La marine japonaise tient à l’oeil un imposant groupe aéronaval chinois se dirigeant vers le Pacifique occidental

Un peu plus de deux ans après le début de sa carrière opérationnelle, le second porte-avions chinois, le CNS Shandong, de conception locale, a récemment retrouvé le chantier naval de Dalian pour y subir une opération de maintenance « programmée », à en croire le Global Times, quotidien proche du Parti communiste chinois [PCC].

Selon ce dernier, cette immobilisation pourrait durer « quelques mois », le temps de poser un nouveau revêtement antidérapant sur le pont d’envol, de remettre à neuf [voire de réparer] certains « sous-systèmes » ayant « tendance à s’user », comme le dispositif d’arrêt, les systèmes d’alimentation ou bien encore l’électronique de bord. « Un examen complet du porte-avions pourrait être effectué », a écrit le Global Times, 24 avril dernier. Et d’évoquer de potentielles « mises à niveau » pour des pièces ayant « rencontré des problèmes » ou pouvant « être optimisées sur la base de l’expérience acquise au cours de ses deux années de navigation ».

Par ailleurs, le lancement du troisième porte-avions chinois, qui sera en configuration CATOBAR [avec catapultes – électromagniques – et brins d’arrêt] ne s’est toujours pas produit, alors qu’il a été plusieurs fois annoncé comme étant « imminent ». Certains observateurs avaient misé pour qu’il le fût à l’occasion du 73e anniversaire de la composante navale de l’Armée populaire de libération [APL], le 23 avril dernier. Mais la recrudescence de l’épidémie de covid-19 à Shanghaï aurait retardé le lancement de ce navire, pour le moment appelé « Type 003 ». « Je pense qu’il pourrait être lancé durant le second semestre 2022 », a toutefois estimé Song Zhongping, un expert militaire chinois, cité par le Global Times.

Quoi qu’il en soit, les capacités aéronavales chinoises reposent donc actuellement sur le CNS Liaoning [ex-Varyag], le porte-avions acquis auprès de l’Ukraine en 2000 avant d’être remis en état une dizaine d’années plus tard. Et, le 1er mai, ce navire a été repéré, avec son escorte, dans le stratégique détroit de Miyako, situé au sud-ouest d’Okinawa, donc dans la zone économique exclusive [ZEE] japonaise. En clair, ce groupe aéronaval doit se déployer dans le Pacifique occidental pour y effectuer des manoeuvres. Reste à savoir qu’elle en sera la zone exacte : la côte orientale de Taïwan ou la mer des Philippines.

En tout cas, les forces d’autodéfense japonaises tiennent ce groupe aéronaval chinois à l’oeil, avec le porte-aéronefs JDS Izumo et des avions de patrouille maritime Kawazaki P-1 et P-3C Orion. D’après Tokyo, le CNS Liaoning est accompagné par l’imposant croiseur lance-missiles de type 055 « Nanchang », avec ses 112 cellules de lancement vertical et ses puissants capteurs électroniques, les « destroyers » Xining, Urumqi, Chengu et Zhengzhou ainsi que la frégate de type 054A Xiangtan et le navire de ravitaillement de type 901 Hulunhu. Probablement qu’un sous-marin nucléaire d’attaque [SNA] est aussi de la partie.

Ce n’est pas la première fois que le CNS Liaoning traverse le détroit de Miyako. Seulement, cette fois, jamais son groupe aéronaval n’aura été aussi étoffé. Ce qui « marque une une augmentation significative de la capacité de combat » de l’APL en vue d’un conflit potentiel avec Taïwan, ont souligné des experts militaires chinois dans les colonnes du Global Times.

À noter également que, si la formation chinoise est restée à l’écart des eaux territoriales japonaises, Tokyo a précisé avoir observé des mouvements d’hélicoptères depuis le CNS Liaoning… Alors que l’article 39 de la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer précise que les navires passant par un détroit doivent s’abstenir de « toute activité autre que celles qu’implique un transit continu et rapide, selon leur mode normal de navigation, sauf cas de force majeure ou de détresse ».

