Futur avion de combat de l’US Air Force, le NGAD coûtera plusieurs centaines de millions de dollars

Quand, en 2011, il fut mis un terme à la production de l’avion de combat de supériorité aérienne F-22A Raptor, le coût total du programme dont il était issu avait été estimé à 67,3 milliards de dollars, dont 32,4 milliards pour la recherche, le développement et les essais. Ce qui en fait actuellement l’appareil le plus cher de l’histoire de l’aéronautique, le prix unitaire des 195 appareils construits [dont 8 pour les tests] ayant dépassé les 345 millions de dollars. Et encore faudrait-il prendre en compte les sommes dépensées pour assurer son maintien en condition opérationnelle et financer ses mises à jour.

Si le programme Joint Strike Fighter [JSF] est régulièrement sous le feu des critiques [notamment de la part des organes de contrôle financier américains, comme le GAO] pour ses coûts jugés astronomiques [1700 milliards de dollars sur l’ensemble de sa durée, notamment en raison des coûts de maintenance et des retards dans la mise au point des capacités du Block 4, ndlr], le prix d’un F-35 reste encore « raisonnable », un exemplaire coûtant environ, et en moyenne, 80 millions de dollars à l’achat.

Cela étant, le futur avion de combat de l’US Air Force, issu du programme NGAD [Next Generation Air Dominance], qui vise à développer un « système de systèmes » à l’image du Tempest britannique et du Système de combat aérien du futur [SCAF] mené dans le cadre d’une coopération emmenée par la France, devrait battre un record en termes de coûts… De quoi sans doute donner raison à la loi dite d’Augustine [du nom de Norman Augustine, ancien directeur de Lockheed Martin et secrétaire de l’US Army dans les années 1970, ndlr].

Pour rappel, constatant que le coût unitaire des aéronefs militaires est en moyenne multiplié par quatre tous les dix ans, celle-ci affirme que, si cette tendance se poursuit à un tel rythme, le budget de la défense entier ne permettra d’acheter qu’un seul avion tactique en 2054.

Cependant, on n’en est pas encore là… Mais si l’on en croit le secrétaire à l’Air Force, Frank Kendall, le prix d’achat d’un NGAD serait de l’ordre de « plusieurs » centaines de millions de dollars. « C’est un chiffre qui va attirer votre attention. Ça va être un avion cher », a-t-il dit lors d’une audition devant le comité des Forces armées de la Chambre des représentants, cette semaine.

Pour ce prix, le NGAD sera « incroyablement efficace », a assuré M. Kendall. Toutefois, son coût de possession devrait être maîtrisé. En effet, a-t-il expliqué, cet appareil sera conçu de telle sorte que les « mises à niveau et la maintenace » seront effectuées de « manière très efficace », grâce notamment à la « conception modulaire » et des « interfaces communes ».

Ce NGAD serait propulsé par au moins un réacteur de nouvelle génération à cycle adaptatif, développé dans le cadre du projet AETP [Adaptive Engine Transition Program], qui vise à produire des moteurs plus économiques, offrant une gestion thermique « considérablement améliorée » ainsi qu’une poussée accrue de 10%.

Puisqu’il sera au centre d’un « système de systèmes », le NGAD opérera avec des drones de type « Loyal Wingman » [« ailier fidèle »], dont le côut s’ajoutera à la facture totale du programme. Ces appareils ne seront pas « consommables » mais devront être suffisamment bon marché pour être utilisés sans craindre de les perdre. Leur coût, a précisé M. Kendall, ne devra pas excéder la moitié du prix d’un appareil avec équipage. Soit une quarantaine de millions de dollars, ce qui n’est pas rien…

Pour le moment, et hormis les explications données par le secrétaire à l’Air Force, on ne sait que très peu de choses sur le NGAD, si ce n’est qu’un démonstrateur a volé pour la première fois en 2020, que l’US Air Force veut hâter sa mise en service [aux dépens du F-22 Raptor] et qu’il devra être en mesure d’emporter plus de munitions et de carburant pour opérer sur « les longues distances du théâtre indo-pacifique ».

Photo : Vue conceptuelle du NGAD, diffusée par l’US Air Force

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

108 contributions

  1. E-Faystos dit :

    Au vu des normes OTAN, et de l’importance, une coopération sur les ailiés automatisés ( une pensée pour Czar: si vous avez une meilleure traduction à « loyal wingman », je prends) apparaît comme la seule manière de produire l’engin à coût maîtrise.
    Car il faut du consommable pour la détection, la neutralisation, et du recyclable pour relayer, pénétrer l’espace contesté.
    Faire son avion transporteur peut relever des compétences nationales (notez le le pluriel) parce que chaque « camp » aura ses propos spécifications (l’ours, léger, naval, etc…

    • PicNicDouille Cémoi Landouille dit :

      loyal wingman -> ailier loyal.
      Moi dans le cas d’un drone j’utilise le terme « drone ailier ».
      on trouve ces différents termes dans les publications.

    • Momo dit :

      A noter que le terme ‘loyal’ ne décrit rien en soit de correspondant en français. la loyauté ou la fidélité d’une machine ne voulant rien dire (contrairement à fiabilité).
      On devrait le comprendre comme ‘obéissant (mécaniquement)’, le plus proche en terme de sens étant ‘asservi’.

      Wingman=ailier bien sûr.

    • Too dit :

      Si on prend la terminologie du SCAF, le « loyal wingman » est un « effecteur déporté »

      • Sorensen dit :

        Il a fallu que vous leur donniez la réponse…

      • JMN dit :

        « effecteur déporté » bordel les énarques faut toujours qu’ils rendent des concepts simples de façon inintelligible.

        Comme dans le film « les 3 frères », la scène face à l’huissier, il faudrait que nos énarques se mangent 2 ou 3 claques quand ils commencent à dérailler, ça assainirait la communication !

        • Sorensen dit :

          Les Anglo-saxons le pense comme un allié devant être missionné, les européens de manière générique comme un système de système. C’est très bien aussi.

      • E-Faystos dit :

        Bon, je prend « effecteur déporté ».
        Vive le Français.

      • Czar dit :

        j’avais cru comprendre qu’il ne s’agissait pas de la même chose : un ailier automatisé reprenant exactement les mêmes fonctions que le « vaisseau-mère » à la simple exclusion du facteurs humain alors que les effecteurs déportés eux seraient cantonnés à une fonction limitée et d’ailleurs pas forcément cantonnée à la dimension air. pour en revenir à la questions sémantique, il est bon que la traduction d’un concept ne soit jamais du mot-à-mot, car le génie de chaque langue exprime des réalités particulières à ceux-ci, mais bien d’en revenir à l’idée fondamentale, elle-^même résumée au mieux dans l’idiome choisi : donc ailier automatisé

  2. Raymond75 dit :

    Oui Bravo !!! C’est l’avion de la liberté, l’avion qui sera intégré dans un méta système de systèmes, qui sera relié à des satellites et peut être avec une autre civilisation extra cosmique ! Le F22, ce n’était pas assez US, tout comme le croiseur lance missiles furtif qui allait révolutionner l’Us Navy.

    Bonne période pour le complexe militaro-industriel qui gouverne de fait le monde.

    Pendant ce temps, les hordes en uniformes russes, probablement incultes mais équipée de la bonne vieille Kalachnikov, endoctrinées dans la brutalité, tuent, torturent, violent, pillent et bombardent les civils avec des bombes thermobariques. … comme il y a 5 000 ans. Les Russes actuellement, les Africains toujours (avec moins de moyens), et je me souvient de l’interview d’un jeune Marine lors de la guerre en Irak : « Pourquoi vous êtes vous engagé ? Parce que j’aime tuer ».

    Derrière les grandes phrases de posture et les super-équipements toujours plus couteux, la guerre c’est la libération de la cruauté, de la bestialité, de tout ce qu’il y a de plus vil dans l’être humain. Mais avec un bel uniforme et des médailles pour faire croire le contraire.

    • mich dit :

      Pas besoin de médaille pour être violent ,mais cela défrise l’ anti militariste que vous êtes .

    • Pravda dit :

      Pour stopper les russes, on envoie des bougies aux ukrainiens ? Au moins les russes pourront faire passer leurs viols pour des soirées romantiques.

  3. et v'lan passe moi l'éponge dit :

    Je vais pinailler un petit peu mais mais jusqu’à aujourd’hui l’appareil le plus onéreux produit reste le XB70 Walkyrie, avec un coût unitaire de l’ordre de 750 million de dollars, bon d’accord il n’a jamais été produit en série néanmoins le record tient.

