Des sous-marins nucléaires d’attaque de l’Otan, dont un français, se réunissent en Écosse

Il y a un peu plus de six mois, les relations de Paris avec Washington et Londres connurent un sérieux « coup de tabac » en raison de la création de l’alliance stratégique [AUKUS], nouée par les États-Unis et le Royaume-Uni avec l’Australie. Et pour cause : négocié dans le plus grand secret, ce pacte eut pour conséquence l’annulation par Canberra de l’acquisition de douze sous-marins de type Shortfin Barracuda auprès du constructeur français Naval Group.

Visiblement, la brouille est désormais oubliée et l’invasion de l’Ukraine par la Russie a permis de raffermir les liens… Au point que, selon des images diffusées sur les réseaux sociaux le 26 avril, un sous-marin nucléaire d’attaque [SNA] français, de type Rubis, a été repéré dans les eaux de la base navale de Faslane [ou HMNB Clyde, en Écosse], laquelle abrite les SNA de type Astute et les sous-marins nucléaires lanceurs d’engins [SNLE] de type Vanguard de la Royal Navy.

Vingt-quatre heures plus tard, un autre SNA, américain cette fois, de type Virginia [et identifié comme étant l’USS Indiana], a également été aperçu à Faslane.

Si l’US Navy communique régulièrement sur les escales de ses SNA, de meme que son homologue britannique, qui a d’ailleurs récemment fait état d’une escale du HMS Ambush en Norvège, la Marine nationale est en général beaucoup plus discrète sur les mouvements de ses sous-marins.

Pour rappel, parmi les membres de l’Otan, seuls le Royaume-Uni, les États-Unis et la France possèdent des SNA et des SNLE.

Aussi, et même si aucune explication n’a été pour le moment avancée au sujet de la présence de ces sous-marins français et américain en Écosse, cette « réunion » est, a priori, inédite. Et elle peut être vue comme un message adressé à Moscou, d’autant plus que Faslane occupe une position stratégique par rapport au passage dit GIUK [Groenland, Islande, Royaume-Uni], lequel est fréquenté par les sous-marins russes alors qu’il est crucial pour les lignes d’approvisionnement entre l’Amérique du Nord et l’Europe.

Par ailleurs, cette « réunion » de sous-marins nucléaires d’attaque en Écosse se tient quelques semaines après les importantes manoeuvres « Cold Response 22 », organisées en Norvège. Probablement que le SNA français y a pris part [le porte-hélicoptères amphibie Dixmude y avait été engagé, ndlr].

Photo : SNA Casabianca – archive [pour rappel, seuls quatre SNA de type Rubis sont actuellement opérationnels après l’incendie de la Perle, à savoir le Casabianca, le Rubis, l’Émeraude et l’Améthyste

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

39 contributions

  1. LEONARD dit :

    Toujours ces problèmes de revêtement sur les navires U.S qui les fait ressembler à des rafiots pirates:
    https://twitter.com/DougieCoullPics/status/1519766101223260166
    Côté français, c’est quand même mieux entretenu:
    https://twitter.com/DougieCoullPics/status/1518940189330219010

    • LEONARD dit :

      Bon, les brits ne sont pas non plus nickel:
      https://twitter.com/DougieCoullPics/status/1512463431533748224
      à la différence des hollandais:
      https://twitter.com/RNinScotland/status/1511451365419147265

      • Moogli dit :

        Ok, mais une surface anechoide est généralement moins lustrée que chromate + peinture standard. L’effet grumeaux possible (hypothèse car mon smartphone zoome mal) pourrait suggérer des surfaces qui renvoient moins les ondes. Avis hypothétique refutable.

        Ayant visité rapidement le Saphir il y a 21 ans à Toulon (moins d’une heure en IPER), j’avais observé que les surfaces anechoides concernaient surtout la partie supérieure centrale de la coque, pas le massif.

        Je n’affirme rien, mais le grumelage (sans zoom pour confirmer) du kiosque pourrait suggérer peut-être une peinture spécifique qui renvoie faiblement les ondes sonores. La contrepartie pourrait être l’aspect « purée » pas vraiment lisse.

        Pour les traces de rouille, c’est toujours plus surprenant après longue période à quai qu’après mission loin du port-base.