Photo : archive

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

44 contributions

  1. Alex dit :

    toujours circonspect sur la réelle puissance de la force chinoise …..chaque photo de ces PA le sont sans avions et sur la réelle capacité des capteurs et tout le tralala et après avoir vue à l’œuvre les forces Russes, les Chinois doivent au final bine se gratter la tête sur une tentative de faire rentrer Taïwan dans son girond

    • Guillotin dit :

      au moins eux, ils sortent en mer et ils ne sont pas à quai les deux tiers de l’année…. votre circonspection est uniquement un parti pris idéologique. Bon courage pour continuer à dénigrer sans connaître.

      • Dominick dit :

        Parce-que vous y connaissez quelque vous? Par contre on connait bien votre parti pris pro russe et pro chinois!

      • Gribeauval dit :

        Ah, enfin, Guillotin sort du bois sur le sujet du PA! C’est donc bien Vidoq/Shimoun/Glaviot/…

      • K19 dit :

        Je vous trouve très dur à l’égard de la Marine russe !

        • Pascal (l'autre) dit :

          « Je vous trouve très dur à l’égard de la Marine russe ! » C’est une blague au moins! Quand on connait les « déboires » du sous marin ……….K19!

    • Oliver dit :

      Ou éviter qu’Omicron ne touche la flotte ?

    • casp dit :

      Espérons, mais je ne parierai pas dessus. La Russie est un pays d’europe comme les autre donc en déclin depuis un moment. La chine est clairement une puissance montante, qui commence peu être toujours à faire face à des difficultées. La chine est clairement plus l’équivalent de la feu URSS niveau puissance que de la Russie. même si son matériel subit quelques désagrément technique. Ils ont la masse, suffisante pour compensé. Et une masse non pas de matériel issue de la guerre froide, mais bien issue des dernière technologie.

  2. Félix GARCIA dit :

    « l’article 39 de la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer précise que les navires passant par un détroit doivent s’abstenir de « toute activité autre que celles qu’implique un transit continu et rapide, selon leur mode normal de navigation, sauf cas de force majeure ou de détresse ».  »

    « Meooow … »
    …..
    ………….
    …………………………. « Feu à volonté ! »

    • Frank dit :

      @ Felix Garcia « Feu à volonté »?
      J’en doute.
      Ce ne sont ni les textes, ni l’esprit des accords de Montreux concernant la Mer Noire, encore moins ceux de Montego Bay, qui sont avant tout économiques. Quel Art. 39?
      Sauf erreur, la Turquie s’est bien gardée de ratifier Montego en 84 , ZEE Gréco-Chypriotes obligent.
      Ce qui permet aux Kilo ou autres de passer les Dardanelles en surface, et aux AB de faire la même chose à l’inverse, sous réserve de respecter les 21 jours de présence en Mer Noire.
      C’est intéressant, et c’est chiant, les Traités quand ils ne conviennent plus, ou plutôt quand le monde change, et qu’ils ne sont plus au service de nos intérêts.
      Par exemple, l ‘Algérie a désormais largement les moyens militaires de bloquer Gibraltar (merci les Russes…), et il suffit de couler quelques vieilleries Russes (évidement) dans le rail montant de Suez pour tout bloquer.
      Restera la Route du Nord Est, sous contrôle Russe.
      C’est ballot.
      Le plus amusant, c’est que l’Europe subit, et va continuer à subir les conséquences des sanctions que les US imposent, tout en en étant elles-mêmes les bénéficiaires, et que l’Europe accepte à ses dépends.
      Les US vont réussir à nous fourguer leur GNL à prix d’or, inonder l’Europe de matériel militaire, pas gratuit, nous imposer leur céréales douteuses du Midwest, etc… et on va applaudir.
      L’important, c’est de protéger notre flanc est, le sud reste ouvert. Du Gamelin géopolitique.
      C’est stupéfiant, de voir ainsi un continent se suicider sous ordres.
      Comme vous dites, « Feu à volonté ».
      Mais j’ai pas l’impression que le « Feu » et la « volonté » soient ceux que vous faites semblant d’espérez.
      Au final, la France n’aura que ce qu’elle mérite, plus de 1000 ans d’histoire éblouissante balayée par une seule génération de lâches et de paresseux.
      Avouons que c’est une décrépitude passionnante à observer, vous serez d’accord avec moi.
      C’est un peu dommage, quand même, mais l’ennemi, c’est le Russe, ne nous égarons pas.

