisser la place de première armées européennes à l’Allemagne…
    Et pour terminer, notre outil militaire c’est la vitrine de notre BITD, qui elle est une industrie stratégique pour notre pays, un des rares secteurs avec l’aéronautique à contribuer positivement à la balance commerciale de la France.
    Impossible de balancer + 200 000 emplois hautement qualifiés et des points de PIB…
    Les économies seront faites sur d’autres ministères.

    • Nexterience dit :

      L’industrie de la défense n’est pas à plaindre du tout à ce jour. Or, les ressources humaines sont limitées dans le technique.
      Si le bugets équipement stagne, cela fera de la RH économisée pour des secteurs en grosse tension: hydrogène, nucléaire, mobilités en pleine croissance ont besoin de recruter.

    • PK dit :

      L’industrie automobile est hautement stratégique en France d’un point de vue de l’emploi et le gouvernement est en train cyniquement de la tuer.

      Alors, ne comptez quand même pas trop sur eux pour sauver les emplois de l’industrie militaire…

    • LEONARD dit :

      @Alpha
      Ajoutez à celà que l’armée est encore à peu près la seule institution française (avec le fisc), qui soit « aux ordres » du Préz.

      Ca n’a l’air de rien, mais çà compte. Dans tous les domaines civils, la décision politique est contrainte, déportée ou diluée dans son application, quand elle n’est pas consciencieusement sabotée dans la mise en oeuvre. Excès de normes, soumission aux lois et règlements, obèsité administrative, enchevêtrement de compétences, résistance des « corps constitués », guérilla parlementaire, etc… tout celà entraine une impuissance du décideur en chef.
      En fait, en France, ce sont les contraintes qui gouvernent, pas les besoins.

      En matière militaire, c’est tout l’inverse. Le système est efficace, polyvalent, obéissant, efficace dans sa dimension opérationnelle. (même si là encore, la bureaucratie gagne du terrain). Donc, l’armée permet au Préz de faire exister la France à l’international, et par ricochet de faire exister le Prèz à l’international. (voir l’empressement à signer les contrats d’armement).

      Par conséquent, ceux qui pensent à une réduction des budgets de dissuasion ou d’intervention (avia/flotte, au 1er rang PAN), se trompent, d’autant plus que le rêve d’être les centurions de l’Europe va devoir s’adapter au réarmement de l’Allemagne, qui fortifiera leur BITD, forcément (un peu) à nos dépens.

      • Aramis dit :

        « En matière militaire, c’est tout l’inverse. Le système est efficace, polyvalent, obéissant, efficace dans sa dimension opérationnelle. » Vous plaisantez j’espère.

        Notre modèle echantillonaire n’est pas militairement efficace. Il est tout sauf polyvalent et très peu opérationnel. Elle soutient efficacement l’export d’arme par contre.

        Comme on a quasi plus d’armée et une diplomatie au fraise on existe quasi plus à l’international.

  41. PHILIPPE dit :

    Le contexte européen actuel est sérieusement préoccupant.
    On espère que nos responsables l’ont remarqué et qu’ils agiront en conséquence bien conseillés en cela par la hiérarchie militaire.
    Au fait qu’est-ce qu’un budget ? C’est « des moyens au service d’une mission ».
    Cette dernière étant la somme des moyens nécessaires aux différentes actions à conduire (Afrique, Europe centrale, ZEE etc..) ces dernières évoluant bien sûr d’une année à l’autre (par exemple intérêt accru pour assurer, enfin, la bonne gestion de toute notre ZEE).
    Il y a aussi lieu de bien distinguer :
    * d’une part le budget d’investissement : acquisition de nouveaux matériels pour remplacer les anciens ou pour compléter la panoplie indispensable (drones, et satellites par exemple).
    * d’autre part le budget d’exploitation qui, lui, sert à faire « tourner » l’existant : soldes, carburants, munitions etc..
    Et là une très grave erreur consisterait à ne pas reconstituer rapidement les stocks de munitions (missiles antichars et antiaériens notamment).
    A ce sujet et afin de bien comprendre le danger, selon le Canard Enchaîné, les USA avaient déjà donné en avril 7000 missiles Javelin soit le tiers de leurs stocks alors que leur production ne s’élève qu’à…. 2000 unités… par an !
    Pour les missiles antiaériens c’est le quart de leurs stocks que les USA ont déjà distribué…
    Nos dirigeants portent donc actuellement une lourde responsabilité. En seront-ils dignes ?