        Pour la parade c’est moyen, mais la composition de la peinture pourrait avoir des effets visuels désagréables après missions, résolus partiellement ou complètement durant les temps à quai.

    • Formigny dit :

      les gars ont dus passer un coup de peinture avance de faire surface !!!

    • COMTE VERIGO dit :

      Naval group a pourtant retenu cette solution technologique (les tuiles) pour les prochains SNLE 3G…pas sûr que ce soit la meilleure solution, car on le voit, elle vieillit mal.

      A côté de ça les Virginia restent rapides, extrêmement bien équipés (senseurs) et lourdement armés. Donc pas sûr que ça boulverse la hiérarchie.

      • Moogli dit :

        Les ondes sonores ne se refractent peut-être pas de la même façon, entre 1 surface commune et 1 patchwork de plaques, en sus de la maintenance. Il y a peut-être l’aspect entretien, pourquoi pas la diffraction des ondes avant retour vers l’envoyeur. Hypothèse profane.

      • E-Faystos dit :

        @ COMTE VERIGO
        Le vieillissement n’est pas du aux matériaux des tuiles mais à la colle.
        Et sur cela, il n’y a rien qui a été communiqué.
        Cependant…
        Il y a une différence entre des tuiles collées à la petite semaines par des ouvriers mexicains, comme Boeing en fait les frais avec son Pegasus « nid-à-corps étrangers » (boites de sandwich, outils, caisses, échelles oubliées dans la double coque), le F 65 assemblant à la wesh des organes et pièces en carton recouvert de scotch alu, ou leur navires qui cassent leurs transmission), et de grandes plaques de polymère moulées aux formes de la coque à insonoriser.
        C’est pourtant bien ce qui a été fait sur les réservoirs cryogéniques d’Ariane.
        Après, les budgets pour déveloper les virginia sont abyssaux, mais les Barracuda font un bon job pour une fraction du prix ( un peu moins de la moitié).
        C’esxt pas de ce côté là de l’Atlantique qu’il faut chercher à comprendre pourquoi les US on dépensé des milliards pour leurs SNA, et ne leur procure pas un soutien efficace.

    • K dit :

      Et encore celui là est encore à peu près ok…

    • LEONARD dit :

      Et par déductions successives, il s’agirait de l’Emeraude.
      https://lefauteuildecolbert.blogspot.com/2022/04/marine-nationale-un-mine-obstacle.html#more

    • VinceToto dit :

      Les petits SNA Rubis sont des bons compléments pour les classes Virginia contre la marine russe dans cette zone.

    • Paddybus dit :

      Alors ils ont avec leurs soum comme avec leur F35…??? vitesse limitée, pas d’orage… et devraient éviter l’humidité…??? ;0)))

    • Sempre en Davant dit :

      https://pbs.twimg.com/media/E_kykq6WEAAqsfJ?format=jpg&name=large
      Ah chat ira, chat ira… Aukus on les griffera.

  2. PicNicDouille Cémoi Landouille dit :

    moi aussi j’intertprète ça comme un message envoyé à Moscou. On rappel ainsi que « l’OTAN est aussi une alliance nucléaire » comme l’avait dit monsieur le Ministre Le Drian. Et que cette alliance est uni face à toute menace nucléaire compris.

    • NonCémoiLandouille dit :

      Mais non vous n’y êtes pas du tout: c’est la période de migration annuelle des SNAs qui rejoignent leur lieu de reproduction.

      • et v'lan passe moi l'éponge dit :

        Tout à fait, et comme pour beaucoup d’espèce le mâle est plus petit que la femelle…

  3. Frédéric dit :

    Peur-être un peu hors sujet, mais une question naïve me préoccupe : dans la mesure où l’utilisation offensive de nos SLE nécessite l’accord du Président de la République et sachant qu’un missile de croisière russe hypersonique mettrait moins de 8 minutes à atteindre Paris, le Président n’aurait sûrement pas le temps de descendre dans son abri antiatomique … alors … qui va lancer l’ordre de la riposte nucléaire ??? merci si quelqu’un connait la réponse.

