L’armée de l’Air & de l’Espace va encore revoir son organisation avec le plan Altaïr

En 2006, souhaitant simplifier son organisation, l’armée de l’Air décida d’installer le Commandement des forces aériennes [CFA] sur la base aérienne 128 Metz-Frescaty. Une réforme en chassant une autre, celle conduite dans le cadre de la Révision générale des politiques publiques [RGPP] eut pour conséquence le transfert de ce même CFA vers la base aérienne 102 de Dijon-Longvic, dont les jours n’allaient pourtant pas tarder à être comptés…

Effectivement, celle-ci ferma ses portes en 2016… Ce qui entraîna le déménagement du CFA sur la base aérienne 106 de Bordeaux-Mérignac, où il devait fusionner avec le Commandement du soutien des forces aériennes [CSFA], qui y était déjà installé.

Alors ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian avait expliqué que ce mouvement allait permettre « d’assurer vraiment la cohérence » dans la mesure où l’objectif était de faire de la BA 106 un « pôle majeur de la réorganisation de l’armée de l’Air. »

À l’époque, le CFA chapeautait la Brigade aérienne de l’aviation de chasse [BAAC], la Brigade aérienne d’appui et de projection [BAAP], la Brigade aérienne de contrôle de l’espace [BACE] et la Brigade aérienne des forces de sécurité et d’intervention [BAFSI]. Puis la Brigade aérienne des systèmes d’armes et de la logistique [BASAL] et la Brigade aérienne d’appui à la manœuvre aérienne [BAAMA] lui furent rattachées.

Depuis, la BAFSI est devenue la Brigade des Forces spéciales Air [BFSA] et la Brigade des pompiers de l’air [BPA], relevant aussi du CFA, a vu le jour sur la base aérienne de Cazaux.

Telle est donc l’organisation du CFA actuellement… Mais celle-ci va de nouveau être modifiée dans les mois à venir, une nouvelle réforme « organique », appelée « plan Altaïr », devant bientôt entrer en vigueur, afin, dit-on, de « gagner en performance et réinvestir la dimension territoriale pour continuer à gagner en opérations ».

En effet, comme le relève le dernier numéro du mensuel Raids, trois brigades actuellement installées à Bordeaux-Mérignac vont déménager. Ainsi, le Brigade des Forces spéciales Air, prendra ses quartiers à Orange, où elle retrouvera le Commando Parachutiste de l’Air [CPA] 20 et le Centre de préparation opérationnelle du combattant de l’armée de l’Air [CPOCAA].

La Brigade aérienne d’appui et de projection quittera la Gironde pour le Loiret pour s’implanter sur la base aérienne 123 d’Orléans Bricy, dédiée au transport aérien [et qui abrite également le CPA 10]. Enfin, la Brigade aérienne de l’aviation de chasse retrouvera la Lorraine, plus précisément la base aérienne 133 de Nancy-Ochey, siège de 3e Escadre de chasse, dotée de chasseurs bombardiers Mirage 2000D.

En outre, ces trois brigades seront désormais rattachées directement auprès du major général de l’armée de l’Air & de l’Espace [MGAAE]. Enfin, le Commandement de la défense aérienne et des opérations aériennes [CDAOA] comptera une nouvelle corde à son arc : celle de la préparation opérationnelle.

Photo : Armée de l’Air & de l’Espace

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

59 contributions

  1. CortoMaltese dit :

    Au delà d’une réorganisation, l’Armée de l’Air a surtout besoin de moyens pour se massifier.

    • Tintouin dit :

      Je profite de ce sujet pour faire une digression vers le secteur privé.

      Car le jeu des réorganisations successives de l’AAE me semble ressembler à ce que font les entreprises du secteur privé.
      Comment faire pour gagner en agilité et en performance?
      Pas de moyens supplémentaires? Eh bien changeons l’organisation ! (magique, car pas cher)

      J’ai le souvenir ému de présentations « powerpoint » des nouvelles organisations dites matricielles. Présentations à visée pédagogique, dont même les instances syndicales pourtant rompues à l’exercice avaient du mal à comprendre qui au final serait le chef de qui. Qui serait le responsable (= celui à qui reviendrait de prendre une décision en cas de besoin d’arbitrage)?
      Les collaborateurs ressortaient de ces présentations désemparés voire perdus. Quand ça démarrait aussi mal, vous imaginez bien qu’ensuite, à la mise en pratique de la nouvelle organisation, cela faisait un flop.
      Le powerpoint pourtant très beau sur un plan graphique ne tenait pas ses promesses.