      • Félix GARCIA dit :

        En réalité, je n’osais pas mettre la référence.
        C’est de Dieudonné, dans son spectacle « Le Mur ».

        (Dans le spectacle)
        – Lorsque l’OTAN voit KADHAFI et ses gamins par satellites : « [Un instant de réflexion] … Feu à volonté »

        Avec l’un de mes frères, cette blague nous fait vraiment rire, et on la ressort à toutes les sauces (lorsqu’il s’agit « d’être mesurés / de mesure »).

        « C’est stupéfiant, de voir ainsi un continent se suicider sous ordres. »
        C’est aussi comme ça que je vois les choses. En espérant (ça ne suffira malheureusement pas … mais je me sens « fétus de paille » dans cette histoire …) que la réalité et l’avenir nous démentent …

  3. albatros dit :

    « Un examen complet du porte-avions pourrait être effectué », a écrit le Global Times
    Qualité chinoise garantie

    • breguet dit :

      albatros: ils essuient les plâtres car une force aéronavale opérationnelle ne se construit pas en 1 décennie…Ça va leur prendre du temps, beaucoup de temps…Comme pour leurs force sous marine…Font pas encore le poids face à la Navy…

      • Manu34 dit :

        Oui, mais faut surtout pas le dire, ça pourrait gêner les hausses de budget aux US… Non, non, la Chine est super-puissante. D’ailleurs les algorithmes le disent, en cas de conflit, la Chine l’emporterait sur les US, oui oui messieurs dames…

        • Lotharingie dit :

          à Manu34 :
          .
          « ………..D’ailleurs les algorithmes le disent, en cas de conflit, la Chine l’emporterait sur les US, oui oui messieurs dames……. »
          .
          Les algorithmes ont ils intégré l’éventualité d’une coalition face à la Chine ?
          L’  » opération spéciale poutinienne » devait renverser Zemlinsky en combien temps et avec quelles pertes ?
          .
          « ………. »Un déluge de feu » s’abat sur la ville de Marioupol (Ukraine) « et particulièrement sur le site d’Azovstal », jeudi 5 mai, rapporte Luc Lacroix, envoyé spécial à Marioupol, alors que la Russie a annoncé un cessez-le-feu de trois jours autour de l’aciérie, dernière poche de résistance ukrainienne dans la ville.

          200 civils pourraient toujours se trouver dans les galeries souterraines du site………………. »
          .
          https://www.francetvinfo.fr/monde/europe/manifestations-en-ukraine/guerre-en-ukraine-desbombardements-a-marioupol-malgre-le-cessez-le-feu_5120335.html

      • Fafou dit :

        Pour l’aéronavale, il leur faudra 20 ans avant d’arriver au niveau de l’US Navy et de la France. Idem si on compare la force de projection de la Navy qui fait de facto, les USA, une thalassocratie.
        Mais pour tenir un ou deux détroit et en faire un déni d’accès qui coûtera très cher au QUAD ou à l’hocusPokus, je suis nettement moins catégorique que vous

  4. Félix GARCIA dit :

    Drones Océaniques + D-19 + Drones Eca Group (+ autres types de drones) déployés à partir de bases navales militaires dédiées, type « Blue Ring » (discrétion des manœuvres), avec énergie produite par des modules « HaceWave » (électricité + hydrogène + oxygène).

    Une idée de « formule de patrouille côtière » dissuasive …
    Qui peut être mise en place même sur de petites surfaces et là où la profondeur est insuffisante pour les navires et sous-marins.

    Si en plus il y a des équivalents des ESB (avec leurs « chambres d’immersion » et leurs « LARS » [Launch And Recovery System]) qui naviguent dans le coin …

    • Alerame dit :

      Ça veut dire quoi tout ça ?

