Le français Naval Group se retire de l’appel d’offres lancé par l’Inde pour six sous-marins supplémentaires

Alors que le Premier ministre indien, Narendra Modi, vient d’entamer un périple diplomatique en Europe qui passera par Paris dans quelques jours, le français Naval Group a confirmé qu’il ne participerait à l’appel d’offres lancé par New Delhi dans le cadre du programmant P-75i, lequel vise à construire six sous-marins à propulsion anaérobie pour répondre aux besoins exprimés par l’Indian Navy.

La décision de Naval Group a été annoncée avec une relative discrétion, à l’occasion de la mise à l’eau du sixième sous-marin Scorpène destiné à l’Indian Navy [l’INS Vagsheer, ndlr] au chantier Mazagon Dock Shipbuilders Ltd [MDL], à Bombay, le 20 avril dernier. Pour rappel, l’industriel français avait été retenu pour livrer six navires de ce type, avec d’importants transferts de technologie à la clé.

Cela étant, pour accompagner la montée en puissance de la composante océanique de sa dissuasion – qui repose sur le sous-marin nucléaire lanceur d’engins [SNLE] de type Arihan – et faire face aux menaces chinoises et pakistanaises, la marine indienne doit impérativement étoffer sa flotte de sous-marins. D’où le projet P75i.

Celui-ci prévoit la construction de six sous-marins supplémentaires, devant être plus imposants que les Scorpène, dotés d’un système de propulsion anaérobie [AIP] et capable de tirer des missiles de croisières ainsi que des missiles anti-navires. Le tout pour environ 5,3 milliards d’euros.

Parmi les candidats potentiels, le suédois Kockums [A26] ainsi que les japonais Kawasaki Heavy Industries et Mitsubishi Heavy Industry [classe Sōryū] passèrent leur tour. De même que, durant l’été 2021, ThyssenKrupp Marine Systems [TKMS], avec son U-214. L’industriel allemand avait alors expliqué sa décision par son désaccord sur plusieurs clauses techniques de l’appel d’offres, notamment sur les questions de responsabilité, de transferts de technologie et de charges de travail.

Puis, en février, via Rosoboronexport, le russe Rubin décida, pour des « raisons techniques », de se retirer de la compétition et de proposer, à la place de son sous-marin Amour-1650, six modèles améliorés de la classe Kilo. Une telle offre avait déjà été mise sur la table par Moscou en… 2019, l’idée étant alors de signer un contrat de gré à gré, sans passer par le dialogue compétitif lancé par New Delhi.

Il ne restait alors plus que trois candidats en lice : l’espagnol Navantia [S-80 plus], le sud-coréen Daewoo Shipbuilding and Marine Engineering [DSME-3000, variante du KSS-III] et, donc, Naval Group, avec une variante du Shortfin Barracuda.

Seulement, étant donné que, désormais, l’Inde veut que le système de propulsion anaérobie de ses futurs sous-marins soit déjà opérationnel, Naval Group a préféré jeté l’éponge. Au passage, seul Daewoo Shipbuilding and Marine Engineering peut satisfaire cette exigence indienne… à moins que TKMS revienne dans la course…

« Nous ne sommes plus dans la course. Nous nous sommes investis dans la phase de demande d’informations, mais certaines conditions de l’appel d’offres ne nous permettent finalement pas de participer », a fait savoir la direction de Naval Group, selon La Presse de la Manche.

« Naval Group a toujours été prêt à offrir la meilleure solution […] pour le projet P75(I) de la marine indienne. […] Cependant, le présent appel d’offres exige que l’AIP soit éprouvé en mer, ce qui n’est pas le cas car la marine française n’utilise pas un tel système de propulsion », a confirmé, plus tard, l’industriel, d’après des sources indiennes. Et d’ajouter, sans plus de précisions : « Néanmoins, nous attendons avec impatience une association plus étroite avec l’Inde ».

Quoi qu’il en soit, et en l’état actuel des choses, le Projet 75(i) paraît condamné étant donné qu’il ne peut plus y avoir de dialogue compétitif… En outre, Daewoo ne serait pas enclin à partager son savoir-faire… Aussi, la marine indienne devra très probablement changer ses plans.

En septembre 2021, après l’affaire australienne, il avait été avancé que l’Inde pourrait s’engouffrer dans la brèche ouverte par l’alliance AUKUS [États-Unis, Australie, Royaume-Uni] dans le domaine de la propulsion nucléaire pour nouer un partenariat avec la France afin de se doter, elle aussi, de sous-marins nucléaires d’attaque [SNA], sans avoir à en louer auprès de la Russie.

« Après le revers qu’elle vient de subir, la France sera peut-être beaucoup plus ouverte sur cette question. L’accord AUKUS a montré que les pays de la zone indo-pacifique qui souhaitent contenir la présence chinoise doivent mettre en place une coopération dans les hautes technologies », avait expliqué Harsh Pant, analyste à l’Observer Research Foundation, un centre de recherche proche de la diplomatie indienne, dans les colonnes du quotidien Le Figaro.

Probablement que la visite de M. Modi en France permettra d’y voir plus clair…

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

103 contributions

  1. R2D2 dit :

    Ca fait toujours son petit effet les appels d’offres où tous les participants jettent l’éponge à tour de rôle ^^’

    • UnKnown dit :

      Ca en dit toujours long sur les conditions commerciales et administratives imposées par le donneur d’ordre…

  2. Titeuf dit :

    Y’a un plan de derrière les fagots qui se met en place ????
    Je vois mal la France dire adieu à ce contrat.
    Nul doute que la France a autre chose à proposer.
    Un partenariat a base de nuke peut être ???
    Après le coup fourré des USA pourquoi pas !!!

    • HMX dit :

      Probable en effet. Vu l’évolution de la situation stratégique au niveau mondial, et dans l’indo-pacifique en particulier, il semble assez évident qu’une puissance comme l’Inde doit se doter de SNA modernes, et non de « simples » SSK, si elle entend peser face à la marine chinoise.

      Il n’existe pas des dizaines de fournisseurs possibles pour des SNA : L’option chinoise est naturellement exclue. L’option américaine ne semble pas avoir les faveurs de New Delhi, ni d’ailleurs celle de Wahington. Mais on ne sait jamais… on ne peut exclure un scénario à l’australienne avec proposition »surprise » de vente de gré à gré de SNA dans le cadre d’une alliance de revers face à la Chine. Reste la question du coût, les Virginia étant de loin les plus chers des SNA, ainsi que la question des transferts de technologies, sur laquelle les américains sont peu susceptibles de transiger.