    • Tih yellow dit :

      Heu cela ne sera pas plutôt le B2 Spirit avec un cout de l’ordre de 2.2 milliards de dollars par exemplaire produit?

    • SOWETI dit :

      Et pour faire mon relou, le cout unitaire d’un B2spirit depasse les 3 milliards. Mais RetD et MCO compris. Après, si tu decides d’en faire que 21…Mais J’imagine que le Walkyrie en prod aurait peté un score.

    • Too dit :

      En cout unitaire le B2 serait de l’ordre de 2 milliard

    • NRJ dit :

      Si on va par là le matériel le plus cher de l’armée de l’air fut le Neuron. Il a coûté 450 millions d’euros.

      • Yankev dit :

        Sauf que le neuron est un démonstrateur, n’ayant jamais eu vocation à devenir opérationnel, contrairement au B70, qui fut un prototype, censé précéder une production en série

      • Bomber X dit :

        1- C’est la totalité du programme Neuron qui a couté 450 millions d’euros, la construction du drone lui même, son prix unitauire, on sait pas.
        2- Neuron n’a jamais été aligné dans l’Armée de l’air. C’est un démonstrateur industriel.
        Donc non, on ne peut pas aller par là ……..

        • NRJ dit :

          @BomberX
          « C’est la totalité du programme Neuron qui a couté 450 millions d’euros ». On est d’accord, de la même façon que c’est la totalité du programme XB-70 Valkyrie qui a coûté 1.5 millliards de dollars, soit 750 par XB-70 Valkyrie.
          Quand je dis « Si on va par là », ce n’est pas par hasard 😉

          « Neuron n’a jamais été aligné dans l’Armée de l’air. C’est un démonstrateur industriel. ». Oui… Comme les XB-70 Valkyrie.

          • Marcassin dit :

            Sauf que le Neuron ne devait pas aligné quoi qu il arrive. Tout l inverse du XB70. Vous avez vraiment un déficit neuron…al.

          • Bomber X dit :

            @NRJ
            1-Non, petite différence : Le XB-70 Valkyrie était destiné à une production en série. Celui qui a été détruit était un prototype (différence avec un démonstrateur comme le Neuron), et son prix unitaire à l’époque était estimé à 750 Millions $.
            Donc même si vous dites « « Si on va par là », ce n’est pas par hasard », ce n’est toujours pas bon….. 🙂
            2-Non, le XB-70 n’était pas un démonstrateur, mais un prototype d’un programme financé par l’US Air Force.
            Le Neuron lui est un démonstrateur financé au départ sur fonds propres de Dassault et ses partenaires européens, puis par la DGA.
            L’armée de l’Air française n’a jamais été impliquée dans le développement et le financement de ce programme. 😉

          • NRJ dit :

            @BomberX, @marcassin
            « Celui qui a été détruit était un prototype (différence avec un démonstrateur comme le Neuron), et son prix unitaire à l’époque était estimé à 750 Millions $. ». Le Neuron est un démonstrateur tandis que le XB-70 était un prototype. D’accord et alors ?
            Sinon le XB-70 a coûté 1,5 milliards de dollars tout compris (développement, fabrication du prototype etc) pour 2 prototypes, soit 750 millions par prototype. Donc on compare bien la même chose que le Neuron avec ses 450 millions d’euros.

            « Le Neuron lui est un démonstrateur financé au départ sur fonds propres de Dassault et ses partenaires européens, puis par la DGA. » Oui et la DGA qui a payé la facture (avec d’autres pays), c’est bien le mindef donc l’armée. Donc là encore c’est bien un financement comparable au XB-70.

          • Marcassin dit :

            En principe un prototype est construit pour un objectif: détecter les défauts du matos pour les corriger afin de préparer une production en serie. Un démonstrateur est la pour voir si on arrive à maîtriser une technologie (exemple la furtivité) ou un ensemble de technologies. On ne cherche pas a le corriger derrière, on va réutiliser autrement ce qui a fonctionné ou refaire ce qui a loupé, mais isolement. En pratique il y a des cas où c est plus floue (Rafale A/ Rafale C 01) mais là la différence est très nette. Donc comparaison infondée, notamment car l armée de l air n a rien paye pour le Neuron. Et même si on compare malgré tout c est tellement éloigné comme matos et contexte que cela ne mène a rien.

          • NRJ dit :

            En principe un prototype est construit pour un objectif: détecter les défauts du matos pour les corriger afin de préparer une production en serie. Un démonstrateur est la pour voir si on arrive à maîtriser une technologie (exemple la furtivité) ou un ensemble de technologies. On ne cherche pas a le corriger derrière, on va réutiliser autrement ce qui a fonctionné ou refaire ce qui a loupé, mais isolement. En pratique il y a des cas où c est plus floue (Rafale A/ Rafale C 01) mais là la différence est très nette. Donc comparaison infondée, notamment car l armée de l air n a rien paye pour le Neuron. Et même si on compare malgré tout c est tellement éloigné comme matos et contexte que cela ne mène a rien.

            @Marcassin
            « Un démonstrateur est la pour voir si on arrive à maîtriser une technologie (exemple la furtivité) ou un ensemble de technologies. ». Effectivement, mais rien n’aurait empêché la France de lancer une fabrication en série du Neuron après le premier vol de ce dernier en 2015.
            Mais ce que vous dites est très pertinent, car ça montre qu’un prototype est naturellement plus cher qu’un démonstrateur. Comme le prototype est la préparation de la série, le maximum doit être fait pour corriger d’éventuels défauts (même mineurs), là où un prototype doit faire le stricte minimum, donc juste décoller, voler, et atterrir. Donc finalement le coût du Neuron, c’est assez faible par rapport à ce qu’aurait été un démonstrateur. Heureusement donc qu’on n’a pas lancé le neuron, car nos prototypes aurait coûté surement tout aussi cher que le XB-70.

    • Charognard dit :

      @ et v’lan passe moi l’éponge
      En matière de drones très sophistiqués, les deux pays les plus puissants de la planète font évidemment la course en tête:
      https://www.meta-defense.fr/2021/12/27/en-clonant-le-drone-xq-98a-valkyrie-la-chine-met-en-lumiere-une-faiblesse-dans-la-strategie-us/

  4. Scipion dit :

    De toute évidence la Chine est dans le collimateur.

  5. Byzance dit :

    Un des éléments clefs du programme Rafale avait été CATIA, le SCAF demandera là aussi des innovations en terme de R&D.

    • Guillaume dit :

      Ouais enfin bon, la ca casse un peux l myte du ngad.
      Il etait sensé etre a un prix raisonable, grâce aux nouveaux logiciels de conception.
      La il est evident qu a plusieurs centaines de millions il ne peut qu etre une vitrine technologique et non une colone vertebrale.

      Il est xee que ne doit absolument pas etre le rafale v2.

      • JMN dit :

        Comme si les américains allaient nous pondre un truc bon marché … c’est pas fait pour faire la guerre leur avion, c’est fait pour que le complexe militaro industriel encaisse un max.

        Tant que les USA n’auront pas connu une défaite totale sur leur sol ou la faillite financière ce qui est l’option la plus probable, ils s’amuseront à pondre des programmes coûteux et inutiles.

      • Stoltenberg dit :

        Coût de la R&D sur l’avionique, les moteurs, matériaux…

  6. Félix GARCIA dit :

    Nous aussi on fera une « Wunderwaffe » !
    ^^

    Un dérivé des dérivés du « nEUROn » !
    Un « nEUROn » géant … qu’on appellerait ni B-2, ni B-21 …
    Bombardier à long rayon d’action spatialisable (en 5 exemplaires), entre le « nEUROn » et le projet d’avion spatial de DASSAULT.

    Après être montés à 200 Rafales, 50 dérivés du « nEUROn » et 225 équivalents du « Celera 1000l » en 2035, on aura toutes les compétences et le savoir-faire en interne pour lancer cette « Wunderwaffe » !
    🙂

  7. Mat49 dit :

    La MCO pas cher c’est ce que devait faire le F 35… c’est aussi les promesses du Tigre, de l’A400M et du NH 90. A chaque fois loupé.

