Le Suédois Saab propose de remplacer les avions de combat Eurofighter autrichiens par 14 JAS-39 Gripen

En 2003, l’Österreichische Luftstreitkräfte [force aérienne autrichienne] avait exprimé une préférence en faveur d’une offre faite par le suèdois Saab, laquelle consistait à lui livrer 24 avions de combat JAS-39 Gripen pour remplacer ses J-35D Draken [également d’origine suédoise]. Seulement, le gouvernement autrichien opta pour l’achat de 18 Eurofighter Typhoon [tranche 1] pour 2 milliards d’euros.

Très vite, certains soupçonnèrent des malversations… Dans un premier, pour faire taire les critiques, il fut décidé de reduire la commande à 15 appareils… Pour autant, cela ne mit pas un terme aux suspicions et aux remous politiques… Et des responsables [tant civils que militaires] militaires furent par la suite inquiétés au gré des révélations faite dans cette affaire. De même qu’Airbus, à qui il était revenu de négocier le contrat.

Quoi qu’il en soit, le ministère autrichien de la Défense cherche à se débarrasser de ces 15 Eurofighter depuis quelques années. Un temps, il fut question de les revendre à l’Indonésie… Mais aucun accord ne pu être trouvé, Jakarta ayant depuis décidé d’acquérir jusqu’à 42 Rafale.

Reste que, depuis le retrait de ses derniers Saab 105OE, en 2020, la Luftstreitkräfte ne peut compter que sur ses Eurofighter pour assurer ses missions de police du ciel. Et le souci est que leurs coûts de possession sont désormais prohibitifs, l’heure de vol revenant à 65’000 euros, selon la presse autrichienne. C’était, d’ailleurs, l’un des arguments avancés pour justifier leur retrait du service le plus tôt possible.

En outre, et selon Die Presse, conserver les 15 Eurofighter après les avoir modernisés coûterait annuellement 155 millions d’euros sur 15 ans, avec un potentiel de 2000 heures de vol.

Le « rétrofit des Eurofighter et l’approvisionnement en pièces de rechange sont considérés comme extrêmement coûteux, car les composants essentiels ne sont plus produits pour les avions de la tranche 1 », a, de son côté, résumé Der Standard.

Aussi, Saab y voit une opportunité pour placer son JAS-39 Gripen… près de vingt ans après avoir été éconduit par Vienne. Et le constructeur suédois propose au ministère autrichien de la Défense la même solution qui a été retenue par la Hongrie et la République tchèque, à savoir la location [avec option d’achat] de 14 Gripen C/D, avec un volume de 2000 heures de vol par an. Quant aux coûts, ils s’éleveraient à 105 millions d’euros par an [sur 15 ans], l’heure de vol revenant à 23’000 euros.

Une telle solution a de quoi séduire Luftstreitkräfte dans le mesure où le Gripen C lui donnerait la capacité d’effectuer, le cas échéant, des frappes au sol. En outre, elle n’aurait aucun problème pour se procurer les pièces de rechange nécessaires au maintien en condition opérationnelle [MCO] de ces appareils, lesquels pourraient être livrés d’ici deux ans.

Seulement, même si la guerre en Ukraine a changé beaucoup de choses en Europe [à commencer par la nécessité d’en faire beaucoup plus pour la défense], la solution proposée par Saab devra convaincre la coalition gouvernementale actuellement au pouvoir à Vienne. Celle-ci associe les conservateurs et les écologistes, ces derniers s’étant opposés à l’achat de nouveaux avions de combat.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

36 contributions

  1. jp_perfect dit :

    Je regrette que la Suisse et l’Autriche ne se soient jamais entendus pour passer une commande groupées, puis chacun se partageant ses propres avions. Cela aurait permis de faire baisser les coûts, en tout cas d’achat, et peut-être de fonctionnement, selon les arrangements faits pour l’exploitation.
    Cela ne contrevient pas aux pratiques actuelles, puisque les achats de pièces détachées des F/A-18 étaient groupés avec ceux des autres pays les mettant en œuvre (Espagne et Finlande notamment). Après, même si cela est l’usage, est-ce en accord avec la neutralité? Comme pour le possible don allemand à l’Ukraine, grande question.
    Quoi qu’il en soit, cela n’est plus à l’ordre du jour, malheureusement.
    J’ai toujours été intrigué par la défense autrichienne. Leur système se rapproche de celui de la Suisse, mais, depuis la création moderne du pays, après la Première Guerre mondiale, celui-ci ne semble jamais avoir fait grand cas des questions de défense. On en entend en plus relativement peu parler. Ceci est logique toutefois: les faibles moyens et la neutralité du pays font qu’ils n’interviennent pas et achètent peu.