      Concernant l’option russe, une commande à court terme semble assez improbable. L’Inde a certes refusé de condamner l’invasion russe en Ukraine. Mais une telle commande de SNA irait beaucoup plus loin puisqu’elle engagerait politiquement l’Inde dans le camp pro-russes dans la guerre en Ukraine, rompant ainsi avec la neutralité. Mais de même, on ne sait jamais… la guerre ne durera pas éternellement, les russes sont déjà un fournisseur de la marine indienne, et suite aux conséquences économiques de la guerre ils seront amenés de gré ou de force à casser les prix de leur SNA et/ou de consentir d’important transferts de technologies, de bon cœur ou pas…

      Reste l’Europe : les britanniques pourraient jouer un joli coup en proposant leur Astute. On en parle peu, mais la GB et l’Inde ont signé il y a à peine un mois un partenariat de défense et de sécurité. Pas impossible que des discussions sur les SNA se soient invitées au programme… Et bien sûr, il y a la France avec les Barracuda, qui peut surfer sur l’expérience et l’implantation locale du programme Scorpène.

      Sur le plan technique, financier, et politique, l’option française pourrait tenir la corde. Les Barracuda sont plus petits mais aussi moins chers que leurs alter ego anglo-saxons. Ils utilisent de l’uranium faiblement enrichi ce qui évite de contrevenir aux traités internationaux sur la prolifération nucléaire. Le partenaire français est objectivement important et fiable pour l’Inde (Rafale, Scorpène…), et les industriels français sont déjà implantés localement avec des partenaires locaux. Des transferts de technologies sont a priori possibles dans le cadre du « make in india », dans la limite du raisonnable… Sur le papier, une éventuelle proposition française pourrait donc cocher toutes les cases. Reste évidemment à convaincre l’Inde, à trouver un équilibre entre la défense de nos intérêts stratégiques et économiques, et surtout à surmonter les légendaires lenteurs et contraintes administratives, ainsi que les exigences techniques parfois déraisonnables du partenaire indien…

      • Florian dit :

        Proposer des Barracuda est une idée qui vient naturellement en tête.
        Côté industriel je ne pense pas qu’on propose une fabrication de la chaufferie nucléaire en Inde. On peut envisager de fabriquer en France et livrer des modules plus ou moins prêt à monter dans la coque. Reste l’intégration sur place (je ne parle même pas du chargement du combustible). Est-ce qu’on confie ça à des entreprises indiennes ou est-ce qu’on envoie des équipes Naval Group et TechnicAtome en Inde ?
        Par ailleurs, n’oublions pas qu’on a déjà un carnet de commande bien rempli pour les chaufferies nucléaires de la flotte française : fin de la série des Barracuda, SNLE 3G (x4), PA-ng (x2). C’est du flux tendu jusqu’à ~2040. Est-ce que les indiens peuvent attendre au-delà de ça ? Peut-être bien. Mais ça doit en tout cas faire partie de l’équation.

        • HMX dit :

          Les indiens vont certainement mettre une grosse pression pour obtenir le transfert, total ou partiel, de la fabrication de la chaufferie en Inde. Il est d’ailleurs probable que cela conditionne une potentielle vente. On peut esquisser un scénario de compromis, qui consisterait à transférer au fur et à mesure les étapes de la construction à l’Inde sous le contrôle de Naval Group. La première chaufferie serait intégralement réalisée en France, la 2ème comporterait des composants indiens, et ainsi de suite jusqu’au transfert total de la production en Inde.

          L’avantage de ce scénario, c’est qu’il « libère » progressivement la capacité de production en France, ce qui tombe plutôt bien puisque comme vous le soulignez, nous allons devoir produire beaucoup de nouvelles chaufferies dans les 20 ans qui viennent…

          Sur le plan technologique, vendre à l’Inde la technologie du K15 constituerait certes un geste très fort. Mais pour autant, nous garderions une longueur d’avance, le développement de la chaufferie K22 étant d’ores et déjà lancé par TechnicAtome.

          • Florian dit :

            Quand on dit K15, on parle des SNLE 2G et du PA Charles de Gaulle.
            La chaufferie des Barracuda est une version de K15 plus moderne, plus sure et moins puissante. Quant à la chaufferie des SNLE 3G, elle n’est pas vraiment différente des chaufferies Barracuda (juste un peu plus puissante). Leur transférer la techno Barracuda, c’est leur transférer ce qu’on fait de mieux actuellement.
            La chaufferie K22 est certes encore plus moderne (et …) mais elle est surtout plus puissante, adaptée pour les besoins du PA-ng. Il n’est absolument pas question de mettre une K22 dans un sous-marin. On n’a pas besoin d’autant de puissance et puis surtout ça prend trop de place.
            .
            En bref, nous n’aurions pas une longueur d’avance.

    • albatros dit :

      Exactement, dans le cadre d’un futur accord stratégique, des SNA et peut être des SNLE, c’est ce que voudrait l’Inde en tous cas
      mais avec n transfert techno, et là…cela risque de coincer car c’est stratégique pour la France

      • Trent dit :

        Je vois mal la France vendre un pillier stratétigue de sa défense.
        L’Inde est amicale aujourd’hui, mais personne ne voit l’Inde rester timorée dans les dizaines d’années à venir.
        Ce qu’il faut est une bonne guerre Inde Chine, à mains nues, sur un octogone de la taille du Gujarat, entre le Tibet, Népal et l’Inde.

    • Loufi dit :

      Soit y a un plan (mais bon on vu
      le succès des plans style Rafales en Belgique hors compétition…), soit que naval group aille se faire ***. Ils auraient pu le développer y a très longtemps sur fonds propres ce système au lieu de chouiner. Comme mbda dans les munitions rodeuse, comme Nexter dans les obus guidés, comme safran/Dassault dans les drones de combat. La glande, religion française

      • Mic dit :

        Vous avez rien vu du tout avec vos commentaires complètement à coté du sujet….

      • Pierrot dit :

        Naval Group a développé et testé des systèmes AIP sur fonds propres (et avec des subventions probablement un peu). Visiblement, dans le cas présent, l’Inde exige que les candidats aient été testés *dans le modèle de sous-marin proposé*, ce que Naval Group n’a naturellement pas pu faire sur fonds propres.Naval Group n’a pas 1 milliard qui traîne dans un tiroir. C’est une chose de faire un Adroit sur fonds propres, c’en est une autre de faire un sous-marin de la taille d’un Suffren.

  3. alors dit :

    Un coup de Poker pour que l’Inde réduise ses volontés.