    • Thaurac dit :

      Oui, ils savent bien le faire, et ils doivent avoir pas mal de choses sur le grill

      • Carin dit :

        @Thaurac
        Pour l’instant, ce qu’ils ont sur le grill, c’est toute la population américaine!

    • NRJ dit :

      @Mat49
      Bah oui, malheureusement l’inflation des coûts dans les armes touchent certes le prix de production de l’avion, mais également le prix de sa maintenance.
      Mais c’est vrai que personne n’a pris en compte votre super idée de faire des pods.

      Par rapport à votre dernière réponse :
      « Donc pour vous un composant dans un avion le seul soucis c’est le cycle et c’est parfaitement comparable à une batterie civil dans une voiture. Il faut plusieurs années avant de changer mais quand même. ». Quand on parle maintenance, oui la seule chose qui compte dans une batterie (le seul composant avec les antennes que vous avez mentionné comme source de réduction des coûts de maintenance), c’est bien le nombre de cycles. Et oui une batterie pour avion reste comparable avec une batterie civile. C’est une batterie Lithium-ion, certes d’une chimie spécialisée, mais ça reste une batterie Lithium. Maintenant, peut-être pensez vous que Saft fait des batteries de la pire qualité qu’il faille changer toutes les semaines…..

      « Avion moins lourd, donc moins cher à l’achat et à l’entretien, notamment sur les moteurs. Entretien largement facilité car les avions n’ont pas à être démonté en partie pour entretien. « .. Avec de l’électronique en pod, vous n’allez gagner que peut-être une centaine de kg…. sur un avion comme le Rafale qui fait 10t à vide et 24t à pleine charge. Sinon, je ne vois pas ce qui vous permet de dire qu’on réduira le coût d’achat, à moins que vous envisagiez d’avoir moins de pods que d’avions, donc d’avoir une partie de la flotte qui est inapte à mener une guerre de haute intensité.

      Sinon, vous ne m’avez toujours pas expliqué en quoi consiste la maintenance que vous voulez éviter en mettant dans un pod. Ce n’est pas la batterie ou l’antenne (mais faut que vous sachiez ce que c’est qu’une antenne. Si vous pouvez me dire en quoi consiste la maintenance sur une antenne ), donc ce serait intéressant de savoir où vous voulez gagner en coût de maintenance si on fait des pods.

      « laquelle le niveau de vie et le coût d’un matériel ou d’une unité militaire est partout la même sur terre ce qui vous amène à l’absurdité d’une comparaison des budgets brut entre des pays avec des coûts internes largement disparates et des modèles d’armées complètement différents. La France est un bel exemple qui montre que budget brut élevé ne signifie pas forcément capacités. ». Ah ben si on veut les capacités des USA avec le budget d’une puissance modeste, oui on ne les a pas. Et le budget de l’armée française reste même à parité de pouvoir d’achat l’un des plus élevé au monde, que vous le vouliez ou non.

      • Mat49 dit :

        @NRJ « Mais c’est vrai que personne n’a pris en compte votre super idée de faire des pods. » Si et pas que quelques pays. L’US navy pour ses avions de GE, la France pour la désignation laser par exemple.

        « Quand on parle maintenance, oui la seule chose qui compte dans une batterie (le seul composant avec les antennes que vous avez mentionné comme source de réduction des coûts de maintenance), » Le pod ne va pas modifier les caractéristiques de la batterie. Il va faciliter la maintenance car il n’y a pas à ouvrir la cellule de l’avion pour la maintenance des composants du pod. Sachant que là on parle de batterie pour des composants qui ne sont pas utilisés par des civils comme des composants de GE, qui n’ont donc pas les caractéristiques d’une batterie civil.

        « Avec de l’électronique en pod, vous n’allez gagner que peut-être une centaine de kg…. » Le pod en lui-même est là pour permettre une cellule à vide d’environ 14 tonnes ce qui permet plusieurs tonnes de moins qu’un F 22 par exemple. L’avion ne sera pas conçu pour emporter ensemble tous les pods existants. Il aura une électronique de base (radar, suite de CME,…) qui lui permettra de combattre sans les pods mais ensuite il aura des pods pour des missions spécifiques (Reco, GE, Rens, guidage de drone,…).

        « Sinon, je ne vois pas ce qui vous permet de dire qu’on réduira le coût d’achat » Les moteurs n’ont pas à être aussi performants, la cellule n’a pas à être aussi résistante sur certains points, les trains n’ont pas à être aussi résistants, etc

        « à moins que vous envisagiez d’avoir moins de pods que d’avions » En partie, il y a autant de pods que d’avions commandés pour la GE de suppression de la DCA mais pas pour le Reco ou le guidage de drone par exemple. Et pour le cas où il y a autant de pods que d’avions livrés, comme tous les pods sont en ligne, il y a plus de pods que d’avions en ligne. J’anticipe tout de suite votre question de néophyte : oui toutes les armées de l’air ont une flotte d’avion séparée en 2, une partie en unité et un volant en parc.

        « donc d’avoir une partie de la flotte qui est inapte à mener une guerre de haute intensité. » Non car sans pods l’avion pourra faire en gros l’équivalent de ce qu’un Rafale sans pods de reco ou de désignation laser peut faire. Et pour certains pods il y aura autant d’avions que de Pods.

        « Ah ben si on veut les capacités des USA avec le budget d’une puissance modeste, oui on ne les a pas. Et le budget de l’armée française reste même à parité de pouvoir d’achat l’un des plus élevé au monde, que vous le vouliez ou non. » Comment pouvons nous être une puissance modeste selon vous avec un des budgets les plus élevé au monde à parité de pouvoirs d’achat ? Oh tiens, est ce que ce serait pas complètement absurde de comparer des budgets bruts entre modèle d’armée différents même à parité de pouvoir d’achats… Car que vous le vouliez ou non tous les pays du monde n’ont pas le même niveau de vie (c’est triste mais c’est comme ça), ni la même structure de coût de leur budget de la défense car ils ont des modèles d’armée différents (c’est flagrant).

        • Mat49 dit :

          « Sinon, vous ne m’avez toujours pas expliqué en quoi consiste la maintenance que vous voulez éviter en mettant dans un pod. » Le fait d’avoir à faire la maintenance sur l’avion. Si le pod bug on décroche le pod mais l’avion peut continuer à voler. Le but n’est pas de supprimer la maintenance en soit mais de la faire différement de façon à accroitre le taux de disponibilité.

        • NRJ dit :

          @Mat49
           » Si et pas que quelques pays. L’US navy pour ses avions de GE, la France pour la désignation laser par exemple. ». Ce n’est pas l’électronique de l’avion que l’on a mis en pod contrairement à ce que vous souhaitez, donc ce que vous dites est hors sujet.

          « Il va faciliter la maintenance car il n’y a pas à ouvrir la cellule de l’avion pour la maintenance des composants du pod ». Quels composants ?
           » Sachant que là on parle de batterie pour des composants qui ne sont pas utilisés par des civils comme des composants de GE, qui n’ont donc pas les caractéristiques d’une batterie civil. ». Oui mais une batterie Lithium reste une batterie. Ce n’est pas parce qu’on militarise une technologie que la technologie va développer magiquement de nouvelles caractéristiques. Désolé mais c’est comme ça. Et une batterie rappelons-le, ça ne demande pas de maintenance. Ca demande d’être changé lorsqu’on applique un nombre important de cycles de charges-décharges, mais sur un avion. Mais contrairement à ce que vous pensez, les ingénieurs de Dassault et Saft ne sont pas des crétins et ne s’amusent pas dimensionner leurs composants pour devoir les changer tous les 4 matins.

          « Le pod en lui-même est là pour permettre une cellule à vide d’environ 14 tonnes ce qui permet plusieurs tonnes de moins qu’un F 22 par exemple. ». En soit, le remplaçant du SCAF devrait avoir une masse d’une trentaine de tonnes. On ne sera donc pas forcément sur une masse à vide de 18t comme le F-22. On pourrait parfaitement être sur une masse à vide de 14 tonnes comme vous le souhaitez. Et pourtant malgré ça, on sait que ça va coûter une blinde. Donc ce que vous dites n’apporte absolument rien.