  42. VinceToto dit :

    La Cour des Comptes oublie un troisième problème au niveau financement pour les armées: l’inflation et l’insécurité économique. A moins d’augmenter le budget, nombreux programmes vont être revus à la baisse étalés, etc. .
    Donc, vus les problèmes et les risques en France, il vaut mieux essayer de continuer ce qui est déjà lancé et pertinent que de se lancer dans du peut-être aléatoire et risqué en réaction à l’Orage à l’Est.

  43. Paul Bismuth dit :

    Rendez-vous après les élections de juin…

    • mulshoe dit :

      cela changera quoi ? Vous vous faites des illusions .

      • Paul Bismuth dit :

        @ mulshoe
        Pas du tout, plus besoin de vendre du rêve une fois les élections passées.
        Retour au « serrage de ceinture » et autre « faites mieux avec moins »…

  44. Sergio dit :

    Quelle belle hypocrisie technocratique! Un modèle du genre cette cour des comptes.
    En clair dans le texte svp. Ah ben non. On appelle un chat un chat uniquement lorsqu’on est au pied du mur. Avant cela on ergote, on disserte, on suppute comme le fait si bien cette « chère » et inutile cour des comptes, avec en veux-tu en voilà des « conjonctions de deux évolutions défavorables… ou encore des « processus d’actualisation stratégique » …blablabla ». Présenter les choses telles qu’elles sont aujourd’hui, c’est trop compliqué pour ces gens-là ??. C’est ici et maintenant que cela se passe. La guerre est là. Probablement la France devra y prendre part directement et activement, de gré ou de force. Alors qu’on arrête de nous parler de 2030 ou 2040. L’armée française est-elle prête aujourd’hui, oui ou non pour un engagement militaire conventionnel de haute intensité? Dites le clairement !! Que les responsables politiques prennent les décisions qui s’imposent. Nos voisins Allemands ne tournent pas autour du pot. Eux!! Ils agissent.

    • EBM dit :

      Elle dit clairement qu’on est pas prêt pour la haute intensité et que les échantillons qu’on a seront aux mieux prêt en 2030… Il y a beaucoup d’aberration flagrantes dans le rapport mais ça c’est trop évident pour qu’ils le nient.

  45. arnaud dit :

    On a le Mozart de la finance il va régler tout cela voyons…. comme le reste…
    A crédit, les dettes seront payés par les français pendant que lui et ses amis seront barrés et que nous aurons à gérer en plus tous les amis qu’il a fait entrer ici….

    • lgbtqi+ dit :

      Chut, ce n’est pas bien de dire ça.

      Ça pourrait réveiller des gens.

      En plus, si on demande à la banque qui a employé cet individu, elle ne le reconnaît pas en tant que virtuose, à part pour lui piquer son carnet d’adresses. « Le traître et le néant », Fabrice Lhomme et Gérard Davet, Fayard, 2021.

      Deux journalistes d’investigation qui sont loin d’être des « FACHOS », comme tend à le faire croire la rhétorique de certains ici.

    • Thaurac dit :

      Mais ça a été toujours comme cela, sous tous les gouvernements, les français veulent ci, ça, et tout le monde demande, si on donne pas on des des pourris et si on donne, on fait des impôts, ça aussi ça n’a jamais changé
      aide toi et le ciel t’aidera

    • tschok dit :

      Si vous voulez moins vivre à crédit, vous pouvez:

      – Diminuer vos dépenses publiques: en France, c’est vécu comme un mal. Pas un bien, un mal.