      • Félix GARCIA dit :

        Ports « sous-marins » (Concept de « Blue Ring », mais pas forcément « à sec », comme ce qu’ils présentent, mais avec des « chambres d’immersion pour drones sous-marins »).
        Alimentation des ports et des drones sous-marins par des modules Hacewave (énergie des vagues convertie en électricité, qui peut à son tour être convertie en hydrogène et en oxygène [avec de bas rendements]).
        Permet d’établir des ports/bases dans des eaux de faibles profondeurs et servir des bases de ravitaillement pour les drones sous-marins qui patrouillent dans les ZEE.

        Les ESB sont les « Expeditionary Sea Base », ou en français, des « Bases Mobiles Avancées ».
        USS Lewis B. Puller (ESB-3)
        https://en.wikipedia.org/wiki/USS_Lewis_B._Puller_(ESB-3)
        L’ESB-7 (USS Robert E. Simanek) devrait disposer d’une « chambre d’immersion », permettant de mettre à l’eau et récupérer des drones sous-marins « en toute discrétion » :
        Sea Air Space 2022 – Day 3: HII, EPF Flight II and new ESB variants
        https://www.youtube.com/watch?v=_rh2tYoQCTo
        (À partir de la 10ème minute)
        Les « LARS », c’est ça :
        Behind the scenes of the successful trials of the LARS (Launch & Recovery system)
        https://www.youtube.com/watch?v=u7d94tZ-GPs
        Ce qui, adapté pour les différents types de navires/drones, permettrait de le déploiement et la récupération de navires/drones de surface.
        Les ESB ayant des capacités de ravitaillement (en plus de celles de récupération, que ce soit par les « chambres d’immersion », ou les « LARS »), ils pourraient servir de base-relai, de bases de ravitaillement, pour étendre la portée opérationnelle des drones (en toute discrétion pour les drones sous-marins).

        Drones sous-marins + bases fixes (+ capacité de production énergétique) + bases mobiles (avec capacité de ravitaillement) = capacités des drones sous-marins étendues ?
        Drones sous-marins à capacités étendues = meilleur contrôle de la situation ?

  5. aldo dit :

    C’est hors sujet, je sais, mais je réitère ma question qui est restée sans réponse concernant la Gendarmerie Maritime (la notre) : Où, quand, comment et par qui sont formés les personnels qui sont sur ces vedettes ?

  6. Vascocap dit :

    @aldo, posez la question au mindef, à la gendarmerie, ou à la marine…

  7. Zigomar dit :

    A part tenir à l’oeil l’armada chinoise…que pourrait bien faire d’autre la marine du Soleil Levant..? Les deux puissances militaires, au moins sur le papier, de La Chine et du Japon, n’ont rien de comparable en l’état…et la Chine a la possibilité de mobiliser des forces que n’aura jamais le Japon…

    • Slasher dit :

      Le conflit ukrainien nous enseigne une nouvelle fois que la « taille » ne fait pas tout.

    • Pravda dit :

      Un peu comme en 1937 ?

    • PicNicDouille Cémoi Landouille dit :

      c’est bizarre votre commentaire me fait penser à ce qu’on avait pu entendre à propos du rouleau compresseur RU face à l’armée UA…

      Je ne parierais pas sur la marine CN, j’ai de gros doutes quand à la qualié des navires et de ses équipages… cela étant, je ne cherche pas à dire que la marine CN s’est peanuts et je suis certain que le gouvernement JP prend la chose sérieusement…

    • Too dit :

      Pas besoin d’avoir une navy forte pour couler une armada qui passe dans ses détroits.
      Et le japon à > 11 sous marins à l’heure actuelle et compte en avoir une vingtaine.
      En sachant qu’ils ne sont pas à l’autre bout du monde mais dans les eaux proches, c’est largement suffisant pour causer de gros problèmes aux bateaux Chinois (qui seront des navires quand ils auront prouvé qu’ils le méritent)

    • Aymard de Ledonner dit :

      Les chinois ont l’avantage du nombre mais pas de manière aussi importante que vous semblez le penser, la marine japonaise ayant un tonnage supérieur aux marines françaises et italiennes réunies…
      Et concernant la qualité du matériel et de l’entrainement des forces, l’écart reste important….à l’avantage des japonais qui bénéficient de matériel US ou développé localement mais de grande qualité.