  4. Parabellum dit :

    Achetons au moins trois de ces sous marins pour notre marine et sécuriser nos approches et taper s il le faut.notamment en Méditerranée face aux sous marins russs de l Algérie restée pro russe..macron doit faire le mieux pour nous renforcer sinon gare au bla bla debile

    • NRJ dit :

      @Parabellum
      C’est vrai un sous-marin ça coûte pas cher…

    • Tulio dit :

      On va faire la guerre à l’Algérie 😉 ?

      • Reality Checks dit :

        Bah, notre ami Parabellum est écolo. Pas besoin de traverser la Méditérranée pour ça.
        Changement climatique, toussa, vaut mieux faire des économies, et en plus ça permet de rester en pantoufles dans devant CNEWS et BFM pendant les heures de bureau, tout en visitant les calanques autour de Marseille pour bronzer sur la plage entre deux quarts.
        Cela ferait une beau programme pour une alliance politique entre les fachos tendance Gargamel Zorglub et EELV tendance Köln-Bandit.
        Manque de bol pour lui, arithmétiquement, le prochain chef de gouvernement risque d’être sur une ligne très différente.
        Rendez vous début juillet pour les feux d’artifice du soixantième anniversaire. 😉

        • L'Alacrite dit :

          « Rendez vous début juillet pour les feux d’artifice du soixantième anniversaire »

          … si vos propres citoyens quittent tous cet Éden avant même le début des festivités, il y aura pas grand monde 🙂

          https://www.theguardian.com/global-development/2022/apr/29/algerian-migrants-europe-boats-spain-mediterranean

          • Reality Checks dit :

            Votre disque rayé n’a pas convaincu grand monde aux dernière élections semble t il, et pour cause.
            Personne ne peut stopper les migrations internationales, et il en va de même pour la France, que des tas de gens tentent de quitter à bord d’ambarcations de fortune au péril de leur vie.
            https://www.aa.com.tr/en/europe/france-in-mourning-as-31-migrants-dead-in-calais-boat-sinking/2429880
            La seule différence entre les Français et les Algériens, c’est que vos jeunes peuvent prendre l’avion sans visa quand il décident de s’en aller pour tenter de faire leur vie ailleurs, et ils sont des centaines de milliers à le faire chaque année. Enormément de sans papiers Français végètent aux USA, par exemple, il y a même un film sur ce sujet avec Gérard Depardieu et Andie Mc Dowell (Green Card, 1990), au Canada, et ailleurs, y compris en Algérie, d’ailleurs et personne n’en parle.
            D’autres ont recours à des méthodes plus radicales. Chaque jour en France, plus d’un suicide d’agriculteur, par exemple, ce qui n’existe pas chez nous. Au total, plusieurs dizaines de suicides par jour au en France, sans parler des tentatives infructueuses.
            Il ne faut jamais ironiser sur l’energie du désespoir, qui existe partout, c’est inélégant, et encore moins quand il est patent sous ses propres fenêtres, et qu’on est trop occupé à s’auto congratuler pour s’en apercevoir.

      • Pravda dit :

        Bah si on suit le principe russe (que vous défendez régulièrement), l’Algérie n’existe pas et appartient à la France, donc elle doit nous revenir … ou bien, les populations des banlieues de grandes villes à majorité arabophones sont menacées par le gouvernement français, imposant sa langue dans les écoles, empêchant les femmes de se voiler et les prières de rue, donc l’Algerie doit défendre ses concitoyens… Ah, ça n’amuse pas les trolls pro-russes ?
        Plus sérieusement, le risque est faible pour l’Algérie, mais quelques SM supplémentaires pour garder les côtes méditerranéennes ne seraient pas de trop avec la crise du gaz se profilant en Médor.

  5. Jre91 dit :

    Je ne comprends pas le prix indiqué.
    Pour les SS Australiens, bien que le nombre était de 12, il me semble que le prix unitaire était supérieur à ce que propose l’Inde, non ?

    • Carin dit :

      Pas du tout. Vous confondez l’ensemble du contrat 50 milliards d’euros, et la part française 8 milliards d’euros pour 12 shortfin baracuda, sans leur système d’armes qui était prévu pour LM.

    • Le Docteur dit :

      Construction locale en Australie + construction d’une base + système d’arme américain = très cher !

      Cordialement

    • xorminet dit :

      Dans les deux cas c’était construit sur place.
      Et le tarif de la main d’œuvre n’est pas exactement le même.

    • Jre91 dit :

      @Carin,@Le Docteur, @xorminet
      Exact, merci pour vos précisions.

  6. Olivier dit :

    L ideal ca serait de proposer des sna à l Inde avec un de plus pour nous …

  7. ZoSo dit :

    Comme c’est parti, les indiens, leur P-75i ils peuvent faire une croix dessus. Quand t’as pas les compétences faut accepter les conditions de ceux qui les ont et pas l’inverse.

    • REPman dit :

      Ils sont tellement incompétents qu’ils n’ont perdus aucun soldat lors du premier er deuxième conflit mondial.
      Lors du second : un tout petit plus que ceux qui courraient vers la Manche en juin 1940.. …

      • Michel dit :

        9 000 Morts 1er GM
        87 000 Morts militaires, 2 millions 500 mille morts civils pendant la 2eme GM
        Donc je vous prie de la mettre en veilleuse sur le sujet ……
        Quand on ne sait pas, on se tait !

        • Tulio dit :

          Et certains bataillons japonais ne faisaient pas de prisonniers…

  8. Lothringer dit :

    Dans les années 90, pour décrocher le contrat des Mirages-2000 à Taïwan, l’armée française avait accepté d’en commander quelques exemplaires du même modèle que celui demandés par les Taïwanais.

    Aujourd’hui on voudrait vendre des SSK qui n’ont pas fait leur preuve concrètement. Nous n’avons pas de vitrine.

    Une fois de plus, il apparaît indispensable de doter notre marine de quelques SSK (propulsion AIP) de la classe shortfin-barracuda qui feront de magnifiques démonstrateurs opérationnels. Et dont le coût d’exploitation sera largement inférieur à celui d’un SNA, pour rôder dans une petite mer comme la Méditerranée, ou aux abords de nos DOM-TOM.

    Il manque une vision économico-stratégico-géopolique dans ce pays. L’économique et le stratégique ne se parlent pas. Et Bercy fout la merde au milieu de tout çà.

    • Aramis dit :

      N’avons jamais commandé de 2000-5. Les actuels sont des 2000 C modernisés.

      Mais on aurait dû. On aurait dû commander des 2000-9 dans les années 2000 pour compenser le manque de Rafale.