      – Produire plus de richesses, donc travailler plus: en France, c’est vécu comme un mal (maintien des 35 heures, voire passage à 32 heures, plus de congés payés et la retraite à 65 ans)

      Donc, on est mal barré. Qu’est-ce qu’on peut faire d’autre?

      – On peut faire bosser nos immigrés à notre place: manque de bol, on est devenu des xénophobes et les immigrés qui sont déjà en France bénéficient du principe d’égalité de traitement qu’on veut justement remettre en cause pour se mettre dans la fouille le peu de pognon qu’on leur file. On va gratter quelques milliards au max, ça règlera rien et on va se comporter comme des sales cons.

      – On peut vivre du travail des classes sociales des pays low cost: par exemple, au lieu de se payer une machine à laver made in France au prix de 800 euros, on importe une machine à 400 euros, et le delta on se le met dans la fouille. Le problème, c’est que ce n’est pas une production de richesse, mais une non-dépense. Cette non-dépense nous permet certes d’affecter le pouvoir d’achat correspondant à notre consommation de services produits en France et au financement de notre protection sociale, mais le prix à payer c’est l’augmentation du déficit commercial et la désindustrialisation du pays. On a pu le faire pendant une génération, deux peut-être, mais trois générations, on ne pourra plus le faire. Je pense pas.

      – Il reste l’investissement dans les secteurs d’avenir, mais notre problème c’est que les mots « avenir », « progrès » ou « confiance » ou « initiative privée » sont des gros mots dans notre pays. Si vous les prononcez en public, vous risquez de vous faire engueuler.

      En revanche, sont à la mode: « grand remplacement », « trahison des zélites », « déchéance de nationalité », « frexit », « identité nationale », etc. Ca oui, ça marche à fond, mais ça nourrit pas son homme et ça rembourse pas les emprunts non plus.

      Comme la France est allergique à l’idée même d’investir (elle ne sait que s’endetter pour consommer plus de richesses qu’elle n’en produit) nos dirigeants ont eu l’astuce de passer par l’Europe pour faire un plan de relance européens à base d’investissements, ce qui permet de faire jouer à l’UE le rôle de paratonnerre, parce qu’on en est là.

      On est dans un état mental qui est tel qu’on est obligé de passer par des circuits compliqués pour faire les derniers trucs qui sont encore possibles, c’est fou. La défiance de la population à l’égard des politiques est telle que les mecs sont obligés de refiler le bébé à l’Europe pour dire que c’est pas eux, mais l’Europe qui nous obligent à faire les trucs.

      Et en plus nos dirigeants font des pieds et des mains pour obtenir ça de nos partenaires européens, et ils l’obtiennent!

      On tire nos dernières cartouches, en tout cas. Si ce que Macron met en place marche pas, là ouais les gars, vous pourrez vous angoisser.

      • Nexterience dit :

        Les investissements sont a la fois nationaux (France 2030) et europeens. Et le rôle de la BCE est à replacer dans les politiques économiques.
        Votre mise en équation est un peu bancale.

      • PHILIPPE dit :

        Les dirigeants français portent néanmoins quelques responsabilités dans la situation actuelle :
        * dans les années soixante / soixante dix importation massive de main d’oeuvre nord-africaine on en mesure aujourd’hui quasiment chaque jour les conséquences.
        * depuis cette époque, circonstance aggravante supplémentaire, délocalisations massives avec, là aussi, des conséquences désastreuses pour l’emploi, pour notre sécurité / indépendance, pour le financement des retraites et bien sûr pour notre déficit commercial puisque, prenons l’exemple de la voiture, la France importe maintenant une bonne partie des voitures qu’elle consomme puisqu’elle ne les produit plus.
        * combien d’entreprises françaises ont coulé parce que mal dirigées ? La liste serait bien longue à dresser…
        * et que dire du pilotage lamentable de l’EPR de Flamanville par la kyrielle de dirigeants successifs ?
        * et le fameux mille feuille souvent mis en avant nous attendons toujours sa résorption. Avec la proportionnelle Mitterrand a augmenté le nombre de députés mais sans correctif à ce jour. Certains voulaient supprimer les départements d’où une levées de boucliers toute politicienne. Comme déjà évoqué le département corse a été dédoublé alors même que la population corse ne représente environ que 350000 habitants quand le seul Grand Strasbourg pèse, lui, 500000 habitants.
        Il a été dénombré environ 560 organismes / commissions quand certains estiment à une soixantaine leur nombre réellement suffisant => on arrête quand de planquer les copains aux frais de la collectivité ?
        A Marseille, sous Gaudin, des salariés municipaux ne venaient même pas travailler.
        Oui la France est aux 35 heures mais combien d’employés et de cadres les dépassent constamment avec tous les risques très de burn-out que cela implique car la charge de très nombreux postes à considérablement augmenté.
        Ah la cohésion nationale !