  2. Le Suren dit :

    18 appareils ? 24 appareils ? Avec un tel nombre, la guerre de haute instensité dure 1,5 jour ! Je ne sais pas moi, 80 appareils que diantre ! Ce serait déjà mieux non ? J’ai l’impression que l’Occident fait uniquement le minimum syndical. Mais où compte-t-il aller avec ça ?

    • Too dit :

      80 avions pour un « petit pays » (en taille) qui est officiellement neutre… C’est pas très neutre !

      • john dit :

        Je pense que vous ne comprenez pas le concept de neutralité. La neutralité ce n’est pas de se laisser faire en cas d’attaque. Et je dirais même que la neutralité est garantie par une armée forte qui permet de ne pas être influencé par des menaces externes. La Suisse, au plus bas de sa neutralité a dû collaborer un minimum avec l’Allemagne pour s’assurer de ne pas être attaqué.
        La neutralité, c’est une promesse de ne pas attaquer une autre nation, c’est le fait de ne pas être dans une alliance militaire, c’est le fait de ne pas vouloir faire la guerre. Mais en cas d’attaque étrangère, la neutralité c’est d’être capable de se défendre.
        Et la Suisse l’a démontré en particulier depuis le début des années 40 jusqu’en 2000 plus ou moins, avec une armée très puissante, sans pour autant représenter une menace pour qui que ce soit.

        A la fin des années 70 et au début des années 80, la Suisse avait une flotte qui devait s’approcher des 600 avions de chasse.
        Mirage 3 + Tiger II + Venom + Hunter + Vampire

    • Raymond75 dit :

      3 000 appareils à décollage vertical, un sur chaque place de village, assureraient une meilleure protection.

      • Bomber X dit :

        3 000 appareils à décollage vertical, un sur chaque place de village ?
        Mais il n’y a que 2 083 villes/villages en Autriche !
        Alors 3000 appareils, ça fait beaucoup, même en conservant une réserve !!! 🙂

      • Le Suren dit :

        Vous êtez toujours aussi mauvais. Ce n’est pas une question, mais une affirmation. Je ne suis pas le seul à le dire ici.

  3. Ektorp dit :

    Saab a bien raison de tenter le coup. Je leur souhaite bien du succès. Un bon p’tit appareil que ce Gripen 🙂

  4. TINA dit :

    Quelqu’un pourrait nous informer des points suivants :

    – Quel est la durée et la fin de location prévue pour les gripen de la Hongrie et de la Tchéquie ?
    – Quels sont les standards pour les Gripen de la Hongrie et de la Tchéquie?
    – Que sait-on du standard proposé par la Suède à l’Autriche?
    – Un Empire serait- il en train de renaître? Euh , avec la Croatie et la Serbie, et leurs possibles rafales…, ce n’est pas gagné!
    – La Slovénie et Bosnie- Herzégovine pourrait-t’elle s’inviter?

    • Pascal (l'autre) dit :

      « Quel est la durée et la fin de location prévue pour les gripen de la Hongrie et de la Tchéquie ?
      Pour la Hongrie Gripen au standard 39C (mono) et 39D (biplace) acquisition de 2006 à 2008 location jusqu’en 2026 à l’issue la Hongrie en deviendra propriétaire.
      Un contrat avec S.A.A.B. signé en 2021 prévoit une mise à niveau un nouveau logiciel MS20 bloc 2, un radar Mk.4 et de nouvelles armes seront ajoutées à son inventaire.
      Pour la Tchéquie Gripen au standard 39C et 39D En 2015 le contrat de location a été reconduit pour 10 ans. Ces Gripen doivent aussi faire l’objet de mises à niveau identiques (sous réserves) aux avions hongrois.
      Que sait-on du standard proposé par la Suède à l’Autriche? »
      D’après la présentation de ce fil de discussion il s’agirait des mêmes versions que les avions tchèques et Hongrois ( C et D)

    • GHOST dit :

      Saab met á niveau constament le Gripen sur le plan électronique.. et mieux, la vielle version profite des technologies qu´on trouve sur le Gripen NG.
      La location est renouvelable.. il n´ya pas pratiquement une fin pour la location sauf si ces deux pays souhaitent faire le leasing du Saab Gripen E/F dans un futur proche.
      La Hongrie a un leasing jusqu´en 2026.
      Pour l´Autriche qui avait eu la version Drakken et la version d´entrainement Saab 109.. avion qui continue d´être en serive en Suède, acquerir la version JAS Gripen C dans un cadre de leasing est avant tout une recherche d´Offset..