    • Nexterience dit :

      Un amiral a affirmé que des aip seraient très peu utiles à la MN, tant les perfs de poursuite sont inférieures aux sna pour un prix tout de même élevé.
      Donc ça ferait cher la vitrine de machines peu utiles dans nos missions très exigeantes.

      • Lothringer dit :

        « …tant les perfs de poursuite sont inférieures aux sna… »

        Une Ferrari est une très bonne voiture…pour crâner sur route lisse par beau temps. Une 2CV est une très bonne voiture pour transporter des oeufs sans les casser à travers un champ agricole (c’était dans le cahier des charges d’origine de la voiture).

        Sommes-nous vraiment dans la poursuite lorsqu’il s’agit de défendre les côtes ?
        L’intérêt d’un SM à propulsion l’AIP est son extrême discrétion acoustique (meilleure que le nucléaire) , ce qui lui permet de rôder lentement et d’être en embuscade silencieusement.
        La poursuite implique un long rayon d’action, ce qui n’est pas la fonction première d’un SSK-AIP (bien que sur le papier, les performances des shortfin-barracuda soient non-négligeables, mais pas infinies).

        Si l’amiral n’a que la poursuite en tête, alors…..cela veut dire qu’il ne se sent pas concerné par la défense de la ZEE française. Encore une fois , on en revient à l’absence de vision économico-stratégico-géopolique.
        Nos députés (qui deviennent ensuite ministres) français étant caractérisés par une culture générale et historique plutôt médiocre (à l’image du peuple) il est presque normal que les militaires, qui leur obéissent, soient du même acabit.

        Votre amiral (un militaire), si il a vraiment dit cela, ne fait … que du militaire. Et c’est un peu « courte-vue » de sa part, vu le grade où il est arrivé.
        Il faudrait peut-être le « re-programmer » pour lui rappeler que la guerre n’est pas qu’une affaire militaire ; la guerre est AVANT TOUT une affaire politique. Le militaire n’est qu’un outil au service de la politique (en latin :
        Cedant arma togae ).

        Ce n’était probablement pas (du tout) votre intention, mais finalement votre réponse à mon commentaire va exactement dans le sens général de mon commentaire.

        • asvard dit :

          Défendre une ZEE avec un sous marin ? Pour envoyer une torpille sur un chalutier ?
          ZEE zone économique exclusive, ce n’est en rien des eaux territoriales juste que le possesseur en a l’usage exclusif pour la pêche, forage, etc. rien de plus.

        • breguet dit :

          Lothringer:  »L’intérêt d’un SM à propulsion l’AIP est son extrême discrétion acoustique (meilleure que le nucléaire) , ce qui lui permet de rôder lentement et d’être en embuscade silencieusement. »peut-être…Mais un soum qui passe à l’attaque va devoir se bouger ( souvent très vite pour se positionner )et là pas sur qu’il soit aussi silencieux que vous le dites…C’était le cas avec les soums diesel: très discrets à faible vitesse mais ça se gâtait très vite dés que qu’il y avait de l’action…La 2cv , ça va pas le faire…

          • Lothringer dit :

            Un soum diesel « ancien » doit effectivement pousser son moteur diesel pour gagner en vitesse de manœuvre. Un moteur diesel peut effectivement devenir bruyant.

            Dans le cas de la propulsion AIP, l’énergie est obtenue par réaction chimique totalement silencieuse, et il y a un complément d’énergie dans des batteries pour une courte période (moteur chimique + batteries) . Donc la montée en puissance ne crée pas de bruit supplémentaire.

            Après il y a les bruits internes (préparation et réalisation des tirs) et d’arbres d’hélices et de cavitation. Mais à ce stade, qu’on soit en SNA ou en SSK, c’est du pareil au même : les lois de la physique sont les mêmes pour tous les navires.

        • Nexterience dit :

          Vous en savez mieux que l’amiral sur les missions, l’expérience, les limites et perfs du matériel. Et ça se vérifie bien dans votre message. Ne changez rien.

          • Lothringer dit :

            Cher participant, je crois que vous m’avez mal compris.
            Lorsque votre amiral dit que les performances de l’AIP sont inférieures à celles d’un SNA , en poursuite , je ne remets pas en cause son discours, et je suis même totalement d’accord avec lui.

            Ce que je lui reproche, c’est la vision exclusivement centrée sur la poursuite. Sa vision stratégique semble se résumer (à la défense du groupe aéronaval et) à la poursuite des gros navires ennemis (surface ou sous-marins). Votre amiral semble se contrefoutre de la défense des côtes. Or la défense des côtes est importante (Nice, Toulon, Marseille-Fos, Sète, Narbonne, Biarritz, Bayonne, Bordeaux, La Rochelle, St-Nazaire, Lorient, Brest, Cherbourg, Le Havre, Dunkerque, …) . Et ce serait gênant que la Chine débarque en force en N-C, à Wallis&Futuna ou en Polynésie parce qu’on n’avait pas de « rôdeur silencieux » en présence permanente sur place pour couler les méchants envahisseurs et autres indésirables. Ce n’est pas avec seulement quelques rares et vieux patrouilleurs , minuscules et en arrêt pour cause d’incendie, qu’on va protéger nos territoires lointains. Les drones aériens et sous-marins, et les SSK ont un rôle de dissuasion à mener : ils font peur car ils sont silencieux et arrivent sans qu’on s’y attende.

            Et on ne va pas mettre nos (très) rares SNA occupés à protéger le porte-avion et son groupe pour faire barrage aux SSK algériens qui eux aussi sont vont rôder (silencieusement ?) .

            Si on additionne en Méditerranée les SSK algériens et les SSK turcs, cela commence à faire beaucoup de monde. On met quoi en face de çà ? Rien ! Nada ! Nichts ! Nothing ! (les SNA sont occupés ailleurs).
            La guerre approche et nous sommes aussi à poil que l’armée de terre allemande.

            J’ai l’impression que le retour dans le commandement intégré de l’Otan commence à faire des ravages sur la doctrine historique politico-militaire française, et sur notre capacité à penser PAR nous-même et POUR nous-même.

            Ce qu’un pays ne fait pas pour lui-même, aucun autre pays ne le fera pour lui et à sa place.