      • Aramis dit :

        « Il reste l’investissement dans les secteurs d’avenir » qui sont selon vous?

        « En revanche, sont à la mode: « grand remplacement », « trahison des zélites », « déchéance de nationalité », « frexit », « identité nationale », etc. Ca oui, ça marche à fond, mais ça nourrit pas son homme et ça rembourse pas les emprunts non plus. » Non le RN n’était pa ssur cette ligne c’est Zemmour et il a fait 7%.

        « La défiance de la population à l’égard des politiques est telle que les mecs sont obligés de refiler le bébé à l’Europe pour dire que c’est pas eux » Là franchement dans la plupart des cas les politiques ne refilent pas ils répondent ça sur des sujets ou l’europe n’a parfois rien n’a voir car ils n’agisssent pas.

        « Si ce que Macron met en place » Il met quoi en place a part lui même.

  46. Sylvain dit :

    1/ les allemands vont dépenser 100 milliards, mais avec TVA, donc 80 milliards en fait, dont 74 de matériels américains et israéliens. 2/ un spectre complet à budget constant, ça veut dire une armée échantillonnaire. Et comme de toute façon on n arrive pas à pourvoir tous les postes…on s en satisfera. Problème : il faut avoir conscience qu un conflit haute intensité est donc intenable plus de quelques jours 3/ toute hausse des taux d intérêt de nos emprunts pour financer notre dette de 1% se traduirait par 40 milliards d intérêts à payer en plus chaque année. C est le budget défense… or ces taux commencent à remonter. 4/ les élections sont passées, les français vont découvrir, à nouveau, que les promesses n engagent que ceux qui y croient….(cela étant depuis 50 ans que ça dure, pourquoi changer de méthode….elle marche très bien !)

    • Thaurac dit :

      « cela étant depuis 50 ans que ça dure, pourquoi changer de méthode….elle marche très bien !) »
      T(as tout compris et tous pareil car quand on voit certaines promesses comme quoi les économies faites sur les émigrés , vont tout financer , j’ai un doute, et je te parle même pas du programme à la troika bidenchon qui nous ruinerait en 1 mois, car là , les taux monteraient au top

  47. Nexterience dit :

    Impression de vouloir être indépendant des USA sans être sûr que ce soit si utile, ni certain de l’être vraiment.
    C’est vrai que les anglais étaient contents de leurs moyens autonomes aux Malouines.
    Mais on ne peut ignorer :
    – l’affaiblissement en cours de la Russie qui était moins prévu que sa menace constante
    – la stagflation
    – le quasi plein emploi dans l’industrie de la défense.
    -la transition écologique à financer:
    le trou de raquette dans la défense nationale n’est pas le matériel mais la volonté défendre un modèle de société. Faut aussi investir dans une société qui donne plus envie d’être défendue.

  48. mich dit :

    Et un rapport de la cour des comptes , un de plus !