    • vrai_chasseur dit :

      @TINA
      Hongrie fin de contrat de location 2027, Tchéquie 2026. 2 ans max. de prolongation possible.
      Les 2 pays vont donc se poser la question du futur de leur aviation de chasse à partir de 2023.
      Ce sont des Gripen C/D récemment mis au même niveau que ceux de l’armée de l’air suédoise. Ils sont donc interopérables OTAN aux derniers standards et emportent une variété de munitions récentes, y compris le redoutable et redouté missile Meteor.
      SAAB proposera le Gripen E à l’Autriche.

      Petit détail intéressant à propos du Gripen
      en 2015, un exercice est passé inaperçu, Eagle 2015. C’est un exercice conjoint entre Chine et Thaïlande.
      Au cours de cet exercice les Gripen thaïlandais ont dominé TOUS les J-11 chinois, qui sont des clones de Su-27 russes. Le détail est loin d’être anodin.

      La logique voudrait que dans le futur, le Gripen et le Rafale soient les bases de travail respectives du futur ‘petit’ chasseur monomoteur performant, pour l’un, et du chasseur ‘haut de spectre’ pour l’autre. Complètement interopérables en réseau au sein du même système de systèmes SCAF européen.
      Mais la logique n’est pas la politique.

      • GHOST dit :

        Rafale et Gripen interopérable? Oui, c´est possible parce que Thales participe de loin ou de près dans l´électronique des versions des Gripen..

        • john dit :

          HS…
          L’interopérabilité dépend de la volonté des nations à se mettre d’accord sur des standards, des standards de communication, de transfert de données, le tout crypté.
          En l’occurrence, le Gripen a des systèmes de transferts de données plus avancés spécifique au gripen, mais il a aussi la Link 16 qui est le standard actuel de l’OTAN pour le partage de données.
          Et tout appareil occidental a en général 1 ou 2 systèmes spécifiques au pays, à une autre alliance ou au type d’appareil, et la Link 16. Ces standards communs sont une sorte de protocole qui permet d’interpréter les données des uns et des autres.

          Et pour le coup, la participation de Thales dans le sujet des communications, concerne justement le système spécifique au Gripen et à la Suède et pas la partie inter-alliés OTAN.

      • Tulio dit :

        Un petit bémol à propos du Gripen, l’autonomie. Mais sinon, c’est exactement ce qu’il faut aux Autichiens, bien sûr et puis l’Autiche, ce n’est pas un immense territoire.

  5. philbeau dit :

    jp , l’Autriche comme l’Allemagne est un peu gênée aux entournures quand on parle armement , see what I mean…Mais vu d’ici on aurait aussi tendance à voir une communauté d’intérêts et de vision politique pour vos deux pays , « neutres »( enfin un plus que l’autre) enclavés au coeur de l’Europe . Concernant l’Autriche , elle fut très exposée par sa proximité du rideau de fer à la pression soviétique . Un état -tampon en quelque sorte . Et l’histoire assez rocambolesque , en Europe, des conditions de la vente des Eurofighters devrait amener certains de vos compatriotes à savoir se taire lorsqu’on les entend crier au scandale pour des soi-disantes pressions que Dassault ne cesserait d’exercer sur leur pauvre pays .

    • Félix GARCIA dit :

      Si Dassault a pris Alexandre DJOUHRI (comme en Belgique, selon Marc ENDEWELD [il parait que ça leur a été déconseillé mais qu’ils n’ont rien écouté …]) comme intermédiaire sur ce contrat aussi …

      • philbeau dit :

        faudrait ne pas raconter n’importe quel bobard de journaliste se prétendant infiltré …rappelez nous la date du concours Armasuisse ?

        https://www.latribune.fr/opinions/tribunes/le-retour-a-geneve-d-alexandre-djouhri-867741.html

        • Félix GARCIA dit :

          Je ne suis pas abonné à La Tribune.