      Aujourd’hui, la mode est davantage à un retour à une hiérarchie verticale, mais déshumanisée : suprématie du CODIR (comité de direction). Il est conjugué à toutes le sauces dans les communications aux salariés:
       » le CODIR a décidé de », « le CODIR rencontrera tous les collaborateurs à l’occasion de notre réunion annuelle » etc…
      Le message est qu’une sorte de direction collégiale et anonymisée mène les affaires de l’entreprise. Qui est responsable en cas de difficulté suite à une décision du CODIR? Mystère. Déresponsabilisation voulue? Ou prémices d’un remplacement à terme des membres humains de l’entité CODIR par une Intelligence artificielle? (Qu’on pourrait toujours appeler CODIR)

      Alors je souhaite à tous nos aviateurs que l’armée de l’air ne s’inspire pas trop du privé pour établir une organisation efficace 🙂

  2. Thaurac dit :

    On devrait aller afficher tout cela sur la place rouge, pour leurs éviter quelques frais pour chercher!

    • Carin dit :

      @Thaurac
      Il ont le diarrhéique et ses copains pour ça… nul besoin de chercher!

  3. rga dit :

    Que d’acronymes, pour si peu d’avions disponibles…..allons, imaginons une envolée rude de la part de Moscou, avec des frappes – pas forcément nucléaires – sur nos quelques sites.. où sont les autoroutes de dégagements, avec quel soutien? A lire les rodomontades de la floppée de 5 étoiles qui se rient de l’épreuve de force en Ukraine, nous ferions mieux de nos soucié de ce que nous pourrions faire….surtout si Washington ne s’implique pas trop . En Ukraine, les gens apprennent la différence entre la théorie et la pratique du ‘haute intensité’. Avec le lot de chairs dilacérées et carbonisées qui sont le lot du combattant, enfin, ceux qui sont sous le feu.

    • Moogli dit :

      Ne dites jamais à un dignitaire que c’est au pied du mur qu’on voit mieux les briques, quelque soit l’idéologie. Il vous enverra désinfecter ses sanitaires.

    • MERCATOR dit :

      @rga

      « imaginons une envolée rude de la part de Moscou, avec des frappes – pas forcément nucléaires – sur nos quelques sites..  »
      « surtout si Washington ne s’implique pas »

      Ce que vous ne comprenez pas, c’est que dans cette hypothèse surréaliste ( Rien à voir avec un pays qui ne possède pas une force de dissuasion comme l’Ukraine) de frappe, les USA,le Royaume-Uni et nous-mêmes dans le cadre de l’OTAN interviendraient immédiatement par des missiles conventionnels en cas d’attaque de même niveau ou nucléaires en cas de frappe de nucléaires.
      Le danger d’ailleurs des soi-disant missiles hypersoniques, c’est qu’il est impossible de savoir avant l’impact si ce missile possède une charge nucléaire ou conventionnelle, dans le doute la riposte nucléaire immédiate est la règle.
      Il faut bien se mettre dans la tête que le discours n’est pas semblable pour un agresseur contre un pays qui a la bombe ou qui ne l’a pas, la Corée du Nord et l’IRAN l’ont bien compris .

      • Czar dit :

        oui bien sûr, amer crouton, d’ailleurs l’on se souvient tous de l’empressement des rosbifs d’engager toute leur aviation dans la fournaise en 1940.

        quand un pays juge que son sort est en jeu, les jolis contrats-éternels -à-tampons-très-officiels-et-totalement-définitifs-main-sur-le-coeur-et-coeur-avec-les-doigts, ça laisse juste quelques hoquets d’incompréhension paniquée sur la tronche niaiseuse de boumeurs macroniens confits en leur certitudes duhaméliennes

    • LaMeuse dit :

      Ben justement à Mérignac, la concentration au soleil était peut être trop forte, avec la DMaé en plus.
      Une frappe… et l’AAE est hémiplégique au minimum !

  4. béber dit :

    C’est la tactique du bonneteau? Je change tout régulièrement pour désorienter les agresseurs.:-)

    • MAS 36 dit :

      Ca doit bien marcher , parce que moi même je n’y comprend rien. Vu le nombre d’unités spécialisées ça donne l’impression que nous avons une masse d’appareils importante.