          « qui lui permettra de combattre sans les pods mais ensuite il aura des pods pour des missions spécifiques (Reco, GE, Rens, guidage de drone,…). » Pour la reco, la GE, et le rens, c’est déjà le cas, et ce sera vraisemblablement le cas pour le NGF. Pour le guidage de drones, si on a des avions, comment ça se passe ? Si on se fait démolir l’avion qui contrôle les drones, on se retrouve avec une flotte d’avions sans drones, donc des avions qui vont se faire démolir (car c’est bien pour les protéger qu’on crée des essaims de drones). Est-ce ça que vous voulez ? Si on réfléchit à donner à chaque avion son propre essaim de drones, ce n’est pas par hasard.

          « Les moteurs n’ont pas à être aussi performants, la cellule n’a pas à être aussi résistante sur certains points, les trains n’ont pas à être aussi résistants, etc ». MDR. Vous savez que le pod de guidage de drones, on parle au grand maximum d’une centaine de kg sur un avion qui fait 14t à vide. Conclusion : vous ne gagnez RIEN sur la résistance de la cellule et du train d’atterissage. Par ailleurs, vous vous obstinez à omettre l’important : ce n’est plus la structure qui coûte cher dans un avion de chasse, ce sont els systèmes embarqués (radar, IHM, moteurs, essaim sde drones dans le futur etc). Donc là vous proposez concrètement de gagner 10 euros sur un avion qui coûtera peut-être 100 millions d’euros. Bravo.

          « Non car sans pods l’avion pourra faire en gros l’équivalent de ce qu’un Rafale sans pods de reco ou de désignation laser peut faire. Et pour certains pods il y aura autant d’avions que de Pods. ». Oui mais en 2050 ou en 2060, on ne sera plus en 2022. Vous mettez un Rafale en 2060 sans les technologies (dont notamment l’essaim de drones) adéquates, il se fera rétamer.

          « Car que vous le vouliez ou non tous les pays du monde n’ont pas le même niveau de vie (c’est triste mais c’est comme ça) ». Oui, c’est pour ça que je parlais de parité de pouvoir d’achat. Allez lire ce que ça veut dire sur internet….

          « Comment pouvons nous être une puissance modeste selon vous avec un des budgets les plus élevé au monde à parité de pouvoirs d’achat ? ». Car on est très faible par rapport aux leaders mondiaux. Ce n’est pas la faute des politiques, des financiers, ou la mienne, c’est juste qu’avec 70 millions de français on ne représente qu’une personne sur 100 dans le monde.

          « Si le pod bug on décroche le pod mais l’avion peut continuer à voler. Le but n’est pas de supprimer la maintenance en soit mais de la faire différement de façon à accroitre le taux de disponibilité. ». Pas besoin de faire un pod, on peut simplement faire voler l’avion sans les options intégrées que vous voulez mettre dans un pod.

          • Mat49 dit :

            @NRJ « Ce n’est pas l’électronique de l’avion que l’on a mis en pod contrairement à ce que vous souhaitez » Il n’y a pas d’électronique d’avion ou pas d’avion. La preuve le Mirage F1 avait ses CME en partie en pod alors que c’est complètement intégré avec le Rafale. Donc ce que vous dîtes trahi une méconnaissance totale du sujet, sujet dont vous êtes à mille lieu.

            « Quels composants ? » Ceux dans les pods, pour la GE ce seront les antennes par exemples, ou les caméras pour le pod reco.

            « Oui mais une batterie Lithium reste une batterie. » Oui mais la question n’est pas la batterie elle-même mais le fait que comme elle est en dehors de la cellule de l’avion il n’y a pas à immobiliser l’avion pour ouvrir sa cellule si la batterie à besoin d’être changée. Donc aucun rapport avec la durée de la batterie. Désolé mais ce dont vous parlez est totalement étranger à ce dont je parle.

            « En soit, le remplaçant du SCAF devrait avoir une masse d’une trentaine de tonnes. » Je vais vous répondre ce que vous répondez toujours sur le sujet : on en sait rien. Nouvelle contradiction flagrante. Et par ailleurs ce que je propose doit être fait à la place du SCAF.

            « On pourrait parfaitement être sur une masse à vide de 14 tonnes comme vous le souhaitez. Et pourtant malgré ça, on sait que ça va coûter une blinde. » On ne pourra pas être à une masse à vide aussi faible car les trente tonnes donnée par les amiraux c’est la masse en ordre de combat. D’où le fait que ça coûte une blinde et que ce sera une catastrophe sur tous les plans.

            « Pour la reco, la GE, et le rens, c’est déjà le cas, et ce sera vraisemblablement le cas pour le NGF » Je propose de faire autre chose que le NGF.

            « Pour le guidage de drones, si on a des avions, comment ça se passe ? » On met un pod dans la soute ou sous l’aile, comme on accrocherait un missile sous l’avion.

            « Si on se fait démolir l’avion qui contrôle les drones, on se retrouve avec une flotte d’avions sans drones » Il y aurait plusieurs avions guideur par mission avec guidage de drone. Et chaque avion aura ses ailiers fidèles qui eux resteront proche de l’avion donc sans avoir besoin de les contrôler très loin, donc sans besoin d’une électronique pour les contrôler à plusieurs dizaine de kilomètre. Vous confondez drone et ailiers fidèles.

            « Vous savez que le pod de guidage de drones, on parle au grand maximum d’une centaine de kg sur un avion qui fait 14t à vide. » MDR comme si on ne gagnait pas aussi toute la place prise dans la cellule et donc du poids dans la cellule en plus du poids de l’électronique. C’est le gain de poids dans la cellule qui permet 14 tonnes à vide et d’éviter d’avoir un avion type NGF.

            « Par ailleurs, vous vous obstinez à omettre l’important : ce n’est plus la structure qui coûte cher dans un avion de chasse » Vous omettez mon objectif : mon but n’est pas d’avoir un prix d’acquisition deux fois moins cher. Mais d’avoir un coût de possession plus bas pour pouvoir acheter plus d’avions.

            « Oui mais en 2050 ou en 2060, on ne sera plus en 2022. » Oui d’où l efait que je dise l’équivalent et pas exactement comme en 2022.

            « Vous mettez un Rafale en 2060 sans les technologies (dont notamment l’essaim de drones) adéquates, il se fera rétamer. » Je ne parle pas du Rafale, l’avion que je décris aura sans les pods des capacités supérieures au rafale sans pods.

            « Oui, c’est pour ça que je parlais de parité de pouvoir d’achat. Allez lire ce que ça veut dire sur internet…. » Vous n’y êtes pas allé sinon vous n’auriez pas écrit une énorme connerie.

            « Car on est très faible par rapport aux leaders mondiaux. » Donc vous racontiez bien n’importe quoi car selon vous notre budget de défense brut reflète notre classement de puissance. Sauf à dire que seul le top 2 ou 3 est au-delà de la puissance modeste.

            Sans parler du fait que vous passez totalement sous silence le différentiel de structure de coût entre armée. Bizarrement ça vous n’avez pas la moindre chose à répondre. Sans surprise…

            « Pas besoin de faire un pod, on peut simplement faire voler l’avion sans les options intégrées que vous voulez mettre dans un pod. » Evidement pas, car pour que l’avion vol sans un composant interne il faut immobiliser l’avion pour retirer ce composant. Ensuite s’il finit par voler sans par exemple ce qui permet de guider les drones alors qu’il fallait guider des drones il ne pourra remplir sa mission. Donc ce que vous proposez est inefficace militairement et plus coûteux financièrement. Alors qu’avec ce que je propose l’avion peut décoller presque tout de suite juste le temps de changer le pod.

            Oui ce que je propose c’est pour être efficace et avoir une armée. Tout le contraire de ce que vous voulez.

          • Mat49 dit :

            En gros vous soutenez ce que Frank Kendall vient de faire avec le NGAD et que résume bien Méta défense:

            « Interrogé sur le prix à venir du futur NGAD, le secretaire à l’Air Force Franck Kendall a ainsi indiqué le 28 avril que le programme serait sans nul doute le plus cher jamais développé par l’US Air Force »

            Et il y a surtout ce passage qui résume bien le point de vue des industriels que vous défendez: »Il est vrai que pour les grands industriels américains, les paradigmes développés par Will Roper en son temps étaient loin d’être populaires.

            A l’instar de leurs homologues européens, les avionneurs américains se sont en effet parfaitement adaptés aux contraintes issues des tensions budgétaires de la période post guerre froide, privilégiant la réalisation des marges sur les travaux de recherche et de developpement plutôt que sur la production industrielle par nature incertaine. En outre, les dérives technologistes, qui pourtant ont créé d’importantes dérives budgétaires mais également opérationnelles pour de nombreux programmes militaires américains, continuent d’avoir des soutiens importants au Pentagone.  »

            Alors que pour moi une approche proche de celle de Roper est tout à fait pertinente même si avec les pods je ne proposait pas d’aller aussi loins que lui faute d’avoir un budget pour faire plusieurs types d’avions spécialisés comme il le souhaitait. Mais ce que je propose s’approche de ça.