          Mais j’ai le dernier bouquin de Marc ENDEWELD entre les mains, et voici ce qu’il y est écrit :
          « À propos de ce dossier Rafale en Belgique, le marchand d’arme Bernard CHEYNEL me rapporte une information particulièrement intrigante : l’intermédiaire m’assure que, durant les négociations du contrat belge, qui se sont déroulés entre la fin du quinquennat HOLLANDE et les premiers mois d’Emmanuel MACRON au pouvoir, les négociateurs belges ont trouvé sur leur route Alexandre DJOUHRI ! ‘Un de mes contacts côté belge m’a appelé pour me dire que des cadres de chez DASSAULT les invitaient à déjeuner au restaurant de La Réserve, à Genève. Je leur déconseille d’y aller, je vais à Bruxelles avec ma voiture pour leur parler, et ils m’apprennent que Mr. TRAPPIER [PDG de DASSAULT Aviation] sera présent au déjeuner. Je leur ai dit : – vous allez vous retrouver en face de DJOUHIR, n’y allez pas ! » Mais ils n’ont pas suivis mes conseils et se sont déplacés à Genève pour ce déjeuner à La Réserve, et il y avait DJOUHRI ! – Alexandre DJOUHRI a-t-il alors négocié auprès des Belges au nom de la France et de DASSAULT ? Nous ne le saurons pas, mais le lieu de ce rendez-vous d’affaires a de quoi interroger. Contacté au sujet des négociations avec la Belgique, et des intermédiaires utilisés, le groupe DASSAULT n’a pas réagi.
          Proche de Jean-Paul PERRIER, un ancien haut cadre de chez THOMSON, aujourd’hui en contrat avec NAVAL GROUP, Bernard CHEYNEL décide alors d’alerter l’Élysée : – J’ai appelé le secrétaire Alix KOHLER qui m’a dit de faire un rapport au colonel MANDON, en poste à l’état-major particulier du président, ce que j’ai fait. J’ai même envoyé jusqu’à onze lettres en recommandé à l’Élysée, mais je n’ai jamais eu de réponse, rien ! – Depuis cette alerte de l’automne 2017, Bernard CHEYNEL n’a toujours pas reçu de réponse de l’Élysée. Fabien MANDON est devenu général et chef du cabinet militaire de la ministre Florence PARLY. Pour ce marchand d’armes, il ne fait aucun doute que ce silence est dû à la puissance d’Alexandre DJOUHRI, malgré ses ennuis judiciaires. – Emmanuel MACRON est tenu ! – ose Bernard CHEYNEL que je le rencontre dans son appartement situé non loin de Deauville, en Normandie.
          Une chose est sûre : après son arrestation à sa descente d’avion en janvier 2018, Alexandre DJOUHRI a retrouvé sa maison de Genève, un passeport, et il ne porte plus de bracelet électronique. Et tout cela sans susciter beaucoup de commentaires à Paris.
          En attendant, les américains ont venu les F-35 en Belgique et continuent de pousser largement leur avantage dans le monde entier, sans que les pays européens réussissent à s’organiser. Sur le dossier de l’énergie, de l’aéronautique, des télécoms et du numérique, l’Union européenne, et la particulièrement la France, semble comme écartelée entre les deux grand géants que sont les États-Unis et la Chine. »

          « L’Emprise », par Marc ENDEWELD, pages 211, 212 et 213, chapitre « Alexandre et Genève ».

        • philbeau dit :

          Félix , je ne vous parle pas de la négociation avec la Belgique , je parle depuis le début de la Suisse . Et je ne suis pas non plus abonné à la Tribune ni à un autre journal mais j’aime varier mes lectures et croiser les faits que j’y lis . Et si je vous ai joins l’article de la tribune ,c’est pour vous faire remarquer que , du fait de ses ennuis politico-judiciaires , A. Djourhi n’était pas dans la boucle avec le concours Armasuisse .