  5. Popeye73 dit :

    Pourquoi faire simple quand on peux faire compliqué ? Un vrai sac de noeud,. Au milieu de toutes les arcanes administratives, une vache n’y retrouverait pas son veau. Ah, au fait, la préparation à la guerre de haute intensité, ça en est où ?

  6. GeorgeAbitbol dit :

    Heuuuuu … d’accord mais les nouveaux avions dans tout ça ?!?
    L’armée de l’Air et le l’Espace peut bien être réorganisée, elle a surtout besoin d’être plus équipée.

    La technocratie ne fait pas gagner les guerres … et parfois elle les déclenche !

    • Kinowa dit :

      Comme je le soulignais, lorsque j’étais en activité : Si vous avez mille dossiers et dix fonctionnaires, vous pouvez changer le nom du groupe ; vous aurez toujours dix fonctionnaires et mille dossiers.

  7. baron dit :

    On ne comprend pas très bien ces changements à répétition qui souligne un certain manque de hauteur de vue, ce qui est un comble pour nos chers aviateurs. Le plus surprenant est le rattachement direct de certaines brigades au Major Général qui n’a pas vraiment un rôle d’action mais plutôt de préparation des forces… bref je n’y comprends rien m’explique l’intérêt de cette réforme qui pourra.

  8. Axer dit :

    Ce que l’armée de l’air a besoin c’est 24 à 36 avions Rafale supplémentaires, accélérer certains programmes, bref un peu d’investissement…

    • Patrico dit :

      Des Drones et encore des Drones ! Mais surtout des DRONES!

  9. Pascal (l'autre) dit :

    Faire et…………………….défaire, une tradition dans l’A.A.E. En attendant ce sont les déménageurs qui vont à nouveau se frotter les mains et subsidiairement embrouiller l’adversaire! (Mais où y sont?)

  10. Monbars dit :

    Truc de l’administration : faire et refaire des organigrammes… Je peux leur dire ce qui manque.. .(pas des organigrammes), mais des Rafales et des Rafales…

  11. au secours! dit :

    Réforme de Généraux
    Encore un énième changement d’organisation dont les visées sont pour le moins obscurs, les premiers concernés(j’entends par là les officiers travaillant dans les dits états major du CFA généraux exclus) ne comprennent rien au but de celle ci (à priori la prépa ops va devenir l’apanage du CDAOA mais alors à quoi va servir le CFA?) . Vous ajoutez à cela une mise en place très rapide (certains bougent déjà cet été !!) et cela ne fait qu’ajouter à la confusion.
    Il s’agirait de retrouver une empreinte territoriale… pourquoi alors avoir fermé autant de base et surtout remettre des généraux sur des bases qui existent déjà ne permettra pas d’améliorer la situation sauf si la VRAI volonté est de retrouver qques DMD (délégués militaires départementaux, des généraux..) pour exister au niveau de la politique de défense.
    La communication actuelle est catastrophique et ne suscite guère l’adhésion, cela ne va guère arranger les problèmes de fidélisation (cf article précédent) quand vous allez expliquer à un militaire qui vient d’acheter sur Bordeaux qu’il doit déménager à Nancy ou Orléans……
    Cette réforme de plus apparait dans ses premiers impacts comme particulièrement discriminante et incompréhensible, alors que le rapprochement soutien/force venait de se finaliser on rescinde « faire,défaire c »est toujours faire »
    L’armée de l’air s’entête dans des schémas de pensée d’un autre âge en vingt ans nous avons fondu de 50% avec une activité opérationnelle bien plus forte pourtant les personnels font toujours le job car ils ont la passion du devoir accompli, cette richesse est en train d’être tué à petits feus non pas par des pbs financiers, matériels qui même si ils sont délétères ont toujours fait parti du quotidien , non nous sommes tués par le mépris de la gestion RH de nos commandeurs. A une époque on disait l’intendance suivra, aujourd’hui je ne suis plus sur que « le personnel suivra » , prenons soins de nos « forces morales » comme dit le CEMA , car la force de l’armée de l’air ce n’est pas ses beaux joujoux ou ses généraux.