      • Dominick dit :

        @ Aymard de ledonner. Tout ceci est bien exact, je pense que la marine japonaise se situera bientôt au 3ème rang mondial vu l’état de la flotte russe, puis vu aussi qu’ils ont encore récemment perdu des navires 🙂 :). En 2019 les japonais étaient juste derrière la Grande-Bretagne qui était 4ème (GB,416 790 T et Jap. 409 490 T) mais la GB est peut-être encore pour un temps devant le Japon car en 2019, les 65 000 T du 2 ème Porte-Aéronef anglais n’était pas enregistré (Sources « Flottes de combat 2019 », j’attends la prochaine édition!). En attendant, les japonais ont une marine en constante évolution numérique et technologique, très puissante et très moderne, bien équipée, bien armée et bien entraînée, bref, l’ordre règne chez eux. Bientôt ils s’équiperont de vrais porte-avions, ils modifient actuellement tous leurs porte-hélicoptères en porte-aéronefs. Juste pour donner une idée, ils possèdent à ce jour une bonne cinquantaine de Destroyers et de frégates en tout genre, rien à voir avec nos 15 frégates de 1er rang (10 si on excepte les 5 FLF qui n’en sont pas) et tout çà, pour un pays presque 2 fois moins grand que la France et leur surface maritime, elle est presque 6 fois moins étendue que la nôtre. Cherchez l’erreur !!

    • Alerame dit :

      1,4 milliards contre o,1 milliard.

  8. Carin dit :

    Je serais curieux de voir la réaction chinoise si le Japon faisait naviguer un gros groupe aéronaval dans la ZEE Chinoise, d’une part, et le tout en faisant décoller ses hélicoptères dit de surveillance?

    • Too dit :

      Loin de moi l’envie de défendre la Chine, mais si ils veulent naviguer autre part que le long de leurs cotes, ils sont quasi obligés de passer entre des iles Japonaises qui quadrillent bien le secteur.

  9. Un mec qui pensait s'informer dit :

    Cela doit être interressant, mais il y a tellement de pubs que meme ce message je lecrit en aveugle sur tablette

  10. Trent dit :

    C’est le moment de les attaquer ! Tora tora tora !

  11. Sylvain dit :

    Dans le domaine des telecoms, HUAWEI est devenu l un des leaders, et ses technologies n ont rien à envier aux occidentaux. Il ne faut pas surestimer la Chine. Mais la sous-estimer n est pas plus malin

  12. Félix GARCIA dit :

    EU proposes total ban on Russian oil imports as war in Ukraine grinds on
    Commission President Ursula von der Leyen proposes staggered ban on imports, but some member states may be reluctant to support measure
    Meanwhile, reports say China has been buying discounted oil from Russia without reporting it – a move that risks sanctions from the US
    « The Financial Times reported on Tuesday that refineries had been buying Russian oil without reporting it, to avoid scrutiny and sanctions.
    US sanctions would automatically kick in against companies from third countries that are found to be dealing with sanctioned Russian entities. »
    https://www.scmp.com/news/china/diplomacy/article/3176507/eu-proposes-total-ban-russian-oil-imports-war-ukraine-grinds?module=live&pgtype=homepage

  13. Lao Tseu dit :

    Vous écrivez tous en vous prenant pour des experts alors qu’ il n’ en n’ est rien.

  14. Bob dit :

    Les nippons surveillent les activités de la marine de l’APL sans l’aide de l’Oncle Sam? Les CV US sont au bercail? La marine nippone est de plus en plus larguée par rapport à celle du PCC. Les nippons ne peuvent pas militairement empêcher un assaut amphibie ou le déploiement de TF han près de Taïwan. Ils leur faudrait des batteries côtières anti-navires et pléthore de missile sol-sol intermédiaires sur les Iles Senkaku et Okinawa pour dissuader les forces hans d’attaquer la province rebelle sachant que l’US n’interviendra certainement pas et donc non plus les nippons.