    • Vincent101 dit :

      Il faut oublier le vecteur, il ne compte pas. Il existe toute une série de procédure pour répondre à une attaque nucléaire contre le sol français. La possibilité d’une attaque surprise sur Paris avait déjà été intégrée dès le début de la guerre froide et l’autonomie de la France avec ses propres vecteurs d’engins nucléaires. C’est le principe même de la dissuasion : même si la France est réduite à l’état cendres radioactives (une ou plusieurs ogives nucléaires sur Paris notamment), la riposte se ferait quand même. La procédure étant, si ma mémoire est bonne, classifiée secret défense. Ce qui rend les menaces de la Russie non seulement puériles mais totalement absurdes.

      • Frédéric dit :

        Merci de cette réponse simple et claire.

      • Royal Marine dit :

        Sauf que seuls nos jounaleux lobotomisés de l’Ouest ont parlé de menaces nucléaires…
        Poutine… Jamais! Il a parlé d’armements sophistiqués et inarétables. Certes.
        Mais un exemple : le Sarmat (Satan II, en code Otan) peut transporter aussi bien des têtes nucléaires et leurres, que des missiles hypersoniques à armement classique… Bizarre que nos merdias ne le disent pas… C’est pour vous faire peur? En tout cas, ça marche! Aussi bien que les ADM de Saddam qui n’ont jamais existé, ou les crimes de Timisoara…
        Un peu de réflexion et de bon sens, ne peut pas faire de mal… Qurtout face à la Propagandastaffel de nos milliardaires gauchiasses.

    • Dolgan dit :

      Sans être certain. Président du sénat . Et ensuite je sais pas. Mais c’est forcément prévu.

    • Marine dit :

      Le GRU cherche des cibles à abattre pour décapiter la réponse nucléaire française ? Vous êtes trop discrets, les mecs ! ^^

    • dakia dit :

      Les américains, 🙂 en principe.
      Juste le temps qu’ils demandent l’approbation du congrès 🙂

    • Pour Info dit :

      Il a des solutions, on pourrait te les dire mais il faudrait te faire taire définitivement après …

    • Expression libre dit :

      Il y a toujours cette « valise » qui suit le PdR dans tous ses déplacements…mais c’est une vraie question à laquelle même Morin l’ancien Mindef n’a pas voulu répondre récemment sur une chaîne d’info en continue. D’où les échanges qui ont eu lieu à la suite des déclarations de Poutine ( demande de mise en alerte des forces stratégiques) juste après l’invasion , échanges entre notre CEMA et son homologue russe, histoire de bien faire comprendre le risque d’une mauvaise interprétation. Actuellement, j’ai l’impression qu’on marche sur des oeufs et apparemment, nos 3 SNLE sont en mer.

      • lgbtqi+ dit :

        Morin, l’homme qui, selon ses propres dires enregistrés, débarqua au milieu des GI »s en Normandie 17 ans avant de naître …

        • Gaulois78 dit :

          @lgbtqi+
          Morin, un visionnaire,d’une intelligence rare…Ne soyez donc pas ironique sur son débarquement en « Normandy » Il vaut bien notre admiration ce grand serviteur de l’état…

      • Mic dit :

        Ce n’est pas apparemment, ils sont à la mer, souce sur !
        Ou ? classifié !

    • Eowya dit :

      Les commandants de SNLE partent en mission avec une liste confidentielle de cibles adverses.
      Qu’il advienne que pendant sa mission, la France se retrouve plongé dans le chaos par une attaque nucléaire et ceux ci sont alors habilités à répliquer immédiatement comme convenu dans la procédure.

      Le commandant et le commandant en second partagent la responsabilité de donner à bord l’ordre de lancement : pour des raisons de sûreté, cet ordre, qui ne peut provenir que du président de la République, doit être exécuté simultanément par chacun des deux hommes, postés alors en un endroit différent du sous-marin.
      Toutefois, si c’est le chaos en France et que nul ordre ne peut survenir suite a une attaque nucléaire massive, il existe bien évidement une procédure : Celle de devoir répliquer sur l’agresseur. Le commandant et son second sont alors habilités a prendre la responsabilité d’effectuer le tir sur les cibles prévues a l’avance par l’état major.