      • Mat49 dit :

        Sinon par rapport à votre dernier message sur le sujet, fort logiquement vous ne pouvez pas démontrer comment on pourrait procéder avec notre armée actuelle à une mobilisation générale, même en six mois. Et pour cause car c’est impossible en l’état.

        • NRJ dit :

          @Mat49
          « fort logiquement vous ne pouvez pas démontrer comment on pourrait procéder avec notre armée actuelle à une mobilisation générale, même en six mois. ». Ce n’est pas une question de logique. En soit je vous ai déjà expliqué, et je peux le refaire.

          La première nécessité, c’est de tenir à distance notre ennemi pour pas qu’il vienne nous embêter pendant qu’on mobilise. C’est le rôle de l’armée d’active. Et à l’heure actuelle on a une armée plus puissante que toute celle auxquelles on ferait face dans notre partie du monde (excepté peut-être la Russie, mais là il y aurait l’OTAN).
          Si notre armée d’active n’arrive pas à tenir nos ennemis, alors c’est qu’il y a un problème de compétences et non pas de finances, car on a des armées technologiquement et numériquement supérieures de façon générales (au pire égales) aux armées auxquelles on pourrait s’opposer.
          Mais c’est pour rester capable de faire face à nos ennemis les plus probables qu’il est nécessaire d’être à 2% du PIB dans la Défense.

          Et pendant que notre adversaire est contenu, on mobilise la population en prodiguant de l’entraînement militaire. On achète sur étagère l’armement ou on le fabrique le cas échéant (par exemple, des armes de petit calibre peuvent être fabriquées rapidement, vu qu’il n’y a pas de difficultés techniques), et on équipe ainsi nos soldats. Les premières recrues seraient disponibles dans les 3 à 6 mois, et les nouveaux contingents arriveraient après.

  8. nitram dit :

    Cette annonce sent bon l’infox. Le prix du NGAD pourrait être annoncé artificiellement gonflé pour que les crédits soient affectés à un ou plusieurs autres projets Skunk Works non dévoilés, eux.

    • Momo dit :

      Le F35 est déjà le premier fleuve d’alimentation des skunk works, y compris armes hypersoniques. L’argent des clients LM financent et continuera à financer ce qui ne leur sera pas vendu plus tard.
      Mais c’est pas très grave, ils sont contents parcequ’on leur dit aux US qu’ils ont le meilleur avion de tous les temps et ils le croient.
      Et zut pour le monde réel, vive le virtuel comme on dit en Suisse en rêvant au simulateur de F35 (bon pour la planète!) ^^

  9. Mat49 dit :

    « Ces appareils ne seront pas « consommables » mais devront être suffisamment bon marché pour être utilisés sans craindre de les perdre. Leur coût, a précisé M. Kendall, ne devra pas excéder la moitié du prix d’un appareil avec équipage. Soit une quarantaine de millions de dollars, ce qui n’est pas rien… » Donc on recrée l’alliage F 15 et F 16 mais les drones ailiers servent de chasseurs légers pour faire masse.

    Et quid du chasseur plus abordable évoqué pour l » US Air Force et du F/A XX de la navy. pour l’instant c’est floue et cher.

  10. Titeuf dit :

    Perso,je suis sur que le programme F35 et tout ceux qui l’on acheter et vont payer une blinde pour son entretien servent de pompe à fric pour le développement du NGAD..

    • Nexterience dit :

      Finalement, c’est le cas pour tous les produits : on tente de les vendre les plus chers possible pour financer le présent et le futur de l’entreprise.

    • Carin dit :

      @Titeuf
      Ça fait plus de 10 ans que les clients du F35, payent la R/D du NGAD…
      Alors que ce nouvel avion ne sera pas exportable… comme le F22!

  11. Twouan dit :

    Bon ben, les militaires americains ne savent pas limiter leur appetit devant la boite de chocolat des performances.

  12. PK dit :

    « En effet, a-t-il expliqué, cet appareil sera conçu de telle sorte que les « mises à niveau et la maintenace » seront effectuées de « manière très efficace », grâce notamment à la « conception modulaire » et des « interfaces communes ». »

    Comme le Rafale quoi…

  13. Jre91 dit :

    Les forces aériennes modernes disposeront donc de très petites flottes.
    Ça va être pratique entre les différents fronts et les maintenances etc.
    Lorsque l’on perdra 12 appareils (ce qui arrive vite en Ukraine), on aura perdu 50% de notre force aérienne. A choisir je préfère encore la quantité à la qualité s’il fait choisir.

  14. Zigomar dit :

    La folie furieuse dans toute son ampleur…Qui pourra mettre un terme à ce cycle ascendant de budgets faramineux, qui dépassent l’entendement, dans le seul but de suprématie militaire passagère…alors que de plus en plus de gens vivent dans l’indigence absolue sur la surface de notre pauvre Terre qui nous porte et supporte jusqu’au jour de l’Armageddon final…

    • Momo dit :

      Il suffit de réduire la natalité dans les pays ou la démographie explose et vous serez satisfait.
      Et nous avec.
      Bizarrement presque tout le monde regarde ailleurs et laisse les souffrances humaines s’accroitre en nombre quasi exponentiel.
      Tout en saccageant notre pauvre planète Terre, mais visiblement rien de tout ceci n’est un vrai problème. On verra plus tard (le dicton des politiques de tous genres et de toutes origines).

      • Math dit :

        Le taux de natalité diminue partout dans le monde. Tous les pays hormis qq pays d’Afrique vieillissent. L’Asie vieillit plus rapidement que l’Europe.

    • Pravda dit :

      Que dire des russes achetant des missiles hypersoniques, alors que 10% de leur population n’a pas accès à l’eau potable. Mais là, on ne vous entendra pas.

  15. Thierry dit :

    Un avion qui sera donc de 6ème génération et qui opérera avec le F-35 dont le nombre produit est déjà arrivé juste en dessous de celui du célèbre et très vendu F-16.

    Quand au projet européen encore incertain d’avion de chasse, c’est un appareil de 5ème génération, l’Europe n’est pas au niveau technologique des USA dans ce domaine de pointe, elle a beaucoup trop de retard et des délais de conception abusifs (c’est à dire mal financé).

    • Bomber X dit :

      « Quand au projet européen encore incertain d’avion de chasse, c’est un appareil de 5ème génération »
      Ah bon ? Développez un peu pour voir si vous maitrisez le sujet, ce dont je doute.

      • E-Faystos dit :

        Non, Thierry vise trop haut pour ses moyens .
        Thierry hait la France, Dassault et rêve de F35.
        Il ne sait pas et refuse d’apprendre que la conception modulaire, c’est le propre du Rafale.

        • Sorensen dit :

          Ah, il y a un Rafale médicalisé? Une version transport? Une version brouette volante? Ce ridicule.

          • Thierry dit :

            C’est en effet mieux de les laisser s’enfoncer dans leur propre ridicule qui est sans fond ! ils se débattent comme ils peuvent les pauvres !

          • Bomber X dit :

            Non, mais il y a bien une rafale de crétins sur ce site. Un exemple ?

          • Alpha (α) dit :

            Mais qu’il est bébête !!! Ben voui « So-Sot », le Rafale bénéficie d’une conception modulaire. Comment se fait-il qu’un fin lettré comme toi, surdiplômé et spécialiste de la chose militaire ne soit pas au courant ???
            Décidemment, l’instruction n’est plus ce qu’elle était, et la fabrique à crétins fonctionne à plein régime…
            Pour en revenir au Rafale, objet de tes cauchemars de Teuton frustré, oui, il bénéficie donc bien d’une conception modulaire.
            Par exemple ? Son EMTI (Équipement Modulaire de
            Traitement de l’Information). Ainsi, à chaque tranches production, l’avion est livré avec des modules plus puissant permettant de supporter le surcroit de charge de travail du système apporté par les différentes mises à jour matérielles et faire face également aux plus grandes données générées dans le système de fusion de données par un Radar AESA capable de voir plus loin, et faire bien plus de choses en même temps.
            Ce n’est pas tout, car non seulement les modules de l’EMTI sont remplaçable par de plus puissants, mais Dassault Aviation a prévu large, car un second emplacement est disponible pour ajouter un second Rack EMTI pour de futurs équipements…
            Et tout çà, sans avoir besoin de réécrire de nouveaux logiciels, (comme il fallait le faire avant) grâce à la « virtualisation » (si tu ne sais pas ce que c’est, dis-le…)!
            Et la conception modulaire, c’est aussi vrai pour le moteur M88 du Rafale. 21 modules, remplaçables très facilement, sans besoin de banc d’essai. Pas belle la vie ?
            Enfin bon, je fais simple car je sens que tu es déjà perdu.
            A le revoyure.