  49. vrai_chasseur dit :

    La Cour des Comptes signale que le budget **général** de la France est en baisse.
    Elle anticipe donc, simple bon sens de paysan, la difficulté qu’il y aura à tenir un budget de la défense en hausse dans ce contexte baissier.
    Elle se livre ensuite à une analyse « de ce qui pourrait être fait » au cas où cette difficulté est avérée. En l’espèce, elle fait son devoir de conseil auprès de l’exécutif, face à une situation future probable. Et elle le fait correctement, en rappelant les priorités capacitaires et les enjeux stratégiques de la défense, pas simplement en sortant des extrapolations comptables d’un chapeau.

    La mauvaise nouvelle c’est que l’endettement de la France, que personne n’a vraiment cherché à réduire depuis plusieurs mandats présidentiels et qui s’est envolé depuis le covid, amène le pays à dépenser plus pour rembourser les intérêts de sa dette que pour sa défense.
    La bonne, c’est que la France a conservé vaille que vaille probablement la meilleure armée d’Europe. Elle a raboté, mais moins que le Royaume-Uni, qui a perdu des capacités clés et rame pour les réacquérir. Et elle n’a pas comme l’Allemagne, à réparer son armée qui périclite depuis 30 ans, en dépensant d’un coup les 100 milliards qu’elle n’a en fait pas dépensé pendant ces 30 ans pour la maintenir au niveau.

    Plus que jamais, l’exécutif français va se trouver au pied de l’arbre, pour un arbitrage difficile entre « le beurre et les armes ». Difficile parce que le choix n’est pas technique (tel ou tel programme à raboter, ça Bercy sait le faire seul), mais c’est un choix de nation. Et c’est au pied de l’arbre qu’on voit si l’écureuil sait grimper ou pas.

    • Aramis dit :

      « Et elle le fait correctement, en rappelant les priorités capacitaires et les enjeux stratégiques de la défense » Non elle se plante complètement en défendant le très inefficace modèle échantillonaire.

      « La bonne, c’est que la France a conservé vaille que vaille probablement la meilleure armée d’Europe. » Sauf qu’il n’y a plus vraiement d’armée en europe donc c’est facile d’être premier malgré notre modèle échantillonaire.

      « Et elle n’a pas comme l’Allemagne, à réparer son armée qui périclite depuis 30 ans » Si notre armée périclite depuis 30 ans. Le seul truc qu’on ait conservé c’est de petits échantillon comme socle de compétence.

      « mais c’est un choix de nation. » Pour nos dirigeants la nation c’est le mal car c’est source de guerre et le pays n’a pas d’avenir car il doit être absorbé par une fédération européenne.

  50. Jul dit :

    Et beh dit donc… ont été déjà pas foutue de modernisé notre armée complètement (je rappelle qu’on parle de finir le programme scorpion à l’orizon 2040 ! donc en 2025 on aura que la moitier des griffon et des jaguar commander (pas en grand nombre d’ailleurs)) et la on nous dit que sa va être chaud après 2025 pour maintenir le budget des 50 miliards…. franchement la France et un pays qui n’existe plus et qui et entrain de finir au oubliètte de sont histoire et de l’histoire de sont sont armée, juste INCROYABLE. On et vraiment fauché il faut avoué.

  51. Oliver dit :

    En tout cas cette nuit du 12 mai vers 01h45 ça tourne à basse altitude (Tigre et NH-90) sur Royan (17).

  52. lgbtqi+ dit :

    Bon, voyons …

    On a du mal à financer notre armée, malgré une fiscalité écrasante et bien connue en tant que telle dans le monde entier.

    Si on arrêtait de financer nos ennemis et autres dictatures ? Pour rappel, nous donnons chaque année 140 millions d’euros à la dictature chinoise. Au titre de l’aide au développement…
    https://www.capital.fr/economie-politique/aide-au-developpement-la-france-verse-des-millions-a-la-chine-bientot-premiere-puissance-mondiale-1419553

    Si on arrêtait toutes ces conneries, et ceux qui nous les imposent tout en les cachant ?

    De toute urgence…

    • PK dit :

      C’est impossible sans virer Macron (et ses comparses).

      Les Français ont voté assez massivement pour que l’on continue toutes ces conneries. Preuve que soit ils s’en foutent, soit ils approuvent.