      En gros, même si un pays comme la Russie nous rasait totalement a tel point qu’il n’existerait plus d’état major, nos SNLE seraient en mesure de détruire alors les villes principales de la Russie, telles que Moscou, Vladivostock, etc…

    • radionucleide dit :

      pas besoin d’un missile
      il suffit de lui lancer une pizza buitoni à la place des tomates
      les personnes qui savent ne vous répondront pas, seulement ceux qui ne savent pas répondront

    • Eowya dit :

      En complément, j’ajouterais qu’il est de tradition que les présidents de la république rencontrent les commandants & sous commandant d’un SNLE :

      « le 28 juin 1973 le président Pompidou reçut à l’Élysée les commandants des équipages du Terrible et du Foudroyant. Il voulait rencontrer ceux qui auraient peut-être un jour à exécuter l’ordre de tir, un ordre « redoutable », affirme-t-il lors de l’entretien, évoquant l’autre sous-marin nucléaire lanceur d’engins, Le Redoutable, alors en patrouille. Il voulait s’assurer personnellement de leur résolution à exécuter cet ordre. Ses successeurs ont suivi son exemple et ont tous tenu à visiter les snle et à rencontrer leurs équipages, même brièvement. »

    • miaou dit :

      le n°2 ou n°3 de la hiérarchie et ainsi de suite. C’est pas grave si la riposte vient 6 mois plus tard et après des élections. L’utilisation du nucléaire par les Russes sur une grande ville serait un acte honnît pour des générations. Technologies et temps n’effaceront pas un acte aussi méprisable. Les Russes devraient apprendre à vivre sous la menace d’un attentat à la voiture piégé au nucléaire etc… Le temps, 8 minutes, est un faux problème.

      Sinon je vous conseil le visionnage du film ‘le docteur Folamour’, qui est amusant et éclairant sur les possibilités des chaînes hiérarchique.

    • Clément dit :

      Dans un pays comme le notre il y a toujours un président de la république. Si le président meurt, le président du Sénat le remplace. Si celui-ci meurt, les sénateurs en nomme un autre. Si il n’y a plus de sénateurs, ils doivent avoir des suppléants qui peuvent tout de suite reconstituer un sénat, etc …

      • asvard dit :

        Apres le président du sénat c’est le gouvernement donc le premier ministre puis les ministres suivant l’ordre protocolaire

        • Trent dit :

          Quelle aberration que le président du Sénat soit deuxième personnage de l’Etat.
          Au moins le premier ministre est une émanation de la volonté populaire.

  4. Félix GARCIA dit :

    Peut-être que les succès des Scorpene et des drones sous-marins (Drones Océaniques, D-19 [dérivés de la torpille F21]) nous permettront d’envisager l’avenir de la sous-marinade sous de meilleurs auspices.
    Avec Eca Group, nous auront probablement là un pôle « leader » des drones sous-marins.
    Qui plus est, avec le Ulyx, nous avons maintenant la capacité d’explorer 97% des fonds sous-marins.
    Avec des ESB (accompagnés de Gowind 2500 [6+6]) disposant d’une chambre d’immersion pour mettre à profit tout cela … Royal !

    Une « nouvelle formule », complémentaire aux sous-marins nucléaires et à la flotte de surface. Surtout pour nous, en « démultipliant les effets » de nos bâtiments actuels.

  5. Thierry dit :

    Même si ce sont des sous marins d’attaque et non lanceur d’engins nucléaire (car ceux là ne se montrent pas en général) il s’agit surement d’une réponse « diplomatique » aux menaces nucléaire de Poutine pour montrer l’unité allié contre lui, et qu’il n’intimidera personne, ni ne dissuadera qui que ce soit de livrer des armes à l’Ukraine, à l’heure ou Biden a fait passer le programme « Lend and lease » qui datait de la seconde guerre mondiale afin d’armer Churchill contre Hitler.

    le message est clair, les sous marin russe ne pourront pas menacer ces envois. Ils ne pourront pas rejouer les vilains U-Boot à Hitler contre la flotte marchande, la route est sécurisé.

  6. Elwin dit :

    Les Russes aimant bien titiller les Brits sur leur base avant même l’invasion de l’Ukraine, il est possible qu’il y ait eu un peu de remue ménage sous l’eau et que Londres ait demandé un peu de renforts ?

  7. Royal Marine dit :

    Tout à fait étonnant cette capacité de notre Candidat-Président à se coucher devant les desidératas de nos « alliés anglo-saxons »… Certains pensent que les décomptes de voix effectués sur des serveurs situés aux US, n’y seraient pas pour rien…
    Mais halte au complotisme, enfin!