    • Plusdepognon dit :

      @ Lothringer
      L’affaire des frégates françaises vendues à Taïwan a aussi fait couler beaucoup d’encre et rien n’est éclairci alors qu’il y a eu mort d’hommes :
      https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2022/02/22/credit-suisse-le-compte-bancaire-qui-relance-l-affaire-des-fregates-de-taiwan_6114819_4355770.html

      En dehors des USA, qui peut se permettre de contrarier la Chine ?
      https://www.lemonde.fr/idees/article/2022/04/30/la-chine-mesure-la-vulnerabilite-de-son-systeme-financier_6124252_3232.html

      La visite en Inde du premier ministre britannique a dû porter ses fruits pour cette annulation…
      https://www.lesechos.fr/monde/asie-pacifique/linde-et-le-royaume-uni-se-rapprochent-sur-la-defense-et-visent-un-accord-de-libre-echange-1402445

    • Lado dit :

      L’AIP a été développé à l’origine pour la Baltique (Suèdois et Allemand avec des approches différentes..)
      Ce sont des propulsions silencieuses et qui assurent une autonomie de 1 à 2 semaines en plongée contre disons 40 heures. Par contre les puissances sont faibles et donc les vitesses sont inférieures à 4 /5 noeuds (Dans beaucoup d »endroit les courants sont de cet ordre..)Il faut emporter de l’Hydrogene et de l’Oxygene dans le cas des Allemands (de l’Oxygene pour les suèdois)et on ne peut pas se ravitailler en mer. Le record de TKMS est Brême/Cadix la Jota en ..3 semaine en plongée’soit Toulon /Noumea avec un SNA..

      Pas du tout un systeme oceanique, par exemple pour escorter une flotte ,mais plutôt une arme d’embuscade dans des détroits. Les Bresiliens , Japonais , Australiens (avant) ne s’y sont pas interessés. Par contre les Israeliens dont les soums sont au quasi parking (car ils sont probablement des sites de lancement de missiles nucléaires hors de leur petit territoire, ou defendent des plateformes gazières) sont très intéressés

      Pas évident que le coût soit plus faible car il faut plusieurs soums pour faire le job d’un SNA .

      • fabrice dit :

        Les soum israéliens ne font pas « du parking » très loin s’en faut.

        • L'Alacrite dit :

          *Les sous-marins israéliens subventionnés (euphémisme) par l’Allemagne

          Petite précision qui a son importance. On ne mentionnera pas les quelques arrangements avec la législation allemande et le droit international pour ce qui touche à l’armement de ces sous-marins.

    • Parabellum dit :

      Vous dites comme moi en plus explicite…on a à peine 3 sna disponibles pour couvrir nos Zee et approches…l Algérie à des sous marins russes…on a aucune défense côtière par missile…etc…il reste combien d aéronefs Anti sous marin ? Aucun helico marine ….2 nh90 sur 27 disponible….grand misère de nos armées qui devrait inciter nos politiques à revoir d urgence leurs priorités et à trouver de l’argent et des idées…

    • Pierro dit :

      La modernisation de 37 Mirage 2000C RDI au standard Mirage 2000-5F permettait aussi à l’Armée de l’Air de d’attendre plus sereinement les Rafale.
      A la fin des années 1990 les Mirage 2000C RDI avec leur missile à guidage radar semi-actif n’étaient plus compétitifs en première ligne.
      Le Mirage 2000-5F est lui équipé de missile Mica EM radar actif ainsi que de Mica IR, les même missiles que le Rafale.

  9. Alpha (α) dit :

    Clairement : le programme P75I a fait « plouf » !
    Et l’Indian Navy va repartir d’une page blanche qui pourrait bien surprendre…

    • Nexterience dit :

      Un EPR acheté, un sna offert ?

    • xorminet dit :

      Un Rafale sous-marin !!
      Comment ça j’ai rien compris ?
      Mais c’est Alpha qui commente…

      • Trent dit :

        Le F35 a une version sous-marine, également, en Test en Méditerranée et en Corée du Sud.

        • xorminet dit :

          Toujours en avance celui-là

        • Thanksgiving dit :

          @ Trent
          Le Pingouin est à l’aéronavale, ce que la Dinde est à l’aviation militaire: un naufrage budgétaire qui coulera toutes les armées entières des pays ayant casqués pour la protection américaine en sacrifiant l’industrie européenne.

  10. vrai_chasseur dit :

    Tous les compétiteurs vont décliner car les indiens la font à l’envers et ça ne marchera pas.
    Pour ces 6 nouveaux soums, les indiens ont choisi d’abord les chantiers navals locaux, en l’occurrence MDL et L&T, comme ‘partenaires stratégiques’. Ils les chargent ensuite de discuter avec les concurrents pour récupérer le savoir-faire. Bref dans ce schéma bancal c’est l’élève qui assure la responsabilité de la production du soum alors qu’il ne sait pas le faire, qui choisit et pilote son maître-instructeur pour assumer cette responsabilité industrielle.
    C’est la meilleure façon de planter le projet. Naval Group, comme les autres compétiteurs, a parfaitement identifié ce risque.

    Pour réussir un transfert de technologie c’est l’inverse qu’il faut faire : le partenaire stratégique est celui qui détient le savoir-faire, qui assure la responsabilité industrielle et qui fait monter en puissance un chantier local.
    Charge aux politiques français d’expliquer gentiment cela à leurs homologues indiens. On verra.

    • guillaume dit :

      Tout cela ressemble beaucoup au premier contrat rafale que les indiens voulaient avec hal.

      Finalement après de nombreux rebondissements dassault a obtenu de choisir son partenaire privé…

      Il faut juste ne pas etre pressé en inde…

  11. farragut dit :

    En gros, tout dépend de l’enrichissement voulu par l’Inde pour son uranium de réacteurs nucléaires des sous-marins océaniques lanceurs d’engins.
    * Si c’est de l’uranium de qualité militaire, alors ce sont forcément des SNA ou SNLE américains, avec la dépendance qui va avec, comme pour les Australiens.
    * sinon, si c’est du MOX de nos centrales nucléaires françaises, il faudra que la France vende l’usine de retraitement pour récupérer le plutonium à partir du MOX usagé, comme Orano voulait le faire avec la Chine…
    Dans tous les cas, ce ne sont pas des sous-marins océaniques dont l’Inde veut se doter, mais d’une filière de retraitement et de production de Pu. Pas tout à fait le même besoin, ni la même responsabilité pour le fournisseur.
    Si les clauses de responsabilité des contrats indiens restent calées sur l’assurance de remboursement intégral des dégâts liés à l’exploitation des produits vendus, on n’est pas sortis de l’auberge !
    Depuis Bhopal et Fukushima (et les déboires des EPR), les fournisseurs, y compris français, ont désormais une bonne estimation des coûts de remise en état en cas « d’accident » nucléaire…
    Ce n’est pas parce qu’on a évité en France des accidents de centrale ou du site de la Hague (touchons toujours du bois), que le pire n’est pas le moins probable.
    Les accidents (nucléaires) chez les autres, oui, le remboursement des catastrophes liées à l’exploitation de nos produits, non…
    Apparemment, EDF l’a bien compris pour le centre de retraitement proposé aux Chinois, en se proposant comme seul « conseil », et non plus comme « architecte » ou « réalisateur »…
    Au moins, l’expérience avec McKinsey nous aura appris la prudence ! 😉
    Il ne reste plus qu’à se faire payer dans un paradis fiscal avec un « arrangement » avec Bercy, et « les meilleures pratiques » auront été vraiment retenues (en matière nucléaire, s’entend!)…