    • Félix GARCIA dit :

      C’est pas rassurant tout ça …
      « La communication actuelle est catastrophique et ne suscite guère l’adhésion, cela ne va guère arranger les problèmes de fidélisation (cf article précédent) quand vous allez expliquer à un militaire qui vient d’acheter sur Bordeaux qu’il doit déménager à Nancy ou Orléans…… »
      ……. sans commentaires …

  12. bertsch dit :

    claude
    Voilà le plan Altair pour l’armée de l’air et de l’espace; ce qui avait était crée à Frescaty en 2006 et défait 1an après
    par incompétence politique et recré quasi identique en 2022 pour une meilleure efficacité soit disant comme quoi!! en 2006 c’était déjà l’efficacité.
    une boucle à 360° Réalisé une fermeture pour Frescaty à 220M€ Pour le contribuable à l’annonce de sa fermeture en 2007 pour 2012

    • ji_louis dit :

      Un tour complet qui revient au même point, c’est une révolution.

  13. Angelin dit :

    L’intérêt c’est de créer de nouveaux poste d’officier supérieurs .comme c’est le cas depuis ces 20 dernières années.l’effectif diminue mais la masse salariale augmente avec tous ces postes d’officier supérieurs créés.

  14. Patadouf dit :

    Faire et défaire… c’est travailler.

  15. Douarnenez dit :

    C’est comme dans les supermarchés. Ils passent leur temps a réorganiser les rayons pour occuper le personnel…

    • who? dit :

      non, c’est pour que les clients se retrouvent dans des rayons où ils ne vont pas habituellement afin de découvrir de nouveaux produit et ainsi consommer ce dont ils se passaient avant..

  16. Oliv dit :

    C est beau tout ça ? ?? Mais où son nos nouveaux avions rafales car je pense qu on risque dans avoir besoin!!!?

  17. Mëhmët Ëgluëglu dit :

    Tout ça va encore coûter un pognon de dingue comme dirait Choupinet. Compte tenu du dilettantisme et de la désinvolture qui règnent dans l’AAE on comprend pourquoi ça fait 24 ans que le poste de CEMA ne leur ait pas été donné…

    • Nauatg dit :

      @Mehmet
      Il a un problème le kebab?
      C est quoi ce commentaire vindicatif de gros biffin mononeuroné.
      Essaye de sortir un orteil de tes emprises sans appui aérien. Tjs au rdv d ailleurs pour vous sauver les miches. On se défoncé pour que la gbu soit à l endroit et à la seconde près là où elle t évite un bon gros parpaing dans ta gueule!
      Parce que lorsque c est pas le cas ça donne ce que vit la pietaille russe en ce moment.
      La baïonnette au canon ca peut fonctionner au bout d un moment mais dans le sang et les larmes.
      Pauvre type !
      Je vais t en foutre du Dilettant, crétin congénital!
      Cet esprit de merde, alors qu on est tous dans la même mélasse, de tirer sur les frères d arme. Heureusement qu en ayant travaillé en interarmées j ai rencontré tellement de vrais mecs formidables de l armée de terre car du coup je sais que des peintres de ton espèce sont honnis dans leurs propres rangs. Tu dois d ailleurs être un bon petit rat planqué aigri et joufflu de gsbdd.

  18. Alex dit :

    En gros, on vol à sec !…

  19. Expression libre dit :

    La technocratie a réussi à s’imposer au sein de nos armées. Bon , peu d’avions mais beaucoup de réorganisation ces derniers temps.

  20. Unancien dit :

    Vive la France

  21. Guillotin dit :

    Dans cette folie permanente de vouloir tout changer, tout complexifier, tout découper en morceaux et fabriquer des problèmes là où il n’y en avait pas, on reconnaît l’ADN de l’OTAN.et même au-delà, l’ADN de l’Europe qui fonctionne selon les mêmes concepts
    Des bataillons d’oisifs, souvent préretraités, payés à ne pas faire grand-chose, et qui passent leur journée à se demander qu’est-ce qu’ils peuvent bien inventer pour pourrir la vie des gens.. On se croirait à Bruxelles ou à Strasbourg.
    l’OTAN est un organisme parasite qui produit surtout de la paperasse à la tonne… il semble donc que les états-majors français suivent le mouvement et multiplient les acronymes, les bureaux, les sous-titres, les fonctions.. pour fabriquer et renouveler tous les six mois des ensembles inextricables dans lesquels on finit par ne plus rien retrouver.. et bien sûr, tous ces personnels sont largement plus nombreux que les appareils de l’Armée de l’Air…

    • Alpha (α) dit :

      Voilà ! Bien dit ! Guillotin président ! Et sus à l’OTAN ! Protégeons les forêts !
      Non mais…

      • Bomber X dit :

        C’est ça ! Plus d’OTAN, donc plus de paperasse à la tonne et les forêts seront donc protégées !
        Ce Guillotin alors, il faudrait vraiment qu’il se lance en politique. Au moins, on se marrerait, comme à l’époque avec Coluche !