      Vu le niveau général, je penche pour la première hypothèse. Tant qu’ils continuent à avoir Naguy ou un d****e du même genre à la TV, tout va bien chez eux.

  53. Iledoléron dit :

    Un peu de ménage dans les dépenses de l’État ne ferait pas de mal. Trop de postes essentiels comme les infrastructures par ex sont négligés. On nous dit que tout cela coûte cher, mais personne ne parle ou ne connaît le premier poste de dépense de l’État…: Les niches fiscales. Leur montant a doublé en 15 ans, désormais 120Md par an ! Soit plus que le budget de l’EN et de l’Armée additionnés…les deux premiers postes supposés !

    • Momo dit :

      Les niches fiscales, un poste de dépenses?
      T’a fait quelle fac d’eco ( ou quelle ecole de commerce?
      Ou supérieure de commerce et d’economie?
      Ou international business school?
      Avec bidenchon pour prof?
      Avoue ^^

  54. Flo dit :

    La France bénéficierait d’un modèle hybride qui mise grandement sur la réserve.
    En réalité avons-nous besoin d’une grande force active ? Pas vraiment, mais déjà travailler dur sur le maintient en condition opérationnelle de l’intégralité de la FOT, concentrer les investissement sur les pièces de remplacement, la maintenance et aussi, la Marine Nationale serait plus en adéquation avec nos besoins.
    En parallèle miser sur la réserve, en montant l’actuelle à 100 000 réserviste et en créant une sorte de réelle garde nationale de 50 000 hommes organisée sur le format Brigades, Divisions et qui serait exclusivement entraînée au combat de haut intensité et ne serait destinée qu’à cette mission en particulier.
    De cette manière on maintient nos armées d’actives en conditions, on évite de faire péter les budgets et on répond à la question de la masse dans un contexte de conflit de haute intensité / haute attrition.

    • Tempo dit :

      @Flo
      Je plussoie à votre commentaire. « L’opération spéciale » ukrainienne démontre à l’évidence l’utilité d’une Défense Opérationnelle du Territoire dotée d’une trame élargie demissiles antichar et sol-air suffisamment rustiques pour être mis en oeuvre après une formation succincte (avec utilisation de simulations).
      Cela suppose l’encadrement des réservistes par des personnels de type Forces Spéciales dédiés à cette mission.
      Le conflit ukrainien devrait nous amener à reconsidérer la pertinence d’un modèle de char lourd comme ce qui se profile avec le programme MGCS alors que les russes viennent de perdre en 80 jours 3 fois l’équivalent du parc de Leclerc.
      Les munitions dans leur volume et leur diversité sont la priorité absolue pour permettre de faire fonctionner ce dont l’Armée dispose aujourd’hui et bien évidemment le MCO qui va avec.
      Il serait judicieux de sanctuariser les budgets sur le cycle de vie des programmes majeurs pour éviter le gâchis FREMM victime de multiples remises en cause.
      Les ukrainiens non seulement démontrent leur courage mais aussi leur imagination dont il serait utile de s’inspirer en mettant beaucoup plus à contribution des ETI pour la mise en oeuvre des solutions disruptives comme c’est déjà le cas pour les Forces Spéciales à un coût maîtrisé. Une approche similaire serait souhaitable pour la DOT avec équipement mobile, drones, ISR.
      Il est certainement possible de faire mieux en combinant pragmatisme et créativité en préparation d’un engagement asymétrique de haute intensité.

      • Aramis dit :

        « Je plussoie à votre commentaire. « L’opération spéciale » ukrainienne démontre à l’évidence l’utilité d’une Défense Opérationnelle du Territoire dotée d’une trame élargie demissiles antichar et sol-air suffisamment rustiques pour être mis en oeuvre après une formation succincte (avec utilisation de simulations). » Risquons nous une invasion comme les Ukrainiens? Non donc votre idée est bonne mais comme la DOT de la guerre froide cela permettrait surtout d’écraser une insurection interne dans l’oeuf.