    2021 :
    https://www.lemonde.fr/idees/article/2021/07/06/le-reve-chinois-d-edf-semble-bel-et-bien-termine_6087130_3232.html
    https://www.questionchine.net/fragilites-d-edf-et-d-areva-le-nucleaire-franco-chinois-menace-par-les-ecologistes
    https://www.lesechos.fr/monde/chine/la-gueule-de-bois-du-nucleaire-francais-en-chine-1003033
    2020 :
    https://www.challenges.fr/entreprise/energie/mega-projet-nucleaire-d-orano-en-chine-l-elysee-veut-des-garanties_724328
    2019 :
    https://www.ouest-france.fr/environnement/nucleaire/nucleaire-un-mega-contrat-plus-de-20-milliards-d-euros-en-vue-entre-paris-et-pekin-6597182

  12. Momo dit :

    Les Indiens veulent du nuke maintenant. Ils ont changé leurs plans, ils sont intelligents et veulent s’adapter aux évolutions rapides en cours.
    Pour que l’appel d’offres actuel soit retiré sans trop de bobo en vue du prochain il est plus simple qu’il n’y ait plus de compétiteurs que de dire ‘euh… ben…. après réflexion… et malgré les millions investis par les compétiteurs dans la préparation et la présentation de leurs offres…. on arrête là. Voila…’.

    Naval group a été ‘incité’ à cela en toute quiétude et discrétion.
    Parfait, maintenant le jeu ne va plus être que pour les grands garçons.

  13. Maya dit :

    Pour faire face à la Chine , il faut proposer aux indiens 12 sous-marins nucléaires mais la moitié devra être fabriquée en France. Donnant-donnant.

  14. Carin dit :

    Je pense que nos amis indiens veulent des barracuda… et peut-être qu’alors ils prendrons aussi quelques shortfin barracuda…
    Et lors de la prochaine venue de Narendra Modi, ce sont les modalités et un peu le prix qui seront discutés.
    Il se trouve que nos amis indiens sont extrêmement satisfaits du matos français qu’ils opèrent déjà…

  15. dom dit :

    ou alors l’inde va mettre fin a l’appel d’offre pour négocier des SM a propulsion nucleaire et ainsi couper l’herbe sous les pieds des concurrents de Naval Groupe

  16. Sorensen dit :

    Narendra Modi était à Berlin hier https://www.youtube.com/watch?v=0WENDKBjkeI

  17. lgbtqi+ dit :

    « En outre, Daewoo ne serait pas enclin à partager son savoir-faire… »

    Tiens… Ils doivent manquer d’hommes politiques français en Corée du Sud, qui leur expliqueraient à quel point c’est bien de se laisser piller le savoir-faire. Labos P4 à virus, turbines, optronique, etc.

    • Félix GARCIA dit :

      « qui leur expliqueraient à quel point c’est bien de se laisser piller le savoir-faire »
      « On a pas de pétrole, mais on a des idées ! »
      ^^

      « L’Encan » – Félix LECLERC
      https://www.youtube.com/watch?v=vMJClqocSeI

    • Momo dit :

      On pourrait leur donner Bruno LEMAIRE, gratuit, qui leur expliquera.
      Ou encore Jean-Baptiste DJEBBARI pour qui la préférence nationale est une abomination à détruire au plus vite.

      On peut même payer Modi s’il prend les deux, nous serons gagnants.
      Mais Modi n’est pas idiot, lui… ^^

      • lgbtqi+ dit :

        Sans oublier Monarc l’Oedipe reconduit là où l’attendait éconduit, Case-pas-tout-à-fait-neuve, Rafafa… et tant d’autres, y compris des associations « d’amitiés internationales ».

        Mais c’est vrai que ça demande un peu de mémoire, alors c’est trop duuuuur.

  18. Guillotin dit :

    Si je comprends bien beaucoup des commentaires, le retrait de Naval Group est en fait une victoire à venir.. ou alors une victoire déguisée, une victoire à deux bandes, une victoire en forme de jeu d’échecs dont nous allons sortir largement vainqueurs.. cocorico donc, sans vergogne et sans limites..

    Je suis toujours admiratif devant cette mentalité des perdants qui s’affichent gagnants, de la France qui est toujours la meilleure même quand elle perd, une sorte de refus du réel qui se masque derrière de la fiction positive…
    ce n’est jamais en refusant le réel ou en le contournant ou en essayant de le transformer en fiction positive, qu’on arrange les choses, mais ça, les Français ne comprennent toujours pas.
    Bravo donc pour ce nouveau succès français à l’export ! Un contrat à venir, particulièrement juteux, et qui fera bien des envieux !

    • lgbtqi+ dit :

      Pour le coup, je suis assurée que vous êtes français, au sens précis où vous l’entendez …

    • Courmaceul dit :

      Je vous invite fortement à appliquer vos propos à votre prose systématiquement pro-Proutine.

      Moi aussi, je suis admiratif devant ces gens qui confondent si allégrement millimètre et centimètre.

      Pour un « 48 heures à Kiev, 72 à Varsovie », la réalité se refuse à votre cerveau.

      Comme disait pourtant Monsieur  » le pal est un supplice qui commence si bien et qui fini si mal »

    • Alpha (α) dit :

      Mais @Guillotin, enfin, on ne peut pas être perdant sur un appel d’offres auquel on ne participe pas !…
      Et puis il ne vous aura pas échappé que la totalité ou presque des constructeurs de sous-marins ont décliné l’offre indienne…
      Nul mais constant, c’est ce qui semble vous caractériser lorsque vous commentez, mon pauvre vieux ! 🙂
      ——-
      Mais revenons au sujet plutôt que de rire aux dépens du nouveau bouffon de ce site.
      Pourquoi les constructeurs déclinent-ils le programme indien P-75I ?
      – Les Indiens souhaitent intégrer une proportion élevée d’équipements de construction locale, mais qu’il y ait une responsabilité presque illimitée du partenaire étranger (!!!)
      – Que ces sous-marins soient construits en Inde, avec niveau de construction locale de 45% pour le premier navire et de 60% pour le sixième (!!!).
      – Que le partenaire étranger ait une obligation pratiquement sans limite pour garantir les performances des sous-marins (!!!).
      Pour faire simple : les Indiens veulent qu’on leur donne 6 sous-marins, avec des équipements à eux installés à bord à nos frais, et que si tout çà fonctionne mal, qu’on les rembourse !!!
      L’histoire de « vouloir le beurre, l’argent du beurre et le sourire de la crémière » revisité à la mode indienne en somme…

  19. Bob dit :

    La France peut demander à l’Inde de construire 2 SNA de plus pour la marine. L’Inde demandera des transferts de technologie sur le nuke, chose difficile à accepter.