  22. Meillonnas dit :

    Comme le montre l’intervention russe en Ukraine, nul besoin de faire à Balard du karaté intellectuel : des Rafale, des drones, des unités d’élite comme le 2e REP et les 1er, 2e, 3e et 8e RPIMa et enfin du renseignement extérieur de qualité (malgré des locaux complètement inadaptés – « de l’avis de tous, ils méritent mieux que çà »).

  23. phil135 dit :

    on a l’agilité qu’on peut

  24. Phil dit :

    Gagner en performance et réinvestir la dimension territoriale pour continuer à gagner en opération. La vache faut au moins avoir fait l’ENA pour sortir une telle diarrhée verbale!

  25. Sarigue dit :

    Bienvenue dans l’AAE de l’année 2000 avec moitié moins d’avions et toujours autant de chefs.

    • Guillotin dit :

      @ Sarigue : C’est la même chose dans la Marine Nationale…À Brest par exemple il est bien connu qu’il y a au moins cinq fois plus d’amiraux que de navires, et l’on peut assister à cette pluie d’étoiles déjà cacochymes lors des nombreuses cérémonies civiles et militaires qui occupent tout le monde sur le célèbre Cours Dajot.
      Cet endroit est particulier parce qu’il est dominé en son centre par une grande tour érigée par les USA, sur une petite parcelle de terrain donnée aux USA après la seconde guerre mondiale, et géré par un organisme spécial américain, comme le cimetière de Colleville en Normandie par exemple.. il y a une légende urbaine brestoise qui dit que Cette tour, qui surplombe la rade et qui se termine par un espace entièrement vitré, -en plus d’être à 200 m de la Préfecture Maritime, ô combien stratégique- , est le lieu idéal pour toute forme d’équipement de surveillance optique ou électronique, juste en face de l’Ile longue et des entrées et sorties du port de guerre, sans parler de tous les systèmes de comunication de la Prémar…C’est donc un lieu central dans la ville de Brest mais auxquel les Français n’ont strictement aucun accès, enclave américaine close mais idéalement placée… que ne dirait-on pas s’il s’agissait d’un monument chinois ou russe ! car cette grande tour d’observation est un territoire américain « off limits », même pour les services civils ou militaires chargés de la protection et de la défense du territoire, et qu’il est toujours parfaitement et régulièrement « entretenu » par des mains invisibles…

      • Bench dit :

        @ Guillotin: ah mon cher Guitou, vous me ferez toujours marrer avec vos théories fumeuses de complots tous plus imaginaires les uns que les autres.
        Après les avions israéliens venant faire du ravitaillement en vol au dessus de l’Ile Longue, les Russes qui survolent constamment cette même base, les Rafales de Landi qui ne font que des ronds dans le ciel sans jamais prendre la PO, voilà maintenant les américains qui ont transformé le Naval Monument en tour d’espionnage des activités de la Marine à Brest. Quelle imagination! Où allez vous chercher tout ça, vous devriez écrire des romans avec un tel talent pour la fiction.

        • Guillotin dit :

          @ Bench : j’ai vécu en direct « l’épisode » israélien, qui n’était pas du tout ce que vous affabulez.. vous lisez mal , c’est votre premier handicap. Je répèterai ce fait à l’occasion car il démontré une incroyable faille dans la surveillance de la zone aérienne interdite qui concerne la base de l’Ile Longue ( zone P112).
          Je vous conseille aussi de voir des photos de la tour américaine du cours Dajot à Brest et de son implantation: vous apprendrez des choses si vous êtes un peu observateur… L’ambassade US à Paris,avec vue directe sur l’Elysée et le dernier étage entièrement maquillé : c’est normal aussi ?

  26. Scipion dit :

    Je n’y comprends plus rien.
    Cette nouvelle technique de camouflage est très efficace.
    Par contre pour de nouveaux moyens (Rafales supplémentaires, aérodromes de dégagement, moyens d’entrainement, missiles supplémentaires en stock, avions et drones de patrouille maritime etc…) à mon avis nous allons attendre longtemps.
    Pour la « haute intensité » nous serons prêts après la guerre.