        « Cela suppose l’encadrement des réservistes par des personnels de type Forces Spéciales dédiés à cette mission. » Non et d’ailleurs les Ukrainiens n’utilisent pas leurs FS pour ça.

        « Les munitions dans leur volume et leur diversité sont la priorité absolue pour permettre de faire fonctionner ce dont l’Armée dispose aujourd’hui et bien évidemment le MCO qui va avec.
        Il serait judicieux de sanctuariser les budgets sur le cycle de vie des programmes majeurs pour éviter le gâchis FREMM victime de multiples remises en cause. »D’accord.

        « en préparation d’un engagement asymétrique de haute intensité. » C’est à dire que pour vous un de nos voisin peut nous envahir?

        • Tempo dit :

          @Aramis
          Je pense que la DOT est suffisante à la protection du territoire tant vis a vis de l’intérieur que vis a vis de l’extérieur car comme vous le dites nous n’avons que peu de chance d’être envahis.
          J’emploie le terme asymétrique de haute intensité pour que cette DOT puisse disposer de matériels d’origine duale faciles à mettre en oeuvre et suffisamment létaux pour affronter des capacités conventionnelles le cas échéant.
          Notre Adt devrait donc se résumer à un corps expéditionnaire avec les moyens propres à une action extérieure et ceci devrait avoir une incidence sur le type de matériel qu’elle devrait posséder et qui, à mon avis ne passe pas par des blindés lourds très onéreux qui, par ailleurs exigent un écosystème trop important pour assurer leur survie et qui ne seront pas disponibles avant 2035 / 2040 en plein déphasage avec l’actualité.
          En revanche le renforcement de la Royale et de l’AAE me paraissent indispensables pour la protection de notre ZEE et la projection des forces en OPEX avec large recours à des drones
          pour démultiplier l’action des ressources dont elles disposent tout en respectant l’enveloppe budgétaire planifiée.
          Pour ce qui est de l’encadrement de la DOT, je pense l’engagement asymétrique à la haute intensité exige un niveau d’expertise que seuls des professionnels aguerris peuvent prodiguer, c’est la raison pour laquelle aux anciens des FS qui pourraient être chargés de cette mission.

          • Aramis dit :

            Ce que vous dites est tout à fait cohérent et sensé.

            Je pense qu’il faudrait manifestement augmenter le budget pour construire le corps expéditionnaire dont vous parlez, la DOT, et renforcer l’AAE et la Marine. L’enveloppe de la LPM actuelle est trop petite pour ça même si on supprime certaines choses qu’elle devait financer pour s’adapter à votre plan.

            « je pense l’engagement asymétrique à la haute intensité exige un niveau d’expertise que seuls des professionnels aguerris peuvent prodiguer, c’est la raison pour laquelle aux anciens des FS qui pourraient être chargés de cette mission. » Ah d’accord avec vous dans ce cas, je dirais même que n’importe quel pro expérimenté pourrait faire.

            Il y a déjà un exemple avec l’unique unité constituée de réserviste en France: le BR-IdF/24e RI qui a un noyau de 3% de professionnel.

    • Aramis dit :

      « La France bénéficierait d’un modèle hybride qui mise grandement sur la réserve. » Qui dit ça?

      « En réalité avons-nous besoin d’une grande force active ? » Nous n’en avons pas et n’avons pas l’intention d’en avoir.

      « déjà travailler dur sur le maintient en condition opérationnelle de l’intégralité de la FOT, concentrer les investissement sur les pièces de remplacement, la maintenance » Celese résume à essayer de rendre un peu plus fonctionnel le modèle échantillonaire qui militairement vaut quasi 0.

      « la Marine Nationale serait plus en adéquation avec nos besoins. » Elle est quasi portée disparue.

      « En parallèle miser sur la réserve » C’est une bonne idée.