  20. PHILIPPE dit :

    Il s’agit de donner la priorité à notre marine nationale…

  21. ron7 dit :

    L’Inde a compris… Tout le monde se désiste !
    La France aussi a compris ; On n’a pas le type de produit demandé en magasin !
    Côté France : Vendre -à tout prix – n’est pas l’objectif avec un client comme l’Inde, qui est bien trop lent dans ses démarches !
    Trop exigeant aussi !
    Bref, l’épisode « Aukus » a peut être aidé aussi les français à jeter l’éponge 😉
    Dans 18 mois ou moins, on aura un appel d’ordre pour des sous-marins nucléaires !

  22. Clavier dit :

    Les Indiens sont des commerçants à l’image de leurs anciens maîtres anglais….ils ont une mentalité de marchand de tapis !
    Ils exigent beaucoup trop de leurs fournisseurs et sont persuadés ( à tort ) de savoir faire au moins aussi bien .
    En plus ils veulent des transferts de technologie et la responsabilité du maître d’oeuvre étranger sur tout ce qu’ils fabriquent eux mêmes de façon brouillonne !
    Ils voient aussi en la France une puissance aux abois et en déclin qui essaye de placer du matériel à tout prix….

    • fabrice dit :

      Ils voient surtout la France comme une puissance non fiable qui change d’alliance comme de chemises en fonction des armes qu’on lui commande.
      Honnêtement est ce faux ?
      Macron fait une politique du « en même temps », pourquoi ? 1) il la croit subtile et fine ou 2) il a du mal à se décider.
      L’Inde est dans le camp d’Israël, des EAU, de l’Arabie et de l’Egypte contre le Qatar, l’Iran, la Turquie, le Pakistan et les frères musulmans. Macron doit choisir entre la position 1) du clan néo con, on rejoint l’alliance d’Abraham 2) du clan « arabisant » « royaume franc de Jérusalem » on joue les croisés de la révolution arabe, soutenant les « peuples contre les dirigeants  » sur le thème « free Palestine » avec soutien aux Frérot qui nous amènent des voix et du calme dans les banlieues.
      Une partie de « Biden » est dans le trip 2) contre une autre partie de « Biden » qui est dans le trip 1). Macron va jouer le 2) avant les élections législatives et la déroute démocrate des mid termes…Après le 2) qui est dans l’intérêt de la France reviendra dans le jeu.

      • fabrice dit :

        C’est le 1) bien sur qui est dans l’intérêt de la France.

      • Dolgan dit :

        Macron a la politique internationale peu ou prou de Hollande, Sarkozy (bon il y a eu des sorties de routes) et de chirac. (Voir avant).

        Et clairement les intérêts d Israël ne sont pas au centre de cette politique. Osef totalement.

      • jonu dit :

        je vous corrige de suite, la France est dans choix 0) un peu de ci un peu de ça mais un tout raté !

      • K19 dit :

        La question est plutôt : la France est-elle une puissance plus fiable qu’un État vivant de ponctions financières chez les autres, de son statut de paradis fiscal opaque, et attrapé plusieurs fois les mains dans le sac en train de vendre de la technologie militaire (et civile) américaine à la Chine ? J’ajoute que la technologie américaine lâchement vendue aux chinois était offerte, la plupart du temps. Et vous venez nous sermonner sur la fiabilité .. ?

        A l’exception (notable) des BPC vendus à la Russie, la politique française d’exportation d’armements est cohérente et ne va pas à l’encontre des intérêts économiques et géopolitiques nationaux.

        Quant au gloubi-boulga sur les « alliances » (qui sont bien évidemment mouvantes et à géométrie variable selon la situation donnée), la France a bien évidemment des intérêts à défendre, et nous avons déjà de très bonnes relations avec l’ensemble des pays cités. Je note d’ailleurs ce besoin pathologique de se placer au centre et au cœur de tout : ni l’Inde, ni l’Arabie, ni l’Egypte ne font partie de « l’alliance d’Abraham », qui n’est d’ailleurs pas une alliance mais un traité permettant à Israël de commercer librement avec ces modèles démocratique que sont les pays du Golfe. Heureusement, la politique extérieure française n’est pas (généralement) dictée par les conflits intra-sémites et les revendications communautaires.

        • fabrice dit :

          Israël ne vit pas de « ponctions financières » vous devez confondre avec les « grands amis » arabes de la France (Liban, Jordanie..). Israël n’est pas un paradis fiscal (malheureusement) vous devez confondre avec Andorre, Monaco, Malte, île du Man, les Jersey et Guernesey, le Luxembourg, le Liechtenstein tous pays associés avec l’UE…En dehors de la Silicon Valley, Israël est le plus grand incubateur de hi tech dans le Monde.

      • Alpha (α) dit :

        @fabrice
        « Ils [les Indiens] voient surtout la France comme une puissance non fiable qui change d’alliance comme de chemises en fonction des armes qu’on lui commande. »
        Vision erronée mon pauvre @fabrice…
        L’Inde est alliée de la France depuis très longtemps (1962 de mémoire ? ) et a signé un partenariat stratégique militaire avec elle en 1998, en discussion actuellement pour être renforcé, preuve de la fidélité entre ces deux pays.
        L’Inde, c’est près de 15 Mds de contrats d’armement pour la France entre 2009 et 2019, de nombreux exercices militaires conjoints, et une constellation de satellites de surveillance maritime lancée en commun… Et ce n’est pas fini.
        Et puis, n’est ce pas Modi qui a demandé à passer par Paris aujourd’hui ? 🙂
        Alors pour la non fiabilité de la France envers l’Inde, vous repasserez, et reprenez au passage vos cours de géopolitique. 😉
        Ah, et au passage, je suis assez inquiet pour votre santé mentale, car à chacun de vos posts, et quel que soit le sujet, immanquablement vous nous ressassez vos « bla-bla » sur la Palestine, Israël, l’anti-sionisme, le Quai ci, le Quai ça, …
        Ces ruminations, traduisant du pessimisme et de la névrose, sont assez pénibles pour les contributeurs de ce site, cependant, ayant fait de la psychologie (il y a longtemps…) je peux vous aider à soigner cet état d’anxiété voire dépressif . Dites-moi ! 😉

  23. Amiral_sub dit :

    donc ces sous marins conventionnels avec 2 semaines d’autonomie en propulsion anaerobie n’étaient que du vent?