          • E-Faystos dit :

            Oui. Ce que vous décrivez est juste un Rafale standard. Les version transport, brouette et médicalisée sont du ressort l’A400 du MRTT, ou dans une moindre mesure des Dassault Falcon.
            Ce qui est plutôt bien vu.
            Quand au pseudo retard Européens, c’est une assertion ridicule, une de plus.

          • Bomber X dit :

            « assertion ridicule » et @Thierry, ça va forcement ensemble. 🙂

    • Lagrange dit :

      Le SCAF est mal barre et le NGAD risque la « F 22 » très rapidement.

  16. ki2 dit :

    Cela donne un ordre d’idées du prix du NGF étant donné que ces appareils cherchent à développer les mêmes capacités même si je doute que le NGF soit au même niveau qu’un NGAD (R&D US oblige)

    • Momo dit :

      Ah bon?
      Les US sont donc les chefs dans tous les domaines à ce compte là.
      C’est vrai que nous sommes tous très très très impressionnés par leurs réalisations les plus récentes, que ce soit dans le domaine aérien ou maritime. ^^
      Terrestre je ne sais pas. Peut-être là quand même?

      • ki2 dit :

        C’est juste une conséquence de la quantité de sous déployé dans le domaine, alors que les crédits du NGF sont relâchés au compte goute

    • Dolgan dit :

      Tout dépend si l argent s’envole comme pour le f35.

    • Carin dit :

      @Ki2
      On va attendre de voir…
      D’autant que le F35 est un échec, et qu’à mon avis (souvent exposé), le NGAD va reprendre les capacités du rafale, et les compléter avec ce qui fonctionne sur les F22/35.
      Quand à l’avance que vous accordez à nos amis américains, je ne peut m’empêcher de vous parler du fait que leurs nouveaux bateaux à venir seront calqués sur le modèle franco/italien FREMM, et que leurs futurs canons longue portée, seront calqués sur le Caesar…
      Partant de ce constat, je pense que le futur NGF, même en franco/français, sera bien au dessus du NGAD, le rafale a plus de 20 ans de service, et ses concepteurs travaillent sur son remplaçant, depuis tout ce temps….
      Et comme je l’écrit souvent, aimer (nos amis américains), n’empêche pas d’être lucide (sur leur comportement, et leurs capacités réelles).

      • ki2 dit :

        Et justement aussi sur nos capacités réelles avec un budget si limité (réfléchissez un peu)
        De plus la France ne dispose pas d’une industrie de semi-conducteurs de pointe qui permet de rivaliser

        • Carin dit :

          Peut-être que DASSAULT ne fait pas X20 sur ses bénéfices???

        • E-Faystos dit :

          @ ki2
          Vous mettez le doigt sur un point crucial : les Français comme les Américains ne mettent as de processeur de points es dans leurs avions militaires.
          Souvent et ici, d’aucun on fait remonter que le.problème.premier du F22, c’était ses puces et son programme tellement anciens que leur fabrication et maintenance était un problème crucial.
          Pour les puces, il faut faire tourner au compte goutte une chaîne de fabrication, et pour le.logiciel, plus personne n’est réellement formé.
          Pour le rafale, les performances des processeurs sont antédiluviennes face à leur pendant civil… Comme celles des US.
          Il n’y a que le F35 qui communique sur la puissance de son processeur. Et le résultat est à la hauteur du reste.

      • ki2 dit :

        Le RAFALE N’A ABSOLUMENT AUCUNE CAPACITÉ SPÉCIALE, la France ne dispose pas des meilleurs semi-conducteurs et donc la partie électronique dont il veut se prévaloir n’est certainement pas à la hauteur de ce que vous imaginez même si elle est respectable pour un 4ème gen

        • Carin dit :

          Et c’est avec « AUCUNE CAPACITÉ SPÉCIALE » que le rafale est donné par les spécialistes comme étant le meilleur chasseur/bombardier sur le marché….
          Le meilleur « fighter » aussi…
          De plus grâce à l’allonge de ses missiles air/air, il prends même l’ascendant sur la danseuse dans sa propre spécialité… le BVR….
          Ce qui se traduit par le fait que son matériel électronique tout pourrit, capte le F35 à une distance ou ce dernier ne peut rien faire…
          Donc l’invisibilité, dont le F35 «veut se prévaloir, n’est certainement pas à la hauteur de ce que vous imaginez même si elle est respectable » Idem pour ses « super » capacités, et son  
          « Inatteignable», électronique!

        • Bomber X dit :

          @ki2
          Mais si, le RAFALE A QUELQUES CAPACITES SPECIALES ! 🙂
          N’a t’il pas dessoudé la soit disant Rolls des chasseurs, la reine des hangars, le chasseur de la mort qui tue, l’avion de combat ultime, j’ai nommé le terrible F-35 « Turkey-Pinguin-Flying Toilets » lors d’exercices récents ?
          N’a t’il pas fait quasi jeu égal avec le superbe et performant F-22 lors d’autres exercices au Moyen-Orient ?
          Ne ridiculise t’il pas allègrement et avec une facilité déconcertante son frère de lait Eurofighter « Typhoon » à chaque rencontre ?
          Si @ki2, pour nos pilotes qui l’adorent, le Rafale a vraiment des CAPACITES PSPECIALES !!! Et si vous dites le contraire, c’est parce que vous ne connaissez pas cet appareil ou les hommes/femmes qui le pilotent. C’est tout. 🙂

        • PK dit :

          « la France ne dispose pas des meilleurs semi-conducteurs »

          Quand on est ignare, on évite d’étaler son incompétence, sinon ça tâche (comme la confiture).

          Il n’existe pas de meilleurs semi-conducteurs. Un semi-conducteur est un matériau qui a des propriétés particulières (d’être semi-conducteur justement, c’est-à-dire de conduire le courant lorsqu’on apporte de l’énergie et d’être isolant sinon, contrairement aux matériaux ordinaires qui sont soit isolant soit conducteur).

          TOUS les semi-conducteurs sont connus : ils sont dans le tableau des Mendeleïev autour de la colonne du silicium. Le silicium (et pas le silicone pour les débiles anglophiles) en est le porte-drapeau.

          Le silicium, c’est du sable, pas plus, pas moins. Donc il suffit grosso modo d’aller pelleter sur une plage pour récolter la matière de base 🙂

          Pour le reste, c’est une question industrielle et la France possède justement des fleurons dans ce domaine (un des rares où elle n’a pas subi de déclassement, mais il est encore possible que Macron passe par là. Heureusement, le secteur est relativement sûr, car au main du secteur privé…).

          La France possède même la techno clé du moment avec SOITEC. Si vous fermez SOITEC, plus de puce au niveau mondial pour Intel, Samsung et AMD… Autrement dit, plus de grosses puces et effondrement du marché du semi-conducteur…

          Merci d’avoir participé !

          • ki2 dit :

            Soitec c’est du silicium sur isolant espèce d’imbécile, Intel n’en utilise pas, c’est l’apanage de Globalfoundries et Samsung…
            La france ne fabrique pas :
            Des CPU
            Des GPU
            Des FPGA
            Des APU ….
            La meilleure fab de St microélectronique ne produit que du 45nm

          • Bomber X dit :

            @Ki2 game over. Replay, please. 🙂

          • PK dit :

            LOL. Intel est le premier client de SOITEC… Vous devriez vraiment éviter de l’ouvrir ici : je sais que le ridicule ne tue pas, mais je serais vous, je n’essaierais quand même pas de vérifier !

            ST fabrique des GPU et FPU (et Kalray aussi au passage).

            Ce n’est pas parce que ce ne sont pas des GPU et CPU grand-publics qu’ils n’existent pas ! D’ailleurs, ST est si minuscule que parmi ses 10 plus gros clients, il y a de minuscules entrerprises comme Huwaie, Appel, Intel, Samsung, Seagate, HP et Tesla !