      « en montant l’actuelle à 100 000 réserviste et en créant une sorte de réelle garde nationale de 50 000 hommes organisée sur le format Brigades, Divisions et qui serait exclusivement entraînée au combat de haut intensité et ne serait destinée qu’à cette mission en particulier. » Comment sont recruter ces 100 000 alors qu’on a pas beaucoup de volontaires? Comportent ils les 50 000 de la garde nationale?
      Ce serait un pis aller mais ce serait déjà bien mieux si on ajoutait ça à l’armée de terre actuelle.

      « De cette manière on maintient nos armées d’actives en conditions » Elle n’est pas en condition.

      « on évite de faire péter les budgets » Si on veut rajouter 50 000 réservistes de la garde nationale + 50 000 autres (qui feraient quoi d’ailleurs?) il va falloir augmenter le budget de plusieurs milliards pour acheter le matériel, payer le fonctionnement, le suivi administratif de la réserve, et le noyau d’engagés servant de socle à ces unités. Cela ne coutera pas aussi cher que si on recréait une armée mais cela veut quand même dire augmenter significativement le budget.

      « on répond à la question de la masse dans un contexte de conflit de haute intensité / haute attrition. » A minima mais oui ce serait mieux que rien.

      Perso plutôt que de miser sur des réserves et une armées pro comme les USA, je miserais sur une armée d’active avec le même nombre de pro mais à la quelle on rajoute 80 000 conscrits sélectionnés (une fraction seulement est dans les unités de combat et de logistique terrestre, les autres dans le soutien et l’administratif). Ils auraient une obligation de réserve de quelques années ce qui pemettrait d’alimenter la réserve sans jouer à la lotterie d’un volontariat forcément incertains.

      C’est plus opérationnel que des réservistes, cela alimente sans soucis la réserve et cela permettrait de baisser la masse salariale totale en remplaçant des personnels administratifs et logistique par des conscrits et recentrer les pros sur des missions valorisantes et d’encadrement.

  55. Rantanplan dit :

    « ce qui supposera un important effort de maîtrise de la dépense publique d’ici-là. » Oui, ou le refus, enfin, de continuer à désargenter l’Etat par l’obsession idéologique néolibérale de la défiscalisation de masse des hauts salaires, des activités financières et des mouvements monétaires apatrides. Rien que le CICE, sous sa forme initiale ou actuelle, coûte 20 milliards par an aux contribuables alors que la preuve a été apportée de son absolue inutilité économique. De même, c’est la propre commission d’évaluation des réformes fiscales mise en place par le président Macron qui affirme que cela n’a ni ramené les exilés fiscaux en France, ni incité à des investissements dans l’économie réelle. Ce n’est pas le budget de l’Etat qui est trop important et qu’il faut réduire, c’est l’atrophie systématique de ses ressources par le parasitisme des nantis.

  56. PHILIPPE dit :

    Coluche a dit :
    « Ecrivez nous de quoi vous avez besoin, on vous expliquera comment vous en passer… » => nous y voilà !!!
    https://twitter.com/jl7508/status/1323236130209320962

  57. Nexterience dit :

    Je pense que le cinéma populaire est le premier outil de défense des anglo-saxons. Il est voué à développer le patriotisme, désigner des amis de des ennemis, des valeurs sociétales que les religions ne transmettent quasi plus ou pas du tout.
    Le patriotisme est un maillon stratégique faible, sans lequel une dissuasion contestée ne vaudrait rien. A quoi bon un nombre dissuasif de Caesar si les civils sont passifs, voire collabos?
    Il faut donc faire de la France tout un cinéma. En regardant Kingsman, on a tout compris.
    La création d’un récit plus fédérateur est la base de la cohésion. C’est la leçon de la surprise ukrainienne, avec , par hasard, un professionnel du cinéma au pouvoir.
    https://www.challenges.fr/cinema/quand-l-armee-francaise-tente-de-seduire-le-cinema-francais_502457

  58. petitjean dit :

    Pourquoi se plaindre quand on vote Macron ?

    • PK dit :

      Disons qu’une petite partie de la population a légitimement le droit de se plaindre. Les autres doivent assumer.