  27. Jean Le Bon dit :

    Depuis au moins 20 ans, l’Armée de l’Air (et de l’Espace) semble être en pleine béchamel… Restructurations sur restructurations, recherches d’économies par tous moyens (une base avec aéronefs fermée = suppression de toutes les structures de soutien = économies supposées…). La comparaison avec le Privé est pertinente. Nous pourrions établir aussi une comparaison avec les Administrations civiles de l’Etat, (et aujourd’hui même des collectivités locales et « nouvelles » Régions, un foutoir sans nom, inefficace et n’engendrant aucunes économies). Bref, elle se cherche (comme les autres).
    Quand l’on pense que l’AAE est – a priori – aujourd’hui, la seule Armée de l’Air a miser sur 1 seul aéronef (le PC21 aussi bon soit-il et avec l’avionique très adaptée) avant passage sur un Mirage 2000 ou Rafale ! Certes, c’est l’ordinateur qui pilote… On verra à l’usage…
    La cause majeure: des moyens budgétaires inadaptés, sous-dimensionnés, sur une période où 2 aéronefs majeurs et très couteux sont entrés en service: le Rafale (et ces extensions capacitaires) et l’A400…
    Partant de là, la messe est dite…
    Situation reproductible, encore une fois, dans tout l’appareil d’Etat mais aussi collectivités locales/Régions ainsi que le Privé subissant le « grand-vent » de la concurrence (déloyale très souvent) internationale et intra-européenne…
    La situation internationale change (et pas que depuis le 23 février 2022)… On se retrouve à poil…
    10 à 15 ans (et avec un continuum politique cohérent) seront nécessaires pour « rebâtir » la Maison (AAE et autres…)

  28. Pyrrhus dit :

    Le regroupement sur Bordeaux était trop … intelligent ! Compte-tenu des nombreux couples installés et se sentant bien dans le coin et du niveau de besoin en emplois dans la région bordelaise en expansion, je pressens bon nombre de démissions. Quitter Bordeaux pour Orléans ou Nancy , voire Orange, bof … Ca va chauffer sous les casquettes.

  29. Frede6 dit :

    Tiens ca me fait penser que l’organisation de la MN n’a pas changé depuis 25 ans…aux coups de rabot près

  30. GUEPRATTE dit :

    Ben oui c’est comme d’hab , on ne brasse que du vent tout comme Don Quichotte à l’Elysée et Sancho Panca à Matignon ,car c’est toujours que lorsque l’on s’occupe que de la déco du mess ,que çà permet de prouver aux administrés du village Gaulois que notre pays est bien protégé avec l’argent du contribuable ….dormez bien brave gens l’Etat veille sur vous….

  31. Phil dit :

    Faire et défaire, ça occupe certainement des personnels payés à rien foutre.

  32. JC dit :

    Pauvre AA qui a eu la malchance d’avoir comme troubade un futur président de la République. Ce dernier a réglé ses comptes en faisant supprimer moultes bases aériennes. Imaginons un instant que ce soit la Marine nationale….

  33. Vroom dit :

    La BACE partirait à Lyon, base déjà pleine comme un oeuf, mais beaucoup moins durci…

  34. Czar dit :

    « À l’époque, le CFA chapeautait la Brigade aérienne de l’aviation de chasse [BAAC], la Brigade aérienne d’appui et de projection [BAAP], la Brigade aérienne de contrôle de l’espace [BACE] et la Brigade aérienne des forces de sécurité et d’intervention [BAFSI]. Puis la Brigade aérienne des systèmes d’armes et de la logistique [BASAL] et la Brigade aérienne d’appui à la manœuvre aérienne [BAAMA] lui furent rattachées.  »

    ça l’air con et poussiéreux mais en fait c’est une stratégie très élaborée visant à créer l’illusion du surnombre pour tenir en respect les hordes bolchévistes prêtes à fondre sur nos droizaki (kennedy) dès qu’elles en auront fini avec les cégétistes hardcore d’Azovstal Ruse de Sioux ! Leclerc à Kouffra ! brillant ! Ca sent son major de l’Ecole de Guère (plus)

  35. Patrico dit :

    Ah Ah ! Merci car j avais lu il y a 2 ans sur Air&Cosmos que l Otan allais installer un siége stratégique directement a côté des nouveaux du Commandement Air&Espace ! à Toulouse ! Pour plus d inter operabilités ! MDR ! depuis plus de nouvelles ?