  17. Thaurac dit :

    Je pense qu’un pays possédant des satellites militaires, une flotte de chasseur style rafale et surtout une belles flottes d’avions d’attaques et soutient style tucano, super armée, 2 missiles anti aérien longue distance pour defense perso, radars passifs, peut faire très mal, d’autant plus que si ces avions sont rustiques ils ne sont pas obligés d’atterrir dans un aerodrome,….

    • Félix GARCIA dit :

      Rien que 20/30 Super Tucanos commandés aux brésiliens (avec notre propre avionique ?), ce serait déjà pas mal non ?

      • Carin dit :

        @Felix Garcia
        Le problème avec ce genre d’avion, c’est que l’ancêtre du radar le capte… Sinon nous avons des Pilatus PC21 qui sont déjà équipés du poste de pilotage du rafale…
        Mais ce sont des avions juste bon pour chasser le nuisible dans les sables d’Afrique.. en dehors de ce théâtre, je ne vous le conseille pas.

        • Félix GARCIA dit :

          « Mais ce sont des avions juste bon pour chasser le nuisible dans les sables d’Afrique.. en dehors de ce théâtre, je ne vous le conseille pas. »
          Exactement ce à quoi je pensais.

        • Mvezier@hotmail.com dit :

          Pourtant, je pense qu’il dit vrai. 5000 appareils à 1 million feront plus de dégâts que 10 appareils à 500 millions.
          Des F22 seraient supérieurs à des Tucanos, mais pas à une masse de Tucano. Le nombre, la malice, la tactique et la possibilité de se refaire auraient raison de n’importe quelle merveille ou missile S400, etc…
          Avoir des plateformes super cher, c’est bien pour un raid en profondeur, pour une frappe nucléaire, un assaut anti-navire. Mais même sur ces missions, je ne suis pas certain de la supériorité du modèle sur des plateformes plus nombreuses et moins chers.

          • Carin dit :

            Vous avez raison, mais à 3 pilotes par avion..(c’est le modèle courant en occident), vous imaginez la masse de personnels qu’il faudrait?
            Et il me semble en plus que le Tucano est bi-place… rajoutez les NOSA.

  18. Zigomar dit :

    Raymond75 :  » Pendant ce temps, les hordes en uniformes russes, probablement incultes mais équipée de la bonne vieille Kalachnikov, endoctrinées dans la brutalité, tuent, torturent, violent, pillent et bombardent les civils avec des bombes thermobariques. … comme il y a 5 000 ans.  » (sic)…
    @ Raymond75… Je sais bien que les Russes, depuis toujours et encore davantage actuellement, sont capables de tout et des pires abominations connues à ce jour…Mais cependant, pour ma part, je ne suis pas certain qu’ils bombardaient, déjà très précocement, des populations civiles avec des bombes thermobariques …il y a 5000 ans… LOL…
     » A propos de soldats probablement incultes  » ( sic encore)…Je ne suis pas certain que la comparaison tournerait forcément à notre avantage…lorsque l’on sait que le niveau scolaire, en France, dégringole dramatiquement depuis des années… – Classement international PISA…

  19. Sylvain dit :

    Les pays européens ont majoritairement acheté le F35. Nul doute que le pentagone considère déjà que ce nouveau chasseur 6G sera retenu par les pays de l UE, ce qui permettra d amortir les coûts, sans partager les technologies de rupture. Un clou de plus dans le cercueil FCAS. Et surtout, courage à dassault qui va probablement être le seul et dernier avionneur occidental hors US…mais pour combien de temps ?

  20. Tempo dit :

    On est loin de l’épure proposée par Will Roper qui souhaitait des versions modulaires et des appareils spécialisés procédant par incrément tout en se fondant sur des technologies maîtrisées. Ce besoin de vouloir recréer le Zumwalt aérien laisse rêveur.
    Espérons que le SCAF, certes budgétairement plus modeste ne tombera pas dans le même travers. Entretemps le Rafale, pour peu qu’il puisse évoluer à terme avec des effecteurs déportés a encore quelques arguments à faire valoir.

    https://meta-defense.fr/2022/04/29/le-futur-avion-de-combat-de-lus-air-force-ngad-coutera-plusieurs-centaines-de-millions-de-dollars-lunite/

  21. farragut dit :

    Vu le prix indiqué pour chaque exemplaire, ce NGAD se rapprocherait plutôt du YF-12 trisonique, qui n’a malheureusement pas eu de concrétisation en production, a contrario du SR-71.
    Si l’on y rajoute une éventuelle capacité de propulsion MHD, et de satellisation, on est bien dans un « hybride » SR-71 / B-2 / X-37B, cher à JPP.
    Peut-être que le supposé « drone » SR-72 hypersonique ou l’Aurora ne sont pas très utiles pour de l’Air Dominance, et que la persistance d’un véhicule supersonique / hypersonique au dessus d’un territoire ennemi, en environnement contesté, reste un outil de choix pour éliminer les menaces de type « Mig-31K » qui voudraient décoller avec des missiles hypersoniques de type Kinjal…
    Cela peut se comprendre, pour éviter le recours tardif à des intercepteurs ABM, qui n’existent pas encore à ce jour (avril 2022).
    Nous attendons toujours l’essai « imminent » du V-MAX, et du lancement « réel » du projet « européen » TWISTER d’intercepteurs de planeurs hypersoniques…
    A moins d’avoir déjà lancé « en sous-marin » (!), et avec de l’argent magique (!!), la réalisation d’un « aéronef de combat hypersonique ». 😉

    2021 :
    http://www.opex360.com/2021/05/11/le-planeur-hypersonique-v-max-effectuera-son-premier-vol-dans-les-prochains-mois-annonce-mme-parly/
    http://www.opex360.com/2021/02/07/defense-il-faudra-un-jour-penser-a-un-avion-spatial-insiste-eric-trappier-le-pdg-de-dassault-aviation/
    2019 :
    http://www.opex360.com/2019/09/15/outre-planeur-vmax-la-france-cherche-a-developper-un-aeronef-combat-hypersonique/
    http://www.opex360.com/2019/03/01/la-direction-generale-de-larmement-precise-son-projet-de-planeur-hypersonique/
    http://www.opex360.com/2019/11/14/la-france-prend-la-tete-de-twister-un-ambitieux-projet-europeen-de-systeme-de-defense-antimissile/
    http://www.opex360.com/2019/11/10/lus-air-force-veut-connecter-le-drone-spatial-x-37b-a-ses-avions-de-combat-de-5e-generation/
    2018: « Armes Secrètes Russes et MHD » avec Jean-Pierre Petit – NURÉA TV
    https://www.youtube.com/watch?v=MiX0SV9rPtc
    2014 :  » Ovnis et armes secrètes américaines »
    https://www.amazon.com/OVNIS-armes-secr%C3%A8tes-am%C3%A9ricaines-Lextraordinaire/dp/2226136169

    • Félix GARCIA dit :

      Qu’il ait raison ou non, JPP m’aura fait rêver !

    • Math dit :

      On a tous déjà lu ces articles. Après… cela vous semble-t-il coller à la réalité? Si c’est oui, bien, si c’est non, autant le classer dans la catégorie science fiction : pas inintéressant comme vision prospective, mais pas réel. Ce n’est pas nécessairement sur ces seuls idées qu’il faut établir sont jugement.