  24. Carin dit :

    Les indiens négocient au moins une centrale
    EPR, ce qui leurs permettra de produire eux-mêmes le MOX nécessaire aux soums. Reste que le recyclage risque de devoir se faire en France… les installations de recyclage sont extrêmement complexes, et coûtent un bras et une jambe.
    Il n’y auras pas de transfert de technologies sur les moteurs nuc, (non prolifération exige), mais sur la construction des coques. Idem pour le nouveau système AIP, (unique en son genre, et nettement plus performant que les systèmes actuels… d’après son concepteur).
    Je pense que cette nouvelle clause (concernant un système AIP déjà éprouvé) n’a été intégrée que pour annuler l’appel d’offre 75i, et que lors de la venue de Mr Modi, on va repartir sur un nouveau contrat, correspondant mieux aux désidératas de nos amis indiens.
    Les autres soums à propulsion nucléaire existants sont de qualité militaire, et ne représentent pas l’avenir de ce genre de propulsion, même s’ils sont largement majoritaires aujourd’hui, le modèle français va naturellement s’imposer, d’une part parce que niveau manipulations et entretient il est beaucoup plus simple, mais également pour un peu mieux cadrer avec la protection de la planète…

    • Florian dit :

      « Il n’y auras pas de transfert de technologies sur les moteurs nuc, (non prolifération exige) »
      Cette phrase mérite 2 précisions :
      1 – pas de transfert de tech sur les chaufferies nucléaires –> Oui, je ne vois pas poindre un changement de doctrine sur ce sujet là
      2 – Les SNA français utilisent du combustible faiblement enrichi (civil). Il n’y a donc pas de prolifération au sens des accords de non-prolifération.

    • asvard dit :

      Les centrales nucléaires d’un sous marin ou autre ne sont pas concernées par le TNP qui ne se souci que des matières explosives (uranium, plutonium, …) et encore avec un certain degré d’enrichissement. C’est bien pour a ça que l’on aide les Brésiliens a faire les leurs (soum nuc).
      Le MOX n’est pas produit par les EPR mais utilisable par eux à 100% a contrario des autres type de réacteurs qui ne peuvent en ingurgiter que de petites quantités. Même pas sur que les chaudières K15 (soum actuels, CdG) puissent accepter du MOX ni même la future K22. Le MOX étant particulièrement radioactif du fait de la forte teneur en plutonium.

  25. talmu dit :

    Aukus 2.0, on a toujours rien compris, et on en plus on en redemande !!

  26. jp dit :

    pile juste avant la visite du PM Modi indien avec Macron

    • Florian dit :

      Oui et juste après la visite de Boris Johnson en Inde.
      Donc on ne sait pas quelle visite est la plus impactante quant à la décision de NG.

  27. Lado dit :

    Certainement pas avec l’AIP en tout cas!En operation diesel classique mais tou t depend du niveau adverse en terme de capacité acoustique
    2 à 3 semaines à 3/5noeuds au max ensuite il faut transporter les reservoirs supplémentaire sde H2 et de O2 (masse et volume ) puis revenir à la base .Pas de ravitaillement à la mer pour un diesel ou pas du tout pour un SNA
    Un radar moderne d’un avion PATMAR détecte un periscope même par mer formée à plus de 150km voire 200 donc on peut resté très discret…mais pas très loin ..

    • Félix GARCIA dit :

      « Un radar moderne d’un avion PATMAR détecte un periscope même par mer formée à plus de 150km voire 200 donc on peut resté très discret…mais pas très loin .. »
      Impressionnant …

      • Midship dit :

        Il s’agit sans doute du radar quantique a modulation triphasee qui a permis le guidage de la torpille de Luke Skywalker en plein coeur de l’etoile noire. Mettez vous a la page Felix au lieu de critiquer les experts comme Lado

        • Félix GARCIA dit :

          Il y a méprise. Je suis réellement impressionné par ces capacités.
          Il faut que je fasse plus attention à ma façon d’écrire …

  28. Félix GARCIA dit :

    L’INDE MUSCLE SA DEFENSE ANTIAERIENNE
    « Selon plusieurs médias locaux, le ministère indien de la Défense a entamé les démarches en vue de l’acquisition de 220 systèmes de défense antiaérienne de nouvelle génération NGADG (Next Generation Air Defense Gun) Skyshield. »
    https://blablachars.blogspot.com/2022/05/linde-muscle-sa-defense-antiaerienne.html

  29. Félix GARCIA dit :

    « First Time Rare Fully-Submersible Narco Submarine Caught »
    http://www.hisutton.com/Fully-Submersible-Narco-Submarine-Apr-2022.html
    Depuis qu’ils ont découvert les talents des bricoleurs narcos, ils ont du se dire qu’ils perdaient leur temps avec nous !
    ^^

  30. Félix GARCIA dit :

    Arindam Bagchi@MEAIndia
    Bonjour Paris!
    PM @narendramodi arrives in Paris on a visit to France.
    https://twitter.com/MEAIndia/status/1521877347409924096

    Bonjour l’Inde ! Bienvenue, et bon appétit !
    🙂

    • Félix GARCIA dit :

      Narendra Modi@narendramodi
      Je viens d’atterrir à Paris. La France est l’un des principaux partenaires de l’Inde, avec une coopération entre nos nations dans des domaines divers.
      https://twitter.com/narendramodi/status/1521878323600797696?cxt=HHwWgMC92bSR5p4qAAAA

      Du Pommeau et du POMELLET en digeo peut-être ?
      🙂

      • Félix GARCIA dit :

        Pourquoi suis-je content quand j’écoute « DD INDIA » et que je vois Emmanuel MACRON serrer Narendra MODI dans les bras ?
        Oserai-je ? … allez … allez …. ALLEZ MACRON !!! (ouch, ça fait mal …)
        xD
        Soyons sérieux : allez la France !

        Au passage : vous remarquerez que les médias privés n’en parlent pas, seules FranceTélévision et RadioFrance en parlent … (mais peut-être ai-je mal regardé : en tout cas, pas UN MOT sur BFMTV [Israël pas content ? :)])