    • Plusdepognon dit :

      @ Philbeau
      Le poids de l’histoire et celui des finances publiques…
      https://fr.euronews.com/2022/04/27/l-autriche-consacre-4-milliards-d-euros-a-sa-defense

  6. Moi dit :

    Le suren bjr, tous pays qui possède une centrale nucléaire à l obligations d une police du ciel,en clair un avion détourner, qui est en échec de négociation, est pris en charge par la police du ciel et sera abattu,d’où le malaise d un avion détourné sur territoire suisse,au heure bureau, et prix en charge par la France et l Italie à l époque,sa a fait rire du monde,sauf les responsables, gros malaise

  7. Norman Dieniemen dit :

    Quelqu’un parmi les bien renseignés saurait me dire à combien en moyenne on tourne, à titre de comparaison, pour l’heure de vol d’un Rafale ? Merci par avance…

    • E-Faystos dit :

      Variable selon l’organisation de l’arme.
      La presse annonce une fourchette entre 16.0000 à 12.000 euros pour les monoplaces et biplaces de l’armée de l’air et de l’espace.
      La Marine ferai mieux avec un coût horaire à 8.000 euros.
      La différence se faisant dans l’organisation et la nécessité de stocker plus de pièces et d’avoir du personnel plus polyvalent pour les missions lointaine.

  8. Guillotin dit :

    Il me semble que c’est une mauvaise décision ou une mauvaise initiative du moins, pour l’Autriche : le matériel américain semble le plus approprié, comme dans tous les autres pays d’Europe, puisque c’est la volonté des peuples d’Europe d’être de plus en plus intimes avec l’OTAN c’est-à-dire les USA, contre celui qu’on a réussi à fabriquer comme l’ennemi parfait : la Russie.
    aussi longtemps que les Européens se comportent comme des crétins incultes, il faut les amener jusque-là ou leur bêtise profonde les amène : au bord du gouffre nucléaire.
    La Russie est patiente mais elle a aussi ses limites et Poutine a déjà prévenu plusieurs fois que la folie actuelle de l’OTAN pouvait fortement mener à une guerre nucléaire…
    En attendant, que les Autrichiens se placent aussi, et entièrement, sous la botte américaine : cela ne pourra que contribuer à une chute plus rapide de l’ensemble

    • sepecat dit :

      Rassurez-vous, la Russie n’a nullement besoin de l’Otan et des US pour être perçue comme l’ennemi parfait… Elle y parvient parfaitement bien toute seule, ne serait-ce qu’en allant faire une « opération spéciale » dans un pays voisin et souverain. Elle n’assume même pas le fait que ladite opération soit une guerre, alors votre plaidoyer pro domo pour nous vendre une Russie idéalisée est pour le moins ridicule. Quant aux Européens crétins et incultes, je pense qu’après avoir lu votre commentaire le moindre d’entre eux, pour limité qu’il soit, passera pour un génie à côté de vos élucubrations. Enfin, promouvoir l’acquisition de matériel US par l’Autriche en début de commentaire et finir par pronostiquer la perte de patience par la Russie montre toute l’étendue de votre analyse. Heureusement qu’il existe encore des décideurs ayant une vision des choses un peu plus approfondie que la vôtre (quoique, pour Poutine on puisse légitimenent se poser la question).

    • GHOST dit :

      Faut pas avoir peur de cette « guerre nucléaire ».. la Russie elle même ne peut jamais se proteger… en cas d´une confrontation nucléaire.
      La France est capable d´atteindre la Russie..

    • Tulio dit :

      Hum, ici, le second degré n’est pas forcément compris par tout le monde…

      • Pravda dit :

        Y a pas de réel second degré, c’est l’habituelle sortie de vidoc et de son usine à trolls à lui seul (10-15 pseudos différents) afin de cracher sur les USA et sur les faibles pays européens à leurs bottes. Il oublie juste de dire que grâce à son maitre des échecs, les USA vont se réimplanter en force en UE pour de longues années au lieu de déplacer leur zone d’attrait vers le Pacifique.

  9. bogchish dit :

    Enfin une initiative pertinente et raisonnable. Il est bien dommage que les Suisses n’en fassent pas autant! Comme quoi, le marché de l’armement est sujet à de nombreuses pressions qui vont au delà de l’intérêt géostratégique du pays …

  10. philbeau dit :

    Où l’on reparle du F35: on reste sur la même impression depuis le début : ce sont les gogos d’européens qui financent le surcoût pour l’armée américaine . Cocus mais (très) contents :

    https://meta-defense.fr/2022/04/26/le-programme-f-35-fait-toujours-face-a-des-delais-et-des-surcouts-importants/

  11. Charognard dit :

    La Serbie n’est pas intéressée par hasard ?