      • farragut dit :

        @Math
        Je suis d’accord avec vous, la MHD n’est de la SF qu’en France, et on attend toujours la « boule de feu » du V-MAX pour prouver le contraire.
        Si l’on accorde du crédit aux ouvrages de JPP, ce sont plutôt les scientifiques et ingénieurs Américains ou Russes qui sont adeptes de SF, car ils ont tous lu « Le Mur du Silence », pour en faire des torpilles MHD ou des « boules de feu » poutinesques (relire son discours du 1er mars 2018).
        Que la réalisation nécessite des aimants supraconducteurs et des puissances électriques générées hors de portée de non ingénieurs français, cela peut se comprendre, car avant de les réaliser, il faut convaincre les décideurs de la DGA que ceci n’est pas de la SF, comme vous dites, et accessoirement de débloquer les crédits de recherche et de développement.
        Les Américains et les Russes n’ayant pas de polytechniciens chez eux, ils sont plus enclins à réaliser les choses « impossibles » chez nous, car trop communes ou trop vulgaires, puisque dessinées il y a 40 ans dans une BD (gratuite aujourd’hui sur Internet) !
        C’est comme cela qu’on se retrouve déclassés, et menacés par un dictateur qui « ose » et « fait » ce qu’il dit.
        Et cela, ce n’est pas de la SF, mais la triste et actuelle réalité. Le « nouveau » monde, sans doute… 😉

      • farragut dit :

        @Math
        Au fait, j’aimerai avoir votre avis de « réaliste » sur les pubs de LM à propos des CFR (Compact Fusion Reactors) si bien décrits sur leur site.
        https://lockheedmartin.com/en-us/products/compact-fusion.html
        Est-ce juste de la désinformation (hoax) ou un essai de MHD (genre réacteur de fusion à confinement magnétique de type ITER) qui fonctionnerait enfin ?
        Parce que si vous avez bien lu JPP, ce type de confinement d’un plasma par champ magnétique ne peut pas fonctionner (à cause des disruptions).
        Par contre, une fusion par impulsion laser cyclique de microbilles de deutérium avec confinement inertiel semble plus plausible pour obtenir des réactions génératrices d’énergie.
        Quelle est la version « réaliste » et la version « SF » ? En connaissez-vous une version « française » (non Secret Defense, bien sûr) ?

        Sinon, il y a la production d’énergie et la propulsion via l’éther, mais ce n’est plus la version SF relativiste Einsteinienne (de 1915), mais la version « ancien monde » de Nikola Tesla. Laquelle est la plus « réelle », selon vous ? 😉

        https://www.yumpu.com/fr/document/view/23696937/dossier-complet-sur-iter-petit-jean-pierre/67
        https://www.youtube.com/watch?v=ly3n8585rjE

        [62] Les deux plus grandes découvertes de Nicolas Tesla jamais dévoilées
        https://www.youtube.com/watch?v=a9JS9oLahzQ
        https://nurea.tv/nikola-tesla-et-la-physique-des-ovnis-avec-chris-essonne/

  22. Sergio dit :

    La question que l’on peut se poser est de savoir si cela a un sens: acquérir du matériel militaire qui coûte un bras pour au final, ne pas l’utiliser en opérations ?? Exemple en Ukraine : Où sont les Su57 « Félon » et autre T14 « Armata »?? Quand on sait qu’un Stinger ou un pauvre Rpg7 peuvent neutraliser votre jouet hors de prix !! Certes l’avance technologique est indispensable pour avoir l’initiative, mais à quel prix ?? Comme je l’avais évoqué dans un post précédent, neutraliser quelques gus en sandales armés d’Ak47 à coup de frappes aériennes et autres missiles guidés laser pose inévitablement la question du ratio coût/efficacité. Ponctuellement sur des cibles à haute valeur ajoutée, cela est cohérent. Mais pour le reste, quel gaspillage. Tout cet argent gaspillé ne serait il pas utile ailleurs ? A ce tarif, il est impensable de tenir dans la durée et il est tout aussi inconcevable de conserver un niveau opérationnel de nos forces ainsi qu’une maintenance adéquate. La preuve en est le cannibalisme quotidien de nos matériels et le bricolage permanent dans nos unités pour donner l’illusion que tout fonctionne normalement. Les chefs satisfaits se gagrgarisent du fameux « système D à la française ». Je qualifie cela de mépris pour nos soldats et de honte pour notre pays.

    • Pravda dit :

      Les T-14 sont prépositionnés sur la place Rouge. Officiellement pour le défilé du 9 mai, celui qui annoncera la victoire en Ukraine (selon le plan), mais officieusement car ça ferait tache de voir un T-14 tiré par deux tracteurs ukrainiens.

  23. lxm dit :

    L’état devrait former des spécialistes rigoureux en réductions de coûts pour aller chercher dans les entreprises, les sociétés, toute structure sociale humaine, et surtout celles qui dépendent de lui, « pourquoi » les prix grimpent, comment ça fonctionne là dedans; et ce sans handicaper le moral, la productivité. Dans les armées les salaires sont beaucoup plus « compressés » que dans le civil, cela génère une purge dans les excès, ce qui fait qu’après une guerre de masse, la croissance redevient forte.
    L’histoire nous apprends que le niveau technologique n’est pas une histoire d’argent, d’énergie, de ressources, mais d’abord de capacité de créer des inventeurs, des découvreurs, des gens qui ont une forte et réelle motivation, et de correctement en faire usage.
    C’est ainsi que vous avez des petits pays, comme Israël, qui arrivent à conserver l’avantage technologique; et nous ou la Suède autrefois qui arrivions à matcher les américains avec bien moins de moyens; jusqu’à ce que des gens élus pro-étranger détruisent tout cela au nom de l’anti-nationalisme( entendez pro-américanisme).

  24. lxm dit :

    Autre commentaire: Vous avez des boites comme Sanofi qui ont détruit la recherche Française, Boeing qui a détruit la recherche spatiale américaine( actuellement la nasa dépense plusieurs milliards par tir de la fusée de Boeing), y’en a partout de ces mastodontes qui ralentissent considérablement l’occident et font qu’on est rattrapés par la Chine et d’autres; leur point commun faire monter les prix en virant les ingénieurs et scientifiques pour embaucher des financiers; Marx disait que le capitalisme s’effondre par excès de bureaucratie, il n’avait pas tort, le financier tient les comptes, mais l’excès de financiers coule une entreprise, il ne sait pas diriger. Apple coulait sous le poids des financiers avant de refaire appel à Steve Jobs pour une dernière fois. Le but d’un financier est d’écraser les coûts de production( c’est pour cela que votre yahourt préféré voit sa composition changer avec le temps avec des produits toujours plus bas de gamme) pour maximiser le prix de vente, et pour cela rechercher le monopole ou l’oligopole( c’est pour cela que des entreprises fondées par des financiers ( comme Jeff Bezos) dépendent des taux d’intérêts et s’endettent très vite pour casser la concurrence avant de remonter brutalement les prix. Ainsi la concentration d’entreprises, le développement de multinationales génère une inflation et une paupérisation de la recherche par destruction progressive des réserves de compétences considérées « inutiles ou couteuses »( on doit repartir de 0 à chaque nouveau problème , comme avec EDF pour l’EPR). On tombe dans l’image caricaturale mais vrai du riche gestionnaire qui prends le peu d’argent qui reste au pauvre en l’accusant d’être inutile( la Bible en a même fait une histoire moralisatrice, celle du roi David et le petit et seul agneau volé à un pauvre homme) . L’Argent part vers le haut et ne redescend pas, l’état s’endette pour financer la consommation qui réduit les pme, augmente le chômage la dépendance et la haine entre les gens, et qui alimente ces grandes entreprises( qui ont éradiqué tout réelle compétition chez elles), en échange de pouvoir y placer ses anciens haut-fonctionnaires, l’état s’autodépèce dans ses compétences et les prix flambent, comme avec MacKinsey, la corruption est totale.

    Et comme disait Einstein, vous ne pouvez résoudre un problème avec ceux qui l’ont créé.

  25. Loop dit :

    Dans le dernier Fana de l’aviation, un dossier sur l’histoire de Top Gun se termine par une déclaration du fondateur de l’école Dan Petersen : ‘confiez moi quelques centaines de F5-N avec un canon fiable, un système de visée assisté par ordinateur, 4 sidewinder, des moyens de contre mesures électroniques et des pilotes effectuant 40 ou 50 heures de vol par mois, et nous battrons n’importe quelle force aérienne qui ruine son pays en investissant dans des ‘pingouins’ furtifs de 5eme génération’

    Peut être un peu caricatural, mais quelques troupeaux de drones pour leurrer, suivis par des centaines de f15ex avec des pilotes hyper entraînés ferait certainement son effet…

  26. VinceToto dit :

    Les USA avait fait un bombardier furtif très cher: le B-2. Après réflexions, le nombre d’unités envisagées passa de 132(ou 165) à 21.
    Là, ils vont faire un nouveau bombardier, le B-21, une version cheap du B-2 (genre 6x moins cher en $ équiv.) avec l’objectif d’une centaine. Le B-2 est prévu pour rester en service jusqu’en 2058, malgré ses couts d’entretiens énormes, car il restera meilleur que le B-21 dans de nombreux domaines.
    Le projet US NGAD me semble voué au même genre de destin.